Gonflement dans le cancer: les causes de l'œdème du cancer

L'œdème associé au cancer est généralement associé à une formation excessive et à une accumulation de liquide dans le corps du patient cancéreux. Cette condition pathologique s'accompagne d'une concentration du niveau pathologique de transsudat dans le corps humain. L'œdème se situe initialement dans les couches sous-cutanées, hors de la portée des vaisseaux sanguins. Une quantité excessive d'humidité est plus courante sur les pieds, les jambes, les membres supérieurs, le visage et le péritoine.

Causes de l'œdème

Si le patient a un œdème en oncologie. Cela peut être dû à:

  • Tumeurs malignes de la peau, du foie ou du système urinaire.
  • L'utilisation de médicaments cytotoxiques tels que le cisplatine ou le taxotère.
  • Traitement des complications des maladies oncologiques avec des anti-inflammatoires stéroïdiens et non stéroïdiens.
  • L'utilisation de l'hormonothérapie dans la lutte contre l'augmentation de la pression artérielle.
  • Niveau de nutrition inadéquat.
  • Métastases des reins, du foie et du coeur.

Signes de formation d'œdème cancéreux

Le gonflement dans le cancer du poumon se caractérise par une pénétration accrue du liquide circulatoire dans les tissus voisins. Les symptômes commencent généralement pendant la période de latence sous la forme d’une diminution de l’excrétion de l’urine et d’une légère augmentation du poids du patient. Par la suite, le patient peut ressentir un gonflement massif des membres inférieurs. Cela change la sensibilité de la peau dans la zone oedémateuse. Les patients se plaignent de sécheresse et de desquamation de la peau. L'appui sur les couches superficielles de l'épiderme provoque la formation de dépressions qui persistent pendant plusieurs minutes.

Gonflement, qui provoque le cancer du sein. sont appelés lymphostase, ce qui est une difficulté dans la sortie du liquide lymphoïde. Une telle complication provoque dans la plupart des cas une augmentation pathologique de la région thoracique et du membre supérieur. En cas de traitement tardif, la stase lymphatique peut entraîner des troubles irréversibles de la microcirculation dans l'organe affecté, ce qui se traduit par le développement d'ulcères trophiques. Si une inflammation cutanée infectieuse rejoint le symptôme œdémateux, le patient doit se méfier de la septicémie.

Une intervention chirurgicale radicale visant à retirer une tumeur mammaire cancéreuse est toujours accompagnée d'une excision de ganglions lymphatiques régionaux, ce qui entraîne une lymphostase. Un gonflement postopératoire du tissu mammaire peut se développer au début ou à la fin de la période. Une augmentation directe du volume des tissus mous se produit après une lésion des vaisseaux lymphatiques dans le champ chirurgical. Un œdème tardif se forme après le retrait du plexus lymphoïde axillaire.

L'œdème dans le cancer du foie survient principalement à la suite d'une thrombose de la veine cave inférieure ou de lésions des ganglions lymphatiques. Les manifestations de ce symptôme sont le gonflement de la région lombaire et de la zone des membres inférieurs.

L'un des signes évidents du cancer du foie est le développement de l'ascite, l'accumulation progressive de liquide dans la cavité abdominale. En conséquence, la pression intra-abdominale augmente, il y a une augmentation significative du volume de l'abdomen, un affaissement des tissus mous. Les patients ont un ventre en forme de dôme, qui conserve sa forme quelle que soit la position du corps. L'état général du patient se détériore progressivement, des douleurs dans la région enflée et un essoufflement apparaissent.

L'œdème de la face dans le cancer se développe avec la propagation d'une tumeur maligne dans le médiastin et le pincement des vaisseaux lymphatiques et sanguins. En conséquence, le patient présente un gonflement des tissus mous du visage avec une atteinte progressive de la région cervicale. Avec des structures faciales enflées, les patients se plaignent d'un rétrécissement de la fente interne et de la pupille.

Un gonflement des jambes dans le cancer gastrique peut être observé avec une forme anémique d'oncologie du système digestif. Les œdèmes dans les tumeurs gastriques sont dus à une alimentation prolongée et inadéquate et à une anémie. Le gonflement des membres inférieurs est souvent le seul signe précoce d'une pathologie du système gastro-intestinal.

Méthodes de traitement du cancer de l'œdème

  • Élévation des organes oedémateux:

La méthode est recommandée pour appliquer lorsque le gonflement des extrémités inférieures ou supérieures. L'essence de cette méthode consiste à maintenir les pieds ou les mains enflés dans une position élevée, ce qui contribue à réduire la pression intravasculaire.

L’approche combinée du traitement du gonflement des tissus mous en présence d’une pathologie cancéreuse consiste à:

  1. Soins de la peau aseptiques, qui visent à prévenir les infections bactériennes ou fongiques de la zone touchée du corps.
  2. Le massage lymphatique manuel est une technique spéciale de thérapie manuelle visant à déplacer l'excès de liquide dans les vaisseaux lymphoïdes de la zone enflée vers les tissus sains.
  3. Formation d'une certaine pression sur le corps avec un bandage. La technique est généralement utilisée après le massage et comprend l’enveloppement de la zone atteinte avec un bandage élastique afin d’empêcher le retour de la lymphe dans la région de la tumeur.
  4. Thérapie physique. Un spécialiste en gymnastique médicale aide le patient à choisir les exercices nécessaires pour normaliser les mouvements du sang et de la lymphe dans les vaisseaux.
  • Compresseur pneumatique:

C'est un appareil qui, à l'aide d'air comprimé, produit un massage artificiel des membres afin d'améliorer l'écoulement du fluide.

Gonflement dans le cancer

En règle générale, le gonflement indique que les ganglions lymphatiques à proximité ne doivent pas supporter la charge et cessent d’évacuer complètement la lymphe de la zone touchée. L'œdème s'étend généralement aux zones voisines; par exemple, on observe un gonflement des membres dans le cancer du foie.

Raisons

Le syndrome œdémateux chez les patients cancéreux peut être associé à plusieurs causes:

  • Ablation des ganglions lymphatiques au niveau de l'aine chez les patients atteints d'un cancer de la prostate, de l'utérus, des ovaires et du col de l'utérus.
  • Radiothérapie dans le cancer des ganglions lymphatiques de la zone inguinale.
  • Une tumeur en croissance bloque le flux de lymphe des vaisseaux lymphatiques.
  • Traitement agressif de la maladie sous-jacente avec des médicaments cytotoxiques, tels que Taxotere ou Cisplatin.
  • La nomination de médicaments hormonaux.
  • Traitement de pathologies concomitantes avec des stéroïdes et des non-stéroïdes.
  • Métastases au foie, aux reins, au coeur, aux voies urinaires.
  • Manque de bonne nutrition.

Symptômes et localisation

Les symptômes de l'œdème dépendent de la localisation de la tumeur. Par exemple, chez un patient atteint d'un cancer du poumon, le liquide des grosses artères pénètre dans les tissus mous voisins. Des symptômes tels qu'une diminution de la quantité d'urine et une prise de poids apparaissent. Par la suite, un gonflement prononcé des jambes se développe, la sensibilité de la peau change, elle s'assèche et se défait. En appuyant sur le membre gonflé, une fosse se produit, qui dure quelques minutes de plus.

Dans le cancer du sein, le gonflement du tissu mammaire est associé à une altération du drainage lymphatique en raison d'une augmentation de la taille de la poitrine et du bras.

