Types de chimiothérapie pour le cancer du sein, en particulier la détention et la récupération

La chimiothérapie pour le cancer du sein est l’une des méthodes de traitement principales et utilisées depuis assez longtemps. Il peut être utilisé comme le seul moyen d’affecter une tumeur maligne. L’efficacité d’un tel schéma thérapeutique dépend du type de cellules cancéreuses et du stade de la maladie. Mais le plus souvent, la chimiothérapie fait partie d'un traitement global du cancer du sein chez les femmes et les hommes.

Comment fonctionne la chimiothérapie?

La chimiothérapie est une méthode cytostatique systémique d’action sur les cellules cancéreuses. En même temps, les médicaments de chimiothérapie introduits dans le corps du patient sont transmis par le flux sanguin et distribués dans tous les tissus. Même la barrière hémato-encéphalique fonctionnant de manière sélective n’est pas un obstacle pour eux. Ceci assure la systémicité de la chimiothérapie, les médicaments agissent non seulement sur la lésion tumorale primaire (principale), mais également sur les métastases distantes dispersées. En conséquence, la croissance des cellules malignes est inhibée même dans les plus petits dépistages métastatiques non encore diagnostiqués.

Il existe deux groupes principaux de médicaments de chimiothérapie:

  • avec un effet cytotoxique (perturbation du fonctionnement des principaux organites cellulaires et entraînant la mort cellulaire), conduit à une nécrose tumorale;
  • avec un effet cytostatique (en supprimant le processus de division cellulaire et la prolifération clonale), ils provoquent également l'apoptose de cellules qui ne se sont pas multipliées.

Les préparations pour la chimiothérapie du cancer du sein peuvent agir sur les molécules de protéines qui se lient aux acides nucléiques ou sont responsables de la formation du squelette de la cellule. Certains ralentissent ou perturbent le processus de réplication des gènes, d'autres contribuent à la formation de radicaux libres toxiques ou ont un effet antimétabolique.

Chaque médicament a un mécanisme d’action spécifique, qui sous-tend la classification clinique des agents chimiothérapeutiques. Dans le cancer du sein, certains régimes de chimiothérapie peuvent être prescrits, notamment une combinaison soigneusement sélectionnée de différents médicaments.

Les médicaments pour le traitement anticancéreux n'ont pas de sélectivité, ils affectent négativement l'activité vitale de toutes les cellules du corps humain. Dans le même temps, les cytostatiques antinéoplasiques ont un effet maximal sur les cellules en division active.

Les tumeurs malignes se caractérisent par le taux de prolifération le plus élevé, qui s'accompagne d'une diminution significative de la différenciation cellulaire, d'une inhibition des mécanismes naturels de maîtrise de soi et d'une tendance à envahir les tissus voisins. Ceci explique la grande efficacité des cytostatiques. Du fait de leur action, les cellules tumorales cessent de se diviser et meurent rapidement.

Le taux de prolifération des cellules humaines normales est nettement inférieur à celui des cellules néoplasiques. Par conséquent, même les structures en division active (hématopoïétique, tissu épithélial, cellules du système immunitaire et follicules pileux) ne sont pas endommagées aussi profondément. Après la cessation des cytostatiques, ils sont capables de rétablir leur fonctionnement et la plupart des effets indésirables sont considérablement réduits en gravité ou disparaissent complètement.

Types de chimiothérapie

La médecine moderne distingue les types de chimiothérapie suivants:

  • Dans le cancer du sein, la chimiothérapie est ambulatoire et hospitalière. Le choix dépend de la puissance des médicaments prescrits, de la gravité des effets secondaires attendus et de l'état du patient.
  • La chimiothérapie peut constituer le traitement principal du cancer. Cette technique est le plus souvent utilisée pour les tumeurs solides très sensibles aux médicaments. Il est également indiqué lorsqu'il est impossible ou irrationnel d'utiliser d'autres options pour éliminer le cancer (en cas de métastases multiples et d'une forme de cancer inopérable). Il est généralement utilisé des schémas thérapeutiques puissants et "durs" vous permettant de travailler sur des cellules cancéreuses à tous les stades de la prolifération.
  • Un autre type est la chimiothérapie adjuvante. Dans ce cas, l'utilisation de médicaments de chimiothérapie s'ajoute à d'autres méthodes de traitement du cancer du sein (traitement hormonal) et la tumeur elle-même doit être enlevée par voie chirurgicale.
    Dans la pratique clinique moderne, 2 options sont utilisées: la chimiothérapie néoadjuvante (prescrite au stade préopératoire comme préparation au traitement radical) et la postopératoire. Dans le premier cas, les tâches principales consistent à contenir la croissance tumorale et à prévenir les métastases. Et après la chirurgie, des médicaments de chimiothérapie sont prescrits pour lutter contre les rechutes.
  • Il existe également une chimiothérapie d'induction avant une chirurgie pour le cancer du sein de grande taille et avec un œdème d'induction des tissus environnants. Avec l'aide d'un tel traitement, ils essaient de réduire la taille de la tumeur, transformant le cancer en une forme opérable.

Les schémas chimiothérapeutiques sont indiqués par les lettres initiales des médicaments utilisés. Les plus utilisés sont CMF, TAC, FAC, FEC, DA et AC.

Désignations de couleur pour les schémas de chimiothérapie

Souvent, des noms tels que chimiothérapie rouge, bleue, blanche et jaune sont utilisés pour désigner le type de traitement chimiothérapeutique utilisé. Cela est dû à la couleur des solutions injectées.

La chimiothérapie rouge contre le cancer du sein est la plus puissante et la plus toxique. Par conséquent, il est généralement moins bien toléré et s’accompagne d’un grand nombre de complications. Dans ce schéma, la doxorubicine, l'épirubicine, l'idarubicine à action cytostatique sont utilisées, ce qui est assuré par leurs effets antimitotiques et antiprolifératifs.

Avec le schéma jaune, le méthotrexate, le fluorouracile, le cyclophosphamide sont prescrits. Ces médicaments ne sont pas aussi toxiques, le traitement est subjectivement ressenti comme plus doux. Des schémas chimiothérapeutiques bleu (à base de mitomycine et de mitoxantrone) et blanc (avec des taxanes) pour le cancer du sein sont utilisés s'il existe certaines indications.

Qu'est-ce qui est considéré lors du choix d'une chimiothérapie?

La chimiothérapie peut être administrée à n'importe quel stade du cancer du sein. Dans le même temps, différents objectifs peuvent être poursuivis, ce qui affectera les résultats attendus du traitement. Lors de l’évaluation des besoins en cytostatiques et du choix d’un médicament, plusieurs facteurs sont pris en compte:

  • la taille du foyer de la tumeur primaire, sa localisation et le degré d'invasion dans les tissus environnants;
  • sous-type histologique de cellules malignes, la nature de l'expressivité de l'oncogène isolé et le degré de différenciation de celui-ci;
  • implication dans le processus tumoral d'un ensemble de ganglions lymphatiques régionaux, présence de métastases lymphogènes;
  • le statut hormonal d'une tumeur maligne, déterminé par analyse immunohistochimique avec une évaluation de la présence de récepteurs des hormones sexuelles (œstrogène, progestérone) et le degré de leur expression;
  • dynamique de croissance du foyer tumoral;
  • le statut hormonal général de la patiente, l'utilité du fonctionnement de ses ovaires;
  • l'âge (au moment du diagnostic principal du cancer et pendant le traitement).

Un schéma thérapeutique individuel est établi pour chaque patient, tandis que différents types et schémas de chimiothérapie peuvent être combinés les uns aux autres. Avant l’utilisation de médicaments, le profil génétique moléculaire de la tumeur est étudié à l’aide des tests Oncotype DX et / ou Mammaprint ™.

Caractéristiques de la chimiothérapie à différents stades du cancer

Au stade du cancer du sein I

La chimiothérapie est utilisée si la tumeur est sensible au système endocrinien, luminal et non positive pour HER-2, négative pour HER-2 luminal. Une indication importante pour la nomination de cytostatiques - l’âge du patient jusqu’à 35 ans. Au stade 1, la chimiothérapie est un adjuvant, utilisé à des fins prophylactiques après un traitement chirurgical. Dans certains cas, il est associé à une endocrinothérapie. Il utilise différents schémas basés sur une combinaison de plusieurs anthracyclines. Ce n'est que lorsqu'il existe des contre-indications pour la nomination de ces médicaments que d'autres moyens sont utilisés.

Cancer du sein stade 2

La chimiothérapie peut être néoadjuvante et postopératoire. Avant le traitement chirurgical, les médicaments de chimiothérapie sont prescrits si une opération avec préservation d'organe est prévue pour un site tumoral de 3,5–5 cm de diamètre, pour un cancer multinodulaire, si le patient a moins de 35 ans et qu'il existe un risque élevé de récidive selon l'immunohistochimie. Après la chirurgie, une chimiothérapie est indiquée en présence de métastases, de l'absence de sensibilité endocrinienne de la tumeur et d'autres facteurs de risque indiquant la possibilité d'une rechute. Le traitement commence 3-4 semaines après la chirurgie, 4 à 6 cours sont recommandés. Le résultat n'est évalué qu'après la 3ème cure de chimiothérapie. Les schémas d'association les plus couramment utilisés, tandis que les taxanes sont ajoutés aux anthracyclines.

