À quoi ressemble une tumeur maligne de la lèvre supérieure ou inférieure? Symptômes, diagnostic, traitement et prévention

Vous ne pouvez pas traiter légèrement la formation de petites fissures sur la peau ou de petits phoques. Une maladie dangereuse - le cancer des lèvres - peut commencer par leur apparence, mais avec un diagnostic précoce, selon les méthodes de traitement modernes, le patient et le médecin peuvent vaincre la tumeur. Pourquoi une tumeur maligne se développe, comment ne pas rater le début du processus, quelles sont les méthodes de traitement - cela doit être traité en détail.

Qu'est-ce que le cancer des lèvres?

La maladie présente des caractéristiques dues à des cellules plates de même structure, formant la surface de la lèvre. Avec le développement du processus tumoral commence la transformation de certains d'entre eux. Cancer des lèvres se réfère à squamous. La maladie se manifeste:

  • division incontrôlée, augmentation du nombre d'éléments affectés;
  • une modification de la forme des cellules, une violation de leurs processus métaboliques;
  • la production de substances qui empoisonnent le corps;
  • métastases;
  • ganglions lymphatiques;
  • la propagation des cellules cancéreuses dans le corps;
  • immunité réduite.

Souvent, en raison de la localisation profonde de la tumeur dans le corps, il est possible de la diagnostiquer uniquement au stade de la formation de métastases, ce qui rend impossible un traitement efficace. Contrairement à d’autres endroits, les tumeurs sur la lèvre apparaissent à un stade précoce, ce qui donne des prévisions positives. Il est important de noter les caractéristiques des tumeurs malignes:

  • processus oncologique affecte souvent la lèvre inférieure;
  • les hommes âgés sont principalement malades - après 65 ans;
  • Le cancer de la lèvre supérieure est un phénomène très rare.

Cornée

Le cancer de la lèvre inférieure peut avoir un aspect kératinisant, dont une cause commune réside dans des facteurs héréditaires. Une tumeur maligne augmente de taille en raison de la division rapide des cellules, pour la nutrition desquelles de nouveaux vaisseaux sanguins apparaissent. Le moment caractéristique est la formation à la surface d'une croûte jaunâtre résultant d'une accumulation de kératine. Cette espèce se caractérise par une évolution favorable de la maladie:

  • croissance lente;
  • métastases rares;
  • légère propagation à des tissus rapprochés.

Non épineux

Un développement plus actif des processus est caractérisé par un autre type de tumeur tumorale - non corné. Lorsque cela se produit, la reproduction rapide des cellules malignes. Tumeur de la lèvre inférieure de cette espèce:

  • affecte instantanément les tissus proches
  • forme plus souvent des métastases dans les nœuds sous-maxillaires du menton;
  • détruit les poumons;
  • à la surface des ulcérations.

Facteurs de risque de cancer

Il arrive souvent qu'une tumeur maligne se développe à la suite de processus pathologiques dans le corps. Le cancer des lèvres peut être déclenché par un certain nombre de maladies. Il existe de tels facteurs de risque:

  • lésions obligatoires, provoquant nécessairement l'apparition d'une tumeur, sont la chéilite Manganotti, un précancer verruqueux de la lèvre inférieure;
  • facultatif, capable de se transformer en néoplasmes malins - papillomes, leucoplasies.

Précancer obligatoire

Il existe trois pathologies de la lèvre qui se terminent nécessairement par l'oncologie. Ils ont divers signes et méthodes de traitement. Maladie d'origine précancéreuse obligatoire:

  • Heilith Manganotti. Caractérisé par la présence d'une érosion sur la peau sans saignement, la douleur est absente.
  • Hyperkératose limitée. La surface est couverte d'écailles cornée, sous lesquelles l'épithélium saigne.
  • Précancéreuse verruqueuse. Nodule sur la taille des lèvres jusqu'à 9 mm, rouge, rose, recouvert d'écailles.

En option

Ce groupe a plusieurs maladies qui, dans certaines conditions, se transforment en cancer. Avec un traitement en temps opportun, des complications graves peuvent être évitées. Le précancer optionnel peut provoquer:

  • inflammation chronique de la membrane muqueuse - chéilite;
  • stomatite de radiation;
  • papillome - éducation bénigne;
  • kératoacanthome;
  • kératinisation de la muqueuse buccale - leucoplasie.

Symptômes du cancer de la lèvre

On peut suspecter une tumeur par la présence d'un sceau sur la lèvre. Il est conseillé de consulter un spécialiste pour un diagnostic précis afin d'éviter des conséquences graves. Les symptômes sont:

  • problèmes de manger;
  • changement de voix, enrouement;
  • restriction de la mobilité de la mâchoire inférieure;
  • mauvaise haleine;
  • infiltration des tissus voisins;
  • démangeaisons dans la région de la tumeur;
  • flux de salive;
  • gonflement des lèvres, des joues;
  • cyanose des muqueuses de la bouche;
  • maux de gorge, la place de la tumeur;
  • saignements ulcérations;
  • augmenter en taille.

Les signes de cancer de la lèvre dans les premiers stades

Lorsque le processus de formation de la tumeur ne fait que commencer, il est possible de sonder le joint sous la peau de la lèvre sans douleur. En l'absence de signes extérieurs lumineux, dans les stades précoces, on observe les symptômes caractéristiques des pathologies cancéreuses:

  • fatigue accrue;
  • perte de poids spectaculaire;
  • l'apparition de haute température;
  • la faiblesse;
  • détérioration de la santé.

À mesure que la tumeur maligne progresse, les lèvres et les joues peuvent gonfler. Avec le développement de la maladie sont observés:

  • joints bruts;
  • apparence de tubercule, semblable à une verrue, rose, marron;
  • une augmentation de l'épithélium cornifié;
  • l'apparition d'ulcères, l'érosion;
  • saignements;
  • sous la peau dans la lymphe et le sang, la formation de petites papilles blanches.

Premiers signes

Vous pouvez vous référer à la photo pour en savoir plus sur les premiers symptômes d’une tumeur maligne. Les lésions tissulaires suivantes sont rencontrées:

  • les phoques;
  • les croûtes;
  • floraison grise;
  • plaies avec l'apparition de sang;
  • l'érosion;
  • surface granulaire ou rugueuse.

À quoi ressemble le cancer des lèvres?

La tumeur est située à la frontière de la bordure rouge entre le milieu et le coin de la lèvre, souvent à droite. Il y a une élévation dense au-dessus de la surface, ce qui ne provoque pas de douleur lors du sondage. Peut être observé:

  • des fissures;
  • des formations qui ressemblent à des verrues de couleur rose foncé;
  • les plaies;
  • revêtement écailleux;
  • érosion avec saignement;
  • éplucher;
  • croûte dense.

Forme ulcéreuse

Car un tel type de tumeur maligne sur les lèvres est caractérisé par l'apparition d'ulcères d'aspect ovale, qui apparaissent sur le fond du précancéreux. Leurs bords sont souvent élevés au-dessus de la lèvre. Il est possible que la présence d'infiltration, qui est plus grande que la base de l'ulcère. La surface touchée par le cancer est recouverte d'une croûte, en cas de dommage accidentel sur lequel:

  • le tissu à grain fin est exposé;
  • le sang apparaît;
  • il y a de la douleur.

Verruqueuse

Ce type d'oncologie n'apparaît que sur le bord rouge de la lèvre. Son autre nom est nodulaire. Une tumeur verruqueuse a des limites claires, la taille au début de la maladie peut aller jusqu’à un centimètre, la couleur au rouge vif. La particularité de cette tumeur:

  • ce n'est pas multiple;
  • la surface est couverte d'écailles denses;
  • quand grandit devient chou-fleur.

Papillaire

La tumeur maligne de la lèvre papillaire provient d'un papillome. Le néoplasme a un fond nécrotique sur lequel se trouve le tissu mort, un coussin se forme à ses bords. Le processus de croissance est le suivant:

  • la surface de la lésion augmente;
  • la surface est arrondie;
  • des croûtes se forment sur le papillome;
  • l'infiltration se produit à la base;
  • avec le temps, le papillome disparaît avec l'apparition d'une ulcération.

Causes de l'oncologie

Les spécialistes ne peuvent pas nommer avec une grande précision les raisons du développement de l'oncologie. Cette pathologie dangereuse est causée par un certain nombre de facteurs. Un risque élevé de maladie survient lorsque l'exposition des lèvres est observée:

  • blessures causées par une irritation mécanique constante - défauts des dents, prothèses de mauvaise qualité;
  • infections bactériennes et virales;
  • dommages chimiques et thermiques à la peau;
  • innocuité - contact avec des métaux lourds, des acides, des alcalis.

Un gonflement des lèvres peut apparaître à la suite de:

  • facteurs héréditaires;
  • changements constants des conditions climatiques;
  • dépouillement fréquent de la peau;
  • changements brusques de température;
  • microburnes obtenues lors du fumage;
  • consommation d'alcool;
  • troubles métaboliques;
  • troubles de l'estomac;
  • abus de bronzage avec soleil actif;
  • pathologies de la cavité buccale;
  • mordre les lèvres;
  • hypofonction des glandes salivaires;
  • carence en vitamines;
  • maladies provoquant le précancer.

Diagnostic du cancer de la lèvre

Une tumeur sur la lèvre est diagnostiquée par des signes externes au moment de l'examen initial. Pour la fiabilité, des études supplémentaires sont attribuées, qui sont effectuées par des méthodes de laboratoire. Pour clarifier le diagnostic effectuer:

  • étude cytologique de cellules obtenues par perforation, grattage ou découpe du tissu affecté;
  • recherche de biomarqueurs spécifiques répondant aux cellules défectueuses;
  • test sanguin.

Pour étudier la propagation du processus malin, la détection de métastases, les modifications des ganglions lymphatiques, utilisez les méthodes de diagnostic instrumental:

  • étude radiologique de la mâchoire inférieure - révèle la germination du cancer dans les os;
  • imagerie par résonance magnétique - détermine le degré d'endommagement des tissus mous;
  • échographie - révèle la taille, le type;
  • tomodensitométrie - évalue la propagation de la tumeur, l'évolution des os;
  • Le diagnostic fluorescent est un moyen moderne d’aider à identifier les limites de la lésion, la localisation.

Comment déterminer le stade du cancer

La méthode de traitement, l'efficacité, les projections dépendent du stade du cancer. Sa détermination précise est nécessaire. Pour cela, on utilise la classification TNM qui se caractérise par trois composants:

  • T - tumeur ou tumeur, détermine la taille de la tumeur, la prévalence dans les tissus voisins, présente une gradation numérique de 0 à 4;
  • N-nodus ou noeud, note les dommages aux ganglions lymphatiques, la prévalence peut être de zéro à trois;
  • M - métastases - la présence de métastases, le nombre 0 ou 1 indique le degré de propagation.

Tous les composants sont résumés dans une formule qui est reflétée dans les antécédents médicaux du patient. Il est déchiffré par étapes:

Cancer des lèvres

Les personnes qui s'intéressent à leur propre santé, ainsi que les personnes à risque de cancer (longues périodes de tabagisme, tabac à chiquer, travail dans une industrie dangereuse), savent à quoi ressemble le cancer des lèvres. Cela aidera à temps à détecter la maladie et à commencer le traitement.

Cette maladie répond bien au traitement dans les premiers stades de son développement: si la tumeur est retirée à temps par une intervention chirurgicale ou par un autre moyen, elle peut être complètement guérie du cancer - sans risque de récidive dans le futur.

Considérons les types de cancer des lèvres sur les formes de croissance maligne, ainsi que sur les stades de la maladie.

  • Toutes les informations sur le site sont à titre informatif seulement et ne constitue pas un manuel pour l'action!
  • Seul le MÉDECIN peut vous fournir le DIAGNOSTIC EXACT!
  • Nous vous exhortons à ne pas vous auto-guérir, mais à vous inscrire auprès d'un spécialiste!
  • Santé à vous et à votre famille! Ne pas perdre courage

Les formulaires

Les oncologues distinguent trois formes de cancer des lèvres: papillaire, verruqueux et ulcératif (ou ulcératif-infiltrant).

La forme la plus agressive est la forme ulcéreuse: deux autres espèces sont sujettes à une croissance lente et ont rarement des métastases. Cependant, chacune de ces tumeurs peut se propager aux tissus environnants et entraîner leur dégénérescence maligne.

Papillaire

Le carcinome papillaire de la lèvre est une tumeur maligne avec un fond nécrotique avec un tissu mort au centre et des bords en forme de rouleau.

Habituellement, une telle tumeur se développe à partir d'un papillome. Premièrement, il y a une augmentation du site primaire de la lésion et de son arrondi, puis des croûtes apparaissent à la surface du papillome et la base du néoplasme est infiltrée. Au fil du temps, le papillome d'origine disparaît et un ulcère se forme sur le site de la lésion.

Photo: Cancer de la lèvre papillaire

Cancer verruqueux

Cette forme se développe à la suite d'une maladie précancéreuse obligatoire - la dyskératose productive.

Au début, de nombreuses petites excroissances apparaissent sur la lèvre qui, au fur et à mesure que la maladie progresse, se confondent pour former un foyer tumoral ressemblant à du chou-fleur.

Le cancer de la verrue est également appelé nodulaire. Ce type de cancer de la lèvre présente des limites et une taille nettes au stade initial, allant jusqu’à 1 cm, et se caractérise par la présence d’écailles denses à la surface de la tumeur, qui ne sont pas éliminées lorsqu’on essaie de supprimer.

Le cancer verruqueux doit être différencié dans le diagnostic des verrues bénignes communes (papillomes).

Cette forme de cancer est localisée exclusivement sur le bord rouge des lèvres et, contrairement aux verrues ordinaires, il n’ya pas de multiple.

Photo: Cancer verruqueux

Forme ulcéreuse

La forme ulcéreuse (aussi endophyte et infiltrante) est caractérisée par un degré plus élevé de malignité. Ce cancer se développe à un rythme accéléré et pénètre rapidement dans les tissus sous-cutanés, musculaires et osseux du visage.

Le cancer ulcératif de la lèvre se développe sur le fond de la leucoplasie - une lésion de l'épithélium, ayant l'apparence de taches rouges de différentes formes.

La tumeur ulcéreuse a un fond profond, surélevé et comme tourné vers l'extérieur. Le tissu environnant est souvent susceptible d'infiltration. A la palpation d'une telle tumeur, la douleur est absente (au moins dans les premiers stades de développement).

Si des lésions ulcéreuses se trouvent sur la lèvre, n'attendez pas l'auto-guérison de la plaie, mais contactez immédiatement un spécialiste des maladies de la peau (dermatologue). Le diagnostic et le dépistage opportuns d'une tumeur dans une tumeur peuvent sauver des vies.

Photo: forme ulcéreuse

Tout ce qui concerne les caractéristiques du cancer de la lèvre inférieure est décrit ici.

Les étapes

Étape 1

Le cancer de la lèvre commence par un petit nodule compacté ou roulant: ces structures sont totalement indolores, parfois recouvertes d'une croûte ou d'une plaque grisâtre. Si vous essayez de retirer la croûte, cela provoquera une douleur intense et, en outre, la croûte réapparaîtra rapidement.

Dans la première étape, la tumeur a une taille allant jusqu'à 1 cm et ne présente pas d'infiltration inflammatoire.

Les premiers symptômes du cancer des lèvres sont les démangeaisons, une salivation excessive et une sensation de gêne dans la bouche. À mesure que la tumeur se propage, les symptômes s'intensifient et la tumeur elle-même devient de plus en plus caractéristique.

Au stade 1, la tumeur peut être enlevée par des méthodes peu invasives:

  • cryodestruction (exposition à l'azote liquide);
  • méthode photodynamique;
  • irradiation à courte focale.

Le traitement chirurgical traditionnel est également utilisé - excision de la lésion tumorale primaire avec le tissu sous-cutané et les ganglions lymphatiques.

Le pronostic pour l'élimination d'une tumeur au stade 1 est relativement favorable - environ 70 à 90% des patients survivent pendant 3 à 5 ans.

Étape 2

Au stade 2, la tumeur atteint 2 cm de diamètre: elle se développe dans les tissus environnants et peut donner des métastases uniques aux ganglions lymphatiques (s’il s’agit d’une forme agressive de cancer de la lèvre).

Dans le même temps, la tumeur ne dépasse pas les limites de la membrane muqueuse de la lèvre et est souvent indolore.

Comme au stade 1, la méthode principale de traitement est l’excision (cautérisation ou congélation) de la tumeur primitive. Des méthodes non invasives sont utilisées dans le cas de la croissance exophytique du néoplasme et de sa localisation précise. Lors d'une excision chirurgicale en 2 temps, les ganglions lymphatiques régionaux sont nécessairement enlevés.

Étape 3

Les tumeurs malignes de la lèvre du stade 3 occupent une assez grande surface, vont bien au-delà du foyer initial, pénètrent dans les couches les plus profondes de la peau et atteignent le tissu musculaire. Peut-être une métastase au tissu osseux.

Habituellement, au stade 3, les symptômes de douleur sont prononcés. Les patients ont de la difficulté à manger, développent des signes communs de cancer - perte de poids, faiblesse. Les cellules malignes envahissent la circulation sanguine, contribuent aux métastases et provoquent une intoxication du corps.

Cette section décrit le début du cancer des lèvres.

Le diagnostic du cancer de la lèvre doit être approfondi afin de déterminer le type d’une pathologie donnée, son stade et le traitement approprié. Plus de détails sont écrits ici.

Le développement du cancer de la lèvre supérieure est décrit dans cet article.

Étape 4

A ce stade, le foyer initial peut subir une désintégration en plusieurs tumeurs. Le processus malin se propage aux muscles, aux vaisseaux sanguins et aux os du crâne. La radiothérapie et la chimiothérapie ne ralentissent que temporairement la propagation des cellules cancéreuses et les métastases. Le pronostic pour le cancer de la lèvre 4 degré défavorable.

Les premiers signes de cancer de la lèvre: stades et traitement

Les premiers signes du cancer des lèvres peuvent ressembler à une maladie buccale commune. Lorsqu'une anomalie est détectée, il est nécessaire de consulter un médecin qui peut confirmer ou infirmer la présence d'un oncologie et prescrire le traitement nécessaire.

Le cancer de la lèvre est une tumeur maligne qui se forme à partir des cellules du bord rouge des lèvres. Cette pathologie est appelée cancer épidermoïde de la lèvre. Parmi les autres types de maladies oncologiques, c'est la dixième la plus répandue.

Les statistiques des oncologues indiquent que la lèvre inférieure est davantage touchée par les cellules cancéreuses que la lèvre supérieure. Cela est dû au fait qu'il est plus mobile et qu'il contient beaucoup moins de glandes sébacées que les glandes supérieures, ce qui signifie qu'il est moins protégé des influences négatives de l'environnement extérieur.

Les médecins disent que la moitié faible de l’humanité a une pathologie de la lèvre beaucoup moins souvent que les hommes et qu’il s’agit essentiellement d’un gonflement de la lèvre supérieure. Pourquoi La réponse à la question réside dans la cause du cancer des lèvres.

Raisons

Et maintenant, l'étiologie de la dégénérescence des cellules saines en cellules cancéreuses n'est pas entièrement comprise. Mais les signes, les symptômes et certains facteurs contribuant à la germination de cellules atypiques sur la peau, les membranes intermédiaires et muqueuses sont identifiés. Considérez ces facteurs:

  • Abus de tabac, mastication anthracite, goudron.
  • L'effet de la température élevée qui se produit lorsque la fumée de cigarette est libérée.
  • Toute blessure mécanique - fissures, plaies, brûlures, dommages causés par le perçage.
  • La membrane muqueuse des lèvres est en contact constant avec les dents présentant des arêtes vives ou des caries.
  • Abus de boissons alcoolisées haut degré.
  • Les prothèses dentaires sont mal ajustées ou mal assorties.
  • De nasvay, le bétel - ne pas fumer des mélanges de tabac.
  • Carence en vitamines telles que A, C, E, bêta-carotène.
  • Exposition prolongée à la lumière directe du soleil ou au vent.
  • L'action de composés chimiques agressifs.
  • Processus inflammatoires ou virus, nommément papillomes, verrues et herpès.
  • Pathologie gastro-intestinale, insuffisance hépatique;
  • Pragmatisme congénital - lèvre inférieure légèrement saillante.
  • Âge supérieur à 60 ans et sexe.
  • Ne pas garder l'hygiène personnelle.

Parmi les facteurs ci-dessus, le tabagisme est considéré comme le plus dangereux. Il provoque la croissance de tumeurs malignes non seulement sur les lèvres, mais aussi dans la cavité buccale. Le cancer des lèvres se développe pour deux raisons: l'effet irritant de la fumée de cigarette et les substances cancérigènes chimiques qu'elle contient. Mais même les lèvres des fumeurs ardents sont constamment en microfissures, très sèches et irritées. Tout cela ensemble les rend sans défense contre l'influence agressive de l'environnement.

La pathologie est rarement primaire. Le plus souvent, la maladie est la conséquence d'autres changements anormaux. Dans la plupart des cas, la maladie est déterminée par les facteurs suivants:

  • Des blessures qui ne guérissent pas longtemps.
  • Les fissures des lèvres sont chroniques.
  • Papillomes
  • L'inflammation de la lèvre s'est propagée à la chéilite Manganotti.
  • Dyskératose verruqueuse.
  • Leukoplakia et Eritroplakia.
  • Type érosif sans lichen.

Les pathologies énumérées ci-dessus sont liées à des conditions précancéreuses. Augmentation de la capacité de dégénérescence atypique avec dyskératose diffuse et kératoacanthome. À un jeune âge, cette oncologie peut être due à un traumatisme causé par un perçage.

C'est important! L'émergence de l'oncologie d'une cigarette électronique n'est pas confirmée par les scientifiques.

Variété

À quoi ressemble le cancer de la lèvre? Quelles sont ses formes? Quel est le code défini par l’ICB 10 pour définir ce type de cancer? Cette maladie est un type de carcinome épidermoïde.

La photo ci-dessous montre la structure des lèvres.

La forme d’une formation maligne dépend du type de structure, à savoir:

  • kératinisation - se réfère à favorable, avec un cours lent des tumeurs. Avec cette forme d'ulcères apparaissent tardivement, les métastases se produisent rarement. Presque tous les cas de cancer des lèvres sont de ce type.
  • non kératinisante - caractérisée par une progression rapide de la maladie, des lésions des tissus voisins, des ulcères et des métastases apparaissent tôt. Avec une telle prolifération rapide de cellules atypiques, des métastases pulmonaires se produisent, mais d'autres organes sont rarement atteints. Parmi tous les cas enregistrés d'oncologie labiale, cette forme est très rare, seulement moins de cinq pour cent.

Sur la base du tableau clinique de la maladie, le cancer épidermoïde de la lèvre est:

  • Verruqueuse - la peau est anormalement cornifiée.
  • Papillaire - le fond de la tumeur a une structure nécrotique avec un derme mort au milieu. Les bords sont déchirés et gonflés.
  • Ulcératif.
  • Ulcératif-infiltrant - tissu atrophié, plaies et taches ouvertes, rouge.

Par la nature de l'apparition de la tumeur est divisée en bénigne et maligne. Les tumeurs malignes sont caractérisées par une croissance rapide, une germination dans les organes voisins, une dégénérescence cellulaire. Même après la chirurgie, une tumeur sans le traitement nécessaire continue à se développer et à se métastaser.

Ces tumeurs comprennent:

  • mélanome - une tumeur maligne qui endommage la membrane muqueuse, la peau et elle progresse constamment;
  • sarcome - cellules atypiques, détruisent le cartilage, le muscle, le tissu adipeux, l'épithélium tégumentaire;
  • La leucémie est une pathologie du sang qui provoque la formation d'ulcères sur la peau, les muqueuses et les intermédiaires.

Comme toutes les pathologies cancéreuses, le cancer des lèvres selon le système de classification international est défini par le code C 44.0 et est divisé en certaines étapes. Le cancer de la membrane muqueuse des lèvres a les degrés suivants:

  • Préracussion
  • Le premier stade ou stade initial du cancer de la lèvre est une tumeur dont la taille atteint deux centimètres, le système lymphatique n’est pas endommagé.
  • La seconde - une formation atypique est dans les quatre centimètres, les ganglions lymphatiques ne sont pas impliqués.
  • Le troisième - dans la taille de la tumeur est similaire au degré précédent, mais le processus de métastase aux ganglions lymphatiques a commencé.
  • Quatrième - la tumeur ne dépasse pas quatre centimètres, il y a beaucoup de métastases.

En outre, le cancer de la peau des lèvres peut être:

  • Dense en structure, avec de petites écailles.
  • Il a l'apparence d'un ulcère de toutes formes et tailles. Les bords sont inégaux. Cette formation se développe rapidement à l'intérieur et se propage.

Les photographies montrent les stades de la maladie.

Signes de

Les symptômes du cancer des lèvres se divisent en deux groupes - certains signes de dégradation du bien-être général du patient et des signes directement liés aux lèvres.

Le premier groupe se manifeste par les symptômes suivants:

  • Le patient ressent de la faiblesse, de la fatigue;
  • le poids corporel diminue considérablement sans cause;
  • la température corporelle augmente.

Dans le cancer de la lèvre, les symptômes se manifesteront de différentes manières, tout dépend du stade auquel la maladie se situe:

  • La lèvre touchée devient plus saine;
  • du côté où la tumeur est apparue, la joue commence à gonfler à un certain stade de la maladie;
  • un flux de salive spontané est observé;
  • en train de manger, le patient commence à développer une gêne, il lui devient plus difficile de manger;
  • une odeur désagréable et putride apparaît de la bouche;
  • le bleuissement de la membrane muqueuse des lèvres commence;
  • une des manifestations de la maladie est une violation du travail de la mandibule;
  • les premiers symptômes de la pathologie sont un changement de voix sous forme d'enrouement;
  • Aux derniers stades de la maladie, on observe des maux de gorge et des maux de gorge, ce qui indique que les ganglions lymphatiques sont déjà atteints. Mais les principaux symptômes sont précédés par les premiers signes de cancer de la lèvre, tels que:
  • apparition sur la lèvre d'un petit tubercule rêche, nuance brun foncé;
  • une légère sensation de douleur dans la lèvre touchée;
  • brûlures, piqûres et démangeaisons de la lèvre sur lesquelles l'oncologie a commencé à se former;
  • salivation accrue;
  • inconfort en mangeant de la nourriture.

Le carcinome épidermoïde de la lèvre inférieure est caractérisé en ce que la métastase se produit dans les ganglions lymphatiques voisins. La propagation du cancer de la lèvre supérieure dépend directement de l'emplacement de la tumeur.

Les premiers signes de pathologie passent presque inaperçus et peuvent être confondus avec d'autres maladies de la cavité buccale. Des ulcères, de légers phoques sur les lèvres, des sensations désagréables lorsque vous mangez ne font pas naître la suspicion chez la patiente, car cela pourrait être une manifestation de l’herpès. Toutefois, les fuites de salive incontrôlées devraient inciter une personne à demander l'aide d'un spécialiste pour identifier les causes de cette anomalie.

C'est important! Tous les symptômes énumérés ci-dessus indiquent qu’une maladie est en développement et qu’il est donc nécessaire de consulter un médecin pour déterminer la maladie. Si le cancer de la lèvre est détecté aux stades initiaux, les chances de guérison du patient seront beaucoup plus grandes, car la maladie peut être guérie dans 90% des cas.

Diagnostics

Pour poser un diagnostic, un spécialiste prescrit un certain nombre de mesures, parmi lesquelles l’analyse du patient, il est nécessaire de comprendre le tableau clinique de la maladie. En outre, le médecin traitant procède à une inspection visuelle de la bouche, des lèvres, des joues, puis à une palpation du processus de la mâchoire, de la zone sous-maxillaire et du cou.

S'il y a des indications, le patient est envoyé pour une échographie. Vous pouvez également effectuer des rayons X, orthopantomographie, des écouvillons pour la cytologie. Il est également nécessaire de faire une biopsie de la région affectée des lèvres, des ganglions lymphatiques, pour identifier les causes de leur augmentation.

Dans les cas difficiles, vous pouvez attribuer un diagnostic différentiel supplémentaire. Cela est nécessaire pour exclure la cause d'anomalies associées à d'autres maladies du patient. Le traitement de la maladie dépend du degré de prolifération des cellules atypiques, de la destruction d'organes et de l'étendue des dommages.

Traitement

Le traitement du cancer des lèvres est déterminé par le stade de la maladie. Pour la nomination d'une thérapie particulière, il est nécessaire de prendre en compte certains facteurs:

  • Stade de la maladie.
  • Le degré et les caractéristiques de la croissance tumorale.
  • Type d'éducation.
  • L'âge du patient.

Quelle que soit la méthode de traitement choisie, l’effet doit être exercé sur le cancer lui-même et sur la zone de métastase régionale.

Aux premier et deuxième stades, le traitement du cancer de la lèvre peut être effectué des manières suivantes:

La base de cette méthode est d’influencer la formation maligne d’azote liquide. La cryothérapie est l'une des méthodes de traitement les plus douces. Convient donc au traitement des patients âgés. Au début, cela garantit un résultat efficace.

Ce traitement comprend:

  • Traitement de proximité;
  • électronique;
  • traitement interstitiel au radium.
  1. Photodynamique
  • irradiation laser de tissus affectés par la tumeur;
  • l'introduction de médicaments photosensibilisants.

Cette méthode est utilisée uniquement en présence de lésions limitées à la surface.

Cette thérapie est la méthode de traitement la plus radicale. Il n'est utilisé que dans les cas où il n'est pas possible d'utiliser la cryothérapie et la radiothérapie ou lorsque la maladie devient incontrôlable et qu'il existe un risque de croissance rapide de la tumeur.

  • En oncologie, l'ablation au premier degré des ganglions lymphatiques de la mandibule n'est pas effectuée.
  • Lorsque la maladie passe à la deuxième étape, un traitement du foyer principal est prescrit, puis une résection des ganglions lymphatiques sous-maxillaires, sous-mentaux et cervicaux supérieurs est réalisée.
  • Pour le traitement du troisième stade de la tumeur, à condition qu'il n'y ait pas de métastase, l'oncologue exerce un effet combiné sur la tumeur maligne et les tissus environnants.

Pour le traitement des troisième et quatrième stades de l'oncologie, il est attribué:

  • Irradiation;
  • Résection électrique ou retrait des lèvres avec un couteau électrique spécial.
  • Si nécessaire, si la tumeur est volumineuse, une électrorésection des tissus endommagés de la cavité buccale, une mandibule et le retrait des ganglions lymphatiques et des tissus environnants sont également prescrits.

C'est important! Après la chirurgie, une correction des lèvres et du plastique est effectuée.

Si la maladie est grave et se poursuit au quatrième stade, puis pour arrêter la progression ultérieure de la tumeur et améliorer la vie du patient, une chimiothérapie utilisant des médicaments spéciaux est autorisée.

La thérapie palliative est prescrite pour le dernier, quatrième stade de la maladie. Avec son aide, il est possible de soulager les symptômes de la maladie, ce qui affecte positivement la qualité de vie du patient.

Prévisions

Le patient et ses proches comprennent qu'un pronostic positif dépend du traitement initié en temps voulu et du stade de la maladie.

  • Avec les traitements de stade I et de stade II, un résultat positif pour se débarrasser de la maladie est de 97% à 100%.
  • Lors du traitement de grade III, le patient est guéri dans 70% à 80% des cas.
  • Le traitement du dernier stade ou de la récurrence du cancer permet d’atteindre une rémission de 30%.

C'est important! Afin d'éviter l'apparition d'une maladie aussi insidieuse, vous devez surveiller votre santé et mener une vie correcte.

Cancer de la lèvre

Le cancer de la lèvre se classe au 9ème rang sur la liste des cancers les plus courants. Chez les femmes, le cancer des lèvres est trois fois moins fréquent que chez les hommes, en raison d'habitudes néfastes et de conditions de travail difficiles. La majorité des patients sont des personnes âgées de 50 à 70 ans, bien qu'il y ait des cas de maladie parmi les jeunes, et plus récemment, ils sont devenus plus fréquents.

Qu'est-ce que le cancer des lèvres?

Les lèvres humaines se composent de trois sections: la peau, la bordure rouge et la membrane muqueuse. Les deux premiers sont en plein air. La peau est constituée d'épithélium kératinisant plat, elle est pénétrée par les glandes sébacées et sudoripares. Dans la région en transition, la couche cornée est très fine, presque transparente, elle contient de nombreux vaisseaux sanguins, ce qui lui confère une couleur rouge. La sensibilité de la bordure rouge est une conséquence de la présence en son sein d'un grand nombre de terminaisons nerveuses. La muqueuse est la partie interne des lèvres, contenant les glandes muqueuses et salivaires. Il entre dans la gencive et est également relié à l'os de la mâchoire par une bride (petit pli).

Cancer de la lèvre: causes, symptômes et traitement

Deux lèvres sont reliées l'une à l'autre dans les coins par des pointes spéciales. Les mouvements des lèvres sont dus au muscle circulaire de la bouche, ainsi qu'au nerf trijumeau et facial. Leur fonction est de participer à la consommation de nourriture, à l'expression du visage et à la prononciation.

Dans la plupart des cas, le carcinome épidermoïde des lèvres (GR) provient du bord rouge et la peau et la membrane muqueuse sont affectées par la croissance de la tumeur. Il apparaît souvent plus près du milieu de la lèvre et rarement dans les coins. En règle générale, la maladie est de nature primaire; diverses maladies infectieuses et inflammatoires des lèvres en sont la cause. Parfois, une lésion secondaire survient. Dans ce cas, le cancer peut métastaser du larynx, la cavité buccale.

Dans 95% des cas, un gonflement de la lèvre inférieure apparaît, en raison de ses caractéristiques anatomiques. C'est une grosse charge et elle est moins protégée par la salive et la graisse, tout comme les glandes qui les produisent moins dans la lèvre inférieure. La lèvre supérieure est rarement touchée, et le plus souvent chez les femmes. Il a un réseau plus étendu en dehors des ganglions lymphatiques d'organes, peut-être à cause de cette métastase, et la croissance de ce cancer est plus rapide.

Le cancer des lèvres, par rapport à d'autres types d'oncologie, est moins agressif, il a tendance à se développer superficiellement, grâce à quoi il est facile à détecter, car ces organes sont visibles. Le danger de la maladie réside dans le contact étroit des lèvres avec les os dans lesquels elle pousse. Pour prévenir son apparition, vous devez savoir ce qui peut provoquer le cancer des lèvres.

Maladies précédant le cancer de la lèvre

Les causes du cancer des lèvres sont le plus souvent la présence de maladies de ces organes, appelées précancéreuses. Ceux-ci comprennent:

  • leucoplasie verruqueuse et plate. Manifesté sous la forme de taches blanchâtres, semblables à la floraison, de différentes tailles avec un contour clair;
  • corne cutanée. Il ressemble à un petit foyer (jusqu'à 1 cm) à partir duquel se développe une saillie dense brune ou grise;
  • papillomes avec kératinisation. L'éducation est le résultat d'une infection virale, elle dépasse de la surface de la peau, ressemble à une verrue, a une couleur blanchâtre;
  • précancer verruqueux. Cela ressemble à une saillie verruqueuse sur une bordure rouge, couverte d'écailles. Sa couleur va du rose pâle au rouge;
  • post-irradiation, chéilite actinique et chéilite manganotti. Il a l'apparence de l'érosion rouge;
  • La dyskératose Manifesté sous la forme de zones plates et kératinisantes sur la lèvre, couvertes d'écailles;
  • Érythroplastie Symptôme - taches rouge vif ou petits nodules mous;
  • lupus (formes ulcéreuses et hyperkératosiques). Elle commence par l'apparition d'un érythème sur la bordure rouge, puis se joint à l'hyperkératose, à la pigmentation rouge, à l'atrophie des tissus. Le lupus est accompagné de douleur et d'une sensation de brûlure;
  • Kératoacanthome - une tumeur recouverte d'une couche cornée dense sous laquelle se produit un ulcère. À l'autopsie ne saigne pas;
  • lichen plan Un signe de cette maladie est une petite éruption cutanée (2-3 mm chacune), qui dépasse légèrement au-dessus du niveau de la peau. Les formations ont une surface brillante. Couleur - du rose au violet et au rouge vif.

Ces maladies accompagnent l'apparition d'un cancer des lèvres dans 85% des cas. Vous devez donc connaître leurs symptômes et commencer le traitement à temps.

Facteurs de risque et causes de la maladie

De nombreuses études ont prouvé le développement d'un cancer des lèvres imputable au tabagisme (en particulier avec l'utilisation d'une pipe) et à l'utilisation de tabac à chiquer. Une telle mauvaise habitude a un effet destructeur sur la muqueuse buccale et est la cause de diverses maladies de cet organe (par exemple, la leucoplasie).

Les prévisions s’aggravent avec l’augmentation de la durée du tabagisme et du nombre de cigarettes fumées par jour. En plus des effets des produits chimiques contenus dans le tabac, les lèvres des fumeurs sont sujettes à des dommages mécaniques permanents, ainsi qu'à des températures élevées pouvant causer des brûlures. Si une personne consomme de l'alcool en plus, le risque de cancer des lèvres augmente plusieurs fois. Ainsi, comme les hommes sont plus nombreux les amateurs de cigarettes et d’alcool, ils sont plus malades que les femmes.

Les autres facteurs de risque incluent:

  • l'action du soleil. Des études ont montré qu'une exposition prolongée et persistante au rayonnement ultraviolet peut déclencher le cancer.
  • travail à haute température (par exemple dans l'industrie sidérurgique);
  • conditions météorologiques défavorables (vent, changements soudains de la température de l'air, climat sec). La chaleur ou le froid peut provoquer une chéilite;
  • cas répétés de maladies infectieuses sur les lèvres (herpès), maladies chroniques du tractus gastro-intestinal;
  • blessures. Ils peuvent être le résultat de bosses ou de dommages causés par les bords tranchants de dents malades, de morsures ou de mauvaises prothèses;
  • exposition à des produits chimiques, brûlures;
  • manque de vitamines C, E, A;
  • manger des plats trop chauds et épicés;
  • mauvais état des dents et de la bouche;
  • hypofonction des glandes salivaires.

Ces maladies et facteurs ne conduisent pas nécessairement au développement de tumeurs malignes, mais ils augmentent considérablement cette probabilité (en particulier une combinaison de plusieurs d'entre eux).

Cancer des lèvres: types et formes de la maladie

Le cancer des lèvres est divisé en types morphologiques suivants:

  • kératinisation squameuse (cancer de la peau des lèvres);
  • sans seuil (cancer des lèvres muqueuses).

La première, l’espèce kératinisante, est retrouvée dans 95% des cas, elle se développe plus lentement, s’ulcère et se métastase moins souvent.

Le type sans seuil est plus agressif, mais il ne représente que 5% des patients.

Dans de rares cas, il existe des formes indifférenciées qui ne peuvent être attribuées à aucune des espèces. Le pronostic pour un tel cancer est le pire, puisqu'il est difficile à traiter et qu'il se développe rapidement.

Formes cliniques de tumeurs malignes aux lèvres:

  1. exophytique (volume tumoral, se développe). La forme exophytique comprend papillaire et verruqueuse. Ils sont caractéristiques des espèces kératinisantes. La plupart de ces tumeurs proviennent de papillomes, de verrues, de cornes cutanées, de dyskératose. Une plaie apparaît à la surface du papillome, sa base s'infiltre dans la lèvre. Puis il disparaît et un ulcère se forme à sa place;
  2. endophyte, ulcératif ou infiltrant (la tumeur se développe plus profondément, détruisant la membrane muqueuse). Cette forme est inhérente à l'esprit qui ne garde pas. Le cancer endophyte de la lèvre apparaît sur le fond d’une chéilite ou d’une dyskératose destructrice. Dans le même temps, les ulcères grossissent, prennent une forme différente, leurs bords sont inégaux, compactés, déformés. Dans la forme infiltrée, il existe une infiltration importante des tissus environnants, qui peut être plus grande que l'ulcère lui-même.

Les différences entre ces formes ne peuvent être identifiées qu’à ses débuts. Lorsque la maladie progresse, la tumeur acquiert les caractéristiques des deux formes.
Selon le site de la lésion, on distingue le cancer de la lèvre supérieure, inférieure ou commissure (angles). Un diagnostic de carcinome épidermoïde de la lèvre inférieure est diagnostiqué chez la plupart des gens.

Symptômes du cancer de la lèvre

En règle générale, la tumeur se développe sur le fond d'une des maladies décrites précédemment, de sorte que les signes de cancer des lèvres peuvent passer inaperçus. Il est important de faire attention à l’aggravation du cours de la maladie (qu’il s’agisse d’une modification du type d’ulcère, de fissure, etc.).

Comment commence le cancer des lèvres? Un petit compactage (escarre) apparaît sur la partie endommagée de l'organe, qui finalement augmente, s'ulcère, et un petit rouleau apparaît autour de celui-ci. Ce sont les premiers signes de cancer de la lèvre.

Souvent, les gens grattent ou déchirent la couche supérieure du phoque, sous celle-ci, ouvrent des structures papillaires et verruqueuses qui commencent à saigner (pour les maladies non oncologiques, le sang ne coule généralement pas). Ensuite, il se recouvre d'une croûte plus dense et commence à faire saillie au-dessus de la surface de la lèvre.

Besoin de savoir à quoi ressemble un cancer des lèvres? Il ressemble à une fissure, une verrue ou une tache de naissance sur la lèvre.

Au fil du temps, la tumeur se développe, acquiert une forme irrégulière à bords flous: elle peut être plate ou vallonnée, ovale ou ronde. Il est également possible de développer des excroissances multiples qui affectent l’ensemble de la lèvre, ce qui entraîne une augmentation de celle-ci.

En cas de cancer ulcératif, lorsque la croûte disparaît, un ulcère s'ouvre avec des plaques nécrotiques, ce qui libère une petite quantité de pus. Une infiltration se produit au centre de la plaie. Progressivement, il atteint la couche musculaire. Une infection s'introduit facilement dans l'ulcère, c'est pourquoi des maladies inflammatoires rejoignent souvent le cancer des lèvres. Au cours des stades avancés, le cancer s'infiltre dans les tissus environnants, ce qui peut également être ressenti. Il affecte la cavité buccale, la mâchoire, le menton, les joues. En raison de la violation de la structure de la membrane muqueuse, le patient souffre d'une salivation accrue.

Autres signes de la maladie:

  • démangeaisons sur le site de la blessure, desquamation;
  • la douleur. Ce symptôme indique la propagation du cancer dans les tissus voisins ou peut être associé à l’apparition du processus inflammatoire. Dans les premiers stades d'une personne, en règle générale, ne ressent pas la douleur. Ils n'apparaissent que si vous essayez de gratter une tumeur;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques (en particulier dans le cou);
  • augmentation de la température corporelle;
  • fatigue constante, apathie, dépression, perte d'appétit et émaciation. Ce sont les conséquences de l'intoxication.

Le développement du cancer de la lèvre inférieure est lent: de l'apparition d'un petit phoque à son augmentation et à son ulcération, il s'écoule beaucoup de temps. La tumeur de la lèvre supérieure se développe beaucoup plus rapidement, ce qui constitue sa principale différence.

Vidéo informative:

Stades du cancer de la lèvre

Classification du cancer de la lèvre par étapes:

  • le stade initial (zéro) est un carcinome préinvasif;
  • Le cancer de la lèvre au stade 1 commence lorsque les cellules tumorales se multiplient et augmente de 0 à 2 cm;
  • Le stade 2 se caractérise par une augmentation de la taille de la tumeur à 4 cm.Il n'y a pas de métastases régionales et distantes;
  • Le cancer de la lèvre au stade 3 est caractérisé par la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux. Leur taille est petite - jusqu'à 3 cm;
  • Le stade 4 est le plus dangereux, car la tumeur est largement répandue, a une grande taille et couvre donc une grande surface. La défaite des ganglions atteint 5 cm ou plus, à ce stade, des métastases distantes apparaissent.

En raison du fait que la tumeur est sur les lèvres et qu'il n'est donc pas difficile de voir, la maladie se trouve principalement dans les premiers stades. Les stades 3 et 4 ne sont diagnostiqués que chez 15 à 20% des patients.

Métastase du cancer de la lèvre et ses conséquences

Le cancer de la lèvre inférieure est le plus souvent métastasé par la voie lymphogène, laquelle est causée par un vaste réseau de ganglions lymphatiques. À partir de la membrane sous-muqueuse de la lèvre inférieure, ils se ramifient et passent d'abord des deux côtés de la région sous-maxillaire et du cou. Pour cette raison, le traitement d'une tumeur avec des métastases dans les ganglions lymphatiques nécessite leur retrait bilatéral. Parmi les ganglions lymphatiques régionaux de la lèvre inférieure, se trouvent également le menton, le visage, les oreilles et les profondeurs.

Le taux de croissance et l'étendue des métastases dans le cancer de la lèvre dépendent souvent de la taille de la tumeur. Selon les statistiques, la moitié des personnes ayant une formation de 3 centimètres développent des lésions régionales au cou. Bien que ce modèle ne fonctionne pas toujours. Il arrive que lorsqu'un petit cancer est observé, plusieurs métastases soient observées et, dans certains cas, même avec des tumeurs courantes, elles ne sont pas du tout présentes.

Les tumeurs de la lèvre supérieure se métastasent davantage dans les ganglions lymphatiques sous-maxillaires et profonds du col utérin. Les dommages aux organes distants sont moins fréquents - dans environ 2 à 3% des cas, les poumons et le cœur en souffrent généralement.

Les conséquences d'un cancer des lèvres non traité sont la propagation de celui-ci dans la bouche, y compris les mâchoires, les joues, la langue et le larynx. Au fil du temps, les tissus sont détruits, les dents sont exposées, une personne ne peut normalement pas manger, parler. En se développant dans les os, les cellules cancéreuses pénètrent dans le sang et se métastasent dans tout le corps.

Diagnostic du cancer de la lèvre

Le diagnostic du cancer des lèvres commence par un examen externe et une palpation avec les doigts. Déjà à ce stade, un spécialiste expérimenté pourra remarquer les déviations caractéristiques. En cours de route, le médecin doit produire une palpation de la bouche, des joues, de la langue, des amygdales et des ganglions lymphatiques cervicaux. Cela est nécessaire pour détecter l'infiltration de la tumeur et les métastases possibles.

Comment identifier le cancer des lèvres? Au début, la tumeur est presque négligeable, mais vous pouvez la palper si vous faites glisser votre doigt légèrement le long de la peau.
Parfois, il est nécessaire de procéder à une laryngoscopie. Il s’agit d’une procédure simple et indolore qui permettra d’examiner la bouche et la gorge du patient et d’identifier les anomalies éventuelles. Elle est réalisée à l'aide d'un laryngoscope souple, introduit par la bouche.

Pour obtenir des données plus précises sur l'état des ganglions lymphatiques du cou, des joues et du menton, des ultrasons ou des radiographies sont utilisés. Si leurs résultats ne sont pas satisfaisants, un scanner est prescrit. Il vous permet de détecter des écarts même mineurs. Vous devrez peut-être également examiner les poumons, l’abdomen ou d’autres organes afin de détecter des métastases suspectes.

Vous aurez peut-être également besoin de tests sanguins et urinaires généraux et biochimiques. L'examen cytologique des frottis et des empreintes prélevés à la surface de l'ulcère est un élément obligatoire pour le diagnostic du cancer des lèvres. S'il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques, il est alors nécessaire de les piquer.

Pour établir le type histologique, le degré de différenciation et déterminer le plan de traitement ultérieur, une biopsie tumorale est réalisée. L’essence de cette méthode consiste à prélever une petite quantité du matériel biologique de la tumeur, qui est ensuite examinée au laboratoire. Seules les données de biopsie peuvent confirmer le diagnostic.

Avant de commencer le traitement, une angiographie (examen par contraste aux rayons X du système circulatoire), un coagulogramme (analyse de la coagulation du sang), une échocardiographie sont réalisés.

Traitement du cancer de la lèvre

Pour le traitement du cancer de la lèvre, on utilise de telles méthodes:

  • Ablation chirurgicale de la tumeur

Une résection carrée ou trapézoïdale de la lèvre est utilisée. Le premier type est plus radical. Enlevez la tumeur en se retirant à 1 ou 2 cm de son bord. Les lèvres cancéreuses après une intervention chirurgicale laissent souvent des défauts considérables. Pour restaurer l'aspect esthétique, l'opération est réalisée par Blokhin, Bruns ou Malgen.

  • Congélation cryogénique

Appliquez-le aux premier et deuxième stades, lorsque la tumeur n'a pas eu le temps de se propager. Son essence réside dans l'exposition des cellules cancéreuses à une très basse température (-196 ° C) à l'aide d'azote liquide. Il gèle et détruit instantanément les tissus endommagés. Il est généralement nécessaire d'agir également sur les tissus situés dans un rayon de 1 à 2 cm de la tumeur. La cryogel est un moyen efficace, rapide et sans danger, elle n’a pas de contre-indications ni d’effets secondaires.

La radiothérapie peut prendre plusieurs formes: radiothérapie externe à courte focale ou interne (curiethérapie). La curiethérapie est un type de radiothérapie dans lequel une substance radioactive est implantée directement dans le tissu affecté par le biais de sources spéciales. Ainsi, il s'avère que détruire la tumeur elle-même, sans nuire aux cellules saines voisines. L'implantation de substances telles que l'iode ou le palladium, qui ont un effet durable, est possible. Cette méthode est très efficace, la radiothérapie interstitielle pour le cancer de la lèvre ne présente pas de complications telles que la chimiothérapie ou la chirurgie.

L'irradiation en foyer rapproché est dirigée vers la peau et le bord rouge des lèvres. Les tissus situés autour de la tumeur (à une distance de 1,5 à 2 cm) ainsi que les ganglions lymphatiques cervicaux doivent être irradiés. Pour les carcinomes situés dans les coins de la bouche, il est conseillé de pratiquer une radiothérapie en profondeur.

De fortes doses de radiations peuvent provoquer des complications telles que vertiges, nausées, faiblesse et vomissements.

Comment atténuer les effets des radiations dans le cancer des lèvres? Vous devez boire plus de liquides (environ 3 litres par jour), bouger, faire des exercices légers ou marcher plus souvent à l’air frais, manger des aliments sains et équilibrés.

La radiothérapie est souvent réalisée en même temps que la résection (avant et après) afin d'améliorer les résultats et de réduire les risques de récidive.

