Le stade initial du cancer de la peau: à quoi ressemble-t-il et peut-il être guéri?

Bonjour chers lecteurs! Le cancer est le nom commun des néoplasmes malins. Cette maladie peut prendre différentes formes. Le stade initial du cancer de la peau est également très diversifié.

Si vous diagnostiquez une maladie au début de son développement, alors avec l'aide de la médecine moderne, vous pouvez vous en débarrasser à tout jamais. Par conséquent, il est très important de savoir comment commence le cancer de l'épiderme. C'est ce qui est discuté dans l'article.

Symptômes primaires de l'oncologie épidermique

Les principaux signes de la maladie ci-dessus sont très difficiles à remarquer. Cela peut être une légère démangeaison ou des saignements sur l'épiderme.

Les néoplasmes sont situés principalement sur le visage ou la tête, mais peuvent également se trouver sur le cou, les jambes et le dos.

Surtout surveillez de près votre peau devrait être des représentants des catégories suivantes:

  • ceux à peau blanche sont des individus avec un derma blanc dès la naissance, leurs yeux sont souvent bleus et leurs cheveux sont roux ou blonds;
  • les amateurs de bronzage solaire ou artificiel;
  • les personnes âgées de plus de cinquante ans;
  • les personnes atteintes d'une maladie dermatologique privée ou chronique;
  • les personnes dont les proches ont eu un cancer de la peau;
  • travailleurs des industries dangereuses, en contact permanent avec la chimie.

Types de cancer de l'épiderme

Le type le plus courant d'oncologie épidermique est le carcinome basocellulaire ou le carcinome basocellulaire. Outre lui, il existe deux autres types: le mélanome ou carcinome épidermoïde.

Les deux dernières espèces se développent plus rapidement et métastasent souvent. Le basaliome reste bénin pendant de nombreuses décennies et se développe très lentement.

Symptômes primaires supplémentaires

Les personnes atteintes d'un cancer de la peau peuvent présenter des symptômes initiaux supplémentaires, souvent attribués à d'autres affections, telles que le rhume:

  • processus inflammatoires;
  • ganglions lymphatiques enflés;
  • douleur des ganglions lymphatiques.

Si vous observez ces symptômes pendant une longue période (plus d'un mois), veillez à consulter un oncologue et à passer l'examen. La détection précoce du cancer de l'épiderme revêt une importance particulière pour un traitement complet et efficace.

Le cancer est-il traité plus tard? Il est traité, mais plus difficile, plus longtemps et pas du tout dans tous les cas. N'oubliez pas que l'oncologie est une maladie mortelle.

À quoi ressemble le cancer de la peau au stade initial?

Bien que les tumeurs de caractère cancéreux au stade primaire soient très petites, elles peuvent être distinguées visuellement des objets sains situés sur l'épiderme.

Dans des cas typiques, l'oncologie commence par l'apparition d'une petite tache rouge ou de plusieurs taches similaires. Le type de pigment (mélanome) apparaît sous la forme de taches sombres.

Si une personne commence à prendre des médicaments anti-inflammatoires en même temps, les taches peuvent disparaître pendant un certain temps, mais avec le temps, elles reviendront.

Sur les tumeurs peuvent apparaître: phoques, fosses, bords en rouleaux, desquamation. Et maintenant, regardons de plus près les stades initiaux de divers types de cancer de la peau.

Mélanome - une taupe maligne

Les mélanomes peuvent initialement avoir l’apparence de grains de beauté ordinaires, qui apparaissent soudainement sur une peau nette. Parfois, ils sont formés à partir de taupes existantes. Vous vous demandez à quoi ressemble un défaut de peau dangereux provoqué par un mélanome? Vous pouvez le distinguer d'une taupe normale par les caractéristiques suivantes:

  • asymétrie - les moitiés d'un point diffèrent les unes des autres, le point a une forme irrégulière;
  • diamètre supérieur à 5 mm;
  • couleur inégale - la présence de deux couleurs ou plus;
  • changement de couleur;
  • pas de poils à la surface;
  • bordure floue;
  • ulcération de la surface.

Les taupes ordinaires ne dérangent pas le propriétaire, et les mélanomes peuvent démanger, blesser et créer un inconfort. Inspectez soigneusement vos taupes, surtout celles de grande taille. Si leur apparence correspond à la description du mélanome, contactez immédiatement un oncologue.

Basalioma - carcinome basocellulaire

C'est le type le plus courant d'oncologie cutanée. Les tumeurs en oncologie basocellulaire apparaissent dans les zones ouvertes du corps: sur le visage, le cou et le cuir chevelu. basalioma peut être: nodulaire; superficielle.

Le type de nodule ressemble à un nodule avec un sceau dans le cent. Un défaut cutané peut libérer une substance sanguinolente. La variété de surface ressemble à une tache à bords surélevés et à la surface lisse et «brillante» (comme sur la photo).

La couleur de la tache est rose ou rouge. Le stade initial du carcinome basocellulaire peut durer plus d'un an. C'est le néoplasme le plus sûr de l'épiderme, ne donnant souvent pas de métastases.

Carcinome épidermoïde - rapide et dangereux

Contrairement au précédent, ce type de cancer du derme se développe rapidement et donne toujours des métastases, et ce, aux stades initiaux.

Métastase du carcinome épidermoïde aux ganglions lymphatiques les plus proches et aux tissus distants du corps.

Au stade primaire, l'oncologie épidermique ressemble à ceci: peau morte sur l'épiderme; ulcères avec bords irréguliers et tissus morts au centre.

Après avoir étudié en détail les principales étapes de chaque type d’oncologie épidermique, examinons les principes du traitement anticancéreux.

Traitement du cancer cutané au stade initial de développement

Le traitement principal est l'ablation chirurgicale du défaut cutané. Mais parfois, cela ne peut pas être fait parce que le cancer se situe dans des endroits difficiles à atteindre, par exemple sur les ailes du nez ou près des yeux. Dans de telles situations, des méthodes alternatives sont sélectionnées:

  • thérapie au laser;
  • la cryodestruction;
  • radiothérapie.

Chacune des méthodes ci-dessus ne sera aussi efficace que possible qu'au stade initial de l'oncologie cutanée. Si vous attrapez une maladie, éliminez-la si simplement ne fonctionnera pas.

C'est tout. Si l'article répond à toutes vos questions et qu'il est intéressant, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux et abonnez-vous aux mises à jour du site. Visitez-nous souvent, car les mises à jour sont publiées quotidiennement. A bientôt!

Est-il possible de guérir le cancer de la peau

Selon les statistiques, ces dernières années, le nombre de personnes atteintes de cancers de la peau, quels que soient leur âge et leur sexe, a rapidement augmenté. Malgré l'utilisation de méthodes avancées pour le diagnostic et le traitement des pathologies cancéreuses, la question «Que peut guérir le cancer de la peau?», Ce qui dérange tout le monde, n'a toujours pas de réponse définitive.