Cancer du sein stade 3

La chimiothérapie est administrée à tous les patients. Le traitement néoadjuvant et postopératoire est obligatoire. La durée de la thérapie, le nombre de cours et leur composition pharmacologique sont tous déterminés individuellement, en tenant compte de nombreux facteurs. L'un des critères les plus importants est la nature de la réponse à la préparation chimiothérapeutique préopératoire.

Cancer du sein stade 4

La chimiothérapie est en réalité une mesure palliative. Il n'est plus capable de supprimer la croissance de tous les foyers tumoraux, mais il peut améliorer la qualité de vie des patients. Étant donné que ce traitement est toléré dans le contexte de l'échec multiorganique existant et que l'intoxication par le cancer est généralement grave, les doses des médicaments utilisés sont réduites. Dans ce cas, le médecin cherche à trouver un équilibre entre les résultats attendus et la tolérance individuelle à la chimiothérapie.

Comment se déroule la procédure?

Le fonctionnement de la chimiothérapie dépend de l’état du patient et de son bien-être pendant le traitement. Avant le début du premier cours, un examen clinique est établi avec une évaluation de l'état du système cardiovasculaire et des indices de sang blanc et rouge. Cela est nécessaire pour le suivi dynamique ultérieur de la tolérabilité du traitement et permet la détection rapide de complications graves.

La chimiothérapie implique généralement une administration intraveineuse de médicaments. Il peut être effectué dans un hôpital de 24 heures ou de jour et, dans certains cas, à la maison. Actuellement, diverses techniques sont activement mises en œuvre pour éviter une ponction quotidienne de la veine afin d'obtenir un accès vasculaire. Par exemple, certaines cliniques proposent l’installation d’un port spécial et de systèmes d’administration automatisée des médicaments. Un cathéter veineux périphérique est souvent installé.

Comme une séance de chimiothérapie ne dure que quelques heures, un patient présentant un assez bon état de santé et des paramètres hémodynamiques stables n’a généralement pas besoin de rester à l’hôpital 24 heures sur 24. Après avoir examiné le médecin, il peut rentrer chez lui ou même retourner sur son lieu de travail. Si des effets indésirables apparaissent, des médicaments supplémentaires sont prescrits ou le schéma thérapeutique ajusté.

Avec la chimiothérapie orale, les médicaments sont administrés au patient pendant un certain nombre de jours, des calendriers de visites de suivi chez le médecin, des tests sont effectués, des recommandations sur le régime alimentaire et le mode de vie sont données.

Conséquences indésirables

La chimiothérapie est une méthode de traitement hautement toxique et des effets indésirables surviennent chez la plupart des patients. Mais le degré de gravité et de quantité dépend des médicaments utilisés, du dosage et des caractéristiques individuelles.

Effets possibles de la chimiothérapie pour le cancer du sein:

  • nausée, vomissements, goût désagréable dans la bouche, perte d'appétit, perversion du goût;
  • inflammation et ulcération de la muqueuse buccale, bordure rouge des lèvres;
  • inconfort abdominal, selles altérées;
  • perte de cheveux - de l'alopécie alopécie à la calvitie complète;
  • ongles cassants et décolorés;
  • éruption cutanée de nature différente, démangeaisons cutanées;
  • l'asthénie;
  • température corporelle basse, voire fébrile, non liée aux maladies infectieuses;
  • anémie (surtout aplasique);
  • risque accru de saignements (y compris gastro-intestinaux), facilité d'hématomes sous-cutanés post-traumatiques, associés à une diminution du nombre de plaquettes et à des modifications de la coagulation du sang;
  • l'immunosuppression, qui peut conduire à des maladies infectieuses fréquentes, prolongées et compliquées;
  • violations du cycle ovarien-menstruel, infertilité;
  • myocardiopathie toxique;
  • hépatite toxique;
  • déclin cognitif.

Beaucoup de ces conditions sont réversibles et disparaissent rapidement après la fin du traitement suivant. Les cheveux et les ongles repoussent rapidement et bien, les selles et les nausées altérées peuvent être arrêtées pendant la chimiothérapie. Cependant, après la chimiothérapie, la plupart des patients ont besoin de guérison.

Période de récupération

La récupération de la chimiothérapie pour le cancer du sein peut prendre un certain temps, en fonction de la gravité des effets secondaires et du degré de lésion des organes internes. Pour accélérer ce processus, le médecin peut prescrire des médicaments: anti-anémiques, immunomodulateurs, hépatotropes, stimulants de la leucopoïèse et autres.

Grande importance et régime avec chimiothérapie pour le cancer du sein. Le menu doit être équilibré, avec l’utilisation obligatoire de légumes et de fruits frais, de produits laitiers, de protéines et de produits contenant du fer. Les repas pendant la chimiothérapie pour le cancer du sein et après ne doivent pas provoquer de nausée, ne conduisent pas à un stress excessif sur le foie et le pancréas et ne stimulent pas une production excessive de suc gastrique. Il devrait fournir la quantité nécessaire d'éléments nutritifs essentiels et d'oligo-éléments, empêcher le développement de l'hypovitaminose et favoriser la saturation progressive du corps avec la quantité nécessaire de fer.

Le jeûne est inacceptable, les repas devraient être assez fréquents et en petites portions. Il est important de boire beaucoup de liquide, des eaux minérales ou des boissons acidifiées sont acceptables.

Certaines cliniques offrent des programmes spéciaux de rééducation aux patients après une chimiothérapie. Ils comprennent un régime alimentaire, des médicaments, la création d’une activité physique équilibrée et des mesures psycho-correctives.

Prévisions

La chimiothérapie augmente la survie à 5 ans des patientes même après 3-4 stades de cancer du sein. Malgré la tolérance assez faible de la période de traitement, il est généralement possible d’améliorer la qualité de vie des patients. Les résultats à long terme ne dépendent pas uniquement des médicaments utilisés. Le type de tumeur, le stade du cancer, la réponse du patient et l’utilisation d’autres méthodes de traitement revêtent une grande importance.

Chimiothérapie très efficace contre le cancer du sein

La chimiothérapie est une méthode médicamenteuse de traitement des tumeurs malignes. L’administration des médicaments est effectuée par voie intraveineuse ou orale. Ils se propagent dans le sang et atteignent les cellules cancéreuses dans tout le corps. Le traitement est effectué en cycles alternant avec des périodes de récupération. En règle générale, le traitement dure plusieurs mois.

Le coût de la chimiothérapie pour le cancer du sein en Israël est de 2 700 dollars par traitement.

Service médical TheBestMedic aidera à organiser la chimiothérapie du cancer du sein dans les cliniques israéliennes. Le niveau de développement de la médecine dans cet état permettra le traitement le plus efficace.

Notre société offre les services d'un fournisseur professionnel en Israël. Nous organisons un programme de diagnostic et de traitement, le choix d’un médecin et d’une clinique de premier plan, un soutien domestique à un coût raisonnable et bien plus encore.

Types de chimiothérapie pour le cancer du sein

La chimiothérapie adjuvante dans le traitement du cancer du sein en Israël est effectuée après la chirurgie. Un tel traitement est prescrit aux patients sans signes évidents de cancer après la chirurgie. Le traitement adjuvant a pour objectif de détruire les cellules malignes qui pourraient persister et passer inaperçues. Ce traitement adjuvant réduit le risque de récidive.

Même au stade initial de la maladie, les cellules cancéreuses sont capables de se détacher de la lésion tumorale primaire et de se propager dans tout le corps par le biais du sang. Ils ne se manifestent pas, ne sont pas affichés sur les résultats des diagnostics. Mais si ces cellules commencent à se développer, elles provoqueront la formation de nouvelles tumeurs ailleurs. Le but du traitement adjuvant est de les détruire.

La chimiothérapie néoadvante est prescrite avant la chirurgie. Souvent, les mêmes techniques sont utilisées ici qu'avec un adjuvant, juste avant et non après la chirurgie. Le principal avantage de la chimiothérapie néo-désirée est qu’elle peut réduire la taille des grosses tumeurs lorsqu’il est possible de réaliser un traitement chirurgical. Un autre avantage est que les médecins peuvent voir la réaction du corps de la femme aux médicaments de chimiothérapie.

Les principaux spécialistes du traitement du cancer du sein en Israël sont Julia Greenberg, Dr Moshe Inbar et Dr Irina Stefansky. Ils ont une vaste expérience dans le traitement du cancer du sein avec l'aide de la chimiothérapie, de la radiothérapie et d'autres méthodes nouvelles.

Dans certains cas, les cancers du sein sont trop importants pour pouvoir être retirés chirurgicalement au moment du diagnostic. Ce type d'oncologie est appelé localement commun. Avec l'aide de la chimiothérapie, leur taille est réduite pour pouvoir être retirée chirurgicalement.

Pour le cancer du sein avancé, la chimiothérapie peut être utilisée comme traitement principal lorsque les métastases ont pénétré au-delà du sein et de la région axillaire. La durée du traitement dépendra de la rapidité avec laquelle la tumeur se contracte, de sa durée et de la manière dont la femme tolère le traitement.

Après un traitement chirurgical en Israël, il est recommandé au patient de tester "Oncotype", qui permet de déterminer les bénéfices potentiels de la chimiothérapie.

Schémas de chimiothérapie pour le cancer du sein

Dans la plupart des cas, en particulier en ce qui concerne le traitement adjuvant et néoadjuvant, ce sont les combinaisons de médicaments qui sont plus efficaces et non pas un seul médicament. Différents schémas de chimiothérapie sont appliqués, et il n'y en a aucun qui soit sans aucun doute le meilleur.

