Cancer de la lèvre

Maladie grave, le cancer des lèvres est assez rare et, pour en guérir éventuellement, il faut être attentif à son apparition au tout début de la maladie - il n’ya que dans ce cas l’espoir d’une issue favorable. Cette maladie est une manifestation visuelle de certaines affections qui stimulent la formation d’une tumeur cancéreuse à la surface des lèvres.

Types et formes de cancer des lèvres

Peu fréquente, mais plutôt agressive, cette maladie se manifeste par une transformation des cellules de la lèvre à l'endroit où elle passe dans la membrane muqueuse.

La dégénérescence cellulaire maligne est généralement observée sur la lèvre inférieure, le cancer de la lèvre supérieure est moins fréquent.

Ce type de cancer est squameux. Sa classification est faite par type, il existe les types de cancer de la lèvre suivants:

  • kératinisant - son taux de croissance est assez faible, il métastase rarement, s'ulcère rarement;
  • non kératinisant - ce type se développe rapidement, les métastases se forment souvent et à un stade précoce.

En termes de formes, le cancer de la lèvre peut être divisé comme suit:

Quelles sont les causes de l'apparition et du développement de cette maladie?

Causes et facteurs de risque

En ce qui concerne les maladies malignes et potentiellement mortelles, le cancer de la lèvre lui-même n’apparaît presque jamais - il est précédé d’une cause spécifique. Et les causes les plus courantes de cette maladie sont les suivantes:

  • obvetrivanie constante bord rouge des lèvres - c'est elle qui est le plus susceptible aux influences extérieures;
  • changements fréquents et brusques de la température ambiante;
  • les microburnes pouvant résulter du tabagisme, ainsi que de la mastication du tabac à fumer et de la pipe;
  • maladies gastriques;
  • troubles métaboliques;
  • mauvaise habitude de mordre les lèvres;
  • carence dans le corps en vitamines, en particulier les groupes B, C, E.

Couper les principales causes de cancer de la lèvre, plusieurs facteurs peuvent stimuler la production de cellules malignes dans l'épithélium des lèvres.

Ces facteurs de risque peuvent être divisés en une sous-catégorie distincte. Ils sont divisés ici en facteurs de risque stimulant l'apparition du cancer, ainsi qu'en facteurs optionnels, c'est-à-dire sans transformation des lésions de la lèvre en tumeurs malignes.

Collé

Ce type d'affection peut par la suite causer une affection cancéreuse. Celles-ci comprennent principalement la dyskératose focale et divers types de papillomes. On devrait également attribuer ici une dyskératose diffuse, une érythroplastie et un kératocant.

En option

Ces conditions ne provoquent pas nécessairement la formation d'une tumeur maligne et ne conduisent pas toujours au développement d'un cancer.

Ceux-ci comprennent:

  • chéilite;
  • fissures fréquentes de la lèvre;
  • lichen plan sous sa forme plate;
  • ulcères communs des lèvres.

Ces conditions sont fréquentes et peuvent entraîner le cancer. Cependant, en raison de l'emplacement de cette zone sur le visage, sa détection est plus rapide et le pronostic de cette maladie peut donc être considéré comme l'un des plus positifs. Un diagnostic précoce vous permet de commencer le traitement plus rapidement.

Le résultat de fumer?

Le tabagisme est considéré comme la cause la plus courante de cancer des lèvres.

En outre, lorsqu’il fume, une personne qui fume une cigarette ou une pipe inhale de nombreux composés cancérigènes nocifs, et ces substances sont également en contact avec la membrane muqueuse des lèvres. Ce facteur, associé aux effets du tabagisme sur la température et à la fréquence des microtraumatismes sur le bord rouge des lèvres, peut être l’une des causes les plus courantes de cancer.

Nous énumérons les principales manifestations de cette maladie.

Symptômes et premiers signes

La position des lèvres sur le visage laisse le temps de remarquer les changements qui se produisent avec elles. Pour cette raison, le diagnostic de la maladie peut être établi plus rapidement et le traitement est démarré rapidement.

Vous devez savoir que le premier signe de cancer à la surface de la lèvre peut être l'apparition d'un sceau imperceptible sur la lèvre, des fissures de petite taille. Veillez à faire attention à tout changement de l'état externe des lèvres - dans ce cas, il s'agit probablement d'une guérison complète à un stade précoce de la maladie.

Également sur le bord de la connexion de la lèvre avec la membrane muqueuse peut être de petite taille joint, ce qui ne provoque pas de douleur intense lors de la palpation. Les plaies qui, lorsqu'elles sont pressées, peuvent sécréter une petite quantité d'ichorus, devraient également attirer l'attention sur elles-mêmes - une telle manifestation peut également avoir un stade initial de cancer de la lèvre.

La photo montre clairement à quoi ressemble le stade initial (1) du cancer de la lèvre inférieure.

Les signes qui peuvent constituer un motif pour rechercher des soins médicaux doivent également inclure:

  • salivation accrue;
  • légère douleur dans les lèvres et les muqueuses dans cette zone;
  • l'apparition de rugosités à la surface des lèvres;
  • les fissures et les ulcères, même de petite taille, qui apparaissent même sans irritant externe;
  • démangeaisons, brûlures aux lèvres;
  • sentiments inhabituels et désagréables en train de manger.

Ces signes n'indiquent pas nécessairement le début du processus de cancer. Elles ressemblent souvent à d’autres types de maladies des lèvres, qui sont moins graves et représentent un danger pour la vie du patient. Cependant, une visite chez le médecin vous aidera à comprendre quelle est exactement la nature de la maladie que vous avez.

Stade initial

Au début de la maladie, des manifestations telles qu'un gonflement léger ou grave des lèvres ou des joues, des sensations douloureuses, au repos comme au repas, peuvent également se produire lorsque la taille de la lèvre augmente.

Peu à peu, le processus s’intensifie et il devient impossible de manger, une cyanose prononcée de la couleur de la membrane muqueuse des lèvres apparaît et un enrouement de la voix se produit avec une diminution subséquente de la mobilité de la mâchoire.

En raison des symptômes ci-dessus, il se produit une perte de poids rapide du patient, une augmentation de sa fatigue, une détérioration de l'état général.

Comment se manifeste le cancer des lèvres?

Avec un approfondissement progressif du processus, le cancer de la lèvre peut couvrir une plus grande surface de la lèvre et de la membrane muqueuse adjacente. Une bavure spontanée se produit en raison de l’incapacité de fermer la bouche hermétiquement.

La transition du premier stade du cancer au suivant peut durer assez longtemps, mais avec le développement du cancer, elle se manifeste de plus en plus activement. Pour cette raison, un diagnostic précoce aide à traiter rapidement la maladie.

La photo montre les stades 1, 2 et 3 du cancer de la lèvre.

