Polype du canal cervical: principales questions sur la nécessité et les méthodes de son élimination

Les polypes du canal cervical du col utérin, qui, parmi ses formations bénignes, appartiennent à l'un des premiers endroits, constituent une pathologie gynécologique très courante. Parmi les patients atteints de maladies gynécologiques, ils représentent environ 23% et, dans 68% des cas, ils sont associés à d'autres affections pathologiques des organes génitaux de la femme.

Les causes

Actuellement, les causes du polype du canal cervical ne sont pas bien comprises, malgré de nombreuses études. Il existe diverses hypothèses sur l’implication dans l’apparition de processus inflammatoires des organes génitaux, de déséquilibre hormonal ou d’une combinaison de ces deux causes.

Les principaux facteurs de causalité et prédisposants d’un nombre important de chercheurs pensent:

  1. Inflammation chronique de la membrane muqueuse des appendices, du vagin, du col utérin (salpingoophorite chronique, colpite, cervicite), lésions de ce dernier lors de l'accouchement, ainsi que des modifications résultant de méthodes de traitement destructives et d'avortements fréquents.
  2. Infections sexuellement transmissibles, infection de l’appareil génital de longue durée par des micro-organismes pathogènes (entérocoque, E. coli, staphylocoque, etc.) associée à une diminution du nombre de lactobacilles.
  3. Changements dans la qualité et la quantité de lactobacilles, entraînant une diminution de leur production de peroxyde d'hydrogène et, par conséquent, une diminution de la fonction de protection (contre l'infection) du mucus.
  4. L’inadéquation des mécanismes immunoprotecteurs locaux (au niveau du canal cervical), confirmée par leur déséquilibre, qui se traduit par une augmentation des immunoglobulines G, M, A en combinaison avec une diminution de l’immunoglobuline sécrétoire.

L'étude de la teneur en hormones sexuelles et du niveau d'expression du récepteur qui leur est associé ne confirme pas, selon de nombreux auteurs, la cause hormonale du développement des polypes. La période d'âge de la fréquence maximale de leur formation est de 31 à 50 ans. Le plus souvent, elles se retrouvent après l'accouchement et beaucoup moins souvent chez les femmes ménopausées ou les femmes sans naissance.

Types et symptômes

Les polypes du canal cervical de l'utérus sont une formation en forme d'arbre focal située sur une base large ou sur une tige mince, recouverte d'un épithélium cylindrique, résultant d'une hyperplasie focale de la membrane muqueuse du canal cervical et faisant saillie dans sa lumière ou à l'extérieur de l'os externe.

Les formations peuvent être multiples et uniques, et leur consistance est douce ou plutôt dense, ce qui dépend de la quantité de tissu fibreux qu'elles contiennent, la surface est lisse. Leur couleur est généralement rose-rouge ou intensément rose, en raison des vaisseaux du polype, violet clair ou violet foncé (en cas de troubles circulatoires) et, dans de rares cas, blanchâtre, si la surface est recouverte d'un épithélium squameux stratifié.

Leur forme est différente (ronde, ovale et en forme de langue), leur diamètre peut aller de 0,2 à 1 cm, ainsi qu’en forme de "grappes" accrochées du pharynx externe au vagin. La base du polype, et souvent la totalité de celui-ci, ne peut être située que dans le tiers moyen ou même supérieur du canal cervical et peut être détectée par hasard si une hystéroscopie est réalisée pour une autre raison.

La structure histologique est similaire à la structure de la membrane muqueuse du canal. Dans les régions centrales, dans le pédicule ou à la base, il existe des vaisseaux qui peuvent être lisses, à paroi épaisse et sclérosés. Le polype avasculaire (éducation avasculaire) est faux et appartient au groupe des pseudopolypes.

Selon la structure histologique, on distingue les types de polypes du canal cervical suivants:

Dans lequel les structures glandulaires prévalent. Ils sont mous, élastiques, très rarement transformés en tumeur maligne. Plus fréquent chez les femmes en âge de procréer.

La structure dense du tissu conjonctif (stroma), qui n'est recouverte que d'un petit nombre de cellules glandulaires, est prédominante. Surviennent plus souvent après 40 à 50 ans et très rarement - à un jeune âge. Ils ont un risque relativement élevé de malignité.

  • Fibreuse glandulaire

Composé de tissu glandulaire et stromal (fibreux) dans des proportions approximativement égales. Ils peuvent atteindre des tailles importantes - jusqu'à 25 mm. Ils développent souvent périodiquement des troubles circulatoires, des hémorragies, des nécroses et des processus inflammatoires. Le polype fibreux glandulaire du canal cervical est capable de se transformer en adénome et présente un risque élevé de malignité.

  • Adénomateux ou atypique

Se produisent principalement après 40 ans et pendant la période postménopausique. Leur jambe est constituée de fibres musculaires lisses et de tissus conjonctifs, ainsi que de vaisseaux sanguins à parois épaisses, disposés irrégulièrement, dans la lumière desquels des phénomènes de stase sont observés (arrêt du flux sanguin).

La forme bizarre de la glande est dense et étroitement liée et, dans certaines régions, déplace même le tissu conjonctif. Son épithélium cylindrique est caractérisé par un polymorphisme, un degré élevé de division pathologique, d'infiltration, etc.

Les cellules atypiques sont sujettes à une croissance indépendante et incontrôlée, en particulier pendant la période post-ménopausique. Par conséquent, les polypes adénomateux sont les plus dangereux en termes de transformation et sont précancéreux. Dans de nombreux cas, après leur retrait, une chimiothérapie est nécessaire.

De plus, un polype dit décidual qui se développe pendant la grossesse est isolé séparément. Elle est caractérisée par des foyers de réaction déciduelle dans le stroma d'un néoplasme déjà existant sur la jambe de la structure du tissu conjonctif. Ses dimensions dépassent 10 mm, la surface peut être modifiée, la forme est principalement ovale. L'examen histologique détermine également les glandes dilatées avec une activité de sécrétion accrue.

Parallèlement, à la suite de modifications déciduelles du stroma de la muqueuse cervicale au cours de la grossesse, des pseudopolypes déciduelles peuvent également être formés, qui se distinguent des vrais, principalement par leur multiplicité, l'absence de tissu conjonctif vasculaire et la prédominance des structures déciduelles à faible activité sécrétoire des glandes étroites.

La plupart des pseudopolypes déciduales ont la forme d'une plaque à la surface lisse et aux contours irréguliers situés sur une large base et dépassant au-dessus de la surface de la membrane muqueuse. Ils nécessitent une différenciation avec de vraies formations.

Symptomatologie

Les symptômes subjectifs d'un polype cervical sont souvent absents. Ces formations ressemblant à des tumeurs se retrouvent le plus souvent lors d'examens prophylactiques gynécologiques ou d'examens pour une raison non liée à celle-ci.

Dans certains cas, il peut se manifester par de rares symptômes sous la forme de:

  1. Écoulement muqueux ou jaunâtre du tractus génital, dont la quantité dépend de la taille de la formation.
  2. Saignements de contact (après un rapport sexuel, une longue marche ou un effort physique considérable).
  3. Décharge sanglante juste avant le début de la menstruation ou après sa fin.
  4. Saignements intermenstruels.
  5. Douleur au niveau de la poitrine, dans la région lombaire (très rarement), ainsi que douleur au cours des rapports sexuels, qui surviennent très rarement et sont possibles avec une quantité importante de formation anormale, une mauvaise circulation ou le développement du processus inflammatoire.

Les polypes du canal cervical pendant la grossesse ont une particularité. En moyenne, seulement 12% de leur présence ne provoque aucun symptôme. Chez près de 90% des femmes, elles provoquent des douleurs dans le bas-ventre, chez 63% dans la région lombaire et dans presque 78% des cas, il n’ya guère de saignements saignants.

Dans certains cas, ils sont accompagnés d'une insuffisance cervicale et d'une localisation placentaire basse.

Qu'est-ce qu'un polype cervical dangereux?

Dans la plupart des cas, il s'agit d'une pathologie bénigne. Cependant, il peut s'agir d'une tumeur maligne, qui est plus fréquente après la ménopause et qui est (selon différents auteurs) de 0,1 à 10%.

En outre, pendant la grossesse, par exemple, cela peut entraîner des modifications de la composition en enzymes et de la consistance du mucus cervical, augmentant ainsi l’activité des granulocytes à élastase.

Ses conséquences possibles sont des modifications de l'immunité locale, une inflammation de l'endocol, le développement d'une infection ascendante et d'une inflammation des membranes du fœtus, une infection du liquide amniotique et du fœtus lui-même, la menace de fausse couche aux premiers stades de la grossesse, en particulier pour les grandes tailles, les grossesses multiples et la localisation élevée.

En même temps, lors d’un examen de routine par un gynécologue, et parfois même à l’aide d’un colposcope, il est souvent impossible de distinguer la formation réelle des autres formations polypeuses issues du canal cervical. Ceux-ci incluent le pseudopôle, qui est recouvert de l'épithélium de la membrane muqueuse du canal cervical et représente une anomalie de sa structure sous la forme d'une hyperplasie du stroma de la paroi. Une tentative erronée de le retirer entraîne des saignements prononcés, puis un rétrécissement du canal cervical.

Un myome sous-muqueux de l’utérus, un polype endométriotique, divers types de sarcomes, une saillie de la membrane déciduale (maternelle, tombante) chez la femme enceinte présentant une insuffisance isthmique-cervicale et une menace d’avortement peuvent également prendre la forme de véritables tumeurs.

Dans certains cas, ces similitudes visuelles sont à l'origine du mauvais choix de la tactique d'examen et de traitement. Un diagnostic définitif et correct n'est possible qu'en cas d'ablation d'un néoplasme et après son histologie.

