Cancer épidermique de la peau

Parmi les cancers, le cancer de la peau n’est pas rare. Les types diffèrent par les manifestations et les métastases. Le développement de la maladie est dû à la situation écologique dans laquelle se trouve la personne.

Le carcinome épidermoïde est une tumeur maligne, formée à partir de tissu épithélial, à partir des cavités muqueuses du corps. Elle se développe rapidement et le cours de la maladie est agressif et se caractérise par une pénétration dans les tissus. La maladie se manifeste chez les personnes de plus de soixante ans, survient chez les jeunes. On le trouve chez les personnes à la peau claire.

Ce type de cancer peut survenir n'importe où sur la peau. Les néoplasmes sont formés à partir de kératinocytes situés sur la couche épineuse de l'épiderme. Ils peuvent produire de la kératine. Il s’agit d’un cancer épidermoïde appelé simplement «cancer de la peau» dans l’environnement médical.

Épithélium squameux

La surface du corps, les organes et les cavités internes sont créés à partir d'une couche de cellules constituant le tissu épithélial. L’une de ses variétés est l’épithélium squameux recouvrant les muqueuses et la peau. Il se trouve être multicouche non kératinisant et kératinisant.

La non-kératine recouvre les membranes muqueuses et se compose de trois couches: superficielle, épineuse et basale. Les cellules de la couche de surface finissent par mourir et se décoller.

Orogovevayuschy (épiderme), forme la peau d'une personne. Il se compose de quatre couches - cornée, granuleuse, épineuse et basale. Les cellules de la couche basale collectent la kératine qui se déplace dans la couche cornée. La couche cornée elle-même est formée d’écailles cornéennes, qui sont continuellement pelées, et le carcinome épidermoïde est formé à partir des composants de la couche épineuse.

Causes de l'oncologie

Les raisons exactes de l’apparition d’un médicament anticancéreux épidermoïde ne peuvent être nommées. Pourquoi est l'activité anormale des cellules, et en conséquence - l'apparition de la croissance maligne. La médecine connaît des facteurs qui augmentent le risque de carcinome épidermoïde de la peau.

  • brûlures de nature thermique ou chimique;
  • l'effet des substances cancérogènes (arsenic, goudron, goudron, suie);
  • prédisposition génétique;
  • certains types de médicaments;
  • exposition aux radiations et ultraviolets.

L'addition sont les raisons:

  1. Maladies dermatologiques chroniques.
  2. Lésions ulcéreuses qui ne guérissent pas, lésions cutanées.
  3. Ébullition.
  4. Processus inflammatoires dans les couches de la peau de nature permanente.
  5. Maladies: mélanose réticulaire, maladie de Bowen.

Et l’effet des virus du papillome sur le développement du cancer de la peau est confirmé par la recherche.

Les rayons ultraviolets sont l’une des causes du carcinome épidermoïde de la peau. Ces rayons font partie du rayonnement solaire et ne sont pas perçus par l'œil humain. Lors d'une exposition prolongée au soleil ou d'un bronzage artificiel dans les bains ultraviolets, ces rayons affectent la peau et contribuent à la formation de mutations cellulaires au niveau génétique.

Une cellule tumorale se développe avec une résistance moindre au système antitumoral de la cellule, car l'anti-oncogène qui assure la protection subit une mutation. Le carcinome épidermoïde de la peau progresse avec l'exposition prolongée aux rayons ultraviolets. C'est pourquoi l'immunité n'élimine pas l'effet négatif de la plupart des cellules malignes.

Ceux-ci incluent les rayons X, les rayons gamma et les radiations. L'appareil cellulaire est en contact avec ce rayonnement au niveau génétique, ce qui entraîne de nombreuses mutations. L'effet principal se produit sur l'immunité antitumorale, à cause de laquelle les chances de cancer sont multipliées par dix. Les travailleurs de l'industrie nucléaire et les médecins travaillant avec des rayonnements ionisants doivent être particulièrement vigilants, car ils risquent de contracter le cancer.

Les citadins des mégalopoles sont exposés au cancer de la peau car les émissions de transport contiennent des substances nocives et cancérogènes. Et les personnes vivant à proximité d'entreprises industrielles courent un risque élevé de contracter le cancer.

Travailler avec des agents cancérigènes

L'inhalation continue de composés et l'exposition prolongée des éléments chimiques à la peau, associées au travail humain, conduisent au développement d'un carcinome épidermoïde. De plus, le rôle n'est pas joué par la concentration, mais par la durée de l'effet du facteur.

Les personnes âgées de 65 ans et plus courent un risque élevé de tomber malade. Les fonctions de la plupart des organes du système immunitaire sont altérées avec l'âge. La protection des cellules contre une tumeur n’est plus aussi forte et la détection et l’élimination des cellules cancéreuses s’aggrave, ce qui est à l’origine du cancer de la peau.

Certains virus contribuent au développement du carcinome épidermoïde. Cela a déjà été prouvé scientifiquement. Parmi ces virus, le papillomavirus, qui modifie la structure des cellules à ADN et est un provocateur du développement des papillomes, des verrues et d’autres lésions bénignes des muqueuses et de la peau. Cela inclut le VIH, qui déprime le système immunitaire, diminue la résistance immunitaire du corps aux tumeurs.

Une alimentation saine et correcte, et surtout, favorise le bon fonctionnement des systèmes de protection du corps humain. L'abondance de graisses animales dans les aliments augmente le risque de tumeurs dans le système digestif. Les aliments d'origine végétale - par exemple, les légumes et les fruits contenant des vitamines, des minéraux et des nutriments (acide folique ou sélénium) empêchent le développement du cancer.

Le tabagisme et l'alcool à des doses excessives n'ont pas non plus d'effet bénéfique sur le corps humain. Et bien que l'alcool éthylique ne soit pas la principale cause de l'apparition d'un cancer, il est lié à leur survenue. Grâce à lui, le benzopyrène et d'autres composés pénètrent plus facilement dans les cellules. En association avec le tabagisme, le carcinome épidermoïde de la peau augmente ses chances de progression.

Symptômes d'oncologie

Le carcinome épidermoïde de la peau présente des symptômes assez clairs. Et même au début, ils ne sont pas très visibles. Leur détection rapide accélérera la visite chez le médecin et le début du traitement.

Les premiers symptômes qui montrent un carcinome épidermoïde de la peau - joints sur la peau couleur jaunâtre, l'apparition de petites plaques. Il est possible que l'apparition indépendante de plusieurs taches de couleur rouge ou blanche (bulbes ou verrues), qui se développent rapidement.

La sensation d'un néoplasme est plus dense que l'épiderme naturel et peut légèrement dépasser au-dessus de la peau. En se développant, une tumeur distincte se forme à partir de ces cellules avec un soulagement et une localisation plus importants. La pathologie se développe rapidement et l'enveloppe de la tumeur devient rugueuse et même des sensations douloureuses sont possibles au toucher.

De l'affiliation de la tumeur à une forme spécifique lors de sa croissance ultérieure, un cratère se forme, ou inversement, une plaque sur le corps. Le toucher provoque non seulement un inconfort, mais également une douleur nette, et la pression est accompagnée d'un écoulement de sang et d'une odeur désagréable.

L'approfondissement ultérieur dans les tissus augmente la douleur et le nombre de sécrétions de caillots sanguins.

Il existe de tels types de cancer de la peau:

  • Nodulaire (tumeur);
    • infiltrant ulcératif;
    • papillaire;
    • Blyashechny.

Type nodulaire (ou tumeur)

Une telle forme de carcinome épidermoïde de la peau survient le plus souvent. Si un ou plusieurs nodules d’un diamètre de 2-3 mm. fusionner entre eux - c’est sa première étape. Au-dessus du niveau de la peau, ces néoplasmes s’élèvent légèrement, maintenant la structure du motif de la peau, et sont colorés en majorité de couleur jaunâtre ou blanc grisâtre. Moins souvent - en rouge ou marron.

