Cancer de la trachée

Publié par: admin 02/09/2017

Une tumeur trachéale peut être bénigne ou maligne. Le cancer appartient aux tumeurs malignes, est extrêmement rare. Plus souvent que cinquante hommes tombent malades, mais peuvent aussi se produire chez les femmes. Vous devez connaître un minimum de cette maladie pour pouvoir demander rapidement l'aide d'un spécialiste.

Que peut conduire à la maladie?

Causes courantes de cancer:

  • À l’âge mûr, les personnes âgées sont soumises à cette affliction, en particulier les hommes, après cinquante ans;
  • Tabagisme Les cigarettes contiennent un grand nombre de substances cancérogènes qui causent le cancer;
  • L'hérédité, même le long de la ligne du fond;
  • Virus du papillome humain;
  • Rayonnement, éventuellement dans le traitement d'autres types de tumeurs;
  • Travailler avec des facteurs néfastes, ou vivre dans une zone à forte industrie.

Comme nous l'avons découvert, les causes provoquant l'apparition d'un cancer peuvent être différentes.

Classification des néoplasmes

Les tumeurs peuvent être primaires ou secondaires.

Les principales sont celles qui poussent directement à partir de la trachée. Secondaire, comme ceux qui se développent dans la trachée des bronches, les poumons.

Les formes d'histologie les plus courantes sont la tsilinromie et les tumeurs malpighiennes. Ils constituent plus de quatre vingt dix pour cent de toutes les tumeurs.

Hommes malades âgés de trente à soixante-dix ans, les femmes sont extrêmement rares.

Chez les enfants, les tumeurs bénignes sont plus courantes, tandis que chez les adultes, elles sont plus malignes.

Cylindroma donne sa croissance de l'épithélium glandulaire. Il a une croissance infiltrante, après son retrait il donne presque toujours une rechute, il a une grande capacité métastatique. Il se développe relativement lentement, les patients commencent à s'en rendre compte après quelques années.

Le carcinome épidermoïde émane des parois d'un organe. Ça pousse lentement. Chez les femmes, presque jamais se produit. Les hommes de plus de cinquante ans souffrent de cette maladie. Ça pousse lentement.

Les métastases dans ces types ne sont pas la cause de la mort, les patients meurent plus souvent d'obstruction par la tumeur des voies respiratoires elle-même. Les métastases surviennent généralement dans les ganglions lymphatiques voisins. Mais ils peuvent être trouvés dans presque tous les organes.

De rares cas de tumeurs secondaires sont considérés lorsque des métastases d'un autre organe donnent naissance à la trachée.

Le néoplasme peut avoir une apparence différente, se développer à la fois dans le corps et dans sa lumière. Parfois, elle est grumeleuse et saigne. Peut ressembler à un infiltrat annulaire. Sur le plan histologique, le cancer est déterminé par kératinisation ou non. Avec la croissance, la trachée perd de son élasticité, la tumeur se développe dans la direction des bronches, des poumons, du médiastin, du cou.

Il existe également de très rares formes de tumeurs malignes, nous en parlerons dans un autre article.

Symptomatologie

Les symptômes n'apparaissent que lorsque la tumeur atteint une certaine taille. Au début, les signes ne sont pas caractéristiques.

La première chose qui pousse le patient à consulter un médecin est l’apparition d’une toux, de nature paroxystique, avec une petite quantité de crachats épais, parfois striés de sang. Cette toux doit être différenciée de celle des lésions bronchiques. La présence de toux indique une irritation des parois de la trachée. La présence de sang dans les expectorations est un signe évident de tumeur, indiquant que le processus de désintégration est en cours.

Un des signes pathognomoniques évocateur d'un cancer est l'essoufflement. Initialement, les patients se plaignent de son apparence après un travail physique pénible. La croissance d'une tumeur aggrave son parcours, puis elle apparaît au repos, les patients ne peuvent respirer calmement que lorsqu'ils sont assis.

Les autres signes indiquant la présence de tumeurs sont des troubles de la voix. Qui il devient enroué, et qui le perd du tout. Cela est dû aux dommages causés aux cordes vocales et aux nerfs.

Autres symptômes indiquant une tumeur trachéale:

  • Mal de gorge déraisonnable, oppression thoracique;
  • Douleur en mangeant;
  • Température élevée déraisonnable;
  • Fatigue, perte d'appétit;
  • Maux de gorge fréquents, pharyngite;
  • Sous-maxillaires élargis, ganglions lymphatiques cervicaux.
  • Changements dans les tests sanguins.

Qui a les symptômes les plus prononcés? Cette question intéresse beaucoup. Les caractéristiques distinctives associées au sol n'existent pas.

Nous comprenons donc les principaux symptômes de cette maladie.

Diagnostics

Le diagnostic commence par une enquête auprès des patients, l'anamnèse, la clarification des plaintes. Puis un spécialiste a recours à l'inspection, tout commence à partir de la région du cou, où l'on peut voir des déformations, un épaississement et la palpation des ganglions lymphatiques. Pour voir un néoplasme dans les étages supérieurs, ils ont recours à la laryngoscopie directe ou à un miroir spécial. Dans le même temps, il est très important de prendre du matériel. Son diagnostic ultérieur est réalisé par des histologues. Des fragments de la tumeur doivent être prélevés dans trois échantillons provenant de différents endroits et de différentes profondeurs.

Les diagnostics doivent inclure des méthodes supplémentaires:

  • Tests sanguins pour les marqueurs tumoraux;
  • La tomodensitométrie vous permet d’estimer la taille et la consistance de la tumeur;
  • Tests sanguins cliniques généraux.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec d'autres maladies de la trachée, les bronches.

Traitement

Il est possible de guérir lorsqu'une tumeur maligne est détectée. Si le diagnostic est posé à un stade précoce, un traitement complexe est instauré rapidement. Pour obtenir un bon résultat thérapeutique, vous devez recourir à toutes les méthodes de lutte disponibles dans l'arsenal, qu'il s'agisse de chirurgie, de radiothérapie ou de chimiothérapie.

Le traitement chirurgical est effectué dans plusieurs types:

  • Enlèvement complet de la tumeur;
  • Excision circulaire;
  • Excision transversale;

Rapidement, il vaut mieux enlever les tumeurs situées dans les étages supérieurs. Il est possible de pratiquer une chirurgie plastique reconstructive. Mieux encore, la formation d'un personnage bénin est supprimée sans conséquence. Dans les étapes ultérieures, lorsqu'il est impossible de retirer la tumeur, des interventions palliatives sont effectuées. Leur objectif est de restaurer les voies respiratoires.

Parallèlement aux opérations, il est nécessaire de prescrire des traitements par cytostatiques, une radiothérapie avant et après l'intervention. Un certain nombre de cliniques du monde proposent la transplantation de trachée artificielle, l'opération est coûteuse, mais le résultat justifie les moyens.

