Symptômes de cancer du poumon en fonction du stade

L'une des principales causes de décès dans le monde est le cancer du poumon, dont les symptômes diffèrent selon le stade de la maladie. Le développement du cancer est favorisé à la fois par des facteurs externes et par des causes internes. Mais, quel que soit le traitement, les chances de guérison restent faibles.

Le cancer du poumon est une tumeur maligne qui se développe à partir de la membrane muqueuse et du tissu glandulaire des poumons et des bronches. Les hommes, plus que les femmes sont sensibles à cette maladie, et on remarque que plus un homme est âgé, plus son taux d'incidence est élevé. Le groupe à risque comprend les hommes à la peau foncée.

Symptômes et signes

Les symptômes qui caractérisent le développement d'un cancer dans les poumons sont divisés en deux catégories: généraux et spécifiques.

  • Toutes les informations sur le site sont à titre informatif seulement et ne constitue pas un manuel pour l'action!
  • Seul le MÉDECIN peut vous fournir le DIAGNOSTIC EXACT!
  • Nous vous exhortons à ne pas vous auto-guérir, mais à vous inscrire auprès d'un spécialiste!
  • Santé à vous et à votre famille! Ne pas perdre courage

La première catégorie de symptômes communs comprend:

  • faiblesse générale du corps;
  • aggravation ou perte d'appétit;
  • perte de poids rapide;
  • transpiration;
  • changement déraisonnable d'humeur;
  • le développement de la dépression;
  • fièvre.

La deuxième catégorie de symptômes spécifiques peut être attribuée à des facteurs tels que:

  • toux déraisonnable pouvant durer un certain temps, épuisant le patient. La nature de la toux peut changer progressivement, devenir plus fréquente et plus longue, et s'accompagner d'une séparation des expectorations.

Une toux peut apparaître de manière arbitraire: inspirez simplement de l'air froid, subissez un effort physique prolongé ou marchez rapidement.

Dans les derniers stades de la maladie, une atélectasie (violation de la ventilation) de tout le poumon et son échec peuvent survenir.

  • hémoptysie, qui est un signe caractéristique du cancer du poumon. La qualité du saignement peut être différente: il peut s'agir d'un saignement actif ou de la libération de caillots de sang noir. Cela dépend du stade de la maladie, de la forme et des caractéristiques histologiques de la tumeur.

    Dans certains cas, une hémoptysie peut indiquer le développement d'une tuberculose pulmonaire ou d'une bronchectasie. Des saignements abondants et prolongés sont souvent fatals.

  • douleur dans le sternum, signe de germination de la tumeur dans la plèvre, plus tard dans le tissu osseux et les terminaisons nerveuses. Ce processus s'accompagne de douleurs insupportables caractéristiques à la poitrine.

    Avec l'apparition de certaines formes de cancer du poumon, il n'y a pas de symptômes précoces de la maladie. Cela complique grandement la détection et le diagnostic de la tumeur à ses débuts. Alors, réduisez les chances de récupération du patient.

  • Vidéo: signes inhabituels de cancer du poumon

    Cancer du poumon de stade

    Face au cancer du poumon, beaucoup ne savent pas déterminer le stade de la maladie.
    En oncologie, lors de l’évaluation de la nature et de l’étendue de la maladie par cancer du poumon, 4 stades de développement de la maladie sont classés.

    Cependant, la durée de chaque étape est purement individuelle pour chaque patient. Cela dépend de la taille de la tumeur et de la présence de métastases, ainsi que du taux de maladie.

    Indépendamment de ces caractéristiques, il existe des critères clairs permettant de déterminer l’un ou l’autre stade de la maladie. De plus, la classification du cancer du poumon ne convient que pour le cancer non à petites cellules.

    Le cancer du poumon non à petites cellules du poumon gauche ainsi que du poumon droit commence son développement bien avant que la tumeur ne soit visualisée.

    Il est écrit ici s'il est possible de guérir le cancer du poumon.

    Scène cachée. À ce stade, la présence de cellules cancéreuses ne peut être déterminée qu’après l’analyse des expectorations ou de l’eau obtenue à partir de la bronchoscopie.

    Stage Zero (0). Les cellules cancéreuses ne sont détectées que dans la paroi interne du poumon. Ce stade est qualifié de cancer non invasif.

    La première étape (1). Les symptômes du cancer du poumon de stade 1 sont divisés en deux sous-étapes, caractérisées par des caractéristiques distinctives.

    1A. La tumeur, dont la taille augmente (jusqu'à 3 cm), se développe dans le tissu pulmonaire interne. Cette formation est entourée de tissus sains et les ganglions lymphatiques et les bronches ne sont pas encore atteints.

    1B. La tumeur, de plus en plus grande, s’approfondit sans toucher les ganglions lymphatiques. La taille du cancer dépasse 3 cm et se développe dans la plèvre ou atteint les bronches.

    La deuxième étape (2). Les symptômes apparaissent plus clairement: essoufflement, toux avec du sang dans les expectorations, bruit pendant la respiration, douleur.

    2A. La tumeur a une taille de 5-7 cm, sans affecter les ganglions lymphatiques, ou la taille reste inférieure à 5 cm, mais la tumeur se métastase aux ganglions lymphatiques;

    2B. La taille de la tumeur ne dépasse pas 7 cm. Toutefois, elle se situe à moins de 5 cm des ganglions lymphatiques, mais elle affecte la plèvre, les ganglions lymphatiques et la membrane cardiaque.

    La troisième étape (3). Les symptômes du cancer du poumon de stade 3 sont caractérisés par les symptômes suivants. La lésion implique la plèvre, la paroi sternale, les ganglions lymphatiques. Les métastases se propagent aux vaisseaux, à la trachée, à l'œsophage, à la colonne vertébrale et au cœur.

    3A. La tumeur dépasse 7 cm, métastase aux ganglions lymphatiques du médiastin, de la plèvre, du diaphragme ou provoque des complications aux ganglions lymphatiques proches du cœur et complique le processus respiratoire.

    3B. Les cellules tumorales se propagent vers le péricarde, le médiastin, la clavicule ou germent dans les ganglions lymphatiques situés du côté opposé au sternum.

    La quatrième étape (4). La phase terminale à laquelle se déroulent des processus irréversibles et difficiles, impliquant des systèmes et des organes distants. La maladie prend une forme lourde et incurable.

    Pour le cancer du poumon à petites cellules, qui se développe rapidement et qui affecte l’organisme à court terme, seuls deux stades de développement sont caractéristiques:

    • stade limité, lorsque les cellules cancéreuses sont localisées dans un poumon et dans les tissus situés à proximité immédiate.
    • stade étendu ou étendu lorsque la tumeur se métastase à l'extérieur des poumons et des organes distants.

    Métastases

    Les métastases sont appelées ganglions tumoraux secondaires qui se propagent aux organes et systèmes distants et adjacents.

    Les métastases ont un effet plus destructeur sur le corps qu'une tumeur cancéreuse.

    Les métastases se propagent par lymphogène, hématogène ou implantation. La propagation des métastases dans la plupart des cas est en avance sur le développement de la tumeur elle-même, ce qui réduit considérablement le succès du traitement du cancer du poumon. Pour certaines formes de cancer
    les métastases apparaissent dans les premiers stades.

