Premiers symptômes du cancer du foie

Les premiers symptômes du cancer du foie sont non spécifiques et commencent à apparaître progressivement sur une longue période. La pathologie se développe sous deux formes: primaire et secondaire. Lors de la formation du premier type de maladie, une tumeur maligne et ses cellules n'apparaissent que dans le foie.

La forme secondaire de la pathologie est diagnostiquée chez les patients beaucoup plus souvent. Il est formé sous l'influence de métastases d'autres organes qui sont entrés dans le foie. Assez souvent, une augmentation du nombre de patients atteints d'un cancer est associée à une augmentation du nombre de patients atteints d'hépatite chronique.

Le risque d'apparition de carcinome hépatocellulaire chez l'homme est significativement plus élevé que chez la femme. Le développement de la pathologie contribue à la présence d'hépatome. Chez les patients présentant un tel indicateur et la présence d'une cirrhose dans 60 à 90% des cas, une tumeur est diagnostiquée. La syphilis, la consommation d'alcool et le tabagisme contribuent également à la formation de néoplasmes malins.

Un cancer peut progresser sous l'influence de tels facteurs:

  • contact avec des toxines mortelles - les aflatoxines;
  • toxicomanie;
  • mauvais métabolisme - diabète;
  • la présence de substances cancérogènes dans les produits de consommation;
  • parasites dans le tractus gastro-intestinal;
  • prédisposition génétique.

Dans le développement du cancer, il y a 4 étapes. À chaque stade de développement de la pathologie, différents symptômes apparaissent, visibles à l'extérieur et ressentis à l'intérieur. L’organe du patient est modifié, des métastases apparaissent et se propagent.

Pour diagnostiquer efficacement la pathologie, il est conseillé d’examiner un patient:

  • Échographie;
  • tomographie - ordinateur et résonance magnétique;
  • biopsie de la formation de tumeur;
  • analyses de sang générales et biochimiques, urine, coprogramme;
  • faire un don de sang pour déterminer l'infection par l'hépatite virale et la présence de marqueurs tumoraux.

Le médecin peut tirer les premières conclusions sur la maladie du patient après avoir examiné et identifié le tableau clinique. Aux premiers stades, la maladie se manifeste par des symptômes généraux. Toutefois, lors de la palpation, le médecin peut déterminer la taille agrandie du foie, sa rugosité et sa densité.

Symptômes communs

Le cancer du foie est une maladie terrible dans laquelle les premiers symptômes sont non spécifiques et ne se manifestent pas aussi rapidement. Comme la pathologie est formée sous l’influence des maladies susmentionnées et de la détérioration de l’état pathologique, le patient ressent un certain nombre de symptômes qui entraînent un malaise général.

Le patient note des signes communs de maladie:

  • léthargie et faiblesse;
  • une augmentation de l'abdomen;
  • lourdeur dans le foie;
  • jaunisse;
  • fièvre
  • vomissements;
  • des nausées;
  • violation des selles sous forme de diarrhée;
  • gonflement des membres;
  • l'anémie;
  • saignements du nez.

Le patient ressent une douleur intense dans le bas du dos, dans l'hypochondre droit et dans la partie supérieure de l'abdomen. Les premiers jours, des épisodes de nature périodique se produisent sous de lourdes charges, puis se développent en douleur constante.

Symptômes caractéristiques

Le processus cancéreux dans le corps humain se manifeste par les symptômes classiques - nausée, vomissements, fièvre, etc. Cependant, les médecins ont déterminé que, dans les phases initiales de la pathologie, il existe des signes caractéristiques qui permettent de reconnaître le processus pathologique et de le prévenir avec le temps. Ces indicateurs comprennent:

  • fièvre
  • la faiblesse;
  • l'anémie;
  • douleur dans l'hypochondre droit, nature terne et douloureuse;
  • perte de poids notable.

L'anémie se manifeste chez de nombreux patients et se manifeste par des modifications supplémentaires sous la forme d'une diminution de la pression, d'une fatigue intense, de tremblements de la main, de vertiges fréquents, de pré-évanouissements et parfois d'évanouissements.

Au bout d'un moment, le foie commence à se développer. Dans ce cas, le corps devient plus noué et dense. En même temps, une jaunisse apparaît sur le corps du patient, indiquant une insuffisance hépatique.

Dans 15% des cas, un saignement intra-abdominal accompagné d'un choc est diagnostiqué chez les patients. Les symptômes se caractérisent également par une perturbation du système endocrinien, provoquée par la libération de substances ressemblant à des hémopodes par les cellules malignes.

Avec le développement du cancer sur le fond de la cirrhose du foie, le patient ressent les symptômes d'une affection cancéreuse. Ce processus est caractérisé par une augmentation de la douleur, une ascite, une fièvre et une jaunisse.

Le cancer métastatique (secondaire) se caractérise par les mêmes symptômes que le cancer primitif. Cependant, ce type de pathologie est caractérisé par la formation de cellules cancéreuses provenant d'autres organes et de ganglions lymphatiques.

Symptômes du cancer de stade 1

Au premier stade de la formation de lésions hépatiques, le patient est diagnostiqué avec une légère augmentation de la tumeur. Il prend environ un quart du volume du corps, n'affecte pas les vaisseaux et le tissu le plus proche. Assez souvent, les symptômes du stade primaire de la formation d'une tumeur maligne sont diagnostiqués comme d'autres maladies. La fonctionnalité du foie ne se détériore pas, ce qui ne provoque pas de suspicion. Le patient s'inquiète de ces signes:

  • la faiblesse;
  • fatigue pendant le stress physique et mental.

En raison de la faible expression du tableau clinique, la maladie est difficile à diagnostiquer au premier stade. Par conséquent, dans le groupe de risque principal - les patients qui ont une maladie du foie, il est souhaitable qu’ils subissent un examen régulier.

Symptomatologie stade 2 cancer

Lorsque la pathologie passe au second stade de développement, le patient ressent des symptômes plus prononcés. La taille de la tumeur augmente de manière significative et implique les vaisseaux sanguins. Le tableau clinique comprend les signes suivants:

  • attaques douloureuses dans l'abdomen lors d'une surcharge physique;
  • nausée et réflexe nauséeux;
  • selles molles;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • perte d'appétit.

À ce stade, les symptômes épuisent considérablement le corps et entraînent une perte de poids notable du patient. Chez certains patients, la température corporelle peut augmenter en réaction à des toxines libérées pendant l'activité vitale des cellules malignes.

Symptômes du cancer de stade 3

C'est à ce stade qu'il est plus facile de diagnostiquer une pathologie. Le tableau clinique est prononcé, le corps dépasse la norme. Pendant la période de formation des néoplasmes, le patient remarque lui-même les signes de la maladie. Les premiers indicateurs caractéristiques incluent:

  • augmentation marquée de la taille du foie;
  • corps bombé;
  • gonflement en violation de la sortie de fluide;
  • jaunisse;
  • saignements du nez;
  • ascite;
  • saignements intra-abdominaux;
  • perturbation endocrinienne;
  • manifestation sur la peau de petits vaisseaux.

En plus de ce qui précède, la douleur augmente dans tout le corps, la situation s'aggrave et le travail du tube digestif est aggravé.

Symptômes du cancer de stade 4

La dernière étape de la pathologie est caractérisée par une forte détérioration. Le patient ressent une douleur intense dans de nombreux organes internes. Diagnostiqué avec des dommages au foie, la propagation de métastases à d'autres organes. Le patient a aggravé tous les symptômes d'une maladie précédemment acquise. A ce stade, toute thérapie est impuissante et les médecins tentent seulement de maintenir le patient en vie, en arrêtant les sentiments douloureux chez le patient.

Il est à noter que lorsque les premiers signes précités de cancer du foie apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin de toute urgence.

Causes, signes, symptômes, stades et traitement du cancer du foie

Qu'est-ce que le cancer du foie?

Le cancer du foie est une tumeur maligne, conséquence du processus de transformation des hépatocytes en cellules tumorales. Ce type de maladie est appelé carcinome hépatocellulaire ou cancer primitif. Il n'a été trouvé que chez 3 à 5% des patients chez qui une tumeur maligne du foie avait été découverte. Le type de maladie le plus répandu est le cancer secondaire. Initialement, une tumeur maligne dans ce cas est sensible à d'autres organes et tissus. Le plus souvent, il se forme dans l'estomac, les ovaires, le côlon, l'utérus, les poumons, les reins et les glandes mammaires. Mais avec le flux sanguin, les cellules se propagent à travers le corps et mènent à la formation d'un cancer du foie. On l'appelle aussi souvent métastatique.

En plus du carcinome hépatocellulaire, on distingue les types de cancer du foie suivants:

Cholangiocellulaire. Il est assez rare par rapport aux autres espèces et est associé à la mutation de cellules du tissu épithélial des voies biliaires. Au début, il est difficile de diagnostiquer la maladie, les patients ne ressentent ni douleur ni inconfort. Par conséquent, le cancer du foie cholangiocellulaire est souvent détecté trop tard, lorsque l'opération ne donne pas de résultats positifs.

Carcinome hépatocholangiocellulaire. Cette espèce combine les caractéristiques du cancer cholangiocellulaire et du carcinome hépatocellulaire. Les symptômes et les manifestations externes de la maladie sont les mêmes que dans le cas d'un cancer primaire.

Carcinome fibrolamellaire. Caractéristique pour les personnes de moins de 35 ans, ce type de cancer survient chez les enfants. Vous pouvez le déterminer par la douleur du côté droit sous les côtes. Le carcinome fibrolamellaire diagnostiqué en temps opportun est traité par transplantation hépatique, ainsi que par résection.

Cystadénocarcinome. En médecine, les cas de ce type de cancer du foie sont considérés comme rares. Les femmes sont plus susceptibles au cystadénocarcinome, bien que ce soit également le cas chez les hommes. Le développement de la maladie s'accompagne d'une douleur tangible dans le bas de l'abdomen, le patient perd rapidement du poids. À l'examen, une grosse tumeur est visible dans la structure, ressemblant à un kyste. Cela est dû au fait que, dans certains cas, le cystadénocarcinome est formé d'un kyste congénital ou d'un cystadénome bénin.

Hémangioendothéliome épithélioïde. C'est la moins maligne comparée à toutes les autres tumeurs du foie et elle se développe aussi plus lentement. Comme d’autres types de cette maladie, le principal symptôme de l’hémangioendothéliome épithélioïde est une douleur abdominale. La probabilité de propagation de métastases dans le corps étant élevée, le diagnostic précoce est donc important.

Angiosarcome. Le cancer du foie de cette espèce affecte les personnes âgées. La probabilité la plus élevée de son développement concerne ceux qui ont été exposés à des substances telles que l'arsenic, le chlorure de vinyle et certains autres composés chimiques. Une tumeur dans un angiosarcome se propage dans tout l'organe à partir des vaisseaux sanguins. De même, le processus de formation de l'hémangiosarcome. Dans le même temps, le développement de la maladie va très vite: le patient ressent constamment de la faiblesse, perd l'appétit et perd du poids. Il est difficile de faire face à un angiosarcome, il n’est pratiquement pas opérable. Dans la plupart des cas, il n’est possible que de ralentir le rythme de développement de ce cancer du foie.

Hépatoblastome. Une telle tumeur se forme chez les jeunes enfants de moins de 4 ans. L'enfant a un développement sexuel accéléré en raison de la production d'hormones spécifiques, le poids est réduit, mais le ventre augmente. Dans de rares cas, l’hépatoblastome survient chez des patients à l’âge adulte.

Sarcome indifférencié. Ce type de cancer du foie est difficile à traiter. Une tumeur se développe et se développe très rapidement. Le patient a de la fièvre et de la fièvre, et le taux de sucre dans le sang peut fortement augmenter. La tumeur peut se propager aux organes voisins. Le sarcome indifférencié est plus fréquent chez les enfants que chez les adultes.

Espérance de vie pour le cancer du foie

La probabilité d'une issue favorable du cancer du foie est beaucoup plus faible que dans les cas d'autres tumeurs malignes. La raison de ceci - diagnostic tardif de la maladie. Les symptômes du cancer du foie s'apparentent à de nombreuses autres maladies et le traitement est principalement prescrit à partir de celles-ci. Par conséquent, la tumeur est détectée trop tard. Le cancer primitif du foie est rare, plus souvent secondaire, lorsque l'organe est affecté de métastases. La tumeur elle-même est formée dans d'autres tissus. C'est une autre raison pour laquelle il est difficile de diagnostiquer le cancer du foie.

Par conséquent, l'espérance de vie du patient est réduite à plusieurs années et parfois même plusieurs mois. Cela dépend aussi du type de tumeur. Avec le carcinome fibrolamellaire, les patients vivent de 2 à 5 ans et, dans certains cas, plus longtemps. Par exemple, si les métastases n'ont pas encore recouvert d'autres organes. L'espérance de vie dans l'hépatoblastome et le cystadénocarcinome atteint 5 ans en cas de résection réussie du foie et, en cas d'angiosarcome, 2 ans seulement après l'apparition de la tumeur. Le pronostic le plus défavorable chez les patients atteints de sarcome hépatique indifférencié. La maladie évolue extrêmement rapidement et l’espérance de vie n’est que de quelques mois.

Tous les cancers du foie du foie peuvent être classés comme opérables et inopérables. Dans le premier cas, l'espérance de vie après la chirurgie atteint plusieurs années et dans le second, seulement 4 mois. La présence de maladies concomitantes, le stade du cancer du foie, le traitement prescrit et même l'état psychologique du patient revêtent une grande importance. L'attitude optimiste contribue à l'action efficace des procédures médicales et des médicaments.

Symptômes du cancer du foie

Détérioration générale du patient. Les patients atteints d'un cancer du foie perdent rapidement du poids. L'anorexie est même possible chez les jeunes enfants. L'appétit disparaît, la fatigue apparaît rapidement, la fatigue augmente.

Troubles digestifs. Ils provoquent une perte de poids, caractéristique du cancer du foie. Les troubles digestifs se manifestent par des diarrhées, des nausées, des vomissements et une augmentation de la formation de gaz.

Douleur abdominale. Ce symptôme est observé chez la plupart des patients atteints d'un cancer du foie. Aux premiers stades du développement de la tumeur, la douleur apparaît sous les côtes du côté droit uniquement lors d'efforts physiques, par exemple lorsque vous courez ou marchez, ou que vous soulevez des poids. Peu à peu, la gêne est ressentie dans un état calme. Dans le même temps, le volume de l'abdomen augmente en raison de la croissance tumorale. Sur cette base, les patients peuvent assumer indépendamment la présence d'un cancer du foie.

Augmentation de la température corporelle. Il atteint 38 degrés et reste à ce niveau. La raison de l'augmentation de la température corporelle devient l'intoxication du corps.

Jaunisse La tumeur empêche le flux de bile du foie vers l'intestin. En conséquence, ses produits entrent dans le sang et la jaunisse se développe. Vous pouvez le déterminer par des taches sur la couleur jaune caractéristique de la peau. La même nuance est acquise et le blanc des yeux du patient. La couleur de l'urine devient plus riche et les matières fécales opposées plus claires.

Ascite Un estomac atteint de cancer du foie peut augmenter de volume, non seulement à cause de la tumeur elle-même, mais également à cause de l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale. La raison en est que les cellules cancéreuses bloquent sa production. Ils provoquent également une irritation de la membrane muqueuse de la cavité abdominale, ce qui entraîne également une accumulation de liquide dans celle-ci.

Saignements nasaux ou internes.

Causes du cancer du foie

Hépatite virale chronique. Lorsque l'agent causal de cette infection est ingéré, la maladie se développe dans la plupart des cas. En conséquence, un rétablissement complet est possible, mais dans certains cas, l'hépatite virale devient chronique. Selon les médecins, cela est dû à l'immunité du patient. Lorsque l'hépatite est l'agent causal de l'infection, le virus se développe dans le foie. Dans le cas d'une maladie chronique, diverses complications sont possibles, notamment le carcinome hépatocellulaire.

Mauvaises habitudes L'alcool et le tabac sont nocifs pour le foie car ils endommagent les cellules de l'organe. En combinaison, ils conduisent à l'apparition de tumeurs malignes, ce qui a été prouvé sur la base de recherches. Avec l'abus d'alcool et de tabac, le risque de développer un cancer du foie hépatocellulaire est plus grand. L'hépatite dans ce cas augmente la probabilité d'une tumeur.

Hémochromatose. Ce terme fait référence à l'état du corps lorsque la teneur en fer et ses composés dépasse le taux admissible. L'hémochromatose est héréditaire, donc si un membre de votre famille en souffre, vous devriez y prêter attention. La maladie entraîne des problèmes au niveau du foie et, par conséquent, une cirrhose ou un cancer. Il est possible de prévenir ces complications graves en identifiant l'hémochromatose et en commençant son traitement à temps.

Cirrhose du foie. L'abus d'alcool est la principale cause de cette maladie. En combinaison avec l'hépatite virale, il en résulte une cirrhose, qui contribue à la formation d'une tumeur maligne. La maladie elle-même n'est pas considérée comme oncologique et se manifeste par un dysfonctionnement du foie ainsi que par la déformation de ses tissus. Mais comme il s'agit d'un facteur contribuant au développement du carcinome hépatocellulaire, tous les six mois, les patients sont examinés, sur la base desquels la présence de cellules cancéreuses est déterminée.

La syphilis Cette maladie est virale et endommage les cellules du foie. La jaunisse est l'un des symptômes de la syphilis. La destruction active du foie au cours de l'évolution de la maladie entraîne la formation d'un cancer.

Maladie biliaire. Les calculs formés dans les canaux biliaires empêchent l'extraction de la bile de la vessie. Cela provoque non seulement une douleur intense chez le patient, mais également des complications graves telles que le cancer du foie. Pour éviter la formation d'une tumeur, il est nécessaire de se débarrasser des calculs. Peut-être que c'est seulement par la chirurgie.

Le diabète. Les patients ayant une haute teneur en glucose dans le sang sont plus susceptibles d'avoir une tumeur maligne du foie. Le risque augmente si la maladie est associée à d'autres facteurs: alcoolisme, tabagisme, hépatite virale et cirrhose. Le diabète sucré contribue à l'accumulation de lipides, qui causent de graves dommages au foie, tels que le cancer.

Stéroïdes anabolisants. Ces médicaments sont utilisés pour accélérer la croissance du tissu musculaire et agir sur le type d'hormones mâles - la dihydrotestostérone et la testostérone. Les stéroïdes anabolisants en raison de cette propriété sont utilisés depuis longtemps en bodybuilding. Cependant, leurs effets néfastes sur le corps ont été révélés. L'absorption des stéroïdes anabolisants se produit dans le foie, qui subit en même temps une forte charge. Lors de la prise de ces médicaments peuvent être formés en tant que tumeurs bénignes et malignes. Les premiers après une cure de stéroïdes sont absorbés et les seconds progressent.

Prédisposition génétique. Le risque de cancer du foie augmente chez les patients dont la famille est déjà atteinte. Dans ce cas, des examens réguliers visant à détecter la présence de cellules tumorales doivent être effectués plus fréquemment.

Les parasites. Sur la base d'études pratiques, il a été révélé qu'un parasite tel qu'un opistorch vivant dans un poisson de rivière provoque un cancer du foie. Il est capable de vivre longtemps en dehors de son environnement habituel. Il a infecté la plupart des poissons de la famille des carpes. Opistorch, qui affecte le foie et d'autres organes, conduit à la formation de cellules malignes et au développement d'un cholangiocarcinome.

Exposition à des produits chimiques. Les plus dangereux sont l'arsenic et le radium. Ils contribuent au développement des hémangiosarcomes et des angiosarcomes. Le chlorure de vinyle et le thorium peuvent également être des causes de leur apparition.

Aflatoxine B1. Le soja, le riz, le grain, le blé, stockés dans un environnement humide et chaud, contiennent un type spécial de champignons. L'aflatoxine B1 est le produit de leurs fonctions vitales et est capable de provoquer des mutations génétiques conduisant au développement du cancer du foie.

Médicaments contraceptifs. Ils contiennent des œstrogènes - une hormone féminine particulière et contribuent à la formation de tumeurs bénignes, qui se transforment parfois en tumeurs malignes.

Stade et étendue du cancer du foie

Cancer du foie grade I

A ce stade de la maladie, la tumeur était seulement formée et n'avait pas le temps de pénétrer dans les vaisseaux. Sa taille peut varier. Mais en général, une tumeur au stade I ne touche pas plus du quart du foie. À bien des égards, il est si difficile de diagnostiquer le cancer à ce stade. Tous les symptômes sont légers, le patient peut se plaindre de faiblesse, de fatigue. En outre, une tumeur maligne du premier degré n’interfère pas avec le fonctionnement normal du foie. Il est souvent détecté lorsqu'il est suspecté d'avoir d'autres maladies. Mais l'enquête confirme le cancer.

Si vous avez réussi à diagnostiquer la maladie au stade I, c'est un grand succès. Le traitement sera la dynamique la plus efficace et la plus probable positive. Par conséquent, il est conseillé aux patients à risque, par exemple les patients atteints d'hépatite virale, les alcooliques et les fumeurs, de subir un examen le plus souvent possible afin de détecter les cellules cancéreuses du foie.

Cancer du foie de grade II

A ce stade, la tumeur grossit et pénètre dans les vaisseaux sanguins. Les symptômes de la maladie sont plus prononcés. Le patient peut parfois ressentir des douleurs abdominales lors de l'exercice. Une tumeur maligne prend différentes formes.

Cancer du foie

Il est divisé en plusieurs étapes. Le premier de ceux-ci est indiqué en médecine 3A et implique que la tumeur a réussi à toucher la veine porte ou hépatique. Il peut y avoir plusieurs tumeurs malignes à ce stade, chacune d’elles ayant des dimensions significatives. Grâce à cela, un spécialiste peut diagnostiquer le cancer du foie en examinant. Après tout, une grosse tumeur entraîne l'apparition de phoques visibles.

Au stade 3B, les cellules de la formation maligne sont connectées à des organes situés près du foie. La seule exception est la vessie. Une autre option est également possible lorsqu'une tumeur est attachée à l'enveloppe externe du foie.

Si les cellules malignes affectent non seulement l'organe lui-même, mais également les ganglions lymphatiques, cela signifie que le stade 3C est arrivé. Dans ce cas, la tumeur affecte d'autres organes du corps.

Cancer du foie de grade IV

Cette étape est considérée comme la plus difficile parmi toutes les possibilités. La tumeur a déjà réussi non seulement à toucher une grande partie du foie, mais également à propager des métastases dans tout le corps, affectant également d'autres organes. Cela se produit par la circulation sanguine.

La durée de vie maximale des patients atteints d'un cancer du foie de grade IV est de 5 ans. Cependant, ces cas sont rares. Le plus souvent, avec la progression rapide de la maladie, l'issue fatale survient après quelques mois.

Le traitement efficace du cancer du foie à ce stade est presque impossible. Les médecins tentent seulement de prolonger la vie du patient, soutenant plus longtemps le fonctionnement des systèmes de l'organisme et ralentissant la croissance des cellules d'une tumeur maligne, ce qui se produit de manière incontrôlable. La chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées à cet effet. L'intervention chirurgicale dans le cancer de stade IV n'a déjà plus de sens.

Il est souvent diagnostiqué lors du traitement initial du patient chez le médecin. Cela est dû à l'évolution asymptomatique du développement de la tumeur. Elle ne commence à déranger le patient que dans les dernières étapes, quand il est déjà impossible de l'aider.

Métastases du cancer du foie

La métastase est l'apparition de foyers de développement d'une tumeur maligne. La propagation de ses cellules se produit avec le flux de sang et de lymphe. Leur nombre augmente constamment et bientôt les métastases, comme une tumeur, commencent à grossir.

Le cancer du foie secondaire est le plus fréquent. Une tumeur se forme dans la région de l'estomac, des glandes mammaires, des poumons, du pancréas, puis des métastases au foie se produisent. Cela se produit en raison de la circulation sanguine intense dans cet organe. Le sang pénètre dans le foie par les systèmes artériel et portail, c'est-à-dire par la veine porte. En cas de cancer primitif, lorsqu'une tumeur se forme dans le foie, ses métastases peuvent toucher le cerveau, le cœur, les reins et la colonne vertébrale.

Diagnostic du cancer du foie

Le médecin peut tirer des conclusions sur la base des sensations du patient et de l'examen visuel. La palpation peut déterminer la présence d'ascite et une augmentation de l'abdomen, l'un des symptômes du cancer du foie. Les tests sanguins de ces patients montrent généralement des niveaux élevés d'urobiline et de bilirubine.

L'échographie permet d'obtenir des informations détaillées sur la présence et la structure de la tumeur, de déterminer sa taille et sa malignité. Les ultrasons permettent de pratiquer une ponction sans déranger la peau. Ainsi, le médecin peut distinguer le cancer du foie des autres maladies présentant des symptômes similaires.

Une autre méthode de diagnostic dans ce cas est la tomodensitométrie. Avant la procédure, le patient prend un agent de contraste oral. Il renforce les contours des organes, ce qui permet au médecin de voir clairement les limites et la forme de la tumeur. À l'aide de la tomodensitométrie, on détermine non seulement le degré d'atteinte du foie, mais également les vaisseaux sanguins situés à proximité.

Au cours de l'imagerie par résonance magnétique, le patient est placé dans un tube étroit dans lequel des ondes radio sont émises. Ils sont absorbés par les tissus corporels, ce qui permet d’observer des tumeurs malignes sur l’ordinateur.

Malgré l'abondance de diverses méthodes de diagnostic, la plus précise d'entre elles est la biopsie. Il s'agit de la collecte d'un échantillon de tissu, dont l'étude permet de déterminer la présence de cellules d'une tumeur maligne du foie dans le corps.

Traitement du cancer du foie

Le traitement du cancer du foie est prescrit en fonction de la nature de la tumeur, du stade de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient.

Au début, méthodes chirurgicales efficaces:

Si une tumeur est détectée au stade I, une partie du foie peut être retirée - résection. Dans le même temps, une grande partie de l'organe reste et la formation maligne est complètement éliminée.

En hémihépatectomie, le chirurgien retire la moitié du foie touché par la tumeur. Le reste du corps remplit pendant quelque temps toutes les fonctions, puis le foie retrouve sa taille initiale.

Avant l'opération ou lorsque le patient ne tolère pas l'anesthésie générale, ce qui rend impossible toute intervention chirurgicale, on utilise l'ablation par radiofréquence. Cette procédure consiste en la destruction de cellules cancéreuses du foie par ondes radio. Pour obtenir le meilleur résultat, il est effectué plusieurs fois.

Chimiothérapie pour le cancer du foie

Un certain nombre de produits chimiques sont utilisés pour lutter contre les cellules cancéreuses. Cependant, en raison de la dépendance rapide, ils perdent leur efficacité. Pour éviter cela, utilisez une méthode spéciale - la perfusion, qui est réalisée par l’artère hépatique. Ainsi, le médicament chimique atteint toutes les cellules du foie et n'affecte pas les autres tissus et organes. Parmi les effets secondaires de la chimiothérapie les plus souvent cités figurent les nausées, se traduisant par des vomissements, des saignements, une perte de cheveux et un malaise général.

Pour réduire les effets des antibiotiques et augmenter leur efficacité, vous devez utiliser une préparation enzymatique spéciale, par exemple, Wobenzym.

Régime alimentaire pour le cancer du foie

La nutrition joue un rôle important dans la lutte contre une maladie aussi grave que le cancer. Il doit être aussi équilibré que possible et ne pas surcharger le foie. Il est recommandé en petites portions aussi souvent que possible.

Tous les produits peuvent être divisés en trois groupes. Le premier comprend ceux qui sont considérés utiles pour les patients atteints de cancer du foie. Ceux-ci comprennent les produits laitiers, les céréales, les jus de carottes et de betteraves, la plupart des fruits et légumes, le riz, le sarrasin et le millet. À partir de céréales, vous pouvez préparer des soupes très nutritives, mais faciles à digérer. Le jus de carotte a un effet positif sur la fonction hépatique.

En quantités limitées, vous pouvez manger des aliments appartenant au deuxième groupe. Parmi eux se trouvaient des jus de légumes et de fruits, du fromage cottage et du beurre, du thé, des œufs et du beurre. Les patients atteints d'un cancer du foie présentent souvent un déficit en protéines. Pour compenser le manque de cet élément important, il est nécessaire de manger de la viande et du poisson. La préférence est donnée aux variétés à faible teneur en matière grasse, telles que veau, poulet, morue, sandre. Le hareng va augmenter l'appétit, comme la choucroute. Ceci est particulièrement important pour les patients atteints de cancer, qui manquent généralement d’appétit.

Le troisième groupe comprend tous les produits nocifs pour les patients. Ce sont l’alcool, le café, les boissons gazeuses, la margarine, le sucre, la viande grasse. Il est nécessaire de refuser tout produit dans lequel des agents de conservation et des amplificateurs de goût, des épices chaudes et d'autres additifs ont été utilisés.

Les repas doivent être cuits à la vapeur ou au four. Les produits peuvent être bouillis, cuits à l'étouffée, mais vous ne pouvez rien faire frire dans l'huile, afin de ne pas créer de charge supplémentaire du foie. Ceux qui ne peuvent pas refuser les sucreries grasses - gâteaux, pâtisseries, vous pouvez les remplacer par de la guimauve, de la guimauve ou de la marmelade. Cependant, manger de la nourriture en petites quantités et pas trop souvent. Avec l'apparition de l'œdème, il est nécessaire de réduire la consommation d'eau et d'abandonner le sel. Si le patient vomit, au contraire, il faut augmenter la quantité de liquide consommée.

Traitement des remèdes traditionnels contre le cancer du foie

L'utilisation de remèdes populaires doit être combinée avec les méthodes de traitement traditionnelles. Le cancer du foie est une maladie grave à laquelle il est presque impossible de faire face sans l'aide de produits chimiques.

Mais vous pouvez en améliorer l'effet à l'aide de remèdes populaires.

Chaque jour avant un repas, vous pouvez prendre une décoction d'avoine. Pour sa préparation, les grains sont versés avec de l'eau et cuits à feu doux, puis filtrés.

Utile dans le traitement du cancer du foie et du jus de melon d'eau. Il faut le boire plusieurs fois par jour avec une cuillère de miel. Vous pouvez remplacer le jus de melon d'eau par du bouleau en buvant 2 tasses par jour.

La propolis peut être consommée 40 à 60 minutes avant les repas au moins 3 fois par jour. Alternativement, l'huile de celui-ci est également utilisée. Il est mélangé avec du beurre bouillant et maintenu à feu doux pendant environ une demi-heure, en remuant. Le mélange est consommé plusieurs fois par jour dans une cuillère à soupe.

L'auteur de l'article: Bykov Evgeny Pavlovich, oncologue

Les premiers symptômes et manifestations du cancer du foie chez l'adulte et l'enfant

Parmi les pathologies cancéreuses graves avec progression rapide et résultats défavorables, on compte le cancer du foie. La maladie se développe lorsque les cellules hépatiques saines sont remplacées par des cellules tumorales pour diverses raisons. Les cancers du foie peuvent être primaires et secondaires. Les tumeurs primaires proviennent directement des cellules hépatiques qui constituent la structure de l'organe et sont diagnostiquées chez 3% des patients cancéreux. Le cancer secondaire est un problème grave dans lequel le foie est affecté par les cellules tumorales provenant d'autres organes.

Au cours des dernières années, l’incidence des oncopathologies du foie a augmenté. Selon les statistiques, la maladie affecte chaque année 250 000 personnes dans le monde. Les cancers du foie sont plus souvent diagnostiqués chez les hommes et les femmes sont malades 4 fois moins souvent. En ce qui concerne la relation entre l'incidence du cancer du foie et l'âge, il n'y a pas de données précises. Une pathologie peut apparaître à tout âge, y compris pendant la période de l'enfant.

Variétés et stades

Outre la division du cancer du foie en cancer primaire (sous forme de carcinome hépatocellulaire) et secondaire (métastatique), il existe une classification différente. À la base, l'isolement de variétés d'oncopathologie par des caractéristiques structurelles et la localisation de la tumeur.

  • Carcinome hépato cholangiocellulaire. Forme combinée de cancer primitif du foie, est parmi les tumeurs malignes du type épithélial. Diffère asymptomatique aux stades initiaux et progresse rapidement avec une issue fatale.
  • Carcinome fibrolamellaire. Elle affecte les enfants de moins de 5 ans et les jeunes de moins de 35 ans. La tumeur est représentée par les cellules tumorales éosinophiles et le tissu fibreux. Formé en foie de parinéham.
  • Cystadénocarcinome du foie. Présenté par le type de structure tumorale à structure kystique. Il affecte les voies biliaires et le parinéma. Cystadénocarcinome provient souvent de kystes ordinaires et de tumeurs bénignes du type de cystadénome.
  • Hémangioendothéliome épithélioïde. Il a un caractère malin plus petit et une croissance lente, contrairement à d'autres cancers du foie. Mais souvent, cela donne des foyers métastatiques aux organes les plus proches et les plus éloignés, ce qui aggrave l'évolution de la maladie.
  • Cancer cholangiocellulaire. Formé lors de mutations de cellules épithéliales tapissant les voies biliaires. Il est rarement diagnostiqué, mais se caractérise par une évolution sévère.
  • Angiosarcome. Il survient chez les personnes âgées et chez les personnes affectées par des agents chimiques (arsenic, chlorure de vinyle). L'angiosarcome n'affecte pas seulement le paréine hépatique, mais également le système d'approvisionnement en sang de la glande. La tumeur n'est pratiquement pas opérable.
  • Hépatoblastome. Présenté sous la forme d'une tumeur maligne primitive du foie d'origine embryonnaire. Se produit chez les enfants âgés de 4 à 5 ans. Dans des cas exceptionnels, l'hépatoblastome est diagnostiqué chez les personnes d'âge mûr.
  • Sarcome indifférencié. Il se développe à partir d'éléments du tissu conjonctif du parinéham et des vaisseaux hépatiques. Sujet à la germination dans les organes les plus proches. Le sarcome indifférencié se caractérise par un parcours fulgurant et un tableau clinique éclatant. Cela affecte principalement les enfants.

Les étapes de l'oncopathologie

Il y a 4 stades de cancer du foie. Chacune se caractérise par certains symptômes, la taille et l'activité du néoplasme, le degré de distribution générale du processus pathologique.

  • Stade I Une seule tumeur maligne dans le foie, la taille peut varier. La tumeur est concentrée dans la glande, sans laisser de contour. Le processus oncologique n'affecte pas les vaisseaux hépatiques, les ganglions lymphatiques et les organes adjacents.
  • Étape II Dans le foie, il se forme un seul nodule tumoral qui se développe dans les vaisseaux sanguins rapprochés. S'il existe plusieurs formations tumorales, mais que leur taille ne dépasse pas 5 cm, la maladie est également appelée stade II.
  • Étape III. Flux en plusieurs périodes. Au premier stade (stade IIA), de multiples ganglions tumoraux de plus de 5 cm sont présents dans le foie, mais les ganglions lymphatiques et les organes adjacents ne sont pas impliqués dans le processus pathologique. En deuxième période (stade IIIB), le néoplasme commence à germer dans les grandes veines hépatiques. Au stade IIIC, la tumeur métastase aux organes les plus proches. Les ganglions lymphatiques et les organes distants ne sont pas encore affectés par les cellules cancéreuses.
  • Étape IV. Est terminal. La tumeur affecte les organes internes, les veines et les artères. Les cellules cancéreuses se propagent dans le sang et envahissent tous les organes (y compris les os) et les ganglions lymphatiques.

Causes possibles

Le développement de pathologies cancéreuses contribue aux nombreux facteurs de risque. Les plus importantes sont les pathologies aiguës et chroniques:

  1. Hépatite virale. L'inflammation sur le fond de l'hépatite affecte négativement la structure du foie et provoque une mutation des hépatocytes au niveau cellulaire. En conséquence, les cellules du foie se transforment en cellules tumorales. Si une personne souffre d'hépatite virale pendant une longue période, le risque de développer un cancer du foie augmente.
  2. La cirrhose du foie à long terme entraîne le remplacement des tissus à part entière par un connectif dense. Si la cirrhose est aggravée par l'évolution d'une hépatite ou par une forme chronique d'alcoolisme, le risque de cancer du foie augmente de 2 à 3 fois.
  3. L'hémochromatose en tant que maladie héréditaire systémique provoque une violation de l'absorption du fer en raison d'une atteinte du foie. L’hépatomégalie et la cirrhose se développent et les hépatocytes acquièrent progressivement les propriétés des cellules tumorales.
  4. Maladie biliaire. L'accumulation de calculs dans les voies biliaires provoque la stagnation de la bile, provoquant des complications sous la forme de processus inflammatoires et néoplasiques.
  5. La syphilis L'évolution de la maladie affecte négativement l'état des cellules du foie. Et chez les personnes atteintes d'une syphilis de longue durée, le foie est détruit et une tumeur cancéreuse se forme.
  6. Le diabète. La maladie provoque de graves troubles endocriniens, les lipides s'accumulent dans le sang. En conséquence, le foie en souffre et les cellules du foie sont détruites. Le risque de cancer du foie augmente si un patient diabétique a des antécédents d'hépatite, de fibrose ou d'alcoolisme.

En plus des maladies somatiques, des facteurs négatifs sous la forme de peuvent causer le cancer du foie métastatique et primaire:

  • Mauvaises habitudes La consommation systématique d'alcool et le tabagisme à long terme contribuent à la destruction des hépatocytes et à la progression des processus mutationnels.
  • Utilisation à long terme de stéroïdes anabolisants et de contraceptifs oraux. Ces fonds créent une charge intense sur le foie, entraînant la formation de tumeurs bénignes (hémangiome, adénome) et leur transformation possible en structures cancéreuses.
  • Hérédité chargée. Si les membres de la famille proche présentaient des taux d’incidence en oncopathologie du foie, la probabilité de développer le cancer du patient est élevée.
  • Effets prolongés des agents cancérigènes et chimiques. Les produits chimiques industriels (poisons agricoles, arsenic, chlorure de vinyle) et les médicaments (dioxyde de thorium) présentent un danger potentiel dans le développement de pathologies du cancer du foie.

Symptômes de la maladie

Une tumeur cancéreuse dans le foie se forme séquentiellement. Le tableau clinique comprend des symptômes non spécifiques similaires aux manifestations de maladies des voies biliaires - cholangite, cholécystite, hépatite. Les signes de cancer du foie aux stades précoces sont souvent absents - le patient se sent parfois satisfait, même avec une tumeur en développement, et ne présente aucun problème de santé. De temps en temps, il peut y avoir une faiblesse et un léger inconfort du côté droit.

Au stade II, le tableau clinique devient apparent en raison de l'augmentation de la formation de tumeurs. Le patient s'inquiète de la fatigue et de la somnolence. La douleur dans l'abdomen devient périodique, intensifiée après une activité physique. Par la nature de la douleur sourde ou courageuse, complétée par une lourdeur dans l'hypochondre droit. En outre, la dyspepsie se développe sous la forme d'épisodes de nausée et de selles instables (diarrhée se transformant en constipation).

Dans le cancer du foie de stade III, le bien-être du patient se détériore rapidement. Le foie grossit, acquiert une texture grumeleuse et dense. Le cancer peut être ressenti à travers la surface externe du péritoine. Le processus d'excrétion biliaire est altéré, la manifestation principale est le développement d'une jaunisse obstructive. La patiente a des démangeaisons cutanées, les matières fécales se décolorent et l'urine s'assombrit. Les autres signes de cancer du foie au stade III comprennent:

  1. perte d'appétit, intolérance à la viande et préférences gustatives inhabituelles;
  2. épuisement croissant;
  3. faiblesse générale grave;
  4. apparition de varicosités sur la peau, associée à une fragilité accrue des vaisseaux sanguins;
  5. sensation de douleur qui devient permanente.

Au stade final (terminal), les symptômes du cancer du foie sont exprimés de manière intense. L'état du patient est grave - l'anémie, l'anorexie augmente, de la fièvre accompagnée de frissons. Presque tous les patients atteints de cancer développent un syndrome hémorragique - souvent des saignements répétés du nez ou du tube digestif. Un signe typique de cancer en phase terminale est une augmentation du volume de l'abdomen due à une ascite. La phase terminale se termine inévitablement par la mort.

Des complications

Des complications sur le fond du cancer du foie peuvent survenir à n'importe quel stade, même précoce. Le plus souvent chez les patients atteints de cancer du foie est compliqué:

  • Suppuration et désintégration du corps de la tumeur, accompagnées de fièvre, douleurs abdominales de nature diffuse, malaise prononcé, disparition complète de l'appétit. Lors de l'échographie, le spécialiste attire l'attention sur l'accumulation de pus dans le corps de la tumeur et ses contours érodés.
  • Le développement de troubles endocriniens selon le type de syndrome d'Itsenko-Cushing. La pathologie survient chez les patients cancéreux dans le contexte d’une sécrétion excessive de cellules mutées de substances analogues aux hormones.
  • Saignement intrapéritonéal. Une des complications sérieuses, qui aboutit souvent à la mort suite à une perte de sang abondante et à un choc. Survient chez 15% des patients atteints d'un cancer du foie en phase terminale.
  • Métastases étendues. Il survient chez tous les patients en phase finale. Les métastases dans le cancer du foie peuvent être de nature intra-organique - lorsque la tumeur pénètre dans d'autres parties de la glande; régional - la pénétration des cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques locaux; et lointain - la pénétration de cellules cancéreuses dans l'œsophage, la colonne vertébrale, les côtes, les ovaires.

Diagnostics

L'étape initiale du diagnostic de lésion hépatique maligne présumée comprend une conversation avec le patient sur les plaintes et les délais de prescription de leur apparence. Le médecin procède à un examen physique en portant une attention particulière aux données objectives: abdomen déformé agrandi avec réseau vasculaire prononcé, jaunisse des sclérotiques de la peau et des yeux, douleur à la palpation et percussion hépatique.

Le diagnostic de laboratoire est obligatoire et comprend:

  • tests hépatiques pour déterminer la concentration des enzymes hépatospécifiques (ALT et AST, GGT);
  • un test sanguin pour les indicateurs de la bilirubine et de ses fractions, protéine totale, phosphatase alcaline;
  • sang pour les marqueurs tumoraux, y compris la détermination du niveau d'alpha-fœtoprotéine;
  • la coagulation du sang.

La phase instrumentale de l'examen commence par une échographie. À l'aide d'ultrasons, la présence d'une tumeur, sa structure, sa localisation et sa densité sont détectés. Pour obtenir les informations les plus détaillées et précises réalisées:

  1. La tomodensitométrie du foie (avec et sans contraste) est une méthode permettant de détecter les plus petits nodules tumoraux. A l’aide du scanner, on obtient une image d’une fine section du foie qui permet de déterminer la profondeur de la lésion du parinecham et du canal biliaire.
  2. L'IRM du foie est une étude qui examine en détail la structure du corps de la tumeur, sa structure sous différents angles.
  3. La biopsie hépatique - la méthode la plus informative, confirme la présence d'un cancer à 100%. Chez les patients présentant une maladie hépatique maligne suspectée, une biopsie est réalisée par ponction sous contrôle échographique.

En cas de doute sur le diagnostic, ils mèneront des études de clarification sous forme de scintigraphie statique, d'angiographie du tronc coeliaque, de splénoportographie, de tomographie par émission monochrome. Si le patient soupçonne un cancer métastatique, il est nécessaire de déterminer la lésion tumorale primitive. Pour ce faire, nommez:

  • l'irrigoscopie;
  • fibrocolonoscopie;
  • EGD;
  • Échographie des organes pelviens et des seins (chez les femmes);
  • Échographie de la prostate;
  • radiographies thoraciques;
  • urographie intraveineuse.

Méthodes de traitement

La tactique de traitement du cancer du foie est choisie en fonction du stade et de la forme de la maladie, de l’état général et des caractéristiques individuelles de l’organisme. Si le cancer a une origine primaire et est opérable, ils ont recours à une thérapie combinée, comprenant l'ablation chirurgicale de la tumeur par résection suivie d'une chimiothérapie (méthotrexate, 5-fluorouracile). La résection hépatique peut être réalisée sous la forme d'une lobectomie, d'une hémihépatoectomie ou d'une forme atypique.

La résection hépatique n'est pas réalisée si la tumeur atteint une taille supérieure à 3 cm et en présence de cirrhose. L'intervention chirurgicale est interdite si le corps de la tumeur a germé dans le réseau de vaisseaux sanguins hépatiques. Après résection hépatique, il existe un risque de décès - jusqu'à 10% des patients décèdent principalement d'encéphalopathie hépatique. La résection dans le cancer secondaire est réalisée uniquement si la tumeur principale est opérable et les foyers métastatiques sont concentrés dans l'un des lobes du foie.

Autres options de traitement du cancer du foie:

  • La chimiothérapie dans le traitement de l’oncopathologie est utilisée seule ou en association. Cette méthode est souvent utilisée pour soulager l’état des patients atteints d’un cancer du foie inopérable. Le meilleur effet de la chimiothérapie est obtenu avec l'introduction de médicaments cytotoxiques dans la veine porte.
  • La protonthérapie est un moyen moderne et très efficace de lutter contre le cancer du foie. Avec l'aide de la protonthérapie, la tumeur est affectée par les rayons photoniques, le rayonnement n'est distribué que dans la zone touchée.
  • La thermoablation par radiofréquence est une méthode basée sur l'effet du courant à haute fréquence sur le corps d'une tumeur. En conséquence, le néoplasme est chauffé à plus de 60 degrés et nécrotique.
  • La radiothérapie est rarement utilisée en raison de sa faible efficacité. Grâce à la radiothérapie, il est possible de ralentir la croissance d’une tumeur cancéreuse et d’arrêter la douleur, mais en même temps, les tissus sains sont affectés par les radiations.
  • La transplantation hépatique est une méthode coûteuse mais très efficace de traitement du cancer du foie, offrant une chance de guérison complète. Basé sur la transplantation d'une glande saine d'un donneur à un patient.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire est nécessaire pour les patients atteints de cancer du foie. Le but du régime est de réduire la charge sur le foie et le tube digestif, tout en répondant aux besoins nutritionnels de l'organisme affaibli. Le principe principal de la nutrition - manger en petites portions, mais souvent. Traitement thermique - seulement bouillir (peut être cuit à la vapeur), cuire à l'étouffée, cuire au four sans ajouter d'huile. La limite en sel, ainsi que la consommation de grandes quantités de liquide - cela peut provoquer un gonflement.

Les aliments doivent être variés et inclure des aliments bénéfiques pour le fonctionnement du foie:

  1. produits laitiers à faible teneur en matière grasse comme source de calcium et de minéraux;
  2. les céréales (sarrasin, avoine) en tant que source de glucides facilement digestibles;
  3. les jus de légumes fraîchement pressés (carottes, betteraves) qui aident à la consommation régulière pour augmenter le taux d'hémoglobine;
  4. viande maigre (lapin, veau) et poisson (perche, morue) pour prévenir les carences en protéines.

En quantités limitées, vous pouvez manger des légumes et des fruits frais, des œufs durs, du fromage cottage, des huiles diverses - crémeuses, olive, tournesol. Si les patients n’ont pas envie de manger, il est permis de manger des plats qui augmentent l’appétit - hareng salé, choucroute.

La liste des produits interdits comprend:

  • aliments frits;
  • viande grasse (porc, agneau);
  • restauration rapide et aliments contenant des colorants et des exhausteurs de goût;
  • plats aux épices et au vinaigre;
  • la margarine;
  • confiseries (sauf guimauve et marmelade);
  • spiritueux et café.

Pronostic et prévention

Avec une détection précoce (ce qui est extrêmement rare), le pronostic de survie est favorable. Si une tumeur hépatique maligne est diagnostiquée au stade initial, après la chirurgie, plus de 75% des patients vivent plus de 5 ans. Si le cancer est détecté plus tard, lorsqu'une tumeur atteint une taille supérieure à 3 cm, la survie diminue brusquement - 20% des patients au maximum vivent plus de 5 ans.

Les formes inopérables de cancer primitif du foie sont extrêmement défavorables dans les plans pronostiques. L’espérance de vie des patients en phase terminale de pathologie n’est pas supérieure à 6 mois à compter de la confirmation du diagnostic. Les formes métastatiques de cancer du foie ne laissent aucune chance de guérison.

Les mesures préventives sont réduites à minimiser l'impact des causes de mutations cellulaires et de leur malignité:

  1. prévenir le développement de l'hépatite B par la vaccination (vaccin contre l'hépatite B);
  2. refus de l'alcool et de la nicotine;
  3. bon comportement alimentaire;
  4. respect des règles de sécurité lors de l'utilisation de produits chimiques nocifs.

Les personnes ayant des antécédents familiaux atteints de cancer ou atteintes de formes chroniques de maladies inflammatoires du foie devraient consulter périodiquement un hépatologue au moins un an pour subir un test sanguin avancé et un contrôle au dispensaire.

Les symptômes du cancer du foie dans les stades précoces et tardifs

Il est particulièrement important de connaître les premiers symptômes du cancer du foie pour les personnes qui ont une prédisposition héréditaire ou qui souffrent d'une des maladies pouvant déclencher le développement d'un processus oncologique. Souvent, la formation d'une tumeur commence inaperçue et est asymptomatique. Par conséquent, il est impossible d'identifier la pathologie à un stade précoce.

Quels sont les symptômes du cancer du foie?

Le cancer du foie, à l'instar de nombreux autres cancers, est longtemps passé inaperçu du patient. Souvent, une personne ne soupçonne même pas une pathologie oncologique, et parfois les périodes précédant le décès ne durent qu'une semaine. Les caractéristiques distinctives du tissu hépatique masquent encore une fois les signes du cancer du foie aux stades précoces de maladies moins graves ou cachent complètement le processus; L'important dans ce lien est une grande capacité de régénération des tissus. Les cellules hépatiques sont non seulement en mesure d’augmenter considérablement leurs réserves fonctionnelles, mais aussi de se reproduire.

La situation est la suivante: une tumeur maligne constituée de cellules extrahépatiques grossit, grossit et commence déjà à métastaser aux ganglions lymphatiques les plus proches, et le patient ne se plaint pas - le foie lui-même tente de compenser le manque de cellules efficaces par leur division intensive. Souvent, les premiers symptômes du cancer du foie apparaissent dès que la régénération ne suit pas la croissance du cancer. Si nous ajoutons quelques semaines d'attente supplémentaires au patient pour qu'il s'auto-guérisse, car personne ne sait exactement ce qui se passe dans son corps, sans intervention médicale, il devient évident que le cancer du foie reste longtemps méconnu et pourquoi. formes négligées, et par conséquent la mortalité élevée.

Les premiers symptômes du cancer du foie à un stade précoce (avec photo)

En ce qui concerne les premiers symptômes du cancer du foie à un stade précoce, perte d'appétit, douleurs périodiques d'intensité faible dans la région sous-costale droite, épisodes mineurs de fièvre, nausées et perte de poids. En lisant attentivement les premiers signes précoces de cancer du foie à un stade précoce, il est possible à chaque personne de présenter une douzaine de maladies, à la fois mortelles et banales, pour lesquelles ces symptômes sont caractéristiques. Bien sûr, personne n'ira à l'hôpital sans raison: quelqu'un a peur d'un homme en blouse blanche, quelqu'un n'a pas le temps de faire la queue, quelqu'un ne veut pas prêter une attention adéquate à sa santé. Quoi qu'il en soit, un temps précieux est perdu.

Il n’ya pas de symptômes spécifiques du cancer du foie à un stade précoce, mais il existe un certain nombre de signes suggérant une lésion maligne de cet organe, une "catastrophe dans la cavité abdominale".

Quels sont les premiers signes de cancer du foie à noter en premier? La première chose à souligner est le jaunissement de la sclérotique et de la peau. Si tout le monde ne peut prêter attention à cette sclérotique, la peau jaunie, dont l'ombre ne change pas en fonction de la luminosité du lieu de l'examen, est examinée par tous. Selon les statistiques, la peau jaunit dans 90% des cas, précisément à cause de la pathologie du foie, et il ne s’agit pas seulement du cancer ou d’autres tumeurs. La première chose à faire est de s’organiser pour penser à la présence d’une maladie en lui, qui doit être traitée avec toutes les forces et tous les moyens le plus rapidement possible. Si vous contactez immédiatement le médecin, des examens supplémentaires seront effectués et, très probablement, un diagnostic précis sera établi.