Les médicaments chimiothérapeutiques les plus communes pour le traitement des stades du cancer du sein précoce sont anthracyclines, qui suppriment les bactéries Gram-positives et possèdent une activité antitumorale (chlorhydrate de doxorubicine (adriamycine), épirubicine (épirubicine)), et les taxanes (paclitaxel / Taxol ®, le docétaxel / Taxotere ®). Ils peuvent être prescrits en association avec des médicaments tels que le cyclophosphamide (Cytoxan ®), le fluorouracil (5-FU).

Les schémas thérapeutiques les plus courants de chimiothérapie pour le cancer du sein sont:

  1. CAF (ou FAC): Cyclophosphamide, Doxorubicine (Adriamycine), 5-FU.
  2. TAC: Docétaxel / Taxotère, Doxorubicine (Adriamycine) et Cyclophosphamide.
  3. AC → T: doxorubicine (adriamycine) et cyclophosphamide, suivis du taxol (paclitaxel) ou du taxotère (docétaxel).
  4. FEC: → T: 5-FU, épirubicine et cyclophosphamide, suivis de l'administration de Taxotere (Docétaxel) ou de Taxol (Paclitaxel)
  5. TC: Taxotere (Docétaxel) et cyclophosphamide.
  6. TCH: taxotère (docétaxel), carboplatine et herceptine (trastuzumab)

La gestion des protocoles médicaux mondiaux, ainsi que le développement de protocoles de chimiothérapie uniques, sont l’un des facteurs expliquant la grande efficacité du traitement du cancer en Israël.

Les schémas de chimiothérapie les moins utilisés pour le cancer de l'euphorrhée

  1. CMF: cyclophosphamide (Cytoxan®), méthotrexate * (méthotrexate *) et fluorouracile (5-FU).
  2. → CMF: Doxorubicine (Adriamycine) puis CMF.
  3. UE: épirubicine (épirubicine) et cyclophosphamide (Cytoxan ®)
  4. AC: doxorubicine (adriamycine), cyclophosphamide (Cytoxan ®).

Autres médicaments de chimiothérapie utiles dans le traitement des femmes atteintes du cancer du sein:

  • Agents de platine (cisplatine, carboplatine).
  • Vinorelbine (Navelbine ®)
  • Capécitabine (Xeloda ®)
  • Doxorubicine liposomale (Doxil ®).
  • Gemcitabine (Gemzar ®).
  • Mitoxantrone.
  • Ixabepilone (Ixempra ®).
  • ABRAXANE (Abraksan)
  • Eribuline (Halaven ®)

Les médecins effectuent des cycles de chimiothérapie. La période de traitement est remplacée par une période de repos afin de permettre au corps de se remettre des effets des médicaments. Le traitement commence le premier jour de chaque cycle, mais le calendrier change en fonction des médicaments utilisés. Par exemple, certains ne donnent que le premier jour du cycle, d'autres - tous les jours pendant 14 jours, etc. Les cycles durent le plus souvent 2 ou 3 semaines, mais varient en fonction du médicament ou de la combinaison de ceux-ci.

La chimiothérapie adjuvante et néoadjuvante est principalement réalisée pendant 3 à 6 mois, selon le médicament utilisé. Le traitement peut durer plus longtemps avec un cancer du sein avancé, sa période est due à son efficacité et à ses effets secondaires.

Chimiothérapie à haute dose pour le cancer du sein

Les médecins ont constaté qu'une chimiothérapie à haute intensité pouvait réduire le risque de rechute et améliorer la survie. Cela signifie que: les mêmes cycles de chimiothérapie administrés toutes les trois semaines commencent à être administrés toutes les deux semaines. Le médicament (facteur de croissance) peut aider à augmenter le taux de leucocytes dans le sang après la chimiothérapie pour s'assurer que le nombre de leucocytes revienne à la normale au début du cycle de traitement suivant. Cette approche est utilisée pour le traitement néoadjuvant et adjuvant. Cependant, cela peut entraîner des effets secondaires plus importants et la chimiothérapie à haute dose ne convient pas à tout le monde.

Effets secondaires de la chimiothérapie pour le cancer du sein

Les médicaments de chimiothérapie attaquent les cellules qui se divisent rapidement, ils sont donc efficaces contre l'oncologie. Mais il existe des cellules dans le corps, telles que des cellules de la moelle osseuse, des muqueuses de la bouche et des intestins, des follicules pileux, qui se divisent également rapidement. Avec la chimiothérapie maligne, la chimiothérapie les affecte. Certaines femmes ont de nombreux effets secondaires, d'autres en ont peu.

Pour réduire les effets secondaires de la chimiothérapie, les médecins israéliens ont utilisé avec succès divers médicaments et techniques modernes, par exemple des facteurs stimulant les colonies avec certains schémas de médicaments cytostatiques (contre la neutropénie, l'anémie).

Effets négatifs de la chimiothérapie en raison du type de médicaments, de leur nombre et de la durée de leur admission. Les effets secondaires les plus courants sont:

  • perte de cheveux;
  • ulcères buccaux;
  • augmentation ou perte d'appétit;
  • des nausées et des vomissements;
  • faible nombre de cellules sanguines.

La chimiothérapie peut affecter les cellules hématopoïétiques de la moelle osseuse, ce qui entraîne un risque accru de:

  • infections dues à un nombre insuffisant de globules blancs;
  • hématomes et saignements dus à une faible numération plaquettaire;
  • une fatigue due à un faible taux de globules rouges et à d'autres causes se développera.

Ces effets secondaires ne durent généralement pas longtemps et disparaissent après la fin du traitement.

Changements menstruels

Pour les jeunes femmes, les modifications du cycle menstruel sont un effet secondaire fréquent de la chimiothérapie. La ménopause prématurée ou l'infertilité peut être une conséquence indésirable de nature temporaire ou permanente. Plus la femme est âgée, plus la probabilité d'effets indésirables du traitement est élevée. Lorsque cela se produit, il existe un risque de perte osseuse et d'ostéoporose. Médicaments prescrits qui traitent ou préviennent la perte osseuse.

Même si ses règles se terminent lorsque la femme est sous chimiothérapie, elle peut tomber enceinte. La grossesse pendant le traitement de chimiothérapie peut entraîner des anomalies congénitales chez l'enfant et interférer avec le processus de lutte contre le cancer. Par conséquent, la possibilité d'utiliser des contraceptifs est discutée avec un médecin.

Si une femme était enceinte quand on lui a diagnostiqué un cancer du sein, il existe une possibilité de traitement. Certains médicaments de chimiothérapie sont sans danger pour les 2 derniers trimestres.

En outre, avant de commencer le traitement, le médecin discute de la question de savoir si le patient souhaite avoir des enfants à l'avenir.

Neuropathie

De nombreux médicaments utilisés pour traiter le cancer du sein, notamment le taxane (Docétaxel et Taxol), le platine (Carboplatin, le cisplatine), la Vinorelbine, l’Eribuline et les Instances peuvent endommager les nerfs situés à l’extérieur du cerveau et de la moelle épinière. Cela conduit parfois à l'apparition de tels symptômes (principalement au niveau des bras et des jambes), tels qu'engourdissements, douleurs, sensation de brûlure ou de picotement, sensibilité au froid ou à la chaleur, faiblesse. Dans la plupart des cas, elles disparaissent dès que le traitement est arrêté, mais pour certaines femmes, cela peut durer longtemps.

Lésions cardiaques

La doxorubicine, l'épirubicine et un certain nombre d'autres médicaments peuvent causer des dommages irréversibles au coeur, ce que l'on appelle la cardiomyopathie. Le risque dépend de la quantité de médicament et de la durée d'utilisation, en particulier à forte dose. Les médecins surveillent de près cet effet secondaire. Ils testent le cœur du patient avec le test MUGA (test de médecine nucléaire qui évalue la fonction ventriculaire) ou un échocardiogramme avant de prendre l'un de ces médicaments. Les médecins contrôlent soigneusement la dose, surveillent les symptômes. Si la fonction cardiaque commence à décliner, le traitement avec ces médicaments est arrêté. Cependant, chez certains patients, le processus d’endommagement prend beaucoup de temps: les symptômes peuvent ne pas apparaître avant plusieurs mois, voire plusieurs années, après l’arrêt du traitement.

Syndrome palmaire et plantaire

Certains médicaments de chimiothérapie, tels que la capécitabine (capécitabine) et la doxorubicine (doxorubicine), peuvent irriter les paumes des mains et la plante des pieds. Les premiers symptômes incluent un engourdissement, des picotements et des rougeurs. Si la situation s'aggrave, il peut y avoir gonflement, sensibilité, éruption cutanée, desquamation, desquamation, démangeaisons. Il n'y a pas de traitement spécifique, mais certaines crèmes peuvent aider. Les symptômes disparaissent progressivement lorsque le médicament est arrêté ou que la dose est réduite. Le meilleur moyen de prévenir ce syndrome est d'informer votre médecin des premiers signes.

Effets secondaires de la chimiothérapie pour le cancer du sein: effets sur le cerveau

De nombreuses femmes traitées pour un cancer du sein font état d'une légère baisse d'activité mentale. Il existe des problèmes de concentration et de mémoire qui peuvent durer longtemps. Selon les études, ces signes disparaissent le plus souvent en quelques années.

Effets secondaires de la chimiothérapie pour le cancer du sein: risque accru de leucémie

Très rarement, les médicaments de chimiothérapie peuvent endommager la moelle osseuse, ce qui provoque le développement du syndrome myélodysplasique (SMD) ou même la leucémie myéloïde aiguë. Cela se produit principalement dans les 10 ans après la fin du traitement.