    Les métastases ont certains stades de développement. La phase initiale implique l'apparition de métastases à proximité immédiate de la tumeur primitive. Au cours du développement, les métastases se déplacent vers des parties plus éloignées du corps.

    La dernière étape du développement des métastases est un danger pour la vie du patient, car les tumeurs cancéreuses, en mouvement, acquièrent de nouvelles propriétés.

    Photo: Étapes du cancer du poumon avec métastases

    Traitement

    La médecine moderne a perfectionné les méthodes de traitement des maladies oncologiques, notamment le cancer du poumon. Les tactiques de traitement sont choisies par le médecin traitant sur la base de l'anamnèse, puis sur la base des résultats de l'examen.

    Le schéma thérapeutique inclut l’utilisation intégrée de méthodes de diagnostic et de traitement du cancer du poumon.

    Il convient de noter que le traitement chirurgical est la seule méthode de traitement traditionnelle et fiable, qui laisse un espoir de guérison.

    Le traitement chirurgical implique une intervention chirurgicale pour enlever une tumeur cancéreuse ou son segment entier. Cette méthode est utilisée lorsque le cancer du poumon non à petites cellules se développe.

    D'autres méthodes plus efficaces sont utilisées pour le carcinome à petites cellules. Aux stades antérieurs, il est possible de recourir à des thérapies plus bénignes, telles que la radiothérapie (radiothérapie) et la chimiothérapie.

    Vous pouvez en apprendre davantage sur la classification du cancer du poumon par stades de la maladie dans cet article.

    Sur ce que devrait être un régime pour la chimiothérapie pour le cancer du poumon ici.

    La radiothérapie consiste à irradier des cellules cancéreuses avec un puissant faisceau de rayons gamma. À la suite de ce processus, les cellules cancéreuses meurent ou suspendent leur croissance et leur reproduction. Cette méthode est la plus courante pour les deux formes de cancer du poumon. La radiothérapie est capable de suspendre le cancer du poumon à cellules squameuses de stade 3, ainsi que le cancer à petites cellules.

    La chimiothérapie implique l’utilisation de médicaments spéciaux capables de suspendre ou de détruire les cellules tumorales cancéreuses aux stades initial et ultérieur.

    Le groupe de médicaments comprend des médicaments tels que:

    La chimiothérapie est la seule méthode thérapeutique pouvant prolonger la vie du patient et soulager ses souffrances.

    Vidéo: Comment traiter le cancer du poumon

    Prévisions

    Le pronostic pour le développement du cancer du poumon dépend directement du stade de la maladie et des caractéristiques histologiques du cancer. Cependant, en l'absence totale de traitement pendant deux ans, le taux de mortalité des patients atteint 90%.

    Dans le cas du carcinome à petites cellules, le pronostic est plus rassurant que dans le cas du carcinome non à petites cellules. Cela est dû à la grande sensibilité des cellules cancéreuses de cette forme de tumeur à la chimiothérapie et à la radiothérapie.

    Un pronostic favorable n’est possible qu’après le traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stade 1 et 2. Aux stades ultérieurs, aux stades 3 et 4, la maladie est incurable et le pourcentage de survie des patients n’est que d’environ 10%. Pas étonnant qu'ils disent qu'il est plus facile de prévenir une maladie que de la guérir.

    La détection précoce du cancer du poumon au stade précoce peut guérir cette terrible maladie.

    Cancer du poumon au premier stade: symptômes, signes, espérance de vie

    La classification internationale des maladies de la dixième révision (CIM-10) attribue la rubrique 162 pour le cancer du poumon, elle-même divisée en C 33 (néoplasmes malins trachéaux) et C34 (tumeurs malignes bronchiques et pulmonaires) avec les sous-positions C34.0 à C34. 9

    Incidence

    En ce qui concerne le tableau clinique dans la Fédération de Russie, parmi les maladies pulmonaires chez les hommes, le cancer du poumon occupe la première place (25% des cas). Chez les femmes, les cancers du poumon ne représentent que 4,3% du nombre total de tumeurs malignes. Dans 56% des cas, la maladie capture le poumon droit.

    Progressivement, le nombre total de cas de cancer du poumon est réduit et l’âge auquel le risque est le plus élevé est:

    • Pour les hommes - 70 ans;
    • Pour les femmes - 80 ans.

    Le groupe à risque pour cette maladie devrait également inclure des personnes:

    • souffrant de dépendance à la nicotine à l'âge de plus de 40 ans;
    • avec une maladie pulmonaire obstructive chronique;
    • déjà traité pour des maladies oncologiques localisées dans les voies respiratoires supérieures;
    • avec prédisposition génétique;
    • exposé à des substances cancérogènes sur le système respiratoire (principalement pour l’amiante et le radon).

    La mortalité

    Tous les 12 mois, la population russe est réduite de 60 000 personnes à cause du cancer du poumon. Cela représente environ 20% du nombre total de décès dus à cette pathologie.

    Parmi les personnes atteintes de ce type de cancer, selon des indicateurs standardisés, environ 31% des patients décèdent.

    Selon les statistiques, environ 50% des patients décèdent au cours d'une année après le diagnostic. Si aucun traitement n'est effectué, alors après deux ans, le taux de mortalité atteint 80% et seulement 10% peut dépasser le seuil des cinq ans.

    Taux de survie

    Dans le cancer du poumon, un taux de mortalité suffisamment élevé est enregistré. L'âge n'est pas crucial ici.

    Lorsque observé sur une période de cinq ans, il a été noté que par rapport à la forme courante de cancer, presque deux fois plus de patients survivent avec sa version localisée.

    Pour détecter rapidement le cancer, il est conseillé de procéder à un examen fluorographique des organes thoraciques au moins une fois tous les deux ans.

    Première étape

    Le cancer du poumon du premier stade implique la présence d'un néoplasme d'une taille maximale de trois centimètres et localisé uniquement dans un segment.

    Il existe quatre principaux types histologiques de cancer du poumon:

    • Adénocarcinome;
    • Cellule squameuse;
    • Grande cellule;
    • Petite cellule.

    Dans le même temps, cette dernière catégorie est particulièrement distinguée (l'incidence est de 10-15% des cas), et tous les autres sont regroupés dans un groupe commun de CBNPC («cancer du poumon non à petites cellules», l'incidence est de 80-85%). Le cancer du poumon à petites cellules est la forme de pathologie la plus agressive et sa survie n'est que de 40%, contre 60 à 70% avec le CBNPC. Si la taille de la tumeur atteint 5 centimètres, les deux indicateurs diminuent à 20%.

    Diagnostics

    Le diagnostic principal de la pathologie en question utilise les données:

    1. Examen clinique complet;
    2. Examen radiographique du thorax;
    3. Examen bronchologique;
    4. Ponction transthoracique du néoplasme (si une forme périphérique de cancer est attendue);
    5. Confirmation pathologique de la malignité.

    Les symptômes

    Il est assez difficile de diagnostiquer à temps les tumeurs cancéreuses dans les poumons, car leurs manifestations cliniques sont plutôt rares et il n’existe toujours pas suffisamment d’informations objectives à leur sujet.

    La symptomatologie, signalant la progression de la pathologie, indique généralement que le processus est commun. La liste exacte des manifestations cliniques est déterminée par:

    1. L'étendue de la propagation de la pathologie;
    2. La taille et l'emplacement de la tumeur;
    3. La présence et la localisation de métastases lointaines;
    4. Troubles systémiques causés par des syndromes paranéoplasiques (complexes de divers signes de cancer).