Les derniers stades de développement de la maladie apparaissent dans la formation de métastases, qui pénètrent dans les ganglions lymphatiques du cou. D'autres métastases ne sont pas souvent observées. Cependant, en l'absence de traitement, les cellules cancéreuses sont capables de pénétrer même dans le tissu osseux de la colonne vertébrale et du crâne.

La photo qui montre un cancer de la lèvre au stade 4

Diagnostics

Le diagnostic de la maladie à ses débuts garantit que la maladie est complètement arrêtée et que son développement est empêché. Quelles méthodes de diagnostic sont utilisées pour le cancer de la lèvre?

Les méthodes de diagnostic utilisées pour déterminer le cancer des lèvres et ses stades peuvent être classiquement décrites dans la liste suivante:

  • Comme méthode de diagnostic initiale, un examen externe de la lèvre et de la muqueuse atteintes est utilisé. Pour cela, une loupe peut être utilisée pour étudier la surface de la peau plus en détail;
  • la palpation - permet de déterminer le degré de douleur et la répartition de l'ichor ou du pus à partir d'ulcères existants;
  • un morceau de tissu est prélevé pour la recherche - cette méthode s'appelle la biopsie;
  • Examen aux rayons X des ganglions lymphatiques du cou et du crâne;
  • Échographie des parties abdominales et thoraciques du corps du patient, parfois une radiographie des dents.

Pour une étude plus détaillée, une biopsie du ganglion lymphatique du cou et une ponction cytologique sont effectuées.

Après le diagnostic, après avoir analysé l’état général du patient, une méthode de traitement est prescrite pour arrêter plus rapidement la progression de la maladie.

Traitement

Les traitements les plus couramment utilisés sont les suivants:

  1. radiothérapie - produite par la radiation sur les ganglions lymphatiques du cou et le tissu labial des lèvres. L'efficacité de cette méthode est assez élevée, vous permet d'arrêter le processus de métastase aux ganglions lymphatiques;
  2. méthode cryogénique - l'azote liquide est utilisé pour arrêter la croissance des cellules cancéreuses;
  3. méthode photodynamique - cette méthode de traitement consiste à introduire des substances spéciales qui se déposent dans les cellules cancéreuses et à les exposer ensuite à un laser en vue de leur destruction;
  4. chimiothérapie - cette méthode repose sur l'utilisation de produits chimiques spéciaux sur des cellules cancéreuses mettant la vie en danger;
  5. Plastiques pour les lèvres - Cette technique est utilisée si une intervention chirurgicale a été réalisée pour retirer un cancer et qu'une partie de la lèvre a été retirée. Le but de ce traitement est de restaurer la perception esthétique des lèvres.

Mesures préventives

Les mesures visant à prévenir cette maladie doivent être principalement attribuées au maintien d'un mode de vie sain, à l'exclusion de ces habitudes néfastes pour la santé telles que le tabagisme, ainsi qu'à la fourniture à votre corps des substances nécessaires à son fonctionnement normal.

Une attention particulière à l'état des lèvres, à la réponse à la formation de fissures et d'ulcères à leur surface - tout cela permettra d'éviter l'apparition et le développement d'un cancer à la surface des lèvres.

À quoi ressemble une tumeur maligne de la lèvre supérieure ou inférieure? Symptômes, diagnostic, traitement et prévention

Vous ne pouvez pas traiter légèrement la formation de petites fissures sur la peau ou de petits phoques. Une maladie dangereuse - le cancer des lèvres - peut commencer par leur apparence, mais avec un diagnostic précoce, selon les méthodes de traitement modernes, le patient et le médecin peuvent vaincre la tumeur. Pourquoi une tumeur maligne se développe, comment ne pas rater le début du processus, quelles sont les méthodes de traitement - cela doit être traité en détail.

Qu'est-ce que le cancer des lèvres?

La maladie présente des caractéristiques dues à des cellules plates de même structure, formant la surface de la lèvre. Avec le développement du processus tumoral commence la transformation de certains d'entre eux. Cancer des lèvres se réfère à squamous. La maladie se manifeste:

  • division incontrôlée, augmentation du nombre d'éléments affectés;
  • une modification de la forme des cellules, une violation de leurs processus métaboliques;
  • la production de substances qui empoisonnent le corps;
  • métastases;
  • ganglions lymphatiques;
  • la propagation des cellules cancéreuses dans le corps;
  • immunité réduite.

Souvent, en raison de la localisation profonde de la tumeur dans le corps, il est possible de la diagnostiquer uniquement au stade de la formation de métastases, ce qui rend impossible un traitement efficace. Contrairement à d’autres endroits, les tumeurs sur la lèvre apparaissent à un stade précoce, ce qui donne des prévisions positives. Il est important de noter les caractéristiques des tumeurs malignes:

  • processus oncologique affecte souvent la lèvre inférieure;
  • les hommes âgés sont principalement malades - après 65 ans;
  • Le cancer de la lèvre supérieure est un phénomène très rare.

Cornée

Le cancer de la lèvre inférieure peut avoir un aspect kératinisant, dont une cause commune réside dans des facteurs héréditaires. Une tumeur maligne augmente de taille en raison de la division rapide des cellules, pour la nutrition desquelles de nouveaux vaisseaux sanguins apparaissent. Le moment caractéristique est la formation à la surface d'une croûte jaunâtre résultant d'une accumulation de kératine. Cette espèce se caractérise par une évolution favorable de la maladie:

  • croissance lente;
  • métastases rares;
  • légère propagation à des tissus rapprochés.

Non épineux

Un développement plus actif des processus est caractérisé par un autre type de tumeur tumorale - non corné. Lorsque cela se produit, la reproduction rapide des cellules malignes. Tumeur de la lèvre inférieure de cette espèce:

  • affecte instantanément les tissus proches
  • forme plus souvent des métastases dans les nœuds sous-maxillaires du menton;
  • détruit les poumons;
  • à la surface des ulcérations.

Facteurs de risque de cancer

Il arrive souvent qu'une tumeur maligne se développe à la suite de processus pathologiques dans le corps. Le cancer des lèvres peut être déclenché par un certain nombre de maladies. Il existe de tels facteurs de risque:

  • lésions obligatoires, provoquant nécessairement l'apparition d'une tumeur, sont la chéilite Manganotti, un précancer verruqueux de la lèvre inférieure;
  • facultatif, capable de se transformer en néoplasmes malins - papillomes, leucoplasies.

Précancer obligatoire

Il existe trois pathologies de la lèvre qui se terminent nécessairement par l'oncologie. Ils ont divers signes et méthodes de traitement. Maladie d'origine précancéreuse obligatoire:

  • Heilith Manganotti. Caractérisé par la présence d'une érosion sur la peau sans saignement, la douleur est absente.
  • Hyperkératose limitée. La surface est couverte d'écailles cornée, sous lesquelles l'épithélium saigne.
  • Précancéreuse verruqueuse. Nodule sur la taille des lèvres jusqu'à 9 mm, rouge, rose, recouvert d'écailles.

