Quoi de neuf dans le traitement du cancer du sein?

Le cancer du sein est le cancer le plus répandu chez les femmes. Selon les statistiques, la maladie touche en moyenne une femme sur huit âgée de moins de 90 ans. Récemment, cependant, la science a fait de grands progrès dans le développement de nouvelles méthodes plus efficaces pour traiter le cancer du sein.

Formes de cancer du sein par dépendance hormonale

Pour choisir la méthode de traitement la plus efficace, il est très important d'identifier le type de tumeur et le stade de la maladie. Outre d'autres données déterminantes, le cancer du sein diffère également par la présence ou l'absence de certains récepteurs à la surface d'une cellule cancéreuse. Les types de cancer du sein suivants sont connus aujourd'hui:

  • Cancer du sein à récepteurs d'œstrogènes positifs (ER +) - signifie qu'il existe un récepteur d'œstrogène sur les cellules malignes, ce qui accélère la reproduction et prévient la mort de la tumeur.
  • Cancer du sein à récepteurs de progestérone positifs (PR +) - les cellules tumorales ont une liaison aux récepteurs de progestérone à leur surface.
  • Cancer du sein HER2-positif - lorsqu'il existe à la surface des cellules cancéreuses une protéine spécifique HER2 (récepteur du facteur de croissance épidermique humain de type 2), qui favorise la croissance tumorale.
  • Cancer du sein triple négatif (ER- / PR- / HER2-) - lorsqu'aucun des récepteurs spécifiques actuellement connus ne se trouve sur les cellules tumorales.

Il peut également y avoir des combinaisons de tumeurs hormono-dépendantes, telles que HER2 (+) et (ER +), (ER +) et (PR +), etc.

Thérapie personnalisée

La détermination de la structure génétique de la tumeur à l’aide d’analyses spéciales est une voie prometteuse dans le traitement du cancer. Ils permettent à un patient de choisir le traitement le plus approprié, ce qui augmente considérablement les chances de guérison.

Aujourd'hui, il est impératif de vérifier la sensibilité des récepteurs à l'œstrogène, à la progestérone et à la protéine HER-2 chez les patientes atteintes d'un cancer du sein. Les tests génétiques étendus ne figurent pas encore dans la liste des diagnostics obligatoires du cancer du sein et sont en attente d'approbation par la FDA (Agence américaine pour la surveillance de la qualité des médicaments) et d'autres associations médicales. Néanmoins, ces chèques sont de plus en plus populaires.

Le traitement du cancer personnalisé ou individuel est la méthode de thérapie la plus récente basée sur l'identification de mutations de cellules cancéreuses à l'aide de tests spéciaux et de la sélection de médicaments ciblés individuels pour chaque patient. Cette méthode de thérapie ciblée visant l'action de cellules tumorales spécifiques augmente considérablement l'efficacité du traitement.

Préparations biologiques

Le premier médicament biologique destiné au traitement du cancer du sein était Herceptin, qui a augmenté de manière significative la survie des patientes atteintes de tumeurs HER-2 positives.

Depuis janvier 2016, en Israël, l'administration sous-cutanée du médicament Herceptin, qui était utilisé auparavant en injection intraveineuse, est approuvée. La première injection intraveineuse avec le médicament a duré environ 90 minutes, les 30 minutes suivantes. L'injection sous-cutanée de "Herceptin" ne prend que 3 minutes, ce qui permet au patient de gagner beaucoup de temps et de raccourcir les files d'attente dans les cliniques.

"Tayverb", "Periet" et "Cadcil" sont des médicaments ayant un effet similaire. L'hormonothérapie est choisie pour les patients dont la tumeur est sensible à l'œstrogène (+ ER) ou à la progestérone (+ PR).

Études cliniques

L'étude à grande échelle, publiée en août 2016 dans la revue scientifique New England Jounal of Medicine, a montré que 46% des femmes atteintes d'un cancer du sein à un stade précoce n'ont pas besoin de chimiothérapie et peuvent être traitées avec succès à l'aide d'un traitement biologique sélectionné individuellement. Les tests portant sur plus de 70 gènes spécifiques ont permis de sélectionner efficacement des produits biologiques pour ces patients.

Un mois plus tôt, le même journal avait publié des informations sur l’étude, qui prouvaient que l’utilisation combinée de la chimiothérapie et du médicament biologique Neratinib était plus efficace (56%) que la chimiothérapie (33%) en tant que préparation préopératoire chez les patients avec + HER et négatif. récepteurs pour l'œstrogène et la progestérone. L'utilisation de ce produit biologique chez les patients porteurs de récepteurs -HER et de récepteurs positifs est toujours en cours de test.

En février 2016, le département américain de la surveillance de la qualité des médicaments a approuvé le médicament biologique Ibrans, conjointement avec Fazlodex, pour le traitement du cancer du sein métastatique hormono-dépendant.

Traitement du cancer du sein triple négatif

En 2016, un certain nombre de découvertes concernaient le traitement du cancer triple négatif - le type de cancer du sein le plus agressif, qui ne répond pas aux derniers médicaments biologiques et hormonaux.

Au congrès de l'Association américaine d'oncologie clinique (ASCO) cette année, la préparation biologique IMMU-132 a été présentée. Elle consiste en une combinaison d'anticorps qui s'attachent à la protéine rop-2 avec le médicament de chimiothérapie Irinotecan. Selon l'étude, aucune progression de la maladie n'a été observée chez 74% des patients et 37 mois après le début du traitement, 37% des patients ont noté une amélioration de leur état. Les résultats encourageants de l’étude devraient accélérer le processus d’enregistrement du médicament et sa mise sur le marché.

Dans une autre étude, présentée à la conférence, le médicament "Vantictumab" avait un mécanisme d'action similaire à celui du médicament précédent (dans ce cas, la protéine Trop 2). Le résultat a montré une réponse partielle ou totale au médicament chez 33% des patients.

Dans la troisième étude, qui a été discutée lors de la conférence, ont participé des médicaments
Atezolizumab; qui a montré son efficacité en présence de l'expression de la protéine membranaire PD-L1 à la surface de la tumeur et a été utilisé en conjonction avec le groupe de médicaments de chimiothérapie nab-Paclitaxel. Selon les scientifiques, l’utilisation de la chimiothérapie en association avec l’immunothérapie a un effet synergique lorsque le travail de deux médicaments conduit à un résultat supérieur à l’efficacité de chacun d’eux séparément. L'association de médicaments s'est révélée efficace chez 24% des 42 patients ayant participé à l'étude.

Traitement du cancer du sein

Les étapes

Il est d'abord déterminé à quel stade se trouve le processus de cancer afin de décider si un traitement local aidera. Lors de la mise en scène, évaluer les données cliniques, objectives et pathologiques. Si le cancer s'est propagé au-delà des ganglions lymphatiques de la glande mammaire et de l'okolodrudnymi, il est classé en stade 4 ou en cancer avec métastases. À ce stade, le traitement du cancer systémique prédominant est effectué.

Traitement chirurgical du cancer du sein

Selon le stade du processus et le type de cancer, il peut suffire de retirer simplement la tumeur, sinon une partie importante du tissu environnant devra être excisée. Le retrait chirurgical de tout le sein s'appelle une mastectomie.

La chirurgie visant à ne retirer que la tumeur (tumorectomie) se généralise, car elle permet à la femme de garder la poitrine. Des études ont montré que lorsque la taille de la tumeur est inférieure à 4 cm, la tumorectomie n’est pas moins efficace que la mastectomie. Avant de procéder à l'ablation de la tumeur, les experts indiquent son emplacement. Ceci est effectué soit par le médecin spécialiste en radiothérapie - si la tumeur est visible sur une mammographie / avec une échographie, soit par un chirurgien - si le cancer est palpable.

Cependant, il existe un certain nombre de cas dans lesquels la mastectomie est un traitement prioritaire pour le cancer du sein:

  • Deux tumeurs ou plus dans différentes parties du sein (cancer "multifocal").
  • La glande mammaire a déjà subi une radiothérapie.
  • La taille de la tumeur est proche de la taille du sein.
  • Le patient souffre de sclérodermie ou d'une autre maladie du tissu conjonctif, pouvant entraîner des complications en radiothérapie.
  • Le patient vit dans une zone où il n’ya pas accès à la radiothérapie.
  • Le patient a peur de la rechute après le retrait local de la tumeur.

Les protocoles utilisés pour traiter le cancer du sein obligent le chirurgien à vérifier que la tumeur a été enlevée avec capture de tissu sain - cela indique que la tumeur a été complètement retirée. Si le cancer a été retiré à l'extérieur d'un tissu sain (les bords du matériel retiré sont représentés par une tumeur cancéreuse), une intervention chirurgicale supplémentaire sera nécessaire. Dans certains cas, le traitement chirurgical du cancer du sein nécessite le retrait d’une partie du muscle grand pectoral, le muscle principal de la paroi thoracique antérieure.

Les ganglions lymphatiques axillaires sont également souvent enlevés au cours de la chirurgie. Dans le passé, afin de déterminer l’ampleur de la propagation du cancer du sein, il fallait procéder à une élimination importante des ganglions axillaires - de 10 à 40 pièces. Une telle opération a malheureusement eu un effet secondaire grave: un œdème lymphatique s'est développé du côté affecté, car la suppression d'un grand nombre de ganglions lymphatiques a perturbé le flux lymphatique local. Maintenant, il existe une nouvelle technique - la méthode de "signalisation des ganglions lymphatiques", qui vous permet de sauver les ganglions lymphatiques, de les enlever en beaucoup moins grand nombre et de réduire le risque d'effets secondaires lors du traitement chirurgical du cancer du sein. Le ganglion signal (ou "sentinelle") est le nœud, qui est principalement envoyé en sortie des cellules cancéreuses lymphatiques. Déterminer l'emplacement de ces ganglions vous permet d'empêcher l'ablation totale des ganglions lymphatiques et la lymphostase ultérieure chez 65 à 70% des patients. L'amélioration de la recherche des ganglions sentinelles au cours de la dernière décennie a permis d'accroître la précision de détection des ganglions signal de 80% (en utilisant le bleu comme indicateur) à 92-98% (en utilisant des méthodes combinées). Une biopsie des nœuds de signalisation est indiquée chez les patients en stade T1 et T2 (

Traitements du cancer du sein

Une tumeur maligne de la glande mammaire est due à une mutation et à une division anormalement rapide des cellules du tissu glandulaire. Contrairement à une tumeur bénigne, une tumeur cancéreuse se développe rapidement et envahit les tissus et organes voisins. Les facteurs de risque de cancer du sein chez la femme sont les caractéristiques physiologiques (puberté précoce, ménopause tardive), les anomalies hormonales associées à une interférence avec les processus biologiques naturels de l'organisme, chez les personnes âgées. Au stade précoce du cancer du sein, le traitement est efficace dans 85 à 95% des cas.

Types de cancer du sein

Le traitement du cancer du sein dépend en grande partie de son type et de son stade. Par emplacement, on distingue les carcinomes canalaires (dans les canaux lactiques) et lobulaires (dans les lobules de la glande). Dans le sens du développement - invasif (se développe dans les tissus) et non invasif (se développe dans la cavité des conduits ou des lobules). Par le nombre de cancers - nodal (simple) et diffus (à partir de plusieurs nœuds).

Les types de cancer du sein sont:

  • papillaire - forme non invasive, lorsque la tumeur ne dépasse pas le canal lacté;
  • cancer médullaire - grande tumeur qui ne s'étend pas au-delà de la glande mammaire;
  • cancer inflammatoire a les mêmes symptômes que la mammite (fièvre, rougeur du sein, nodules dans la poitrine);
  • Dans les cancers canalaires invasifs (dans 70% des cas de cancer du sein), la tumeur canalaire forme des métastases qui se développent dans le tissu adipeux et conjonctif sain de la glande et se propagent à d'autres organes (os, poumons, par exemple);
  • cancer du mamelon et de la région okolososkovoy (germe dans les tissus voisins).

Le succès du traitement du cancer du sein dépend en grande partie de son caractère invasif. Avec l'écoulement du sang et de la lymphe, les cellules cancéreuses se propagent dans tout le corps et provoquent l'apparition de tumeurs mastatiques dans le foie et d'autres organes. Aux stades précoces (tumeurs bénignes précancéreuses, cancers à 1-2 degrés), la taille de la tumeur est petite, elle n'affecte pas les ganglions lymphatiques et ne dépasse pas la glande.