Puis-je tomber enceinte avec un polype du canal cervical?

En règle générale, il n’interfère pas avec la fertilisation. Sa taille et sa multiplicité considérables peuvent devenir un obstacle mécanique à la migration du sperme dans la cavité utérine. Les processus inflammatoires de la membrane muqueuse, les troubles de l’immunité locale et la composition du mucus du canal cervical peuvent également empêcher ce phénomène.

Méthodes de traitement

Un polype cervical peut-il se dissoudre tout seul?

Cette question devrait recevoir une réponse négative. La disparition indépendante de pseudopolypes déciduales est possible quelque temps après la résolution de la grossesse.

Est-il nécessaire de retirer un polype?

Les données d'études récentes indiquent que les études histologiques de ces formations tumorales éloignées (dans le contexte de résultats cytologiques normaux) n'ont pas révélé de transformation maligne de leurs cellules. De plus, 67% des polypectomies chirurgicales sont réalisées chez des femmes sans manifestations cliniques.

Par conséquent, les femmes présentant une formation pathologique asymptomatique de petite taille et avec des résultats normaux de l'examen cytologique du canal cervical, mais liées négativement à l'opération, ne sont soumises qu'à une surveillance ambulatoire avec un examen cytologique régulier, car le traitement d'un polype du canal cervical sans opération est impossible.

La médecine traditionnelle propose d’introduire dans le vagin pendant plusieurs heures ou la nuit des tampons humidifiés avec une infusion d’huile de sauge, de chélidoine, de camomille, de train, de calendula ou d’argousier.

Ce traitement avec des remèdes populaires peut être de nature auxiliaire et être appliqué (uniquement après examen) afin de réduire la gravité des processus inflammatoires. Il ne contribue pas à l'élimination de la pathologie elle-même et peut même entraîner des complications sous forme d'infection ou d'irritation supplémentaire (lors de l'utilisation de chélandine) ou même de saignement.

Ainsi, l'opération de suppression d'un polype est obligatoire:

  1. En cas de symptômes cliniques.
  2. Dans la période postménopausique.
  3. Lorsque des résultats anormaux du frottis cytologique du canal cervical.
  4. Lorsque la forme adénomateuse de la tumeur.

Les indications pour la polypectomie pendant la grossesse sont:

  1. Tailles supérieures à 1 cm.
  2. Signes de saignement.
  3. Changements de nature destructive ou nécrotique associés à une inflammation sévère.
  4. Les phénomènes de dyscaryose - la présence de cellules anormales (non cancéreuses).

Comment se préparer à l'opération?

Elle a porté l'estomac vide. Tous les examens de laboratoire et instrumentaux effectués dans de tels cas sont préalablement effectués. Il s'agit notamment des frottis vaginaux et des canaux cervicaux, des tests généraux et cliniques du sang et de l'urine, des tests de détection d'infections transmissibles sexuellement, de l'ECG, de la radiographie pulmonaire, d'une échographie pelvienne, d'une colposcopie ou d'une hystéroscopie, etc.

En présence de phénomènes inflammatoires, une thérapie anti-inflammatoire est réalisée sous forme de préparation.

Quel est le meilleur moyen de retirer cette tumeur?

Le choix de la méthode chirurgicale dépend de la taille et du type de la tumeur, du lieu de sa localisation, de la présence de maladies concomitantes des organes de la reproduction, de la grossesse en cours ou de sa probabilité future.

Les opinions et les préférences diffèrent quant au choix de la méthode de traitement chirurgical. Dans la plupart des cas, s’il dépasse du pharynx externe dans le vagin, la méthode traditionnelle reste privilégiée. Il consiste en un dévissage instrumental (à l'aide d'une pince) de la jambe, suivi d'un curetage du canal cervical et souvent de la cavité utérine.

En l'absence de modifications pathologiques de l'endomètre, l'intervention est réalisée en ambulatoire et sans curetage de la cavité utérine. Le curetage du polype du canal cervical est beaucoup moins fréquent. Cette méthode est principalement utilisée en présence de multiples éléments ou de la localisation de la jambe dans les parties supérieures du canal. Dans tous les cas, aux fins du contrôle, une hystéroscopie est effectuée avant et après l'opération.

La polypectomie est l'une des méthodes d'élimination des tumeurs dans le canal cervical.

En présence de symptômes cliniques et de modifications pathologiques dans les résultats de la recherche cytologique, une électroscission en forme de boucle ou de cône est préférable, qui consiste en une excision tissulaire avec un fil-électrode mince sous le contrôle d'un colposcope, ce qui permet d'éliminer la formation ainsi que la néoplasie intraépithéliale et d'exclure les cancers. cellules.

Autres méthodes d'élimination d'un polype du canal cervical:

  • La diathermocoagulation, qui présente des inconvénients tels que l'impossibilité d'un examen histologique ultérieur, une cicatrisation prolongée (parfois jusqu'à un mois ou plus), des saignements répétés après la séparation de la croûte, la formation de cicatrices pouvant nuire à la conception ou entraîner une raideur de la nuque et sa rupture pendant l'accouchement.
  • Cautérisation du polype du col utérin avec de l'azote liquide. Cette méthode est contre-indiquée en présence d’endométriose, de malformations cicatricielles et de processus inflammatoires. Ses principales propriétés négatives sont également l'impossibilité de procéder à un examen histologique ultérieur, à une cicatrisation prolongée (parfois environ deux mois).
  • Le retrait d'un polype cervical avec un laser est une méthode peu effractive et peu invasive avec une guérison rapide et une période de rééducation courte (plusieurs jours), ainsi qu'un risque minimal de modifications du tissu cicatriciel. Très approprié pour les femmes qui n'ont pas encore accouché. Ses inconvénients incluent la possibilité de n'utiliser que sous des formes plus douces, l'absence de garantie pour le développement des rechutes, l'impossibilité de toucher plusieurs entités et le coût élevé de la procédure.
  • Suppression d'un polype par la méthode des ondes radio à l'aide de l'appareil Surgitron à l'aide d'un couteau radio ou d'une électrode à boucle. Après le retrait, la coagulation du fond avec une électrode en forme de boule a lieu et avec une base large ou une jambe épaisse, ces dernières sont pré-liées avec un fil chirurgical. Les avantages de la méthode résident dans la précision de l'exposition sans contact, dans l'absence de lésion des tissus adjacents et dans les risques de saignement et d'infection, ainsi que dans la cicatrisation rapide sans laisser de cicatrices sur les tissus. L'élimination des ondes radioélectriques est optimale lors de cette opération chez la femme enceinte.

L'écoulement après le retrait du polype pendant un certain temps peut être sanglant et séreux. Leur nombre dépend de la taille de l'éducation et de la nature de l'opération.

Combien coûte le sang après la chirurgie?

Après des opérations de curetage du col de l'utérus et de l'utérus, un écoulement de sang relativement abondant au niveau des voies génitales dure environ deux jours, après quoi il devient modéré et persiste pendant trois à sept jours. La durée des taches ou des pertes de sang dans les conditions normales ne doit pas dépasser dix jours. Après cela, pendant quelques jours, de légères émissions lumineuses peuvent persister.

Si le raclage n'a pas été effectué et que le prélèvement a été effectué par diathermocoagulation ou cryodestruction, des écoulements sanguins associés à la séparation d'une croûte peuvent apparaître. Dans d'autres cas, ils peuvent ne pas être du tout.

Aucun traitement après le retrait n'est généralement requis. Il est recommandé de s’abstenir de tout rapport sexuel pendant un mois, pendant un mois et demi (selon le type d’intervention chirurgicale) - pour limiter les efforts physiques, pour refuser de faire du sport. L'utilisation de tampons et de douches hygiéniques n'est pas recommandée. Afin de prévenir le développement de processus inflammatoires, un traitement antibiotique de 7 à 10 jours est prescrit, en tenant compte de leur tolérance individuelle.

Polypes du canal cervical: qu'est-ce que c'est et comment le soigner

Le polype du canal cervical est de loin la lésion bénigne la plus courante en gynécologie. Situé dans le tubule qui relie l'utérus et le vagin, a une base large et la jambe. La surface de la croissance est bordée de cellules de l'épithélium cylindrique, ce qui provoque sa couleur rouge. En cas de violation du flux sanguin dans la croissance, sa couleur peut virer au violet foncé ou au violet.

La maladie est une formation ressemblant à une tumeur qui se développe de la paroi du canal cervical dans la lumière. Les néoplasmes peuvent être multiples et uniques. Dans le premier cas, ils parlent de la polypose du canal cervical. Il est à noter que 20% des femmes subissent un examen de routine chez un médecin.

La taille des tumeurs dans la plupart des cas est petite, mais elles peuvent facilement être détectées lors d'un examen gynécologique de routine à l'aide de miroirs. Localisation des formations pharynx externe, partie supérieure ou centrale du canal cervical.

Symptômes de polypes du canal cervical du col utérin

Dans la plupart des cas, ces néoplasmes du canal cervical sont asymptomatiques et sont détectés lors d'un examen gynécologique de routine à l'aide de miroirs. Avec une augmentation significative de la taille ou une ulcération des parois dans les néoplasmes, des saignements utérins ou des saignements après un rapport sexuel peuvent être observés. Parfois, l'apparence de plus blanche, qui peut être abondante dans la nature.

Parfois, l'infertilité peut être un signe de l'existence d'une croissance, qui n'est pas une conséquence de la croissance, mais se produit pour la même raison qu'un polype est apparu dans le canal cervical.

Espèces pouvant apparaître dans le canal cervical

Selon le tableau histologique, il est courant de distinguer les types de croissance du canal cervical suivants:

  • ferreux;
  • simple
  • fibreuse glandulaire;
  • angiomateux;
  • fibreux;
  • proliférant et épidermidant.