Chez les patients atteints d'un cancer du foie, le gonflement est associé à un blocage de la veine cave inférieure ou à une atteinte des ganglions lymphatiques. La région lombaire et les jambes sont impliquées dans le processus pathologique. L'ascite complique l'œdème des jambes dans le cancer du foie. Il s'agit de l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale, ce qui augmente l'abdomen. Il prend la forme d'un dôme, qui est maintenu même dans la position couchée. Chez les patients atteints d'un cancer du foie au stade 4, l'enflure est accompagnée d'autres symptômes désagréables - faiblesse, douleurs abdominales, essoufflement et autres.

Un gonflement du visage est observé en raison de la compression des vaisseaux lymphatiques et sanguins dans le médiastin. De ce fait, les tissus du cou sont également impliqués dans le processus, l'œil est coupé et les pupilles sont rétrécies.

En oncologie, l’enflure des jambes est également due à la défaite de l’estomac et du pancréas. Les extrémités gonflent à cause de l'anémie et de l'incapacité de bien manger. C'est le gonflement des membres inférieurs qui est souvent un signe précoce d'un processus de cancer dans le tractus gastro-intestinal.

Quel médecin traite l'œdème en oncologie?

L'oncologue est engagé dans la détection de l'œdème et son traitement chez les patients cancéreux.

Diagnostics

Des mesures de diagnostic chez les patients en oncologie sont réalisées afin de clarifier la cause de l'œdème - qu'elles soient causées par la maladie sous-jacente ou associées à des comorbidités. Pour ce faire, le médecin prescrit:

  • Hémogramme complet pour évaluer la RSE, les leucocytes et l'hémoglobine.
  • Test sanguin biochimique pour évaluer la fonction du foie et des reins.
  • Examen aux rayons X pour le diagnostic de nouvelles tumeurs.
  • CT ou IRM pour un examen plus détaillé.
  • Biopsie des ganglions lymphatiques pour diagnostiquer le type de tumeur.

Traitement

On sait que l'œdème associé à la stagnation lymphatique peut influer sur le taux de propagation des cellules cancéreuses. C'est pourquoi il est nécessaire de supprimer le plus tôt possible le symptôme déplaisant et d'éliminer l'excès de liquide. Pour ce faire, maintenez plusieurs mesures thérapeutiques:

  • Soins de la peau dans le domaine de l'œdème.
  • La compression.
  • Exercice.
  • Drainage lymphatique.
  • Traitement de la toxicomanie.

Toutes ces méthodes aident à éliminer la stagnation des excès de liquide, mais les procédures ne sont effectuées que sous contrôle médical. Les soins de la peau consistent en un nettoyage et une hydratation quotidiens pour prévenir les infections. Le gonflement des jambes en oncologie est dans certains cas facilité par l'imposition d'un bandage de compression ou par le port de collants amincissants. En savoir plus sur les tricots de compression →

Le traitement par compression consiste à installer une pompe à compression pneumatique qui serre le tissu et empêche ainsi l’accumulation de liquide. Le principal inconvénient de cette méthode est la possibilité de détérioration et d’inconfort.

Le massage de drainage lymphatique manuel aide à établir le flux de lymphe à partir de la région enflée. La procédure est effectuée uniquement par un spécialiste.

L'exercice de l'œdème doit être léger, renforcer les muscles et soutenir l'activité physique du patient. Ils sont réalisés dans des collants de compression spéciaux ou avec des bandages de pression.

Un peu pour soulager le gonflement aidera le régime alimentaire. Le patient ne doit pas manger beaucoup d’aliments salés et glucidiques, avec des dommages aux reins, réduire la quantité d’aliments protéinés.

Comme traitement de la toxicomanie prescrit des médicaments qui éliminent les fluides du corps - Canephron, Furosemide, Veroshpiron et autres. Différents onguents sont prescrits comme remèdes locaux - Troxevasin, onguent à l’héparine et autres.

Prévention

Les patients atteints d'un cancer doivent surveiller leur poids - l'obésité aggrave la situation. Il faut prendre soin de la peau des extrémités, l'hydrater avec une crème, éviter les blessures. Il est inacceptable de tenir des compresses de réchauffement ou de refroidissement. En position assise prolongée sans bouger, vos jambes doivent bouger plus souvent, échauffez-vous.

Lorsque des œdèmes apparaissent chez des personnes atteintes d’oncologie, il convient d’évaluer la situation dans le complexe en tenant compte de tous les symptômes et du traitement en cours. Sans l'aide de spécialistes, le traitement sur ordonnance est interdit - les conséquences peuvent être très graves.

Œdème pulmonaire en oncologie

Gonflement des pieds en oncologie

Le gonflement des jambes en oncologie est une conséquence courante du traitement des affections cancéreuses. Lymphoedème - gonflement résultant de l'accumulation de lymphe dans les tissus mous. L'œdème en oncologie est formé pour une raison simple: en raison de l'ablation des ganglions lymphatiques, la lymphe s'accumule dans les tissus et forme ainsi un œdème. Cela peut causer une gêne et une douleur intense. L'œdème des jambes est une menace sérieuse pour la santé du patient: il ralentit le processus de cicatrisation des tissus, augmente le risque de développer une infection dans la zone de l'œdème.

Quelques causes courantes d'œdème de la jambe en oncologie:

- Une opération dans l'aine pour enlever les ganglions lymphatiques. En particulier, l'œdème des jambes est une conséquence d'une intervention chirurgicale destinée au traitement d'une grande variété de cancers de la région pelvienne (cancer des ovaires, des testicules, de la prostate, de l'utérus, de la vulve et du col de l'utérus). Assez souvent, la chirurgie est une mesure nécessaire pour enlever les tumeurs des jambes (avec le mélanome, par exemple).

- Un gonflement des jambes peut être dû à la radiothérapie des ganglions lymphatiques de l'aine.

- Un œdème peut se former en raison de la propagation du cancer dans les ganglions lymphatiques.

- La cause du gonflement des jambes peut être un gonflement de la cavité abdominale, qui bloque la circulation de la lymphe.

Quelques caractéristiques de l'apparition de l'œdème:

- Un œdème peut apparaître plusieurs jours, voire plusieurs semaines après une intervention chirurgicale ou un autre traitement.

- Dans la plupart des cas, l'œdème lymphatique est associé au cancer ou à des traitements utilisés pour le traiter.

- La cause de l'œdème peut être une infection ou une lésion des ganglions lymphatiques.

- Il existe des facteurs de risque pour le développement de l'œdème: élimination ou divers dommages aux ganglions lymphatiques à la suite d'un traitement anticancéreux, mode de vie sédentaire, surcharge pondérale, blessures ou infection des jambes.

Symptômes de l'œdème lymphatique en oncologie:

- Le patient ressent une lourdeur, un inconfort et des douleurs dans les jambes.

- Le sentiment que les vêtements et les chaussures sont devenus plus petits.

- rougeur de la peau.

Un gonflement des jambes en oncologie apparaît après le traitement. Ils présentent généralement des symptômes légers et disparaissent d'eux-mêmes en quelques semaines. Le patient doit consulter votre médecin à propos de l'enflure des jambes.

