Types de chimiothérapie pour le cancer du sein, en particulier la détention et la récupération

La chimiothérapie pour le cancer du sein est l’une des méthodes de traitement principales et utilisées depuis assez longtemps. Il peut être utilisé comme le seul moyen d’affecter une tumeur maligne. L’efficacité d’un tel schéma thérapeutique dépend du type de cellules cancéreuses et du stade de la maladie. Mais le plus souvent, la chimiothérapie fait partie d'un traitement global du cancer du sein chez les femmes et les hommes.

Comment fonctionne la chimiothérapie?

La chimiothérapie est une méthode cytostatique systémique d’action sur les cellules cancéreuses. En même temps, les médicaments de chimiothérapie introduits dans le corps du patient sont transmis par le flux sanguin et distribués dans tous les tissus. Même la barrière hémato-encéphalique fonctionnant de manière sélective n’est pas un obstacle pour eux. Ceci assure la systémicité de la chimiothérapie, les médicaments agissent non seulement sur la lésion tumorale primaire (principale), mais également sur les métastases distantes dispersées. En conséquence, la croissance des cellules malignes est inhibée même dans les plus petits dépistages métastatiques non encore diagnostiqués.

Il existe deux groupes principaux de médicaments de chimiothérapie:

  • avec un effet cytotoxique (perturbation du fonctionnement des principaux organites cellulaires et entraînant la mort cellulaire), conduit à une nécrose tumorale;
  • avec un effet cytostatique (en supprimant le processus de division cellulaire et la prolifération clonale), ils provoquent également l'apoptose de cellules qui ne se sont pas multipliées.

Les préparations pour la chimiothérapie du cancer du sein peuvent agir sur les molécules de protéines qui se lient aux acides nucléiques ou sont responsables de la formation du squelette de la cellule. Certains ralentissent ou perturbent le processus de réplication des gènes, d'autres contribuent à la formation de radicaux libres toxiques ou ont un effet antimétabolique.

Chaque médicament a un mécanisme d’action spécifique, qui sous-tend la classification clinique des agents chimiothérapeutiques. Dans le cancer du sein, certains régimes de chimiothérapie peuvent être prescrits, notamment une combinaison soigneusement sélectionnée de différents médicaments.

Les médicaments pour le traitement anticancéreux n'ont pas de sélectivité, ils affectent négativement l'activité vitale de toutes les cellules du corps humain. Dans le même temps, les cytostatiques antinéoplasiques ont un effet maximal sur les cellules en division active.

Les tumeurs malignes se caractérisent par le taux de prolifération le plus élevé, qui s'accompagne d'une diminution significative de la différenciation cellulaire, d'une inhibition des mécanismes naturels de maîtrise de soi et d'une tendance à envahir les tissus voisins. Ceci explique la grande efficacité des cytostatiques. Du fait de leur action, les cellules tumorales cessent de se diviser et meurent rapidement.

Le taux de prolifération des cellules humaines normales est nettement inférieur à celui des cellules néoplasiques. Par conséquent, même les structures en division active (hématopoïétique, tissu épithélial, cellules du système immunitaire et follicules pileux) ne sont pas endommagées aussi profondément. Après la cessation des cytostatiques, ils sont capables de rétablir leur fonctionnement et la plupart des effets indésirables sont considérablement réduits en gravité ou disparaissent complètement.

Types de chimiothérapie

La médecine moderne distingue les types de chimiothérapie suivants:

  • Dans le cancer du sein, la chimiothérapie est ambulatoire et hospitalière. Le choix dépend de la puissance des médicaments prescrits, de la gravité des effets secondaires attendus et de l'état du patient.
  • La chimiothérapie peut constituer le traitement principal du cancer. Cette technique est le plus souvent utilisée pour les tumeurs solides très sensibles aux médicaments. Il est également indiqué lorsqu'il est impossible ou irrationnel d'utiliser d'autres options pour éliminer le cancer (en cas de métastases multiples et d'une forme de cancer inopérable). Il est généralement utilisé des schémas thérapeutiques puissants et "durs" vous permettant de travailler sur des cellules cancéreuses à tous les stades de la prolifération.
  • Un autre type est la chimiothérapie adjuvante. Dans ce cas, l'utilisation de médicaments de chimiothérapie s'ajoute à d'autres méthodes de traitement du cancer du sein (traitement hormonal) et la tumeur elle-même doit être enlevée par voie chirurgicale.
    Dans la pratique clinique moderne, 2 options sont utilisées: la chimiothérapie néoadjuvante (prescrite au stade préopératoire comme préparation au traitement radical) et la postopératoire. Dans le premier cas, les tâches principales consistent à contenir la croissance tumorale et à prévenir les métastases. Et après la chirurgie, des médicaments de chimiothérapie sont prescrits pour lutter contre les rechutes.
  • Il existe également une chimiothérapie d'induction avant une chirurgie pour le cancer du sein de grande taille et avec un œdème d'induction des tissus environnants. Avec l'aide d'un tel traitement, ils essaient de réduire la taille de la tumeur, transformant le cancer en une forme opérable.

Les schémas chimiothérapeutiques sont indiqués par les lettres initiales des médicaments utilisés. Les plus utilisés sont CMF, TAC, FAC, FEC, DA et AC.

Désignations de couleur pour les schémas de chimiothérapie

Souvent, des noms tels que chimiothérapie rouge, bleue, blanche et jaune sont utilisés pour désigner le type de traitement chimiothérapeutique utilisé. Cela est dû à la couleur des solutions injectées.

La chimiothérapie rouge contre le cancer du sein est la plus puissante et la plus toxique. Par conséquent, il est généralement moins bien toléré et s’accompagne d’un grand nombre de complications. Dans ce schéma, la doxorubicine, l'épirubicine, l'idarubicine à action cytostatique sont utilisées, ce qui est assuré par leurs effets antimitotiques et antiprolifératifs.

Avec le schéma jaune, le méthotrexate, le fluorouracile, le cyclophosphamide sont prescrits. Ces médicaments ne sont pas aussi toxiques, le traitement est subjectivement ressenti comme plus doux. Des schémas chimiothérapeutiques bleu (à base de mitomycine et de mitoxantrone) et blanc (avec des taxanes) pour le cancer du sein sont utilisés s'il existe certaines indications.

Qu'est-ce qui est considéré lors du choix d'une chimiothérapie?

La chimiothérapie peut être administrée à n'importe quel stade du cancer du sein. Dans le même temps, différents objectifs peuvent être poursuivis, ce qui affectera les résultats attendus du traitement. Lors de l’évaluation des besoins en cytostatiques et du choix d’un médicament, plusieurs facteurs sont pris en compte:

  • la taille du foyer de la tumeur primaire, sa localisation et le degré d'invasion dans les tissus environnants;
  • sous-type histologique de cellules malignes, la nature de l'expressivité de l'oncogène isolé et le degré de différenciation de celui-ci;
  • implication dans le processus tumoral d'un ensemble de ganglions lymphatiques régionaux, présence de métastases lymphogènes;
  • le statut hormonal d'une tumeur maligne, déterminé par analyse immunohistochimique avec une évaluation de la présence de récepteurs des hormones sexuelles (œstrogène, progestérone) et le degré de leur expression;
  • dynamique de croissance du foyer tumoral;
  • le statut hormonal général de la patiente, l'utilité du fonctionnement de ses ovaires;
  • l'âge (au moment du diagnostic principal du cancer et pendant le traitement).

Un schéma thérapeutique individuel est établi pour chaque patient, tandis que différents types et schémas de chimiothérapie peuvent être combinés les uns aux autres. Avant l’utilisation de médicaments, le profil génétique moléculaire de la tumeur est étudié à l’aide des tests Oncotype DX et / ou Mammaprint ™.

