Qu'est-ce qu'un sarcome utérin?

Le sarcome utérin est une tumeur maligne provenant de la couche de myomètre, du tissu musculaire et des cellules de la muqueuse utérine. La tumeur est agressive et n'a presque jamais de pronostic positif. Apparaît quel que soit l'âge des femmes et des filles matures.

Sarcome utérin - tumeur maligne découlant de la couche de myomètre, du tissu musculaire et des cellules de la muqueuse utérine

Pourquoi une tumeur se produit

Le sarcome utérin est une maladie d'étiologie mal comprise, qui dépend dans de nombreux cas des caractéristiques individuelles de l'organisme. On ne connaît pas la médecine, non pas les raisons de l'apparition d'une tumeur, mais les facteurs dont la présence expose une femme au risque de tumeur. Le sarcome du col de l'utérus ou de la cavité utérine survient plus souvent chez les femmes qui ont subi une intervention médicale d'interruption de grossesse, qui ont des antécédents de lésions d'organes du petit bassin, d'opérations chirurgicales ou de contraintes mécaniques. Les principaux facteurs qui conduisent à la formation de tumeurs cervicales:

  • blessures à la naissance;
  • fausses couches spontanées fréquentes;
  • procédures de curetage;
  • polypes sur la membrane muqueuse;
  • dommages à l'utérus pendant les opérations;
  • endométriose.

Le risque de formation d'une tumeur maligne est considérablement plus élevé chez les femmes qui abusent de l'alcool et des narcotiques, ce qui entraîne une grave intoxication du corps. Les sarcomes utérins sont souvent dus à des maladies chroniques des organes pelviens, avec une exposition constante au corps de produits chimiques avec lesquels une femme peut entrer en contact en raison de sa profession spécifique. Pas la dernière place est donnée à une mauvaise situation environnementale.

Souvent, une tumeur maligne du corps de l'utérus ou du col utérin survient chez les femmes pendant la ménopause et la ménopause, ce qui peut être causé par une restructuration du système endocrinien et une perturbation hormonale.

Caractéristiques du traitement chirurgical du sarcome utérin (vidéo)

Types de tumeurs utérines

Le sarcome utérin a sa propre classification, en fonction de la localisation des cellules cancéreuses. Il existe 3 types de tumeurs malignes: le leiomyosarcome, le sarcome de l'endomètre et le carcinosarcome. Le léiomyosarcome est le type le plus agressif de tumeur maligne, dont le diamètre est de 5 cm ou plus. Les cellules cancéreuses sont placées sur les tissus mous de la cavité utérine - dans la couche de myomètre.

Le sarcome endométrial du col de l'utérus et de la cavité utérine est le type de tumeur le plus rare qui se produise sur les cellules des structures de support conjonctif. Il a 2 types: de mauvaise qualité et indifférencié. Le sarcome de l'endomètre pauvre se développe extrêmement lentement, les signes dans les premiers stades du développement sont pratiquement absents et n'apportent pas beaucoup de gêne à la femme.

Avec ce type de sarcome, le pronostic pour l'avenir avec une visite opportune chez le médecin peut être favorable. Le sarcome de l'endomètre indifférencié est caractérisé par une croissance rapide. L'image symptomatique est aiguë, l'état du patient se détériore rapidement. Les prévisions pour l'avenir sont défavorables.

Le carcinosarcome est un type de tumeur dans lequel des cellules cancéreuses se forment dans la couche de l'endomètre. Selon son étiologie, il présente des caractéristiques communes de sarcome et de carcinome. La plupart des médecins considèrent ce type de tumeur comme un cancer.

La tumeur est agressive et n'a presque jamais de pronostic positif.

Les cancers du col de l'utérus et de l'utérus passent par 4 phases de son développement, chacune ayant son propre tableau symptomatique et la sévérité de ses symptômes:

  1. Les cellules cancéreuses se développent sur la couche musculaire ou sur les parois de la membrane muqueuse.
  2. Une tumeur maligne se forme et se développe dans la cavité, sans aller au-delà.
  3. Les cellules cancéreuses commencent à se développer en dehors de la cavité utérine, endommageant les organes internes du pelvis.
  4. Le sarcome se développe dans tous les organes du bassin, causant des métastases aux autres organes internes.

Comment une tumeur apparaît

Les symptômes du sarcome utérin dépendent du stade de développement de la tumeur maligne et de la présence de maladies concomitantes. Le diagnostic opportun de la maladie est compliqué par le fait que dans les premiers stades du développement des cellules cancéreuses, la maladie ne présente pas de symptôme symptomatique prononcé. Aux premiers stades du sarcome utérin, les symptômes sont vagues, caractéristiques de nombreuses maladies:

  1. Échec du cycle menstruel.
  2. Douleurs tirantes dans le bassin.
  3. Douleur dans la colonne vertébrale.
  4. Écoulement muqueux du vagin.

Les pertes vaginales sont généralement claires et liquides. En présence d'une microflore infectieuse qui commence à se multiplier dans le contexte d'un système immunitaire affaibli, l'écoulement peut devenir jaunâtre ou verdâtre et une odeur désagréable de pourriture apparaît. Avec le développement et la croissance des cellules cancéreuses, les symptômes deviennent plus prononcés. Une anémie apparaît, la femme ressent une faiblesse constante jusqu’à l’effondrement complet, commence une intoxication intense du corps.

Lorsqu'une tumeur maligne se métastase aux organes voisins, le foie est altéré, ce qui provoque un jaunissement de la peau. D'autres symptômes dépendent de l'organe dans lequel les cellules cancéreuses métastatiques ont commencé à se développer. Par exemple, avec la défaite des poumons, la pleurésie peut commencer.

Sarcome utérin a sa propre classification, en fonction de la localisation des cellules cancéreuses

Cancer utérin (vidéo)

Diagnostic du cancer

Le sarcome est une maladie extrêmement dangereuse qui met en danger la santé et la vie d'une femme. En règle générale, la tumeur se trouve dans les derniers stades de développement, lorsque les médecins ne peuvent garantir un pronostic favorable. C'est pourquoi il est si important de consulter le gynécologue deux fois par an, indépendamment de la présence ou de l'absence de plainte.

Les principales méthodes de diagnostic comprennent un examen par un gynécologue, une échographie, une prise de sang, une radiographie et une laparoscopie. Lors de l'examen du vagin, avec le développement d'une tumeur, le gynécologue trouvera immédiatement une couleur qui n'est pas typique de la membrane muqueuse du col utérin. Le médecin conclut sur l’état des appendices, la localisation de la tumeur et sa taille estimée. Pour clarifier le diagnostic principal, une échographie est effectuée sur laquelle les contours de la tumeur sont visibles, sa taille exacte, la présence ou l'absence de métastases est déterminée. Une analyse de sang et des frottis vaginaux fournissent une image précise de l'état du corps et du stade de développement de la pathologie.

Avec le diagnostic établi, le patient doit subir une étude de tous les organes du système urogénital, une radiographie du thorax, une échographie des reins, du foie et de l’irrigoscopie intestinale. Tous les organes internes dans lesquels des métastases peuvent être présentes font l'objet d'une étude approfondie.

Est-il possible de guérir une tumeur?

Le succès du traitement du sarcome utérin dépend du stade de développement d’une tumeur maligne et de la présence de métastases dans les organes internes adjacents. En règle générale, dans la plupart des cas, le traitement d'une tumeur maligne implique l'ablation complète de l'utérus, quel que soit le stade de la maladie. La radiothérapie est extrêmement rarement utilisée car son effet positif est minime.

Le retrait de l'utérus dans les premiers stades du développement d'une tumeur cancéreuse empêche son développement ultérieur et la propagation de métastases. Le traitement du sarcome utérin chez les femmes pendant la ménopause ou la ménopause implique l'ablation des ovaires, des appendices et des trompes utérines (trompes de Fallope). Les filles chez lesquelles un diagnostic de léiomyosarcome a été diagnostiqué doivent retirer l'utérus et les ovaires. Les hormones produites par les ovaires peuvent provoquer le re-développement des cellules cancéreuses.