    Symptomatologie avec propagation intrapluracale.

    • toux
    • hémoptysie;
    • augmentation de la température corporelle;
    • essoufflement;
    • fièvre.

    Les symptômes du cancer du poumon périphérique incluent:

    • douleurs à la poitrine;
    • accès de toux;
    • essoufflement;
    • Clinique d'abcès pulmonaire (en cas de rupture tumorale).

    Le symptôme le plus fréquent, bien que non évident, du cancer du poumon est la toux. Lorsque l'obstruction des voies respiratoires est causée par la pression de la tumeur, une pneumonie parancrose peut survenir. L'hémoptysie est insignifiante, se manifestant le plus souvent sous forme de petites traînées de sang dans la masse totale des expectorations, mais ce symptôme dure plusieurs jours.

    En outre, le premier stade de la maladie est souvent accompagné d’un essoufflement, conséquence de la production excessive de crachats et d’une toux régulière. Le blocage de la bronche principale peut avoir des conséquences similaires.

    Si le processus pathologique capture les côtes et la colonne vertébrale, une douleur localisée permanente peut être notée. Enrouement est possible, il apparaît si le nerf récurrent gauche est blessé. Une tumeur peut se développer dans la paroi du vaisseau et entraîner la formation du syndrome de la veine cave.

    Des métastases dans la région du cœur peuvent apparaître, mais elles surviennent généralement à une date ultérieure.

    Conclusion

    Les personnes qui comprennent qu’elles appartiennent à l’un des groupes à risque devraient noter tout changement dans la nature de la toux, certains symptômes caractéristiques. La suspicion peut causer une "bronchite prolongée", une "pneumonie". Ces deux phénomènes devraient servir de base au passage des examens radiologiques et bronchologiques.

    Comment identifier les premiers symptômes (signes) du cancer du poumon chez les hommes et les femmes à un stade précoce

    Le cancer du poumon est un cancer fréquent et agressif. Les conséquences létales de ce type de cancer sont fréquentes dans le monde - en premier lieu parmi tous les types d'oncologie et en prévalence - dans le deuxième, après le cancer de la peau. Se débarrasser complètement de la maladie, ou du moins arrêter le processus, n’est possible qu’à un stade précoce, avec une référence opportune vers un médecin.

    Le cancer du poumon est une dégénérescence maligne qui se développe à partir de l'épithélium des bronches ou des poumons. Le carcinome bronchogène (deuxième nom de la maladie) se caractérise par un développement rapide et la formation de nombreuses métastases dès les premiers stades.

    Propagation

    Le groupe à risque comprend l'ensemble de la population des grandes villes, les amateurs de tabac.

    Origine de la maladie

    Comment exactement la dégénérescence des cellules ordinaires dans la science du cancer n'est pas encore connue exactement. Il est prouvé que cela se produit sous l'influence de substances chimiques - cancérogènes. Les cellules renées se divisent sans cesse, la tumeur se développe. Lorsqu'il atteint une taille suffisamment grande, il se développe dans les organes adjacents (cœur, estomac, colonne vertébrale).

    Douleur thoracique, toux, fièvre légèrement élevée, à l'exclusion du cancer du poumon. Terminez le diagnostic de la pleurésie, c'est peut-être lui qui vous cause des problèmes!

    La trachéite est déjà épuisée? Apprenez à guérir la maladie des remèdes populaires!

    Causes de la maladie

    La principale et unique raison - dommages à l'ADN des cellules sous l'action de facteurs cancérogènes, à savoir:

    • Le tabagisme est le principal facteur responsable de 80% des cas. Dans la fumée de tabac, une énorme quantité de substances cancérigènes, elle supprime également le système immunitaire;
    • l'exposition aux rayonnements est la deuxième cause de cancer. Les radiations endommagent la génétique des cellules, provoquant des mutations conduisant au cancer.
    • le tabagisme passif est la principale cause de cancer chez les non-fumeurs;
    • travailler dans des industries dangereuses - mines de charbon, de métallurgie, de menuiserie, d’amiante-ciment;
    • inflammations chroniques - pneumonie, bronchite chronique, tuberculose antérieure, endommageant le tissu pulmonaire. Plus les dégâts sont importants - plus le pourcentage de cancer est élevé;
    • air poussiéreux - avec une augmentation de 1% de la teneur en poussière de l'air, le risque de tumeur augmente de 15%;
    • virus - selon les dernières données, les virus peuvent endommager l'ADN cellulaire, ce qui provoque une division cellulaire incontrôlée.
    au contenu ↑

    Les premiers symptômes (signes)

    Les premiers symptômes ne sont pas caractéristiques et ne soulèvent aucune suspicion de cancer:

    • Toux sèche;
    • manque d'appétit;
    • la faiblesse;
    • réduction de poids;
    • avec le développement de la maladie toux progressivement avec expectorations - purulente-muqueuse, avec des inclusions de sang;
    • avec l'augmentation de la tumeur, atteignant les organes voisins, un essoufflement et une douleur à la poitrine apparaissent.
    au contenu ↑

    Symptômes du cancer du poumon à un stade précoce

    Les symptômes à un stade précoce n'apparaissent que dans le cancer central, lorsque la tumeur est dans les grandes bronches:

    • Toux ne dépassant pas plus de 2 semaines;
    • fatigue et faiblesse accrues;
    • légère augmentation périodique de la température sans raison apparente.

    Dans le cancer périphérique, lorsque la tumeur se situe dans les petites bronches ou le parenchyme pulmonaire, le stade précoce de la maladie est complètement asymptomatique. Le seul moyen de détecter le cancer est la fluorographie régulière.

    Symptômes complexes (signes) du cancer du poumon

    • Pulmonaire - toux, douleur thoracique, enrouement, essoufflement;
    • extrapulmonaire - la température est légèrement supérieure à 37 ° C, perte de poids rapide, faiblesse, maux de tête ou douleur de l'hypochondre
    • taux sanguins hormonaux - élevés de calcium ou de sodium bas, éruption cutanée, épaississement des articulations des doigts. Le diagnostic primaire est établi en présence d'au moins un symptôme dans chaque complexe.
    au contenu ↑

    Cancer du poumon de stade

    Stade 1 - la tumeur mesure moins de 3 cm et se situe dans les limites du segment pulmonaire ou d'une bronche. Il n'y a pas de métastases. Les symptômes sont difficiles à distinguer ou pas du tout.

    Stade 2 - une tumeur atteignant 6 cm, est située dans les limites du segment du poumon ou des bronches. Métastases uniques dans les ganglions lymphatiques individuels. Les symptômes sont plus prononcés, hémoptysie, douleur, faiblesse, perte d'appétit.

    Stade 3 - la tumeur dépasse 6 cm, pénètre dans d'autres parties du poumon ou des bronches adjacentes. Nombreuses métastases. Les symptômes incluent du sang dans les expectorations mucopuruleuses, un essoufflement.

    Étape 4 - la tumeur se développe au-delà du poumon. Les métastases sont étendues. La pleurésie du cancer développé. Les symptômes sont prononcés et s'ajoutent aux symptômes des systèmes voisins affectés (digestif, cardiovasculaire). C'est la dernière étape incurable de la maladie.

    • Le cancer du poumon à petites cellules est le cancer qui se développe le plus agressivement. Il se développe rapidement et donne de nombreuses métastases au début. C'est rare, généralement chez les fumeurs.
    • Les cellules squameuses - les plus courantes, se développent lentement à partir de cellules épithéliales plates.
    • Adénocarcinome - est formé de cellules muqueuses.
    • Grande cellule - affecte souvent les femmes. Diffère mauvais pronostic, mort rapide.
    au contenu ↑

    Diagnostics

    • Radiographie - en projection directe et latérale. Aide à détecter les pannes de courant, le déplacement d'organes, la taille des ganglions lymphatiques;
    • tomodensitométrie - donne une image plus détaillée, aide à identifier les petites tumeurs;
    • bronchoscopie - une occasion de voir l'état des bronches de l'intérieur et de prélever du matériel pour une biopsie;
    • la biopsie à l'aiguille est réalisée à travers la peau lorsque la tumeur est située dans les petites bronches;
    • marqueurs oncologiques - des marqueurs spécifiques dans le sang ou les tissus sont détectés. Méthode prometteuse, mais pour le moment pas trop précise;
    • biopsie tumorale - examiner le matériel au microscope et détecter les cellules cancéreuses. Donne l'image la plus précise de la maladie.
    au contenu ↑

    Diagnostic différentiel

    La différenciation se fait avec pneumonie, tumeurs bénignes, tuberculose, kystes pulmonaires. Il est généralement difficile en raison de maladies pulmonaires associées au cancer.

    Avez-vous des difficultés à respirer, accompagné de toux et une sensation constante de fatigue? Découvrez les symptômes de la tuberculose et découvrez comment vous débarrasser d'une maladie grave!

    Prévisions

    En général, le pronostic est défavorable par rapport aux autres maladies oncologiques. Le pronostic dépend du stade de la tumeur et de la présence de métastases.
    Un pronostic favorable dans la moitié des cas n’est possible que si le cancer est à un stade précoce et qu’il n’ya pas de métastases.

    Combien vivent avec un cancer du poumon

    • En l'absence de traitement, près de 90% des patients après l'identification de la maladie ne vivent pas plus de 2 à 5 ans;
    • avec un traitement chirurgical, 30% des patients ont une chance de vivre plus de 5 ans;
    • Grâce à une combinaison de chirurgie, de radiothérapie et de chimiothérapie, 40% des patients ont une chance de vivre plus de 5 ans.

    Seul un diagnostic précoce de la maladie offre une possibilité de guérison et ne mourra pas dans les 5 prochaines années.

    Si vous décelez les premiers signes d'un cancer du poumon, ainsi que de maladies pulmonaires persistantes, vous devez immédiatement consulter un pneumologue.

    Cancer du poumon

    Le cancer du poumon est une tumeur maligne qui se développe à partir des glandes et des muqueuses du tissu pulmonaire et des bronches. Dans le monde moderne, le cancer du poumon parmi toutes les maladies oncologiques occupe la première ligne. Selon les statistiques, cet oncologie affecte les hommes huit fois plus souvent que les femmes, et il a été noté que plus l'âge était élevé, plus le taux d'incidence était élevé. Par exemple, les hommes âgés de soixante à soixante-dix ans atteints d'un cancer du poumon souffrent soixante fois plus souvent que jusqu'à quarante ans. Les hommes noirs sont particulièrement à risque.

    Cancer du poumon - causes

    Les causes de cette maladie sont très diverses, mais toutes peuvent être divisées en indépendantes et directement dépendantes de la personne.

    Les facteurs indépendants (inchangés) comprennent: la présence de tumeurs tumorales d'autres organes chez le patient, la présence d'un cancer du poumon chez le plus proche parent (prédisposition génétique). Outre les facteurs indépendants, la présence d'une maladie pulmonaire chronique chez l'homme (tuberculose, bronchite chronique, cicatrisation du tissu pulmonaire, pneumonie), l'âge de plus de cinquante ans, diverses maladies endocriniennes (plus souvent chez la femme).

    Les facteurs dépendants ou modifiables comprennent principalement le tabagisme, qui est la principale cause confirmée de cancer du poumon. Les substances cancérigènes toxiques qui causent le cancer sont libérées lors de la combustion du tabac et comprennent environ 4 000 espèces (les plus dangereuses sont la naphtlamine, la toluidine, le benzopyrène, les composés nitrosés et les métaux lourds: strontium et nickel). En entrant dans les poumons avec la fumée de cigarette inhalée, tous les composés ci-dessus se déposent à la surface de la muqueuse bronchique, la brûlant et détruisant ainsi les cellules vivantes, ce qui entraîne la mort de la couche muqueuse (épithélium cilié); ensuite, ces composés sont absorbés dans le sang par les vaisseaux sanguins, qui les transportent déjà dans tout le corps, entraînant des modifications similaires au niveau des organes internes, du cerveau, des reins et du foie.

    Inhalés avec de la fumée de cigarette, tous les composés nocifs ne sont pas extraits et ne se dissolvent pas, mais se déposent en permanence dans les poumons, formant des grappes qui recouvrent lentement les poumons d'une sorte de suie noire. À titre de comparaison: les poumons d'une personne en bonne santé ont une structure poreuse douce et une couleur rose pâle, et les poumons d'un fumeur ont un tissu grossier, inélastique, bleu ou noir ou complètement noir.

    L'agent cancérigène le plus dangereux est le benzpyrène, qui a un effet néfaste direct sur la membrane muqueuse des bronches et provoque même la dégénérescence de petites cellules. Fumer passivement n’est pas moins dangereux, car le fumeur absorbe lui-même une part assez insignifiante de la fumée, exhalant environ 80% de la fumée dans l’air ambiant. L'expérience du tabagisme joue un rôle important dans le risque de cancer du poumon. Si vous fumez plus de deux paquets par jour et avec une expérience de plus de dix ans, le risque de développer cet oncologie est multiplié par 25.

    En outre, les facteurs qui augmentent le risque de cancer du poumon incluent diverses expositions professionnelles, notamment:

    - Travaux liés à l'extraction du charbon, à l'industrie du caoutchouc et des mines de radon

    - Travaux de forgeron liés à la production d'amiante et à la rectification de produits métalliques

    - Travaux de production de lin, de coton et de feutrage

    - Travaux impliquant un contact étroit avec des produits chimiques toxiques et des métaux lourds (aluminium, nickel, chrome, arsenic)

    De plus, la pollution de l'air ambiant est un facteur important. Les résidents des mégalopoles inhalent quotidiennement des milliers de substances cancérogènes qui sont rejetées dans l'air par la combustion de carburants et le fonctionnement de nombreuses usines et usines. L'inhalation de tels composés conduit finalement au fait que la membrane muqueuse des voies respiratoires renaît

    Cancer du poumon - symptômes

    Le cancer du poumon suspecté peut être constitué de symptômes généraux et spécifiques. Les symptômes communs incluent la faiblesse, la perte d'appétit, la perte de poids, les légères augmentations de température déraisonnables, la transpiration.

    Symptômes spécifiques du cancer du poumon:

    - Toux débilitante déraisonnable (accompagnant le cancer des bronches). En surveillant attentivement leur état de santé, le patient est en mesure de constater par lui-même la nature changeante de la toux - il devient dépendant et devient plus fréquent, la nature des changements d'expectorations. Si une toux apparaît paroxystique sans aucune raison, soit à cause d'un effort physique, soit par inhalation d'air froid, cela indique une irritation de la membrane muqueuse de l'arbre bronchique par la tumeur se développant dans la lumière. En cas de développement d'un cancer central du poumon, on observe une expectoration jaune verdâtre, provoquée par la présence d'événements inflammatoires associés dans le tissu pulmonaire.

    - Le symptôme le plus caractéristique du cancer du poumon est l’hémoptysie (avec expectoration, le sang est sécrétée), dans laquelle le sang peut se présenter sous la forme de caillots foncés ou mousseux, rouge vif. Dans certains cas, des saignements prolongés et intenses des voies respiratoires entraînent le décès des patients. Cependant, il ne faut pas oublier que l'hémoptysie peut être symptomatique de maladies pulmonaires telles que la bronchectasie et la tuberculose pulmonaire.

    - En raison des modifications constantes du tissu pulmonaire, une personne peut éprouver de l'essoufflement fréquent. Si la tumeur se développe dans les grandes bronches, une atélectasie de tout le poumon et son arrêt complet ultérieur sont possibles.

    - l'apparition de douleurs à la poitrine. Cela se produit en relation avec la germination de la tumeur de la plèvre (membrane séreuse des poumons), qui a de nombreuses terminaisons douloureuses, ainsi qu'en raison de modifications inflammatoires concomitantes dans les poumons et de la germination de la tumeur dans le plexus nerveux principal et les os du thorax.

    Aux stades initiaux du cancer du poumon, la douleur est absente, une douleur persistante intense est caractéristique des stades avancés de la tumeur.

    Formes cliniques - radiologiques de cancer du poumon:

    - Cancer des bronches (cancer central). Se développe dans la lumière des bronches segmentaires, lobaires et centrales. Une tumeur peut germer à la fois dans la lumière de la bronche et dans le tissu pulmonaire qui entoure la bronche. Au début, cette tumeur ne se manifeste pas du tout et très souvent, elle n’est pas visible sur les rayons X ni sur la fluorographie (l’ombre de la tumeur se confond avec les vaisseaux et le cœur). La présence d'une tumeur ne peut être suspectée que par la présence sur le radiogramme de signes indirects: la formation de phénomènes inflammatoires répétés au même endroit. Les manifestations caractéristiques sont l’essoufflement, la toux, l’hémoptysie et, dans les cas particulièrement avancés, une température corporelle élevée et des douleurs thoraciques.

    - cancer périphérique. Développe dans l'épaisseur du tissu pulmonaire. La symptomatologie est totalement absente, elle est donc toujours détectée complètement par hasard avec le développement de complications ou à la suite d'une enquête. Sans se manifester, une tumeur maligne peut atteindre de très grandes tailles. Souvent, de tels patients, invoquant un manque de symptômes, refusent le traitement.

    - Le cancer du poumon est un type de cancer périphérique. Cette tumeur est caractérisée par la germination dans les nerfs et les vaisseaux de la ceinture scapulaire. Dans la plupart des cas, ces patients sont traités assez longtemps par un médecin généraliste ou un neuropathologiste ayant un diagnostic d'ostéochondrose ou de plexite et sont ensuite traités par un oncologue dont le stade de la maladie est déjà très avancé.

    - Le cancer abdominal (la cavité est située au centre de la tumeur) est également un type de cancer du poumon périphérique. L’apparition dans la cavité tumorale est due à la désintégration de la partie centrale de la tumeur, due à un manque de nutrition en cours de croissance. Les tumeurs abdominales peuvent atteindre dix centimètres ou plus et sont très facilement confondues avec d'autres processus inflammatoires - kystes pulmonaires, tuberculose avec désintégration, abcès. Ces idées fausses conduisent souvent au fait que, en raison d'un diagnostic erroné, le cancer continue de progresser de manière incontrôlée, sans recevoir de traitement approprié.

    - Cancer de type pneumonie. En termes de symptômes, il est très similaire à la pneumonie, donc, les patients qui reçoivent un traitement par le thérapeute pendant assez longtemps et seulement après l'absence d'effet après un traitement avec des antibiotiques, il est suggéré qu'une tumeur cancéreuse est présente. Le cancer de type pneumonie est une croissance accélérée et prend un ou plusieurs lobes pulmonaires

    - Les formes atypiques de cancer du poumon (cérébrale, osseuse, hépatique, etc.) sont associées à des symptômes de métastases et non à la tumeur maligne du poumon lui-même. Pour une forme cérébrale, une clinique de traitement des accidents vasculaires cérébraux est typique (perte de conscience, trouble de la parole, arrêt de la jambe et du bras sur le côté opposé de la lésion, possibilité de phénomènes convulsifs, de double vision et de maux de tête). La forme osseuse de cancer se caractérise par des douleurs dans la colonne vertébrale, les os des membres et du pelvis; assez souvent, il y a des fractures spontanées. La forme hépatique se manifeste par des modifications du sang, une jaunisse, une lourdeur de l'hypochondre droit et une augmentation du foie

    - Les tumeurs métastatiques sont des dépistages de la tumeur principale de tout autre organe (deuxième poumon, prostate, intestin, sein, etc.) et présentent la structure de la tumeur d'origine, ainsi que la capacité de croissance, perturbant ainsi le bon fonctionnement de l'organe. Parfois, les métastases atteignent de très grandes tailles (dix centimètres ou plus), ce qui peut entraîner la mort de patients en raison d'anomalies des organes internes (insuffisance respiratoire et hépatique, augmentation de la pression intracrânienne, etc.) ou d'intoxication par des produits vitaux de la tumeur. Les métastases proviennent le plus souvent de tumeurs du deuxième poumon, du sein et des intestins, en raison de la spécificité de la circulation sanguine de l'organe (réseau vasculaire très développé et très petit, les cellules tumorales du sang se déposent et commencent à se développer, formant des colonies - métastases au fil du temps). Une tumeur maligne de n'importe quel organe peut métastaser dans les poumons

    Cancer du poumon - types

    Le cancer du poumon est divisé en deux types (selon le type de cellules): petites cellules et non-petites cellules.

    Le carcinome à petites cellules (moins fréquent) est un néoplasme très agressif, car il peut se propager très rapidement dans tout le corps en se métastasant à d'autres organes. En règle générale, le cancer à petites cellules survient chez les fumeurs et, au moment du diagnostic, des métastases étendues sont observées chez 60% des patients.

    Le cancer du poumon non à petites cellules est beaucoup plus courant, relativement lent à développer et se divise en trois types: le cancer du poumon à grandes cellules, le cancer du poumon à cellules squameuses (se développe lentement et se développe à partir de cellules plates) et l'adénocarcinome (se développe à partir de cellules produisant du mucus)

    Cancer du poumon - stades

    En fonction du degré de cancer dans les tissus pulmonaires environnants et d'autres organes, il existe quatre stades de cancer du poumon.