Prévisions

Prédire ce que sera l’espérance de vie est impossible. Plusieurs facteurs déterminent ce critère:

  • Diagnostic en temps opportun;
  • Maladies concomitantes;
  • L'âge du patient;
  • Samonastroy, volonté d'organiser des rendez-vous médicaux.

Plus la tumeur est détectée tardivement, plus le pronostic pour la vie et le rétablissement est mauvais.

Symptômes du cancer de la trachée

La trachée est un organe vital qui assure la circulation de l'air dans les voies respiratoires, du larynx aux bronches et aux poumons. À cet égard, le processus pathologique qui se produit dans cette partie des voies respiratoires peut être une complication grave dans l'apport d'oxygène au corps, contribue à une insuffisance respiratoire. Le cancer de la trachée est une pathologie qui, outre son évolution maligne, peut entraîner une complication aussi grave que le rétrécissement de la lumière des voies respiratoires et l'asphyxie.

Contenu de l'article

Caractéristique de la maladie

Le cancer trachéal primitif, caractérisé par la croissance d'une tumeur maligne dans l'épaisseur de sa paroi, est une pathologie rare. Dans le même temps, le cancer de la trachée secondaire est répandu. Cela est dû au fait que des tumeurs d'autres organes voisins se développent dans son mur. Le plus souvent, un tel processus pathologique secondaire se développe en relation avec une formation maligne chez

  • le larynx;
  • glande thyroïde;
  • les parties inférieures des bronches et des poumons;
  • organes médiastinaux.

Selon le type de tissu impliqué dans le processus pathologique, il existe les types suivants de tumeurs trachéales malignes:

  • cylindre, se développant à partir de cellules de glandes muqueuses;
  • carcinome épidermoïde qui infecte les cellules épithéliales;
  • sarcome, une tumeur qui se développe à partir de cellules du tissu conjonctif.

Beaucoup moins communs sont ces formes:

  • réticulosarcome;
  • réticuloendothéliome;
  • neurofibrome, etc.

Les cylindres se développent plus lentement. Les premiers signes de croissance tumorale peuvent apparaître après 3-4 ans. Cependant, plus tard, après le traitement chirurgical, ils se caractérisent par le développement rapide des rechutes et des métastases. Le carcinome épidermoïde peut ne pas se manifester avant deux ans. C'est cette forme histologique qui est la plus commune dans une trachée maligne.

Signes cliniques

Principaux symptômes du cancer de la trachée:

  • toux
  • difficulté à respirer;
  • du sang dans les expectorations;
  • violation de la fonction vocale.

La toux est le symptôme le plus précoce de la lésion de la trachée. Par nature, il est sec, paroxystique. Après un certain temps, des expectorations peuvent apparaître. Cependant, la nature de la toux est variable. Après mouillé, il peut être transformé à nouveau pour sécher. Dans ce cas, les expectorations peuvent être muqueuses ou purulentes, avoir des traînées de sang. Dans certains cas, il est difficile de se séparer et l'évolution de la maladie s'apparente à l'asthme bronchique. Dans d'autres cas, les expectorations sont facilement expectorées et en grande quantité.

A ce stade, le diagnostic est difficile car la maladie est masquée par le processus inflammatoire se déroulant dans la trachée. Le cancer de la trachée doit être différencié des maladies causées par des agents pathogènes spécifiques, la tuberculose, la syphilis et la bronchite chronique. Le diagnostic est particulièrement difficile dans les cas où il existe une lésion combinée, une tumeur maligne et un processus inflammatoire.

Le symptôme suivant important est la présence d'un essoufflement, dont l'apparition est due à une difficulté à respirer en raison du rétrécissement de la lumière de la trachée. Au début, il ne se développe que sous charge. La propagation du processus rend la présence de ce symptôme permanent. Avec la croissance de la tumeur, le patient adopte une posture forcée en position assise.

Selon le processus de localisation, la dyspnée peut être de nature inspiratoire ou expiratoire, c'est-à-dire qu'elle ne se manifeste que lors d'une inspiration ou d'une expiration.

Avec la défaite de la partie supérieure de la trachée, près du larynx, il est généralement difficile d'inhaler.

Un tel trouble respiratoire s'accompagne de la présence de sifflements entendus de loin.

La réduction de la trachée au niveau de la poitrine entraîne généralement une dyspnée expiratoire. Dans ce cas, le diagnostic doit être posé avec une bronchite obstructive ou un asthme bronchique.

Un changement de voix est un facteur important dans la participation du larynx et de la trachée au processus. Elle est causée par un rétrécissement de la lumière des voies respiratoires et par une violation de l'innervation des cordes vocales à la suite d'une lésion du nerf récurrent. Avec la propagation du processus tumoral et l’implication de l’œsophage, on note la difficulté à avaler et à laisser passer le morceau de nourriture. Dans ce cas, il y a une odeur fétide de la bouche, causée par la stagnation des aliments et la désintégration de la tumeur.

À propos du processus malin de la tumeur montre le développement de saignements. Aux stades initiaux, elle se manifeste par des traînées de sang dans la salive ou les expectorations, et des saignements peuvent se développer plus tard. Un examen microscopique permet de détecter des cellules malignes dans les expectorations.

Diagnostics

La principale méthode de diagnostic est l'examen endoscopique. Si la trachée supérieure est atteinte, une laryngoscopie peut suffire; si les sections moyenne et inférieure sont atteintes, le diagnostic ne peut être clarifié que par une trachéoscopie. En menant des recherches, il est nécessaire d’envisager la possibilité de développer des complications telles que des saignements.

La nature du processus tumoral est variée. Le foyer pathologique peut être représenté comme une formation plate recouvrant la portion de paroi trachéale ou ressemblant à la croissance d’un épithélium tubéreux saillant dans la trachée et le rétrécissant. Le cancer de la trachée peut également apparaître comme un infiltrat annulaire.

Réaliser une étude histologique, c’est-à-dire clarifier les cellules impliquées dans le processus, n’est possible qu’après une biopsie.

En retirant un morceau de tissu pathologiquement modifié et en effectuant une étude approfondie au microscope, il est possible de tirer des conclusions sur les cellules mutées. Un tel diagnostic contribue à la prescription correcte du traitement. En outre, de nombreuses projections de vie reposent précisément sur les résultats de l'examen histologique.

Pour clarifier la localisation des processus, diverses techniques matérielles sont également utilisées:

  • examen radiologique de la trachée avec l'introduction d'un agent de contraste;
  • Échographie du cou et des organes internes pour la détermination des métastases;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée.

Le diagnostic en laboratoire est d'importance secondaire. La numération globulaire complète indique une anémie. Les indicateurs de l'ESR indiquent le développement d'une pathologie grave dans le corps. Lors de la fixation d'une infection bactérienne, la formule des leucocytes peut être décalée vers la gauche.

Évolution de la maladie

Contrairement aux autres maladies oncologiques, l'étape du processus de prescription du traitement n'est pas critique. Cela est dû au fait que les métastases dans une telle évolution du processus tumoral sont rarement déterminées.