La radiothérapie n'est utilisée que dans le cas de cellules cancéreuses résiduelles pouvant entraîner une rechute de la maladie. Avec un faible degré de malignité de la tumeur - sarcome de faible qualité - après l'ablation de l'utérus, il est possible de prescrire un traitement hormonal qui sera répété tout au long de la vie.

La durée pendant laquelle ils vivent avec cette pathologie dépend de la rapidité avec laquelle elle a été découverte, mais dans la plupart des cas, les chances de guérison complète ne sont pas très favorables. Au stade I, le pourcentage de 5 ans de la vie n’est pas supérieur à 47%, au stade II - jusqu’à 44%, au stade III - au maximum 40%, au stade IV - au maximum à 10%. Un plus grand pourcentage d'espérance de vie pour un sarcome est possible en l'absence de métastases et du développement d'une tumeur à partir du nœud fibromateux. Si une tumeur maligne s'est formée sur la couche endométriale, le pronostic est généralement pessimiste.

Caractéristiques de l'évolution du sarcome utérin, méthodes de diagnostic et principes thérapeutiques

Le sarcome utérin est l'une des tumeurs les plus malignes du système reproducteur féminin. Heureusement, c'est assez rare. La proportion de telles tumeurs représente moins de 1% de toutes les maladies oncologiques et environ 3 à 5% parmi tous les types de tumeurs utérines.

L'âge moyen des patients présentant une pathologie nouvellement diagnostiquée est de 42 à 55 ans, mais le développement précoce de la maladie n'est pas exclu. Dans ce cas, une tumeur de certains types histologiques apparaît principalement dans la période post-ménopausique, alors que d'autres variantes sont possibles chez les femmes en âge de procréer. En outre, des cas de sarcome utérin survenus chez des patients pédiatriques ont été enregistrés.

Qu'est-ce qu'un sarcome utérin?

La formation pathologique est une tumeur stromale de haut grade. Sa source peut être constituée de cellules d'origine mésenchymateuse ou mésodermique situées dans n'importe quelle couche de l'utérus. Par conséquent, le foyer de la tumeur primaire peut être détecté dans l'endomètre et le myomètre, alors que les cellules épithéliales et musculaires ne sont pas régénérées. Mais parfois, les sarcomes proviennent de tissus qui ne sont pas caractéristiques de l'utérus: cartilage, graisse, os et autres types de cellules.

Le sarcome est sujet à une invasion rapide avec la germination de l'épaisseur de la paroi ou du col de l'utérus, à une métastase hématogène et lymphogène précoce. Macroscopiquement, cette tumeur est un nœud blanc assez dense, mal délimité des tissus environnants. Les foyers métastatiques ont des propriétés similaires.

La profondeur de la tumeur et son emplacement n'ont pas une grande importance clinique. Les signes d'importance pronostique sont la taille du néoplasme, le taux de croissance progressive de celui-ci et son activité mitotique, le degré d'invasion dans les tissus et les organes environnants.

Étiologie

Identifier de manière fiable la cause de l'apparition du sarcome utérin au stade actuel du développement de la médecine est presque impossible.

Les facteurs étiologiques et prédisposants sont:

  • infection par le virus de l'herpès génital;
  • antécédents de lésions traumatiques du tissu utérin - à la suite d'opérations, d'avortements médicamenteux, de curetage diagnostique, de dispositifs intra-utérins mal implantés, de travaux compliqués;
  • troubles non conventionnels, y compris les changements neuroendocriniens liés à l'âge pendant les périodes ménopausique et postménopausique;
  • l'exposition aux radiations, qui est possible avec la radiothérapie de maladies des organes pelviens, lorsque vous vivez dans des zones peu favorables sur le plan écologique, avec des travailleurs associés aux radiations (en cas de non-respect des précautions de sécurité ou de défaillance des équipements);
  • la présence de maladies gynécologiques infectieuses et inflammatoires chroniques, l'endométrite;
  • diverses intoxications chroniques - au cours du tabagisme, de l'alcoolisme, des risques professionnels.

Un sarcome utérin peut survenir dans les tissus inchangés. Mais la malignité (malignité) de polypes et de fibromes endométriaux existants est souvent notée.

Pathogenèse

Le site tumoral primaire est situé dans l'épaisseur du tissu - dans l'endomètre ou le myomètre. Son apparition ne s'accompagne d'aucun symptôme et n'entraîne initialement pas de modification de la taille de l'utérus. Ainsi, même les examens de routine effectués à un stade précoce ne révèlent souvent pas la présence de sarcome. Pour cette raison, cela s'appelle "tumeur muette".

Mais les ganglions sarcomateux sont sujets à une croissance rapide et envahissante, allant au-delà de l'utérus, ce qui s'accompagne d'un agrandissement asymétrique significatif de l'utérus et de signes de compression et de lésions tumorales des organes voisins. Dans le même temps, des conglomérats tumoraux entiers peuvent être formés, notamment des parois altérées de l'utérus, de la vessie, du vagin, des intestins et des fibres paramétriques. La germination du péritoine s'accompagne de l'apparition d'ascites.

Le sarcome précoce est caractérisé par une métastase précoce, même avant que la tumeur ne quitte la membrane séreuse externe de l'utérus. Des foyers métastatiques secondaires (dépistage) peuvent être détectés dans presque tous les organes. Surtout souvent affecte les ovaires, les poumons, les os plats spongieux (vertèbres, côtes, sternum), le foie, les glandes mammaires.

Les nœuds de sarcomes sont également sujets à la décomposition centrale. Les foyers de nécrose qui en résultent sont souvent supprimés et infectés, ce qui donne des symptômes supplémentaires avec une image d'inflammation septique aiguë et d'intoxication grave.

La cachexie du cancer apparaît également assez tôt. Il est observé dans les tumeurs volumineuses, les lésions aux organes adjacents, les métastases multiples et les foyers nécrotiques étendus.

L'issue fatale dans le sarcome utérin est due à une augmentation de l'échec multiorganique due à une métastase massive, à une fonction hépatique et rénale anormale, à une anémie progressive et à une intoxication.

Classification

Histomorphologiquement distinguer plusieurs types principaux de sarcome utérin, chacun pouvant avoir un degré de différenciation différent:

  1. Léiomyosarcome. Formé dans la couche musculaire de l'utérus et est la variante la plus maligne de la maladie. Cela inclut également le léiomyosarcome, formé dans l'épaisseur du nœud de myome.
  2. Sarcome stromal endométrial (sarcome de l'endomètre de l'utérus).
  3. Carcinosarcome de Muller homologue mélangé - une tumeur contenant des éléments d'origine stromale et épithéliale. Cependant, il provient de tissus caractéristiques de l'utérus.
  4. Sarcome mésodermique hétérologue, dans la formation duquel interviennent également des cellules non caractéristiques de l'utérus.
  5. Autres types de tumeurs (non classifiées et rares).

Par localisation, on distingue les sarcomes du corps de l'utérus et les sarcomes cervicaux. Les tumeurs peuvent également être sous-cutanées, sous-muqueuses et interstitielles, alors qu'elles se trouvent dans l'épaisseur du nœud du myome ou parmi les tissus non altérés. Mais pour clarifier l'emplacement des lésions primaires n'est possible que dans les premiers stades de la maladie.

Séparément, le sarcome du moignon utérin, qui subsiste après une opération antérieure pour fibromes compliqués, endométriose massive ou autres maladies, est isolé.

En pratique clinique, utilisez également la classification anatomo-clinique en tenant compte de la prévalence de la tumeur. Selon elle, les stades suivants du sarcome sont distingués:

  • Stade I La tumeur est limitée à une partie de l'utérus (corps ou cou).
  • Ia - Le noeud sarcomateux ne dépasse pas les limites d'une seule couche de la paroi utérine (myomètre ou endomètre).
  • IB - Le sarcome capture toutes les couches de la paroi utérine, mais n'atteint pas les limites de la membrane séreuse.
  • Étape II La tumeur affecte à la fois le corps et le col.
  • Étape III. Le sarcome s'étend au-delà de l'utérus, mais sa distribution est limitée au petit bassin.
  • IIIa - Les tumeurs envahissent la membrane séreuse ou les métastases des appendices utérins sont détectées.
  • IIIb - Des métastases dans le vagin et / ou dans les ganglions lymphatiques pelviens sont détectées et / ou des infiltrats dans le tissu paramétrique sont détectés.
  • Étape IV. La tumeur s'étend au-delà du bassin et / ou de germes des organes voisins.
  • IVa - La germination est détectée.
  • IVb - Des métastases lymphogènes / hématogènes distantes sont détectées.