En option

Ce groupe a plusieurs maladies qui, dans certaines conditions, se transforment en cancer. Avec un traitement en temps opportun, des complications graves peuvent être évitées. Le précancer optionnel peut provoquer:

  • inflammation chronique de la membrane muqueuse - chéilite;
  • stomatite de radiation;
  • papillome - éducation bénigne;
  • kératoacanthome;
  • kératinisation de la muqueuse buccale - leucoplasie.

Symptômes du cancer de la lèvre

On peut suspecter une tumeur par la présence d'un sceau sur la lèvre. Il est conseillé de consulter un spécialiste pour un diagnostic précis afin d'éviter des conséquences graves. Les symptômes sont:

  • problèmes de manger;
  • changement de voix, enrouement;
  • restriction de la mobilité de la mâchoire inférieure;
  • mauvaise haleine;
  • infiltration des tissus voisins;
  • démangeaisons dans la région de la tumeur;
  • flux de salive;
  • gonflement des lèvres, des joues;
  • cyanose des muqueuses de la bouche;
  • maux de gorge, la place de la tumeur;
  • saignements ulcérations;
  • augmenter en taille.

Les signes de cancer de la lèvre dans les premiers stades

Lorsque le processus de formation de la tumeur ne fait que commencer, il est possible de sonder le joint sous la peau de la lèvre sans douleur. En l'absence de signes extérieurs lumineux, dans les stades précoces, on observe les symptômes caractéristiques des pathologies cancéreuses:

  • fatigue accrue;
  • perte de poids spectaculaire;
  • l'apparition de haute température;
  • la faiblesse;
  • détérioration de la santé.

À mesure que la tumeur maligne progresse, les lèvres et les joues peuvent gonfler. Avec le développement de la maladie sont observés:

  • joints bruts;
  • apparence de tubercule, semblable à une verrue, rose, marron;
  • une augmentation de l'épithélium cornifié;
  • l'apparition d'ulcères, l'érosion;
  • saignements;
  • sous la peau dans la lymphe et le sang, la formation de petites papilles blanches.

Premiers signes

Vous pouvez vous référer à la photo pour en savoir plus sur les premiers symptômes d’une tumeur maligne. Les lésions tissulaires suivantes sont rencontrées:

  • les phoques;
  • les croûtes;
  • floraison grise;
  • plaies avec l'apparition de sang;
  • l'érosion;
  • surface granulaire ou rugueuse.

À quoi ressemble le cancer des lèvres?

La tumeur est située à la frontière de la bordure rouge entre le milieu et le coin de la lèvre, souvent à droite. Il y a une élévation dense au-dessus de la surface, ce qui ne provoque pas de douleur lors du sondage. Peut être observé:

  • des fissures;
  • des formations qui ressemblent à des verrues de couleur rose foncé;
  • les plaies;
  • revêtement écailleux;
  • érosion avec saignement;
  • éplucher;
  • croûte dense.

Forme ulcéreuse

Car un tel type de tumeur maligne sur les lèvres est caractérisé par l'apparition d'ulcères d'aspect ovale, qui apparaissent sur le fond du précancéreux. Leurs bords sont souvent élevés au-dessus de la lèvre. Il est possible que la présence d'infiltration, qui est plus grande que la base de l'ulcère. La surface touchée par le cancer est recouverte d'une croûte, en cas de dommage accidentel sur lequel:

  • le tissu à grain fin est exposé;
  • le sang apparaît;
  • il y a de la douleur.

Verruqueuse

Ce type d'oncologie n'apparaît que sur le bord rouge de la lèvre. Son autre nom est nodulaire. Une tumeur verruqueuse a des limites claires, la taille au début de la maladie peut aller jusqu’à un centimètre, la couleur au rouge vif. La particularité de cette tumeur:

  • ce n'est pas multiple;
  • la surface est couverte d'écailles denses;
  • quand grandit devient chou-fleur.

Papillaire

La tumeur maligne de la lèvre papillaire provient d'un papillome. Le néoplasme a un fond nécrotique sur lequel se trouve le tissu mort, un coussin se forme à ses bords. Le processus de croissance est le suivant:

  • la surface de la lésion augmente;
  • la surface est arrondie;
  • des croûtes se forment sur le papillome;
  • l'infiltration se produit à la base;
  • avec le temps, le papillome disparaît avec l'apparition d'une ulcération.

Causes de l'oncologie

Les spécialistes ne peuvent pas nommer avec une grande précision les raisons du développement de l'oncologie. Cette pathologie dangereuse est causée par un certain nombre de facteurs. Un risque élevé de maladie survient lorsque l'exposition des lèvres est observée:

  • blessures causées par une irritation mécanique constante - défauts des dents, prothèses de mauvaise qualité;
  • infections bactériennes et virales;
  • dommages chimiques et thermiques à la peau;
  • innocuité - contact avec des métaux lourds, des acides, des alcalis.

Un gonflement des lèvres peut apparaître à la suite de:

  • facteurs héréditaires;
  • changements constants des conditions climatiques;
  • dépouillement fréquent de la peau;
  • changements brusques de température;
  • microburnes obtenues lors du fumage;
  • consommation d'alcool;
  • troubles métaboliques;
  • troubles de l'estomac;
  • abus de bronzage avec soleil actif;
  • pathologies de la cavité buccale;
  • mordre les lèvres;
  • hypofonction des glandes salivaires;
  • carence en vitamines;
  • maladies provoquant le précancer.

Diagnostic du cancer de la lèvre

Une tumeur sur la lèvre est diagnostiquée par des signes externes au moment de l'examen initial. Pour la fiabilité, des études supplémentaires sont attribuées, qui sont effectuées par des méthodes de laboratoire. Pour clarifier le diagnostic effectuer:

  • étude cytologique de cellules obtenues par perforation, grattage ou découpe du tissu affecté;
  • recherche de biomarqueurs spécifiques répondant aux cellules défectueuses;
  • test sanguin.

Pour étudier la propagation du processus malin, la détection de métastases, les modifications des ganglions lymphatiques, utilisez les méthodes de diagnostic instrumental:

  • étude radiologique de la mâchoire inférieure - révèle la germination du cancer dans les os;
  • imagerie par résonance magnétique - détermine le degré d'endommagement des tissus mous;
  • échographie - révèle la taille, le type;
  • tomodensitométrie - évalue la propagation de la tumeur, l'évolution des os;
  • Le diagnostic fluorescent est un moyen moderne d’aider à identifier les limites de la lésion, la localisation.