Caractéristiques de la chimiothérapie à différents stades du cancer

Au stade du cancer du sein I

La chimiothérapie est utilisée si la tumeur est sensible au système endocrinien, luminal et non positive pour HER-2, négative pour HER-2 luminal. Une indication importante pour la nomination de cytostatiques - l’âge du patient jusqu’à 35 ans. Au stade 1, la chimiothérapie est un adjuvant, utilisé à des fins prophylactiques après un traitement chirurgical. Dans certains cas, il est associé à une endocrinothérapie. Il utilise différents schémas basés sur une combinaison de plusieurs anthracyclines. Ce n'est que lorsqu'il existe des contre-indications pour la nomination de ces médicaments que d'autres moyens sont utilisés.

Cancer du sein stade 2

La chimiothérapie peut être néoadjuvante et postopératoire. Avant le traitement chirurgical, les médicaments de chimiothérapie sont prescrits si une opération avec préservation d'organe est prévue pour un site tumoral de 3,5–5 cm de diamètre, pour un cancer multinodulaire, si le patient a moins de 35 ans et qu'il existe un risque élevé de récidive selon l'immunohistochimie. Après la chirurgie, une chimiothérapie est indiquée en présence de métastases, de l'absence de sensibilité endocrinienne de la tumeur et d'autres facteurs de risque indiquant la possibilité d'une rechute. Le traitement commence 3-4 semaines après la chirurgie, 4 à 6 cours sont recommandés. Le résultat n'est évalué qu'après la 3ème cure de chimiothérapie. Les schémas d'association les plus couramment utilisés, tandis que les taxanes sont ajoutés aux anthracyclines.

Cancer du sein stade 3

La chimiothérapie est administrée à tous les patients. Le traitement néoadjuvant et postopératoire est obligatoire. La durée de la thérapie, le nombre de cours et leur composition pharmacologique sont tous déterminés individuellement, en tenant compte de nombreux facteurs. L'un des critères les plus importants est la nature de la réponse à la préparation chimiothérapeutique préopératoire.

Cancer du sein stade 4

La chimiothérapie est en réalité une mesure palliative. Il n'est plus capable de supprimer la croissance de tous les foyers tumoraux, mais il peut améliorer la qualité de vie des patients. Étant donné que ce traitement est toléré dans le contexte de l'échec multiorganique existant et que l'intoxication par le cancer est généralement grave, les doses des médicaments utilisés sont réduites. Dans ce cas, le médecin cherche à trouver un équilibre entre les résultats attendus et la tolérance individuelle à la chimiothérapie.

Comment se déroule la procédure?

Le fonctionnement de la chimiothérapie dépend de l’état du patient et de son bien-être pendant le traitement. Avant le début du premier cours, un examen clinique est établi avec une évaluation de l'état du système cardiovasculaire et des indices de sang blanc et rouge. Cela est nécessaire pour le suivi dynamique ultérieur de la tolérabilité du traitement et permet la détection rapide de complications graves.

La chimiothérapie implique généralement une administration intraveineuse de médicaments. Il peut être effectué dans un hôpital de 24 heures ou de jour et, dans certains cas, à la maison. Actuellement, diverses techniques sont activement mises en œuvre pour éviter une ponction quotidienne de la veine afin d'obtenir un accès vasculaire. Par exemple, certaines cliniques proposent l’installation d’un port spécial et de systèmes d’administration automatisée des médicaments. Un cathéter veineux périphérique est souvent installé.

Comme une séance de chimiothérapie ne dure que quelques heures, un patient présentant un assez bon état de santé et des paramètres hémodynamiques stables n’a généralement pas besoin de rester à l’hôpital 24 heures sur 24. Après avoir examiné le médecin, il peut rentrer chez lui ou même retourner sur son lieu de travail. Si des effets indésirables apparaissent, des médicaments supplémentaires sont prescrits ou le schéma thérapeutique ajusté.

Avec la chimiothérapie orale, les médicaments sont administrés au patient pendant un certain nombre de jours, des calendriers de visites de suivi chez le médecin, des tests sont effectués, des recommandations sur le régime alimentaire et le mode de vie sont données.

Conséquences indésirables

La chimiothérapie est une méthode de traitement hautement toxique et des effets indésirables surviennent chez la plupart des patients. Mais le degré de gravité et de quantité dépend des médicaments utilisés, du dosage et des caractéristiques individuelles.

Effets possibles de la chimiothérapie pour le cancer du sein:

  • nausée, vomissements, goût désagréable dans la bouche, perte d'appétit, perversion du goût;
  • inflammation et ulcération de la muqueuse buccale, bordure rouge des lèvres;
  • inconfort abdominal, selles altérées;
  • perte de cheveux - de l'alopécie alopécie à la calvitie complète;
  • ongles cassants et décolorés;
  • éruption cutanée de nature différente, démangeaisons cutanées;
  • l'asthénie;
  • température corporelle basse, voire fébrile, non liée aux maladies infectieuses;
  • anémie (surtout aplasique);
  • risque accru de saignements (y compris gastro-intestinaux), facilité d'hématomes sous-cutanés post-traumatiques, associés à une diminution du nombre de plaquettes et à des modifications de la coagulation du sang;
  • l'immunosuppression, qui peut conduire à des maladies infectieuses fréquentes, prolongées et compliquées;
  • violations du cycle ovarien-menstruel, infertilité;
  • myocardiopathie toxique;
  • hépatite toxique;
  • déclin cognitif.

Beaucoup de ces conditions sont réversibles et disparaissent rapidement après la fin du traitement suivant. Les cheveux et les ongles repoussent rapidement et bien, les selles et les nausées altérées peuvent être arrêtées pendant la chimiothérapie. Cependant, après la chimiothérapie, la plupart des patients ont besoin de guérison.

Période de récupération

La récupération de la chimiothérapie pour le cancer du sein peut prendre un certain temps, en fonction de la gravité des effets secondaires et du degré de lésion des organes internes. Pour accélérer ce processus, le médecin peut prescrire des médicaments: anti-anémiques, immunomodulateurs, hépatotropes, stimulants de la leucopoïèse et autres.

Grande importance et régime avec chimiothérapie pour le cancer du sein. Le menu doit être équilibré, avec l’utilisation obligatoire de légumes et de fruits frais, de produits laitiers, de protéines et de produits contenant du fer. Les repas pendant la chimiothérapie pour le cancer du sein et après ne doivent pas provoquer de nausée, ne conduisent pas à un stress excessif sur le foie et le pancréas et ne stimulent pas une production excessive de suc gastrique. Il devrait fournir la quantité nécessaire d'éléments nutritifs essentiels et d'oligo-éléments, empêcher le développement de l'hypovitaminose et favoriser la saturation progressive du corps avec la quantité nécessaire de fer.

Le jeûne est inacceptable, les repas devraient être assez fréquents et en petites portions. Il est important de boire beaucoup de liquide, des eaux minérales ou des boissons acidifiées sont acceptables.

Certaines cliniques offrent des programmes spéciaux de rééducation aux patients après une chimiothérapie. Ils comprennent un régime alimentaire, des médicaments, la création d’une activité physique équilibrée et des mesures psycho-correctives.

Prévisions

La chimiothérapie augmente la survie à 5 ans des patientes même après 3-4 stades de cancer du sein. Malgré la tolérance assez faible de la période de traitement, il est généralement possible d’améliorer la qualité de vie des patients. Les résultats à long terme ne dépendent pas uniquement des médicaments utilisés. Le type de tumeur, le stade du cancer, la réponse du patient et l’utilisation d’autres méthodes de traitement revêtent une grande importance.

Comment est la chimiothérapie pour le cancer du sein?

Le cancer du sein est une maladie assez courante, sans restriction d'âge et qui tue chaque année des centaines de milliers de femmes.

Inclus dans les cinq principales pathologies oncologiques les plus fréquemment diagnostiquées. Il se caractérise par une forte activité des processus dommageables et un degré de croissance rapide de la formation maligne.

A propos de la procédure

La chimiothérapie est l’un des moyens de traiter le cancer à l’aide de substances toxiques et toxiques, qui ont un effet plus néfaste sur les cellules malignes que leurs effets négatifs sur le corps du patient.