Les formations sans pédicule vasculaire sont appelées pseudopolypes.

Pendant la grossesse, les excroissances deviennent parfois la cause de menaces d'avortement. Il convient de noter que les excroissances peuvent devenir un foyer d'infection transmissible sexuellement.

Ferreux

La croissance glandulaire est constituée de tissu endométrial et de glandes situées au hasard dans celle-ci. Leur taille ne dépasse généralement pas 1,5 cm. Après élimination des glandes, aucun traitement supplémentaire n'est prescrit dans la plupart des cas.

Fibreux

Le polype fibreux est constitué de tissu fibreux, caractérisé par une densité accrue, de sorte que cette croissance peut être suspectée même avec des ultrasons. La croissance fibreuse survient principalement chez les patients âgés. Après élimination de cette croissance, une hormonothérapie est toujours pratiquée, car elle augmente le risque de développement de tumeurs malignes de l'endomètre.

Fibreuse glandulaire

Les fibres glandulaires dans leur structure contiennent des cellules endométriales et du tissu conjonctif. La taille des formations peut atteindre 2,5 centimètres. Après le retrait, l'hormonothérapie n'est prescrite que pour les violations du cycle menstruel.

Causes de

Jusqu'à présent, la cause de la tumeur du canal cervical n'a pas été clairement établie.

Auparavant, on pensait que la raison en était la violation des niveaux hormonaux (augmentation de la quantité d’œstrogènes dans le corps de la femme). Cela les a rendus similaires à l'hyperplasie de l'endomètre.

La raison exacte de la comparution n'a pas été établie

Mais au cours des recherches scientifiques, il est apparu que la cause de l'apparition de tels polypes était le processus inflammatoire.

À la suite d’une infection ou d’un traumatisme, la membrane muqueuse tente de recouvrir la région endommagée, ce qui entraîne une croissance locale excessive des tissus. Dans ce cas, le déséquilibre hormonal agit comme un facteur concomitant favorable.

Le développement de néoplasmes du canal cervical prédisposait les femmes atteintes de métabolisme adipeux altéré, de maladies endocriniennes, de curetage de l'utérus et de chirurgie utérine, d'endométrite, d'accouchement compliqué.

En plus des érosions du canal cervical et de la pseudo-érosion du col de l'utérus, un myome utérin, des kystes ovariens, une endométriose, un dysfonctionnement ovarien, des polypes de l'endomètre, une colpite atrophique peuvent être détectés chez de nombreux patients.

Il convient de noter qu'au cours des dernières années, des filles et des femmes ont eu des problèmes de croissance, au cours desquelles des questions ont été posées, auxquelles il est impossible d'identifier les facteurs prédisposants énumérés.

Diagnostic des formations dans l'endocol

Les diagnostics sont effectués dans le même volume que pour les formations d'autres localisations. Diagnostiqué lors d'un examen pelvien standard.

L'échographie, dans laquelle il est possible de déterminer la formation du pédicule vasculaire, joue un rôle clé dans le diagnostic des excroissances du canal cervical. Dans certains cas, il est nécessaire de recourir à des ultrasons lors de l'introduction dans l'utérus de solution saline, ce qui contraste les contours de la formation et est indépendamment excrété de l'utérus.

Seule l'hystéroscopie détermine de manière fiable la présence d'une croissance, au cours de laquelle il est possible non seulement de révéler la formation, mais également de l'éliminer. Après le retrait, le polype est envoyé pour un examen histologique, où la structure de la formation est déterminée. Selon les informations reçues, un traitement est prescrit.

De plus, la PCR pour le virus du papillome humain est utilisée comme méthode supplémentaire pour déterminer les tumeurs.

Méthodes de traitement

Le traitement consiste à enlever en grattant la membrane muqueuse du canal cervical. Traitement pré-antibiotique et anti-inflammatoire. Après élimination de la croissance, des antibiotiques sont prescrits de manière obligatoire afin d’éviter l’infection de la plaie laissée après la tumeur.

Il convient de noter qu’après la détection d’une tumeur au cours d’un examen gynécologique, le médecin recommande de renouveler son application après la menstruation suivante, car dans certains cas, les néoplasmes après la menstruation passent indépendamment.

La prévention de la maladie consiste en un strict respect de l'hygiène intime, un examen régulier par un gynécologue et un traitement chez le médecin dès les premiers symptômes ou la suspicion d'une néoplasie.

Suppression

Méthode précédemment utilisée de raclage diagnostique séparé, qui est réalisée sous anesthésie générale (anesthésie).

Mais au cours des dernières années, les méthodes de traitement économes se sont généralisées - chirurgie radio, électrique, au laser.

Ils impliquent la suppression d'un seul polype avec une cautérisation de sa base.

Au cours des dernières années, les méthodes de traitement économes se sont généralisées.

Ces méthodes sont moins traumatisantes, pratiquées pendant une courte période et ne nécessitent aucune anesthésie. Après le prélèvement, le tissu est envoyé pour un examen histologique.

Dans les cas où des cellules atypiques ne sont pas détectées dans le matériel à tester, le traitement est interrompu. Si de telles cellules sont trouvées, un traitement approprié est effectué. Les excroissances récurrentes du canal cervical sont une indication directe de l'amputation cervicale.

Effets de suppression

Dans de rares cas, une rechute de la maladie est observée, ce qui est dû à une élimination incomplète de la croissance pendant l'opération, la jambe restante, ce qui donne lieu à un nouveau polype. Après l'opération, des préparations anti-inflammatoires, antibactériennes et hormonales sont prescrites.

Pour éviter toute infection de la plaie laissée après le retrait de la croissance et pour une guérison complète, qui dépend directement de la technique choisie, il est conseillé aux femmes de refuser tout effort physique, tout traitement thermique et toute vie sexuelle.

Informations sur la note - Découvrez les principales causes de kyste vaginal, ce qui peut être évité, sachant ce qui peut provoquer sa croissance. Comment l'ovulation est stimulée dans les ovaires polykystiques, l'article décrit une méthode moderne permettant d'obtenir l'ovulation avec une probabilité élevée. Le myome utérin est divisé en plusieurs variétés Le myome sus-décrit décrit dans l'article http://womensmed.ru/bolezni/mioma-matki/dobrokachestvennaya-opuxol.html présente des symptômes caractéristiques que chaque femme doit connaître.

Comment fonctionne la maladie pendant la grossesse

Les tumeurs du canal cervical ne sont enlevées que dans les cas où leur taille dépasse 10 millimètres, il y a une tendance à la croissance rapide, à la présence de dyskaryose (une modification des cellules dans les noyaux, caractéristique de la malignité), à la malnutrition du polype qui conduit à sa nécrose

Dans d'autres cas, le traitement chez les femmes enceintes n'est pas effectué. La grossesse est réalisée conformément aux graphiques standard. Prévu pour la prévention des fausses couches spontanées, des naissances prématurées, des ICN, des dystocies cervicales. À la fin de la grossesse, les médecins pratiquent une césarienne.

Il est à noter que pendant la grossesse, on observe parfois la formation de polypes à métamorphose focale déciduuelle. Ces excroissances ont une base large et n'ont pas de pédicule vasculaire.

Au cours de l'étude cytologique, des signes d'inflammation et d'ectopie cervicale sont détectés. Le traitement de ces excroissances est effectué de la même manière que les formations d'une autre structure histologique.

Polype du canal cervical - types de polypes et méthodes d'élimination (avantages / inconvénients)

Transition rapide sur la page

Le canal cervical est l’intérieur du col de l’utérus, qui joue un rôle important dans le processus de conception et de portage de l’enfant et protège également le système de reproduction féminin des infections.

Une pathologie fréquente de cette cavité est un polype, qui est une masse ressemblant à une tumeur, qui a tendance à augmenter dans la lumière du canal cervical.

Au début, il peut être imperceptible pour la patiente ou le gynécologue lors de l'examen, mais avec le temps, il devient dangereux pour la santé de la femme. L'apparition d'un polype est provoquée par les raisons suivantes:

  • Troubles du système endocrinien. Une prédisposition à l'apparition de néoplasmes est observée avec des taux élevés d'œstrogènes dans le sang.
  • Blessures au col utérin pouvant avoir été causées par un accouchement, un avortement ou un curetage diagnostique.
  • Endocervicitis, suggérant le développement d'une inflammation de la membrane muqueuse du canal cervical. La probabilité d'un polype augmente si la maladie est devenue chronique.
  • Pathologies de l'appareil reproducteur - kystes ovariens, polypes de l'endomètre dans l'utérus.
  • La présence de MST et de papillomavirus humain.

Classification des polypes (espèces)

Polype du canal cervical photo

La consistance des polypes est divisée en plusieurs types. Les approches pour traiter chacune d'elles sont différentes et le risque de développer une tumeur maligne est différent.

Le polype glandulaire du canal cervical - est le plus commun et est une capsule recouverte d'endomètre et contenant des glandes situées au hasard.

Le néoplasme ne grossit pas (sa taille ne dépasse généralement pas 1,5 cm) et son traitement n’entraîne aucune conséquence négative pour le patient.

Polype angiomateux du canal cervical - caractérisé par le contenu d'un grand nombre de vaisseaux sanguins. Ce type de tumeur dans le col de l'utérus est celui qui saigne le plus, en particulier pendant la menstruation.

Polype fibreux du canal cervical - constitué de tissu conjonctif, ce qui permet de le voir lors d'une échographie. On le trouve principalement chez les patients âgés de plus de 50 ans.

C'est l'un des types de polypes les plus dangereux, car son élimination peut provoquer le développement d'une tumeur maligne, mais il est également impossible de la laisser intacte. Pour minimiser les risques, les médecins prescrivent une correction hormonale après l'excision du néoplasme.