Se sentir mal et fatigué

Après la chimiothérapie, beaucoup de femmes ne se sentent pas en bonne santé, comme avant. Il y a une sensation de douleur résiduelle, une perte d'activité physique.

La fatigue est un symptôme très commun après ce type de traitement chez les femmes. Il peut persister plusieurs années.

Tout sur les glandes
et système hormonal

Le cancer du sein est le cancer le plus répandu chez les femmes, faisant chaque année plus de victimes que toute autre maladie. Par conséquent, tous les moyens possibles sont utilisés pour lutter contre ce fléau, parmi lesquels le traitement par chimiothérapie est un élément essentiel d’un traitement complexe. La chimiothérapie pour le cancer du sein est utilisée depuis plus de 100 ans et est en constante amélioration. En ce qui concerne la méthode, appelée dans la vie quotidienne "chimie", il existe une perception très toxique et dangereuse pour la santé, non sans raison.

But de la chimiothérapie

Les médicaments de chimiothérapie sont vraiment toxiques pour le cancer et pour tout le corps. Mais leur utilisation est dictée par la nécessité de choisir le moindre de deux maux, car ils aident à sauver la vie de nombreux patients. De plus, les médicaments modernes ont une toxicité moindre, un effet plus efficace et directionnel, et les effets secondaires sont temporaires et sont éliminés par les médicaments.

C'est important! Chez près des deux tiers des femmes, on détecte un cancer du sein hormono-dépendant, insensible à la chimiothérapie. Par conséquent, le traitement de ces tumeurs comprend des agents hormonaux et la chimiothérapie n'est pas utilisée.

Les médicaments de chimiothérapie modernes ont un effet ciblé sur les cellules atypiques.

Types de traitement avec des médicaments de chimiothérapie

Dans l'arsenal des oncologues, un grand choix de médicaments pour la chimiothérapie du cancer du sein. Ils diffèrent par le mécanisme d'action sur la tumeur et, selon ce principe, un programme de traitement est élaboré. Il comprend plusieurs médicaments appartenant à différents groupes, ce qui garantit un effet maximal sur les cellules cancéreuses, à savoir la polychimiothérapie. Il existe les groupes suivants de médicaments de chimiothérapie:

  1. Antibiotiques antitumoraux - violent la synthèse des acides nucléiques.
  2. Médicaments alkylants - détruisent l'ADN et empêchent la division des cellules cancéreuses.
  3. Antimétabolites - ralentissent le métabolisme des cellules tumorales.
  4. Inhibiteurs (bloqueurs) de l'enzyme - facteur de croissance tumorale.
  5. Alcaloïdes végétaux - inhibent le cycle de développement et de division des cellules cancéreuses.
  6. Autres groupes affectant la croissance, la division, les membranes cellulaires.

Ils sont tous appelés cytostatiques - du grec cytos -, cellules statos - immobiles, c’est-à-dire immobilisantes, cellules tumorales oppressives.

Il existe une autre division des médicaments entre les patients des cliniques d’oncologie selon la couleur du médicament:

  • les rouges - la doxorubicine et d'autres antibiotiques;
  • jaune - méthotrexate, fluorouracile, cyclophosphamide;
  • bleu - mitomycine, mitoxantrone;
  • les blancs - Taxol, Taxotell.

La «chimiothérapie rouge» du cancer du sein est la plus toxique, mais aussi la plus efficace.

C'est important! Vous ne devriez pas avoir peur de la "chimie rouge", ou du bleu et ainsi de suite. Aujourd'hui, le traitement est effectué non pas sous forme pure, mais sous la forme d'une combinaison de plusieurs médicaments.

"Chimie" rouge, bleue, jaune et blanche pour le traitement du cancer

Types de chimiothérapie anticancéreuse

Selon son objectif, la chimiothérapie peut être appliquée en 2 types:

  1. En tant que méthode supplémentaire.
  2. En tant que méthode principale de traitement.

En tant que méthode supplémentaire, elle fait partie du traitement complexe, dans lequel l'opération consiste à enlever la tumeur. Elle est prescrite en deux options: traitement préopératoire (non adjuvant) et traitement postopératoire (adjuvant).

La chimiothérapie pour le cancer du sein avant la chirurgie est conçue pour bloquer la croissance de la tumeur et sa propagation, ce qui facilite son retrait et la rend plus efficace. La chimiothérapie préventive postopératoire est prescrite pour détruire les cellules cancéreuses restantes, c'est-à-dire pour prévenir la récurrence du cancer.

La chimiothérapie est la principale méthode de traitement utilisée lorsqu'il est impossible d'éliminer la tumeur en raison de l'état de santé du patient ou si la tumeur est inopérable. Dans ces cas, son objectif est de retarder la croissance de la tumeur et la propagation des métastases, afin de prolonger la vie du patient.

L’examen approfondi de la tumeur et la détermination de sa sensibilité aux médicaments constituent la base du choix de la chimiothérapie

Technique et traitement des médicaments de chimiothérapie

Le mode de chimiothérapie utilisé dans le cancer du sein dépend de l'état de la femme et du schéma thérapeutique choisi. Il s’agit d’un traitement à long terme, qui prend plusieurs mois à un an. Pendant l’ensemble du cycle de traitement, des cycles sont combinés par intermittence, ce qui modifie la dose et les médicaments eux-mêmes individuellement pour chaque patient. Par conséquent, la majorité des patients subissent une chimiothérapie en ambulatoire.

Les médicaments peuvent être administrés par voie intraveineuse ou sous forme de comprimés, tandis que, chaque nouveau cycle, un examen de laboratoire est prescrit pour contrôler l’état du sang et du système immunitaire.

Pour les perfusions intraveineuses de médicaments de chimiothérapie, on utilise des dispositifs qui régulent la vitesse d'administration et la dose.

Les régimes de chimiothérapie pour le cancer du sein sont sélectionnés individuellement, avec une détermination préliminaire en laboratoire de la sensibilité de la tumeur à certains médicaments. Exemples des combinaisons les plus courantes de médicaments de chimiothérapie:

  • Schéma AC consistant en adriamycine et cyclophosphamide;
  • Le schéma du CMP, qui comprend le cyclophosphamide, le méthotrexate, le 5-fluorouracile;
  • le schéma FAC comprend le fluorouracile, l’adriablastine, le cyclophosphamide;
  • Schéma AS - Doxorubicine + Cyclophosphamide.

Il existe de nombreux systèmes de ce type, ils sont attribués pour plusieurs cycles, ils peuvent alterner - tous strictement individuellement.

Effets de la chimiothérapie

La crainte des effets de la chimiothérapie sur le cancer du sein est exagérée et sans fondement. Tous les effets sont temporaires, sont éliminés à l'aide de médicaments et de nutrition. Avec une chimiothérapie appropriée, ils peuvent même être prévenus ou considérablement réduits.

Note La seule chose qui ne peut pas être empêchée est la perte de cheveux, mais ils finissent aussi par se développer.

La perte de cheveux est l’une des conséquences les plus désagréables de la chimiothérapie chez les femmes. Au fil du temps, ils sont entièrement restaurés.

Les conséquences les plus courantes sont les nausées, les vomissements intermittents, le manque d'appétit, les troubles intestinaux et les troubles menstruels. Avec le traitement à long terme, l'immunité diminue, les patients deviennent facilement prédisposés à diverses infections et l'on observe une exacerbation des maladies chroniques. Tout cela est éliminé par une sélection compétente du traitement médicamenteux.

C'est important! N'ayez pas peur des conséquences graves de la chimiothérapie, et en cas de maladie chronique des organes, vous devez en informer le médecin à l'avance.

Caractéristiques nutritionnelles après la chimiothérapie

La nature de la nutrition pendant la chimiothérapie pour le cancer du sein dépend de la façon dont le corps de la femme va supporter ce traitement, de sa faiblesse et de la rapidité avec laquelle il se rétablira après le cours.

Le régime de chimiothérapie doit être complet et varié.

La nutrition pendant et après la chimiothérapie pour le cancer du sein doit être conforme aux règles suivantes:

  • être suffisamment riche en calories, tandis que sa composition devrait comprendre 20% de protéines et de lipides et 60% de glucides;
  • la prise de nourriture doit être effectuée à des heures strictement définies, à intervalles rapprochés, avec une quantité modérée de nourriture - 5 à 6 fois par jour;
  • contenir suffisamment de fruits et de légumes frais, d'herbes;
  • augmenter l'apport hydrique à 2 litres par jour;
  • exclure du régime les aliments "lourds": fumés, frits, assaisonnements épicés, conserves, thé fort et café; La consommation d'alcool est inacceptable, même à petites doses.

Produits qui augmentent l'immunité lors de la chimiothérapie anticancéreuse

Une importance particulière devrait être accordée aux produits réputés avoir des propriétés anticancéreuses, c’est-à-dire renforcer l’immunité: produits à base de lait fermenté, chou, carottes, betteraves, citrouilles, noix, légumineuses, ail, fruits de mer, huiles végétales naturelles non raffinées. Parmi les boissons, vous devriez préférer le thé vert, le bouillon des hanches, les infusions d'herbes médicinales - renouée, le millepertuis, le tilleul, la mélisse, le thym. Hautement recommandé miel naturel au lieu de sucre.

