Cancer de la gorge

Comme chacun le sait, le cancer est une tumeur maligne que l’on trouve absolument dans n’importe quel organe. La maladie est très insidieuse, car elle se développe longtemps sans aucun symptôme et ne peut être détectée qu'au dernier stade. En conséquence, le cancer prend trop de vies.

En cas de maladie, le cancer de la gorge se situe directement dans la gorge ou le larynx. Ces dernières années, de plus en plus de personnes ont un cancer de la gorge ou du larynx, ce qui en fait l'un des 20 cancers les plus courants. Vous trouverez ci-dessous des photos de ce à quoi ressemble un cancer de la gorge.

Causes du cancer de la gorge

Les causes fondamentales du cancer, les scientifiques médicaux n’ont pas encore découvert, il ya seulement le fait que les personnes qui consomment de l’alcool ou du tabac fument, la maladie survient le plus souvent. Cependant, il existe une version d'une prédisposition génétique à la maladie du cancer de la gorge ou d'un autre organe. Il est nécessaire de noter les facteurs possibles de cancer de la gorge:

  • tabagisme;
  • utilisation de boissons contenant de l'alcool;
  • risques professionnels (inhalation de poussières de charbon ou d'amiante);
  • négligence de l'hygiène buccale;
  • consommation excessive de viande salée;
  • l'hérédité;
  • maladies chroniques (pharyngite, laryngite, angine de poitrine).

Dans de très rares cas, un cancer de la gorge peut survenir à la suite d'une leucoplasie ozlokachestvlenie, de papillomes de longue date et d'autres formations bénignes dans la région de la gorge.

Comment reconnaître le cancer de la gorge?

Bien souvent, les premiers symptômes ressemblent à ceux d’autres maladies de la gorge ou des voies respiratoires.

Sélectionnez les premiers signes de cancer de la gorge:

  1. toux sèche et / ou mal de gorge;
  2. enrouement;
  3. maux de gorge et difficulté à avaler;
  4. l'odeur de "pourri" de la bouche;
  5. ganglions lymphatiques cervicaux élargis;
  6. déficience auditive;
  7. l'anémie.

Principaux symptômes du cancer de la gorge

Manifestation du cancer de la gorge

La manifestation d'une tumeur maligne de la gorge dépend de l'emplacement de la formation. Si son lieu d'apparition est la partie supérieure du pharynx, la douleur est localisée dans la gorge et ressemble à un mal de gorge.

Si le lieu de l'événement est considéré comme une gorge, il se produit alors une douleur lors de la déglutition, une sensation de crudité, moins souvent un mal de dents.

Lorsque le cancer se forme sur les cordes vocales, la voix est enrouée, il est même possible de disparaître complètement, ainsi qu'un essoufflement ou une difficulté respiratoire, une sensation de corps étranger dans la gorge. Vous pouvez voir comment les symptômes du cancer de la gorge sont visibles sur la photo.

Au stade initial, les symptômes suivants du cancer de la gorge et du larynx peuvent être identifiés:

  • un changement significatif dans le son de la voix;
  • l'apparition d'un enrouement dans la voix, alternant avec une perte de voix;
  • douleur en avalant des aliments et de la salive;
  • sensation de présence d'un objet étranger dans la gorge;
  • possibilité d’essoufflement.

Nous soulignons également quels sont les symptômes du cancer de la gorge qui apparaissent tardivement:

  • traînées de sang dans les expectorations;
  • difficulté à faire passer des aliments dans l'œsophage;
  • ne met pas fin au mal de gorge et ne peut pas être traité, comme le mal de gorge;
  • toux, se transformant en attaque;
  • oreille et mal aux dents;
  • perte de dents;
  • une forte augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux;
  • manque d'appétit et, par conséquent, perte de poids importante.

La toux en présence d'éducation dans la gorge se produit réflexe et est accompagnée par la libération de mucus, avec des traînées de sang possibles, en raison d'une violation de l'éducation. La toux peut être due à une violation du verrouillage du larynx et à la pénétration de parties de la nourriture dans la trachée.

Les causes probables de la douleur sont dues à la présence d'éducation dans la gorge supérieure. La douleur peut être transmise à l'oreille, mais aussi pire en cas d'ingestion, ce qui est la raison pour laquelle il ne mange pas.

Avec le cancer de la gorge non traité, la maladie permet la métastase des ganglions lymphatiques péritrachéaux, supérieurs et inférieurs. La présence la plus fréquente de métastases régionales en présence d’éducation dans les parties supérieures du larynx, respectivement, la métastase la moins fréquente avec lésions du milieu du larynx.

En général, l'évolution de la maladie varie en fonction de l'emplacement du processus anormal et de sa couverture. Dans ce cas, non seulement les signes de la maladie peuvent changer, mais également le degré de leur manifestation et leur séquence d'apparition.

Beaucoup de question importante, comment vérifier votre gorge pour le cancer? Le diagnostic du cancer de la gorge seul, avec l'aide de l'inspection et de la palpation, est impossible. Le diagnostic ne peut que dentiste, oto-rhino-laryngologiste ou ORL chez le commun des mortels. Plus la maladie est détectée tôt, plus les chances de guérison absolue sont élevées, sans trop de dégâts. Mais, dans la plupart des cas, la tumeur se trouve déjà en présence d'ulcères dans la gorge.

Si le médecin détecte des signes de cancer de la gorge et du larynx, il effectue immédiatement des manipulations, qu'il s'agisse d'une radiographie, d'une biopsie, d'un dépistage par ultrasons ou d'une imagerie par résonance magnétique. Si des cellules anormales sont détectées, un diagnostic décevant sera posé.

Tests de marqueurs tumoraux en Israël

Oncologue, Professeur Moshe Inbar

Si vous souhaitez obtenir un diagnostic précis à 100%, il est judicieux de passer des tests de marqueurs tumoraux dans l’une des plus grandes cliniques d’Israël, par exemple dans la clinique Top Ikhilov de Tel Aviv. Ici, au niveau actuel, toutes les études sur les marqueurs tumoraux sont effectuées. Ceux-ci comprennent:

• Tests sanguins pour le CEA (antigène cancer-foetus). En Israël, ce test est utilisé pour diagnostiquer les récidives de cancers de l'estomac, des intestins, des poumons, du sein et de certains types de cancers de la thyroïde. Dans le cadre de cette étude, des spécialistes israéliens utilisent des systèmes de test innovants dotés d'un anticorps monoclonal, le citumoumab. Cela vous permet de déterminer avec précision le type de tumeur maligne.

• Test sanguin pour le PSA (antigène spécifique de la prostate). Seul un urologue hautement qualifié peut interpréter correctement les résultats de cette étude. Ce sont les spécialistes qui diagnostiquent le cancer de la prostate en Israël. Un taux de PSA élevé est toujours révélateur d'un cancer de la prostate: l'échographie transrectale, la rétention urinaire aiguë et d'autres conditions peuvent influer sur cette augmentation. Les experts israéliens évaluent les résultats de l'analyse en tenant compte de ces facteurs. De plus, le niveau de PSA est évalué en dynamique et en combinaison avec les résultats d'autres études.

• Définition des marqueurs tumoraux tissulaires. Ces marqueurs tumoraux ne sont pas détectés dans le sang, mais dans les tissus tumoraux. Celles-ci comprennent, par exemple, la détermination de la sensibilité des cellules tumorales aux hormones œstrogène et progestérone, aux facteurs de croissance tissulaire HER1 et HER2 (dans le cancer du sein). Les oncologues israéliens utilisent largement les marqueurs de tumeurs tissulaires pour la sélection du traitement du cancer personnalisé, le plus efficace pour un patient particulier.

Stades du cancer de la gorge

Les stades de développement du cancer et de tous les organes sont très similaires, nous allons donc souligner les plus communs:

  • La première étape est caractérisée par des dommages à l'ADN, l'apparition de cellules anormales et la division incontrôlée de ces mêmes cellules;
  • la deuxième étape est caractérisée par l'apparition d'une formation maligne;
  • la troisième étape est connue pour la division active de cellules anormales, accompagnée de métastases;
  • quatrième étape, c'est la dernière. Les signes de cette étape sont les plus visibles et les plus prononcés. La nouvelle croissance pénètre dans d'autres organes, provoquant des métastases. La plupart des gens à ce stade ont perdu tout intérêt pour la vie et se sentent extrêmement mal.

Degrés inhérents au cancer de la gorge

  1. zéro degré ou soi-disant précancer. L'éducation est encore juste dans l'embryon et ne s'est propagée nulle part, elle n'a touché que la membrane muqueuse;
  2. Au premier degré, l'éducation est déjà apparue dans certains organes, que ce soit le pharynx ou le larynx, mais les métastases ne sont pas encore apparues;
  3. deuxième degré. L'éducation s'est multipliée dans la gorge et peut avoir métastasé les ganglions lymphatiques;
  4. le troisième degré est caractérisé par la formation de grandes tailles, qui ont pénétré dans les organes et les tissus voisins, avec de multiples métastases et ulcères;
  5. quatrième degré. Les métastases se sont largement répandues dans tous les organes et tissus.

À leur tour, les derniers degrés de cancer de la gorge sont divisés en fonction de la gravité de leur survenue.

Le cancer de la gorge du troisième degré est divisé en les étapes suivantes:

  • 3Un diplôme se caractérise par la germination de l'éducation dans une seule partie du larynx, où il se trouve, sans pour autant atteindre d'autres parties de la gorge;
  • Le degré 3B est caractérisé par la diffusion de l’éducation dans tous les départements du larynx et une germination au-delà de leurs limites, peut-être par la présence d’une métastase unique dans l’organe régional.

Le cancer de la gorge au quatrième degré est divisé en degrés 4A, 4B, 4C et 4D.

  • 4A, le degré de formation de gorge est caractérisé par la reproduction de la formation dans des organes et des tissus adjacents;
  • 4B degré - caractérisé par la propagation de l'éducation dans une zone importante du larynx et sa divergence dans les tissus sous-jacents;
  • Degré 4C - caractérisé par la présence de multiples métastases immobiles dans les ganglions lymphatiques du cou;
  • Le degré 4D de la maladie est caractérisé par la présence de métastases distantes dans d'autres organes du corps humain.

Pronostic de la maladie

Quel est le pronostic pour le cancer de la gorge? Tout dépend du processus malin et de la méthode de traitement de la maladie. Si vous ne faites pas attention et laissez tout suivre son cours, alors les prévisions ne sont pas rassurantes, la mort peut arriver très rapidement. Après avoir appris le terrible diagnostic, ne vous cochez pas, vous devez être optimiste. Dans ce cas, il sera plus facile pour le corps de résister au cancer et les chances de gagner augmenteront considérablement.

Pronostic pour le cancer de la gorge, en fonction de plusieurs facteurs:

  • l'âge de la personne atteinte de la maladie;
  • caractéristiques individuelles de l'organisme;
  • le degré de développement des néoplasmes.

Il y a le fait que l'éducation sur les cordes vocales se développe beaucoup plus lentement et ne métastasera pratiquement pas ce qu'elle aurait été ailleurs dans la gorge. Encore une fois, la rechute aggrave considérablement le pronostic.

Le pronostic est favorable à la fois au premier et au second stade et équivaut à environ 85-95% du taux de guérison sur une période de 5 ans.

Dans le troisième stade de la maladie, la guérison dans la période de 5 ans est de 55-65% des cas.

Au quatrième stade du cancer, le pronostic est mauvais, le taux de survie est inférieur à 20%.

Quels sont les premiers signes de cancer du larynx à surveiller?

Le cancer du larynx, selon la fréquence du diagnostic, est inclus dans les dix autres maladies oncologiques. Au même moment chaque année, le nombre de personnes malades est considérablement réduit.

La lésion maligne du larynx comprend plusieurs types de cancer avec localisation dans différentes parties du corps. Chaque département a son propre ensemble de symptômes et le moment de leur manifestation.

À propos de la maladie

Le cancer du larynx est une formation maligne qui se développe dans la membrane muqueuse de l'organe, au cours de laquelle des tissus sains commencent à être remplacés par des lésions pathologiques.

La maladie est divisée en types et formes, en fonction du département concerné. La plupart d'entre eux se caractérisent par des taux de développement rapides avec des métastases actives aux organes et tissus adjacents.

Symptômes initiaux communs

Cette pathologie se caractérise par une manifestation précoce de symptômes ressemblant au rhume. Dans 80% des cas, la lésion maligne est le plus souvent diagnostiquée déjà dans les stades avancés.

En général, le cancer du larynx se manifeste par les premiers signes suivants:

  • gêne dans la gorge en parlant ou en avalant de la nourriture, qui se manifeste par une douleur, une sensation d'inflammation ou un objet étranger;
  • plaques blanches éparpillées autour de la voûte, des amygdales et du larynx;
  • changer la structure de surface des parois de la gorge et du larynx. Ils deviennent non uniformes avec une augmentation prononcée du nombre de tubercules;
  • la présence de plaies non curatives ou d'ulcères de petite taille, situés dans le larynx;
  • changement du timbre de la voix, dû à la défaite de l'appareil ligamentaire et à la violation de son élasticité. Le plus souvent, il y a dysphonie ou enrouement;
  • ganglions lymphatiques régionaux élargis;
  • une toux qui prend une forme chronique;
  • manifestations douloureuses de la nature coupante, se produisant au moment de manger et donnant dans l'oreille du côté affecté;
  • anémie grave, à la suite de laquelle une personne devient épuisée et somnolente;
  • perte de poids rapide;
  • sensation constante de sécheresse dans la gorge;
  • forte fièvre;
  • nausées dues à un empoisonnement du corps par les produits de dégradation des cellules cancéreuses.

Dans cet article, des informations sur la leucémie aiguë et l'hépatite virale.

Nous recommandons de voir à quoi ressemble le cancer du larynx dans cette vidéo:

Les premières manifestations de la pathologie dépendront tout d'abord du type de cancer. Il y a 3 groupes de signes initiaux.

Les premiers symptômes d'un cancer épidermoïde du larynx sans seuil

Ce type de cancer se développe dans les cellules de l'épithélium muqueux du larynx, non capable de kératinisation. La pathologie est caractérisée par des taux de développement rapides et une large zone de croissance, au cours de laquelle les tissus adjacents sont profondément touchés.

Les métastases primaires de la cavité buccale et des ganglions lymphatiques sont caractéristiques du carcinome épidermoïde non épidermoïde. À ce jour, ce type de cancer est considéré comme le plus répandu.

La pathologie affecte principalement le ventricule du larynx ou de l'épiglotte. Au cours de la période de croissance, la tumeur est localisée d'un côté du département, mais passe progressivement à la seconde moitié. Ce type peut être identifié dans les pores initiaux pour certains motifs.

Au début du développement de la maladie, on observe un chatouillement faible mais persistant, qui s'accompagne d'une sécheresse des surfaces muqueuses de la gorge. Avaler en étant accompagné d'une sensation de gêne et d'une boule dans la gorge.

En raison de la violation des processus trophiques dans le larynx, de multiples érosion et manifestations de petite taille peuvent se former. Au fur et à mesure qu'ils grandissent, l'inconfort se transforme en douleur, ce qui rend difficile voire impossible son ingestion. En outre, il existe un fort essoufflement associé à un gonflement des tissus de la gorge et au rétrécissement de sa lumière.

Les premiers symptômes du cancer kératinisant squameux du larynx

Les cellules épidermoïdes du type kératinisant sont les pathologies les moins dangereuses, caractérisées par une propagation lente et une métastase unique aux organes et tissus les plus proches.

Le plus souvent, la pathologie affecte la partie inférieure du larynx, et en particulier les cordes vocales. Cela se traduit par un changement de ton de la voix. Pendant la période de la naissance d'une tumeur, la pathologie se manifeste par une légère violation d'élasticité, qui est indiquée par un changement de voix rare: l'apparition d'un enrouement ou d'une dysphonie.

À mesure que la tumeur se développe, le changement de ton de la voix devient permanent. À l’avenir, il y aura un manque partiel ou total de voix. En outre, il y a un gonflement des tissus adjacents, ce qui rétrécit la lumière de la gorge. Cela conduit à un manque d'air constant, un essoufflement.

En plus de ces symptômes, le cancer kératinisant dans les premiers stades de son développement n'est presque pas visible, ce qui conduit dans la plupart des cas à un diagnostic tardif.

Ici, nous discutons des symptômes, qui peuvent détecter des métastases dans les os.

Les premiers symptômes d'un cancer du larynx à cellules squameuses hautement différencié

Les espèces hautement différenciées font référence au cancer le plus dangereux, dans lequel les tissus sains de toutes les parties du larynx sont progressivement impliqués dans le processus pathologique. Le plus souvent, la pathologie commence dans la partie supérieure, avec la défaite de la zone préfabriquée.

Cela se caractérise par une modification de l'ombre de la paroi muqueuse de la gorge, qui devient hyperémique et douloureuse. En même temps, il y a sa sécheresse excessive, provoquant des chatouillements et une toux persistante.

Dans les parties inférieures de la zone visible et en dessous, on note la formation de plaques blanches douloureuses pouvant couvrir les amygdales et les zones environnantes. Par la suite, de petites érosions se forment sur le site des plaques.

En règle générale, leur guérison est difficile et l'utilisation de médicaments ne donne pas de résultats positifs. L'érosion dégénère progressivement en plaies profondes. En conséquence, la prise de nourriture est perturbée, car la déglutition est accompagnée, tout d’abord par un inconfort marqué, puis par une douleur aiguë.

Un œdème peut survenir pendant la période de lésion des tissus mous, entraînant un rétrécissement de la lumière et une violation du processus respiratoire. Au fur et à mesure qu’il s’étend aux divisions inférieures, le changement de mobilité des cordes vocales, qui se manifeste par une dysphonie constante ou un enrouement, s’ajoute.

Symptômes du stade initial

Une tumeur maligne du premier stade se caractérise par une lésion de la couche muqueuse du larynx et sa propagation au-delà. Le plus souvent, seul le tissu sous-muqueux est affecté à ce stade. Dans de rares cas, la germination a lieu dans la couche musculaire.

Cette étape est caractérisée par la croissance de la localisation limitée, couvrant une petite zone du département concerné. En raison de la petite taille de la tumeur, il est presque impossible à détecter lors d'un examen instrumental.

La propagation des tumeurs à un autre département n'est pas observée. Les tissus environnants, les ganglions lymphatiques et les organes adjacents ne sont pas impliqués dans le processus pathologique. Car cette période est caractérisée par l'absence totale du processus de métastase et de symptômes lissés ou de son absence complète.

Vous pouvez déterminer l'apparition de la maladie à ce stade de croissance par les symptômes suivants:

  • sensation dans la région des dommages causés à un corps étranger, dus à une inflammation de la muqueuse;
  • inconfort ou douleur en avalant. Ce symptôme peut être particulièrement exprimé lorsque la tumeur est située dans l'épiglotte;
  • trouble de la voix qui se produit lorsque les ligaments sont touchés. En même temps, il n’ya qu’une légère et rare manifestation d’enrouement, l’élasticité d’un seul ligament étant perturbée. La seconde, toujours saine, compense ce facteur;
  • une toux apparaît si la localisation principale est le canal sous-pharyngé. Avec une irritation constante de la muqueuse touchée, il y a une toux chronique fréquente, mais pas grave.

Symptômes de la deuxième étape

Le deuxième stade est caractérisé par des symptômes plus prononcés, dus à la croissance de la tumeur dans tout le département et au-delà. En règle générale, à la fin de la deuxième étape, tout le larynx est affecté. À ce stade, le néoplasme est également situé dans la couche sous-muqueuse et muqueuse, ne se propageant pas dans les tissus environnants.

Une exception est la tumeur localisée dans la région épiglottique, qui peut se propager au tissu musculaire adjacent des parois du larynx et à la racine de la langue. Mais cela a marqué la réaction des ganglions lymphatiques, qui grossissent et deviennent douloureux lors de l'examen.

Le cancer du larynx du deuxième stade est détecté par l'apparition des symptômes suivants:

  • l'apparition d'une respiration bruyante, qui se forme en raison d'une ouverture incomplète des ligaments;
  • changement prononcé de la voix, caractérisé par un enrouement important. Ce symptôme devient permanent car les deux ligaments sont endommagés.
  • douleur intense de nature vive qui se produit non seulement en avalant, mais également en conversation;
  • l'examen instrumental révèle la présence de petits phoques qui s'étendent dans la lumière du larynx;
  • avec la défaite de la zone de l'espace nasopharyngé, il y a un fort gonflement et une tubérosité des parois couvertes de fleurs blanches;
  • lors de l'épandage dans la zone de la langue, la rugosité de la racine et de la surface augmente.

Ces symptômes ne doivent pas nécessairement signaler l'apparition d'un cancer. La combinaison de leurs manifestations est caractéristique d'autres pathologies affectant les voies respiratoires supérieures. Mais si, avec un traitement intensif, dans les 2 semaines, les symptômes ne disparaissent pas, mais s'aggravent. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un signe de lésion organique maligne.

Cancer de la gorge

Le cancer du pharynx est un processus tumoral malin localisé dans le pharynx, caractérisé par une croissance rapide et infiltrante, des métastases régionales des ganglions lymphatiques et des métastases distantes des organes somatiques. Le cancer de la gorge s'accompagne d'une sensation de corps étranger, de douleurs, de troubles de la déglutition, d'un changement de voix, de saignements de nez, ainsi que de symptômes courants d'intoxication par le cancer. Le cancer du pharynx est diagnostiqué sur la base de données de biopsie. La prévalence du processus cancéreux est évaluée à l'aide d'études de rhinoscopie, d'otoscopie, de laryngo et de pharyngoscopie, de rayons x et de tomographie. Le cancer de la gorge est traité par élimination chirurgicale radicale de la tumeur. La chirurgie peut être associée à la chimiothérapie et à la radiothérapie sur des cellules cancéreuses.

Cancer de la gorge

Le cancer de la gorge touche principalement les personnes de plus de 40 ans. Dans plus de la moitié des cas, le cancer du pharynx est localisé dans les amygdales. Chez 16% des patients atteints de cancer du pharynx, 10,5% se trouvent sur la paroi arrière du palais mou. En termes de structure histologique, le cancer du pharynx peut être représenté par un lymphoépithéliome, un carcinome, un réticulocytome, un cytoblastome ou une tumeur mixte.

Le cancer de la gorge est sujet à une croissance infiltrante intense et se caractérise par une période initiale asymptomatique. À cet égard, environ 40% des patients atteints d'un cancer de la gorge sont diagnostiqués aux stades III et IV, et chez 45% des patients atteints d'un cancer du pharynx récemment diagnostiqué, des métastases aux ganglions lymphatiques régionaux sont détectées.

Causes du cancer de la gorge

Le cancer du pharynx peut être une tumeur maligne primitive ou une métaplasie des tumeurs bénignes du pharynx. Aujourd'hui, l'oto-rhino-laryngologie ignore la raison non équivoque qui déclenche la transformation maligne des cellules lors du développement du cancer du pharynx. Toutefois, un certain nombre de facteurs considérés comme prédisposant ou provoquant un cancer du pharynx ont été identifiés. La première place parmi eux est donnée à l'usage du tabac. On pense que le cancer du pharynx se développe à la suite d'une irritation chronique de la membrane muqueuse lors du tabagisme ou du tabac à chiquer. Plus de 90% des patients atteints d'un cancer du pharynx utilisaient régulièrement du tabac sous une forme ou une autre. Le tabac à chiquer peut également provoquer un cancer de la langue et d’autres tumeurs malignes ou bénignes de la cavité buccale.

Les boissons alcoolisées ont également un effet irritant pouvant causer un cancer du pharynx. Selon les statistiques, environ 75% des patients atteints d'un cancer du pharynx ont des antécédents d'indication d'abus d'alcool. La combinaison de l'abus d'alcool et du tabagisme est considérée comme le plus grand risque de cancer du pharynx. Facteur favorable dans le développement du cancer du pharynx peut être une prothèse dentaire mal ajustée. En outre, de nombreux auteurs indiquent que le facteur déclenchant n’est pas une lésion mécanique de la membrane muqueuse de la prothèse, mais bien l’absorption de l’alcool et du tabac, qui, à leur tour, provoquent un cancer du pharynx.

Les facteurs de risque dans le développement du cancer du pharynx sont les maladies inflammatoires chroniques: pharyngite, amygdalite, sinusite chronique, etc. Les affections précancéreuses comprennent la leucoplasie et l'érythroplastie du pharynx. Une infection à HPV, le virus responsable de la formation de verrues, de verrues et de papillomes, joue également un rôle dans l'apparition du cancer du pharynx.

Symptômes du cancer de la gorge

Dans la période initiale, le cancer du pharynx a généralement une évolution asymptomatique. Cette période peut durer de plusieurs semaines à plusieurs mois. Généralement, la première manifestation clinique du cancer du pharynx est la sensation d’un corps étranger ou d’une boule dans la gorge. Puis rejoint le syndrome de la douleur. Des troubles du passage des aliments dans le tube digestif, des troubles d'étouffement et de déglutition sont notés. Peut-être un engourdissement de différentes parties du pharynx et de la cavité buccale. En plus des manifestations locales, le cancer du pharynx présente des symptômes communs, qui sont causés par une intoxication par le cancer et se manifestent par des maux de tête, une léthargie, une faiblesse générale, un malaise, une perte de poids, un manque d'appétit.

Les symptômes du cancer du pharynx peuvent varier en fonction de son emplacement. La propagation de la tumeur sur le palais mou conduit à une violation de sa mobilité, ce qui provoque l'apparition d'un ton de voix nasal et l'ingestion d'aliments liquides dans le nez pendant les repas. Si le cancer du pharynx est localisé sur sa surface latérale, alors, en se développant dans les profondeurs des tissus, il peut capturer le faisceau neurovasculaire du cou et provoquer un saignement important. La localisation du cancer dans le nasopharynx est souvent accompagnée par la germination de la tumeur dans la trompe d'Eustache, en violation de sa perméabilité. Il en résulte une otite moyenne aiguë qui peut se transformer en otite moyenne exsudative chronique et, en cas d’infection secondaire, en une otite moyenne chronique purulente; la perte d'audition se développe. Une tumeur dans le nasopharynx perturbe souvent la ventilation des sinus paranasaux, ce qui entraîne le développement d'une sinusite avec apparition de douleur dans la région des sinus enflammés. Le cancer localisé dans le nasopharynx peut se développer dans la cavité crânienne avec l'apparition d'un tableau clinique caractéristique d'une tumeur cérébrale.

Dans la plupart des cas, le cancer du pharynx a une origine épithéliale et est susceptible de se dégrader. Le cancer du laryngopharynx se désintègre le plus souvent, ce qui est associé à la lésion de la tumeur à la nourriture ingérée. Le cancer pharyngé ulcéré et en décomposition entraîne l'apparition d'impuretés sanglantes dans la salive et les expectorations, ainsi qu'une odeur désagréable persistante provenant de la bouche. La désintégration d'une tumeur située dans le nasopharynx est la cause de saignements de nez fréquents.

Le cancer de la gorge peut avoir une croissance exophytique et endophyte. Une tumeur exophytique est généralement située sur une large base, se distingue par une surface bosselée et, à certains endroits, par une surface ulcérée, au contact de laquelle un saignement est observé. Une telle formation est souvent caractérisée par une couleur rose ou grise et est entourée d'infiltrations inflammatoires. Le carcinome pharyngé endophyte est un ulcère hémorragique recouvert d'un revêtement gris sale. Le plus souvent, il se situe sur l'une des amygdales et entraîne une augmentation de sa taille par rapport à un état sain.

Diagnostic du cancer du pharynx

En raison de la période initiale peu symptomatique, le cancer du pharynx peut devenir un diagnostic accidentel lorsqu’il est examiné par un médecin, un oto-rhino-laryngologiste ou un dentiste. Un cancer du pharynx peut être confirmé par l'examen histologique d'un échantillon de tumeur prélevé lors d'une biopsie. L'étude des empreintes de frottis à la surface de la tumeur n'est pas informative et n'est importante que si elle détecte la présence de cellules atypiques.

Si vous suspectez un cancer du pharynx, une biopsie doit être effectuée sous contrôle de la pharyngoscopie. Si la tumeur se situe dans l'épaisseur de l'amygdale et ne s'accompagne pas d'ulcération, une biopsie peut donner un résultat faux négatif en raison du fait que le site de la tumeur n'est pas entré dans le spécimen de biopsie prélevé à la surface de l'amygdale. Par conséquent, avec l'élargissement unilatéral de l'amygdale suggérant un cancer du pharynx, il est souhaitable de pratiquer une amygdalectomie unilatérale suivie d'une étude approfondie des tissus de différentes parties de l'amygdale enlevée.

La rhinoscopie, la laryngoscopie, l'étude de la perméabilité de la trompe d'Eustache, l'otoscopie, les rayons X du crâne et des sinus paranasaux, la tomodensitométrie du crâne et du pharynx, l'IRM du cerveau, la biopsie des ganglions lymphatiques, etc. amygdalite, pharynx, maladie de Wegener, syphilis.

Traitement du cancer du pharynx

Le traitement du cancer du pharynx est une méthode chirurgicale. L'opération est réalisée sous anesthésie générale. Auparavant sous anesthésie locale, une trachéostomie est réalisée et le tube endotrachéal est inséré dans la trachéotomie. Pour éviter les saignements peropératoires, l'artère carotide externe est ligaturée. En fonction de la prévalence de la tumeur, un accès externe ou extraoral est utilisé. Pendant l'opération, la tumeur doit être retirée, ainsi que les tissus inaltérés situés à 1 cm de son périmètre. Si le cancer du pharynx est localisé dans les amygdales, l'opération consiste à enlever l'amygdale touchée, la région adjacente de la racine de la langue, les arcs palatins et le tissu parapharyngé. Si le cancer du pharynx se développe dans le larynx, une résection circulaire du pharynx et une ablation du larynx sont réalisées. L'opération se termine par la formation d'une trachéotomie, d'une orthostomie et d'une œsophagostomie. Trois mois après, il est possible de pratiquer une chirurgie plastique du pharynx et de l'œsophage afin de rétablir le passage naturel des aliments.

Le cancer du pharynx de stade I-II n’est soumis qu’à un traitement chirurgical. Le cancer du pharynx au stade III est une indication de traitement combiné: chirurgie associée à une radiothérapie. L'irradiation est une méthode de traitement indépendante utilisée lorsque l'opération est contre-indiquée ou refusée par le patient, ainsi que lors d'une rechute postopératoire. Le traitement peut être effectué par contact ou à distance. Une chimiothérapie peut être utilisée en association avec une chirurgie ou en tant que traitement palliatif du cancer du pharynx.

Prévision et prévention du cancer du pharynx

La survie à cinq ans des patients atteints d'un cancer du pharynx de stade I-II, après élimination radicale, selon différentes données, est de 65 à 95%, chez les patients atteints d'un cancer du pharynx de stade III après traitement combiné - 45 à 65%.

Prévenir le cancer du pharynx aidera à cesser de fumer, à mâcher du tabac et à l’abus d’alcool. Il est également nécessaire de surveiller l’état des prothèses, de traiter en temps voulu les maladies du nasopharynx et les tumeurs bénignes du pharynx. Le recours opportun à un oto-rhino-laryngologiste permet au médecin de diagnostiquer un cancer du pharynx aux stades I-II de la maladie, ce qui améliore considérablement le pronostic du traitement.

Cancer de la gorge et du larynx - symptômes à différents stades de la maladie

Le cancer de la gorge est une maladie oncologique caractérisée par la croissance du néoplasme dans la région de l'oropharynx. Actuellement, l'incidence de cette pathologie est en augmentation, de sorte que ce type de tumeurs malignes est inclus dans les 20 plus courantes. Dans cet article, nous examinerons les causes et les symptômes les plus fréquents du cancer de la gorge et du larynx, qui sont observés à différents stades de la maladie.

Raisons

Les causes de la maladie ne sont pas entièrement comprises, les scientifiques n’ayant avancé que plusieurs théories sur l’évolution du processus oncologique de cette localisation. Selon l'un d'eux, on observe un risque accru de néoplasie chez les personnes abusées par l'alcool ou fumées pendant plusieurs années. Par conséquent, cette maladie est plus fréquente chez la population masculine.

Ainsi, un certain nombre de facteurs de risque de cancer de l'oropharynx chez les hommes et les femmes peuvent être identifiés:

  • fumer;
  • abus d'alcool;
  • mauvaise hygiène buccale;
  • la présence de risques professionnels, y compris le travail dans des zones poussiéreuses;
  • consommer des aliments salés en grande quantité;
  • facteur héréditaire;
  • maladies inflammatoires chroniques de l'oropharynx - amygdalite; pharyngite et laryngite.

Dans de rares cas, la leucoplasie devient la cause du développement de la tumeur, qui finit par maligniser, c'est-à-dire prendre la forme d'une tumeur maligne. Les mêmes propriétés peuvent avoir des papillomes et autres tumeurs bénignes dans la gorge.

Les étapes

Le cancer du larynx dans son développement est divisé en plusieurs stades, ainsi que d'autres cancers. Il y a quatre étapes principales et en plus - zéro:

  • zéro - la tumeur a une petite taille, alors que ses cellules ne s'étendent pas au-delà de la membrane muqueuse du larynx ou de l'oropharynx. Il est presque impossible de détecter des changements dans la paroi de l'organe à ce stade sans procédures de diagnostic spéciales. Parallèlement, s’il est encore possible de détecter des modifications de la membrane muqueuse, le traitement de la maladie sera plus efficace. La probabilité de guérison complète atteint 100%, le moment du début du traitement est le facteur déterminant de la réussite du traitement du patient;
  • La première est que la croissance du néoplasme se poursuit et que les cellules cancéreuses se trouvent en dehors de la membrane muqueuse de la gorge. Dans le même temps, les cellules altérées ne se propagent plus dans les tissus et les ganglions lymphatiques voisins. A ce stade, le discours du patient n'est pas perturbé. Le traitement en même temps permet d’atteindre un niveau de survie à cinq ans égal à 80%;
  • Deuxièmement, à ce stade du cancer du larynx, les cellules affectées se propagent au-delà de la localisation initiale, c'est-à-dire que les structures proches, telles que les cordes vocales, peuvent être affectées. Dans ce cas, il est possible de changer la nature de la voix du patient, l'apparition d'un petit enrouement. Une thérapie bien choisie de la maladie vous permet d’atteindre à ce stade un taux de survie à cinq ans de 70%;
  • le troisième stade - chez les hommes et les femmes, on note une germination supplémentaire par les cellules tumorales, ce qui conduit à un dysfonctionnement organique plus prononcé. Tout d'abord, l'activité musculo-squelettique des muscles lisses souffre, ce qui peut se manifester non seulement par une altération de la parole et de la voix, mais également par un trouble de la déglutition. Avec un traitement approprié et rapide, le taux de survie à cinq ans à ce stade est de 60%;
  • quatrième stade (terminal) - la métastase tumorale se produit dans les ganglions lymphatiques et les organes distants. Étant donné qu’à ce stade, il est très difficile de détruire complètement les cellules tumorales chez le patient, le taux de survie à cinq ans ne dépasse pas 25%.

Ainsi, les symptômes du cancer de la gorge et du larynx, en fonction du stade du processus tumoral, changent de gravité. Ensuite, nous examinons les principales manifestations de cette maladie.

Les symptômes

Outre le stade de la maladie, la localisation de la tumeur affecte également la gravité et la nature des manifestations cliniques. Par exemple, si un néoplasme est situé dans la région de l'épiglotte ou des fausses cordes vocales, la maladie peut ne pas se manifester à un stade précoce. Pour cette raison, le diagnostic précoce du processus tumoral est difficile et les médecins prescrivent un traitement plus tard que la période où la probabilité de guérison complète est la plus élevée.

En outre, les symptômes du cancer de la gorge et du larynx chez les hommes et les femmes peuvent se manifester dès les premiers stades de la formation d'un néoplasme. Il est généralement possible de suspecter la maladie dans ces cas avec un changement de voix, l'apparition d'un enrouement, une difficulté à parler. Tout d'abord, les premières manifestations se produisent dans les cas où la tumeur est située dans la région des véritables cordes vocales.

Avec le développement ultérieur de la maladie, le changement de voix est exacerbé. L'intensité de l'enrouement augmente, la voix devient plus silencieuse, elle peut complètement disparaître. En même temps, des symptômes apparaissent associés à une difficulté à faire passer l'air dans les voies respiratoires. Cela se manifeste généralement par un essoufflement, qui augmente avec l'effort physique, lorsque la demande en oxygène augmente.

Un autre groupe de symptômes comprend une gêne, une gêne dans la gorge, une difficulté à avaler et une douleur. Les premiers symptômes de ce groupe sont associés à une atteinte de l'épiglotte et du cartilage entourant la trachée dans le processus tumoral.

Au début, il ne peut s'agir que d'une sensation de coma dans la gorge, puis il y a aussi les troubles du mouvement, la douleur. En outre, le patient peut se plaindre d'une sensation de corps étranger persistante dans la gorge. Aux stades ultérieurs, lorsque le processus de désintégration de la tumeur commence, se développe une périchondrite, qui se manifeste par un syndrome douloureux grave.

Le cancer de la gorge au quatrième stade peut entraîner des saignements ou une hémoptysie. Le patient est constamment étouffé, il ne peut pas manger car il est difficile de le faire passer dans l'œsophage en raison de la compression de sa tumeur. Il peut y avoir une longue toux sèche qui ne s'arrête pas avec un traitement normal. Des douleurs aux oreilles peuvent également survenir à la suite de lésions des nerfs.

Avec l'effondrement de la tumeur chez les hommes et les femmes, il y a une odeur désagréable de la bouche. Les patients présentent une perte de poids importante, une diminution des performances et de la fatigue. Dans les cas graves, la cachexie se développe - une condition qui est associée à un degré extrême d'épuisement, accompagné d'une faiblesse grave.

En résumant les manifestations cliniques susmentionnées de la maladie, on peut dire que les premiers signes de cancer de la gorge chez les hommes et les femmes sont un enrouement et une difficulté à parler. Ce symptôme n'est pas spécifique au cancer du larynx, c'est pourquoi certaines procédures de diagnostic sont nécessaires pour poser un diagnostic.

Diagnostics

Comment identifier le cancer de l'oropharynx? Pour identifier cette maladie chez un patient, le médecin doit effectuer une série d’études diagnostiques comprenant:

  • laryngoscopie - cette méthode consiste à examiner le larynx à l'aide de dispositifs spéciaux ou de miroirs. Selon la méthode d’inspection, attribuez une laryngoscopie directe et indirecte. Le médecin vérifie l'état de la cavité laryngée, l'intégrité des cordes vocales. Pour déterminer la présence dans cette zone d’une formation ressemblant à une tumeur, il effectue un prélèvement de matériel de biopsie et prescrit d’autres méthodes d’investigation;
  • la biopsie est l’une des principales méthodes de recherche en oncologie, qui permet de déterminer avec précision la nature de la tumeur, d’évaluer le degré de sa malignité. Il est également possible de déterminer le type histologique auquel appartient une tumeur, ce qui est nécessaire pour sélectionner le schéma de traitement requis pour une maladie;
  • tomodensitométrie - cette méthode permet de visualiser la structure de l'oropharynx, du larynx et d'évaluer ainsi la présence d'une tumeur dans cette zone, sa taille, sa localisation, ainsi que le degré d'endommagement des tissus et organes environnants.

Pour diagnostiquer un cancer de la gorge, ces trois méthodes sont généralement suffisantes. Le médecin peut également prescrire des tests de laboratoire ayant pour but de déterminer l’état général du patient, la gravité de l’intoxication et d’autres phénomènes. Si nécessaire, il est également possible de mener des méthodes de recherche supplémentaires afin de détecter les dommages à d'autres organes et tissus dus à une métastase tumorale.

Traitement

Il n'existe pas de schéma thérapeutique précis pour cette pathologie pouvant être appliqué dans tous les cas de la maladie. Par conséquent, le médecin choisit un traitement individuel pour chaque patient. Presque toujours, plusieurs méthodes d’action sur les cellules tumorales sont nécessaires: ablation chirurgicale de la tumeur, chimiothérapie et radiothérapie.

Le traitement chirurgical consiste à enlever une partie du corps ou l’ensemble - le volume de l’opération dépend du stade du processus tumoral. L'exérèse complète du larynx est appelée laryngectomie totale, laryngectomie partielle-partielle. Il est également possible de ne retirer qu'un ou les deux cordes vocales. Une telle intervention s'appelle une cordectomie.

Appliquez la radio et la chimiothérapie pour détruire les cellules cancéreuses restantes. La première méthode consiste à irradier la tumeur avec des rayons ionisants. La seconde est l'utilisation de drogues puissantes. Les deux méthodes provoquent la mort des cellules tumorales.

Le succès du traitement dépend du stade auquel la maladie a été diagnostiquée. Par conséquent, le patient doit toujours être sur ses gardes contre le cancer, pour renoncer aux mauvaises habitudes.

Cancer de la gorge et du larynx

La moitié antérieure du cou, chez le commun des mortels "gorge", est en réalité une concentration d'un ensemble complexe d'organes et de tissus qui assurent le fonctionnement normal d'une personne.

C’est ici que la voie générale entre l’air et les aliments absorbés par le pharynx est divisée en deux passages supérieurs: le larynx et le haut de l’œsophage.

C’est là que les vaisseaux qui fournissent au cerveau l’oxygène frais passent.

C'est ici que se situent superficiellement les plexus des nerfs, une irritation excessive pouvant perturber le fonctionnement du cœur.

Ce n'est que dans cet endroit que vous pouvez évaluer et sonder visuellement la seule de toutes les glandes endocrines, située superficiellement, immédiatement sous la peau - la glande thyroïde.

Mais c’est cette fonction limite du pharynx et du larynx qui est à l’origine de la plus fréquente des tumeurs malignes du cou à partir de leurs tissus en formation, réunies dans le concept de "cancer de la gorge".

Dans le pharynx, il existe trois zones anatomiques de haut en bas:

Le plus souvent, les tumeurs malignes de ce composant de la gorge surviennent dans le nasopharynx (voûte et surfaces latérales) et ont un pronostic grave en raison de la germination des os du crâne dans les sinus de l'air.

Dans d'autres régions du pharynx, les tumeurs sont rares.

La division des régions anatomiques du larynx se produit par rapport aux cordes vocales:

  1. Nadvyazochny (avec l'épiglotte, qui couvre l'entrée des voies respiratoires lors de l'ingestion) département
  2. Département ligament
  3. Sous-reliure

Chacune des localisations a ses caractéristiques pronostiques en cas de tumeurs malignes.

Le département supravasculaire du larynx est le plus souvent touché par le cancer (65%), le processus se développe rapidement et le cancer se métastase tôt.

Le cancer des cordes vocales est plus long, ce qui permet de le détecter à un stade précoce et de le traiter à temps. Il survient dans 32% des cas de lésions malignes du larynx.

La localisation du cancer de substitution est diagnostiquée à 3%. Cependant, le développement diffus et sa distribution dans la couche sous-muqueuse de cette partie du larynx déterminent un pronostic plus grave.

En général, dans la structure de l'incidence des tumeurs malignes, le cancer de la gorge occupe environ la dixième place dans la fréquence d'apparition (1-4%). Et 50 à 60% d'entre eux sont des cancers directement du larynx lui-même. Et 98% de toutes les tumeurs de cette localisation expliquent histologiquement la variante malpighienne ou ses variations (tumeur de Schminke - lymphoépithéliome).

Causes et facteurs prédisposants

  1. Fumer est actif et passif.
  2. L'abus d'alcool. Lorsque ce facteur est associé au tabagisme, la probabilité de développer une tumeur à la gorge est doublée.
  3. Âge supérieur à 60 ans.
  4. Prédisposition génétique. Le risque de tomber malade est trois fois plus élevé si les membres de la famille ont une tumeur maligne de cette localisation.
  5. Risques industriels (poussières de charbon et d’amiante, benzène, produits pétroliers, résines phénoliques).
  6. Les personnes qui ont été traitées pour une tumeur précédemment maligne avec une localisation dans la région tête-cou. En plus des effets locaux possibles de la chimiothérapie et de la radiothérapie, il existe également une grande importance, associée à un traitement agressif, à une diminution du statut immunitaire global.
  7. Longue charge professionnelle de la parole.
  8. Lésion spécifique des voies respiratoires supérieures par le virus d'Epstein-Barr, qui provoque également la mononucléose infectieuse.
  9. Papillomavirus Humain (VPH). Des études montrent que l'incidence du cancer de la gorge a été multipliée par cinq lorsque des signes de dommages causés par ce virus sont détectés dans les muqueuses.
  10. Laryngite productive productive avec présence de maladies précancéreuses et de modifications dans cette région (papillomatose, leucoplasie, dyskératose, pachydermie, fibrome à grande échelle, formations kystiques dans les cordes vocales).
  11. Maladies inflammatoires chroniques des voies respiratoires supérieures (sinusite, pharyngite, amygdalite, amygdalite, etc.).
  12. Non-respect des règles d'hygiène buccale et présence de dents non traitées.
  13. Préférences culinaires sous forme d'aliments salés et salés.
  14. Modifications cicatricielles de la muqueuse après une blessure, une brûlure, une syphilis antérieure ou une tuberculose.

Selon les statistiques, le cancer de la gorge chez les femmes est diagnostiqué beaucoup moins souvent que chez les hommes. Environ 80 à 90% des patients sont des hommes âgés de 45 ans.

Symptômes du cancer de la gorge

Comme toutes les tumeurs malignes, le cancer avec localisation dans la gorge se caractérise par un certain nombre de symptômes communs. Ces symptômes apparaissent quelque temps avant les premiers signes cliniques clairs qui permettent de déterminer clairement l'emplacement de la tumeur. Souvent, l'apparition de ces symptômes est associée à un effet secondaire du tabagisme persistant, en tant que variante de l'état normal d'un fumeur chronique et ne fait pas appel immédiatement à un oto-rhino-laryngologiste. La durée de cette période «silencieuse» dépend également du degré de malignité des cellules cancéreuses.

  1. Manque d'appétit.
  2. Perte de poids, faiblesse, perte de poids, troubles du sommeil.
  3. Température subfébrile.
  4. L'anémie

Les principaux signes suggèrent un cancer de la gorge.

  1. Sensations d'irritation catarrhale dans la cavité nasale et la gorge.
  2. La sensation naissante de se tenir «boule dans la gorge» ou d’os de poisson coincés.
  3. Violations de la déglutition et du passage d'aliments épais, puis de liquides, flottement périodique d'aliments liquides, salive.
  4. Goût inhabituel et désagréable dans la bouche.
  5. Toux sèche-chaude, devenant permanente au fil du temps.
  6. L'apparition d'impuretés de sang dans la salive, les expectorations, les écoulements du nez.
  7. Augmentation du groupe des ganglions lymphatiques cervicaux et œdème général des tissus mous, définie dans la «masse grasse», non observée auparavant chez un patient.
  8. Des changements dans la respiration, accompagnés d'une sensation d'inhalation inadéquate et d'une difficulté à expirer.
  9. L'apparition d'une douleur dans le larynx de durée et d'intensité variables.
  10. Amincissement, associé à des sensations désagréables dans la gorge lorsqu'on mange avec un appétit relativement sûr.
  11. Odeur désagréable et putride de la bouche.
  12. Un changement inexplicable et durable dans le timbre habituel de la voix, un enrouement sans périodes d'amélioration, avec la perte qui en résulte.
  13. Mal d'oreille avec une perte auditive importante.
  14. Engourdissement et asymétrie des parties inférieures du visage.
  15. Modifications de la mobilité et déformation de la peau du cou, avec hémorragies intradermiques sans cause.

Les modifications décrites ci-dessus qui durent plus de deux semaines nécessitent le renvoi immédiat d'un patient à un spécialiste (dentiste, oto-rhino-laryngologiste)!

Les symptômes locaux dépendent de la localisation et du type de croissance (exophytique, endophyte, mixte) de la tumeur elle-même.

Tumeurs du nasopharynx et de l'oropharynx

  1. Douleur semblable à l'angine au repos et à la déglutition.
  2. Une augmentation des groupes d'amygdales, leur asymétrie, des saignements, l'apparition de raids sur eux.
  3. Changer la forme de la langue, sa mobilité, son goût, accompagnés de la difficulté apparue dans la prononciation de certains sons.
  4. L'apparition de défauts ulcératifs qui n'ont pas guéri depuis longtemps lors de l'inspection de la cavité nasale et de la bouche.
  5. Congestion nasale, difficultés respiratoires nasales.
  6. Saignements de nez.
  7. Maux de dents, perte de dents soudaine.
  8. Saignements dentaires.
  9. Un peu de voix.
  10. Changements d'audience.
  11. Mal de tête indiscutable.
  12. Asymétrie du visage, sensation d'engourdissement (manifestation de la compression des nerfs crâniens lors de la germination de la tumeur à la base du crâne).
  13. Augmentation précoce des ganglions lymphatiques sous-maxillaires.

Localisation Nonsvyazochny.

  1. Sensation de corps étranger dans la gorge, chatouilles et chatouilles.
  2. Douleur lors de la déglutition, qui se propage à l'oreille par le côté de la lésion.
  3. Les changements de voix et les maux de gorge constants se rejoignent dans les étapes ultérieures.

Localisation dans la région des cordes vocales.

  1. Changements de voix, enrouement.
  2. Maux de gorge, qui augmente avec la conversation
  3. Perte de voix complètement.

Ce symptôme apparaît au tout début de la maladie.

Localisation des sous-liaisons.

  1. Douleur, inconfort dans le larynx lors du passage du gros morceau de nourriture.
  2. Constante, avec signes d'augmentation, dyspnée et difficulté à respirer, accompagnée de sons "gutturaux".
  3. Les changements de la voix et des maux de gorge sont associés à la localisation du cancer dans cette région aux stades avancés.

Vous devez savoir que plus une personne a un cancer de la gorge jeune, plus la maladie se développe de manière agressive et plus elle se transforme en métastase des ganglions lymphatiques.

Dans les cas avancés, les principales causes de décès sont:

  • saignement massif des vaisseaux érodés par la tumeur;
  • l'apparition d'une infection secondaire dans la désintégration de la tumeur avec le développement de la septicémie;
  • aspiration avec du sang ou de la nourriture.

Diagnostic du cancer de la gorge

  1. Enquête sur le patient avec clarification des plaintes.
  2. Inspection de la forme du cou, palpation des ganglions lymphatiques.
  3. Examen de la cavité buccale, du pharynx et du larynx à l'aide de miroirs.
  4. La palpation du sol de la bouche, de la langue et des amygdales.
  5. Effectuer un frottis sur une zone visuellement altérée de la membrane muqueuse et une aspiration à l'aiguille d'un ganglion lymphatique hypertrophié et superficiel pour un examen cytologique afin de détecter une atypie cellulaire permettant de suspecter une tumeur.
  6. Examen à l'aide d'un laryngoscope et d'un fibrolaryngoscope. Un changement dans le relief des surfaces examinées est déterminé visuellement avec la formation du «tissu plus», un changement de la couleur de la muqueuse dans sa projection, son ulcération et son revêtement avec revêtement. Dans de tels cas, il est obligatoire de prélever un échantillon de tissu suspect pour un examen histologique (biopsie). Examen histologique et seulement il permet de différencier les processus inflammatoires, bénins et malins se produisant dans le pharynx et le larynx entre eux. Le résultat de l'étude détermine les principales directions de traitement.
  7. L'étude de la trachée supérieure à l'aide d'un trachéoscope pour clarifier l'étendue de la propagation de la tumeur et sa déformation lors de la compression à l'extérieur.
  8. Recherche par ultrasonographie. C'est la plus accessible au stade actuel de la méthode de radiologie. Avec elle, des groupes de ganglions lymphatiques profonds sont examinés. L'excès de taille normale, les changements de contraste, les frontières floues, indiquent une éventuelle défaite par leur tumeur. De plus, l'état du tissu entourant la tumeur et la compression possible des gros vaisseaux et son degré sont évalués.
  9. Examen aux rayons X des sinus intracérébraux, des mâchoires (orthopantomographie) et de la cavité thoracique (en présence de métastases).
  10. Imagerie par résonance calculée et magnétique avec contraste. Selon ces études, il est possible de juger de la taille réelle de la tumeur, de sa germination possible dans les tissus environnants et de ses métastases aux ganglions lymphatiques.
  11. De plus, les propriétés phonétiques du larynx sont étudiées pour clarifier le degré d'immobilité des cordes vocales, modifier la forme de la glotte. À cette fin, on utilise la stroboscopie, l’électroglottographie, la phonétographie.

Traitement du cancer de la gorge

L'ensemble standard de méthodes de traitement du cancer du poumon n'est pas original et inclut un ensemble standard utilisé dans le cancer: traitement chirurgical, chimiothérapie et radiothérapie.

Contrairement à d'autres cancers localisés, une partie des tumeurs de la gorge au stade précoce (I-II) répondent bien à la radiothérapie et à la chimiothérapie (par exemple, limitée aux cordes vocales). Le choix du volume de traitement est strictement individuel, en fonction de la forme histologique de la maladie et de la localisation de la tumeur. Dans certains cas, vous pouvez vous passer d'opérations paralysantes.

Les troisième et quatrième stades cliniques nécessitent un traitement chirurgical associé à une chimiothérapie et à une exposition à des radiations. Dans certains cas, une chimiothérapie et une radiothérapie sont effectuées avant la chirurgie afin de réduire le volume de tissus prélevés et de déterminer avec précision les limites de la tumeur, susceptibles de apparaître sous l’influence du décès d’une partie des cellules cancéreuses externes.

La particularité des tumeurs des parties sous-laryngées du larynx est faible et parfois même absente, la sensibilité à la radiothérapie, à l'exception de rares tumeurs de grade élevé. Par conséquent, les tumeurs de cette localisation à n'importe quel stade nécessitent un traitement chirurgical.

En même temps que l'ablation de la tumeur, produisez la résection maximale possible des ganglions lymphatiques, en fonction de leurs caractéristiques d'emplacement. La germination minimale du cancer dans les organes et les tissus voisins déterminera le niveau minimal d'avantages chirurgicaux paralysants. Malheureusement, sans mutiler, les opérations invalidantes, dans les étapes ultérieures, afin de guérir complètement et prolonger la vie du patient, il est impossible.

L'enlèvement du larynx dans son ensemble et en combinaison avec la langue est une opération invalidante. Dans de tels cas, la respiration normale et l'ingestion de nourriture sont perturbées, sans oublier le fait que la possibilité de sentir le goût des aliments et de participer à une conversation est perdue à jamais. La respiration est réalisée en utilisant la fistule formée avec la peau sur la surface avant du tiers inférieur du cou.

Les opérations de récupération après l'ablation radicale de la tumeur ont récemment fait l'objet d'un nouveau développement avec le développement de la greffe chirurgicale et l'utilisation d'organes de donneurs, des parties artificielles du larynx. Il existe des développements modernes dans la culture de la trachée à partir des cellules souches du patient.

Prévisions

Lorsque l'on effectue un traitement complet, le taux de survie au cancer de la gorge à cinq ans correspond en moyenne, selon différentes sources, aux données suivantes:

A Propos De Nous

Il est impossible d'exprimer en mots comment les gens réagissent aux nouvelles sur le développement de leur cancer, car le cancer fait très peur.