L’utilisation de cette classification nous permet d’évaluer les perspectives du patient et d’élaborer un schéma thérapeutique préliminaire. Après tout, la prévalence de la tumeur est un signe pronostique essentiel.

Les symptômes

Le sarcome utérin peut ne causer aucun symptôme pendant assez longtemps, bien que la taille de la tumeur augmente progressivement. Ceci est le plus souvent observé avec une localisation intramurale et sous-séreuse.

De plus, les symptômes qui surviennent chez un patient sont souvent «masqués» sous la manifestation d'autres maladies moins dangereuses. Ils sont pris pour les symptômes de fibromes utérins, polypose, annexite, ménopause coulant pathologiquement. Ceci est la cause du traitement tardif des femmes chez le médecin et du diagnostic tardif de la pathologie, qui aggrave considérablement le pronostic.

Symptômes possibles du sarcome utérin:

  1. Sensation de lourdeur et d'inconfort dans le bas de l'abdomen, douleurs périodiques douloureuses. Au début, des sensations désagréables peuvent être associées à des rapports sexuels, à un effort physique accru, à la défécation. Par la suite, ils prennent un caractère presque constant.
  2. L'apparition de pertes sanguines acycliques, modifiant la nature de la menstruation.
  3. L'augmentation du volume de l'abdomen, qui est associée à une augmentation progressive de la taille de l'utérus et à l'apparition à un certain stade de la maladie d'ascite. Mais ce symptôme est loin d'être présent chez tous les patients, souvent le volume de l'utérus ne conduit pas à des changements externes.
  4. Beli Peut être abondamment aqueux, maigre, avec une odeur désagréable ou purulente.
  5. Anémie croissante, même si le patient ne saigne pas.
  6. Fièvre et intoxication grave (avec nécrose et infection des ganglions sarcomateux).

Le quatrième stade du sarcome utérin s'accompagne de l'apparition de symptômes provenant des organes touchés, d'une cachexie et d'un syndrome douloureux prononcé.

La germination du sarcome dans la vessie entraîne une dysurie et une hématurie. La défaite du rectum se reflète dans la nature de la chaise et est à l'origine de l'apparition d'impuretés de sang frais dans les selles. Les métastases dans la colonne vertébrale peuvent entraîner des douleurs et des fractures pathologiques des corps vertébraux. Les lésions hépatiques métastatiques sont souvent accompagnées par la jaunisse et les dépistages sarcomateux dans les poumons peuvent imiter la bronchopneumonie.

Diagnostics

Des sarcomes assez importants peuvent être détectés lors d'un examen gynécologique. Les signes d’une tumeur dans ce cas sont une augmentation, une déformation et une diminution de la mobilité de l’utérus (déterminée par la palpation lors d’un examen bimanuel), une cyanose de la partie cervicale visible, une modification de la profondeur du fornix vaginal, la présence d’un écoulement purulent et sanglant.

Parfois, la béance du canal cervical est déterminée par des masses ressemblant à des polypomes qui en tombent. Et avec la germination du vagin sur le tiers supérieur de ses parois visible grumeleux, déformant la tumeur.

Mais ces signes indiquent la présence d'une tumeur maligne probable, mais ne permettent pas de préciser son origine, son type histologique et la prévalence du processus. Cela nécessite des méthodes de diagnostic supplémentaires pour aider à visualiser la tumeur et à examiner ses tissus.

Un patient présentant un sarcome utérin suspecté est prescrit:

  • Échographie des organes pelviens et des ganglions rétropéritonéaux à l'aide de capteurs vaginaux, abdominaux et, le cas échéant, rectaux. Dans le même temps, un liquide libre dans la cavité abdominale peut également être révélé. Les signes ultrasoniques de sarcome sont l'échogénicité hétérogène d'une tumeur nodulaire, la présence de zones de nécrose, une diminution de l'indice de résistance dans les vaisseaux du néoplasme et l'identification d'un flux sanguin anormal lors de l'utilisation du mode de sonographie Doppler.
  • Radiographie générale des organes pelviens, qui aide à visualiser la taille de l'utérus et des tumeurs, le déplacement des organes adjacents, la croissance du sarcome dans l'os pelvien.
  • L'hystérosalpingographie vous permet de déterminer la déformation de l'utérus, la présence de formations noueuses saillantes, d'évaluer le degré d'implication dans le processus des trompes de Fallope.
  • CT des organes pelviens. Cette étude est utilisée pour visualiser plus précisément l’utérus, le tissu paramétrique et les ganglions régionaux affectés. Il permet également d’évaluer la structure de la tumeur et son degré d’invasion. Le sarcome de l'utérus sur la tomodensitométrie est visible sous la forme d'une structure noueuse hétérogène sans capsule externe qui se développe dans les tissus environnants. L'infiltration paramétrique, l'adénopathie et l'hétérogénéité peuvent également être déterminées.
  • L’IRM, en tant qu’alternative ou complément au scanner, poursuit les mêmes objectifs. Mais un autre principe d’obtention d’une image permet de la rendre plus détaillée.
  • Différents types de biopsie suivis d'un examen histologique, histochimique et cytologique. La biopsie par aspiration, le curetage de diagnostic séparé, la biopsie ciblée au cours de l'hystéroscopie peuvent être utilisés pour obtenir un échantillon de tissu. Mais le contenu informationnel de la biopsie dans les sarcomes de localisation interstitielle et sous-séreuse est extrêmement faible. Ils sont principalement diagnostiqués lors d'un examen histologique peropératoire urgent. Mais le sarcome stromal endométrial de l'utérus et les tumeurs sous-muqueuses en voie de désagrégation (avec percée dans la cavité utérine) sont déterminés dans environ 30% des cas.

S'il y a des symptômes d'invasion tumorale, il est nécessaire d'étudier la structure et la fonction des organes adjacents. À cette fin, on utilise la cystoscopie, la rectoromanoscopie, l’irrigoscopie, l’urétrocystographie rétrograde ou l’urographie excrétrice, une analyse d’urine est prescrite. Pour identifier d'éventuelles métastases à distance, une radiographie de la poitrine et de la colonne vertébrale est réalisée. Il est également possible de réaliser une scintigraphie.

La confirmation du diagnostic de sarcome utérin n’est possible qu’après les résultats des examens cytologiques et histologiques. Les principales caractéristiques comprennent la présence de cellules atypiques et le degré de leur activité mitotique.

Traitement

Le traitement principal est chirurgical. Compte tenu du degré élevé d'invasion de cette tumeur, les opérations les plus radicales sont privilégiées, même au stade 1 de la maladie.

Effectuer une extirpation prolongée de l'utérus avec des appendices et une fibre paramétrique. Si histologiquement, une tumeur indifférenciée avec une activité mitotique élevée a été détectée, une telle intervention est complétée par une omentectomie avec une lymphadénectomie pelvienne et rétropéritonéale. Au stade 3 du sarcome, le tiers supérieur du vagin est également réséqué. Au stade 4, le traitement chirurgical est irrationnel, la tumeur est considérée comme inopérable. Seules des interventions palliatives sont possibles pour améliorer l'état du patient.

Le traitement après la chirurgie comprend une radiothérapie et une chimiothérapie. Dans ce cas, les 2 premiers cours sont effectués avec un intervalle d'un mois et demi, puis tous les six mois. Avec la maladie de stade 4, la chimioradiothérapie combinée est la principale méthode de traitement. Le traitement avec des méthodes folkloriques est inefficace.

Combien vivent avec un sarcome utérin?

Le pronostic de survie dépend principalement du stade auquel la maladie a été diagnostiquée, du type de tumeur et du niveau d'activité mitotique des cellules tumorales. Les paramètres importants sont également le volume de l'opération et l'utilisation du traitement combiné.