Au stade 3-5, la tumeur atteint 5 cm et plus, affectant non seulement le système lymphatique, mais également d'autres organes du corps.

Vidéo: La différence entre le cancer et les tumeurs bénignes. Diagnostic et traitement du cancer du sein

Diagnostic de cancer

Identifier le sceau permet l'examen des glandes mammaires et la palpation. Chaque femme devrait au moins une fois par mois procéder à un auto-examen du sein afin de détecter les modifications de la forme des glandes mammaires, leur augmentation asymétrique, l'emplacement des mamelons. Avec l’apparition d’un écoulement des mamelons, de sensations douloureuses dans l’une ou les deux glandes mammaires, une femme doit être examinée par un spécialiste des seins. Le risque de cancer du sein est accru chez les femmes atteintes de maladies endocriniennes. Tous les troubles hormonaux associés à des maladies des organes génitaux, l'utilisation de médicaments hormonaux sont des facteurs provoquants.

Après la détection des scellés, les types d’examens suivants peuvent être programmés:

  • Échographie;
  • la ductographie;
  • mammographie (rayons x de la glande mammaire), y compris lors de l'administration intraveineuse d'un médicament radioactif;
  • IRM du sein;
  • biopsie du tissu tumoral suivie d'un examen cytologique.

En utilisant ces méthodes, la nature et la taille de la tumeur, le stade et l'étendue de la propagation, la présence de métastases sont établis.

Vidéo: Biopsie du sein sous contrôle échographique

Traitement du cancer du sein

Les principales méthodes de traitement du cancer du sein sont:

  • ablation chirurgicale de la tumeur;
  • hormonothérapie;
  • radiothérapie;
  • chimiothérapie;
  • thérapie ciblée;
  • chirurgie plastique reconstructive;
  • traitement combiné.

La radiation et l'ablation chirurgicale sont des traitements topiques. La chimiothérapie et d'autres méthodes de traitement médicamenteux sont des méthodes d'action systémique, elles tuent ou arrêtent le développement de cellules cancéreuses dans tout le corps.

Traitement chirurgical

Cette méthode est la principale et la plus efficace. Élimination partielle ou complète du sein.

La tumorectomie est utilisée pour enlever un petit site tumoral (pas plus de 4 cm) dans la région de la glande mammaire. En même temps, les zones saines des tissus voisins sont éliminées avec la tumeur. Après le retrait, une radiothérapie ou une chimiothérapie est effectuée pour détruire les cellules cancéreuses restantes et empêcher la re-formation de la tumeur.

Si les ganglions lymphatiques sont touchés, ils sont enlevés. Avec les formes de cancer non invasives, les nœuds tentent d'être préservés, car après leur retrait, la femme développe un gonflement des bras, une restriction des mouvements de l'articulation de l'épaule et une douleur thoracique.

Afin de déterminer si les ganglions lymphatiques sont touchés par le cancer ou non, une "biopsie du ganglion sentinelle" est nécessairement réalisée au cours de l'opération. Pour cela, l'un des ganglions axillaires est excisé, examiné pour la présence de cellules cancéreuses. S'ils ne sont pas détectés, les ganglions lymphatiques restants sont préservés. La présence de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques témoigne d'un risque élevé de propagation de la maladie vers d'autres organes et parties du corps.

Il est nécessaire d'étudier le tissu enlevé par la méthode histologique pour confirmer le caractère cancéreux du néoplasme.

La résection sectorielle est réalisée lorsque l'induration est petite (la tumeur mesure généralement 1 à 2 cm) et ne s'étend pas au-delà du sein. Une incision est faite, la zone touchée est enlevée, la suture intracutanée est appliquée.

La résection centrale est utilisée pour les papillomes intra-canalaires multiples. L'incision traverse tous les canaux lactifères, un tissu sain est découpé à 2-3 cm autour de la tumeur. Après cette opération, la femme ne pourra plus allaiter.

La résection du mamelon est effectuée pour diagnostiquer le cancer du mamelon et de l'aréole qui l'entoure. Dans le même temps, une partie des canaux lactés est affectée. Après la guérison future, des complications de lactation peuvent survenir.

La résection oncoplastique est l'opération consistant à enlever partiellement le tissu affecté et les zones saines les plus proches, avec chirurgie plastique simultanée pour restaurer la forme du sein. La transplantation de tissus sains est utilisée et souvent, le second sein doit être opéré pour rétablir la symétrie des mamelons et la forme identique des glandes mammaires. Après une telle opération, une radiothérapie est nécessaire.

Mastectomie La glande mammaire est complètement enlevée, mais les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés. Une telle opération est réalisée avec des tumeurs non invasives de grande taille, la présence d'une prédisposition héréditaire au cancer du sein et également à des fins prophylactiques. Avec l'aide de la chirurgie plastique, vous pouvez restaurer la glande.

Mastectomie radicale. Le traitement chirurgical du cancer du sein consiste à éliminer non seulement lui-même, mais également l'enlèvement complet ou partiel des muscles adjacents et du tissu adipeux. La méthode est utilisée à un stade avancé, lorsque plusieurs métastases se trouvent dans les ganglions lymphatiques qui pénètrent dans ces tissus et muscles. L'élimination "radicale" implique l'élimination complète du corps des cellules cancéreuses et la protection contre l'apparition de métastases. L'ablation chirurgicale est nécessairement complétée par la radiothérapie et le traitement chimiothérapeutique ultérieurs du cancer du sein.

Mastectomie palliative. Dans le cas où des métastases sont déjà apparues ou que la tumeur est si étendue que des métastases doivent inévitablement apparaître, des opérations sont effectuées dans le but de soulager l'état du patient. La tumeur est partiellement retirée pour réduire la surface de la lésion. Cela supprime les tissus les plus endommagés ou qui saignent. Après cela, un traitement médical est appliqué, qui aide à soulager la douleur, prolonge la vie.

Reconstruction mammaire. Dans certains cas, après une mastectomie radicale, une chirurgie de reconstruction est réalisée pour la reconstruction esthétique du sein. Pour que cette greffe de muscles et de tissu adipeux se fasse du dos à la place des muscles pectoraux enlevés.

Dans la plupart des cas, la récurrence du cancer et l'apparition de métastases après l'ablation radicale des glandes mammaires touchées ne sont pas observées (une rechute survient chez environ 18% des patients). De plus, les opérations de récupération n'augmentent pas le risque de métastases.

La durée et la qualité de vie après ces interventions dépendent du stade de développement d'une tumeur maligne, de l'âge du patient et de l'efficacité de la chimiothérapie ultérieure. Plus la lésion est grande, plus la cicatrisation de la plaie après l'opération est difficile. C'est compliqué chez les patients diabétiques, les personnes obèses et les femmes qui fument.

Pour de tels patients, les opérations d'extraction et de reconstruction simultanées de la glande mammaire ne sont pas réalisées, car la greffe de tissu de restauration allonge et complique le processus de guérison. Cela reporte le traitement ultérieur par radiothérapie et chimiothérapie (ils sont effectués uniquement après la guérison complète des plaies).

Chimiothérapie

Traitement du cancer du sein avec des médicaments qui tuent les cellules cancéreuses. Les médicaments sont prescrits strictement individuellement, car le choix du médicament dépend de nombreux facteurs, notamment le type de tumeur, le degré de dommage, la nature de l'opération, l'organe où l'opération a été effectuée.

Les médicaments de chimiothérapie sont les allergènes les plus puissants, provoquent des nausées et des vomissements. Ils sont toxiques et affectent le travail du cœur, du foie, des reins et d’autres organes. Par conséquent, lors du choix des médicaments, l'âge et les maladies associées sont pris en compte. Avec la prise de ces médicaments sont prescrits des médicaments antiallergiques qui doivent être pris à l'avance.

Le traitement peut être effectué en ambulatoire ou à l'hôpital. Il est préférable de le conduire à l'hôpital sous la surveillance constante d'un médecin. Ici, en cas de vomissement, le patient peut recevoir l'aide d'un expert, alors qu'à la maison, il est généralement plus difficile d'administrer des antiémétiques et d'effectuer une anesthésie nocturne.

Ajout: Afin de sélectionner le médicament le plus approprié, le médecin peut recommander aux patients de mener une étude pour déterminer le génotype de la tumeur (analyse de biomarqueurs). Cela permettra de déterminer le type de médicament le plus sensible aux cellules tumorales, afin de clarifier les contre-indications individuelles.

Il faut généralement 5-7 cours de chimiothérapie. En tenant compte des effets secondaires et de la réaction individuelle de l'organisme, le traitement des maladies associées est également effectué, sinon, il ne sera pas possible de terminer complètement le cours.

Traitement hormonal

La plupart (environ 75%) des tumeurs malignes du sein sont hormono-dépendantes. Dans leurs cellules, il y a des récepteurs sensibles à l'action des hormones sexuelles féminines. En agissant sur ces récepteurs, les œstrogènes et les progestérones accélèrent la croissance tumorale. De plus, 10% d'entre eux ne sont sensibles qu'à la progestérone, le reste dépend des hormones des deux types. La dépendance hormonale explique l’accélération de la croissance tumorale pendant la grossesse ou au cours des différentes phases du cycle menstruel.

À l'aide de médicaments hormonaux, le niveau des hormones correspondantes est réduit, ce qui entraîne une diminution de la taille de la tumeur ou sa destruction. L’efficacité de l’hormonothérapie est de 10 à 70%.

L'hormonothérapie est prescrite dans les cas où les femmes ont une prédisposition génétique au cancer du sein. Le traitement est effectué si la biopsie a montré une croissance anormale de cellules de tout tissu au cours de la mastopathie. Cela empêche leur dégénérescence maligne.

L'hormonothérapie est utilisée pour réduire la taille d'une grosse tumeur avant de subir une intervention chirurgicale pour l'enlever. Cette méthode réduit le risque de réapparition de la tumeur après une intervention chirurgicale, ainsi que le passage des formes non invasives de cancer (carcinome) à des formes invasives. L’hormonothérapie, réalisée après une radiothérapie chirurgicale, chimiothérapeutique complète, aide à protéger le corps contre la propagation des métastases.

Thérapie ciblée

Cette méthode diffère de la chimiothérapie et de la chirurgie en ce qu'elle utilise des médicaments à action ciblée. Ils détruisent les cellules tumorales sans affecter les cellules saines. La croissance de la tumeur est due aux modifications de la structure des molécules des tissus affectés. Les médicaments ciblés préviennent de tels changements. Cette méthode s'appelle également thérapie moléculaire. Son avantage est l'absence d'effets secondaires. Il est utilisé à la fois pour prévenir la transformation des tumeurs en une forme maligne et pour le traitement du cancer du sein métastatique. Parfois, il est utilisé en association avec une chimiothérapie ou une radiothérapie.

Contrairement à l'hormonothérapie, cette méthode ne vise pas à réguler le fond hormonal du corps, mais à supprimer les récepteurs tumoraux sensibles à l'action des hormones. Il existe des médicaments qui inhibent la production d’enzymes, des catalyseurs de la formation d’œstrogènes dans le corps, ainsi que de la stimulation des processus immunitaires de résistance de l’organisme à la formation et à la croissance de cellules cancéreuses.

Les médicaments sont disponibles sous forme de pilule. Ils sont pratiques à utiliser. Le traitement ne nécessite pas d'hospitalisation, il est efficace même dans les formes sévères de cancer. La thérapie ciblée est considérée comme le moyen le plus prometteur de traiter le cancer du sein et d'autres organes.

Radiothérapie

La méthode d'irradiation radioactive des tumeurs cancéreuses permet de les éliminer complètement à un stade précoce et à un stade ultérieur - afin d'augmenter considérablement l'espérance de vie des patients. Un tel traitement est particulièrement important en cas d'ablation incomplète de la glande (opérations permettant de conserver des organes).

L'irradiation est effectuée soit sur la glande mammaire même du côté de la tumeur, soit sur les ganglions lymphatiques et les muscles de la zone touchée. En fonction de la nature de la tumeur, on procède à une irradiation externe ou à l'introduction d'un médicament radioactif dans la tumeur à l'aide d'un cathéter.

