Symptômes de mélanome (photo), traitement et pronostic

Le mélanome est considéré comme l'une des tumeurs malignes humaines les plus insidieuses, son incidence et sa mortalité ne cessant d'augmenter d'année en année. Ils parlent d'elle à la télévision, écrivent dans des magazines et sur Internet. L’intérêt des gens ordinaires s’explique par le fait que la tumeur est de plus en plus répandue parmi les résidents de divers pays et que le nombre de décès reste élevé, même en dépit d’un traitement intensif.

La prévalence du mélanome est loin derrière les tumeurs épithéliales de la peau (carcinome épidermoïde, carcinome basocellulaire, etc.), ce qui représente 1,5 à 3% des cas, selon diverses sources, mais elle est beaucoup plus dangereuse. Au cours des 50 dernières années du siècle dernier, l’incidence a augmenté de 600%. Ce chiffre est suffisant pour craindre sérieusement la maladie et rechercher les causes et les méthodes de son traitement.

Qu'est ce que c'est

Le mélanome est une tumeur maligne qui se développe à partir de mélanocytes - des cellules pigmentaires produisant des mélanines. Avec le carcinome épidermoïde et basocellulaire de la peau appartient aux tumeurs malignes de la peau. Principalement localisées dans la peau, moins souvent - rétine, muqueuses (cavité buccale, vagin, rectum).

L’une des tumeurs malignes les plus dangereuses chez l’homme, souvent récurrente et métastatique par lymphogène et hématogène dans presque tous les organes. Une caractéristique particulière est la faible réponse du corps ou son absence, raison pour laquelle le mélanome évolue souvent rapidement.

Les causes

Nous comprendrons les principales raisons du développement du mélanome:

  1. Exposition prolongée et fréquente au rayonnement ultraviolet sur la peau. Le soleil à son zénith est particulièrement dangereux. Cela inclut également l’impact des sources artificielles d’ultraviolets (lits de bronzage, lampes germicides, etc.).
  2. Lésions traumatiques de taches pigmentaires, notamment dans les endroits où elles sont en contact permanent avec les vêtements et d’autres facteurs environnementaux.
  3. Lésions traumatiques de taupes.

Des taupes ou des névis mélanomes se développent dans 60% des cas. C'est beaucoup. Les mélanomes se développent principalement dans des parties du corps telles que: la tête; le cou; les mains; les pieds; retour la poitrine; paumes semelles; scrotum.

La plupart des personnes atteintes de mélanome sont celles qui présentent plusieurs des facteurs de risque énumérés ci-dessous:

  1. Une histoire de coup de soleil.
  2. La présence dans la famille des maladies de peau, cancer de la peau, mélanomes.
  3. Couleur de cheveux rouge génétiquement déterminée, présence de taches de rousseur et peau claire.
  4. Peau claire, presque blanche, en raison de caractéristiques génétiques, faible teneur en pigment mélanique dans la peau.
  5. La présence de taches pigmentaires sur le corps, nevi. Mais, si les cheveux poussent sur un naevus, cette partie de la peau ne peut pas renaître sous une forme maligne.
  6. La présence d'un grand nombre de taupes sur le corps. On croit que si les taupes sont plus de 50 pièces, cela peut déjà être dangereux.
  7. L'âge plus avancé, mais dernièrement, les mélanomes sont de plus en plus fréquents chez les jeunes.
  8. La présence de maladies de la peau pouvant déclencher le développement d'un mélanome. Ce sont des maladies telles que la mélanose de Dubreus, la xeroderma pigmentosa et quelques autres.

Si une personne appartient à un groupe de la liste ci-dessus, elle devrait déjà être très prudente au soleil et attentive à sa santé car il a une probabilité plutôt élevée de développer un mélanome.

Des statistiques

Selon l’OMS, en 2000, plus de 200 000 cas de mélanome ont été diagnostiqués dans le monde et 65 000 décès liés au mélanome ont eu lieu.

Entre 1998 et 2008, l’incidence du mélanome a augmenté de 38,17% dans la Fédération de Russie et le taux d’incidence standardisé est passé de 4,04 à 5,46 pour 100 000 habitants. En 2008, en Fédération de Russie, le nombre de nouveaux cas de mélanome cutané était de 7744 personnes. La mortalité par mélanome Dans la Fédération de Russie en 2008 s'élevait à 3159 personnes et le taux de mortalité standardisé de 2,23 personnes pour 100 000 habitants. L'âge moyen des patients atteints d'un mélanome et diagnostiqué pour la première fois dans la vie en 2008 en Fédération de Russie était de 58,7 ans [3]. La plus grande incidence est notée entre 75 et 84 ans.

En 2005, les États-Unis ont enregistré 59580 nouveaux cas de mélanome et 7700 décès dus à cette tumeur. Le programme SEER (surveillance, épidémiologie et résultats finaux) indique que l'incidence du mélanome a augmenté de 600% entre 1950 et 2000.

Types cliniques

En fait, il existe une quantité considérable de mélanomes, notamment le mélanome du sang, le mélanome des ongles, le mélanome du poumon, le mélanome de la choroïde, le mélanome sans pigmentation et d'autres qui se développent au fil du temps dans différentes parties du corps humain en raison de l'évolution de la maladie et des métastases. principaux types de mélanomes:

  1. Mélanome superficiel ou superficiel. Ceci est un type de tumeur plus commun (70%). L'évolution de la maladie est caractérisée par une longue croissance relativement bénigne de la couche externe de la peau. Avec ce type de mélanome, une tache apparaît avec des bords déchiquetés dont la couleur peut changer: devenir brune comme le bronzage, le rouge, le noir, le bleu ou même le blanc.
  2. Le mélanome nodulaire se classe au deuxième rang parmi le nombre de patients diagnostiqués (15-30% des cas). Survient le plus souvent chez les personnes de plus de 50 ans. Il peut être formé sur n'importe quelle partie du corps. Mais, en règle générale, de telles tumeurs apparaissent chez les femmes - sur les membres inférieurs, chez les hommes - sur le corps. Souvent, le mélanome nodulaire se forme sur le fond du naevus. Il se caractérise par une croissance verticale et un développement agressif. Se développe en 6-18 mois. Ce type de tumeur a une forme ronde ou ovale. Les patients vont souvent chez le médecin quand le mélanome a déjà pris la forme d'une plaque noire ou bleu-noir, qui a des limites claires et des bords surélevés. Dans certains cas, le mélanome nodulaire atteint une taille importante ou prend la forme d'un polype présentant des ulcérations et se caractérisant par une hyperactivité.
  3. Mélanome lentigineux. Cette forme de la maladie est également connue sous le nom de lentigo malin ou frette Hutchinson. Le plus souvent formé à partir de taches de naissance séniles, taches de naissance, moins souvent d'une taupe ordinaire. Ce type de tumeur est susceptible de se former sur les parties du corps les plus exposées au rayonnement ultraviolet solaire, telles que le visage, les oreilles, le cou, les mains. Ce mélanome se développe très lentement chez la plupart des malades, parfois jusqu’à 30 ans. Les métastases sont rares, il existe des données sur la résorption de cette formation. Par conséquent, le mélanome lentigineux est considéré comme le cancer du pronostic de la peau le plus favorable.
  4. Le lentigo malin ressemble à un mélanome superficiel. Le développement est long, dans les couches supérieures de la peau. Dans le même temps, la peau affectée est plate ou légèrement surélevée, de couleur inégale. Couleur semblable à la tache à motifs marron et marron foncé. Ce mélanome se rencontre souvent chez les personnes âgées en raison de leur exposition constante au soleil. Des foyers apparaissent sur le visage, les oreilles, les bras et le haut du torse.

Symptômes de mélanome

Au stade initial de développement d'une tumeur maligne sur une peau saine, et plus encore sur le fond d'un naevus, il existe peu de différences visuelles évidentes entre elles. Les taches de naissance bénignes sont caractéristiques:

  • Forme symétrique.
  • Lisser les contours même.
  • Pigmentation uniforme, donnant à la formation une couleur allant du jaune au brun et parfois même au noir.
  • Surface plane affleurant la surface de la peau environnante ou s'élevant légèrement au-dessus de celle-ci.
  • Aucune augmentation de taille ou légère augmentation sur une longue période.

Les principaux symptômes du mélanome sont les suivants:

  • La perte de cheveux à la surface du naevus est provoquée par la transformation des mélanocytes en cellules tumorales et la destruction des follicules pileux.
  • Les démangeaisons, les brûlures et les picotements dans la zone de formation du pigment sont causés par une division cellulaire accrue à l'intérieur de celui-ci.
  • L'apparition d'ulcères et / ou de fissures, de saignements ou d'humidité est due au fait que la tumeur détruit les cellules normales de la peau. Par conséquent, la couche supérieure éclate, exposant les couches inférieures de la peau. En conséquence, à la moindre blessure, la tumeur «explose» et son contenu est versé. En même temps, les cellules cancéreuses pénètrent dans une peau saine.
  • Une augmentation de la taille indique une division cellulaire accrue au sein de la formation de pigment.
  • La rugosité des bords et l'étanchéité de la taupe sont le signe d'une division accrue des cellules tumorales, ainsi que de leur germination dans une peau saine.
  • L'apparition de "filles" taupes ou "satellites" près de la formation de pigment principale est un signe de métastase locale des cellules tumorales.
  • L’apparition d’une rougeur sous la forme d’une corolle autour du pigment est une inflammation, ce qui indique que le système immunitaire a des cellules tumorales reconnues. Par conséquent, elle a envoyé des substances spéciales (interleukines, interférons et autres) au foyer de la tumeur, conçues pour lutter contre les cellules cancéreuses.
  • La disparition du motif cutané est due au fait que la tumeur détruit les cellules cutanées normales formant le motif cutané.
  • Signes de lésions oculaires: des zones sombres de la vision apparaissent sur l'iris et des signes d'inflammation (rougeurs), douleur dans l'œil affecté.
  • Changement de couleur:

1) Le renforcement ou l'apparition de zones plus sombres sur la formation du pigment est dû au fait que le mélanocyte, dégénérant en une cellule tumorale, perd ses processus. Par conséquent, le pigment, ne pouvant pas sortir de la cellule, s'accumule.

2) Lumières dues au fait que la cellule pigmentaire perd la capacité de produire de la mélanine.

Chaque marque de naissance passe par les étapes de développement suivantes:

  • Le naevus frontière, qui est une formation inégale, dont les nids des cellules sont situés dans la couche épidermique.
  • Les nids mixtes de cellules - naevus migrent vers le derme sur toute la zone localisée; cliniquement, un tel élément est une formation papuleuse.
  • Naevus intradermique - les cellules de la formation disparaissent complètement de la couche épidermique et ne restent que dans le derme; progressivement l'éducation perd sa pigmentation et subit un développement inverse (involution).

Les étapes

L'évolution du mélanome est déterminée par un stade spécifique, qui correspond à un moment précis de l'état du patient. Il en existe cinq: le stade zéro, les stades I, II, III et IV. Le stade zéro permet de déterminer les cellules tumorales exclusivement dans la couche de cellules externe, leur germination dans les tissus profonds ne se produit pas à ce stade.

  1. Mélanome au stade initial. Le traitement consiste en une excision locale de la tumeur dans un tissu sain et normal. La quantité totale de peau saine à éliminer dépend de la profondeur de pénétration de la maladie. Le retrait des ganglions lymphatiques près du mélanome n'augmente pas le taux de survie des personnes atteintes d'un mélanome de stade I;
  2. Étape 2 En plus de l'excision de l'éducation, une biopsie des ganglions lymphatiques régionaux est réalisée. Si le processus malin est confirmé lors de l'analyse de l'échantillon, l'ensemble du groupe de ganglions lymphatiques de cette zone est supprimé. De plus, à des fins de prophylaxie, les alpha-interférons peuvent être prescrits.
  3. Étape 3 En plus de la tumeur, tous les ganglions lymphatiques situés à proximité sont excisés. S'il y a plusieurs mélanomes, ils doivent tous être supprimés. La radiothérapie est effectuée dans la zone touchée, l'immunothérapie et la chimiothérapie sont également prescrites. Comme nous l'avons déjà noté, la récurrence de la maladie n'est pas exclue, même avec un traitement correctement défini et effectué. Le processus pathologique peut retourner dans la zone précédemment touchée et se former dans la partie du corps qui n’était pas liée au déroulement précédent du processus.
  4. Étape 4. À ce stade, les patients atteints de mélanome ne peuvent être complètement guéris. Avec l'aide de la chirurgie pour enlever les grosses tumeurs qui causent des symptômes extrêmement désagréables. Les métastases provenant d'organes sont rarement éliminées, mais cela dépend directement de leur localisation et de leurs symptômes. Souvent, dans ce cas, chimiothérapie, immunothérapie. Les prévisions à ce stade de la maladie sont extrêmement décevantes et représentent en moyenne six mois la vie des personnes atteintes de mélanome et ayant atteint ce stade. Dans de rares cas, les personnes qui ont 4 stades de mélanome vivent encore quelques années.

La principale complication du mélanome est la propagation du processus pathologique par le biais de métastases.

Parmi les complications postopératoires, on peut distinguer l'apparition de signes d'infection, un changement d'incision postopératoire (œdème, saignement, écoulement) et le syndrome douloureux. Sur le site d'un mélanome distant ou sur une peau saine, une nouvelle taupe peut se développer ou une décoloration du tégument peut se produire.

Métastase

Le mélanome malin est sujet à des métastases assez prononcées, non seulement par lymphogène, mais aussi par hématogène. Comme nous l'avons déjà noté, le cerveau, le foie, les poumons et le cœur sont principalement touchés. De plus, il se produit souvent une dissémination (propagation) de nodules tumoraux le long de la peau du tronc ou du membre.

Non exclu l'option dans laquelle le traitement du patient pour l'aide d'un spécialiste se produit uniquement sur la base de l'augmentation réelle des ganglions lymphatiques de toute région. En attendant, une enquête minutieuse dans un tel cas peut déterminer qu’il ya un certain temps, par exemple, il a réussi à supprimer une verrue en tant qu’effet cosmétique correspondant. Une telle «verrue» s’est avérée être un mélanome, ce qui a été confirmé plus tard par les résultats d’un examen histologique des ganglions lymphatiques.

A quoi ressemble un mélanome, photo

La photo ci-dessous montre comment la maladie se manifeste chez l'homme à ses débuts et à d'autres stades.

Le mélanome peut se présenter sous la forme d'un pigment plat ou d'une tache non pigmentée avec une légère élévation, de forme ronde, polygonale, ovale ou irrégulière et d'un diamètre supérieur à 6 mm. Pendant longtemps, il peut maintenir une surface lisse et brillante, sur laquelle de petites ulcérations, irrégularités, saignements avec une blessure mineure apparaissent ensuite.

La pigmentation est souvent inégale, mais plus intense dans la partie centrale, parfois avec un bord noir caractéristique autour de la base. La couleur de la totalité de la tumeur peut être brune, noire avec une nuance bleuâtre, pourpre et panachée sous la forme de taches individuelles irrégulièrement réparties.

Diagnostics

Le médecin peut suspecter un mélanome en raison des plaintes du patient et de l’inspection visuelle de la peau altérée. Pour confirmer le diagnostic est effectué:

  1. Dermatoscopie - examen de la zone cutanée sous un appareil spécial. Cet examen permet d’examiner les bords de la tache, sa germination dans l’épiderme, les inclusions internes.
  2. Biopsie - prélèvement d’un échantillon d’une tumeur pour un examen histologique.
  3. L'échographie et la tomodensitométrie sont utilisées pour identifier les métastases et déterminer le stade du cancer.

Si nécessaire et pour exclure d’autres maladies de la peau, le médecin peut vous prescrire un certain nombre de procédures de diagnostic et de tests sanguins. L'efficacité de leur élimination dépend en grande partie de la précision du diagnostic des mélanomes.

Comment traiter le mélanome?

Au stade initial du mélanome, l'exérèse chirurgicale de la tumeur est obligatoire. Il peut être économique, avec le retrait de pas plus de 2 cm de peau du bord du mélanome ou large, avec une résection de la peau jusqu’à 5 cm autour du bord du néoplasme. Il n’existe pas de standard unique dans le traitement chirurgical des mélanomes de stade I et II. L'excision généralisée du mélanome assure une élimination plus complète du foyer de la tumeur, mais peut en même temps être à l'origine d'une récidive du cancer au site de la cicatrice ou du lambeau cutané transplanté. Le type de traitement chirurgical du mélanome dépend du type et de l'emplacement de la tumeur, ainsi que de la décision du patient.