Ces composants sont appelés médicaments chimiothérapeutiques. Sur la base du tableau clinique de l'évolution de la maladie, de l'âge et du type d'éducation, le médecin choisit une certaine combinaison de médicaments et établit un programme pour son administration.

Le principe d'action est basé sur les effets dommageables dirigés sur les cellules en division constante. Sous l'influence de la thérapie, les processus de leur reproduction ralentissent et les fragments qui ont déjà passé la mutation meurent.

Des indications

Avant de prescrire à un patient d'effectuer ces procédures, l'oncologue prend en compte le stade de développement de la tumeur, sa taille, son degré d'activité et le comportement agressif des cellules cancéreuses.

Et bien que cette décision soit prise individuellement, en règle générale, ces manipulations ne sont pas effectuées aux premiers stades du développement de l’éducation.

Les indications pour l'application de la méthode sont:

  • pathologies malignes dont la rémission n'est possible qu'après exposition chimique des tissus affectés (principalement des anomalies sanguines);
  • en tant que mesure préventive pour prévenir l'activation des processus métastatiques, qui commencent aux stades 2 à 3 de l'évolution de la maladie;
  • avant la chirurgie pour donner la formation d'une condition opérationnelle;
  • après l'opération, pour prévenir les processus récurrents, les complications et les métastases, ainsi que pour améliorer la qualité du traitement et en renforcer l'efficacité;
  • en phase finale, lorsque les autres méthodes de traitement ne sont pas efficaces.

Contre-indications

Les contre-indications à utiliser sont:

  • métastases étendues avec des dommages au foie ou à des parties du cerveau;
  • forte intoxication du patient;
  • taux maximal admissible de bilirubine dans le sang;
  • obstruction des voies biliaires;
  • l'avis de la commission médicale sur l'inutilité de ce type de manipulation;
  • troubles mentaux.

Dans cet article, les statistiques d'espérance de vie pour le cancer du sein à 2 degrés.

Rendez-vous

Dans le processus de ce traitement peuvent être utilisés comme un seul médicament (leur efficacité est d'environ 30 à 60%), et leur combinaison plus complexe (prévision d'efficacité de 40 à 65%).

La thérapie implique une cure d'utilisation avec une pause de plusieurs semaines. Il est nécessaire de restaurer le système immunitaire.

Tous les moyens de lutte chimique contre le cancer sont classés en fonction de certains critères. Par commodité, ils se distinguent par leur couleur.

Par exemple, le traitement par le rouge est indiqué comme étant le stade 1 du traitement, il est le plus toxique et le plus fortement toléré par le corps du patient. Par conséquent, le nombre de séances est strictement limité.

Le schéma jaune est présenté comme une préparation préopératoire, ce qui peut quelque peu réduire la taille de la formation et suspendre son agressivité. Le nombre de sessions peut varier de 10 à 20.

Le blanc est souvent prescrit à titre de mesure supplémentaire après la chirurgie et peut aller jusqu'à 20 procédures.

Processus

Avant de procéder à la première étape du traitement, le spécialiste procède à un examen approfondi du patient, prescrit un test sanguin détaillé, une échographie.

Après avoir recueilli les informations cliniques les plus complètes sur l'évolution de la maladie, le médecin peut corriger un schéma thérapeutique préalablement déterminé, réduire ou au contraire augmenter une dose unique et le nombre de séances.

La durée de la pause est également réglementée, ce qui est nécessaire pour que la personne reprenne des forces avant de commencer la prochaine étape du traitement, qui débutera également par des tests préliminaires.

En général, les drogues sont injectées par voie intraveineuse, parfois à l’aide d’un compte-gouttes, car il arrive que tout prenne plusieurs jours. Cela nécessite la connexion d'un cathéter à une veine, ce qui permet au patient de se lever et de se déplacer dans l'hôpital.

Le principe de nutrition pendant le traitement doit être ajusté comme suit:

  • rejet des aliments gras, épicés, salés et des viandes fumées;
  • le menu doit contenir: bananes, pommes, biscuits au pain blanc, céréales (principalement du riz);
  • dans le même temps, la consommation quotidienne de produits devrait être réduite de 2 à 3 fois par rapport à un régime normal, et la quantité de liquide optimisée.

Sur la base de la couleur du patient consommé par le corps, la substance, la chimiothérapie est:

  • rouge - contient des composants de la classe antacycline. C'est considéré comme le plus difficile. Elle conduit à une neutropénie et à une nette diminution des défenses de l'organisme.
  • bleu - stimule les processus de régénération, accélère la production de cellules saines. Sa base est les composants de Mitroxanthrone;
  • jaune - réalisée avec des composés à teinte jaune. Cela comprend le fluorouracile et ses dérivés. Il est considéré comme curatif, mais en même temps plus bénin que le rouge;
  • blanc - ici sont inclus les fonds du groupe Taxon dont le contenu externe est transparent. Nommé pendant la phase de récupération, tout en ayant un effet secondaire sur l'état du sang.

Par cible, les médicaments anticancéreux chimiques sont distingués:

  • néoadjuvant - utilisé pendant la période préopératoire, réduit l'agressivité de la maladie, ralentit la croissance de l'éducation. Minimiser le risque de métastases;
  • adjuvant - indiqué après le retrait de la formation. Prophylaxie anti-rechute considérée. Convient pour le traitement des tumeurs de tout organe et type;
  • induction (médicamenteuse) - justifiée en cas de sensibilité élevée et moyenne des cellules affectées par la pathologie à l'action des médicaments, et est également utilisée lorsque le patient est inopérable;
  • prophylactique - contient des composants avec un minimum d'effets secondaires et un faible degré de toxicité. Convient pour la prévention des complications, car leur efficacité thérapeutique n'est pas assez élevée.

On croit que l'allaitement est la prévention du cancer du sein. Voici l'avis des médecins à ce sujet.

Drogues

Les composants qui suppriment l'activité des cellules cancéreuses sont classés comme suit:

Antimétabolites - inhibent activement la synthèse de l'ADN et ne permettent donc pas le développement d'une tumeur cancéreuse. Prévenir la métose tissulaire. Ceux-ci incluent la thiopurine, la capécitabine et leurs dérivés.

Le principe d'action est basé sur la suppression de la production d'acide nucléique dans les cellules mutantes, sans lesquelles elles meurent. À la suite de ce traitement, la croissance de la croissance maligne devrait s’arrêter;

  • alkyler - pénétrer dans le corps, bloquer les molécules. ADN de cellules malades de manière covalente. Il s'avère une erreur génétique, dont le prix - la mort du tissu tumoral. Ce sont: la mitomycine, le métazolomide, la lomustine et leurs analogues. Il est considéré comme efficace dans le processus de réduction de la taille de l’éducation, ainsi que dans la prévention des métastases;

    antibiotiques - Actinomycine, Doxorubicine, Pirarubicine et leurs dérivés. Les mécanismes d'action de ces composants sont différents. Dans le même temps, tous sont des radicaux libres qui détruisent le réseau cellulaire de la formation.

    Incapable d'arrêter les processus de division cellulaire ultérieure. Efficace au stade préopératoire, quand on s'attend à une réduction diamétrale de la pathologie, mais pas à son élimination complète;

  • taxanes - bloquent la division des cellules cancéreuses, ne leur permettant pas de proliférer activement. Fabriqué à partir de baies if. Ceci - Etoposide, Docetaxel, Teniposide. Sont des préparations anti-microtubuline. Efficace pour prévenir les processus de récurrence et réduire le risque de métastases pathologiques à d'autres organes.
  • Effets secondaires

    Des complications sous forme d'effets secondaires avec cette méthode d'élimination des tumeurs surviennent, malheureusement, assez souvent. Ceux-ci comprennent:

    • la pneumonie - déclenchée par des niveaux extrêmement faibles des forces immunitaires du corps;
    • anomalies infectieuses ano-rectales: un patient sur trois meurt, ce qui représente environ 7 à 8% du nombre total de patients chez qui un cancer a été diagnostiqué;
    • défaite de l'intestin aveugle - est accompagnée de douleur intense, a un comportement très agressif et se transforme en gangrène entraînant la mort.

