Métastases

Les métastases sont des tumeurs malignes secondaires de divers organes et tissus résultant de la propagation hématogène, lymphogène ou sur implants de cellules malignes du néoplasme primaire. Peut être trouvé dans n'importe quel organe. Aux premiers stades sont asymptomatiques. Par la suite, les manifestations cliniques dépendent de la localisation de la métastase. Le diagnostic est établi en tenant compte de l'anamnèse, des plaintes, des données d'examen objectives, des résultats de test et des examens instrumentaux. Traitement - chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie.

Métastases

Les métastases sont des foyers lointains du processus oncologique apparus lors du déplacement des cellules malignes dans le corps. Identifié chez les personnes de tout âge, mais le plus grand nombre de lésions se trouve chez les patients de plus de 50 ans. Ils peuvent apparaître dans la plupart des tumeurs malignes et toucher tous les organes. Le plus souvent, les tumeurs malignes se métastasent dans les ganglions lymphatiques, les poumons et le foie. Les métastases aux os, aux glandes surrénales, aux reins et au système nerveux central sont un peu moins courantes. Lésions métastatiques du pancréas, de la rate, de la peau, du muscle squelettique et du muscle cardiaque, rarement diagnostiquées.

La déficience fonctionnelle de divers organes, due à la croissance de métastases, est la principale cause de décès par cancer. L'apparition de foyers secondaires aggrave le pronostic et rend impossible le traitement radical d'une tumeur maligne ou crée des limitations significatives dans le choix des méthodes de traitement. Le diagnostic et le traitement des métastases sont effectués par des spécialistes du domaine de l'oncologie et d'autres spécialités (en fonction de la localisation du foyer secondaire).

Étiologie et anatomie pathologique des métastases

Sans traitement approprié au fil du temps, les métastases surviennent dans presque toutes les tumeurs malignes. Cependant, le moment de leur apparition peut varier considérablement. Parfois, les métastases sont détectées plusieurs années après le développement du processus primaire, parfois après quelques mois, et deviennent parfois la première manifestation du cancer. Par conséquent, l'intervalle de temps entre le développement de la tumeur primitive et l'apparition de métastases ne peut pas être établi, même approximativement.

Les experts estiment que dans certains cas, les cellules malignes peuvent migrer vers différents organes, formant ainsi des "foyers en sommeil", qui deviennent ensuite actifs et commencent à se développer rapidement. Cependant, les raisons pour lesquelles les métastases dans la même maladie apparaissent et se développent à des vitesses différentes n'ont pas encore été établies. On ne peut citer qu'un certain nombre de facteurs contribuant à l’émergence et à la progression rapides de formations secondaires.

Parmi ces facteurs figurent un grand nombre de petits vaisseaux autour du néoplasme primaire, une localisation et une structure histologique particulières du foyer principal, des troubles immunitaires et l'âge des patients (chez les jeunes, des métastases apparaissent et progressent plus rapidement que chez les personnes âgées). Le traitement antitumoral revêt une grande importance. Après un tel traitement, il est difficile de prédire la probabilité et la durée possible de l’apparition de métastases. Parfois, des foyers secondaires apparaissent plusieurs années après un traitement, en raison de modifications de certaines conditions vitales ou sans raison apparente.

Les cellules tumorales primaires peuvent se répandre dans tout le corps de trois manières: lymphogène (par les vaisseaux lymphatiques), hématogène (par les vaisseaux sanguins) et implantation. La métastase de l’implant devient possible après la destruction de la capsule organique et la libération de cellules malignes dans l’une ou l’autre cavité naturelle. Par exemple, les cellules cancéreuses de l'ovaire à travers la cavité abdominale peuvent migrer vers la surface du foie et les cellules cancéreuses du poumon primaires à travers la cavité pleurale jusqu'à la surface de la plèvre.

La voie prédominante des métastases est déterminée par l'origine et le degré de malignité de la tumeur. Les cellules du tissu conjonctif et les néoplasmes épithéliaux migrent souvent par les canaux lymphatiques. Avec les tumeurs à haut degré de malignité, la diffusion hématogène prédomine. Dans la plupart des cas, les métastases lymphogènes apparaissent plus tôt que les hématogènes. Ganglions lymphatiques régionaux principalement touchés. Ensuite, les cellules malignes peuvent se propager plus loin le long du système lymphatique.

La connaissance des caractéristiques du flux lymphatique dans l'une ou l'autre des zones anatomiques vous permet d'identifier les voies possibles de métastase et d'identifier les accumulations secondaires de cellules malignes (sauf en cas de micrométastase). Les métastases hématogènes se produisent à une distance considérable de l'organe affecté par le processus primaire. Pour les détecter, il est donc nécessaire de procéder à un examen approfondi, en tenant compte des zones de métastase les plus probables.

Différents types de cancer avec une fréquence différente métastasent à certains organes. Ainsi, le cancer du sein, le cancer du rein, le cancer de la prostate et le cancer de la thyroïde se métastasent le plus souvent vers les poumons, les os et le foie. Dans le cancer de l'estomac, le cancer de l'ovaire, le cancer du côlon, le cancer de l'utérus et le cancer du pancréas touchent le foie, le péritoine et les poumons. Le cancer colorectal et le cancer du poumon se propagent au foie, aux glandes surrénales et aux poumons (dans le cancer du poumon, le deuxième poumon en souffre). Le mélanome donne des métastases au foie, aux poumons, à la peau et aux muscles.

Parmi les néoplasmes secondaires, prédominent les formes nodulaires solides, les surfaces ulcéreuses (avec par exemple des lésions cutanées), les lésions de masse formant un mucus (métastase de Krukenberg) et d'autres types de tumeurs sont moins courantes. La taille des métastases peut varier de quelques millimètres à 20 centimètres ou plus. Peut-être une seule lésion d'un organe particulier, des lésions multiples d'un certain organe, ainsi que des foyers secondaires uniques ou multiples dans plusieurs organes. Il faut également mentionner les métastases dites "de poussière" - de multiples petits foyers dans la cavité abdominale, provoquant le développement d’une ascite.

De par leur structure histologique, les tumeurs secondaires correspondent généralement à une tumeur primitive. Cependant, dans certains cas, les métastases peuvent avoir une structure histologique différente de celle du cancer primitif. En règle générale, ces différences sont détectées au cours de la métastase d'une tumeur d'un organe creux dans un organe parenchymal (par exemple, dans le cancer du foie métastatique survenu à la suite d'un cancer du côlon primitif). Parfois, en raison de différences dans la structure des foyers primaire et secondaire, des difficultés surviennent dans la différenciation des métastases et des cancers multiples.

Symptômes de métastases

Au début, les métastases sont généralement asymptomatiques. Par la suite, les manifestations cliniques dépendent de la localisation du néoplasme secondaire. Les symptômes locaux sont combinés aux signes courants de cancer: hyperthermie, perte d’appétit, perte de poids, cachexie jusqu’au cancer, faiblesse générale et anémie. Dans les métastases des ganglions lymphatiques, on observe une augmentation de leur taille, qui est déterminée par la palpation ou lors de l'inspection visuelle.

Les nœuds sont généralement sans consistance, de consistance douce-élastique. Le plus souvent, les métastases sont localisées dans les ganglions lymphatiques cervicaux, inguinaux, axillaires et supraclaviculaires. Avec une taille suffisamment grande, ces foyers peuvent être détectés dès le stade de l'inspection de routine. La détection de métastases dans certains ganglions lymphatiques (rétropéritonéal, para-aortique, ganglions abdominaux, médiastinaux) est possible uniquement avec les examens instrumentaux, car ces structures anatomiques ne sont pas disponibles pour un examen objectif. La présence de telles métastases peut être suspectée lorsqu'elles sont augmentées de manière significative, ce qui entraîne la compression des structures anatomiques proches.