Œdème pulmonaire en oncologie. Med-Site.net

Oedème (œdème, unités. H.) - accumulation excessive de liquide dans les tissus et les cavités séreuses du corps, se traduisant par des modifications de leur volume et d'autres propriétés physiques (turgescence, élasticité, etc.), un dysfonctionnement des tissus et des organes. O. est un symptôme important de divers processus pathologiques, qui permet de reconnaître des troubles circulatoires généraux et locaux, des maladies des reins, du foie, du système endocrinien et d’autres causes d’altération du métabolisme eau-sel. Le caractère commun de certains mécanismes d’occurrence, ainsi que de manifestations cliniques, et la valeur pronostique d’O. Ont déterminé leur attitude à leur égard en tant que syndrome clinique indépendant nécessitant un traitement spécial, souvent associé au traitement de la maladie sous-jacente.

Distinguer les O. locaux ou localisés associés à un équilibre hydrique altéré dans une zone limitée de tissu ou d’organe du corps, et les O généralement généralisés fondés sur un équilibre hydrique positif dans le corps. Ces derniers deviennent cliniquement prononcés lorsque le volume de liquide interstitiel augmente d'environ 15%, soit environ 2 litres pour une personne pesant 70 kg. L'énorme masse généralisée s'appelle anasarca.

Les œdèmes sont plus souvent accompagnés d'insuffisance rénale (glomérulonéphrite aiguë et chronique, syndrome néphrotique) et du système cardiovasculaire avec insuffisance circulatoire: lésions veineuses (obstruction de la veine cave): atteinte hépatique (cirrhose, obstruction des veines hépatiques); maladies endocriniennes (hypothyroïdie, diabète); conditions hypooncotiques, par exemple, dans les processus oncologiques sévères (cachectic O.). La dystrophie alimentaire, la grossesse, la toxicose liée à l'utilisation de certains médicaments (contraceptifs oraux œstrogéniques), l'administration intraveineuse rapide de grandes quantités de liquide, etc., sont également à l'origine du développement d'O. On distingue des formes spéciales d'œdème pulmonaire, d'œdème cérébral et d'œdème laryngé.

Le bilan hydrique positif du corps résulte principalement d'une rétention excessive de sodium par les reins, principal cation osmotique pour le liquide intercellulaire et le plasma sanguin. Environ 40% de la quantité totale de sodium se trouve dans le cartilage et les os, 7 à 8% du sodium est contenu dans le liquide intracellulaire et le reste de sa masse dans le liquide extracellulaire. Environ 70% de la quantité totale de sodium est échangée et se trouve en équilibre mobile avec le liquide extracellulaire de sodium (voir Métabolisme des sels d’eau). Avec l'augmentation de la concentration de sodium dans le liquide extracellulaire, il y a augmentation du débit total d'eau dans celui-ci, la soif se développe et, par conséquent, la nécessité d'une consommation supplémentaire d'eau augmente la sécrétion de l'hormone antidiurétique (ADH), ce qui entraîne une rétention d'eau par les reins. Le bilan positif en sodium dans le corps est dû à la fois à sa distribution proportionnelle dans les espaces intravasculaire et interstitiel et à la concentration prédominante de ce cation dans l'espace interstitiel en raison d'une insuffisance circulatoire chronique, du développement d'un syndrome néphrotique, d'une cirrhose du foie, de troubles accompagnés d'un déficit en protéines, d'hormones hormonale et idiopathique. Cette hyperosmie du secteur extracellulaire entraîne une augmentation de la sécrétion de vasopressine, qui augmente la sorption d'eau dans les tubules rénaux et entraîner des retards excessifs dans son corps. Cependant, la principale cause de l’accumulation de sodium dans le syndrome de l’œdème est l’hypersécrétion d’aldostérone causée par une hypovolémie ou une diminution du débit cardiaque. Le débit sanguin rénal réduit augmente la production de rénine par les reins et la formation d'angiotensine II, qui, à son tour, stimule la sécrétion d'aldostérone. En conséquence, la réabsorption du sodium dans le néphron distal augmente, la pression osmotique du liquide extracellulaire augmente; la sécrétion de vasopressine augmente à nouveau et l'eau est excessivement réabsorbée. En soi, un excès d’aldostérone n’est pas capable de provoquer une rétention prolongée de sodium (les reins «échappent» à son action). Une filtration réduite du sodium tout en réduisant le flux sanguin rénal est souvent associée à une réabsorption accrue dans le néphron proximal, qui dépend peu de l'aldostérone.

Bien que le système rénine-angiotensine-aldostérone joue un rôle important dans le maintien de l'équilibre sodique et du volume de liquide extracellulaire, son fonctionnement ne peut pas être considéré séparément des autres mécanismes régulateurs liés à l'action de l'hormone natriurétique, modifiant les forces directrices et / ou la perméabilité du tube proximal, redistribuant le flux sanguin rénal, effets directs des catécholamines sur la réabsorption des sels et des liquides, effet des prostaglandines et des kinines sur l'hémodynamique rénale et, éventuellement, sur les tubules evy transport.

L'intensité de l'échange d'eau dans les tissus (volume de filtration, réabsorption, écoulement lymphatique) dépend de la taille du flux sanguin, de la superficie des surfaces filtrantes et réabsorbantes et de la perméabilité des parois capillaires (voir membranes biologiques). Les modifications de ces paramètres sont régulées par des mécanismes neuro-endocriniens utilisant des substances biologiquement actives locales. Les principaux facteurs à l'origine de la perturbation du bilan hydrique local sont l'augmentation de la pression hydrostatique dans les capillaires; réduction de la pression oncotique du plasma sanguin; augmentation de la pression oncotique du liquide interstitiel; réduction de la pression mécanique des tissus; augmentation de la perméabilité capillaire; violation du drainage lymphatique. Selon lequel de ces facteurs sont responsables de la pathogenèse d'O., ils sont divisés en facteurs mécaniques (stagnants), hypooncotiques, membranogéniques, lymphostatiques (voir Lymphostase), etc.

Les O. cliniques avec insuffisance cardiaque sont caractérisées par une symétrie, une augmentation progressive des points inférieurs du corps (dans la position horizontale du patient), des membres inférieurs. La peau au toucher est souvent froide, souvent cyanotique. Parmi les symptômes cliniques de lésions cardiaques, on note une respiration sifflante congestive à l'arrière des poumons, une respiration sifflante congestive, une O. cavitaire, en particulier un hydrothorax (généralement du côté droit), une hépatomégalie.

L'œdème néphrotique (voir Syndrome néphrotique) est localisé sur le visage (principalement le matin), sur la paroi abdominale antérieure, les membres, assez rapidement déplacé lorsque la position du corps change. La peau œdémateuse est plutôt sèche, douce, pâle, parfois brillante. Il y a souvent une ascite, rarement un hydrothorax. La dyspnée n'est généralement pas observée. Caractérisé par une protéinurie sévère, une hypoprotéinémie et d'autres manifestations d'insuffisance rénale.

Néphritique O. se développe rapidement dans les premiers stades de la glomérulonéphrite aiguë (voir Jade). La peau œdémateuse est pâle, dense et à température normale. O. sont localisés principalement sur le visage, ainsi que sur les extrémités supérieures et inférieures. Parfois trouvé hydrothorax, hydropéricarde. Hypertension artérielle caractéristique, hématurie et protéinurie, hypoprotéinémie. Débit sanguin rénal et filtration glomérulaire réduits.

En règle générale, l'œdème de la cirrhose du foie survient aux derniers stades de la maladie, avec une hypertension portale grave. Ascite manifeste, œdème des jambes, rarement hydrothorax. La peau œdémateuse est dense, chaude. Il existe des signes de la maladie sous-jacente, ainsi que de l'anémie, de l'hypoalbuminémie, de l'hyponatrémie et de l'hypokaliémie. La sécrétion d'aldostérone et de vasopressine a augmenté.