La cause du décès des patients est généralement une suffocation, des saignements et non une intoxication par le cancer. Tout d'abord, les ganglions lymphatiques régionaux sont affectés par les métastases. Des organes distants - la glande thyroïde, les poumons, le foie, les reins, la colonne vertébrale.

Le nombre de personnes atteintes du cancer de la trachée dépend de la localisation de la tumeur dans la trachée, du fait que cela rétrécit la lumière et des organes voisins touchés. La forme histologique de la maladie est également importante. Cylindroma est caractérisé par le cours le plus bénin. Sous cette forme, le taux de survie dans les 5 ans est noté chez 65 à 85% des patients. La présence d'un cancer de la trachée à cellules squameuses peut sauver des vies pendant 5 ans chez seulement 40% des patients.

La chimiothérapie pour le cancer de la trachée est inefficace. Les principales méthodes de traitement sont la chirurgie et la radiothérapie.

La tâche de la chirurgie consiste à exciser une tumeur maligne dans un tissu sain. Avec le caractère circulaire du processus tumoral, une résection transversale de la trachée est effectuée, puis les bords de la plaie sont cousus ensemble.

Cependant, étant donné que l'emplacement sous-jacent de la tumeur, une telle intervention chirurgicale est techniquement difficile. L'opération peut consister uniquement en l'imposition d'une trachéotomie, la dissection de la trachée et l'insertion d'un tube spécial dans sa cavité. Le processus de respiration sera effectué précisément à travers cet appareil.

Dans ce cas, la vie des patients devient plus difficile. La qualité de vie est dramatiquement compromise. La canule insérée doit être retirée pour enlever la croûte et le mucus, et les voies respiratoires doivent être régulièrement dégagées des expectorations. Ces activités visent à empêcher l'asphyxie de bloquer la lumière avec des croûtes sèches.

Le développement du cancer de la trachée est particulièrement fréquent chez les hommes âgés ayant déjà longtemps fumé. Par conséquent, le rejet de cette habitude peut prévenir cette maladie grave.

Cancer de la trachée

Le cancer de la trachée est une tumeur rare qui survient dans moins de 0,2% des cas. Cependant, l'ennemi doit être connu en personne pour avoir le temps de consulter un médecin si nécessaire.

Raisons

Bien que ce cancer soit assez rare, les facteurs qui déclenchent la survenue d'un cancer de la trachée affectent presque toutes les personnes et, en particulier, le groupe à risque particulier comprend les hommes fumeurs de plus de 40 ans. Ils constituent la majeure partie des patients chez qui on a diagnostiqué cette maladie.

Considérez les symptômes du cancer de la trachée plus en détail:

  • le plus souvent, la maladie pernicieuse se développe chez la moitié masculine de la population, mais les femmes sont moins susceptibles au cancer de la trachée;
  • après 40 ans, le risque de contracter le cancer de la trachée augmente considérablement, mais cela ne signifie pas que les jeunes n'ont pas la possibilité de tomber malade. Récemment, des cas de diagnostic de tumeurs trachéales chez les jeunes ont commencé à apparaître de plus en plus;
  • une diminution significative de l'immunité, causée par l'utilisation régulière de boissons contenant de l'alcool, entraîne l'apparition de mutations dans le corps, notamment de maladies oncologiques de la trachée.
  • les agents cancérigènes contenus sous toutes les formes dans les produits du tabac ont un effet bénéfique sur la formation et le développement de tumeurs de diverses localisations;
  • manger fréquemment des aliments trop froids ou chauds, salés ou en conserve;
  • une tumeur trachéale précédemment diagnostiquée chez le plus proche parent (hérédité);
  • infection par le virus du papillome;
  • contacts fréquents avec l’amiante, le bois ou les poussières de nickel lors de la production.
  • stomatite, gingivite et caries non traitées.
  • l'exposition aux rayonnements ou la radiothérapie.
  • carence en vitamine A dans le corps.

Photo: Cancer de la trachée

Les premiers signes et symptômes du cancer de la trachée

Le caractère insidieux de la majorité des maladies oncologiques réside dans leur comportement asymptomatique aux stades initiaux. Par conséquent, lorsque le patient commence à souffrir de symptômes caractéristiques, la maladie est généralement déjà fortement localisée et, éventuellement, a commencé à se métastaser. Bien que cette maladie affecte souvent la moitié masculine de l'humanité, les symptômes sont les mêmes chez les femmes et les hommes.

Le symptôme initial d'une tumeur trachéale, qui devrait immédiatement alerter le patient, comprend une toux épisodique, apparaissant sans raison et présentant certaines similitudes avec les attaques d'asthme bronchique. Si, dans les premiers stades de la maladie, la toux est sèche, elle est ensuite complétée par une expectoration des expectorations qui se transforme progressivement en pus.

Une attention particulière devrait être accordée au mélange de sang dans les expectorations - l'un des rares signes évidents de pathologie. Lorsque la tumeur commence à se décomposer partiellement, les tissus de la tumeur peuvent se séparer pendant l'expectoration, après quoi la personne devient généralement plus légère.

L'un des principaux signes est l'essoufflement, qui se manifeste d'abord par un léger essoufflement après un exercice ou un travail physique pénible. Au fil du temps, la dyspnée peut survenir même dans une position calme, lorsqu'un patient doit prendre une certaine position (assis, allongé) pour améliorer son état.

Au fil du temps, l'expiration commence à siffler, mais lorsque la croissance de la tumeur ne permet plus d'élargir la paroi de la trachée, l'inhalation devient aussi difficile pour le patient que l'expiration et la respiration peut être complétée par un sifflet.

Les symptômes caractéristiques sont les suivants:

  • mal de gorge déraisonnable et douleur pressante à la poitrine;
  • difficulté à avaler et obstruction de la nourriture;
  • augmentation périodique de la température corporelle;
  • faiblesse et perte d'appétit;
  • maladies fréquentes (principalement infectieuses) des voies respiratoires supérieures;
  • ganglions lymphatiques cervicaux élargis.

Diagnostics

Une tumeur cancéreuse localisée dans la partie supérieure de la trachée est clairement visible à l'aide d'une laryngoscopie miroir. Si ce type d'examen ne montre pas de résultat évident, les médecins ont également recours à la trachéoscopie supérieure et à la laryngoscopie directe.

En ce qui concerne les deux dernières méthodes de recherche sur la trachée, il est nécessaire de faire une réserve selon laquelle elles doivent être effectuées avec une extrême prudence, car dans le cas d'une tumeur de grande taille, il existe un risque de saignement grave. Avec une trachéotomie, une incision est pratiquée sous le site de localisation de la tumeur trachéale elle-même et l'examen est effectué à l'aide d'un miroir nasal à longues branches.

L'une des méthodes les plus efficaces pour diagnostiquer le cancer de la trachée est la radiographie dans diverses projections.

Cette méthode vous permet de déterminer la taille et l'emplacement de la tumeur trachéale.