Le pronostic moyen de survie à 5 ans après la chirurgie et la chimiothérapie adjuvante et radiothérapie adjuvante subséquente au stade 1 de la maladie atteint 63%. Au stade 2, ce chiffre est d’environ 40%, au stade 3, il est déjà inférieur à 23%. Au stade 4 du sarcome utérin sur 5 ans, pas plus de 7 à 10% des patientes vivent, alors que le traitement chirurgical est irrationnel, seule une radiothérapie et un traitement cytostatique sont utilisés.

Plus le diagnostic de sarcome utérin était antérieur, plus la probabilité de traitement avant le développement de métastases était élevée. Après tout, les dépistages tumoraux sont la cause de récidives fréquentes de la maladie. Par conséquent, l'apparition de tout changement dans l'état de santé nécessite un appel à un gynécologue pour procéder à un examen complet. Et les patientes atteintes de myomes utérins déjà diagnostiqués nécessitent une attention particulière, car leur malignité est possible.

Heureusement, le sarcome utérin appartient à de rares types de tumeurs du système reproducteur féminin. Dans la plupart des cas, des maladies oncogynécologiques plus favorables sur le plan pronostique sont diagnostiquées chez la femme.

Sarcome utérin

Le sarcome utérin est une tumeur rare et extrêmement maligne du col de l'utérus ou du corps de l'utérus, qui est très différente du cancer du corps de l'utérus en termes de traitement, d'évolution et de métastases. En plus de l'utérus et de son col utérin, le sarcome utérin peut affecter les ovaires, les trompes de Fallope et le vagin. Ce processus de cancer survient à presque tous les âges, mais plus souvent chez les femmes après quarante ans. Le développement rapide et les métastases hématogènes aux parois du vagin, des os, du foie et des poumons sont caractéristiques du sarcome de l'utérus. Cette maladie est caractérisée par une croissance invasive avec une pénétration rapide dans les tissus et les organes voisins. Par localisation, le corps de l'utérus lui-même est plus souvent (10 fois) affecté que son col utérin.

Types de sarcomes utérins: carcinosarcome et léiomyosarcome (80% de tous les sarcomes de cette localisation), sarcome stromal de l'endomètre (environ 15%), angiosarcomes et sarcomes purs (pas plus de 5%)

Sarcome utérin - causes

Des réponses sans équivoque à la question sur la raison exacte du développement du sarcome utérin n'ont pas encore été fournies, mais certains facteurs de risque ont été identifiés qui pourraient déclencher le développement de cet oncologie. On suppose que, dans le développement d'une tumeur maligne, des facteurs polyétiologiques, notamment ceux qui provoquent la prolifération des tissus en régénération, les lésions récurrentes et le déembryoplasie, jouent un rôle déterminant.

Habituellement, le sarcome de l'utérus est précédé de pathologies telles que le fibromyome, les lésions congénitales, les violations de l'embryogenèse, les lésions consécutives à l'interruption chirurgicale de la grossesse, les polypes de l'endomètre, l'endométriose, etc.

Une importance importante est accordée aux risques professionnels, à l'irradiation du petit bassin dans le diagnostic du cancer du col utérin, à la situation écologique défavorable du lieu de résidence, à l'intoxication chronique (médicamenteuse, alcoolique, nicotine, etc.). Il n’est pas exclu non plus que l’hyperestrogénie, l’anovulation et les troubles endocriniens survenant pendant la ménopause favorisent de manière significative le développement de cet oncologie.

Sarcome utérin - symptômes

En cas de sarcome utérin progressif, toutes les femmes ne sont pas pressées de consulter un médecin car les symptômes typiques du cancer sont totalement absents dans la plupart des cas. Parfois, une femme pense que les manifestations observées sont associées à une autre condition et que tout disparaîtra de lui-même. Les sarcomes utérins dus à une symptomatologie peu abondante font référence aux soi-disant "tumeurs silencieuses". Même aux dernières étapes du cours, cela peut ne pas apparaître. L’anxiété est souvent déjà vaincue en cas de saignement, de douleurs sévères au pelvis, de troubles du cycle et de suppuration. Malheureusement, dans de tels cas, les chances d'obtenir un résultat normal du futur traitement sont minimes, car le processus de cancer a déjà passé le stade III, ce qui minimise les résultats positifs.

Les principaux symptômes du sarcome utérin: croissance tumorale rapide, tubérosité, sensibilité et consistance inégale à la palpation, saignements utérins acycliques, anémie, avec l'ajout de l'infection, la température augmente. corps, joint symptômes de compression du rectum et de la vessie, malaise général, fatigue, douleur tardive, mobilité limitée de la tumeur

Stades du sarcome utérin

• Stade I. A ce stade, le sarcome utérin est limité à la couche muqueuse et / ou musculaire. Au stade Ia, le myomètre ou l'endomètre est affecté. Au stade Ib, le myomètre et l'endomètre sont touchés.

• étape II. Le sarcome se limite au col et au corps de l'utérus, la tumeur ne les dépasse pas. Au stade IIa, on n’observe pas d’infusion distale ou proximale de paramètre sur les parois pelviennes. Au stade IIc, le néoplasme passe au col de l'utérus

• étape III. Le sarcome s'étend au-delà de l'utérus, mais reste dans les limites du bassin. Au stade IIIa, il y a une pénétration dans les deux sens du paramètre qui passe sur les parois pelviennes. Au stade IIIb, on note la germination des grosses veines, la métastase des appendices, le vagin et les ganglions lymphatiques régionaux. Le stade IIIc est caractérisé par la formation de conglomérats avec des structures voisines et par la germination de la couverture séreuse de l'utérus.

• étape IV. Le sarcome utérin germe des organes adjacents et s'étend au-delà du pelvis. Au stade IVa, la tumeur envahit le rectum et la vessie. Au stade IVb, des métastases à distance sont observées.

Sarcome utérin - diagnostic

Le diagnostic du sarcome utérin est assez difficile. Vous pouvez suspecter la présence d'une tumeur si vous présentez les symptômes suivants: saignement acyclique, croissance rapide des ganglions myomaux ou tumeurs utérines, augmentation de la RSE, anémie sans perte de sang, détérioration significative de l'état général, après amputation supravaginale de l'utérus dans le culte, développement d'une tumeur, récidive après élimination des ganglions et des polypes sous-muqueux.

Lors de l'examen du vagin, la coloration cyanotique du col de l'utérus, son hypertrophie et son œdème, et parfois le ganglion sarcomateux émergent, portent une attention particulière à eux-mêmes. À l'aide d'un examen gynécologique rectovaginal ou bimanuel, le site de localisation du sarcome utérin, la consistance, la taille et la déplaçabilité des nœuds, la présence d'infiltrats dans les paramètres et l'état des appendices sont établis. Les diagnostics échographiques révèlent la présence d'un flux sanguin anormal, de ganglions nécrotiques, d'une transformation ganglionnaire de l'utérus et de son éventuelle échogénicité hétérogène. Une biopsie par aspiration avec un examen cytologique supplémentaire de la biopsie permet de déterminer la présence éventuelle de cellules polymorphes atypiques. De plus, il a été démontré que tous les patients atteints de sarcome de cette localisation effectuaient les examens suivants: radiographie thoracique, échographie du foie, irrigoscopie, rectoromanoscopie, renographie, homo-cystoscopie, urographie excrétrice.

Au cours du diagnostic du sarcome utérin, il convient de distinguer les maladies suivantes: tumeurs primitives de localisation adjacente, polypes de l'endomètre, tumeurs de l'ovaire, fibromes utérins.

Lors de l'examen visuel du col de l'utérus, le sarcome présente un type de cancer. Le diagnostic n'est donc posé qu'après un examen histologique. La maladie a duré environ deux ans depuis la découverte des premiers symptômes du sarcome. Le plus souvent, les patients décèdent des suites d'une pneumonie sarcomateuse (métastases aux poumons), de saignements abondants intra-abdominaux ou utérins, de péritonites, d'urémies et de pyélonéphrites; assez rarement d'insuffisance hépatique

Sarcome utérin - traitement

Habituellement, le traitement chirurgical du sarcome utérin est chirurgical, parfois combiné (radiothérapie et chimiothérapie sont ajoutées). L'intervention radicale la plus efficace est l'ablation totale de l'utérus, des appendices, des ganglions lymphatiques régionaux, des vaisseaux sanguins affectés et, à un stade avancé, des organes adjacents et des métastases visibles peuvent être retirés.

Selon les indications, le traitement chirurgical peut être complété par une radiothérapie. La chimiothérapie en raison de son manque d'efficacité dans le traitement de cette maladie est utilisée pour le sarcome utérin récurrent et les tumeurs inopérables.

Le pronostic du sarcome utérin est plutôt décevant. La survie à cinq ans au stade I n'est pas supérieure à 45%, au stade II - 40%, au stade III - inférieure à 40% et au stade IV inférieure à 10%.

Sarcome utérin

Le sarcome du col ou du corps de l'utérus est une tumeur maligne d'origine non épithéliale. Une tumeur provient du tissu endométrial, du myomètre, rarement du tissu vasculaire ou fibreux. Manifesté par des douleurs abdominales, des saignements, des pertes vaginales anormales. Il représente environ 1% de toutes les maladies malignes de l'appareil reproducteur féminin et environ 2 à 5% des néoplasmes utérins. La majorité des cas sont des femmes ménopausées. Le traitement est rapide en association avec la radiothérapie et la chimiothérapie. Le sarcome utérin a un mauvais pronostic.

Sarcome du col utérin et du corps de l'utérus, étiologie et classification

Les causes du développement du sarcome cervical et utérin ne sont pas entièrement comprises. Les facteurs de risque incluent la présence de tumeurs bénignes, en particulier de fibromes, qui peuvent devenir malignes. Les violations de l'embryogenèse, les traumatismes pendant l'accouchement, l'avortement et le curetage de l'utérus sont dangereux. L'endométriose, les polypes dans l'utérus, les troubles hormonaux devraient être alarmants. En outre, le sarcome utérin est un peu plus fréquent chez les femmes qui fument, consomment de l'alcool, travaillent dans des professions dangereuses, sont exposées aux radiations (vivent dans des régions défavorisées ou ont été traitées pour un cancer). Le facteur de risque est considéré comme l'âge, puisque la maladie est le plus souvent diagnostiquée à la ménopause.

Sarcome utérin se réfère à des tumeurs mésenchymateuses. Selon la structure histologique, on distingue les types de néoplasmes suivants:

  • Endométrial
  • Muscle lisse (léiomyosarcome)
  • Tumeurs mésenchymateuses mixtes
  • Tumeurs mixtes mésenchymateuses et épithéliales

Le sarcome utérin d'origine musculaire lisse est le plus fréquent (environ 47% des cas). Un peu moins souvent, la tumeur se développe à partir de nœuds fibromateux (25% des cas). Ce type de sarcome cervical est le plus courant. Les néoplasmes des cellules de l'endomètre sont diagnostiqués dans environ 27% des cas. Par type de croissance, les tumeurs sont divisées en diffuse et nodulaire, se développant sous la forme de nœuds. On distingue également les formes très malignes, les variantes avec un degré de malignité moyen et faible.

Selon la prévalence de la tumeur, le sarcome utérin est divisé en quatre étapes:

  • I - le processus tumoral n'affecte que la couche musculaire et (ou) la couche sous-muqueuse. Options: le sarcome utérin ne développe que des muscles ou seulement une base sous-muqueuse; Ib - l'invasion affecte à la fois la couche musculaire et la couche sous-muqueuse.
  • II - il est déterminé uniquement par le sarcome cervical et le corps de l'utérus, qui ne s'étend pas au-delà des limites de cet organe. Variantes: IIa - on détermine l’infiltration de la tumeur dans les sections de paramètre distales ou proximales, sans atteindre les parois pelviennes; IIb - le sarcome cervical est diagnostiqué, la tumeur primaire est dans le corps.
  • III - le sarcome utérin s'étend au-delà de ses limites, mais reste dans les limites du petit bassin. Options: IIIa - Paramètre infiltré par un ou deux côtés, la tumeur se développe dans le petit bassin; IIIb - il existe des métastases dans les ganglions lymphatiques les plus proches, les appendices utérins, le vagin, la germination de grosses veines est possible; IIIc - germination d'une couche utérine séreuse par une tumeur avec formation de conglomérats avec des organes voisins sans invasion.
  • IV - envahissement de la tumeur dans les organes adjacents, au-delà du bassin. Options: IVa - le sarcome utérin se développe dans la vessie et le rectum; IVb - il y a des métastases aux organes distants.

Symptômes de sarcome utérin

La maladie peut durer longtemps sans aucune manifestation. Les symptômes du sarcome utérin peuvent être prononcés à un stade avancé. Souvent, ils dépendent de la localisation de la tumeur, du degré de germination dans les organes voisins. Les formes nodulaires du sarcome sont souvent déguisées en tumeurs bénignes, fibromes utérins. Peut se manifester par des irrégularités menstruelles, des saignements en dehors de la menstruation, des pertes vaginales anormales. Le diagnostic correct dans ce cas ne permet que l'histologie. Un sarcome du col ou du corps de l'utérus à diffusion diffuse peut ne pas se manifester du tout pendant une longue période.

Si une femme a des douleurs abdominales, il est fort probable que la tumeur a déjà germé dans les tissus ou organes voisins. À ce stade, le sarcome utérin donne déjà des symptômes. Les patients se plaignent d'une perte de poids spectaculaire, d'une faiblesse, d'une perte d'appétit. Lors de l'inspection générale, la couleur jaune de la peau, des signes d'ascite peuvent être déterminés. La palpation de l'abdomen est douloureuse, un examen sur fauteuil gynécologique permet d'identifier une tumeur d'assez grande taille. Si le sarcome utérin se développe dans la vessie, problèmes de miction, douleur, cystite fréquente, il peut y avoir du sang dans les urines. Envahissement du rectum manifeste ténesme, saignement rectal. Les invasions dans les grandes veines sont dangereuses, elles entraînent des saignements internes, parfois mortels. Si les nerfs sont impliqués, le sarcome utérin donne des symptômes de douleur radiculite, parfois de grande intensité.

Le plus souvent, le sarcome utérin se développe dans son corps à partir des cellules de la couche musculaire (léiomyosarcome). Il se manifeste au début de la ménopause, chez les femmes âgées de 45 à 55 ans. Il se développe dans les parois de l'utérus ou dans sa cavité. Il a tendance à envahir les ovaires, les organes pelviens, le vagin et les lèvres. Le sarcome utérin des muscles lisses donne des symptômes plutôt tardifs, principalement après la germination de la couche séreuse ou des organes adjacents. Les métastases se propagent lymphogène par le foie, le squelette, les poumons. Ce type de sarcome utérin a un mauvais pronostic: la survie à cinq ans de la patiente varie de 15% à 25%. Aux premier et deuxième stades, il peut atteindre 40 à 70%.

Le sarcome stromal de l'utérus, qui se développe à partir de cellules endothéliales, est un peu moins courant. Il se développe de manière diffuse ou sous la forme d'un nodule, il peut être de degré élevé ou faible de malignité. Elle commence également à progresser chez les femmes pendant la ménopause. Se manifeste par des saignements, des douleurs dans le bas de l'abdomen, des symptômes communs caractéristiques du cancer. Les métastases se propagent principalement par voie hématogène. Si la tumeur est située dans le tiers inférieur de l'utérus, elle se développe rapidement dans les organes adjacents. Sarcome utérin endothélial a un pronostic en fonction de son degré de malignité, stade du processus. Les tumeurs malignes au premier stade après le traitement assurent une survie à cinq ans de 67 à 100%. Un sarcome utérin très malin, dont les symptômes sont prononcés, ne permet pas à la patiente de vivre plus de trois ans. Le noeud stromal, avec une détection et un traitement rapides, a un pronostic plus favorable.

Le sarcome cervical est une maladie rare. Fondamentalement, il se produit lorsque le processus se propage, qui était à l'origine situé dans le corps de cet organe. Très souvent, le sarcome cervical est de type mixte. L'examen histologique révèle à la fois des cellules mésenchymateuses et épithéliales présentant une dégénérescence maligne et divers degrés de différenciation. De tels symptômes de sarcome utérin sont très similaires au cancer. Les femmes se plaignent, tout d’abord, de l’écoulement du vagin sur le type de blanc, de sang, parfois de pus. Le sarcome cervical se développe dans son canal, dans la région de la lèvre supérieure ou inférieure. En apparence, cela peut ressembler à un polype, à une érosion, à un cancer. Assez rapidement donne des métastases aux poumons, le foie. Le pronostic est mauvais, la plupart des patients vivent moins de trois ans après le diagnostic.

Sarcome utérin, diagnostic et traitement

Le sarcome du col de l'utérus ou de l'utérus dans les phases initiales est rarement diagnostiqué, car il présente de rares manifestations cliniques. La maladie survient principalement pendant la ménopause et, à cet âge, les femmes sont malheureusement moins susceptibles de se tourner vers les gynécologues. L'examen gynécologique du sarcome utérin a des symptômes non spécifiques. Il est possible de révéler une augmentation de l'organe, sa rugosité de la surface, dans les stades avancés du sarcome se propage au col de l'utérus, le vagin, les lèvres.

L'échographie est une méthode de recherche supplémentaire facultative. Un diagnostic précis par échographie n'est pas possible, mais il vous permet de visualiser plus précisément la tumeur, d'identifier les voies de son invasion, les zones de nécrose avec circulation sanguine altérée, les métastases des organes et des structures du bassin, de déterminer le lieu de la biopsie. Le sarcome cervical est détecté assez facilement, déjà lors d'un examen gynécologique de routine. Mais si la tumeur est située dans le canal et ne va pas au-delà, un examen supplémentaire peut être nécessaire (échographie, colposcopie).

Après la détection de la tumeur, une hystéroscopie et une biopsie par aspiration sont effectuées. Ces méthodes donnent des résultats si le sarcome utérin se propage dans sa cavité. Lorsque la tumeur est située profondément dans la couche musculaire ou sous-muqueuse, il est nécessaire de procéder à un curetage diagnostique de l'utérus. Un diagnostic précis de la maladie avant une intervention chirurgicale ne peut être posé que par un examen histologique. Son informativité est d'environ 80-100%.

Le traitement du sarcome du col utérin ou de l'utérus implique l'ablation chirurgicale de la tumeur. Les néoplasmes de petite taille à croissance nodulaire, sans métastases ni invasion des tissus adjacents, peuvent être éliminés avec préservation de l'organe. Ces opérations sont effectuées principalement en âge de procréer. Ils nécessitent un examen histologique complet des zones restantes de tissu sain. Malheureusement, le taux de récurrence de telles opérations est très élevé. Par conséquent, la plupart des experts préfèrent procéder à une extirpation complète de l'utérus. Si le sarcome utérin se développe dans les tissus adjacents, tous les appendices de l'utérus sont également retirés.

Après la chirurgie, le sarcome du col de l'utérus et du corps de l'utérus nécessite un traitement supplémentaire par radiothérapie. L'irradiation de la région pelvienne est réalisée à une dose totale de 40 à 50 Gy. En outre, des médicaments de chimiothérapie obligatoires sont prescrits. Les schémas thérapeutiques dépendent du degré de propagation de la tumeur, de son type histologique. Les associations les plus couramment utilisées sont la doxorubicine, la vincristine, la dactinomycine et le cyclophosphamide. Plus le stade est élevé, plus le nombre de médicaments à introduire par le patient est important.

Sarcome utérin, malheureusement, a un mauvais pronostic. Dans certaines formes, le taux de récurrence atteint 90%. Les tumeurs à haut degré de malignité permettent à seulement 15 à 20% des patients de vivre pendant cinq ans. Seul le traitement complexe du sarcome utérin de haut grade au premier ou au deuxième stade donne de bons résultats.

Sarcome utérin: quel est le pronostic de la vie et les symptômes?

Il s'agit d'une tumeur maligne qui se forme dans la muqueuse utérine, ainsi que dans le tissu conjonctif et les fibres musculaires. C'est une maladie plutôt rare, mais insidieuse et dangereuse. La tumeur de caractère malin est incluse dans la liste des maladies oncologiques les plus tragiques.

Le sarcome utérin survient dans environ 4% des cas de toutes les tumeurs malignes de cette localisation (la tumeur cervicale est encore plus rare). Dans le corps de cet organe, la maladie survient le plus souvent. Les statistiques montrent que les femmes de 45 à 60 ans sont les plus sensibles à cette maladie.

Sarcome utérin - Doppler

Malheureusement, même avec une détection rapide et un traitement complexe, un résultat positif est rare. Cette maladie est assez difficile à diagnostiquer à un stade précoce de développement, cependant, le traitement combiné et la bonne approche produiront l’effet souhaité dans sa lutte.

Cause de la maladie

Bien que la médecine moderne ait fait de grands progrès dans le traitement et le diagnostic du cancer, les causes de cette tumeur maligne ne sont pas entièrement comprises.

Les experts en médecine estiment que l’origine du sarcome peut provoquer des lésions des tissus utérins ou de son col utérin. Avant l'apparition de cette tumeur, d'autres pathologies se produisent souvent.

  1. les tumeurs bénignes qui apparaissent en raison de déséquilibres hormonaux dans le corps;
  2. trouble du développement de l'embryon;
  3. blessures subies pendant l'accouchement;
  4. lésion tissulaire de l'utérus lors d'avortements ou de curetage;
  5. croissance pathologique de l'endomètre.

Le rôle le plus important dans le développement de cette maladie est joué par les mauvaises habitudes: le tabagisme, l’alcool, la consommation incontrôlée de drogues. Le contact constant avec des produits chimiques nocifs au cours des activités professionnelles, ainsi que des conditions de mauvaise écologie.

Les médecins attribuent l'occurrence de cette maladie à une teneur élevée en œstrogènes. Dans la zone à haut risque se trouvent les femmes qui présentent les faits suivants:

  • maladies oncologiques des glandes mammaires;
  • ménopause tardive;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • manque de naissance tout au long de la vie;
  • exposition aux radiations;
  • en surpoids.

La prédisposition génétique a également un effet significatif sur la probabilité de développer un sarcome utérin.

Symptômes de sarcome utérin

Comme mentionné ci-dessus, les femmes âgées de 45 ans sont à risque. Cela signifie qu’à cet âge, il est nécessaire de surveiller votre état de santé au plus près et, en cas de premiers symptômes, de prendre immédiatement contact avec un établissement médical.

Le sarcome utérin a un deuxième nom - une tumeur silencieuse. Elle a reçu ce nom car, même au dernier stade, cette maladie ne se manifeste pratiquement pas en tant que symptôme. Même les médecins confondent parfois cette maladie avec le fibrome bénin.

Dans la plupart des cas, au stade initial, le sarcome utérin passe inaperçu, ce qui complique le diagnostic et le traitement. Le développement rapide des tumeurs malignes peut se manifester par les symptômes suivants:

  • cycle menstruel irrégulier;
  • douleur douloureuse dans l'abdomen;
  • l'apparition de décharge aqueuse;
  • l'anémie;
  • perte de poids importante;
  • syndrome asthénique;
  • fatigue accrue;
  • perte d'appétit;
  • accumulation de liquide libre dans la cavité abdominale.

Si une tumeur secondaire (métastase) se forme au cours de l'évolution de la maladie, les symptômes varient en fonction de l'organe touché. Le plus souvent, la tumeur métastase dans le foie, la colonne vertébrale, les reins, les poumons, les glandes mammaires et plus encore. Le résultat de ce processus est souvent fatal.

Types de néoplasmes

La médecine identifie plusieurs types de néoplasmes sarcomateux avec la localisation considérée.

Sarcome cervical

C'est l'un des types de tumeurs les plus rares qui se développent à partir de l'endomètre, des cellules musculaires et du tissu conjonctif du col de l'utérus. Vous pouvez confondre une tumeur maligne du col de l’utérus avec un polype couvert d’ulcères.

Les fibromes du col de l'utérus, qui proviennent de l'endomètre, des tissus musculaires, des muqueuses ou des vaisseaux sanguins, peuvent précéder le développement de cette maladie.

Sarcome utérin

C'est la forme la plus courante de sarcome avec une telle localisation. Cette maladie commence et se développe également dans l'endomètre, le myomètre ou d'autres tissus de l'utérus. Au fil du temps, la tumeur progresse et se propage aux organes pelviens.

En l'absence de traitement, il se produit une métastase à laquelle sont exposés les ovaires, la vessie, les ganglions lymphatiques voisins et d'autres organes pelviens.

Sarcome utérin stromal

La différence essentielle de cette tumeur maligne est qu’elle se développe à partir du stroma de la membrane muqueuse. Ce type de maladie peut être agressif et presque bénin.

Cela est dû aux caractéristiques de la tumeur elle-même.

Métastases

Le sarcome utérin est capable de propager des tumeurs secondaires au moyen de vaisseaux sanguins ou de la lymphe. Les métastases sont également propagées par la croissance dans les tissus et les organes adjacents.

Les particules de la tumeur contenant du sang tombent dans presque tous les systèmes organiques. Principalement touchés: le foie, les poumons, les organes génitaux externes et les ovaires.

Il est important de se rappeler! Si le sarcome utérin commence une métastase, il peut entraîner une issue fatale pendant une courte période.

Traitement

Dans la pratique médicale, plusieurs méthodes de traitement du sarcome de l’utérus sont utilisées, mais la plus courante d’entre elles est chirurgicale. La chirurgie vous permet de déterminer le stade de développement de la maladie, sa nature et de retirer la partie principale de la tumeur. Cette méthode est utilisée dans les premiers stades du développement de la tumeur.

Si la maladie est détectée à un stade avancé, la chirurgie risque de ne pas suffire. Dans ce cas, des traitements alternatifs sont nécessaires.

Radiothérapie C'est l'une des méthodes les plus efficaces et les plus modernes, qui donne un résultat positif dans le traitement du sarcome utérin. Il convient de noter qu’individuellement, la radiothérapie ne peut mener à une guérison complète. La combinaison de toutes les méthodes de traitement donnera le résultat le plus efficace.

Chimiothérapie. Une autre méthode de traitement, utilisée conjointement avec la chirurgie. Il est utilisé avant et après la chirurgie. Dans le premier cas, son utilisation est due à la nécessité de réduire la taille de la tumeur. Dans le second cas, il est nécessaire de détruire les métastases possibles et d’éviter les rechutes.

Prédiction de la vie dans le sarcome utérin

Le pronostic pour le sarcome utérin est ambigu. Si le sarcome se développe à partir de l'endomètre, le pronostic est souvent défavorable. La tumeur qui s'est formée à partir de fibromes est différente de son meilleur côté. Statistics fournit les données de survie des patients suivantes pour 5 ans:

  1. dans le premier stade de la maladie, taux de survie à cinq ans de 47%;
  2. dans la deuxième étape, environ 44%;
  3. au stade 3 - 40%;
  4. à l'étape 4, la prévision se détériore de 10%.

Aujourd'hui, des spécialistes du domaine de la médecine conduisent des études intensives visant à étudier le sarcome utérin. Des scientifiques du monde entier utilisent les acquis de la génétique moléculaire pour répondre aux nombreuses questions auxquelles vous n’avez pas trouvé la réponse dans cet article. Aujourd'hui, le monde entier s'emploie à permettre à la médecine de contrôler l'évolution de toute pathologie, y compris le sarcome et le cancer.

Dans les conditions actuelles du développement de la médecine, chacun doit surveiller de près son état de santé et contacter un établissement médical dès l'apparition des premiers symptômes d'une maladie. Seule la méthode des enquêtes régulières peut éviter l’apparition de maladies terribles et préserver leur santé.

Col de l'utérus et sarcome corporel: pronostic, symptômes, rechute et traitement

Les processus tumoraux dans la région génitale féminine ne sont malheureusement pas rares. Un mode de vie inapproprié et un régime alimentaire contenant divers conservateurs, pesticides et additifs augmentent considérablement le risque de cancer.

Et si, par ailleurs, une femme se fait souvent avorter ou évite simplement une grossesse, son système de reproduction tombe automatiquement dans le risque de développer un cancer de l'utérus.

Oncologie maligne du corps utérin a plusieurs variétés. Le sarcome utérin est l'une des formes d'oncologie de localisation similaire.

Concept et statistiques du malade

Le sarcome utérin est considéré comme une tumeur utérine plutôt rare, cependant, il se distingue par une ruse particulière. Cette éducation utérine maligne devient chaque année plus fréquente, se caractérise par un développement intensif et aboutit généralement à la mort des patientes.

Malheureusement, même la détection précoce d'un processus oncologique malin de nature similaire ne donne pratiquement aucune chance au patient d'obtenir des résultats thérapeutiques positifs.

Au début du développement, le sarcome est presque impossible à identifier. Toutefois, si la tumeur est toujours diagnostiquée, un traitement adéquat et combiné peut prolonger la vie du patient.

Symptômes et signes

Aux premiers stades de la formation du sarcome du corps et du col de l’utérus est une tumeur en développement latent avec de rares manifestations symptomatiques.

Les oncologues qualifient le sarcome utérin de tumeur "muette", car il arrive souvent que même au stade final du développement, cet oncologie ne se manifeste pas.

Il se forme dans les nœuds myomateux, ce qui conduit souvent à un diagnostic erroné de fibromes utérins bénins.

Lorsque la maladie atteint son apogée, la femme présente les manifestations suivantes:

  • Pertes vaginales sanglantes;
  • Interruptions et menstruations irrégulières;
  • Saignements utérins;
  • L'apparence de plus blanc;
  • Écoulement purulent;
  • Douleur douloureuse paroxystique dans la région des membres inférieurs;
  • Jaunissement de la peau sur le visage;
  • Longues périodes de manque d'appétit;
  • Signes de grave affaiblissement du corps, fatigue constante et épuisement;
  • Changements structurels dans la composition chimique du sang;
  • Anémie, etc.

La progression intensive du sarcome peut se manifester par une douleur douloureuse dans l'utérus, des troubles menstruels et l'apparition de pertes vaginales spécifiques et malodorantes.

Au stade terminal du sarcome utérin, les patients présentent des signes prononcés d'intoxication du corps, des liquides peuvent s'accumuler dans l'espace rétropéritonéal, une anémie se produit et l'intérêt pour la nourriture disparaît, la femme commence à perdre du poids rapidement, son corps s'épuise.

Causes de développement

Le sarcome du corps utérin est une pathologie insuffisamment étudiée, en particulier sa sphère étiologique.

Les experts suggèrent que le développement d'un tel processus est influencé par un groupe de facteurs étiologiques tels que les lésions traumatiques récurrentes, la désembriplasie et d'autres processus responsables de la prolifération des tissus en régénération.

Pathologies telles que:

  1. Traumatisme à la naissance;
  2. Les fibromes;
  3. Violations de l'embryogenèse;
  4. Formation de polypes sur l'endomètre;
  5. Avortement chirurgical;
  6. Endométriose;
  7. Troubles hormonaux;
  8. L'herpès génital;
  9. Curetage intra-utérin, etc.

Un certain rôle dans le développement du sarcome utérin est attribué aux conditions professionnelles et environnementales défavorables, aux intoxications chroniques telles que l'alcoolisme, la toxicomanie ou le tabagisme, la radiothérapie dans le traitement d'autres oncologies (par exemple, le cancer du col de l'utérus), etc.

En outre, les experts n'excluent pas que la production pathologiquement élevée d'hormones œstrogènes (hyperestrogènes), de troubles endocriniens typiques de la ménopause, ainsi que de l'anovulation, puisse provoquer le développement d'un sarcome utérin.

En fonction de la localisation du processus tumoral, le sarcome du col ou de l'utérus est isolé.

Conformément à la composition cellulaire du sarcome utérin est divisé en:

  • Petite cellule;
  • Cellule géante;
  • Cellule musculaire;
  • Cellule ronde;
  • Polymorphe;
  • Cellule de broche;
  • Fibroblating forme.

Selon l'histologie, les sarcomes sont classés en:

  1. Léiomyosarcome;
  2. Des carcinosarkinomes;
  3. Formations mésodermiques mixtes;
  4. Sarcomes de l'endomètre stromal, etc.

Au total, environ 47,2% des sarcomes sont formés à partir du myomètre, environ 27,5% à partir de l'endomètre et 25,3% à partir de structures nodulaires fibromateuses.

Leiomyosarcome de l'utérus et pronostic

Le léiomyosarcome est une tumeur maligne formée à partir de structures de cellules musculaires / tissulaires. Des types similaires de sarcomes sont formés à partir de muscles lisses qui forment le réseau de parois vasculaires et de structures intraorganiques musculaires.

Le léiomyosarcome de l’utérus désigne des tumeurs extrêmement dangereuses et très malignes sujettes à des métastases précoces, à une évolution sévère et à une progression rapide.

Une telle pathologie se manifeste par des saignements abondants au niveau vaginal ou utérin, des défaillances menstruelles et une détérioration significative de l'état de santé général de la femme.

La photo montre un léiomyosarcome utérin.

Une telle formation de tumeur nécessite un diagnostic précoce et un traitement d'urgence, sinon le pronostic du traitement sera extrêmement défavorable.

En général, les caractéristiques pronostiques favorables du léiomyosarcome utérin ne se manifestent qu’avec un diagnostic précoce et un traitement approprié en temps voulu.

Sarcome stromal endométrial

Ce type de sarcome utérin se rencontre chez les femmes âgées de 45 à 50 ans, un tiers des cas survenant après la ménopause.

Les sarcomes utérins stromaux sont formés à partir de cellules du même type, similaires aux structures cellulaires du stroma endométrial. Ce sarcome peut présenter un degré de malignité faible ou élevé, ou peut se présenter sous la forme d’un nodule stromal de l’endomètre.

Le pronostic de traitement pour un groupe similaire de sarcomes utérins est déterminé par la nature de la formation et dépend du degré de malignité de celui-ci.

Carcinosarcome

Une telle tumeur appartient aux formations malignes non épithéliales les plus rares. Le carcinosarcome est une tumeur contenant deux composants: l’origine mésenchymateuse et épithéliale.

Le composant mésenchymateux peut être représenté par deux types de tissus:

  1. Selon les normes physiologiques, les tissus absents dans l'utérus, par exemple les fibres osseuses, cartilagineuses ou striées. Un type hétérologue de sarcome utérin est diagnostiqué;
  2. Similaire au stroma endométrial normal, comme dans le cas du carcinosarcome homologue.

Le composant épithélial est le plus souvent un adénocarcinome - tissu tumoral malin d’origine épithélo-glandulaire. Macroscopiquement, les carcinosarkinomes apparaissent comme de gros nœuds rouge foncé polypoïde qui tapissent la cavité utérine et se développent dans le myomètre.

Le plus souvent, les carcinosarkinomes se forment pendant la période post-ménopausique, de sorte que l'âge moyen des patientes présentant un diagnostic similaire est d'environ 60 à 62 ans.

Ce type de sarcome est souvent associé à une hypertension, à un diabète ou à une obésité. Environ 10 à 37% des patients, bien avant le développement du carcinosarcome, ont suivi des cours de radiothérapie dans le domaine des organes des membres inférieurs.

Les carcinosarcomes se masturbent souvent dans des fractions de ganglions lymphatiques, des appendices, du tissu hépatique ou pulmonaire, se propageant à travers le péritoine. Pour ce type de sarkinome, le développement agressif est typique avec métastases précoces aux ganglions lymphatiques et à la cavité abdominale.

Étapes de la maladie

Le sarcome de l'utérus diffère par son écoulement de stade:

  • Au premier stade du traitement, la tumeur est confinée aux tissus muqueux et musculaire de l'utérus;
  • Au cours de la seconde étape, le processus tumoral se propage au col utérin. Cependant, le cancer ne dépasse pas le corps utérin et le canal cervical;
  • Au cours du troisième stade de la maladie, le processus du cancer s’étend au-delà du corps utérin, mais ne dépasse pas le périmètre de la zone à faible degré;
  • Au quatrième stade du cancer, le sarcome germe dans les tissus des organes voisins, après quoi la tumeur pénètre au-delà des limites d'une localisation médiocre, c'est-à-dire que se développent des métastases à distance.

Métastase

La métastase dans le sarcome utérin se produit par le flux lymphatique et sanguin, ou la tumeur se développe dans les organes voisins.

Habituellement, les sarcomes pénètrent dans la circulation sanguine et lymphatique, puis se propagent dans tout le corps, atteignant ainsi les os et le système respiratoire, le tissu hépatique et les organes génitaux externes. De plus, les métastases peuvent se propager au péritoine accompagnées d'ascites.

Lorsque la métastase commence, le risque de décès rapide du patient est réel. De plus, les métastases peuvent se propager de manière si chaotique qu'il est presque impossible de prédire la séquence et la vitesse des métastases.

Diagnostics

Comme mentionné précédemment, il est presque impossible de détecter un sarcome utérin, car il n’ya pas de symptômes significatifs.

Le diagnostic commence par un examen pelvien avec un test du doigt rectovaginal. Ensuite, des procédures de diagnostic de laboratoire et de matériel sont définies:

  • Biochimie, analyse générale et tests sanguins pour la présence de composés protéiques spécifiques;
  • Frottis cytologique;
  • Diagnostic échographique;
  • Tomographie par ordinateur;
  • Examen cystoscopique;
  • IRM
  • Urographie excrétrice;
  • Curetage diagnostique;
  • Examen hystéroscopique;
  • Biopsie de la tumeur, suivie d'un envoi pour analyse histologique.

Cette tumeur est-elle traitée?

L'option de traitement la plus efficace pour le sarcome est l'ablation de l'utérus en association avec la chimiothérapie et la radiothérapie.

L'opération peut impliquer l'ablation de l'utérus avec les ovaires (extirpation) ou bien l'élimination des structures de ganglions lymphatiques d'importance régionale. Parfois, il est nécessaire d'éliminer les infiltrats paramétriques, ce qui implique des volumes d'opération maximum.

En général, l'approche du traitement est déterminée en fonction du type de tumeur. Cependant, la chirurgie est considérée comme le traitement standard.

Vidéo sur les diagnostics et les caractéristiques du traitement chirurgical des sarcomes utérins:

Si l'intervention chirurgicale est impossible à réaliser selon les indications, il est alors fait appel à une combinaison de techniques chimiothérapeutiques, radiothérapeutiques et médicinales.

Malheureusement, il arrive souvent que la chimiothérapie et l'exposition aux radiations ne répondent pas aux attentes, le pronostic du sarcome utérin est alors négatif.

Combien vivent avec cette maladie?

L'espérance de vie d'un sarcome utérin est ambiguë. Ainsi, les formations issues de néoplasmes nodulaires fibromateux (à condition qu'il n'y ait pas de métastases étendues) se distinguent par une évolution plus positive du cours.

Cependant, le sarcome de l'endomètre se caractérise par une nature très agressive du parcours.

En général, le taux de survie du sarcome utérin est de:

  1. Au premier stade de l'oncopathologie - 47%;
  2. À la seconde - environ 44%;
  3. Au troisième - 40%;
  4. Au quatrième - 10%.

Rechute

Le sarcome utérin est souvent caractérisé par des rechutes de sur-couplage. De plus, les experts disent que chez la moitié des patients après le traitement, le cancer se rétablit.

En raison de métastases précoces et rapides, la survie de la patiente est considérée comme relativement faible comparée à d'autres formes de cancer de l'utérus.

Prévention

Les mesures préventives reposent sur des examens médicaux gynécologiques réguliers. En identifiant les tumeurs bénignes, il est nécessaire de subir le traitement nécessaire.

En outre, vous devez traiter minutieusement toutes les maladies "féminines", en particulier les problèmes d'origine hormonale. Il n'est pas recommandé de négliger l'objectif principal de la femme - donner naissance à des enfants, et de préférence deux ou trois. Si les enfants ne sont pas fournis, il est nécessaire d'utiliser une contraception pour éviter une grossesse non désirée, puis un avortement.

La régularité et l’utilité de la vie sexuelle permettent également de prévenir le sarcome utérin et d’autres oncoformes.

Le rôle de la radiothérapie dans le traitement du sarcome utérin racontera la vidéo suivante: