Cancer de la peau: symptômes, causes et traitement

Le cancer de la peau est une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules de la couche épithéliale. Si une tumeur se développe à partir de la couche superficielle de l'épithélium, la maladie s'appelle carcinome épidermoïde et, si elle est profonde, elle s'appelle carcinome basocellulaire. Les tumeurs malignes incluent également le mélanome - une tumeur qui présente les premiers symptômes et signes du cancer de la peau sous la forme de cellules pigmentées.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Les lésions malignes répondent bien aux stades initiaux, lorsque les premiers symptômes d'un cancer de la peau ne causent pas encore d'inconfort. La défaite peut avoir l'apparence d'une petite tache et ne pas causer de gêne. Au moment où des démangeaisons et des saignements se produisent, ou lorsque la surface commence à s'ulcérer, un cancer de grade II ou III peut déjà être diagnostiqué.

Si vous constatez des changements au niveau des naevis, des taupes ou des verrues, ainsi que l’apparition de zones de rougeur ou de desquamation sur la peau, il est conseillé de contacter un dermatologue ou un dermato-oncologue. Ne négligez pas les signes du cancer de la peau, car plus tôt la maladie est détectée, plus la probabilité de succès de son traitement est élevée.

RAISONS

Une tumeur cancéreuse est un tissu modifié d'un organisme sain dans lequel une mutation de cellules s'est produite. Au cours d'une mutation, les cellules perdent la capacité de remplir leurs fonctions. Dans le même temps, leur capacité à se multiplier et leur besoin en nutriments augmentent plusieurs fois. Des mutations de l'appareil génétique dans les cellules du corps humain se produisent constamment, mais la tumeur ne se produit pas toujours. Il existe des mécanismes immunitaires qui reconnaissent et détruisent les cellules devenues étrangères à l'organisme. La croissance maligne se produit lorsque trop de mutations se produisent ou que le mécanisme de défense cesse de fonctionner comme il se doit. Par conséquent, les symptômes du cancer de la peau chez les femmes et les hommes sont les mêmes.

Les causes de la maladie incluent tous les facteurs qui contribuent à la détérioration de l'appareil génétique des cellules et réduisent l'intensité de l'immunité antitumorale:

  • exposition excessive aux rayons ultraviolets, bronzage naturel et artificiel, exposition forcée au soleil;
  • exposition à des substances cancérogènes chimiques: gaz d'échappement, fumée de tabac, émanations de produits chimiques volatils utilisés dans la production;
  • les caractéristiques génétiques de l'organisme entraînent soit une sensibilité accrue du génome cellulaire aux dommages, soit une diminution de la capacité du système immunitaire à les détecter et à les détruire;
  • états d'immunodéficience secondaire: SIDA, prise d'immunosuppresseurs.

CLASSIFICATION

En fonction de la cellule à partir de laquelle la tumeur se développe, on distingue les carcinomes spinocellulaires et basocellulaires. Dans le premier cas, la dégénérescence des cellules superficielles de l'épiderme, dans le second - la couche la plus profonde. Le mélanome est formé de cellules spéciales - les mélanocytes, qui contiennent un pigment de mélanine et sont situées dans la couche basale de la peau.

Il existe quatre formes de carcinome basocellulaire: nodulaire, superficiel, ulcératif et cicatriciel. Le carcinome épidermoïde peut être sous la forme d'un ulcère, de nodules ou de plaques. Le mélanome est un mélanome superficiel, nodulaire ou lentigo.

Il a été constaté que certaines lésions cutanées peuvent exister pendant des années, mais qu'elles subissent finalement une dégénérescence maligne et acquièrent ensuite tous les symptômes et signes du cancer de la peau. On les appelle conditions précancéreuses obligatoires. Il existe également un groupe d'états précancéreux facultatifs, accompagnés d'une violation du trophisme et d'une inflammation chronique de la peau. Cela crée des conditions favorables à la dégénérescence des cellules, mais cela ne se produit pas toujours.

Il est important d'identifier et de mener un traitement radical des conditions précancéreuses. Cela peut sauver le patient de souffrances inutiles et sauver sa vie. Les lésions précancéreuses obligatoires incluent les pathologies suivantes.

  • Maladie de Bowen - violation du processus de kératinisation des cellules épidermiques dans une zone limitée. En surface, une ou plusieurs taches rouge-brun apparaissent, couvertes d'écailles cornée, sous lesquelles se trouve une surface de granulation. En l'absence de traitement radical (chirurgical ou radiothérapie), la maladie de Bowen se transforme en carcinome épidermoïde infiltrant, germant dans toute l'épaisseur de la peau et des structures sous-jacentes.
  • Erythroplasie Keira - affecte principalement la peau de la tête du pénis, a l'apparence d'un ou plusieurs points rouges squameux avec une ulcération possible, est traitée chirurgicalement.
  • Xeroderma pigmentosa est une affection congénitale caractérisée par une sensibilité accrue à la lumière du soleil. Des taches rouges apparaissent sur la peau qui commencent à se décoller. Dans ce cas, il est nécessaire de protéger le corps des rayons directs du soleil et de se faire examiner régulièrement par un dermatologue et un oncologue.
  • Maladie de Paget - la lésion située le plus souvent dans la région du mamelon de la poitrine ressemble à de l'eczéma. Le traitement étant chirurgical, les premiers symptômes du cancer de la peau chez les filles doivent être particulièrement alertés, de manière à ce qu'il ne soit pas trop tard.

Symptômes

Le seul symptôme dans les premiers stades du cancer de la peau de la maladie est la présence d'un foyer pathologique de la peau. Selon la forme de la maladie, elle peut apparaître comme une tache, une verrue, un ulcère ou une érosion.

L'apparition de la lésion dans le carcinome basocellulaire

Le basalioma nodal a la forme d'un nodule dense de couleur rose perle avec une dépression au centre, dominant la surface de la peau et saignant facilement lorsqu'il est blessé.