En plus des méthodes de diagnostic susmentionnées pour le patient, les études supplémentaires suivantes sont utilisées:

  • biopsie tumorale,
  • test sanguin pour les marqueurs tumoraux,
  • bronchoscopie
  • IRM et MT.

Dans des cas particuliers, un diagnostic différentiel avec des granulomes spécifiques est également réalisé afin d'exclure ou de confirmer une tumeur concomitante de la maladie.

La leucémie est un trouble grave du sang. Les symptômes de la leucémie sont décrits dans cet article.

Le cancer de la trachée survient:

Les cellules primaires proviennent des parois de la trachée elle-même, tandis que les cellules secondaires sont le résultat de métastases de tumeurs d'organes adjacents à la trachée: ganglions lymphatiques, larynx, médiastin, thyroïde, bronches.

Les deux formes histologiques d'une tumeur trachéale sont le plus souvent détectées:

  • cancer adénoïde kystique (ou cylindre);
  • carcinome épidermoïde.

Dans le premier cas, la tumeur provient de l'épithélium de la membrane muqueuse de la trachée, s'infiltre et se métastase. Après l'ablation chirurgicale, elle récidive souvent, mais se développe plutôt lentement, ce qui entraîne une détection tardive de la tumeur en raison de l'adaptation de l'organisme à une tumeur étrangère.

Le cancer le plus fréquent - le carcinome épidermoïde - est localisé sur les parois arrière et latérales de la trachée. Ce type de tumeur se développe plutôt lentement, de sorte que la maladie peut ne pas se manifester au cours des deux premières années.

Le sarcome trachéal se produit sur le site d'une bifurcation de la trachée et deux de ses variétés sont connues: la cellule ronde et la cellule fusiforme. Le taux de croissance est également faible, de sorte que des symptômes compliqués apparaissent très tardivement. Dans le sarcome, les tumeurs bénignes de la trachée peuvent renaître.

La tumeur, à laquelle les femmes sont le plus souvent exposées, se forme à partir de la membrane muqueuse ou de la glande muqueuse de la paroi trachéale - adénomes mucoépidermoïdes.

Traitement

À ce jour, le cancer de la trachée est reconnu comme une maladie pouvant être traitée, plus les chances de survie des patients sont meilleures que le diagnostic de la maladie. Pour le traitement, les cliniques modernes utilisent une thérapie complexe, qui comprend dans la plupart des cas des méthodes utilisables, une chimiothérapie et une radiothérapie.

La méthode chirurgicale est des types suivants:

  • excision de la tumeur;
  • résection circulaire;
  • résection transversale.

L'intervention chirurgicale est préférable pour les sections supérieures de la trachée. Pour restaurer le fonctionnement de la trachée, effectuez généralement une plastification de son mur.

Les meilleurs résultats dans le traitement chirurgical du cancer peuvent être obtenus dans les cas de tumeur bénigne. Si la tumeur ne se prête pas à une excision complète, une autre méthode chirurgicale est utilisée: la chirurgie trachéale, qui vise à normaliser et à prolonger la vie d'une personne en facilitant le processus de respiration.

En outre, dans certains cas, une radiothérapie est prescrite, à laquelle le patient est prescrit immédiatement après l'excision de la tumeur. Chimiothérapie - lorsque le patient se voit prescrire un traitement cytostatique (médicaments anticancéreux). Une fois dans le corps, ils détruisent sélectivement les cellules cancéreuses sans affecter les cellules saines. La chimiothérapie associée à d'autres méthodes anticancéreuses donne un résultat positif dans la plupart des cas.

Certaines cliniques étrangères ont déjà commencé à cultiver la trachée en vue de sa transplantation ultérieure chez le patient. En outre, la trachée provient des cellules de la patiente, ce qui réduit considérablement le risque de rejet par son corps.

Cet article décrit les principaux signes de leucémie chez les enfants.

Les signes de cancer de la gomme peuvent être trouvés ici.

Prévisions

Il est assez difficile de prédire la survie globale des patients atteints de cancer de la trachée, car celle-ci dépend de nombreux facteurs:

  • le stade auquel la maladie a été détectée;
  • le nombre et la gravité des symptômes;
  • l'âge du patient;
  • santé générale des autres systèmes du corps;
  • la motivation et l'humeur intérieure du patient pour le rétablissement et de nombreux autres facteurs.

Ainsi, jusqu'à 5 ans avec une tumeur survivant à 40% des patients atteints d'un carcinome épidermoïde de la trachée. Le pronostic le plus favorable pour les patients atteints de cylindrome est un taux de survie allant jusqu'à 85%. Mais pour tout type de cancer de la trachée, un appel ultérieur aux médecins aggrave toutes les prévisions.

Cancer de la trachée

Le cancer de la trachée est un groupe de tumeurs malignes se développant à partir des tissus des parois de la trachée. Ce type de cancer est assez rare et ne représente pas plus de 0,15% de toutes les maladies oncologiques. Les facteurs à l'origine du risque de cancer de la trachée sont: l'âge (40 à 60 ans), le sexe (les hommes sont plus souvent malades), le tabagisme, l'alcoolisme, l'hérédité du cancer de la trachée, le virus du papillome humain, l'inflammation chronique de la cavité buccale (carie, stomatite, gingivite). ), présence insuffisante de vitamine A dans les aliments consommés, irradiation et radiothérapie, production nocive (amiante, nickel, meubles), utilisation d’aliments trop épicés et trop chauds, utilisation fréquente d’aliments salés et en conserve

Cancer de la trachée - types

Il existe deux groupes de tumeurs malignes de la trachée - primaires et secondaires. Les tumeurs primaires se développent directement dans la paroi de la trachée. Le développement de tumeurs secondaires est causé par la croissance de tumeurs malignes d'organes voisins dans la trachée (poumons, bronches, thyroïde, larynx, etc.). Les tumeurs trachéales secondaires sont beaucoup plus courantes et les hommes sont plus susceptibles de développer cette maladie.

Selon l’évolution clinique, les tumeurs trachéales sont divisées en tumeurs bénignes (progressives lentes, non invasives) et malignes (prolifération rapide, avec croissance infiltrante). Le cancer histologique de la trachée est divisé en cylindre (cancer adénocystique), sarcome, carcinome épidermoïde, hémangioendothéliome, adénomes et carcinoïdes. Les tumeurs trachéales se métastasent souvent vers d'autres organes (colonne vertébrale, pancréas, poumons, reins, thyroïde) et les ganglions lymphatiques régionaux.

Le carcinome épidermoïde trachéal se développe dans les parois arrière et latérales de l'organe. En raison de sa croissance lente, cette tumeur peut ne pas se manifester avant une période suffisamment longue. Cylindroma se développe dans les glandes muqueuses de la trachée, se caractérise par une croissance infiltrante, se métastase et peut se reproduire après son retrait. En raison de son développement lent, les patients atteints de cette tumeur peuvent vivre plus de cinq ans.

