Les métastases des ganglions lymphatiques après le retrait du mélanome: quand surviennent-elles?

Oncogenèse qui se produit dans les cellules pigmentaires de la peau, sur la membrane muqueuse ou sur le globe oculaire, est appelée mélanome. Il s’agit d’une forme très agressive de cancer qui, pendant longtemps, passe latéralement jusqu’au stade métastatique.

Les ganglions lymphatiques proches ou distants sont les plus exposés aux dommages de la tumeur - petites grappes de cellules du système immunitaire dans le cou, les aisselles et l'aine.

La propagation du cancer de la peau, qui entraîne la traduction des cellules tumorales dans le système lymphoïde, est classée dans la catégorie mélanome - métastase des ganglions lymphatiques. La raison de cette affection réside dans l’invasion du processus oncologique dans le système vasculaire sanguin et de son mouvement dans le corps.

Diagnostic moderne

Dans le mélanome métastatique, il est important de déterminer l'étendue de la lésion. Le développement du processus oncologique affecte principalement les ganglions lymphatiques. L'oncologue mènera donc un certain nombre d'études:

  1. Différents types de tomographie:
  • L’informatique et l’imagerie par résonance magnétique prévoient l’utilisation de rayons X ou d’ondes radio précises pour visualiser les structures internes et le flux sanguin;
  • La lymphoscintigraphie est une méthode d'imagerie des vaisseaux lymphatiques pour suivre les voies des cellules tumorales. Un colorant bleu est injecté dans la peau autour de la tumeur. Il passe dans le liquide lymphatique, montrant les possibilités d'expansion avec un scanner spécial.
  • La tomographie par émission de positons est une méthode de diagnostic importante qui affiche les tissus altérés qui, contrairement aux tissus normaux, participent au métabolisme accéléré.
  1. Biopsie - élimination de particules de tissu pathologique. Souvent, la méthode est considérée comme une opération chirurgicale unique pour le retrait des ganglions lymphatiques. Il y a de telles manières fondamentales de réaliser:
  • biopsie par aspiration: un échantillon de cellules est prélevé avec une aiguille fine;
  • biopsie du ganglion sentinelle - retrait du ganglion lymphatique le plus proche du mélanome pour vérifier la présence de cellules anormales. Si ceux-ci sont présents, les glandes distantes doivent être vérifiées.
  1. Test sanguin La LDH sérique est un marqueur permettant de détecter la progression de la maladie vers des sites distants.

Comment comprendre au stade où il y a une métastase du mélanome dans les ganglions lymphatiques?

Il existe 2 types de paramètres de maladie:

  1. Clinique. est basé sur des études du site du mélanome primaire et contient des informations sur la maladie avant l'application du traitement.
  2. Pathologique. utilise toutes les informations cliniques, mais prend également en compte les résultats de la biopsie d'autres organes et systèmes, même après l'application de mesures thérapeutiques.

Sur la tumeur de la peau qui s'est propagée aux ganglions lymphatiques, indiquent généralement 3 et 4 stades. Mais il est nécessaire de prendre en compte les désignations spéciales. La distribution est indiquée par la lettre N. Elle est combinée avec un chiffre. Le cadre clinique comprend des signes:

N 1 - 1 nœud proche est affecté;

N2 - 2 ou 3 nœuds à proximité sont atteints ou une tumeur cancéreuse a été transférée aux vaisseaux lymphatiques;

N 3 - 4 ou plus ganglions lymphatiques affectés.

En milieu pathologique, des lettres minuscules sont parfois ajoutées. La classification a la forme:

Tout Na. Un processus a compris les ganglions lymphatiques, mais il est si petit qu'il n'est visible que sous un microscope;

Tout Nb. signifie que le cancer est assez gros et se reflète dans les tests;

N2c. détermine le mélanome détecté dans les canaux lymphatiques autour de la tumeur, mais n’atteignant pas les nœuds.

Les métastases des ganglions lymphatiques après le retrait du mélanome: quand surviennent-elles?

Aux stades 1 et 2, le traitement principal est une excision généralisée. Pendant l'opération, le mélanome lui-même est enlevé. ainsi qu'une partie des tissus sains qui l'entourent. En fonction du diamètre de la tumeur, le chirurgien enlève au moins deux à six millimètres de diamètre. Si les tests de diagnostic n'ont pas révélé de tissu tumoral ailleurs, la radiothérapie n'est pas recommandée.

Malheureusement, la procédure ne permet pas une guérison complète, car le mélanome est sujet à de fréquentes rechutes et à des progrès rapides. Statistiques dit:

  • entre 15 et 35% des retours cliniques primaires 2A après une intervention chirurgicale pendant 5 ans;
  • de 40 à 70% des étapes 2B et 2C seront à nouveau répétées;
  • plus de la moitié des formations de la troisième étape vont se reproduire.

Très souvent, les cancers de la peau reviennent sous une forme plus avancée.

Tactique de traitement

Les mesures thérapeutiques reposent sur l’étude de l’ensemble du cancer et des types de:

Lors de la détection d'un mélanome dans les ganglions sentinelles à proximité, les médecins recommandent de retirer non seulement tous les ganglions lymphatiques restants dans cette zone, mais également toute la structure lymphoïde, y compris les vaisseaux et le tissu adipeux.

Cela peut aussi réduire la progression de la maladie.

Pour les stades avancés, utiliser "Dacarbazine" (DYIC-Dome) et son option orale Temozolomida, ainsi que "Carmustine", "Vinblastin", "Cisplatin", "Docétaxel" et autres tumeurs.

L'immunothérapie anticancéreuse augmente les défenses de l'organisme. Ces dernières années, le traitement biologique a connu un succès considérable. Les essais cliniques montrent que les personnes prenant des médicaments adjuvants. ont un meilleur pronostic que ceux qui ont pris une chimiothérapie. L'oncologie utilise des outils tels que l'interleukine-2, l'interféron, l'ipilimumab (anticorps monoclonal CTLA4), le Nivolumab et le Keitruda (anticorps anti-PD-1 qui bloquent l'apport en protéines). Le processus métastatique avec des effets complexes est réduit de 30 à 40%.

Prévisions et à quoi s'attendre?

Avec les métastases régionales après la dissection chirurgicale des ganglions lymphatiques, la survie au cancer à long terme augmente considérablement et équivaut à:

Les résultats prédictifs à 5 ans pour les personnes de moins de 50 ans avec une distribution régionale sont plus élevés. Ils indiquent 48% des survivants. Pour les femmes, les chances sont plus élevées que pour les hommes: 49% à 40%.

Selon les données, 4 personnes sur 10 (40%) ayant bénéficié d'une résection chirurgicale pour une tumeur métastatique sont en vie après 5 ans. Les rechutes ne surviennent que chez 34% des patients.

Selon le nombre de nœuds affectés, la durée de vie de 5 ans varie entre 53% (pour une métastase unique) et jusqu'à 25% (pour 4 personnes ou plus).

Le taux de survie moyen pour le cancer métastatique de grade IV est de 6 à 10 mois.

Lorsque la maladie a progressé au niveau du mélanome - métastases dans les ganglions lymphatiques. vous devez évaluer avec soin et de manière adéquate toutes les méthodes de traitement possibles, car un traitement efficace peut considérablement augmenter les chances de survie à long terme et prolonger la vie du patient.

Où le mélanome métastase-t-il et comment peut-on remarquer la propagation du cancer de la peau à temps?

Le mélanome ou cancer de la peau est la tumeur maligne la plus agressive qui puisse apparaître chez tout patient. De telles formations peuvent ne pas se manifester avant longtemps.

Extérieurement, les mélanomes ressemblent souvent à des taupes ou des naevus aux limites irrégulières et à la forme inhabituelle. Mais le principal danger des mélanomes réside dans leurs métastases précoces.

D'où vient le mélanome métastatique?

Le mélanome peut métastaser aux organes internes ou aux ganglions lymphatiques. Si l'épaisseur de la tumeur ne dépasse pas 0,75 mm, la probabilité de métastase est donc très faible. Si l'épaisseur de la tumeur est plus grande, le risque de métastase est très élevé.

Et si la tumeur atteint 4 mm d'épaisseur, la probabilité de métastases ganglionnaires régionales atteint 60%. Environ 30% des patients atteints de cancer ont des métastases régionales et distantes.

À la suite de recherches, les médecins ont découvert que la fréquence des métastases pour séparer des organes était répartie comme suit:

  • Le plus souvent, la propagation métastatique de la tumeur se produit dans les ganglions lymphatiques, la peau et les tissus sous-cutanés;
  • Environ 25% des métastases affectent les structures pulmonaires;
  • Environ 17% des métastases surviennent dans le foie et autant dans le tissu osseux.
  • Les métastases cérébrales du mélanome sont affectées dans 16% des cas.

Parfois, le mélanome lui-même agit comme une métastase, constituant les cellules cancéreuses communes d’un néoplasme complètement différent.

Types de distribution

Le cancer cutané peut métastaser de manière hématogène ou lymphogène.

Dans les métastases lymphogènes, les cellules tumorales pénètrent dans les vaisseaux lymphatiques, puis se propagent avec le flux lymphatique dans les ganglions lymphatiques. Cette voie est considérée comme la plus préférée et la plus caractéristique du mélanome.

Les mélanomes peuvent également métastaser de manière hématogène, c'est-à-dire avec le sang, propageant des cellules malignes vers d'autres organes tels que les poumons ou le cerveau, le foie ou les reins, etc.

Les experts distinguent même un groupe distinct de mélanomes, qui présentent des taux élevés de malignité et une tendance à la propagation précoce de métastases par voie hématogène.

En général, les métastases pour le cancer de la peau sont des types suivants:

  • Métastase de type nodulaire, dans laquelle les formations secondaires se présentent sous la forme de multiples nœuds de tailles différentes, localisés dans la couche sous-cutanée. Ces tumeurs sont situées à différentes distances du foyer primaire du cancer.
  • Les satellites sont une éruption cutanée de nombreuses taches qui ressemblent à une tumeur primitive. Ces éruptions sont généralement situées à une distance relative du foyer principal.
  • Le type de type thrombophlébite est douloureux et se développe radialement dans des formations denses ayant des veines dilatées et provoquant un gonflement de la peau autour du mélanome.
  • Métastases ressemblant à des rongeurs - ce type de métastase ressemble à une peau douloureuse, enflée de rouge bleuté autour du foyer principal du mélanome.

Raisons

Les métastases du cancer cutané surviennent généralement pour les raisons suivantes:

  • Si le patient atteint de cancer est âgé
  • Si l'évolution du cancer est compliquée par des pathologies chroniques;
  • Si les structures cellulaires de la tumeur ont germé dans la paroi d’un organe interne quelconque;
  • Si le cancer primitif de la peau se présente sous la forme d'un grand néoplasme, la probabilité de métastase est beaucoup plus élevée.

Signes de métastases de mélanome dans les ganglions lymphatiques et le foie

Habituellement, les métastases par les mélanomes, selon le type et l'emplacement, commencent aux stades II-III du processus tumoral.

Si les métastases du mélanome sont situées dans les ganglions lymphatiques, alors:

  • Il y a une augmentation soudaine et sans cause des ganglions lymphatiques;
  • Perte de poids dramatique;
  • Fatigue chronique et sensation constante de fatigue;
  • Perturbations visuelles.

Si, toutefois, localisée dans les structures du foie, la formation de grappes de mélanine noire, qui sont effectivement des zones touchées. Il en résulte des troubles fonctionnels et physiques dans le foie, qui affectent tout le corps.

Dans le même temps, le patient oncologique présente des symptômes tels que:

  • Augmentation de la taille hépatique;
  • Structure vallonnée du corps;
  • Sensations douloureuses dans l'hypocondre à droite;
  • L'occurrence d'ascite et de jaunisse;
  • Perte de poids;
  • La taille de la rate augmente;
  • Syndrome de nausée-vomissements perturbé;
  • Saignements fréquents du nez.

Diagnostics

Les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées pour détecter la propagation métastatique du cancer de la peau:

Traitement

Le cancer cutané est sujet à de fréquentes rechutes et à un parcours agressif, et il arrive souvent que de telles formations se reproduisent sous des formes plus avancées et plus dangereuses.

Le traitement des métastases du mélanome dans son ensemble implique l’utilisation de plusieurs techniques:

  • Retrait chirurgical ou dissection des ganglions lymphatiques - lorsque des métastases du mélanome sont trouvées dans les structures ganglionnaires sentinelles proches, non seulement les ganglions lymphatiques de cette zone sont enlevés, mais également toute la structure lymphoïde, y compris le tissu adipeux et les vaisseaux sanguins.
  • La radiothérapie - une approche similaire pour le traitement des métastases s'est également révélée être un moyen efficace de réduire la progression du cancer.
  • Chimiothérapie. Elle est réalisée avec des médicaments tels que le témozolomide, la dacarbazine, la carmustine, le cisplatine, la vinblastine, le docétaxel, etc. Selon les statistiques, en plus de ralentir ou d'arrêter les métastases, la tumeur rétrécit d'environ un quart.
  • Immunothérapie - vise à augmenter les défenses de l'organisme. L'admission de médicaments adjuvants conduit à des pronostics plus favorables que l'utilisation de médicaments chimiothérapeutiques anticancéreux. Les médicaments adjuvants comprennent l’interféron, le nivolumab, l’interleukine-2, l’ipilimumab, le Keitrud, etc. Lorsqu’ils reçoivent ces médicaments, les processus métastatiques sont réduits d’environ 30 à 45%.

Le cancer cutané identifié dans les premiers stades est complètement traitable. Si la tumeur ne se propage pas profondément dans le corps, mais se développe horizontalement, les chances d'une guérison complète peuvent atteindre 97 à 100%. Si l'oncogenèse croît verticalement, les prévisions sont défavorables.

Quant aux mélanomes métastatiques, ils sont complètement rarement guéris.

Prévisions

En moyenne, en présence de métastases régionales après la dissection des ganglions lymphatiques, le taux de survie à cinq ans est d'environ 43%. De plus, le taux de survie chez les patients de moins de 50 ans est beaucoup plus élevé.

Environ 40% vivent plus de 5 ans après le retrait chirurgical de l'éducation métastatique.

Par conséquent, un facteur important de la survie est une évaluation adéquate de l’état du processus oncologique et la bonne approche pour la sélection des méthodes de traitement. Il a été maintes fois prouvé qu'un traitement efficace pouvait considérablement augmenter les chances de survie à long terme et prolonger considérablement la vie d'un patient atteint de cancer.