Les manifestations des métastases hématogènes sont déterminées par leur localisation. Des lésions secondaires entraînent des vertiges dans le cerveau, des maux de tête, des nausées, des vomissements et des troubles neurologiques focaux. Avec métastases à la moelle épinière, douleurs, fatigue rapide lors de l'effort, perturbation de l'activité des organes pelviens, apparaissent des troubles progressifs du mouvement et de la sensibilité. Les métastases dans les poumons entraînent des récidives fréquentes de maladies inflammatoires (bronchite, pneumonie, grippe, ARVI), suivies d'un essoufflement et d'une toux avec du sang dans les expectorations.

Les métastases au foie se manifestent par une sévérité et une douleur dans l'hypochondre droit, une insuffisance des fonctions hépatiques, une augmentation et une tubérosité du foie. La jaunisse, l'ascite et une insuffisance hépatique progressive sont détectés aux derniers stades. Les néoplasmes secondaires dans les os provoquent une douleur atroce, une hypercalcémie et des fractures pathologiques. Compression possible de la moelle épinière, des troncs nerveux et vasculaires. Lorsque les métastases dans le péritoine se produit ascite, causée par une dérégulation du processus d'excrétion et d'absorption de fluide par les tissus du péritoine.

Les métastases cutanées sont des nœuds solitaires denses ou à croissance rapide, ou de multiples nœuds de couleur solide, bleuâtre ou rosâtre. Par la suite, leur carie et leur ulcération sont observées. Dans certaines tumeurs primitives (par exemple, cancer du sein, cancer du colon, cancer de l'ovaire et cancer de la vessie), les symptômes de tumeurs cutanées secondaires peuvent imiter le tableau clinique de l'érysipèle. Moins fréquemment (généralement dans les tumeurs du sein), des métastases de type sclérodermie sont détectées.

Diagnostic des métastases

Le diagnostic est établi sur la base de données cliniques et des résultats d'études complémentaires. En raison de la forte propension à développer des métastases, toute tumeur maligne est une indication pour un examen approfondi (même en l'absence de signes de lésion d'autres organes). Les patients présentant des métastases présumées se voient prescrire une numération sanguine complète, un test sanguin biochimique et un test sanguin pour les marqueurs du cancer. Les patients sont dirigés vers une radiographie pulmonaire, une échographie abdominale, une échographie pelvienne, une tomodensitométrie et une IRM du cerveau, une tomodensitométrie et une IRM de la moelle épinière, une scintigraphie osseuse du squelette, une radiographie du squelette et d'autres études.

La présence de métastases est finalement confirmée lors de l'examen histologique ou cytologique du tissu altéré. La collecte du matériel histologique des tissus mous est réalisée par biopsie incisionnelle, à la moelle ou à la pince. Avec la disposition superficielle des métastases, une biopsie de scarification est utilisée, avec des lésions osseuses, une biopsie de tréphine est utilisée. Le matériel nécessaire à l'examen cytologique est obtenu en prenant les empreintes habituelles ou les empreintes de frottis. Une biopsie par aspiration est réalisée pour recueillir les fluides.

Le diagnostic différentiel des métastases est réalisé avec des tumeurs primitives et avec plusieurs cancers (avec détection simultanée ou quasi simultanée de plusieurs foyers dans le même organe ou dans des organes différents). Dans certains cas, une différenciation avec des processus dégénératifs-dystrophiques et inflammatoires est nécessaire. Ainsi, la pneumonie symptomatique dans les métastases dans les poumons doit être différenciée de la pneumonie ordinaire, des petites métastases dans la colonne vertébrale sur fond d'ostéoporose antérieure - avec des modifications de la colonne vertébrale liées à l'âge, etc.

Traitement des métastases

Les tactiques de traitement sont déterminées individuellement, en tenant compte du type de cancer, de l'état de la tumeur primitive, de l'état général du patient, de la sensibilité des cellules à un type particulier d'effet thérapeutique, du nombre, de l'emplacement et de la taille des métastases. Il est possible d'utiliser la radiothérapie, la chimiothérapie, l'immunochimiothérapie, l'hormonothérapie, les interventions chirurgicales classiques, la radiochirurgie, la cryochirurgie et l'embolisation des artères nourricières. En règle générale, une combinaison de plusieurs méthodes de traitement (par exemple, chimiothérapie et radiothérapie, chimiothérapie et immunothérapie, radiothérapie et chirurgie, etc.) est utilisée pour les métastases. Les indications du traitement chirurgical et le montant de l'intervention dépendent également du nombre et de la localisation des métastases.

Dans les métastases des ganglions lymphatiques régionaux, la lymphadénectomie est généralement réalisée en association avec l'ablation de la tumeur primitive. Avec des tumeurs primaires contrôlées et des métastases uniques sur des organes distants, l’excision radicale des foyers secondaires est parfois possible. En cas de métastases multiples, une intervention chirurgicale n'est généralement pas indiquée. Une exception est le cas lorsqu'une opération palliative peut retarder le décès ou améliorer la qualité de vie du patient (par exemple, une craniotomie pour réduire la pression intracrânienne dangereuse causée par une tumeur cérébrale métastatique).

Pronostic pour les métastases

Jusqu'à récemment, la présence de métastases était considérée comme une preuve de la mort imminente du patient. La situation évolue progressivement, même si la présence de tumeurs secondaires est toujours considérée comme un signe pronostique extrêmement défavorable. L'utilisation de nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement peut, dans certains cas, augmenter l'espérance de vie moyenne des patients. Dans certaines conditions, le traitement radical des métastases de certaines localisations, par exemple des foyers uniques de cancer du foie métastatique ou de cancer du cerveau métastatique, est devenu possible.

En général, le pronostic des métastases est déterminé par le degré de négligence du processus oncologique, les capacités d'un établissement médical donné (certaines méthodes médicales et de diagnostic ne sont disponibles que dans les grands centres), le type, la localisation et le stade de la tumeur primitive, l'état du système immunitaire, le degré d'épuisement, le niveau de dysfonctionnement divers organes, etc. L’espérance de vie moyenne d’un cancer du foie métastatique est d’environ six mois, les lésions cérébrales durent plusieurs semaines. dés tastazah - quelques années, avec des tumeurs secondaires dans les reins - 1-3 ans.

Métastases - Qu'est-ce que c'est, à quel stade du cancer, symptômes, méthodes de diagnostic et de traitement apparaissent

Selon les dossiers médicaux, une personne produit chaque jour plus de 30 000 cellules anormales dans le corps, qui deviennent ensuite cancéreuses. Le système immunitaire humain les trouve, les détruit. Si, pour une raison quelconque, le système de protection du corps ne fonctionne pas ou ne "manque" pas les cellules cancéreuses, celles-ci commencent alors à se multiplier activement et à se transformer en tumeurs malignes. Les cellules pathogènes du foyer primaire, par le biais du flux lymphatique ou sanguin, pénètrent dans d'autres organes, tissus, formant des métastases (métastases).

Qu'est-ce qu'une métastase?

Les métastases sont des foyers secondaires d'augmentation de la majorité des tumeurs malignes. Les processus pathologiques du corps provoquent la formation de lésions dans les ganglions lymphatiques distants et locaux. Ces phénomènes concernent les organes internes:

  • les poumons;
  • le foie;
  • les glandes mammaires;
  • colonne vertébrale;
  • cerveau

Les études sur les métastases reposent sur le fait que des foyers secondaires se forment presque immédiatement après le début de la formation d'une tumeur maligne. Les structures cellulaires fragmentées pénètrent dans la région du rétrécissement luminal du vaisseau. Ce type de dissémination est appelé hématogène, il peut également affecter les structures lymphatiques, et cela fait déjà référence à la voie lymphogène du nombre de métastases.