Un tel traitement du cancer du sein n'est pas utilisé pour un certain nombre de maladies (insuffisance cardiovasculaire, anémie, diabète sucré) et n'est pas utilisé pour traiter les tumeurs récurrentes en raison du risque de maladie par irradiation. L'utilisation de techniques modernes permet d'éviter des effets secondaires comme la nausée et la calvitie, mais après le traitement, l'apparition d'une dermatite de radiation, une ulcération de la peau, des douleurs à la poitrine, un gonflement du bras dû à l'irradiation, une inflammation des poumons.

Une scintigraphie (rayons X) des os du thorax et un examen par IRM permettent de suivre l'évolution du traitement du cancer du sein. L'exposition dure de 3 à 4 jours à 3 à 4 semaines, selon le type et le stade de la tumeur.

Traitement du cancer du sein: approches et méthodes modernes

Selon l'Organisation mondiale de la santé, un million et demi de femmes entendent diagnostiquer leur cancer du sein chaque année. Comme de nombreuses autres maladies, le cancer du sein «rajeunit» - au cours des dernières décennies, il a touché de plus en plus de jeunes femmes. Le diagnostic précoce du cancer du sein est la clé du succès du traitement. C'est une maladie très dangereuse, mais elle est curable et les méthodes de traitement deviennent de plus en plus parfaites chaque année.

Cancer du sein: il y a une solution!

Les statistiques sur l'incidence du cancer du sein dans notre pays sont alarmantes: les mammologues détectent environ 50 000 nouveaux cas chaque année. L'âge moyen des patientes est de 59 ans, mais cela ne signifie pas que les femmes plus jeunes ne sont pas à risque. Au contraire, comme cela a déjà été mentionné, cette maladie touche de plus en plus les femmes dans la force de l'âge.

Les raisons du développement du cancer du sein ne sont pas encore connues des médecins, mais il est évident que la génétique et l'écologie jouent un rôle clé ici. Les habitants des zones rurales souffrent du cancer du sein de 30% moins souvent que les femmes.

Cependant, lors du diagnostic précoce du cancer du sein, le pronostic est favorable: si le cancer est détecté au premier stade, le taux de survie à 5 ans est de 94%, au deuxième stade, à 79%.

Stades du cancer du sein

Les oncologues distinguent 4 stades de cancer du sein:

  • Sur le premier - la tumeur est petite, ne dépasse pas 2 cm de diamètre, il n'y a pas de métastases.
  • Dans le deuxième stade du cancer du sein, la taille de la tumeur est de 2 à 5 cm de diamètre. À ce stade, les cellules cancéreuses sont présentes dans 4 à 5 ganglions lymphatiques.
  • Le troisième stade du cancer se caractérise par une taille de tumeur importante, de 5 cm, tandis que le cancer se propage à la base de l'organe.
  • La quatrième est dangereuse car les métastases tumorales touchent différents organes, le plus souvent le foie, les poumons, les os et le cerveau.

Le cancer du sein représente 20 à 25% de tous les cas de cancer chez les femmes.

Méthodes de traitement du cancer du sein

À ce jour, il existe plusieurs traitements pour le cancer du sein. Le choix de la droite dépend de nombreux facteurs: la taille de la tumeur primitive, l'état des ganglions lymphatiques régionaux, la présence de métastases à distance et le statut du récepteur, c'est-à-dire la sensibilité aux hormones.

Traitement chirurgical

Pendant la chirurgie, la tâche principale du médecin est de préserver la vie et la santé du patient, même si cela signifie la perte de la glande mammaire. Cependant, les médecins essaient maintenant non seulement de retirer la tumeur, mais aussi de préserver la glande. Dans les cas où cela n’est pas possible, des prothèses mammaires sont pratiquées - la chirurgie plastique est généralement pratiquée six mois après la mastectomie. Bien que, par exemple, en Israël, la reconstruction mammaire soit réalisée en une seule opération: immédiatement après le retrait.

Si la taille de la tumeur ne dépasse pas 25 mm, recourir à une chirurgie conservatrice. Souvent, plusieurs ganglions lymphatiques proches sont enlevés, même si aucune métastase n'est trouvée - ceci aide à prévenir une rechute de la maladie.

Notez que dans l'arsenal des chirurgiens avancés dans le traitement de l'oncologie du pays des instruments chirurgicaux uniques. Par exemple, dans les cliniques israéliennes, le dispositif Margin Probe est utilisé avec succès, ce qui, selon les experts médicaux, permet de supprimer absolument toutes les cellules cancéreuses.

Radiothérapie

La radiothérapie, ou radiothérapie, fait partie du traitement d'appoint du cancer du sein: elle est prescrite aux femmes avant ou après le retrait de la tumeur. La radiothérapie réduit le risque de récurrence du cancer en tuant les cellules tumorales. Pendant la radiothérapie, la tumeur est irradiée avec des rayons X ou gamma puissants.

Intrabeam

Méthodes innovantes d'irradiation peropératoire. Évite la radiothérapie postopératoire et réduit le risque de rechute. Cette procédure est effectuée pendant l'opération et sauve la femme du traitement postopératoire. Contrairement à la radiothérapie traditionnelle, la radiothérapie ne vise que les zones dans lesquelles on pense que les cellules cancéreuses se situent. L'application de la méthode permet de réduire la durée du traitement pendant 6 semaines, tout en réduisant le risque de rechute et en causant des dommages minimaux aux tissus sains.

Chimiothérapie

La chimiothérapie, ou traitement médicamenteux du cancer du sein, est appliquée avant, après et même au lieu du traitement chirurgical dans les cas où cela n’est pas possible. La chimiothérapie est l'introduction de toxines spécifiques agissant sur les cellules tumorales. Une chimiothérapie peut durer de 3 à 6 mois et débute généralement immédiatement après la chirurgie. Divers médicaments sont utilisés en chimiothérapie - certains détruisent les protéines qui contrôlent le développement des cellules tumorales, d'autres sont insérés dans l'appareil génétique d'une cellule cancéreuse et provoquent sa mort, d'autres ralentissent la division des cellules touchées.

Traitement hormonal

L'hormonothérapie est efficace, mais seulement dans la moitié des cas, car tous les types de cancer du sein ne sont pas sensibles à ce traitement.

Thérapie ciblée

Ou bien la thérapie ciblée est le type le plus bénin de traitement du cancer du sein. Les préparations pour une thérapie ciblée n'affectent que les cellules touchées sans affecter les cellules saines, ce qui en fait un traitement beaucoup mieux toléré.

Caractéristiques du traitement du cancer du sein à différents stades

  • Stage Zero
    Si vous diagnostiquez la maladie à ce stade, les chances de guérison tendent à 100%. Une tumorectomie est réalisée pour soigner une opération ménagère dans laquelle seuls le néoplasme lui-même et une petite partie des tissus adjacents sont enlevés, bien que dans certains cas, le retrait de la totalité de la glande soit indiqué, suivi d'une chirurgie plastique. Cependant, cette méthode de traitement est utilisée moins fréquemment. Après la chirurgie, une chimiothérapie, un ciblage et une hormonothérapie sont présentés.
  • Première étape
    Le pronostic est également favorable: environ 94 à 98% des patients se rétablissent complètement après une tumorectomie avec chimiothérapie, ciblage et hormonothérapie ultérieurs. Parfois, un traitement de radiothérapie est indiqué.
  • Deuxième étape
    A ce stade, la tumeur est déjà trop grosse et il est fort probable que la tumorectomie échouera - une ablation complète de la glande mammaire est indiquée - une mastectomie avec les ganglions axillaires enlevés et une radiothérapie ultérieure suivie. Cela vaut la peine de dire que dans les cliniques étrangères, par exemple israéliennes, cette méthode n’est utilisée que dans des cas extrêmes, en s’efforçant de préserver la poitrine.
  • Troisième étape
    A ce stade, de nombreuses métastases se forment. Pour récupérer, il est nécessaire d’enlever non seulement la tumeur elle-même, mais aussi les métastases. Une mastectomie avec l'ablation des ganglions lymphatiques et la radiothérapie est nécessaire, de même qu'un traitement hormonal, une chimiothérapie et un traitement ciblant la destruction de toutes les cellules cancéreuses.
  • Quatrième étape
    C'est un cancer du sein avancé avec un grand nombre de métastases. La radiothérapie et la chimiothérapie sont présentées, ainsi que la chirurgie, dont le but n'est pas de retirer la tumeur, mais d'éliminer les complications potentiellement mortelles, ainsi que, dans certains cas, l'hormonothérapie. Il est presque impossible de guérir complètement le cancer à ce stade, mais il est possible de prolonger la vie et d’améliorer sa qualité.

Le diagnostic précoce du cancer du sein est la clé d'un traitement efficace. Récemment, ce sujet a souvent été évoqué dans les médias, ce qui pousse beaucoup de femmes à réfléchir plus souvent à leur santé et à consulter régulièrement un spécialiste des seins.

Où avoir un traitement contre le cancer du sein?

Le cancer du sein est bien sûr traité en Russie. Cependant, tous les hôpitaux ne disposent pas d'équipements et de technologies modernes. Ce n’est un secret pour personne que l’équipement des centres médicaux domestiques laisse à désirer. Cependant, dans certains pays, les médecins ont obtenu des résultats impressionnants dans la lutte contre le cancer du sein, raison pour laquelle de nombreuses femmes préfèrent être traitées à l'étranger. Les cliniques d’Israël, d’Allemagne et des États-Unis sont bien connues. Les femmes russes se rendent le plus souvent en Israël, où des experts reconnus dans le domaine de l'oncologie travaillent. Le traitement du cancer du sein en Israël sera moins cher qu'aux États-Unis ou en Allemagne, et le problème des visas est plus facile.

Cependant, organiser un traitement en Israël n’est pas si facile en soi: en général, les gens ne savent même pas par où commencer, comment choisir une clinique, quels documents il faut collecter et comment contacter le bon spécialiste. Il s'agit de résoudre ces problèmes et il existe des entreprises qui aident les patients russophones à se faire soigner à l'étranger.

Par exemple, le Centre médical international est l’une des sociétés les plus célèbres du genre. Depuis de nombreuses années, elle envoie des patients en traitement en Israël. Elle offre son aide pour le traitement dans les principales cliniques de Tel Aviv, Haïfa et d'autres villes. Cela est possible grâce à la présence de contrats avec les plus grands hôpitaux, laboratoires et médecins renommés du pays.

Les histoires de cas sont traduites en hébreu avant même que le patient ne pose le pied sur le sol israélien. Selon les documents médicaux soumis, les principaux médecins spécialistes israéliens organisent une consultation par correspondance au cours de laquelle la liste des mesures thérapeutiques et diagnostiques est déterminée. Ce n’est qu’après cela que le Centre choisit une clinique (publique ou privée) dans laquelle le patient recevra des procédures thérapeutiques présélectionnées, non seulement de la manière la plus efficace, mais également à des conditions favorables. Entre autres choses, les représentants du Centre médical international résolvent tous les problèmes d'organisation: obtention d'un visa, achat de billets, transfert, hébergement, fourniture de services de traduction, etc. Notez que des dizaines de patients de différents pays du monde sont responsables de la campagne chaque mois.

Restez en bonne santé avec l'International Medical Center!

Licence №514851625 du 07.08.2011 au greffe du gouvernement d'Israël.

Nouveau dans le traitement du cancer du sein

Quoi de neuf dans le traitement du cancer du sein?

Le cancer du sein est le cancer le plus répandu chez les femmes. Selon les statistiques, la maladie touche en moyenne une femme sur huit âgée de moins de 90 ans. Récemment, cependant, la science a fait de grands progrès dans le développement de nouvelles méthodes plus efficaces pour traiter le cancer du sein.