Métastases pour le mélanome dans divers organes

Le mélanome de la peau est la tumeur maligne la plus agressive qui puisse affecter une personne à tout âge. Le danger de cette éducation est qu’elle ne sera pas ressentie avant longtemps. Extérieurement, le mélanome ressemble à une taupe ou à une tache de naissance avec des bords flous et une forme irrégulière. Une caractéristique défavorable distinctive du mélanome est la propagation précoce des métastases.

Les métastases sont des foyers secondaires de tumeurs malignes dans les mélanomes.

Les métastases du mélanome apparaissent lorsque les cellules cancéreuses se propagent dans le corps par les voies lymphogène et hématogène. Les cellules touchées se déposent dans les ganglions lymphatiques, les tissus osseux et les organes internes. Le mélanome est capable de métastaser à n'importe quel organe dans les plus brefs délais.

Métastases pulmonaires multiples

Propagation de métastases

Le mélanome peut propager des métastases dans tous les organes internes, les ganglions lymphatiques, le tissu osseux et le cerveau. Dans le cas où l'épaisseur du néoplasme ne dépasse pas 1 millimètre, le risque de métastase est très faible. Lorsqu'une tumeur atteint le troisième stade, la probabilité que les ganglions lymphatiques soient atteints est de 60%. Au quatrième stade, lorsque le mélanome atteint 4 millimètres ou plus, il existe des métastases à distance avec une probabilité de 70%.

Après avoir mené des recherches, les médecins ont découvert que la fréquence des métastases dans divers organes était répartie comme suit:

  • les lésions malignes secondaires les plus courantes touchent les ganglions lymphatiques, la peau et les tissus sous-cutanés;
  • dans 25% des cas, les métastases du mélanome aux poumons se propagent;
  • environ 17% des patients souffrent du foie;
  • avec une probabilité de 17%, le système osseux est affecté;
  • la transmission au cerveau se produit dans 15% des cas.

Parfois, le mélanome lui-même découle de la métastase d'un cancer complètement différent.

Les foyers secondaires de cancer se propagent de deux manières: avec le flux lymphatique et avec la circulation sanguine. La propagation des métastases dans le flux lymphatique peut être identifiée en augmentant la taille du ganglion lymphatique voisin. Avec le temps, le processus se déplace vers les ganglions distants. Les patients présentent des symptômes tels que: faiblesse, immunité réduite, perte de poids et anémie. Les lésions secondaires, se propageant dans le sang, touchent principalement le foie, l'estomac, les poumons, le cerveau et les os.

Métastases rénales multiples

Métastase pour les signes et les symptômes du mélanome

Dommages au foie. Avec l'apparition de foyers tumoraux dans le foie, sa taille augmente considérablement, une peau jaunâtre apparaît, des douleurs piquantes dans l'hypochondre droit, un goût amer et une perte d'appétit.

Défaite des poumons. Le mélanome des poumons s'accompagne des symptômes suivants: absence de toux grasse, difficulté à respirer, fatigue, même avec une courte marche, maladie des voies respiratoires supérieures et expectoration de sang.

Dommages au cerveau. Caractérisées par des métastases cérébrales avec migraines fréquentes, perte de vision, vomissements et autres symptômes neurologiques, leur manifestation dépend du nombre de formations secondaires et de leur localisation.

La défaite des os du squelette. Dans ce type de formation, le patient ressent de la douleur dans toutes les parties du corps, le tissu osseux est détruit, ce qui entraîne des fractures fréquentes.

Métastases cutanées pour le mélanome

Le mélanome provoque souvent l'apparition de métastases sur la peau. Il existe quatre types de lésions cutanées secondaires:

  1. Type nodal Lorsqu'il s'agit d'un grand nombre de foyers secondaires, il se localise sous forme de nœuds, de diamètres différents, sous la peau. Les formations sont situées à différentes distances de la taupe à mélanome.
  2. Satellites Formations pigmentaires multiples similaires à l'extérieur de la lésion maligne primitive. Ils sont localisés directement autour du cancer.
  3. Vue semblable à une thrombophlébite. C'est une tumeur dure, le patient ressent une douleur à la palpation. Lorsqu'une métastase de ce type apparaît, la peau autour du naevus malin devient œdémateuse.
  4. Les foyers de Rozmnyh. Extérieurement, cela ressemble à une peau bleu-violet autour de l'enseignement primaire. La peau est enflée et douloureuse.
Métastases cardiaques multiples

Les raisons de la propagation

Le mélanome métastatique survient généralement pour les raisons suivantes. Premièrement, lorsque le patient a plus de 50 ans. Deuxièmement, en présence de maladies chroniques. Troisièmement, si les cellules de la formation ont pénétré dans l’un des organes internes. Et enfin, si l'objectif principal est grand.

Prévisions de vie

Dans le cas où les métastases du mélanome se sont propagées aux ganglions lymphatiques, le pronostic de survie à cinq ans est d'environ 45%, mais à la condition qu'une opération soit effectuée pour les éliminer. Plus le patient est jeune, plus les chances de guérison sont grandes. Environ 40% des patients vivent plus de 5 ans après le retrait du foyer principal et des ganglions lymphatiques affectés. Malheureusement, avec des métastases aux organes internes, le pronostic n’est pas rassurant et, dans ce cas, le traitement vise à soulager les symptômes de la maladie.

Dans tous les cas, avec un diagnostic de mélanome avec métastases, il est nécessaire de combattre, seul celui qui n'abandonne pas gagne. Il y a eu des cas où des personnes ont vaincu la maladie et mené une vie saine et heureuse.

Métastases ganglionnaires

Les voies suivantes de propagation des néoplasmes malins sont connues dans la pratique médicale:

La métastase lymphogène est caractérisée par la pénétration de cellules tumorales dans le vaisseau lymphatique, puis par le flux lymphatique dans les ganglions lymphatiques proches ou lointains. Les cancers épithéliaux (par exemple, le mélanome) sont plus souvent transmis par voie lymphogène. Les processus tumoraux dans les organes internes: l'estomac, le côlon, le larynx, l'utérus - sont ainsi capables de créer des métastases dans les ganglions lymphatiques.

La voie hématogène comprend la propagation des processus tumoraux en utilisant le flux sanguin de l’organe affecté à l’organe sain. De plus, la voie lymphogène conduit à des métastases régionales (proches de l'organe affecté) et l'hématogène contribue à la propagation des cellules affectées vers des organes distants. Les métastases lymphogènes sont bien étudiées, ce qui permet de reconnaître la plupart des tumeurs au stade de la nucléation et de fournir une assistance médicale en temps voulu.

Dans la région du cou, les ganglions lymphatiques constituent le collecteur, accumulant la lymphe provenant des organes de la tête, du sternum, des membres supérieurs ainsi que du péritoine, du torse et des jambes. Les médecins ont établi un schéma entre le trajet de la métastase et l’évolution du lit lymphatique. À cet égard, les métastases dans les ganglions lymphatiques situés au niveau du menton et sous la mâchoire sont détectées au cours des processus tumoraux de la lèvre inférieure, de la partie antérieure de la langue et de la bouche, de la mâchoire supérieure. Les métastases des néoplasmes malins des sections postérieures de la langue, du plancher de la bouche, de la glande thyroïde, des zones du pharynx et du larynx se propagent aux ganglions lymphatiques de la zone du cou, notamment dans la région du faisceau neurovasculaire carotidien. Les métastases dans les ganglions lymphatiques situés au-dessus de la clavicule (en dehors du muscle sternocléidomastoïdien) se développent souvent dans les cancers du sein ou du poumon. Les tumeurs malignes de la partie péritonéale se métastasent dans les ganglions lymphatiques situés au-dessus de la clavicule (à l'intérieur du muscle sternocléidomastoïdien). Les ganglions inguinaux contiennent des métastases dans les cancers des extrémités inférieures, des zones du sacrum et des fesses, ainsi que des organes génitaux externes.