    Dans cette vidéo, la patiente passe en revue les effets secondaires d'une chimiothérapie rouge:

    Coût de

    Le prix du médicament est déterminé par son appartenance à un groupe et est en moyenne de:

    • alkylation - de 150 roubles (Vinblastine) à 6 800 (Vinorelbin) par unité;
    • antibiotiques, de 300 à 4 000, respectivement;
    • anthracyclines - de 300 à 2700 roubles (Zavodos);
    • antimétabolites - de 260 à 10 000 roubles (Ftorafur).

    Mais malheureusement, la liste des médicaments est aujourd'hui limitée et ils ne conviennent pas à tous les patients. Par conséquent, des médicaments de haute qualité doivent s'acheter soi-même.

    Le paiement des services de médecins en Russie n’est pas fourni, les patients devraient bénéficier d’une assistance dans le cadre de l’assurance maladie. Mais les centres de cancérologie de l'État ne possèdent pas d'équipements de haute technologie, qui peuvent coûter la vie à certains patients.

    Cette situation oblige les patients atteints de cancer à se rendre dans des cliniques privées. En moyenne, une chimiothérapie coûte entre 15 000 et 16 000 p. Vous devez venir avec vos propres médicaments.

    En outre, presque toutes les cliniques privées sont obligées de consulter leur chimiothérapeute, ce qui coûtera de 3 000 à 5 000 p.

    Prévisions

    En fonction du stade de la pathologie en pourcentage, l’efficacité de cette méthode se présente comme suit:

    • à 1-2 stades de la maladie - l'efficacité du traitement est de 60-65%;
    • au stade 3 - 30-32%
    • sur 4 - pas efficace.

    Les avis

    Cette méthode d'élimination du cancer a ses adeptes et ses ardents adversaires en raison de ses coulisses assez étendues. Quoi qu’il en soit, dans la lutte contre une maladie aussi terrible que le cancer, tous les moyens sont utiles pour sauver des vies humaines.

    Si le problème traité dans cet article vous intéresse, vous pouvez laisser vos commentaires ci-dessous dans la section appropriée.

    Si vous trouvez une erreur, sélectionnez le fragment de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée.

    Chimiothérapie pour le cancer du sein

    Une tumeur maligne du sein de la femme est traitée de manière exhaustive avant et après l'opération (irradiation). La chimiothérapie agit systématiquement contre le cancer du sein sur tout le corps. La procédure détruit la tumeur, quel que soit son emplacement. L'avantage d'un tel traitement est que le médicament est introduit dans le génome de la cellule cancéreuse au moment de sa division. Les médicaments de chimiothérapie (poisons et toxines) arrêtent la croissance ou détruisent les néoplasmes, empêchant ainsi la propagation du cancer.

    But et méthodes de conduite

    Chimiothérapie pour le cancer du sein:

    1. réduit le nombre de cellules cancéreuses et détruit les tumeurs;
    2. élimine les micrométastases invisibles;
    3. réduit l'enflure avant la chirurgie;
    4. est la prévention des métastases.

    Les procédures sont prescrites par cours, car les cellules se divisent constamment et qu’il est impossible d’arrêter complètement leur reproduction dans un cours. Le nombre de cycles obligatoires dépend du stade et de l'agressivité du processus oncologique, des données immunohistochimiques et de la santé du patient. Les oncologues ont nommé de 4 à 7, dans de rares cas, jusqu'à 9 cycles de chimiothérapie. Des substances antinéoplasiques et synthétiques, des produits à base de plantes et des hormones sont utilisés.

    Selon le but recherché, l'une des options de traitement est attribuée (ou une combinaison des deux):

    1. Le traitement adjuvant (adjuvant) est effectué en permanence après une intervention chirurgicale sous forme de comprimés, de gélules et d’injections. Nommé aux étapes 2 et 3. Dans ce cas, le but est de détruire les restes de tumeurs dans une plaie postopératoire ou transportés dans le sang. Certains régimes nécessitent une administration contrôlée dans les deux jours, ce qui nécessite l'hospitalisation du patient. Selon les essais cliniques, le traitement adjuvant réduit le risque de rechute.
    2. Le traitement néoadjuvant est effectué avant la chirurgie. L'objectif est de réduire la taille de la tumeur dans le sein et d'augmenter les chances d'opérations ménageant les organes.
    3. Un traitement thérapeutique est prescrit pour les stades 3 et 4 de l'oncologie, lorsque des métastases à distance sont présentes et que la taille de la tumeur est grande.
    4. La méthode prophylactique est prescrite par un médecin pour prévenir les récidives.

    En fonction du formulaire, l'oncologue sélectionne un groupe de médicaments:

    1. Les antimétabolites ("Gemzar", "5-FU") affectent la structure génétique. Pendant la division, la structure de l'ADN de la cellule est détruite et celle-ci meurt.
    2. Les agents alkylants («cyclophosphamide») détruisent la protéine qui régule la génétique. Par action, on entend semblable au rayonnement.
    3. Les antibiotiques anticancéreux («Adriamycin») ralentissent la division des gènes (réplication).
    4. Les taxanes (Paclitaxel, Docétaxel) constituent un groupe distinct de médicaments qui empêchent la division des cellules cancéreuses.

    Selon les moyens prescrits et les effets toxiques sur le corps, la chimiothérapie est divisée par couleur en rouge, jaune, blanc et bleu. La couleur rouge des médicaments anticancéreux est la plus toxique et la plus agressive, les drogues des autres couleurs sont plus bénignes. Pour obtenir des effets efficaces sur les cellules cancéreuses et une réaction moins agressive du corps, les schémas thérapeutiques modernes impliquent l’utilisation alternée de médicaments de différentes couleurs.

    Méthodes d'administration du médicament

    Par le nombre de médicaments, la thérapie est divisée en deux types: mono et polychimiothérapie. Impliquer l'utilisation d'une ou plusieurs espèces en série ou en combinaison avec des agents hormonaux. La méthode orale (pilules, gélules) est la plus simple et la plus pratique (aucun personnel médical n'a besoin d'aide), mais moins efficace (rien ne garantit que la dose de médicament requise est absorbée).

    La méthode intraveineuse utilisant des compte-gouttes et des injections est prédominante: l’administration de médicaments est dosée, le flux sanguin est rapide.

    Une autre méthode - l'introduction d'injections dans certaines zones. Ainsi, la concentration maximale du médicament dans le corps est atteinte. Dans certains cas, de faibles doses de médicaments sont administrées de manière continue dans le corps au moyen d’une pompe portable qui administre le médicament pendant des semaines, voire des mois.

    Le médecin enregistre le régime, les dosages, les intervalles entre les doses. Dans certains cas, la probabilité et les types de manifestations toxiques sont prescrits. La tolérance et l'efficacité du traitement sont contrôlées et les effets secondaires sont éliminés avec des médicaments.

    Complications pendant et après le cycle de chimiothérapie pour le cancer du sein

    Les effets secondaires dépendent du nombre de cures, des méthodes prescrites et des dosages. Souvent, ils apparaissent comme:

    • irrégularités menstruelles et insuffisance ovarienne;
    • fatigue, léthargie et somnolence;
    • changements de goût et de sensations olfactives;
    • diarrhée, nausée et vomissement;
    • violations du travail et du fonctionnement du tractus gastro-intestinal;
    • la mort d'une partie des cellules sanguines;
    • amincissement et perte de cheveux, fendillement des ongles et détérioration de la peau;
    • troubles de la mémoire.

    Dans le contexte de la réduction de l'immunité lors de la lutte contre le cancer du sein, des maladies infectieuses, des lésions des organes internes et de leurs systèmes (problèmes de cœur et de nerfs, de reins ou de vessie) sont possibles. Peu importe la façon dont les conséquences se manifestent, elles ne provoquent pas l’annulation du cours. L'essentiel est l'effet positif et la destruction du cancer.