Cancer de la trachée - symptômes

Les principaux symptômes du cancer de la trachée sont les suivants:

- Toux, essoufflement, difficulté à respirer

- Changer le ton de la voix, aphonie, enrouement, enrouement

- sensation de compression dans la poitrine, maux de gorge, sang dans les expectorations

- difficulté à avaler (dysphagie), obstruction des aliments

- Odinofagiya (douleur en avalant)

- perte d'appétit, perte de poids rapide, faiblesse

- température corporelle sous-fébrile

- Réduction du nombre de globules rouges, accélération de la VS

- Ganglions lymphatiques cervicaux élargis

Cancer de la trachée - diagnostic

Dans le cas des symptômes ci-dessus, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin. Pour diagnostiquer une tumeur de la trachée, les examens suivants sont effectués: bronchoscopie, tomographie assistée par ordinateur, analyse sanguine, imagerie par résonance magnétique, analyse du marqueur tumoral, biopsie tumorale avec examen cytologique et histologique, trachéoscopie supérieure, radiographie trachéale, laryngoscopie de spécimen, laryngoscopie directe

Cancer de la trachée - traitement

Dans la plupart des cas, le traitement du cancer de la trachée est réalisé en combinant chimiothérapie et radiothérapie. Les méthodes de traitement radicales (chirurgicales) incluent: résection circulaire, résection transversale et excision de la tumeur. Pour la chirurgie, la trachée supérieure est la plus accessible. Pour restaurer l’intégrité de l’organe après la résection, une plastie de la paroi trachéale endommagée est réalisée.

L'intervention chirurgicale est la plus efficace pour les tumeurs bénignes. Si, pour une raison quelconque, il est impossible d'éliminer complètement la tumeur, des opérations palliatives (tracheoxysura) sont effectuées pour faciliter la respiration du patient.

Après excision de la tumeur, une radiothérapie est indiquée, laquelle, associée à une intervention chirurgicale, augmente le taux de survie des patients. La chimiothérapie (traitement avec des médicaments anticancéreux) est généralement associée à d'autres méthodes de traitement.

Tumeurs malignes de la trachée

Tumeurs malignes de la trachée - néoplasmes, provenant des tissus de la paroi de la trachée. Ils se manifestent par des difficultés respiratoires, stridor, toux douloureuse (d'abord sèches, puis avec des expectorations purulentes), une hémoptysie et une dysplasie. Avec la germination de l'œsophage, il y a des difficultés à manger. Avec la décomposition d'une tumeur trachéale maligne, des saignements, une hyperthermie, une augmentation de la VS et des symptômes d'intoxication générale se développent. Le diagnostic repose sur les symptômes, les données de laryngoscopie, de trachéoscopie, de bronchoscopie, de radiographie, de scanner, d'IRM et de biopsie. Traitement - ablation chirurgicale de la tumeur suivie d'une radiothérapie.

Tumeurs malignes de la trachée

Les tumeurs malignes de la trachée sont des néoplasmes rares provenant du tissu épithélial ou conjonctif. Constituent 0,1-0,2% du nombre total de tumeurs malignes. Inclus dans le groupe des maladies oncologiques des voies respiratoires. Plus souvent diagnostiqué chez les hommes. Se développe généralement entre 40 et 60 ans, les enfants sont extrêmement rares. La plupart des tumeurs malignes de la trachée se situent dans le tiers supérieur de l'organe. Les manifestations cliniques, la probabilité de survenue de certaines complications et les caractéristiques de métastases sont déterminées en fonction du type de tumeur, de la localisation du foyer principal et des caractéristiques de la croissance du néoplasme (infiltrant, exotrachéal, endotrachéal, péritrachéal, mixte). Le traitement est effectué par des spécialistes en oncologie, oto-rhino-laryngologie et pneumologie.

Étiologie et pathogenèse des tumeurs malignes trachéales

Les raisons du développement ne sont pas clairement comprises. Parmi les facteurs de risque, on peut citer une hérédité défavorable, un certain nombre d’oncovirus, le tabagisme, l’alcoolisme, une inflammation chronique de la cavité buccale et des voies respiratoires (gingivite, stomatite, carie, laryngite, trachéite, bronchite), une augmentation des niveaux de radiation, des conditions environnementales défavorables, un contact prolongé avec certains produits chimiques. substances (par exemple, inhalation de poussières lors de la production d’amiante, inhalation de vapeurs de laques, de solvants et de colorants lors de travaux de réparation ou de fabrication de meubles, etc.).

Les tumeurs malignes de la trachée peuvent être primaires ou secondaires. Primaire se développe à partir de l'épithélium ou du tissu conjonctif de la trachée. Les lésions secondaires localisées dans les organes adjacents (œsophage, médiastin, thyroïde, bronches, larynx), affectent la trachée à la suite d'une croissance infiltrante agressive ou d'une métastase par aspiration. Les tumeurs malignes primitives les plus courantes de la trachée sont les carcinomes adénocystiques et épidermoïdes.

Le cancer adénoïde kystique (cylindre) survient à partir d'épithélium glandulaire, caractérisé par une progression relativement lente, une croissance locale agressive et une tendance à la récurrence. Peut-être aspiration, métastase lymphogène et hématogène. Le cancer planocellulaire se développe à partir d'épithélium squameux et survient généralement à l'arrière ou sur la paroi latérale de la trachée. Cette tumeur trachéale maligne est diagnostiquée chez des hommes d'âge moyen et âgés, elle est généralement formée dans la région thoracique ou au niveau de la bifurcation. Se développe relativement lentement, enclin à la germination des tissus environnants.

Sarcome trachéal est rarement diagnostiqué, provient du tissu conjonctif, est généralement situé au niveau de la bifurcation. Peut être principalement malin ou survenir à la suite de la dégénérescence d'une tumeur bénigne. La croissance infiltrante locale prédomine, les métastases ne se manifestant qu’aux stades avancés de la maladie. Le nombre de tumeurs malignes rares de la trachée comprend également les adénomes mucoépidermoïdes, les carcinoïdes, les réticuloendothéliomes, les réticulosarcomes, les neurofibromes malins, les hémangiopéricytomes et certains autres néoplasmes.

Le plus souvent, les tumeurs malignes de la trachée sont propagées par une croissance agressive locale. Le positionnement par aspiration a une signification précise. Il y a souvent des métastases dans les ganglions lymphatiques. Les mastastations à long terme sont peu fréquentes car les patients n’ont pas le temps de vivre à ce stade de la maladie. Des métastases à distance peuvent être trouvées dans la plèvre, les reins, le foie, le pancréas, la peau, les glandes surrénales et d'autres organes. La cause du décès est généralement la suffocation et d’autres complications associées à la croissance tumorale locale.