Polype fibreux glandulaire du canal cervical - peut atteindre une taille importante et atteindre 2,5 cm de diamètre. En plus de l'endomètre, il est constitué de tissu conjonctif, il est donc dense et visible aux ultrasons.

  • La présence d'un tel polype dans la cavité cervicale peut provoquer une gêne et une douleur tiraillante.

Symptômes d'un polype du canal cervical

Lors d'un examen gynécologique, le médecin peut remarquer certains changements dans la partie cervicale de l'utérus. Ces signes indiqueront indirectement la présence d'un polype:

  1. Épaississement cervical
  2. Puffiness du canal cervical
  3. Douleur à la palpation du col utérin
  4. Hypertrophie du pharynx externe
  5. Lors de la réalisation d'une cervicoscopie, on détecte des néoplasmes arrondis à consistance souple et élastique.

Même avant la visite chez le médecin, une femme peut observer en elle-même des symptômes qui indiqueront des pathologies de la cavité cervicale:

  • Sensations de traction dans l'abdomen, non associées à l'approche de la menstruation.
  • Les saignements ont lieu quelques jours avant les règles et plusieurs jours après. Un symptôme similaire est observé dans l'endométriose, mais dans ce cas, les saignements avant l'apparition de la menstruation seront rares, sans tendance à augmenter progressivement.
  • Douleurs tirantes pendant toute la période des saignements menstruels.
  • L'apparition de saignements après un contact sexuel intensif (avec un polype angiomateux).
  • Les mois deviennent rares, mais leur durée augmente. Le plus souvent, cela se produit en présence de néoplasmes volumineux, qui recouvrent presque complètement la lumière du col de l'utérus.
  • Leucorrhée avec une teinte grisâtre et une odeur désagréable.

Les petits polypes ne se manifestent habituellement pas et ne sont détectés que lors de la cervicoscopie.

Suppression d'un polype cervical - méthodes, avantages et inconvénients

Les tumeurs du canal cervical ne sont soumises qu’à un traitement chirurgical, mais le médecin doit d’abord déterminer le type d’épithélium pathologiquement modifié qu’il traite.

Le retrait d'un polype du canal cervical se fait de plusieurs manières - tout dépend de l'endroit où il se trouve et de sa taille.

Curetage chirurgical

Un hystéroscope est inséré dans le col pour que le gynécologue sache exactement où se trouve la tumeur. La nouvelle croissance sort, sa jambe est excisée. La tâche du médecin consiste à retirer toutes les parties du polype dès la première fois, sinon une rechute de la maladie pourrait survenir. L'élimination incomplète peut déclencher l'apparition d'une tumeur maligne.

Dans certains cas, la jambe du polype est située profondément dans le tissu épithélial. Une fois le néoplasme complètement excisé, le curetage de la cavité du canal cervical est effectué à l'aide d'une curette.

Avantages de la méthode: le curetage chirurgical du polype est considéré comme la méthode la plus fiable après laquelle un pourcentage élevé indique qu'il n'y aura aucune récurrence de la maladie.

Inconvénients: la méthode est très traumatisante et endommage profondément les tissus du canal cervical. Ils ne doivent donc l'utiliser que dans les cas où il est nécessaire de retirer un gros polype.

Polypectomie

Sous le contrôle de l'hystéroscope, le médecin dévisse le polype puis le sépare des parois du col. D'autres actions dépendront de l'emplacement de la tumeur. Si elle est localisée loin du pharynx externe, alors, après le dévissage et la séparation, la section de paroi est cautérisée.

  • Lorsque le polype est situé près de l'oesophage externe du col utérin, il est excisé et des points de suture sont mis en place à la place de l'intervention chirurgicale.

La polypectomie est très similaire à la méthode de retrait décrite ci-dessus. La seule différence est que, dans ce cas, le curetage complet du canal cervical n'est pas effectué.

Avantages de la méthode: moins traumatisante, implique moins de pertes de sang que lors du curetage.

Inconvénients: risque de récurrence de la maladie.

La cryodestruction

La méthode est activement utilisée pour éliminer les petites tumeurs. Le polype est fixé puis traité à l'azote liquide. Ces manipulations entraînent la mort cellulaire instantanée et le détachement de la partie malade de la paroi du canal cervical. La plaie de retrait est traitée avec un coagulateur.

Avantages de la méthode: la cryodestruction est efficace, offre une protection élevée contre la récurrence de la maladie et est disponible dans presque tous les centres médicaux.

Inconvénients: le matériel retiré ne peut pas être soumis à un examen histologique. Ainsi, après l'opération, il n'est plus possible de savoir si le polype était malin ou non.

Polypectomie en boucle par ondes radio

Une boucle est placée sur un polype à travers lequel le médecin passe des ondes radio. Ils traversent les cellules du néoplasme, les détruisant complètement, mais pas sur toute la zone, mais uniquement à l'endroit où se trouve la boucle.

En conséquence, la partie pathologiquement modifiée de l'épithélium est excisée et retirée du canal cervical. À l'aide de la coagulation par ondes radio, il est possible d'éliminer les polypes non seulement de petite taille, mais également de taille moyenne.

Avantages de la méthode: il existe un matériel pour l'examen histologique. En outre, cette élimination est presque sans sang, sans douleur et a une période de guérison rapide.

Inconvénients: si la coagulation est effectuée de manière non professionnelle, le polype risque de ne pas être complètement éliminé.

Coagulation laser

Le médecin fixe le polype et les torsades afin que sa jambe soit clairement visible. Le faisceau laser est dirigé vers elle et ses cellules sont instantanément détruites. Ensuite, le lit de polype est coagulé pour éviter les saignements même mineurs.

Avantages de la méthode: la coagulation au laser vous permet d'éliminer les très gros polypes et est idéale pour les patients présentant des problèmes de coagulation du sang.

Inconvénients: une période de guérison assez longue au cours de laquelle il est impossible de faire l'expérience d'un effort physique important.

Il y a des femmes qui doutent de la nécessité de retirer un polype du canal cervical s'il est petit et ne se manifeste pas.

Ici, il est important de savoir que pour la prévention du cancer, toutes les tumeurs sujettes à des blessures régulières et aux microtraumatismes doivent être excisées. Le polype du col de l'utérus est constamment endommagé pendant la menstruation, peut se retirer partiellement pendant le travail ou devenir malin sous l'influence de changements hormonaux.

Col utérin et grossesse

Si le polype ne recouvre pas complètement la lumière du canal cervical, la capacité de concevoir un enfant sera préservée. Cependant, cela peut causer de graves problèmes.

  • La tumeur provoque des maladies inflammatoires fréquentes du col de l'utérus et du vagin.
  • Il y a un risque de décharge prématurée du bouchon de mucus.
  • Il existe un risque de raccourcissement prématuré du col et d’apparition d’une insuffisance cervicale (ICN).
  • La menace constante d'avortement due à la bouche ouverte du col de l'utérus.
  • Le risque de développer une tumeur maligne sous l’influence d’un changement brutal des niveaux hormonaux.

Un polype du canal cervical pendant la grossesse n'implique pas de retrait si son diamètre est inférieur à 1 cm.Si la tumeur a de grandes dimensions, la question de son excision est résolue individuellement.

Complications polypes

Pour les polypes, la probabilité de récurrence est élevée. La raison en est une élimination de mauvaise qualité, lorsque la jambe, localisée profondément dans les tissus de l'épithélium, est partiellement excisée. Au bout d'un moment, la tumeur réapparaît.

Si la zone pathologiquement modifiée est laissée sans traitement, la tumeur continuera à se développer et à se manifester sous forme de douleur et de saignement de contact. Lorsqu'un gros polype est retiré, la période de cicatrisation de la plaie augmente, ce qui entraîne un certain risque d'infection.

Pour éviter les complications et la détérioration du bien-être, il est nécessaire d'identifier une tumeur dans la cavité du canal cervical à un stade précoce de son développement. Pour ce faire, vous devez effectuer une échographie deux fois par an, vous soumettre à un examen par un gynécologue et contacter un spécialiste en cas de saignement intermenstruel.

Polype du canal cervical: causes, symptômes et traitement (ablation)

Souvent, lors d’un examen gynécologique ou lors d’une échographie, le médecin diagnostique un polype situé dans le canal cervical cervical. Faut-il laisser un polype du canal cervical seul ou faut-il sonner l'alarme et l'éliminer de toute urgence?

Il est nécessaire de choisir le "juste milieu": contactez un gynécologue qualifié, qui désignera l'examen nécessaire pour identifier la cause du processus pathologique, puis sélectionnera la meilleure option de traitement.

Types de polypes cervicaux

Le polype cervical a l'apparence d'une excroissance de la couche externe de la membrane muqueuse sur le pédicule vasculaire faisant saillie dans la lumière du canal cervical. La tige peut être filiforme ou plutôt large, mais la présence de vaisseaux dans celle-ci (vascularisation) distingue un vrai polype d'un pseudo-polype.

Polype du canal cervical (photo)

En outre, ce symptôme entraîne un risque de développement en oncologie lorsqu’il est exposé à des facteurs provoquants. Par conséquent, les polypes, bien qu’ils soient des tumeurs bénignes, sont considérés comme une forme d’affection précancéreuse des organes génitaux féminins.

Le plus souvent, des excroissances polypeuses se forment à la limite de l'épithélium cervical et se trouvent souvent lors d'un examen gynécologique de routine avec des miroirs. Les polypes cervicaux internes sont détectés par ultrasons.

Le polype ressemble à une formation de champignon (cuisse et bonnet) de couleur rose pâle. Au pincement des jambes, la prolifération polypeuse acquiert une couleur violet-cyanose.

