Les voies de métastases dans le cancer du sein

Les métastases dans le cancer du sein se propagent de manière hématogène et lymphogène. Ils apparaissent aux premiers stades de la maladie, mais le système immunitaire est capable de les détruire rapidement. Avec le développement ultérieur du processus pathologique ou de l'immunodéficience prononcée, ces mécanismes échouent.

Les métastases agressives précoces sont caractéristiques des formes agressives de cancer. La capacité d'une tumeur maligne à se propager est déterminée par le type de ses cellules. L'analyse histologique des tissus obtenus par biopsie ou chirurgie permet de déterminer l'agressivité du type de cancer qu'une femme a à un stade précoce.

Les métastases du cancer du sein détectées au scanner ou à la scintigraphie indiquent l'apparition de foyers secondaires dans d'autres organes et tissus:

Les cellules cancéreuses peuvent être détectées à la fois lors de l'apparition initiale d'une tumeur dans le sein et lors de sa récurrence.

Avec une maladie telle que le cancer du sein, les métastases sont capables de vivre à long terme à l'état latent et peuvent donc être détectées même 5 à 10 ans après le retrait de la tumeur primitive. Contribue à leurs effets d'activation de facteurs provocants.

Manières de métastaser le cancer du sein

Des métastases du cancer du sein peuvent survenir dans presque tous les organes et tissus. En règle générale, ceci est observé aux stades 3-4 de la maladie, mais les tumeurs agressives commencent à se propager beaucoup plus tôt. Tout d'abord, les ganglions lymphatiques et les tissus voisins sont touchés. Les cellules cancéreuses peuvent se propager par le sang et la lymphe.

Les métastases hématogènes se trouvent le plus souvent dans les poumons, le foie, la moelle osseuse, les os longs et les reins. Lymphogène affecte les ganglions lymphatiques régionaux et distants.

En présence de métastases dans les os, le patient se plaint de douleurs aiguës aux articulations de la colonne vertébrale, de la hanche, du genou et de la cheville. Les tissus deviennent fragiles, ce qui est la cause des fractures pathologiques. Les membres perdent de la sensibilité, des paralysies et des parésies sont souvent observées.

En cas de fracture, le traitement est effectué à l'aide de dispositifs de fixation et d'irradiation des zones touchées par les cellules cancéreuses. L'auto-guérison en présence de cellules cancéreuses est impossible. En outre, Zometa est prescrit un médicament qui augmente la densité osseuse.

Ce traitement a plusieurs effets secondaires, dont les plus dangereux sont:

  • destruction de la mâchoire inférieure;
  • dysfonctionnement du foie et des reins.

Hypercalcémie - une augmentation de la quantité de calcium dans le sang est un signe caractéristique de métastase du cancer du sein dans les os. Elle peut être causée à la fois par l'activité vitale de la tumeur et par les conséquences de méthodes de traitement agressives. Cette maladie étant considérée comme une menace pour la vie, les mesures thérapeutiques doivent commencer le plus tôt possible.

Pénétrant dans les métastases de la colonne vertébrale, comprimez la moelle épinière et les terminaisons nerveuses. Le patient ressent une faiblesse dans les jambes, la douleur dans les vertèbres touchées ne peut pas être soulagée avec des analgésiques non narcotiques.

La défaite de la colonne vertébrale inférieure contribue à la violation des fonctions de la vessie et des intestins, les principaux signes de cette affection sont:

  • incontinence urinaire;
  • défécation spontanée.

Avec la pénétration de métastases dans le cerveau développe un syndrome douloureux prononcé et une faiblesse dans les membres, il y a une diminution de l'acuité visuelle, vision double. Violation possible de l'activité intellectuelle et apparition de crises d'épilepsie. Assez souvent, les métastases du cancer du sein se retrouvent dans le foie, les poumons et la plèvre.

Avec la défaite du système respiratoire apparaît une toux sèche douloureuse, une douleur derrière le sternum. La patiente perd l'appétit, son corps est épuisé. Les métastases dans le foie conduisent au développement d'une jaunisse obstructive, dont les principaux symptômes sont:

  • troubles digestifs;
  • peau jaune;
  • augmentation des taux de bilirubine dans le sang.

En pressant la veine cave, on développe des complications telles que l’ascite.

L'apparition de cellules cancéreuses dans la cavité pleurale contribue au développement d'un essoufflement et d'une douleur à la poitrine. Il y a souvent un hydrothorax - une accumulation de liquide dans la poitrine. Les premiers secours consistent à pomper l’exsudat avec une seringue ou un tube flexible connecté à l’aspirateur.

L'introduction de talc ou d'antiseptique favorise la prolifération de la cavité pleurale, ce qui empêche la ré-accumulation de liquide.

Ainsi, une tumeur dans la glande mammaire peut se propager bien au-delà de ses frontières, touchant tous les organes et systèmes. L'examen peut révéler plusieurs lésions secondaires. La méthode de traitement est choisie individuellement, la rééducation implique la restauration des fonctions du système immunitaire, qui est soumis aux ravages de la cytostatique et des radiations.

Comment détecter le cancer du sein avec métastases?

Si des métastases se trouvent dans un organe, elles sont susceptibles d'exister dans d'autres. Dans ce cas, la lésion peut avoir des dimensions si réduites que la femme ne ressentira aucun inconfort. Le diagnostic des métastases est effectué après un examen histologique du tissu mammaire ou en même temps que celui-ci.

Le moyen le plus courant de détecter les métastases est le test sanguin pour détecter les marqueurs tumoraux. La recherche de lésions secondaires dans les os est effectuée par la méthode de la scintigraphie, qui, en présence de formations suspectes, est complétée par un examen aux rayons X.

L'échographie est utilisée pour détecter les métastases abdominales. L'IRM et la tomodensitométrie peuvent détecter des cellules cancéreuses dans les os, le cerveau et les organes respiratoires.

Comment traite-t-on le cancer du sein avec des métastases?

Il existe 3 façons de traiter les stades avancés du cancer du sein: locale, systémique et palliative. Dans le premier cas, la destruction des lésions secondaires est réalisée, dans le second cas, les cellules cancéreuses individuelles se déplaçant dans les systèmes circulatoire et lymphatique sont éliminées.

La thérapie palliative vise à soulager les symptômes de la maladie et à prolonger la vie du patient. Le traitement général implique l'utilisation de cytostatiques et de médicaments hormonaux. Les résultats n'apparaissent pas immédiatement et les métastases doivent être détruites dès que possible. L'irradiation des zones touchées y contribue. La nomination d’analgésiques et de fonds toniques est obligatoire.

L'apparition de métastases dans le foie aggrave considérablement le pronostic de récupération. Dans la plupart des cas, la présence de lésions secondaires dans cet organe entraîne une mort inévitable. Les interventions chirurgicales modernes permettent d’éliminer des métastases uniques et de prolonger la vie du patient pendant plusieurs années.

À cette fin, une résection du foie avec accès abdominal, une ablation par radiofréquence par laparoscopie et une chirurgie plasmique peuvent être indiquées. En présence de métastases multiples, aucune intervention chirurgicale n'est effectuée.

Le traitement donne des résultats positifs en l'absence de métastases dans des organes distants. Les dommages aux poumons, au foie et au cerveau rendent la maladie incurable. Le pronostic le moins favorable concerne les lésions de plus de 3 organes et systèmes.