La chimiothérapie pour le cancer du sein est prescrite selon des indications strictes et selon des schémas individuels, elle est réalisée sous la supervision d'un médecin. Pendant cette période, il est nécessaire de respecter strictement toutes les recommandations médicales.

Chimiothérapie pour le cancer du sein

La chimiothérapie pour le cancer du sein est divisée en plusieurs types.

Le principe de cette méthode est l’utilisation de cytostatiques, médicaments à effet antitumoral. Ils sont généralement administrés par voie intraveineuse, orale ou avec un compte-gouttes. La chimiothérapie est considérée comme une forme de traitement «systémique», car lorsque les cytostatiques pénètrent dans le sang, ils inhibent la croissance des cellules cancéreuses dans tous les organes, et pas seulement au site de la lésion.

Indications pour la chimiothérapie du cancer du sein

Les principales indications de la chimiothérapie pour le cancer du sein sont la présence de tumeurs malignes dans la région du sein. Mais ce n'est pas tout, car une telle méthode de traitement est utilisée dans d'autres cas.

Ainsi, les indications de ce type de traitement dépendent de nombreux facteurs. Le fait est que les caractéristiques principales des tumeurs cancéreuses sont leur taille, leur stade et leur statut hormonal. En outre, le taux de croissance des cellules cancéreuses est également affecté, ainsi que le degré d'implication des ganglions lymphatiques régionaux dans le processus. En outre, l'un des facteurs sont les caractéristiques individuelles du patient. Ceux-ci incluent l'âge, l'état général de la femme et l'emplacement de la tumeur.

Le stade de la tumeur affecte également la prescription de médicaments antitumoraux. L'état des ovaires joue également un rôle important, de même que le risque de complications et les effets positifs de cette procédure. Par conséquent, il est difficile de dire si une femme se fera prescrire une chimiothérapie pour le cancer du sein. Tout dépend de ce que dit le médecin.

Qui contacter?

Chimiothérapie du cancer du sein

Il convient de noter que l’évolution de la chimiothérapie pour le cancer du sein est une composante importante de l’ensemble du processus de traitement. Parce que se débarrasser de la tumeur n'est pas si facile. Nous avons besoin d'une gamme complète de procédures favorisant le rétablissement complet.

En règle générale, il ne s'agit pas uniquement de la nomination de médicaments antitumoraux. La radiothérapie et la chirurgie sont prescrites. Mais tout cela est d'accord avec le médecin traitant.

Quant à la thérapie cytostatique elle-même, elle s’effectue par cycles. Que veut-on dire par là? En règle générale, le cycle de traitement anticancéreux est le temps pendant lequel une femme reçoit un médicament de chimiothérapie. Le nombre de cycles dépend de la condition de la femme. Leur nombre requis est le cours complet du traitement. Dans ce cas, cela dépend beaucoup du médicament administré. En règle générale, un cours peut comprendre quatre ou sept cycles. Ce problème est résolu avec votre médecin. En général, la chimiothérapie pour le cancer du sein est un moyen efficace de se débarrasser d'une tumeur maligne.

Chimiothérapie après l'ablation du sein

Le fait est que la chimiothérapie après l'ablation du sein a également un effet positif. Grâce à cette méthode, il est possible d'empêcher le re-développement de la tumeur. De plus, cette méthode bloque parfaitement l’émergence de nouvelles métastases. Cela vous permet également de vous débarrasser des cellules cancéreuses existantes. Eh bien et que la chose la plus importante, il est donc possible d’éviter les rechutes.

Il est impossible de surestimer l'efficacité des médicaments antitumoraux. Parce que la base de cette méthode est la destruction des cellules malignes et une inhibition supplémentaire de leur développement. La thérapie antitumorale est tout à fait possible comme méthode indépendante et combinée avec d’autres.

Dans ce cas, tout dépend de la condition de la femme et du stade de la maladie. En général, le traitement cytostatique peut réduire les tumeurs malignes. Cela conduit au fait que la tumeur est excisée avec un traumatisme minimal aux tissus. Donc, il est efficace avant et après l'opération. Parce que la chimiothérapie dans le cancer du sein lutte contre les cellules cancéreuses.

Chimiothérapie rouge pour le cancer du sein

L'utilisation d'anthracyclines est la chimiothérapie rouge du cancer du sein. Qu'entend-on par cette méthode? C'est en fait l'utilisation de préparations rouges. Le fait est que ce traitement est le plus dur de tous. De plus, c'est une méthode toxique.

La raison des effets négatifs sur le corps réside dans une combinaison intéressante de médicaments. Le fait est que la thérapie rouge est prescrite en fonction de nombreux critères. Donc, ce processus est influencé par la taille de la tumeur, le taux de croissance et la propagation des cellules malignes. De plus, l'âge du patient joue un rôle majeur, de même que les études immunohistologiques, etc.

La technique est vraiment sérieuse, mais néanmoins, elle est largement utilisée. Au cours du traitement, une thérapie au rouge est prescrite pour un effet global sur la tumeur. Il existe aujourd'hui de nombreux régimes, qui ont permis une amélioration chez près de 50 à 70% des patients. Oui, et le nombre de décès a diminué, passant de 25% à 3%. Par conséquent, la chimiothérapie rouge pour le cancer du sein est largement utilisée.

Chimiothérapie adjuvante pour le cancer du sein

Qu'est-ce que la chimiothérapie adjuvante pour le cancer du sein? Cette méthode est utilisée comme traitement supplémentaire ou prophylactique. Il doit être à l'heure pour le cancer du sein opérable. Dans certains cas, il est prescrit avant ou après l'opération.

En général, l’avantage incontestable de cette méthode est la détermination de la sensibilité de la tumeur aux médicaments de chimiothérapie. La vérité est là et ses inconvénients. Cette méthode peut considérablement retarder la chirurgie. Parce que dans certains cas, il est difficile de déterminer le type histologique de la tumeur. Non sans problèmes avec la définition des récepteurs aux œstrogènes et à la progestérone.

Les avantages du traitement adjuvant anticancéreux sont nombreux. Cette méthode est la plus courante et a vraiment un effet positif. En général, la chimiothérapie pour le cancer du sein est une mesure nécessaire pour exclure toute nouvelle rechute et se débarrasser des cellules cancéreuses.

Schémas de chimiothérapie pour le cancer du sein

Que comprend la chimiothérapie pour le cancer du sein? Il convient donc de noter que le schéma devrait avoir des propriétés spéciales. Donc, vous devez détruire tous les types de cellules cancéreuses. Et il est produit sur une certaine partie de la poitrine.

En outre, vous devez utiliser des médicaments dont l’effet peut se renforcer mutuellement sans effets secondaires. Les cellules cancéreuses ne doivent pas s'adapter aux médicaments de chimiothérapie. Enfin, le schéma thérapeutique doit avoir un niveau d'effets secondaires qu'une personne puisse transférer.

Le schéma thérapeutique standard du traitement cytostatique est simple. Dans un premier temps, la femme rencontre le médecin consultant, il lui explique toutes sortes d’effets secondaires, ainsi que les avantages de la technique. Après cela, le jour est désigné pour le déroulement de la procédure. Le jour de la thérapie antitumorale, une infirmière doit mesurer la pression artérielle, la fréquence respiratoire, le pouls et la température corporelle. En outre, la taille et le poids du patient jouent un rôle important. Sur la base de ces données, la dose de médicament est sélectionnée.

Après cela, vous pouvez administrer un médicament. À la fin de l'injection, le cathéter intraveineux est retiré de la veine et la personne peut rentrer chez elle. Une telle chimiothérapie pour le cancer du sein est un schéma thérapeutique standard.

Préparations pour la chimiothérapie du cancer du sein

Il existe des médicaments pour la chimiothérapie du cancer du sein, qui ont un effet positif sur le processus de guérison. La liste de ces outils comprend donc des agents alkylants. Dans leur mécanisme d'action, ils ressemblent aux radiations. Ils contribuent à la destruction des protéines qui contrôlent le développement des gènes des cellules tumorales. Le cyclophosphamide est le représentant le plus important de cette catégorie de médicaments.

Les autres médicaments sont appelés antimétabolites. Ces fonds "trompent" la cellule cancéreuse, s'intégrant facilement à son appareil génétique. Ensuite, lorsqu'une cellule est divisée, sa mort survient. Le 5-fluorouracile est l’un des médicaments les plus populaires. En outre, le dernier médicament est utilisé - Gemzer.

Antibiotiques. Il convient de noter immédiatement qu’ils ne sont pas du tout comme les moyens traditionnels. Ce sont des antibiotiques spéciaux anticancéreux. Le mécanisme de leur action est de ralentir complètement la division des gènes. Le médicament le plus commun est l'adriamycine. Il est souvent associé au cytoxan.

Les taxanes Ces agents sont actifs sur les microtubules. La classe de ces médicaments comprend le paclitaxel et le docétaxel. Les préparations facilitent l'assemblage des microtubules à partir de dimes de tubuline et les stabilisent. Ceci élimine complètement le processus de leur dépolymérisation.

Tous ces médicaments sont efficaces. Mais la chimiothérapie pour le cancer du sein nécessite toujours une sélection individuelle de médicaments. Après tout, tout dépend de la condition de la femme, de la tumeur et d'autres facteurs.

Contre-indications à la chimiothérapie du cancer du sein

Il existe également des contre-indications à la chimiothérapie du cancer du sein. Cela est dû au fait qu'une telle procédure ne peut pas aider dans tous les cas. Il y a toujours le risque de rechute. Par conséquent, dans la plupart des cas, les médicaments antitumoraux sont inefficaces.

