Chimiothérapie pour le mélanome

Lors du traitement du mélanome, le choix de la méthode dépend du stade de la maladie. Si le traitement est commencé au stade initial, alors que la tumeur n'est pas encore métastasée, il se limite généralement à l'ablation chirurgicale du néoplasme lui-même. Lorsque le mélanome se propage à travers la peau ou donne des foyers secondaires qui se forment dans les ganglions lymphatiques et les organes internes, un traitement systémique est nécessaire, qui affecte tout le corps. Le plus souvent c'est une chimiothérapie.

Quelle est la chimiothérapie?

Cette méthode de traitement consiste en l'introduction dans le corps de divers médicaments qui divergent à travers le corps dans le sang et attaquent les cellules cancéreuses. La chimiothérapie du mélanome aux stades 3 à 4 est utilisée presque toujours, bien qu’elle soit quelque peu moins efficace que pour d’autres types de tumeurs, mais elle peut améliorer le bien-être des patients et prolonger la vie de certains patients.

Le traitement a lieu par cycles de plusieurs semaines. Après chaque cycle, des pauses sont nécessaires pour restaurer le corps. Les médicaments sont administrés par voie intraveineuse et sont également pris sous forme de comprimés ou de gouttes par voie orale. Ils sont conçus pour affecter les cellules qui se divisent rapidement. En premier lieu, sur les cellules cancéreuses, mais d’autres peuvent en souffrir. Le plus souvent, "récupère" les cellules de la moelle osseuse, des follicules pileux et des muqueuses, car elles se partagent également plus rapidement que d'autres. C'est la défaite de ces cellules qui conduit le plus souvent aux effets secondaires de la chimiothérapie.

Effets secondaires dans le traitement du mélanome:

  • Perte de cheveux
  • Perte d'appétit
  • Nausées, vomissements,
  • Des blessures dans la bouche,
  • Résistance réduite aux maladies infectieuses,
  • Fatigue accrue.

En règle générale, tous les effets secondaires sont temporaires et réversibles. Ils ont lieu pendant une pause de traitement ou après sa fin.

Médicaments pour le traitement du mélanome

Les médicaments de chimiothérapie les plus courants pour le mélanome cutané sont:

  • Dacarbazine,
  • Cisplatine
  • Carboplatine,
  • Témozolomide,
  • Paclitaxel,
  • La vinblastine,
  • Carmustin.

Certains médicaments sont utilisés seuls, d'autres en association avec d'autres. Si la thérapie de combinaison est plus efficace, tandis que les médecins se disputent. Selon les résultats de certaines études, la combinaison de médicaments pour la chimiothérapie et de médicaments pour l’immunothérapie a un effet plus important. Cette méthode de traitement s'appelle la biochimiothérapie.

En biochimiothérapie, on utilise l'interféron alpha ou l'interleukine-2. Leur action est basée sur la stimulation du système immunitaire par les protéines cytokines. Ces médicaments aident à réduire la taille du mélanome dans les stades avancés, mais il n'a pas été prouvé de manière fiable qu'ils augmentaient l'espérance de vie des patients.

Pour l'efficacité de l'immunothérapie nécessite des doses élevées de médicaments qui provoquent des effets secondaires assez importants. Cela peut être de la fièvre, une dépression, une fatigue intense, des lésions du cœur et du foie. Ces effets ne sont pas tous les patients sont en mesure de transférer, de sorte que ce type de traitement est appliqué avec limite.

Perfusion des membres isolés

Cette méthode de traitement du mélanome vous permet d’envoyer le médicament non pas dans tout le corps, mais directement dans la zone tumorale. Cela est possible dans les cas où la tumeur ne s'étend qu'au bras ou à la jambe. Cette méthode de traitement est utilisée pour une intervention chirurgicale. Le flux sanguin du membre affecté est temporairement séparé du membre commun et un médicament de chimiothérapie est injecté dans l'artère. Dans le même temps, le médicament affecte les cellules tumorales sans avoir d'effet systémique sur tout le corps. Cela peut réduire considérablement les effets secondaires possibles.

Le choix du mode de traitement et du mode d'administration des médicaments pour le mélanome est toujours pris individuellement, en tenant compte de la prévalence de la tumeur, du stade de la maladie, de la profondeur de la lésion cutanée.

Chimiothérapie pour le mélanome

La chimiothérapie est une méthode de traitement anticancéreux au cours de laquelle le patient prend des médicaments cytotoxiques provoquant la mort des cellules cancéreuses. Une fois le médicament administré à un patient cancéreux, il est distribué dans tout le corps par le système circulatoire. Ainsi, le traitement médicamenteux peut toucher presque tous les cancers et métastases. La chimiothérapie pour le mélanome prolonge considérablement la vie d'une personne gravement malade.

La faisabilité de

La récurrence du mélanome est considérée comme une pathologie assez grave, car une telle tumeur métastase activement déjà aux premiers stades de la croissance. Empêcher la propagation de cellules malignes n’est possible qu’avec l’aide d’une chimiothérapie.

Des indications

Les médicaments de chimiothérapie sont recommandés pour une utilisation dans de tels cas:

  1. Mélanome aux stades 3 et 4 de la croissance du cancer.
  2. La présence de métastases uniques dans les ganglions lymphatiques régionaux.
  3. Thérapie combinée des néoplasmes malins. La chimiothérapie complète la technique chirurgicale et la radiothérapie.
  4. Oncoformations secondaires multiples dans les organes internes.

Contre-indications

L'utilisation de médicaments cytotoxiques est inadmissible chez les patients présentant de tels symptômes:

  1. Cachexie sévère. Perte de poids significative sur fond de fatigue chronique.
  2. Etat général sévère du patient présentant des signes d'intoxication par le cancer.
  3. La présence de métastases dans le foie et le tissu cérébral.
  4. Niveau élevé de bilirubine.

Les avantages

Les avantages des équipements de chimiothérapie sont les suivants:

  1. L'introduction du médicament directement dans la circulation sanguine, ce qui permet de pointer pour influencer la récurrence locale du mélanome.
  2. Effets systémiques du médicament cytostatique sur l’ensemble du corps.
  3. Absence d'anesthésie, d'incisions cutanées et d'irradiation aux rayons X.

De quoi dépend l'efficacité?

