Cancer de la langue: symptômes et photos

Ces dernières années, le pourcentage de maladies oncologiques chez les personnes de tous âges a augmenté. Ceci est facilité par des facteurs génétiques et des facteurs environnementaux agressifs - le rayonnement ultraviolet, les gaz d'échappement, la pollution de l'eau, du sol et de l'air par des substances cancérogènes.

Facteurs étiologiques du cancer de la langue

Dans de nombreux pays, le cancer buccal intra-buccal le plus répandu est la langue. À l’échelle mondiale, l’incidence du cancer de la bouche varie considérablement, en fonction du spectre des facteurs de risque. En Europe et en Australie, le cancer buccal représente un très faible pourcentage et représente moins de 5% de tous les cancers. En France, il occupe le troisième rang des pathologies cancéreuses les plus courantes chez les hommes et le deuxième rang parmi les décès par cancer.

Aux États-Unis, l'incidence du cancer de la langue est comprise entre 1,1 et 1,2 cas pour 100 000 habitants. Le taux de mortalité le plus élevé dû à cette pathologie est enregistré en Asie et dans certains pays européens, ce qui est associé aux habitudes sociales de leur population - fumer, boire de l’alcool et chiquer des noix de bétel.

Le cancer de la langue est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes

En raison de cette variabilité, le cancer de la langue est un problème grave avec une mortalité et une morbidité significatives. La maladie se manifeste principalement après 40 ans et est deux fois plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Les principales causes étiologiques de cancer de la langue appartiennent à:

  • Le tabagisme - de tous les facteurs étiologiques du tabac est le plus pertinent pour le cancer de la langue. De nombreuses études ont montré que 90% de tous les cancers de la cavité buccale sont directement liés à l'utilisation de produits du tabac et que le risque de cette pathologie augmente avec le nombre de cigarettes fumées et la durée de l'habitude.

Types et symptômes de cancer de la langue

Tumeur sur le côté de la langue

Le cancer de la langue peut être localisé sur sa racine, sur sa partie motrice (corps et apex), sur les surfaces latérales (une tumeur sur la langue sur le côté est montrée sur la photo), ainsi que sur la surface inférieure ou supérieure.

Pour le type histologique, on distingue une cellule épidermoïde, qui survient dans la plupart des cas, et un cancer adénocarcinomateux.

Distinguez également ces formes:

  • forme ulcéreuse, caractérisée par la présence d’ulcères à la surface de la langue, principalement à bords irréguliers et saignants;
  • forme infiltrante, qui se caractérise par la présence de phoques, de bosses et de bosses dans l'épaisseur de la langue avec un syndrome douloureux prononcé;
  • la forme papillaire se caractérise par la présence de excroissances sur une tige mince ou épaisse.

La photo montre le stade initial du cancer de la langue.

Le cancer de la racine de la langue (photo ci-dessous) est moins fréquent et ne représente qu'un tiers des pathologies oncologiques de la langue. Mais ce type de cancer est plus malin que le cancer du devant de l'organe et est moins curable. Les symptômes du cancer de la langue comprennent l’odinophagie (sensation de douleur en avalant de la nourriture ou des liquides), des maux d’oreilles (douleurs aux oreilles) ou un épaississement du cou. Ces derniers se produisent déjà en présence de métastases.

Le stade initial du cancer de la langue

Les symptômes les plus courants de cancer de la langue (photo ci-dessous) sont:

  • douleur persistante dans la langue ou la mâchoire;
  • la présence de nodules ou d'ulcères dans la bouche;
  • zones blanches ou rouges sur les gencives, la langue, les amygdales ou la muqueuse buccale;
  • douleur ou sensation d'un corps externe dans la gorge;
  • engourdissement dans la bouche;
  • enrouement sans raison apparente;
  • perte de dents sans raison apparente;
  • saignements de la langue, non associés à une morsure ou une blessure;
  • difficulté ou douleur à avaler, à mâcher;
  • difficulté à bouger la mâchoire ou la langue;
  • augmentation des ganglions lymphatiques régionaux;
  • parfois mal d'oreille.

Si ces symptômes persistent dans les deux semaines, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Diagnostic et traitement du cancer de la langue

La première étape du diagnostic repose sur la présence de plaintes de patients caractéristiques et de données d'examen clinique. Ensuite, le patient a assigné des études instrumentales. Premièrement, des études histologiques et cytologiques sont appliquées pour déterminer le type de cancer, sa forme et son stade de malignité. L'échographie, la tomodensitométrie et l'IRM sont utilisés pour détecter les métastases. La radiographie peut également être utilisée pour déterminer les modifications cancéreuses des os du crâne.

Cancer de la langue

  • Méthode chirurgicale - possibilité de résection totale (glossectomie) ou partielle de l'organe, en fonction du stade du processus et de la taille de la tumeur. Si des tissus mous, des structures musculaires et osseuses sont impliqués dans le processus ou s'il existe des métastases dans les ganglions lymphatiques, ils sont également éliminés au cours de l'opération. Ensuite, pour leur rétablissement, le patient subit une opération de reconstruction.
  • La radiothérapie - est le plus souvent une méthode supplémentaire, utilisée avant et après la chirurgie, mais dans de rares cas, elle peut être utilisée comme méthode principale. En radiothérapie, les doses les plus efficaces d'isotopes radioactifs, de rayons X ou de faisceaux d'électrons sont utilisées;
  • La chimiothérapie est basée sur l'utilisation de médicaments de chimiothérapie. Les plus couramment utilisés sont les préparations de 5 - fluorouracile et de platine.
    L'efficacité du traitement dépend du stade de la maladie. Ainsi, le taux de survie à cinq ans après le traitement aux stades initiaux est de 80% et au démarrage il n’est que de 35%.

Prévention

Prévenir le cancer de la langue consiste tout d'abord à abandonner les mauvaises habitudes, car il est prouvé que le risque de contracter la maladie chez les personnes qui consomment de l'alcool et du tabac est beaucoup plus élevé que celui de ceux qui ne l'utilisent pas. En outre, les mesures préventives comprennent une hygiène buccale minutieuse, des visites systématiques chez le dentiste.

Prévenir le cancer de la langue en premier lieu est d'abandonner les mauvaises habitudes

Le cancer de la langue est une maladie grave caractérisée par une mortalité élevée. Par conséquent, il est nécessaire d’abandonner les mauvaises habitudes (alcool, tabac), qui sont les principaux facteurs étiologiques de la survenue de cette maladie. Vous pouvez également ne pas hésiter à aller chez le médecin lorsque les premiers symptômes apparaissent, car le traitement donne l'effet le plus positif dans les premiers stades.

Traitement du cancer de la langue à la clinique Assuta

Cancer de la langue - la tumeur la plus commune de la région de la tête. Elle se manifeste par un changement de couleur de l'organe, l'apparition d'ulcères et de plaies et une odeur désagréable.

Traitement du cancer de la langue à la clinique Assuta - un mécanisme établi de longue date, s’adapte à chaque cas. Au premier stade, le patient subit un examen complet:

Ce diagnostic vous permet d'identifier les métastases possibles. Après cela, le patient subit une procédure de biopsie des tissus affectés et subit des tests généraux. Sur la base des données d'enquête obtenues, la consultation médicale détermine le protocole de traitement en tenant compte du degré de cancer et de l'état du patient.

Diagnostic IRM avant traitement

Techniques utilisées par les experts Assuta:

  • chimiothérapie;
  • rayonnement ionisant;
  • intervention chirurgicale (excision de petits foyers, glossectomie partielle ou complète).

Souvent, ces méthodes d’influence sur les cellules atypiques sont arrangées, remplaçant une méthode par une autre, jusqu’à ce que le résultat soit optimal, non seulement pour se débarrasser du cancer, mais pour préserver toutes les fonctions du corps - mastiquer, déglutir, parler. Grâce à cela, les compétences des spécialistes, l'utilisation des dernières préparations et équipements médicaux, l'indifférence de l'équipe Assuta - le cancer de la langue de toute étape seront gagnés.

Pour en savoir plus sur les méthodes et les prix du traitement du cancer de la langue à la clinique israélienne Assuta, cliquez ici.

Diagnostic du cancer de la langue

Souvent, la détection de tumeurs malignes se produit aux derniers stades du développement du processus oncologique. Le diagnostic de cancer de la langue à un ou deux stades de développement, eux-mêmes asymptomatiques, est assez rare. Bien que détecter une tumeur de la langue ne soit pas si difficile.

Le patient lui-même peut diagnostiquer un cancer de la langue, car les carcinomes de cette localisation sont souvent d'origine externe. Néanmoins, les taux de cancers de la langue négligés restent assez élevés. Cela s'explique par le fait que la personne n'est pas suffisamment attentive à la cavité buccale dans son ensemble, à l'état des dents et à la membrane muqueuse. C’est ce moment qui entraîne souvent des conclusions erronées sur la nature de la maladie maligne.

Examen du cancer du langage

L'histologie est la principale méthode indicative et informative utilisée pour spécifier la nature, la forme et le type de la maladie. Une biopsie de la tumeur est obligatoire, avec un examen complet des ganglions lymphatiques les plus proches et les plus éloignés.

Comment déterminer le cancer de la langue, quelles méthodes de diagnostic sont utilisées en oncologie de la cavité buccale?

  • une inspection visuelle est effectuée;
  • examen interne et palpation de la cavité buccale, y compris l'inspection des amygdales, du plancher de la bouche;
  • examen et palpation du cou, ainsi que de la région sous la mâchoire inférieure;
  • examen instrumental de la tumeur et de l'organisme entier;
  • examen échographique de la région cervicale et des organes abdominaux;
  • radiographie de la mâchoire et de la poitrine;
  • biopsie de la zone touchée (elle prélève une petite partie du tissu tumoral, qui est ensuite examinée au microscope);
  • test sanguin;
  • test sanguin pour le marqueur tumoral;
  • Un examen cytologique est effectué (prise de frottis);
  • Scanner et IRM du cerveau;
  • tomographie par émission de positrons selon les indications;
  • méthode radio-isotopique pour l'étude des tumeurs;
  • la laryngoscopie;
  • nasopharyngoscopie si indiqué.

On peut également noter que dans les derniers stades de la maladie (grade 3, 4), toutes les méthodes de diagnostic ci-dessus ne sont pas toujours utilisées. La maladie s'est tellement répandue que le diagnostic du cancer est possible grâce à l'inspection et à la palpation, et la mise en œuvre de certaines méthodes de diagnostic est probablement nécessaire pour confirmer un diagnostic plus précis.

Le plus important est la différenciation de la tumeur à partir de signes externes similaires de cancer du langage d'autres oncopathologies.

Signes de cancer de la langue

Douleur en mangeant

  • douleur de manger;
  • changer la couleur de la langue dans le cancer;
  • une hyperémie de la cavité buccale se produit;
  • perte de poids, il y a un épuisement complet du corps;
  • malaise général;
  • nausée, vomissement;
  • intoxication du corps;
  • mauvaise haleine;
  • mal de tête;
  • gonflement et douleur dans les ganglions lymphatiques régionaux.

En oncologie moderne, le diagnostic précoce du processus tumoral joue un rôle primordial. Le traitement du cancer de la langue, de la survie et de la qualité de vie des patients en dépend. La vigilance face au cancer est très importante, car le cancer peut se manifester à un stade avancé ou masquer ses symptômes pour d’autres maladies.

Cancer de la langue: causes, signes, diagnostic, comment traiter

Le cancer de la langue est inclus dans le groupe des tumeurs de la cavité buccale, représentant plus de la moitié des cas de tumeurs malignes de cette localisation. Les informations sur la maladie, comme le cancer en soi, ne sont pas aussi courantes que dans le cas de tumeurs bien connues des poumons, du tractus gastro-intestinal et d'autres organes souvent touchés, mais il convient de garder à l'esprit la possibilité de développer une lésion de la langue chez ceux qui adoptent des habitudes néfastes sans surveille sa nutrition et son hygiène ou travaille dans des industries dangereuses.

La majorité des patients sont des hommes, soit 5 à 7 fois plus que les femmes. Cette tendance a été constatée pour de nombreuses autres tumeurs et peut être liée à une large propagation de mauvaises habitudes parmi la population masculine. Le nombre de cas de cancer augmente après 40 ans. Cependant, la probabilité d'une tumeur chez les jeunes et même les enfants ne peut être exclue.

Un certain schéma géographique d’incidence du cancer de la langue a été noté. Ainsi, le plus grand nombre de ses cas est enregistré dans les pays d'Asie, en Inde. Dans ce dernier cas, les tumeurs malignes de la cavité buccale représentent plus de 50% de toutes les tumeurs diagnostiquées et environ la moitié d'entre elles affectent la langue.

Causes du cancer de la langue

Parmi les patients des oncologues, une suspicion particulière vis-à-vis des tumeurs malignes de la cavité buccale est provoquée par des dépendances aux mauvaises habitudes, en particulier les fumeurs endurcis, car il est connu que le tabagisme est accompagné d'une forte dose de substances cancérogènes, mais aussi de réactions locales dues à resserrement. La langue, qui subit tous les effets néfastes de la fumée de tabac, est l’une des cibles possibles de la formation ultérieure d’une tumeur cancéreuse.

L'alcool dans une partie de son potentiel cancérigène occupe également des positions plutôt élevées. L'abus, surtout en combinaison avec le tabagisme, augmente le risque de développer un cancer à plusieurs reprises.

Toutes sortes de mélanges à mâcher se généralisent. De cette manière, les peuples antiques d'Afrique et d'Amérique du Sud utilisaient diverses plantes. Cependant, au 21ème siècle, alors que la médecine avait connu un succès considérable dans l'étude des effets néfastes de cette habitude, sa popularité ne fit qu'augmenter. Les médias et les organismes de santé s'emploient activement à informer le public des dangers de ces passions et de leurs conséquences éventuelles. Toutefois, le nombre de personnes disposées à essayer toute la gamme de tabac à chiquer, de bétel, de nasvay et de divers autres mélanges est considérable. Le plaisir semble douteux, mais le mal est réel.

Malgré le développement de la civilisation, la disponibilité de divers moyens de soins, ainsi que la disponibilité de soins dentaires, l’état de l’hygiène buccale laisse encore beaucoup à désirer pour un grand nombre de personnes. Une telle négligence en ce qui concerne leur santé, l'état des dents et des gencives est lourde de conséquences néfastes, notamment le cancer de la langue. Processus inflammatoires parodontaux, caries, obturations ou prothèses mal installées, les arêtes vives des dents endommagées peuvent jouer un rôle crucial dans la genèse du cancer, car elles contribuent aux dommages chroniques et à l'inflammation de la membrane muqueuse de la langue. Il y a des cas de blessures même simples lors de morsures au cours d'une conversation ou d'un repas, lorsqu'une tumeur maligne est devenue une conséquence.

Des facteurs professionnels, tels que le contact avec des produits raffinés, des métaux lourds, etc., peuvent également provoquer un cancer de la langue.

Les particularités de la nutrition et la nature de la nourriture consommée déterminent en grande partie l'état de la santé humaine. La cavité buccale rencontre d'abord des effets indésirables dans de tels cas. Des aliments trop chauds ou trop épicés peuvent endommager la membrane muqueuse, provoquer une inflammation et altérer l'épithélium tégumentaire. Le manque de vitamine A et d'oligo-éléments provoque une violation de la régénération normale de la membrane muqueuse et des modifications précancéreuses.

Le rôle de l’infection par le virus de la langue n’est pas exclu des infections à papillomavirus humain et à herpes simplex, ainsi que de l’hérédité, bien que des recherches dans ces domaines se poursuivent.

"Sol" pour le cancer

Ils disent qu'il n'y a pas de fumée sans feu... Il en va de même pour le cancer. La plupart des patients avaient des lésions muqueuses antérieures, qui sont devenues la source d'une tumeur maligne. Dans certains cas, ces processus restent méconnus, car les patients ne sont pas pressés de consulter leur médecin, même s’il ya des changements et une gêne visibles à l’œil.

Parmi les conditions précancéreuses, les plus importantes sont:

  • Leucoplasie;
  • Papillome;
  • Érosion, ulcères;
  • La maladie de Bowen;
  • Séparer les formes de lupus érythémateux disséminé et de lichen plan.

leucoplasie de la langue, papillomatose, altérations érosives de la muqueuse - conditions précancéreuses courantes

La leucoplasie est un site de kératinisation de l'épithélium tégumentaire de la langue et se manifeste sous la forme de taches blanches. Il n’est pas difficile de les remarquer lors de l’inspection, mais ils ne causent pas de plaintes significatives.

Le papillome, une tumeur bénigne de l'épithélium squameux, peut également être souvent retrouvé sur la langue. Constamment blessé en mangeant, il peut devenir enflammé et dans les cellules, il y a violation de la maturation et de la différenciation, ce qui est lourd de malignité.

Les lésions érosives et ulcéreuses résultent le plus souvent de lésions chroniques, telles que des prothèses dentaires, des arêtes vives de plombages ou des dents. Une si longue trajectoire contribue à perturber les processus de renouvellement épithélial.

La maladie de Bowen est considérée comme un pré-cancer obligatoire, c’est-à-dire que cette maladie, dans tous les cas, se transforme tôt ou tard en cancer. En fait, la maladie de Bowen est déjà une tumeur maligne, mais limitée aux limites de l'épithélium multicouche - le cancer intraépithélial. La transition de ce processus vers une forme invasive n’est qu’une question de temps.

Les lésions de la langue dans le lichen plan et le lupus érythémateux disséminé sont dues à une régénération altérée de la couche supérieure et à la différenciation de ses cellules.

Il convient encore de souligner que les modifications décrites se produisent plus souvent sous l'influence de causes externes prédisposantes, mais que la tumeur ne peut que rarement affecter la membrane muqueuse saine de la cavité buccale.

Comme la surface latérale de la langue est plus susceptible aux blessures, les tumeurs y sont fréquentes (environ 70% des cas). Jusqu'à 40% des tumeurs sont des cancers de la racine de la langue. Le cancer de la pointe ou de la surface inférieure d'un organe est très rarement diagnostiqué.

Parmi les types histologiques de tumeurs malignes, le carcinome épidermoïde de la langue prédomine. Cela n’est pas surprenant, car la majeure partie est recouverte d’épithélium squameux stratifié, à partir duquel se forme une tumeur. Dans de rares cas, les glandes salivaires situées devant la langue peuvent être à l'origine de la néoplasie.

Une métastase assez précoce et intensive est caractéristique des carcinomes de la bouche, associés à un vaste réseau de vaisseaux lymphatiques et sanguins, ainsi qu’à un grand nombre de ganglions lymphatiques qui collectent la lymphe à partir des organes de cette localisation. Cette caractéristique rend le cancer de la langue non seulement difficile à guérir, mais également extrêmement malin au cours de l'évolution et du pronostic.

Signes et symptômes

Il semblerait que la langue soit le corps dont les changements devraient déjà être perceptibles au cours de la période initiale, et que les patients doivent se précipiter chez le médecin pour clarifier la nature de la maladie. Cependant, dans certains cas, le diagnostic est retardé. Cela est dû au fait que le stade initial du cancer de la langue est souvent asymptomatique et n’interfère donc pas avec une vie normale. Le patient ne fera tout simplement pas attention aux phoques ou nodules indolores apparus et la présence de fissures ou d’érosion annule l’inflammation ou les dommages. En attendant, il ne faut pas ignorer les changements les plus insignifiants en apparence, car il vaut mieux prévenir que de rater une terrible maladie.

tumeurs de la surface latérale (gauche et centre) et de la racine de la langue (droite)

Les principaux signes de cancer de la langue peuvent être considérés:

  1. La présence de nodules, de fissures, de lésions ulcéreuses ou de croissances papillaires, augmentant avec le temps;
  2. Syndrome douloureux;
  3. Production excessive de salive (hypersalivation);
  4. Attachement de l'inflammation secondaire, la décomposition du tissu et, par conséquent, l'odeur putride et la décharge des défauts de la langue.

La plupart des cas de cancer de la langue mal diagnostiqué ou tardif surviennent au cours de la période initiale de la maladie, lorsque le patient ne se rend pas chez le médecin ou si le médecin n’est pas suffisamment alerte et attentif au cancer. Avec l'apparition de l'infection avec le développement de l'inflammation est souvent prescrit un traitement qui n'apporte pas l'effet souhaité, et la taille de la tumeur se concentre seulement.

Au stade développé (2-3), le syndrome de la douleur apparaît au premier plan, causant des souffrances considérables aux patients. La douleur se propage au-delà de la langue en donnant à la tête, aux oreilles, à la mâchoire, etc. À ce stade, le site tumoral est significatif, prédisposé aux ulcérations et à la désintégration, et les patients présentent des symptômes de cancer de la langue tels que démangeaisons, brûlures et difficulté à avaler des aliments. fluide.

Nous sommes tellement habitués à la capacité de parler et de communiquer les uns avec les autres, qui parfois ne remarquent pas à quel point cette capacité d'une personne est importante dans la vie quotidienne. Les patients atteints d'un cancer de la langue, ayant des difficultés à reproduire les sons et les rapports sexuels, souffrent du plus grand inconfort, y compris psychologique.

stade du cancer de la langue (T1-T4) selon la classification de TNM

Dans les cas avancés (stade 4), le patient présente un tableau clinique éclatant de la maladie avec la présence des symptômes énumérés. À ce stade, vous pouvez facilement identifier les ganglions lymphatiques sous-maxillaires, cervicaux et autres dilatés et métastasés. Des métastases hématogènes (cerveau, foie, os, etc.) sont susceptibles de se produire dans divers organes. La tumeur envahit les tissus environnants, impliquant le plancher de la bouche sous la langue, la mâchoire inférieure, les arcs palatins, les joues. Cette étape caractérise un processus très avancé, difficile à traiter et dont le pronostic est extrêmement défavorable.

Diagnostic du cancer de la langue

Détecter une tumeur de la langue n'est pas si difficile. Cela peut être fait par le patient lui-même, après l'avoir soigneusement examiné à l'aide d'un miroir. Comme les carcinomes de cette localisation sont externes, le diagnostic ne fait souvent pas de doute après examen. Cependant, le nombre de cas en cours est toujours important. Cela est dû au manque d'attention de la part de nombreux patients pour la cavité buccale dans son ensemble, à l'état des dents et des muqueuses, au faible niveau de formation, ainsi qu'au manque de vigilance des médecins eux-mêmes, ce qui peut entraîner des conclusions erronées sur la nature de la maladie.

Si des symptômes ou des défauts visibles de la membrane muqueuse de la langue apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible, car la vie dépend du début du traitement. Il semblerait que la langue soit un organe tellement petit que les tumeurs ne peuvent pas atteindre de grandes tailles et avoir un impact significatif sur le pronostic, mais il ne faut pas oublier que les métastases actives du cancer de la langue commencent rapidement et que, dès que le diagnostic est confirmé, des dommages sur différents groupes de ganglions lymphatiques peuvent être détectés.

Lors de la visite initiale, le médecin examinera, palpable, les ganglions lymphatiques cervicaux sous-maxillaires. La palpation de la langue et la formation existante ressemblant à une tumeur, dans laquelle il est possible de déterminer ses volumes approximatifs et l'étendue des dommages causés aux tissus environnants, sont très importantes. Toutes les méthodes de diagnostic instrumental ne permettent pas d'obtenir toutes les informations nécessaires, car les tissus mous sont mal visualisés.

Lors des discussions avec le patient, il est nécessaire de connaître en détail l'historique (l'évolution de la maladie), de clarifier la présence de mauvaises habitudes, les caractéristiques de l'activité professionnelle, etc.

A partir de méthodes instrumentales de suspicion de cancer de la langue, il est possible d'utiliser:

  • Échographie;
  • tomographie par ordinateur;
  • Rayon X de la mâchoire avec risque de lésion de la tumeur.

Dans tous les cas de cancer, un examen cytologique et histologique obligatoire des tissus affectés est effectué, non seulement pour confirmer le diagnostic, mais également pour préciser le type de néoplasie, son degré de différenciation et les caractéristiques de germination dans les tissus adjacents.

Comment traiter le cancer de la langue?

Le traitement du cancer de la langue n’est pas une tâche facile. Ceci est en partie dû au grand nombre de cas négligés, lorsqu'il y a des métastases et que la tumeur affecte les tissus adjacents.

Les principales directions de traitement sont l'ablation chirurgicale de la tumeur, l'exposition aux radiations et la nomination d'une chimiothérapie.

Contrairement aux autres formes de tumeurs malignes, où la méthode chirurgicale de traitement est la principale, la radiothérapie revêt une importance indépendante dans les cas de cancer de la langue. Les raisons en sont une sensibilité assez élevée des carcinomes aux radiations et des difficultés techniques lors de la réalisation de l'opération. La radiothérapie est assez efficace et ne conduit pas à des défauts esthétiques prononcés, mais, comme le montre la pratique des oncologues, il est difficile d'obtenir un effet durable avec un rayonnement isolé.

Les traitements chirurgicaux sans chimiothérapie ni radiothérapie ne sont pratiquement pas utilisés, car les tumeurs de la langue sont extrêmement agressives et malignes. Actuellement, la chirurgie de l'hémglosectomie est courante, dans laquelle la moitié de la langue est retirée, ainsi que les tissus du plancher de la bouche et des ganglions lymphatiques.

hémiglossectomie pour les taux de cancer non distribués

L’hémiglossectomie n’est possible que pendant les premier et deuxième stades de la maladie et lorsque la tumeur est située sur les surfaces latérales de l’organe, les chirurgiens sont donc obligés dans d’autres cas de retirer complètement la langue. Ces opérations présentent de nombreux inconvénients: pouvoir envahissant élevé, altération de la fonction de la parole et de l'alimentation, problèmes psychologiques importants chez un patient. En outre, les patients âgés souffrant de maladies concomitantes du système cardiovasculaire, des organes respiratoires, un tel traitement peuvent tout simplement ne pas être tolérés.

Presque toujours, après le retrait d'une tumeur cancéreuse et d'un appareil lymphatique, il est nécessaire de procéder à des opérations plastiques et de reconstruction visant à améliorer la qualité de la vie et à rendre au patient une partie au moins des fonctions perdues.

Comme le démontrent les observations cliniques, il est très efficace que le cancer de la langue associe une radiothérapie dans la période préopératoire à un traitement chirurgical ultérieur.

Dans les cas avancés, la radiothérapie peut être utilisée comme méthode palliative, soulageant le patient de souffrances douloureuses.

Comme l'ablation de la langue est associée à une perte de capacité à parler et à manger de manière familière, les patients peuvent ressentir un inconfort psychologique grave. Certains des patients, craignant de telles conséquences, abandonnent complètement l'opération. La tâche du médecin dans de tels cas est d'expliquer au patient qu'après le traitement, il est possible de rétablir un discours compréhensible pour les autres, ainsi que de dire comment se passera la période de rééducation, comment manger et prendre soin de vous. N'oubliez pas les tranquillisants, qui facilitent la gêne émotionnelle et psychologique dans le processus de traitement.

Il faut rappeler à nouveau aux amateurs de remèdes populaires que le cancer de la langue est une maladie très insidieuse et évoluant rapidement, dans laquelle la médecine officielle ne peut pas se passer de la médecine officielle, et la fascination pour les autres méthodes de traitement engendre une perte de temps qui est très réduite chez ces patients.

Le pronostic du cancer de la langue dans tous les cas est très grave. Avec une tumeur détectée aux stades I-II, près de 90% des patients vivent cinq ans ou plus, alors que seul un tiers d'entre eux survit avec les formes avancées.

Comme on le sait, la prophylaxie active est très propice à la lutte contre les tumeurs malignes. S'il existe un risque de cancer de la langue, il est nécessaire de renoncer aux mauvaises habitudes, de consulter rapidement le dentiste et de recevoir un traitement dentaire, une bonne hygiène de la cavité buccale et une attitude attentive envers soi-même, si au moins quelques changements muqueux devraient se produire.

Premiers signes de cancer de la langue et principales causes de la maladie

Des études conduites de tumeurs malignes de la cavité buccale ont permis d'établir que le groupe de ces maladies survient dans la plupart des cas sous l'influence de mauvaises habitudes. C'est pourquoi le cancer du langage est le plus souvent diagnostiqué chez l'homme.

Cette pathologie est caractérisée par un cours agressif; la difficulté de détecter une formation maligne de la langue à un stade précoce de son développement est expliquée par l'évolution asymptomatique de la maladie au cours de cette période.

Classification du cancer du langage

Le cancer de la langue doit être subdivisé en médecine en fonction de sa localisation dans l'organe, sa forme, son schéma de croissance et sa structure histologique.

La localisation, c'est-à-dire l'emplacement de la langue, une tumeur maligne est divisée en:

  • Cancer du langage corporel. Cette localisation est détectée chez environ 70% des patients; généralement, avec une telle disposition, la tumeur affecte les surfaces latérales de l'organe ou de sa partie médiane.
  • Le cancer de la racine de la langue est détecté dans 20% des cas. Cette localisation est également appelée cancer de l'oropharynx. L'apparition de tumeurs malignes dans la moitié postérieure de la cavité buccale est toujours caractérisée par une évolution plus agressive.
  • Education au cancer, localisée sous la langue. Détecté dans 10% des cas.

Cette photo montre clairement un cancer de la racine de la langue.

La forme de cancer de la langue est divisée en:

  • Forme ulcéreuse. Un ulcère se forme sur la langue, qui présente des bords irréguliers et souvent saignants. Les ulcérations touchent la partie inférieure de la langue et son milieu.
  • Forme infiltrante. Un patient dans l’épaisseur de la langue peut être palpé avec un infiltrat de masse dense et vallonné. La couche muqueuse au-dessus du phoque est diluée, avec cette forme de syndrome de douleur cancéreuse est exprimé. Dans la plupart des cas, l'infiltrat se forme sur le bout de la langue et dans son dos.
  • La forme papillaire est exposée lorsqu'une tumeur sur une tige mince ou épaisse sort de la couche muqueuse au-dessus de la langue dans différentes parties de celle-ci. Ce type de tumeur maligne se caractérise par une croissance lente et affecte généralement les parties latérales de la langue.

Sur la photo, vous pouvez voir à quoi ressemble le stade initial du cancer papillaire de la langue.

Selon la structure histologique:

  • Dans 95% des cas, le cancer de la langue est épidermoïde (kératinisant et non kératinisant).
  • L'adénocarcinome est rarement détecté et affecte généralement la racine de la langue.

Par la nature de la croissance du cancer de la langue peut être:

  • Tumeur exophytique. Dans le même temps, une tumeur maligne se développe dans la cavité buccale.
  • Tumeur endophyte. L'emplacement de l'éducation est limité à la colonne du corps.

Photos de carcinome épidermoïde de la langue

Causes de développement

Parmi les causes du cancer de la langue, les oncologues attribuent une valeur majeure aux facteurs indésirables externes, à savoir:

  • Tabagisme à long terme et utilisation de boissons contenant de l'alcool. Si une personne est intéressée par les deux, alors la probabilité d'une tumeur maligne dans la cavité buccale augmente plusieurs fois. L'alcool améliore considérablement les propriétés cancérogènes des mélanges de tabac.
  • Lésion mécanique chronique de la langue. Cela se produit lors du port de prothèses mal installées, lorsque la couche de mucus est blessée par le bord d'une dent cassée et que le mors est régulièrement mordu.
  • Risques professionnels - travail avec les sels de métaux lourds, produits de l'industrie pétrolière.
  • Utilisation constante de plats muqueux brûlants et trop chauds. Préférence d'assaisonnement pour les plats épicés.
  • Inflammation chronique de la cavité buccale - stomatite, gingivite.

L'effet simultané sur le corps humain de deux ou trois facteurs indésirables augmente le risque de cancer de la bouche.

Il existe également certaines maladies précancéreuses, avec le développement desquelles le risque de formation d'une tumeur maligne de la langue augmente plusieurs fois. Ces maladies incluent:

  • La maladie de Bowen - la formation d'un seul point sur la langue, sa surface est lisse. Une lésion peut s'effondrer ou une érosion se forme à sa place.
  • Leucoplasie - un site d'inflammation persistante, peut ressembler à une tache blanchâtre ou à une verrue en croissance progressive. De tels changements ont tendance à la kératinisation.

La probabilité de cancer de la langue avec une localisation différente augmente avec l'âge. La plupart des personnes traitées pour cette maladie sont des hommes âgés de 40 à 60 ans. Après 80 ans, cette maladie commence rarement à se développer initialement. Il existe des preuves de détection du cancer de la langue chez les jeunes enfants, bien que cet âge ne soit pas caractéristique de cet âge.

Les premiers symptômes et signes du stade initial

Le cancer d'une langue a trois stades de développement: initial, développé et négligé.

La difficulté du diagnostic au stade initial réside dans le fait que pendant cette période, la plupart des patients éprouvent rarement les sensations qu’ils peuvent prendre au sérieux.

Néanmoins, malgré une attention particulière à leur santé, certains dysfonctionnements de la cavité buccale peuvent être suspectés pour les motifs suivants:

  • L'apparition d'un malaise à la place de la croissance de l'éducation. Initialement, ces symptômes sont exprimés par une brûlure périodique, des picotements, un engourdissement, alors que la tumeur grossit, une douleur coupante commence à se gêner. Douleur intense au temple, à la mâchoire inférieure et à l'oreille.
  • Une odeur désagréable de la bouche. Ce symptôme est particulièrement caractéristique des formes ulcéreuses de la tumeur.
  • L'apparition de certains troubles de la déglutition. Le patient se plaint d'une mauvaise ingestion de gros morceau de nourriture ou de salive.
  • Augmentation de la salivation.
  • Changement de conversation.
  • Ganglions lymphatiques élargis derrière les oreilles, sous la mâchoire.

Souvent, à un stade précoce du cancer de la langue du patient, le patient ne se préoccupe que de la douleur, qui n’a pas de localisation claire. Ce type de douleur est confondu avec des manifestations de stomatite, de carie ou de mal de gorge.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, les premiers symptômes rejoignent le saignement de la langue, ce qui constitue une violation de sa mobilité. Les patients éprouvent des symptômes graves d'intoxication par le cancer, forte, ne passant pas sous l'influence d'analgésiques, la douleur. Dans les cas avancés, le cancer recouvre la plupart des autres structures de la cavité buccale et atteint les organes internes.

Procédures de diagnostic

Le diagnostic préliminaire est établi par le dentiste lors de l'examen initial de la cavité buccale du patient. Si nécessaire, le médecin applique la palpation, l'examen de la cavité buccale à l'aide de miroirs. Assurez-vous de connaître l'historique complet de la maladie et des sentiments du patient. Pour un examen plus approfondi, le patient est envoyé chez un oncologue.

À partir des procédures de diagnostic, utilisez:

  • Examen histologique d'un échantillon prélevé sur une tumeur ou un ulcère (biopsie).
  • Examen cytologique d'un frottis prélevé à la surface d'une ulcération.
  • Une échographie est assignée pour déterminer la profondeur de la couverture d'un cancer de la langue et détecter les métastases dans les organes internes.
  • La radiographie est désignée afin d'identifier les foyers de modifications cancéreuses des structures osseuses du crâne.
  • Le scanner ou l'IRM est prescrit pour détecter les métastases cérébrales.

Si nécessaire, le patient peut prescrire d'autres examens. Il est nécessaire de distinguer le cancer de la langue du chancre dur dans la syphilis primitive, de l'ulcère tuberculeux, des tumeurs bénignes et de la leucoplasie.

Comment traite-t-on le cancer de la langue?

Le choix de la méthode de traitement de l'éducation maligne de la langue dépend du stade de cette pathologie. Naturellement, au stade initial de la médecine, il est possible d'obtenir de bons résultats thérapeutiques sans recourir à une intervention chirurgicale extensive.

Fondamentalement, le cancer de la langue est traité par une méthode combinée, c’est-à-dire que le patient est sélectionné selon une combinaison différente de radiothérapie, de méthodes chirurgicales et de chimiothérapie.

Méthode chirurgicale

L'opération est prescrite pour éliminer complètement la tumeur. Il peut s'agir d'une résection d'une certaine partie de la langue ou d'une glossectomie, c'est-à-dire d'une excision complète de l'organe. Pendant l'opération, les tissus mous, les muscles et les structures osseuses affectés sont enlevés. Peut-être l'imposition d'une orthostomie.

Après le traitement principal, le patient se voit prescrire une opération de reconstruction pour restaurer les os, les muscles et les ligaments. Si des métastases ganglionnaires sont identifiées, elles sont également supprimées.

Radiothérapie

La radiothérapie est prescrite avant et après la chirurgie. Dans certains cas, l'irradiation peut être la principale méthode de traitement. Les cellules cancéreuses sont détruites par les rayons X à haute énergie, les isotopes radioactifs ou les faisceaux d'électrons dirigés.

L'utilisation de la technologie IMRT permet, avec une grande précision, de calculer la dose efficace maximale de rayonnement et de l'envoyer à un endroit strictement défini. Cette technique a le moins d'effets indésirables. La radiothérapie est généralement prescrite pour chaque jour pendant 6-7 semaines.

Polychimiothérapie

La chimiothérapie consiste à utiliser des médicaments qui détruisent les cellules cancéreuses. Dans le traitement du cancer de la langue, on prescrit souvent une chimiothérapie, c'est-à-dire l'utilisation simultanée de plusieurs médicaments de chimiothérapie.

Les indications de ce traitement sont les tumeurs locales non chirurgicales, les métastases à distance, la formation peu différenciée. L'utilisation simultanée de préparations de 5-fluorouracile et de platine - Carboplatine, Cisplatine - est considérée comme efficace.

Les résultats du traitement sont améliorés avec la prescription simultanée de chimiothérapie et de radiothérapie, bien que l'état de santé des patients les jours de traitement en pâtisse grandement.

Prévisions

Les oncologues peuvent obtenir un résultat favorable du traitement uniquement pendant les phases initiales du cancer de la langue. Selon les statistiques de ces cas, environ 80% des personnes traitées par différentes méthodes vivent au moins cinq ans. Si l'éducation au cancer commençait à être traitée à un stade avancé, alors environ 35% seulement des personnes survivraient au cours des cinq premières années suivant le traitement.

Mesures préventives

Dans la plupart des cas, il est tout à fait possible de prévenir le cancer de la langue. Les personnes les moins susceptibles de développer cette maladie sont les personnes qui ne fument pas, consomment rarement de l'alcool et font constamment attention à une bonne hygiène buccale.

Un examen deux fois par an chez le dentiste permet non seulement de détecter un cancer au stade initial, mais aide également de manière ponctuelle à identifier les caries, les dents ébréchées et à corriger les prothèses pour la couche muqueuse traumatique.

Quels sont les symptômes du cancer de la langue, à quoi ressemble la maladie et combien de temps dure-t-elle?

Les tumeurs malignes de la région buccale, y compris le cancer de la langue, peuvent survenir chez toutes les personnes, mais tout d’abord, les personnes ayant de mauvaises habitudes sont à risque. La pathologie pendant longtemps peut avoir une évolution asymptomatique, ce qui complique le diagnostic et le diagnostic opportun.

L'article proposé aborde les caractéristiques des différentes phases et formes de la maladie, ainsi que les méthodes de traitement et les mesures préventives.

Classification du cancer du langage

Il existe deux options pour classer le cancer de la langue en fonction de l’un des critères suivants:

  1. Caractéristiques de la localisation des tumeurs malignes.
  2. La forme de la maladie, qui détermine les caractéristiques du tableau clinique.

Classification de localisation

Cancer du langage corporel

Les néoplasmes malins localisés sur le corps de la langue sont le type le plus courant de la maladie, diagnostiqué chez 70% des patients présentant un diagnostic similaire. La tumeur qui en résulte affecte principalement la partie médiane de la langue, mais s'étend souvent aux zones latérales.

Cancer de la langue

Avec ce type de cancer, la racine de la langue fait mal en avalant. Ce type est beaucoup moins répandu: il n’est diagnostiqué que chez 20% des patients chez qui un cancer de la langue a été diagnostiqué. Un autre nom pour cette pathologie est cancer de l'oropharynx; chez elle, la tumeur est généralement localisée dans les régions postérieures de la cavité buccale. La maladie se caractérise par un parcours agressif, il est donc très difficile à traiter.

Education au cancer localisée au bas de la langue

Comme son nom l'indique, la principale caractéristique de ce type de maladie est la localisation de la tumeur dans les parties inférieures de la langue. Inflammation sous la langue, c’est-à-dire que la tumeur est extrêmement rare, elle n’a été diagnostiquée que chez 10% des patients atteints d’un cancer de la langue.

Classification selon la forme de la maladie

Forme ulcéreuse

Le cancer ulcératif de la langue peut être diagnostiqué selon le tableau clinique suivant:

  1. La lésion est généralement localisée dans la partie inférieure de la langue ou sur ses bords.
  2. Un ulcère apparaît sur la membrane muqueuse de la langue, une inflammation des zones environnantes est observée.
  3. Les limites de la lésion sont floues et mal définies.
  4. Tendance à la découverte systématique de saignements au site de la lésion.

Forme infiltrante

La forme infiltrante présente un certain nombre de caractéristiques distinctives, décrites ci-dessous:

  1. La formation d'une motte vallonnée à la structure dense, située dans l'épaisseur de la langue.
  2. Compaction et amincissement des couches supérieures des muqueuses sur le site de la blessure.
  3. L'inconfort physique et la douleur sont beaucoup plus prononcés qu'avec d'autres formes de cancer de la langue.
  4. La localisation peut être quelconque, mais le plus souvent, la lésion est présente tout au bout de la langue ou sur le dos.

Forme papillaire

Il existe également une forme de cancer papillaire de la langue, caractérisée par les symptômes suivants:

  1. La tumeur a une jambe épaisse ou mince la reliant à la membrane muqueuse de la langue.
  2. La lésion peut être localisée dans n'importe quelle partie de la langue, mais dans la plupart des cas, elle s'étend jusqu'aux zones latérales.
  3. La tumeur résultante est caractérisée par une croissance lente.

Autres options de classification

Il existe également d'autres méthodes de classification du cancer de la langue. Elles sont décrites ci-dessous:

  1. La classification des tumeurs sur la structure histologique. Dans la très grande majorité des cas, le cancer est une cellule épidermoïde, alors que la tumeur peut être kératinisante ou non kératinisante. L'adénocarcinome touchant la racine de la langue n'est diagnostiqué que chez 5% des cas.
  2. Classification des tumeurs selon la nature de leur croissance. La variété exophytique germe dans la cavité buccale; La variété endophyte a des limites claires et ne s'étend pas au-delà de l'épaisseur de la langue.

Causes de développement

Dans la plupart des cas, le cancer de la langue survient sous l'influence de facteurs externes défavorables, ce qui nous permet d'identifier les causes et facteurs suivants qui provoquent la maladie:

  1. L'impact négatif de la fumée de tabac sur les muqueuses de la cavité buccale, les néoplasmes malins se produisent généralement chez les fumeurs ayant une expérience significative.
  2. Abus de boissons alcoolisées. Tout d'abord, le groupe à risque comprend les personnes combinant consommation d'alcool et tabagisme actif, car ces boissons contiennent des composants qui renforcent les propriétés cancérigènes de la fumée du tabac.
  3. Application systématique de lésions mécaniques de la membrane muqueuse de la langue. La raison peut en être l’habitude de mordre le bout de la langue, des prothèses dentaires mal exécutées ou un frottement avec le tranchant d’une dent ébréchée.
  4. Travailler dans des conditions défavorables et dangereuses. Les personnes qui travaillent dans l'industrie pétrolière ou ont été à plusieurs reprises victimes d'empoisonnement aux sels de métaux lourds sont à risque.
  5. Mauvaise nutrition. Le risque de développer de tels néoplasmes malins est accru chez les personnes qui consomment des épices et des épices épicées et qui préfèrent également consommer des aliments ou des boissons trop chauds, ce qui entraîne un brûlage systématique de la langue.
  6. Maladies chroniques de la cavité buccale, provoquant la survenue fréquente de processus inflammatoires aigus. Tout d’abord, il s’agit de maladies dentaires telles que la gingivite ou la stomatite.
  7. La maladie de Bowen, dans laquelle un seul point avec une structure lisse se forme à la surface de la langue; la maladie se caractérise par un creux du foyer ou par la présence d'une érosion à sa place. Une telle pathologie est considérée comme une condition précancéreuse et nécessite donc l’observation de spécialistes.
  8. La leucoplasie peut se présenter sous la forme d’une verrue ou d’une tache blanchâtre; quelle que soit la forme, la lésion a tendance à provoquer une inflammation et une kératinisation systématiques. Cette pathologie ainsi que la maladie de Bowen sont considérées comme une condition précancéreuse.

Symptômes du stade initial

Le tableau clinique au stade initial est souvent léger, mais progressivement le patient commence à montrer les symptômes suivants:

  1. Inconfort sur le site de la lésion. Il n’est associé à une douleur aiguë que dans de rares cas de cancer; dans la plupart des cas, l’inconfort n’est causé que par la sensation physique d’une formation inhabituelle dans la bouche. Le patient peut ressentir des picotements ou une légère brûlure, périodiquement le bout de la langue ou la langue entière devient engourdie. Les douleurs de coupe surviennent plus tard, lorsque la tumeur commence à se développer; il est souvent difficile de déterminer leur source, car ils font un don aux oreilles, aux temples ou aux appareils maxillo-faciaux.
  2. L'apparition d'une odeur désagréable de la cavité buccale, qui ne disparaît pas même après des procédures hygiéniques et l'utilisation de produits spéciaux. Ce symptôme est caractéristique du stade initial de la forme ulcéreuse de cancer de la langue.
  3. Perturbation des fonctions de déglutition. Le symptôme n'est pas seulement associé à des problèmes d'alimentation, il peut être difficile pour le patient d'avaler même un petit morceau de salive.
  4. Augmentation de la sécrétion des glandes salivaires. Le cancer peut causer une salivation excessive.
  5. Violation de la diction, détérioration du langage parlé.

Période développée

La période développée commence avec la croissance du néoplasme, le tableau clinique change également.

Pour ce stade de la maladie se caractérise par l'apparition des symptômes suivants:

  1. Augmentation de la douleur ou de son apparition, si elle était absente au stade initial.
  2. Odeur désagréable qui, pendant la période de développement, est caractéristique non seulement de la forme ulcéreuse, mais aussi d’autres types de cancer. Sa cause est le début de la décomposition de la tumeur.
  3. Une augmentation marquée des ganglions lymphatiques, qui peut être accompagnée de sensations douloureuses. La raison en est l'apparition de cellules cancéreuses, provoquant l'apparition de tumeurs secondaires.
  4. Une augmentation de la taille de la tumeur, ce qui la rend plus visible lors de l'examen; l'apparence et la spécificité de la croissance dépendent de la forme de la maladie.

Dernières étapes

En l'absence de recherche de soins médicaux professionnels et de traitement adéquat de la maladie, les progrès continuent.

Cela conduit à l'apparition de nouveaux symptômes au cours des stades avancés, qui peuvent être les suivants:

  1. Plus grande illisibilité de la parole et impossibilité d’avaler des aliments en raison de la grande taille de la tumeur.
  2. La destruction de la structure de la langue, la propagation des lésions dans les muqueuses environnantes et les tissus mous.
  3. Le développement de multiples processus inflammatoires dans la bouche, provoqués par les produits de la désintégration du néoplasme.
  4. Découverte fréquente de saignements sévères, caractéristiques des formes ulcéreuses de cancer de la langue.
  5. Perte partielle ou totale de dents, si la maladie se propage et commence à affecter l'appareil maxillofacial.
  6. Nausée, fatigue, faiblesse systémique, apathie et autres signes caractéristiques de toutes les maladies oncologiques.

Le tableau clinique dépend de la localisation des tumeurs secondaires, mais aux derniers stades du cancer, la qualité de vie du patient se détériore considérablement. Par conséquent, il est déjà impossible d'ignorer les signes de la maladie.

Diagnostics

Il est nécessaire de faire appel à des spécialistes pour les mesures de diagnostic à un stade précoce, lorsque les premières suspicions de cancer apparaissent lors d'un examen indépendant de la langue. Le traitement en temps opportun vous permet de poser un diagnostic à un stade où aucune tumeur secondaire n’est apparue et où il n’ya pas de complications sérieuses - cela facilite le processus de traitement et minimise le risque de récidive dans le futur.

Pour le diagnostic, les méthodes de diagnostic suivantes sont généralement mises en pratique:

  1. Réaliser des études histologiques impliquant le prélèvement d’un échantillon de la lésion et son étude en laboratoire.
  2. Prendre un écouvillon du site de localisation de l'ulcère et son examen cytologique ultérieur.
  3. L’examen échographique remplit plusieurs fonctions à la fois: il vous permet de déterminer la profondeur de la lésion sur le site de localisation de la lésion, ainsi que de détecter rapidement les métastases dans les organes internes.
  4. La radiographie est effectuée si le diagnostic a déjà été confirmé. Sa tâche est d'identifier les éventuels changements affectant le tissu osseux.
  5. L'imagerie par résonance magnétique ou par ordinateur est également un élément important du diagnostic, car elle peut être utilisée pour détecter des métastases dans le cerveau.

En l'absence de confiance dans le diagnostic, les spécialistes peuvent désigner un spécialiste et un certain nombre d'études supplémentaires. Cela est nécessaire en raison des symptômes similaires d'un cancer de la langue au stade initial associé à d'autres maladies, notamment l'ulcère de la tuberculose, la syphilis et l'apparition de tumeurs bénignes.

Traitement

Le médecin prescrit le traitement du cancer de la langue après le diagnostic, les tests, la détection des contre-indications et l'identification d'autres caractéristiques individuelles de la maladie.

À ce jour, trois méthodes principales sont courantes:

  1. Radiothérapie
  2. Intervention chirurgicale.
  3. Polychimiothérapie.

Méthode chirurgicale

La chirurgie est prescrite si le médecin traitant estime que les autres options de traitement auront un faible degré d'efficacité.

Une telle intervention peut être réalisée des manières suivantes:

  1. Retrait de la tumeur et des tissus mous touchés près de celle-ci.
  2. Retrait complet de la langue si elle ne peut pas être sauvée en raison de lésions étendues. Les experts ont recours à des mesures aussi radicales pour traiter les patients à un stade avancé.
  3. L'installation d'onglets spéciaux est généralement une mesure supplémentaire après l'opération.
  4. Ablation des ganglions lymphatiques, s’il est déterminé qu’ils contiennent des métastases.
  5. La chirurgie reconstructive après le traitement primaire est nécessaire pour restaurer les tissus durs et mous.

L'indication principale d'une intervention chirurgicale est la propagation de tumeurs au sol de la bouche. Dans ce cas, non seulement la langue ou une partie de celle-ci est enlevée, mais également le plancher du ciel.

La germination de la tumeur dans d'autres organes internes ou la profondeur de la cavité buccale est une contre-indication dans laquelle de telles opérations sont impossibles.

Radiothérapie

La radiothérapie peut être une méthode indépendante de traitement du cancer de la langue ou être prescrite comme mesure supplémentaire avant ou après l'opération chirurgicale afin de consolider le résultat et de minimiser le risque de rechute.

La base de cette méthode est l’impact sur les cellules cancéreuses de rayons X spéciaux, de faisceaux d’électrons ou d’isotopes très radioactifs, ce qui conduit à leur destruction complète.

À ce jour, la technologie IMRT est le plus souvent utilisée dans le traitement du cancer de la langue, qui présente les caractéristiques suivantes:

  1. Le calcul le plus précis de la dose de rayonnement, qui vous permet de détruire efficacement les cellules cancéreuses et d’avoir un impact négatif minimal sur le corps humain.
  2. La possibilité de la direction exacte du rayonnement dans un endroit où la lésion est localisée, ce qui réduit l'effet du rayonnement sur d'autres parties du corps.
  3. Les effets secondaires se produisent beaucoup moins fréquemment et dans une moindre mesure qu'avec d'autres options de radiothérapie.
  4. La radiothérapie utilisant cette technologie est effectuée quotidiennement. la durée du cours est déterminée par le médecin traitant, généralement entre 1,5 et 2 mois.

Polychimiothérapie

L'un des moyens de lutter contre le cancer est la chimiothérapie, qui implique l'utilisation de médicaments spéciaux ayant un effet néfaste sur les cellules cancéreuses.

La polychimiothérapie est habituellement prescrite dans les indications suivantes:

  1. La formation d'une tumeur qui ne peut pas être enlevée chirurgicalement.
  2. Détection de métastases à distance.
  3. La présence de cellules faiblement différenciables dans un cancer.

Une telle thérapie consiste souvent en l'utilisation combinée des médicaments suivants:

  1. "Cisplatine" a des propriétés bactéricides et mutagènes, la substance est capable de former des liaisons fortes avec l'ADN. Le médicament est utilisé contre le cancer depuis le milieu du siècle dernier.
  2. "Carboplatine" - un médicament à base de la même substance, qui est un dérivé du platine. Cet outil peut provoquer un complexe d'effets secondaires du système circulatoire, des organes digestifs, des reins et des organes de l'audition. Avant sa nomination, comme dans le cas du "cisplatine", le médecin doit s'assurer de la tolérance normale du patient aux dérivés du platine.
  3. Le «5-fluorouracile» est un médicament qui a confirmé un haut degré d’efficacité dans diverses formes de cancer. sa libération est réalisée sous forme d'une solution à 5% pour la mise en oeuvre d'injections, d'une crème à 5% pour usage externe ou d'un concentré destiné à l'auto-préparation de la solution. Le médicament est généralement exclu de la thérapie si le patient vient de subir une intervention chirurgicale pour enlever la tumeur.

Tous les médicaments inclus dans la polychimiothérapie ont un grand nombre de contre-indications. Par conséquent, des diagnostics préliminaires sont effectués pour les identifier. Sur la base des résultats de la recherche effectuée, le médecin traitant décide de l'opportunité de prescrire un tel traitement.

Prévention

Comme le cancer de la langue se développe dans la plupart des cas sous l’influence d’une règle externe, les mesures préventives sont très efficaces et réduisent considérablement le risque de développement de tumeurs malignes.

Les règles de base à suivre sont énumérées ci-dessous:

  1. Cesser complètement de fumer.
  2. Consommation modérée d'alcool ou rejet total de celui-ci.
  3. Maintenir l'hygiène buccale.
  4. Visites préventives chez le dentiste au moins 1 à 2 fois par an. Cela permet non seulement de diagnostiquer la maladie en temps voulu, mais également d'éliminer les facteurs susceptibles de provoquer son apparition.

Prévisions

Les prévisions dépendent du moment où vous avez besoin de soins médicaux, car la maladie est beaucoup plus facile à traiter. Une issue favorable n'est possible qu'avec la nomination d'un traitement au stade initial, 80% de ces patients ont ensuite vécu 5 ans ou plus.

Dans le traitement du cancer de la langue à un stade ultérieur, un décès a été observé chez 65% des patients, les 35% restants ayant vécu encore 5 ans.

A Propos De Nous

Le cancer de la poitrine est détecté chez les hommes et les femmes avec la même fréquence. Pour prévenir sa progression et sa mort, une opération doit être pratiquée dans les premiers stades de la maladie.