Kakhektichesky O. proviennent de la dystrophie alimentaire, de diverses maladies, accompagnées d'un manque d'absorption des protéines ou de leur grande perte. Les formes O. sont différentes à la fois en taille et en localisation (membres, torse, visage). Consistance de la peau œdémateuse, sèche. Les signes d'épuisement neuromusculaire aigu, d'hypoprotéinémie, d'hypoalbuminémie, d'hypoglycémie, d'hypocholestérolémie sont identifiés. Le débit sanguin rénal et la filtration glomérulaire ne changent pas de manière significative, la réabsorption tubulaire est augmentée.

L'œdème chez la femme enceinte peut être dû à une insuffisance cardiaque, à une exacerbation d'une glomérulonéphrite chronique, à une toxicose tardive chez la femme enceinte (voir Toxicose chez la femme enceinte). La dropsie des femmes enceintes est généralement détectée après le 30, rarement après la 25e semaine de grossesse. La peau œdémateuse est douce et humide. O. apparaissent d’abord sur les jambes, puis sur les organes génitaux externes, la paroi abdominale antérieure, le dos et la région lombaire. Hypoprotéinémie modérée et hypoalbuminémie révélées, augmentation de la sécrétion d'aldostérone.

La rétention hydrique latente est déterminée par une mesure régulière du poids corporel, le contrôle de la diurèse, ainsi que par le test de McCleur-Aldrich. Elle consiste en l'introduction de 0,2 ml d'une solution de chlorure de sodium à 0,85% par voie intracutanée sur la surface interne de la moitié supérieure de l'avant-bras pour former un «zeste de citron». Le temps requis pour la résorption complète de la solution administrée est pris comme indicateur de l'échantillon, qui est de 60 à 80 minutes chez l'adulte. L'accélération de la résorption indique une rétention d'eau dans le corps, une résorption plus lente - jusqu'à la déshydratation. Lymphatique O. se caractérise par une augmentation du volume du membre ou de la partie du corps, un gonflement de la peau et du tissu sous-cutané et une diminution de leur élasticité. Lorsque pressé, une consistance pâteuse est détectée, et après avoir retiré un doigt de la surface de la peau, il y a une fosse. Souvent, la peau œdémateuse est pâle ou cyanosée aux extrémités inférieures, souvent recouverte de fissures d'où s'écoulent des fluides: on détermine les troubles trophiques, l'hyperpigmentation de la peau.

Les cavités abdominales sont reconnues par les méthodes d'examen physique et instrumentale. Le caractère de O. est clarifié sur la base de ses caractéristiques, analyse des manifestations cliniques de la maladie sous-jacente.

Traitement Maladie hémolytique du fœtus et du nouveau-né).

Un skleredema (nouveau-né) apparaît dans les premiers jours de la vie et diffère considérablement des autres O. par un gonflement dense de la peau, plus souvent au niveau des membres inférieurs, mais sans tendance à la généralisation. Il est observé chez les prématurés à faible masse corporelle, disparaît après quelques semaines avec une bonne nutrition et de bons soins généraux. Le scleremum (nouveau-né) est plus grave, ce qui peut parfois être généralisé. La cause de l'O. chez les nouveau-nés peut être un syndrome néphrotique congénital.

L'enflure chez les nourrissons est souvent due à l'hydrolabilité héréditaire, quand il y a une perte rapide de liquide tout en limitant le sel et les glucides et le même retard rapide dû aux changements de régime. Cette condition dans certaines limites est considérée comme possible pour tous les enfants jusqu'à 3 mois de la vie. Dans les troubles nutritionnels et digestifs chroniques (syndrome d'absorption intestinale altérée, dystrophie), l'O. se développe lentement, en commençant par les mains et les pieds. La base de ces OS est la perte accrue d'albumine dans l'intestin ainsi que le mucus et l'insuffisance de leur apport alimentaire. O. disparaissent après l'introduction d'une quantité suffisante d'aliments riches en protéines. Le manque de vitamines C et du groupe B entraîne également une hydrolabilité avec une tendance à l'œdème.

Déjà dans les premiers mois de la vie, O. peut être causée par une hypothyroïdie (athyréose) avec un tableau clinique de myxoedème. Les troubles congénitaux du drainage lymphatique (lymphœdème) se manifestent à l'O. des parties distales des jambes. O. ont une texture douce sans limites distinctes, la peau est pâle.

Pour les enfants d'âge préscolaire, une hydrolabilité accrue n'est pas caractéristique en raison de la meilleure régulation de l'équilibre sel-eau par les reins et le foie. Par conséquent, O. se développent principalement dans les mêmes maladies que chez les adultes. Les causes spéciales du développement d'O. Chez les enfants de cet âge peuvent être la maladie coeliaque (voir Maladie du gluten) et la fibrose kystique. L'hypoprotéinémie est le principal mécanisme pathogénique d'O.

Chez les enfants d'âge scolaire, l'éducation d'O. Est souvent associée à une glomérulonéphrite aiguë diffuse, pouvant également survenir avec un syndrome néphrotique; en tant que cause, O. acquiert la valeur de l'amylose rénale, ainsi que des maladies provoquant l'O. chez l'adulte, l'insuffisance cardiaque avec malformations cardiaques décompensées, l'hypertension portale dans la cirrhose du foie, la phlébothrombose, etc.

Avec l’âge, la fréquence des augmentations d’origine allergique, notamment l’œdème de Quincke, qui se développe rapidement, souvent sur le visage, est de nature régionale.

Lorsque les piqûres d’insectes développent une occlusion locale avec rougeur de la peau, démangeaisons, brûlures. Les processus inflammatoires focaux sont également accompagnés d'un œdème local.

Le traitement d'O. Chez les enfants est effectué selon les mêmes principes que chez les adultes. Le suivi de l'efficacité de la thérapie par déshydratation est effectué principalement en mesurant la dynamique du poids corporel (la mesure de la diurèse chez les enfants est souvent difficile et reflète moins bien l'équilibre en eau), ainsi que la restauration des fonctions des organes et des tissus œdémateux.

Bibliographie Homéostasie, éd. L.D. Horizontova, M. 1976; Zernov N.G. et Tarasov OF Sémiotique, 1984; Rein et l'homéostasie comme ed. S. Clara, trans. de l'anglais M. 1987.

Méthodes de diagnostic de l'oncologie

Le traitement de l'oncologie reste pertinent, car malgré le développement de la médecine, le nombre de patients cancéreux augmente régulièrement. Bien qu’il n’existe pas encore de solution unique et fiable en oncologie, les chances de guérison à un stade précoce du cancer sont élevées. Cependant, il n’est pas toujours possible d’identifier une tumeur au tout début de son développement, bien qu’il existe aujourd’hui de nombreuses possibilités pour la plupart des gens ordinaires. Cela se produit lorsque nous n'attachons pas d'importance à la détérioration de la santé et aux modifications du corps.

Comment définir l'oncologie? Premièrement, vous devez prêter attention à certains "signaux" et, deuxièmement, mener une série d’études qui aideront à identifier le problème.

Traitement réussi des maladies oncologiques

Plus tôt une maladie est détectée, plus son traitement sera efficace - c'est un principe général qui s'applique également à l'oncologie. Si vous commencez le traitement au stade 1, alors que la tumeur n'a pas encore pénétré dans les tissus environnants, les chances de guérison sont de 90 à 100%. Au stade 2, ils représentent 70 à 80%, car le cancer peut déjà se développer dans des tissus sains et commencer à former des métastases.