L'efficacité de cette méthode thérapeutique dépend directement du stade du cancer et de la présence de ganglions métastatiques. En fait, plus une tumeur est diagnostiquée rapidement, plus la chimiothérapie sera efficace.

En outre, l'âge du patient et son état de santé affectent le processus de traitement. Après le traitement, la majorité des patients cancéreux ont amélioré leur bien-être, leur appétit et leurs crises de douleur. Un tel effet subjectif est observé après 2-3 semaines après la fin du traitement.

Quels médicaments sont utilisés pour mener une chimiothérapie pour le mélanome?

Les médicaments cytotoxiques pour les patients atteints de mélanome sont prescrits dans les cours. Entre une telle réception de fonds, une période de récupération est attribuée au patient. Le nombre et la durée de ces cycles sont déterminés individuellement pour chaque cas clinique.

Les moyens les plus populaires de chimiothérapie sont considérés comme:

Le médicament affecte la maladie au niveau cellulaire. Dans une tumeur cancéreuse, la synthèse de l'ADN et de l'ARN est perturbée, ce qui se manifeste par la destruction des tissus mutés. L'utilisation à long terme du médicament peut provoquer des dommages secondaires au tissu cardiaque et le développement de tumeurs malignes du tissu conjonctif.

L'effet thérapeutique de cet agent pharmaceutique repose sur la perturbation de la structure de la tumeur en bloquant les processus de division. Le médicament est activement absorbé dans la zone de croissance oncologique et extrêmement lentement libéré des cellules du patient.

L'outil a une double action. D'une part, la structure de l'ADN des cellules tumorales est détruite et, d'autre part, le médicament renforce le système immunitaire du patient cancéreux. À la suite de ce traitement, les médecins observent la stabilisation de la croissance maligne et même la régression de certaines tumeurs.

L'effet antitumoral du médicament est un trouble du cycle cellulaire de la division. La tumeur dans le même temps diminue de taille. De plus, "Temozolomid" a un effet immunosuppresseur, parfois nécessaire en période postopératoire.

Ce médicament antitumoral inhibe l'activité des enzymes intracellulaires du cancer. En conséquence, après administration intraveineuse, pénètre dans toutes les cellules du corps et arrête la croissance des tumeurs à tous les stades de l’oncologie. Les indications d'utilisation des fonds indiquaient: mélanome, cancer de l'ovaire et lésions malignes du système lymphatique.

L'introduction de produits pharmaceutiques dans le sang entraîne l'accumulation du médicament dans la zone pathologique. En même temps, dans les cellules cancéreuses, la séquence des processus de division de l'ADN est perturbée, ce qui est indiqué par l'arrêt de la croissance oncologique. La capacité du cisplatine à combattre les tumeurs primitives et les rechutes est due à l'activation des défenses de l'organisme.

Le médicament bloque la formation d'énergie intracellulaire, nécessaire au maintien des tissus cancéreux. En pratique, la stabilisation et la régression d'une tumeur maligne se produisent.

Effets secondaires

Les effets négatifs de la chimiothérapie sont dus au fait que les médicaments cytotoxiques affectent principalement toutes les cellules qui se divisent activement. Il peut s'agir de tissus cancéreux, de structures du système circulatoire, d'épithélium gastro-intestinal et de follicules pileux. C'est pourquoi les patients après la chimiothérapie ont les effets secondaires suivants:

  1. Inhibition de la fonction de la moelle osseuse, qui se manifeste cliniquement par une diminution de la concentration de globules rouges, de plaquettes et de leucocytes dans le sang. Chez ces patients, on observe une peau pâle, des saignements internes spontanés et un risque élevé d’infection par des maladies infectieuses.
  2. Au niveau du système digestif, des nausées, des vomissements périodiques et des diarrhées occasionnelles surviennent.
  3. La chimiothérapie, en agissant sur le mélanome, a un effet négatif sur la fonction du système nerveux central. Chez ces patients, il peut y avoir: maux de tête, vertiges, neuropathie et dépression.
  4. Alopécie ou perte de cheveux. C'est la complication la plus courante des médicaments cytotoxiques.
  5. La peau après la chimiothérapie en souffre également. Les patients remarquent souvent des rougeurs, des démangeaisons et une desquamation accrue de la peau.
  6. Certains produits pharmaceutiques cytostatiques ont un effet irritant sur la membrane muqueuse de la vessie et des reins. Ces complications sont de courte durée et disparaissent complètement après le retrait des fonds.

Coût de

Le prix de la chimiothérapie dépend du niveau de la clinique, du diagnostic du patient et du médicament. En moyenne, le coût d’une série de traitements cytotoxiques varie entre 100 et 500 dollars. États-Unis

Les avis

De nombreux patients atteints d'un mélanome après une chimiothérapie ressentent une amélioration de leur état de santé. Et les médecins soulignent la stabilisation du processus oncologique et le passage de la maladie au stade de rémission.

Chimie du mélanome

En association avec la chirurgie, la chimiothérapie est utilisée pour le mélanome et les métastases. Il est utilisé pour combattre les métastases qui, avec un taux élevé de division cellulaire, affectent le corps. Nommée par le médecin traitant, la procédure prend des cours, après lesquels vous devez faire une pause pour restaurer le corps. L'efficacité de la technique dépend de la santé du patient, de son âge et de l'invasion des cellules cancéreuses. Si le corps n'est pas capable de faire face aux médicaments cytotoxiques - ils ne sont pas prescrits. Les médicaments sont très toxiques, donc les effets secondaires sur le corps ne peuvent être évités. Il n'est pas possible de guérir complètement le mélanome, il est uniquement possible de prolonger la vie du patient.

Le mélanome étant une pathologie cancéreuse, la chimiothérapie est souvent utilisée dans son traitement.

Quelle est la chimiothérapie?

Le traitement du mélanome par chimiothérapie est prescrit pour les métastases du corps (3-4 stades). Parfois, la procédure est nécessaire à la 2ème étape. Elle est réalisée après la chirurgie, lorsque la tumeur est excisée, pour lutter contre les métastases. Quand il est injecté dans le corps, des drogues synthétiques se propagent par le flux sanguin et bloquent le développement des cellules cancéreuses, les attaquant. Le traitement est cyclique, le cours est de 2-3 semaines, en fonction de la chronicité. La chimie est introduite dans le corps, après quoi vous devez faire une pause à cause de sa toxicité et de ses effets négatifs sur le corps. L'administration de médicaments pour le cancer de la peau se fait par voie intraveineuse, avec un compte-gouttes, en comprimés ou en gouttes par voie orale. Les substances actives des médicaments détectent des métastases caractérisées par un taux de division élevé et les affectent. Dans ce cas, le médicament atteint tous les tissus et organes (traitement systémique).