Formes de cancer du sein par dépendance hormonale

Pour choisir la méthode de traitement la plus efficace, il est très important d'identifier le type de tumeur et le stade de la maladie. Outre d'autres données déterminantes, le cancer du sein diffère également par la présence ou l'absence de certains récepteurs à la surface d'une cellule cancéreuse. Les types de cancer du sein suivants sont connus aujourd'hui:

  • Cancer du sein à récepteurs d'œstrogènes positifs (ER +) - signifie qu'il existe un récepteur d'œstrogène sur les cellules malignes, ce qui accélère la reproduction et prévient la mort de la tumeur.
  • Cancer du sein à récepteurs de progestérone positifs (PR +) - les cellules tumorales ont une liaison aux récepteurs de progestérone à leur surface.
  • Cancer du sein HER2-positif - lorsqu'il existe à la surface des cellules cancéreuses une protéine spécifique HER2 (récepteur du facteur de croissance épidermique humain de type 2), qui favorise la croissance tumorale.
  • Cancer du sein triple négatif (ER- / PR- / HER2-) - lorsqu'aucun des récepteurs spécifiques actuellement connus ne se trouve sur les cellules tumorales.

Il peut également y avoir des combinaisons de tumeurs hormono-dépendantes, telles que HER2 (+) et (ER +), (ER +) et (PR +), etc.

Thérapie personnalisée

La détermination de la structure génétique de la tumeur à l’aide d’analyses spéciales est une voie prometteuse dans le traitement du cancer. Ils permettent à un patient de choisir le traitement le plus approprié, ce qui augmente considérablement les chances de guérison.

Aujourd'hui, il est impératif de vérifier la sensibilité des récepteurs à l'œstrogène, à la progestérone et à la protéine HER-2 chez les patientes atteintes d'un cancer du sein. Les tests génétiques étendus ne figurent pas encore dans la liste des diagnostics obligatoires du cancer du sein et sont en attente d'approbation par la FDA (Agence américaine pour la surveillance de la qualité des médicaments) et d'autres associations médicales. Néanmoins, ces chèques sont de plus en plus populaires.

Le traitement du cancer personnalisé ou individuel est la méthode de thérapie la plus récente basée sur l'identification de mutations de cellules cancéreuses à l'aide de tests spéciaux et de la sélection de médicaments ciblés individuels pour chaque patient. Cette méthode de thérapie ciblée visant l'action de cellules tumorales spécifiques augmente considérablement l'efficacité du traitement.

Préparations biologiques

Le premier médicament biologique destiné au traitement du cancer du sein était Herceptin, qui a augmenté de manière significative la survie des patientes atteintes de tumeurs HER-2 positives.

Depuis janvier 2016, en Israël, l'administration sous-cutanée du médicament Herceptin, qui était utilisé auparavant en injection intraveineuse, est approuvée. La première injection intraveineuse avec le médicament a duré environ 90 minutes, les 30 minutes suivantes. L'injection sous-cutanée de "Herceptin" ne prend que 3 minutes, ce qui permet au patient de gagner beaucoup de temps et de raccourcir les files d'attente dans les cliniques.

"Tayverb", "Periet" et "Cadcil" sont des médicaments ayant un effet similaire. L'hormonothérapie est choisie pour les patients dont la tumeur est sensible à l'œstrogène (+ ER) ou à la progestérone (+ PR).

Études cliniques

L'étude à grande échelle, publiée en août 2016 dans la revue scientifique New England Jounal of Medicine, a montré que 46% des femmes atteintes d'un cancer du sein à un stade précoce n'ont pas besoin de chimiothérapie et peuvent être traitées avec succès à l'aide d'un traitement biologique sélectionné individuellement. Les tests portant sur plus de 70 gènes spécifiques ont permis de sélectionner efficacement des produits biologiques pour ces patients.

Un mois plus tôt, le même journal avait publié des informations sur l’étude, qui prouvaient que l’utilisation combinée de la chimiothérapie et du médicament biologique Neratinib était plus efficace (56%) que la chimiothérapie (33%) en tant que préparation préopératoire chez les patients avec + HER et négatif. récepteurs pour l'œstrogène et la progestérone. L'utilisation de ce produit biologique chez les patients porteurs de récepteurs -HER et de récepteurs positifs est toujours en cours de test.

En février 2016, le département américain de la surveillance de la qualité des médicaments a approuvé le médicament biologique Ibrans, conjointement avec Fazlodex, pour le traitement du cancer du sein métastatique hormono-dépendant.

Traitement du cancer du sein triple négatif

En 2016, un certain nombre de découvertes concernaient le traitement du cancer triple négatif - le type de cancer du sein le plus agressif, qui ne répond pas aux derniers médicaments biologiques et hormonaux.

Au congrès de l'Association américaine d'oncologie clinique (ASCO) cette année, la préparation biologique IMMU-132 a été présentée. Elle consiste en une combinaison d'anticorps qui s'attachent à la protéine rop-2 avec le médicament de chimiothérapie Irinotecan. Selon l'étude, aucune progression de la maladie n'a été observée chez 74% des patients et 37 mois après le début du traitement, 37% des patients ont noté une amélioration de leur état. Les résultats encourageants de l’étude devraient accélérer le processus d’enregistrement du médicament et sa mise sur le marché.

Dans une autre étude, présentée à la conférence, le médicament "Vantictumab" avait un mécanisme d'action similaire à celui du médicament précédent (dans ce cas, la protéine Trop 2). Le résultat a montré une réponse partielle ou totale au médicament chez 33% des patients.

La drogue "Atezolizumab" a participé à la troisième étude, qui a été discutée lors de la conférence. qui a montré son efficacité en présence de l'expression de la protéine membranaire PD-L1 à la surface de la tumeur et a été utilisé en conjonction avec le groupe de médicaments de chimiothérapie nab-Paclitaxel. Selon les scientifiques, l’utilisation de la chimiothérapie en association avec l’immunothérapie a un effet synergique lorsque le travail de deux médicaments conduit à un résultat supérieur à l’efficacité de chacun d’eux séparément. L'association de médicaments s'est révélée efficace chez 24% des 42 patients ayant participé à l'étude.

Nouveau dans le diagnostic et le traitement du cancer du sein

Tous les nouveaux facteurs de risque associés au mode de vie et aux habitudes sont en cours d'identification. Les recherches actuelles portent sur les effets du manque d'exercice, de la prise ou de la perte de poids et des régimes sur la probabilité d'un cancer du sein. Des recherches intensives sont en cours sur l'utilisation de tests génétiques pour les mutations de BRCA1 et BRCA2. Les scientifiques tentent également de déterminer quels changements génétiques courants peuvent influer sur le risque de cancer du sein. En soi, chaque variante du gène n’a pas d’effet prononcé sur le risque de développer une oncopathologie; cependant, l’effet cumulatif peut être très important. Récemment également, beaucoup d'attention a été portée aux causes possibles du cancer du sein lié à l'environnement. Bien que, dans l'ensemble, la science ne soit pas encore en mesure de donner des réponses claires sur ces questions, mais de nombreuses recherches sont en cours.

Cela comprend une étude à long terme sur les causes du cancer du sein, financée par l'Institut national pour l'étude de la santé environnementale (NIEHS). L’étude, connue sous le nom de Sister Study, couvre 50 000 femmes chez lesquelles des soeurs ont reçu un diagnostic de cancer du sein. Dans le cadre du programme, ces femmes feront l’objet d’un suivi pendant au moins 10 ans et collecteront des informations sur les gènes, le mode de vie et les facteurs environnementaux pouvant causer le cancer du sein. Il existe également une autre direction d'activité des scientifiques: l'étude "Two Sisters" (étude sur les deux soeurs), qui étudie les causes possibles de l'apparition du cancer du sein à un jeune âge.

Chimioprophylaxie du cancer du sein

La chimioprophylaxie est la prévention du développement de la maladie par la prise de tout médicament. L’attention est attirée sur un médicament susceptible de réduire le risque de cancer du sein lors d’une utilisation à long terme - le rétinoïde fenretinid (rétinoïdes - médicaments à base de vitamine A). Les résultats d'une petite étude ont montré qu'il était aussi efficace que le tamoxifène. D'autres médicaments pouvant réduire le risque de gonflement mammaire, tels que les inhibiteurs de l'aromatase, sont également à l'étude.

Nouveau dans le traitement du carcinome intra-canalaire du sein

Dans certains cas, le carcinome canalaire in situ («in place» - la forme de cancer la plus ancienne) se transforme en cancer du sein invasif. Dans d'autres, cependant, ces cellules peuvent ne jamais devenir agressives et peuvent rester localisées dans les conduits. Si les cellules ne sont pas agressives, le carcinome canalaire non invasif n'est pas dangereux pour la vie. Mais la compréhension actuellement incomplète de la biologie de la tumeur est source d'incertitude et de difficultés dans le choix des tactiques de traitement. Les chercheurs cherchent des solutions à ces problèmes. Ils étudient la possibilité d'utiliser des programmes informatiques et des méthodes statistiques pour évaluer la probabilité d'une invasion de ce cancer. Certaines de ces méthodes reposent sur des informations cliniques de routine et accessibles sur le patient et la tumeur, tandis que d'autres incluent des informations supplémentaires sur les modifications des gènes de la tumeur.

L'innovation est considérée comme le questionnement du patient, ce qui aide à prendre une décision. On pose des questions à la patiente, en lui indiquant les facteurs (taux de survie, prévention des rechutes, effets secondaires, etc.) qu’elle considère comme les plus importants lors du choix d’un traitement.

Nouveaux tests de laboratoire pour le cancer du sein

Cellules tumorales en circulation On a constaté que de nombreuses femmes atteintes d'un cancer du sein avaient des cellules tumorales en circulation dans le sang. Ces cellules peuvent être détectées à l'aide de tests de laboratoire extrêmement sensibles. Bien qu'il soit prouvé que ces tests permettent de prédire la récurrence du cancer, il n'est toujours pas clair si l'utilisation de ces tests contribuera à prolonger la vie des patients. Ils peuvent potentiellement être utiles pour évaluer l'efficacité du traitement des patientes atteintes d'un cancer du sein avancé.

Méthodes modernes de diagnostic du cancer du sein

Plusieurs nouvelles méthodes de diagnostic des tumeurs du sein sont à l’étude. Scintimammographie (visualisation moléculaire du sein). Au cours de la scintigraphie, un isotope faiblement radioactif appelé technetium sistambi (99mTc, Technetril) est injecté par voie intraveineuse. Il se connecte aux cellules du cancer du sein, après quoi ces cellules sont visualisées à l'aide d'une caméra gamma spéciale. Cette méthode est encore à l'étude. Certains radiologues estiment que cela pourrait être utile pour un examen plus approfondi des zones suspectes détectées lors de la mammographie conventionnelle. Les recherches en cours visent à améliorer la technologie d'application dans des situations spécifiques, telles que la présence d'un phoque dans la glande mammaire chez les femmes jeunes. Certaines études antérieures ont montré que la méthode pouvait être aussi précise que l'imagerie par résonance magnétique (IRM), plus coûteuse. Cependant, la nouvelle technique ne peut pas être complètement supplantée par la mammographie traditionnelle.

Cette technologie est essentiellement une version améliorée de la mammographie numérique. Au cours de cet essai, la glande mammaire est comprimée une fois et la machine prend beaucoup de rayons X avec une faible dose de rayonnement lorsqu'elle se déplace le long de la glande mammaire. Ensuite, les images résultantes peuvent être combinées en une seule image en trois dimensions. Dans ce cas, le patient reçoit une dose de rayonnement plus élevée qu'avec une mammographie 2D standard. Mais grâce à cela, la zone problématique est visualisée plus clairement.

Traitement

Chirurgie reconstructive (plastique) Au cours des premiers stades du cancer du sein, il est souvent possible de pratiquer une intervention sur un organe (tumorectomie ou mastectomie partielle), mais dans certains cas, cela peut entraîner des modifications de la taille et / ou de la forme du sein. Dans le cas de néoplasmes volumineux, cette méthode n'est généralement pas applicable et une mastectomie radicale est nécessaire. Résoudre le problème de la récupération du sein ou de l’élimination de l’asymétrie des glandes mammaires permet l’utilisation de la chirurgie plastique: en une étape (immédiatement après le retrait de la tumeur) ou à un stade retardé, en utilisant un implant ou en utilisant du plastique avec ses propres tissus.

Nouveaux médicaments chimiothérapeutiques

Le traitement du cancer du sein avancé est difficile. Les chercheurs sont constamment à la recherche de nouveaux médicaments. Au cours de ce processus, une classe de médicaments ciblant le cancer causé par des mutations BRCA a été développée (mutations du gène de la protéine de suppression du cancer). Cette classe de médicaments est appelée inhibiteurs de la PARP (poly (ADP-ribose) -polymérase). Ils ont montré des résultats prometteurs lors d'essais cliniques pour le traitement de pathologies tumorales du sein, du cancer de l'ovaire et de la prostate résistantes à d'autres traitements. Des recherches sont en cours pour déterminer si ces médicaments peuvent aider les patients sans mutation de BRCA.