Fondamentalement, ils prennent du méthotrexate et de la bléomycine. La chimiothérapie n’est pas très populaire dans le traitement du cancer des lèvres, car elle n’a pas l’effet recherché. Par conséquent, l'utilisation de la chimiothérapie doit être associée à d'autres traitements, tels que les radiations.

  • Thérapie photodynamique

Il s’agit d’un traitement du cancer des lèvres qui consiste à injecter une substance appelée photosensibilisant par voie intraveineuse. Il s'accumule dans les cellules tumorales, après quoi il est exposé à un laser. Le photosensibilisant absorbe la lumière, provoquant les processus qui conduisent à la mort des cellules cancéreuses. Cette méthode convient aux lésions superficielles superficielles.

Après la guérison de la tumeur elle-même, il est nécessaire de retirer les ganglions lymphatiques régionaux. Cela est généralement fait pour les patients en stade 2, 3 et 4, mais certains médecins conseillent à tout le monde de le faire. La chirurgie de Vanah convient aux stades 1 et 2 (résection des ganglions lymphatiques sous-maxillaires, sous-mentaux et glandes salivaires). Avec des métastases étendues, il est nécessaire de prélever une partie des muscles, la veine jugulaire interne et le nerf accessoire conformément à la méthode de Krail. Aux 3 stades, on effectue une excision du tissu cervical dans le cas d'un fascia.

Le choix du schéma thérapeutique dépend principalement du stade du cancer de la lèvre. Pour les deux premières étapes, des méthodes non chirurgicales sont possibles dans certains cas. L'irradiation à courte focale (dose totale de 60 Hz) associée à la curiethérapie donne des résultats persistants dans 97% des cas. Le médecin vous dira quel traitement vous convient le mieux.

Cancer de la lèvre: chirurgie ou radiation? L'irradiation donne de bons résultats aux étapes 1 et 2, elle ne laissera pas de telles traces lors d'une opération, son utilisation est donc préférable.

Pour la phase 3, il est nécessaire de recourir à la radiothérapie complexe, puis au retrait du cancer des lèvres. Les radionucléides de cobalt sont utilisés pour les expositions. Après une radiothérapie, il est nécessaire de surveiller le patient afin de déterminer le moment où les processus réactifs cesseront et le cancer cessera de régresser. Seulement après cela, une résection carrée est prescrite, puis une excision du fascia fascial du tissu cervical. Parfois, l'excision est pratiquée deux fois (d'un côté du cou, une fois).

Le traitement du cancer de la lèvre inférieure au stade 4 est le plus difficile. Il sera nécessaire de suivre une thérapie gamma à foyer rapproché (une irradiation de la région du cou est également nécessaire) et une curiethérapie, après quoi de nombreuses opérations sont effectuées. Retirez la lèvre, ainsi que la mâchoire inférieure. Pour ce faire, appliquez une électroexcision (excision de tissus par électrocoagulation), ce qui nécessite une chirurgie plastique ultérieure. En outre prescrit la réception de plusieurs médicaments de chimiothérapie. Au stade 4 avec métastases à distance, le traitement est limité aux méthodes palliatives.

Souviens toi! Pour que le traitement soit efficace, le patient doit arrêter de fumer avant de commencer et subir une réorganisation de la cavité buccale.

Traitement du cancer des lèvres avec des remèdes populaires

En plus des méthodes ci-dessus, des traitements à base de plantes sont utilisés. Certains d'entre eux ont des propriétés antitumorales, anti-inflammatoires, antiseptiques, ils renforcent le système immunitaire et aident à guérir les plaies. Ils peuvent être un salut pour les personnes atteintes du stade 4, ce qui est contre-indiqué lors de l'opération.

Voici quelques recettes qui aident le cancer de la lèvre:

  • Infusion de millepertuis: 20 g d'herbe versez de l'eau bouillante dans une quantité de 0,4 l. Allumez un petit feu et laissez jusqu'à ce que la moitié de l'eau disparaisse. Cool et prendre 1 cuillère à soupe. 3 fois par jour
  • onguent de myrtille: saindoux mélangé à de l'herbe ou à des fleurs de millefeuille et à la lèvre douloureuse. Conservez la pommade dans un bocal en verre au réfrigérateur.
  • onguent au jus de chélidoine. Pour ce faire, mélangez le jus avec de la crème pour bébé ou la même graisse, de la vaseline dans un rapport de 1 à 4 et appliquez sur les lèvres;
  • il est possible de traiter la plaie avec de la betterave fraîchement moulue ou son jus;
  • pour la prochaine recette, vous aurez besoin de 100g. racine de bardane et la même quantité d'huile végétale. Les racines bouillies doivent être broyées (râpées), mélangées avec du beurre et allumées lentement. Réchauffer pendant 1,5 heure. Lorsque le mélange est refroidi, vous pouvez l'utiliser comme une pommade.

Un traitement populaire contre le cancer des lèvres ne sera d'aucune utilité s'il est utilisé séparément, sans autres méthodes. Avant de commencer, il est important de consulter votre médecin pour connaître les conséquences possibles.

Prévention des maladies

En raison du fait que la plupart des causes de cancer du bord rouge des lèvres sont connues, il est possible d'empêcher son apparition.

Pour cela, vous avez besoin de:

  1. abandonner les mauvaises habitudes. La cessation du contact avec des agents cancérigènes dans la fumée de tabac et le goudron réduit considérablement le risque de cancer des lèvres, il n’est donc jamais trop tard pour arrêter de fumer;
  2. traiter rapidement et correctement les maladies précancéreuses. Chéilite, versicolor, lupus sont traités avec des médicaments, d'autres maux nécessitent des mesures plus radicales (congélation, élimination au laser, chirurgie). Il est également conseillé d'étudier les frottis d'ulcères ou de fissures qui ne guérissent pas longtemps;
  3. surveiller l'hygiène buccale, procéder à la rééducation, utiliser des prothèses de haute qualité;
  4. utilisez des protections contre les intempéries telles que le crayon à lèvres et le rouge à lèvres. La prévention du cancer des lèvres pour les travailleurs de la production comprend des examens médicaux annuels;
  5. de subir des examens réguliers (pour les personnes à risque), si des symptômes suspects sont détectés, consultez immédiatement un médecin;
  6. manger des aliments riches en vitamines A, C et E, ne pas manger trop dur, des aliments chauds et épicés.

Pronostic du cancer de la lèvre

Le pronostic du cancer de la lèvre dépend de sa forme et de son type, de la taille de la tumeur et de la présence de métastases, ainsi que de l'état général du patient. Pour les personnes atteintes d'un cancer endophyte non kératinisé, les indicateurs seront nettement moins bons.

En général, les projections pour les stades 1-2 sont bonnes: jusqu'à 70% des patients sont guéris. Le taux de survie à 5 ans atteint 100%. Pour la phase 3, ce nombre est compris entre 30 et 40% et pour 4 entre 30 et 30%. La situation est pire chez les patients présentant des rechutes et des métastases à distance. Les décès surviennent chez 1,5% des personnes atteintes de cancer des lèvres.

Quelle était l'utilité de l'article pour vous?

Si vous trouvez une erreur, sélectionnez-la et appuyez sur Maj + Entrée ou cliquez ici. Merci beaucoup!

Merci pour votre message. Nous allons corriger l'erreur bientôt

A Propos De Nous

Le cancer du corps de l'utérus, ou cancer de l'endomètre, occupe la première place en termes d'incidence parmi les maladies oncologiques.