Au stade 3, les cellules cancéreuses se propagent dans des organes éloignés de la tumeur principale et seulement 30 à 35% des patients ont une chance de se rétablir. Parallèlement, le traitement nécessite des médicaments coûteux, qui doivent très souvent dépenser leur propre argent. Oncologie du 4ème degré signifie métastases multiples, décomposition possible d'une tumeur, empoisonnement du corps avec les produits de son activité vitale, épuisement sévère. À ce stade, en règle générale, les médecins ne font aucune hypothèse concernant le pourcentage de récupération, bien que des cas de guérison soient connus.

Bien sûr, les chiffres indiqués sont des chiffres moyens. Avec différents types de cancer, ils peuvent différer considérablement. Par exemple, l'oncologie de la thyroïde est traitée avec succès, même au stade 3, et le cancer du foie, dans la plupart des cas, devient une phrase.

À quoi devrais-je faire attention?

Il y a beaucoup de signaux qui devraient alerter. Le corps réagit progressivement à la formation d'une tumeur et les changements se produisent lentement, mais régulièrement. En raison de la présence d'une tumeur, de la pression (même très faible) sur les nerfs ou les vaisseaux, un malaise peut être ressenti, l'activité de certains organes est perturbée et l'état général du corps se modifie.

Symptômes pour lesquels vous devez consulter un médecin:

  • Cicatrisation insuffisante des plaies cutanées ou des ulcères,
  • Décharge inhabituelle,
  • Joints de corps,
  • Digestion altérée
  • Longue toux déraisonnable,
  • Changement notable du nombre, de la couleur, de la taille ou de la forme des taupes ou des verrues
  • Maladies infectieuses fréquentes
  • Fièvre inexpliquée,
  • Perte d'appétit et perte de poids
  • Un œdème impossible à éliminer
  • Détérioration notable de l'état général.

Certains symptômes sont caractéristiques de nombreux types de cancer, par exemple, le gonflement des jambes peut être lié à l'oncologie du foie, des reins, du col utérin, des organes digestifs. D'autres symptômes sont plus caractéristiques de la localisation spécifique de la maladie. Ainsi, les premiers symptômes de l'oncologie de l'estomac peuvent être une sensation de lourdeur, une modification des préférences gustatives et l'oncologie de la gorge - une gêne lors de la déglutition. Les changements dans certains organes n'indiquent pas toujours des problèmes en eux. Par exemple, une augmentation de la pigmentation n'est pas nécessairement un indicateur de cancer de la peau.

Très souvent, les maladies oncologiques se retrouvent chez les personnes ayant des antécédents de maladie chronique et durable. En conséquence, son système immunitaire est épuisé et une mutation peut survenir, entraînant l'apparition de cellules atypiques formant une tumeur maligne. C'est leur identification qui devient l'une des étapes importantes du diagnostic.

L'attention portée à sa condition et à ses modifications peut, dans de nombreux cas, sauver une personne du développement ultérieur d'une terrible maladie.

Diagnostic de cancer

Les symptômes décrits ci-dessus sont la raison de cet examen, qui peut être détecté par une tumeur. Le diagnostic final du cancer n’est établi qu’après une biopsie tissulaire du néoplasme détecté.

Pour le diagnostic et la détection de tumeurs de localisation différente en utilisant différentes méthodes. Par exemple, la fluorographie bien connue et familière permet de détecter une tumeur située dans les poumons. Pour identifier l'oncologie de la prostate, une échographie transrectale est réalisée, des tests sanguins pour les marqueurs tumoraux. Ce sont des protéines spécifiques produites par les cellules des tumeurs malignes. À l'aide du test des marqueurs tumoraux, vous pouvez pré-diagnostiquer l'oncologie du pancréas, du sein, des ovaires, des intestins et du foie.

Si vous pensez que l'oncologie du cerveau effectue un examen neurologique, vérifiez la vision et l'état des yeux, vérifiez l'audition, l'appareil vestibulaire. Pour diagnostiquer la fonction cérébrale, un électroencéphalogramme est réalisé et une imagerie par résonance magnétique est utilisée pour la visualisation.

L'imagerie par résonance magnétique aidera également à détecter l'oncologie des os et de la colonne vertébrale. Sur les images, la tumeur sera clairement visible. Il est même possible de présumer si c'est bénin ou malin. Les tumeurs bénignes ont généralement des limites claires et ne pénètrent pas dans les tissus environnants. Les excroissances cancéreuses se développent dans les tissus adjacents et n'ont pas de limites claires.

Diagnostic de l'oncologie chez l'enfant

Jusqu'à présent, le diagnostic opportun de l'oncologie chez les enfants reste problématique.

Causes de diagnostic tardif chez les enfants:

  • Un petit nombre de maladies précancéreuses qui font la garde,
  • Un grand nombre de maladies présentent des symptômes très similaires à ceux de l'oncologie.
  • Inattention des parents et des pédiatres.

En général, les méthodes de diagnostic sont les mêmes que chez l'adulte:

Du diagnostic précoce dépend dans la plus grande mesure de l'issue du traitement. Au début, beaucoup est possible, y compris le rétablissement complet. Pour un diagnostic rapide, vous devez être attentif à votre santé, ce sera la meilleure prévention en oncologie.

Oedème des pieds en oncologie

Les lésions oncologiques du corps s'accompagnent de modifications négatives importantes du travail de chaque organe. Les manifestations externes de telles maladies peuvent varier considérablement, mais des symptômes tels que des perturbations dans le mouvement de divers fluides corporels, une détérioration du fonctionnement des organes et de leurs systèmes peuvent être considérés comme courants. Les troubles pathologiques du système lymphatique entraînent un gonflement des jambes et cette manifestation en oncologie est considérée comme la plus fréquente et la plus dangereuse.

Causes de l'œdème dans le cancer

La violation du sang et de la lymphe sortant des organes entraîne l'apparition d'un œdème grave, qui affecte négativement le bien-être du patient et l'apparence du corps. Les membres inférieurs souffrent le plus souvent d'apparition d'œdème d'intensité variable, apparaissant à la fois dans les stades précoces du développement du cancer et dans ceux qui suivent. Dans ce cas, le degré d'œdème et sa nature peuvent varier.

En oncologie, l’enflure des jambes peut survenir lorsque divers organes et leurs systèmes sont affectés. Le plus souvent, leur apparition est associée aux lésions suivantes du corps:

  • cancer du foie et de la vésicule biliaire;
  • oncologie de l'utérus et des ovaires chez la femme;
  • métastases dans l'abdomen et la région péritonéale;
  • chimiothérapie différée;
  • activité physique insuffisante d'un patient atteint de cancer;
  • L’infériorité de la nutrition d’un patient atteint de cancer est un manque de protéines animales dans son alimentation quotidienne.

Les violations du fonctionnement normal du foie, du cœur et des reins peuvent également provoquer l’apparition d’un gonflement des tissus des jambes.

Caractéristiques de l'œdème dans le cancer

Comme le site de l'apparition du cancer peut être différent, les manifestations et les principaux symptômes de cette maladie diffèrent également. Tous les cancers sont accompagnés d'une perturbation dramatique des mouvements du sang et de la lymphe dans les tissus. Lors de l'élimination des ganglions lymphatiques, dans lesquels la formation de métastases est particulièrement diagnostiquée, une rétention de liquide dans les tissus des jambes est observée.