Thérapie ciblée - traitement de tumeurs avec de nouveaux médicaments, dont l’effet se traduit par une modification de la biologie de la cellule tumorale.

Médicaments ciblant HER2 (une protéine qui fait partie du récepteur du facteur de croissance épidermique d’une cellule tumorale): trastuzumab (Herceptin), pertuzumab (Periet), trastuzumab emtansine (Cadcila), lapatinib (Taikerb). D'autres formes posologiques sont en cours de développement et d'essais cliniques.

Anti-angiogéniques: pour que la tumeur se développe, les vaisseaux sanguins nouvellement formés doivent fournir des nutriments aux cellules cancéreuses. Ce processus s'appelle l'angiogenèse. L'évaluation du degré d'angiogenèse dans des échantillons de tumeur du sein peut aider à prédire le pronostic. Certaines études ont montré qu'une tumeur au sein, entourée de nombreux nouveaux petits vaisseaux sanguins, est plus agressive. Le bévacizumab (Avastin) est un exemple de médicament anti-angiogénique. Bien que le bevacizumab n'ait pas été aussi efficace dans le traitement du cancer du sein avancé, cette approche ne perd pas pour autant son potentiel. Actuellement, plusieurs autres médicaments anti-angiogéniques sont en cours d'essais cliniques.

Autres médicaments ciblés: l'évérolimus (Afinitor) est un médicament de thérapie ciblée qui, semble-t-il, augmente l'efficacité de l'hormonothérapie. Il est prescrit en parallèle avec l'exémestane (Aromasin) pour le traitement du cancer du sein hormono-positif avancé chez la femme ménopausée. Il a également été étudié en association avec d'autres médicaments hormonothérapeutiques afin de traiter le cancer du sein au stade précoce. Les résultats d'une étude ont montré que le létrozole, ainsi que l'évérolimus, rétrécit plus efficacement la tumeur avant l'opération que le létrozole lui-même. En outre, il est plus efficace dans le traitement du cancer du sein hormono-positif avancé lorsqu'il est associé au tamoxifène.

L'évérolimus est également à l'étude en association avec la chimiothérapie et le trastuzumab. Des recherches sont également menées sur des médicaments comme l’évérolimus. Ces dernières années, d'autres «cibles» potentielles pour de nouveaux médicaments contre le cancer du sein ont été identifiées. La plupart d'entre eux sont encore en cours d'essais cliniques.

Les bisphosphonates sont des préparations destinées à renforcer les os endommagés par les métastases. La prescription de bisphosphonates réduit le risque de fracture. Les principaux médicaments sont: le pamidronate (Aredia) et l’acide zolédronique (Zometa). Plusieurs études ont montré que l'acide zolédronique augmentait l'efficacité du traitement systémique - hormonal et chimiothérapique. Les femmes ayant reçu de l'acide zolédronique en même temps qu'une chimiothérapie préopératoire ont présenté une régression de la tumeur plus prononcée que les patientes n'ayant reçu qu'une chimiothérapie. L'effet de l'acide zolédronique en association avec d'autres types de traitement adjuvant (postopératoire) (par exemple, une chimiothérapie ou un traitement hormonal) a également été noté. Cependant, les résultats de toutes les études ne sont pas ambigus. En général, en termes de traitement standard, l’utilisation de bisphosphonates n’est pas recommandée pour le traitement des stades précoces du cancer.

Denosumab (Exjiva, Prolia)

La préparation d’anticorps monoclonaux humains - empêche l’activation des ostéoclastes - des cellules qui détruisent le tissu osseux. L’efficacité de l’association de ce médicament à un traitement adjuvant est actuellement à l’étude.

Une étude récente a montré que les femmes présentant un cancer du sein et une carence en vitamine D à un stade précoce courent un plus grand risque de développer des métastases à distance et un pronostic plus sombre. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer cette conclusion, et il n’est toujours pas clair si la prescription supplémentaire de vitamine D résoudra ce problème, mais il est néanmoins nécessaire de passer une analyse du niveau de vitamine D à des fins prophylactiques.

Traitement du cancer du sein

Une tumeur maligne du sein glandulaire est assez courante en oncologie moderne. Chez les femmes, il survient de 8 à 11 cas pour 100 personnes âgées de 12 ans et plus. 1% de tous les patients sont des hommes. Ils peuvent aussi être sujets à cette pathologie.

L'oncologie du sein occupe systématiquement la deuxième place dans la population de ces maladies. Il est mortel dans la nature et très dangereux pour la vie humaine. La maladie se caractérise par l'apparition de cellules en division non contrôlées, capables d'envahir les tissus voisins du corps humain pour donner des métastases. Par conséquent, le traitement du cancer du sein est l’un des problèmes les plus urgents de la médecine.

Mécanisme d'éducation

La tumeur maligne du thorax féminin est une pathologie multifactorielle, dont le processus de développement est associé à une modification de l'ensemble du matériel héréditaire - les génomes. Ils contiennent toutes les informations biologiques nécessaires pour maintenir et renforcer le fonctionnement normal du corps. Ces cellules peuvent muter sous l'influence de stimuli externes et d'hormones qui régulent le métabolisme et les fonctions physiologiques des organes.

Facteurs de risque, symptômes, méthodes

Les principales causes de l'oncologie dans la poitrine sont:

  • prédisposition génétique et hérédité;
  • développement physiologique précoce des filles et début du cycle menstruel jusqu'à 12 ans;
  • ménopause tardive, qui tombe à 55 ans;
  • beaucoup de poids et en conséquence - l'obésité;
  • rayonnement radioactif;
  • dépendance à la nicotine et abus d'alcool.

Les symptômes incluent:

  • la présence de zones compactées;
  • excrétion aqueuse et sanguine du mamelon;
  • transformation des lignes de contour et de la couleur de la poitrine;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques sous les bras;
  • Maladie de Paget - une maladie précancéreuse dans laquelle les mamelons et les tissus qui les entourent sont affectés.

Les principales méthodes de diagnostic sont:

  • inspection visuelle et palpation du sein pour identifier le durcissement;
  • radiographie ou mammographie;
  • échographie;
  • biopsie - étude du tissu malade retiré au microscope.

Beaucoup de femmes, après avoir analysé les causes, découvert les symptômes et subi la palpation des glandes, ont recours à des remèdes traditionnels, à savoir des herbes, des lotions et des compresses. De telles actions n'ont aucun effet. Des brindilles de cendres de montagne infusées de lait de chèvre ne détruiront pas les cellules affectées. Mais le retard pris pour contacter un établissement médical aggrave le processus de détection précoce de l'anomalie.

Jolies femmes! Souviens toi! Au fil des ans, l'étude de cette maladie a accumulé d'énormes connaissances et mis au point les méthodes de thérapie les plus récentes et les plus modernes. Dans les laboratoires chaque jour sont étudiés les derniers médicaments. Grâce à cela, les oncologues peuvent localiser complètement le néoplasme ou, au moins, suivre son cours sous un contrôle strict. Le facteur principal dans la réussite de l’élimination de la maladie est de demander rapidement une aide médicale!

Traitement. étape et prévisions

Le traitement moderne du cancer du sein est largement dû à son stade de développement, à sa forme et à son degré de dissémination.

  • 0 degré. Une petite forme de la tumeur est non invasive. Situé dans le canal mammaire ou dans la couche épithéliale de la glande elle-même. Ne s'applique pas aux ganglions lymphatiques et ne pénètre pas dans les organes adjacents. Détecté lors d'un examen de routine par un mammologue. Il n'y a pas de symptômes évidents. Le pronostic du stade zéro en termes de traitement adéquat est la survie à 10 ans dans 98% des cas.
  • Lorsque la forme canalaire (les particules touchées se trouvent dans le canal mammaire) implique une mastectomie - résection de la glande mammaire, excision plus large du néoplasme et des couches épithéliales proches, utilisation ultérieure de la radiothérapie.
  • Lorsque la forme lobulaire (lésion directe du tissu musculaire) - examen systématique et gestion des antécédents médicaux de la maladie, utilisation du rayon X, du tomoxifène (ou du raloxifène) par les femmes de la ménopause pour réduire le risque de métastases. Mastectomie bilatérale moins courante - retrait complet des deux glandes.
  • 1 degré. La tumeur mesure environ deux centimètres et ne se propage pas aux organes environnants. Le taux de survie à 10 ans est de 94%. Des interventions chirurgicales préservant les organes peuvent être utilisées - résection de la lésion et de l'épithélium environnant avec radiothérapie et chimiothérapie. Même au premier stade, la mastectomie est utilisée - résection du sein. Herceptin, qui est un bloqueur d'hormones, est utilisé. Une biopsie est utilisée pour déterminer la distribution limitée des cellules cancéreuses.
  • 2 degrés. Il a deux types:
  • A - la taille des tumeurs peut atteindre 2 cm, les cellules malignes se propagent dans plusieurs ganglions lymphatiques axillaires ou un néoplasme non invasif atteignant 5 cm de diamètre en l'absence de métastases.
  • B - les dimensions atteignent 5 cm et des cellules adéquates ont déjà frappé plusieurs ganglions lymphatiques. Ou si la tumeur est supérieure à 5 cm et qu'il n'y a pas de métastases. Dans la deuxième étape, le taux de survie varie de 65 à 85%. Le traitement est effectué sous la même forme que dans le premier degré d'affection, mais la chimiothérapie est effectuée avant le traitement complet opératoire.
  • 3 degrés. Il a 3 types:
  • A - une tumeur maligne mesure moins de 5 cm, mais il y a 5 à 9 ganglions lymphatiques infectés dans la partie axillaire et des ganglions de taille significative dans le tissu mammaire. Taux de survie à 10 ans - 60–70%.
  • B - la tumeur a pénétré dans la poitrine, a frappé la peau. L'inflammation du tissu mammaire se produit. Taux de survie à 10 ans - 20–40%.
  • B - la tumeur a été localisée dans les ganglions axillaires et okolorudinny. La survie à 10 ans atteint à peine 10%.

L'étape 3 implique l'ablation des glandes mammaires, la chimiothérapie, l'utilisation de Herceptin - un bloqueur de l'influence des hormones. Avant l'opération, des méthodes chimiothérapeutiques sont effectuées, après la radiothérapie.

  • 4 degrés. Une tumeur de taille considérable a déjà métastasé des organes situés à proximité. Taux de survie de 10 ans - jusqu'à 5%. Avec ce degré, on utilise des bloqueurs d'hormones ou des médicaments visant à réduire le travail des ovaires, car ces organes contribuent à la production d'œstrogènes - des hormones sexuelles qui contribuent au développement ultérieur du cancer. Si une métastase est détectée dans les os, la peau et le cerveau, une radiothérapie est prescrite. Le traitement de cette étape implique la réduction du symptôme douloureux, l’inhibition du développement de la maladie et la maximisation de la vie du patient.

Méthodes d'interventions thérapeutiques

Tous les types de traitement du cancer du sein sont divisés en médicaments locaux (intervention chirurgicale) et systémiques (médicaments chimiques, hormonaux et immunitaires). Les schémas thérapeutiques du cancer du sein sont déterminés en fonction des stades de développement et de la prévalence des métastases, des études génétiques, immunitaires et histochimiques. Sur la base des résultats des tests de laboratoire, du diagnostic des antécédents et d'autres maladies associées.

Le traitement direct du cancer du sein comprend: la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie, le traitement immunitaire et le traitement ciblé.

Toutes les mesures thérapeutiques sont divisées en:

  • résection radicale - complète de la lésion primaire et destruction régionale des ganglions lymphatiques endommagés;
  • citroreductive - radicalement conditionnel - réduisant la taille et la localisation des cellules tumorales, réduisant le risque d'intoxication;
  • palliatif - soulagement de la condition physique générale, retardant la mort du patient des plaies tumorales en décomposition rapide, de la perforation pleurale.

Cette division est conditionnelle. Les activités dans les affaires principales sont complexes. De plus, vous pouvez utiliser des remèdes populaires, mais ils n’apportent pas l’effet souhaité.