Symptômes de tumeurs malignes de la trachée

Pour un temps, la maladie est asymptomatique. Les premières manifestations sont généralement la toux et l’essoufflement. La toux est inconstante, dans les premiers stades de la sécheresse, paroxystique. Dans les expectorations suivantes apparaît, qui est ensuite difficile à séparer, puis tousse simultanément en grandes portions. Hémoptysie peut-être épisodique ou régulière. L'essoufflement ne survient initialement que lors d'un effort physique, puis persiste et se repose. La nature de la dyspnée dépend du niveau de localisation de la tumeur. Avec la défaite des parties supérieures se développe une dyspnée principalement inspiratoire, avec la défaite des parties inférieures - expiratoire.

La tumeur maligne de la trachée continue de croître et recouvre une partie importante de la lumière de la trachée. Dans les stades avancés, le patient adopte une position forcée (généralement sédentaire) afin de réduire l'asphyxie et d'assurer l'apport d'oxygène aux poumons. La respiration devient bruyante. Tout en maintenant l'élasticité de la trachée, un bruit apparaît lors de l'expiration. Au fil du temps, la rigidité trachéale augmente de plus en plus, le bruit par inhalation rejoint le bruit lors de l'expiration. Troubles de la vocation observés: enrouement, enrouement ou aphonie.

Avec la propagation d'une tumeur maligne de la trachée dans l'œsophage, une dysphagie et une douleur surviennent lors de l'ingestion d'aliments. Au fil du temps, une obstruction de l'œsophage peut se développer. Avec la désintégration de la tumeur, les expectorations apparaissent avec une odeur désagréable, des saignements sont possibles. Il y a de la fièvre, des symptômes d'intoxication générale, de l'érythropénie, une augmentation de la RSE et un décalage des leucocytes vers la gauche. La désintégration de la tumeur peut être accompagnée d'une certaine réduction de l'essoufflement dû à la récupération partielle de la lumière de la trachée.

Diagnostic des tumeurs malignes de la trachée

Le diagnostic est établi sur la base de l'anamnèse, des symptômes cliniques, des données instrumentales et de laboratoire. Avec la localisation de la tumeur dans la trachée supérieure, on peut la voir lors de la laryngoscopie miroir. Pour les tumeurs malignes de la trachée de faible altitude, une laryngoscopie directe, une trachéoscopie supérieure ou une bronchoscopie est requise. Au cours de la procédure, le médecin procède à un prélèvement de tissu ou de mucus en vue d'un examen histologique et cytologique ultérieur.

Pour déterminer la taille et l'emplacement de la tumeur, le degré d'implication des tissus environnants et des structures anatomiques proches, la radiographie, la TDM et l'IRM sont utilisés. Dans le processus de diagnostic d'une tumeur trachéale maligne, la possibilité d'un examen histologique faux négatif est prise en compte. Donner une importance cruciale aux données cliniques et aux résultats cumulés des études instrumentales. Parfois, un diagnostic différentiel avec des granulomes tuberculeux ou syphilitiques est requis.

Traitement et pronostic des tumeurs malignes de la trachée

Traitement combiné - élimination chirurgicale d'une tumeur en association avec une radiothérapie pré et postopératoire. La possibilité d'une chirurgie radicale est déterminée par la prévalence et la localisation d'une tumeur maligne trachéale. Plus la tumeur est localisée haut - plus il est facile à enlever. La tumeur est excisée dans les tissus sains. Les anneaux trachéaux sont rapprochés le plus possible. En cas de petits défauts, les plastiques trachéaux sont réalisés à l'aide d'un lambeau cutané-musculaire libre. En cas de défauts étendus, utilisation de greffes musculo-périostées ou cartilagineuses ou de greffes de peau renforcées d'un maillage de tantale.

Dans les tumeurs malignes inopérables de la trachée, des interventions chirurgicales palliatives sont effectuées - trachéotomie ou trachéose. En cas de compression de la partie inférieure de la trachée, une canule trachéotomique est réalisée à travers la sténose. La radiothérapie et la chimiothérapie sont prescrites pour les tumeurs trachéales malignes opérables et inopérables. Cependant, dans le cas d'un cancer inopérable, les effets de son utilisation sont instables. Quelque temps après la fin du traitement, la tumeur réapparaît. La curiethérapie intracavitaire et la radiothérapie à distance sont utilisées pour augmenter l'efficacité.

Le pronostic pour les tumeurs malignes de la trachée est défavorable dans la plupart des cas. Avec le carcinome épidermoïde, le taux de survie à cinq ans est d'environ 40% et de 65 à 85% avec le cancer kystique adénoïde. En cas de traitement tardif, le pronostic se dégrade. Les mesures préventives comprennent l’arrêt du tabac, l’arrêt du contact avec des produits chimiques nocifs et le contact précoce avec un pneumologue en cas de toux sèche, un essoufflement croissant et d’autres symptômes caractéristiques des tumeurs de la trachée maligne.

Symptômes et stades du cancer de la trachée

La trachée est l'un des organes du système respiratoire, qui est un tube creux qui communique le larynx et les bronches. Le tube à air lui-même est constitué d’anneaux cartilagineux reliés par un tissu conjonctif. Sa cavité interne est tapissée d'une membrane muqueuse sous laquelle se trouve un tissu glandulaire. La croissance des tumeurs malignes est possible sur n'importe quelle partie de la trachée à partir de cellules de tout type. Quel est le danger du cancer de la trachée et quelles sont les prévisions pour le patient?

Raisons

Avec la croissance des tumeurs malignes dans la région de la trachée, le plus souvent les personnes âgées de 40 à 60 ans font face. Mais, selon les statistiques, il y a eu récemment une tendance à "rajeunir" la maladie. La maladie touche principalement les hommes, moins souvent le cancer de la trachée est diagnostiqué chez la population féminine.

Les principales causes de la croissance tumorale trachéale:

  • l'hérédité (la prédisposition génétique est un facteur de risque majeur, quelle que soit la distance de parenté avec une personne chez laquelle un cancer de la trachée a déjà été diagnostiqué);
  • le papillomavirus humain;
  • exposition à de fortes doses de radiations radioactives (par exemple, radiothérapie dans le traitement de maladies oncologiques d'organes voisins);
  • travailler et vivre dans des zones écologiquement défavorables (inhalation de nickel et autres poussières spécifiques);
  • fumer (une mauvaise habitude provoque une augmentation de la concentration de substances cancérogènes dans la région des organes respiratoires).

En pédiatrie, les tumeurs trachéales sont essentiellement bénignes et, dans 10% des cas, chez les enfants, le nombre de tumeurs malignes augmente.

Classification

Le cancer primaire se développe directement à partir des parois de la trachée. Il s'agit d'une pathologie rare dans laquelle la croissance des tumeurs malignes est observée principalement dans la partie inférieure de l'organe. Parmi tous les diagnostics, les tumeurs primitives représentent moins de 0,5% (0,1% à 02%).

Un diagnostic plus commun est le cancer de la trachée secondaire. Dans cette forme de la maladie, on observe une augmentation des parois de la trachée des néoplasmes malins provenant d'autres organes situés à proximité immédiate (larynx, thyroïde, ganglions lymphatiques, poumons ou bronches).