Avec la propagation des tumeurs dans le cancer du sein, les poumons, ils affectent le cerveau et sont transportés avec le liquide lymphatique, le sang. Ensuite, ils s’arrêtent dans une certaine zone, quittent le vaisseau et forment le centre de la métastase. Le processus se développe lentement au stade initial, souvent asymptomatique. Par conséquent, les médecins ne peuvent pas le remarquer immédiatement.

À quel stade du cancer apparaissent-ils?

Il est impossible de parler sans équivoque du moment d'apparition, de la propagation des métastases dans le corps. Par exemple, dans le système lymphatique, les métastases du cancer se propagent au cours de la transition du premier au deuxième stade. Si les néoplasmes sont situés dans des organes plus distants du système, cela indique alors un 3ème ou 4ème stade de cancer. Cela signifie que les différents stades du développement de la maladie sont déterminés par les processus de métastase et non l'inverse.

Raisons

La médecine moderne explore constamment la question du développement de pathologies oncologiques, mais elle ne peut toujours pas donner de réponse exacte quant aux raisons pour lesquelles le cancer se développe avec des métastases. Le principal problème dans la détermination du mécanisme de formation de cellules anormales. S'ils parviennent à le résoudre, les médecins pourront empêcher leur apparition et le cancer pourra être vaincu. Dans le cas des métastases, il est nécessaire de parler d'une maladie négligée, très difficile à soigner. Seule une thérapie agressive et sérieuse peut aider. Par conséquent, la tâche principale de tous les médecins est de prévenir l'apparition de métastases.

Noté un cas dans la pratique où le cancer se développe très lentement, sur une période de 2 à 3 ans. La croissance accélérée de formations anormales est déclenchée par des mécanismes non étudiés par la médecine moderne. Les médecins ne peuvent identifier que les causes courantes de cancer, qui se transforment en une forme métastatique:

  • un fort affaiblissement du système immunitaire dû à des pathologies concomitantes ou à un traitement médicamenteux amélioré;
  • la formation dans la tumeur même d'un nouveau réseau étendu de capillaires;
  • à 3 stades du cancer, les premières métastases se forment, indiquant le passage de la maladie au stade suivant;
  • la pathologie se concentre sur les endroits qui contribuent à la propagation de la tumeur à travers le corps humain;
  • l'âge du patient (en règle générale, les métastases se développent chez les jeunes en raison d'un métabolisme plus rapide);
  • Les foyers secondaires sont plus fréquents dans les cancers de type infiltrant.

Façons de se répandre

La différence entre une formation maligne et une formation bénigne est qu’elle ne se limite pas à un seul site de lésion. Le cancer se propage à d'autres organes et germe dans les tissus voisins. La métastase est un voyage à travers le corps de cellules qui ont perdu la communication intercellulaire. Le processus se déroule de la manière suivante:

  1. Lymphogène. La cellule cancéreuse pénètre d'abord dans les ganglions lymphatiques régionaux situés à côté de l'organe qui a affecté le processus malin. À mesure que la tumeur progresse, de plus en plus de cellules se concentrent dans la lymphe et pénètrent dans les ganglions lymphatiques retirés. En règle générale, ils sont localisés près des vaisseaux du foie, de la rate, des intestins et des glandes surrénales.
  2. Hématogène. Les métastases sont transportées avec du sang. Les cellules se déplacent dans les vaisseaux, atteignent d’autres endroits, parfois très éloignés de la formation maligne primaire. Les organes des cibles sont souvent ceux qui ont un large réseau capillaire, de sorte que les poumons et le foie sont plus souvent affectés.
  3. Implantation. Ce chemin met en œuvre la dissémination des cellules cancéreuses à travers les membranes séreuses (mésothélium). Le processus se développe si la tumeur est située près du mésothélium, le site de la tumeur a atteint une grande taille qui, avec augmentation, atteint la plèvre, le péritoine, le péricarde. Les cellules cancéreuses disséminent la surface de la couverture séreuse, formant un processus appelé carcinomatose. Ce processus est souvent caractérisé par l’accumulation de liquide dans les cavités (hydrothorax, ascite). Cette voie de propagation suggère 3 à 4 stades de pathologie, elle survient plus souvent chez les patients âgés, ce qui complique grandement la vie et le traitement de la maladie.

Les symptômes

Le cancer métastatique se manifestera de différentes manières, cela dépend de la localisation des lésions secondaires. Le principal symptôme de tout type de cancer sera la douleur. Les principaux signes de pathologistes du développement incluent les manifestations suivantes:

  1. Lorsque des métastases pénètrent dans le cerveau, une personne développe une désorientation, des maux de tête, des nausées, des vertiges, des problèmes d'élocution et de vision, des difficultés à marcher.
  2. Si les métastases touchent les os, la douleur peut ne pas être. Le symptôme principal du développement de la pathologie est souvent que l'os se casse sans aucun dommage ou avec des dommages mineurs.
  3. Lorsque des métastases du cancer pénètrent dans les poumons, des symptômes apparaissent, indiquant d'autres problèmes. Cet organe doit être vérifié si une personne se plaint de douleurs à la poitrine, d'essoufflement, de toux (avec du sang, sèche, mouillée).
  4. Dans le foie, une tumeur métastatique est souvent accompagnée d'une perte de poids importante, de nausées, d'une jaunisse et d'une perte d'appétit.
  5. Les premiers signes de métastases cutanées deviennent souvent l’apparition de nodules durs et douloureux de forme ovale ou arrondie. Ils ont souvent la couleur de la peau, rouge ou, s’il s’agit d’un mélanome, noir ou bleu. Dans certains cas, plusieurs nodules sont formés sur une courte période.

Espèces

Il existe plusieurs types de métastases. Par conséquent, le diagnostic de la pathologie devient une étape importante avant le traitement. On distingue les types de maladie suivants:

  1. Type de Virkhovsky. Localisée dans le cou dans la région supraclaviculaire, se présente comme une complication du cancer gastrique. Cette position est due à la direction du flux lymphatique de la cavité abdominale. Les tumeurs malignes des ganglions lymphatiques montent au ganglion cervical, où elles ne peuvent pas aller plus loin, alors elles s'y installent et forment une tumeur secondaire. La métastase de Virchow se produit en raison du développement d'un cancer du pancréas, de la boulangerie et d'autres structures abdominales.
  2. Krukenberg. Ont également une origine lymphogène, localisée dans les ovaires. Environ 35 à 40% de toutes les métastases ovariennes tombent dans la proportion de ces tumeurs secondaires. Apparaît ce type de lésions malignes des voies biliaires, des intestins, des glandes mammaires, de l'estomac, du cancer de l'utérus, du cancer de l'urine.
  3. Schnitzler. Caractérisé par la pénétration du processus malin dans le tissu de la localisation péri-rectale, les ganglions lymphatiques pararectaux. Il est possible de sonder de tels néoplasmes avec un examen rectal digital, ce sont des phoques douloureux. Se produisent souvent dans le développement du cancer gastrique.
  4. Ostéoblastique. Métastases cancéreuses formées dans le tissu osseux. Promouvoir l'activité des ostéoblastes, et donc avoir un tel nom. Dans ce contexte, le calcium se dépose activement dans les tissus osseux, ce qui accélère leur croissance. Il y a des foyers sur le fond de la thyroïde, du fer laiteux, du cancer de la prostate, des lymphomes et des sarcomes. Les projections pour cette maladie sont souvent défavorables.
  5. Solitaire Ce type se manifeste sous la forme de grandes formations uniques localisées dans les tissus pulmonaires cérébraux.
  6. Ostéolytique. Les formations de cancers secondaires sont localisées dans les structures osseuses, mais leur effet sur les os se manifeste différemment. Ils détruisent le tissu osseux, activent les ostéoclastes, ce qui provoque des changements destructeurs.