De quoi dépend l'efficacité?

La chimiothérapie pour le cancer de l'épiderme est efficace dans le cas du dépistage précoce de la pathologie. Avec des lésions cutanées complètes, la chimiothérapie prolonge la vie du patient de six mois, avec une propagation partielle des métastases - un an. Moins il y a de métastases, plus le processus est efficace. La santé générale du patient et son âge sont un facteur très important pour l’efficacité. Plus le système immunitaire du corps est bon, plus les médicaments agissent sur les métastases, plus rapidement et efficacement, plus les effets sur l'organisme sont défavorables. Après la chimiothérapie, le patient ressent une nette amélioration, bien que cela n'indique pas un résultat positif du traitement. L'état de santé, l'appétit, l'humeur du patient s'améliorent, la douleur diminue.

Indications et contre-indications

La chimiothérapie pour le cancer de la peau est prescrite aux stades 3-4 en oncologie, lorsque les métastases sont généralisées dans le corps. Appliquez cette méthode de traitement lorsque les cellules cancéreuses d’un ou de plusieurs ganglions lymphatiques régionaux ont plongé. L'utilisation de la chimie en combinaison avec l'ablation chirurgicale de la tumeur et le traitement au laser est également efficace pour obtenir le meilleur résultat du traitement. En cas de multiples formations secondaires dans les organes internes, l'utilisation de médicaments de chimiothérapie de synthèse ne peut être évitée.

Au dernier stade du mélanome et à la présence de métastases, les médecins recommandent que le patient subisse une chimiothérapie.

Les contre-indications à utiliser sont:

  • une forte diminution du poids du patient (cachexie) et de la fatigue;
  • intoxication généralisée au cancer et mauvaise santé;
  • la présence de cellules cancéreuses dans le foie et le cerveau;
  • la présence d'une quantité accrue de bilirubine.

Dans de tels cas, l'introduction de médicaments cytotoxiques est interdite car leur action peut être fatale. Avec une telle thérapie, les médecins cherchent à réduire la formation maligne, à arrêter son développement, mais il n’est pas possible de bloquer complètement la propagation des métastases. Les cancers à 3 et 4 degrés ne peuvent être complètement guéris. Il n'est possible que de prolonger la vie du patient.

Préparations pour le traitement de la chimiothérapie du mélanome

En médecine, la classification de la couleur des médicaments est utilisée pour effectuer la chimie dans le mélanome. Les médicaments sont divisés en:

Ces caractéristiques des médicaments étaient dues à leur couleur. En association avec la chimiothérapie, on utilise des préparations immunostimulantes permettant de maintenir la fonction protectrice de l'organisme. Un tel complexe s'appelle la biochimiothérapie. Le principal ingrédient actif de ces médicaments est la protéine cytokine. La procédure est coûteuse, donc toutes les cliniques ne la pratiquent pas. Vous trouverez ci-dessous un tableau décrivant les principaux médicaments utilisés en chimiothérapie pour l'oncologie de la peau.

Médicaments de chimiothérapie mélanome

Le mélanome cutané est une tumeur relativement maligne, représentant environ 1,4% de toutes les tumeurs chez les femmes et 0,8% ?? chez les hommes, toutefois, les dernières décennies ont été marquées par une augmentation constante et constante de l'incidence du mélanome.

W.H. Clark a identifié 5 niveaux d'invasion:
Je ?? (mélanome in situ). Les cellules de mélanome ne se propagent pas à la membrane basale;
II ?? invasion du derme papillaire;
III ?? remplir la couche papillaire du derme jusqu'à la couche réticulaire;
IV ?? pénétration dans les fibres de collagène de la couche réticulaire;
V ?? invasion de graisse sous-cutanée.

Le pronostic est nettement pire au niveau de l'invasion IV et au-dessus.
Breslow a suggéré de mesurer l'épaisseur de la tumeur au centième de millimètre, alors que le troisième niveau d'invasion de Clark était hétérogène selon les prévisions: à une épaisseur inférieure à 0,76 mm, était-il identique aux niveaux I et II, à 0,76 mm ou plus ?? plus proche de iv. Le pronostic se détériore considérablement lorsque l'épaisseur de la tumeur est supérieure à 1,5 mm.

Traitement
Dans le cas de la tumeur primitive, le traitement principal est chirurgical, l'ablation des ganglions lymphatiques régionaux n'est indiquée qu'en cas de lésion distincte.

IFN-2 20 UI / m2 5 fois par semaine pendant 8 semaines, puis 20 UI / m2 3 fois par semaine pendant 48 semaines.

Dans les formes généralisées de mélanome, la principale méthode de traitement est la médication.
La dacarbazine (DTIK) (efficacité en mode monomode 20-22%), les dérivés de la nitrosourée (efficacité 15-24%) et le platine (15-20%) sont les plus efficaces dans le mélanome. Sur la base de ces médicaments, des régimes de chimiothérapie combinée sont en cours de création. Ils sont actuellement utilisés pour traiter un mélanome disséminé. Les plus sensibles en ordre décroissant sont les métastases cutanées et sous-cutanées, les ganglions lymphatiques, les poumons, les moins sensibles ?? métastases au foie, au cerveau et surtout aux os.

Dacarbazine (DTIK) ?? 250 mg / m2 par voie intraveineuse à 2, 3, 4, 5 jours. L'intervalle entre les cours 3-4 semaines.

Fotemustine (FCNU) ?? 100 mg / m2 par voie intraveineuse à 1, 8, 15 jours. Intervalle entre les cours 5 semaines.

Aranoza ?? 800 mg / m2 par voie intraveineuse à 1, 2, 3 jours, intervalle de 3 semaines.

Témozolomide ?? 150-200 mg / m2 par voie intraveineuse à 1, 2, 3, 4, 5 jours. Tous les 28 jours.

Dacarbazine (DTIK) ?? 800 mg / m2 par voie intraveineuse en 1 jour.
Vinblastine ?? 1,6 mg / m2 par voie intraveineuse à 1, 2, 3, 4, 5 jours.
Cisplatine ?? 20 mg / m2 par voie intraveineuse à 2,3, 4, 5 jours.
Intervalle entre les cours 3 semaines.

Lomustine (CCNU) ?? 80 mg / m2 à l'intérieur en 1 jour.
Vincristine ?? 1,4 mg / m2 par voie intraveineuse à 1, 8 jour.
Cisplatine ?? 30 mg / m2 par voie intraveineuse et fond d'hydratation à 3, 4, 5 jours.
Intervalle entre les cours 6 semaines.


Lomustine (CCNU) ?? 80 mg / m2 à l'intérieur en 1 jour.
Vincristine ?? 1,4 mg / m2 par voie intraveineuse à 1, 8 jour.
Dactinomycine ?? 0,5 mg par voie intraveineuse à 1, 3, 5, 8, 10, 12 jours.
Intervalle entre les cours 6 semaines.
Vinblastine ?? 6 mg / m2 par voie intraveineuse en 1, 2 jour.
Bléomycine ?? 15 mg / m2 par voie intraveineuse ou intramusculaire en 1, 2, 3, 4, 5 jours.
Cisplatine ?? 50 mg / m2 par voie intraveineuse contre l'hydratation au jour 5.
Intervalle entre les cours 3 semaines.

Lomustine (CCNU) ?? 80 mg / m2 à l'intérieur en 1 jour.
Bléomycine ?? 15 mg / m2, perfusion intraveineuse continue de 1 à 5 jours.
Cisplatine ?? 40-50 mg / m2 par voie intraveineuse contre l'hydratation au jour 8.
Intervalle entre les cours 6 semaines.

Nimustine (ACNU, Nidran) ?? 1 mg / m2 par voie intraveineuse en 1 jour.
Dacarbazine (DTIK) ?? 100 mg / m2 par voie intraveineuse en 1, 2, 3 jours.
Cisplatine ?? 80 mg / m2 par voie intraveineuse contre hydratation le troisième jour.
Intervalle entre les cours 4 semaines.

Aranoza ?? 1000 mg par voie intraveineuse à 1 et 2 jours.
Vincristine ?? 2 mg par voie intraveineuse en 1 jour.
Cisplatine ?? 80 mg / m2 par voie intraveineuse contre l'hydratation au jour 4.
L'intervalle entre les cours 3-4 semaines.

Aranoza ?? 600-700 mg / m2 par voie intraveineuse en 1, 2, 3 jours.
Vincristine ?? 2 mg par voie intraveineuse à 1, 8 jour.
Dactinomycine ?? 0,5 mg par voie intraveineuse à 1, 3, 5, 8 jours.
L'intervalle entre les cours 3-4 semaines.

Fotemustin (Moustophoran) ?? 100 mg / m2 par voie intraveineuse en 1 jour.
Dacarbazine ?? 300 mg / m2 par voie intraveineuse à 2, 3, 4 jours.
Cisplatine ?? 25 mg / m2 par voie intraveineuse au jour 3, 4
Toutes les 4 semaines.

IFN-2b ?? 3 millions d'UI par voie sous-cutanée 3 fois par semaine.

Il convient de noter que les mutations sporadiques survenant au cours de la vie sont également beaucoup plus susceptibles de se produire chez les individus chez lesquels un ou plusieurs membres de la famille avaient une tumeur du côlon (antécédents familiaux). Apparemment, cela est dû au fait qu'ils héritent d'une certaine tendance à la mutation dans les gènes responsables de l'état de la membrane muqueuse, responsable de la tumeur..

Des études ont montré que manger plus de légumes (pommes de terre, laitue, chou, légumineuses), en raison de leur fibre alimentaire (fibre), empêche efficacement le développement du cancer du côlon. Les experts conseillent également de manger moins de gras, de manger plus de poisson et de viande "blanche" (par exemple, de la volaille)..

La chimiothérapie est une méthode de traitement des néoplasmes malins avec des médicaments cytotoxiques (toxiques pour les cellules). Malheureusement, les médicaments de chimiothérapie agissent non seulement sur les malades, mais (dans une moindre mesure) sur les cellules saines.

(04/01/2016) Question:

Bonjour Ma mère, âgée de 65 ans, a reçu un diagnostic de colon sigmoïde C-r C4pT4N1M0 G2 III C Art. Quel a. lire

(04/01/2016) Question:

Mon mari a 26 ans. Une tumeur du cancer du côlon a été enlevée. Les ganglions lymphatiques étaient propres, pas les métastases. lire

(04/01/2016) Question:

Bonjour Ma mère a 66 ans. Enlevé l'estomac. L'histologie a montré la présence des cellules signoculaires. V. lu

Programme scientifique au Centre national de recherche radiologique médicale.

dédié au diagnostic et à la prévention des tumeurs malignes de la peau.

Ce qui suit est le protocole d'observation dynamique standard.

Chimiothérapie pour le mélanome

La chimiothérapie est une méthode de traitement anticancéreux au cours de laquelle le patient prend des médicaments cytotoxiques provoquant la mort des cellules cancéreuses. Une fois le médicament administré à un patient cancéreux, il est distribué dans tout le corps par le système circulatoire. Ainsi, le traitement médicamenteux peut toucher presque tous les cancers et métastases. La chimiothérapie pour le mélanome prolonge considérablement la vie d'une personne gravement malade.

La faisabilité de

La récurrence du mélanome est considérée comme une pathologie assez grave, car une telle tumeur métastase activement déjà aux premiers stades de la croissance. Empêcher la propagation de cellules malignes n’est possible qu’avec l’aide d’une chimiothérapie.

Des indications

Les médicaments de chimiothérapie sont recommandés pour une utilisation dans de tels cas:

  1. Mélanome aux stades 3 et 4 de la croissance du cancer.
  2. La présence de métastases uniques dans les ganglions lymphatiques régionaux.
  3. Thérapie combinée des néoplasmes malins. La chimiothérapie complète la technique chirurgicale et la radiothérapie.
  4. Oncoformations secondaires multiples dans les organes internes.

Contre-indications

L'utilisation de médicaments cytotoxiques est inadmissible chez les patients présentant de tels symptômes:

  1. Cachexie sévère. Perte de poids significative sur fond de fatigue chronique.
  2. Etat général sévère du patient présentant des signes d'intoxication par le cancer.
  3. La présence de métastases dans le foie et le tissu cérébral.
  4. Niveau élevé de bilirubine.

Les avantages

Les avantages des équipements de chimiothérapie sont les suivants:

  1. L'introduction du médicament directement dans la circulation sanguine, ce qui permet de pointer pour influencer la récurrence locale du mélanome.
  2. Effets systémiques du médicament cytostatique sur l’ensemble du corps.
  3. Absence d'anesthésie, d'incisions cutanées et d'irradiation aux rayons X.

De quoi dépend l'efficacité?

L'efficacité de cette méthode thérapeutique dépend directement du stade du cancer et de la présence de ganglions métastatiques. En fait, plus une tumeur est diagnostiquée rapidement, plus la chimiothérapie sera efficace.

Vidéo: Chimiothérapie du mélanome cutané

En outre, l'âge du patient et son état de santé affectent le processus de traitement. Après le traitement, la majorité des patients cancéreux ont amélioré leur bien-être, leur appétit et leurs crises de douleur. Un tel effet subjectif est observé après 2-3 semaines après la fin du traitement.

Quels médicaments sont utilisés pour mener une chimiothérapie pour le mélanome?

Les médicaments cytotoxiques pour les patients atteints de mélanome sont prescrits dans les cours. Entre une telle réception de fonds, une période de récupération est attribuée au patient. Le nombre et la durée de ces cycles sont déterminés individuellement pour chaque cas clinique.

Vidéo: La chimiothérapie a-t-elle une place dans le traitement des patients atteints d'un mélanome métastatique: CONTRE

Les moyens les plus populaires de chimiothérapie sont considérés comme:

Le médicament affecte la maladie au niveau cellulaire. Dans une tumeur cancéreuse, la synthèse de l'ADN et de l'ARN est perturbée, ce qui se manifeste par la destruction des tissus mutés. L'utilisation à long terme du médicament peut provoquer des dommages secondaires au tissu cardiaque et le développement de tumeurs malignes du tissu conjonctif.

L'effet thérapeutique de cet agent pharmaceutique repose sur la perturbation de la structure de la tumeur en bloquant les processus de division. Le médicament est activement absorbé dans la zone de croissance oncologique et extrêmement lentement libéré des cellules du patient.

L'outil a une double action. D'une part, la structure de l'ADN des cellules tumorales est détruite et, d'autre part, le médicament renforce le système immunitaire du patient cancéreux. À la suite de ce traitement, les médecins observent la stabilisation de la croissance maligne et même la régression de certaines tumeurs.

Vidéo: La place de la chimiothérapie dans le traitement moderne du mélanome VS

L'effet antitumoral du médicament est un trouble du cycle cellulaire de la division. La tumeur dans le même temps diminue de taille. De plus, "Temozolomid" a un effet immunosuppresseur, parfois nécessaire en période postopératoire.

Ce médicament antitumoral inhibe l'activité des enzymes intracellulaires du cancer. En conséquence, après administration intraveineuse, pénètre dans toutes les cellules du corps et arrête la croissance des tumeurs à tous les stades de l’oncologie. Les indications d'utilisation des fonds indiquaient: mélanome, cancer de l'ovaire et lésions malignes du système lymphatique.

L'introduction de produits pharmaceutiques dans le sang entraîne l'accumulation du médicament dans la zone pathologique. En même temps, dans les cellules cancéreuses, la séquence des processus de division de l'ADN est perturbée, ce qui est indiqué par l'arrêt de la croissance oncologique. La capacité du cisplatine à combattre les tumeurs primitives et les rechutes est due à l'activation des défenses de l'organisme.

Le médicament bloque la formation d'énergie intracellulaire, nécessaire au maintien des tissus cancéreux. En pratique, la stabilisation et la régression d'une tumeur maligne se produisent.

Effets secondaires

Les effets négatifs de la chimiothérapie sont dus au fait que les médicaments cytotoxiques affectent principalement toutes les cellules qui se divisent activement. Il peut s'agir de tissus cancéreux, de structures du système circulatoire, d'épithélium gastro-intestinal et de follicules pileux. C'est pourquoi les patients après la chimiothérapie ont les effets secondaires suivants:

Vidéo: I.A. Utyashev, RCRC "Standards modernes de chimiothérapie non ciblée pour le mélanome de la peau."

  1. Inhibition de la fonction de la moelle osseuse, qui se manifeste cliniquement par une diminution de la concentration de globules rouges, de plaquettes et de leucocytes dans le sang. Chez ces patients, on observe une peau pâle, des saignements internes spontanés et un risque élevé d’infection par des maladies infectieuses.
  2. Au niveau du système digestif, des nausées, des vomissements périodiques et des diarrhées occasionnelles surviennent.
  3. La chimiothérapie, en agissant sur le mélanome, a un effet négatif sur la fonction du système nerveux central. Chez ces patients, il peut y avoir: maux de tête, vertiges, neuropathie et dépression.
  4. Alopécie ou perte de cheveux. C'est la complication la plus courante des médicaments cytotoxiques.
  5. La peau après la chimiothérapie en souffre également. Les patients remarquent souvent des rougeurs, des démangeaisons et une desquamation accrue de la peau.
  6. Certains produits pharmaceutiques cytostatiques ont un effet irritant sur la membrane muqueuse de la vessie et des reins. Ces complications sont de courte durée et disparaissent complètement après le retrait des fonds.

Coût de

Le prix de la chimiothérapie dépend du niveau de la clinique, du diagnostic du patient et du médicament. En moyenne, le coût d’une série de traitements cytotoxiques varie entre 100 et 500 dollars. États-Unis

Les avis

Beaucoup de patients avec un diagnostic de "mélanome", après la chimiothérapie, ressentent une amélioration de leur santé. Et les médecins soulignent la stabilisation du processus oncologique et le passage de la maladie au stade de rémission.

Immunothérapie dans le traitement du mélanome

Le mélanome est une maladie cancéreuse dont les principaux symptômes sont une division anormale ou le développement de cellules cutanées - les mélanocytes. Cette maladie a tendance à propager activement les cellules infectées, endommageant les zones saines de l'épithélium. La principale caractéristique du mélanome est la formation et la croissance active de taches de vieillesse sur le corps. Avec ces symptômes, vous devez immédiatement contacter les spécialistes pour diagnostiquer et traiter la maladie, en fonction du traitement par immunothérapie et de l’utilisation de diverses méthodes d’élimination des tumeurs.