    Étape 1 La tumeur maligne est petite et ne s'est pas étendue aux ganglions lymphatiques. Cette étape est divisée en 1A et 1B. Au stade 1A, la tumeur n’atteint pas plus de trois centimètres de diamètre maximal. À ce stade du cancer, le taux de survie sur cinq ans est d'environ 40% pour les carcinomes à petites cellules et de 55 à 75% pour les carcinomes non à petites cellules. Au stade 1B, le diamètre le plus grand de la tumeur est de trois à cinq centimètres, sans pour autant s'étendre à d'autres parties du corps et des ganglions lymphatiques. À ce stade du cancer, le taux de survie sur cinq ans est d'environ 20% pour les carcinomes à petites cellules et de 45 à 60% pour les carcinomes non à petites cellules.

    Étape 2 Également subdivisé en 2A et 2B. Au stade 2A, la tumeur atteint le diamètre le plus large entre cinq et sept centimètres sans se propager aux ganglions lymphatiques; ou il fait moins de cinq centimètres de diamètre, tout en touchant les ganglions lymphatiques les plus proches du poumon. À ce stade du cancer, le taux de survie sur cinq ans est d'environ 40% pour les carcinomes à petites cellules et de 35 à 45% pour les carcinomes non à petites cellules. Au stade 2B, le diamètre de la tumeur atteint sept centimètres sans se propager aux ganglions lymphatiques; ou il peut atteindre cinq centimètres de diamètre, alors qu'il se développe dans les ganglions lymphatiques les plus proches. À ce stade, le taux de survie sur cinq ans est d'environ 20% avec le carcinome à petites cellules et de 25 à 35% avec le carcinome non à petites cellules.

    Étape 3 Subdivisé en 3A et 3B. Au stade 3A, la tumeur atteint plus de sept centimètres de diamètre et s'étend jusqu'à la formation la plus proche (diaphragme, plèvre, etc.) et les ganglions lymphatiques. En outre, la tumeur peut se propager aux ganglions lymphatiques situés près du cœur. À ce stade, le taux de survie sur cinq ans est de 15% pour les carcinomes à petites cellules et de 20 à 25% pour les carcinomes non à petites cellules. Au stade 3B, la tumeur se propage aux ganglions lymphatiques pulmonaires affectés du thorax, au diaphragme, au milieu du thorax et à la muqueuse du cœur. À ce stade, le taux de survie sur cinq ans est de 10% pour les carcinomes à petites cellules et de 6 à 10% pour les carcinomes non à petites cellules.

    Étape 4. À ce stade du cancer du poumon, la tumeur se métastase à d'autres organes. À ce stade, le taux de survie sur cinq ans est de 1% pour les carcinomes à petites cellules et de 2 à 15% pour les carcinomes non à petites cellules.

    Cancer du poumon - diagnostic

    Le diagnostic de cette tumeur maligne est un véritable défi, car les tumeurs peuvent souvent être masquées au même titre que d'autres maladies pulmonaires (tuberculose, abcès, pneumonie). C’est pourquoi plus de cinquante pour cent des tumeurs du poumon sont déjà détectées à des stades inopérables (négligés). Au début de leur développement, les tumeurs ne se manifestent pas et ne peuvent être détectées que par hasard ou avec le développement de complications. Afin de pouvoir diagnostiquer cette maladie en temps voulu, il est montré à toutes les personnes au moins une fois par an de subir un examen radiologique des poumons.

    Si un cancer du poumon est suspecté, les tests suivants sont effectués:

    - Fluorographie et rayons X des poumons

    - Tomographie à rayons X en couches du site pulmonaire présumé

    - Résonance magnétique ou tomodensitométrie du thorax réalisée en contraste intraveineux

    - Bronchoscopie Cette méthode est utilisée pour identifier les tumeurs de l'arbre bronchique.

    - Marqueurs d'expectorations et de tumeurs

    - Thoracoscopie et biopsie tumorale

    En raison de l'absence d'une méthode d'examen universelle permettant de distinguer à 100% une tumeur maligne du poumon des autres maladies, l'ensemble des examens mentionnés ci-dessus est réalisé. Si le diagnostic reste flou, même après un examen approfondi, une opération de diagnostic est présentée afin d'éviter l'omission d'une tumeur maligne.

    Cancer du poumon - traitement

    Le traitement du cancer du poumon dépend du type de cancer (petites cellules / non à petites cellules), du stade de progression de la maladie et de l'état général du patient. Pour le traitement de cette oncologie, trois méthodes principales peuvent être utilisées individuellement ou en combinaison: traitement chirurgical, radiothérapie et chimiothérapie. Cependant, la principale méthode qui donne de l'espoir au rétablissement est la chirurgie.

    Le traitement chirurgical du cancer du poumon, en fonction de la prévalence du cancer, est une intervention chirurgicale visant à enlever la tumeur, le lobe / le poumon entier. En règle générale, le traitement chirurgical est effectué dans le cancer du poumon non à petites cellules, car petite cellule, en raison de l'évolution plus agressive, nécessite d'autres méthodes de traitement (chimiothérapie, radiothérapie). En outre, l'opération n'est pas recommandée dans les cas de comorbidités graves, si la tumeur affecte la trachée ou s'est propagée à d'autres organes. Des traitements de radiothérapie et de chimiothérapie sont prescrits pour la destruction des cellules cancéreuses, qui restent souvent après la chirurgie.

    Radiothérapie - irradiation d'une tumeur, suspendre la croissance ou tuer des cellules cancéreuses. Cette méthode de traitement est efficace dans les cancers du poumon à petites cellules et non à petites cellules. La radiothérapie est prescrite en cas de présence de diverses contre-indications à l'opération ou lors de la propagation aux ganglions lymphatiques. Très souvent, pour obtenir la plus grande efficacité du traitement, la combinaison de la radiothérapie et de la chimiothérapie est indiquée.

    Chimiothérapie. Cette méthode de traitement du cancer du poumon repose sur la prise de médicaments spéciaux qui tuent ou suspendent la croissance et la reproduction des cellules cancéreuses (docétaxel, doxorubicine, bevacizumab, etc.). La chimiothérapie convient également au traitement du cancer du poumon non à petites cellules et du cancer du poumon à petites cellules. Bien que ce type de thérapie soit l’une des méthodes les plus utilisées, il n’est parfois pas possible de guérir complètement cette tumeur maligne. Cependant, la chimiothérapie peut prolonger considérablement la vie du patient, même à un stade très avancé du cancer.

    L'arrêt complet du tabagisme est la principale méthode de prévention du cancer du poumon. En outre, il convient d’éviter autant que possible les conditions de travail néfastes (contact direct avec l’amiante, le charbon, le nickel et d’autres substances nocives). Il est obligatoire de recommander aux adultes, une fois par an, de subir un examen radiologique des poumons (fluorographie). Plus le cancer du poumon avait été détecté tôt, plus une personne avait de chances d'obtenir un traitement efficace, ce qui conduirait à la guérison.

    Stades du cancer du poumon

    Le cancer du poumon est une tumeur maligne d'origine épithéliale, se développant à partir des membranes muqueuses de l'arbre bronchique ou du tissu alvéolaire. La médecine moderne essaie de trouver des méthodes positives de traitement de cette maladie. Cependant, le taux de mortalité par cette maladie a maintenant atteint 85% et est l’un des plus élevés parmi les maladies oncologiques.

    Déterminer le stade du cancer du poumon est nécessaire pour comprendre l'étendue de la propagation de la tumeur dans le corps humain. Dans la pratique médicale moderne, le cancer du poumon a 4 stades de la maladie.