Le lymphœdème est une manifestation fréquente de l'oncologie, dans laquelle une stagnation de la lymphe se produit dans les cellules de l'épiderme et des mots profonds du derme. Ce phénomène provoque une gêne considérable pour le patient car, en raison d'une accumulation excessive de liquide dans les tissus de la jambe, le patient peut ressentir de la douleur, ainsi qu'une reproduction active de l'infection, qui engendre de graves problèmes de santé.

Le gonflement des jambes, qui survient lors d'un cancer du poumon, peut être accompagné d'une stagnation dans d'autres parties du corps: ce type d'oncologie entraîne souvent une rétention d'eau dans le cou et le haut du corps du patient. Le drainage lymphatique est difficile et a des conséquences graves. Dans ce cas, une grande quantité de liquide commence souvent dans l'abdomen et, en l'absence d'effets thérapeutiques, il faut s'attendre à l'apparition d'un œdème et à sa transition dans les tissus des membres inférieurs.

Les maladies oncologiques qui surviennent chez l’adulte et l’enfant nécessitent une réponse rapide sous la forme d’un traitement adéquat, et l’un des moyens les plus efficaces d’atteindre l’organe touché est la chimiothérapie. La conséquence d'un tel traitement peut être l'apparition d'un œdème dans différentes parties du corps, associé à une sensibilité accrue des ganglions lymphatiques aux effets d'un traitement aussi agressif.

Symptômes et localisation

La prévalence des lieux présentant un œdème grave peut varier en fonction de la localisation du processus pathologique et de son degré d'approfondissement. L'enflure des jambes pendant le cancer peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • une sensation de lourdeur à la place d'une accumulation excessive de liquide;
  • une augmentation de la taille du membre, dans laquelle on observe l'apparition d'un œdème;
  • le ganglion lymphatique affecté par l'oncologie devient plus gros, quand il est palpé, une douleur intense se fait sentir, le teint de la peau dans cette zone peut changer - il devient plus pâle, plus froid au toucher;
  • la zone d'accumulation de fluide devient insensible aux augmentations de température;
  • Lorsque vous appuyez sur la peau dans la zone de l'oedème, la fossette est maintenue pendant une longue période.

Les manifestations énumérées caractérisent la zone d'œdème qui se produit avec le développement de l'oncologie dans une certaine partie du corps. Selon la région de la lésion, les symptômes peuvent varier, mais en général, les manifestations du cancer sont similaires.

Les tumeurs du système génito-urinaire peuvent être accompagnées par l'apparition d'un gonflement grave des tissus des membres inférieurs, avec une probabilité élevée de propagation de l'œdème au bas du dos et du bas-ventre avec l'activation du processus pathologique et la croissance tumorale.

La peau œdémateuse est principalement pâle, presque blanche, froide au toucher, elle devient progressivement insensible à la chaleur. Selon le diagnostic sanguin, la leucémie et le cancer des organes internes peuvent être diagnostiqués lors de la formation de nombreux œdèmes. Un test sanguin est considéré comme le plus informatif, car il est prescrit pour confirmer le diagnostic préliminaire dans la détection du cancer de toute localisation. La rapidité du diagnostic vous permet de commencer le traitement, qui est plus efficace dans les premiers stades des lésions cancéreuses du corps.

Diagnostics

La détection en oncologie est un processus crucial, car une telle maladie est un très grave danger pour la santé humaine et la vitesse de son développement peut être assez élevée. Les méthodes de diagnostic varient en fonction de la localisation du processus pathologique principal, les symptômes peuvent varier.

La localisation de l'organe affecté détermine les principaux symptômes et l'œdème joue ici un rôle important: ils peuvent être utilisés pour poser un diagnostic préliminaire. Cependant, avant la nomination du traitement par un médecin, des procédures sont effectuées pour clarifier le diagnostic. Avec les lésions du col de l'utérus et le cancer de l'ovaire, on peut observer un gonflement des jambes, avec un gonflement allant jusqu'au bas de l'abdomen, une douleur au bas du dos peut être constatée.

Le diagnostic du cancer est réalisé à l'aide des études suivantes, prescrites par un médecin et permettant de déterminer le stade de la pathologie actuelle:

  1. Effectuer des tests spéciaux pour identifier les processus oncologiques dans le corps - des marqueurs tumoraux sont utilisés.
  2. Thérapie par résonance magnétique.
  3. Rayons X et fluorographie.
  4. Livraison de l'analyse générale et biochimique du sang.
  5. Mammographie pour détecter le cancer du sein chez la femme.
  6. Informatique et thérapie par résonance pour identifier la lésion.

Le liquide dans la cavité abdominale peut s'accumuler et s'il n'est pas traité, cette affection a tendance à devenir une ascite: cette affection est caractérisée par une accumulation excessive de liquide dans la cavité abdominale, l'incapacité des reins à éliminer son excès. La taille de l'estomac est grandement augmentée, il y a une douleur marquée. Cela augmente considérablement la charge sur les organes internes situés dans la cavité abdominale. Réaliser des mesures de diagnostic vous permet d'identifier la pathologie sous sa forme initiale, ce qui permet d'obtenir des résultats positifs d'un traitement thérapeutique en éliminant les symptômes les plus évidents de la maladie.

Pour clarifier le diagnostic, une étude à part entière avec l'étiologie de la pathologie est recommandée. Les analyses fourniront le tableau le plus complet des changements actuels dans le corps. Le médecin traitant élaborera un schéma thérapeutique qui éliminera complètement les manifestations d'une lésion cancéreuse au début et réduira le risque de complications et de décès chez le patient au cours des stades suivants.

Gonflement après le traitement du cancer

Les pathologies oncologiques s'accompagnant de lésions des ganglions lymphatiques et de la formation de nombreux œdèmes dus à l'impossibilité d'une distribution complète du liquide lymphatique dans les tissus, un œdème des jambes est souvent observé après la guérison de l'oncologie et l'élimination des symptômes les plus évidents de la maladie. Cette manifestation devrait être guérie rapidement afin d'empêcher la survenue d'une infection secondaire et de ne pas compliquer la condition du patient.

La chimiothérapie, qui est spécialement prescrite pour le diagnostic de cette pathologie quelle que soit la localisation, affecte le système lymphatique et provoque souvent le développement de poches. Pour éliminer ce phénomène désagréable, diverses techniques médicales peuvent être appliquées. Elles permettent d’éliminer l’accumulation de liquide en excès, les causes de son accumulation dans les tissus et le développement d’infections secondaires dans des zones telles que les patients hospitalisés et à domicile.

Enlèvement des poches à la maison

En fonction du diagnostic, le traitement de l'œdème, qui peut survenir en raison du développement de l'oncologie, est effectué. Et quelle que soit la localisation de la maladie, les méthodes suivantes utilisées à la maison se montrent efficaces, même en présence de fortes manifestations d’œdème dans différentes parties du corps.

On peut lutter contre les poches de cancer du foie avec l'aide de méthodes de médecine traditionnelle, ainsi qu'avec l'utilisation de préparations pharmaceutiques prêtes à l'emploi qui améliorent le processus de circulation des fluides dans le corps. Par exemple, la décoction d'un mélange d'herbes ayant un effet similaire (herbes de marais de calamus, thym, ortie) permet d'éliminer rapidement l'excès de liquide du corps, rétablissant ainsi le mouvement normal de la lymphe. Il est également utile de frotter régulièrement les zones enflées avec un chiffon chaud trempé dans un bouillon chaud des herbes énumérées.