L'immunothérapie est utilisée pour traiter le mélanome.

Caractéristiques de l'élimination du mélanome et importance de l'immunothérapie

Le traitement du mélanome est effectué avec tout un ensemble de mesures thérapeutiques basées sur l'utilisation de: l'immunothérapie, la chimiothérapie, la radiothérapie et la thérapie ciblée. L'utilisation de certaines méthodes est déterminée uniquement par le médecin traitant. Ce n’est qu’après un examen approfondi et l’installation du diagnostic que le spécialiste prescrit des cours pour certaines activités.

Immunothérapie dans le traitement du mélanome

L'immunothérapie du mélanome sert à restaurer le système immunitaire humain après une exposition du corps à des processus malins du mélanome. Les médicaments utilisés, en plus de leur fonction principale, aident à neutraliser les cellules cancéreuses restantes, les empêchant ainsi de se multiplier et de se développer.

La chimiothérapie pour le mélanome est basée sur l'utilisation de médicaments, dont l'action est basée sur l'élimination des cellules malignes du corps. Les enzymes des produits chimiques, entrant dans le sang, se répandent dans tout le corps. Et là où il y a des zones endommagées et infectées de l'épithélium, l'outil est localisé et neutralise les tissus dangereux. Cette méthode de thérapie est la principale et la plus utilisée pour la plupart des cancers.

Thérapie ciblée

Le traitement ciblé du mélanome repose sur l’utilisation de médicaments qui bloquent la croissance et le développement des tumeurs. L'utilisation de cette méthode particulière pour se débarrasser du mélanome est considérée comme l'une des plus efficaces, car le médicament administré ne neutralise qu'un certain type de cellules et l'effet sur les zones épithéliales saines est minime.

Radiothérapie

La radiothérapie du mélanome repose sur l'utilisation d'ondes radio spéciales. La radiation vise uniquement à détruire les tissus malins. Le traitement avec cette méthode préserve les cellules cutanées saines et est souvent utilisé après une chirurgie pour neutraliser les accumulations de pigments pathologiquement dangereux.

Lors de la prescription de certains cours ou de certaines méthodes chirurgicales par un médecin, ils tiennent compte du fait important que l’immunité de la personne doit être rétablie. Par conséquent, l'utilisation de médicaments immunostimulants ou immunomodulateurs est obligatoire pour tout traitement.

Tous les types d'immunothérapie visent à détruire les cellules cancéreuses.

Le cours de l'immunothérapie et des médicaments utilisés

Les médicaments utilisés pour restaurer l'immunité sont basés sur les protéines et les enzymes du système immunitaire, créées pour accélérer le processus de guérison. Souvent, les produits chimiques, dans sa composition, sont similaires à l’ancien et éprouvé agent anti-inflammatoire et immunostimulant - Ipilimupab. Le médicament utilisé sature l'organisme avec des enzymes supplémentaires, bloquant l'action des cellules de mélanome.

La plupart des médicaments sont utilisés par voie intraveineuse, à petites doses, pas plus de 6 à 7 jours de suite. La durée exacte d'utilisation est déterminée par le médecin traitant.

L'immunothérapie est souvent utilisée dans les cas où la chirurgie est impossible ou dangereuse pour la vie du patient. Mais il y a un inconvénient. Les médicaments d'immunothérapie peuvent également endommager les tissus épithéliaux sains.

En outre, le traitement du mélanome repose souvent sur une autre préparation protéique, la cytokine. Il existe des substituts synthétiques pour ce type. L'utilisation d'agents immunostimulants de ce type est effectuée à la fois dans des établissements médicaux et à domicile. L'essentiel est de suivre avec précision les instructions du médecin, de faire attention à la posologie et de maintenir l'état général du patient. Tous les médicaments d'immunothérapie sont concentrés et puissants. Une utilisation imprécise de ceci ou qui peut conduire à une grave détérioration du patient.

Les médicaments d'immunothérapie sont administrés par voie intraveineuse.

Cytokine

Le médicament Cytokine, lorsqu'il est associé à d'autres types de thérapie, contribue souvent non seulement à renforcer l'immunité, mais également à bloquer le développement de tumeurs. Souvent, ce médicament est utilisé en association avec une chimiothérapie. La cytokine présente également des inconvénients. Ceux-ci comprennent:

  • augmentation du nombre de globules blancs;
  • l'apparition de poches;
  • détérioration à court terme de l'état général du patient.

Interféron

Le traitement d'immunothérapie le plus populaire est l'interféron. Ce médicament est utilisé à tous les stades du mélanome. Mais l'un des inconvénients de cette méthode est la nécessité de l'utiliser uniquement sous la supervision de médecins. L’instrument est introduit en grande quantité par voie intraveineuse et contribue au maintien de l’immunité. Utilisé en association avec une série d’immunothérapies ou d’émissions radio, il accélère l’élimination des cellules cancéreuses et contribue au rétablissement complet du patient.

L'interféron est l'un des médicaments les plus populaires.

Chimiothérapie et médicaments utilisés

La chimiothérapie est l'une des principales méthodes de traitement du mélanome. Les médicaments utilisés sont nécessaires à la fois après la chirurgie et sans elle. Le processus d'application n'est généralement pas long, mais plutôt douloureux. Le nombre exact d'injections ou de compte-gouttes déterminé par le médecin traitant. Ce nombre, calculé de manière incorrecte, peut nuire à la santé du patient jusqu’à sa mort. Par conséquent, il est important de s'assurer des qualifications du médecin et de l'efficacité des moyens utilisés.

Les médicaments de chimiothérapie utilisés pour traiter le mélanome comprennent:

  • Décarbazine;
  • Le paclitaxel;
  • Carboplatine;
  • Témozolomide;
  • La vinblastine;
  • Le cisplatine;
  • Carmustin.

Ces médicaments sont puissants, avec de nombreux effets secondaires. Ceux-ci comprennent:

  • perte de cheveux;
  • perte de force causée par une pénurie de globules rouges;
  • propension à contracter des maladies virales en raison d'une immunité diminuée;
  • l'apparition d'un caillot sanguin ou d'un hématome due à une modification du nombre de plaquettes;
  • l'apparition de zones ulcérées inflammées de la membrane muqueuse de la cavité buccale;
  • perturbation du tube digestif;
  • nausées et vomissements.