Les polypes peuvent être petits (quelques millimètres), grands (2 à 4 cm); simple et multiple (polypose).

Sur la structure histologique sont distingués:

  • le polype glandulaire du canal cervical est la forme la moins dangereuse, la structure glandulaire se prête parfaitement à un traitement conservateur;
  • formation fibreuse - elle se distingue par une densité élevée (clairement visible sur l'échographie), on la trouve souvent chez les femmes ménopausées, elle est très dangereuse car après une excision chirurgicale, une hormonothérapie est prescrite;
  • le polype fibreux glandulaire du canal cervical est un type courant de néoplasmes bénins, constitué de cellules glandulaires et de tissu conjonctif, dont l'extraction est recommandée;
  • La croissance adénomateuse est la forme la plus dangereuse, nécessitant un traitement immédiat et un suivi à long terme afin d'éviter le cancer.

Les causes

Comme toutes les formations polypes dans les organes reproducteurs, les polypes cervicaux sont un signe d’altération de la santé de la femme.

La raison en est peut-être:

  • processus inflammatoire - facteur nécessaire à la survenue de polypes cervicaux - dysbiose vaginale (candidose, gardnerellose), endométriose, infections génitales;
  • changements hormonaux - ménopause, manque de progestérone / excès d’œstrogènes;
  • microtrauma du canal cervical - hystéroscopie, avortement, accouchement compliqué;
  • facteurs externes - hygiène insuffisante / inadéquate, stress;
  • déficit immunitaire - général et local avec maladies inflammatoires fréquentes de l'utérus, du vagin;
  • hérédité accablée - formations bénignes ou malignes de la sphère sexuelle chez des parents;
  • troubles endocriniens - hypo-, hyperthyroïdie, obésité.

Signes et symptômes des polypes cervicaux

Les polypes cervicaux, surtout petits et isolés, ne présentent aucun symptôme.

Le seul signe du développement de la pathologie peut être blanc - écoulement vaginal muqueux blanchâtre.

symptômes (photo d'un polype)

Cependant, le courant asymptomatique est souvent l'exception à la règle. Dans la plupart des cas, le polype cervical se développe dans le contexte d'autres maladies qui donnent les symptômes suivants:

  • inconfort dans le bas de l'abdomen, douleurs vives ou occasionnelles;
  • écoulement pathologique - taches muqueuses ou sanglantes;
  • saignements de contact après un contact sexuel;
  • cycle menstruel perturbé - modification du volume de sang libéré et de la durée des règles, saignements non menstruels;
    infertilité

Dans la plupart des cas, les polypes cervicaux sont diagnostiqués en association avec l'érosion cervicale, les polypes de l'endomètre, les lésions kystiques des ovaires et le myome.

Polype du canal cervical pendant la grossesse

Une tumeur trouvée dans le canal cervical d'une femme enceinte n'est pas toujours un polype.

Psevdopolip - excroissance de la muqueuse dans la lumière du canal cervical sans signes de germination vasculaire - un état fonctionnel dû au réarrangement hormonal du corps de la femme et à la préparation à l'accouchement. Habituellement, ces pseudo-polypes disparaissent d'eux-mêmes après l'accouchement.

Le véritable polype du canal cervical pendant la grossesse provoque une irritation du col de l’utérus et peut provoquer une fausse couche au cours des premières semaines. Les grandes et multiples croissances sont particulièrement dangereuses à cet égard.

La polypose peut être blessée pendant les soins obstétriques, ce qui augmente le risque de cancer (ozlokachestvlenie).

Dois-je supprimer?

L'enlèvement d'un polype cervical chez une femme enceinte est indiqué avec un diamètre de plus de 1 cm ou des signes de nécrotisation des tissus polypes.

Diagnostics

Habituellement, le diagnostic d'un polype cervical n'est pas difficile. Les tumeurs pathologiques se retrouvent dans les types d'études suivants:

  • examen gynécologique - épaississements polypes faisant saillie du pharynx externe;
  • colposcopie et cervicoscopie - aident à identifier les petites tumeurs, fixent la présence de vaisseaux translucides dans le pédicule, identifient l'inflammation et la nécrose;
  • Échographie (plus informativement transvaginale) - détermination de la structure du polype et de sa densité par échogénicité (contours nets, réduction de l'échogénicité du site), détection de la polypose concomitante de l'endomètre et des fibromes;
  • L'hystéroscopie - technique endoscopique vous permet d'établir avec précision le diagnostic, permet d'éliminer simultanément un polype et de prélever ses tissus à des fins histologiques.

En plus de l'examen instrumental, la patiente reçoit un prélèvement du vagin et une culture bactériologique (détection d'infection), un test PCR (détection du papillomavirus), une analyse PAP pour détecter les cellules atypiques et des études hormonales.

Traitement: Dois-je enlever le polype du canal cervical?

Le traitement conservateur avec des médicaments hormonaux, en tant que type principal de traitement des polypes, est recommandé uniquement pour la structure glandulaire du néoplasme.

Dans d'autres cas, une excision chirurgicale planifiée ou d'urgence des excroissances polypes et un traitement ultérieur adéquat sont indiqués:

  • médicaments hormonaux;
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • immunostimulants locaux.

Méthodes d'enlèvement de polypes cervicaux

Avant toute intervention chirurgicale, un traitement anti-inflammatoire est d'abord effectué pour prévenir la propagation de l'infection après un traitement radical.

Raclage du canal cervical

Il est conseillé pour la croissance combinée de plusieurs polypes dans le col utérin et la cavité utérine elle-même. Cependant, la probabilité de re-prolifération de polypes avec ce type de traitement est assez élevée.

Brûler le lit de polype permet de réduire le risque de récidive. La procédure de curetage cervical est réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale. Il est obligatoire d'envoyer une biopsie à l'histologie.

Hystéroscopie ciblée

Une méthode moins traumatisante consiste à tordre un polype avec une jambe. Cela réduit le risque de récidive.

Transport d'une jambe de polype

Le polype situé à proximité de l'extérieur et visible à Zebou examen gynécologique, catgut est appliquée.

La constriction des vaisseaux nourriciers entraîne sa nécrose et son rejet.

La cryodestruction

Congélation focalisée d'un polype cervical avec un mélange d'azote liquide. Manipulation absolument indolore, ne prend que quelques minutes.

Les patients sont avertis que quelques jours - semaines s'écoulent des voies génitales. La vie sexuelle pour cette période est terminée.

Polype cautère

Les techniques modernes d’élimination par cautérisation d’un polype cervical impliquent l’utilisation d’équipements de haute technologie.

En fonction de l'équipement technique de la clinique, le médecin traitant propose au patient une excision laser, une électrocoagulation et une ablation par radiofréquence.

Chirurgie de conisation cervicale

L'excision cervicale conique est une méthode traumatique de traitement d'un polype cervical.

L'excision en forme de cône du tissu cervical avec des polypes est recommandée chez les femmes atteintes de polypose cervicale récurrente.

Amputation cervicale

L'intervention radicale est réalisée avec un résultat défavorable de l'examen histologique, la détection de cellules atypiques.

Cette mesure extrême rend impossible la procréation naturelle ultérieure et est le plus souvent réalisée par des femmes âgées.

Complications de polypes du canal cervical

  • Infertilité
  • Saignement et infection.
  • Cicatrices sur le col. Césarienne en travail.
  • Les rechutes.
  • Dégénérescence du cancer.

Prévention de la formation de polypes

Afin d'éviter la formation d'un polype du canal cervical et son élimination ultérieure, il est recommandé aux femmes de suivre les règles suivantes:

  1. Régulièrement, deux fois par an pour passer un examen de dispensaire chez le gynécologue.
  2. Traiter rapidement les maladies gynécologiques et les pathologies endocriniennes.
  3. Éliminez le traumatisme du col utérin - évitez l'avortement par la contraception.
  4. Observer l'hygiène intime.
  5. Contactez le médecin dès les premiers signes douloureux et des saignements non menstruels.

Polype du canal cervical - code selon MKB 10

Code de pathologie dans la classification internationale des maladies.

Polype du canal cervical du col utérin

Dans la structure des maladies gynécologiques, les polypes du canal cervical occupent l'une des principales places (selon diverses sources, entre 20 et 25%). Par conséquent, il est important que les femmes obtiennent des informations complètes et fiables sur cette maladie (types, causes, élimination, traitement, etc.). La maladie est souvent asymptomatique et n'est détectée que lors de l'examen ou de l'échographie. La principale méthode de traitement est chirurgicale, les médicaments thérapeutiques sont utilisés pour éliminer le facteur provoquant ou pour guérir la maladie concomitante. Les polypes du canal cervical se reproduisent souvent, la prévention du re-développement de la pathologie est donc très importante. Tout comme les visites régulières chez le gynécologue et le suivi de l'état de votre corps.

C'est quoi

Un polype cervical est une tumeur bénigne qui se développe à la suite d'une croissance excessive de l'épithélium tapissant le canal cervical du col utérin. En gynécologie, il s'agit d'un phénomène courant et l'âge des patients avec ce diagnostic peut être différent. La maladie est détectée chez les jeunes filles, chez les femmes pendant la grossesse, chez les patientes plus âgées (avant, après et pendant la ménopause).

Une tumeur bénigne renaît rarement en oncologie, ce qui rend le pronostic favorable. La nouvelle croissance est différente:

  • sur une tige mince;
  • avec une base large;
  • célibataire;
  • multiple (polypose du canal cervical);
  • petit (de quelques millimètres);
  • grand (quelques centimètres);
  • de forme, de couleur et de consistance différentes.