La métastase est considérée comme un dommage pathologique secondaire aux cellules qui se développent dans les tissus du corps humain à partir de la source de la maladie primaire.

Le système lymphatique a pour fonction de maintenir les processus métaboliques, ainsi que la purification (filtrage) au niveau cellulaire, en complément du système cardiovasculaire. Les ganglions lymphatiques sont regroupés en fonction de la localisation dans le corps humain et servent à produire des lymphocytes - des cellules immunitaires qui luttent contre les micro-organismes étrangers nocifs qui pénètrent dans le corps.

Causes affectant le développement de métastases:

  • facteur d'âge (les métastases apparaissent plus souvent chez les personnes âgées);
  • le développement de comorbidités (chroniques, affaiblissant les défenses de l'organisme);
  • la taille et l'emplacement de la lésion initiale d'une tumeur maligne (la présence d'une grosse tumeur augmente le risque de métastase);
  • la propagation des cellules tumorales (la croissance des tumeurs malignes dans la paroi de l'organe est la plus dangereuse et provoque souvent des métastases que les néoplasmes en germination dans la lumière de l'organe).

Dans quels organes métastase le mélanome et comment se déroule le traitement?

Plus le volume de la tumeur est important, plus le risque de lésion des organes internes est élevé: le mélanome peut métastaser aux ganglions lymphatiques et aux organes. Si l'épaisseur de la tumeur peut atteindre 0,76 millimètre, les métastases apparaissent rarement. Plus l'épaisseur est grande, plus le risque de lésion organique est élevé.

Chez les patients atteints de tumeurs d'une épaisseur supérieure à 4 millimètres, des métastases régionales surviennent dans 60% des cas. Dans 31% des cas, les patients ont des métastases à la fois distantes et régionales.

Organes de la lésion

Le mélanome métastase principalement aux ganglions lymphatiques - dans 70% des cas. La majorité des patients souffrant de ganglions lymphatiques sont des hommes. Le pronostic chez les patients atteints d'une tumeur du tronc, de la tête et du cou est pire que chez les patients présentant des lésions des extrémités. Cela est dû au fait que le mélanome dans ces parties du corps présente un risque élevé de métastases aux ganglions lymphatiques régionaux - 35%. Des métastases hématogènes sont observées dans divers tissus et organes, mais elles atteignent plus souvent certains organes.

Avec la défaite des membres, le pronostic est plus sobre qu'avec une tumeur du tronc, du cou et de la tête

La recherche a révélé:

  • Le plus souvent, le mélanome se métastase au cerveau et aux poumons. La mortalité est observée dans environ 55% des cas.
  • Il y a souvent des lésions des tissus sous-cutanés, de la peau et des ganglions lymphatiques - 53%.
  • Dans la lumière métastases vont dans 25% des cas.
  • Le foie est atteint dans 17% des cas.
  • Le cerveau est affecté à 16%.
  • Os - à 17%.

Le mélanome affecte beaucoup moins souvent les tissus osseux que les poumons et le cerveau

Comment est le diagnostic

Diagnostiquer les métastases peut être une variété de façons. Les méthodes suivantes sont utilisées:

  • tomographie par émission de positrons;
  • radiographie générale;
  • IRM
  • étude par ultrasons;
  • Scanner;
  • recherche sur les radio-isotopes.

La tomographie par émission de positrons est un outil assez universel de la médecine moderne.

Les méthodes présentées permettent de déterminer les métastases. Renseignez-vous sur leur germination dans les tissus et les organes, clarifiez l'ampleur et le degré de prévalence, de suppuration et de direction de la croissance. Ils permettent entre autres de comprendre avec quelle efficacité la métastase du cerveau et d'autres organes est traitée et s'il existe une régression.

Méthodes de traitement

Afin de prévenir le mélanome, une radiothérapie et une chimiothérapie sont effectuées. Cela empêche l'apparition de métastases. Souvent, pour les lésions simples, un traitement chirurgical est effectué.

Les métastases sont difficiles à traiter car elles sont pratiquement insensibles à la chimiothérapie. Souvent, les traitements ne sont fournis que pour soulager les symptômes et parfois pour prolonger la vie.

Entre autres choses, le mélanome est traité:

  • thérapie locale (radiothérapie et chirurgie);
  • chimiothérapie;
  • thérapie ciblée;
  • hormonothérapie.

La thérapie ciblée implique la prise de médicaments spéciaux capables de bloquer le processus de perturbation génique et d'arrêter la croissance d'une tumeur maligne.

Des méthodes de traitement modernes, il est nécessaire de distinguer l'ablation par radiofréquence transhépatique et percutanée des foyers métastatiques. La méthode améliore considérablement l'état du patient.

Si le cerveau ou d’autres organes sont atteints, l’embolisation des artères qui nourrissent les foyers métastatiques peut être utilisée. Cela réduit l'impact négatif sur le patient. Autres types de thérapie - cyber-couteau et radiothérapie proton.

Caractéristiques du traitement à l'étape 4

Au stade 4, le traitement est très difficile car non seulement les ganglions lymphatiques, mais aussi les organes internes en souffrent. Utilisé par:

  • immunothérapie;
  • chimiothérapie;
  • radiothérapie.

Les ganglions lymphatiques affectés sont enlevés chirurgicalement. Parfois, une irradiation de tissus proches est effectuée. Comme pour un corps tel que le foie ou d’autres organes vitaux, les foyers métastatiques qu’ils contiennent sont également éliminés ou affectés par la thérapie.

Dans le processus de chimiothérapie, des médicaments modernes sont utilisés: dacarbazine et témozolomide. Ils réduisent le développement d'une tumeur. Mais l'effet est temporaire, les prévisions restent décevantes.

La radiothérapie comprend les rayons à haute énergie ou leurs particules pour détruire les cellules malignes.

Si le patient a un mélanome, un bon effet est donné avec ipilimumab. Il améliore la qualité et la durée de vie et est utilisé comme élément de chimiothérapie. L'immunothérapie implique l'utilisation d'interleukine-2 et d'interféron. Si vous augmentez la dose de fonds, l'effet sera plus important, mais la force des effets secondaires augmentera également. Si les ganglions lymphatiques sont touchés, une combinaison de médicaments donne un bon effet.

Le cerveau est le plus souvent touché. Dans ce cas, utilisez la chirurgie stéréotaxique par radiation. Si la prévalence des lésions métastatiques est significative, une radiothérapie et des glucocorticoïdes sont utilisés.

Vous pouvez apprendre à reconnaître et à guérir le mélanome cérébral en lisant un article publié précédemment sur notre site Web.

Si des métastases sont présentes dans le cerveau ou si un grand nombre de ganglions lymphatiques affectés ont été identifiés, les médecins mettent tout en œuvre pour améliorer l'état du patient. Dans chaque cas, il est nécessaire de prendre en compte les effets tant positifs que secondaires des médicaments.