Une partie du traitement combiné du mélanome est la radiothérapie préopératoire. Il est prescrit en présence d'une ulcération de la tumeur, de saignements et d'une inflammation dans la région de la tumeur. La radiothérapie locale supprime l'activité biologique des cellules malignes et crée des conditions favorables au traitement chirurgical du mélanome.

La radiothérapie est rarement utilisée comme traitement indépendant du mélanome. Et dans la période préopératoire du traitement du mélanome, son utilisation est devenue une pratique courante, puisque l'excision de la tumeur peut être effectuée juste le lendemain de la fin de la radiothérapie. L'intervalle de restauration du corps entre les deux types de traitement des symptômes de mélanome de la peau n'est généralement pas maintenu.

Pronostic à vie

Le pronostic du mélanome dépend du moment de la détection et du degré de progression de la tumeur. Avec une détection précoce, la plupart des mélanomes sont bien traités.

Le mélanome profondément poussé, ou se propageant aux ganglions lymphatiques, augmente le risque de re-développement après le traitement. Si la profondeur de la lésion dépasse 4 mm ou s'il existe une lésion au niveau du ganglion lymphatique, la probabilité de métastase vers d'autres organes et tissus est alors élevée. Avec l'apparition de lésions secondaires (stades 3 et 4), le traitement du mélanome devient inefficace.

  1. Le degré de survie du mélanome varie considérablement en fonction du stade de la maladie et du traitement en cours. Au stade initial, le remède est le plus probable. En outre, une guérison peut survenir dans presque tous les cas de mélanome de deuxième stade. Les patients traités au premier stade ont un taux de survie à cinq ans de 95% et un taux de survie à dix ans de 88%. Pour la deuxième étape, ces chiffres sont respectivement de 79% et 64%.
  2. Aux stades 3 et 4, le cancer se propage à des organes distants, ce qui entraîne une diminution significative de la survie. La survie à cinq ans des patients atteints d'un mélanome au stade 3 est (selon diverses données) de 29% à 69%. La survie à dix ans est fournie à seulement 15% des patients. Si la maladie est passée au stade 4, les chances de survie à cinq ans diminuent à 7-19%. Il n’existe aucune statistique sur la survie à dix ans des patients au stade 4.

Le risque de récurrence du mélanome est accru chez les patients présentant une tumeur épaisse, ainsi qu'en présence d'ulcérations de mélanome et de lésions cutanées métastatiques environnantes. Les mélanomes répétés peuvent se produire à proximité du site de localisation précédent et à une distance considérable de celui-ci.

Oncomarqueurs du cancer de la peau

Le contenu

La détection rapide de l’oncopathologie est la clé du succès du traitement. Si vous pensez que le développement d'un cancer de la peau nécessite un diagnostic complet du mélanome. Afin de révéler le tableau clinique général, le médecin doit procéder à de multiples examens et analyses qui permettront de déterminer à quel stade se trouve la maladie et si le processus de métastase a commencé. Bien que le mélanome puisse se distinguer des autres formes de cancer de la peau par des signes visuels, un diagnostic complet est une étape essentielle du traitement, car seul un schéma thérapeutique efficace peut être élaboré.

Signes distinctifs de mélanome

Le mélanome est l’un des types de cancer de la peau les plus courants, mais il existe également des cas où de telles cellules atypiques affectent les os et la plaque des ongles. sa nuance passe au brun foncé ou au rouge. Comme le mélanome est formé dans 85% des cas par la défaite des mélancytes - les cellules responsables de la production du pigment, son lieu d'origine le plus probable est celui des taupes situées sur la partie ouverte du corps. De nombreuses études cliniques ont confirmé que le facteur déclenchant était plus souvent l’effet négatif des rayons ultraviolets sur la peau.

En outre, le mélanome est souvent caché dans les taches de naissance, le danger de telles tumeurs est qu’elles sont très difficiles à distinguer, raison pour laquelle les patients ne cherchent pas d’aide professionnelle.

Indépendamment de l'emplacement (tronc ou membre), le mélanome se développe dans 3 directions: les couches profondes de l'épiderme, la surface, les organes voisins. Le pronostic pour le patient dépend de l'état de la lésion; si la tumeur a pénétré suffisamment profondément, le pronostic sera défavorable. Lymphogénique est considéré comme l’une des voies de propagation les plus dangereuses, car il provoque l’introduction de cellules atypiques dans les ganglions lymphatiques situés à proximité, après quoi des métastases aux reins, au cerveau et aux poumons commencent.

De nombreuses études cliniques ont confirmé qu'il existe une probabilité accrue de développer cette maladie:

  • chez les femmes;
  • chez les personnes âgées de plus de 55 ans;
  • chez les patients avec un grand nombre de taupes (plus de 50);
  • chez les personnes dont les parents les plus proches ont souffert de pathologies similaires;
  • les gens qui aiment abuser du bronzage.

Les oncologues avertissent que les personnes à risque doivent surveiller de près les taches de naissance sur le corps et, en cas de détection de changements spécifiques, consulter immédiatement un médecin.

Reconnaissance de soi

Pour qu'une personne puisse se rendre à l'hôpital rapidement et commencer le diagnostic, il est nécessaire de savoir comment le mélanome se manifeste et quels symptômes peuvent se produire dans cette maladie de la peau.

Les experts disent que les soupçons devraient provoquer des changements destructeurs externes chez les taupes, à savoir:

  1. Asymétrie sévère.
  2. Croissance du naevus excessivement rapide.
  3. La présence d'une variété de taches colorées dans la taupe.
  4. Structure hétérogène.
  5. Diamètre supérieur à 7 mm.
  6. Bords dentelés.

Un traitement ultérieur est sélectionné après un diagnostic approfondi. Pour recueillir plus d'informations nécessaires, il est recommandé de visiter une clinique moderne équipée du matériel nécessaire.

Méthodes de diagnostic

Selon les statistiques, le mélanome peut être détecté au stade initial dans 65% des cas.

Le diagnostic du mélanome comprend dans la plupart des cas les étapes suivantes:

  1. Recueillir l'histoire.
  2. Examen physique.
  3. Prélèvement de sang capillaire et veineux pour analyse.
  4. Diagnostic moléculaire.
  5. Dermatoscopie
  6. Analyse corporelle par radio-isotopes.
  7. L'utilisation de phosphore radioactif.
  8. Échographie.
  9. Biopsie.

S'il est difficile d'établir un diagnostic précis, le patient peut également se voir attribuer une IRM (imagerie par résonance magnétique). Cette technique est particulièrement utile s'il existe une hypothèse sur la propagation de métastases dans la moelle épinière ou le cerveau.

Prise d'histoire

La prise des antécédents est effectuée immédiatement après le retour du patient à la clinique.

Examen physique

Après avoir recueilli les informations nécessaires, passez à l'étape suivante: l'examen physique.

Le médecin doit examiner avec soin tous les autres grains de beauté sur le corps, ce qui peut également se transformer en tumeur maligne. Le point le plus important est l'examen des ganglions lymphatiques, car dans la plupart des cas, la métastase commence par eux.

Si un examen physique confirme que le néoplasme est de nature maligne, des méthodes d'investigation supplémentaires sont prescrites au patient, qui l'aide à clarifier le diagnostic.

Test sanguin

Le mélanome est-il détecté par un test sanguin général? Les oncologues affirment que, selon cette analyse, vous pouvez connaître l'état général du corps, mais vous devez également effectuer des recherches supplémentaires, à l'aide desquelles un marqueur tumoral du mélanome peut être détecté dans le sang. En langage professionnel, ces chiffres sont appelés S-100 et LDH.

Ce test a les spécificités suivantes:

  • un équipement spécial est nécessaire pour sa conduite, de sorte que les tests sont le plus souvent effectués dans des cliniques privées modernes;
  • en raison du fait que les tests donnent presque 100% de résultats, son coût est assez élevé;
  • si la sécrétion de S-100 est augmentée, cela indique la nature maligne de la tumeur.