Le fait est que cette méthode ne s'applique pas aux femmes qui souffrent de formes de cancer hormono-dépendantes. Parce que c'est inefficace. Mais tout dépend de l'âge du patient. Ainsi, les jeunes filles se voient souvent prescrire un traitement antitumoral. Les femmes plus âgées peuvent ne pas en avoir besoin.

Chez les filles atteintes de cancers hormono-dépendants, les taux d'œstrogènes et de progestérone sont abaissés. Dans ce cas, vous devez utiliser d'autres méthodes. Donc, il y a une suppression de la fonction ovarienne avec l'aide de médicaments. L'ablation chirurgicale des ovaires est prescrite, ainsi que l'administration de médicaments bloquant l'effet des hormones sexuelles. Par conséquent, la chimiothérapie pour le cancer du sein chez ces patientes n'est pas utilisée.

Effets secondaires de la chimiothérapie pour le cancer du sein

Beaucoup de femmes sont effrayées par les effets secondaires de la chimiothérapie du cancer du sein. Rien de mal à ça. Parce que, dans une plus grande mesure, les actions sont simplement désagréables. Ainsi, certaines femmes ont peur des nausées, des vomissements et du développement de la leucopénie.

En fait, tout dépend de la femme elle-même et de la manière dont elle va se mettre en place. Malgré cela, certains effets secondaires ne peuvent être évités. Ainsi, la thrombocytopénie peut se développer. Il s’agit d’une diminution du nombre de plaquettes sanguines. Il y a aussi une diminution de l'hémoglobine et de l'alopécie (perte de cheveux).

Mais dans tous les cas, il faut comprendre qu'il s'agit d'un processus de traitement. Par conséquent, parfois, pour les effets secondaires, il vous suffit de fermer les yeux. Tous ces moments désagréables peuvent être vécus. N'ayez pas peur de la procédure à cause de cela. Parce que la chimiothérapie pour le cancer du sein offre aux femmes une chance de commencer une nouvelle vie en bonne santé.

Complications de la chimiothérapie du cancer du sein

Dans certains cas, des complications de la chimiothérapie du cancer du sein sont possibles, ce fait doit être pris en compte. Alors, pourquoi divers désagréments apparaissent-ils?

Le fait est que la thérapie cytostatique endommage et détruit les cellules tumorales. Mais après tout, le corps est constitué de cellules normales, qui peuvent également se développer et se multiplier. Par conséquent, divers problèmes se posent.

En conséquence, des nausées, des vomissements, une perte d'appétit, une anémie et une perte de cheveux peuvent survenir. Mais ce sont plutôt des effets secondaires. Si nous nous tournons vers les complications et que le corps est complètement affaibli, le système immunitaire ne remplit plus ses fonctions habituelles de protection contre les facteurs d'agression externes. Par conséquent, vous pouvez facilement "attraper" toute maladie infectieuse. De plus, des dommages graves aux organes internes peuvent survenir. Dans ce cas, les problèmes peuvent persister pendant plusieurs années. Et en général, la chimiothérapie pour le cancer du sein peut également déclencher la récurrence de la maladie.

Éditeur expert médical

Portnov Alexey Alexandrovich

Éducation: Université de médecine nationale de Kiev. A.A. Bogomolets, spécialité - "Médecine"

Chimiothérapie pour le cancer du sein

Comment choisir le bon schéma de chimiothérapie pour le cancer du sein? Où est-il préférable d'avoir une chimiothérapie - en Russie ou à l'étranger? Quelle est la procédure de traitement à la clinique européenne?

Le traitement chimiothérapeutique du cancer du sein est l’une des méthodes de traitement complexe. Son essence réside dans la nomination de médicaments cytotoxiques à des patients, inhibant le développement d'une tumeur et détruisant les cellules tumorales de la glande mammaire. La chimiothérapie pour le cancer du sein peut être utilisée de manière indépendante, aussi bien avant et après une chirurgie. Dans ces cas, la chimiothérapie a des objectifs différents.

Lors de l'utilisation d'une chimiothérapie en vue du traitement chirurgical du cancer du sein, les médicaments cytostatiques aident à réduire la tumeur, ce qui vous permet de préserver autant que possible un tissu mammaire sain. La chimiothérapie postopératoire aide à arrêter les métastases et à prévenir la récurrence de la maladie.

Des protocoles de chimiothérapie pour diverses variantes du cancer du sein ont été développés et approuvés comme normes par les principales communautés scientifiques oncologiques - NCCN, ESMO, ASCO.

L'analyse moléculaire du cancer du sein est une nouvelle étape du traitement moderne des tumeurs particulièrement agressives. Nous offrons la possibilité d'effectuer une analyse tumorale de la sensibilité aux médicaments de chimiothérapie. Basé sur le rapport de l'étude, nous obtenons un plan très efficace pour lutter contre la tumeur, ce qui donne les chances les plus favorables de guérison.

Préparations pour la chimiothérapie du cancer du sein

La chimiothérapie pour le cancer du sein à la European Clinic est réalisée selon différents schémas thérapeutiques, notamment ceux recommandés aux patientes lors de leurs consultations ou de leur traitement initial dans les pays d'Europe occidentale, principalement l'Allemagne, la Suisse et l'Italie, ainsi qu'en Israël.

Le cancer du sein est sensible à de nombreux médicaments: Herceptin, Avastin, Méthotrexate, Adriblastin, 5-fluorouracile, cyclophosphamide, docétaxel, paclitaxel, Xeloda et plusieurs autres. Conformément aux protocoles, nous utilisons les schémas thérapeutiques suivants pour le cancer du sein: CMF (Cyclophosphamide, Méthotrexate, Fluorouracile), FAC (Fluorouracil, Adriablastin, Cyclophosphamide), CAF (Cyclophosphamide, Adriablastin, Fluorouracil), ainsi que le régime à base de fibres (Docecect) ).

La chimiothérapie vise à tuer les cellules d'une tumeur maligne non seulement du sein mais de tout autre organe. Le résultat final de l’exposition au médicament est une mort cellulaire programmée ou une apoptose. Elle est obtenue de plusieurs manières et avec une sensibilité initiale différente de la tumeur au médicament. Dans la plupart des cas, le cancer du sein est très sensible à la plupart des médicaments spéciaux - les cytostatiques. En pratique clinique, plusieurs groupes de médicaments sont utilisés, car chaque cytostatique entraîne la mort de la cellule cancéreuse.

Les représentants du groupe des antimétabolites perturbent la vie cellulaire normale en remplaçant les substances naturelles impliquées dans les réactions biochimiques par leur similitude synthétique. Les schémas de chimiothérapie pour le cancer du sein utilisent des antimétabolites méthotrexate et fluorouracile. Les cytostatiques alkylants souvent utilisés en oncologie du sein gâchent l’ADN en formant des liaisons croisées entre ses chaînes. Dans la plupart des traitements de chimiothérapie, l’un des médicaments les plus anciens, le cyclophosphamide, est injecté.

Les antibiotiques antitumoraux ne guérissent pas l'inflammation, ni l'alkylation, ils manipulent l'ADN cellulaire, mais l'endommagent d'une manière quelque peu différente. L'un des médicaments les plus efficaces contre le cancer du sein - la doxorubicine de la patiente est souvent appelée "chimiothérapie rouge". Un autre représentant de l'épirubicine, un antibiotique antitumoral «rouge», endommageant moins le muscle cardiaque, est inclus dans de nombreuses combinaisons. Une fois isolés des plantes, et maintenant synthétisés chimiquement, les alcaloïdes des plantes interfèrent avec l’assemblage des structures cellulaires, ce qui force l’inclusion du mécanisme de l’apoptose. De nos jours, le paclitaxel, le docétaxel et la vinorelbine sont considérés comme les principaux effets anticancéreux.

Dans certaines situations cliniques, pour améliorer l'efficacité des médicaments de chimiothérapie, des médicaments sont associés à des agents ciblés, tels que Herceptin ou le bevacizumab. Mais avec les médicaments hormonaux ne pas utiliser, car le résultat du traitement s'aggrave. Le schéma de la tomodensitométrie est constitué de médicaments d'un mécanisme multidirectionnel de plusieurs groupes, mais essayez de ne pas associer des cytostatiques aux mêmes effets secondaires. Récemment, plus d'un médicament sur deux est rarement utilisé en même temps, car l'efficacité, contrairement à la toxicité, n'augmente pas.

Nous vous proposons de vous familiariser avec notre matériel sur les effets de la chimiothérapie sur la grossesse.

L'efficacité de la chimiothérapie pour le cancer du sein

Le succès de la chimiothérapie pour le cancer du sein dépend de deux facteurs clés. Premièrement, le plus tôt possible la détection des changements pathologiques, car il est très facile de manquer l'heure du cancer du sein en raison de sa progression rapide. Deuxièmement, des tests obligatoires sur la sensibilité de la tumeur aux médicaments hormonaux (présence de récepteurs aux œstrogènes et à la progestérone), y compris le test FISH.

Un schéma de chimiothérapie bien choisi permet dans la plupart des cas d’améliorer considérablement la qualité de vie, même dans les cas de négligence, de prolonger la vie de nombreux patients et, associé à un traitement chirurgical et à une radiothérapie, de parvenir même à une guérison à long terme du cancer du sein.

Comment l'efficacité de la chimiothérapie est-elle prévue?