Le terme «cancer de la peau» comprend un groupe de tumeurs cancéreuses, se développant à partir de cellules de différentes couches de l'épiderme et localisées à la surface de la peau.

Selon la structure des cellules touchées, il existe plusieurs formes de cette maladie.

  • Toutes les informations sur le site sont à titre informatif seulement et ne constitue pas un manuel pour l'action!
  • Seul le MÉDECIN peut vous fournir le DIAGNOSTIC EXACT!
  • Nous vous exhortons à ne pas vous auto-guérir, mais à vous inscrire auprès d'un spécialiste!
  • Santé à vous et à votre famille! Ne pas perdre courage

Le carcinome basocellulaire, ou carcinome basocellulaire, se développe à partir de la couche supérieure de l'épiderme, est la forme la plus courante d'oncopathologie. Elle se caractérise par la germination dans les tissus et l’absence de métastases.

Le carcinome épidermoïde se produit à partir des cellules de la couche épineuse de l'épiderme, se développe dans le contexte de la pathologie de la peau et est moins fréquemment diagnostiqué que le carcinome basocellulaire. Cette forme est caractérisée par un cours agressif et des métastases aux premiers stades de développement. Avec le développement de cette forme, des lésions cutanées se produisent.

Photo: Cancer épidermique de la peau

Le cancer métatypique a des manifestations cliniques similaires à celles du carcinome basocellulaire, mais les caractéristiques de son évolution sont similaires à celles du développement du carcinome épidermoïde. Cette forme est intermédiaire entre ces deux espèces.

Le mélanome se développe à partir de mélanocytes - cellules pigmentaires de l'épiderme. Elle se caractérise par un développement rapide et une malignité extrême. Peut survenir à la suite de modifications pathologiques du naevi (taches de naissance).

Le sarcome de Kaposi se développe à partir de l'endothélium vasculaire et se caractérise par une lésion multifocale maligne du derme et une variété de formes cliniques. Il existe des formes rouges, nodulaires, infiltrantes, disséminées (lymphadénopathiques). Le sarcome de Kaposi se caractérise par de multiples taches de couleur rouge bleutée, qui se transforment progressivement en formations tumorales atteignant 5 cm.

Photo: Sarcome de Kaposi

Ce qui est un cancer de la peau à cellules squameuses est décrit ici.

Vidéo: Cancer de la peau. Types, symptômes, traitement

Traitement chirurgical (chirurgie)

L'objectif principal dans le traitement du cancer de la peau est une élimination radicale de la tumeur, qui est réalisée par la méthode de l'excision de la tumeur primaire dans un tissu sain. Actuellement, il existe plusieurs méthodes de traitement chirurgical.

Excision classique. Cette méthode est applicable à toute forme de tumeur dans les premiers stades de développement. Le chirurgien retire la tumeur en capturant simultanément 1 à 2 cm de la peau saine adjacente. Il est ensuite examiné au microscope pour la présence de cellules cancéreuses dans des tissus intacts.

Microchirurgie MOHS. Cette méthode est particulièrement efficace dans le développement du carcinome basocellulaire ou du carcinome épidermoïde. Une des caractéristiques de cette opération est l’enlèvement couche par couche de la tumeur et l’examen microscopique instantané de chaque couche pour détecter la présence de cellules cancéreuses. Les coupes sont réalisées jusqu'à ce qu'un tissu sain et sans cancer soit examiné au microscope. La microchirurgie est réalisée pour minimiser l'enlèvement des tissus sains et préserver l'effet cosmétique.

Fulguration (électrocoagulation) et curetage. Cette méthode simple convient également à l'élimination d'une petite forme malpighienne ou basale. L'opération est effectuée à l'aide d'une curette - un petit outil en forme de cuillère. Lors du retrait des tissus endommagés, un courant électrique est appliqué à cette zone pour détruire les cellules cancéreuses restantes et prévenir les saignements. Pour une élimination complète, il est nécessaire de réaliser plusieurs étapes de traitement.

Cryothérapie. Cette méthode est utilisée pour éliminer le sarcome de Kaposi, le mélanome, le carcinome basocellulaire ou le carcinome épidermoïde, lorsque la tumeur est petite. Le but de l'opération est d'éliminer le cancer avec de l'azote liquide, qui est appliqué directement sur le site de la blessure.

En raison de la congélation de la tumeur par choc, les cellules cancéreuses sont détruites, mais des lésions nerveuses peuvent en résulter, ce qui entraîne souvent une perte de sensibilité dans cette zone.

Thérapie au laser. L'élimination des cellules cancéreuses au laser est une méthode moderne et extrêmement efficace, car l'élimination des tissus affectés couche par couche, effectuée avec une grande précision, ne nuit pas aux tissus sains. Le traitement au laser est effectué rapidement et sous anesthésie locale.

Radiothérapie

Très souvent, le traitement du cancer de la peau est réalisé à l'aide de la méthode de traitement au laser. Au stade 1-2 du développement d'un carcinome basocellulaire de petite taille, une radiothérapie en champ rapproché est présentée. Dans le cas de lésions étendues, un traitement combiné utilisant une thérapie gamma à distance est prescrit.

Cette méthode de traitement est indiquée dans les premiers stades du processus tumoral ou après l'ablation chirurgicale du cancer épidermoïde et métatypique en cas de récidive. Cela a un effet positif car, à l’aide d’un puissant flux de rayons radio, la structure des cellules cancéreuses est détruite, ce qui les empêche de se multiplier et de mourir. Dans certaines situations, la radiothérapie est prescrite en association avec le médicament Prospidin.

La radiothérapie est prescrite aux personnes âgées si la tumeur primitive atteint un diamètre allant jusqu'à 20 mm. Dans ce cas, une dose tolérante de rayonnement est sélectionnée, qui est calculée individuellement pour chaque patient. L'avantage de la radiothérapie est la destruction des cellules cancéreuses et la préservation de l'intégrité et de la santé. Cependant, après sa mise en œuvre, des complications locales peuvent se développer sous forme de périchondrite, dermatite, conjonctivite.

Si un mélanome est diagnostiqué chez un patient, la radiothérapie est prescrite au stade où la tumeur commence à progresser et uniquement dans le cadre d'un traitement complexe par chimiothérapie ou immunothérapie, car très souvent, le mélanome est résistant aux effets des radiations.

Si un patient présente un sarcome de Kaposi, notamment lorsqu'une lésion douloureuse de grande taille est détectée, une exposition locale aux radiations est réalisée. Cependant, cela n’est significatif que pour les patients infectés par le VIH. Pour les patients au stade du SIDA, le résultat souhaité est presque impossible à atteindre.

Des photos du cancer de la peau du visage peuvent être trouvées ici.

Ici vous pouvez découvrir en détail quels sont les types de cancer de la peau.