Comment déterminer le stade du cancer

La méthode de traitement, l'efficacité, les projections dépendent du stade du cancer. Sa détermination précise est nécessaire. Pour cela, on utilise la classification TNM qui se caractérise par trois composants:

  • T - tumeur ou tumeur, détermine la taille de la tumeur, la prévalence dans les tissus voisins, présente une gradation numérique de 0 à 4;
  • N-nodus ou noeud, note les dommages aux ganglions lymphatiques, la prévalence peut être de zéro à trois;
  • M - métastases - la présence de métastases, le nombre 0 ou 1 indique le degré de propagation.

Tous les composants sont résumés dans une formule qui est reflétée dans les antécédents médicaux du patient. Il est déchiffré par étapes:

Cancer de la lèvre: symptômes et traitement

Cancer de la lèvre - principaux symptômes:

  • Faiblesse
  • Fièvre
  • Perte de poids
  • Maux de gorge
  • Maux de gorge
  • Fatigue accrue
  • Salivation accrue
  • Enrouement
  • Mauvaise haleine
  • Changer le timbre de la voix
  • Dysfonctionnement mandibulaire
  • Bosse rugueuse sur la lèvre
  • Difficulté à manger
  • Inconfort en mangeant
  • Douleur dans la lèvre touchée
  • Gonflement des joues
  • Augmentation du volume de la lèvre touchée
  • Cyanose de la muqueuse buccale
  • Brûlure dans la lèvre touchée
  • Incontinence salivaire

Le cancer de la lèvre est une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules du bord rouge des lèvres, raison pour laquelle on l'appelle souvent cancer épidermoïde. Par prévalence parmi les autres types d'oncologie est dans le top dix. Souvent, cette maladie se manifeste sur la lèvre inférieure, et sur le dessus se trouve plusieurs fois moins.

Selon les statistiques médicales, la moitié féminine de la population est plus susceptible que l’homme au carcinome épidermoïde. Mais chez les femmes, le cancer le plus fréquent de la lèvre supérieure, et chez les hommes - inférieur. Cependant, il existe une tendance à réduire l'incidence d'une telle tumeur maligne.

Le groupe à risque comprend les personnes âgées de quarante à soixante ans et la principale cause de l'oncologie est considérée comme une dépendance excessive au tabac. La tumeur est souvent exprimée dans l'intervalle allant de la ligne médiane au coin, beaucoup moins souvent - directement dans le coin des lèvres. Extérieurement, cela ressemble à une fissure de différentes tailles ou à une verrue.

Lorsque la tumeur se développe, elle provoque des sensations douloureuses et inconfortables en mangeant. Comme toute autre oncologie, le cancer de la lèvre se propage par des métastases et peut recouvrir toute la cavité buccale. Le traitement est effectué de différentes manières, parmi lesquelles la chirurgie et la chimiothérapie.

Étiologie

Les principaux facteurs pouvant conduire au cancer des lèvres sont:

  • abus de tabac et d'alcool;
  • susceptibilité aux blessures ou dommages fréquents;
  • l'influence d'éléments chimiques;
  • exposition prolongée à la lumière directe du soleil;
  • conditions de travail néfastes;
  • un large éventail de maladies infectieuses qui affectent la membrane muqueuse de la cavité buccale;
  • infections et inflammations fongiques chroniques;
  • prédisposition génétique;
  • la présence d’un autre type de cancer dans les antécédents médicaux d’une personne;
  • l'utilisation de produits cosmétiques qui attirent les rayons ultraviolets, susceptibles de provoquer des brûlures;
  • mauvaise conformité ou absence de règles d'hygiène personnelle;
  • faible immunité;
  • prendre des médicaments qui réduisent la résistance du corps à différents types de maladies;
  • rayonnement ou rayonnement;
  • alimentation inappropriée ou déséquilibrée, quantité insuffisante de vitamines;
  • niveaux élevés de pollution environnementale ou de vie à proximité des plantes;
  • Infection à VIH ou SIDA;
  • mauvaise morsure, dans laquelle la lèvre supérieure ne couvre pas assez le bas;
  • lésion involontaire des lèvres par une personne elle-même, par exemple pendant le sommeil ou au contact des arêtes vives des dents;
  • complications de perçage;
  • violation du fonctionnement du tube digestif;
  • insuffisance rénale.

Le cancer des lèvres le plus répandu est le tabagisme, en particulier avec d’autres processus chroniques qui se déroulent dans le corps. En raison de la température élevée dégagée par une cigarette et des produits chimiques qu’elle contient, ce qui a commencé avec le carcinome épidermoïde de la lèvre inférieure peut se transformer en cancer de la bouche.

Espèces

Cette maladie elle-même est un type d'oncologie squameuse. Selon la structure, on distingue plusieurs formes de néoplasmes malins:

  • kératinisant - il se distingue par son écoulement favorable favorable, c'est-à-dire lent, par le fait qu'il touche les tissus voisins avec une vitesse modérée, l'apparition tardive d'ulcères et de métastases rares. Compose presque tous les cas de cancer de la lèvre;
  • non kératinisante - caractérisée par une évolution rapide et des lésions des tissus voisins, l'apparition précoce d'ulcères et de métastases. Sur tous les cas signalés, le cancer de la lèvre est retrouvé dans moins de cinq pour cent. Avec une telle propagation, la métastase des poumons est souvent affectée et elle est rarement transférée à d'autres organes.

Selon l'apparence de la tumeur, le carcinome épidermoïde de la lèvre est:

  • verruqueuse;
  • papillaire;
  • ulcératif;
  • infiltrant ulcératif.

Par le degré de prévalence, le cancer de la lèvre est divisé en étapes:

  • précancéreux;
  • le premier est la taille d'une tumeur jusqu'à deux centimètres, les ganglions lymphatiques ne sont pas touchés;
  • le second - une tumeur maligne n’atteint pas quatre centimètres, les ganglions lymphatiques ne sont pas impliqués dans le processus;
  • le troisième est la taille d'un cancer de la lèvre semblable au stade précédent, mais des métastases aux ganglions lymphatiques apparaissent;
  • le quatrième - une tumeur ne fait pas plus de quatre centimètres, il y a plusieurs métastases.

En outre, les tumeurs peuvent être:

  • texture dense avec l'apparition de petites écailles;
  • sous la forme d'un ulcère de différentes formes et tailles avec des bords déchiquetés. Ce genre de pénètre très vite et se propage.

Les symptômes

Les symptômes du cancer des lèvres se divisent en deux groupes: les signes d’une détérioration générale de la santé d’une personne et les symptômes directement liés aux lèvres. Au premier groupe appartiennent:

  • augmentation de la faiblesse et de la fatigue d'une personne;
  • une forte diminution du poids corporel sans raison apparente;
  • augmentation de la température corporelle.