Cependant, les médicaments les plus efficaces sont considérés:

  • Indométacine;
  • Essaven-Gel, qui est appliqué sur la zone touchée et laissé pour agir;
  • "Troxevasin";
  • "Venitan".

Ces méthodes et médicaments ont fait leurs preuves dans l'élimination de l'œdème des jambes lors du développement du cancer.

Thérapie clinique

Les maladies malignes, qui s'accompagnent de la formation d'un œdème, peuvent être traitées à l'aide d'un effet complexe de ces médicaments, qui éliminent la rétention de fluides dans les tissus et stimulent le métabolisme. Les méthodes de traitement de l'œdème peuvent varier, mais leur objectif principal est de normaliser le mouvement des fluides dans le corps.

Les médicaments anticancéreux exacerbant souvent le gonflement, il est donc recommandé, lorsqu'ils sont prescrits, d'utiliser des médicaments pour éliminer les troubles de la lymphe et des mouvements sanguins. Le schéma thérapeutique n'est établi que par un médecin.

Manières folkloriques

Lorsque le cancer est diagnostiqué, la principale tâche des méthodes traditionnelles est d'obtenir un résultat prononcé avec un risque minimal d'événements indésirables.

L’infusion de feuilles de bouleau, d’herbes aromatiques et de feuilles d’airelles et de canneberges permet également de retirer les excès de liquide des tissus. Leur utilisation nécessite la surveillance d'un médecin, car leur utilisation excessive peut entraîner une élimination excessive de potassium du corps.

Complications possibles

La présence de lésions internes des membres doit être vérifiée afin de détecter la présence de lésions internes des membres inférieurs. En oncologie, les maladies des jambes sont accompagnées d'un débit de fluide altéré. Certains médicaments provoquent des allergies.

L'apparition d'ulcères dans la cavité buccale chez la femme enceinte est considérée comme un symptôme supplémentaire de l'oncologie. En cas d'œdème, il convient de rechercher dans le corps de la femme la présence de tumeurs pathologiques.

Prévention des poches

À titre préventif, contrôle de la quantité de liquide absorbée, détection de la maladie à un stade précoce. Le traitement est effectué selon le schéma du médecin, son écart n’est pas autorisé.

L'acceptation des médicaments diurétiques laissera le temps d'éliminer l'excès de liquide.

Œdème du cancer

L'œdème associé au cancer est généralement associé à une formation excessive et à une accumulation de liquide dans le corps du patient cancéreux. Cette condition pathologique s'accompagne d'une concentration du niveau pathologique de transsudat dans le corps humain. L'œdème se situe initialement dans les couches sous-cutanées, hors de la portée des vaisseaux sanguins. Une quantité excessive d'humidité est plus courante sur les pieds, les jambes, les membres supérieurs, le visage et le péritoine.

Gonflement dans le cancer: les causes de l'œdème du cancer

Si un patient a un œdème en oncologie, cela peut être dû à:

  • Tumeurs malignes de la peau, du foie ou du système urinaire.
  • L'utilisation de médicaments cytotoxiques tels que le cisplatine ou le taxotère.
  • Traitement des complications des maladies oncologiques avec des anti-inflammatoires stéroïdiens et non stéroïdiens.
  • L'utilisation de l'hormonothérapie dans la lutte contre l'augmentation de la pression artérielle.
  • Niveau de nutrition inadéquat.
  • Métastases des reins, du foie et du coeur.

Signes de formation d'œdème cancéreux

Le gonflement dans le cancer du poumon se caractérise par une pénétration accrue du liquide circulatoire dans les tissus voisins. Les symptômes commencent généralement pendant la période de latence sous la forme d’une diminution de l’excrétion de l’urine et d’une légère augmentation du poids du patient. Par la suite, le patient peut ressentir un gonflement massif des membres inférieurs. Cela change la sensibilité de la peau dans la zone oedémateuse. Les patients se plaignent de sécheresse et de desquamation de la peau. L'appui sur les couches superficielles de l'épiderme provoque la formation de dépressions qui persistent pendant plusieurs minutes.

Les œdèmes qui provoquent le cancer du sein sont appelés lymphostase, qui consiste en un écoulement obstrué du liquide lymphoïde. Une telle complication provoque dans la plupart des cas une augmentation pathologique de la région thoracique et du membre supérieur. En cas de traitement tardif, la stase lymphatique peut entraîner des troubles irréversibles de la microcirculation dans l'organe affecté, ce qui se traduit par le développement d'ulcères trophiques. Si une inflammation cutanée infectieuse rejoint le symptôme œdémateux, le patient doit se méfier de la septicémie.

Une intervention chirurgicale radicale visant à retirer une tumeur mammaire cancéreuse est toujours accompagnée d'une excision de ganglions lymphatiques régionaux, ce qui entraîne une lymphostase. Un gonflement postopératoire du tissu mammaire peut se développer au début ou à la fin de la période. Une augmentation directe du volume des tissus mous se produit après une lésion des vaisseaux lymphatiques dans le champ chirurgical. Un œdème tardif se forme après le retrait du plexus lymphoïde axillaire.

L'œdème dans le cancer du foie survient principalement à la suite d'une thrombose de la veine cave inférieure ou de lésions des ganglions lymphatiques. Les manifestations de ce symptôme sont le gonflement de la région lombaire et de la zone des membres inférieurs.

L'un des signes évidents du cancer du foie est le développement de l'ascite, l'accumulation progressive de liquide dans la cavité abdominale. En conséquence, la pression intra-abdominale augmente, il y a une augmentation significative du volume de l'abdomen, un affaissement des tissus mous. Les patients ont un ventre en forme de dôme, qui conserve sa forme quelle que soit la position du corps. L'état général du patient se détériore progressivement, des douleurs dans la région enflée et un essoufflement apparaissent.

L'œdème de la face dans le cancer se développe avec la propagation d'une tumeur maligne dans le médiastin et le pincement des vaisseaux lymphatiques et sanguins. En conséquence, le patient présente un gonflement des tissus mous du visage avec une atteinte progressive de la région cervicale. Avec des structures faciales enflées, les patients se plaignent d'un rétrécissement de la fente interne et de la pupille.

Un gonflement des jambes dans le cancer gastrique peut être observé avec une forme anémique d'oncologie du système digestif. Les œdèmes dans les tumeurs gastriques sont dus à une alimentation prolongée et inadéquate et à une anémie. Le gonflement des membres inférieurs est souvent le seul signe précoce d'une pathologie du système gastro-intestinal.

Méthodes de traitement du cancer de l'œdème

  • Élévation des organes oedémateux:

La méthode est recommandée pour appliquer lorsque le gonflement des extrémités inférieures ou supérieures. L'essence de cette méthode consiste à maintenir les pieds ou les mains enflés dans une position élevée, ce qui contribue à réduire la pression intravasculaire.

L’approche combinée du traitement du gonflement des tissus mous en présence d’une pathologie cancéreuse consiste à:

  1. Soins de la peau aseptiques, qui visent à prévenir les infections bactériennes ou fongiques de la zone touchée du corps.
  2. Le massage lymphatique manuel est une technique spéciale de thérapie manuelle visant à déplacer l'excès de liquide dans les vaisseaux lymphoïdes de la zone enflée vers les tissus sains.
  3. Formation d'une certaine pression sur le corps avec un bandage. La technique est généralement utilisée après le massage et comprend l’enveloppement de la zone atteinte avec un bandage élastique afin d’empêcher le retour de la lymphe dans la région de la tumeur.
  4. Thérapie physique. Un spécialiste en gymnastique médicale aide le patient à choisir les exercices nécessaires pour normaliser les mouvements du sang et de la lymphe dans les vaisseaux.
  • Compresseur pneumatique:

C'est un appareil qui, à l'aide d'air comprimé, produit un massage artificiel des membres afin d'améliorer l'écoulement du fluide.