Les tumeurs malignes de structures différentes réagissent différemment aux médicaments, le cancer du sein est assez sensible aux cytostatiques et le sarcome ne répond pas à la chimiothérapie. Des études cliniques ont révélé des critères fiables pour la réponse d’une tumeur maligne au traitement cytostatique. Les principaux indicateurs de sensibilité à la chimiothérapie sont le niveau de récepteurs hormonaux dans la tumeur et la présence du gène HER2, qui manifeste une résistance aux médicaments. Et la taille de la tumeur n'indique pas la sensibilité du cancer aux médicaments. Cependant, dans le cas d'une tumeur volumineuse, les traitements en feront plus.

Le cancer d'une structure morphologique a également des caractéristiques individuelles qu'il n'a pas été appris à reconnaître, mais il est en revanche possible de déterminer la sensibilité des cellules cancéreuses à un médicament spécifique. La cartographie génétique de la tumeur aidera à éviter une chimiothérapie inutile chez les femmes.

Est-il nécessaire d'aller à l'hôpital ou une chimiothérapie peut être faite en ambulatoire?

La clinique européenne utilise le format généralement accepté de chimiothérapie du cancer du sein en Europe. Ce traitement est à l'hôpital de jour lorsque le patient peut se rendre à la clinique pendant 2-3 heures avant le travail ou à la fin de la journée de travail et suivre une séance de chimiothérapie. Cette procédure est effectuée dans la grande salle de chimiothérapie ou dans une salle individuelle spéciale sous la supervision du médecin de garde.

réanimateur et une infirmière spécialement formée.

Si le traitement n'est pas compliqué par des vomissements retardés qui se développent après la fin de l'action de l'anti-émétique administré avant la chimiothérapie, le traitement ambulatoire est raisonnable. Habituellement, les vomissements retardés commencent tard dans la soirée et, dans cette situation, les parents qui ne sont pas familiarisés avec les méthodes d'injection intraveineuse ne peuvent pas aider et la prise de comprimés est physiquement impossible. Après le premier épisode de tourment, la femme commence à craindre un traitement, ce qui entraîne le développement d'une réaction de vomissement psychogène, lorsque la nausée commence à la pensée même. Une hospitalisation de courte durée, littéralement deux jours, vous permettra d’entrer proprement à titre antiémétique - avant l’apparition de symptômes désagréables, et une perfusion au goutte à goutte de solutions spéciales et d’un soutien nutritif individuel réduira les réactions négatives aux cytostatiques.

Lors de l'utilisation d'un certain nombre de schémas thérapeutiques, il peut être nécessaire d'effectuer une hospitalisation quotidienne ou une administration contrôlée du médicament pendant 46 heures. Dans ce cas, nous proposons un hébergement dans des installations hospitalières confortables dans des chambres simples et doubles.

Les salles disposent de lits fonctionnels électriques avec matelas anti-escarres, TV satellite et DVD, ainsi que de toutes les installations sanitaires individuelles nécessaires. Tous les services ont une alarme de service installée avec des boutons d’appel pour l’infirmière en service au lit du patient et dans la salle de bain. Un air spécialement nettoyé est introduit dans les chambres avec des filtres antibactériens.

La clinique a sa propre bibliothèque et sa cinémathèque. Les patients reçoivent 3 à 5 repas individuels par jour. Tout cela, combiné au professionnalisme des médecins et à des soins infirmiers 24h / 24, contribue au confort et à la tranquillité des patients.

La procédure même d’administration de médicaments chimiothérapeutiques peut être réalisée en utilisant à la fois des systèmes classiques de transfusion et l’utilisation de distributeurs électroniques - Infusomats et perfuseurs. Ils vous permettent de contrôler avec précision la vitesse et la durée d'administration des médicaments de chimiothérapie.

La sélection individuelle du schéma thérapeutique est effectuée par un oncologue et un chimiothérapeute en fonction des résultats d'un examen approfondi. S'il existe des indications médicales pour plusieurs cycles de chimiothérapie, nous recommandons fortement aux patients de mettre en place des systèmes spéciaux pour l'introduction de la chimiothérapie, appelés ports.

- Puis-je avoir confiance en la qualité de la chimiothérapie du cancer du sein à la clinique européenne?

À la Clinique européenne, la qualité des médicaments, leur posologie, la séquence d’administration correspond strictement aux protocoles européens de chimiothérapie. Seuls les médicaments originaux fabriqués par les principales sociétés pharmaceutiques occidentales sont inclus dans les protocoles de traitement. Les soi-disant génériques ne sont pratiquement pas utilisés dans notre pratique.

Dans notre clinique, un traitement chimiothérapeutique complexe est réalisé sous le contrôle de paramètres d'homéostasie et de paramètres sanguins, ce qui vous permet de contrôler avec précision la durée et la vitesse d'administration du médicament, ainsi que la durée totale et le nombre de traitements. Si nécessaire, nous effectuons des transfusions sanguines du groupe approprié et des produits sanguins - plasma, concentré de trombome et autres

Types de chimiothérapie pour le cancer du sein

On distingue fondamentalement deux types de chimiothérapie du cancer du sein: l’adjuvant (et le néoadjuvant) pour les interventions chirurgicales et la chimiothérapie thérapeutique pour les formes généralisées. De plus, le terme «chimiothérapie d'induction» est souvent utilisé.

La chimiothérapie peut être prescrite avant la chirurgie - chimiothérapie néoadjuvante. La chimiothérapie après l'ablation de la glande mammaire ou de son rôle dans le cancer est appelée adjuvant, synonyme de chimiothérapie auxiliaire (chimiothérapie complémentaire ou prophylactique) pour le cancer du sein résécable.

Un avantage important de la chimiothérapie néoadjuvante est la réduction de la taille de la formation maligne retirée et la formation d’une limite nette entre la tumeur et le tissu sain en raison de la mort partielle des cellules tumorales au cours de la chimiothérapie. En outre, l'objectif de la chimiothérapie néoadjuvante est la destruction des micro-métastases, ce qui améliore dans la plupart des cas les conditions d'opérabilité de la tumeur et augmente le taux de survie des patients. L'un des avantages de la chimiothérapie néoadjuvante est la possibilité, en fonction de la réponse de la tumeur (sa réduction de taille), de déterminer si le traitement chimiothérapeutique utilisé pour cette tumeur a été sélectionné correctement.

L'inconvénient de la chimiothérapie néoadjuvante est le retard de la chirurgie, la difficulté à déterminer le type histologique de la tumeur, la difficulté à déterminer les récepteurs aux œstrogènes et à la progestérone après plusieurs cycles de chimiothérapie.

Les normes prescrivent une chimiothérapie obligatoire pour le cancer du sein après une intervention chirurgicale ou des effets hormonaux à long terme. Ceci ne peut être évité qu'avec une variante favorable d'un cancer minuscule. Ce type de scanner s'appelle adjuvant ou prophylactique, il vise la destruction des foyers microscopiques de cancer dans la zone d'opération et des cellules malignes circulant dans le sang et la lymphe. Des études cliniques ont montré qu’après un tel effet médical, la probabilité de développer des métastases était moindre et l’espérance de vie plus longue.

Une chimiothérapie médicale est réalisée dans le cas du cancer du sein généralisé (en présence de métastases à distance, de propagation locale prononcée). Le but de ce type de chimiothérapie est de réduire la taille des tumeurs métastatiques, d’améliorer la qualité de la vie et d’augmenter la durée de la vie.

La chimiothérapie d'induction est réalisée pour le cancer du sein localement avancé, ce qui n'est pas réalisable en raison de la taille importante de la formation et de l'absence de frontière claire avec des tissus sains. L'objectif de la chimiothérapie d'induction est de réduire la taille de la tumeur à une taille suffisante pour permettre une intervention chirurgicale.

Quelle est la chimiothérapie rouge pour le cancer du sein?

La chimiothérapie «rouge» tire son nom du fait que les médicaments de chimiothérapie utilisés dans ce cas (doxorubicine, épirubicine) ont une couleur rouge. Ce type de traitement a les effets secondaires les plus prononcés, toxiques. La chimiothérapie peut aussi être "jaune", "bleue" et "blanche".

Un des exemples de chimiothérapie «rouge» est la chimiothérapie pour le cancer du sein selon le schéma AC. L'abréviation est formée par les premières lettres des noms des deux médicaments:

  1. Doxorubicine (Adriamycine - Adriamycine).
  2. Cytoxan (cyclophosphamide - cyclophosphamide).

Ce schéma de chimiothérapie est utilisé dans les cancers du sein 2 et 3 étapes, lorsque les cellules tumorales se propagent aux ganglions lymphatiques.

Des critiques de chimiothérapies sur le schéma AC de femmes sur Internet parlent d’effets secondaires tels que nausées et vomissements, réduction du nombre de cellules sanguines, perte de cheveux, anorexie, infertilité. Dans l’European Clinic, les cours de chimiothérapie sont dispensés sous le couvert d’une thérapie de soutien, ce qui vous permet de transférer le traitement aussi confortablement que possible.

Avis de chimiothérapie pour le cancer du sein

Voici quelques commentaires sur la chimiothérapie pour le cancer du sein chez les patientes de la clinique européenne:

Ma grand-mère a déjà eu un cancer du sein. Par conséquent, je peux dire qu'il était prêt pour ce diagnostic. Mais toujours très effrayant et je ne m'attendais pas à ça si tôt. Depuis que j'ai été régulièrement contrôlé, la tumeur a été découverte au stade initial. Toujours sans métastases. Comme leur taille était très petite, ils ont immédiatement opéré, puis ont commencé une chimiothérapie. Maintenant le cours est terminé. Je me sens bien, les gens autour de moi disent que je ne suis pas plus mal qu'avant l'opération) Merci pour ma santé. Je pense que bientôt les patients n'auront plus besoin de "merveilleux" nouveaux médicaments. Assez et le fait qu'il y a. Vous devez juste tout faire à temps et à juste titre. Comme dans cette clinique.