    Chimiothérapie pour le cancer du sein de stade 4

    Le cancer au stade 4 est un processus incontrôlé de croissance et de propagation d'une tumeur dans une ou les deux glandes mammaires, dans lequel les organes et les tissus voisins sont endommagés. Le traitement de tels patients implique uniquement l’extension et le soulagement de la vie. La tactique est due à une diminution de la différenciation cellulaire, à la préservation des propriétés fonctionnelles des organes et des systèmes. Si l'objectif est de guérir le cancer, des schémas agressifs et la participation à des études cliniques seront nécessaires, où de nouvelles techniques expérimentales sont présentées.

    Chimiothérapie pour le cancer du sein: un bref aperçu

    La chimiothérapie joue un rôle majeur dans le traitement des maladies tumorales. Il peut être utilisé pour éliminer les cellules cancéreuses se divisant rapidement, pour ralentir leur processus de croissance et pour réduire la taille de la tumeur. Les médicaments spéciaux utilisés dans cette procédure - les cytostatiques, affectent activement les néoplasmes malins. Traitement des produits de chimiothérapie anticancéreuse dosés (en plusieurs cycles, de quatre à sept). Cela permet au corps de se reposer et de récupérer pendant les pauses.

    Types de chimiothérapie

    Par le nombre de médicaments utilisés

    Selon ce critère, la chimiothérapie est divisée en:

    • monochimiothérapie (un médicament auquel les cellules tumorales sont les plus sensibles);
    • polychimiothérapie (combinaison de plusieurs médicaments).

    Par axe d'action

    Il existe trois catégories de cette procédure:

    • thérapeutique (objectif - la destruction complète des cellules cancéreuses);
    • adjuvant (le but est d'empêcher l'apparition de métastases et la destruction des cellules malades des foyers inopérables);
    • néoadjuvant (l’objectif est de réduire la taille de la tumeur avant la chirurgie).

    Chimiothérapie pour le cancer du sein

    Caractéristiques du traitement et ses effets secondaires

    La chimiothérapie pour le cancer du sein est constamment utilisée. Les médicaments antinéoplasiques sont prescrits par voie intraveineuse ou orale (sous forme de pilule). Selon le stade de la maladie, l'âge du patient et l'emplacement de la tumeur, différents types d'effets peuvent être appliqués. La chimiothérapie pour le cancer du sein montre le résultat après deux cycles. Les effets secondaires peuvent inclure: maux de tête, immunité réduite, anémie, nausées, saignements, vomissements, perte de cheveux, fatigue. Une fois les cours terminés, tous les symptômes énumérés disparaissent et les cheveux repoussent dans les six mois.

    Le rôle de la chimiothérapie dans le traitement du cancer

    La chimiothérapie pour le cancer du sein présente un avantage considérable: elle réduit le risque de récidive. Les résultats positifs du cours doivent être discutés dans chaque cas. Pour certains patients, il s'agit de l'élimination complète des cellules tumorales, pour d'autres - d'un ralentissement de leur croissance et pour d'autres - d'une amélioration de la qualité de la vie. La chimiothérapie pour le cancer du sein implique l’utilisation des groupes de médicaments suivants:

    1. Les taxanes Ils fournissent une protection contre le passage des cellules malades à travers des tubes sains.
    2. Antibiotiques. Ralentit la division des gènes des cellules infectées.
    3. Antimetabolites Ils tuent la cellule malade en ajustant sa structure.
    4. Alkylation. Détruit la base des cellules tumorales, agissant comme un rayonnement.

    Chimiothérapie pour d'autres formes de cancer

    L'efficacité de tel ou tel type de médicament dépend de l'emplacement de la tumeur et du stade de la maladie. La chimiothérapie pour le cancer de l'estomac et la chimiothérapie pour le cancer de l'ovaire, par exemple, occupent le deuxième rang (après la chirurgie). Cependant, toutes les formes de la maladie ne peuvent l’affecter. Son principal inconvénient est la destruction avec les cellules saines malades. Souvent, les médecins combinent des traitements utilisant la radiothérapie et la chirurgie avec une chimiothérapie.

    Caractéristiques de la chimiothérapie pour le cancer du sein

    Le traitement chimiothérapeutique est utilisé pour diverses pathologies cancéreuses, en particulier le cancer du sein. Ce traitement est utilisé comme méthode auxiliaire avant et après la chirurgie.

    En conséquence, les effets locaux et systémiques se révèlent être des structures cellulaires malignes, ce qui permet de prévenir les métastases et les rechutes après un traitement chirurgical du cancer glandulaire laiteux.

    En oncologie laiteuse, les effets chimiothérapeutiques suivants se produisent:

    1. Thérapeutique. Ce traitement est effectué en cas de prévalence locale étendue du processus tumoral et de métastases à distance. Le but de cette chimiothérapie est d’arrêter la propagation du cancer et de réduire sa concentration, ainsi que les métastases.
    2. Adjuvant. Préventif ou supplémentaire. Ce traitement est effectué si la formation de la tumeur est opérationnelle. La chimiothérapie est effectuée avant la chirurgie et après le retrait de la tumeur. L’introduction de médicaments anticancéreux avant l’opération vous permet de déterminer la sensibilité du cancer aux médicaments, mais retarde l’intervention chirurgicale. La difficulté réside dans le fait que la nomination de drogues toxiques se fait au hasard, car elle permet de déterminer le type d’histologie de l’éducation, ainsi que ses récepteurs pour les médicaments contenant des œstrogènes et de la progestérone.
    3. Induction Ce type de chimiothérapie est utilisé pour le type de cancer ferreux laiteux inopérable et localement avancé. Dans une situation clinique similaire, le but du traitement de chimiothérapie est de réduire la formation de tumeurs à des tailles pouvant être réséquées.

    Quels groupes de médicaments utilisés?

    Les médicaments utilisés pour la chimiothérapie dans le cancer du sein se divisent en plusieurs groupes thérapeutiques:

    • Les agents alkylants sont des médicaments à base de substances qui détruisent les composés protéiques, responsables des structures géniques de cellules anormalement malignes. De tels médicaments agissent comme des radiations. Tout d'abord, ceux-ci comprennent les cytostatiques, par exemple le cyclophosphamide.
    • Antimetabolites Les médicaments de ce groupe sont conçus pour tromper les structures des cellules cancéreuses en les incorporant dans leurs gènes et en les faisant mourir lors de la division. Ceux-ci comprennent des médicaments tels que Gemzar (ou Gemcitabine), le 5-fluorouracile (ou 5-FU).
    • Les taxanes Ce sont des médicaments qui contiennent des agents spéciaux qui agissent sur les microtubules. Toute cellule contient un cytosquelette, qui contient des microtubules constitués de tubuline, une protéine spécifique. Les médicaments les plus connus dans ce groupe sont le paclitaxel et le docétaxel.
    • Antibiotiques. Ces médicaments n'ont rien à voir avec les antibiotiques traditionnels. Le but de ces médicaments est de ralentir les processus de division des gènes. Le moyen le plus connu de ce groupe est l’Adriamycine, qui est associée au cyclophosphamide dans le traitement.

    Le sens de la chimie "rouge"

    La chimiothérapie rouge est appelée traitement avec des médicaments ayant le plus grand effet toxique.

    Il s'agit de la chimiothérapie la plus puissante parmi toutes celles existantes, mais elle entraîne également la plus grande gravité des effets indésirables.

    Pourquoi rouge? Selon la couleur des médicaments utilisés - les anthracyclines, qui ont une teinte rouge vif, par exemple l’épirubicine. Il existe d'autres types de chimiothérapies moins toxiques, comme le bleu (cyclophosphamide), le jaune (fluorouracile) et le blanc (taxol).

    Pour optimiser l'effet thérapeutique, les experts recommandent une chimiothérapie alternée, par exemple la rouge puis la jaune.

    Ceci est nécessaire pour minimiser la charge sur le corps du patient et pour les divers effets des médicaments toxiques sur les cellules malignes. De plus, cette alternance élimine l'habituation et l'adaptation des cellules cancéreuses aux médicaments.