Ils grossissent rapidement, raison pour laquelle ils ressemblent à une plaque à surface lisse ou rugueuse. Au-dessus de la peau, la plaque est toujours insignifiante, mais les bords sont clairement marqués à la fois en hauteur et en volume. Au centre de cette formation se trouve une dépression avec une croûte, avec l'élimination du sang. De plus, l’évidement au centre est transformé en érosion, avec un contour dense en forme de rouleau.

Au stade initial de ce type de pathologie, une papule apparaît. La croissance endophyte en est l’élément principal. Au bout de quelques mois de croissance, la papule devient un nœud, de consistance plutôt dense et soudée à la fibre sous la peau. Après quatre mois - six mois, il y aura déjà un ulcère de forme irrégulière ressemblant à un cratère à bords relevés et à un «fond» rugueux et recouvert de pellicule. Le saignement se produit même avec un léger contact de cette formation, accompagné d'une odeur fétide. Dans le même temps, il est possible de former des nodules secondaires qui, lorsqu'ils sont désintégrés, forment des ulcères, augmentant la surface de l'ulcère principal.

La forme ulcéreuse-infiltrante progresse rapidement, détruisant les vaisseaux sanguins et pénétrant profondément dans les muscles et les tissus osseux. Les métastases se produisent par lymphogène et hématogène.

Cancer de la peau papillaire

Distribué assez rarement, je suis l'une des formes exophytiques de la maladie. Tout d'abord, un nodule apparaît au-dessus du niveau de la peau, ce qui se développe rapidement. La surface du nodule est noueuse en raison de l'abondance de masses de cornes. Au centre de la tumeur, il y a une dépression avec de nombreux petits vaisseaux sanguins dilatés, ce qui lui donne l'aspect d'un chou brun ou rouge foncé. Le néoplasme est situé principalement sur une large base, et dans les derniers stades est transformé en infiltrant ulcératif.

La forme de cancer verruqueux est une forme de forme papillaire. Dans la vieillesse, cette forme peut être caractérisée par une corne de peau. Il se développe assez lentement et les métastases sont peu fréquentes. En termes de couleur, il est caractérisé par des nuances rouge-brunâtre et jaunâtre, et sa surface est vallonnée, avec des éléments verruqueux et une croûte.

Il se caractérise par l'apparition sur la peau d'une zone dense de couleur rouge sur laquelle apparaissent de petites bosses. Il se développe rapidement dans les couches de tissu les plus proches, accompagné de douleurs et de caillots sanguins de sécrétions.

Étapes de développement

Le carcinome épidermoïde de la peau est caractérisé par quatre stades de développement:

Seul l'apparition de la maladie survient. Sur le corps, il y a de petits phoques, indolores mais qui attirent involontairement l'attention. Ils peuvent être mobiles, leur taille ne doit pas dépasser deux centimètres et leur couleur est brun clair ou jaune. Les métastases du cancer à ce stade ne se manifestent pas et l'oncologie est rarement détectée. Les patients ne prêtent pas l’attention voulue à la zone touchée, c’est pourquoi la maladie se développe plus avant, passant au second stade.

Cette étape est caractérisée par l'apparition des premières métastases, principalement dans les ganglions lymphatiques. Les cellules cancéreuses sanguines se propagent à travers les tissus et les organes. En taille, la tumeur fait déjà plus de deux centimètres, a une couleur et un compactage plus prononcés. Lorsque vous appuyez dessus, vous ressentez un inconfort. La douleur n'est pas encore là.

La surface de la lésion augmente de plus en plus. Les métastases se font également sentir - non seulement les ganglions lymphatiques proches sont touchés, mais également les organes sains situés à proximité. La douleur au moment de la pression est de plus en plus visible et l'apparition d'ulcères et de pertes à la surface de la tumeur est possible. Sur les bords de la tumeur - un rouleau dense élevé au-dessus de la peau.

La quatrième étape est la dernière dans le développement du cancer de la peau à cellules squameuses. Des métastases se sont déjà produites dans les tissus cartilagineux, les ganglions lymphatiques et les os, en raison desquelles les articulations à proximité perdent leur mobilité. Les sensations douloureuses sont constantes et prononcées et, à la surface du site de la lésion, il y a des sécrétions d'ulcères.

Traitement du cancer de la peau

La structure de la tumeur, le stade de développement, le processus de métastases et le lieu où se trouve le carcinome épidermoïde de la peau dépendent de la méthode selon laquelle elle peut être traitée.

Le carcinome épidermoïde de la peau avec une petite tumeur en l'absence de métastases est excisé dans la zone des tissus qui n'ont pas succombé à la lésion. Avec une bonne chirurgie, une guérison de cinq ans est d'environ 98%.

La tumeur est de petite taille et peut être éliminée par rayons X. À des stades plus sévères, cette méthode est utilisée pour la préparation préopératoire et la thérapie pour la récupération postopératoire. Il est efficace dans le traitement des tumeurs germinatives profondes. La radiothérapie est également utilisée pour éliminer les métastases possibles une fois la tumeur éliminée par excision chirurgicale ou pour la ralentir dans les cas inopérables.

La gamma-thérapie à distance est utilisée pour le cancer de grande taille et l’absence de métastases. Mais si les métastases sont toujours identifiées, la thérapie combinée est alors réalisée à l'aide des méthodes d'irradiation gamma et par rayons X.

Électrocoagulation et cryodestruction

L'électrocoagulation a un avantage positif: elle est traumatique. Avec son aide, un cancer de la peau à cellules squameuses de petite taille (jusqu'à 1 cm) est éliminé sur les lèvres, le cou, le visage - dans des endroits où une personne se cache sous le vêtement avec le moins.

Un petit carcinome épidermoïde superficiel sur la peau peut être éliminé par cryodestruction, mais la nature de la tumeur doit être confirmée par une biopsie.

Cette méthode est principalement utilisée avant l'opération pour réduire la taille d'une tumeur maligne et, dans le cas d'une forme de cancer inopérable, en association avec une radiothérapie. La bléomycine, l'interféron alpha, le fluorouracile et la cisplastine sont utilisés.

Il est inacceptable de traiter de manière indépendante avec une médecine traditionnelle des pathologies cancéreuses de n'importe quel stade, qu’il s’agisse d’un cancer malin ou d’un néoplasme sans métastases. Au premier soupçon, contactez un médecin.

Carcinome épidermoïde de la peau: signes, stades, traitement.

Les principales tumeurs malignes de la peau sont: le carcinome basocellulaire (carcinome basocellulaire), le carcinome épidermoïde et le mélanome. Les basaliomes et les mélanomes sont consacrés à d'autres sections du site.
Le carcinome épidermoïde de la peau est la deuxième maladie maligne la plus répandue après le carcinome basocellulaire. Ce sont ses oncologues appelés simplement "cancer de la peau".
Il peut apparaître sans prérequis ni précurseurs. Et il peut résulter de maladies précancéreuses de la peau telles que la kératose actinique (solaire), le kératoacanthome, le corne cutanée, la maladie de Bowen.
Les maladies précancéreuses peuvent exister pendant de nombreuses années sans causer d'anxiété. Soudainement, le précancer se transforme en une forme maligne - c'est un événement très fréquent. Pour de nombreuses personnes, une telle transition vers un carcinome épidermoïde de la peau est trompeuse et retarde le traitement opportun. Il semble aux gens qu'ils se sont simplement blessés, qu'ils ont attrapé un rhume, qu'ils ont surchauffé une tumeur ou qu'ils sont des effets secondaires des médicaments. Et, avec le temps, la taille précédente sera rétablie.

Contenu:

Carcinome épidermoïde de la peau. Quelle est la raison de l'apparition?

Le rayonnement ultraviolet accumulé au cours de la vie est la principale cause de développement du cancer de la peau cellule-cellule. Ceci est démontré par des statistiques sous la forme du nombre de cas par an pour cent mille habitants (incidence).
La plupart des tumeurs apparaissent dans les zones ouvertes du corps des patients à la peau claire âgés de plus de 60 ans. Entre 70% et 80% des tumeurs apparaissent sur la tête et le cou. En particulier, sur la lèvre inférieure, les oreilles et le cuir chevelu. Une lésion sur le dos de la main, l'avant-bras, la face antérieure de la jambe et le dos du pied est un peu moins fréquente. Le carcinome épidermoïde de la peau est beaucoup moins fréquent dans les zones inaccessibles au soleil.
Le papillomavirus humain (VPH) apporte également une contribution. Il peut provoquer des affections précancéreuses et des cancers de la peau. Il existe souvent des types de VPH 16, 18, 31, 33, 35, 39, 40, 51, 60 dans les foyers de cancer épidermoïde de la peau. 5, 8, 9 types de VPH ont également été trouvés. Moins important est la réduction de l’immunité, les traumatismes permanents, les maladies inflammatoires de la peau, le contact avec des produits chimiques nocifs (en particulier des composés de l’arsenic).

Incidence du cancer de la peau squameux.

L'incidence du cancer de la peau correspond au nombre de personnes malades sur 100 000 personnes. Chez les Blancs des régions méridionales, il augmente considérablement. Aux États-Unis, par exemple, l’incidence moyenne est de 10 pour 100 000 habitants et de 62 pour 100 000 à Hawaii, environ les mêmes indicateurs graves étant observés pour les Blancs en Australie. En Russie, avec les statistiques, tout est beaucoup plus compliqué. De nombreuses tumeurs sont traitées sans examen histologique approprié. Et même s'il y en a un, le patient peut ne pas être enregistré, considérant que la maladie est trop facile.
Aux États-Unis, le carcinome épidermoïde de la peau apparaîtra tôt ou tard chez 9 à 14% des hommes et chez 4 à 9% des femmes. L'incidence augmente considérablement avec l'âge et après un bronzage intense au cours de la vie. Les hommes tombent malades environ deux fois plus souvent que les femmes. Au cours des deux dernières décennies, l’incidence a fortement augmenté. Apparemment, cela est dû à la mode du bronzage.
La plupart des gens (73%) n'auront qu'une tumeur au cours de leur vie. Un plus petit nombre (21,2%) aura de deux à quatre lésions de carcinome épidermoïde de la peau. Et seul un petit nombre de patients aura plusieurs foyers de tumeur au cours de leur vie.

Carcinome épidermoïde de la peau, ses signes.

Les signes de carcinome épidermoïde de la peau et son danger dépendent en grande partie du degré de différenciation. Très différenciée signifie que les cellules cancéreuses au microscope sont assez semblables à la normale, un tel cancer est le moins dangereux. Mal différencié le plus dangereux, ses cellules au microscope sont très différentes de la normale. Modérément différencié occupe une position intermédiaire.
Un signe de cancer épidermoïde de la peau peut être considéré comme l’apparition d’une plaque ou d’un nœud avec une surface saignante qui pleure ou avec une croûte dense et jaunâtre. La densité de l'éducation varie considérablement dans chaque cas. Les symptômes d'un cancer de bas grade sont un nœud mou au toucher et l'absence de croûtes cornéennes. En général, cancer de la peau très différencié, à la surface duquel se trouvent des masses cornéennes jaunes et dense au toucher.
Le cancer doit être suspecté dans tous les cas, s'il y a une formation suspecte, ne passant pas dans un mois. Carcinome épidermoïde à croissance rapide peut se développer en quelques semaines, ses symptômes sont la douleur, la douceur du nœud.
Le carcinome épidermoïde de la peau présente la plus grande similitude avec le mélanome non pigmenté, l’ulcère inflammatoire, le granulome pyogène, le basoskamoznuyu ou le basaliome ulcératif.
En cas de doute sur le diagnostic, une biopsie de la tumeur est réalisée, suivie d'un examen histologique. Dans le diagnostic contribue également à la nature prononcée de la peau de la peau entourant le cancer épidermoïde.
Si la tumeur mesure jusqu'à 2 cm de diamètre et qu'elle est très différenciée, il suffit d'examiner les ganglions lymphatiques régionaux avec les doigts du médecin (palpation). Le scellement des ganglions lymphatiques et une augmentation de plus de 1,5 cm sont des signes fréquents de métastases. Il est possible de réaliser une biopsie du noeud à l'aide d'une aiguille d'une seringue et d'une échographie du dispositif.
Si la tumeur mesure plus de 2 cm de diamètre et / ou est mal différenciée, il est conseillé de faire une échographie des ganglions lymphatiques régionaux, même si tout va bien pour la palpation. Et, parfois, procéder à un examen plus approfondi.

Cancer de la peau à cellules squameuses: stades, pronostic, traitement, pronostic, symptômes, causes, signes

Le carcinome épidermoïde (ci-après PR) est une tumeur de kératinocytes épidermiques se propageant dans le derme.

La destruction locale peut être très prononcée et les métastases peuvent survenir aux derniers stades.

Le traitement dépend des caractéristiques de la tumeur et peut être réalisé par curetage et électrocoagulation, excision chirurgicale, cryodestruction ou parfois par radiothérapie.

  • Le carcinome épidermoïde est la forme la plus courante de cancer de la peau du membre supérieur.
  • Une tumeur maligne de la peau localement invasive qui peut métastaser à d'autres organes du corps.
  • Le carcinome épidermoïde, lorsqu'il est localisé dans la main, métastase souvent aux ganglions lymphatiques.
  • Formé à partir de cellules kératinisantes de l'épiderme ou de ses annexes.

Manifestations de carcinome épidermoïde

  • Nodose dense ou tumeur kératinique ou recouverte de gale pouvant s'ulcérer.
  • Cela peut ressembler à un ulcère sans kératinisation.
  • Un large éventail de formes cliniques est connu, allant de formations différenciées avec des métastases bien étendues et peu différenciées.
  • Se manifeste habituellement dans les zones du corps exposées au soleil (main arrière, avant-bras, épaule).
  • Une adénopathie régionale peut être détectée.
  • Néoplasme subungual.

Causes du carcinome épidermoïde

L'OL, le deuxième type de cancer de la peau le plus répandu, peut se développer sur fond de peau non modifiée, une kératose actinique préexistante, dans la zone d'une plaque de leucoplasie ou dans une cicatrice post-brûlure.

Le tableau clinique est extrêmement variable, mais une suspicion de PR de la peau doit apparaître lors de toute formation non cicatrisante dans la zone ouverte de la peau. Une tumeur peut se manifester par une papule rouge ou une plaque avec des écailles à la surface et peut se transformer en un nœud, parfois avec une surface verruqueuse, dans certains cas le tissu de la tumeur peut se situer sous le niveau de la peau environnante. Au fil du temps, la tumeur ulcère et pénètre dans les tissus sous-jacents.

Diagnostic du carcinome épidermoïde

Une biopsie est nécessaire. Les diagnostics différentiels concernent de nombreux types de tumeurs bénignes et malignes, telles que le carcinome basocellulaire, le kératoacanthome, la kératose actinique, les verrues vulgaires et les kératomes séborrhéiques.

Pronostic du carcinome épidermoïde

En général, le pronostic pour les petites tumeurs et une élimination précoce et adéquate est très bon. Les métastases régionales et distantes des carcinomes épidermoïdes, bien que peu fréquentes, se produisent encore, en particulier dans le cas de tumeurs peu différenciées. Cependant, environ un tiers des cas dans la langue ou les muqueuses métastasent avant que le diagnostic ne soit établi).

Aux stades avancés de la maladie, lorsqu'un traitement chirurgical massif peut être nécessaire, le risque de métastases est beaucoup plus grand. Les métastases se propagent dans les tissus et les ganglions lymphatiques environnants, puis dans les organes voisins. Carcinome épidermoïde, se développant près des oreilles, bordure rouge des lèvres et en cicatrices, le plus souvent métastasé. Le taux global de survie à la métastase à cinq ans est de 34%, malgré le traitement.

Le facteur le plus important déterminant le résultat est la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques. Le degré de différenciation (fortement, modérément, faiblement différencié), la taille, la profondeur des dommages - tous affectent le pronostic. Pour déterminer avec précision le stade, toutes ces informations doivent être incluses dans le rapport histopathologique.

Traitement du carcinome épidermoïde

Le traitement est similaire à celui du basalioma et comprend le curetage et l’électrocoagulation, l’excision chirurgicale, la cryodestruction, la chimiothérapie externe (imiquimod, 5-fluorouracile) et la thérapie photodynamique, voire parfois la radiothérapie. Le patient doit être surveillé très attentivement pendant la période de traitement et le suivi en raison du risque accru de métastases. Le carcinome épidermoïde au niveau de la lèvre ou d’une autre partie de la membrane muqueuse et de la peau doit être excisé; Parfois, la guérison est difficile. Les tumeurs récurrentes ou de grande taille doivent être traitées de manière agressive par une excision chirurgicale contrôlée au microscope selon Moss ou combinées à l'utilisation d'une excision chirurgicale et d'une radiothérapie.

La maladie métastatique peut être traitée par radiothérapie si les métastases peuvent être identifiées et isolées. Les métastases courantes ne répondent pas au traitement avec des médicaments chimiothérapeutiques.

Défaite locale

L'excision chirurgicale est une méthode de choix, elle est réalisée avec un retrait de 1-2 cm des bords en fonction du degré de différenciation de la tumeur et de sa localisation. La radiothérapie est utilisée pour les conséquences graves éventuelles d'un traitement chirurgical (p. Ex. Amputation) ou pour toute affection dans laquelle une intervention chirurgicale est contre-indiquée.

La cryothérapie et le curetage sont également décrits.

  • Ces méthodes ne permettent pas une détermination histologique précise du stade de la maladie et ne présentent aucun avantage par rapport au traitement chirurgical en termes de récidive ou de survie.
  • Le retrait complet et l'évaluation précise des changements pathologiques sont difficiles.

L'excision de Mosa (excision séquentielle sous contrôle histologique) permet souvent de réussir, mais elle prend du temps et est désagréable pour le patient.

Traitement pour lymphadénopathie

  • Cytologie par aspiration (aiguille fine) pour l’obtention d’un diagnostic histologique.
  • Biopsie ouverte avec un résultat ambigu.
  • Excision du ganglion lymphatique avec confirmation histologique de la métastase ganglionnaire.
  • L'excision préventive des ganglions lymphatiques n'affecte pas la survie avec un résultat négatif de l'examen histologique des ganglions.

Traitement de la peau carcinome épidermoïde

Le carcinome épidermoïde n'est pas aussi commun. Contrairement au carcinome basocellulaire, une tumeur peut se produire sur n’importe quelle partie de la peau, pas seulement sur le visage. Le carcinome épidermoïde est sujet aux métastases. Dans 6% des cas, les métastases peuvent affecter les ganglions lymphatiques les plus proches. De plus, dans de rares cas de cancer épidermoïde, les poumons et les os sont touchés. L'apparition d'un adénocarcinome de la peau par les glandes sudoripares ou sébacées est également possible, mais elle est encore moins fréquente.

Traitement

Le choix de la méthode de traitement dépend du stade de la maladie (présence / absence de métastases), de la localisation, du degré de prévalence du processus primaire, de l'âge du patient et de son état général (présence / absence de maladies concomitantes). En règle générale, les méthodes de traitement suivantes sont utilisées pour le carcinome épidermoïde de la peau:

Chirurgie - basée sur l'excision de la tumeur primitive dans un tissu sain, en reculant à 1 cm du bord de la tumeur, suivie d'une chirurgie plastique ou sans. En cas de métastases aux ganglions lymphatiques régionaux, une opération est effectuée pour retirer le réservoir affecté (lymphadénectomie du collecteur lymphatique correspondant).

La radiothérapie est le plus souvent utilisée dans le traitement de patients âgés, ainsi que dans les cas de prévalence élevée du foyer principal (en particulier du cuir chevelu ou du visage), lorsqu'il est impossible de réaliser un traitement chirurgical adéquat avec le plastique du défaut. Il est possible d'associer la cryothérapie à la radiothérapie. Habituellement, à la première étape, le patient est «congelé» à l'aide d'azote liquide (cryothérapie), puis il est dirigé vers une procédure de radiothérapie.

Traitement médicamenteux - en règle générale, le carcinome épidermoïde de la peau est utilisé dans les cas de grosses tumeurs inopérables, les tumeurs métastatiques, lorsque d'autres méthodes de traitement ne sont pas possibles. Les médicaments de choix peuvent être: les médicaments à base de platine (cisplatine, carboplatine), les taxanes (paclitaxel, le docétaxel), la bléomycine, le méthotrexate, le fluorouracile.

La prévention du cancer épidermoïde de la peau consiste à détecter et à traiter rapidement les maladies précancéreuses de la peau.

Cancer de la peau des symptômes par référence.

Prévisions

Avec une détection rapide de la maladie et un traitement adéquat, le pronostic est favorable.

Dans certaines cliniques étrangères spécialisées, le traitement du cancer épidermoïde assure près de 100% de la survie à cinq ans après la chirurgie (cryodestruction ou coagulation au laser). Après le traitement, le patient doit être suivi régulièrement par un dermatologue tout au long de sa vie.

Lors de l’exploitation de tumeurs de plus de 2 cm et de ganglions lymphatiques dans les 3 ans suivant l’opération, des rechutes se produisent souvent, en particulier dans les cas où les tumeurs sont localisées dans la région du visage.

En présence de métastases (particulièrement éloignées), le pronostic de survie est moins favorable: seuls 25% des patients dépassent le taux de survie à cinq ans.

Les dermatologues doivent examiner au moins une fois tous les six mois les personnes à risque de contracter cette maladie (peau claire, personnes âgées, atteintes de pathologies cutanées et de papillomes), ce qui augmentera parfois le succès du traitement en cas de cancer.

Non épineux

Le traitement du cancer à cellules squameuses dépend principalement du stade du processus malin, de la structure de la tumeur et de sa localisation. L'âge du patient et son état de santé général revêtent une grande importance.

Le retrait chirurgical d'une tumeur est considéré comme la méthode de traitement la plus fondamentale. Des méthodes de traitement supplémentaires, telles que la cryodestruction, la thérapie au laser, la chimiothérapie et la thérapie photodynamique, sont également largement utilisées.

En cas de grandes formations, la chirurgie est généralement utilisée avec élimination complète du foyer pathologique dans les tissus sains. L'électrocoagulation ou la cryodestruction est utilisée pour éliminer les foyers de petite taille ou multiples. Les récidives de cancers du type épidermoïde sont éliminées par radiothérapie, rétinoïdes aromatiques et chimiothérapie.

La chimiochirurgie a un niveau élevé de cures avec une préservation maximale d'une peau saine autour de la formation de la tumeur. La radiothérapie est utilisée dans les cas où il y a des études dans la région des lèvres, du nez et des paupières, ainsi que dans le traitement des personnes âgées. Les métastases peuvent être éliminées en irradiant la malignité.

La restauration de l’immunité joue un rôle important dans le traitement de toutes les maladies cancéreuses. Un système immunitaire faible conduit à des rechutes répétées et complique le traitement. Par conséquent, la première tâche consiste à rétablir l’immunité de différentes manières.

Entre autres choses, pour maintenir l’immunité et prévenir les rechutes, des immunomodulateurs sont prescrits au patient. Grâce à leur réception, l'immunité entame une lutte indépendante avec des cellules atypiques.

Cornée

Une tumeur peut survenir sur n'importe quelle partie du corps, mais le plus souvent, elle affecte les zones ouvertes du corps qui tombent régulièrement au soleil (visage, cou). Au stade initial, la maladie se manifeste par de petits nodules sur la peau, pratiquement sans changer de couleur et denses au toucher. Au fur et à mesure qu'ils se développent, ces buttes changent de couleur (du rouge vif au brun), se couvrent d'écailles de couleur jaunâtre et commencent à saigner même avec une exposition minimale.

L'une des maladies de la peau les plus insidieuses est le cancer épidermoïde kératinisant. Le traitement de la maladie présentée doit être polyvalent. Il implique l'utilisation de la radiothérapie et de la chimiothérapie, suivies d'une intervention chirurgicale.

De plus, la tumeur doit être découpée dans les limites des tissus sains. Il convient de noter qu’il existe des moyens modernes d’éliminer la pathologie: coagulation électrique, thérapie au laser, cryodestruction. Cependant, ces méthodes ne sont utilisées qu'à certains stades, lorsque la tumeur n'est pas encore métastasée et ne s'est pas développée profondément dans les tissus. Lors de l'utilisation d'une chimiothérapie et d'une chirurgie standard, le taux de guérison de la maladie est de 99%.

Si la pathologie est réapparue, les méthodes standard d'élimination sont appliquées à nouveau. Afin de se débarrasser complètement de la maladie, il est nécessaire de la diagnostiquer à temps. Par conséquent, au moindre soupçon de cancer de la peau, il est nécessaire de contacter immédiatement un dermatologue et de procéder à un examen cytologique.

Tout sur le carcinome épidermoïde de la peau: types, symptômes, méthodes de traitement

Représentant un type de cancer, le cancer de la peau est assez courant. Ses variétés ont un cours différent et se différencient par des manifestations externes, ainsi que par une tendance à métastaser.

À l’heure actuelle, le nombre de cas de diagnostic de l’état de peau considéré est beaucoup plus important, en grande partie à cause de la détérioration des conditions environnementales dans les grandes villes,

Le carcinome épidermoïde doit être considéré comme le type de cancer qui peut survenir n'importe où sur la peau. Rare est son apparence dans les tissus des os et des poumons, encore plus rare - dans les glandes (sueur et sébacées). Pas plus de 10% des cas de cette forme de lésions cutanées ne sont observés avec la formation de métastases.

Une caractéristique de toutes les formes de ce type de cancer est le taux élevé de développement et le passage d’un stade à l’autre. La germination est observée dans les tissus voisins et les cellules agressives et cancéreuses se propagent à la vitesse de l'éclair dans le corps par le sang et la lymphe.

Quels types de ce type de cancer de la peau existent?

Formes de carcinome épidermoïde

Pour la forme de lésion oncologique considérée, les types suivants sont caractéristiques et se distinguent par leurs manifestations externes ainsi que par les types de traitement utilisés:

  • forme irrégulière - ce type de lésion cutanée ressemble extérieurement à une zone fortement colorée avec un petit tubercule visible au-dessus de la surface du corps, sur laquelle même l'œil nu peut être visible. La zone est rugueuse au toucher, la peau devient plus dense que dans les autres zones et son taux de croissance est assez élevé.

À mesure que la forme de plaque du cancer se développe, elle germe dans les tissus des régions voisines et peut entraîner des saignements et une douleur intense;

  • forme nodulaire - extérieurement, ce type de cancer à cellules squameuses ressemble à une grande accumulation de nodules de tailles variées; avec leur grande accumulation, la partie externe du tissu touché ressemble à une inflorescence de chou-fleur. Au toucher, la planéité d'un tel néoplasme est dense, la couleur est prononcée en brun, sa base est considérable et la partie supérieure est bosselée.

Souvent, la forme nodulaire du type de cancer considéré se produit à l'emplacement de la cicatrice et à l'endroit des blessures anciennes.

Premièrement, il y a des fissures dans la peau, qui sont très douloureuses, puis on peut trouver progressivement de petits nodules, qui initialement ne provoquent pas de manifestations douloureuses et ont une mobilité prononcée. À mesure que le processus pathologique se développe, les nodules augmentent, perdent leur mobilité et deviennent douloureux.

Le développement d'une telle forme de tumeur maligne est assez rapide, la tumeur maligne oncologique pénètre dans les couches les plus profondes de l'épiderme;

  • forme ulcéreuse - ce type de lésion maligne de la surface de la peau se caractérise par l’apparition d’ulcères en forme de cratère sur la couche supérieure de l’épiderme, légèrement surélevés au-dessus de la surface du corps, dont les bords ont la forme d’un rouleau et dont l’évidement s’écoule doucement.

Les ulcères ont tendance à se développer rapidement, et leur croissance est observée à la fois en largeur et dans les couches les plus profondes de l'épiderme.

Un trait caractéristique de cette forme de type oncologique épidermoïde est l’apparition d’une odeur spécifique - c’est ce symptôme qui doit nous alerter et devenir un motif pour examiner la surface de l’ensemble du corps. Lorsque vous appuyez sur la surface de l'ulcère du cratère, un écoulement sanglant peut apparaître.

Sur le cancer de la peau à cellules squameuses au stade initial de développement.

Il faut également distinguer séparément la division conditionnelle du carcinome épidermoïde en carcinome différencié non kératinisé, qui a tendance à se former à partir de cellules qui ne sont pas soumises à la kératinisation, et de l'espèce kératinisante.

  • Le type sans seuil peut être fortement différencié, ce qui ne se propage pas trop rapidement, car un petit nombre de cellules atypiques apparaissent dans le corps.
  • La maladie mal différenciée de type épidermoïde non ventilée se développe rapidement, le nombre de cellules atypiques agressives dans le corps est abondant.
  • Le cancer de la peau différencié à cornes de la forme considérée est plus difficile à diagnostiquer, car les néoplasmes n'ont pas de couleur prononcée et le taux de croissance est assez élevé.

Qu'est-ce qui a causé la pathologie?

Les maladies oncologiques en général n’ont pas de raison claire de leur apparition. Cependant, un certain nombre de facteurs provoquant cet état peuvent provoquer l'apparition du processus tumoral. Nous listons les principaux.

Les facteurs pouvant provoquer le développement d'un type d'oncologie squameuse à la surface de la peau sont notamment:

  • âge avancé - c'est la catégorie d'âge de plus de 55 ans qui est considérée comme la plus susceptible de contracter le cancer; les personnes âgées souffrent plus souvent que les jeunes: cela est dû en partie à une diminution du niveau de résistance du corps aux infections et à des effets agressifs étrangers, à une diminution de la production de corps immunisés;
  • la présence d'une légère nuance de la peau et vivant dans les régions du sud;
  • insolation excessive et utilisation insuffisante de crème solaire;
  • travailler dans des conditions de production dangereuse - l'exposition régulière à des substances telles que le goudron, l'arsenic et la suie provoque l'apparition et le développement rapide de cancers en général;
  • maladies non traitées de la peau, apparition fréquente d'herpès, papillome;
  • faible immunité;
  • facteur héréditaire - la prédisposition génétique joue un rôle important dans la possibilité de cancer.

Il existe également un certain nombre de maladies précancéreuses de la peau qui, sans le traitement nécessaire, peuvent dégénérer en maladie maligne. Celles-ci incluent des dermatites de divers types, des lésions pustuleuses, des plaies non complètement guéries.

Quelles sont les manifestations de l'apparition et du développement de la maladie?

Tableau clinique

L'apparition du carcinome épidermoïde est la formation dans la couche supérieure de l'épiderme, à la surface même de la peau de petites tumeurs disparates, le plus souvent elles ont une couleur légèrement jaunâtre, la douleur à la palpation n'est pas ressentie.

Progressivement, les tumeurs grossissent, commencent à se fondre en un, la densité de la peau à cet endroit devient beaucoup plus élevée, graduellement, la couleur passe à une couleur plus prononcée.

Formé une plaque visible, qui est située au-dessus du plan du corps. Avec le développement d'une tumeur maligne, la couleur de la formation devient plus prononcée - du rougeâtre au brun avec différentes nuances.

Les bords de la tumeur sont plus élevés, ils se distinguent par une rugosité élevée, en fonction de l'appartenance à un certain type de cancer à cellules squameuses, la tumeur acquiert des caractéristiques spécifiques. Le général est l'augmentation de la taille, l'apparition de douleur avec pression, ainsi que l'exsudat avec composition purulente, sanguine ou mixte.

Le plan supérieur de la tumeur en croissance est recouvert d'une croûte dense qui, au moindre dommage, se brise et commence à saigner. Ses bords deviennent comme un rouleau, la partie supérieure est recouverte d’ulcères.

Les symptômes

La forme de cellules malpighiennes de cet état présente des manifestations assez prononcées, qui sont moins perceptibles au stade initial du développement de cet état. Cependant, elles peuvent alerter et faire pression pour une visite dans un établissement médical.

Les premiers symptômes de la forme de cancer considérée incluent l’apparition d’une petite plaque ou d’un compactage à la surface du corps, de couleur jaunâtre. Au toucher, cette formation est quelque peu compactée, elle peut légèrement dépasser le niveau de la peau.

Progressivement, les cellules malignes se développent et la tumeur devient plus prononcée - la zone de la lésion devient plus large, la tubérosité devient plus prononcée. Comme le taux de développement de la maladie est élevé, un tel néoplasme s'ulcère progressivement, la surface devient rugueuse et la palpation peut montrer une sensibilité.

En outre, une tumeur maligne commence à se développer dans les tissus et ce processus s'accompagne de douleur, la quantité de sécrétions augmente.

Le développement de la maladie a plusieurs stades marqués, qui diffèrent par les manifestations externes et le degré de pénétration des métastases dans les tissus adjacents.

Étapes de développement

Il existe quatre périodes de développement de ce type de cancer de la peau. Considérez-les plus en détail.

Cancer épidermique de la peau

Le carcinome épidermoïde de la peau est un groupe de maladies oncologiques découlant de la couche moyenne, appelée couche épineuse, des cellules kératinocytes qui le forment. Les synonymes de cette unité nosologique sont l'épithéliome épidermoïde, le carcinome papillaire et le spinaliome. Cette pathologie maligne provoque principalement des lésions des zones de la peau non protégées, celles qui sont le plus exposées aux rayons UV; un pourcentage important de lésions surviennent au niveau de la lèvre inférieure.

Le carcinome épidermoïde de la peau se caractérise par une évolution très agressive, une infiltration assez rapide des couches cutanées sous-jacentes et une métastase rapide. Le plus souvent, cette pathologie affecte les personnes à la peau blanche, survient plus souvent entre 60 et 65 ans, les enfants sont rarement sensibles à cette pathologie, généralement uniquement génétiquement déterminée.

Causes du cancer de la peau à cellules squameuses

À l'heure actuelle, les causes directes contribuant au développement d'un carcinome épidermoïde de la peau n'ont pas été divulguées. Des facteurs de carcinogenèse et des pathologies augmentant la probabilité de la maladie décrite ont été identifiés.

Les facteurs contribuant au développement du cancer de la peau à cellules squameuses sont les suivants:

- L'impact des UV (insolation prolongée ou fréquente entraînant une modification des processus de métabolisme et de neutralisation des agents cancérogènes, empêchant ainsi le système immunitaire de neutraliser les cellules mutées).

- La prédisposition génétique, provoque une modification de la protection antitumorale de la cellule lors de la mutation de l'anti-oncogène, endommageant le métabolisme des cancérogènes.

- Type de peau (les personnes à la peau claire, aux yeux bleus, aux cheveux blonds, aux cheveux roux sont sujettes au processus malin).

- l'âge (plus souvent, carcinome épidermoïde de la peau se développe après 60 ans, moins de jeunes et d'enfants sont affectés).

- L'utilisation d'immunosuppresseurs (ces médicaments réduisent l'immunité antitumorale).

- exposition aux rayonnements ionisants.

- Mauvaises habitudes (tabagisme, alcool, nourriture malsaine).

- Les risques professionnels (les travailleurs des industries du charbon, du travail du bois et de la métallurgie sont les plus exposés aux effets pathogènes).

- Papillomavirus humain. Les bases factuelles actuelles indiquent que le virus du papillome humain est tropien aux kératinocytes et qu'il est par la suite un facteur dans l'apparition de ce cancer, principalement des organes génitaux, dans la région périanale.

Souvent, la pathologie en question se développe sur la peau qui a subi des modifications. Pathologies cutanées et nosologies conduisant à des modifications malignes:

- modifications cicatricielles dues à des brûlures, radiothérapie;

- cicatrices dues à des blessures;

- changements cutanés de nature trophique;

- dermatose, processus inflammatoires locaux prolongés;

- mélanose réticulaire - hypersensibilité de la peau à l'insolation;

- psoriasis, manifestations cutanées;

- manifestations cutanées du LES.

Premier carcinome épidermoïde de la peau

Les manifestations initiales du carcinome épidermoïde de la peau ont de nombreuses options différentes et dépendent de la forme du cancer, de la morphologie et de la localisation.

carcinome épidermoïde de la peau: une photo du stade initial

Des changements se développent sur différentes parties du corps (cuir chevelu, peau du visage, région périanale, paumes, plante des pieds).

On distingue ces formes de cancer épidermoïde de la peau:

- une forme parsemée, en même temps une zone nettement colorée est déterminée, avec la peau s'élevant au-dessus de la peau

il tubercule, au toucher cette zone est dense et rugueuse.

- forme nodulaire, caractérisée par un groupe de nodules de tailles différentes, comme le chou-fleur, de couleur brune, denses au toucher. Au début, des fissures douloureuses apparaissent, des nodules s'y forment progressivement, ces nodules grossissent et s'épaississent progressivement.

- La forme ulcéreuse du processus malin se manifeste par le développement d'ulcères de la couche supérieure de l'épiderme, surélevés au-dessus de la peau avec une empreinte lisse, les bords sont entourés d'un rouleau. Ces ulcères ont une odeur caractéristique.

Par morphostructure, on distingue le cancer de la peau kératinisant épidermoïde, non kératinisant, différencié et indifférencié.

Le cancer cutané kératinisant épidermique provient des structures des cellules de l'épiderme qui ont été kératinisées. Cette forme du processus malin est la plus bénigne, car elle progresse progressivement et s'infiltre lentement dans les tissus sous-jacents. Il est plutôt difficile à diagnostiquer, car la zone de la formation maligne n’est pas colorée. Si un foyer primaire apparaît sur le site d'une cicatrice ou d'un ulcère variqueux, il est possible de suspecter un cancer de la peau kératinisé malpighien uniquement en raison de la consistance dense des éléments et de l'apparition de kératinisation de la surface du défaut.

Le carcinome épidermoïde de la peau, non kératinisé, est le processus le plus malin, s'infiltrant rapidement dans les couches inférieures de la peau. Avec ce type de processus oncoprocessus, la mitose est prononcée, les cellules ont des noyaux en désintégration, la kératinisation est absente. Les principaux éléments sont des granulations charnues, de consistance molle.

Bien que les manifestations de cette pathologie cancéreuse soient diverses, ce sont les manifestations initiales qui ont des caractéristiques communes - initialement, la formation n'affecte que la couche supérieure de l'épiderme et la palpation se fait sans douleur, puis, progressivement, la formation se développe, s'épaissit et une plaque apparaît au-dessus de la peau. À mesure que le néoplasme se développe, la couleur passe de la rougeur à différentes nuances de brun. La palpation provoque d'autres douleurs, ainsi qu'un exsudat purulent ou sanguin. Ensuite, la partie supérieure de la formation est recouverte d'une croûte dense.

Symptômes de cancer de la peau à cellules squameuses

Les symptômes de base du carcinome épidermoïde de la peau - la présence d'une tumeur ou d'une ulcération, en expansion rapide, ils peuvent être ajoutés au processus inflammatoire, il y a une douleur à la place du processus oncologique. Le défaut est un ou plusieurs. La forme de ce processus est associée à un type de croissance d’une formation pathologique: formes exophytiques et endophytes du cancer de la peau à cellules squameuses.

carcinome épidermoïde de la peau: une photo sur l'abdomen

Exophytique est une forme caractérisée par un défaut semblable à une tumeur qui s'élève au-dessus de la surface, généralement sur une tige large et non mobile, recouverte de couches denses, elle est dense au toucher. Les variétés suivantes de la pathologie considérée sont exophytiques: verruqueuse, papillomateuse, nodulaire, parcellaire. Chacun se caractérise par la spécificité de l'évolution et de la propagation de la maladie. Ainsi, la croissance du noeud augmente rapidement et la plaque se développe rapidement à la surface, mais elle pénètre longtemps dans les couches sous-jacentes. Toute forme exophytique ulcérée en 5-6 mois.