    Lors de la détermination du degré de cancer du poumon, il est nécessaire de tenir compte de la taille de la tumeur, de la profondeur de pénétration de celle-ci dans les parois de l’organe, de l’atteinte des organes voisins et de la profondeur des métastases des ganglions lymphatiques.

    Cancer du poumon stade 1

    Le stade initial du cancer du poumon est le plus favorable en termes de signes pronostiques et de guérison pour le patient. Formation maligne de petite taille et pouvant atteindre 3 cm, qui ne s'est pas encore généralisée dans le système lymphatique, c'est-à-dire qu'elle n'a pas métastasé. Le cancer du poumon au stade précoce peut être localisé dans une partie du poumon ou dans la bronche. Le stade initial du cancer du poumon ne métastase pas. Seulement 16% des patients peuvent reconnaître le cancer du poumon en grade 1.

    Lors de la détermination d’une méthode de traitement particulière, les médecins s’intéressent tout d’abord à l’étape du processus. Au cours de la maladie, le stade du cancer ne peut pas changer, car il est nécessaire d'évaluer le pronostic. Après le traitement, l'étendue de la prévalence du cancer dans l'organisme peut diminuer, mais le stade initial du diagnostic change rarement.

    Il est assez difficile de reconnaître un cancer du poumon d'un degré, car la tumeur est encore si petite qu'elle ne se fait pratiquement pas sentir. L'un des symptômes les plus troublants est une toux qui se manifeste sous la forme d'un mal de gorge, qui ne cesse de s'intensifier et s'accompagne d'un écoulement de crachats.

    À chaque stade du processus malin, les symptômes et les signes de la maladie ont leur place, à laquelle une attention particulière doit être portée.

    Symptômes du cancer du poumon stade 1

    Les premiers symptômes du cancer du poumon auxquels il convient de prêter attention:

    • toux qui ne disparaît pas;
    • essoufflement
    • faiblesse générale du corps;
    • aggravation ou perte d'appétit;
    • perte de poids rapide;
    • transpiration;
    • changement déraisonnable d'humeur;
    • le développement de la dépression;
    • fièvre.

    Il convient de noter que la toux persistante, l’essoufflement et la respiration sifflante ne sont les premiers signes du cancer du poumon que de façon conditionnelle, car ils obligent le patient à consulter son médecin. En fait, ce symptôme indique le passage du cancer à un stade plus grave.

    Signes de cancer du poumon:

    • diminution de la vitalité;
    • l'apathie;
    • la léthargie;
    • élévation périodique et déraisonnable de la température corporelle.

    Cette dernière rend souvent le diagnostic difficile, car dans ce cas, le cancer est confondu avec une bronchite chronique ou une pneumonie.

    Cancer du poumon au stade 1: diagnostic et traitement

    Dans les centres spécialisés dans le cancer, les diagnostics commencent par une étude de l’histoire de la maladie. Le médecin est obligé d'étudier soigneusement les informations concernant le type de maladies pulmonaires que le patient avait, s'il fume et, dans l'affirmative, combien de temps cela prend. En outre, il s'avère la présence d'un cancer dans la famille du patient.

    • Radiographie
    • biopsie;
    • étude ultrasonore (ultrasons);
    • bronchoscopie;
    • tests sanguins pour les marqueurs tumoraux, analyse détaillée;
    • tomodensitométrie (CT);
    • examen des expectorations.

    Traitement précoce du cancer du poumon

    Un certain nombre de traitements de base pour le cancer du poumon peuvent être utilisés seuls ou les uns avec les autres:

    1. chirurgical;
    2. radiothérapie;
    3. chimiothérapie.

    La survie au stade 1 est de 43-58%. La situation est bien pire si la manifestation des symptômes dure plus de 9 mois. Dans ce cas, environ 75% des patients sont difficiles à traiter.

    Cancer du poumon stade 2

    Les patients atteints d'un cancer du poumon au stade 2 présentent des symptômes similaires à ceux du rhume. Au stade 2, la tumeur atteint une taille supérieure à 5 cm. Chez les patients présentant un cancer de stade 2, elle peut être localisée dans une partie du poumon ou dans la région des bronches. Des métastases uniques dans les ganglions lymphatiques peuvent survenir à ce stade.

    Tumeur du poumon

    Souvent, les patients ne font pas attention aux symptômes tels que la toux, l’essoufflement et l’automédication, dans l’espoir qu’un rhume prolongé finira par se dissiper. Cependant, la maladie ne disparaît pas, mais plutôt le contraire. Il y a de nouveaux symptômes désagréables et de la douleur. C'est déjà un signal d'alarme et, dans certains cas, le principal symptôme du cancer du poumon.

    Malgré tout, le cancer du poumon de stade 2 peut être asymptomatique et, par conséquent, l'assistance au traitement est souvent retardée.

    Symptômes et manifestations du cancer du poumon au stade 2

    Les symptômes qui méritent l'attention avec le cancer du poumon 2 degrés:

    • toux persistante, non curable;
    • douleur thoracique avec respiration profonde;
    • changement de voix (enrouement);
    • une forte diminution de poids et un manque d'appétit;
    • essoufflement;
    • maladie pulmonaire à long terme (bronchite, pneumonie), répétée à intervalles rapprochés.

    Malgré tous les symptômes ci-dessus, ils ne sont pas toujours en oncologie pulmonaire. Souvent, ces symptômes sont très fréquents chez les fumeurs ou les fumeurs expérimentés. Mais si le cancer commence à progresser et dépasse les poumons, un certain nombre de symptômes plus importants, tels que:

    • ganglions lymphatiques enflés;
    • douleur osseuse;
    • décoloration de la peau (la peau devient plus jaune).

    En présence de tels symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin oncologue.

    Comme mentionné précédemment, les principales causes de cancer du poumon sont les suivantes:

    1. tabagisme;
    2. pollution de l'air;
    3. agents cancérigènes (travaillant avec des substances nocives);
    4. dépendance génétique;
    5. maladies pulmonaires.

    Diagnostic et traitement

    Le diagnostic du cancer du poumon au stade 2 comprend:

    • Tomographie par émission de positrons;
    • radiographie de la poitrine;
    • CT et IRM;
    • bronchoscopie;
    • analyse biochimique du sang.

    Ces méthodes de diagnostic sont nécessaires pour l'identification et l'étude minutieuse des zones dans les tissus pulmonaires, déterminent la localisation et l'ampleur du cancer.

    Traitement du cancer du poumon au stade 2

    Au deuxième stade du cancer du poumon, ils ont le plus souvent recours à une méthode de traitement chirurgical. Dans ce cas, il s’agit de l’une des méthodes les plus efficaces permettant d’éliminer complètement la tumeur, les métastases ne se manifestant qu’en 3 étapes.

    Il y a des personnes à qui l'intervention chirurgicale est contre-indiquée - il s'agit de personnes âgées ou de patients atteints d'autres maladies qui sont une contre-indication directe à la chirurgie.

    Il existe une place importante et une chimiothérapie, qui est prescrite avant et après la chirurgie.

    Il existe des traitements tels que les radiations, les médicaments pour le traitement de la toxicomanie. Quelle est la méthode pour traiter le patient définit le médecin individuellement.

    C'est important! En cas de cancer, le choix du traitement est fait en faveur de la survie et de la survie du patient.