    Il y a quelques années, la mortalité par cancer du sein avait atteint 25% et aujourd'hui, elle est tombée à 3%. Par conséquent, l’utilisation de la chimiothérapie rouge dans le traitement du cancer du sein est une priorité.

    Comment est la chimiothérapie pour le cancer du sein?

    Pendant le cours de chimiothérapie, une femme vit la même vie sans perdre sa capacité de travail.

    Bien que les médecins recommandent d’administrer des médicaments le vendredi, afin que le patient ait le temps de récupérer et d’aller au lit en cas d’effets indésirables.

    1. Avant que le médicament ne soit administré à une femme, la pression artérielle et le pouls, les indicateurs de poids et de taille sont mesurés pour calculer avec précision la posologie du médicament chimiothérapeutique injecté.
    2. Avant le traitement, une prémédication obligatoire est prescrite avec l’utilisation de médicaments minimisant les effets indésirables.
    3. Le patient est placé sur un canapé et effectue une perfusion (par voie IV) d'un médicament chimiothérapeutique.
    4. Après chaque traitement, la femme passe des tests sanguins pour étudier le niveau de globules blancs.
    5. Lors de la prise de Cytoxan et de certains autres médicaments afin de réduire la gravité des effets indésirables, le patient devra boire autant d’eau que possible.

    Les conséquences

    Le traitement de chimiothérapie ne passe pas pour les patients sans trace.

    Il consiste en l'administration systémique de substances toxiques et toxiques, ce qui entraîne de nombreuses conséquences et réactions secondaires.

    Réactions indésirables particulièrement prononcées chez les patients soumis à une chimiothérapie au cours de plusieurs traitements et à des doses élevées.

    Mais le cancer du sein a tendance à récidiver et la chimiothérapie aide à prévenir la re-formation d'une tumeur. Par conséquent, même avec des effets indésirables prononcés, une chimiothérapie est menée à son terme.

    Parmi les effets indésirables les plus fréquents chez le patient, on appelle:

    • Syndrome de nausée-vomissement;
    • Troubles gastro-intestinaux, constipation, diarrhée;
    • Alopécie réversible;
    • Manque d'appétit, changements de goût, aversion pour les plats préférés auparavant;
    • Sensation de bain de bouche;
    • Troubles endocriniens et changements menstruels;
    • Fatigue, léthargie et fatigue accrue;
    • Propension aux maladies infectieuses;
    • Hyperthermie fébrile;
    • Hémorragies, hématomes, ecchymoses;
    • Troubles anémiques;
    • Inhibition des fonctions ovariennes.

    Puissance avant et après

    Etant donné que l'effet chimiothérapeutique affecte non seulement le cancer du sein, mais également le corps dans son ensemble, les femmes doivent suivre des principes diététiques spéciaux.

    Le corps est épuisé et affaibli, il a besoin d’énergie et de vitalité supplémentaire, dont la production est assurée par une alimentation équilibrée et correctement fournie. Ses principes sont:

    1. Dans le régime alimentaire quotidien devrait être 10-20% de la protéine du nombre total de calories.
    2. Glucides 60-80% des calories totales.
    3. 10-20% de graisse végétale par jour.
    4. Dans le régime alimentaire doit inclure les légumineuses, les céréales et les céréales, les fruits, les plats de légumes.
    5. Apport quotidien de vitamines.
    6. Boire une quantité suffisante de liquide par jour, environ 1,5 à 2 litres.
    7. Réduire au minimum la consommation de sucre et d'aliments pour animaux;
    8. Excluez l'utilisation de viande fumée, d'aliments en conserve, d'aliments gras et frits.

    Un schéma de consommation élevée est nécessaire car la chimiothérapie peut entraîner une déshydratation.

    L'eau minérale non gazeuse, les boissons lactées, le thé vert et les jus conviennent à la consommation. Si le patient a un gonflement accru, alors le liquide, au contraire, devra être limité.

    Il faut manger un peu, souvent et de préférence à l'heure. Les produits tels que l'alcool, les boissons gazeuses, le thé ou le café fort, les légumes marinés ou cultivés en serre, les plats à base de foie, les viandes fumées, les aliments épicés et frits sont strictement interdits.

    Avis de traitement

    Les patients laissent beaucoup de critiques sur la chimiothérapie.

    Anna, 38 ans:

    Quand on m'a diagnostiqué un cancer du sein, j'étais terrifié. Je n'avais que 33 ans et déjà un tel diagnostic. Tout d'abord, la tumeur a été enlevée, en partie avec le sein, puis prescrite un traitement chimique. Les deux premiers jours ont été des nausées et des vomissements, de sorte qu'il est impossible de les transmettre. Aucun antiémétique n'a aidé. Dans la deuxième semaine, les cheveux ont grimpé. Je devais les couper court. Mais j'ai gardé, le plus important, le résultat. Cela fait presque cinq ans depuis ce temps. Je ne me souviens pas de la maladie, même si je subis régulièrement des examens pour prévenir les rechutes.

    Irina, 44 ans:

    Lorsque le cancer du sein a été découvert, il a déjà atteint le stade 3. Par conséquent, le coffre a immédiatement été retiré. Il existe des métastases à distance, ils ont donc prescrit plusieurs cycles de chimiothérapie. Ce qui n’était pas arrivé - ils vomissaient mal, toute nourriture était dégoûtante, ongles et cheveux, ainsi que cils et sourcils, étaient surélevés et maigrissaient de 72 à 45 kg. Mais maintenant tout est en retard, 2 ans après la dernière chimie. Le corps est restauré, les cheveux et autres végétaux ont repoussé. Tous les six mois, je passe un examen de prévention.

    Certains types de cancer du sein ne sont traités que par chimiothérapie, bien que dans la plupart des cas, les médicaments anticancéreux soulagent les symptômes et inhibent la croissance et la propagation du processus tumoral.

    Vidéo de chimiothérapie pour le cancer du sein métastatique:

    Chimiothérapie pour le cancer du sein: indications, préparation, méthodes utilisées

    L'objectif de la chimiothérapie est de détruire les cellules cancéreuses à l'aide de médicaments spéciaux. Il est utilisé comme méthode principale ou auxiliaire de lutte pour la santé et la vie des patients cancéreux. Le traitement améliore le pronostic et augmente même parfois les chances de guérison complète des femmes atteintes d'une maladie aussi grave que le cancer du sein. Par la nomination des médicaments, la définition des dosages et le choix du schéma, le médecin aborde de manière strictement individuelle, en tenant compte de l'état du patient et des contre-indications disponibles.

    Caractéristiques de la chimiothérapie

    Au cours du traitement, des médicaments cytotoxiques sont administrés au patient. Ces substances toxiques peuvent détruire les cellules cancéreuses, c'est-à-dire empêcher le développement de tumeurs malignes et la formation de métastases. L'action de chaque médicament a des caractéristiques spécifiques. Dans certains cas, pour le cancer du sein, il est nécessaire de les utiliser dans différentes combinaisons pour effectuer un traitement selon certains schémas posologiques afin de maximiser l'efficacité de la chimiothérapie. Les cytostatiques ont un effet systémique sur le corps. Par le biais des vaisseaux sanguins, ces substances se propagent dans tout le corps, de sorte que les cellules cancéreuses meurent non seulement dans la tumeur elle-même, mais également dans d'autres parties du corps, où elles tombent avec le sang.

    Dans le cancer du sein, la chimiothérapie peut être prescrite en tant que traitement indépendant, ainsi qu’en association avec l’utilisation de techniques chirurgicales et l’exposition aux radiations.

    Les médicaments cytotoxiques sont disponibles sous différentes formes posologiques. Ils sont pris sous forme de comprimés ou injectés dans le corps par injection (généralement par voie intraveineuse).

    L’efficacité du traitement est nettement supérieure si elle est débutée à un stade précoce de la maladie. L'efficacité de la chimiothérapie dépend également du type de tumeur et de sa sensibilité aux médicaments de ce type.