Quoi de mieux pour le cancer du sein - chimiothérapie ou hormonothérapie?

L’efficacité de ces deux méthodes ne peut être comparée car elles ont des indications bien définies et des résultats spécifiques en fonction des caractéristiques des tumeurs et de l’âge des patients. En cas de sensibilité tumorale à la chimiothérapie, l'efficacité sera la même que lorsque la tumeur est sensible à l'hormonothérapie. Il y a souvent des situations où la chimiothérapie est inefficace, mais l'hormonothérapie est efficace et vice versa. L'avantage évident de la chimiothérapie est son effet rapide. Après 1-2 cours, vous pourrez en apprendre davantage sur les résultats du traitement. L'inconvénient évident de la chimiothérapie réside dans les effets secondaires - lésions sanguines, perte de cheveux, nausées et vomissements, ainsi que dans un certain nombre d'autres facteurs non disponibles en hormonothérapie pour le cancer du sein.

Le degré de sensibilité aux effets hormonaux prédit par le nombre de récepteurs aux œstrogènes et de progestérone dans le cytoplasme d'une cellule cancéreuse est d'autant plus élevé que le nombre de récepteurs est élevé, plus la probabilité de réponse aux antihormones est grande. La sensibilité du cancer à la chimiothérapie est prédite par la présence d'un gène HER-2 spécifique. Le trouver indique que la tumeur peut ne pas répondre à la présence du médicament tueur. Aujourd'hui, les médicaments sur ordonnance Herceptin et Pertuzumab sont utilisés pour le supprimer. Une tumeur peut réagir à la fois aux cytostatiques et aux hormones. L'effet hormonal commence alors à la fin des cycles de tomodensitométrie et dure plusieurs années.

- Quels sont les effets secondaires de la chimiothérapie pour le cancer du sein et comment y faire face?

Les patients sont souvent effrayés par le besoin de chimiothérapie, car elle peut être accompagnée d'effets secondaires: nausées, vomissements, développement de leucopénie (réduction du nombre de leucocytes dans le sang), thrombocytopénie (réduction du nombre de plaquettes dans le sang), réduction du niveau d'hémoglobine, alopécie (perte de cheveux). Toutefois, il convient de comprendre que la reprise se situe d’un côté de l’échelle et de l’autre, que des effets secondaires sont possibles, qui, bien que désagréables, sont temporaires.

La chimiothérapie est "célèbre" pour un grand nombre de réactions désagréables, car les cytostatiques ne distinguent pas une cellule cancéreuse d'une cellule normale. L'endurance des tissus corporels est déterminée par le nombre de cellules qui se divisent. Par conséquent, les cellules sanguines, les glandes sexuelles, les follicules pileux et les muqueuses à croissance rapide meurent des suites d'un cancer, mais dans une bien moindre proportion. La mort cellulaire massive et les effets toxiques des métabolites des médicaments de chimiothérapie sont des complications qui causent des souffrances physiques.

Certains groupes de médicaments ont un effet sélectif sur certains tissus: certains tuent principalement les cellules sanguines, certains - tubules rénaux, certaines - fibres nerveuses, certains - membranes muqueuses. Pour chaque cytostatique, une liste de complications possibles est déterminée, mais leur intensité et leur spectre sont individuels. Parfois, des complications graves soulèvent la question de la réduction de la dose du médicament, ce qui peut aggraver le résultat global du traitement.

Dans l’European Clinic, les protocoles de chimiothérapie comportent nécessairement des anti-émétiques qui réduisent la gravité des effets indésirables et ne permettent pratiquement aucun changement dans le régime alimentaire et le mode de vie habituels. La clinique dispose d'une licence pour la transfusion de produits sanguins et de composants sanguins, qui permet de compenser les modifications du sang précédant ou se développant au cours d'une chimiothérapie.

Lorsque nous effectuons une chimiothérapie dans le cas d'affections avancées nécessitant également un soulagement important de la douleur, nous utilisons un système en trois étapes internationalement reconnu, notamment l'utilisation d'analgésiques non narcotiques et narcotiques.

- La clinique européenne utilise-t-elle la radiothérapie dans le traitement du cancer du sein?

En réalité, la radiothérapie pour le cancer du sein dans la clinique européenne n’est pas pratiquée. Si une telle intervention est nécessaire, nous référons le patient à un hôpital convivial. L’essence de l’efficacité de la radiothérapie dans le cancer du sein consiste à supprimer une tumeur ou des zones de métastases possibles, généralement à l’aide d’accélérateurs linéaires. En tuant les cellules tumorales ou en réduisant leur viabilité, la radiothérapie crée des conditions plus favorables pour une intervention chirurgicale, augmente considérablement sa fiabilité et son radicalisme.

Actuellement, la radiothérapie pour le cancer du sein est principalement réalisée dans la période postopératoire. Une telle intervention est indiquée chez les patientes atteintes d'un cancer du sein présentant un risque accru de récidive locale de la maladie.

Nous recommandons également la radiothérapie, soumise à des opérations préservant les organes, afin de réduire de 50 à 60% le risque de récidive locale du cancer du sein dans la partie restante du sein. En règle générale, la radiothérapie sur des accélérateurs linéaires modernes ne s'accompagne pas de complications ou d'effets secondaires nécessitant la suspension ou l'arrêt du traitement.

- L’European Clinic effectue-t-elle une reconstruction mammaire après son élimination complète dans le traitement du cancer du sein?

La décision de la question de la chirurgie reconstructive après une mastectomie est prise conjointement par le chirurgien opérant et le patient avant le traitement chirurgical initial. Environ la moitié des femmes de moins de 50 ans qui envisagent une mastectomie sont également décidées de procéder à une opération de reconstruction, ce qui permet de restaurer la glande mammaire à l'aide de ses propres tissus ou de son endoprothèse. La plupart des patientes de plus de 55 ans préfèrent porter une prothèse mammaire dans un bonnet.

- Dois-je manger quelque chose en particulier pendant le traitement du cancer du sein?

Les soins et l’entretien du corps sont extrêmement importants avant, pendant et après le traitement antitumoral. Cela inclut une nutrition adéquate et le mode de vie le plus actif. Pour maintenir un poids normal, vous devez consommer suffisamment de calories. De plus, pour conserver sa force, il est important de consommer suffisamment de protéines. Parfois, surtout pendant et peu après la fin du traitement, l'appétit disparaît. Vous pouvez vous sentir mal à l'aise ou fatigué. Vous pouvez avoir l'impression que le goût de plats et de produits familiers a changé. En outre, une bonne nutrition est contrecarrée par les effets secondaires du traitement (perte d’appétit, nausées, vomissements, plaies dans la bouche). D'autre part, certaines femmes traitées pour un cancer du sein ont du mal à gérer leur surcharge pondérale.

Pour répondre à vos besoins nutritionnels, demandez conseil à votre médecin. Si nécessaire, nous invitons une diététiste expérimentée dans le traitement de patients cancéreux.

- En cas d'aboutissement du traitement du cancer du sein, que dois-je faire ensuite?

Une fois le traitement du cancer du sein terminé, il est recommandé de se soumettre régulièrement à des examens préventifs. Les examens révéleront tout changement dans la santé. En cas d'anomalie de l'état de santé entre des consultations régulières, contactez immédiatement votre médecin. Le médecin doit vérifier la récurrence du cancer et les métastases des organes internes. En outre, les examens préventifs vous permettent d'identifier les violations causées par un traitement antitumoral.

Tout changement dans la zone d'opération ou dans l'autre glande mammaire doit être immédiatement signalé au médecin. Informez votre médecin de toute anomalie, telle que douleur, perte d’appétit ou de poids, modification du cycle menstruel, pertes vaginales inhabituelles ou vision floue. Consultez également votre médecin si vous avez des maux de tête, des vertiges, un essoufflement, une toux ou un enrouement, des maux de dos ou des troubles digestifs que vous trouvez inhabituels ou qui ne disparaissent pas avec le temps. De telles violations peuvent apparaître des mois, voire des années après le traitement. Le dépistage systématique comprend généralement un examen clinique du cou, des régions axillaires, du thorax et des glandes mammaires.

Puisque l'apparition d'une nouvelle tumeur est possible, vous devez subir régulièrement une mammographie. Le médecin traitant peut également prescrire un autre examen ou des analyses instrumentales (échographie de la cicatrice postopératoire, échographie abdominale et pelvienne, examen radiographique du thorax, scintigraphie, prise de sang) et lors de la reconstruction mammaire et IRM (imagerie par résonance magnétique).

Les autres matériaux utiles sont rassemblés dans des sections séparées:

Cancer du sein - informations générales sur la maladie pour les patientes.

Cancer du sein de stade 4 - informations sur le cancer du sein avancé.

Traitement du cancer du sein - informations générales sur les possibilités de traitement.

Reconstruction mammaire après chirurgie - chirurgie oncoplastique. Photos des résultats de la chirurgie plastique des patientes atteintes d'un cancer du sein.

Le traitement ciblé des tumeurs est le traitement ciblé du cancer du sein.