Les recherches étant menées dans de nombreuses cliniques, les patients peuvent y participer. Les méthodes les plus récentes sont appliquées en Israël.

Traitement des métastases cérébrales

En cas de lésion cérébrale, le traitement est choisi principalement en fonction de la localisation de la tumeur, de son âge et de l’état de santé du patient. L'œdème du corps supprime les stéroïdes. Ils peuvent soulager d'autres symptômes. Cependant, l'outil est valide pour une courte période. Au fil du temps, il est nécessaire d’augmenter la dose du médicament pour qu’il aide respectivement à ce que les effets indésirables deviennent plus prononcés.

Intervention chirurgicale

Si le foyer métastatique est un, le pronostic est amélioré. La tumeur dans ce cas est enlevée chirurgicalement. Cependant, les ganglions lymphatiques et autres organes ne doivent pas être affectés. Par rapport à la radiothérapie, la chirurgie donne le meilleur résultat. Dans ce cas, il est possible d'obtenir des tissus pour analyse et diagnostic. Le pronostic dépend de l’état du patient et de l’emplacement de la tumeur.

Le traitement chirurgical du mélanome est considéré comme l’un des plus efficaces

Irradiation

L'irradiation est effectuée pour la plupart des patients. Les séances de thérapie doivent avoir lieu tous les jours pendant plusieurs semaines. La radiothérapie permet de réduire la taille des métastases et d'améliorer l'état du patient. Cependant, une tumeur ne peut pas être complètement guérie par cette méthode. Les effets secondaires vont augmenter avec le temps.

Parfois, le rayonnement est combiné à la radiochirurgie. Mais cette combinaison suscite encore beaucoup de controverse. Dans chaque cas, les risques et les avantages de la méthode sont discutés séparément.

Prévisions de spécialistes

Avec les métastases, le pronostic est décevant. La survie du patient est faible. Les métastases en 4 étapes peuvent aller au cerveau et à d'autres organes internes. La mortalité dans ce cas survient environ après un an. Si une intervention chirurgicale et un traitement individuel sont effectués, le pronostic peut s’améliorer.

Mélanome. Oncologie de la peau (vidéo)

Le pronostic des métastases est décevant - l'espérance de vie n'est que de quelques années. Mais dans certains cas, le taux de vie avec un traitement bien administré est considérablement amélioré. Cela dépend beaucoup de l'épaisseur de la tumeur: plus elle est grande, moins les chances de guérison sont grandes.

Métastases de mélanome

Types de métastases de mélanome

Le mélanome provoque des métastases de plusieurs manières:

Les métastases lymphogènes du mélanome se traduisent par une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques régionaux (situés près du mélanome), puis, à mesure que le processus progresse, les ganglions lymphatiques distants augmentent également.

En outre, les patients commencent à se plaindre de faiblesse, de perte de poids, de rhumes fréquents, d'anémie, de fièvre, de sueurs nocturnes.

Les métastases hématogènes du mélanome (par les vaisseaux sanguins) touchent le plus souvent le foie, les poumons, le cerveau et les os.

Métastases du mélanome dans le foie - augmentation de la taille du foie, jaunisse, lourdeur de l'hypochondre droit, goût amer de la bouche, anorexie.

S'il y a des métastases dans les poumons, on observe des plaintes de toux persistante avec expectorations muqueuses ou mucopuruleuses, un essoufflement, une pneumonie fréquente (les patients qui subissent une pneumonie à plusieurs reprises au cours de l'année pour un cancer primitif du poumon), une hémoptysie.

Les métastases du mélanome au cerveau se manifestent par des maux de tête, une déficience visuelle, des nausées et d'autres symptômes neurologiques, dont les manifestations dépendent de l'emplacement et du nombre de tumeurs secondaires.

Les métastases du mélanome dans l'os entraînent des douleurs locales, la destruction du tissu osseux et des fractures.

Types de mélanome:

  1. Sans pigment.
  2. Pigmente

Comment comprendre au stade où il y a une métastase du mélanome dans les ganglions lymphatiques?

Il existe 2 types de paramètres de maladie:

  1. Clinique: est basé sur des études du site du mélanome primitif et contient des informations sur la maladie avant l'application du traitement.
  2. Pathologique: utilise toutes les informations cliniques, mais prend également en compte les résultats de la biopsie d'autres organes et systèmes, même après les mesures thérapeutiques appliquées.

Sur la tumeur de la peau qui s'est propagée aux ganglions lymphatiques, indiquent généralement 3 et 4 stades. Mais il est nécessaire de prendre en compte les désignations spéciales. La distribution est indiquée par la lettre N. Elle est combinée avec un chiffre. Le cadre clinique comprend des signes:

N 1 - 1 nœud proche est affecté;

N2 - 2 ou 3 nœuds à proximité sont atteints ou une tumeur cancéreuse a été transférée aux vaisseaux lymphatiques;

N 3 - 4 ou plus ganglions lymphatiques affectés.

En milieu pathologique, des lettres minuscules sont parfois ajoutées. La classification a la forme:

N'importe quel Na: le processus oncologique a compris les ganglions lymphatiques, mais il est si petit qu'il n'est visible que sous un microscope;

Any Nb: signifie que le cancer est assez gros et se reflète dans les tests;

N2c: détermine le mélanome détecté dans les canaux lymphatiques autour de la tumeur, mais n'atteignant pas les nœuds.

Important à savoir: Mélanome: symptômes et comment les reconnaître? Photo

Métastase pour les signes et les symptômes du mélanome

Les premiers signes du développement du mélanome sont des modifications du naevus. Si la taupe a changé de couleur, de forme ou de taille, c'est un signe alarmant.

Si cela s'accompagne d'une perte de cheveux à la surface de la taupe, d'une perte de contour net, d'apparition d'ulcères ou de formation de gravier dans la taupe, de démangeaisons, de saignements et de nodulation, vous devriez alors consulter un médecin immédiatement.

Avec le développement d'une tumeur, la lymphe et le sang s'accumulent à sa base. Ce sceau provoque l'augmentation de la tache de naissance, l'élévation de la peau ou son ulcération.

Avec une augmentation des taupes, la consistance de la tumeur est moyennement dense, avec des contours courbes, de couleur non uniforme. De plus, les cellules cancéreuses peuvent se disséminer avec le flux sanguin ou lymphatique.

Dommages au foie. Avec l'apparition de foyers tumoraux dans le foie, sa taille augmente considérablement, une peau jaunâtre apparaît, des douleurs piquantes dans l'hypochondre droit, un goût amer et une perte d'appétit.

Défaite des poumons. Le mélanome des poumons s'accompagne des symptômes suivants: absence de toux grasse, difficulté à respirer, fatigue, même avec une courte marche, maladie des voies respiratoires supérieures et expectoration de sang.

Dommages au cerveau. Caractérisées par des métastases cérébrales avec migraines fréquentes, perte de vision, vomissements et autres symptômes neurologiques, leur manifestation dépend du nombre de formations secondaires et de leur localisation.

La défaite des os du squelette. Dans ce type de formation, le patient ressent de la douleur dans toutes les parties du corps, le tissu osseux est détruit, ce qui entraîne des fractures fréquentes.