Les principales formes histologiques de cancer de la trachée:

  • Cylindrome - une tumeur formée à partir de cellules épithéliales glandulaires. La croissance lente, les métastases et les rechutes après l'ablation chirurgicale sont caractéristiques d'un néoplasme.
  • Le carcinome épidermoïde est une tumeur maligne, formée à partir de cellules de l'épithélium squameux et située principalement dans la région de la paroi postérieure ou latérale de la trachée. Il est diagnostiqué principalement chez les hommes après l'âge de 40 ans. Elle se caractérise par une croissance lente et une absence de manifestations cliniques sur plusieurs années à partir du début du développement.
  • Le sarcome est une tumeur maligne formée à partir de cellules du tissu conjonctif. Le plus souvent localisée à la place d'un organe divisé. Cette forme peut se développer à partir de n’importe quel autre néoplasme, même bénin.
  • Le carcinoïde est une tumeur passive qui se développe à partir des cellules épithéliales de la muqueuse trachéale. Le plus souvent diagnostiqué chez les femmes de 20 à 35 ans.

Le plus souvent en oncologie, il est diagnostiqué en cylindre. Le carcinome épidermoïde de la trachée occupe la deuxième place en termes de nombre de diagnostics.

Les types de cancer rares sont:

  • réticulosarcome;
  • hémangiopéricytome;
  • lymphogranulomatose;
  • neurofibrome.

Localisation de la tumeur

Le cancer de la trachée est caractérisé par une localisation dans sa partie inférieure ou supérieure. Dans ce cas, la croissance de la tumeur est possible à partir de n'importe quelle paroi du corps. La formation peut être plate avec une base large ou se présenter sous la forme d’une accumulation faisant saillie dans la lumière du tube. Avec cette disposition, la tumeur rétrécit la lumière de la trachée et, dans le cas de la localisation au-dessus de la bifurcation, peut bloquer complètement la lumière des bronches.

Les métastases dans le cancer de la trachée sont rarement observées, car le plus souvent avant le début de ce processus, les patients décèdent des suites d'une asphyxie ou d'autres complications. Après tout, une tumeur oncologique peut germer dans les organes voisins, affectant ainsi l'œsophage et la glande thyroïde. Dans certains cas, des foyers secondaires de croissance tumorale peuvent être trouvés dans les ganglions lymphatiques paratrachéaux ou cervicaux, ainsi que dans les tissus mous du cou.

Aux derniers stades de la maladie, des métastases à distance peuvent être détectées dans n'importe quel organe, y compris le foie, les poumons et le cœur.

Symptômes de la maladie

La trachée est une sorte de conduit d'air. Et l'apparition de tissu supplémentaire dans le tube affectera invariablement sa perméabilité. Les symptômes du cancer de la trachée dépendent de la taille de la tumeur, de sa localisation et du degré de rétrécissement de la lumière. Au stade initial de la maladie, la maladie progresse lentement, à partir de laquelle le corps parvient à s'adapter aux changements qui s'y produisent, provoqué par une hypoxie progressive.

Les premiers signes de pathologie apparaissent lorsque la lumière de la trachée se rétrécit de plus de la moitié. Parmi eux se trouvent:

  • Essoufflement, aggravé par des maladies des organes respiratoires ou après un exercice. Il est à noter qu'il est d'usage d'envoyer tous les patients atteints de crises d'asthme à la tomodensitométrie. Et le plus souvent, de telles attaques sont imputables à la composante allergique ou à l’asthme bronchique. Le traitement standard avec bronchodilatateurs donne d'abord son résultat en enlevant les poches de la muqueuse et en améliorant la ventilation des bronches. Mais au final, les bronchodilatateurs pour le cancer de la trachée donneront un effet de moins en moins durable.
  • Troubles du sommeil causés par la suffocation et le manque d'oxygène.
  • Longue toux, aggravée par un changement de position du corps. Toux, principalement sèche, non productive. Les médicaments classiques qui affectent les récepteurs de la toux sont inefficaces. Lors de la fixation de l'inflammation pulmonaire peut être observé difficile de décharger les expectorations. Il peut y avoir une odeur désagréable due à l’effondrement de la tumeur.
  • On trouve souvent dans la sécrétion muqueuse des traînées ou des inclusions de sang.
  • Difficulté à avaler quand l'éducation localisée sur le dos de la trachée.
  • Sifflements pendant la respiration causés par une sténose trachéale.

Un soulagement temporaire de la respiration peut survenir après avoir toussé les particules de la tumeur avec les expectorations.

Après 7 à 8 mois de développement de la maladie, l'état du patient peut être compliqué par une pneumonie ou une maladie cardiaque pulmonaire avec des manifestations cliniques caractéristiques.

Diagnostics

À ce jour, la tomodensitométrie, l'IRM et la radiographie dans diverses projections ont été reconnues comme les méthodes de diagnostic les plus informatives. Cependant, une tumeur cancéreuse localisée dans la partie supérieure peut être diagnostiquée à l'aide d'un miroir laryngé (laryngoscopie indirecte). Pour l'examen des formations oncologiques situées ci-dessous, une laryngoscopie directe et une trachéoscopie peuvent être utilisées. Mais leur utilisation peut être indésirable en raison du risque de saignement dans les grosses tumeurs.

Lors de la confirmation du diagnostic proposé, une biopsie des tissus altérés et un test sanguin pour les marqueurs tumoraux sont effectués. Une échographie du cou et des organes abdominaux pour détecter les métastases à distance est également nécessaire. Dans certains cas, un diagnostic différentiel de la présence de maladies associées (tuberculose, syphilis et autres) est réalisé.

Traitement

Le traitement du cancer implique une intervention chirurgicale suivie d'une radiothérapie pour prévenir la récurrence de la maladie. L'irradiation, en tant que méthode indépendante, n'est pas appliquée en raison de la faible sensibilité des tumeurs trachéales oncologiques aux rayons de radiation. La chimiothérapie a également montré des résultats médiocres. Les seules exceptions sont les tumeurs secondaires émergeant des parois de l'œsophage ou de la glande thyroïde - ce sont des cancers plus sensibles aux médicaments oncologiques.

L'intervention chirurgicale dans le cancer de la trachée implique l'ablation de tissus tumoraux modifiés pathologiquement par résection transversale ou circulaire. Après l'excision du tissu affecté, l'intégrité de la trachée est restaurée en cousant les anneaux de l'organe.

La faisabilité et l'efficacité de la chirurgie dépendront de la localisation du cancer. Et plus le lieu d'enseignement est bas, plus l'opération est problématique. Si la capacité d'éliminer complètement la tumeur est absente, la tracheofisura est prescrite - dissection des segments de la trachée au-dessus de la formation cancéreuse avec son retrait ultérieur à l'aide d'une pince ou d'un électrocautère.

Au stade avancé du cancer de la trachée, une trachéostomie est réalisée - l'introduction d'un tube creux qui fournit de l'oxygène et empêche le développement d'une insuffisance respiratoire. La méthode n'est applicable que dans les tumeurs inopérables pour un soulagement temporaire de l'état du patient.