Les étapes

En règle générale, les médecins parlent de cancer, mais les métastases ont également une certaine gradation, qui est marquée de la lettre M. Seules les structures distantes sont prises en compte. Les étapes suivantes sont distinguées:

  • MX - l'étude n'a pas été réalisée; par conséquent, la présence de métastases est inconnue;
  • Mo - aucune lésion tumorale n'a été trouvée;
  • M1 - formation à distance détectée.

Danger de métastases

Lorsque la pathologie cancéreuse est fatale, elle survient dans la plupart des cas après une métastase et non à cause de la tumeur primitive. Ceci suggère un risque élevé de foyers secondaires, qui consiste en les points suivants:

  1. Ils affectent le fonctionnement des organes et des systèmes vitaux.
  2. Lorsque des métastases se produisent, le corps n'est plus capable de résister à l'oncologie par lui-même.
  3. L'anémie peut se développer.
  4. Les métastases ont un effet négatif sur l'évolution du cancer, sur l'état du patient, qui se détériore.

Comment identifier les métastases

Une méthode de diagnostic efficace au stade précoce des tumeurs secondaires n'a pas encore été mise au point. Il est toujours possible que les cellules cancéreuses migrent. Par exemple, à partir de la glande mammaire, ils peuvent se propager aux os et au cerveau et le cancer colorectal migre vers le foie et les poumons. Les cellules simples séparées ne peuvent être trouvées qu'au stade où elles ont déjà grandi.

Le choix du test approprié est dû à la localisation de la tumeur primitive. Un oncologue peut diagnostiquer les tumeurs métastatiques à l'aide de techniques d'imagerie (généralement une tomodensitométrie). Il est possible de ne le faire que quand ils atteignent apparemment les masses, la maladie est souvent extrêmement difficile à traiter à ce stade. Les méthodes de diagnostic du cancer métastatique à un stade précoce augmentent considérablement les chances de survie du patient. Utilisez les options de test suivantes:

  • échographie;
  • Radiographie
  • scintigraphie osseuse (les os du corps sont numérisés);
  • IRM (imagerie par résonance magnétique);
  • tomographie par émission de positrons;
  • tomographie par ordinateur.

Un test sanguin de routine aide à détecter la présence de cellules séparées en cas d'augmentation des enzymes hépatiques, ce qui indique un cancer du foie métastatique. Dans certaines situations, même en présence de la maladie, le test indique la norme. Les données de tous les tests ne donnent pas de confirmation finale, elles sont comparées aux symptômes actuels, à un examen général du corps, parfois à une biopsie.

Les métastases sont-elles visibles à l'échographie?

La méthode de recherche par ultrasons est la principale méthode, si nécessaire, pour identifier la présence d'une propagation métastatique de tumeurs malignes. L'échographie fait référence à des tests très informatifs, elle est donc souvent prescrite dans la pratique diagnostique moderne. En règle générale, le patient doit subir plusieurs examens pour confirmer le diagnostic.

Traitement

Les foyers secondaires des néoplasmes malins indiquent le passage de la maladie au dernier stade, le pronostic étant souvent défavorable. Le traitement est choisi en fonction de l'emplacement de la tumeur primitive, de sa taille et du nombre de métastases. Pour le traitement, plusieurs traitements de base contre le cancer sont utilisés:

  • traitement médicamenteux;
  • radiothérapie;
  • ablation chirurgicale.

Des médicaments

Le traitement médicamenteux implique l’utilisation de telles méthodes: immunothérapie, chimiothérapie, traitement hormonal et ciblé. L'effet chimiothérapeutique aide à arrêter la croissance et la propagation des foyers secondaires. En règle générale, cette technique est associée à l'ablation par radiofréquence et à l'irradiation. Les bisphosphonates sont largement utilisés en oncologie. Ils sont pris par voie orale ou administrés par voie intraveineuse. Les plus populaires de ce groupe sont les médicaments suivants:

  1. Zometa Un des médicaments les plus efficaces, qui appartiennent aux médicaments de 3ème génération. Aide à réaliser avec dynamisme positif hypercalcémie et ostéoporose. Le principal avantage des fonds - action sélective. Le médicament pénètre bien dans le tissu osseux, a un minimum d’effets secondaires, est bien toléré par les patients.
  2. Bondronat. Utilisé pour combattre les lésions cancéreuses. Ce médicament est souvent utilisé par les médecins, par voie intraveineuse ou par voie orale. L'outil aide à arrêter la douleur, à réduire la durée de la radiothérapie. La dose du médicament est prescrite individuellement par le médecin.
  3. Bonefos Un bon médicament qui est un inhibiteur de la résorption osseuse. Aide à arrêter le développement d'un processus malin, en ralentissant la propagation des foyers secondaires. Le médicament inhibe l'activité des ostéoclastes, améliore le bien-être général du patient, réduit la probabilité de nouveaux foyers. Bonefos est le meilleur choix pour traiter le cancer du sein.

Traitement chirurgical

Les médecins tentent immédiatement de retirer la tumeur primitive, ce qui pourrait à l’avenir entraîner l’apparition de métastases. Ensuite, l'excision des formations secondaires elles-mêmes à partir de leurs sites de localisation est effectuée directement. Pour ce faire, l'excision des ganglions lymphatiques et des tissus adjacents est coupée. Pendant l'opération, le chirurgien coupe une partie du tissu sain, car il peut s'agir de micrométastases.

Prévisions

L'apparition de lésions métastatiques dans le corps humain indique un pronostic défavorable pour le patient. Ceci indique la transition de la pathologie au dernier stade de développement. Projections pour différents types de cancer métastatique:

  1. Métastases dans la cavité abdominale. A ce stade, la probabilité de décès dans ce type de pathologie est de 5%. Avec la détection rapide de la maladie, la réalisation d'une chimiothérapie et la rééducation d'une personne, les chances d'obtenir un résultat favorable sont considérablement accrues.
  2. Les glandes surrénales. Dans ce cas, des dommages à d'autres organes surviennent souvent, de sorte que l'issue dépend largement de la situation clinique spécifique.
  3. Le médiastin. Une telle métastase aux premiers stades de la détection peut se terminer positivement, mais le résultat est défavorable aux derniers stades.
  4. Intestin. Quand on parle d'un oncologue après l'apparition des premiers symptômes, il y a une tendance à prédire la maladie en toute sécurité. Chez la moitié des patients, il existe une dynamique positive avec une intervention chirurgicale opportune, associée à une chimiothérapie et à une radiothérapie. Les prévisions dans les dernières étapes sont décevantes.
  5. Du foie. L'espérance de vie pour les dommages au foie sans traitement est de 4 mois. Après avoir reçu une assistance adéquate en temps voulu, la vie d’une personne est prolongée jusqu’à un an et demi, la chimiothérapie peut donner une autre année.
  6. Poumon. Avec une métastase unique ou multiple de cet organe, son apparence devient un facteur défavorable plus tôt que 12 mois après la chirurgie pour enlever l'oncocarpe primaire. Le taux de survie pendant 5 ans après une seule tumeur secondaire, le traitement approprié est d'environ 40%.

Vidéo

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

S'abonner aux mises à jour

Contact avec l'administration

De nombreux types de tumeurs sur la peau sont à la fois absolument sans danger pour la santé et capables de nuire aux tissus environnants, voire de constituer un danger pour la vie.