Comment le cancer du foie apparaît-il à un stade précoce? La deuxième chose à laquelle le patient devrait prêter attention est la douleur d'intensité variable dans l'hypochondre droit ou la moitié de l'abdomen, qui ne change pas de position pendant un jour ou plus. Il faut dire que ce symptôme de cancer du foie survient souvent lors d'appendicites, de cholécystites et de nombreuses autres pathologies, mais le fait de la présence de ce type de douleur «acclamant» devrait également obliger le patient à subir un examen supplémentaire.

Regardez la photo des premiers symptômes du cancer du foie et, si vous en trouvez, que ce soit chez vous ou chez vos proches, passez un examen médical:

Quels sont les premiers signes d'un cancer du foie à un stade précoce?

Quels sont les symptômes du cancer du foie dans un groupe séparé? En troisième lieu en termes de fréquence et d’importance des signes de cancer du foie, il convient de placer les éléments suivants: perte d’appétit, perte de poids, nausée, vomissements, légère augmentation de la température corporelle. Les plaintes des patients décrits sont également souvent détectables, mais lorsque leur durée est supérieure à 5 jours, il s'agit d'un signe pronostique défavorable. Vous devez souvent penser au processus malin oncologique - peu importe s’il s’agit d’un cancer du foie, des intestins ou de l’estomac.

Le dernier symptôme du cancer du foie, moins courant mais néanmoins grave et de pronostic défavorable, est l’ascite - une accumulation excessive de liquide libre dans la cavité abdominale et, par conséquent, une augmentation du volume de l’abdomen. Pour un chirurgien expérimenté, la détection de signes d'ascite, même mineurs, indique une étape difficile dans le développement du processus. En règle générale, il se produit avec des lésions hépatiques, moins souvent avec une compression directe de la veine porte ou la désintégration d'une tumeur d'un autre endroit. Le mécanisme de formation de l'un des premiers symptômes du cancer du foie est simple: le sang qui coule de l'intestin est acheminé par le foie par la veine porte (il est neutralisé des substances nocives) jusqu'au ventricule droit du cœur. Si, en raison d'un certain nombre de circonstances, la veine porte est pincée ou devient impraticable pour le sang, le corps humain chasse par réflexe le liquide libre du lit vasculaire dans la cavité abdominale, et la petite quantité restante de liquide avec tous les éléments du sang suit le bon chemin. L'ascite se produit avec une cirrhose et un cancer du foie. Dans le cas de ce dernier, la tumeur maligne se développe à une taille telle qu'elle appuie sur la veine porte. Notez que dans ce cas, il s'agit d'une forme d'oncopathologie négligée, lorsque des métastases à distance sont déjà observées. Le pronostic dans ce cas est défavorable.

Les symptômes du cancer du foie dans la dernière étape

Il est conseillé de mettre en dernier lieu les symptômes des manifestations du cancer du foie, qui se retrouvent presque universellement dans les cas du dernier stade de l'oncopathologie, lorsque les médecins n'effectuent que des traitements symptomatiques. Le cancer du foie n'a pratiquement aucune valeur diagnostique pour ces symptômes, mais il est nécessaire d'en parler pour des raisons évidentes.

Vous trouverez ci-dessous les symptômes du cancer du foie au dernier stade tel que détecté, en commençant par le plus commun et facilement détectable.

I. Ecchymose, hématome. Nous parlons d'hémorragies mineures, ainsi que de saignements massifs, qui ne peuvent presque pas être arrêtés. Comme on le sait, le foie est directement impliqué dans le développement des facteurs de coagulation du sang. Les plaquettes et les facteurs de coagulation eux-mêmes sont impliqués dans la formation d'un caillot sanguin. En l'absence d'au moins un des maillons, le corps perd sa capacité à thrombater rapidement le vaisseau endommagé, d'où des ecchymoses de différentes tailles apparaissent.

Le mécanisme permettant de réduire la concentration de facteurs de coagulation en tant que symptôme du cancer du foie de la dernière étape est clair: les cellules hépatiques saines sont remplacées par des cellules cancéreuses ou y renaissent et ne peuvent donc pas former un seul pourcentage de facteurs de coagulation. Leur infériorité fonctionnelle se manifeste sous la forme du symptôme décrit.

Ii. Cachexie, perte de poids importante. Quelques paragraphes ci-dessus, nous avons examiné les plaintes des patients, notamment la perte de poids; il semblerait, pourquoi répéter? Cependant, dans ce cas, nous parlons de cachexie - un degré de perte de poids extrêmement prononcé, lorsqu'une personne perd jusqu'à 70% de son poids antérieur. Beaucoup de gens se demandent: pourquoi la personne n’avait-elle pas l’idée de consulter un médecin avant, alors qu’une perte de poids excessive était déjà observée? Le médecin ne peut pas répondre à cette question - chaque patient a ses propres raisons, lourdes et pas très. Nous soulignons qu'avec la cachexie, il existe une diminution ou un manque complet d'appétit, ce qui améliore encore la perte de poids, rendant pratiquement le corps vulnérable à la plupart des maladies autrefois non dangereuses.

III. Diminution de l'appétit. Au stade terminal du cancer du foie, ce symptôme de la maladie apparaît très clairement. Les patients sont obligés de refuser de manger - toute mention de nourriture les fait vomir. Les patients peuvent avoir faim jusqu'aux derniers jours de leur vie et la durée totale du refus de nourriture en cas de prise en charge médicamenteuse adéquate peut être calculée en mois. Une personne ne boit que de l'eau, dans de rares cas, mange deux cuillères de bouillon. De toute évidence, les carences nutritionnelles "poussent le patient atteint de la maladie dans une impasse" encore plus profondément.

Iv. Symptômes associés à l’apparition de métastases du cancer du foie. En raison de la présence de différentes voies de propagation des métastases, les signes de leur apparition sont également variables. Nous listons les plaintes les plus fréquentes:

  • une douleur intense dans l'abdomen, qui indique une irritation du péritoine, c'est-à-dire la fixation de sa surface avec des cellules cancéreuses métastatiques;
  • douleurs osseuses - respectivement, la défaite du tissu osseux;
  • douleurs de boulangerie laissées - métastases au pancréas, ce qui provoque une pancréatite aseptique (c'est-à-dire sans la flore initialement microbienne), une maladie grave nécessitant une chirurgie palliative (symptomatique).

Les métastases à la région du muscle cardiaque provoquent des arythmies et d'autres interruptions du travail du cœur. Si des foyers métastatiques se trouvent dans les poumons, une insuffisance respiratoire à gradient se développe.

V. Symptômes associés à une insuffisance hépatique. Ce groupe de symptômes est étroitement lié à des signes spécifiques de cancer du foie: par exemple, l'absence de facteurs de coagulation plasmatique est une conséquence du dysfonctionnement du foie. Je voudrais inclure dans cet article les signes associés à une insuffisance hépatique à neutraliser les produits métaboliques toxiques - acide indole acétique, etc.. Tous, d'une manière ou d'une autre, affectent le tissu nerveux du cerveau, ce qui se traduit en pratique par un changement de la psyché humaine. Parfois, les patients ne subissent que des écarts mineurs dans leur comportement, ce qui est même imperceptible pour les autres, mais il s’agit le plus souvent d’une détresse mentale prononcée. Les dommages organiques au système nerveux sont accompagnés de sentiments compréhensibles sur la présence d'une maladie grave chez un malade, quand on sait qu'il n'est pas possible d'effectuer un traitement adéquat - pour éliminer le cancer. Dans ce cas, les soins et le traitement de ces patients par les proches et le personnel médical doivent être extrêmement attentifs.

Ces photos montrent les symptômes du cancer du foie au dernier stade:

A Propos De Nous

Le cancer de la langue (stade initial) est une forme de développement du cancer de cet organe, qui est l’un des types de cancers de la cavité buccale les plus graves et les plus fréquents (cancer de la cavité buccale).