Méthode opérationnelle

Il existe deux types d'opérations:

  1. Lampectomie - Chirurgie ménageant un organe. Une tumeur est enlevée, mais la plus grande partie du sein reste intacte. Une telle opération est autorisée dans les premiers stades de la maladie. Mais le risque de récidive est élevé. En cas de cas répétés, le sein est complètement enlevé.
  2. Mastectomie - résection complète du sein, petits et grands muscles pectoraux. Mais les méthodes modernes permettent en même temps de sauver la peau du sein et du mamelon. Cela donne un résultat efficace en chirurgie plastique, en pose d'implants et en chirurgie esthétique. Le défaut visuel est complètement éliminé.

Des études modernes ont montré qu'avec une taille de néoplasme allant jusqu'à 4 cm, une tumorectomie apporte le même résultat qu'une résection complète.

Les femmes acceptent rarement de retirer complètement le sein. Mais cela peut avoir des conséquences négatives. Les examens des patients, en fin de compte, ont tendance à se faire par la mastectomie.

L'opération de préservation des organes ne peut être effectuée que dans le cas où la taille de la tumeur ne dépasse pas 2, 5 cm de diamètre. Parfois, afin de réduire le risque de récurrence et d’empêcher le développement de métastases, des ganglions lymphatiques à proximité sont également retirés. Leur absence viole le processus de sortie de la lymphe, ce qui peut entraîner l'apparition d'un œdème, une augmentation de la taille du bras et une immobilité partielle. Des exercices physiques spéciaux contribuent à la restauration des fonctions motrices de base de la main.

Cas dans lesquels l'ablation complète du sein est une priorité:

  • la présence d'une lésion multifocale, lorsque deux lésions malignes ou plus sont situées dans différentes parties de la glande;
  • utilisation précoce de la radiothérapie thoracique;
  • la taille de la tumeur est presque égale à la taille du sein - une défaite complète par les cellules cancéreuses;
  • le patient a une maladie du tissu conjonctif - la sclérodermie, qui ne permet pas de radiothérapie;
  • Peur d'une femme face au développement de rechutes et de métastases postopératoires.

D'autres méthodes sont utilisées simultanément avec une thérapie chirurgicale. Si une femme est un fervent partisan des médecines parallèles, vous pouvez également utiliser des remèdes traditionnels pour renforcer le fonctionnement normal du corps.

Radiothérapie

La radiothérapie désigne le traitement d'une tumeur par rayonnement ionisant - rayons X, rayons neuronaux, gamma et bêta.

Son objectif est de réduire le risque de récidive après la chirurgie. La thérapie par irradiation élimine efficacement les cellules microscopiques nuisibles au corps.

  1. L'irradiation à distance est une source externe pour l'introduction de rayons par un accélérateur linéaire. Une telle radiothérapie réduit les risques de rechute, mais n'est pas une panacée pour prolonger la vie des patients. Toute la glande mammaire ou toute la cage thoracique peut être irradiée.
  2. Curiethérapie - Rayonnement ionisant, émis par un accélérateur médical. Dans ce cas, la substance radioactive est transportée directement à la source de la tumeur maligne.

La radiothérapie ne s'applique pas aux formes avancées de cancer.

Les principaux facteurs de prescription de la radiothérapie sont:

  • deux tumeurs ou plus situées à proximité;
  • lésions focales multiples;
  • dommages microscopiques aux vaisseaux sanguins et aux ganglions lymphatiques;
  • dommages à la peau, au mamelon et au muscle grand pectoral;
  • la propagation des tumeurs au-delà des ganglions lymphatiques.

En général, les doses de chimiothérapie sont assez élevées, ce qui garantit une destruction à 100% des tumeurs atypiques. Dans ce cas, des dommages importants peuvent être causés aux tissus sains. Par conséquent, il est recommandé d'effectuer 5-7 sessions avec des pauses pour restaurer les cellules normales capables de se régénérer.

La radiothérapie a également des effets secondaires:

  1. Local Formation de brûlures de radiation, fragilité accrue des vaisseaux sanguins, hémorragies faiblement focales.
  2. Systémique Faiblesse et fatigabilité rapide, vomissements, nausées, éruption de poils sur le fond de l'effondrement de cellules exposées aux radiations. L'hématopoïèse est en train de changer, la composition du sang change, on observe des ongles cassants.

Chimiothérapie

Implique la prise de médicaments qui bloquent l'action des hormones. Dans le cancer du sein, on observe une incidence élevée de métastases hématogènes et lymphogènes. Les médicaments réduisent considérablement le risque de mortalité. Cette méthode détruit les cellules à multiplication exponentielle, inhibe leur division, réduit le risque de récurrence et le développement de métastases. Il est utilisé en combinaison avec une intervention chirurgicale. Consommer des drogues de plusieurs types.

Les principaux sont:

  • Fluoro-Arucil;
  • L'épirubicine;
  • Cyclophosphamide;
  • La doxorubicine;
  • Méthotrexate.

Les préparations sont déterminées par le médecin traitant en fonction de multiples facteurs. Le cours est répété toutes les 4 semaines.

La chimiothérapie est utilisée dans les cas suivants:

  1. Pour la réduction préopératoire des tumeurs malignes.
  2. Après une intervention chirurgicale pour détruire les cellules anormales et les petites métastases, ce qui peut provoquer la croissance d'une tumeur secondaire.
  3. Au lieu d'une intervention chirurgicale avec l'inopérabilité du patient pour améliorer la qualité de vie.

Les effets secondaires sont les mêmes qu'en radiothérapie. Très rarement, mais après l’utilisation de la chimiothérapie, il existe des cas d’infertilité et d’apparition d’une ménopause précoce. Pendant cette période, l'activité vitale du corps peut être soutenue par des remèdes populaires qui contribuent au renforcement général du système immunitaire.

Immunothérapie

Ce sont les méthodes les plus récentes et modernes de traitement du cancer du sein sous différentes formes et à différents stades. Leur objectif est «d’enseigner» au système immunitaire de la femme à lutter de manière indépendante contre les cellules cancéreuses nouvellement formées, afin de créer un vaccin individuel contre elles. Comme toute nouvelle méthode, son effet positif n’a pas encore été complètement étudié. Mais les réactions des patients utilisant ce traitement sont très encourageantes.

Il existe trois types d'immunothérapie:

  1. Actif Son objectif est d'augmenter l'activité des réactions immunologiques générales à l'aide de vaccins bactériens, composants subcellulaires spécifiques et non spécifiques.
  2. Passive Administration de sérum à partir d'un organisme immunisé ou de patients présentant une tumeur en régression.
  3. Adaptatif. Elle consiste en l'introduction de lymphocytes allogéniques et xénogéniques, qui modifient le pourcentage de cellules infectées et de lymphocytes, ce qui contribue à la suppression des tumeurs malignes.

Thérapie ciblée

Cela s'appelle aussi biologique. Ceci est une nouvelle tendance dans la chaîne de traitement du cancer traditionnel. Et les commentaires des clients sur son utilisation sont prometteurs. Ce traitement bloque la croissance des tumeurs malignes à l'aide de molécules cibles. Les médicaments utilisés à cet effet sont biopharmaceutiques. Il se distingue des méthodes précédentes par son efficacité, car il nuit le moins possible aux cellules saines. Il repose sur des développements affectant les mécanismes moléculaires responsables de la croissance et de la progression de la tumeur.

La thérapie ciblée vise des protéines, des gènes et des tissus spécifiques du néoplasme, contribuant à sa croissance et à sa reproduction.

  • bloquer et désactiver les signaux de croissance et de division des cellules agressives;
  • le lancement de processus conduisant à la mort naturelle des cellules malignes;
  • libération de toxines directement dans les cellules en vue de leur destruction.

Ces méthodes modernes contribuent à la rémission du cancer, à la disparition des métastases, à la prolongation de la vie des patients. Immunity support les remèdes populaires pour un tel traitement n'a pas de contre-indications.

Le traitement du cancer du sein est un processus plutôt long et compliqué. Cela demande beaucoup de force et d'énergie de la part d'une femme malade, ainsi que de ses parents et amis. Par conséquent, il est important de détecter une nouvelle croissance à un stade précoce. Et en aucun cas, après avoir appris le terrible diagnostic, ne commencez pas l'auto-traitement avec des remèdes populaires. Les médicaments les plus récents, la thérapie de haute performance, aideront les médecins hautement qualifiés à tout mettre en œuvre pour fournir l’appui et l’assistance médicale nécessaires à chaque femme! Soyez toujours en bonne santé!

Traitement du cancer du sein

Les schémas thérapeutiques pour le cancer du sein sont déterminés en fonction du stade et de la prévalence du processus malin, des études génétiques et immunohistochimiques, des résultats de tests de laboratoire et de la présence de maladies de fond.

Le traitement du cancer du sein peut être limité au traitement local: le premier stade de la maladie implique une intervention chirurgicale. La deuxième étape est accompagnée par l’utilisation d’une approche intégrée, qui devrait correspondre aux caractéristiques biologiques du néoplasme. Dans de tels cas, une chimiothérapie, une radiothérapie, une hormonothérapie et une immunothérapie peuvent être prescrites.

L'exposition locale implique une intervention chirurgicale et une radiothérapie. À ce jour, il existe de nombreuses façons d’utiliser le traitement mammaire préservant les organes, ce qui peut réduire la taille de la tumeur et en contrôler le développement.

Le traitement aux hormones, les médicaments ciblés, ainsi que la chimiothérapie - traitements systémiques - sont utilisés pour détruire et prévenir les éventuelles métastases de la tumeur dans le corps.

Protocole de traitement du cancer du sein

Les bases du traitement des patientes atteintes d'un cancer du sein diagnostiqué sont décrites dans un protocole généralement accepté pour la médecine mondiale. Nous nous familiariserons avec le programme du protocole requis.

Tout d'abord, il est nécessaire d'évaluer les processus qui se produisent dans la glande et de retracer la prévalence de la pathologie dans le corps. À cet égard, le protocole commence par les méthodes obligatoires d’examen approfondi du patient. L'examen doit inclure les ultrasons, la mammographie, la biochimie, la tomodensitométrie, la biopsie et certaines autres méthodes.

Si la tumeur détectée n'a pas de taille significative ni de métastases, l'option de traitement suivante peut être prescrite:

  • élimination sectorielle ou radicale de la glande avec élimination ou excision des ganglions lymphatiques voisins;
  • biopsie simultanée d'une tumeur retirée et de ganglions lymphatiques afin de déterminer plus précisément les limites du processus.

Si le développement infiltrant de la tumeur et sa taille sont significatifs, si les métastases ont pénétré au-delà des ganglions lymphatiques voisins, une chimiothérapie est alors prescrite.

Les méthodes modernes de médecine offrent la possibilité d’affecter les organes et les tissus touchés par irradiation tout en endommageant le moins possible les tissus sains environnants.

Si les patients le souhaitent, après une chirurgie de mastectomie, une opération de la glande plastique peut être effectuée. Une telle opération est réalisée en même temps que l'ablation de la tumeur ou 6 mois après la mastectomie.

Traitements du cancer du sein

Toutes les méthodes de traitement utilisées dans le cancer du sein sont divisées en mesures locales (telles que la chirurgie et la radiothérapie) et systémiques (traitement aux hormones, chimiothérapie, immunothérapie). Quel que soit le degré de radicalité de l'opération, seul le médecin peut décider, en fonction des caractéristiques du développement et de la propagation du processus malin.

Traitement hormonal du cancer du sein. Plus d'un siècle s'est écoulé depuis que, pour la première fois dans l'histoire de la médecine en Écosse, l'interrelation entre la capacité fonctionnelle des ovaires et la lactation a été remarquée. Sur la base de cette hypothèse, l'ablation chirurgicale des ovaires a été réalisée chez une douzaine de patientes atteintes d'une maladie maligne de la glande mammaire. En conséquence, chez certains patients, le développement d'une tumeur cancéreuse a régressé.

Beaucoup plus tard, après cet incident, la science a découvert l’existence d’hormones ovariennes, d’hypothalamus, de glandes surrénales et d’hypophyse. Il a été constaté que tous (en particulier les œstrogènes) sont directement ou indirectement liés à la formation et au développement d’un cancer de la glande.

Pendant longtemps, la chirurgie pour enlever les ovaires a été l’une des mesures les plus importantes dans le traitement du cancer du sein. Certes, cette méthode n’a permis une guérison complète que chez 30% des patients. Cela a continué jusqu'aux années 1970, lorsque la nature des récepteurs hormonaux positifs et négatifs a été découverte. Depuis lors, une nouvelle étape dans le traitement du cancer du sein a commencé, de nouveaux groupes de médicaments ont été testés, bloquant les récepteurs hormonaux (torémifène, tamoxifène, raloxifène) ou supprimant la production d’œstrogènes (femara, arimidex, aromazine).

Un des derniers médicaments développés, le Zoladex (goverilin), constitue une alternative à l'ablation chirurgicale des ovaires. Il s’agit d’un analogue de l’hormone lutéinisante de l’hypothalamus, qui supprime avec succès la synthèse des œstrogènes strictement pendant la période requise. Une telle diminution de la production d'œstrogènes provoque tous les symptômes de la ménopause. Cependant, contrairement à l'oophorectomie, la fonction ovarienne est complètement rétablie après la fin des mesures thérapeutiques.

Le tamoxifène est considéré comme le médicament n ° 1 pour le traitement hormonal du cancer de la glande. Cependant, étant donné le nombre de complications que ce médicament peut déclencher (thromboembolie, tumeur maligne de l'endomètre), la recherche de nouveaux agents thérapeutiques qui inhibent l'aromatase se poursuit. Parmi eux émettent des médicaments tels que le létrazole, l'anastrozole, l'exémestane.

Le traitement du cancer du sein hormono-dépendant peut également être effectué avec de l'aromazine ou du femara, en particulier après cinq ans de traitement au tamoxifène.

Traitement chirurgical du cancer du sein. La tâche principale et décisive qui incombe au médecin consiste à rétablir la santé du patient, même si, dans ce cas, vous devez sacrifier l'une des glandes mammaires. Après une mastectomie après six mois, vous pouvez fabriquer des prothèses en plastique et des seins en éliminant complètement le défaut visuel.

Dans une période de temps donnée, si la taille de la tumeur ne dépasse pas 25 mm, ils ont recours à la chirurgie préservant les organes. Même dans les cas où la prévalence de métastases n'est pas détectée, plusieurs ganglions lymphatiques voisins peuvent être enlevés. Ceci est fait à des fins prophylactiques, pour prévenir la récurrence de la maladie.

Les types de chirurgie suivants sont les plus couramment utilisés:

  • méthode de la lampectomie - enlèvement de la tumeur et de petites zones des tissus environnants de la glande mammaire;
  • méthode de mastectomie simple - enlèvement complet de la glande mammaire sans enlever les ganglions axillaires;
  • la méthode de mastectomie radicale modifiée - enlèvement complet de la glande mammaire, y compris les ganglions lymphatiques voisins;
  • méthode de mastectomie radicale - enlèvement complet de la glande, avec résection des muscles de la poitrine, situés sous la glande;
  • méthode de mastectomie sous-cutanée - retirez tous les tissus de la glande mammaire, ne laissant que le mamelon pour une éventuelle reconstruction du sein.

Traitement par faisceau du cancer du sein. Cette méthode de traitement vise principalement à inhiber le développement d'une tumeur (néoplasme primaire ou zones métastatiques). Des rayons gamma ou un faisceau d'électrons dirigé généré sur un accélérateur de particules d'électrons sont utilisés.

L'irradiation, qui affecte négativement les cellules malignes et ralentit leur développement, "ouvre la voie" à une intervention chirurgicale, garantissant une plus grande efficacité et le succès de l'opération. En période postopératoire, la radiothérapie est utilisée pour prévenir la récurrence de la maladie.

Des procédures d'irradiation sont également effectuées chez des patients ayant subi une résection conservatrice. Ceci est fait pour réduire le risque de re-développement de la maladie dans la partie préservée de la glande mammaire.

La radiothérapie moderne avec l'utilisation d'un tomographe informatisé se produit rarement avec le développement de complications d'un cancer, ce qui peut nécessiter l'arrêt de cette méthode de traitement.

Traitement du cancer du sein invasif

Le cancer invasif est une lésion maligne du tissu mammaire sans germination du lobule ou de la glande canalaire dans la membrane. Ce type de cancer peut être traité par n’importe quel procédé connu: chirurgical, chimioradiothérapie, hormonal ou biologique. Le médecin peut utiliser l'une de ces méthodes ou les combiner. Le choix des interventions thérapeutiques dépend de:

  • la taille de l'éducation;
  • sa localisation;
  • évaluations diagnostiques et de laboratoire;
  • l'âge et les indicateurs cliniques du patient.

Les mesures thérapeutiques contre le cancer invasif peuvent être systémiques ou locales. La thérapie locale implique l’utilisation d’une intervention chirurgicale et d’une méthode radioactive permettant d’éliminer le néoplasme et de détruire les cellules cancéreuses résiduelles. La thérapie systémique comprend des traitements hormonaux, biologiques et chimiothérapiques.

Une approche intégrée permet la destruction de la tumeur et le contrôle des cellules malignes et des métastases possibles.

Traitement du cancer du sein glandulaire

Le cancer glandulaire est une forme différenciée de cancer qui se forme à partir de cellules glandulaires et de membranes muqueuses. Une tumeur glandulaire, ainsi que des cellules fonctionnelles, est capable de produire un secret.

Le traitement d'une tumeur glandulaire est souvent effectué à l'aide d'une intervention chirurgicale. Parfois, ce traitement est associé à une chimiothérapie ou à une radiothérapie. Diverses combinaisons et doses de médicaments de chimiothérapie peuvent être utilisées, ainsi que divers degrés d’exposition.

Cryothérapie - traitement d’une tumeur par le froid et curiethérapie - l’introduction de particules radioactives dans les tissus a une efficacité significative dans le traitement du cancer glandulaire. Ces types de traitements sont populaires à l'étranger.

La radiochirurgie peut être utilisée dans les phases initiales d'une tumeur cancéreuse, ainsi que dans le cas où il est impossible de recourir à la chirurgie. Cette méthode implique de traiter le néoplasme avec un puissant rayonnement ionisant, qui détruit les cellules cancéreuses renaissantes. Au cours de cette procédure, les cellules saines ne sont pas endommagées.

Traitement du cancer du sein métastatique

Le cancer du sein peut donner des métastases presque partout, y compris dans les poumons, les organes abdominaux, la peau et le système osseux.

Le traitement des métastases peut dépendre des facteurs suivants:

  • la nature de la tumeur maternelle, sa sensibilité à la progestérone et aux œstrogènes;
  • la période allant du diagnostic de la tumeur à la détection des métastases;
  • le nombre de foyers métastatiques et leur dispersion dans tout le corps;
  • l'âge et la période physiologique du patient.

Les médicaments les plus efficaces contre les tumeurs mammaires métastatiques sont les agents cytotoxiques. Ce sont la mitomycine, le cyclophosphamide, la doxorubicine. La réception combinée de ces fonds suggère un traitement encore plus efficace de la maladie. L'ajout de prednisone au schéma thérapeutique réduit les effets toxiques des médicaments sur le système digestif et la formation du sang, mais augmente le risque d'infection secondaire et de formation de thrombus.

L'utilisation de nouveaux outils, tels que les modulateurs biologiques, doit être réalisée aux stades initiaux de la métastase, avant les mesures chimiothérapeutiques. Cependant, ces médicaments (interféron, anticorps monoclonaux, interleukine, etc.) ne sont pas encore largement utilisés.

Le traitement de la récidive du cancer du sein est souvent plus systémique (hormonothérapie + chimiothérapie). Si cette thérapie n'apporte pas de résultats positifs, appliquez la méthode de la radiation.

Traitement postopératoire du cancer du sein

Une fois le cancer opéré, il est extrêmement important de consulter un médecin pour un bilan de santé. Cela est nécessaire pour déterminer si la tumeur s'est propagée, s'il existe des complications et des effets secondaires du traitement.

Les visites chez le médecin doivent d'abord être effectuées tous les 5 mois; Cinq ans après l'achèvement des procédures médicales, un médecin doit être visité chaque année.

Si, après la fin du traitement, le patient continue à prendre du tamoxifène, vous devez procéder à des examens pelviens chaque année. Cela est dû au fait que ce médicament augmente le risque de développer une maladie maligne de l'utérus.

Si le patient continue à prendre des inhibiteurs de l'aromatase après l'opération, la structure du tissu osseux doit être vérifiée périodiquement.

Lors du diagnostic du réaménagement d'une tumeur ou de la détection de métastases, un traitement répété de chimiothérapie et de radiothérapie est effectué.

Traitement alternatif du cancer du sein

Le traitement alternatif est un type de thérapie indépendant, très populaire à l’heure actuelle. Un tel traitement ne peut être attribué à la norme ou à la non conventionnelle.

La transition vers une méthode alternative de traitement implique un rejet complet des méthodes conservatrices: radiothérapie et chimiothérapie. Une approche intégrée de la médecine alternative favorise une longue tradition de guérison: l'utilisation de la médecine traditionnelle chinoise (acupuncture), la thérapie indienne (Ayurveda, y compris l'utilisation d'herbes, de massages et de yoga), ainsi que des traitements homéopathiques et naturopathiques.

Parfois, l'utilisation de l'hypnose, la méditation, la lecture de prières, la musicothérapie et les images visuelles sont également appelées méthodes de médecine alternative.

La méthode biologique, qui peut également être attribuée à l’alternative, repose sur la nutrition clinique, le jeûne, l’utilisation de compléments alimentaires, les préparations de complexes vitaminiques.

Parmi les méthodes d'exposition manuelle à certaines zones du corps, on distingue les manipulations chiropratiques et ostéopathiques.

L'efficacité de ces méthodes ne dispose pas encore de preuves suffisantes; par conséquent, l'utilisation de ces méthodes présente un risque certain pour le patient. Cependant, de nombreux patients optent pour ce type de traitement, citant la toxicité de la plupart des médicaments anticancéreux à usage médical et un grand nombre d'événements indésirables. Néanmoins, il n’existe aucune preuve scientifique des avantages et, surtout, de la sécurité de ce traitement.

Traitement populaire du cancer du sein

Les méthodes de traitement traditionnel peuvent être appliquées dans le contexte du traitement traditionnel du cancer. Cette combinaison de mesures thérapeutiques est particulièrement efficace dans la progression de la maladie aux stades I et II.

Voici quelques-unes des recettes les plus populaires de la médecine traditionnelle pour lutter contre une maladie maligne:

  • broyer les racines de melon d'eau dans un mixeur, appliquer sur le sein atteint la nuit;
  • la belladone laisse à appliquer à la glande, il est possible sous une compresse;
  • jus de concombre fou (lubrifier la peau affectée);
  • fleurs et racine de sureau cuites à la vapeur avec de l'eau bouillante dans un thermos, utilisées à l'extérieur pour la lubrification et à l'intérieur comme thé;
  • jus et thé des baies des airelles, à boire en quantités arbitraires;
  • verveine officinalis - les feuilles de la plante sont broyées en bouillie, quelques gouttes de vinaigre ou de vinaigre de cidre de pomme sont ajoutées et appliquées en vinaigrette;
  • il est utile que toutes les tumeurs boivent du jus de poire frais, et la compote de racine et de fruit de poire sauvage a un effet encore plus prononcé;
  • mélanger des parties égales de cerneaux de noix, de rue et de miel, à utiliser pour lubrifier la zone touchée;
  • Graines de Goulavnik - Une cuillère à soupe de graines est bouillie pendant 10 minutes dans 300 ml d’eau. Bouillon boire avant de manger conformément à l'art. cuillère 5 fois par jour;
  • dope-grass - la sève d'une plante se prend goutte à goutte dans deux cuillères à soupe d'eau jusqu'à trois fois par jour;
  • infusion de yellowcone Levkinoi - prise trois fois par jour conformément à l'art. l infusion.

Le traitement à base de plantes pour le cancer du sein est une technique efficace qui a fait ses preuves dans la thérapie combinée aux méthodes de traitement traditionnelles.

Traitement du cancer du sein

L'utilisation de la solution de bicarbonate de soude dans le traitement du cancer est l'une des méthodes de médecine alternative les plus controversées proposée par l'Italien Tulio Simoncini. Cette méthode n'a ni démontré son efficacité, ni scientifiquement l'innocuité d'un tel traitement. Par conséquent, en acceptant un tel traitement, demandez-vous si cela vaut la peine de mettre votre corps en danger. Assurez-vous de parler à votre médecin de cette méthode. Du point de vue de la médecine traditionnelle, la soude est un remède plutôt agressif utilisé dans les industries chimique, légère et alimentaire pour réduire les réactions acides dans la fabrication de produits de boulangerie, de produits chimiques ménagers, de réactifs chimiques, de similicuir, de matières végétales et de tissus.

Cependant, l'utilisation de soude dans le corps (particulièrement régulière) peut provoquer, en premier lieu, des brûlures des muqueuses, une gastrite, des problèmes digestifs, des troubles de la digestion des aliments.

Oui, la prétendue «acidification du corps» est un phénomène défavorable contribuant au développement de processus inflammatoires et autres processus pathologiques dans le corps. Cela est dû au fait que les produits de la réaction inflammatoire sont généralement un milieu acide.

Cependant, malgré cela, l’utilisation du bicarbonate de sodium n’est pas une méthode scientifiquement valable. Lorsque la soude ingérée se trouve principalement dans l'estomac et non dans la pathologie cardiaque (dans ce cas, il s'agit de la glande mammaire). Effet néfaste de la soude sur la muqueuse gastrique, détruit l'orientation fonctionnelle du suc gastrique, perturbe le processus digestif.

Soit dit en passant, la réaction sanguine trop acide peut également être contrôlée par d'autres moyens sûrs et disponibles: utilisation d'une quantité suffisante d'eau de boisson saine, de légumes, d'herbes aromatiques, de fruits, de baies ainsi que le rejet de sucre, farine et levure. La transition vers une alimentation saine est très importante dans le traitement de toutes les pathologies du corps.

Ne pas oublier que le principe de base de la médecine - ne pas nuire: vaut-il la peine de votre santé de faire des expériences sur son propre corps?

Traitement du cancer du sein de Celandine

Les plantes médicinales préviennent parfois de telles pathologies que la médecine officielle ne peut surmonter. Une de ces plantes est considérée comme de la chélandine - une herbe cicatrisante utilisée avec succès dans le traitement externe des maladies de la peau.

De nombreux partisans de la médecine traditionnelle estiment que la plante, la chélandine, peut inhiber la croissance des cellules cancéreuses et les détruire dès les premiers stades de la maladie.

L'infusion de cette plante est facile à cuisiner: s'endormir dans une station thermos. une cuillerée de matières premières sèches de chélidoine, verser de l'eau bouillante (0,5 l), insister une heure, filtrer et boire avant chaque repas (une demi-heure) conformément à l'art. une cuillère Il est recommandé d'appliquer cette infusion à l'extérieur, en lubrifiant la zone touchée.

Vous pouvez également préparer une pommade à partir de chélidoine. Pour ce faire, broyez l'herbe sèche en poudre (rendez-la plus pratique dans un moulin à café), mélangez-la avec de la vaseline et de l'huile de lanoline. Cette pommade doit lubrifier la peau sur la lésion plusieurs fois par jour.

Pour combattre les métastases, utilisez une infusion à parts égales d'un mélange d'herbes - chélidoine, ortie et calendula. Une cuillère à soupe du mélange est brassée dans un thermos, la baie 0,5 litres d'eau bouillante. Cette infusion boit 1 verre deux fois par jour avant les repas.

N'oubliez pas que la chélidoine est une plante toxique et que son utilisation en grande quantité peut entraîner une intoxication du corps. En outre, la chélidoine est contre-indiquée en cas de grossesse, de bronchite asthmatique et d'épilepsie.

Traitement du cancer du sein de la pruche

La pruche est une plante toxique, mais elle est activement utilisée dans le traitement des affections oncologiques et précancéreuses à des doses strictement spécifiées.

Avant d'acheter une solution alcoolique de pruche dans une pharmacie, vous devez connaître les régimes d'utilisation:

  • Schéma I. Le premier jour d'admission - prise matinale 1 goutte, prise quotidienne 2 gouttes, prise du soir 3 gouttes; le deuxième jour - 4, 5 et 6 gouttes, respectivement, nous apportons donc chaque jour jusqu'à quarante gouttes. Ensuite, de la même manière, mais dans le sens opposé, pour réduire le nombre de gouttes. Si, au cours du traitement, le patient se sent mal, vous devez arrêter le traitement à un certain nombre de gouttes et en prendre la même quantité jusqu'à ce que les symptômes d'indisposition ne s'atténuent pas. Après cela, nous continuons la réception selon le schéma. La totalité du traitement nécessitera environ 0,25 litre de teinture. Pour le meilleur effet, deux ou trois cours sont recommandés.
  • Schéma II. Le premier jour d'admission - une goutte 3 fois par jour; le deuxième jour - 2 gouttes 3 fois par jour, amenez donc jusqu'à quarante gouttes, puis dans le sens opposé. Le cours nécessitera 0,1 litre de teinture. Passage recommandé de deux ou trois cours.
  • Schéma III. Chaque patient a son propre seuil de sensibilité à n’importe quel médicament, y compris à la pruche. En conséquence, la dose thérapeutique à laquelle commence le traitement de la maladie peut varier pour chaque personne. Par conséquent, certains guérisseurs traditionnels recommandent de ne pas se limiter à quarante gouttes, mais de ramener le nombre de gouttes au niveau où le patient tombe malade. Pour une personne, ce seuil peut être de 80 gouttes, pour une autre personne, 100 est individuellement. Après avoir atteint son seuil, la dose est réduite chaque jour dans l’ordre inverse, comme dans les schémas précédents.

Si vous ne souhaitez pas acheter de teinture dans une pharmacie mais souhaitez le préparer vous-même, nous vous proposons la recette suivante:

  • fleurs ou graines de pruche (deux parts) versez 40% de vodka (une part) avec une bonne vodka, laissez dans un récipient scellé dans un endroit frais et sombre. Un mois plus tard, la teinture est prête.

Le traitement le plus efficace des tumeurs cancéreuses consiste à associer l’apport interne de teinture à son usage externe.

Traitement du cancer du sein en Israël

Les progrès remarquables réalisés dans le traitement des maladies oncologiques graves ont largement fait connaître la médecine israélienne bien au-delà des frontières de ce pays. Les hôpitaux israéliens acceptent des patients du monde entier. Nous énumérons les cliniques israéliennes les plus populaires spécialisées dans le cancer. Ici, vous pouvez demander une assistance qualifiée, ce qui vous permettra d'avoir les meilleurs experts mondiaux.

  • Le centre médical Assuta est une clinique qui compte quatre-vingts ans d’expérience et qui offre un traitement efficace du cancer faisant appel aux technologies les plus modernes, notamment la chimiothérapie, la radiothérapie, le traitement nucléaire et biologique et une chirurgie hautement qualifiée.
  • Le centre médical Ichilov est un complexe médical situé à Tel-Aviv, l'un des meilleurs centres oncologiques du pays. Le critère principal du succès des travaux de la clinique est une approche multidisciplinaire - l’activité conjointe de plusieurs directions médicales simultanément: chirurgiens, oncologues, radiologues, hématologues et diagnostiqueurs. Outre le traitement chirurgical, le centre est spécialisé dans la thérapie cellulaire et la radiothérapie, ainsi que dans la chimiothérapie.
  • Le Centre d'oncologie Asaf HaRofé est une base scientifique et éducative de l'Université de Tel-Aviv, où sont effectués non seulement des diagnostics et des traitements, mais également des recherches scientifiques mondiales en oncologie. En tant que traitement, le centre utilise tous les types d'oncothérapie connus, y compris le développement innovant des oncologues - l'utilisation du rayonnement laser pour lutter contre les cellules cancéreuses.
  • MC eux. Chaim Shiba est un centre d'oncologie complexe équipé des derniers dispositifs d'accélération linéaire, d'IRM et de tomodensitomètres, ainsi que de scanners TEP utilisés en oncologie moléculaire. Ici, ils mènent des recherches sur de nouveaux produits médicaux, y compris biologiques. Un service de médecine alternative est également ouvert: des experts mettent tout en œuvre pour fournir un traitement individuel à chaque patient.
  • Centre médical Herzliya - un centre de cancérologie de classe mondiale, représenté par 120 départements d’orientations diverses. Parmi la multitude d'interventions thérapeutiques, les spécialistes ont recours à une pharmacothérapie faisant appel aux moyens les plus modernes, soit l'irradiation locale ou à distance, la transplantation et l'oncologie. Les méthodes chirurgicales sont présentées par microchirurgie, radiochirurgie, endoscopie et chirurgie au laser.
  • Le Centre Hadassah est une clinique universitaire, l’un des meilleurs centres du pays. Ici, tous les types de tumeurs malignes sont traités à l'aide de médicaments cytotoxiques, de méthodes immunologiques et hormonales, de radiothérapie, de chimiothérapie. La clinique applique avec succès les dernières méthodes et technologies innovantes.

Dans de nombreux centres, il existe un service de livraison pour les patients de partout dans le monde, ainsi qu'un excellent service et traitement offerts par les meilleurs professeurs d'oncologie du monde.

Le coût du traitement du cancer du sein en Israël:

  • tests de laboratoire, définition des marqueurs tumoraux - à partir de 500 $;
  • mammographie, échographie avec consultation d'un mammologue - à partir de 650 $;
  • effectuer l'analyse de la biopsie prise précédemment - à partir de 400 $;
  • biopsie en place, son analyse - à partir de 2000 $;
  • tomographie diagnostique - à partir de 1600 $;
  • résection incomplète de la glande mammaire avec ablation de la tumeur - à partir de 10 000 $;
  • mastectomie radicale de chirurgie - à partir de 12 000 $.

Les prix de la chimiothérapie dépendent de la taille de l’éducation, de la présence de récepteurs hormonaux. S'il le souhaite, le patient peut effectuer une chimiothérapie dans son pays d'origine, suivie d'un examen de suivi à la clinique de traitement.

La reconstruction ultérieure du sein (plastique), en fonction du déroulement de la procédure, peut coûter entre 30 et 50 000 dollars.

Tous les prix sont approximatifs. Vous pouvez trouver des informations plus précises auprès des représentants d'un centre médical spécifique.

Nutrition pour le cancer du sein

Ce n’est un secret pour personne que l’utilisation de la chimiothérapie et de la radiothérapie peut provoquer de nombreux effets secondaires, tels que des troubles des selles, des troubles de l’appétit, la digestion, des phénomènes dyspeptiques. Pour affaiblir l'effet du traitement sur le tube digestif, les médecins recommandent de respecter certaines règles de la nutrition.

Souvent, lorsqu'un patient ne se sent pas bien, on lui prescrit un régime numéro 0. En pratique médicale, ce régime est utilisé pendant la période postopératoire et en cas de trouble de la conscience du patient. Cependant, dans les situations de traitement en oncologie, un tel régime peut être indispensable.

Le tableau numéro 0 permet l'utilisation de plats extrêmement liquides. Cela peut être du lait, du thé, des compotes de fruits et de baies et de la gelée, des jus de fruits frais, des bouillons, des bouillons. Exclure la consommation d'aliments solides et denses, le sel.

Les repas ont lieu fréquemment et progressivement. Quelques jours plus tard, une fois l’état du patient normalisé, il est transféré à un régime plus étendu.

Dans le traitement du cancer, les aliments doivent contenir une quantité suffisante de vitamines et d’oligo-éléments qui renforcent l’immunité du patient. Les repas doivent être fraîchement préparés et inclure une quantité suffisante de légumes, d'herbes et de fruits. Il est recommandé d'éviter la consommation de sucre, de glucides simples, d'une grande quantité de sel et d'assaisonnements.

Le traitement du cancer du sein est un processus complexe. Mais comme on dit, rien n’est impossible. Une approche intégrée du problème permettra de le résoudre avec une efficacité maximale.

A Propos De Nous

Les analyses fournissent une image objective de l’état du corps humain, ainsi que de ses caractéristiques individuelles, les maladies.Sur l'analyse de l'humanité pensé avec l'invention, assez simple première dans l'histoire du microscope mondial, composé de deux lentilles.