Chimiothérapie

La méthode de chimiothérapie est le domaine le plus efficace de la chirurgie. Il est prescrit pour toutes les formes possibles de cancer de la peau. La chimiothérapie est particulièrement efficace dans les cas de récidive ou de taille critique de la tumeur, ce qui empêche l'opération. Dans ce cas, les médicaments de chimiothérapie qui détruisent les cellules tumorales sont prescrits.

En cas de tumeur basocellulaire, une chimiothérapie locale est prescrite à l'aide d'une pommade cancéreuse externe (prospidine ou 5-fluorouracile), qui doit être appliqué localement deux fois par jour pendant plusieurs semaines.

Le plus souvent, la chimiothérapie implique l'utilisation d'applications locales utilisant des cytostatiques (Fluorouracile, Doxorubicine, Métatrixate, etc.)

Pour savoir comment guérir le carcinome épidermoïde de la peau à l'aide de médicaments de chimiothérapie, il est nécessaire de déterminer le stade de développement du processus, car cette méthode n'est efficace que pour les tumeurs de petite taille ou en cas de rechute. On prescrit au patient une chimiothérapie locale avec 0,5% de pommade d'aine ou de 5-fluorouracile. Sinon, des médicaments de chimiothérapie très efficaces sont prescrits.

Le cancer métastatique de l'épiderme, qui peut provoquer des lésions de la peau du nez, des joues, du front et du visage en général, est traité de la même manière que le cancer à cellules squameuses, les manifestations cliniques des deux formes étant presque identiques.

En règle générale, pour le traitement du mélanome, la chimiothérapie n’est pas indiquée ou est indiquée au dernier stade de la maladie, lorsque la métastase est importante et que la tumeur primitive atteint des tailles critiques. La destruction des cellules cancéreuses dans les tumeurs primaires et secondaires se produit lorsque la chimiothérapie est directement appliquée à la tumeur.

Lors du diagnostic du sarcome de Kaposi au patient, une chimiothérapie est prescrite, ainsi que d'autres méthodes de traitement: traitement antirétroviral, traitement par interféron. La «vinblastine», la «vincristine», la «prospidine», le «taxol», «l'étoposide» et d'autres médicaments de la dernière génération sont prescrits pour la chimiothérapie.

Cancer de la peau: stades, traitement, pronostic de survie

Cancer de la peau - dégénérescence maligne de l'épithélium lors de la formation de la tumeur. Apparaît principalement dans les zones ouvertes du corps, du visage et de la tête en raison de l'exposition constante et prolongée au soleil. Le cancer est rarement diagnostiqué sur les membres. Les maladies précèdent les changements cutanés qui, sans traitement approprié, se transforment en une tumeur cancéreuse.

Variétés de pathologie

Classer le processus malin selon différents critères. Selon la structure cellulaire, il existe plusieurs types de tumeurs:

  • carcinome épidermoïde - formé à partir de kératinocytes (cellules plates). L'éducation ressemble à un nœud, à un ulcère ou à une verrue. Il se développe plus souvent dans les zones ouvertes du corps. La tumeur est agressive, se développe rapidement et se métastase. Le carcinome épidermoïde de la peau ne répond pas bien au traitement;
  • carcinome basocellulaire - se développe à partir des cellules basales de l'épiderme. Il est généralement diagnostiqué sur le visage. La maladie se caractérise par un long processus presque asymptomatique de croissance tumorale: une personne vit sans se rendre compte que des changements destructeurs se produisaient déjà. Les soins médicaux sont généralement sollicités lorsque la croissance de la peau commence à s'ulcérer ou à se développer sensiblement;
  • Le mélanome est le type de maladie le plus dangereux. Ce cancer de la peau est traité durement. La pathologie progresse rapidement et donne des métastases. Formé à partir de mélanocytes. Renaît souvent d'une taupe. Regarde une tache de noir ou de rose. Si un mélanome se forme sur les paumes des mains, les pieds ou près de l'ongle, le danger pour la vie du patient augmente.
  • adénocarcinome - est très rare. Elle se développe à partir des follicules pileux, de la sueur et des glandes sébacées. Par conséquent, le lieu de localisation principal est les plis sous la poitrine, les aisselles. Ressemble à un petit nodule ou tubercule en augmentation progressive.

Le cancer de la peau peut être simple ou consister en une variété de formations.

La classification internationale TNM du cancer de la peau est également courante. L'abréviation signifie:

  • T est la taille de la tumeur;
  • N - l'état des ganglions lymphatiques;
  • M - la présence ou l'absence de métastases.

Il est utilisé pour clarifier le diagnostic posé au patient.

On distingue également les formes histopathologiques de la maladie, divisant les tumeurs en fonction du degré de différenciation des cellules atypiques. Le néoplasme peut être hautement différencié, peu différencié, indifférencié. Le cancer de la peau a le pronostic le plus défavorable pour la forme indifférenciée de la maladie. Dans la majorité des cas, un type de tumeur hautement différencié est diagnostiqué.

Symptomatologie

Les experts identifient plusieurs signes communs pour les stades initiaux de tous les types de cancer. Ils peuvent être vus avec un auto-examen régulier de la surface du corps:

  • asymétrie - se manifeste par un changement de forme, de taille et de structure de la zone pathologique;
  • les frontières - les irrégularités de la peau sont perceptibles, leur aspect «déchiqueté» est perçu dans les taupes du bord;
  • couleur - la zone touchée change d'ombre (noir, solide, rouge, bleu);
  • diamètre - dépassant 6 mm de circonférence de croissance cutanée suspecte.

Les patients commencent à penser à une visite chez un dermatologue. L'apparition d'autres symptômes de la maladie ne fait que confirmer la présence d'un problème grave dans le corps:

  • ulcération persistante;
  • démangeaisons et brûlures;
  • l'apparition à la surface de la peau des écailles ou des excroissances;
  • ganglions lymphatiques enflés;
  • pendant une longue période, augmentation de la température corporelle (37-38 degrés);
  • diminution de l'appétit;
  • perte de poids notable;
  • fatigue constante;
  • douleur au site de formation de la tumeur.

Selon le type de lésion maligne, les symptômes varient, il faut donc les séparer.

Raisons

Étant donné que dans la plupart des cas, le carcinome cutané se forme dans des zones découvertes du corps, le rayonnement solaire est considéré comme le principal facteur déclencheur. En outre, les experts identifient d'autres causes de l'apparition de la tumeur:

  • l'effet de composés nocifs sur les couches supérieures de la peau: arsenic, goudron, fumée de tabac, métaux lourds;
  • mauvaise alimentation (avec une prédominance d'aliments gras et frits, ainsi que des conserves et des marinades);
  • erythroplasia keir;
  • rayonnement radioactif;
  • blessure à la peau;
  • dermatite de radiation;
  • recevoir des immunosuppresseurs;
  • des brûlures;
  • la leishmaniose;
  • l'hérédité;
  • immunité réduite;
  • âge (plus de 65 ans);
  • La maladie de Paget;
  • infections (virus de l'immunodéficience humaine, herpès ou hépatite);
  • corne cutanée;
  • intoxication alcoolique du corps;
  • kératome sénile;
  • vivre dans des pays au climat chaud et ensoleillé;
  • La maladie de Bowen.