Elle peut se développer comme une maladie indépendante ou être associée à d'autres maladies, gynécologiques (par exemple, maladies infectieuses) ou systémiques (le plus souvent associées à des pathologies du système endocrinien). La maladie peut être traitée avec succès, mais elle peut récidiver. Souvent, il est asymptomatique et ne se manifeste pas avant plusieurs années. Il est ensuite détecté lors d'un examen, d'une échographie ou pendant la grossesse.

Permet de détecter en temps voulu les examens préventifs programmés et de consulter un spécialiste du domaine dès les premiers signes d’indisposition, de perturbation du cycle ou d’autres problèmes généralement associés aux maladies gynécologiques.

Classification

Lors de la classification de cette maladie, la caractéristique principale est histologique, c'est-à-dire que le type de tissu à partir duquel la tumeur a été formée est examiné. Les types de polypes du canal cervical sont déterminés après le retrait et l'examen histologique, mais un gynécologue expérimenté peut également déterminer à l'avance le type de tumeur. Nous en apprenons davantage sur les principaux types de cette tumeur.

Fibreux

Le polype fibreux du canal cervical est presque entièrement composé d'un stroma fibreux dense, il n'y a presque pas de cellules glandulaires dans la structure. On le trouve plus souvent lors de l'inspection, car il ne donne pas de symptômes prononcés et n'est pas blessé. Se produit généralement chez les femmes plus âgées. Peut renaître en oncologie.

Ferreux

Le polype glandulaire du canal cervical est caractérisé par son élasticité et sa douceur, en raison des glandes situées au hasard. Ceci conduit à une augmentation quantitative du débit. Le plus fréquent chez les jeunes patients. La renaissance dans une forme maligne n'est pratiquement pas fixée.

Fibreuse glandulaire

Le polype fibreux glandulaire du canal cervical, comme son nom l'indique, a une structure mixte. Habituellement, il atteint 2,5 cm et donne un tableau clinique prononcé, ce qui facilite l'identification de la pathologie. Le principal risque est la réincarnation du polype adénomateux.

Adénomateux

Le polype adénomateux du canal cervical se caractérise par un stade précancéreux du développement de la tumeur. Il est sujet à la croissance chaotique, la structure est hétérogène, contient différents types de tissus, est pénétrée de manière dense par des vaisseaux sanguins aux parois épaisses. Le plus souvent détectés chez les patients en post-ménopause, les modifications physiologiques des niveaux hormonaux peuvent provoquer un développement ultérieur de la pathologie.

Caduque

Le polype cervical décidu se distingue en une catégorie particulière, car il se développe dans une tumeur existante à partir du tissu conjonctif pendant la grossesse. Il se caractérise par une réaction déciduelle du stroma d'un polype. Des modifications du corps de la femme pendant la grossesse (en particulier de la membrane muqueuse du col utérin) peuvent entraîner la formation de faux polypes déciduales. Ils sont un néoplasme indépendant et se développent directement à partir de structures déciduales.

Les causes du polype du canal cervical

La seule raison de l'apparition d'un polype dans le canal cervical n'a pas encore été établie. Plusieurs facteurs peuvent déclencher son développement. Ceux-ci comprennent:

  • Dommages mécaniques, y compris les microtraumatismes. Il existe de nombreuses causes de lésion du tissu épithélial. Divers actes médicaux, dispositifs contraceptifs intra-utérins (spirale), accouchements compliqués réalisés avec l'utilisation d'outils (par exemple, forceps obstétricaux) ou ruptures pendant le travail causent des dommages à l'intégrité des tissus. En réponse, le corps commence le processus de régénération et une prolifération cellulaire excessive se produit.
  • Diverses maladies gynécologiques. Structurel - érosion, leucoplasie, etc. ou inflammatoire - vaginite, endométrite et autres maladies. En outre, des processus dysbiotiques (perturbations à long terme de la structure d'une microflore normale, modification du pH) peuvent provoquer le développement d'un polype.
  • Les infections génitales et les inflammations infectieuses des organes génitaux externes: pénètrent souvent le long du chemin ascendant dans le canal cervical, ce qui provoque le développement d'une tumeur.
  • Dysfonctionnement ovarien, accompagné d’un excès d’œstrogènes et d’autres maladies (myomes, endométriose, polypose ovarienne).
  • Changements physiologiques (puberté, grossesse, ménopause);
  • Maladies endocriniennes (diabète, obésité).
  • Étiologie peu claire: ce groupe inclut les cas où le développement de la pathologie ne peut pas être expliqué par la présence de facteurs provoquants. Le surmenage et le stress sont au nombre des risques, bien que leur influence ne soit pas suffisante.

Comme vous pouvez le constater, les raisons du développement sont suffisantes, mais leur présence n’indique pas la présence obligatoire de la maladie.

Diagnostics

Les méthodes d'examen des polypes suspects du canal cervical ou leur détection visuelle au cours d'un examen gynécologique visent à déterminer le type de tumeur, sa forme, sa structure et sa localisation. Le diagnostic est réalisé des manières suivantes:

  • Échographie;
  • colposcopie ou cervicoscopie (le polype cervical est visualisé). Ces méthodes vous permettent d'identifier les tumeurs même les plus petites, d'étudier leur structure, leur surface, la présence de modifications dans les tissus (par exemple, une nécrose);
  • histologie du polype du canal cervical après la prise du matériel (biopsie et curetage fractionnel des parois du col utérin).

Ces analyses sont obligatoires avant d'éliminer un polype cervical et des frottis supplémentaires sont effectués pour détecter des maladies concomitantes infectieuses et sexuellement transmissibles.

Avant d'éliminer un polype du canal cervical, il est nécessaire de se faire une idée précise de sa structure. Déterminer le type de néoplasme, ainsi que ses caractéristiques qualitatives (bénigne ou maligne) est une étape obligatoire. Le diagnostic différentiel d'un polype cervical aide à déterminer avec précision le type de tumeur. Son élimination ne se fait pas sans un examen primaire du tissu du polype cervical.

Les résultats, qui ont montré une histologie, permettent au médecin de choisir la bonne tactique pour le patient. Et choisissez la méthode de traitement la plus efficace dans chaque cas. Ce qu’il faut faire pour retirer (c’est-à-dire la méthode chirurgicale à choisir) un polype cervical est déterminé en fonction des résultats du diagnostic différentiel.

Un examen complet obligatoire est très important car il permet non seulement de diagnostiquer un polype du canal cervical avec une précision maximale, mais également d'identifier les maladies associées. Ceci est important car tout problème gynécologique pourrait provoquer son développement et provoquer une rechute dans le futur.

Les symptômes

Les signes révélant le polype du canal cervical sont très faibles. De plus, ils sont caractéristiques d'autres pathologies gynécologiques. Souvent, la maladie est généralement asymptomatique. Et même l'examen peut ne pas révéler de tumeurs particulièrement petites et profondes. Les principaux symptômes incluent:

  • Changements dans le cycle menstruel: saignements au milieu du cycle, avant le début ou immédiatement après la fin des menstruations;
  • Écoulement (muqueux ou jaunâtre);
  • Saignements de contact: examen gynécologique, rapports sexuels, utilisation d'un tampon;
  • Douleur pendant les rapports sexuels, tirant une douleur déraisonnable dans le bas de l'abdomen.

Si un polype du canal cervical est suspecté, il est d'abord nécessaire de consulter un médecin qui, après examen, prescrira des tests supplémentaires et procédera à un examen complet du patient. C’est le seul moyen de diagnostiquer avec précision cette maladie et de choisir la méthode de traitement appropriée.

Dois-je supprimer - indications chirurgicales

Ai-je besoin d'une intervention chirurgicale pour retirer un polype cervical? La médecine moderne donne une réponse sans équivoque à cette question. La particularité de cette tumeur bénigne dans sa structure. Par conséquent, sa taille ne peut être réduite qu'en soulageant les processus inflammatoires du polype lui-même. Mais en même temps, il ne se dissout pas et ne disparaît nulle part. Par conséquent, la question de savoir s'il est nécessaire d'utiliser des méthodes chirurgicales (les patients le demandent souvent) n'est pas appropriée, il n'y a pas d'autre moyen de faire face à cette maladie.

Il est nécessaire de supprimer tout foyer pathologique pouvant renaître en oncologie. Et un tel risque, quoique faible, existe, en particulier chez les patients plus âgés. Toutes les informations sur le traitement conservateur réussi de cette maladie ne sont pas confirmées. Très probablement, les faits enregistrés de récupération complète indiquent l'absence de diagnostic différentiel. Un tel résultat est possible lorsque des pseudopolypes sont détectés.

Enlèvement d'un polype cervical

Il existe plusieurs façons de retirer un polype cervical. La chirurgie moderne offre une variété de techniques chirurgicales. L'histologie d'un polype du canal cervical est une condition préalable (quelle que soit la tactique choisie).

Si nécessaire, un curetage des tissus adjacents au foyer pathologique est réalisé. Ceci est fait si des processus inflammatoires ou nécrotiques se produisent dans le polype lui-même, ou si une tumeur maligne est suspectée et s'il existe un risque de lésion des tissus et des organes voisins.

Le prix d'une telle opération dépend de la méthode choisie, de l'étendue de la pathologie, des caractéristiques de l'évolution de la maladie. Généralement, les cliniques fixent la graduation des prix en fonction des méthodes d’intervention chirurgicale.

Préparation à la chirurgie

Comment se préparer à l'ablation d'un polype cervical? Il n'y a pas de préparation spéciale pour une telle opération, elle est généralement faite à l'hôpital. Après avoir passé tous les tests nécessaires, le patient se rend à la clinique. S'il n'y a pas de complications, alors toute la préparation consiste en le choix de la procédure de l'opération et du type d'anesthésie, si tel est prévu. Un préalable - il est tenu sur un estomac vide. Si vous prévoyez d'utiliser une anesthésie, faites un lavement la veille (il est recommandé de le faire dans tous les cas pour vider complètement l'intestin). Avant l'intervention, les cheveux sont enlevés des organes génitaux externes.