Malgré ce nombre d'effets secondaires, la chimie est efficace dans la lutte contre le cancer.

Paclitaxel - un médicament de chimiothérapie

La radiothérapie et son efficacité dans la lutte contre le mélanome

Le traitement par radiothérapie est également efficace dans la plupart des cas de tumeurs malignes. Une tumeur cancéreuse est détruite par l'action des rayonnements ionisants. Mais utiliser seulement cette méthode dans la lutte contre le mélanome n'est souvent pas suffisant. Par conséquent, il est considéré comme un complément ou auxiliaire. La méthode principale ne peut être qu'au stade initial du développement d'une maladie maligne. Un autre avantage est la réduction des sensations douloureuses dans la zone touchée, ainsi que le blocage du développement des métastases tumorales.

La radiothérapie est souvent prescrite après une chimiothérapie ou une intervention chirurgicale. C'est différent Le type de tel dépend du type de mélanome et du stade dans lequel la maladie est localisée. La radiothérapie est divisée en:

  1. Méthode de contact. Il est basé sur l'application de rayonnement uniquement à la zone touchée par la maladie.
  2. Méthode à distance. L'équipement est placé à une certaine distance du patient.

Méthode utilisant le rayonnement gamma. Les vagues pénètrent à une profondeur de 4 à 5 mm dans la peau.

Radiothérapie. Efficace pour le traitement des tumeurs malignes superficielles.

Comme dans le cas de la chimiothérapie, la radiothérapie a ses inconvénients. Ce sont:

  • perte de cheveux et calvitie complète;
  • perte d'appétit ou aversion de manger;
  • détérioration de la santé;
  • des nausées;
  • maux de tête.

Les effets secondaires disparaissent dans les 2-3 jours qui suivent le cours. L'utilisation du nombre exact de séances et de leur durée est déterminée par le médecin.

Radiothérapie - le patient est exposé à des rayonnements ionisants.

Thérapie ciblée et atteinte à l'immunité

Cette méthode de traitement du mélanome est populaire pour la guérison du mélanome. Il est utilisé comme une force supplémentaire dans la lutte contre la maladie et dans une version unique. Un traitement ciblé contre le mélanome bloque le développement des cellules malignes et prévient l'apparition de métastases. La médecine moderne considère que les médicaments utilisés pour traiter la maladie sont les plus efficaces dans la lutte contre le mélanome par rapport à la chimiothérapie. Cela se manifeste par la précision de la localisation et son effet sur le foyer affecté. Les enzymes médicamenteuses ciblées neutralisent les cellules malignes de l'intérieur. Seule une molécule spécifique située dans une néoplasie est nocive. Ces médicaments peuvent neutraliser ou traiter.

Mais l'inconvénient de cette méthode est son profil d'application étroit. Le traitement ciblé est utilisé si:

  1. Il est nécessaire de retarder la maladie en une étape.
  2. Il est nécessaire de traduire la maladie en un type chronique.
  3. Pour réduire le fardeau global du patient des autres médicaments.
  4. Il est nécessaire d’utiliser la méthode à des fins préventives.
  5. Vous ne pouvez pas effectuer de traitement de chimiothérapie.
  6. Dans les premiers stades de développement du mélanome.

Une thérapie ciblée n’a pas d’effets secondaires graves et dangereux, comme lors d’une chimiothérapie ou d’une émission radio. Par conséquent, il est considéré comme doux.

L'utilisation de cette méthode en conjonction avec d'autres, affecte l'état général du patient. Ceux-ci réduisent le niveau d'immunité humaine. Il devient vulnérable aux infections dues à des maladies virales, qui ne peuvent qu'exacerber le traitement du cancer.

Par conséquent, le déroulement de l’immunothérapie est le plus important à tous les stades du traitement. Le mélanome, comme tout autre cancer, peut réapparaître après un certain temps. Mais les chances de guérison augmenteront avec le bon usage des médicaments immunostimulants. L'effet de soutien peut devenir perceptible dès le deuxième ou le troisième jour d'utilisation du médicament.

Traitement du mélanome

Le mélanome est le type de cancer de la peau le plus agressif. Bien sûr, le rayonnement ultraviolet contribue activement à son apparence, mais il peut également se produire dans les zones où les rayons du soleil ne sont pas tombés. Malgré le fait qu'il progresse plus activement que les autres types de cancer de la peau, il existe des médicaments spécifiques qui aident à traiter le mélanome et à le gérer. Et dans les premiers stades, le nombre de personnes qui ont finalement récupéré approche les 100%.

Comment traite-t-on le mélanome à différents stades?

Stade 0 (in situ): le mélanome ne se rencontre que dans les couches supérieures de la peau. Le rétablissement complet se produit dans presque 100% des cas. Après excision du mélanome et une petite quantité de peau saine autour, le médecin peut recommander chaque année à un dermatologue et à un auto-examen mensuel des taupes suspectes et des ganglions lymphatiques hypertrophiés.

Pourquoi d'autres contrôles sont-ils nécessaires? Pour attraper un mélanome qui est revenu autour de la cicatrice, s'est propagé aux ganglions lymphatiques ou à d'autres parties du corps, et un nouveau mélanome à un endroit complètement différent.

Comment effectuer un auto-examen mensuel?

  1. Déshabillez-vous et placez-vous devant un grand miroir dans une pièce bien éclairée. Prenez un petit miroir dans votre main et examinez le visage ainsi que la bouche et les oreilles.
  2. À l'aide de petits et de grands miroirs, inspectez l'arrière de la tête, les oreilles et le cou. Examinez les mains de tous les côtés, la peau entre les doigts et sous les ongles, ainsi que les aisselles.
  3. À l'aide des deux miroirs, examinez les épaules, le haut du dos et les bras, le bas du dos, les fesses, la peau entre eux et le dos des deux jambes.
  4. Asseyez-vous et examinez vos jambes, vos chevilles, vos pieds et votre peau entre vos orteils et sous vos ongles. Utilisez le miroir pour examiner les organes génitaux.