Le deuxième groupe de symptômes comprend:

  • une augmentation du volume de la lèvre touchée est relativement saine;
  • on observe un gonflement de la joue en fonction du côté sur lequel la tumeur s'est formée;
  • l'incontinence de la salive;
  • difficulté et inconfort dans le processus de manger;
  • l'apparition d'une odeur fétide de la bouche;
  • la muqueuse buccale prend une teinte bleuâtre;
  • violation des fonctions motrices de la mâchoire inférieure;
  • changement de hauteur, enrouement est souvent exprimé;
  • douleur et mal de gorge causés par la propagation de métastases aux ganglions lymphatiques.

Mais les principaux symptômes sont précédés par les premiers signes de cancer de la lèvre, tels que:

  • apparition sur la lèvre d'un petit tubercule rêche, nuance brun foncé;
  • une légère sensation de douleur dans la lèvre touchée;
  • brûlures, piqûres et démangeaisons de la lèvre sur lesquelles l'oncologie a commencé à se former;
  • salivation accrue;
  • inconfort en mangeant de la nourriture.

Dans les carcinomes épidermoïdes de la lèvre inférieure, les métastases sont distribuées aux ganglions lymphatiques voisins. L'oncologie de la lèvre supérieure se propage en fonction du site de localisation. Lors de la première détection des symptômes, il est nécessaire de faire appel à un oncologue, car plus le traitement commence tôt, meilleur est le pronostic que le patient recevra.

Diagnostics

Le diagnostic de cancer consiste en:

  • recueillir des informations détaillées sur les causes et le moment des premiers symptômes du cancer des lèvres;
  • examen et palpation par l'oncologue des lèvres, des gencives et des ganglions lymphatiques. Lorsqu’il examine la zone squameuse, c’est-à-dire le bord des lèvres et de la muqueuse buccale, le médecin utilise une loupe;
  • Échographie de la lèvre touchée;
  • radiographie de la mâchoire;
  • examen des écouvillons ou des frottis recueillis à la surface de l'ulcère;
  • l'étude de petites particules de tissu prélevées sur un patient à l'aide d'une biopsie;
  • la biopsie des ganglions lymphatiques est réalisée lorsque le cancer s'est propagé à eux;
  • radiographie pulmonaire - pour confirmer ou infirmer les métastases dans les poumons;
  • Une échographie abdominale est réalisée moins souvent, mais pour des raisons similaires à celles des poumons.

Lors de la déclaration finale du diagnostic et de l'établissement du stade du cancer, le médecin prescrit un traitement.

Traitement

La méthode de traitement est principalement déterminée par le degré d'oncologie. Ainsi, le traitement des premier et deuxième stades du carcinome épidermoïde repose sur:

  • utiliser lors de l'élimination de l'azote liquide. Cette méthode est la plus efficace car elle pénètre en profondeur. Souvent, un tel traitement est prescrit aux personnes âgées.
  • radiothérapie;
  • intervention médicale - souvent utilisée lorsqu'il n'est pas possible d'effectuer les deux types de traitement précédents;
  • thérapie au laser.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale précoce peut nécessiter une intervention chirurgicale supplémentaire au cou. Au premier stade, l'ablation des ganglions lymphatiques n'est pas appliquée, mais au deuxième stade, en cas d'extension de l'oncologie, on procède à l'élimination des ganglions lymphatiques endommagés.

Si le cancer du troisième degré a été diagnostiqué chez le patient, appliquer les méthodes de traitement suivantes:

  • thérapie à l'azote;
  • effet de radiation sur la tumeur;
  • traitement complexe - la chirurgie est précédée par la radiothérapie. L'opération vise à la fois à éliminer le foyer du cancer et à provoquer des métastases des ganglions lymphatiques et des tissus à proximité.
  • chimiothérapie.

Le traitement du stade le plus complexe du cancer repose sur la chirurgie et le recours à la chimiothérapie.

Le pronostic après le traitement du cancer de la lèvre au stade initial est assez favorable, une récupération complète est observée dans 98% des cas. Dans la troisième étape sans métastases, la récupération a lieu dans 80% des cas enregistrés. À la quatrième étape, le nombre de personnes complètement rétablies est quelque peu réduit et atteint 55%.

Si vous pensez que vous avez un cancer des lèvres et les symptômes caractéristiques de cette maladie, l’oncologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

La formation d'une tumeur maligne sur les parois de l'œsophage contribue au développement du cancer, appelé en médecine cancer. La maladie est souvent retrouvée chez les personnes âgées. Les représentants du sexe fort sont les plus exposés aux maladies, dues principalement à la consommation d’alcool et de produits du tabac. C'est par ces défauts que cette maladie est provoquée.

Le VIH chez les hommes est une maladie virale dangereuse qui ne peut être complètement guérie aujourd'hui. Il y a plusieurs façons d'infection. Ce sont principalement des hommes malades en âge de procréer. Le transfert de la mère au fœtus est possible. Dans ce cas, les symptômes de la maladie se manifestent pendant l'enfance.

L'amygdalopharyngite est une maladie infectieuse aiguë du pharynx et des amygdales, l'une des plus courantes dans les voies respiratoires supérieures. Amygdalofaringite le plus souvent diagnostiqué chez les enfants de 5 à 15 ans. Chez les enfants d'âge préscolaire plus jeune (jusqu'à 3 ans), la maladie est causée par des lésions virales des voies respiratoires supérieures. Après cinq ans, divers types de bactéries agissent souvent comme des provocateurs. Chez l'adulte, la maladie survient également, mais beaucoup moins fréquemment que chez l'enfant.

Le syndrome de fatigue chronique (SHU) est une affection caractérisée par une faiblesse mentale et physique due à des facteurs inconnus et qui dure six mois ou plus. Le syndrome de fatigue chronique, dont les symptômes sont supposés être associés dans une certaine mesure à des maladies infectieuses, est également étroitement associé à l’accélération du rythme de la vie de la population et à l’accroissement du flux d’informations qui incombe littéralement à une personne.

Le mal de gorge catarrhale (amygdalopharyngite aiguë) est un processus pathologique causé par la microflore pathogène et qui affecte les couches supérieures de la membrane muqueuse de la gorge. Selon la terminologie médicale, cette forme est également appelée érythémateuse. De toutes les formes de maux de gorge, cela est considéré comme le plus facile, mais cela ne signifie pas qu'il n'est pas nécessaire de le traiter. Comment traiter correctement l'angine catarrhale ne peut être dit par un médecin qualifié qu'après un diagnostic complet. Il convient également de noter que l'utilisation de médicaments antibactériens n'est pas toujours nécessaire pour traiter les maladies.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Cancer de la lèvre

Le cancer de la lèvre est une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules de l'épithélium tégumentaire situées sur le bord rouge des lèvres inférieure et supérieure. Cette tumeur parmi toutes les tumeurs malignes se produit dans 3% des cas, le plus souvent chez les personnes de plus de soixante ans (incidence maximale après soixante-dix ans). Le cancer de la lèvre supérieure représente respectivement 95 à 98% des cas, le cancer de la lèvre inférieure survient chez 2 à 5% des patients. Chez l'homme, la maladie oncologique est environ dix fois plus fréquente que chez la femme.

Cancer de la lèvre - Causes

Le tabagisme est l’un des principaux facteurs de risque de cancer de la lèvre inférieure. Les effets à long terme des agents naturels sur le développement de cette oncologie revêtent une importance primordiale, à savoir: les fortes variations de température, le rayonnement solaire, le vent. Autres facteurs prédisposants: mauvaises habitudes (consommation d’alcool, mélanges à mâcher, etc.), exposition à des substances cancérogènes (composés du mercure et de l’arsenic, produits de la distillation du pétrole, bismuth), bordure rouge des lèvres microtraumatique fréquente (cigarettes, aliments chauds, arêtes vives)., calcul dentaire, morsures des lèvres, prothèses dentaires, etc.). En outre, les maladies fongiques et inflammatoires de la lèvre rouge, des vitamines (A, B, C) et du bêta-carotène, les maladies du foie et du tractus gastro-intestinal, les infections virales (zona) jouent un certain rôle dans le développement du processus malin.

Les conditions pré-tumorales incluent: papillomes, dyskératose focale, fissures et ulcères chroniques des lèvres, chéilite, dyskératose diffuse, kératoocanthomes, érythroplacie.

Trois formes de cancer de la lèvre sont détectées cliniquement: verruqueuse, papillaire, ulcéreuse (ulcérative-infiltrante). Selon la structure, on distingue les cancers épidermoïdes non cancéreux (5%) et les cancers épidermoïdes kératinisants (95%). Le cancer épidermoïde non squameux se caractérise par une évolution plus maligne (croissance infiltrante et lésion métastatique précoce des ganglions lymphatiques régionaux)

Cancer de la lèvre - symptômes et signes

La symptomatologie du cancer de la lèvre est différente et est causée par le type morphologique du néoplasme et des maladies précancéreuses antérieures. Dans la plupart des cas, les patients présentent une tumeur condensée, un défaut ou un ulcère à la lèvre inférieure, des démangeaisons se produisent, la salive commence à couler spontanément et la prise de nourriture est difficile. La dynamique des manifestations cliniques de la maladie est en augmentation. Les phoques ou les ulcères augmentent de taille et s'étendent jusqu'à la joue et à la mâchoire inférieure. Prendre des mesures thérapeutiques n'apporte pas le résultat souhaité.

À un stade précoce du développement du cancer, une corolle en forme de rouleau apparaît autour d'une petite érosion ou compactage, indiquant un processus décrié. La tumeur se développe longtemps, l’infiltration des tissus sous-jacents augmente progressivement. La tumeur est recouverte d'un film dont l'enlèvement est très douloureux. Sous le film regardé des excroissances vallonnées.

Aux stades avancés du processus oncologique, la distinction entre les formes cliniques de lésions cancéreuses est effacée. Le bas de la destruction ulcéreuse affecte la couche musculaire de la lèvre, une infiltration tumorale capture le bas de la cavité buccale, la lèvre entière, la mâchoire inférieure, les tissus des joues et le menton. La destruction des tissus augmente, une infection secondaire se joint. Les ganglions lymphatiques, qui jusqu'à récemment étaient indolores, mobiles et denses, deviennent métastasés, deviennent immobiles, les tissus adjacents grossissent et poussent. En raison de la malnutrition, une malnutrition sévère se développe.

Cancer de la lèvre - Stages

Stade 1. La tumeur est petite, superficielle, atteignant deux centimètres de diamètre. Il n'y a pas de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux.

Stade 2. L'ulcère germe peu profondément et se propage à la surface de la membrane muqueuse de la lèvre inférieure sans dépasser ses limites. Sous la mâchoire inférieure, des ganglions lymphatiques mobiles en mouvement sont définis.

Stade 3. L'ulcère atteint l'épaisseur de la lèvre ou s'étend de la lèvre inférieure à la joue, au menton ou au coin de la bouche. Les ganglions lymphatiques cervicaux et sous-maxillaires sont inactifs, ce qui indique leur métastase.

Stade 4. On observe de nombreuses tumeurs se désintégrant qui germent dans les os de la mâchoire supérieure et / ou inférieure. Ganglions lymphatiques métastatiques immobiles autour du cou

Cancer de la lèvre - diagnostic

Le diagnostic de cette maladie commence par une enquête sur le patient, qui implique la collecte de plaintes de sa part, ses antécédents de travail et les antécédents de la maladie. Le diagnostic de cancer de la lèvre est basé sur la cheiloscopie (stomatoscopie) et sur des données d'inspection visuelle. La réalisation de ces mesures de diagnostic permet au médecin de déterminer la profondeur et la nature du processus ulcératif, d’évaluer l’état de la muqueuse buccale, d’identifier le rouleau d’infiltration (pour un champ d’ulcère d’une tumeur). Pour identifier les zones affectées par une tumeur maligne, une coloration des tissus est utilisée avec du p-rhum aqueux à 1% de bleu de toluidine (les oncocytes deviennent bleus et le précancéreux ne tache pas). Pour déterminer la taille réelle de la tumeur est la palpation des lèvres. Si un processus oncologique est suspecté, des frottis sont prélevés dans le contenu de l’ulcère - empreintes pour examen cytologique. Si nécessaire, la ponction des ganglions lymphatiques régionaux suspectés est indiquée. Selon les indications, il est possible d'effectuer une radiographie de la mâchoire inférieure et une échographie de la lèvre, des organes abdominaux et du cou.

Diagnostic différentiel avec maladies telles que: corne cutanée, ulcère syphilitique, ulcère tuberculeux, papillome, hyperkératose, chéilite Manganotti, leucoplasie

Cancer de la lèvre - Traitement

Avant le traitement du cancer des lèvres, le patient doit absolument arrêter de fumer et procéder à une réorganisation complète de la cavité buccale. La méthode de traitement est choisie en fonction de l'âge, de la présence d'une comorbidité, de la forme clinique et du stade de la maladie. Les méthodes de traitement du cancer de la lèvre comprennent la méthode par rayonnement (radiothérapie), la méthode cryogénique (la tumeur est exposée à de basses températures), la thérapie photodynamique et la méthode chirurgicale. Des résultats optimaux sont obtenus avec un traitement combiné.

Au stade 1 du processus malin, le traitement commence le plus souvent par une méthode cryogénique, consistant à exposer le néoplasme à de l'azote liquide. Ce type de traitement est le plus efficace et le traitement est proche de 100%. La cryothérapie est indiquée pour les personnes atteintes de comorbidités graves et les personnes âgées. De plus, cette méthode est utilisée pour traiter les récidives tumorales.

La prochaine méthode de traitement du cancer est la radiation. En cas d'incapacité à effectuer un traitement par irradiation ou cryogénique, une méthode chirurgicale est utilisée. Elle consiste en une excision de la tumeur et en une opération supplémentaire de Krajl ou de Vanha (pour prévenir les métastases). De plus, la thérapie photodynamique peut être utilisée pour le traitement, qui consiste en une irradiation au laser des tissus affectés par la tumeur (elle est utilisée exclusivement pour un processus tumoral limité).

Au stade 2 de la maladie, le traitement initial consiste en une radiothérapie du site tumoral primaire. Après cela, après deux ou trois semaines, une opération est effectuée, qui a pour but l'excision du tissu cellulosique du fascia cervical supérieur.

Au stade 3 de la maladie, le foyer principal est soumis à une radiothérapie dans un cadre gamma thérapeutique particulier, après quoi la tumeur est enlevée par résection des lèvres. En présence de métastases régionales, une radiothérapie est réalisée afin de réduire la taille des ganglions lymphatiques avant le traitement chirurgical.

Au stade 4 de la maladie, un traitement complexe est indiqué: radiothérapie préopératoire à distance, excision généralisée de la tumeur, polychimiothérapie néoadjuvante. Ganglions lymphatiques régionaux irradiés obligatoires du cou et de la région sous-maxillaire. Pour le stade 4, la radiothérapie et la polychimiothérapie sont nécessaires.

Cancer de la lèvre

Cancer de la lèvre - tumeur maligne d’origine épithéliale, localisée dans la zone du bord rouge des lèvres. C'est un phoque ou des plaies, généralement situés sur la lèvre inférieure. Avec la progression de l'adhésion possible de l'infection. Le cancer de la lèvre germe des structures anatomiques à proximité et le rend difficile à manger. Dans les stades ultérieurs, des défauts cosmétiques grossiers sont détectés, causés par la destruction des tissus et des infections secondaires. Les métastases lymphogènes dans le cancer des lèvres sont plus souvent hématogènes. Le diagnostic expose en tenant compte des symptômes et de ces études complémentaires. Traitement - chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie.

Cancer de la lèvre

Le cancer de la lèvre est une tumeur maligne assez commune provenant de l'épithélium squameux stratifié. Compte tenu de la prévalence, il occupe la 10ème place dans la structure des lésions oncologiques chez l'homme et le 20ème chez la femme. La part du nombre total de néoplasmes malins est respectivement de 1,4% et 0,4%. Le cancer de la lèvre supérieure se rencontre moins souvent que les tumeurs de la lèvre inférieure et représente de 2 à 5% du nombre total de cas de cette pathologie. Les lésions de la lèvre inférieure sont plus souvent diagnostiquées chez les hommes, tandis que les néoplasmes de la lèvre supérieure sont diagnostiqués chez les femmes. Le risque de développement augmente avec l'âge. Ces jours-ci, le nombre de cas de cancer de la lèvre a diminué. Le traitement est effectué par des spécialistes en oncologie, en dermatologie et en chirurgie maxillo-faciale.

Causes du cancer des lèvres

Parmi les facteurs qui augmentent la probabilité de cette pathologie - répétés effets mécaniques, chimiques, thermiques et météorologiques. En tant que lésions mécaniques caractéristiques contribuant au développement du cancer de cette localisation, les chercheurs soulignent des lésions permanentes aux lèvres avec des prothèses de mauvaise qualité ou des bords déchiquetés de dents endommagées. La liste des effets thermiques répétés comprend le tabagisme, la consommation d'aliments et de boissons trop chauds.

Le tabagisme et le contact professionnel avec certains cancérogènes sont des facteurs chimiques responsables du cancer des lèvres. Les effets météorologiques défavorables sont le rayonnement ultraviolet excessif, le vent, le gel et une humidité élevée. Les virus (notamment le virus de l’herpès simplex de type 1, qui provoque des cloques) et les anomalies de morsure jouent un rôle négatif dans le développement du cancer: occlusion distale dans laquelle la bouche reste ouverte et morsure mésiale dans laquelle la mâchoire inférieure se projette en avant et la lèvre supérieure insuffisante. couvre le fond.

Le cancer de la lèvre est toujours le résultat de la transformation d'autres processus pathologiques. Les lésions précancéreuses obligatoires comprennent un précancéreux verruqueux, une hyperkératose précancéreuse limitée et une chéilite à Manganotti. Les lésions facultatives pouvant se transformer en cancer des lèvres sont la leucoplasie et le kératoacanthome des lèvres, le papillome, la chéilite chronique, la stomatite post-irradiation, les formes ulcéreuse et hyperkératose du LES et du lichen plan.

Classification du cancer de la lèvre

Cette maladie est un type de carcinome épidermoïde. Compte tenu des caractéristiques de la structure, on distingue deux formes de cancer de la lèvre: la kératinisation et la non kératinisation. Les néoplasmes cornéennes représentent 95% du nombre total de cas de lésions cancéreuses de cette zone anatomique. Une évolution relativement favorable est caractéristique de ce type de cancer de la lèvre: croissance lente exophytique, germination modérée des tissus voisins, formation tardive d'ulcères et métastases rares.

Le cancer de la lèvre non thyroïdienne est plus malin. Il se développe principalement endophyte, infecte rapidement les tissus voisins, ulcère tôt et souvent métastase. Des métastases lymphogènes sont détectées chez 5 à 8% des patients, hématogènes - chez 2%. Dans les métastases cancéreuses lymphogènes, les lèvres touchent généralement les ganglions lymphatiques sous-maxillaires et sous-mentaux, ainsi que les ganglions de la veine jugulaire. La propagation hématogène affecte généralement les poumons. Les autres organes sont rarement impliqués.

Étant donné les manifestations cliniques, il existe trois types de cancer des lèvres: verruqueux, papillaire, ulcératif et ulcératif infiltrant. Des formes ulcéreuses de cancer de la lèvre se développent sur le fond de l'érythroplasie, se différenciant par une évolution plus maligne.