Dermatoscopie

Il se réfère à des méthodes de diagnostic non invasives, est réalisée à l'aide d'un appareil spécial, qui augmente les couches du derme de plusieurs dizaines de fois. Au cours de la procédure, il n'est pas nécessaire de procéder à des manipulations dans lesquelles l'intégrité de la peau est perturbée. L'événement est complètement indolore et vous ne devriez pas en avoir peur.

Après dermatoscopie, le médecin recevra les données suivantes:

  • taille exacte de la croissance de la peau;
  • profondeur de germination dans les tissus.

Sur la base des données obtenues, l'oncologue sera en mesure de déterminer les indications pour l'élimination de la tache pathogène.

Balayage des radio-isotopes

S'applique également aux méthodes non invasives, ce type de numérisation est extrêmement précis et constitue donc également une étape essentielle.

L'essence de la procédure est la suivante:

  • lors de la numérisation initiale, des photographies sont prises dans lesquelles les modifications destructives sont clairement visibles;
  • après les photographies sont utilisés pour surveiller les néoplasmes épidermiques.

Un avantage important de cette méthode est qu’à l’aide d’images, le patient sera en mesure de surveiller et d’enregistrer de manière indépendante tout changement dans les tumeurs de la peau et de surveiller l’apparition de nouveaux taupes.

Diagnostic échographique

Elle est réalisée avec l'utilisation d'un équipement spécial. pour obtenir les informations nécessaires, le patient n'a pas à passer le biomatériau, ce qui représente un avantage significatif pour de nombreux patients. Pour la procédure, les capteurs des organes de surface de 7,5-13,0 MHz sont utilisés.

Pendant la procédure, recevez les données suivantes:

  • diamètre exact de la tumeur (même dans les couches sous-cutanées):
  • profondeur de germination.

Biopsie

Prendre des cellules tissulaires pour un examen microscopique plus approfondi. Souvent réalisé une collection complète de croissance défectueuse pour la recherche sur le sujet des cellules atypiques.

En cas de confirmation de la nature maligne, le patient doit retirer le site cutané le plus proche. Si l'épaisseur du mélanome dépasse 1 mm, les ganglions sentinelles sont également enlevés, ce qui aide à prévenir la propagation de la tumeur.

Au cours de la biopsie, de telles complications peuvent survenir:

  • la formation d'hématomes sous-cutanés;
  • saignements postopératoires;
  • violation de l'intégrité des parois des vaisseaux sanguins.

Pour réduire le risque d'effets secondaires, la procédure est réalisée sous la supervision d'un radiologue.

Diagnostic du mélanome choroïde

Le mélanome choroïdien est l’oncopathologie la plus rare diagnostiquée chez les personnes âgées (à partir de 65 ans). La principale caractéristique de la maladie est la formation d'une tumeur à l'intérieur du globe oculaire.

Les oncologues affirment qu'il est très difficile d'identifier cette forme de violation, le diagnostic est réalisé à l'aide de méthodes de recherche spécifiques:

  1. Oftamoscopy binoculaire indirecte. Assigné pour faire un diagnostic précis.
  2. Biomicroscopie à l'aide d'une lampe à fente. Au cours de cette étude, le mélanome peut être détecté au stade initial.
  3. Échographie. Nommé pour identifier la taille exacte de la tumeur.
  4. Cartographie Doppler. Méthode permettant de distinguer une tumeur bénigne d'une tumeur maligne.

Test sanguin pour le mélanome: détection de la maladie

Le mélanome, comme son nom l'indique, se développe à partir de mélanocytes absents du sang, une tumeur maligne se développant à partir de mélanocytes, cellules pigmentaires qui produisent les mélanines. Bien sûr, il n’existe pas de maladie comme le mélanome sanguin. En ce qui concerne le mélanome, les tests sanguins des patients atteints d'un mélanome permettent aux médecins de se faire une idée plus détaillée de la maladie. Et ils aident le médecin à faire tel ou tel rendez-vous chez le patient.

Test sanguin pour le mélanome

Les analyses de sang ne sont pas considérées comme particulièrement significatives dans le diagnostic du mélanome. Cependant, avant et pendant le traitement des tumeurs courantes du mélanome, les médecins peuvent prescrire un test sanguin au patient pour détecter la lactate déshydrogénase (LGD). Si la métastase du mélanome touche des organes distants, si le taux de LDH est trop élevé, cela peut être un signe de la résistance de la tumeur au traitement.

Cancer du sang - leucémie, non liée au mélanome et aux mélanocytes

En outre, dans le cas du mélanome commun, du sang est prélevé sur des patients pendant le traitement pour des analyses de sang générales et biochimiques.

Les tumeurs malignes affectent la composition et les propriétés du sang, révélées lors des analyses

Causes du mélanome (vidéo)

Nouvelle méthode de détection du mélanome par le sang

Des études ADN récentes de cellules tumorales de mélanome circulant dans le sang ont montré que le gène TFP12 (qui contrôle la croissance des cellules saines) était «désactivé» chez les patients atteints de mélanome en raison de la méthylation (c'est-à-dire du changement) de certaines parties de leur ADN.

Le sang peut être porteur de cellules cancéreuses sans en souffrir.

Les résultats de l'étude ont montré que, dans les premiers stades du développement de la tumeur, le niveau de méthylation de l'ADN était faible, alors que dans les derniers stades de la maladie, un pourcentage beaucoup plus élevé de régions altérées du génome était observé.

L'intoxication par le cancer se développe lorsque l'effondrement de la tumeur pénètre dans la circulation sanguine.

Une telle modification d'une molécule d'acide nucléique est un type de marqueur chimique pouvant être déterminé en laboratoire. C'est la base du mécanisme du nouveau test de diagnostic.

L'établissement et la formulation d'un diagnostic incombent au médecin de la spécialité concernée.

En outre, les chercheurs ont également découvert qu’un biomarqueur potentiel, appelé NT5E, était associé à la propagation d’une forme agressive de mélanome. Cette découverte de scientifiques britanniques a conduit au fait que, grâce à un test sanguin, les médecins disposent désormais d'un moyen simple et précis pour se renseigner sur le début du développement du mélanome, ainsi que pour déterminer le stade de la maladie.

L'auto-traitement avec un patient auto-diagnostiqué peut lui coûter toute sa vie.

Le traitement du mélanome est particulièrement efficace au stade précoce de la maladie. Par conséquent, le diagnostic précoce de la tumeur augmentera considérablement les chances des patients de surmonter la maladie.

Comment diagnostiquer le mélanome

Le diagnostic du mélanome est un facteur qui détermine à la fois l'évolution de la maladie et son pronostic. Plus tôt elle est effectuée, plus grandes sont les chances de sortir de la bataille avec la maladie sans perte. Environ 65 000 personnes meurent chaque année du mélanome dans le monde et le diagnostic est d'environ 200 000 personnes. L'augmentation en pourcentage de l'incidence de l'oncologie était de 38% et dans 73% des cas, l'issue fatale se produisait assez rapidement. La maladie est détectée au tout début du développement et c'est pratiquement la seule tumeur détectable aussi tôt. Le mélanome est appelé la reine des tumeurs, car le processus peut se développer rapidement, se répandre dans tout le corps avec un flux sanguin et même une blessure mineure peut le provoquer.

Le diagnostic du mélanome est un facteur qui détermine à la fois l'évolution de la maladie et son pronostic.

Caractéristiques distinctives

Le mélanome est un cancer de la peau, une de ses variétés. En apparence, il s’agit d’une tache sombre (colorée ou non pigmentée) de forme irrégulière ou en forme de nodule. Comme il est formé à partir de la défaite des mélanocytes (cellules qui produisent le pigment dans le corps), le site de sa localisation est souvent nvi (moles), auquel les gens n'attachent pas beaucoup d'importance. Le mélanome peut également être caché dans les taches de naissance, où il semble presque impossible à distinguer. La maladie peut se développer indépendamment.

Situé sur les membres inférieurs, le torse et les bras, il affecte dans 10% des cas la tête et le cou. Il se développe généralement dans trois directions: dans les couches profondes du derme, à la surface de la peau ou à travers la peau jusqu'aux organes voisins. Plus elle parvient à pénétrer profondément, plus les prévisions des oncologues se détériorent. Répandant la voie lymphogène, le mélanome affecte rapidement les ganglions lymphatiques situés à proximité, puis une métastase commence, généralement dirigée vers le cerveau, les reins, les poumons et le foie.