Ancien prix de 2 500 à partir de 2 000 ₽ promotion

La méthode, appelée thérapie par ondes de choc, est utilisée pour traiter les maladies musculo-squelettiques et toute maladie du système musculo-squelettique.

Ancien prix 2 000 ₽ 1 600 en promotion

le processus de prélèvement de cellules ou de tissus du corps pour un examen microscopique plus approfondi afin de vérifier la présence d'un cancer

Ancien prix 3 500 ₽ 3 000 ₽ en promotion

Comment les métastases sont-elles détectées?

Avant de passer au récit de l'identification des métastases, il est nécessaire de clarifier le concept lui-même. Les métastases sont des formations secondaires de tumeurs malignes. Le fait est que plus de 40 000 cellules malignes se forment dans le corps humain au cours de sa vie, mais lorsqu'elles prennent naissance, le système immunitaire répond et neutralise la menace. En cas d'échec et d'échec à éliminer, les cellules malignes commencent à se multiplier et à se transformer en tumeur. Une tumeur maligne diffère d'une tumeur bénigne pour un certain nombre de raisons, mais la principale différence est qu'une tumeur bénigne ne peut pas «permettre» les métastases.

Peut détecter la propagation des métastases avec. En outre, cet appareil est utilisé pour la détection primaire de tumeurs malignes. Cette méthode est l'une des plus précises à l'heure actuelle, elle vous permet de voir clairement où se trouve exactement le foyer. Il existe également plusieurs modes de numérisation pour différents types de maladies, ce qui vous permet de diagnostiquer avec précision la maladie. Un spécialiste qualifié peut facilement effectuer la procédure et déterminer l'emplacement et le type de la tumeur dans une courte période de temps sans trop de difficulté.

CT (tomodensitométrie)

La tomodensitométrie est une méthode dans laquelle diverses tumeurs sont détectées par traitement aux rayons X, à savoir leur absorption. En fin de compte, lorsque les rayons sont absorbés, le moniteur affiche les zones claires et sombres, plus la zone est lumineuse, plus elle est dense et inversement. Sur la base de ces données, l'ordinateur est capable de détecter une tumeur maligne ou bénigne, ou une métastase d'une tumeur maligne.

Échographie

Le diagnostic par ultrasons est l’un des types de diagnostic par radiation. L'un des diagnostics les plus populaires des tumeurs malignes. L'essence de la détection réside dans le fait que les ondes ultrasonores traversent un corps à une certaine fréquence et que leur réflexion lit déjà l'ordinateur et transmet l'image au moniteur. En modifiant la gamme de fréquences des ondes sonores, il est possible d'afficher sur le moniteur des tissus de différentes densités, découvrant ainsi une tumeur maligne et ses métastases. Le principal avantage de cette thérapie est qu’elle est totalement inoffensive et qu’elle permet de déterminer avec précision l’emplacement des métastases en vue de leur élimination ultérieure pendant l’opération.

Conclusion

Il existe un grand nombre de moyens de détecter les métastases, mais la tomodensitométrie et l'échographie fournissent une image plus précise de la maladie et ces données augmentent les résultats positifs de l'opération à venir.

Symptômes et traitement des métastases tumorales

Vidéo: symptômes du cancer de l'ovaire. Comment guéri Daria. Traitement.

Symptômes de métastases tumorales

La plupart des personnes atteintes d'un cancer ont une idée des métastases tumorales.

Ce sont de petites formations qui se développent du site de localisation principal vers des sites distants. Tout cela complique grandement le processus de traitement et retarde le rétablissement complet du patient.

Le nom lui-même peut être traduit du grec par «autrement debout». En médecine, les métastases sont appelées tumeurs malignes qui ont récidivé. Souvent, après une délivrance apparemment complète du cancer, des métastases apparaissent dans les os, les ganglions lymphatiques, les poumons ou le foie.

Les médecins expliquent ce phénomène par le fait que la formation de métastases se produit simultanément à la croissance du cancer lui-même. Au cours de sa croissance, des cellules individuelles commencent à se détacher, lesquelles, après avoir pénétré dans le sang, se propagent dans tout le corps. Lorsque la cellule cancéreuse quitte le vaisseau, elle s’arrête et commence à se développer.

Causes de métastases

Si une tumeur maligne se développe dans le corps humain, les cellules s'en détachent périodiquement. Cependant, ils doivent être distribués dans le corps en grande quantité, mais ce n’est pas toujours le cas, car le système immunitaire du patient bloque le processus négatif. En conséquence, les cellules filles perdent leur activité ou se développent, mais très lentement. Parfois, il leur faut plusieurs années pour devenir plus visibles.

Les petites tumeurs sont assises depuis un bon moment. Cependant, dans certains cas, il est possible et une croissance très rapide des métastases. Pourquoi un phénomène similaire se produit, les médecins ne peuvent pas dire avec certitude.

Métastases osseuses

Quel est le taux de métastases?

Les signes cliniques d'une tumeur métastasée dépendent directement du type de néoplasme et du degré de lésion tissulaire. Si la différenciation atteint un niveau élevé, les métastases se produisent beaucoup moins souvent ou plus tard que dans d'autres cas. Certains patients vivent pendant un an, voire plus, sans que l'on soupçonne la présence de métastases, mais ils manifestent encore une pathologie. La pratique médicale est connue et les cas de métastases latentes, qui ont été dans le corps des patients pendant plusieurs années.

Afin de ne pas permettre aux cellules individuelles de se développer en tumeurs, les experts prescrivent un traitement spécial. Il offre l’occasion de retarder considérablement et parfois même d’empêcher le processus malin.

La métastase dépend du stade de la tumeur. Plus le traitement commence tôt, plus il est probable d'empêcher les cellules cancéreuses individuelles de pénétrer dans les vaisseaux lymphatiques et sanguins. L'emplacement de l'objectif principal est également important. Les cancers de certains organes sont toujours accompagnés de métastases.

Vidéo: la solution est: cancer du sein, symptômes, traitement

La croissance et les métastases d'une tumeur cancéreuse peuvent être affectées par la forme et la structure histologique de la tumeur. Par exemple, un cancer superficiel peut ne pas métastaser avant longtemps. À son tour, la tumeur infiltrante ou le mélanome métastase très rapidement.

La vitesse à laquelle les métastases se développent peut dépendre de la nature des procédures médicales utilisées pour se débarrasser de la tumeur maligne. Si des options combinées ont été appliquées, le plus souvent, les experts donnent des prévisions favorables.

Le moment de l'apparition et les symptômes des métastases peuvent également dépendre de l'âge du patient. Chez les patients en bas âge, le processus se produit beaucoup plus tôt que chez les personnes plus âgées. En tenant compte de tous les facteurs ci-dessus, un oncologue peut se prononcer sur l'opportunité d'une rechute de la maladie pour un patient donné.

La première façon dont les cellules peuvent traverser le corps est lymphogène. C'est-à-dire que les métastases pénètrent dans les vaisseaux lymphatiques et sont transférées aux nœuds les plus proches ou même les plus éloignés.

En outre, les cellules malignes peuvent traverser le sang et pénétrer dans les vaisseaux sanguins. Cependant, la plupart des tumeurs cancéreuses se métastasent avec un type mixte, c’est-à-dire que les cellules se propagent d’une manière ou d’une autre.

Métastase tumorale dans le foie

Métastases dans divers sites de cancer

Les statistiques médicales suggèrent que les métastases du cancer se produisent le plus souvent dans les ganglions lymphatiques, les poumons et le foie, mais que la rate, le pancréas, la peau et le muscle cardiaque peuvent être le site de la localisation. Pas si souvent, mais néanmoins, il existe des cas où les néoplasmes affectent les os et le système nerveux central.

Selon l'emplacement de la tumeur principale, l'emplacement des métastases est effectué. Par exemple, dans le cancer du gros intestin, du pancréas, de l'estomac et des ovaires, le site typique de métastase serait la cavité abdominale, les poumons et le foie.

Avec le développement d'une tumeur maligne dans le rectum, des métastases se forment dans les glandes surrénales, les poumons et le foie. Si la maladie affecte initialement un poumon, le second le sera probablement. Dans le cas où le patient souffre d'un mélanome, la peau, les tissus musculaires ou le foie peuvent être métastatiques.

Séparément, il faut dire à propos des métastases dans la colonne vertébrale. Les cellules cancéreuses peuvent entrer ici dans les cancers du sein, du poumon, des reins et de la thyroïde. Il est très facile de déterminer leur présence dans ce cas, car les symptômes de métastases dans la colonne vertébrale se manifestent par une douleur intense.

Les métastases de cette région sont très dangereuses. Si la tumeur se développe rapidement et que les médecins n’ont pas le temps de faire quoi que ce soit, tout cela peut entraîner une compression de la moelle épinière. Le plus souvent, ces tumeurs ne peuvent pas être complètement guéries. Dans ce cas, la tâche des médecins sera de réduire le niveau de compression de la structure neurale et d'éliminer les syndromes douloureux. À cette fin, des méthodes chirurgicales, la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées.

Diagnostic et traitement

On pense que les métastases se produisent lorsque le corps n’a plus la force de combattre la maladie. Les médecins notent que les patients présentent souvent une métastase d'une tumeur à ses 3 étapes. Cette condition est considérée comme très dangereuse, mais le patient a encore une chance de guérison. Les experts estiment qu'environ 1/3 des patients atteints de métastases de grade 3 se débarrassent complètement du cancer.

Les métastases ne provoquent pas seulement une douleur intense, mais sont également la cause la plus fréquente de décès. Cela est dû au fait qu’ils ne permettent pas aux organes frappants de fonctionner normalement.

Métastases de la tumeur dans la colonne vertébrale

Pour déterminer le problème, les spécialistes utilisent des ultrasons, des tomodensitogrammes, des IRM et des rayons X. Les études de radio-isotopes et la tomographie à émission de positons peuvent être utiles. Tout cela permet non seulement de déterminer la localisation des métastases, mais également de voir la taille des tumeurs.

Le traitement des métastases est une question très grave et difficile. En règle générale, après l'ablation chirurgicale de la tumeur principale, des séances de radiothérapie et de chimiothérapie sont organisées. Le but de ce traitement est de prévenir les métastases d’une tumeur maligne.

Vidéo: Traitement réussi du cancer du poumon au stade 4 et de métastases à la tête.

Si ces méthodes ne donnent pas l'effet escompté, un traitement des métastases est prescrit. Pour ce faire, utilisez les mêmes méthodes que pour la prévention, à savoir des séances de chimiothérapie et de radiothérapie. Si nous parlons de métastases simples, il est possible de les enlever chirurgicalement. Le traitement de telles tumeurs est compliqué par le fait que les tumeurs secondaires, c'est-à-dire les métastases, peuvent ne pas être particulièrement sensibles aux médicaments de chimiothérapie.

Si les cellules cancéreuses se sont propagées dans la majeure partie du corps, nous ne parlons plus de rémission. Dans cette situation, les médecins ne peuvent prolonger la vie du patient que dans la mesure où la maladie le permet.

Il faut se rappeler que l'identification rapide du problème donne de meilleures chances de guérison complète. Pour déterminer une tumeur maligne à un stade précoce, il est nécessaire de subir des procédures de diagnostic en temps opportun.

Les métastases: en quoi sont-elles dangereuses et affectent-elles l'évolution de la pathologie du cancer?

Chaque jour, des milliers de structures cellulaires anormales apparaissent dans le corps humain, pouvant par la suite acquérir un statut malin. En raison de l'immunité, ces cellules sont détruites rapidement.

Mais si, pour une raison quelconque, la défense immunitaire passe à côté de ces cellules, elles se multiplient librement, formant une tumeur à caractère cancéreux.

Qu'est-ce qu'une métastase du cancer?

Les cellules malignes des foyers de localisation primaire à travers le sang et le flux lymphatique se propagent vers d'autres structures organiques, formant des foyers métastatiques, qui sont en réalité des sites secondaires de cancer.

Lorsque le cancer se propage aux tissus voisins, une métastase régionale est indiquée. Si des structures cellulaires malignes avec du sang ou du liquide lymphatique ont pénétré dans les tissus périphériques, des métastases à distance se produisent.

Les raisons de la propagation

En général, les métastases sont causées par certains facteurs de croissance oncologiques qui stimulent la formation de réseaux capillaires et vasculaires autour de la formation de tumeurs.

Le résultat est un environnement favorable pour les structures malignes, ce qui leur fournit la nutrition nécessaire. Dans ce scénario, les métastases surviennent dans tout le corps.

En général, la propagation des cellules malignes peut se produire de différentes manières:

  • Avec la circulation sanguine - les cellules malignes sont hématogènes dans les veines, les structures capillaires et les vaisseaux se répandent dans tout le corps;
  • Avec courant lymphatique. Les ganglions lymphatiques agissent comme une barrière protectrice pour les structures malignes et leur destruction partielle se produit dans celles-ci. Mais quand il y a trop de cellules altérées, les macrophages ne peuvent pas les gérer;
  • Implantation ou sur la coquille de tissu séreux.

Les métastases d'origine lymphogène sont les plus caractéristiques du cancer du cou et de l'estomac utérins, du larynx et du colon, des sarcomes et des mélanomes.

Les voies hématogènes des métastases sont généralement observées aux derniers stades du chorionépithélium et des sarcomes, des tumeurs de bas grade et de l'abdomen, des hypernéphromes, etc.

À quel stade apparaissent-ils et à quelle vitesse se propagent-ils?

Si un patient atteint de cancer ne reçoit pas le traitement nécessaire, des métastases se produiront éventuellement dans n'importe quel processus de cancer, mais le moment de son apparition n'est pas toujours sans équivoque.

Dans certaines oncopathologies, les métastases surviennent quelques mois après la formation de la lésion tumorale primitive et dans d'autres seulement après quelques années. Par conséquent, il est même vraisemblablement impossible d'établir l'heure de la métastase.

Compte tenu des métastases dans le système lymphatique, on peut dire que les métastases sont un signe de transition du cancer vers le deuxième stade de développement.

Si la propagation hématogène de cellules malignes est apparue, on parle alors de la transition de l’oncopathologie au 4ème stade. En moyenne, les métastases se forment aux stades 3-4 du cancer. C’est-à-dire que l’apparition de processus métastatiques détermine le stade du cancer.

Vidéo sur les métastases des tumeurs cancéreuses:

Comment différents types de cancer métastasent-ils?

Habituellement, les métastases sont détectées dans les structures pulmonaires, le foie et les ganglions lymphatiques. Beaucoup moins souvent, les foyers métastatiques se trouvent dans le cœur et les muscles du squelette, de la rate et du pancréas.

Les experts ont identifié un type de métastase du cancer de localisation différente:

  • Le mélanome métastase généralement aux poumons, au foie, aux muscles ou à la peau;
  • Cancer pulmonaire - dans un poumon, un foie et des tissus surrénaux en bonne santé;
  • Tumeur maligne des ovaires et de l'utérus, de l'estomac et des intestins, le pancréas se métastase généralement aux poumons, au foie et à la cavité abdominale;
  • L'oncologie laitière, ferreuse, rénale et prostatique est principalement distribuée dans les tissus des os, du foie et des poumons.

Quels sont dangereux?

La mortalité en pathologie cancéreuse survient souvent précisément à cause de la présence de métastases actives, plutôt que de la présence d'une tumeur primitive. Par conséquent, les métastases sont très dangereuses.

  1. Ils perturbent les systèmes vitaux et les organes;
  2. Si des métastases apparaissent, le corps ne peut plus résister à l'oncologie;
  3. Les métastases ont une incidence négative sur l'évolution du cancer et sur l'état du patient, en l'aggravant.

Espèces

Les métastases ont de nombreuses variantes et variations qui diffèrent considérablement les unes des autres.

Virkhovsky

La métastase de Virchow est localisée dans la région supraclaviculaire du cou et apparaît dans le contexte du cancer gastrique. Une telle disposition de l'oncocarpe secondaire est provoquée par la direction du flux lymphatique à partir de la cavité abdominale.

Les structures cellulaires malignes remontent par les voies lymphatiques vers le ganglion cervical, elles ne peuvent pas aller plus loin, elles commencent donc à se transformer en une tumeur secondaire. La métastase de Virchow peut survenir en raison d'un cancer du foie, de structures pancréatiques et autres structures abdominales.

Krukenberg

Ces métastases sont également caractérisées par une origine lymphogène et sont localisées dans les ovaires. La part de ces tumeurs secondaires représente environ 35 à 40% du nombre total de métastases ovariennes.

Des métastases de Crokenberg sont observées en cas de cancer gastrique, fer-laiteux, intestinal ou biliaire malin, de cancer urinaire ou cervical malin.

Schnitzler

Les métastases de Schnitzler se rapportent à la propagation d'un processus malin dans les tissus de la localisation péri-rectale et des ganglions lymphatiques pararectaux.

Ces lésions métastatiques sont palpées lors de l'examen rectal par voie digitale et sont des phoques indolores.

Survient le plus souvent dans le contexte du cancer gastrique.

Ostéoblastique

Les tumeurs métastatiques qui se forment dans le tissu osseux et favorisent l'activité des ostéoblastes sont appelées tumeurs ostéoblastiques. Dans le contexte d'augmentation de l'activité ostéoblastique, il y a une augmentation du dépôt de calcium dans les tissus osseux, ce qui contribue à leur croissance rapide.

Ces foyers métastatiques se développent à l’arrière-plan du cancer du fer laiteux, de la thyroïde ou de la prostate, des sarcomes et des lymphomes. Les prévisions sont généralement défavorables.

Solitaire

Les métastases de type solitaire sont des formations simples grossières localisées dans les poumons, les tissus cérébraux et autres.

Ostéolytique

Les formations secondaires ostéolytiques sont également localisées dans les structures osseuses, mais leur effet sur les os est quelque peu différent. Ils détruisent le tissu osseux et activent les ostéoclastes, ce qui entraîne des modifications osseuses destructrices.

Symptômes et signes

Le tableau clinique des métastases dépend de sa localisation et du type de tumeur primitive. Les métastases entraînent généralement de graves dysfonctionnements dans les structures du corps.

  • Chez les patients présentant des métastases hépatiques, des démangeaisons cutanées, un ictère et une insuffisance hépatique apparaissent.
  • Les processus métastatiques cérébraux conduisent à une encéphalopathie rapide;
  • Les métastases pulmonaires provoquent une inflammation broncho-pulmonaire, une activité respiratoire altérée, etc.
  • Les métastases osseuses sont caractérisées par une douleur intense dans tout le corps.

Sur la peau

Les métastases cutanées surviennent principalement dans le contexte de lésions malignes des ovaires, des poumons et des reins. Les processus métastatiques sur la peau sont d'origine lymphatique ou hématogène. Chez les hommes, ces métastases se situent à l’estomac et au cou, à la poitrine et à la tête, et chez les femmes à la poitrine et au ventre.

Signes de métastases cutanées:

  1. L'apparition de formations similaires aux taupes;
  2. Décoloration de la peau au site des métastases;
  3. L'augmentation rapide de la formation de la peau;
  4. Asthénie;
  5. Épuisement;
  6. Somnolence et faiblesse;
  7. Manque de performance;
  8. Sensations douloureuses dans la région de la tumeur;
  9. Minceur et hyperthermie.

La photo montre à quoi ressemble le cancer au 4e stade avec métastases cutanées.

Si une métastase s'est formée sur le cuir chevelu, elle a généralement l'apparence d'une formation kystique graisseuse.

Dans les côtes

Les premiers signes de métastase costale sont des sensations douloureuses intenses conduisant à une mobilité restreinte. Aux stades tardifs, les foyers de tumeurs secondaires peuvent entraîner des fractures des côtes, même avec des charges mineures.

Dans les côtes, le plus souvent, les métastases des tumeurs cancéreuses de la glande thyroïde, du sein, de la prostate et du col utérin, du foie et des poumons, de l'œsophage, etc. Pour leur détection, il est nécessaire de procéder à un examen scintigraphique du squelette.

Le coeur

Les tumeurs secondaires du cœur surviennent généralement à la suite d'un mésothéliome de la plèvre, d'un carcinome, d'un mélanome ou d'un carcinome à cellules squameuses de l'œsophage, d'un oncologie rénale et thyroïdienne ou d'une leucémie.

Les signes de métastases cardiaques sont:

  • Épanchement péricardique;
  • Obstruction des veines dans le myocarde;
  • Oppression de l'activité cardiaque;
  • Arythmie, insuffisance myocardique.

Péritoine

Les cellules cancéreuses peuvent pénétrer dans n’importe quelle partie du corps, en particulier dans la cavité abdominale. Des structures malignes se déposent à la surface des organes internes et des parois du péritoine. Pendant assez longtemps, ils s'accumulent en formant progressivement une tumeur secondaire.

Quand cancer du sein

Les foyers métastatiques dans la glande mammaire se manifestent par l'apparition de bosses dans la poitrine, qui sont facilement palpées lors de la palpation.

Les cellules malignes pénètrent dans la glande mammaire par la circulation sanguine ou lymphogène. Le patient ressent une douleur intense à la poitrine et à un autre inconfort.

Métastases à distance

Plus le nombre de paramètres de l’enseignement primaire est élevé, plus les processus métastatiques commencent tôt. Habituellement, la véritable menace de métastases survient lorsqu'une tumeur dépasse 3 centimètres de diamètre.

Avec la circulation sanguine, les cellules malignes se propagent dans des tissus et des organes distants, ce qui indique les derniers stades du processus tumoral.

  • Si des métastases sont apparues dans le système squelettique, le patient ressent alors des douleurs osseuses, susceptibles de nuire gravement à la qualité de la vie.
  • Si le cancer du lait est métastasé aux poumons, le patient s'inquiète de l'essoufflement, de la toux et de la douleur thoracique.
  • Des métastases du système nerveux, des vertiges et des maux de tête, des convulsions et des hallucinations, des troubles auditifs et visuels, des troubles de la coordination, etc., apparaissent.

Régional

Déjà dans les premiers stades de l'oncologie du sein, il peut y avoir des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux. Ce sont généralement des structures de ganglions axillaires.

Mais si la tumeur primitive s'est formée plus près du centre de la poitrine, les ganglions lymphatiques sternaux subissent une métastase.

À l'avenir, le processus de cancer s'étend à des ganglions lymphatiques plus distants.

Dans les intestins

Les métastases intestinales s'accompagnent de diarrhée ou de constipation fréquentes, d'impuretés sanguines dans les selles, de douleurs abdominales et de ballonnements.

De plus, les produits oncologiques d'activité vitale provoquent une intoxication générale du corps, qui se manifeste par des troubles dyspeptiques.