Compte tenu de la prévalence du processus, on distingue les étapes suivantes du cancer de la lèvre:

  • Stade 0 - cancer in situ.
  • Stade 1 - le diamètre de la tumeur ne dépasse pas 2 cm, les ganglions lymphatiques ne sont pas impliqués.
  • Stade 2 - le diamètre de la tumeur ne dépasse pas 4 cm, les ganglions lymphatiques sont intacts.
  • Stade 3 - le diamètre du cancer de la lèvre ne dépasse pas 4 cm, dans l'un des ganglions lymphatiques régionaux, une métastase d'un diamètre d'au plus 3 cm est détectée, ainsi qu'un cancer de la lèvre d'un diamètre supérieur à 4 cm en l'absence de métastases ou d'une seule métastase lymphogène d'un diamètre inférieur à 3 cm.
  • 4Un stade - le diamètre de la tumeur est compris entre 2 et 4 centimètres ou plus, dans une ou plusieurs ganglions lymphatiques, des métastases d’un diamètre maximal de 6 cm sont détectées.
  • Stade 4B - le cancer de la lèvre germine la base du crâne, la paroi latérale du pharynx ou la fosse ptérygopalatine, une ou plusieurs métastases de 6 cm de diamètre au plus se trouvent dans les ganglions lymphatiques régionaux. En outre, ce stade comprend les cancers des lèvres de toute taille, avec ou sans germination des tissus voisins, à condition que des métastases d’un diamètre supérieur à 6 cm soient détectées dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques.
  • Stade 4C - Des métastases hématogènes sont détectées.

Symptômes du cancer de la lèvre

Dans les premiers stades, un joint ou un ulcère se trouve sur la lèvre (généralement le bas). Certains patients s'inquiètent des démangeaisons. Par la suite, l’image est complétée par une douleur et un défaut des tissus mous dans la zone touchée. Les patients atteints de cancer de la lèvre ont de la difficulté à manger. La salivation est possible. Au fur et à mesure que le processus avance, les symptômes deviennent plus prononcés. Il y a une augmentation de la douleur et l'aggravation des défauts cosmétiques. Le cancer des lèvres se propage à la muqueuse buccale, aux gencives, aux joues et à la mâchoire inférieure.

Lors de l'examen externe d'un patient atteint d'un cancer de la lèvre exophytique en croissance, une tumeur dense et indolore, recouverte d'une croûte brun grisâtre, est révélée. On enlève difficilement la croûte et on trouve en dessous des excroissances saignantes inégales. Avec le développement ultérieur du cancer, les lèvres grandissent et grandissent ensemble, formant un nœud en saillie ressemblant à une inflorescence de verrue ou de chou-fleur. Sur la surface du site, il y a des fissures et des plaies.

Chez les patients atteints de cancer de la lèvre ulcéreuse, on trouve un ulcère dans la zone de la bordure rouge avec des bords surélevés, inégaux, scellés et un fond cassé. Palpation des bords indolore. Au fil du temps, les cancers endophytes et exophytes des lèvres se développent progressivement. La zone touchée est dense, douloureuse, la surface est recouverte de plaies ou de proliférations alternant avec une peau ou une membrane muqueuse inchangée.

Avec la germination de l'os, la mâchoire inférieure peut être détruite. Dans les métastases lymphogènes, les ganglions lymphatiques élargis et épaissis sont révélés. Par la suite, les ganglions lymphatiques sont fusionnés avec les tissus voisins. Des infiltrations se forment dans la zone des nœuds, éventuellement avec ulcération. Les petites métastases solitaires du cancer des lèvres aux poumons peuvent être asymptomatiques. Dans les métastases multiples, on observe une toux, un essoufflement, des douleurs thoraciques et une hémoptysie. Les patients perdent du poids. Il y a perte d'appétit, fatigue et fièvre.

Diagnostic du cancer de la lèvre

Le diagnostic est établi sur la base des réclamations, des résultats d’un examen externe et de recherches supplémentaires. L'oncologue examine et palpe soigneusement les lèvres, les gencives, les joues et les ganglions lymphatiques régionaux. Lors de l'examen du bord rouge des lèvres, le spécialiste de la peau et des muqueuses utilise une loupe. Un patient suspect de cancer de la lèvre doit subir une échographie de la lèvre et une radiographie de la mâchoire inférieure. Selon les indications prescrites tomographie panoramique. Un examen cytologique du matériel obtenu en prélevant des frottis à la surface de l'ulcère ou un examen histologique des tissus obtenus lors de la biopsie est effectué.

Dans le cancer de la métastase lymphogène des lèvres, une biopsie des ganglions lymphatiques est réalisée. Pour exclure les métastases hématogènes, on utilise moins souvent des radiographies thoraciques - échographie des organes abdominaux et autres études (en tenant compte des symptômes existants). Le cancer des lèvres se différencie par le chancre dur et les maladies précancéreuses des lèvres: hyperkératose précancéreuse limitée, leucoplasie, hépatite Manganotti, papillome, kératoacanthome, ulcères avec lichen plan et SLE.

Traitement et pronostic du cancer de la lèvre

Les tactiques thérapeutiques sont déterminées en fonction du stade des dommages oncologiques. Dans le cancer de la lèvre au stade 1, des opérations radicales sont effectuées ou (moins fréquemment) une radiothérapie. Au stade 2 des néoplasmes, l'ablation chirurgicale du nœud est réalisée sur le fond de la radiothérapie préopératoire. Dans le cancer du 3ème stade, la radiothérapie est prescrite dans la région de la tumeur primitive et des ganglions lymphatiques affectés. Les restes du néoplasme sont enlevés par chirurgie. Il est également possible l'excision des ganglions lymphatiques affectés.

Au stade 4 du cancer de la lèvre, une chimiothérapie préopératoire et une radiothérapie de la tumeur et des ganglions lymphatiques sont effectuées. Effectuer ensuite une large excision de la tumeur. Au stade 4C, une chimiothérapie palliative et une radiothérapie sont prescrites. Lorsque les métastases dans les ganglions lymphatiques sous-maxillaires effectuent l'opération de Vanach. Pour le cancer de la lèvre avec de grandes métastases immobiles multiples dans les ganglions lymphatiques supraclaviculaires et jugulaires, l’opération de Krajl (excision des ganglions lymphatiques avec les formations anatomiques environnantes) est indiquée. Parfois, on utilise la thérapie photodynamique (avec de petits foyers superficiels) et la cryochirurgie (avec des tumeurs de stade 1-3 et avec une récidive d'un néoplasme).

Le pronostic du cancer des lèvres est déterminé par la forme et le stade de la lésion cancéreuse, la sensibilité du néoplasme à la radiothérapie, le degré de différenciation des cellules malignes, l'âge et l'état général du patient. Les stades initiaux du cancer de la lèvre sont considérés comme favorables au pronostic. Avec les tumeurs des stades 1-2, une récupération complète survient chez 97 à 100% des patients. Au stade 3 et lors de rechutes limitées, une guérison complète est observée chez 67 à 80% des patients. Dans le cancer de la lèvre au stade 4 et les rechutes courantes, ce chiffre diminue à 55%.

A Propos De Nous

Dans la très grande majorité des cas, le cancer du poumon est une condamnation à mort pour les patients, car les moyens de traitement modernes ne peuvent retarder le décès que dans 15% des cas, alors que la guérison totale ne dépasse pas 1 à 5%.