Forme endophyte, elle comprend les variétés ulcéreuses et infiltrantes ulcéreuses. Les modifications malignes sont caractérisées par la formation d'un défaut ulcéreux de forme irrégulière, de couleur rougeâtre, aux bords nets, le défaut est entouré d'un coussin dense le long du périmètre, le fond ressemble à un cratère, en pente, il y a une séparation de l'exsudat. Un tel défaut ulcéreux a une odeur désagréable spécifique. La peau autour du défaut est compactée, l'élément devient inactif, les vaisseaux, les nerfs et les structures osseuses sont impliqués dans le processus. Pour ce type de processus en continu, un écoulement rapidement progressif est caractéristique, car le taux de développement à la surface et en profondeur est très élevé.

Il est également possible sous forme mixte, caractérisée par l'apparition de deux processus à la fois - le développement de noeuds et des modifications ulcéreuses de la peau autour.

En 1932, A. Broders développa 4 degrés de malignité du carcinome épidermoïde de la peau, basé sur le ratio de cellules matures et immatures, leur atypie et la sévérité de leur infiltration:

- 1 degré, caractérisé par la pénétration de cellules dans les glandes sudoripares, la couche basale est indistinctement délimitée du stroma, présente des signes de désorganisation. Dans les cordons, l'épithélium malpighien est principalement différencié, en partie par l'atypie. Un grand nombre de "perles de corne". Autour de la tumeur exprimée réaction inflammatoire.

- 2 degrés, est déterminé par une diminution de la différenciation, le nombre de "perles en corne" diminue, le processus d'actinisation n'est pas terminé, de nombreuses cellules atteintes d'atypie.

- 3 degrés est caractérisé par l'absence de kératinisation, la kératinisation est déterminée dans des groupes de cellules simples, presque toutes les cellules du néoplasme avec atypie, ont de nombreuses mitoses.

- Le grade 4 est caractérisé par l'absence de kératinisation, toutes les cellules sont atypiques, il n'y a pas de ponts intercellulaires, il n'y a pas de processus inflammatoire ou il est léger.

Distinguez également les types histologiques de ce traitement oncologique: verruqueux, à cellules fusiformes, acantholytique, lymphoépithélial.

Le type acantolytique est formé sur le fond de la kératose actinique, principalement chez les personnes âgées. Le tableau histologique est caractérisé par la présence de cordons tumoraux avec destruction, tapissés d'une couche de cellules atypiques.

Le type de cellules fusiformes est caractérisé par la présence d'éléments de cellules fusiformes, il n'y a pas de kératinisation, la croissance par infiltration est plus prononcée. Ce type a un mauvais pronostic, il est associé à des métastases et à des récidives.

Dans le cas du type verruqueux, les processus de kératinisation sont exprimés de manière significative, la variante plus favorable du processus oncologique du point de vue pronostique, se métastasant rarement.

Malgré la diversité des manifestations du carcinome épidermoïde de la peau, les caractéristiques communes suivantes sont inhérentes à toutes les formes:

- gonflement des structures voisines;

Plus souvent, ce processus en cours se produit sur des zones non protégées du corps. La peau du visage est atteinte dans 70% des cas (nez, zones péri-orbitales, peau du front, oreilles, tempes). La peau des membres et du tronc est atteinte dans 5 à 10% des cas, 10 à 15% est causée par des lésions à la région périanale et aux organes génitaux.

Sur la base de la localisation du processus de cancer, on distingue les types de pathologies suivants: carcinome épidermoïde du cuir chevelu, carcinome épidermoïde du visage, carcinome épidermoïde de la région périanale.

Le carcinome épidermoïde du cuir chevelu est la première des formations oncologiques de la tête. La localisation préférée est la partie velue.

Le carcinome épidermoïde du visage est localisé au bord de l'épithélium plat et de la couche muqueuse - bord des lèvres, coquille auriculaire, paupière, pont nasal.

carcinome épidermoïde de la peau: photo du visage

Une autre caractéristique de la pathologie est un pourcentage élevé de métastases. Dans les zones de localisation du tissu lymphoïde - apparaissent des ganglions lymphatiques axillaires, cervicaux denses, mobiles, indolores, qui cessent progressivement d’être mobiles, se développent avec la peau, des douleurs et des ulcérations.

Stades du cancer de la peau à cellules squameuses

Pour tout processus malin est caractérisé par un écoulement de stadification, le carcinome épidermoïde de la peau ne fait pas exception. Pour déterminer avec précision le stade de cette pathologie, le codage correct en fonction du système T N M

T - indique la présence de tumeurs, sa taille.

O - il n'y a pas de défaut primaire. 1- défaut jusqu'à 2 cm., Se propage superficiellement. 2 - défaut de 2 à 5 cm et peu d'infiltration des couches sous-jacentes. 3 - un défaut supérieur à 5 cm et une infiltration profonde des couches sous-jacentes. 4 - Un processus s'infiltre dans les organes et les tissus voisins.

N - il y a ou non des lésions métastatiques.

0 - pas de changements métastatiques. 1 - métastases mobiles unilatérales.

2 - métastases mobiles, bilatérales. 3 - métastases soudées unilatérales. 4 - lésions métastatiques soudées bilatérales ou unilatérales, mais soudées aux os.

M - il existe ou non des lésions métastatiques lointaines.

0 - les métastases lointaines sont absentes. 1 - la présence de métastases à distance.

On distingue ces stades du carcinome épidermoïde:

0 - une tumeur unique de petite taille située dans les couches superficielles - "cancer en place". Les métastases sont absentes (T 0-1N0 M 0).

I - la taille du défaut jusqu'à 2 cm., Changements uniquement dans l'épiderme, les couches sous-jacentes ne sont pas affectées. L'éducation peut être changée. Les changements métastatiques sont absents (T 1 No Mo).

II - la taille du défaut est supérieure à 2 cm, elle se développe dans toutes les couches du derme, mais n’infiltre pas dans les tissus adjacents. L'apparition de modifications métastatiques uniques et facilement déplacées des ganglions lymphatiques régionaux est possible. (T 2-3 N0-1 M 0).

III - la formation de grandes tailles, infiltre les couches sous-jacentes, à l'exception des os, bien qu'il n'y ait aucun changement métastatique. Ou un défaut de toute taille avec une métastase enlevée. (T 4 N0 M 0, T 1-4 N0-1 M 1).

IV - le défaut principal de grande taille, infiltrant toutes les couches sous-jacentes, lésion métastatique active, métastases multiples soudées ou / et métastases distantes se produit. Manifestation du syndrome d'intoxication. (T 3-4 N2-4 M 0-1).

cancer épidermique de la peau: photo à pied

La division du cancer en étapes est nécessaire pour le développement de tactiques thérapeutiques, la définition du pronostic de ce cancer.

Traitement du cancer de la peau à cellules squameuses

Le plan de traitement pour le traitement des patients atteints d'un carcinome épidermoïde de la peau est déterminé par le stade, la localisation du processus, la longueur de la zone touchée, l'âge du patient et la pathologie associée. Pour la sélection des procédures thérapeutiques, vous avez besoin d'un examen complet. Les procédures de diagnostic comprennent:

- Enquête auprès de l'oncologue, dermatologue. Lors de l'examen, la présence d'un néoplasme, sa consistance, sa couleur, l'état de la peau autour, la présence de formations d'autres sites, l'examen et l'examen de palpation des ganglions lymphatiques sont détectés. Recueillir l'histoire.

- Les méthodes instrumentales sont utilisées pour clarifier la présence de cancer, le degré de germination dans les couches sous-jacentes, la présence de modifications métastatiques dans les ganglions lymphatiques voisins, la présence de métastases à distance.

Les méthodes instrumentales suivantes sont utilisées: microscopie confocale à balayage (possibilité d'évaluer toutes les couches de l'épiderme), échographie (constatation de la présence de modifications métastatiques), IRM (détermination de la présence d'une tumeur, de sa forme, de la composition, de la présence de métastases), rayons X et méthodes endoscopiques (présence d'autres cancers de localisation, la présence de métastases à distance).