En cas de complications sous la forme de maladies infectieuses ou de processus inflammatoires, la chirurgie peut être différée. Ensuite, utilisez d’abord des médicaments thérapeutiques pour éliminer les complications, puis seulement - par chirurgie. Pendant la grossesse, un sursis est également utilisé si le polype ne menace pas son cours normal.

Les méthodes

En chirurgie, les opérations visant à retirer un polype du canal cervical sont effectuées par différentes méthodes. Le choix de la tactique est déterminé après examen et étude des principaux paramètres de la tumeur (présence d'une jambe ou d'une base large, forme, taille, etc.). Souvent, une femme peut proposer l'une des méthodes parmi lesquelles choisir. Chaque méthode d'élimination d'un polype du canal cervical est activement utilisée dans la médecine moderne, elles sont toutes testées et sans danger.

Considérez comment éliminer le polype du canal cervical (méthodes classiques, méthodes modernes utilisant un équipement spécial):

  • Le clampage de la polypectomie du canal cervical est une méthode classique et éprouvée. Il est généralement choisi si la jambe est longue. La technique est simple à dévisser avec une pince. S'il n'y a pas de complications, si le curetage et l'anesthésie ne sont pas nécessaires (la procédure est indolore), la procédure peut être effectuée en ambulatoire. Le raclage après le retrait d'un polype du canal cervical est effectué avec un outil spécial - une curette avec une buse (avec une boucle ou sous la forme d'une spatule).
  • Le retrait au laser d'un polype du canal cervical est recommandé pour les tumeurs de petit volume (uniquement les tumeurs simples de forme bénigne). La guérison rapide avec cette chirurgie peu invasive sera un avantage. La période de récupération ne prend que quelques jours. Le retrait au laser d'un polype du canal cervical est une méthode assez précise. Au moment de sa conduction, le médecin peut modifier l'intensité de l'impact.
  • L'élimination des ondes radio d'un polype du canal cervical implique l'utilisation d'une électrode en boucle ou d'un couteau laser, suivie d'une cautérisation du fond à l'aide d'une électrode de coagulation spéciale. La méthode est sûre, elle est utilisée même pendant la grossesse, les risques postopératoires sont pratiquement absents. Le retrait du polype du canal cervical par la méthode des ondes radio évite d’endommager les tissus proches, de saigner et de laisser des cicatrices après la chirurgie.
  • L'hystéroscopie d'un polype du canal cervical implique l'utilisation d'un dispositif optique spécial - un hiteroscope. L'avantage sera la capacité d'évaluer visuellement l'état de la muqueuse, de détecter même les petits polypes de l'endomètre, d'identifier les signes de dégénérescence cellulaire.
  • La cautérisation du polype du canal cervical (diathermocoagulation) est réalisée à l'aide d'électrocautère à courant électrique. Souvent sélectionné lorsqu'une tumeur est enlevée avec une jambe large. La technique a longtemps été testée, disponible et commune. Mais il n'est pas prescrit aux femmes enceintes et aux femmes enceintes. Les inconvénients comprennent la douleur, la guérison prolongée et la formation d'une cicatrice postopératoire.
  • La cryodestruction du polype du canal cervical (généralement de l'azote liquide) présente des avantages et des inconvénients. Les avantages comprennent l'absence de douleur, aucun saignement et aucune cicatrice. Le dernier facteur vous permet de le choisir pour les patients non partis. Inconvénients - guérison à long terme et impossibilité d'un examen histologique ultérieur.

L'anesthésie pour enlever un polype cervical est indiquée selon les indications. Certaines des techniques décrites ici suggèrent un retrait totalement indolore (confirmé par de nombreuses critiques de patients). Dans les cas difficiles, lors de la résection d'un polype du canal cervical, une amputation du col est réalisée. Généralement, cette quantité de chirurgie est utilisée pour des maladies souvent récurrentes et lorsque des cellules sont transformées en cellules atypiques (oncologie).

Sous la résection d'un polype du canal cervical implique l'une des méthodes décrites, le choix de la tactique de résection est déterminé par le médecin. Dans certains cas, l'ablation est effectuée dans ce cas - l'ablation de la muqueuse utérine (mais cette opération n'affecte pas l'utérus lui-même), dans d'autres cas, une intervention plus poussée est nécessaire. Par exemple, avec des récidives fréquentes chez les femmes ménopausées, l'ablation utérine peut être recommandée.

Est-ce que ça fait mal de supprimer

Une question importante, souvent posée par le patient, concerne la douleur de la chirurgie. Lors du retrait du polype du canal cervical lui-même n'est généralement pas sensible. Le volume de l'intervention chirurgicale est important (la procédure de curetage et l'ablation par certaines méthodes sont douloureusement tolérées). Les sentiments du patient dépendent de la méthode choisie, de l'utilisation de l'anesthésie et du seuil de douleur individuel.

Dates

Combien de temps faut-il retirer un polype du canal cervical? Cela dépend directement de la méthode choisie. Une seule opération est réalisée en ambulatoire: une polypectomie classique avec pince. Les options restantes nécessitent une hospitalisation. En l'absence de complications, tous les symptômes postopératoires disparaissent généralement rapidement. L'opération elle-même prend moins d'une heure.

Sortie après chirurgie

Après la procédure, le sang est généralement sécrété pendant plusieurs jours. La durée du saignement dépend de la méthode. Les conséquences des chirurgies mini-invasives se terminent généralement dans les deux jours. Après le retrait du polype du canal cervical, suivi d'un grattage, le saignement peut durer plus longtemps. Parfois observé après l'élimination des polypes dans l'utérus, écoulement de type sukrovitchny ou jaune.

Si la méthode ne suggérait pas la formation de croûte postopératoire, il ne devrait pas y avoir d'autres départements de l'appareil génital. Lorsque la croûte est coupée, le suceur est généralement excrété pendant 4-5 jours.

Coût de

Le prix de la suppression d'un polype du canal cervical dépend de plusieurs facteurs:

  • le coût de l'examen initial et des procédures de diagnostic;
  • volume de pathologie (avec ou sans grattage):
  • le coût de la suppression d'un polype du canal cervical par une méthode spécifique, par exemple, un laser (considéré comme la technique la plus chère) ou des instruments chirurgicaux conventionnels (généralement l'option la moins chère).

Le coût d'un retrait d'un polype du canal cervical est généralement déterminé par chaque clinique. Le prix peut varier de 2 000 à 12 000 milliers de roubles. Ce qui compte, c'est le statut de l'établissement médical (les prix prestigieux étant généralement plus élevés), le montant de l'intervention à venir, la méthode, l'utilisation de l'anesthésie, la durée de l'hospitalisation ultérieure, etc.

Les avis

L'opération de suppression d'un polype a été effectuée assez récemment. Tout s'est passé rapidement et sans douleur. Maintenant que le mensuel est rétabli, le cycle est revenu à la normale, tout va bien.

Après que le médecin m'a diagnostiqué plusieurs polypes du canal cervical, j'ai voulu refuser l'opération. Mais il m'a convaincu de sa nécessité. Arrêté sur la cautérisation. Six mois se sont écoulés et des tests de contrôle ont été effectués. Aucune récurrence, tous les indicateurs sont normaux.

Un polype n'a été trouvé qu'à l'âge de 5 mois de la grossesse, au début du saignement, et mon gynécologue a diagnostiqué le risque de fausse couche. Avant cela, à 3 mois, il y avait aussi une augmentation du tonus utérin, probablement due à un polype. Supprimé en seulement 10 minutes, juste "dévissé". Pas douloureux, pas effrayant, maintenant il ne reste plus qu'à obtenir les résultats de l'histologie.

Période de récupération après

Après une opération visant à retirer un polype du canal cervical, il faudra un certain temps pour restaurer le corps. Les principaux signes d’un processus normal dans la période postopératoire seront:

  • l'absence de tout rejet;
  • cycle de normalisation;
  • réduire la quantité de sang sécrétée pendant la menstruation;
  • la durée des saignements menstruels est réduite (les femmes le confirment).

La récupération après le retrait d'un polype du canal cervical se produit généralement assez rapidement. Si les signes de développement de la maladie étaient des symptômes désagréables (ils sont énumérés ci-dessus), ils disparaissent généralement immédiatement après la chirurgie.

La rééducation après le retrait d’un polype dans le canal cervical présente le plus souvent un certain nombre de limitations:

  • une hygiène plus approfondie pour éliminer le risque de germes;
  • Il n'est pas recommandé d'utiliser des tampons pendant les règles (les 2 ou 3 premiers mois).
  • limitation de l'activité physique, surtout pas recommandé de soulever des poids;
  • Il est interdit de visiter des bains, des saunas, de prendre des bains chauds, de nager dans des étangs ouverts.
  • après une intervention chirurgicale pendant 2 semaines, le contact sexuel est exclu.

Les antibiotiques dans la période postopératoire ne sont pris que lorsqu'ils sont indiqués sur la recommandation d'un médecin. Les méthodes de contraception doivent être coordonnées avec le gynécologue pour éviter une grossesse au cours des six premiers mois. Pour tout écart par rapport à la norme (apparition de douleur, écoulement de tout type, menstruations non planifiées), consultez immédiatement un médecin. Le patient est observé chez le gynécologue, depuis il existe un risque de récurrence, en particulier en présence de certaines maladies associées (le plus souvent hormonales).

La pharmacothérapie aidera-t-elle?