Les groupes à risque de personnes sujettes à cette maladie sont les femmes, les personnes âgées, à la peau blanche et aux cheveux roux, ceux qui ont plus de 50 taupes, ceux qui ont déjà eu des maladies similaires dans leur famille, les bronziers au soleil et les ultraviolets. Les médecins admettent que le mélanome peut se développer pour d'autres raisons, mais il n'y a pas d'opinion définitive à ce sujet. Le principal facteur de succès d'un traitement est la capacité de le diagnostiquer au tout début. Par conséquent, une extrême attention aux taches de naissance et à la surveillance de la santé peuvent aider à la prévenir.

Diagnostic du mélanome (vidéo)

Capacité d'auto-reconnaissance

La première chose qui distingue le mélanome d'un grain de beauté ordinaire est la douleur et le changement de forme. Un naevus ordinaire peut également changer de forme avec l’âge, mais c’est naturel, car avec l’âge, tout change. Le mélanome se caractérise par les caractéristiques suivantes:

  • asymétrie distincte;
  • croissance rapide de la moitié;
  • contours irréguliers de forme dentée, à motifs et irrégulière;
  • variété bizarre de taches de couleur;
  • hétérogénéité structurelle;
  • taille supérieure à 6 mm.

Cela signifie que, avec les moindres signes de telles modifications de la taupe qui était jadis habituelle, il faut immédiatement consulter et examiner un spécialiste.

Environ 65 000 personnes meurent chaque année du mélanome dans le monde et le diagnostic est d'environ 200 000 personnes.

Dans les étapes ultérieures, les caractéristiques distinctives sont les suivantes:

  • sensation de démangeaisons douloureuses à l'endroit;
  • perte de cheveux autour d'elle;
  • éducation de saignement;
  • ulcération et formation de nodules.

Les tactiques et les traitements futurs ne peuvent être attribués qu’après un diagnostic approfondi, un examen détaillé, la localisation et le type de néoplasme. Pour tout cela, une visite immédiate chez le médecin et un démarrage urgent du processus de diagnostic sont nécessaires, dont les résultats mènent au diagnostic.

Diagnostic précoce du mélanome de la peau (vidéo)

Méthodes de diagnostic et d'examen

Au premier stade, l'anamnèse est collectée et une inspection visuelle est effectuée. Le patient est interrogé sur les causes de l'anxiété, les facteurs de maladies héréditaires, l'âge de la survenue d'un foyer perturbant, ainsi que sur les risques supplémentaires liés au sexe, à l'âge et à l'état général de la personne. Ensuite, un examen objectif de la cause immédiate du traitement et l'examen d'autres parties du corps afin d'identifier les dangers potentiels. Toute anomalie de la peau est également notée. Une étape importante est la palpation des ganglions lymphatiques à proximité.

En cas de doute, une consultation avec un dermatologue est désignée et une analyse primaire, appelée dermatoscopie, est réalisée à l'aide d'un appareil spécial - un dermatoscope. Pour une image plus objective, une prise de vue numérique est souvent effectuée. Un dermatologue expérimenté est capable de diagnostiquer un mélanome dans les premiers stades de la maladie. Si une tumeur maligne est suspectée, une section de peau est prélevée pour une biopsie. Il existe plusieurs types de biopsie, mais toute technique est une analyse du mélanome. Une biopsie cutanée est réalisée sous anesthésie locale. Selon la profondeur de la tumeur dans la peau, la biopsie peut être:

  • le rasage (pour gonflement suspecté);
  • perforation (élimination minutieuse de toutes les couches avec un petit outil);
  • excisional et incisional (la tumeur est disséquée à la profondeur totale);
  • aspiration à l'aiguille fine (prélèvement à l'aide d'une seringue);
  • chirurgical (pour le ganglion lymphatique en l'absence de cellules malignes dans l'échantillon précédent);
  • radioactif (pour le ganglion sentinelle).

Tout échantillon prélevé pour l'étude est transféré à l'histologue, qui l'examine à l'aide d'un microscope et de techniques spéciales. À cette fin, un spécialiste en biopsie cutanée, spécialiste étroit de l'étude des lésions cutanées, est également invité. Pour compléter le tableau, des analyses de sang et d'urine, une échographie des organes abdominaux, une radiographie thoracique et une imagerie par résonance magnétique du cerveau et de la moelle épinière sont réalisées. Ces analyses vous permettent de déterminer s’il existe des métastases dans d’autres organes. Une analyse de sang et d'urine peut être effectuée à plusieurs reprises si le tableau clinique externe de la maladie est en train de changer. Si un examen cytologique confirme les soupçons dans le diagnostic, sur la base de laquelle et par des signes extérieurs déterminent le type de mélanome, selon le type de traitement prescrit. Un diagnostic général ne peut pas servir de base à la prescription d'un traitement.

Les tactiques et les traitements futurs ne peuvent être attribués qu’après un diagnostic approfondi, un examen détaillé, la localisation et le type de néoplasme.

Le diagnostic final est réalisé sur la base de tous les tests effectués, ainsi que de la présence éventuelle d'un échantillon de marqueurs tumoraux. Le test des marqueurs est pris au laboratoire à jeun, le sang est prélevé dans une veine et un doigt, et ses données constituent un élément important à la fois pendant le diagnostic et le traitement, et pendant la période postopératoire. Les macromolécules formées dans le sang humain, dans un état différent de la norme, sont sécrétées dans le sang. Leur concentration indique la présence d’un processus malin et la détermination directe de la concentration a lieu au cours du dosage immunoenzymatique. Le marqueur tumoral (marqueur tumoral) est une partie importante du diagnostic oncologique.

Mesures préventives et leur efficacité

Si vous avez des doutes sur le naevus ou le naevus pigmentosus, vous devez immédiatement contacter un dermatologue pour obtenir des conseils détaillés. Les bains de soleil et les bains de soleil doivent être très prudents. Ne dormez pas en les prenant, ne prenez pas d'antibiotiques ayant un effet photosensibilisant, n'oubliez pas les crèmes photoprotectrices, qui doivent être appliquées toutes les 2-3 heures. Ne pas bronzer pendant la journée, lorsque le soleil est très actif. La prévention du mélanome commence par ces choses simples.

Les personnes qui ont une prédisposition évidente de nature héréditaire ou une autre caractéristique qui les met en danger doivent être régulièrement examinées par elles-mêmes. Consultez un médecin au moindre soupçon de tout phénomène négatif. La prévention du mélanome en cas d'appartenance à un groupe à risque consiste en une protection maximale de la peau contre les rayons UV agressifs, en portant des chapeaux, des lunettes de soleil pendant la période de soleil actif, en supprimant les nevi qui se trouvent dans la zone de lésion accrue. Les moles du visage d'un homme peuvent être endommagées par le rasage, une femme - lors de procédures cosmétiques. Ils sont particulièrement dangereux quand ils entrent en contact avec des vêtements ou des chaussures constamment frottés. L'état de ces choses doit être très soigneusement contrôlé.

Un examen régulier par un dermatologue, une surveillance constante de l'état du naevi, en évitant la lumière directe du soleil, sont des mesures préventives nécessaires lorsque la personne est en bonne santé. Dans des cas alarmants, seuls un diagnostic rapide et un traitement précoce peuvent aider.

Mélanome. Symptômes de mélanome. Types de mélanome. Mélanome chez les enfants. Pronostic pour le mélanome. Diagnostic et traitement du mélanome

Qu'est ce que le mélanome?

Statistiques sur le mélanome

À quoi ressemble le mélanome?