Les symptômes

Les mélanomes au 2-3ème stade du processus malin métastasent souvent aux ganglions lymphatiques régionaux. Avec une métastase, la probabilité de survie d'un patient pendant 5 ans n'est que de 51%, et avec quatre métastases, cette probabilité diminue à 17%. Le mélanome avec métastases aux ganglions lymphatiques peut se manifester avec les symptômes suivants:

  • augmentation des ganglions lymphatiques régionaux;
  • le poids corporel diminue;
  • le patient se fatigue vite;
  • La vue se détériore.

Les signes de métastases dans les mélanomes qui se propagent par voie hématogène dépendent en grande partie de leur localisation. La détection de métastases séparées de mélanome indique une maladie de stade 4.

Les métastases dans les poumons sont souvent asymptomatiques, elles sont détectées par hasard lors d'un examen radiologique du thorax.

Les symptômes du cancer secondaire se forment après la propagation de l'oncologie à la plèvre. Dans de tels cas, les patients ressentent des douleurs à la poitrine, une toux chronique avec du sang dans les expectorations et une faible fièvre.

Un tel tableau clinique se développe dans le contexte d’une détérioration progressive du bien-être général du patient.

Diagnostics

Dans le diagnostic des métastases du mélanome, les méthodes de diagnostic suivantes peuvent être utilisées:

  • tomographie par ordinateur;
  • Échographie (ganglions et organes lymphatiques);
  • la scintigraphie;
  • échantillons contenant du phosphore radioactif;
  • IRM du corps entier;
  • examen cytologique.

Dans les mélanomes atteignant 0,76 mm d'épaisseur, on observe rarement des métastases dans les ganglions lymphatiques et d'autres organes. Dans les tumeurs de plus de 3 mm d'épaisseur, une rechute de la maladie avec une probabilité de 50% se développe en un an et avec une probabilité de 90% en 5 ans.

L'information la plus fiable pour le mélanome de type sous-cutané donne un diagnostic par ultrasons. Dans ce cas, le médecin peut juger de l'épaisseur de la tumeur selon Breslow et effectuer une excision. Entre autres choses, une échographie des ganglions lymphatiques.

Mesures de diagnostic nécessaires à la détection des métastases du mélanome:

  • examen de la peau, et pas seulement la zone avec le mélanome présumé.
  • palpation de tous les ganglions lymphatiques, en cas de suspicion de néoplasme - faire une biopsie de ponction.
  • radiographie pulmonaire.
  • Échographie des organes abdominaux.
  • examen cytologique des empreintes de frottis dans les tumeurs ulcérées.
  • biopsie excisionnelle avec examen histologique peropératoire urgent. Avec une biopsie excisionnelle, une excision complète de l'oncogenèse est réalisée, tandis que 2 à 10 mm se retirent de ses bords et sont envoyés pour une histologie.
  • TDM du cerveau.
  • ostéoscintigraphie.

Dans le mélanome métastatique, il est important de déterminer l'étendue de la lésion. Le développement du processus oncologique affecte principalement les ganglions lymphatiques. L'oncologue mènera donc un certain nombre d'études:

  1. Différents types de tomographie:
  • L’informatique et l’imagerie par résonance magnétique prévoient l’utilisation de rayons X ou d’ondes radio précises pour visualiser les structures internes et le flux sanguin;
  • La lymphoscintigraphie est une méthode d'imagerie des vaisseaux lymphatiques pour suivre les voies des cellules tumorales. Un colorant bleu est injecté dans la peau autour de la tumeur. Il passe dans le liquide lymphatique, montrant les possibilités d'expansion avec un scanner spécial.
  • La tomographie par émission de positons est une méthode de diagnostic importante qui affiche les tissus altérés qui, contrairement aux tissus normaux, participent au métabolisme accéléré.
  1. Biopsie - élimination d'une particule de tissu pathologique. Souvent, la méthode est considérée comme une opération chirurgicale unique pour le retrait des ganglions lymphatiques. Il y a de telles manières fondamentales de réaliser:
  • biopsie par aspiration: un échantillon de cellules est prélevé avec une aiguille fine;
  • biopsie du ganglion sentinelle - retrait du ganglion lymphatique le plus proche du mélanome pour vérifier la présence de cellules anormales. Si ceux-ci sont présents, les glandes distantes doivent être vérifiées.
  1. Test sanguin. La LDH sérique est un marqueur permettant de détecter la progression de la maladie vers des sites distants.

Traitement

Dans la plupart des cas, la propagation de l'oncologie dans les organes thoraciques indique une forme inopérable de pathologie, dont le traitement repose sur l'effet palliatif sur le corps.

Dans la pratique moderne en oncologie, les méthodes suivantes sont utilisées pour traiter les complications du mélanome:

C'est le moyen le plus courant de lutter contre l'oncologie récurrente. La technique est basée sur l’apport systémique de médicaments cytostatiques. Les cytostatiques ont un effet néfaste sur les cellules atypiques. La quantité et la posologie du traitement sont déterminées individuellement pour chaque patient.

La correction du fond hormonal est indiquée lorsque la sensibilité hormonale du site du cancer primaire. Ce traitement est effectué en complément du traitement anticancéreux principal.

La chirurgie est recommandée chez les patients cancéreux chez qui on a diagnostiqué une seule tumeur sans lésion concomitante des organes et des systèmes. Une intervention chirurgicale sous forme de résection pulmonaire est une procédure plutôt rare.

Métastases pulmonaires dans les poumons - le pronostic de survie après une exérèse chirurgicale est considéré comme le plus favorable.

Avec cette maladie contribue à la stabilisation du processus pathologique et une légère diminution du volume de la tumeur.

Cette technique concerne les technologies innovantes de traitement du cancer.

Excision laser de tissu modifié

Cette élimination est réalisée lorsque la mutation est localisée dans la région de la bronche principale et gêne le passage normal de l'air dans les alvéoles.

Le traitement des métastases dans le mélanome peut inclure diverses méthodes:

  • chimiothérapie;
  • radiochirurgie;
  • une chirurgie;
  • couteau gamma;
  • radiothérapie par accélérateur linéaire.

En cas de lésion locale, une excision large de la tumeur est réalisée avec des tissus sains. Lorsque le mélanome nodulaire sur les orteils et les mains tiennent l'exarticulum des doigts. L'amputation des membres n'est pas effectuée.

Le gamma ou cyber couteau est utilisé pour traiter une tumeur au cerveau, au cou, au foie, aux reins et aux poumons.

Avec des lésions loco-régionales produites par les ganglions lymphatiques. En cas de métastases transitoires, un traitement de perfusion isolé régional est effectué à l'aide de melphalan.

Lorsque le mélanome régresse, une intervention chirurgicale prolongée doit être effectuée, le pronostic étant défavorable.

Cyber ​​Knife est utilisé dans le traitement des métastases dans tous les pays. Cette méthode radiochirurgicale est très populaire.

Il est particulièrement bien traité avec une tumeur au cerveau, au cou, aux reins, au foie et aux poumons. Si le mélanome a grossi et est de grande taille (vous pouvez voir sur la photo), la radiothérapie est préférable.

Le mélanome peut dans certains cas donner des métastases. Ils aggravent l'état du patient, il est donc nécessaire de les identifier le plus rapidement possible et de procéder au traitement.

Il peut être représenté par plusieurs méthodes et est sélectionné individuellement. Après le traitement, il est important que le médecin traitant surveille le patient pour éviter les rechutes.