Après la détection d'une tumeur, les femmes s'intéressent généralement aux traitements possibles. Beaucoup de gens veulent essayer des méthodes médicales avant de retirer un polype cervical. Est-il logique d'essayer une thérapie ou des remèdes populaires? Habituellement, il est impossible de guérir la maladie sans un retrait chirurgical. Une exception serait un pseudopole pouvant faire l'objet d'un traitement médical. Ainsi que la forme déciduelle, qui après l’accouchement peut disparaître d'elle-même.

L'article déjà mentionné que le traitement est indiqué avant le retrait d'un polype du canal cervical que sous certaines conditions. Il est utilisé si:

  • une femme a une infection ou une maladie vénérienne;
  • des processus inflammatoires se développent dans la tumeur même avec une symptomatologie éclatante et doivent être réduits avant la chirurgie;
  • il est nécessaire de renforcer la réponse immunitaire (la prise de vitamines est généralement recommandée).

Les agents hormonaux doivent être utilisés avant et après l'intervention chirurgicale, si vous souhaitez réduire le niveau d'œstrogène, qui est un facteur provoquant le développement de nombreuses maladies gynécologiques.

Remèdes populaires

Le traitement sans chirurgie des polypes du canal cervical est impossible. Par conséquent, les médecins recommandent de ne pas perdre de temps (pour que la tumeur ne se développe pas et pour empêcher sa dégénérescence en une tumeur précancéreuse ou cancéreuse). Le niveau de médecine moderne permet de traiter de nombreuses maladies avec des méthodes thérapeutiques, mais le polype du canal cervical n'en fait pas partie.

Lors des examens sur le traitement des remèdes populaires de polypes, il convient de ne pas prêter attention à l'efficacité de cette méthode. Habituellement, nous parlons de la suppression des symptômes, la taille de la tumeur peut être réduite en raison de l’atténuation des processus pathologiques dans les polypes du canal cervical.

Mais dans le même temps, le problème reste sans solution et avec le temps, tous les symptômes reviennent. La médecine officielle en la matière est catégorique. Si pour d'autres maladies gynécologiques (par exemple, pour un polype de l'utérus), les médecins eux-mêmes recommandent souvent des méthodes populaires, dans ce cas il n'y a pas de confirmation officielle de leur efficacité.

Les remèdes populaires peuvent être utilisés à la place des préparations médicales aux mêmes fins (normaliser les hormones, éliminer l’infection, etc.). Le polype du canal cervical lui-même devra être retiré à l’avenir.

Les méthodes de traitement populaires les plus populaires pour les polypes cervicaux sont:

  • collection d'herbes (chélidoine, argenture, chicorée);
  • tampons de composition différente. Le premier jour avec un «fourrage» à l’oignon cuit au four, le deuxième, composé d’un mélange d’oignons frais finement hachés et de savon à lessive (en proportions égales), le troisième: des tampons de miel, de fromage cottage et d’aloès;
  • pour l'administration orale, un mélange d'œufs, de graines de citrouille et d'huile végétale est recommandé;
  • écouvillons à l'ail;
  • sirop infusion de chélidoine.

Il existe d'autres méthodes qui se sont révélées efficaces contre les polypes dans l'utérus, mais lorsqu'elles sont localisées dans le canal cervical, elles n'apportent généralement pas le résultat souhaité. Mais ils peuvent considérablement réduire la taille de la tumeur, éliminer les symptômes qui l’accompagnent et améliorer l’état général du corps. Cela rendra certainement la chirurgie ultérieure moins traumatisante. Mais avant de commencer à utiliser des remèdes populaires, vous devriez consulter un spécialiste.

Qu'est-ce qu'un polype dangereux du canal cervical?

Qu'est-ce qu'un polype dangereux du canal cervical? Si vous ne faites pas appel à des soins médicaux qualifiés, si vous ne vous soignez pas ou si vous ignorez les symptômes dangereux, des complications peuvent survenir. Le plus inoffensif d'entre eux est la poursuite du développement du processus pathologique et de la polypose.

Les complications sans retirer le polype cervical sont les suivantes:

  • anémie avec saignements réguliers;
  • dégénérescence cellulaire en atypique (oncologie);
  • obstruction du canal cervical avec une tumeur envahissante et développement d'un hématomètre (accumulation de sang menstruel dans l'utérus, suivie d'une inflammation, d'une septicémie et de la mort);
  • risque de saignement utérin;
  • processus nécrotiques dans la tumeur elle-même;
  • pendant la grossesse - la menace de fausse couche ou de fausse couche.

Celles-ci sont les conséquences si le retrait d’un polype du canal cervical n’était pas réalisé dans les délais. L'hystéroscopie et l'examen histologique aideront au diagnostic différentiel. S'il s'avère qu'un néoplasme apparemment similaire est en fait un pseudo-polytype, un sarcome, un myome utérin sous-muqueux, la tactique de traitement peut être modifiée. Par exemple, il est strictement interdit de supprimer des pseudopolypes. Leur structure cellulaire est complètement différente, et une tentative de chirurgie entraînera un saignement.

La formulation d'un diagnostic erroné avec le niveau actuel de médecine est pratiquement exclue. Par conséquent, si le gynécologue indique la nécessité d’une intervention chirurgicale, vous devez accepter. Cela aidera à éviter diverses complications graves.

Combien de sang après la chirurgie

Les saignements après le retrait d'un polype du canal cervical ne durent généralement pas plus de deux jours, si l'opération était peu invasive. Avec les méthodes de retrait traumatiques, cette période peut légèrement augmenter. La petite décharge d'ichorus est considérée comme la norme, si nous parlons du rejet de la croûte après la cryodestruction. La réponse exacte à la question: «Quelle est la quantité de sang après le retrait d’un polype du canal cervical» sera donnée par le gynécologue après avoir déterminé l’ampleur de la pathologie et le choix de l’intervention chirurgicale.

Vie intime

Puis-je avoir des relations sexuelles après avoir enlevé un polype cervical? Cette question concerne également les femmes qui ont été diagnostiquées. Les facteurs suivants doivent être pris en compte pour y répondre:

  • une fois que les polypes endocervicaux ont été enlevés, la vie intime intime minimale doit être de 2 semaines;
  • Les polypes du canal endocervical du col de l'utérus sont généralement enlevés dans la période suivant la fin des menstruations et au plus tard 10 jours. Par conséquent, à la fin de la rééducation postopératoire, les femmes peuvent commencer leurs règles régulièrement (surtout si le cycle est instable). Par conséquent, une pause dans la vie intime sera prolongée jusqu'à leur fin;
  • si des complications sont apparues (frottis, saignement, écoulement), un gynécologue doit être consulté avant de reprendre la vie intime.

Est-il possible de tomber enceinte et d'accoucher

Il n'y a pas de contre-indication à la grossesse dans le rétablissement normal du corps. Il suffit de lui laisser le temps de se rétablir et de s'assurer qu'il ne se reproduise plus. La pause maximale avant d'essayer de concevoir à partir du moment de l'opération est de six mois.

Si le diagnostic a été posé pendant la grossesse, le médecin choisit d'autres tactiques. Avec la menace de fausse couche, une intervention chirurgicale immédiate est indiquée. Avec un traitement asymptomatique, elle peut être différée pour une période post-partum.

Possibilité de rechute

Le traitement d'un polype du canal cervical est nécessairement chirurgical. Après cela, la femme est considérée comme complètement guérie, mais reste en danger et devrait faire l'objet d'un suivi constant. Cela signifie qu'un polype récurrent du canal cervical est possible. Le patient a un calendrier de visites individuel, mais une réception imprévue est possible avec l'apparition de nouveaux symptômes alarmants. Les examens et les statistiques montrent que le polype récurrent du canal cervical n'est pas un phénomène fréquent.

Les polypes répétés du canal cervical sont généralement associés à des facteurs provoquants. Autrement dit, si la maladie a été initialement provoquée par une perturbation hormonale, le risque de rechute augmente sans que cela se stabilise. Cela concerne n'importe quelle raison. Les femmes à la ménopause à risque, répètent-elles le plus souvent.

Avis femmes

Je souhaite analyser les analyses de certaines femmes concernant l'élimination d'un polype du canal cervical. Tout d'abord, mon appel s'adresse à ceux qui tentent de guérir la maladie avec des médicaments et des remèdes populaires. Ne croyez pas, si sur un forum vous avez lu des informations sur le traitement réussi d'un autre remède miracle. Tout d'abord, vous ne savez pas si un diagnostic différentiel a été posé et quelle est la précision du diagnostic. Deuxièmement, aucun fait de ce type n'a été confirmé pendant de nombreuses années. La chirurgie dans ce cas - la seule issue, et n’ayez pas peur.

Filles, acceptez une opération si le médecin vous dit que c'est nécessaire. J'ai eu un polype récemment, j'ai déjà été opéré. À ma grande surprise, pour la première fois, mes règles ne sont pas allées 7 jours, mais 5 jours. Le gynécologue a déclaré que, très probablement, j’ai eu une petite tumeur il ya longtemps et que j’aurais pu apparaître pendant la puberté. Il n'a tout simplement pas pu être détecté jusqu'à ce que sa taille augmente. Je suis très heureux que le temps de saignement ait diminué et que les règles elles-mêmes soient devenues moins abondantes.

Katerina, 31 ans

Les filles, le laser n'est qu'un miracle. Après 3 jours, j'ai oublié que j'ai été opéré. Un an a passé, il a été vérifié plusieurs fois. D'accord, pas de problème. Oui, un peu cher, mais la santé en vaut la peine. Si possible, choisissez cette méthode.

A Propos De Nous

Le processus oncologique du pénis est considéré comme une maladie rare, affectant le plus souvent le prépuce et la tête. Onkoformirovanie a l'apparence d'un ulcère, d'un nœud, d'une plaque.