Rein

L'hématurie, caractérisée par la présence de sang dans les urines du patient, constitue le principal signe de métastase au niveau des reins et des structures surrénaliennes.

Un signe supplémentaire de métastase dans les reins est la douleur dans la région lombaire, une température constante et une faiblesse, une augmentation de la pression artérielle et une anémie progressive.

La rate

Les métastases dans la rate sont extrêmement rares, car le corps lui-même est capable de produire des substances qui détruisent les cellules malignes.

La fièvre, la thrombopénie, l’augmentation de la taille de l’organe, la gravité et la sensibilité sont parmi les signes évidents de métastases. Avec la croissance d'une tumeur secondaire, la condition empire et le corps est épuisé.

Pleura

La plèvre tapisse la paroi thoracique et les poumons de l'intérieur. Il produit un lubrifiant spécial qui facilite le travail pulmonaire dans le processus de respiration. Les métastases aux tissus de la plèvre s'accompagnent de toux, d'une faible fièvre et de douleurs dans le sternum.

Estomac

Les métastases dans l'estomac sont assez rares, avec des tumeurs se propageant ici de l'utérus, de l'œsophage, du sein ou du poumon. Les métastases sont accompagnées d'hyperthermie et de manque d'appétit, d'anémie et de modifications du goût, de douleurs à l'estomac, etc.

Ovaire

Au début, les métastases ovariennes ne se manifestent pas. Certaines femmes oncopathiques observent un manque d'appétit et une faiblesse générale, des irrégularités menstruelles et une hyperthermie. Lorsque les métastases augmentent, une douleur et une sensation de gêne dans le bas-ventre apparaissent.

Glandes surrénales

De nombreuses tumeurs dans les glandes surrénales se métastasent, par exemple au niveau des poumons, des reins, des glandes mammaires, etc.

Une telle propagation de la tumeur provoque une insuffisance surrénalienne.

Les grandes formations secondaires sont presque toujours accompagnées de processus nécrotiques.

Quand le cancer de l'utérus

Les métastases dans le cancer de l’utérus commencent au stade 3 de l’un des processus. La propagation des cellules malignes se fait par la voie lymphogène, et la propagation hématogène est possible au dernier stade du cancer.

Les patients se plaignent de saignements entre leurs règles, de douleurs lombaires et de crampes dans la partie inférieure de l'abdomen, en particulier pendant l'exercice.

Vessie

La propagation métastatique des cellules malignes dans les structures urinaires se produit de manière lymphogène principalement par le pelvis ou l'uretère.

Au début, apparaissent les symptômes les plus caractéristiques de la cystite, avec envie fréquente, douleur lombaire et miction douloureuse.

Avec le développement de métastases, l'état s'aggrave, une hyperthermie permanente apparaît, un abri dans l'urine, etc.

Pancréas

Les métastases pancréatiques sont caractérisées par des manifestations telles qu'une perte de poids soudaine et un manque d'appétit, un syndrome de nausée-nausée, une douleur épigastrique et une diarrhée fréquente.

Parfois, des métastases dans le pancréas provoquent un jaunissement de la peau et des douleurs abdominales environnantes.

Gorge

Des masses métastatiques dans la gorge apparaissent généralement à partir de tumeurs de la bouche, des organes respiratoires et digestifs. Le plus souvent, une telle localisation de métastases provoque de tels signes:

  • Plaies et plaies dans la gorge;
  • Gonflement du tissu buccal;
  • Difficulté à parler, à respirer, à avaler;
  • Ganglions lymphatiques enflés, etc.

Comment déterminer dans le corps?

La détection des métastases nécessite un diagnostic approfondi, notamment:

Ces procédures permettent de déterminer le degré de métastase, la taille des tumeurs secondaires, la germination dans d'autres tissus et la présence de processus purulents ou de carie, de schéma de croissance, etc.

Est-ce visible à l'échographie?

Le diagnostic par ultrasons est l’une des principales méthodes de détection de la propagation métastatique des processus malins.

Une telle étude est considérée comme très informative et est largement utilisée dans la pratique diagnostique moderne.

Comment guérir?

Le traitement de la pathologie cancéreuse avec métastases est déterminé par la localisation, la taille et le nombre de foyers secondaires. Plusieurs techniques différentes sont utilisées: l'ablation chirurgicale, la radiothérapie et la pharmacothérapie.

Traitement chirurgical

Dans un premier temps, les médecins tentent de supprimer l'enseignement primaire, qui pourrait à l'avenir constituer une source de métastases.

Ensuite, passez directement à la suppression des foyers métastatiques. Pour ce faire, retirez les ganglions lymphatiques et les tissus adjacents.

Lors du retrait des formations secondaires, le chirurgien coupe une partie des tissus sains, qui peuvent également contenir des micrométastases.

Ablation par radiofréquence

L'ablation par radiofréquence est aujourd'hui utilisée avec succès dans le traitement de la propagation métastatique des processus tumoraux.

Une telle méthode implique la destruction de la tumeur par des températures élevées, créées par des électrodes spéciales. Les courants électromagnétiques chauffent et détruisent les tissus malins. Ensuite, les cellules mortes se contractent et une cicatrice se forme à leur place.

Des médicaments

Le traitement médicamenteux des tumeurs métastatiques implique l’utilisation de méthodes telles que la chimiothérapie, l’immunothérapie, la thérapie ciblée et l’hormonothérapie.

L'effet chimiothérapeutique des médicaments anticancéreux arrête la croissance et la propagation des métastases. Cette technique est souvent associée à une ablation par rayonnement ou par radiofréquence.

Combien vivent avec des métastases: prévision

Habituellement, la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques et d'autres structures organiques indique un pronostic défavorable d'oncopathologie.

  • Le pronostic des métastases dans la cavité abdominale. L'issue fatale d'une telle métastase est aujourd'hui de 5%. La détection précoce des métastases abdominales et la chimiothérapie obligatoire associée à une rééducation appropriée augmentent considérablement les chances du patient d'obtenir un résultat favorable du traitement en oncologie.
  • Les glandes surrénales. Les métastases surrénaliennes sont généralement associées à des lésions d'autres organes. Le pronostic dépend donc de la situation clinique spécifique.
  • Le médiastin. Une telle métastase en cas de détection précoce peut se terminer positivement, mais en cas de détection tardive, les pronostics sont défavorables.
  • Intestin. Avec un accès opportun à un oncologue, la maladie a tendance à donner une issue heureuse. Un traitement curatif pour une intervention chirurgicale rapide associée à la radiothérapie et à la chimiothérapie survient en moyenne chez la moitié des patients. Dans les dernières étapes, les prévisions sont décevantes.
  • Du foie. Sans traitement pour les métastases hépatiques, le taux de survie est de 4 mois. Après avoir reçu les soins nécessaires, la vie du patient est prolongée d'un an et demi, une chimiothérapie supplémentaire est en mesure de donner au patient atteint d'un cancer une autre année de vie.
  • Poumon. Les facteurs indésirables des métastases pulmonaires sont son apparition plus tôt que 12 mois après le retrait de l’oncocarpe primaire, ainsi que l’augmentation rapide du nombre de tumeurs métastatiques. La survie pendant 5 ans avec une seule métastase et après un traitement adéquat est d'environ 40%.

Si un patient a un stade terminal (quatrième) d'oncologie et qu'il y a des métastases, l'espérance de vie est calculée en plusieurs semaines et parfois en jours, selon le type de tumeur.

A Propos De Nous

Les foyers dans les poumons attaquent souvent les organes respiratoires, car bon nombre de leurs maladies provoquent des caries d'apparence et de destination semblables à celles des foyers.