Les principaux symptômes du stade initial du cancer de la peau diagnostiqué comme étant un carcinome basocellulaire superficiel sont des plaques rondes ou irrégulières brun-rouge avec des bords cireux brillants surélevés au-dessus de la peau environnante. Plusieurs foyers peuvent apparaître simultanément, se développant lentement, s’approfondissant rarement.

Le basalioma cicatriciel a la forme d’un creux à bords relevés en forme de cire, au fond duquel se trouve un tissu cicatriciel dense. Sur la périphérie, des ulcérations apparaissent périodiquement, qui progressivement cicatrisent et fusionnent avec le foyer principal.

Le pronostic pour le basaliome ulcératif est défavorable, il fait germer les tissus sous-jacents comme des formes infiltrantes. Le fond de l'ulcère se caractérise par une couleur brun-rouge et une surface bosselée recouverte de croûtes noires. Les bords roses brillants de l'ulcère sont surélevés.

Apparition de lésions dans le cancer de la peau épidermoïde

La plaque avec le carcinome épidermoïde est dense, de couleur rouge avec une surface bosselée, s’étend rapidement en largeur et pénètre profondément dans les couches de la peau.

La forme nodulaire se caractérise par l'apparition de multiples nœuds de couleur rouge-brun avec une surface bosselée ressemblant à du chou-fleur. Lorsqu'elles saignent, elles saignent facilement, elles s'ulcèrent souvent.

L'ulcère avec carcinome épidermoïde a la forme d'un cratère avec des bords surélevés et un fond de couleur brun-rouge, se développant rapidement profondément et dans la largeur.

Comment se manifeste le mélanome

Le mélanome se propageant superficiellement se développe généralement à la place du naevus. Dans le même temps, il augmente en taille, change de couleur, perd ses cheveux. Il s’agit généralement d’une petite tumeur brun-rouge avec des zones plus sombres, facilement blessée et ulcérée.

Le mélanome nodulaire apparaît sur le fond de la peau inchangée et a l'apparence d'un seul noeud bleu-noir. C'est la forme pronostique la plus défavorable - les mélanomes nodulaires se développent rapidement, détruisant la peau et les tissus sous-jacents.

Le lentigo-mélanome apparaît dans les zones ouvertes du corps, généralement à un âge avancé. Ce sont des taches brunâtres de forme arrondie, ne s'élevant pas au-dessus de la peau. La néoplasie augmente lentement en largeur, environ 20 ans s'écoulent avant la germination des tissus profonds.

Comment se manifeste le sarcome

La formation de tumeurs se produit à partir des tissus conjonctifs, prenant l'apparence d'un nodule rond en forme de bouton, de couleur blanche. Habituellement, les symptômes et les signes du cancer de la peau de cette forme sont détectés plus rapidement que dans les mélanomes, car la maladie se développe rapidement. Il progresse particulièrement rapidement chez les enfants, car le jeune organisme a la croissance la plus active des tissus.

Le sarcome présente tous les signes caractéristiques du cancer de la peau:

  • la formation de métastases affectant les organes internes;
  • surcroissance avec absorption des tissus adjacents;
  • la cachexie;
  • rechutes.

Dans la plupart des cas, les excroissances affectent les tissus des bras et des jambes. En raison de la complexité du diagnostic opportune, la tumeur la plus dangereuse de l'oreille - ce type de sarcome est plus fréquente chez les hommes. Extérieurement, il ressemble à des nodules verruqueux, des ulcères aplatis. À mesure que les symptômes du cancer de la peau augmentent, il devient douloureux.

Le sarcome est difficile à traiter s’il est tardif à détecter et que les métastases ont déjà commencé.

DIAGNOSTIC

Si une lésion cancéreuse est suspectée, un examen complet du corps du patient est effectué, identifiant toutes les lésions et formations suspectes, et les ganglions lymphatiques régionaux sont palpés. Ensuite, passez aux méthodes de recherche instrumentales.

La dermatoscopie est un examen de la peau avec augmentation, effectué à l'aide d'un dermatoscope manuel ou numérique. Dans le premier cas, le médecin examine la surface de la peau à travers l'objectif d'un microscope portable. Dans le second, l'image agrandie est transmise à l'écran du moniteur et soumise à une analyse automatique. La forme des bords et la microstructure de la surface du néoplasme sont évaluées - un diagnostic préliminaire peut être établi à partir de ces données.

L'échographie de la peau est réalisée à l'aide d'appareils à ultrasons à haute fréquence fonctionnant à une fréquence de 20 MHz. Avec l'aide de cette méthode de recherche, vous pouvez voir à quel point la défaite se propage profondément et clarifier ses limites par zone. Les ganglions lymphatiques élargis sont également examinés avec une échographie.

Siascopy est utilisé pour diagnostiquer le mélanome, la procédure est basée sur le principe de la spectrophotométrie. Siascopy vous permet de définir le contenu en mélanine, en hémoglobine et en collagène dans les tissus du néoplasme et de visualiser sa structure tridimensionnelle interne à une profondeur de 2 à 4 mm.

Le diagnostic final ne peut être fait que sur la base d'un examen histologique. Pour obtenir le matériel nécessaire, vous pouvez utiliser un tampon d’impression ou un grattage. Dans ce cas, une analyse cytologique est réalisée: la présence de cellules atypiques et la composition cellulaire totale du frottis sont déterminées.

Le matériel obtenu par biopsie (partielle - incisionnelle ou complète - excisionnelle) est soumis à un examen histologique. Dans ce cas, le médecin peut évaluer non seulement la composition cellulaire, mais également la structure de la tumeur au niveau du tissu. Si une tumeur maligne est suspectée, ils essaient de réaliser une biopsie excisionnelle, puisqu'un traumatisme supplémentaire de la tumeur peut stimuler sa croissance.

Outre les caractéristiques de la lésion principale, le diagnostic d'une tumeur maligne comprend des informations sur les ganglions lymphatiques régionaux élargis et les métastases à distance.

Si lors d'un examen clinique a révélé une augmentation du ganglion lymphatique, maintenez sa ponction ou une biopsie excisionnelle.