Stade du mélanome 1 ou 2A: l'épaisseur de la tumeur est inférieure à 4 mm, sans ulcération, ou l'épaisseur est inférieure à 2 mm, mais avec ulcération. Une seule opération conduit à une guérison dans 70 à 90% des cas. Au stade IA, une personne doit consulter le médecin 2 à 4 fois au cours de la première année. Le médecin peut alors recommander un examen annuel. En outre, chaque mois, le patient devrait procéder à un auto-examen. Si un mélanome est détecté au stade IB, un dermatologue doit être consulté tous les 3 mois pendant 3 ans. Puis tous les six mois pendant 2 ans. L'auto-examen est également nécessaire. Si le médecin le juge utile, il modifiera ces recommandations.

Stade 2B ou 2C: l'épaisseur de la tumeur est comprise entre 2,1 et 4 mm, il y a ulcération ou l'épaisseur est supérieure à 4 mm mais il n'y a pas d'ulcération. Après le retrait de la tumeur, une rechute survient chez 40 à 70% des patients. Les personnes présentant un risque élevé de telles conséquences sont généralement recommandées pour le traitement du mélanome au stade 2 avec l'interféron alpha-2b, mais la recommandation n'est pas stricte, car l'efficacité de ce médicament soulève des doutes et des effets indésirables se produisent souvent.

Après la chirurgie ou la fin du traitement du mélanome de stade 2, un médecin doit se rendre tous les 3 à 6 mois pendant 2 ans, puis tous les 3 à 12 mois pendant 2 ans, puis tous les ans. L'auto-examen est également nécessaire. Le médecin, entre autres, peut prescrire le passage régulier de la tomodensitométrie.

Stade 3: des cellules cancéreuses existent dans les canaux lymphatiques entourant la tumeur ou dans les ganglions lymphatiques adjacents. Un traitement supplémentaire est fortement recommandé, car dans plus de la moitié des cas, le mélanome réapparaît. L'immunothérapie à l'interféron alfa-2b réduit le risque de récidive. Il peut renforcer la réponse immunitaire afin que l'organisme puisse mieux combattre les cellules tumorales. Le traitement du mélanome de stade 3 dure jusqu'à 12 mois (des injections sous-cutanées sont effectuées). Cependant, toutes les recommandations ne peuvent pas satisfaire à une telle recommandation car l’interféron provoque souvent des symptômes pseudo-grippaux (fièvre, douleurs dans les muscles et les articulations, fatigue, perte d’appétit), un état dépressif, etc.

Après élimination des cellules cancéreuses du mélanome de stade 3, le médecin doit procéder à un examen tous les trois mois pendant trois ans, puis tous les six mois pendant deux ans. Si le médecin a des soupçons, il demandera un test sanguin, un scanner ou une échographie.

Étape 4: Il y a des métastases dans des parties plus éloignées du corps (généralement les ganglions lymphatiques, les poumons, le foie, le cerveau et les os enlevés). Il existe différentes manières de traiter le mélanome en 4 étapes, mais elles ont toutes le même objectif: prolonger la vie d’une personne, dans la mesure du possible, et en préserver la qualité, faire face aux symptômes. Grâce au traitement, les cellules cancéreuses meurent ou leur croissance cesse pendant un moment. Pour cela, une immunothérapie, des médicaments ciblés, une chirurgie, une radiothérapie ou une chimiothérapie peuvent être utilisés.

Au stade 4, il n'y a pas de recommandations claires pour le traitement du mélanome malin, toutes les méthodes ayant leurs avantages et leurs inconvénients. De plus, les manifestations de la maladie et les souhaits de chaque patient sont différents, et lors du choix d'une thérapie, il est nécessaire de la repousser.

Chimiothérapie mélanome

La chimiothérapie tue les cellules cancéreuses ou inhibe leur croissance. Cependant, comme il est moins efficace que l'immunothérapie et le traitement ciblé, il est utilisé moins fréquemment (généralement pour les petites tumeurs). La dacarbazine, le témozolomide, le cisplatine, la vinblastine et la carmustine sont principalement utilisés. Par exemple, l'un des schémas thérapeutiques de la chimiothérapie pour mélanome comprend le cisplatine, la vinblastine et la dacarbazine. L'autre est le cisplatine, la dacarbazine, la carmustine et le tamoxifène (toutefois, selon certaines sources, ce dernier médicament pourrait ne pas être inclus dans ce schéma thérapeutique). Il existe également des raisons de croire que les médicaments carboplatine et paclitaxel en association avec le sorafénib ont un effet positif. En outre, ils sont moins toxiques que la dacarbazine. En raison de la chimiothérapie, les analyses de sang se détériorent généralement, la diarrhée, la douleur à la bouche, la fatigue apparaissent, les cheveux tombent et l'état général de la personne est plutôt «cassé». Si la tumeur primitive se trouve sur le bras ou la jambe, le médecin peut alors suggérer une chimiothérapie régionale (locale) - lorsque le médicament ne circule pas dans le corps, mais uniquement dans le membre. Cette procédure est réalisée sous anesthésie générale. Le chirurgien place le tube dans le vaisseau qui conduit le sang dans le bras / la jambe. Les tubes sont connectés à une machine qui injecte les médicaments nécessaires avec du sang chauffé. Après une courte période, le flux sanguin est rétabli. Vous pouvez également ajouter de l'oxygène à ce mélange, puis la procédure durera environ une heure. L’avantage évident de cette approche est que la chimiothérapie n’affecte pas l’ensemble du corps humain et qu’il n’ya donc pas beaucoup d’effets secondaires: douleur au niveau de l’insertion des tubes, perte des poils du bras ou de la jambe, rougeur et gonflement du membre environ 48 heures après le traitement, puis la peau peut devenir brun, parfois un gonflement persiste pendant longtemps, une atrophie musculaire peut également se produire. S'il y a une douleur dans un endroit inhabituel du membre, vous devez immédiatement informer le médecin: il peut s'agir d'un caillot de sang.

Chirurgie du mélanome

L'opération est parfois nécessaire si le mélanome s'est étendu à une zone limitée et si la tumeur ou les métastases peuvent être découpées. Cela permet souvent non seulement de prolonger la vie pendant des mois et des années, mais également de réduire la douleur due à une tumeur (par exemple, si elle se trouve dans les poumons ou le cerveau).

Options de traitement chirurgical du mélanome:

  • Excision simple et large de la tumeur. