Sarcome à mâchoire ostéogénique

Le crâne humain a deux mâchoires: la partie supérieure et la partie inférieure, dont la fonction principale est considérée comme la fixation des dents, qui assure les fonctions de mastication et d'articulation. Le sarcome ostéogénique de la mâchoire est une tumeur maligne caractérisée par une croissance localement destructive et des métastases actives vers des organes distants du corps humain.

Les formations oncologiques maxillo-faciales malignes comprennent les tumeurs épithéliales: cancer de la mâchoire plate, carcinome adénocystique, adénocarcinome et tumeurs du tissu conjonctif: tumeur de la mâchoire ostéogénique (supérieure et inférieure), chondrosarcome, fibrosarcome, angiosarome, etc.

Il est à noter que la population masculine est sujette à la maladie deux fois plus souvent que la population féminine.

Les tumeurs du tissu conjonctif sont plus courantes que le cancer de la mâchoire et surtout chez les jeunes enfants. Les tumeurs malignes des mâchoires représentent jusqu'à 7% de toutes les formations malignes du squelette. Le plus souvent, cela touche les mâchoires: le processus alvéolaire supérieur, tout en bas, tout le corps.

Notant la résistance des sarcomes aux radiations, leur traitement principal est la chirurgie. S'il est impossible d'effectuer l'opération, combinez la chimie et l'irradiation.

Qu'est-ce qui cause le sarcome ostéogène de la mâchoire?

Sarcome ostéogène de la mâchoire: supérieur et inférieur peut survenir en raison de:

  • ostéose déformante, exostose d'os, dystrophie fibreuse résultant de la transformation en tumeur;
  • Maladie de Paget (rarement), car les tumeurs bénignes des os et du cartilage (ostéochondrome ou endochondrome) ont tendance à dégénérer en tumeurs malignes.
  • proximité immédiate de sources de rayonnement: appareils à rayons X, réacteur nucléaire, ainsi que l'exposition aux radionucléides;
  • blessure traumatique.

Symptômes de l'ostéosarcome de la mâchoire

La localisation de la tumeur affecte les symptômes. Sarcome ostéogène des os de la mâchoire est divisé en deux types. C'est central et périphérique. Le sarcome central est développé au niveau cellulaire par des éléments du tissu conjonctif du cerveau et des os. Ses premiers signes peuvent se manifester la nuit avec des douleurs douloureuses, puis ils deviennent permanents. La mâchoire se déforme progressivement au fur et à mesure que la muqueuse se gonfle. Les dents commencent à chanceler et leur excitabilité électrique est réduite en raison de la partie supérieure située dans la zone du corps de la tumeur.

Les symptômes du sarcome de la mâchoire sont exacerbés:

  • écoulement nasal et compliqué par la respiration du nez, si un processus oncologique recouvre la mâchoire supérieure;
  • la présence de paresthésie sur la peau du menton et de la moitié de la lèvre inférieure, appelée symptôme de Vincent, s’il existe des lésions de la mâchoire inférieure. L'inflammation se développe dans les tissus, les fibres du nerf alvéolaire inférieur sont endommagées ou cassées.

Sur la radiographie, on remarque un centre de destruction arrondi du tissu osseux, des contours flous de différentes tailles et des visières périostées.

Dans les sarcomes ostéogènes périphériques de la mâchoire, les symptômes apparaissent:

  • déformation de la mâchoire due à l'augmentation de l'épaisseur de ses départements;
  • ulcération de la membrane muqueuse due à une lésion des processus alvéolaires de la tumeur. En même temps, une infection pénètre dans le corps par des ulcères;
  • destruction du tissu osseux et parodontal, les dents deviennent pathologiquement mobiles;
  • sensibilité réduite des tissus mous du visage;
  • avec la croissance rapide du sarcome, perturbation de la respiration par le nez, les rangées de dents sont fermées, la mobilité de la mâchoire inférieure est restreinte, la parole et la nourriture sont compliquées.

Sur les radiographies de sarcomes maxillaires périphériques, le périoste est détaché et comment se forme le nouveau tissu pathologique osseux: pointes individuelles (spicules) et couches périostées.

Les patients se rendent souvent chez le médecin au cours des stades avancés de la maladie, car ils se sentent satisfaisants. L'inconfort et la douleur se manifestent périodiquement dans la zone de localisation. Ils peuvent être soulagés avec des médicaments. Dans les phases finales, les tumeurs malignes commencent à se désintégrer, la membrane muqueuse de la cavité buccale devient ulcérée, la température corporelle s'élève à 39,5 ° C, la douleur augmente et s'étend sur toute la région de la tête.

Les symptômes du sarcome de la mâchoire inférieure se manifestent par des douleurs aiguës précoces qui s'étendent dans le nerf alvéolaire inférieur, l'os se gonfle, les dents deviennent pathologiquement mobiles et commencent à tomber. La crête alvéolaire et le plancher buccal s'ulcèrent. Le sarcome mandibulaire est donc une infiltration ou un ulcère tumoral.

Si la tumeur pénètre profondément dans l'os, une cavité osseuse pathologique se forme et les racines des dents proches se trouvent au stade de la résorption. Si elle se développe dans le canal de la mâchoire inférieure, un symptôme de Vincent apparaît. Le tableau clinique est exacerbé par la défaite des ganglions lymphatiques régionaux.

Comment le sarcome mandibulaire ostéogène affecte-t-il la fonction de mastication?

Important à savoir! L'œdème et l'infiltration se propagent sur le visage et entraînent une asymétrie. Avec une destruction importante des os, la mâchoire inférieure peut spontanément se briser pathologiquement. Si l'inflammation se propage aux muscles masticateurs, la continuité de la mâchoire est perturbée, l'étendue de sa mobilité est limitée et la fonction masticatrice est fortement aggravée.

Au stade initial, le sarcome ostéogène de la mâchoire supérieure apparaît légèrement. Par conséquent, les patients demandent de l'aide en retard. Au stade avancé, ils ne reconnaissent souvent pas le sarcome et, à long terme, traitent et opèrent mal les patients pour une autre maladie, telle que la périostite maxillaire, le polype nasal, la sinusite.

Le sarcome maxillaire se manifeste par des symptômes rhinologiques, ophtalmologiques, dentaires et neurologiques.

Les symptômes rhinologiques incluent:

  • écoulement nasal de mucus de sang et de pus;
  • respirer d'un seul côté du nez ou de son absence bilatérale complète;
  • anosmie - perte d'odeur;
  • déformation et déplacement de la partie externe du nez loin de la tumeur.

Les signes dentaires comprennent:

  • mal aux dents dans la région des molaires;
  • dystopie (dents incomplètement coupées, partiellement cachées sous la membrane muqueuse);
  • dents lâches;
  • composé oroanthral après extraction dentaire;
  • contracture musculaire de mastication (envahissement des muscles ptérygoïdiens).

Les symptômes ophtalmologiques comprennent:

  • se déplacer vers le côté ou vers l'avant des globes oculaires, ce qui s'appelle l'exophtalmie;
  • diplopie, dans laquelle les objets visibles sont fourchus;
  • obstruction du nez lacrymal - un écoulement involontaire de larmes;
  • gonflement des paupières;
  • acuité visuelle réduite.

Les signes neurologiques comprennent:

  • Prozopalgii - syndromes douloureux au visage;
  • état avec névralgie symptomatique du trijumeau;
  • l'innervation du nerf suborbital, pour cette raison - la sensation de paresthésies cutanées: engourdissements, fourmillements, chair de poule;
  • mal de tête débilitant.

Les symptômes du sarcome ostéogène de la mâchoire supérieure sont étroitement liés à son développement et à la localisation du sinus.

La mâchoire, selon la division de l'oto-rhino-laryngologiste suédois Ohngren (1933), comprend 4 secteurs ou sections en raison de l'intersection de deux plans:

  1. Plan malin frontal, passant de l'intérieur de l'oeil et de l'angle de la mandibule. Ici, la mâchoire supérieure et le sinus maxillaire sont divisés en parties égales. Il devient l'avant inférieur et supérieur arrière.
  2. Sagittale passant par la pupille oculaire. Lorsque la "séparation" du sinus est obtenue en deux moitiés: externe et interne.

En conséquence, la mâchoire sera composée de 4 secteurs:

  • inférieure intérieure;
  • front inférieur;
  • arrière supérieur;
  • en haut à l'arrière.

Cette séparation est nécessaire pour reconnaître le tableau clinique et le sens de la croissance tumorale, car ces signes sont différents dans chaque secteur. Les oncoprocédés dans les sections supérieures postérieures sont détectés tardivement, mais en même temps le développement de la tumeur capture également les organes importants pour la vie. Pour cette raison, les prévisions de vie seront décevantes.

Une tumeur dans le secteur interne inférieur est caractérisée par des sécrétions provenant de la cavité nasale: le mucus est mélangé à du pus et du sang. Avec la germination de l'éducation dans la cavité nasale, le mucus est aggravé par la respiration de l'une des moitiés du nez. Cela se remarque lors de la réalisation d'une rhinoscopie et offre une possibilité de biopsie.

Plus tard, le squelette facial est déformé parce que la paroi frontale du sinus maxillaire, le ciel devant, le processus alvéolaire est détruit. Lorsque le processus se propage aux tissus mous, le sillon nasogénien est lissé, ce qui entraîne une asymétrie du visage.

Un processus dans le secteur transversal inférieur provoque des syndromes douloureux sévères, détend les dents, déforme le processus alvéolaire et la mâchoire supérieure. La tumeur détruit la paroi postérieure, se développe dans la fosse: ptérygoïdienne et infratemporale et conduit à une contracture des muscles masticateurs.

Les formations oncologiques dans le secteur postéro-interne sont découvertes tardivement, elles sont difficiles d'accès lors d'un examen ou d'un examen. Si, au début, la tumeur se développe dans les voies nasales, les signes du processus pathologique se manifestent par une respiration compliquée par le nez et par des sécrétions de mucus avec des plaques de sang. La rhinoscopie permet de détecter une tumeur dans la partie supérieure. Si l'orbite de l'œil infiltre, la prunelle de l'œil se déplace vers l'avant et sur le côté. En pressant le canal lacrymal, les larmes couleront hors de contrôle.

Un processus dans le secteur de la surface postérieure conduit également à l'exophtalmie, dans laquelle les yeux sont déplacés à l'intérieur de leurs départements avec une diplopie (bifurcation d'objets). Puis les paupières gonflent, le visage devient asymétrique et des déformations apparaissent. La croissance des tumeurs s'accompagne de douleurs intenses et débilitantes dans toutes les branches du nerf trijumeau, de contractures des muscles masticateurs et de maux de tête.

Caractéristiques de la maladie

La particularité du développement de la maladie est qu'avec la division accrue des cellules cancéreuses, la formation augmente rapidement, en particulier à l'âge de 10-20 ans avec la croissance active des os et au plus fort de la puberté. Le sarcome de la mâchoire métastase moins souvent que le cancer de la bouche ou d’autres cancers. Mais les syndromes douloureux peuvent commencer au site de la tumeur dès les premiers stades. Les sarcomes ont tendance à se reproduire, sont résistants aux radiations et à la chimie et ne présagent donc pas de projections favorables. Avec la complication des infections, de nouvelles pathologies s'ajoutent à la maladie: le sang est infecté, la septicémie se produit et la mort survient.

Comparé à l'ostéosarcome dans les autres os du squelette, le sarcome maxillaire ostéogène est caractérisé par des caractéristiques distinctives:

  • se pose plus tard;
  • taux de survie plus élevé (10-20%);
  • Le sarcome de la mâchoire inférieure est plus agressif pour les tissus environnants que la mâchoire supérieure: il se développe et se métastase plus rapidement.

Le développement d'une tumeur à la mâchoire inférieure est accompagné d'un processus inflammatoire. Il a tendance à germer aux premiers stades des tissus du plancher de la bouche et des joues, à se développer dans les glandes salivaires situées sous la mâchoire et près des oreilles, à s'infiltrer dans le muscle masticateur, rendant difficile l'ouverture de la bouche. La muqueuse buccale devient ulcérée et profondément fissurée et commence à saigner aux trous de dents. Leur cou est nu et leurs dents sont desserrées. Le processus irrite le menton et les nerfs mandibulaires, entraînant une douleur intense chez les patients. De plus, les gencives gonflent et se déforment, et un ulcère ressemblant à une fente remplie de pus apparaît dessus. La langue, le larynx et le mur pharyngé dans la partie centrale peuvent se déplacer.

Une autre caractéristique du développement des sarcomes de la mâchoire est leur réapparition précoce après une chirurgie ou un traitement combiné, après quoi aucun traitement intracavitaire postopératoire n'a été effectué. Le traitement combiné sert également à éliminer les rechutes, mais des préparations radioactives sont nécessairement introduites dans la cavité.

Dans la mâchoire supérieure, les métastases se propagent plus tard et affectent les sinus muqueux et maxillaires. Par conséquent, à travers les ganglions lymphatiques lyopharyngés, la lymphe commence à s'écouler. C'est là que les métastases sont les plus difficiles à identifier. D'autres métastases affectent les ganglions lymphatiques de la région sous-maxillaire et du cou.

Sarcomes de la mâchoire: types et classification

Puisque la formation peut être trouvée dans le périoste, la couche corticale, la substance spongieuse de la moelle osseuse, les structures odontogènes, les éléments vasculaires, les cellules neurogènes, les sarcomes sont divisés en types:

  • fibrosarcome améloblastique;
  • odontosarcome améloblastique;
  • neurome malin;
  • hémangioendothéliome;
  • Sarcome d'Ewing - avec une histogenèse mal définie de la mâchoire.

Le développement des tumeurs maxillaires peut être:

Le développement de la tumeur primitive est assuré par les îlots épithéliaux de Malasse dans les dents parodontales et les restes épithéliaux de la membrane tissulaire de Gertvigi. Les sarcomes secondaires se développent plus souvent dans la mâchoire supérieure, car l'épithélium occupe dans ses parties anatomiques une surface plus grande que dans la mâchoire inférieure.

C'est-à-dire que les onco-tumeurs se développent à partir de la membrane muqueuse du sinus de la mâchoire supérieure, du palais dur et de la région alvéolaire. La croissance secondaire de formations épithéliales de la mâchoire (tissu conjonctif) se produit à partir du tissu osseux, du cartilage, du périoste et de la moelle osseuse. Les bourgeons dentaires donnent naissance à des tumeurs dites odontogènes.

Et divers facteurs cancérigènes provoquent la malignité de la membrane muqueuse recouvrant le ciel et les processus alvéolaires. Dans le même temps, un processus inflammatoire chronique et des exacerbations périodiques contribuent au développement de la métaplasie dans la membrane muqueuse de la cavité maxillaire de l'épithélium cylindrique vacillant. Les tumeurs maxillaires métastatiques sont courantes, en particulier dans la mâchoire supérieure.

Comme il n’existe pas de classification généralement acceptée de l’onchosar maxillaire, les médecins utilisent une classification élaborée par des scientifiques de l’Institut oncologique de Léningrad du ministère de la Santé à l’époque soviétique. Il prend en compte l'histogenèse et la structure morphologique des formations.

Il comprend les tumeurs:

  • Épithélial: carcinome, cylindre, malignisation de l'épithéliome.
  • Tissu conjonctif:
  1. tissu cartilagineux: chondrosarcome;
  2. tissu osseux: sarcome ostéogène;
  3. du tissu conjonctif: fibrosarcome, myxosarcome;
  4. sarcomes d'origine inconnue: cellule fusiforme, cellule ronde, polymorphoncellulaire, cellule géante.
  • Formations rares: lymphoépithéliome, réticulocytome, petit grain malin, rhabdomyoblastome, mélanoblastome.

Classification de la formation oncologique du sinus maxillaire

Utilisez également la classification clinique nationale de la mâchoire supérieure par étapes:

  • - le site tumoral limite la couche muqueuse-sous-muqueuse du mur, les métastases régionales ne sont pas détectées;
  • II a - dans la formation il y a une destruction focale des parois osseuses qui ne s'étendent pas au-delà de la cavité maxillaire. Pas de métastases régionales;
  • II b - avec une petite tumeur, une seule métastase mobile est déterminée du côté affecté;
  • IIIa - la formation détruit les parois osseuses et se propage le long de l'orbite, de la cavité du nez et de la bouche (joues, orbite, fosse palatino-ailée, sinus ethmoïde). Pas de métastases régionales;
  • III b - un processus a la même distribution anatomique, une ou plusieurs métastases régionales mobiles limitées, unilatérales, bilatérales ou controlatérales, sous la mâchoire et sur le cou;
  • IV a - on trouve une germination de formation dans un ou plusieurs secteurs: dans la zone de la peau du visage, la seconde moitié de l’os de la mâchoire supérieure, os de Valicev, crâne. Il n'y a pas de métastases régionales;
  • IV b - germination tumorale locale, mais les métastases régionales ne sont pas déplacées (soudées à l'os mandibulaire) ou se développent dans plusieurs secteurs, il existe des signes cliniques de métastases à distance.

Classification de l'oncogenèse des sinus paranasaux

Sinus paranasaux conformes aux codes ICH du système TNM: maxillaire - C31.0 et ethmoïde - C31.1.

Ganglions lymphatiques régionaux

Les ganglions lymphatiques cervicaux sont régionaux:

  • T - oncogenèse primaire;
  • Tx - il n'est pas possible d'évaluer la tumeur primitive;
  • T0 - tumeur primitive impossible à déterminer;
  • Tys - carcinome préinvasif (carcinome in situ);

Sinus maxillaire

  • T1 - la tumeur limite la cavité muqueuse, l'érosion ou la destruction osseuse est absente;
  • T2 - L'érosion ou la destruction osseuse est causée par une tumeur, à l'exception de la paroi de la cavité abdominale postérieure. Un processus s'étend au palais dur et / ou au milieu du nez;
  • TK - une tumeur est détectée sur les structures: la paroi arrière du sinus maxillaire, les tissus sous-cutanés, la peau de la joue, la paroi inférieure ou médiale de l'orbite, la fosse sous-temporale, la partie kriloobraznoy, le tamis
  • T4 - la tumeur se propage le long de l'orbite hors du mur: inférieure ou médiale, à la base du crâne, nasopharynx, sinus principal, sinus frontal.

Sinus de treillis

  • Le sinus T1-ethmoïde limite la formation sans / ou avec destruction osseuse;
  • T2 - détecté la propagation de la tumeur dans la cavité nasale;
  • TK - pathologie étendue le long de la partie antérieure de l'orbite et / ou du sinus maxillaire;
  • T4 - la tumeur se propage: intracrânienne et en orbite, y compris l'apex. Impliqué dans le processus principal du cancer et / ou du sinus frontal et / ou de la peau du nez;

N - ganglions lymphatiques régionaux

  • Nx - il est impossible d'évaluer l'état des LU régionales;
  • N0 - les ganglions lymphatiques régionaux ne sont pas affectés;
  • N1 - Les métastases d'une LU homolatérale atteignent 3 cm, pas plus. N2 - métastases d'une LU homolatérale - jusqu'à 6 cm, ou de nombreuses métastases d'une taille maximale de 6 cm se retrouvent dans la LU: homolatérale, bilatérale ou controlatérale;
  • N2a - métastases simples dans la région du ganglion homolatéral ne dépassant pas 6 cm;
  • N2b - nombreuses métastases dans la région de LN homolatérale, ne dépassant pas 6 cm;
  • N2c - plusieurs métastases bilatérales ou controlatérales dans l'UL, ne dépassant pas la taille - 6 cm;
  • N3 - plusieurs métastases ganglionnaires d'une taille supérieure à 6 cm;

Remarque: les ganglions lymphatiques homolatéraux sont situés sur le corps le long de la ligne médiane.

  • M - métastases à distance;
  • MX - les métastases distantes ne sont pas détectées en raison du manque de données;
  • M0 - les métastases à distance ne sont pas détectées;
  • M1 - détecté métastases à distance.

Comment identifier l'ostéosarcome de la mâchoire?

Il est très important d’examiner minutieusement le patient avec des méthodes complexes. Le diagnostic du sarcome de la mâchoire est réalisé comme suit:

  • Analyser l'historique collecté en détail

L'anamnèse montrera comment les symptômes de la maladie augmentent et quelle est l'efficacité des mesures thérapeutiques.

  • Examiner le patient avec soin et objectivité.

Un examen externe détermine la mise en scène, si elle est révélée:

  • asymétrie, déformation des os du visage;
  • déplacer la prunelle de l'oeil;
  • déformation du processus palatin et alvéolaire;
  • Dystopie Une dent qui ne pousse pas complètement, appelée dystopie.
  • une zone avec des dents desserrées et sans dents;
  • gonflement sous la forme de bosses ou d'un ulcère.

Un examen manuel révèle une infiltration dans les tissus mous maxillaires de la fosse canine et le bord orbital inférieur. Déterminer la déformation de la pente nasale et des os des pommettes. La palpation bimanuelle (méthode de comparaison) permet de déterminer la symétrie du tissu osseux et du tissu mou.

S'ils trouvent une tumeur, ils étudient ses frontières et sa texture avec les doigts. Il peut être dense, cartilagineux, doux et souple et sa surface peut être bosselée ou lisse. La tumeur peut être soudée à un tissu mou de la joue.

À la palpation, les ganglions lymphatiques régionaux sont examinés: sous-maxillaire, parotide, cervical et supraclaviculaire. En présence de métastases dans la LU sous la mâchoire inférieure et sur les surfaces latérales du cou, les nœuds peuvent être serrés et même indolores. Plus tard, ils s’immobilisent et deviennent des conglomérats solides lors de la fusion.

  • Effectuer une étude de radiographies

Cette méthode reconnaît la formation oncologique des mâchoires et clarifie le diagnostic. Utiliser la radiographie de visée et de visée. Informative envisager la projection nasopodborochnoy (occipital) et les rayons X panoramiques de la mâchoire.

  • Examiner la tomographie à rayons X

Cette méthode permet d’identifier les foyers maxillaires d’ostéolyse ou d’ostéosclérose et de les propager aux tissus mous voisins. On trouve souvent des inclusions calciques dans les tumeurs oncooky. Les spicules se trouvent dans la mâchoire inférieure.

Une place spéciale dans le diagnostic prend la tomographie par ordinateur. La recherche par couches révèle des foyers avec des éléments osseux dans la formation oncologique et dans les tissus mous, la trajectoire du processus oncogène se propageant dans les tissus environnants, les sinus paranasaux et la base du crâne. Utilisez un contraste artificiel dans l'étude de différents sinus.

C'est important! Pour déterminer l'opérabilité du patient, il est nécessaire de distinguer l'infiltration tumorale des parois du nasopharynx du "relâchement" de l'oncogenèse à travers les choanas dans sa lumière.

  • Examiner la cavité nasale par rhinoscopie

Rhinoscopie avant et arrière usagée. Au cours de la rhinoscopie antérieure, une partie de la tumeur est retirée pour permettre un examen histologique. En l'absence de tumeur en dehors du sinus, une ponction et un examen cytologique sont effectués.

La rhinoscopie postérieure montre ou exclut la germination de l'oncogenèse dans le nez et la gorge.

C'est important! Pour les traitements complexes, la biopsie et la recherche morphologique sont importantes. Ces méthodes aideront à déterminer le stade qui affecte les types de thérapie prescrits.

Sarcome maxillaire

L’examen histologique permet de distinguer trois types de sarcomes ostéogènes:

  1. ostéoblastique;
  2. chondroblastique;
  3. fibroblastique.

Chondroblastique est retrouvé dans 50% des cas et prédit un taux de survie élevé.

La vérification morphologique confirme le diagnostic: une ponction du sinus maxillaire ou une biopsie de la bouche et du nez est examinée lors de la germination et de la propagation de la tumeur dans ces zones anatomiques.

L'inspection de l'oculiste est nécessaire pour déterminer l'état de l'orbite: l'intégrité de ses parois et la mobilité de la prunelle de l'œil, si la tumeur est située dans la zone médiale supérieure postérieure.

La fibroscopie est réalisée pour déterminer le degré d'implication des sections postérieures du nez et du nasopharynx dans le processus de cancer. Avec cette méthode endoscopique, des fibres optiques flexibles sont utilisées et des images agrandies sont obtenues.

Cela vous permet d’étudier les bronches, la trachée, l’œsophage, le larynx, le pharynx, les parois du nasopharynx, la bouche des sinus proches du nez et son parcours, afin de réaliser une biopsie ciblée dans l’identification du cancer et des métastases.

C'est important! La fibroscopie présente un intérêt particulier en ce qu'elle permet d'inspecter la surface interne de l'épiglotte, les ventricules laryngés et la cavité sous -osseuse, car la laryngoscopie spéculaire et directe ne donne pas de résultats satisfaisants en raison d'une mauvaise visualisation de ces zones.

Un diagnostic différentiel est réalisé pour exclure les tumeurs: bénignes (papillome ou épithélioma, polypose, ostéome ou chondrome), cellules odontogènes ou à cellules géantes, ostéodystrophie ou actinomycose fibreuse, inflammation (ostéomyélite, sinusite).

Nous ne devons pas oublier les granulomes infectieux dans des maladies telles que la syphilis, la tuberculose, l’actinomycose, afin de définir le schéma thérapeutique correct pour le sarcome osseux. Détection de kystes dans les sinus de la mâchoire supérieure, maladie du sang, pathologie osseuse systémique possible: maladie de Paget, dégénérescence osseuse.

On trouve souvent des tumeurs secondaires dans la mâchoire en relation avec des métastases provenant des poumons, des ovaires, des glandes: thyroïde, mammaire et de la prostate. Et aussi des métastases dans des maladies telles que le séminome testiculaire, l'hypernéphrome (provenant des cellules rénales), le chorionépithéliome (formation oncologique formée par les cellules de l'épithélium chorionique dans l'utérus pendant la grossesse ou après l'accouchement, dans l'ovaire, les tubes et le col utérin).

Traitement du sarcome de la mâchoire ostéogénique

Le traitement du sarcome de la mâchoire ostéogénique commence après la rééducation de la cavité buccale. Mais en même temps, il est contre-indiqué d’enlever les dents cassées et desserrées dans la zone de croissance des onco-tumeurs. L'opération est considérée comme la principale méthode de traitement. Cependant, lorsque les relations topographiques et anatomiques pathologiques des zones maxillaires, avec la localisation proche de la fosse crânienne antérieure, ainsi que les orbites ptérygo-mandibulaires et sous-temporales, nasopharyngales, diminuent, ce qui satisfait aux exigences des principes chirurgicaux. À savoir:

  • prévenir les récidives et les métastases dues à l'élimination du centre oncotique ainsi que des vaisseaux lymphatiques et des ganglions lymphatiques régionaux, et à l'utilisation de médicaments (règles ablastiques);
  • prendre des mesures pour nettoyer la plaie après l'opération de cellules cancéreuses par électrocoagulation et l'utilisation de médicaments (règles antiblastiques).

Par conséquent, conduisez une thérapie combinée comprenant 2 étapes:

  1. Lors de la première étape, de telles méthodes de traitement du sarcome ostéogène de la mâchoire en tant que traitement préopératoire d'une thérapie gamma à distance sont utilisées. La dose totale à l’épidémie est de 40 à 45 Gy. La radiation apportera un traitement radical et augmentera l'ablasticité de l'opération: la tumeur diminuera, la malignité diminuera, elle s'éloignera de la frontière avec des tissus sains.
  2. Au deuxième stade, la mâchoire supérieure est retirée par une intervention électrochirurgicale, une résection ou une exarticulation de la mandibule est réalisée 3 à 4 semaines après l'irradiation. Ensuite, une lymphadénectomie fasciale prophylactique ou une chirurgie de Krajl est réalisée si des métastases régionales sont détectées.

En raison de la difficulté d'accès, les opérations électrochirurgicales sont effectuées par le biais d'un large accès à l'extérieur de la bouche, par exemple en coupant des tissus mous selon Weber. Déterminez donc plus précisément les limites de l’éducation et supprimez-la avec succès.

Lorsque les étapes sont attribuées:

  • radiothérapie palliative avec une dose totale allant jusqu'à 70 Gy;
  • chimiothérapie intra-artérielle régionale utilisant des cytostatiques: cisplatine, bléomycine, méthotrexate.

Avant de retirer la tumeur, des constructions orthopédiques sont réalisées individuellement pour les patients, qui tiennent correctement les mâchoires restantes. Le même objectif est atteint par les pneus nazubny de fil ayant des envies élastiques intermaxillaires. Les interventions orthopédiques favorisent la rapidité de cicatrisation des plaies et l'aspect esthétique des cicatrices après une intervention chirurgicale.

La polychimiothérapie adjuvante est utilisée dans l'ostéosarcome des mâchoires, mais elle n'améliore pas les indices de survie à 5 ans, contrairement à d'autres sarcomes du squelette du corps.

Certains patients reçoivent un traitement associant la chimie intra-artérielle avec le méthotrexate, suivi d'un traitement intensif par télégramme utilisant un fractionnement quotidien de 5 Gy et une dose totale pouvant atteindre 20 Gy. Après 1-2 jours, une résection électrique est effectuée, par exemple, la mâchoire supérieure. Ensuite, un applicateur de pochoir avec Co60 est inséré dans la cavité et une dose de 35 à 40 Gy est appliquée sur la plaie.

Si la tumeur s'est propagée à travers le labyrinthe en réseau, la cavité de l'orbite, le traitement est effectué avec des opérations avancées, y compris l'exentation de l'orbite. Avant cela, l'artère carotide externe est ligaturée du côté affecté pour réduire la perte de sang peropératoire.

Lorsque des métastases sont trouvées sur le cou, la mâchoire est réséquée et, en même temps, la cellulose du cou est éliminée selon la méthode Paces en utilisant la méthode fascial-fascia. Ou bien, une opération de Krajl est effectuée.

Réhabilitation

Les patients après traitement et les prothèses complexes prescrivent le deuxième groupe d'incapacités. Si nécessaire, effectuez de nouvelles opérations, apprenez à parler avec l’aide d’un orthophoniste, envoyé en maison de repos et en sanatorium.

Lorsque les prothèses de la mâchoire supérieure appliquent une méthode en trois étapes:

  • dans la première étape, avant l'opération, la prothèse est réalisée sous la forme d'une plaque de protection;
  • dans la deuxième étape, 10 à 15 jours après la chirurgie, une prothèse est préparée;
  • dans la troisième étape, une prothèse finale est implantée après 30 jours. Les ectoprothèses aident à compenser les défauts et les orbites des tissus mous.

Après excision de la tumeur au niveau de la mâchoire inférieure et des muscles pour mastiquer des aliments, les patients sont nourris au moyen d'une sonde nasale. Les défauts sont remplacés par une greffe osseuse, en particulier après irradiation, 10 à 12 mois après la chirurgie.

Espérance de vie pour le sarcome de la mâchoire

Le pronostic pour le sarcome de la mâchoire supérieure n'est pas réconfortant. Dans la première année suivant la thérapie complexe, des rechutes surviennent chez 30 à 60% des patients. Avec l'aide de la chimie et du rayonnement isolé, vous pouvez obtenir un effet qui ne dure pas longtemps.

L’espérance de vie en oncologie de la mâchoire inférieure après 5 ans de traitement n’est établie que chez 20 à 30% des patients.

Prévention des maladies

La prévention du sarcome ostéogène de la mâchoire consiste en des examens dentaires annuels, des soins oraux et nasaux adéquats, l'exclusion des maladies virales et infectieuses, les effets des rayonnements solaires et X nocifs, d'autres rayonnements sur le lieu de travail et une augmentation de l'immunité. Il est nécessaire de mener une vie active, d'apprendre aux enfants à faire du sport, de durcir le corps, d'éviter les blessures à la mâchoire. Les adultes devraient abandonner les mauvaises habitudes qui diminuent leur immunité. L'alcool déshydrate la membrane muqueuse, ce qui entraîne la pénétration de nicotine dans les tissus mous, facteur de stimulation du développement du sarcome.

Quelle était l'utilité de l'article pour vous?

Si vous trouvez une erreur, sélectionnez-la et appuyez sur Maj + Entrée ou cliquez ici. Merci beaucoup!

Merci pour votre message. Nous allons corriger l'erreur bientôt

Caractéristiques du développement d'un sarcome de la mâchoire et chances de guérison des patients

Les néoplasmes sarcomateux peuvent toucher non seulement les os des membres et de la colonne vertébrale, mais également la mâchoire.

Les sarcomes maxillaires ne sont pas considérés comme un phénomène pathologique particulièrement répandu. Cependant, ils sont détectés beaucoup plus souvent que le cancer et se développent principalement à partir des éléments cartilagineux et conjonctif de la zone maxillo-faciale. De telles formations se rencontrent plus souvent chez des patients âgés de 20 à 45 ans, principalement des hommes.

Types et causes de pathologie

Les sarcomes maxillaires peuvent se présenter sous la forme:

Les causes des tumeurs maxillaires sont pratiquement impossibles à distinguer des formations similaires de localisation différente. C'est:

  • Exposition aux radiations;
  • Hérédité défavorable;
  • Contact avec des substances cancérigènes comme le plomb, le cobalt, etc.
  • Environnement défavorable tel que mauvaises conditions environnementales, air urbain pollué par des toxines, etc.
  • Les dépendances malsaines telles que la toxicomanie, l'alcoolisme ou le tabagisme impliquent un contact direct avec des agents cancérigènes. La nicotine est considérée comme particulièrement toxique.
  • Une histoire de pathologies tumorales. Ce facteur indique une prédisposition aux processus malins.

Symptômes de sarcomes de la mâchoire inférieure et supérieure

Les formations sarcomateuses peuvent être situées sur la mâchoire supérieure ou inférieure.

Ils sont considérés comme particulièrement insidieux, car ils diffèrent par leur clinique peu caractéristique et leur développement rapide.

Dans le processus de détermination du diagnostic exact, le sarcome est confondu avec une multitude de maladies telles que la parodontite, la fibromatose gingivale, la gingivite ou l'ostéomyélite.

Le tableau clinique de telles tumeurs diffère par son individualité et peut clairement se manifester non seulement dans les lésions à grande échelle, mais également dans les petits sarcomes.

Les principales manifestations des tumeurs maxillo-faciales sarcomateuses sont:

  1. Syndrome de douleur Il est difficile pour le patient de déterminer la localisation de la douleur, qui a tendance à se renforcer dans la zone des dents, situées à une distance relative de la tumeur. La douleur peut être causée par une blessure à travers la région temporale, ou une gêne manifeste à la traction;
  2. Avec la localisation mandibulaire, il y a un tremblement et une perte de dents, une sensation de brûlure et une sensation de démangeaison gingivale.
  3. Déformation du visage. Avec le développement ultérieur, des troubles de déformation du tissu osseux, leur destruction (si l'emplacement central de la tumeur) se produit. Un phoque bombé apparaît dans la région de la joue, le visage gonfle;
  4. Si la tumeur est située dans la mâchoire supérieure, les symptômes sont complétés par des sécrétions nasales succiniques, des problèmes de respiration par le nez, l'exophtalmie, qui est associée à la germination de la tumeur dans l'orbite et la cavité nasale;
  5. Avec la croissance de l'éducation, il est difficile de mâcher de la nourriture, de rejoindre les mâchoires, il y a une augmentation notable de la douleur;
  6. Engourdissement de certaines zones du visage. Avec la localisation mandibulaire, on observe un engourdissement de la lèvre inférieure et du menton, ce qui indique la présence d'une compression mécanique des terminaisons nerveuses par la tumeur;
  7. Les tissus sous-maxillaires et buccaux subissent une infiltration cancérogène. Le processus tumoral s'étend souvent à la zone cervicale.

Étapes de développement

La stadification des lésions sarcomateuses est déterminée en fonction de la taille de la lésion tumorale primitive, de la prévalence en dehors de l'organe et des tissus environnants et de la présence de métastases lymphatiques et distantes.

  • Étape 1 La tumeur est de petite taille, ne dépassant pas un centimètre, elle ne dépasse pas les limites du foyer initial. Si une tumeur est détectée à ce stade, le traitement sera efficace et le patient aura toutes les chances de se débarrasser de la maladie.
  • Étape 2 L'éducation augmente, se développe dans toutes les couches de la mâchoire, viole la fonctionnalité de la mâchoire. De telles formations ne s'étendent essentiellement pas au-delà de la mâchoire, mais leur retrait nécessitera une opération plus étendue. La récupération est possible, mais la probabilité de récurrence est élevée.
  • Étape 3 La formation sarcomateuse se développe dans les tissus adjacents et peut métastaser aux ganglions lymphatiques d'importance régionale. Les résultats du traitement sont généralement décevants, dans presque tous les cas, des rechutes se produisent.
  • L'étape 4 est considérée comme terminale. La tumeur atteint généralement une taille gigantesque, se désintègre et provoque un saignement. Il existe des métastases dans tous les ganglions lymphatiques, ce qui est typique des organes distants tels que les poumons, le cerveau, etc.

Diagnostic de la maladie

La formation sarcomateuse de la localisation maxillo-faciale nécessite une approche diagnostique complète, car au début, ils présentent des symptômes similaires à ceux d’autres pathologies.

Sarcome de la mâchoire inférieure et supérieure

C'est l'un des types de tumeurs, qui surviennent principalement dans la mâchoire inférieure. Les cas de malignité dans la mâchoire supérieure sont extrêmement rares. Il se développe à partir de tissu conjonctif. Cette tumeur maligne se produit 2 fois plus souvent qu'une tumeur cancéreuse.

Dans la plupart des cas, le sarcome de la mâchoire est diagnostiqué chez les hommes âgés de 20 à 40 ans. Dans la pratique médicale, il y a des cas de la maladie, même dans l'enfance, donc cette maladie affecte des personnes de tous les âges.

Causes de

Les causes de malignité dans la mâchoire inférieure ou supérieure sont assez typiques.

Sarcome de la mâchoire inférieure

Ils coïncident largement avec les causes d'autres formations tumorales.

  1. prédisposition génétique;
  2. contact fréquent avec des agents cancérigènes. Ce sont des substances qui agissent directement sur le code génétique d’une personne. Ceux-ci incluent l'amiante, le cobalt, le plomb et autres;
  3. exposition aux radiations. Si une personne a déjà été exposée à des particules gamma, le risque de sarcome de la mâchoire augmente considérablement. La probabilité de cette maladie augmente également si les proches du patient ont été en contact avec cette formation;
  4. Dans les conditions modernes, nous sommes constamment exposés à divers produits chimiques. L'air urbain est rempli de toxines, qui ont un effet négatif sur tous les systèmes d'organes humains. Ils peuvent provoquer le développement de sarcomes;
  5. maladies tumorales transférées. Si une personne a déjà été exposée à d'autres formations tumorales, elle est déjà prédisposée à l'apparition de tumeurs malignes.
  6. mauvaises habitudes (alcoolisme, tabagisme, toxicomanie). Toutes ces habitudes sont associées au contact avec des produits chimiques nocifs. Dans ce cas, le contact avec eux est le plus proche. Dans ce cas, fumer est la principale cause de sarcome de la mâchoire.

La plupart des raisons énumérées ci-dessus sont contrôlées. Cela signifie qu'une personne peut réduire de manière indépendante le risque de sarcome. En cela, il contribuera au rejet des mauvaises habitudes et au maintien d'un mode de vie actif.

Symptômes de la maladie

Cette maladie se caractérise par des symptômes typiques qui apparaissent dans le cas d'autres tumeurs malignes. Cette maladie peut être confondue avec la fibromatose gingivale, la parodontite, la gingivite et l'ostéomyélite.

Les symptômes sont généralement individuels. Les symptômes de la maladie peuvent apparaître avec une petite taille de la tumeur et dans le cas d’une croissance importante de l’éducation. Les principaux symptômes du sarcome de la mâchoire:

  • douleur dans la région du visage;
  • déformation du visage;
  • engourdissement des sections individuelles.

Douleur dans le cas de sarcome, les mâchoires ne sont pas clairement localisées. Ils peuvent augmenter vers les os, qui sont situés plus près de la malignité. En règle générale, le développement d'une tumeur maligne est douloureux. Le signe le plus précoce de cette maladie est le relâchement des dents. Certains patients se plaignent de démangeaisons et de brûlures aux gencives.

Le développement de cette tumeur maligne conduit à la destruction du tissu osseux et à la prolifération des cellules atypiques. Les patients se plaignent de gonflement du visage. Au fur et à mesure que la formation de tumeur augmente, la fermeture des mâchoires devient difficile, les sensations de douleur augmentent, le visage du patient se déforme et les tissus de la cavité buccale deviennent infectés.

Une autre étape du développement de la maladie est la perte de sensibilité de certaines zones du visage. Au niveau du menton et des pommettes, il y a un engourdissement et des picotements. Ceci est un signe que le sarcome commence à exercer une pression sur les terminaisons nerveuses de la mâchoire inférieure.

Pendant longtemps, l'état du patient ainsi que sa capacité à travailler restent satisfaisants. La manifestation locale de la maladie est la principale source de préoccupation. À la dernière étape, la désintégration de la tumeur commence, la température corporelle s'élève à 39 degrés. La douleur s'est propagée dans toute la tête. Dans la bouche commence une lésion de la membrane muqueuse, compliquée par le processus inflammatoire.

Diagnostics

Pour reconnaître le sarcome de la mâchoire inférieure ou supérieure et le distinguer d'autres maladies dont les symptômes sont similaires, il est nécessaire de procéder à un ensemble de mesures de diagnostic. Il comprend:

  1. analyse des antécédents du patient;
  2. examen visuel de la tumeur;
  3. numération globulaire complète;
  4. Rayons X dans diverses projections;
  5. diagnostic des radionucléides.

L'erreur médicale est principalement due à un examen insuffisant et à une négligence des résultats du diagnostic. Dans le cas du sarcome de la mâchoire, ceci est inacceptable, car il est facile à confondre avec d'autres maladies.

Traitement et rééducation

Malgré toutes les réalisations de la médecine moderne dans le domaine du traitement du cancer, le traitement principal du sarcome mandibulaire ou maxillaire est la chirurgie. Dans le cas de cette maladie, le traitement conservateur, qui inclut l'irradiation par des particules gamma et la chimiothérapie, est inefficace.

Ces méthodes sont utilisées comme méthodes auxiliaires afin de fixer le résultat après l'opération. Un traitement de chimiothérapie et de radiothérapie est effectué avant l'opération uniquement lorsqu'un sarcome d'Ewing a été diagnostiqué chez un patient.

La chirurgie est de trois types.

  • résection avec violation de la continuité de la mâchoire inférieure;
  • résection segmentaire avec isolement d'un fragment infecté;
  • résection large couvrant les tissus mous.

La méthode est choisie par un spécialiste expérimenté. Il doit prendre en compte le type de formation, sa localisation, la couverture tumorale et la présence de métastases. Une intervention chirurgicale peut être contre-indiquée pour un certain nombre de raisons, notamment le mauvais état général du patient, son âge avancé et la présence d'autres maladies.

L'opération pour enlever le sarcome de la mâchoire inférieure ou supérieure est assez compliquée et traumatisante. Elle est réalisée sous anesthésie endotrachéale avec transfusion sanguine. Avant la chirurgie, le chirurgien doit réfléchir à la manière dont les mâchoires seront attachées aux os laissés après l’isolement du sarcome. Pendant l'opération, la mâchoire inférieure, tout comme la tige supérieure, peut être complètement retirée.

La période de rééducation est de 2 ans. À ce stade, une surveillance constante du patient est nécessaire pour prévenir la formation de tumeurs secondaires. La chirurgie plastique est interdite pour le moment. En 2 ans, la fonction régénératrice du corps est restaurée et le patient a plus de chances de réussir sa chirurgie plastique.

Le pronostic de l'apparition de cette maladie est décevant. Malheureusement, même la médecine moderne ne peut pas dépasser le seuil de 20% de survie pendant 5 ans.

Comment reconnaître le cancer de la mâchoire supérieure et inférieure: symptômes du sarcome et d'autres tumeurs malignes

L'oncologie de la mâchoire est diagnostiquée dans 1 à 2% des cancers. Elle n'a pas de sexe bien défini, se développe à tout âge. Dans ce cas, les lésions de la mâchoire inférieure sont moins fréquentes que la pathologie de la mâchoire supérieure. En raison de la structure complexe du système maxillo-facial, des tumeurs de différentes parties de celui-ci sont possibles.

La formation maligne de la mâchoire est divisée en ostéosarcome et lésion cancéreuse épithéliale. Les os, les tissus mous et les vaisseaux souffrent. Il n’est pas facile de traiter la maladie, aussi un diagnostic précoce est-il d’une grande importance. La consultation d'un oto-rhino-laryngologiste, d'un dentiste, d'un ophtalmologue, d'un chirurgien et d'un oncologue joue un rôle important à cet égard.

Le concept de cancer de la mâchoire

Le cancer de la mâchoire inférieure (ou supérieure) est également appelé formation de cellules squameuses, adénocarcinome, carcinome adénocystique. La base de la pathologie est la transformation de cellules saines de la zone maxillo-faciale en tumeur. Dans 60% des cas, le processus se développe à partir de tissus épithéliaux qui tapissent les sinus maxillaires. Le pronostic de la maladie est défavorable, le traitement est long et compliqué.

Causes de la maladie

Les tumeurs malignes apparaissent et se développent sous l’influence de plusieurs facteurs. Les principaux instigateurs de la maladie sont les blessures dans la zone du visage. Les raisons supplémentaires sont:

  • fumer, habitude de chiquer du tabac;
  • mauvais soin des dents et des gencives;
  • exposition aux radiations;
  • foyers d'inflammation chronique de la muqueuse;
  • carie progressive;
  • lésions des muqueuses avec une morsure incorrecte;
  • prothèses de qualité inférieure;
  • l'ostéomyélite;
  • une conséquence de l'oncologie de la langue, des reins, de la glande thyroïde.

Méthodes de diagnostic

Lors du diagnostic du "cancer de la mâchoire", les experts s'appuient sur les plaintes du patient, les résultats de la palpation et l'examen visuel. Afin de reconnaître la maladie, une radiographie supplémentaire est réalisée dans plusieurs projections, ce qui permet de visualiser une image du cancer de la mâchoire et de la différencier en fonction des caractéristiques suivantes:

  • destruction de boucles spongieuses;
  • changements destructifs dans l'os;
  • les foyers de destruction et les contours de transition des tissus sains vers eux.

Un examen clinique général, des analyses de sang, des analyses d'urine, une fluorographie et un examen histologique des tissus affectés peuvent confirmer le diagnostic de cancer de la mâchoire supérieure. La scintigraphie, la tomodensitométrie des sinus nasaux, la biopsie des ganglions lymphatiques sous-maxillaires sont également présentés. L'examen comprend une consultation avec un oculiste et un ORL, ce qui permettra de connaître l'état des sinus maxillaires. Dans certains cas, la ponction des ganglions lymphatiques est prescrite pour déterminer les métastases dans le cancer de la mâchoire supérieure.

La pathologie est différenciée avec des symptômes d'ostéomyélite chronique, de tumeurs ostéogènes et odontogènes, de certaines maladies des os. Lorsqu'il confirme le diagnostic et détermine l'étendue de la lésion, le médecin prescrit un traitement comprenant une chimiothérapie, une radiothérapie et une intervention chirurgicale.

Stades de développement et symptômes du cancer de la mâchoire

La lésion maligne se développe en plusieurs étapes, comme le montre la photo. Selon la classification de TNM, attribuez la séquence suivante de la maladie:

  • T1 - le cancer affecte une partie anatomique. Il n'y a pas de changements osseux destructeurs.
  • T2 - la pathologie touche deux parties anatomiques. Des métastases sont détectées sur la partie de la lésion.
  • T3 - la tumeur touche plus de 2 parties anatomiques. Pendant l'examen, il est possible de détecter une ou deux métastases.
  • T4 - la pathologie s'étend plus loin aux autres tissus. Les métastases soudées aux tissus environnants sont détectées.

Les symptômes de la maladie deviennent perceptibles assez rapidement, car la muqueuse buccale répond immédiatement au processus inflammatoire. Quand une tumeur de la région maxillo-faciale, des sensations douloureuses sont toujours observées, la morsure et la forme du nez changent. En outre, un engourdissement de la peau, des maux de tête, une halitose, un écoulement purulent du nez sont possibles. Aussi possible:

  • douleur lancinante intermittente dans la région des dents;
  • modifications des os du visage (prolifération excessive de tissus pathologiques);
  • progression de l'asymétrie faciale;
  • dents décalées;
  • douleur en avalant, en mangeant;
  • mobilité limitée des mâchoires.

De tels symptômes peuvent parler non seulement du sarcome ostéogène de la mâchoire, mais également d'autres maux complexes. Par exemple, névrite, sinusite, sinusite. Ceci est pris en compte par les médecins et lors du diagnostic, un examen complet est désigné.

Type de tumeur primaire et secondaire

L'oncologie se développe dans la zone des pommettes, près des yeux, dans la région temporale, autour du nez. Selon le degré de développement, la tumeur est classée comme suit:

  • Primaire. C'est une tumeur maligne située sur l'os. Il s’agit d’une forme mixte ostéoplastique, ostéolytique. Se produit rarement, se développe à partir des restes épithéliaux de la membrane de Gertvigiev, les îles de Malasse.
  • Secondaire. Les tumeurs sont formées à la suite de métastases de néoplasmes préalablement formés. Localisé dans la tête et le cou.

Qu'est-ce qu'un sarcome?

Le sarcome de la mâchoire est la forme la plus agressive de l'oncologie. Elle progresse plus rapidement qu’une tumeur cancéreuse et la vie du patient dépend d’un diagnostic opportun. L'éducation provient des tissus conjonctifs ou cartilagineux, affecte souvent la partie supérieure. Lorsque l'ostéosarcome de la mâchoire supérieure est en cours d'exécution, des dommages sont observés au niveau de la bouche. La pathologie est plus souvent diagnostiquée chez les hommes de 25 à 40 ans.

Les causes

Le sarcome ostéogène de la mâchoire est caractérisé par une croissance rapide. Les causes courantes de lésions sont:

  • l'hérédité;
  • l'effet du rayonnement;
  • la toxicomanie, le tabagisme, l'abus d'alcool;
  • histoire de la pathologie tumorale;
  • facteurs traumatiques;
  • contact avec des agents cancérigènes (cobalt, mercure, plomb et autres);
  • mauvaise écologie dans la région.

Classification et signes de maladie

Les sarcomes maxillaires sont formés sous la forme de sarcome d'Ewing, fibrosarcome, chondrosarcome, sarcome ostéogénique de la mâchoire. Par endroit, ils sont supérieurs et mandibulaires, divisés en tissus central, périphérique et mous. Le sarcome à cellules rondes connu de la mâchoire inférieure, qui s'est développé en 2 mois, s'est manifesté par un intense mal de dents. Dans le même temps, le soulagement du tissu osseux s'est rapidement effondré, les dents se sont effondrées et sont tombées.

Le premier signe de sarcome de la mâchoire est l'apparition d'une petite éducation arrondie avec des limites claires. Autres signes de ce cancer:

  • Syndrome de douleur Le patient a du mal à déterminer l'emplacement de la douleur. Il est présent dans la zone des dents proches de la tumeur. Risque d'inconfort, tir dans les temples.
  • Déformations des contours du visage. Il y a une rougeur du mucus pendant la croissance de la tumeur. Un gonflement du visage, une destruction du tissu osseux, une compaction au niveau de la joue sont possibles. Si le processus se situe dans la partie supérieure, des problèmes de respiration du nez et de saignement du nez sont possibles.
  • Engourdissement des zones du visage. Avec la compression mécanique des terminaisons nerveuses du sarcome mandibulaire, il y a un manque de sensibilité du menton et de la lèvre inférieure.
  • Difficulté à avaler, mâcher de la nourriture. Avec le temps avec l'ostéosarcome, les problèmes de morsure se joignent à cela.
  • Détérioration générale de la santé. Il y a faiblesse, fièvre, ganglions lymphatiques et autres symptômes.

Traitement du sarcome et d'autres tumeurs malignes

Sous anesthésie générale, les tissus affectés sont enlevés chirurgicalement. Ensuite, avant l’irradiation aux rayons gamma, les dents lâches sont enlevées, une radiothérapie ou une chimiothérapie est effectuée. Après la récupération, des implants sont installés pour restaurer les contours du visage et améliorer la qualité de la vie.

Méthodes chirurgicales

Tout d'abord, un traitement chirurgical est effectué, dont la technique dépend du degré de dommage. La chirurgie moderne utilise de telles méthodes:

  • avec lésions superficielles - résection partielle;
  • en l'absence de foyers profonds et de processus alvéolaires en pâturage - résection segmentaire;
  • avec cancer de l'angle de la mâchoire - enlever sa moitié;
  • avec la localisation de l'ostéosarcome dans la région du menton - résection des tissus mous et des os.

Radiothérapie

La radiothérapie et la chimiothérapie font partie de l'intervention combinatoire dans le cancer de la mâchoire. Ils sont nommés patients inopérables, ainsi que effectués pour l'efficacité du traitement chirurgical. Les contre-indications au traitement gamma persistent jusqu'à ce que le patient ait desserré et détruit les dents de la zone d'exposition future.

L'étape de préparation à la procédure comprend la réhabilitation de la cavité buccale, ainsi que la définition des lésions sur lesquelles les rayons radioactifs seront dirigés. La première séance a lieu 2 semaines après la désinfection de la cavité buccale. Les manipulations sont divisées en palliatif (deux semaines) et radical, effectuées sur plusieurs mois. Après la procédure, des brûlures cutanées, une altération de la perception du goût, une difficulté à avaler, une sécheresse des muqueuses sont possibles. Les complications disparaissent en cours de rééducation.

Chimiothérapie

La chimiothérapie pour le cancer des mâchoires supérieures et inférieures implique la prise de médicaments cytotoxiques capables de détruire les cellules cancéreuses, d'empêcher leur reproduction et de détruire les métastases. Les schémas thérapeutiques dépendent du type et du stade de la tumeur (sarcome mandibulaire, lésion supérieure, squameuse). Dans les tumeurs inopérables, un traitement palliatif est effectué. En préparation à la chirurgie, une chimiothérapie thérapeutique est indiquée. Il peut réduire la taille de l'ostéosarcome ou éliminer complètement les cellules cancéreuses.

Récupération après traitement

Les méthodes de traitement du cancer de la mâchoire sont agressives et le patient doit ensuite être réhabilité. En plus des prothèses complexes, une personne a besoin d'opérations mises à jour, d'une correction de la parole et d'un rétablissement dans les sanatoriums en général. Les prothèses à trois étapes sont couramment utilisées:

  • une plaque de prothèse individuelle est faite avant l'opération;
  • fabrication d'une prothèse de formage dans les 2 semaines suivant l'opération;
  • création de la prothèse finale, compensation des défauts des tissus mous à l'aide de pneus et de plaques en os.

En cas de cancer de la mâchoire supérieure, la mise en service est effectuée (invalidité du groupe II). La greffe osseuse est recommandée 10 à 12 mois après le retrait de la tumeur. Une intervention radicale conduit à une invalidité et à une capacité de travail réduite, mais au fil du temps, les patients peuvent reprendre le travail mental et d’autres activités.

Pronostic pour le cancer de la mâchoire supérieure et inférieure

Le cancer de la mâchoire peut se propager rapidement au niveau des yeux. En grandissant, cela entraîne les conséquences suivantes:

  • larmoiement incontrôlable;
  • saignements de nez déraisonnables;
  • maux de tête irradiant vers le front et les tempes;
  • déplacement des globes oculaires;
  • douleur dans l'oreille lorsque vous touchez le nerf trijumeau.

Une récidive du cancer de la mâchoire peut-elle survenir après le traitement? Selon l'expérience des oncologues, cela est possible plusieurs années après le traitement. Survie de cinq ans pour le cancer de la mâchoire inférieure - pas plus de 20-30%. Dans le sarcome d'Ewing, le sarcome ostéogénique et d'autres formes, le pronostic de survie est encore plus défavorable.

Prévention du cancer de la mâchoire

La prévention primaire du cancer de la mâchoire comprend des activités visant à prévenir les maladies. Ceux-ci comprennent:

  • vie sans tabac et autres mauvaises habitudes;
  • travailler avec des produits chimiques et des réactifs uniquement pour la sécurité;
  • examens réguliers chez le dentiste (ils revêtent une importance particulière en cas de propension génétique au cancer ou au sarcome de la mâchoire);
  • lutte contre le stress, bonne nutrition, amélioration des conditions de vie.

La prévention du cancer récurrent de la mâchoire inférieure repose sur les mêmes postulats que la prévention primaire. Une attitude très positive, le soutien des proches et la confiance en soi. Il est nécessaire d'observer une activité modérée, de ne pas abandonner un effort physique léger, de suivre toutes les recommandations du médecin. Une attitude prudente à l’égard de la santé et le rejet des mauvaises habitudes réduiront le risque de cancer, augmenteront la vitalité et vous permettront de réexaminer les priorités.

A Propos De Nous

Toute maladie est nuisible à notre santé. Eh bien, quand ce n'est pas particulièrement grave et que vous pouvez y faire face assez rapidement. Mais que faire s'il n'est pas si facile de résoudre ce problème.