Si vous suspectez la présence de métastases distantes, une échographie, une tomodensitométrie ou une IRM du thorax et de l'abdomen, des reins et du cerveau sont effectuées.

Traitement

Le traitement dépend du type, du stade et de l’ampleur du processus.

  • L'élimination chirurgicale du foyer tumoral dans les tissus sains avec un examen histologique ultérieur est utilisée indépendamment lorsqu'il n'y a pas de croissance infiltrante de la formation et de dépistage dans les ganglions lymphatiques - signes qui caractérisent le stade initial du cancer de la peau. Aux stades ultérieurs, il peut s’agir de la phase finale du traitement après radiothérapie et chimiothérapie.
  • La radiothérapie est utilisée comme méthode indépendante, ainsi que pour la prévention des rechutes après un traitement chirurgical. En règle générale, une irradiation répétée est effectuée à des doses relativement faibles. Dans ce cas, la tumeur reçoit la dose maximale de rayonnement et les tissus environnants sont épargnés. Souvent, cette thérapie est utilisée lorsque le cancer de la peau est diagnostiqué chez les femmes.
  • La chimiothérapie est utilisée pour le cancer de la peau métastatique et disséminé (en présence de multiples lésions dans différentes parties du corps). Il peut être associé à une radiothérapie et précéder l'ablation chirurgicale des foyers tumoraux.

PRÉVENTION

Pour réduire les risques de cancer, il est nécessaire de limiter les effets des facteurs cancérogènes:

    • ne pas s'impliquer dans les bains de soleil et les lits de bronzage, qui sont si populaires chez les filles; vous pouvez être sur la plage en été jusqu'à 11 heures et après 17 heures le soir; pendant la journée, il est nécessaire d'aller à l'intérieur ou sous un abri étroit;
    • arrêtez de fumer, choisissez avec soin les produits d’hygiène pour la peau et les cosmétiques; si le contact avec des vapeurs chimiques est inévitable, le moyen de protection le plus fiable doit être utilisé;
    • prendre soin des taupes et des verrues, ne pas blesser et, en outre, ne pas les couper avec des ciseaux - on observe le plus souvent de telles solutions pour éliminer les symptômes du cancer de la peau chez les femmes.
  • Si des formations suspectes (taches, ulcères ou cicatrices) apparaissent sur la peau, ainsi que des modifications du naevi, vous devez contacter un dermatologue ou un dermato-oncologue.

PRÉVISION

Le pronostic dépend du type de néoplasme et du stade auquel le traitement a été commencé. Le carcinome basocellulaire est le moins agressif, le mélanome ayant le potentiel destructeur maximal. Les tumeurs situées sur le visage et de grandes tailles se reproduisent plus souvent. Par conséquent, ne négligez pas les premiers symptômes et consultez immédiatement un médecin.

Si, au moment du traitement, la lésion primitive n'a pas plus de 2 cm de diamètre, ne présente pas de croissance infiltrante, ou croît légèrement dans le derme, et qu'il n'y a pas de dépistage dans les ganglions lymphatiques régionaux, 85 à 95% des patients guérissent. Aux stades ultérieurs, le pronostic se dégrade, dans ce cas, la probabilité de succès du traitement est d'environ 50%.

Vous avez trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée

Le gliome à chliome est une maladie de nature tumorale dont le foyer pathologique est situé dans les cellules gliales. L'apparition du gliome chiasma chez l'homme est exprimée.

Les premiers signes de tous les types de cancer de la peau

Une approche responsable de leur santé aide une personne à prévenir l’apparition de nombreuses maladies dangereuses, notamment les oncologies de la peau.

Même avec une stabilité externe de la situation, il convient de faire attention au nombre de taupes sur le corps - si leur nombre a augmenté dans un court laps de temps - c'est un signal sérieux à examiner.

La présence d'un cancer de la peau au stade zéro peut être indiquée par des formations rouges ou brunes à surface bosselée, ainsi que par des plaies, des écorchures et des coupures qui n'ont pas été contractées trop longtemps. Souvent, la modification des taupes indique le début du développement de la pathologie. Tout cela ne permet pas de diagnostiquer le cancer, mais laisse perplexe.

À propos de la maladie

Les tumeurs malignes de la peau sont des lésions cancéreuses qui se développent dans les cellules superficielles de l'épithélium. La maladie n'a pas de groupe de risque, de groupe d'âge et ne concerne pas le sexe.

Les spécialistes en oncologie attribuent une certaine séquence: la maladie affecte souvent les personnes âgées au visage pâle qui ne s'exposent pas correctement au rayonnement solaire.

Manifestations communes

Plus le cancer de la peau est diagnostiqué tôt, plus le patient a de grandes chances de se rétablir complètement et de reprendre une vie active. Si une personne est immédiatement examinée et que la maladie est détectée, la formation n'aura pas le temps de se transformer en une taille mortelle, il sera possible d'éviter les métastases et les dommages globaux causés à d'autres systèmes et organes importants.

Pour éviter une situation critique dans laquelle seul un miracle peut aider, il est utile d’examiner plus en détail les principales manifestations communes d’une terrible maladie.

Dans cet article, les signes et les symptômes du cancer de l'intestin chez les femmes.

Squameux

Dans la pratique oncologique, le carcinome épidermoïde est traité comme l’un des types initiaux de lésion tumorale, capable d’apparaître sur n’importe quelle partie de la peau. La formation et la propagation de métastases dans l'organisme dans ce type d'oncologie est un phénomène extrêmement rare, diagnostiqué dans l'un des dix cas.

Le plus souvent, l'introduction de la tumeur et sa germination dans les couches profondes des tissus mous. La principale cause de la maladie est la détérioration rapide de la situation environnementale dans la plupart des régions de la Russie.

Les formes et variétés suivantes de carcinome épidermoïde de la peau existent:

parsemé - ce genre de pathologie ressemble à une zone de couleur vive en forme de tubercule. Il a une structure rugueuse, clairement visible sur le corps à l'œil nu. Au fil du temps, il devient plus dense et grossit rapidement.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, la formation pénètre profondément dans les tissus mous adjacents, ce qui s'accompagne initialement de sensations désagréables et d'inconfort au contact de la lésion, puis de l'apparition d'un syndrome douloureux prononcé et d'un saignement spontané au site de la tumeur;

nodulaire - avec un sens du toucher externe semblable à une pluralité de grappes de nodules de différentes tailles, associées à une inflorescence de chou-fleur. Une consistance plus dense comparée à une forme de plaque en forme de cancer, plus large à la base.

La nuance est brun foncé - plus proche du brun. La surface a une couche bosselée. En règle générale, la forme nodulaire de la pathologie apparaît sur le site des plaies, des vieilles cicatrices (surtout très mauvaises, mal fondues), des blessures mécaniques anciennes de la peau.

Initialement, l'oncologie squameuse trouve sa manifestation sous la forme de fissures qui ne guérissent pas longtemps et provoquent des sensations douloureuses. Puis apparaissent les premiers nodules, retenant initialement l’immobilité. Un peu plus tard, ils grandissent, commencent à avoir mal. Ce processus est assez court.

  • âge avancé;
  • exposition excessive au soleil;
  • conditions de travail dangereuses;
  • maladies sous-traitées et inflammation de la peau externe;
  • faible immunité;
  • prédisposition génétique.

Basal - cellulaire (basalioma)

Basalioma de la peau en quelque sorte, un type unique de pathologie cancéreuse, caractérisé par une croissance très lente de l’éducation et par un manque de métastases à cent pour cent. Les médecins se disputent encore. Quelle est la nature de la tumeur: bénigne ou maligne? Les médecins s'accordent souvent pour dire qu'il s'agit d'une sorte de phase intermédiaire entre ces deux états.

Les enfants et les jeunes ne tombent presque jamais malades avec cette forme d'oncologie. Facteurs provocateurs:

  • la génétique;
  • faibles défenses corporelles;
  • mauvaise écologie;
  • maladies de la peau.

Symptômes de la phase initiale:

  • l'apparition de micro-nodules d'un délicat gonflement maternel blanc, rosâtre ou jaune, ressemblant à une petite perle;
  • les formations apparaissent le plus souvent dans la zone des cheveux et provoquent une gêne;
  • ils ne poussent pas en largeur, mais en profondeur;
  • la croûte caractéristique qui, une fois enlevée, réapparaît bientôt.
  • nodulaire - ulcératif;
  • cylindrique;
  • piercing;
  • pigment;
  • verruqueuse;
  • nodulaire
  • atrophique

Quelle est la forme focale diffuse dangereuse de l'adénomyose? Voici les réponses des médecins.

Adénocarcinome

C'est une autre preuve que les formations cutanées cancéreuses sont le résultat de l'impact négatif de facteurs externes sur le corps humain.

Le symptôme caractéristique de cette forme de maladie doit être alerté - une grande éruption cutanée déraisonnable apparue sur les couches supérieures de l'épithélium, accompagnée de démangeaisons constantes et d'une douleur modérée.

Toutefois, cette manifestation n’affecte pas l’état physique général du patient à ce stade initial de l’évolution de la maladie - l’état de santé n’est pas préoccupant.

Une anomalie rare. Apparaît près des glandes sébacées et sudoripares, des aisselles et de l'aine. Sujettes aux rechutes. Mal diagnostiqué dans les premiers stades. Il est capable d'augmenter autant que possible dans les tailles jusqu'à 10 cm.

  • l'effet négatif des rayons X à haute concentration;
  • l'hérédité;
  • toxines chimiques;
  • papillomavirus chronique.

Premiers symptômes communs:

  • assombrissement naturel de la peau dans des endroits auparavant en bonne santé, susceptibles de se développer rapidement;
  • humidité à la surface des anomalies générées spontanément;
  • compactage de la structure et décoloration des formations;
  • parfois faiblesse générale, surmenage et somnolence;
  • fièvre légère mais peu corrective;
  • croissance lente de la tumeur.

Mélanome

Si un patient est atteint d'un mélanome, un traitement médicamenteux est prescrit d'urgence - s'il se situe sur la couche superficielle de la peau et n'a pas eu le temps de pousser en profondeur, il est très simplement retiré et, en règle générale, ne provoque pas de rechute.

Cinq ans est une période limite allouée à une personne et non à son traitement. Ensuite - un combat difficile et souvent vaincu contre de multiples formations malignes et incontrôlées.

Il est considéré comme le type de cancer de la peau le plus dangereux. Plus souvent que d'autres métastases et se multiplient rapidement. Parfois, il ne faut que quelques mois entre le stade initial de la maladie et son stade final.

Développée à partir d'un épithélium plat, la maladie n'épargne ni les enfants ni les adultes. Originaire des zones pigmentées, où l'épithélium est déjà modifié et les taches de naissance. Les femmes du groupe d'âge moyen constituent le principal groupe à risque.

Outre les causes typiques de tous les groupes de cancers de la peau, le mélanome peut être provoqué par:

  • rayons ionisants;
  • effets négatifs des lits de bronzage;
  • dysfonctionnement endocrinien;
  • perturbations hormonales;
  • maladies immunitaires.

Souvent, la nature de l'apparition de la pathologie et ne peut être déterminée. Sa symptomatologie est diverse, à ses débuts, elle n’est pratiquement pas définie. À partir du moment de l'incubation, l'anomalie commence instantanément à progresser.

Symptômes initiaux courants lorsque des taches de vieillesse ou une taupe commencent à se transformer en une nature maligne:

  • pigmentation trop rapide de la taupe;
  • coloration de couleur inégale de la partie supérieure;
  • inflammation et rougeur du halo encadrant la taupe;
  • l'apparition chaotique de petits papillomes dans la zone de la tache de naissance;
  • démangeaisons, sensation de brûlure, douleur dans la lésion d'une pathologie maligne;
  • la survenue de saignements même avec le moindre dommage à la surface de la formation;
  • fatigue générale et faiblesse;
  • maux de tête fréquents, mal arrêtés avec des analgésiques;
  • ganglions lymphatiques élargis, si l’oncologie se situe dans la zone de proximité;
  • avec la pression sur la taupe, un sceau interne est palpable;
  • la disparition des cheveux, s'il y en avait, était précédemment présente;

Si la taille de la tumeur est supérieure à 6-7 mm, il s'agit également d'un symptôme primaire caractéristique du cancer de la peau. Pour le diagnostiquer, il est important de comprendre que tous les grains de beauté, toutes les marques de naissance et autres «caractéristiques distinctives» cessent d'apparaître sur le corps humain au moment de la fin de la puberté. Tout ce qui est apparu plus tard est une raison pour consulter un médecin et être examiné de manière approfondie.

Nous vous recommandons de regarder une vidéo dans laquelle un spécialiste explique comment diagnostiquer un cancer de la peau:

Signes externes de cancer de la peau

Le cancer de la peau est une autre confirmation du fait que le facteur déterminant du développement du cancer chez l’homme est l’influence agressive de facteurs externes.

En tant que «combinaison spatiale externe», notre peau réagit d’abord aux effets désagréables de l’environnement et atténue les éventuels effets négatifs sur le corps par le biais de processus inflammatoires et sclérotiques. Lorsque l'épuisement des mécanismes compensatoires se produit sur l'un des sites de défense, la croissance incontrôlée et incontrôlée de cellules tumorales immatures provenant de tissus précédemment normaux commence, avec une tendance à l'expansion et à la destruction des organes environnants.

Ce sont les maladies oncologiques de la peau et de ses annexes qui font qu'une personne moyenne est plus susceptible de tomber malade que des tumeurs localisées dans d'autres organes. La preuve en est que plus de la moitié des personnes âgées de soixante-dix ans au moins avaient une variante histologique du cancer de la peau.

Et les sources à partir desquelles une tumeur maligne de la peau peut se former suffisent amplement.

La peau est constituée de l'épiderme et de ses appendices.

L'épiderme est représenté par un épithélium kératinisant plat multicouche situé sur la membrane basale, le limitant des tissus sous-jacents.

Le tissu adipeux sous-cutané en vrac, situé sous l'épiderme et ne faisant pas référence à la peau, est une sorte "d'amortisseur tampon" entre le tégument externe et les organes internes.

L'examen microscopique de l'épithélium peut être divisé en couches suivantes:

  • basal (inférieur);
  • piquant (malpighien);
  • granulaire;
  • cornée (externe).

Dans la couche basale de l'épiderme, la mélanine, un pigment qui détermine la couleur de la peau, est présente en quantités variables. Près de la membrane basale, de part et d'autre de celle-ci, se trouvent des mélanocytes qui produisent de la mélanine. Ici, près de la membrane, se trouvent les appendices de la peau, qui comprennent les glandes sudoripares et sébacées, les follicules pileux.

L’identité tissulaire des tumeurs cutanées est la suivante:

  1. Basaliome. Se développe à partir de cellules de la couche basale d'épithélium squameux stratifié.
  2. Carcinome épidermoïde (ou carcinome épidermoïde). Sa source est les autres couches de l'épiderme.
  3. Mélanome. Une tumeur de mélanocytes, produite sous l'influence du rayonnement solaire, le pigment mélanine. Une tension excessive des mélanocytes conduit au développement de ce type de cancer de la peau.
  4. Adénocarcinomes. Tumeurs glandulaires de l'épithélium sécréteur des glandes sudoripares et sébacées.
  5. Parmi les éléments du follicule pileux (en règle générale, formes squameuses).
  6. Tumeurs mixtes. Avoir en soi plusieurs sources de tissus.
  7. Tumeurs métastatiques. Métastases des cancers des organes internes à la peau en fonction de la fréquence d'occurrence: poumons, larynx, estomac, pancréas, gros intestin, rein, vessie, utérus, ovaires, prostate, testicule.

Auparavant, une partie des classifications attribuait certaines tumeurs des tissus mous à des cancers de la peau en raison de leur localisation superficielle et de leurs manifestations (dermatosarcome de la peau, léiomyosarcome de la peau, angiosarcome, sarcome multiple de Kaposi, etc.). Sans aucun doute, il ne faut pas les oublier lors du diagnostic différentiel.

Causes et facteurs prédisposants

  1. Exposition excessive au rayonnement ultraviolet et au rayonnement solaire. Cela inclut également les visites fréquentes dans les salons de bronzage. Ce facteur est particulièrement important pour les personnes à la peau et aux cheveux clairs (type scandinave).
  2. Professions avec un long séjour à l'air libre, dans lesquelles la peau ouverte est exposée aux effets polyfactoriels agressifs des phénomènes environnementaux (insolation solaire, températures extrêmes, vent de mer (salé), rayonnements ionisants).
  3. Cancérogènes chimiques, principalement associés aux carburants organiques (suie, mazout, huile, essence, arsenic, goudron de houille, etc.).
  4. Effets thermiques à long terme sur certaines zones de la peau. A titre d'exemple, le soi-disant "cancer de Kangri", courant parmi la population des régions montagneuses de l'Inde et du Népal. Il se produit sur la peau de l'abdomen, dans les zones de contact avec les pots chauds, qu'ils portent pour se réchauffer.
  5. Affections cutanées précancéreuses:

- obliger (dans tous les cas se transformer en cancer);

- cours au choix (à risque suffisamment élevé, la transition vers le cancer n'est pas nécessaire).

La maladie obligatoire comprend la maladie de Paget, Bowen, l'érythroplasie de Keir et le pigment xérodermique.

Les maladies de Paget, les érythroplacies de Bowen et de Keir ressemblent à l'extérieur: des poches floconneuses brun-rouge de forme ovale irrégulière avec une élévation en forme de plaque. Ils surviennent dans n’importe quelle partie de la peau. Cependant, la maladie de Paget est plus souvent localisée dans l’aréole et sur la peau des organes génitaux. Leur principale différenciation a lieu lors de l'examen histologique, après une biopsie.

Xeroderma pigmentosa est une maladie génétiquement déterminée qui se manifeste depuis l'enfance par une réaction accrue au rayonnement solaire. Sous son influence, les patients développent de graves brûlures et une dermatite, alternant avec des foyers d'hyperkératose avec une atrophie ultérieure de la peau et le développement d'un cancer.

Les affections cutanées précancéreuses facultatives comprennent les affections chroniques, résistantes au traitement, les dermatites d'étiologies variées (chimique, allergique, auto-immune, etc.); kératoacanthome et dyskératose sénile; ulcères trophiques non curatifs; modifications cicatricielles après des brûlures et des manifestations cutanées de maladies telles que la syphilis, le lupus érythémateux disséminé; La mélanose de Dubreuil; pigment naevus melanopaque (naevus pigmentaire complexe, naevus bleus, naevus géant, naevus Ota); soumis à des traumatismes permanents des affections cutanées bénignes (papillomes, verrues, athéromes, taches de naissance); corne cutanée.

  1. Usage du tabac et des habitudes tabagiques (cancer de la lèvre inférieure chez les fumeurs de cigarettes sans filtre).
  2. Exposition par contact à des méthodes de traitement agressives de maladies oncologiques préexistantes d'autres sites (radiothérapie de contact et chimiothérapie).
  3. Diminution de l'immunité générale sous l'influence de divers facteurs. Par exemple - une histoire du SIDA. Cela inclut également la prise d'immunosuppresseurs et de glucocorticoïdes dans le traitement des maladies auto-immunes et après une greffe d'organe. Le même effet a une chimiothérapie systémique dans le traitement du cancer d'autres sites.
  4. Âge supérieur à 50 ans.
  5. La présence de cancer de la peau chez des parents proches.
  6. Certaines études ont noté l’effet des troubles dyshormonaux et les caractéristiques du statut hormonal humain sur le développement du cancer de la peau. Ainsi, le fait de malignité fréquente (transition au cancer) de naevus à pigment mélanoopaque chez les femmes enceintes a été noté.
  7. Caractéristiques sexuelles: les mélanomes sont plus fréquents chez les femmes.

Symptômes du cancer de la peau

Une caractéristique importante de la clinique des tumeurs malignes de la peau peut être considérée comme la possibilité théorique de détecter cette maladie aux stades précoces. Signes avant-coureurs, qui attirent tout d’abord l’attention, voici l’apparition sur la peau d’éléments importants auparavant non observables, d’une éruption cutanée majeure et d’un changement d’apparence, accompagnés de démangeaisons ou de douleurs simultanées, de cicatrices, de papillomes, de taupes (nevi), d’ulcères trophiques.

L'apparition de nouveaux éléments de l'éruption, contrairement aux manifestations cutanées de maladies infectieuses, allergiques et systémiques, ne s'accompagne d'aucune modification de l'état général du patient.

Signes communs à prêter attention!

  1. Assombrissement avant la zone habituelle de la peau avec une tendance à augmenter.
  2. Ulcération à cicatrisation longue avec écoulement sanguinolent ou juste une surface mouillée.
  3. Compaction de la peau avec son élévation au-dessus de la surface totale, changement de couleur, brillance.
  4. Ces symptômes incluent des démangeaisons, des rougeurs et une induration autour de la zone concernée.

Différentes formes histologiques de cancer ont leurs propres manifestations cliniques.

Cancer épidermique de la peau

  1. Identifié dans 10% des cas.
  2. Sa forme hautement différenciée se développe très lentement à partir des premières manifestations jusqu'aux stades extrêmes - ce qui la rend pronostique favorable en termes de diagnostic et de traitement. Cependant, il existe également des formes à très faible différenciation histologique, dont le déroulement peut être très agressif.
  3. Son apparition est généralement précédée de précancers éventuels (dermatite, ulcères trophiques d'origines diverses, cicatrices).
  4. Le plus souvent, il a l'apparence d'une plaque squameuse rouge avec une frontière claire des tissus environnants. Il est facilement blessé, après quoi il ne guérit pas, mais présente une surface humide ulcérée, couverte ou non recouverte d'écailles. Les défauts ulcératifs de la peau ont une odeur constante, désagréable et forte.
  5. Il n'y a pas de localisation précise pour le carcinome épidermoïde. Se développe le plus souvent sur les membres, le visage.
  6. La localisation du carcinome épidermoïde de la peau sans signe de kératinisation (formation d'écailles) sur la tête du pénis est appelée maladie de Keir.
  7. L'apparition de douleurs persistantes et imparables dans la zone des manifestations cutanées du cancer de la peau est un signe de germination dans les tissus profonds, de décomposition et d'attachement à une infection secondaire.
  8. Les métastases hématogènes, dont les organes distants ne sont pas caractéristiques, ne sont détectées que dans des cas isolés et gravement négligés.
  9. La présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux à l'emplacement de la tumeur sur le visage est plus fréquente qu'avec la localisation de la tumeur sur les membres, le torse et le cuir chevelu. Les ganglions lymphatiques régionaux augmentent d’abord en taille, restant mobiles et indolores. Plus tard, ils sont fixés à la peau, ils deviennent très douloureux, cela provient d'une carie avec ulcération de la peau en projection.
  10. La tumeur répond bien à l’apparition de la radiothérapie.

Carcinome basocellulaire (carcinome basocellulaire)

  1. Apparaît à l'âge de 60 ans.
  2. Parfois combiné avec des tumeurs d'autres organes internes.
  3. Il survient dans 70 à 76% des cas de tous les cancers de la peau.
  4. La localisation caractéristique est des parties ouvertes du corps. Le plus souvent sur le visage (d'un côté du pont nasal, de la zone des sourcils, des bords extérieurs des ailes du nez, de la tempe, des ailes du nez, de la lèvre supérieure et du pli nasolabial). Le basaliome est également souvent détecté sur le cou et les oreillettes.
  5. Initialement, elle se présente sous forme de formation simple, plate (atteignant en moyenne 2 cm de diamètre) ou drainante (de plusieurs petites, jusqu'à 2 à 3 mm. Éléments noueux), avec une riche couleur rose foncé et un éclat nacré. La tumeur se développe très lentement. La propagation du carcinome basocellulaire à d'autres parties du corps, en dehors du foyer principal, est observée dans de très rares cas. Contrairement aux autres formes de cancer de la peau, la surface du carcinome basocellulaire reste intacte pendant assez longtemps, jusqu'à plusieurs mois.
  6. Au fil du temps, la plaque ulcère et prend la forme d'un ulcère qui se propage sur la surface de la peau, avec des bords relevés caractéristiques sous la forme d'un arbre épaissi. Le fond de l'ulcère est partiellement recouvert d'une croûte sèche. Les zones non ulcéreuses conservent leur éclat blanchâtre.
  7. Le fond de l’ulcère s’approfondit et s’agrandit progressivement, s’infiltrant dans les tissus profonds et détruisant les muscles et les os situés sur son passage. Les défauts peuvent, au fil du temps, occuper de grandes surfaces de peau et s’étendre en largeur. Les métastases dans le carcinome basocellulaire ne sont pas observées.
  8. Lorsqu'elle est localisée sur le visage ou les oreillettes, la tumeur est dangereuse en raison de la possibilité de germination dans la cavité nasale, dans le globe oculaire, dans la structure osseuse de l'oreille interne jusqu'au cerveau.

Les types de carcinome basocellulaire suivants sont distingués:

  • adénoïde;
  • hyalinisé;
  • par voie cutanée;
  • kystique;
  • pedzhetoidnaya;
  • multicentrique;
  • la kératinisation;
  • pigment (acquiert une couleur brun-noir ou même bleu-noir semblable au mélanome dans les stades ultérieurs, en raison du pigment sanguin, l'hémosidérine, au fond du défaut ulcéreux);
  • maille;
  • trabéculaire;
  • nodulaire et ulcératif;
  • kératinisant.

Adénocarcinome de la peau

  1. Cette forme très rare de cancer survient dans les endroits les plus riches des glandes sébacées et sudoripares: dans les plis sous les glandes mammaires, dans l'aine, sous les aisselles.
  2. Dans ces zones, un seul nœud, saillant au-dessus de la surface, de quelques millimètres de couleur bleu violacé apparaît. Le noeud a une croissance très lente. Dans de rares cas, la tumeur atteint une taille importante (jusqu'à 8-10 cm). Il se développe aussi très rarement dans les muscles profonds et les espaces intermusculaires et métastases.
  3. Les principales plaintes sont associées à la douleur de la tumeur lors de l'ulcération et à l'ajout d'une infection secondaire.
  4. Après l'ablation chirurgicale, une récidive est possible au même endroit.

Mélanome

  1. Diagnostiqué dans 15% des cas de cancer de la peau, dans 2 à 3% des cas de tumeurs malignes d'autres organes et systèmes, ce qui indique sa rareté.
  2. La plupart des cas (environ 90%) sont des femmes.
  3. La localisation par ordre décroissant de prédilection est le visage, la surface antérieure du thorax, les membres. Chez l'homme, on le trouve souvent sur la surface plantaire des pieds, les orteils du pied. Les localisations rares qui, néanmoins, se rencontrent: palmiers; lits à ongles; la conjonctive de l'oeil; muqueuses de la bouche, de la région anale, du rectum, du vagin.
  4. La couleur de la taupe existante (naevus) change en rouge vif ou inversement, décoloration avec différentes nuances de gris.
  5. Les bords de la tache de naissance deviennent inégaux, asymétriques, flous ou vice-versa, en dents de scie.
  6. Le changement dans la cohérence à court terme (œdème, compactage) et l’aspect de la surface (brillance brillante) de la taupe existante.
  7. L'apparition de douleurs et de démangeaisons dans la zone des taches de naissance.
  8. Une augmentation de la taille de la tache de naissance avec l'apparition d'un écoulement aqueux.
  9. La disparition des cheveux des taupes.
  10. L'apparence à côté d'un grain de beauté qui a changé de couleur et de taille, dans les zones voisines de la peau, de multiples taches pigmentaires avec ulcération maternelle, saignements et démangeaisons. Cet aspect est caractéristique du mélanome aux stades avancés.
  11. L'apparence, peinte dans les tons rouge-brun, des taches inégales, ressemblant à une tache de naissance, sur les zones de la peau déjà propre.
  12. Les taches qui apparaissent peuvent inclure des trous d'épingle de couleur noire, blanche ou bleuâtre.
  13. Parfois, l'éducation apparue peut prendre la forme d'un noeud bombé noir.
  14. La taille de la tumeur est en moyenne d'environ 6 mm.
  15. Immédiatement après l'apparition de la tumeur, la tumeur se développe activement et peut presque instantanément se développer dans les parties profondes du tissu sous-cutané.
  16. Les métastases sont multiples, ponctuelles, lymphogènes et la circulation sanguine. Les métastases se trouvent dans les os, les méninges, le foie, les poumons et le cerveau. Dans les foyers de dépistage, presque immédiatement et à grande vitesse, le tissu tumoral commence à se développer, corrodant le tissu de l'organe qui l'a "abrité" et se propageant à nouveau plus loin le long des vaisseaux lymphatiques et sanguins. Il est impossible de prédire le trajet des métastases et le nombre d'organes affectés par des métastases distantes.

Aux stades avancés du mélanome, les signes d'intoxication générale et la manifestation de métastases sont prioritaires:

  • hypertrophie des ganglions lymphatiques, en particulier au niveau des aisselles ou de l'aine;
  • compactage sous la peau avec sa pigmentation excessive ou sa décoloration;
  • perte de poids inexpliquée;
  • gris foncé toutes les peaux (mélanose);
  • paroxystique, intraitable, toux;
  • maux de tête;
  • perte de conscience avec le développement des crises.

Vous devez savoir que l'apparition de naevus bénins ou, comme on les appelle, de taches de naissance, de taupes - s'arrête après la puberté. Chaque nouveau type d’éducation similaire apparu sur la peau à l’âge adulte requiert une attention particulière!

Diagnostic du cancer de la peau

  1. Identification dans la peau des tumeurs, auparavant non marquées ou modification de l'apparence, de la texture et de la taille précédemment disponibles. Pour ce faire, toute la surface de la peau est examinée et palpée, y compris les zones de cavités et de plis naturels, la région des organes génitaux externes, la zone périanale et le cuir chevelu.
  2. Microscopie d'épiluminescence d'une zone de peau modifiée à l'aide d'un instrument optique d'un dermatoscope et d'un milieu d'immersion.
  3. Détermination de l'état de l'inspection et de la palpation disponibles de tous les ganglions lymphatiques superficiels.
  4. Prendre des empreintes de frottis en présence de surfaces ulcérées de formations ressemblant à des tumeurs pour un examen cytologique.
  5. Pour le diagnostic du mélanome, les méthodes radio-isotopiques sont également utilisées à l'aide de phosphore (P32), qui s'y accumule 2 à 7 fois plus intensément qu'une zone cutanée similaire de l'autre côté du corps.
  6. Les données thermographiques peuvent indiquer la présence d'un mélanome, selon lequel, dans une tumeur, la température dépasse les tissus environnants de 2 à 4 ° C.
  7. En tant que méthode alternative pour le diagnostic du mélanome à un stade précoce, de nombreux pays utilisent déjà des chiens spécialement entraînés, qui détectent la malignité avant les changements visuels de la peau.
  8. Aspiration biopsie à l'aiguille fine des ganglions lymphatiques élargis avec un test cytologique ou une ponction pour examen histologique.
  9. Examen aux rayons X des organes de la poitrine pour détecter la présence de métastases.
  10. Diagnostic échographique des ganglions lymphatiques régionaux et des organes abdominaux.
  11. Scanner ou IRM des organes pelviens avec augmentation des ganglions lymphatiques du groupe inguino-iliaque.
  12. Afin de déterminer les métastases à distance, en présence de modifications des organes internes, une scintigraphie osseuse (pour la présence de métastases dans les os), une tomodensitométrie ou une IRM du cerveau est également réalisée.
  13. En outre, effectuez un certain nombre de tests de laboratoire: une réaction sérologique à la syphilis; analyses générales de sang et d'urine; test sanguin biochimique (pour déterminer le degré de stress fonctionnel des reins et du foie).
  14. Les métastases d'adénocarcinomes des organes internes sont exclues.

Traitement du cancer de la peau

La plupart des tumeurs et des formations tumorales de la peau sont des processus bénins. Leur traitement est limité à une élimination mécanique avec l'envoi ultérieur obligatoire pour examen histologique. Ces opérations sont effectuées en ambulatoire.

Malheureusement, les nouvelles techniques chirurgicales (électrocoagulation, par exemple) utilisées pour retirer une éducation sans examen cytologique préalable ne permettent pas toujours d'examiner avec précision le matériel retiré. Cela entraîne un risque important de «perdre» le patient de la vue jusqu'au moment où il ou elle revient avec une rechute ou des signes de métastase commune d'une pathologie cutanée maligne précédemment non diagnostiquée.

Si la question de la présence de mélanome n'est pas soulevée, le traitement de tout cancer de la peau diagnostiqué est standard - élimination.

  1. La taille de la tumeur est inférieure à 2 cm.La tumeur est découpée à 2 cm de son bord, sur les côtés et à l'intérieur des terres, avec une partie du tissu sous-cutané et du fascia musculaire à proximité.
  2. Si la tumeur dépasse 2 cm, mais en plus de cela, la cicatrice postopératoire et les 3 à 5 cm de tissu environnants sont irradiés avec les ganglions lymphatiques régionaux les plus proches.
  3. En cas de détection de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux, une dissection des ganglions lymphatiques est ajoutée aux procédures chirurgicales décrites. Bien entendu, le programme de traitement dans la période postopératoire inclut un rayonnement avec l’extension de la zone et avec une certaine dose de traitement.
  4. Si, à la suite d'études, des métastases à distance sont révélées, le traitement devient complexe: une chimiothérapie est ajoutée aux méthodes décrites. Dans ce cas, la séquence des méthodes, le volume de l'intervention chirurgicale, le nombre de cycles d'irradiation et l'administration de cytostatiques sont déterminés individuellement.

Le pronostic de survie à cinq ans pour les patients atteints d'un cancer de la peau est le suivant:

  • au début du traitement aux stades I-II, le taux de survie est de 80-100%;
  • si, lors du diagnostic, des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux sont détectées lors d'une invasion tumorale, les tissus et organes sous-jacents survivent à environ 25%.

Traitement du mélanome

La principale méthode de traitement est l'ablation chirurgicale de la tumeur avec une combinaison de radiothérapie et de chimiothérapie en présence de dépistages.

Au départ, l'anesthésie locale permet d'éliminer les lésions pigmentaires ne présentant pas de signes de malignité, avec la condition obligatoire d'anesthésie "distante" (l'aiguille et l'anesthésique injectés ne doivent pas affecter les parties superficielles et profondes de la peau dans la projection de l'objet à enlever).

En cas de mélanome diagnostiqué, l'opération est réalisée sous anesthésie générale dans un hôpital oncologique. Une condition obligatoire pour le retrait de la tumeur devrait être la possibilité d'un examen histologique peropératoire afin de clarifier le degré de germination et le montant des autres avantages opérationnels.

Les frontières des tissus non modifiés visuellement, dans lesquels le mélanome est enlevé, pas moins de:

A Propos De Nous

Malheureusement, l'opinion selon laquelle le cancer est une maladie du groupe de personnes plus âgées appartient au passé. Le concept d'oncologie pédiatrique est de plus en plus présent.