  • Le moyen le plus simple de se débarrasser de la maladie - la chirurgie. Cette méthode est utilisée dans les premiers stades pour prévenir le développement de la maladie.
  • L'hyperthermie peut être utilisée et consiste en un effet de chaleur sur la zone touchée. De la température élevée, les cellules malignes meurent.
  • L'une des méthodes les plus modernes est l'utilisation du cyber-couteau. Le type de traitement présenté peut être utilisé sur n’importe quelle partie du corps du patient.
  • Si l'épaisseur de la tumeur est supérieure à 0,76 millimètres, un traitement prophylactique à la dacarbazine est effectué.
  • Dans les formes généralisées, les médicaments doivent être utilisés sous forme de dérivés de la nitrosourée et de platine. Diverses combinaisons de moyens peuvent être utilisées.
  • Il est nécessaire de prendre en compte le fait qu'en présence d'une tumeur sous la peau, le risque de métastases aux ganglions lymphatiques est élevé. Il est préférable de les supprimer, même s'ils ne sont pas agrandis. Si les ganglions lymphatiques sont élargis, ils sont d'abord irradiés avec une gamma thérapie.
  • Au cours des dernières années, une approche complexe a été choisie, consistant en une combinaison de chimiothérapie, de radiothérapie et de méthodes chirurgicales.

Lorsque les premiers signes de problèmes de peau ou de naevus apparaissent, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin!

L'une des méthodes les plus modernes est l'utilisation du cyber-couteau. Le traitement présenté peut être utilisé sur n’importe quelle partie du corps du patient.

En règle générale, les troisième et quatrième étapes ne peuvent pas être traitées. Dans ce cas, seuls un diagnostic précoce et des mesures préventives peuvent aider. Lorsque des signes «dangereux» apparaissent, vous devez contacter immédiatement un dermatologue ou un oncologue.

Le mélanome peut se reproduire. Après 5 ans, environ 10% des patients présentent une réémergence de la tumeur. Plus l’enseignement primaire était épais et dense, plus le risque de réapparition était grand.

Détermination de la durée du traitement des patients atteints de mélanome en mois

Mélanome ganglionnaire

Les nouvelles technologies arrivent en Russie.

Nous invitons les patients à participer à de nouvelles méthodes de traitement du cancer, ainsi qu’à des essais cliniques portant sur le traitement par LAK et le traitement par TIL.

Retour sur la méthode du ministre de la Santé de la Fédération de Russie Skvortsova V.I.

Ces méthodes ont déjà été utilisées avec succès dans de grandes cliniques de cancérologie aux États-Unis et au Japon.

Qu'est ce que le mélanome?

Le mélanome est le type de cancer de la peau le plus dangereux qui se développe dans les cellules des mélanocytes, qui produisent la mélanine - le pigment qui donne sa couleur à la peau. Dans 90% des cas, le mélanome se concentre principalement sur la peau, mais une tumeur peut également se former sur la membrane muqueuse des yeux, de la bouche et du rectum.

Le mélanome, dont la propagation est limitée à la peau, est traitable dans 95 à 98% des cas. Malheureusement, en cas de rechute ou de progression d’un foyer pathologique existant, c’est-à-dire que la maladie se propage de la peau aux ganglions lymphatiques et aux organes distants, le pronostic devient alors beaucoup plus dangereux. Des études ont montré que le mélanome couvrait une vaste gamme de métastases et que 70 à 75% d'entre elles se propagent aux ganglions lymphatiques. Le mélanome des ganglions lymphatiques indique que le patient a 3 ou 4 stades de la maladie.

À cet égard, la liste suivante d'examens est utilisée pour exclure ou confirmer le mélanome des ganglions lymphatiques:

  1. Radiographie de la poitrine.
  2. Echographie de la cavité abdominale.
  3. Tomodensitométrie (TDM) et imagerie par résonance magnétique (IRM).
  4. Tomographie par émission de positrons (PET).
  5. Lymphoscintigraphie.
  6. La procédure est une «cartographie des ganglions lymphatiques» dans laquelle le médecin prélève un échantillon de ganglions lymphatiques.

Quels sont les ganglions lymphatiques "de garde"?

Les ganglions lymphatiques de chien de garde sont les ganglions lymphatiques les plus proches de la tumeur primitive et où les métastases se déplacent principalement vers les vaisseaux lymphatiques et sanguins. La détection de cellules de mélanome dans le ganglion sentinelle affecte les tactiques de traitement et le pronostic de la maladie. Dans de tels cas, toujours recourir à la chirurgie: dissection des ganglions lymphatiques.

Qui a besoin d'une biopsie du ganglion sentinelle?

Pour cela, il existe les indications médicales suivantes:

  • Avec la localisation du mélanome sur le cuir chevelu et le cou. La biopsie dans ce cas est réalisée en raison du grand nombre de vaisseaux lymphatiques et de petits ganglions lymphatiques de la tête et du cou, ce qui conduit à une grande variété de modes de drainage lymphatique de la tumeur primitive et à des localisations non standard fréquentes du ganglion sentinelle.
  • Tous les patients de plus de 50 ans.
  • Lorsque l'épaisseur de la tumeur de 1-2 mm. Selon les statistiques de ce cas, les métastases ganglionnaires sont déterminées dans 12 à 20% des cas.
  • Si à la surface de la tumeur pleurer des érosions et des ulcères, ce qui indique sa germination dans les couches profondes de la peau.

Avant la biopsie du ganglion sentinelle, une lymphoscintigraphie est réalisée pour le retrouver.

Tactique médicale dans la lutte contre les métastases dans le mélanome

  1. La dissection des ganglions lymphatiques est une procédure permettant de retirer la graisse sous-cutanée des ganglions lymphatiques et des vaisseaux. Conduit après la détection de métastases à la suite d'une biopsie, à un stade 3-4 du processus tumoral.
  2. La radiothérapie est réalisée avec un objectif palliatif, lorsque l'opération devient impossible.
  3. La chimiothérapie est généralement utilisée dans un but palliatif pour améliorer la qualité de vie du patient. Parmi les médicaments utilisés, la dacarbazine, la vincristine, le cisplatine et d’autres.
  4. Vaccins biologiques

Est-il possible de prévenir les métastases du mélanome?

Le fait est que le mélanome peut se propager "en silence" et que le patient ne présente aucun symptôme associé à une métastase. Par conséquent, si un patient a déjà été traité pour cette pathologie à un stade précoce, il doit inspecter régulièrement sa peau et ses ganglions lymphatiques et utiliser une protection solaire. Ces patients se trouvent au dispensaire de l'oncologue avec des examens préventifs annuels, y compris les examens médicaux suivants:

  • Échographie des ganglions lymphatiques et des organes de la cavité abdominale.
  • Radiographie thoracique.
  • Test sanguin général et biochimique, test sanguin pour la lactate déshydrogénase (LDH).

Accès en temps voulu à un médecin, attitude attentive à l’égard de soi-même et de ses proches, la mise en œuvre de mesures préventives joue un rôle déterminant dans le diagnostic précoce et la prévention des rechutes.

Mélanome: métastases ganglionnaires

Oncogenèse qui se produit dans les cellules pigmentaires de la peau, sur la membrane muqueuse ou le globe oculaire, est appelée mélanome. Il s’agit d’une forme très agressive de cancer qui, pendant longtemps, passe latéralement jusqu’au stade métastatique.

Les ganglions lymphatiques proches ou distants sont les plus exposés aux dommages de la tumeur - petites grappes de cellules du système immunitaire dans le cou, les aisselles et l'aine.

La propagation du cancer de la peau, qui entraîne la traduction des cellules tumorales dans le système lymphoïde, est classée dans la catégorie mélanome - métastase des ganglions lymphatiques. La raison de cette affection réside dans l’invasion du processus oncologique dans le système vasculaire sanguin et de son mouvement dans le corps.

Diagnostic moderne

Dans le mélanome métastatique, il est important de déterminer l'étendue de la lésion. Le développement du processus oncologique affecte principalement les ganglions lymphatiques. L'oncologue mènera donc un certain nombre d'études:

  1. Différents types de tomographie:
  • L’informatique et l’imagerie par résonance magnétique prévoient l’utilisation de rayons X ou d’ondes radio précises pour visualiser les structures internes et le flux sanguin;
  • La lymphoscintigraphie est une méthode d'imagerie des vaisseaux lymphatiques pour suivre les voies des cellules tumorales. Un colorant bleu est injecté dans la peau autour de la tumeur. Il passe dans le liquide lymphatique, montrant les possibilités d'expansion avec un scanner spécial.
  • La tomographie par émission de positons est une méthode de diagnostic importante qui affiche les tissus altérés qui, contrairement aux tissus normaux, participent au métabolisme accéléré.
  1. Biopsie - élimination d'une particule de tissu pathologique. Souvent, la méthode est considérée comme une opération chirurgicale unique pour le retrait des ganglions lymphatiques. Il y a de telles manières fondamentales de réaliser:
  • biopsie par aspiration: un échantillon de cellules est prélevé avec une aiguille fine;
  • biopsie du ganglion sentinelle - retrait du ganglion lymphatique le plus proche du mélanome pour vérifier la présence de cellules anormales. Si ceux-ci sont présents, les glandes distantes doivent être vérifiées.
  1. Test sanguin. La LDH sérique est un marqueur permettant de détecter la progression de la maladie vers des sites distants.

Comment comprendre au stade où il y a une métastase du mélanome dans les ganglions lymphatiques?

Il existe 2 types de paramètres de maladie:

  1. Clinique: est basé sur des études du site du mélanome primitif et contient des informations sur la maladie avant l'application du traitement.
  2. Pathologique: utilise toutes les informations cliniques, mais prend également en compte les résultats de la biopsie d'autres organes et systèmes, même après les mesures thérapeutiques appliquées.

Sur la tumeur de la peau qui s'est propagée aux ganglions lymphatiques, indiquent généralement 3 et 4 stades. Mais il est nécessaire de prendre en compte les désignations spéciales. La distribution est indiquée par la lettre N. Elle est combinée avec un chiffre. Le cadre clinique comprend des signes:

N 1 - 1 nœud proche est affecté;

N2 - 2 ou 3 nœuds à proximité sont atteints ou une tumeur cancéreuse a été transférée aux vaisseaux lymphatiques;

N 3 - 4 ou plus ganglions lymphatiques affectés.

En milieu pathologique, des lettres minuscules sont parfois ajoutées. La classification a la forme:

N'importe quel Na: le processus oncologique a compris les ganglions lymphatiques, mais il est si petit qu'il n'est visible que sous un microscope;

Any Nb: signifie que le cancer est assez gros et se reflète dans les tests;

N2c: détermine le mélanome détecté dans les canaux lymphatiques autour de la tumeur, mais n'atteignant pas les nœuds.

Les métastases des ganglions lymphatiques après le retrait du mélanome: quand surviennent-elles?

Aux stades 1 et 2, le traitement principal est une excision généralisée. Pendant l'opération, le mélanome lui-même est enlevé, ainsi qu'une partie des tissus sains qui l'entourent. En fonction du diamètre de la tumeur, le chirurgien enlève au moins deux à six millimètres de diamètre. Si les tests de diagnostic n'ont pas révélé de tissu tumoral ailleurs, la radiothérapie n'est pas recommandée.

Malheureusement, la procédure ne permet pas une guérison complète, car le mélanome est sujet à de fréquentes rechutes et à des progrès rapides. Statistiques dit:

  • entre 15 et 35% des retours cliniques primaires 2A après une intervention chirurgicale pendant 5 ans;
  • de 40 à 70% des étapes 2B et 2C seront à nouveau répétées;
  • plus de la moitié des formations de la troisième étape vont se reproduire.

Très souvent, les cancers de la peau reviennent sous une forme plus avancée.

Métastases de mélanome dans les ganglions lymphatiques

Tactique de traitement

Les mesures thérapeutiques reposent sur l’étude de l’ensemble du cancer et des types de:

Lors de la détection d'un mélanome dans les ganglions sentinelles à proximité, les médecins recommandent de retirer non seulement tous les ganglions lymphatiques restants dans cette zone, mais également toute la structure lymphoïde, y compris les vaisseaux et le tissu adipeux.

Cela peut aussi réduire la progression de la maladie.

Pour les stades avancés, il comprend l'utilisation de «Dacarbazine» (DYIC-Dome) et de sa variante orale «Temozolomide», ainsi que parfois de «Carmustine», «Vinblastin», «Cisplatine», «Docétaxel», etc. tumeurs.

L'immunothérapie anticancéreuse augmente les défenses de l'organisme. Ces dernières années, le traitement biologique a connu un succès considérable. Les essais cliniques montrent que les personnes qui prennent des médicaments adjuvants ont un meilleur pronostic que celles qui ont pris une chimiothérapie. L'oncologie utilise des outils tels que l'interleukine-2, l'interféron, l'ipilimumab (anticorps monoclonal CTLA4), le Nivolumab et le Keitruda (anticorps anti-PD-1 qui bloquent l'entrée de protéines). Le processus métastatique avec des effets complexes est réduit de 30 à 40%.

Prévisions et à quoi s'attendre?

Avec les métastases régionales après la dissection chirurgicale des ganglions lymphatiques, la survie au cancer à long terme augmente considérablement et équivaut à:

Les résultats prédictifs à 5 ans pour les personnes de moins de 50 ans avec une distribution régionale sont plus élevés. Ils indiquent 48% des survivants. Pour les femmes, les chances sont plus élevées que pour les hommes: 49% à 40%.

Selon les données, 4 personnes sur 10 (40%) ayant bénéficié d'une résection chirurgicale pour une tumeur métastatique sont en vie après 5 ans. Les rechutes ne surviennent que chez 34% des patients.

Selon le nombre de nœuds affectés, la durée de vie de 5 ans varie entre 53% (pour une métastase unique) et jusqu'à 25% (pour 4 personnes ou plus).

Le taux de survie moyen pour le cancer métastatique de grade IV est de 6 à 10 mois.

Lorsque la maladie a atteint le niveau de mélanome - métastases des ganglions lymphatiques, vous devez évaluer avec soin et de manière adéquate toutes les méthodes de traitement possibles, car un traitement efficace peut augmenter considérablement les chances de survie à long terme et prolonger la vie du patient.

A Propos De Nous

Les tumeurs cérébrales sont présentes chez 6 à 8% des patients cancéreux. Cette pathologie est l’une des plus graves et son traitement est toujours difficile, car de petites erreurs d’opération sur cet organe sont truffées de troubles neurologiques irréparables et même de mort.