Gonflement des pieds en oncologie

Gonflement des pieds en oncologie

Les poches dans les jambes sont dues à l'accumulation de liquide lymphatique après le traitement du cancer. Cela se produit généralement après un traitement de chimiothérapie, ainsi qu'après une ablation chirurgicale des ganglions lymphatiques, après quoi la lymphe s'accumule dans les tissus et provoque un gonflement. Cette complication provoque un inconfort chez les patients, accompagné d'un inconfort constant et parfois de la douleur. D'un point de vue physiologique, cela est également dangereux car le processus de réparation des tissus ralentit et il existe un risque de développer des maladies infectieuses.

Causes des poches

L'enflure des membres dans le traitement du cancer se produit pour plusieurs raisons.

  1. La chirurgie dans la région des ganglions inguinaux, leur retrait direct - les processus cancéreux de la région pelvienne impliquent presque toujours le retrait des ganglions lymphatiques régionaux, après quoi des fluides s'accumulent dans les tissus, ce qui provoque un œdème grave.
  2. Des poches apparaissent après le traitement chimiothérapeutique, ainsi que la radiothérapie, lors de l'irradiation des ganglions inguinaux.
  3. Métastases du processus de cancer aux ganglions lymphatiques.
  4. Arrêter le flux de la lymphe peut provoquer un cancer dans la région abdominale.

Caractéristiques de l'œdème en oncologie

L'apparition d'un œdème sur le visage, les membres inférieurs et supérieurs peut apparaître immédiatement après le traitement ou après plusieurs semaines. Dans la plupart des cas, l'œdème est associé aux méthodes de traitement choisies et, dans de rares cas, il existe une défaillance indépendante de l'œdème lymphatique. Il existe certains facteurs de risque, car tous les patients en oncologie ne sont pas confrontés à un tel problème. Ceci est un mode de vie sédentaire, l'utilisation de grandes quantités d'eau en présence de problèmes avec le système excréteur, le surpoids, les lésions traumatiques et infectieuses.

Comment gonfler

Symptômes de gonflement des jambes

Cliniquement, l'œdème des jambes en oncologie est déterminé visuellement: la peau devient rouge, une partie du corps augmente au niveau du site de l'accumulation lymphatique. Subjectivement, le patient se plaint de douleur, d’inconfort et d’une légère douleur. Avec le gonflement des jambes, vous pouvez voir comment des chaussures ordinaires ont commencé à se cramponner, en leur donnant l'impression de réduire leur taille ou même davantage. Il y a une faiblesse dans les jambes. En marchant, elles deviennent très fatiguées et gonflent encore plus.

Déjà après le traitement d'un patient atteint de cancer, les symptômes présentés peuvent être observés. Dans la plupart des cas, une complication disparaît en quelques jours ou quelques semaines. Lorsque cela ne se produit pas, un traitement est prescrit.

Gonflement du visage après un traitement contre le cancer

Une autre complication du traitement de la pathologie du cancer peut survenir un gonflement du visage. Cela est dû à une interférence avec le système lymphatique. Cela se produit généralement lors d'un processus malin au visage ou sur des organes voisins, lorsqu'il est impossible de drainer le liquide lymphatique. En cas de cancer au-dessous du corps, aucun changement sur le visage sous forme d'œdème n'est observé.

Traitement de l'œdème facial dans le cancer

Pour enlever le gonflement du visage peut être un traitement décongestionnant prescrit par le médecin traitant.

Tout d'abord, en cas de cancer, accompagné d'œdème, des médicaments diurétiques sont prescrits pour l'élimination naturelle des fluides, mais le plus souvent, cela ne suffit pas, car des antibiotiques sont également utilisés en parallèle pour le suivi des pathologies infectieuses. En cas d'inefficacité des mesures médicales, une intervention chirurgicale est effectuée - drainage lymphatique manuel, au cours duquel tout le liquide présent dans le visage est éliminé.

De plus, après un traitement en oncologie, un œdème pulmonaire peut survenir, ce qui a de graves conséquences: dysfonctionnement du système respiratoire, processus d'échange de gaz altéré, acidose, hypoxie tissulaire. Toute la complexité de la situation réside dans le fait que le fluide formé dans les poumons ne revient plus, mais lorsqu'il est mélangé à l'air inhalé, il se transforme en un mélange mousseux, qui est ensuite mélangé avec du sang et distribué dans tout le corps.

Parallèlement, de telles complications peuvent se développer: retard mental, coma, mort par hypoxie.

Cela peut être corrigé par un traitement immédiat, sinon la mort survient.

Traitement de l'œdème

Le traitement de l'oedème des membres inférieurs et du visage en cas de cancer est effectué par traitement décongestionnant. Les diurétiques sont prescrits, les soins de la peau sont améliorés, le traitement de l'intoxication est effectué, dans le cas de maladies infectieuses, un traitement antibiotique est prescrit.

Méthodes de traitement

  • Massage pour gonflement des pieds

Des exercices physiques spéciaux pour augmenter la gamme de mouvements des muscles et des articulations, vous permettent de renforcer les tissus musculaires et de restaurer le mouvement des membres.

  • Les activités de physiothérapie sont des massages, divers traitements à l'eau.
  • Compression - la méthode vous permet de réduire le gonflement en pressant sur le tissu. Utilisez à cet effet un sous-vêtement de compression spécial et appliquez des pansements élastiques médicaux à pompe. Ces pompes sont nécessaires à la prévention de la compression des tissus, elles régulent la force et la fréquence.
  • Le drainage lymphatique manuel est la méthode chirurgicale la plus efficace pour éliminer l’enflure du visage ou des extrémités.
  • Tout traitement du cancer est mis en oeuvre de manière globale, les maladies concomitantes de l'organisme susceptibles de provoquer un œdème sont prises en compte, la nutrition est ajustée, la quantité d'eau consommée est réduite et des modifications du mode de vie sont apportées.

    Soin supplémentaire

    Les patients souffrant d'œdème après un traitement anticancéreux doivent surveiller leur poids, car l'obésité est un facteur de risque. Vous devez également prendre soin de l'état de la peau, appliquer des hydratants, éviter les blessures traumatiques et les égratignures de la surface. Il est nécessaire d'éviter les hautes et basses températures, ainsi que leurs différences, de prendre un bain ou une douche sans utiliser de mode contraste, mais uniquement avec de l'eau tiède. Il est nécessaire d’exclure les recettes folkloriques suggérant des compresses chaudes et froides. Lorsque vous avez besoin de rester assis longtemps, il est préférable de faire des mouvements avec vos pieds, de changer la position de votre corps plus souvent et de vous échauffer.

    Il est très important de surveiller votre bien-être, et quand il se détériore, contactez un spécialiste pour ajuster le traitement prescrit.

    A Propos De Nous

    Le mélanome des ongles est dû au développement malin des cellules pigmentaires de la peau.Ce type d'oncologie est dangereux en raison de l'absence de symptômes et se retrouve dans les derniers stades de développement.