Mélanome des ongles et mélanome sous-fondu

Yeux mélanome

Mélanome sur le visage

Mélanome à l'arrière

Symptômes (signes) de mélanome

Mélanome de la peau

Causes du mélanome

Naevus, taupes et autres facteurs de risque de mélanome

Types de mélanome

Mélanome à propagation de surface

Mélanome nodulaire (nodulaire)

Lentigo-mélanome ou lentigo malin

Lentigo périphérique

Mélanome pigmentaire

Mélanome sans pigment

Mélanome malin

Les étapes du mélanome

T - le degré d'invasion (germination) du mélanome dans les profondeurs, l'épaisseur du mélanome lui-même est également prise en compte

le mélanome a moins d'un millimètre d'épaisseur

mélanome d'un à deux millimètres d'épaisseur

mélanome épaisseur de deux à quatre millimètres

mélanome épaisseur supérieure à quatre millimètres

N - ganglions lymphatiques

un ganglion lymphatique est atteint

deux à trois ganglions lymphatiques touchés

plus de quatre ganglions lymphatiques sont touchés

M - localisation des métastases

métastases cutanées, adipeuses sous-cutanées et ganglions lymphatiques

Caractéristiques du diagnostic précoce du mélanome

Le mélanome est une forme de cancer de la peau qui se développe dans 2/3 des cas chez les femmes âgées de 30 à 60 ans. Ses manifestations sont diverses. Le diagnostic est souvent difficile.

Tableau clinique

Est-il possible de distinguer la mélanose de la peau d'une tumeur maligne? Spécialiste de l'examen des taupes et des taches pigmentaires, elle est identifiée par les indicateurs cliniques suivants:

  • perte du motif de la tache de naissance;
  • l'apparition de brillance;
  • changement de forme et de taille, asymétrie, effacement des contours;
  • croissance verticale;
  • inconfort (douleur, sensation de brûlure, démangeaisons);
  • ramollissement de la consistance;
  • la formation de satellites (nodules);
  • rugosité, "peau", hyperkératose;
  • perte de cheveux;
  • changement de couleur inégal / complet;
  • inflammation, corolle lumineuse autour de la base;
  • surface qui pleure ou qui saigne.

Méthodes de diagnostic du mélanome

Pour établir le diagnostic correct et identifier les métastases possibles, les médecins effectuent diverses procédures.

Comment le diagnostic précoce est effectué

Le mélanome est une maladie dangereuse. Mais la tumeur peut commencer à se développer et à se métastaser rapidement et rapidement, se transformant en mélanoblastome. Pour éviter cela, il est important de diagnostiquer une tumeur à un stade précoce. Il est nécessaire d’inspecter régulièrement le corps pour détecter les taupes et les taches qui renaissent.

  • Examinez la peau après un long séjour au soleil. Si un changement dans l'un des nevi est détecté, en particulier s'il est de grande taille, consultez un médecin.
  • En cas de dommage à une taupe, montrez-le à un spécialiste. Les blessures des moles stimulent souvent leur dégénérescence en lésions malignes.
  • La présence de naevus atypiques (nevis de Clark, en particulier de lésions cutanées de forme irrégulière), en particulier, est une raison pour les observer constamment et de les montrer périodiquement au médecin.
  • La même chose s'applique aux personnes atteintes d'un naevus pigmenté congénital géant.

Groupe de risque. Surtout examiner soigneusement les taupes et les taches:

  • personnes blondes à la peau et aux yeux très clairs;
  • les personnes sensibles au soleil et ayant subi des brûlures par UV;
  • parents sanguins de patients atteints de mélanome.

Prévenir l'apparition de la maladie se résume à de simples astuces:

  • ne passez pas beaucoup de temps au sommet de l'activité solaire;
  • utiliser de la crème avec des filtres photo;
  • éliminer les taupes potentiellement dangereuses (bombées, de grande taille, situées dans des zones de traumatisme accru). Le renvoi à l'enlèvement est donné par un dermatologue et un oncologue.

Test sanguin pour le mélanome

En cas de suspicion de cancer, il est nécessaire de passer un test sanguin général et biochimique afin de mesurer le marqueur tumoral. Comme toute autre forme de tumeur, le mélanome, même au stade initial, commence à produire des protéines dont la composition n'est pas particulière à celle des protéines saines. Entrant dans le sang et l'urine, ils sont le signe évident d'une tumeur maligne.

Avant de donner du sang (veineux) au marqueur tumoral, des activités préliminaires sont effectuées:

  1. 2-3 jours avant la procédure - pour exclure l'alcool.
  2. Le soir, avant l'analyse du matin, abandonnez les aliments épicés, gras et frits, ainsi que les boissons gazeuses.
  3. Fumer est autorisé au plus tard 3 heures avant la procédure.
  4. La procédure se fait à jeun.
  5. Procédures médicales et médicaments pris seulement après l'accouchement.
  6. Il est nécessaire de faire rapport sur le traitement en cours au cours de cette période au médecin traitant.
  7. L'analyse est donnée deux fois pour éviter un diagnostic faussement positif.

La S-100 est toujours présente dans le sang humain, mais ses indicateurs varient:

  • Les adultes en bonne santé ont un taux de marqueur tumoral allant de 0,105 mg / l à 0,2 mg / l.
  • L'activité physique contribue à une augmentation temporaire de l'indicateur à 4,9%.
  • Un excès de 5,5% est un signe de mélanome asymptomatique.
  • L'excès de 12% est un indicateur de métastase tumorale régionale.
  • Excès de plus de 45% - la présence de métastases à distance.

Options de traitement basées sur des données de diagnostic

Le mélanome peut être traité:

  • méthodes chirurgicales;
  • radiothérapie;
  • chimiothérapie.

Le choix de la méthode est individuel. Les tactiques thérapeutiques sont attribuées après le diagnostic, en fonction de la localisation de la tumeur, de la distribution, de la présence de métastases.

Primaire:

Ablation chirurgicale de la couche affectée, son examen cytologique, sur la base duquel la tactique de traitement ultérieur est déterminée.

Mélanome, enfoncé dans la couche interne de la peau jusqu'à 1 mm:

Intervention chirurgicale (excision, électrocoagulation, cryodestruction ou une combinaison des deux) avec la participation d'un chirurgien plasticien.

Mélanome, enfoncé de plus de 1 mm dans la couche interne de la peau:

Inspection pour la présence de foyers secondaires. Contrôle et analyse histologique des ganglions lymphatiques dans les mélanomes. En cas de détection de cellules cancéreuses, élimination des collecteurs lymphatiques.

Achèvement du traitement:

Traitement biologique avec interféron, radiothérapie, thérapie de soutien.

Métastasé:

Seule thérapie systémique: chimiothérapie et traitement médicamenteux.

Au début, le pronostic est favorable. Le taux de survie des patients est presque de 100%. Il convient de noter que tous les 22 mai, Journée internationale du diagnostic du mélanome, de nombreuses cliniques proposent une enquête gratuite ou à un coût minimal pour que les personnes ne perdent pas un cancer à un stade précoce.

Signes et symptômes du mélanome: diagnostic, traitement et prévention

Le mélanome malin de la peau est une tumeur de localisation différente, qui se développe à partir de mélanocytes - cellules pigmentaires. Cancer de la peau et mélanome cutané ne sont pas des concepts identiques. Le cancer est un processus qui se développe à partir du tissu épithélial et une pousse de neuroectodème donne lieu à un mélanome.

La prévalence de la maladie au cours des dernières décennies a augmenté. Actuellement, selon les informations de la communauté anticancéreuse, dans le monde, une tumeur survient dans 50 cas sur 100 000 personnes. En Russie, parmi tous les cancers, le mélanome est de 1%. Les femmes souffrent davantage de mélanomes cutanés que les hommes.

La différence entre la tumeur dans sa haute malignité. Avec le mélanome cutané, les projections de vie sont décevantes. La métastase survient aux premiers stades de la formation de la tumeur. Et parmi toutes les pathologies cancéreuses, la mortalité est la plus élevée parmi les mélanomes - 80%. Ce qui est un mélanome, comment l'identifier et le traiter, est décrit dans l'article.

Signes de

Le mélanome pigmenté se développe à la place du naevus. La vigilance oncologique est représentée par la frontière nevi. L’éducation se caractérise par le fait qu’elle se développe à la frontière du derme et de l’épiderme. Les signes par lesquels vous pouvez distinguer un naevus dysplasique de l’habituel:

  • Une tumeur de cette nature est un endroit plat avec diverses inclusions de pigment.
  • L'éducation apparaît dans la vie, elle n'est pas innée. En moyenne, la formation représente 16-25 ans.
  • La croissance d'un naevus est lente et ses dimensions ne doivent pas dépasser 3 mm.
  • Elle ne dégénère en mélanome que lorsque la tumeur est sollicitée par des facteurs provoquants.

Les nevi plats observés doivent être surveillés. En raison de leur croissance rapide ou de l’apparition de démangeaisons, il est recommandé de saigner un dermatologue ou un oncologue. Facteurs de risque pour le développement du mélanome:

  • Traumatisme
  • Coup de soleil
  • Localisation du naevus sur le visage ou les membres.

Si la tumeur est située sur les parties visibles du corps, il n’est pas difficile de la surveiller. Les zones où l'inspection est difficile sont dangereuses pour la formation d'un stade avancé du mélanome. Par exemple, le mélanome de la peau du dos passe inaperçu et il est diagnostiqué lorsque des métastases à distance apparaissent. Par conséquent, il est souhaitable de procéder à un examen de tout le corps, y compris du cuir chevelu et des endroits difficiles à atteindre. Symptômes de mélanome:

  • Changer les bords d'une taupe. Les bords côtelés et de forme irrégulière sont caractéristiques de l’un des processus.
  • Asymétrie de l'éducation.
  • Augmentation des tailles de plus de 5 mm.
  • Augmenter l'épaisseur de la tumeur.
  • L'apparition de taches - blanches et bleues.
  • Perte de cheveux du site de la tumeur.
  • L'apparition de démangeaisons, saignements.

Localisation fréquente de mélanomes chez les hommes dans le dos. Les femmes souffrent de mélanomes de la jambe.

Le syndrome des nevi dysplasiques multiples est une autre maladie précurseur. La pathologie a une prédisposition génétique. Il y a jusqu'à plusieurs centaines de formations sur la peau du patient. Tous doivent être surveillés.

Ce à quoi ressemble un mélanome ne peut pas toujours être déterminé, même par un médecin expérimenté, parmi les nombreux naevus dysplasiques.

Les symptômes

Les mélanomes sont divisés en:

  1. Surface.
  2. Nodal.
  3. Lentigo.
  4. Acral - lentigineux.

Les formations sont pigmentées et non pigmentées (achromatique).

Les tumeurs superficielles sont plus communes que toute autre forme. Développer sur le site du naevus dysplasique existant. L'âge moyen est de 40 ans. Cliniquement, la croissance à long terme de l’éducation dans le sens radial est déterminée. La croissance verticale est accompagnée par la germination de cellules tumorales profondément dans la peau avec élimination des métastases.

La formation nodale est la deuxième plus commune. L'âge et l'emplacement peuvent être différents. Nœud cliniquement déterminé, élevé au-dessus de la surface du corps. La phase de croissance radiale n'est pas prononcée. La croissance verticale commence dans les trois mois suivant l’apparition des cellules malignes. Selon les cliniciens, le type de tumeur le plus défavorable. Donne des métastases très précoces. Le type achromatique fait référence au mélanome nodulaire.

Le lentigo-mélanome est une forme rare de pathologie. Ce sont principalement les patients âgés qui sont touchés. Localisation - le cuir chevelu et le visage. Le prédécesseur du mélanome est le lentigo malin. Cliniquement, la maladie est représentée par des taches pigmentaires de couleur marron clair. Les métastases donnent très rarement.

La forme acral - lentigineuse se distingue par une localisation particulière sur les paumes, les lits de ongles, les semelles. L'apparence de l'éducation est caractéristique du phénotype négroïde. En soi, la tumeur ne présente pas une tumeur maligne forte, mais la localisation difficile d'accès pour inspection réduit les chances d'un pronostic favorable.

Les métastases du mélanome circulent avec le flux lymphatique et le sang. Les métastases lymphatiques se produisent dans la peau. Dépistage hématogène dans les reins, les os, le cerveau, les poumons et le foie. Cliniquement, les métastases cutanées les plus prononcées.

Les satellites sont des dépistages de la tumeur, localisés à proximité du foyer principal.

Les métastases nodales sont des formations sous la peau de différents diamètres. Leur localisation peut varier.

La forme de métastase semblable à la naissance se manifeste par une zone cutanée de couleur bleuâtre, un œdème. Les changements sont formés autour de l'objectif principal.

La thrombophlébose est caractérisée par la présence de varices autour du mélanome. La peau est hyperémique.

Mélanome de la peau, dont les symptômes se manifestent de manière latente - l’option la plus courante. Dans certains cas, il est difficile de révéler la formation, car la tumeur est loin de ressembler à l'image du manuel.

Le stade I est caractérisé par la présence d'une tumeur jusqu'à 2 mm d'épaisseur avec ou sans ulcération.

Stade II - tumeur atteignant 4 mm d'épaisseur avec ou sans ulcération.

Stade III - une tumeur de toute taille avec des dommages aux ganglions lymphatiques régionaux.

Le stade IV est caractérisé par des métastases à distance.

Diagnostics

Primo, dans le diagnostic du mélanome cutané, il s’agit d’une méthode visuelle. Un dermatologue ou un oncologue examine la tumeur à la lumière naturelle et utilise un dermatoscope. La malignité du naevus est estimée par plusieurs critères:

  1. Mesure du diamètre de la formation.
  2. Évaluation des bords du naevus.
  3. La symétrie.
  4. La couleur de la tumeur, la présence d'inclusions, etc.

Le mélanome est suspecté si la conformité à tous les critères de l'algorithme de diagnostic adopté par l'Association mondiale des oncologues est observée:

A - Asymétrie de la tumeur. Évalué dans la séparation mentale d'un naevus en deux.

B - Les bords du naevus sont déchiquetés, inégaux. Une tumeur peut s'élever au-dessus de la peau ou non.

С - La couleur de la formation est inégale, non uniforme, peut varier du noir au bleu ou au blanc.

D - Diamètre mesuré avec une règle de plus de 5 mm.

E - Lors de l'observation du développement d'une tumeur, il y a des changements. Augmentation de la taille, changement de couleur, apparence de saignement, noeud palpable. Les changements brusques dans le naevus devraient alerter le médecin et le patient.

Après l'examen et le diagnostic présomptif du mélanome, il est nécessaire d'effectuer une vérification morphologique, car l'avis des médecins peut être erroné. Pour ce faire, une biopsie excisionnelle est réalisée, c'est-à-dire que la tumeur est enlevée. Le matériel est envoyé pour examen histologique dans le laboratoire de pathologie. La conclusion de l'histologue - le diagnostic final.

Lors du retrait d'une tumeur suspecte d'un mélanome, il est impératif de reculer de 5 à 10 mm des bords du naevus.

En pratique, le diagnostic de mélanome n'est pas aussi simple qu'il y paraît. Les principales difficultés de diagnostic:

  1. Un grand nombre de nevi, plusieurs centaines à la surface du corps. Pour une vérification précise, le retrait de la formation est requis. Tous ne peuvent pas être enlevés, car il y aura une grande surface de la plaie et des défauts de la peau. Quel type d'éducation choisir, même un médecin expérimenté est parfois difficile à décider.
  2. Les naevus dysplasiques, qui ressemblent au mélanome, mais représentent morphologiquement des excroissances bénignes. Ils peuvent aussi être sur le corps de centaines.
  3. Localisation du mélanome dans des endroits difficiles d'accès. Entre les orteils, sur la peau de l'anneau anal, scrotum, dans le périnée, sur le cuir chevelu. Même sur l'iris.
  4. Le mélanome sans pigment est difficile à diagnostiquer car il a une apparence atypique.

Pour un diagnostic plus détaillé, on utilise une dermatoscopie par ordinateur épiluminescent. L'étude est en train de devenir la référence en matière de détection des cancers de la peau. La méthode est basée sur le passage de la lumière polarisée. Les résultats sont stockés dans une base de données informatique et imprimés sur place. Grâce à cela, vous pouvez surveiller des formations suspectes et comparer des images, en évaluant la dynamique de la croissance.

Le diagnostic des métastases à distance est réalisé selon un algorithme spécifique:

  1. Études cliniques générales: sang, urine, glycémie.
  2. Études biochimiques. Fonction hépatique: ALT, AST, phosphatase alcaline, bilirubine totale et ses fractions, protéinogramme. Reins: créatinine, urée, azote résiduel. Poumons: LDH.
  3. Études radiologiques sur deux projections: les poumons, les organes abdominaux, la colonne vertébrale et le crâne.
  4. Échographie des organes abdominaux, de l'espace rétropéritonéal, des ganglions lymphatiques régionaux et distants, des organes pelviens.
  5. Tomodensitométrie spirale pour une étude plus détaillée des organes et des tissus.
  6. Imagerie par résonance magnétique avec et sans amplification.
  7. Recherche sur les émissions de positrons.

Le diagnostic de mélanome est l’une des indications du sang. SD 44 - récepteurs de la surface cellulaire des hyaluronates - glycoprotéines transmembranaires. Ce marqueur est un indicateur de la présence de métastases du mélanome. La méthode de diagnostic est réalisée à l'aide de l'analyse immuno-enzymatique avec le sérum d'un donneur en bonne santé. Une expression accrue du diabète sucré 44 suggère que le mélanome est capable de métastases. Un oncologue trouvera ces informations utiles pour confirmer un diagnostic malin. Un test sanguin de recherche du mélanome cutané sur les marqueurs tumoraux doit être effectué à jeun dans un laboratoire spécialisé.

Traitement

Le mélanome de la peau, dont le traitement chirurgical est possible, n'indique pas toujours une guérison à 100%. En oncologie, une approche intégrée du traitement de la maladie est adoptée. Des méthodes alternatives aideront à trouver une option appropriée individuellement:

  1. Intervention chirurgicale.
  2. Immunothérapie
  3. Chimiothérapie et radiothérapie en présence de métastases à distance.

Le traitement chirurgical est effectué sur la base d'un hôpital oncologique. Selon le stade de croissance de la tumeur, la distance entre le bord de la formation et le bord de la résection varie.

Au stade IA, il est nécessaire de reculer de 5 mm du bord de la tumeur.

Au stade IB - IIA, la distance est de 10 mm.

Si la tumeur présente une croissance infiltrante et que son épaisseur au-dessus de la peau dépasse 2 mm, la distance optimale est de 20 mm.

Augmenter l'indentation n'a plus de sens, car le mélanome n'est pas sujet à la récurrence. Le principal danger réside dans les métastases des organes internes.

Le traitement des formes rares de mélanome présente certaines particularités:

  1. La forme d’éducation neurotropique est statistiquement plus sujette aux rechutes. En conséquence, la distance entre le bord de la tumeur et 30 mm.
  2. Lorsque le mélanome est localisé entre les doigts, dans le lit de l'ongle, sur la peau de l'anneau anal, il n'est pas toujours techniquement possible de faire le retrait requis. La formation est donc éliminée dans le tissu tumoral et surveillée au fil du temps.

En cas de suspicion de métastases chez les collecteurs lymphatiques régionaux, une biopsie chirurgicale des ganglions lymphatiques est effectuée. Le noeud requis est sélectionné en fonction des voies de la sortie lymphatique. Le tout premier sur le chemin - chien de garde. Si, lors de l'examen histologique, il ne contient aucune cellule tumorale, une nouvelle métastase lymphogène est peu probable. La procédure est effectuée à l'aide d'une solution de radionucléide, qui est injectée directement à l'endroit de la tumeur, puis la sortie de la lymphe est surveillée.

Si une lésion des ganglions lymphatiques régionaux se produit, alors une intervention chirurgicale est effectuée - lymphadénectomie.

Avec le mélanome, même dans les premiers stades de sa croissance, il peut déjà y avoir des métastases distantes aux organes internes. Si techniquement possible, ils subissent un traitement chirurgical. L'opération est effectuée selon les indications suivantes:

  1. Métastases simples avec possibilité de les enlever.
  2. Les dépistages qui réduisent la qualité de vie du patient ou menacent des fonctions vitales.
  3. Lorsque la radiothérapie est indiquée, il est souhaitable de réduire le volume des métastases par la chirurgie. Une masse tumorale importante sous l'action de l'irradiation se décompose et provoque des conditions potentiellement mortelles.

L'immunothérapie est réalisée à l'aide d'interféron. Des études menées par des scientifiques étrangers affirment que l'utilisation de l'interféron a recombinant réduit de 20% le développement de la pathologie.

Le traitement n'est prescrit que pour des raisons spécifiques, car le médicament est administré à des doses élevées et présente une toxicité prononcée. Le patient doit être adapté à son âge, avoir un état général stable et répondre au traitement.

Le traitement chimiothérapeutique du mélanome n’est pas pratique car la tumeur ne répond pas à la chimiothérapie. Cependant, en présence de métastases à distance dans 20% des cas, il est possible d'obtenir un effet thérapeutique de la chimie. Dans le même temps, les dépistages métastatiques sont réduits et l'état général du patient s'améliore.

Dans 3-5% des cas, une régression complète des foyers de métastases a lieu. Après la chimiothérapie, dans de nombreux cas, il devient possible de pratiquer une intervention chirurgicale. La chimiothérapie ne doit être administrée qu'aux patients ne présentant pas d'anomalie des organes internes.

Le médicament principal dans le schéma antitumoral est la Dacarbazine. C'est un cytostatique à effet alkylant. Le médicament passe à travers la barrière hémato-encéphalique. L'introduction de fonds est effectuée par voie intraveineuse dans un flux, lentement. La posologie est choisie individuellement. Le médicament est appliqué pendant cinq jours, suivi d'une pause de trois semaines après la reprise du traitement.

Effets secondaires: anémie, leucocytopénie, diarrhée, vomissements, syndrome pseudo-grippal, myalgie. Avant de suivre un cours de chimie, il est nécessaire de normaliser la concentration de leucocytes dans le sang.

Contre-indications: réactions allergiques, pathologie décompensée des organes internes.

Pendant le traitement, l’état du patient doit faire l’objet d’une surveillance étroite. En cas d'écarts par rapport à la norme, décidez de la poursuite ou de l'achèvement du traitement.

Autres traitements pour le mélanome:

  1. Témozolomid (Temobel, Temtsital) - un agent cytostatique alkylant dérivé de la tétrazine.
  2. La Fotemustine est un agent cytostatique alkylant, un dérivé de la nitrosourée. L'utilisation en association avec la dacarbazine est interdite car le risque de complications pulmonaires est élevé.

La polychimiothérapie, filière monothérapeutique la plus favorable du point de vue pronostique, n’a pas confirmé son efficacité dans le mélanome.

Examen clinique

Le mélanome est un diagnostic de cancer, ainsi la personne à qui il a été placé est enregistrée auprès de l'oncologue. Cela suggère qu’avec une certaine périodicité, il devrait être examiné et examiné par un médecin. L'examen clinique est effectué conformément au protocole.

Pendant deux ans après l'établissement du diagnostic, l'examen est effectué une fois par trimestre. Dans ce cas, lors de la réception, le médecin examine la peau et, si nécessaire, palpant les ganglions lymphatiques régionaux, prescrivent une étude échographique. Une radiographie pulmonaire et une échographie des organes abdominaux sont également prises pour exclure la poursuite de la maladie.

Au cours des trois prochaines années, le nombre de réceptions est réduit à 1 fois en 6 mois. L'algorithme de diagnostic ne change pas. Après avoir passé la période de cinq ans après l’établissement du diagnostic, les patients ne viennent plus pour des bilans de santé. Le diagnostic de cancer ne dure pas toute la vie. Il n'y a pas de récupération absolue en oncologie.

Prévention

Afin d'éviter la formation d'un processus malin sur la peau, il est nécessaire de suivre certaines règles:

  1. N'allez pas au solarium.
  2. Limiter l'exposition au soleil. Tout en prenant un bain de soleil, couvrez les taupes potentiellement dangereuses.
  3. Utilisez un écran solaire pour la peau avec un filtre d'au moins 15.
  4. Inspectez périodiquement tout le corps pour détecter toute formation suspecte.
  5. Le mieux est de supprimer les bords et les naevus dysplasiques.
  6. Si vous soupçonnez, consultez un médecin.

Prévisions

Après une excision chirurgicale radicale de la tumeur au stade de développement IA, le taux de survie à dix ans est de 90%. Au stade IIC - 32%. On peut dire que le pronostic dépend principalement de l'épaisseur de la tumeur et de la présence de métastases à distance. La défaite des ganglions lymphatiques régionaux n'est pas critique pour la survie.

A Propos De Nous

La tumeur maligne de la prostate se développe chez les hommes âgés et se caractérise par une croissance extrêmement lente. La récurrence du cancer de la simplicité sous la forme d'un cancer récurrent est dangereuse pour la propagation des tissus mutés aux organes et systèmes voisins.