Prévisions

Les projections pour le cancer de la trachée peuvent difficilement être qualifiées de favorables. Mais avec un traitement rapide chez le médecin et la réalisation d'un traitement complet peuvent obtenir des résultats positifs. Après tout, le seuil de survie dans 5 ans est dépassé par la moitié des patients des centres oncologiques. Dans le même temps, un tiers des patients après chirurgie et radiothérapie vivent encore 10 ans.

Les patients atteints d'un cancer de la trachée n'ont presque pas fait mal. Oui, ils ne sont pas tourmentés par une douleur terrible, exaspérante, comme par exemple avec un cancer de l'estomac. Mais le pire, c'est que cela n'allège pas l'oncologie du patient. Une respiration sifflante constante plonge dans l'horreur et le désespoir de ses proches.

Symptômes du cancer de la trachée

Causes de développement

Facteurs de risque pour les tumeurs trachéales:

le tabagisme: est à la 1ère place parmi les causes du développement des maladies cancéreuses du système broncho-pulmonaire;

  • abus d'alcool;
  • âge: les personnes âgées de 40 à 60 ans sont les plus susceptibles, bien qu'elles puissent être présentes chez les plus jeunes;
  • sexe masculin. Cela est probablement dû au grand nombre de fumeurs et de personnes travaillant dans des industries dangereuses.
  • maladies infectieuses: infections chroniques persistantes et persistantes des organes de la cavité buccale, des voies respiratoires supérieures et inférieures;
  • l'hérédité. Cela est dû à des mutations génétiques, c'est-à-dire que la présence de certains gènes augmente le risque de cancer.
  • tous les types d'exposition;
  • contact avec le nickel, la poussière de bois, l'amiante.
  • Symptômes de la maladie trachéale

    Les signes de toutes les maladies oncologiques sont divisés en général et local. Commun, commun à tous les cancers et commun à toutes les maladies. Les symptômes locaux indiquent spécifiquement les dommages causés à un organe donné ou à l'ensemble du système. Ces symptômes dépendent de la localisation de la tumeur, de l'âge et du sexe du patient, de la présence de maladies concomitantes ainsi que du statut social de la personne (son attention à la santé).

    Symptômes communs du cancer

    La perte de poids est le principal symptôme du cancer.

    La faiblesse et la perte de poids sont très souvent les premières raisons de traiter un patient pour obtenir de l'aide. Ce sont des symptômes communs à tous les cancers. Ainsi, lorsqu'une faiblesse apparaît, le patient doit faire l'objet d'un examen approfondi. Le diagnostic commence par une analyse générale du sang et de l'urine, ainsi que par fluorographie ou radiographie des organes thoraciques. Au cours de l'examen, il est possible de détecter une anémie, une ESR accélérée, la présence de protéines dans l'urine.

    Augmentation de la température corporelle à 37 ° C et plus. Une augmentation constante de la température corporelle accompagne souvent le cancer. Dans ce cas, il convient d'adopter une approche différenciée, car une température corporelle constante en nombre subfébrile peut être un symptôme de la tuberculose, des rhumatismes, des maladies du rein et du système endocrinien.

    Une diminution des performances, un manque de désir de vie, une perte d’intérêts antérieurs, une perte d’appétit sont un autre signe courant de maladies néoplasiques.

    Symptômes locaux

    En moyenne, il faut environ 8 mois entre l’apparition d’une tumeur et le syndrome trachéal. Les symptômes du cancer de la trachée augmentent constamment et rendent la vie difficile au patient.

    Dyspnée, difficulté à respirer et sténose trachéale se développent pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, bien qu’elles puissent apparaître de façon aiguë. Cela provoque une privation chronique d'oxygène du corps, pouvant entraîner des vertiges, des évanouissements, une pâleur, une altération de l'attention. Le corps essaie de compenser le manque d'oxygène, qui se manifeste par une respiration rapide et un battement de coeur profond. Dans le même temps, l'acte de la respiration implique des muscles supplémentaires de la poitrine, du cou et de la ceinture scapulaire supérieure.

    La toux et les expectorations de toute nature deviennent un symptôme constant des tumeurs trachéales. Au début, les expectorations peuvent avoir un caractère muqueux transparent, mais au fil du temps, elles deviennent purulentes avec des traînées de sang. Stagnation constante des expectorations dans les poumons, entraînant le développement de maladies chroniques de faible intensité du système broncho-pulmonaire. La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), souvent une pneumonie récurrente, se développe. Si la maladie se prolonge et que la tumeur de la trachée n'est pas diagnostiquée à un stade précoce, des modifications irréversibles du système cardiovasculaire se produisent.

    L'augmentation de la pression artérielle et des palpitations cardiaques sert tout d'abord de mécanisme compensateur pour augmenter la saturation en oxygène des tissus, mais au fil du temps, la perméabilité des vaisseaux sanguins augmente, la charge sur le ventricule gauche augmente et l'asthme cardiaque se développe. Cela conduit à une stagnation permanente dans le petit cercle de la circulation sanguine, qui se manifeste par une difficulté à respirer bruyamment, une toux, un gonflement des membres inférieurs, un essoufflement constant et un sommeil en position assise. Avec décompensation de cette condition, un œdème pulmonaire se développe.

    Le mal de gorge est un signe de cancer de la trachée

    Ingestion difficile, étouffement d'aliments, douleur derrière le sternum, maux de gorge - de tels symptômes se développent dans les cas avancés lorsque le cancer de la trachée se développe dans l'œsophage. Les symptômes désagréables liés aux aliments amènent le patient à refuser les aliments, ce qui conduit rapidement le patient à l'épuisement. Avec le temps, des symptômes de compression du nerf vague et du nerf phrénique peuvent apparaître, sous la forme d'un enrouement et d'un hoquet constant.

    Si une tumeur trachéale se développe dans le larynx, une toux suffocante, une sensation de corps étranger dans la gorge, une douleur à caractère coupant apparaissent. La voix peut disparaître complètement ou un enrouement apparaît.

    Une augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux supraclaviculaires indique une métastase du cancer.

    Diagnostic de la maladie

    Le diagnostic du cancer de la trachée comprend les examens suivants:

    • analyse générale du sang et de l'urine;
    • radiographie de la poitrine;
    • laryngoscopie miroir et directe;
    • trachéoscopie supérieure;
    • bronchoscopie et biopsie de la tumeur avec examen histologique et cytologique approfondi;
    • test sanguin pour les marqueurs tumoraux;
    • CT et IRM;
    • Échographie du cou, des organes abdominaux et de l'espace rétropéritonéal pour détecter les métastases à distance de la tumeur trachéale.

    A Propos De Nous

    Contrairement à une tumeur bénigne, une tumeur maligne est extrêmement fatale.Toute tumeur maligne est appelée cancer. Pour le pays, certaines tumeurs malignes peuvent être attribuées au cancer.