La récupération est possible en cas de cancers hormono-sensibles, la réaction de la tumeur à la chimiothérapie. La chance de prolonger la vie donne l'utilisation de la thérapie ciblée.

Un traitement approprié peut prolonger la vie d'une patiente atteinte d'un cancer du sein métastatique de 3 à 5 ans et garantir une qualité suffisamment élevée. Pendant combien de temps une femme vivra avec une maladie de stade 3-4, il est impossible de déterminer exactement.

Tout dépend du type de tumeur maligne, de l'état général du corps, du nombre d'organes affectés. Certains vivent plus de 10 ans à partir du diagnostic, l’espérance de vie est parfois réduite à 1 an.

Si vous trouvez une erreur, sélectionnez le fragment de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Métastases au foie dans le cancer du sein: comment combattre

Jusqu'à un certain temps, on pensait que les métastases dans le cancer du sein dans le foie étaient une condamnation à mort et un pronostic décevant, car elles ne pouvaient pas être traitées.

Les oncologues du monde entier ont envoyé toutes leurs connaissances et leurs expériences pour créer un vaccin qui puisse donner à la femme au moins un espoir de salut, après un diagnostic terrible. Les développements récents dans le domaine de l'oncologie semblent plus encourageants, car ils garantissent, sinon de sauver une femme, au moins de prolonger la vie et d'améliorer le bien-être.

Qu'est-ce que les métastases hépatiques et comment se produit une lésion?

Les métastases sont des foyers secondaires de croissance et de développement de cellules cancéreuses qui, après une intervention chirurgicale, se retrouvent pratiquement dans tous les organes (par exemple, dans les poumons des femmes, dans les organes de la prostate - chez les hommes, dans le foie, dans les os, etc.). Même les ganglions lymphatiques peuvent être touchés. Les métastases en mouvement dans tout le corps passent par les vaisseaux, par exemple lymphatiques.

Les métastases se forment dans les cellules après le cancer du sein avec une tumeur maligne. Cependant, au début de la maladie, elles ne montrent presque pas d'activité et même les poumons et les ganglions lymphatiques ne présentent pas de lésions. Si vous ne vous plongez pas dans les subtilités de l'oncologie, alors nous pouvons dire que c'est l'ablation d'une tumeur maligne qui provoque l'activité de la métastase et indique un pronostic ultérieur. Il est presque impossible de prédire quels organes ou quels os seront des lésions de métastases (prostate, sein, etc.), mais comme le montre la pratique, il s’agit le plus souvent du foie.

Notez que le cancer du sein métachrone est souvent accompagné de métastases, devant lesquelles la plupart des cliniques oncologiques restent presque impuissantes. Le foie, atteint de métastases, souffre énormément et cesse de remplir ses fonctions normales. De plus, les femmes et les hommes ressentent une douleur intense, les femmes dans le côté, les hommes dans la région de la prostate. Les poumons peuvent également être touchés. La prolifération de métastases doit être éliminée chirurgicalement.

Faites également attention au fait que, ressentant une douleur intense au côté, les femmes commencent à prendre une quantité infinie d'analgésiques, ce qui ne fait qu'aggraver la situation et augmenter excessivement les ganglions lymphatiques.

Si une opération est réalisée pour enlever les tumeurs malignes des glandes mammaires, alors tout changement dans l'état du corps vous donnera un signal et devra être surveillé par un spécialiste.

Comment les métastases hépatiques peuvent-elles survenir?

Les principaux signes de formation de métastases dans le foie après un cancer sont très caractéristiques. Une personne peut simplement être fébrile, malade, se sentir faible et nausée. Les symptômes les plus courants et les plus précis de métastases dans le foie ou la prostate peuvent être appelés:

  • une forte baisse de la performance globale, une fatigue rapide;
  • perte de poids nette et anormale;
  • manque complet d'appétit, peut-être anorexie;
  • décoloration de la peau, vomissements constants, accompagnés de nausées;
  • douleur dans le côté ou dans la prostate;
  • ganglions lymphatiques trop élargis;
  • les poumons ne remplissent pas leurs fonctions, respirent fortement;
  • les os me font mal insupportablement;
  • détection d'ictère ou d'ascite;
  • les varices, qui peuvent provoquer des saignements gastro-oesophagiens;
  • induration dans les glandes mammaires, diverses formes de gynécomastie;
  • travail intestinal perturbé.

Après l'élimination du cancer, les métastases interfèrent avec l'apport normal de glucose dans l'organisme, elles cessent de se stocker en elles-mêmes et se transforment ensuite en vitamines, en altérant la synthèse des protéines, et bien plus encore, pouvant être fatales.

Quelle est la prévision

Les métastases hépatiques ou thoraciques sont inévitables et ne peuvent être prédites; il est impossible de prédire les conséquences de la propagation des lésions, qu'il s'agisse d'os, de ganglions lymphatiques ou d'organes.

Tous les symptômes susmentionnés de métastases hépatiques n'étaient caractéristiques que dans les cas où les lésions dans le corps étaient généralisées. Si une seule métastase a été trouvée dans le foie, elle risque de ne pas se manifester avant longtemps.

Les poumons, les os, les ganglions lymphatiques, le tractus gastro-intestinal, les organes de la prostate et le sein sont les organes et les lieux les plus «favorables» pour les métastases après un cancer. Les mêmes organes sont principalement sujets au diagnostic, et si votre foie ou vos poumons ont montré des modifications structurelles lors de l’examen initial, cela signifie que la lésion a déjà saisi cet organe. Bien que pendant longtemps, il se peut que cela ne se manifeste pas. Pendant très longtemps, il est possible de décrire les manifestations de métastases au niveau de la poitrine ou du foie, mais aucun patient n'en obtiendra le moindre soulagement s’il ya une question à la tête: y at-il une chance de salut avec un tel diagnostic et quel est le pronostic?

Comme le montre de nombreuses années d'expérience dans le domaine du cancer, si une lésion s'est formée dans la poitrine ou si les poumons sont susceptibles de présenter une seule métastase, ils peuvent être enlevés chirurgicalement, ce qui donne une chance de guérison. Si le métastase affecte plusieurs fois le foie, les chances de salut deviennent malheureusement très faibles.

D'où viennent les métastases du cancer du sein

Les métastases dans le cancer du sein ne se propagent pas dans tout le corps dès le début de la formation d'une tumeur. Aux premiers stades du développement de la maladie, le système immunitaire de l’organisme supprime les cellules malignes uniques pénétrant dans la circulation sanguine. Aujourd'hui, on distingue les métastases suivantes du cancer du sein: en dispersant les métastases par le sang et la lymphe par les canaux du système lymphatique.

Le cancer du sein métastatique commence dès le moment où l'immunité de la patiente est tellement affaiblie que les cellules cancéreuses individuelles surmontent la barrière immunitaire et pénètrent dans les tissus sains, formant ainsi de nouveaux foyers tumoraux. La reddition du système immunitaire est due aux facteurs principaux suivants:

  • l'exposition à des produits chimiques puissants qui inhibent non seulement la division des cellules tumorales, mais également le fonctionnement des systèmes sains de l'organisme;
  • la malignité a déjà atteint le stade où les capacités physiques du corps ne sont pas en mesure de supporter un si grand nombre de cellules cancéreuses se propageant dans le sang et le système lymphatique;
  • le patient reçoit une alimentation déséquilibrée, ou l'âge ainsi que les caractéristiques individuelles du corps (déficit immunitaire, autres maladies du sang) procèdent à leurs propres ajustements.