Dans la zone à haut risque, il y a des personnes de plus de 40 ans, à la peau claire et rouge, qui ont un grand nombre de taupes et de taches de rousseur, ainsi que celles qui abusent des lits de bronzage ou passent beaucoup de temps au soleil.

Les étapes

La mise à jour du stade du processus pathologique est nécessaire pour la sélection de tactiques de traitement efficaces. Il y a 5 stades de cancer de la peau:

  • 0 - une petite formation indolore. Les métastases sont absentes;
  • 1 - la tumeur est mobile, ne provoque pas d'inconfort à la palpation, jusqu'à 2 cm de diamètre. Pas de métastases;
  • 2 - éducation jusqu'à 5 cm de circonférence. Il y a de la douleur, des démangeaisons et des brûlures lorsque vous touchez la zone modifiée. Un lieu peut être détecté;
  • 3 - tubéreuse, à mobilité réduite, la tumeur mesure plus de 5 cm de diamètre. Il se développe dans les structures cutanées profondes (muscles, os, cartilage, mâchoire ou orbite). Les ulcères apparaissent. Métastases à distance fixe;
  • 4– la pathologie peut être de n'importe quelle taille. Le cancer provoque une intoxication grave du corps (perte de poids, faiblesse, maux de tête). Les métastases multiples affectent les organes vitaux (poumons, foie, os).

Pour le mélanome, cette classification ne s’applique pas car cette forme utilise la classification en fonction de la profondeur de germination dans la peau et les tissus adjacents.

Le carcinome basocellulaire n'est également pas divisé en stades.

Diagnostics

Si vous suspectez une éducation au cancer, vous devez contacter un spécialiste qui procédera à un examen externe approfondi avec palpation et collectera l'anamnèse. De plus, avec l'aide d'un appareil spécial du dermatoscope, le médecin recevra à plusieurs reprises une image agrandie de la tumeur, étudiera la structure cellulaire, le degré de différenciation, la profondeur de la lésion de l'épiderme.

La siascopie est une nouvelle méthode d’examen des pathologies cutanées. Dans cette procédure, à l'aide d'un scanner spécial, une image tridimensionnelle de la tumeur est affichée à l'écran et étudiée avec soin.

L'échographie de la peau est un autre moyen de diagnostiquer les tumeurs malignes. Il aide à détecter tout changement épidermique, à connaître la nature de l'apport sanguin aux vaisseaux, à révéler le gonflement.

Un spécialiste peut être affecté à des analyses générales de sang et d’urine et à des marqueurs tumoraux.

Le diagnostic final n'est qu'une biopsie de la tumeur. Il existe 4 options pour sa mise en œuvre:

  • incision - excision d'un petit fragment de néoplasme. Il est utilisé pour diagnostiquer les grosses tumeurs.
  • excisionnelle (totale) - est effectuée pendant l'opération pour enlever la tumeur avec la capture de toutes les couches de la peau dans la zone de tissu visible intact. De cette façon, les tumeurs bénignes peuvent être enlevées. Un effet cosmétique satisfaisant peut être obtenu avec des excroissances cutanées atteignant 1 cm sur les membres et 0,5 cm sur le visage;
  • ponction - à l'aide d'un outil spécial, un échantillon de tumeur est prélevé;
  • couper avec une lame tranchante supprime complètement la formation.

Si une métastase ganglionnaire est suspectée, une biopsie à l'aiguille des ganglions lymphatiques est recommandée pour les patients.

Les méthodes de diagnostic supplémentaires utilisées pour détecter les carcinomes de grade 2–4 sont les suivantes: scanner, IRM, PET, urographie, rayons X, scintigraphie.

Traitement

Comment traiter le cancer de la peau? Dans une large mesure, les tactiques thérapeutiques dépendent du type de tumeur, du stade de la maladie, de l'âge et de l'état de santé général du patient. Les principaux moyens sont:

  • le traitement chirurgical est accompagné de l'ablation de la tumeur, du tissu sous-cutané et des ganglions lymphatiques affectés dans les tumeurs malignes de grade 3-4. Si nécessaire, réalisez du plastique en utilisant la peau d'autres parties du corps. Dans les premiers stades du processus malin, la tumeur est enlevée avec un scalpel ou une boucle à travers laquelle le courant électrique passe. Après une intervention radicale, on prescrit aux patients une radiothérapie ou une chimiothérapie;
  • radiothérapie - vous permet de détruire des cellules atypiques présentant de petites pathologies ou de réduire la croissance de la formation approfondie pour effectuer d'autres opérations permettant de l'éliminer. La radiothérapie interfère avec les métastases du cancer de la peau;
  • chimiothérapie - utilisation de médicaments qui détruisent les cellules malignes. Nommé sous forme de pommades, piqûres, médicaments systémiques;
  • cryodestruction - élimination de plusieurs ou de petites tumeurs en traitant les zones modifiées avec un applicateur à l'azote liquide. La méthode est sans douleur, rapide et facile à tenir. La durée du traitement est de 1 jour. Une croissance gelée est arrachée après quelques semaines;
  • vaporisation au laser - utilisé pour les petites formations (jusqu'à 2 cm). Cette option de traitement est rapide et sans effusion de sang. La gale formée est remplacée avec le temps par une fine cicatrice;
  • La thérapie photodynamique (TPD) est efficace contre le cancer de la peau dans la région des yeux et du nez, car elle n'endommage pas le cartilage et le cristallin. L'essence de la méthode réside dans le fait que l'on injecte au patient une substance photosensible agissant sur le point sensible. Après un certain temps, la tumeur est irradiée. Le néoplasme est détruit et les cellules saines ne sont pas endommagées. Cette méthode peut être utilisée en cas de récurrence de la maladie.

Dans chaque cas, l'option de traitement est sélectionnée individuellement.

Beaucoup de gens préfèrent traiter des maladies oncologiques à l'étranger. La Suisse est particulièrement populaire. Dans ce petit pays, il existe des cliniques d'oncologie bien connues dotées des équipements les plus modernes. Les experts suisses utilisent activement les couteaux gamma, les cyber-couteaux, et démontrent une réelle habileté dans la conduite des opérations. Des technologies hautement développées aident les patients même avec les cas les plus complexes. Le traitement du cancer de la peau en Suisse vise principalement à sauver des vies.

Pronostic et prévention

Le pronostic de combien de temps une personne vivra dans les 5 prochaines années après le traitement dépend de manière significative du stade auquel le processus malin a été détecté.

Les cancers de la peau, diagnostiqués aux premier et deuxième stades zéro, sont guéris dans 90% des cas, dans le troisième - dans 50% des cas et dans le quatrième - dans environ 10 à 15% des cas. Le traitement par basaliome est mieux traité, pire que d’autres types de cancer - le mélanome.

Les complications graves qui peuvent causer le dysfonctionnement de nombreux systèmes et la mort peuvent être diagnostiquées périodiquement. Les conséquences les plus fréquentes d'un processus malin:

  • les infections;
  • saignements;
  • métastases aux os et au cartilage, ainsi qu’au foie, aux reins, au cerveau et à la moelle épinière.

Cela se produit généralement lorsqu'un patient atteint d'un cancer de la peau ne veut pas suivre de traitement ou au quatrième stade de la maladie.

Une action préventive importante est considérée comme la limite maximale du temps passé en espace ouvert par temps ensoleillé (entre 10 et 16 heures). En outre, les experts recommandent:

  • utilisez des crèmes hydratantes ayant un FPS d'au moins 40 par temps clair;
  • traiter en temps opportun les pathologies cutanées;
  • protéger de l'exposition traumatique aux cicatrices et aux marques de brûlure;
  • observez les précautions de sécurité lorsque vous travaillez dans des conditions dangereuses;
  • équilibrer le régime alimentaire;
  • donner le temps à un effort physique modéré.

Il est nécessaire de procéder à un auto-examen régulier du corps et, lors de l'identification de zones modifiées, de contacter un spécialiste pour les lui montrer.

Peut-on guérir le cancer de la peau? La pathologie est diagnostiquée plus facilement que les autres maladies. Selon le type et le stade, le cancer de la peau réagit différemment au traitement et ne donne pas toujours un pronostic favorable pour la survie. Cependant, plus le processus est révélé tôt, plus le risque de guérison complète est élevé.

Cancer de la peau: types et symptômes de pathologie, méthodes de traitement et pronostic de survie

Le cancer de la peau est l'un des cancers les plus répandus dans le monde. En Fédération de Russie, cette pathologie représente environ 11% de l’incidence totale et, au cours de la dernière décennie, la tendance à la hausse du nombre de cas nouvellement diagnostiqués a été persistante dans toutes les régions.

Le mélanome est la forme de cancer de la peau la plus maligne et le moins pronostique. Heureusement, d'autres types d'oncodermatoses sont souvent diagnostiqués, avec des conséquences moins terribles. La décision de traiter le cancer de la peau est prise par le médecin en fonction du stade de la maladie et du type histologique de la tumeur primitive.

Pourquoi le processus pathologique se développe-t-il?

Le cancer de la peau, comme la plupart des cancers, est considéré comme une affection polyétiologique. Et il n’est pas toujours possible de déterminer de manière fiable le principal mécanisme de déclenchement de l’apparition de cellules malignes. Dans le même temps, le rôle pathogénique d'un certain nombre de facteurs exogènes et endogènes a été prouvé, plusieurs maladies précancéreuses ont été identifiées.

Les principales causes de cancer de la peau:

  • exposition aux rayons UV, leur origine peut être naturelle ou artificielle (à partir du lit de bronzage);
  • l'influence des rayonnements ionisants (rayons X et gamma), qui conduit au développement d'une dermatite de radiation précoce ou tardive;
  • exposition aux rayons infrarouges, généralement associés à des risques professionnels dans les industries du soufflage du verre et de la métallurgie;
  • infection par certains types de virus du papillome humain (VPH);
  • contact régulier ou prolongé avec certaines substances à effet cancérigène (produits pétroliers, charbon, insecticides, herbicides, huiles minérales), utilisation fréquente de colorants capillaires;
  • intoxication chronique à l'arsenic;
  • dommages mécaniques à la peau, accompagnés de cicatrices pathologiques ou déclenchant une carcinogenèse post-traumatique latente;
  • brûlures thermiques, surtout répétées;
  • processus inflammatoires chroniques d'étiologies variées, excitant la peau et les tissus sous-jacents (fistule, lèpre, mycose profonde, ulcères trophiques, tuberculose cutanée, syphilis gommeuse, lupus érythémateux disséminé, etc.).

Le facteur étiologique le plus important est considéré comme étant les UV, obtenus principalement du soleil. Cela explique l’augmentation de l’incidence du cancer de la peau chez les personnes qui ont déménagé pour la résidence permanente plus près de l’équateur ou qui se reposent souvent dans les pays du sud.

Facteurs prédisposants

Les personnes qui passent beaucoup de temps à l'extérieur ou dans des lits de bronzage risquent de développer un cancer de la peau. Augmente les risques d'oncologie dermatologique et de prise de médicaments à effet photosensibilisant: griséofulvine, sulfamides, tétracyclines, phénothiazine, thiazidiques, produits à base de coumarine. Les albinos, représentants de la race blanche et du visage sensible aux photosensibilités des types de peau 1 et 2, présentent également une sensibilité élevée aux rayons UV.

Le facteur génétique joue un rôle assez important - pour certaines formes de cancer de la peau, une susceptibilité familiale est notée dans 28% des cas. En même temps, ce qui compte, c'est non seulement la pathologie oncodermatologique, mais également la propension générale à la cancérogenèse de toute localisation dans les parents des lignées 1 et 2 de la parenté. Les agents cancérigènes, et en particulier les UVB, sont capables d’engendrer une instabilité génétique dite induite, qui conduit à l’apparition d’un nombre important de gènes pathologiques.

Au cours de la dernière décennie, des scientifiques ont démontré que dans la très grande majorité des cas, les mutations responsables de l’émergence d’une pathologie sont localisées sur le chromosome 9q22.3. Les gènes responsables de la formation des groupes sanguins du système AB0 se trouvent également ici. En effet, des études cliniques et épidémiologiques menées en 2008 ont montré un risque accru de dermatocarcinogenèse chez les patients de 1 groupe (0) et 3 (0B).

Les facteurs prédisposant les plus courants sont l’âge de plus de 50 ans, le fait de vivre dans des régions non respectueuses de l’environnement, le travail dans des industries dangereuses et la présence de dermatites chroniques de toute étiologie.

Met en évidence la pathogenèse

L'impact des rayons UV et d'autres facteurs responsables dans la plupart des cas entraîne des dommages directs aux cellules de la peau. Dans ce cas, l’importance pathogène n’est pas la destruction des membranes cellulaires, mais l’effet sur l’ADN. La destruction partielle des acides nucléiques provoque des mutations, ce qui entraîne des modifications secondaires des lipides membranaires et des molécules protéiques clés. Les cellules épithéliales basales sont principalement touchées.

Différents types de radiations et de VPH n’ont pas seulement un effet mutagène. Ils contribuent à l'apparition d'un déficit immunitaire relatif. Cela est dû à la disparition des cellules de Langerhans dermiques et à la destruction irréversible de certains antigènes membranaires qui activent normalement les lymphocytes. En conséquence, le travail de l'immunité cellulaire est perturbé, les mécanismes antitumoraux protecteurs sont supprimés.

L'immunodéficience est associée à une production accrue de certaines cytokines, ce qui ne fait qu'aggraver la situation. Après tout, ces substances sont responsables de l'apoptose des cellules, régulent les processus de différenciation et de prolifération.

La pathogenèse du mélanome a ses propres caractéristiques. La dégénérescence maligne des mélanocytes contribue non seulement à l'exposition au rayonnement ultraviolet, mais également aux modifications hormonales. Les modifications du niveau d'œstrogènes, d'androgènes et de l'hormone stimulant le mélan sont cliniquement significatives pour la perturbation des processus de la mélanogénèse. C'est pourquoi les mélanomes sont plus fréquents chez les femmes en âge de procréer. En outre, en tant que facteur provocant, ils peuvent agir sur un traitement hormonal substitutif, la prise de médicaments contraceptifs et la grossesse.

Un autre facteur important dans l'apparition des mélanomes est les dommages mécaniques aux nevi existants. Par exemple, la malignité des tissus commence souvent après le retrait des taupes, des blessures accidentelles, ainsi que dans les endroits frottant la peau avec les bords des vêtements.

Conditions précancéreuses

Actuellement, un certain nombre de conditions précancéreuses sont identifiées, lesquelles identifient automatiquement le risque de cancer de la peau. Tous sont divisés en obligatoire et facultatif. La principale différence entre ces 2 groupes est la propension des cellules du foyer pathologique à la malignité. C'est ce qui détermine la tactique de gestion du patient.

Les conditions précancéreuses obligatoires incluent:

  • xérodermie pigmentaire;
  • Maladie de Bowen (formes verruqueuses et ressemblant à de l'eczéma);
  • La maladie de Paget.

Les affections précancéreuses facultatives sont considérées comme l’hyperkératose involutionnelle et solaire, le klaxon cutané (avec lésions du visage et du cuir chevelu), les dermatites et dermatoses chroniques, ainsi que la maladie de radiation tardive.

Dans le cas des mélanoblastomes, divers types de naevus et de mélanose de Dubreuil, également appelés lentigo ou tache de rousseur de Hutchinson mélanique, sont classés en tant que précancéreux. Et la xérodermie pigmentée déjà détectée à l'adolescence est la condition précancéreuse obligatoire la plus fréquente et la plus défavorable.

Classification

Le plus souvent, on appelle cancer de la peau tous les néoplasmes malins non mélanomateux qui proviennent de différentes couches du derme. La base de leur classification est la structure histologique. Le mélanome (mélanoblastome) est souvent considéré comme une forme presque indépendante de carcino-dermatose, ce qui s’explique par la particularité de son origine et par sa très forte malignité.

Principaux cancers de la peau autres que le mélanome:

  • Le carcinome basocellulaire (carcinome basocellulaire) est une tumeur dont les cellules proviennent de la couche basale de la peau. Il peut être différencié et indifférencié.
  • Le carcinome épidermoïde (épithélioma, spinaliome) provient des couches plus superficielles de l'épiderme. Il est subdivisé en formes kératiniques et non kératinisées.
  • Tumeurs provenant d'appendices cutanés (adénocarcinome des glandes sudoripares, adénocarcinome des glandes sébacées, carcinome des appendices et des follicules pileux).
  • Sarcome, dont les cellules sont d'origine du tissu conjonctif.

Pour le diagnostic de chaque type de cancer, la classification clinique du TNM recommandée par l'OMS est également utilisée. Il permet, à l'aide de symboles numériques et alphabétiques, de chiffrer diverses caractéristiques d'une tumeur: sa taille et son degré d'invasion dans les tissus environnants, les signes de lésion des ganglions lymphatiques régionaux et la présence de métastases distantes. Tout cela détermine le stade du cancer de la peau.

Chaque type de cancer a ses particularités de croissance, qui se reflètent également lors du diagnostic final. Par exemple, le carcinome basocellulaire peut être une tumeur (grande et petite élasticité), ulcéreuse (sous la forme d'une perforation ou d'un ulcère corrosif) et de surface transitoire. Le carcinome épidermoïde peut également devenir exophytique avec la formation d'excroissances papillaires ou endophytes, c'est-à-dire comme une tumeur infiltrante ulcéreuse. Et le mélanome est nodal et nodal (surface prédominante).

Comment se manifeste le cancer de la peau

La maladie ne se manifeste latente qu’au tout début, lorsque le volume des tissus malignés est encore faible. Les changements sont marqués principalement au niveau cellulaire. L'augmentation progressive ultérieure du nombre de cellules tumorales s'accompagne de l'apparition d'une formation solide cutanée ou intradermique, d'une tache pigmentée ou d'un ulcère sur une base infiltrée. Qu'une telle tumeur soit rayée ou non n'est pas une fonction diagnostique cliniquement importante. Mais l'apparition d'une douleur indique généralement la progression de la tumeur.

  • nodule dense dans l'épaisseur de la peau de couleur blanche perle, rougeâtre ou foncée, susceptible d'augmenter avec la germination dans les tissus environnants;
  • tache irrégulière avec croissance périphérique irrégulière;
  • phoque pigmenté avec tendance à l'ulcération centrale progressive;
  • grumeleux légèrement saillant au-dessus de la surface de la peau, formation dense à couleur hétérogène, zones de desquamation et d'érosion;
  • formation verruqueuse (papillaire) dépassant de la surface de la peau, sujette à un ramollissement inégal avec la formation de sites de décomposition;
  • modification de la couleur et de la taille des nevi existants, apparition d'un halo rouge autour d'eux;
  • douleur dans la zone des formations cutanées et des cicatrices, ce qui indique la défaite des couches profondes du derme et des tissus sous-jacents.

Des formations pathologiques apparaissent généralement sur le visage et les zones ouvertes du corps, ainsi que dans les zones de frottement des vêtements ou dans d'autres zones avec traumatismes fréquents de la peau. Le plus souvent, ils sont célibataires, bien que la survenue de plusieurs tumeurs soit possible.

  1. Le stade initial du cancer de la peau ne s'accompagne que de symptômes locaux. La taille de la tumeur ne dépasse généralement pas 2 mm et ne dépasse pas l'épiderme. Le patient ne souffre pas.
  2. On parle de deuxième stade du cancer de la peau lorsque la tumeur atteint une taille de 4 mm et capture les couches profondes du derme, qui s'accompagne généralement de l'apparition de symptômes subjectifs sous forme de douleur ou de démangeaisons. L'implication d'un ganglion lymphatique à proximité ou l'apparition d'un foyer secondaire à la périphérie du ganglion principal est possible.
  3. La troisième étape est la propagation lymphogène de cellules malignes avec une lésion discontinue de ganglions lymphatiques régionaux et distants.
  4. Le dernier 4ème stade de la maladie se caractérise par de multiples métastases lymphogènes et hématogènes avec l'apparition de nouvelles formations ressemblant à des tumeurs sur la peau et dans l'épaisseur des organes, augmentant l'épuisement général (cachexie cancéreuse).

À quoi ressemble le cancer de la peau?

Chaque type de tumeur a ses propres caractéristiques cliniques.

Basaliome

Le carcinome basocellulaire de la peau est la variante la plus fréquente et la plus favorable de la maladie. Il se caractérise par l'apparition de nodules épais, indolores et à croissance lente dans la peau, ressemblant à des perles blanches translucides. Dans le même temps, les zones principalement ouvertes sont touchées: le visage, les mains et les avant-bras, le cou et le décolleté.

Le carcinome basocellulaire n'est pas caractérisé par une métastase et la germination au-delà de la peau est observée uniquement avec des tumeurs étendues de longue date. La croissance tumorale progressive conduit à la formation de zones de désintégration de surface en expansion lente, recouvertes d'une mince croûte sanglante. Un coussin dense et inégal se forme autour d'eux, sans aucun signe d'inflammation, et le fond de l'ulcère peut saigner. Dans la plupart des cas, ces tumeurs n’ont pratiquement aucun effet sur le bien-être des patients, ce qui est souvent la raison principale de la visite tardive du médecin.

Carcinome basocellulaire de la peau

Cancer épidermique de la peau

Il se caractérise par l'apparition d'un nodule dense, sujet à une croissance assez rapide. En même temps, des excroissances verruqueuses inégales avec une large base infiltrante ou des nœuds indistincts douloureux non uniformes peuvent être formées. Des taches de pelage peuvent apparaître sur la peau. La tumeur commence rapidement à se décomposer, avec la formation d'ulcères douloureux de saignement aux bords hétérogènes. Le carcinome épidermoïde est caractérisé par la germination dans les tissus sous-jacents avec la destruction des vaisseaux sanguins, des muscles et même des os, ainsi que par des métastases précoces.

En savoir plus sur la maladie dans notre article précédent.

Cancer épidermique de la peau

Mélanome

C'est une tumeur pigmentée, très maligne, qui apparaît dans la plupart des cas à la place du naevus. Les premiers signes de malignité peuvent être un assombrissement inégal de la taupe, sa croissance irrégulière avec la formation d’un point flou ou d’un nodule, l’apparition d’un bord de rougeur ou d’une hyperpigmentation à la périphérie, une tendance à saigner. Par la suite, des nœuds peuvent apparaître, de larges taches pigmentées infiltrées, des ulcères, de multiples tumeurs de tailles différentes. Le mélanome se caractérise par une métastase importante et rapide, qui peut être déclenchée par la moindre blessure.

Comment reconnaître le cancer de la peau: points clés du diagnostic

Le diagnostic d'oncopathologie repose principalement sur l'examen histologique et cytologique de zones suspectes de malignité. Cela vous permet de déterminer de manière fiable la nature des changements et de prédire les promesses de traitement. Par conséquent, le point le plus important de l'enquête est une biopsie. Elle peut être réalisée par différentes méthodes: grattage, empreinte de frottis, incision ou excision. Les ganglions lymphatiques régionaux peuvent également être soumis à un examen histologique. En cas de suspicion de mélanome, une biopsie est effectuée immédiatement avant le traitement, car une biopsie peut provoquer des métastases non contrôlées.

Les méthodes fiables pour le diagnostic des métastases sont la méthode des radio-isotopes, l'ostéoscintigraphie. Pour évaluer l'état des organes internes, une radiographie du squelette et des organes thoraciques, une échographie des ganglions lymphatiques et des organes abdominaux, un scanner et une IRM sont effectués. Des tests sanguins cliniques et biochimiques et d'autres études visant à évaluer le fonctionnement des organes internes sont également présentés.

Le diagnostic de mélanome est également confirmé par l’étude des marqueurs tumoraux TA 90 et SU 100. Un tel test sanguin de cancer de la peau peut être effectué dès les premiers stades de la maladie, bien qu’il soit très instructif en présence de métastases. Des méthodes de diagnostic supplémentaires pour le mélanome sont la thermométrie et la réaction de Yaksha.

Méthode de dermatoscopie dans le diagnostic du mélanome

Qu'est-ce qui menace la présence d'un cancer?

Le cancer de la peau peut provoquer des lésions métastatiques des organes vitaux internes, des saignements récurrents difficiles à arrêter et la cachexie. Parfois, la cause du décès des patients devient des complications septiques secondaires, si les ulcères de cancer existants servent de portes d’entrée pour une infection bactérienne. Mais le plus souvent, la mortalité par cancer de la peau est causée par des troubles dysmétaboliques graves.

Une douleur persistante qui pousse les patients à utiliser un grand nombre de médicaments peut devenir un symptôme débilitant aux stades 3 à 4 de la maladie. Il s’agit d’un surdosage avec le développement d’une encéphatolopathie toxique, d’une cardiomyopathie et d’une insuffisance rénale hépatique aiguë.

Principes de traitement

Que ce soit ou non le cancer de la peau est la principale question qui intéresse les patients et leurs proches. Aux premiers stades de la maladie, lorsqu'il n'y a toujours pas de germination de la tumeur dans les tissus environnants et les métastases, la probabilité d'élimination complète des cellules cancéreuses est élevée.

Le traitement du cancer de la peau vise à éliminer la tumeur primitive et à supprimer la croissance cellulaire dans les foyers métastatiques. Dans le même temps, différentes techniques peuvent être utilisées:

  • méthode chirurgicale d'élimination de la tumeur et des métastases disponibles, qui consiste en une excision profonde de foyers pathologiques avec capture de tissus sains adjacents;
  • radiothérapie (radiothérapie) - utilisée pour le retrait ciblé des tumeurs primaires et métastatiques difficiles à atteindre;
  • chimiothérapie - peut être utilisé à des fins anti-rechute et à des fins thérapeutiques;
  • destruction par laser d'une tumeur;
  • cryochirurgie (avec de petites formations superficielles);
  • diathermocoagulation - comme alternative à la méthode chirurgicale classique pour le cancer de la peau à 1 ou 2 stades;
  • traitement local par application antitumorale (pour les petits basaliomes), pour lequel une pommade colchaminique ou prospidinique est appliquée sur le foyer pathologique.

Aux 3-4 stades du cancer et lors de la détection des mélanomes, un traitement combiné est réalisé, lorsque les techniques chirurgicales radicales sont complétées par une chimiothérapie et une radiothérapie. Cela vous permet de travailler sur des foyers métastatiques difficiles à atteindre et d'améliorer légèrement le pronostic de la maladie. Le cancer de la peau au stade 1-2 est une indication pour l'application de techniques modernes à invasion minimale pour obtenir un résultat esthétique satisfaisant. La destruction au laser la plus couramment utilisée de la tumeur.

Le traitement du cancer de la peau par des méthodes traditionnelles n’est pas pratiqué.

Prévisions

Combien vivent avec un cancer de la peau? Le pronostic dépend du stade de la maladie et du type histologique de la tumeur. Plus le diagnostic de néoplasme est précoce, meilleurs sont les résultats à long terme du traitement.

La survie à 5 ans des patients au stade 1 peut atteindre 95 à 97%. Au stade 2 du cancer de la peau, ce chiffre est de 85 à 90%. En présence de métastases lymphatiques régionales, la survie attendue 5 ans après un traitement radical ne dépasse généralement pas 60%. Et avec les lésions métastatiques des organes internes, il n’est pas supérieur à 15%.

Le carcinome basocellulaire est la forme de cancer de la peau la plus favorable sur le plan pronostique, et le mélanome est la plus potentiellement mortelle.

Prévention

La prévention comprend la limitation de l'exposition aux facteurs cancérogènes. La protection de la peau contre les rayons ultraviolets est au premier rang des priorités. Les principales recommandations incluent l'utilisation de crèmes avec FPS, même pour les personnes à la peau foncée ou déjà bronzée, la limitation de l'utilisation des lits de bronzage, l'utilisation de chapeaux, visières et capes pour l'ombrage du visage, du cou et du décolleté.

Les personnes exerçant des activités dangereuses sont invitées à consulter régulièrement un dermatologue dans le cadre des examens préventifs. Lorsque vous travaillez avec des substances potentiellement cancérogènes et des radiations, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les mesures de sécurité et d'utiliser un équipement de protection individuelle de la peau. En cas de brûlures et blessures ne devrait pas engager l'auto-traitement, il est souhaitable de consulter un médecin.

Les personnes appartenant à des groupes à risque doivent également procéder à des auto-examens tous les quelques mois, afin d'évaluer l'état de la peau. Toute modification de la peau, l'apparition de nodules, d'ulcères et de zones pigmentées sur le corps et la tête sont des motifs de consultation rapide avec un dermatologue. Une attention particulière doit être portée aux taupes et aux naevus existants, aux cicatrices post-traumatiques et post-brûlures, aux zones d'atrophie, aux ulcères trophiques cicatrisés et aux zones autour des passages fistuleux.

On peut attribuer à la prévention individuelle du cancer de la peau, et au refus d'auto-traitement de tout changement cutané. Les remèdes populaires à usage irrationnel sont capables de potentialiser la cancérogenèse, d’affecter négativement l’état des mécanismes de défense naturels du derme et d’activer les métastases (en particulier dans le mélanoblastome). Et certaines préparations à base de plantes ont un effet photosensibilisant, augmentant la sensibilité de la peau aux rayons UV. De plus, la tendance à l'auto-traitement signifie souvent une visite retardée chez le médecin, ce qui donne lieu à un diagnostic tardif de cancer - au stade de métastases lymphogènes et distantes.

La prévention médicale du cancer de la peau consiste à identifier en temps utile les patients atteints de maladies dermatologiques précancéreuses, à leur examen clinique et à des examens préventifs de personnes appartenant à divers groupes à risque. Le mieux est d'inclure une consultation d'un dermatologue dans le plan d'examen des travailleurs des industries dangereuses. La détection de tout signe suspect de tumeur maligne nécessite que le patient soit référé à un oncodermatologue ou à un oncologue pour mener des études ciblées sur des zones altérées.

La détérioration de la situation écologique générale, la préférence pour les loisirs dans les pays du Sud, la passion du bronzage et le faible pourcentage de personnes utilisant des agents protecteurs avec FPS - tout cela contribue à l'augmentation constante de l'incidence du cancer de la peau. Et la présence d'oncodermatoses augmente le risque d'apparition de tumeurs malignes au cours des générations suivantes, aggravant ainsi l'état de santé général de la nation. Une visite opportune chez le médecin vous permet de diagnostiquer le cancer de la peau à un stade précoce et réduit considérablement le risque de décès.

Le cancer de la peau est traité ou non

Le cancer de la peau est une tumeur maligne qui apparaît dans les cellules épithéliales. Toute personne sur la planète peut être à risque, indépendamment du sexe, de l'âge, du statut social et de l'état de santé.

Selon les statistiques, il est encore possible d'identifier un petit groupe de personnes plus susceptibles à cette maladie, à savoir les personnes ayant atteint l'âge de 60 ans, qui sont souvent au soleil et ont une peau éclatante.

Contenu [Masquer]

La question pressante est de savoir si le cancer de la peau est traité ou non.

Vous ne devriez pas paniquer lorsqu'une tumeur similaire est trouvée, car avec un diagnostic opportun, il n'y a aucune question: le cancer de la peau est traité ou non. Le résultat sera positif - à traiter.

Le cancer de la peau peut se développer chez un grain de beauté normal, à condition qu’il contienne au moins une cellule cancéreuse capable de se développer activement.

Parmi les cancers, le cancer de la peau occupe la 3ème place et se développe le plus souvent sur le visage.

Stade de la maladie

En médecine, le développement du cancer de la peau comporte 4 étapes principales.

A partir de quel stade de la maladie et s'il est possible de déterminer si un cancer de la peau est traité ou non:

  1. Stade zéro - lorsque les cellules cancéreuses affectent la couche supérieure de la peau et que la tumeur ne dépasse pas 2 mm. A ce stade, la maladie peut être complètement guérie.
  2. La deuxième étape est déterminée par la grande taille de la tumeur, 4 mm. Avec un traitement approprié, les chances de se débarrasser de la maladie sont de 50/50%.
  3. Troisième stade - à ce stade, il se produit des métastases des ganglions lymphatiques, des lésions visibles de la peau et une chance de guérison complète réduite à 30%.
  4. La quatrième étape - dans ce cas, tout le corps est touché et les chances de se débarrasser complètement du cancer sont égales à 20%.

Traitement du cancer de la peau

Chaque patient présentant un diagnostic similaire se voit d'abord demander si un cancer de la peau est traité ou non.

Au cours d'une telle maladie, il est important de déterminer le stade de développement de la maladie à temps et de commencer le traitement à temps.

50% du succès de la guérison dépend de la rapidité et de la précision du traitement.

Selon le stade de la maladie, une thérapie spécifique est prescrite, à savoir:

  • radiothérapie;
  • traitement médicamenteux;
  • une chirurgie;
  • coagulation au laser;
  • traitements non conventionnels.

Causes de la maladie

Il existe plusieurs facteurs à éviter pour se débarrasser du cancer de la peau.

Ces raisons incluent les suivantes:

  • Les effets des produits chimiques sur la surface de la peau.
  • Mauvaise alimentation, y compris un grand nombre de substances nocives.
  • Rayonnement radioactif.
  • Effets thermiques ou thermiques
  • Taupes, blessures, coupures.
  • Des cellules cancéreuses peuvent apparaître sur le site des brûlures.

A Propos De Nous

Le cancer du sang est une pathologie maligne et est le nom général des maladies oncologiques du système hématopoïétique, lymphatique et de la moelle osseuse.