    Vidéo: objectifs de chimiothérapie

    Indications et contre-indications

    La chimiothérapie est indiquée dans les cas suivants:

    • il existe une probabilité de récurrence de la maladie après l'ablation chirurgicale d'une tumeur maligne du sein;
    • cellules cancéreuses nouvellement émergées détectées;
    • il est nécessaire d'empêcher la formation de métastases;
    • l'analyse histologique a montré la présence de cellules malignes dans les ganglions lymphatiques;
    • il est nécessaire d'arrêter le développement d'un cancer avant une intervention chirurgicale afin de pouvoir l'éliminer en cas de cancer 1 et 2, la réduction de la taille de la tumeur peut réduire le nombre d'interventions chirurgicales et préserver autant que possible le tissu mammaire en bonne santé;
    • Il existe une possibilité de réduire la taille de la tumeur au cours des dernières phases du cancer du sein, afin de la rendre opérationnelle.

    La nécessité de prescrire des cytostatiques est déterminée par l'oncologue traitant. En même temps, il prend en compte le stade de développement de la maladie, l'âge du patient, la nature du contexte hormonal dans son corps, la taille, l'emplacement et le taux de croissance de la tumeur, l'état d'autres organes. Le médecin compare l'efficacité de ce traitement et la gravité des complications possibles.

    La chimiothérapie pour le cancer du sein n'est pas prescrite si la tumeur est hormono-dépendante. Des tumeurs similaires surviennent chez les jeunes femmes à la suite d'une hyperestrogénie. Dans cette situation, la chimiothérapie est contre-indiquée car totalement inefficace. Tout d'abord, il est nécessaire de procéder à un traitement médical ou chirurgical du patient afin de supprimer la fonction ovarienne, de réduire la production d'œstrogènes et de réduire leurs effets sur le corps.

    Quels types de chimiothérapie existent

    Dans le traitement du cancer du sein, la possibilité d'une telle thérapie, la complexité de la technique et la durée d'utilisation des cytostatiques dépendent principalement du stade de développement de la tumeur dans la glande mammaire et de la sensibilité des cellules cancéreuses aux effets de ces médicaments.

    Il existe plusieurs types de traitement.

    Adjuvant (complémentaire ou prophylactique). Il est prescrit après l'ablation chirurgicale de la tumeur. Avec l'aide de médicaments, les cellules cancéreuses sont détruites, ce qui pourrait rester dans le corps et donner lieu au développement d'un nouveau processus malin. Elle est effectuée à la discrétion du médecin même dans le cas où, après l'opération, toutes les manifestations de la maladie disparaissent. Aucun test supplémentaire confirmant la présence ou l’absence de cellules suspectes dans le corps du patient n’est requis. La patiente peut refuser la chimiothérapie préventive à ses risques et périls.

    Remarque: Malheureusement, l'ablation chirurgicale de la tumeur ne protège pas contre les récidives. Après l'ablation partielle du sein, une nouvelle tumeur (récidive locale) peut se former au même endroit dans les tissus autrefois sains. Après le retrait complet du sein et des tissus environnants, le cancer peut toucher la peau ou la paroi thoracique. Formation possible de tumeurs métastatiques distantes (en particulier chez les femmes de moins de 35 ans).

    Néoadjuvant. La chimiothérapie pour le cancer du sein est prescrite avant la chirurgie. Souvent, ils parviennent ainsi à réduire la taille d’une tumeur clairement localisée. Cela permet de sauver la majeure partie de la glande mammaire lors d'une intervention chirurgicale ultérieure. Au cours du traitement, la sensibilité de la tumeur à divers médicaments cytostatiques est étudiée. Cependant, dans certains cas, après le cours, il s'avère que la chimiothérapie est inefficace. Dans le même temps, la perte de temps pour un tel traitement peut aggraver la situation. Le retard dans l'opération est dangereux car le développement de la tumeur entre dans une phase plus compliquée.

    Thérapeutique. Elle est réalisée dans le cas où une patiente atteinte d'un cancer du sein présente des métastases dans d'autres organes (avec cancer généralisé). Les traitements de chimiothérapie peuvent prévenir la propagation des tumeurs métastatiques, améliorer la qualité et l'espérance de vie du patient.

    Induction Elle est nommée lorsqu'il est impossible de retirer la tumeur en raison de sa taille trop grande et de l'absence de frontière claire entre le tissu mammaire sain et touché. Les tumeurs sensibles aux effets des cytostatiques, après traitement, ont une taille réduite, il devient parfois possible de les éliminer.

    Médicaments de chimiothérapie

    Dans le cancer du sein, plusieurs groupes de médicaments sont utilisés, caractérisés par des mécanismes d’action différents. Leur choix dépend du but de la chimiothérapie. Le nombre de traitements est déterminé en fonction du stade de développement du cancer, de la sensibilité de la tumeur aux médicaments, de la réaction individuelle du corps du patient.

    Cytostatiques alkylants (par exemple, cyclophosphane, dipine, cisplatine). Comme les rayons radioactifs, ils détruisent la protéine impliquée dans la formation des cellules cancéreuses.

    Les antimétabolites (5-fluorouracile, hemzar) détruisent l'ADN des cellules cancéreuses.

    Les antibiotiques anticancéreux (ils n'ont rien à voir avec les antimicrobiens courants). Ils empêchent la division des cellules tumorales et sa croissance. De tels médicaments incluent l'andimycine, la bruneomycine, la rubomycine, l'adriablastine.

    Taxanes (paclitaxel, docétaxel). Ils sont prescrits pour rétablir la division normale des cellules et éliminer la possibilité de progression du cancer.

    Régimes

    Un schéma thérapeutique individuel est établi pour chaque patient. Ceci prend en compte la réaction de l'organisme, évalue l'efficacité éventuelle. Par exemple, les combinaisons de médicaments suivantes sont utilisées:

    • fluorouracile + adriablastine + cyclophosphane (schéma FAC);
    • cyclophosphamide + méthotrexate + fluorouracile (schéma CMP);
    • cyclophosphamide + adriablastine + fluorouracile (schéma TsAF);
    • Le schéma TAC est considéré comme particulièrement efficace: taksel (docétaxel) + adriamycine (doxorubicine) + cyclophosphamide.

    Les doses sont calculées en fonction du poids corporel et de la taille de la femme.

    Chimiothérapie rouge

    L'effet toxique le plus grave sur le corps se produit pendant la "chimiothérapie rouge". On l'appelle ainsi parce qu'il utilise des solutions rouges d'anthracyclines (antibiotiques). L'utilisation d'une combinaison de tels médicaments permet dans 50 à 70% des cas complexes d'améliorer l'état de santé des patients et de réduire de plusieurs fois la mortalité.

    Vidéo: Recommandations pour la préparation à la chimiothérapie, comment éviter les complications

    Préparation pour

    Avant de prescrire une chimiothérapie pour le cancer du sein, le médecin informe la patiente de la pertinence de l’application et des possibilités de cette méthode de traitement, et en avertit les conséquences si elle n’est pas appliquée. Dans ce cas, la femme doit être informée des complications au cours du traitement. Elle est avertie de l'existence d'effets secondaires graves présents dans ces médicaments toxiques.

    Immédiatement avant le début de la chimiothérapie, l’état de santé général est étudié. À cette fin, un coagulogramme est effectué (analyse de la coagulabilité), une numération sanguine complète, une analyse biochimique de la créatinine (la fonction rénale est jugée par son niveau). La pression artérielle, le pouls, la température sont mesurés.

    Chimiothérapie

    Le patient prend les pilules prescrites par le médecin conformément au régime à la maison. Administration intraveineuse de médicaments produits à l'hôpital. La solution est introduite à travers un cathéter, qui est ensuite retiré, après quoi le patient est renvoyé chez lui.

    La patiente n’est hospitalisée que s’il est nécessaire d’injecter des antiémétiques par voie intraveineuse afin de soulager son état dans le traitement du cancer, car il est physiquement impossible d’administrer des antiémétiques sous forme de comprimés en raison des vomissements indomitables. Des agents calmants et des tranquillisants peuvent être prescrits pour améliorer l’état psychologique du patient. Ils l'aident à se débarrasser de la peur de la procédure suivante.

    Un traitement complet contre le cancer peut comprendre plusieurs cycles, en fonction de la gravité de la maladie et des objectifs de la chimiothérapie (il peut y en avoir 2, 4 ou plus). La question de la durée totale du traitement est décidée par l'oncologue. La thérapie est effectuée pendant plusieurs semaines ou mois. Il y a une pause entre les cycles.

    Addition: Par exemple, dans le cancer du sein à 2, 3 étapes, le traitement consiste en 4-6 cycles. Le schéma utilisé est TsMF, TsAF, TAT. Dans ce cas, le taux de survie des patients est compris entre 81 et 87%. Dans le cancer de grade 4, la chimiothérapie permet de ralentir la croissance tumorale de la glande mammaire chez environ un quart des patients, d’atténuer leur état, d’augmenter leur durée de vie et d’améliorer considérablement leur qualité.

    Complications possibles et conséquences

    Les médicaments chimiothérapeutiques n'ont pas d'effet sélectif. Ils détruisent non seulement les cellules malignes, mais aussi les cellules saines. L'utilisation forcée de fortes toxines dans le traitement du cancer du sein s'accompagne d'effets secondaires résultant de lésions des cellules des organes vitaux (reins, cœur, foie, vaisseaux sanguins, moelle osseuse et autres).

    Les effets les plus connus de la chimiothérapie pour le cancer du sein sont les nausées et vomissements, la calvitie, la détérioration du sang (anémie), les ecchymoses, le saignement des gencives, les saignements nasaux (dus à un amincissement des parois vasculaires). Sent la fatigue constante, la faiblesse.

    De nombreux patients souffrent d'indigestion (constipation ou diarrhée). Les jeunes femmes ont souvent des irrégularités menstruelles. Il peut y avoir un affaiblissement de la fonction ovarienne, ce qui conduit à la disparition de la menstruation. Une immunité réduite entraîne une susceptibilité accrue à diverses infections (par exemple, agents pathogènes de la pneumonie, du tétanos).

    Des troubles du travail du pancréas et de la thyroïde, du foie, de la vessie et des symptômes d'insuffisance rénale peuvent apparaître. Peut-être l'apparition de douleurs dans le côté, le dos. L'état des dents se détériore, il y a un bain de bouche.

    L'intensité de la manifestation d'effets secondaires désagréables au cours du traitement chimiothérapeutique du cancer varie selon les femmes, en fonction de la sensibilité individuelle de l'organisme, de l'état du système nerveux, du stade de la maladie de la glande mammaire. Les nausées et les vomissements résultent de l'exposition à des toxines sur les muqueuses de l'estomac et des intestins. Le plus souvent, un symptôme similaire apparaît chez les jeunes femmes, ainsi que chez celles qui sont habituées à fumer et à boire de l'alcool.

    Ces effets secondaires sont de courte durée, ils disparaissent généralement après l'arrêt du traitement. En règle générale, leur apparition est facilitée par la présence de conditions préalables (maladies chroniques des reins, des intestins, de l'estomac, aggravées par la "chimie").

    Des conséquences plus persistantes et lointaines peuvent être:

    1. L'apparition d'ostéoporose due à la perturbation de la structure osseuse après un traitement de chimiothérapie pour le cancer. Avec le diagnostic opportun de cette condition, un traitement est effectué pour éliminer les os fragiles.
    2. Perturbation du système nerveux conduisant à la dépression, sentiment de peur. Des dommages aux nerfs des membres supérieurs et inférieurs peuvent également se produire, entraînant une faiblesse musculaire, une douleur aux bras et aux jambes (neuropathie).
    3. Troubles de la mémoire, affaiblissement de l'attention, problèmes mentaux (tendances suicidaires).
    4. Exacerbation d'une maladie cardiaque (jusqu'à la survenue d'une crise cardiaque).
    5. La survenue d'une leucémie résultant d'une lésion de la moelle osseuse, de la formation de cellules malignes, d'une modification de la structure des éléments sanguins.

    Le résultat de la chimiothérapie peut être l'infertilité de la femme.

    Traitement de rééducation après chimiothérapie

    Afin de soulager l’état de la femme pendant la chimiothérapie, des agents antiémétiques sont prescrits (dexaméthasone, cercuque, gastrosil). Une grande importance est attachée à la protection du foie, qui pendant cette période travaille avec une charge sans précédent (en utilisant des hépatoprotecteurs tels que Kars, Essentiale). Pour éliminer les saignements des gencives, des solutions antiseptiques (hexoral, chlorhexidine) sont utilisées pour le rinçage de la bouche.

    Après la chimiothérapie, l’une des premières tâches consiste à compenser le manque de vitamines et d’éléments minéraux essentiels dans le corps. Pour éliminer l'anémie, un traitement avec des préparations à base de fer (cosmofer, ferinzhekt, ferrlecite) est effectué. Réception des vitamines du groupe B, des anesthésiques sont nommés.

    Les médicaments prescrits pour renforcer le système immunitaire (immunal, imupret). Avec de graves violations du sang, le développement de complications telles que l'hépatite toxique, les maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral), le traitement de réadaptation est effectué dans un hôpital. Le patient est également hospitalisé pour des lésions rénales toxiques lorsque l’hémodialyse est nécessaire pour nettoyer le sang.

    Une surveillance et un traitement en milieu hospitalier sont également nécessaires en cas de troubles mentaux (dépression grave, anorexie, tendances suicidaires). Dans ce cas, des psychologues et psychiatres expérimentés discutent avec le patient. Traitement prescrit avec des médicaments psychotropes qui ne peuvent pas être achetés dans une pharmacie régulière.

    Dans certains cas (par exemple, en cas de violation de la composition du sang), il est nécessaire de procéder à plusieurs transfusions, en garantissant une stérilité spéciale dans la chambre du patient. Cela ne peut être fait que dans un contexte clinique.

    La valeur de l'alimentation pendant et après la chimiothérapie

    L'alimentation joue un rôle important dans le processus de restauration de l'équilibre des nutriments (protéines, lipides et glucides) après la chimiothérapie. Pour que le corps devienne plus fort plus rapidement, il est recommandé de consommer plus d'aliments riches en protéines. Dans le même temps, la nourriture doit être épargnée afin que le foie, les reins et les organes digestifs ne souffrent pas.

    Il est nécessaire de manger de la viande cuite maigre, des œufs sous forme d'omelette, des produits laitiers, du beurre, du poisson. Pour compenser la carence en potassium, en vitamines et en protéines, il est nécessaire d’inclure les légumineuses, les noix et les fruits secs dans l’alimentation.

    L'utilisation de légumes frais ou en sauce, ainsi que de fruits et de baies contribue à renforcer les défenses de l'organisme, à éliminer le béribéri et à améliorer les performances intestinales. Afin de débarrasser rapidement le corps des toxines et de la déshydratation, il est nécessaire de consommer au moins 1,5 à 2 litres de liquide par jour (eau pure, tisanes, compotes, jus de fruits frais).

    Les aliments exclus devraient être les aliments épicés, acides, trop épicés et trop sucrés. Il est nécessaire de refuser le café, le thé fort, le cacao, l’alcool, les boissons gazeuses, les viandes fumées, les aliments en conserve et frits, ainsi que les produits à base de farine sucrée.

    Il est recommandé de manger 5 à 6 fois par jour en petites portions.

    A Propos De Nous

    Les symptômes et les causes du cancer du cerveau dépendent de la localisation de la tumeur. Néanmoins, les médecins distinguent les symptômes généraux. Bien que les scientifiques mènent de nombreuses études sur le cerveau et la nature de l'origine des tumeurs, tous les facteurs pouvant déclencher le développement de l'oncologie n'ont pas encore été étudiés.