En règle générale, on observe une croissance intensive des métastases du cancer du sein chez les femmes souffrant d'un sous-type aigu de ce cancer. Le cancer du sein et le taux de métastases sont déterminés par des tests sanguins en laboratoire. Pour obtenir un tableau clinique objectif, une analyse détaillée est effectuée pour identifier le patient dans le sang et la lymphe, la présence de protéines produites par la tumeur elle-même. Dans la terminologie médicale de ce type, les composés protéiques sont étiquetés ErbB-2.

Cas particuliers de métastases

Dans certains cas, si le tableau clinique d'un test sanguin ne donne pas de réponse définitive au niveau d'agressivité de la maladie et si le médecin traitant soupçonne une forme plus aiguë d'oncologie, une analyse du complexe immunohistochimique peut être prescrite. Dans ce cas, la substance à tester est un fragment du tissu tumoral.

Selon les résultats de cette analyse, il est possible de diagnostiquer avec précision le type de cancer du sein sans attendre que le cancer du sein transmette des métastases dans tout le corps. L'utilisation de ce type d'analyse augmente les chances de récupération totale du patient dans les délais les plus brefs, car les oncologues en début de traitement reçoivent des informations détaillées sur le type de tumeur et sont en mesure de prédire son comportement, de sélectionner un ensemble de médicaments en vue d'un traitement adéquat.

Identifiées au cours de l'analyse, MRZH n'indique qu'une chose, c'est que la maladie est passée à l'étape suivante, plus sévère, et que le système immunitaire n'est plus capable, comme auparavant, de maintenir la santé du patient. Le cancer du sein est une ruse, car ses métastases touchent principalement les organes et les tissus les plus proches: les poumons, la colonne vertébrale et d'autres os proches d'une formation maligne.

Même après sa guérison complète, le patient peut continuer à être porteur de cellules cancéreuses qui ont pénétré dans l'un ou l'autre des organes et restent à l'état latent. Après de nombreuses années, ces agents cachés peuvent activer le développement d'une nouvelle tumeur dans une partie complètement différente du corps.

Différents facteurs peuvent déclencher le facteur de croissance des métastases cachées: situation stressante, abus d’alcool, tabagisme, régime alimentaire malsain, mauvaise situation environnementale. C’est pourquoi, chez les patients cancéreux complètement rétablis, y compris le cancer du sein, il est recommandé de subir un examen de routine avec l’utilisation de médicaments prophylactiques.

Cancer du sein et métastases

Lorsque les métastases se propagent dans les canaux lymphatiques, les cellules malignes se trouvent dans les ganglions lymphatiques situés à proximité de la glande mammaire. Le premier signe est une augmentation des ganglions lymphatiques sous-claviers axolaires, okolodrudinny. Une telle métastase par voie de migration n'est pas le pire scénario pour le patient, car la distribution des cellules cancéreuses est limitée et les organes vitaux ne sont pas atteints aussi rapidement.

La métastase des cellules malignes du cancer du sein en les répandant dans le sang est le type de lésion le plus dangereux du corps provoqué par une maladie oncologique.

Dans ce cas, les métastases du cancer du sein se trouvent dans la moelle épinière, les os de gubchastyh, le foie, les poumons et les reins sont affectés, en tant que principal organe de filtration et de nettoyage du sang. Lorsque la métastase pénètre dans les organes et systèmes suivants en même temps que le sang, la femme présente certains symptômes, à savoir:

  • les métastases dans la lèvre des os provoquent une douleur douloureuse dans les vertèbres, provoquant une torsion des os du bassin et des grosses articulations. Il peut y avoir une faiblesse dans les membres inférieurs. Il n’est pas rare que des patients souffrant d’incontinence d’urine et d’excréments se développent dans les vertèbres lombaires;
  • dans le cas de métastases cérébrales, les patients se plaignent de maux de tête étendus, de vertiges, de dysfonctionnements de l'organe de la vision;
  • si les métastases du cancer du sein touchent les poumons, le premier symptôme est une toux passagère, un essoufflement, une réduction du volume des tissus d’une partie des poumons qui fonctionnait normalement;
  • avec la défaite des métastases hépatiques, les femmes se plaignent de douleurs constantes dans l'hypochondre droit, l'appétit disparaît, le poids corporel est fortement réduit, dans certains cas le blanc de la peau et les yeux peuvent se développer.

Le principal danger des métastases du cancer du sein est que même une seule cellule maligne entrée dans un organe sain est capable de déclencher la division de nouveaux agents biologiques similaires.

À l'avenir, cela conduira à la formation d'une tumeur à part entière. Dans ce cas, initialement, elle peut être si petite que le patient ne soupçonne même pas la présence de métastases du cancer dans ses organes.

Cancer du sein avec métastases au foie

Jusqu'à un certain temps, on pensait que les métastases dans le cancer du sein dans le foie étaient une condamnation à mort et un pronostic décevant, car elles ne pouvaient pas être traitées.

Les oncologues du monde entier ont envoyé toutes leurs connaissances et leurs expériences pour créer un vaccin qui puisse donner à la femme au moins un espoir de salut, après un diagnostic terrible. Les développements récents dans le domaine de l'oncologie semblent plus encourageants, car ils garantissent, sinon de sauver une femme, au moins de prolonger la vie et d'améliorer le bien-être.

Qu'est-ce que les métastases hépatiques et comment se produit une lésion?

Les métastases sont des foyers secondaires de croissance et de développement de cellules cancéreuses qui, après une intervention chirurgicale, se retrouvent pratiquement dans tous les organes (par exemple, dans les poumons des femmes, dans les organes de la prostate - chez les hommes, dans le foie, dans les os, etc.). Même les ganglions lymphatiques peuvent être touchés. Les métastases en mouvement dans tout le corps passent par les vaisseaux, par exemple lymphatiques.

Les métastases se forment dans les cellules après le cancer du sein avec une tumeur maligne. Cependant, au début de la maladie, elles ne montrent presque pas d'activité et même les poumons et les ganglions lymphatiques ne présentent pas de lésions. Si vous ne vous plongez pas dans les subtilités de l'oncologie, alors nous pouvons dire que c'est l'ablation d'une tumeur maligne qui provoque l'activité de la métastase et indique un pronostic ultérieur. Il est presque impossible de prédire quels organes ou quels os seront des lésions de métastases (prostate, sein, etc.), mais comme le montre la pratique, il s’agit le plus souvent du foie.

Notez que le cancer du sein métachrone est souvent accompagné de métastases, devant lesquelles la plupart des cliniques oncologiques restent presque impuissantes. Le foie, atteint de métastases, souffre énormément et cesse de remplir ses fonctions normales. De plus, les femmes et les hommes ressentent une douleur intense, les femmes dans le côté, les hommes dans la région de la prostate. Les poumons peuvent également être touchés. La prolifération de métastases doit être éliminée chirurgicalement.

Faites également attention au fait que, ressentant une douleur intense au côté, les femmes commencent à prendre une quantité infinie d'analgésiques, ce qui ne fait qu'aggraver la situation et augmenter excessivement les ganglions lymphatiques.

Si une opération est réalisée pour enlever les tumeurs malignes des glandes mammaires, alors tout changement dans l'état du corps vous donnera un signal et devra être surveillé par un spécialiste.

Comment les métastases hépatiques peuvent-elles survenir?

Les principaux signes de formation de métastases dans le foie après un cancer sont très caractéristiques. Une personne peut simplement être fébrile, malade, se sentir faible et nausée. Les symptômes les plus courants et les plus précis de métastases dans le foie ou la prostate peuvent être appelés:

  • une forte baisse de la performance globale, une fatigue rapide;
  • perte de poids nette et anormale;
  • manque complet d'appétit, peut-être anorexie;
  • décoloration de la peau, vomissements constants, accompagnés de nausées;
  • douleur dans le côté ou dans la prostate;
  • ganglions lymphatiques trop élargis;
  • les poumons ne remplissent pas leurs fonctions, respirent fortement;
  • les os me font mal insupportablement;
  • détection d'ictère ou d'ascite;
  • les varices, qui peuvent provoquer des saignements gastro-oesophagiens;
  • induration dans les glandes mammaires, diverses formes de gynécomastie;
  • travail intestinal perturbé.

Après l'élimination du cancer, les métastases interfèrent avec l'apport normal de glucose dans l'organisme, elles cessent de se stocker en elles-mêmes et se transforment ensuite en vitamines, en altérant la synthèse des protéines, et bien plus encore, pouvant être fatales.

Quelle est la prévision

Les métastases hépatiques ou thoraciques sont inévitables et ne peuvent être prédites; il est impossible de prédire les conséquences de la propagation des lésions, qu'il s'agisse d'os, de ganglions lymphatiques ou d'organes.

Tous les symptômes susmentionnés de métastases hépatiques n'étaient caractéristiques que dans les cas où les lésions dans le corps étaient généralisées. Si une seule métastase a été trouvée dans le foie, elle risque de ne pas se manifester avant longtemps.

Les poumons, les os, les ganglions lymphatiques, le tractus gastro-intestinal, les organes de la prostate et le sein sont les organes et les lieux les plus «favorables» pour les métastases après un cancer. Les mêmes organes sont principalement sujets au diagnostic, et si votre foie ou vos poumons ont montré des modifications structurelles lors de l’examen initial, cela signifie que la lésion a déjà saisi cet organe. Bien que pendant longtemps, il se peut que cela ne se manifeste pas. Pendant très longtemps, il est possible de décrire les manifestations de métastases au niveau de la poitrine ou du foie, mais aucun patient n'en obtiendra le moindre soulagement s’il ya une question à la tête: y at-il une chance de salut avec un tel diagnostic et quel est le pronostic?

Comme le montre de nombreuses années d'expérience dans le domaine du cancer, si une lésion s'est formée dans la poitrine ou si les poumons sont susceptibles de présenter une seule métastase, ils peuvent être enlevés chirurgicalement, ce qui donne une chance de guérison. Si le métastase affecte plusieurs fois le foie, les chances de salut deviennent malheureusement très faibles.

Menu principal

Métastases hépatiques

C'est une aggravation très inquiétante du cancer. Depuis le milieu du cinquantième siècle, de nombreux médecins estiment qu’il est impossible de traiter les métastases au foie. Avec cette hypothèse, ils éliminent les derniers espoirs de rétablissement des patients. Mais grâce aux dernières avancées de la médecine, il est possible de prolonger la vie et d’améliorer le bien-être des patients atteints d’un tel diagnostic.

Métastases hépatiques

Voyons donc ce qu'est la métastase. Les métastases sont des sources secondaires d'un cancer qui en se sépare et se propagent à travers le corps dans différents organes. Ils peuvent choisir le chemin à travers les vaisseaux sanguins ou lymphatiques.

Au début de la maladie, les métastases ne sont pas aussi dynamiques, la tumeur principale est alors plus active, à partir de laquelle elles se déplacent.
Dans ce processus, lorsque l'agent responsable de la maladie se propage à travers le sang ou les ganglions lymphatiques de l'organisme entier, le foie en souffre le plus souvent. Les cancers des glandes mammaires, du gros intestin, de l'estomac et du pancréas conduisent le plus souvent à ce résultat.

Les conditions les plus favorables à la propagation de l'agent pathogène par les vaisseaux se trouvent dans le foie.

Dommages au foie par les métastases

En cas de diagnostic: métastase du cancer du sein dans le foie, le travail du foie lui-même est grandement altéré. Aussi ressenti l'état douloureux général du corps.

Presque toujours, les patients ressentent une douleur terrible lorsque le foie a augmenté de volume. Pour cette raison, ils prennent régulièrement des analgésiques. Lorsque les métastases se développent, il est parfois nécessaire de procéder à l'opération. Les signes initiaux de la présence d'une tumeur dans le foie peuvent être totalement inhabituels pour ces symptômes: faiblesse générale, manque de volonté de manger, perte de poids, lourdeur du côté droit.

Symptômes de métastases hépatiques dans le cancer du sein

Voici une liste des symptômes de métastases hépatiques:

  1. Elargissement de la glande mammaire par prolifération tissulaire.
  2. Nausée constante et vomissements irréguliers.
    Faiblesse générale et myasthénie grave.
  3. La manifestation des vaisseaux à mailles sur la peau.
  4. Irritation de la peau.
  5. Faible performance et léthargie.
  6. Jaunissement de la peau.
  7. Pas envie de manger.
  8. Perte de sang dans les veines de l'estomac et des intestins.
  9. La température corporelle, supérieure à la normale.
  10. Forte perte de poids.
  11. Battement de coeur rapide.
  12. Douleur dans le côté droit.
  13. L'accumulation d'une quantité énorme de liquide dans différentes parties du corps.
  14. Distension abdominale due à une accumulation de gaz dans les intestins.

Diagnostic des métastases hépatiques dans le cancer du sein

Pour identifier les métastases dans la plupart des cas, utilisez une échographie. C'est la méthode la plus courante. Mais malheureusement, il ne peut pas fournir des informations complètes sur la maladie.

Le médecin choisit le bon traitement.

Afin de trouver la bonne méthode de traitement, il est nécessaire de déterminer le type de tumeur et le stade de développement. Dans ce cas, vous devez faire une biopsie.

Beaucoup de gens pensent qu'après l'analyse de la biopsie, les métastases croissent plus rapidement. Il convient de noter que ce n'est pas le cas.

Avec l'aide de la tomodensitométrie multispirale (MSCT), vous pouvez vérifier que les organes abdominaux doivent également faire une radiographie pulmonaire en deux projections. Cette méthode peut identifier la tumeur principale et ses métastases.

Vous pouvez également utiliser l'IRM (imagerie par résonance magnétique) et l'antiographie pour détecter la présence de métastases, leur taille, leur prévalence. Et pourtant, pour détecter les accumulations purulentes et le lancement des racines dans les organes voisins.

Ces méthodes permettent à l'avenir de contrôler le traitement du cancer du sein si des métastases sont détectées dans le foie.

Méthodes de traitement des métastases hépatiques

Les méthodes de traitement sont prescrites en fonction du type de cancer. Si le traitement est correctement prescrit, la taille des métastases peut alors diminuer, ce qui prolongera la vie du patient.

Les principales méthodes sont:

Avec métastases simples, chirurgie.
S'il existe un cancer du sein métastasé au niveau du foie, si celui-ci est petit et en contient peu, un traitement chirurgical peut être appliqué.

Cancer du sein et métastases

Métastases du cancer du sein

Le cancer du sein arrive en tête des cancers chez les femmes. 95% des cancers du sein surviennent lors d'un adénocarcinome et environ 5%, un adénosarcome.
La signification sociale du cancer du sein est si grande que des scientifiques et des oncologues du monde entier se débattent avec ce problème en premier lieu. Le cancer du sein représente 25% de tous les cancers chez les femmes.
De nombreuses années d’expérience dans le traitement du cancer du sein ont montré que c’est le meilleur résultat lorsqu’un traitement combiné est utilisé. Dans la combinaison de traitement, comprendre la combinaison de traitement chirurgical, de radiothérapie et de chimiothérapie. Malgré le traitement combiné, la maladie a tendance à se reproduire. La récidive du cancer est une métastase.
La métastase est un foyer secondaire de la tumeur.
La métastase est le processus de formation de métastases à partir d'une tumeur primitive. Les métastases entraînent une tumeur secondaire.
Le critère principal de malignité est estimé par la capacité de métastase. Le cancer du sein étant une tumeur hautement différenciée, son degré de métastase est élevé (si la tumeur est peu différenciée, la probabilité de métastase est faible).
L'American College of Oncological Surgeons a adopté une norme selon laquelle la taille minimale de la tumeur est de 10 millimètres, mais même chez les patients d'une taille donnée, la tumeur présente 30% de métastases aux ganglions lymphatiques et 10% de ces patients décèdent de tumeurs secondaires. Sur la base de ces tristes faits, la seule chose que les patientes devraient être informées après le traitement après un cancer du sein est un diagnostic régulier de la présence de métastases à distance.
Tomodensitométrie du patient 56 ans. On sait qu’il ya 6 ans, ils ont été traités pour un cancer du sein. CT gauche sans rehaussement du contraste et CT droite avec rehaussement du contraste. Conclusion: un seul foyer du lobe droit du cerveau avec œdème périfocal et déplacement du cerveau vers la gauche.

Diagnostic histologique: Carcinome métastatique (tumeur secondaire).

Métastases après un cancer du sein.

Le cancer du sein se propage d'abord aux ganglions lymphatiques, mais, comme l'ont prouvé des scientifiques américains, il se propage aussi rapidement, dans les vaisseaux sanguins et les vaisseaux lymphatiques. La localisation la plus fréquente de la lésion du système lymphatique est la région axillaire, postérieure, cervicale, sous-clavière. Ces ganglions lymphatiques sont examinés avant le traitement chirurgical du cancer du sein. À partir du nombre de ganglions lymphatiques affectés (N), l’oncologue place le stade du cancer. En outre, le stade et le pronostic dépendent de la taille de la tumeur (T), du degré de malignité (G) et du nombre de métastases distantes (M).
S'il y a au moins une métastase distante, l'oncologue définit automatiquement le dernier quatrième stade du cancer du sein.
Les lésions les plus fréquentes sont les métastases des organes suivants: os, cerveau, poumons, foie. Les métastases osseuses les plus fréquentes sont 70% des cas et dans le cerveau 10% des cas. Le foie et les poumons sont moins communs.
Pour les métastases osseuses, le patient fait référence à un traumatologue ou à un orthopédiste souffrant de douleurs osseuses. En décrivant la douleur, le patient expliquera que la douleur est terrible et sans fin. Un œdème osseux sur le site de la douleur est également possible. Avec des métastases cérébrales, le patient se plaint généralement au neurologue de maux de tête et de troubles visuels. Lorsque la tumeur grossit et se déplace vers le cerveau, des convulsions, des vomissements et des nausées se produisent.

Avec des lésions hépatiques métastatiques possibles ictère, prurit, douleurs abdominales, nausées, vomissements. La douleur abdominale est causée par le fait que la tumeur étire la capsule de l'organe. La même chose est due à la jaunisse, qui serre la vésicule biliaire, la bile s'y accumule et ne pénètre pas dans le canal. Le foie a huit segments indépendants et deux lobes (quatre segments dans chaque lobe). Meilleur pronostic lorsqu'un segment est affecté qu'un lobe. La chirurgie consiste à retirer un lobe (50% d'un organe) ou un segment (12,5%) d'un organe. Les scientifiques ont convenu qu'il était impossible d'appeler cancer du sein ou cancer de l'estomac. Le terme cancer a maintenant été introduit, car la métastase est une question de temps. Si votre localisation primaire était une glande mammaire, le diagnostic est une maladie cancéreuse avec une localisation primaire de la glande mammaire. Après ce diagnostic, la localisation de la tumeur secondaire est répertoriée - il peut s’agir d’un foie ou d’os.
Dommages au foie métastatiques que la plupart des radiologues peuvent confondre avec des tumeurs bénignes:
1) hamartome du foie - formation bénigne.
2) hémangiome du foie - une tumeur bénigne des vaisseaux.
3) adénome du foie - formation bénigne de cellules glandulaires.
4) l'hyperplasie nodulaire du foie.

Métastases au foie. La patiente avait un cancer du sein en 2006.

Scanner complet réalisé sur le lobe droit du foie.

Hémangiome à cellules géantes. L'hémangiome est une éducation bénigne. Le diagnostic confondait les radiologistes, car il y avait eu un cancer du sein dans le passé et l'éducation était confondue avec la métastase.

Adénome hépatique. L'éducation a également été prise pour les métastases. Éducation bénigne.

Cancer du sein avec métastases osseuses.

Métastases osseuses dans le cancer du sein dans 70% des cas. Pour détecter les métastases au stade le plus précoce, une scintigraphie est effectuée.
La scintigraphie est généralement prescrite avant le traitement chirurgical, la radiothérapie et la chimiothérapie. Après le traitement, les patients sont calculés des risques et, sur cette base, ils prescrivent la méthode d’investigation et la fréquence de mise en œuvre (une fois par an ou tous les six mois).
Les os sont la localisation la plus fréquente des métastases du cancer du sein. Les os spongieux le plus souvent métastasés de l'emplacement suivant: les vertèbres, le bassin, les os du crâne, l'humérus, le fémur et les grosses articulations, mais la probabilité de heurter un os est toujours là.

Radiographie thoracique. Lésion métastatique de la clavicule. Une patiente a des antécédents de cancer du sein.
Indiqué par une flèche.

IRM Même patient. Le diagnostic est confirmé. Éducation hypointensive dans la clavicule. Indiqué par une flèche.

Métastases du cancer du sein dans la colonne vertébrale. La colonne vertébrale métastase dans 10% des cas de cancer primitif et dans le cancer du sein dans 70%.
Parmi les os, les vertèbres métastasent le plus souvent. Cliniquement, les patients se plaignent de douleurs dans la colonne vertébrale, de dysfonctionnements des organes pelviens (miction, défécation, fonction érectile), d’œdèmes dans la région de la vertèbre endommagée. En cas de destruction (destruction) d'une vertèbre par métastase, sa fracture est possible. Les modifications de la colonne vertébrale peuvent être identifiées par une radiographie standard de la colonne vertébrale. Avec la tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique, il est possible de décrire en détail la pathologie et de poser un diagnostic.
Une radiographie de la colonne vertébrale (la plus à gauche) en projection directe et des images IRM dans les images frontale (image du milieu) et sagittale (image la plus à droite) sont présentées.

Métastases du cancer du sein au cerveau.

La métastase cérébrale pour le cancer du sein est de 10%. Le cancer du sein se classe au troisième rang des métastases parmi les tumeurs primitives.
La manifestation de lésions cérébrales suivantes:
1) convient.
2) mal de tête.
3) Nausée, vomissements.
4) Changements de conscience et de comportement.
5) Déficience visuelle.
Le diagnostic le plus sensible des métastases cérébrales est l'IRM et le scanner.

Tomodensitométrie du cerveau. La patiente a été traitée pendant 4 ans pour un cancer du sein. Un neurologue a prescrit un scanner, le patient se plaignant de vertiges, de vomissements et de maux de tête graves. Sur le scanner a révélé le syndrome de l'anneau (indiqué par une flèche). Ce syndrome est caractéristique des métastases et des tumeurs.

L'imagerie par résonance magnétique dans le diagnostic de métastases cérébrales joue un rôle clé dans la préparation de la scène, la malignité, le choix de la tactique de traitement.

IRM du cerveau. Coupe axiale. Une patiente deux ans après le cancer du sein a été diagnostiquée par IRM avec deux lésions dans l'hémisphère gauche: dans le lobe frontal et dans le lobe occipital. Le diagnostic de métastases hémorragiques (métastases avec hémorragie).

Métastases du cancer du sein dans les poumons.
Le cancer du sein est la première cause de métastase dans les poumons. Sur le plan clinique, les métastases aux poumons se caractérisent par une toux avec du sang, un essoufflement, un pneumothorax et une augmentation de la fréquence respiratoire.
La tomographie par ordinateur est la meilleure façon de visualiser les poumons. Avec son aide, il est possible d’évaluer les racines des poumons, les champs pulmonaires, les vaisseaux sanguins, le système lymphatique. Lorsque la métastase du poumon décrit simplement la pathologie de sa taille, sa localisation.
Radiographie (en haut à gauche) et scanner (en haut à droite et en bas à gauche). La patiente a subi une radiographie prophylactique de métastases à distance après un cancer du sein.
Sur la radiographie a révélé des ombres, ce qui est typique pour un grand nombre de maladies. Un scanner a été programmé. Diagnostic des métastases pulmonaires.

Deuxième avis d'experts médicaux

Envoyez les données de votre recherche et obtenez l'aide d'experts de nos experts!

Métastases du cancer du foie

Cancer métastasé au foie - qu'est-ce que cela signifie? Pourquoi les métastases du cancer surviennent-elles dans le foie? Est-ce dangereux? Quels sont les premiers symptômes? Quelles méthodes de diagnostic aident à détecter les métastases hépatiques? Où aller, où est le meilleur traitement? Est-il possible de récupérer?
- Le médecin chef adjoint de la clinique européenne, candidat des sciences médicales, Pylyov Andrei Lvovich, répond à ces questions et à d'autres.

Quelle est la métastase du foie au foie?

Les métastases sont des foyers secondaires apparaissant lorsque les cellules cancéreuses de la tumeur principale, "maternelle", se détachent et migrent avec le flux sanguin ou lymphatique vers différentes parties du corps. Les métastases peuvent survenir dans différents organes. Souvent, ils se trouvent dans le foie.

Si la tumeur se développe initialement à partir du tissu hépatique, un cancer primitif du foie survient. Le cancer métastatique est appelé secondaire - il provient toujours d'autres organes. La plupart des tumeurs malignes du foie sont des cancers secondaires.

Où les cellules cancéreuses se métastasent-elles dans le foie?

Le cancer du foie métastatique survient souvent des poumons, de l'estomac, du côlon et du rectum, du sein, de l'œsophage et du pancréas.

Dans les cancers du poumon, de l'estomac et colorectal, les métastases hépatiques sont retrouvées dans 50% des cas, dans le cancer du sein et dans le mélanome, dans 30% des cas.

Rarement dans le foie métastasent des tumeurs malignes de l'utérus et des ovaires, du pharynx, de la bouche, de la vessie, des reins. Les métastases dans le foie dans le cancer du cerveau ne se produisent presque jamais.

Pourquoi beaucoup de tumeurs se métastasent au foie?

Le foie est l'un des plus gros organes. Il remplit des fonctions importantes: nettoie le sang des toxines, produit la bile, produit diverses protéines, enzymes, stocke le glycogène, stocke le sucre, source d'énergie.

Une quantité énorme de sang passe dans le foie - environ 1,5 litre par minute. Environ 30 à 35% du sang circule dans les artères, les 70 à 75% restants dans la veine porte de l'intestin. À l'intérieur du foie se trouvent des capillaires sinusoïdaux spéciaux (sinusoïdes) dans lesquels le flux sanguin ralentit, le sang artériel se mélange au sang veineux et, ensemble, ils retournent au cœur par la veine cave inférieure.

Un tel système d'approvisionnement en sang vers le foie contribue à la propagation des cellules cancéreuses.

Avant d'établir votre propre "colonie" - une tumeur métastatique - dans le foie, la cellule cancéreuse doit faire beaucoup de chemin. Il doit se détacher de la tumeur maternelle, pénétrer dans le sang ou les vaisseaux lymphatiques, traverser le corps et se déposer dans les tissus du foie. Il peut mourir (et de nombreuses cellules cancéreuses meurent) à n'importe quel stade.

Jusqu'à un certain point, la tumeur et l'immunité maternelles inhibent la croissance des métastases. Les cellules cancéreuses migrées sont soit inactives, soit se multiplient très lentement. Puis commence leur croissance rapide. Les scientifiques ne savent pas vraiment pourquoi cela se produit. À mesure que les cellules cancéreuses de la métastase grossissent, elles commencent à produire des facteurs de croissance qui stimulent la croissance de nouveaux vaisseaux qui alimentent la tumeur.

Comment sont les métastases du cancer dans le foie? Quels symptômes devraient consulter un médecin?

Comme dans beaucoup de tumeurs malignes, les métastases hépatiques du cancer ne se manifestent pas. Au fil du temps, les lésions augmentent et commencent à interférer avec le flux de sang et le flux de bile. Le travail du foie est perturbé, il existe divers symptômes:

  • Faiblesse, fatigue, diminution des performances.
  • Perte de poids jusqu'à un degré extrême d'épuisement - la cachexie.
  • Perte d'appétit jusqu'à l'anorexie.
  • Nausée, vomissements.
  • Couleur de terre ou jaunisse.
  • Douleurs sourdes sous le bord droit. La sensation de lourdeur, jambe de force, pression.
  • Augmentation de l'abdomen due à l'hydropisie (ascite).
  • Veines élargies sous la peau de l'abdomen (souvent, l'image est très caractéristique: les veines divergent dans toutes les directions du nombril et ressemblent à la "tête d'une méduse").
  • Des veines d'araignée sur la peau.
  • Palpitations.
  • Augmentation de la température.
  • Prurit
  • Violation des intestins, ballonnements.
  • Saignement dans l'œsophage.
  • Gynécomastie (hypertrophie mammaire et engorgement chez l'homme).

De tels troubles ne se rencontrent pas seulement dans le cancer du foie. Bien sûr, il n'y a aucune raison de paniquer, si dans cette liste vous ne vous inquiétez que de faiblesse, de fièvre et de ballonnements.

Les symptômes les plus terribles qui devraient motiver une visite immédiate chez le médecin: vomissements persistants (plus d'un jour, plus de 2 fois par jour), vomissements avec du sang, perte de poids rapide et inexpliquée, selles noires, forte augmentation de l'abdomen, jaunisse.

Les métastases dans n'importe quel organe, y compris le foie, peuvent causer une douleur constante et douloureuse.

Comment diagnostique-t-on les métastases hépatiques?

L'enquête peut inclure diverses études et analyses:

  • L'échographie hépatique est une méthode de diagnostic simple et abordable. Elle est souvent utilisée pour le dépistage. Mais il n'aide pas toujours à trouver des métastases et à obtenir les informations nécessaires à leur sujet.
  • Méthodes d'imagerie: scanner multispiral, IRM, PET, angiographie (étude au cours de laquelle un agent de contraste est injecté dans les vaisseaux). Il aide non seulement à détecter les métastases dans le foie, mais également à évaluer leur taille, leur nombre, leur emplacement, leur schéma de croissance, à détecter la suppuration et la carie, à se propager aux tissus et organes voisins.
  • Souvent, pour prescrire un traitement efficace, le médecin doit connaître la structure du tissu tumoral au niveau microscopique, en quoi les cellules cancéreuses diffèrent des cellules normales. Pour ce faire, effectuez une biopsie: un fragment de tissu tumoral est obtenu avec une aiguille (biopsie par aspiration à l'aiguille fine) ou un instrument spécial - la tréphine (cor-biopsie, biopsie de tréphine). La procédure est effectuée sous le contrôle des ultrasons.
  • Les analyses de sang, en particulier au niveau des enzymes hépatiques, aident à comprendre à quel point le foie est altéré.

«Lors d'une biopsie, une aiguille est insérée dans la tumeur. Les cellules cancéreuses peuvent-elles se rompre et se métastaser à cause de cela?
C'est un mythe. La biopsie n'augmente pas le risque de métastase.

Souvent, au cours de l'examen, les métastases dans le foie sont d'abord détectées, puis elles commencent à rechercher une tumeur primitive. La tâche est facilitée par une biopsie: en connaissant l’aspect microscopique des cellules cancéreuses, le médecin peut comprendre de quel organe elles proviennent.

Comment traite-t-on les métastases hépatiques?

La tactique du traitement dépendra de certains facteurs:

  • Le nombre de métastases: qu'elles soient simples ou multiples.
  • Type de cancer.
  • La sévérité des troubles du foie et d'autres organes.

Les principales méthodes de traitement sont les mêmes que dans d'autres maladies oncologiques. Les métastases simples (ou plusieurs petites) peuvent être enlevées chirurgicalement. Une résection partagée, segmentaire et atypique (prélèvement d'une partie de l'organe) est réalisée.

Attribuer des cours de chimiothérapie, radiothérapie.

Les médecins de la clinique européenne appliquent une méthode moderne de traitement du cancer du foie métastatique, qui est souvent pratiquée dans des cliniques étrangères - l'ablation par radiofréquence transhépatique percutanée (RFA).

Les résultats du traitement

3C - réduction des métastases après ablation par radiofréquence (RFA)

3D - le résultat du traitement après 6 mois

Au cours de la procédure, une électrode aiguille spéciale est introduite dans la métastase et est traversée par des ondes radio qui détruisent les cellules cancéreuses. En conséquence, une nécrose aseptique contrôlée de la tumeur se produit sans endommager les tissus sains environnants. Cela peut considérablement augmenter la survie et réduire le risque de rechute.

RFA est unique en ce qu'il peut être réutilisé si de nouvelles métastases sont trouvées dans le foie. La technique est utilisée avec succès dans le cancer primitif du foie, lorsqu'il existe une cirrhose et un risque élevé d'insuffisance hépatique.

Par exemple, nous avons réussi à obtenir une rémission prolongée et, éventuellement, une guérison complète chez une patiente chez qui on avait diagnostiqué un cancer du sein avec une métastase unique dans le foie. Les médecins de la clinique européenne ont pratiqué une mastectomie radicale et une résection lobaire du foie, qui ont été complétées par une chimiothérapie.

Un bon résultat a également été obtenu chez une patiente atteinte d'un cancer du côlon et de cinq petites métastases dans différents lobes du foie. Nous avons effectué une résection (une partie de l'intestin a été retirée), subi une chimiothérapie et une ablation par radiofréquence du foie.

Le traitement des métastases hépatiques dans le foie présente certaines difficultés. Par exemple, le cancer métastatique ne répond souvent pas aux médicaments qui ont aidé à lutter contre la tumeur primitive. Il est nécessaire de choisir la thérapie optimale, de combiner différents types de traitement. Les métastases dans le foie et la chimie systémique ne répondent pas bien. Le meilleur effet est donné par l'introduction de médicaments dans l'artère hépatique.

Les médicaments de chimiothérapie aident à ralentir la croissance des métastases, à en réduire le nombre, à prolonger la vie du patient et à soulager les symptômes douloureux. Au début, la chimiothérapie réduit le risque de métastases. Dans les cas où cela est nécessaire, les médecins de la clinique européenne utilisent des systèmes de ports veineux et artériels implantables, une perfusion régionale de médicaments de chimiothérapie par voie intra-artérielle.

La radiothérapie pour les métastases du cancer dans le foie aide à éliminer la douleur, mais n'augmente pas la longévité.

La thérapie ciblée implique l’utilisation de médicaments ayant une "cible" spécifique - une molécule spécifique nécessaire à la croissance et à la survie des cellules cancéreuses. Dans le cancer du foie métastatique, on utilise un seul médicament à l'efficacité prouvée, le sorafenib. Il est enregistré dans plus de 60 pays à travers le monde pour le traitement du cancer du foie primaire et métastatique.

L'embolisation est une méthode prometteuse pour traiter les métastases du foie et d'autres tumeurs malignes. Elle est utilisée par le département d'oncologie interventionnelle et de chirurgie endovasculaire de la clinique européenne. La méthode consiste essentiellement à injecter une préparation spéciale dans le vaisseau alimentant la tumeur, ce qui perturbe le flux sanguin.

La chimioembolisation est plus efficace lorsque des microsphères sont introduites dans le vaisseau, qui sécrètent une chimiothérapie. La chimioembolisation est actuellement le «standard de référence» du traitement dans les cas où il n'est pas possible de procéder à l'ablation chirurgicale de la tumeur ou à la transplantation.

Pendant la chimioembolisation, un double effet est obtenu. Les microsphères bloquent la circulation sanguine, privant la tumeur des substances nécessaires, et la chimiothérapie libérée attaque les cellules tumorales.

Toutes les préparations de chimioembolisation existantes sont disponibles à la clinique européenne.

Quelles sont les projections pour les métastases du cancer du foie?

Les patients qui se présentent à la clinique européenne avec un tel diagnostic sont principalement concernés par la question: "Est-il possible de guérir les métastases hépatiques lors d'un cancer de grade 4?". L'efficacité du traitement dépendra du type de cancer, de ses caractéristiques génétiques moléculaires, de la localisation et du degré de malignité de la tumeur. Après avoir eu pour la première fois des métastases hépatiques, la plupart des patients vivent entre 6 et 18 mois. Dans les cancers du côlon et du rectum, le pronostic est plus favorable après de grandes opérations cytoréductives.

Si les métastases existent non seulement dans le foie, mais également dans d'autres parties du corps (par exemple, les métastases dans le foie et les os), le pronostic se détériore. Mais en même temps un traitement chirurgical possible.

Les spécialistes de la clinique européenne ont une vaste expérience dans le traitement combiné des métastases hépatiques. Grâce à cela, nous pouvons prolonger considérablement la vie des patients. Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque le cancer du foie se métastase au foie. Nous avons développé des critères clairs sur lesquels nous pouvons parfois nous abstenir de recourir à une intervention chirurgicale si des lésions se trouvent dans les deux lobes du foie. Dans ce cas, le traitement commence par une chimiothérapie.

Si des métastases hépatiques sont apparues avec une tumeur du poumon, du pancréas, de l'estomac, etc., le retrait d'une partie du foie en tant que méthode de traitement indépendante est inefficace, mais il peut bien fonctionner en association avec une chimiothérapie.

Si, simultanément, il y a des métastases dans le foie et les ganglions lymphatiques, le pronostic se dégrade considérablement. Le taux de survie à cinq ans est environ de moitié. Mais dans ce cas, le traitement est toujours possible.

Sur les possibilités de la médecine moderne de pointe dans le traitement des tumeurs du foie dans le programme Health Kitchen de la chaîne de télévision Rain.

Examens du traitement des métastases hépatiques dans la clinique européenne

J'ai des métastases dans le foie, principalement dans l'intestin. J'espérais vraiment que nous aurions le temps de traiter les intestins, mais je n'ai pas eu le temps - j'ai pris beaucoup de temps avec les papiers dans une autre clinique. Alors, quand ils sont arrivés - mes mains sont naturellement tombées et j'ai déjà imaginé les semaines restantes dans mon esprit. Heureusement, je crois en l'anesthésie moderne, mais je ne pouvais pas croire que l'on pouvait survivre avec des lésions au foie. Il en aurait été ainsi si je n'avais pas pu voir le Dr Pyleov. Il a trouvé un moyen de sortir. Et ça m'a sauvé. Je ne me souviens pas du nom exact de l'opération - elle est très longue, avec quelques indices, mais en fait, comme me l'expliquait Andrei Lvovich sur les doigts -, trois lésions se sont formées dans un lobe du foie. Dans mon malheur - dans celui qui est plus, et donc plus important. Juste prendre et couper c'est impossible. La pièce restante ne supportera pas la charge. La solution consistait en deux opérations. La première est qu'il a en quelque sorte redirigé le flux sanguin dans le foie de sorte qu'une partie plus petite du foie reçoive plus de sang que ce qui est plus important. Pour cette raison, une petite proportion a commencé à croître! Et cela signifie que j'ai commencé à prendre de plus en plus de charge. Un peu moins d'un mois plus tard, elle était déjà d'une telle taille, ce qui suffit au fonctionnement presque normal du foie en tant qu'organe. La deuxième opération, il a supprimé le partage infecté. Et le petit travaille maintenant seul, mais s'adapte aux charges. Je ne pensais pas, bien sûr, que dans ma vie, je devrais découvrir tout cela, et plus encore, l'essayer moi-même. Mais, comme l'a dit le médecin, jusqu'à récemment, de telles opérations n'étaient pas effectuées du tout. Six mois se sont écoulés depuis le diagnostic initial. Je pense que je ne les aurais pas, si ce n’était pour moi la chance, d’avoir recours à ces médecins. Y aura-t-il assez de mots pour exprimer ma gratitude à moi et aux enfants? Je ne pense pas. Mais encore, grâce à eux.

Quelles complications peuvent survenir? Quand faut-il des mesures d'urgence?

Une tumeur dans le foie peut pincer la veine porte, la veine cave inférieure et les voies biliaires. Dans ce dernier cas, le flux de bile est perturbé. Le produit de dégradation toxique de l'hémoglobine - la bilirubine - commence à pénétrer dans le sang. La peau, la sclérotique et les muqueuses sont colorées en jaune - un ictère mécanique se produit. Cette maladie est dangereuse car la bilirubine est toxique pour le cerveau et d’autres organes; une forte augmentation de son niveau peut entraîner la mort. En outre, en raison d'un ictère obstructif, il est impossible d'effectuer l'opération et de suivre un traitement de chimiothérapie.

La sortie de la bile est rétablie chirurgicalement, sous le contrôle d'une échographie (cholangiographie par ponction) ou d'une télévision à rayons X. Le drainage est de deux types:

Externe - la bile est mise en évidence.

Externe-interne: une partie de la bile est affichée à l'extérieur, certains - dans la lumière intestinale.

Si la tumeur serre plusieurs voies biliaires dans différentes parties du foie, installez plusieurs drains.

Les médecins de la clinique européenne appliquent une méthode moderne de stenting en une étape. Dans ce cas, le drainage externe n'est laissé que pendant 1 à 2 jours, sinon vous pouvez vous en passer.

La direction des opérations endobiliaires dans notre clinique est supervisée par le principal spécialiste de ce domaine en Russie et dans la CEI, à la tête du Centre de chirurgie à rayons X de l'Université de médecine nationale de Russie, nommée d'après NI Pirogov, le professeur Sergey Kapranov.

Sergey Anatolyevich lui-même effectue des interventions chirurgicales, a l'expérience la plus vaste des interventions endobiliaires. Pour le développement de méthodes de traitement de la jaunisse obstructive d’origine tumorale, il a reçu deux fois le prix du gouvernement russe dans le domaine de la science et de la technologie.

Les résections peu traumatiques, ainsi que l'ablation par radiofréquence du cancer métastatique du foie, sont réalisées par un étudiant du professeur, Ph.D. Yu. I. Patyutko, chef du département de chirurgie des tumeurs du foie de la CRN NN Blokhin, médecin-chef adjoint de la Clinique européenne, Ph.D. Andrei Lvovich Pylev.

Récupération hépatique après élimination des métastases

Si après le traitement chirurgical des métastases hépatiques à 4 stades du cancer, les cellules cancéreuses ne sont plus détectées dans l'organe, le médecin vous recommandera de prendre des photos (échographie, scanner ou IRM) et de passer des tests (pour l'AFP, substances caractérisant la fonction hépatique) 3-6 mois les deux premières années, puis une fois tous les 6-12 mois. Cela aide à détecter les récidives ou les éventuels effets secondaires du traitement.

Une alimentation saine et une activité physique conforme aux recommandations du médecin contribuent à accélérer la récupération du foie et de tout le corps.

Où traiter les métastases hépatiques en Russie?

De nombreux patients russes, confrontés à ce terrible diagnostic - "cancer avec métastases" - pensent qu'il s'agit d'une phrase et que rien ne peut être fait, ou que vous pouvez obtenir une aide efficace, mais uniquement à l'étranger. En fait, en Russie, à Moscou, toutes les technologies et préparations modernes sont disponibles. Une assistance qualifiée moderne peut être obtenue à la clinique européenne.

Nous pensons que vous pouvez toujours aider et c'est pourquoi nous assurons le traitement des patients atteints de cancer à n'importe quel stade. Nos médecins ont une vaste expérience, effectuent des procédures invasives complexes et des interventions chirurgicales, une chimiothérapie conformément aux protocoles internationaux. Nous savons comment aider.

A Propos De Nous

Pendant de nombreuses années, le cancer a été le plus terrible pour les médecins et les patients. Ils sont difficiles à traiter, surtout aux derniers stades de développement. Un type d'oncologie est le cancer du sang.