Au stade actuel, l'une des meilleures méthodes d'inspection visuelle des éléments du derme modifié est la dermatoscopie ou la microscopie de la surface de la peau. Cette technique non invasive permet, avec différents grossissements, d’étudier les structures morphologiques et sous-épidermiques du derme. Un dispositif optique avec lentille et éclairage est utilisé - un dermatoscope et une huile à immersion, qui permet de considérer des structures intracutanées à partir de 0,2 µm. Aujourd'hui, un dermatoscope numérique est utilisé, qui permet de sauvegarder la visualisation résultante des couches du derme dans une archive informatique, à l'aide de programmes analytiques permettant d'interpréter les données obtenues. Les résultats obtenus lors de la dermatoscopie correspondent à un diagnostic morphologique de 90%.

- Méthodes de diagnostic en laboratoire: tests standard, détection des marqueurs tumoraux, examen cytologique vous permettant de déterminer la taille, la structure, la forme, la composition des cellules tumorales, la biopsie - il s’agit d’une opportunité d’évaluer pleinement le type de processus tumoral, sa structure cellulaire, le degré de son traitement. La biopsie est le «gold standard» pour diagnostiquer le cancer.

Sur la base des données obtenues, elles sont déterminées avec les tactiques thérapeutiques ultérieures.

Méthodes de traitement du cancer de la peau à cellules squameuses:

Le traitement chirurgical du carcinome épidermoïde de la peau est l’une des méthodes de traitement de cette pathologie les plus courantes et les plus efficaces. Elle consiste en une excision opératoire de la formation et des tissus environnants à une distance de 2 cm.Lors de l'opération, un bilan microscopique de la tumeur est réalisé, ce qui permet de réaliser le traitement chirurgical de la manière la plus efficace possible. Si nécessaire, retirez les muscles, les os et les organes soumis. Lorsque des métastases dans les ganglions lymphatiques sont détectées, les ganglions lymphatiques sont enlevés.

Dans la chirurgie du carcinome épidermoïde de la peau, le rôle principal est joué par la méthode de Mohs - il s’agit de la chirurgie micrographique, créée par Frederick Mohs. Cette technique permet une analyse microscopique couche par couche des tissus au cours de l'opération et permet de réaliser une excision dans le volume requis. Cette méthode est coûteuse en temps, en argent et en personnel, mais c'est le moyen le plus «complet» d'exclure l'éducation. Cette technique est utilisée pour localiser le processus dans des zones importantes sur le plan cosmétique. La méthode est également utilisée dans le traitement des lésions récurrentes, des tumeurs mal différenciées et métastatiques. Le taux de guérison en utilisant la méthode de Mohs est très élevé - 97%.

Si le défaut est de petite taille (jusqu'à 2 cm) et qu'il se situe dans les couches supérieures de l'épiderme, son élimination est permise par électrocoagulation dans la zone des tissus inchangés jusqu'à 10 mm. Et par cryodestruction avec capture de tissus sains jusqu'à 2,5 cm.

La radiothérapie est courante, mais pas aussi efficace que la chirurgie. Comme la monothérapie est utilisée en cas d'impossibilité de traitement chirurgical. Plus souvent associé à l'ablation chirurgicale de la tumeur. Utilisé comme préparation au traitement chirurgical, pour limiter le processus malin. Il est également prescrit en tant que thérapie supplémentaire après l'ablation chirurgicale de l'éducation chez les patients présentant un risque de métastases. Il a un effet secondaire sur l'activité vitale du corps.

La chimiothérapie est une méthode de traitement supplémentaire. Il est souvent utilisé pour préparer l'ablation chirurgicale, réduit la taille de la tumeur et ralentit sa croissance. En outre, si la tumeur est inopérable, la chimiothérapie est utilisée en association avec la radiothérapie. Les médicaments de base utilisés sont la bléomycine, le 5-fluorouracile et le cisplatine.

La thérapie symptomatique est conçue pour améliorer la qualité de la vie et la correction des événements indésirables causés par la radiothérapie ou la chimiothérapie. Ils utilisent des analgésiques, notamment des analgésiques narcotiques, des médicaments hémostatiques, une nutrition entérale ou parentérale pour compenser le manque de protéines, de graisses, d'hydrates de carbone, l'utilisation de médicaments pour le traitement de pathologies concomitantes.

Pronostic du cancer épidermoïde de la peau

Le pronostic pour le patient en ce qui concerne la détection d’un défaut dans les couches supérieures de l’épiderme jusqu’à 2 cm de taille, l’absence de modifications métastatiques et un traitement opportun et adéquat est relativement favorable. Selon les statistiques, le taux de survie à 5 ans est de 90%. De plus, la localisation du processus oncologique affecte la survie, car les carcinomes épidermoïdes de la peau des lèvres, les carcinomes épidermoïdes de la peau des organes génitaux sont considérés comme moins favorables. Pour le pronostic, le degré de différenciation des cellules cancéreuses est important: plus la différenciation des cellules est élevée, plus le pronostic est favorable. La pathologie du système immunitaire affecte le pronostic, par exemple, dans les états d'immunodéficience, le pronostic est bien pire.

S'il y a un défaut de plus de 2 cm., Infiltration du néoplasme dans les couches sous-jacentes, apparition de changements métastatiques, le taux de survie à 5 ans est inférieur à 50%. Selon les statistiques, des modifications métastatiques apparaissent dans 6 à 7% des cas, avec l'immunosuppression, ce chiffre s'élève à 20%. Les néoplasmes sur les zones non protégées de la peau sont moins agressifs, à l'exception des plis auriculaires, nasolabiaux et des zones péri-orbitales, leur développement est très agressif. Les plus agressives sont les tumeurs des zones cutanées fermées, par exemple les tumeurs des organes génitaux, de la zone périanale. Formations moins métastasées apparues sur le fond de la kératose solaire, davantage de néoplasmes de cicatrices de brûlures métastasent et dus à une dermatite de radiation.

Ce cancer ne cédant pas à l'auto-traitement, un appel précoce à l'aide donne un meilleur pronostic. L'efficacité du traitement au stade 1 atteint 97%. Mais les rechutes d'oncoprocess sont possibles, elles apparaissent généralement dans les 2 premières années après le traitement. Par conséquent, l'enregistrement du dispensaire de ces patients est très important, il est nécessaire de procéder à des examens réguliers après le traitement, qui ont lieu après un mois, trois mois, un an et un an, puis une fois par an. Il est nécessaire pour la détection et le traitement efficace des récidives de la maladie. Également dans les 5 premières années, la formation d'un nouveau centre du processus oncologique d'une autre localisation est possible, ces changements vont de 11 à 25% des cas.

La prévention primaire du carcinome épidermoïde de la peau est:

- limiter l'impact des rayons UV, en particulier sur les personnes à risque et les enfants en bas âge;

- l'utilisation de crèmes protectrices à facteur de protection élevé, supérieures à 30;

- éviter l'exposition aux agents cancérigènes de la peau;

- en cas d'apparition de changements cutanés à l'origine de suspicion, consultation immédiate d'un spécialiste (médecin généraliste, dermatologue, oncologue);

- éviter les blessures aux nevi;

- Les personnes appartenant à des groupes à risque (travailleurs des industries ayant des facteurs nocifs, personnes âgées, patients présentant des conditions précancéreuses, personnes présentant des lésions cutanées malignes dans les antécédents familiaux, cicatrices de brûlures et de radiothérapie) doivent être systématiquement suivies par des spécialistes.

La prévention secondaire du carcinome épidermoïde de la peau vise à réduire le risque de métastases et de récurrence de la maladie. Elle consiste en une limitation nette de l'insolation, une utilisation régulière d'agents protecteurs pour la peau, une limitation de l'action des agents cancérigènes et des visites médicales obligatoires pour un oncologue.

A Propos De Nous

Le basaliome (épithéliome basocellulaire, carcinome basocellulaire de la peau, carcinome basocellulaire) est une tumeur maligne, l'une des tumeurs épithéliales les plus courantes et se situe au troisième rang (après les cancers du poumon et de l'estomac) parmi toutes les maladies de la nature tumorale.