    Combien de patients vivent au stade 2?

    Selon les statistiques, avec une étape de 5 ans touchant 50 à 70% des patients.

    1. Dans le cas de la lumière à petites cellules, aux premiers stades de la maladie, après la chirurgie, environ 40% des patients pourront vivre 5 ans.
    2. Avec une spirale squameuse, le pronostic est de 15% avec un taux de survie à 5 ans.

    Cancer du poumon stade 3

    Cancer du poumon - est l’une des causes de décès par cancer les plus courantes. Un patient qui se rend chez le médecin à un stade précoce augmente ses chances de guérison, mais très souvent, les stades précoces sont asymptomatiques et ce n'est que lorsque les symptômes et les signes apparaissent que la personne sollicite l'aide d'un médecin. Ce moment arrive souvent lorsque la maladie atteint le stade 3 ou 4.

    Le cancer du poumon au stade 3 atteint toutes les grandes tailles. Pendant cette période, la tumeur affecte le lobe adjacent du poumon et se développe dans la bronche ou la bronche principale voisine. Dans le cancer du poumon du troisième stade, les métastases se trouvent dans les ganglions lymphatiques en quantités encore plus importantes.

    A son tour, l’étape 3 est divisée en deux sous-étapes:

    • Le stade 3A atteint 7 cm et plus de diamètre et se propage aux ganglions lymphatiques et aux organes voisins. Une telle taille de la tumeur peut gêner le passage de l'air dans les voies respiratoires.
    • Stade 3B - une tumeur maligne se développe dans les ganglions lymphatiques situés du côté opposé du sternum, au diaphragme, au médiastin, à la membrane cardiaque, etc.

    Symptômes et signes du stade 3

    Symptômes et signes du cancer du poumon de stade 3:

    • ne pas prolonger la toux;
    • douleurs à la poitrine, aggravées par l'inspiration;
    • douleur à l'épaule avec engourdissement des doigts;
    • perte de poids soudaine et perte d'appétit;
    • crachats striés de sang et de pus;
    • essoufflement et fièvre sans raison apparente;
    • infections souvent récurrentes des voies respiratoires supérieures (bronchite et pneumonie);
    • l'apparition de respiration sifflante dans les poumons;
    • maux de tête, vertiges, troubles de la parole et de la vision.

    Diagnostic et traitement du cancer du poumon de stade 3

    Le diagnostic du cancer du poumon de stade 3 coïncide pleinement avec les méthodes de diagnostic en phase initiale.

    Le traitement du cancer du poumon de stade 3 comprend des méthodes telles que:

    1. chimiothérapie;
    2. radiothérapie;
    3. une chirurgie;

    Le résultat et l'efficacité du traitement dépendent de la gravité de la maladie. La principale méthode de traitement du cancer du poumon de grade 3 est la chimiothérapie en période préopératoire, suivie de la chirurgie. L'efficacité du traitement ne se manifeste qu'au bout de 2-3 cycles de chimiothérapie.

    Cancer du poumon 3 degrés, combien de patients vivent avec cette maladie?

    • Le taux de survie n'est que de 25% des patients.
    • Dans le cancer du poumon à petites cellules, le pronostic est inférieur à 25%.

    Cancer du poumon stade 4: signes et symptômes

    Le cancer du poumon est le leader parmi tous les cancers. Au cours des dernières années, le cancer du poumon a augmenté plusieurs fois. Le plus grand nombre de personnes atteintes de cette maladie vit dans les pays industrialisés. La particularité de cette maladie dans une variété de formes cliniques et la propension à une métastase rapide.

    Le tabagisme, l'abus d'alcool, l'exposition aux radiations, les substances cancérigènes sont les facteurs les plus défavorables à la progression de la maladie.

    Cancer du poumon À 4 degrés, il y a des processus incontrôlés de propagation des cellules malignes dans tout le corps. Les métastases endommagent tous les organes du corps humain et de nouveaux foyers de tumeurs malignes se forment au cours de cette période. Les métastases pénètrent dans les os, le foie, le cerveau, le pancréas et d'autres organes.

    Le dernier stade du cancer du poumon et son tableau clinique:

    • toux paroxystique grave présente tout au long de l'évolution de la maladie;
    • hémoptysie (dans les expectorations, il y a des traînées de sang, puis les expectorations deviennent plus claires et contiennent du pus);
    • les douleurs thoraciques s'intensifient à chaque fois et deviennent plus vives principalement du segment touché;
    • l'essoufflement progresse, l'angine de poitrine commence à se développer, des problèmes cardiaques apparaissent;
    • saignement grave des voies respiratoires.

    Tous ces symptômes sont dus au fait que les principales parties du poumon cessent d’alimenter le corps en oxygène. Il existe des troubles digestifs, un passage difficile des aliments à travers l'œsophage, des métastases.

    Diagnostic et traitement en 4 étapes

    Le cancer du poumon de stade 4 est confirmé par les procédures de diagnostic suivantes:

    1. diagnostics cliniques généraux;
    2. radiographie thoracique;
    3. cytologie des expectorations réalisée en 5-6 étapes;
    4. biopsie et ponction des tissus bronchiques;
    5. Échographie de la cavité thoracique;
    6. ponction percutanée de la tumeur;
    7. tests de laboratoire.

    Le traitement du cancer du poumon de grade 4 repose principalement sur la nature palliative et symptomatique. La tâche principale de l’oncologue est de limiter la propagation des tumeurs malignes, de réduire le taux de croissance tumorale, de préserver le fonctionnement des organes, de prévenir les complications liées au pronostic vital.

    Les principales méthodes de traitement:

    • chirurgie palliative;
    • radiothérapie;
    • chimiothérapie;
    • hormonothérapie;
    • immunothérapie, etc.

    La radiothérapie est souvent pratiquée pour réduire la tumeur et soulager l’état du patient. Dans certains cas, il peut être complété par une chimiothérapie. Avec le développement de la pleurésie et des lésions de la plèvre avec métastases, la thoracentèse est recommandée pour réduire la quantité de liquide dans les poumons.

    De plus, dans le but d’améliorer le traitement du cancer à un stade ultérieur, l’utilisation de nouvelles méthodes de traitement de l’oncologie a été appliquée:

    • radioembolisation chimio;
    • l'utilisation d'anticorps monoclonaux;
    • ablation par radiofréquence;
    • vaccins individuels contre le cancer.

    Après avoir utilisé les méthodes de traitement les plus récentes, les patients peuvent conserver leur emploi et leur capacité de communiquer. Le traitement de la douleur est une méthode importante pour soulager l’état du patient.

    À la fin du traitement, le patient doit être surveillé régulièrement par un oncologue. Cela est nécessaire pour détecter rapidement une éventuelle récidive. La condition préalable est une interdiction de fumer.

    Le pronostic pour le cancer du poumon de stade 4 n'est pas très réconfortant. Dans de nombreux cas, c'est fatal.

    A Propos De Nous

    Dans le processus de diagnostic précoce des processus oncologiques dans le corps, ce n'est pas le dernier endroit pour surveiller le changement de température.Parmi les signes courants de cancer, on note la perte de poids, une faiblesse persistante, une apathie et une léthargie, la fatigue physique, des douleurs déraisonnables, des modifications de l’état de la peau et de la fièvre.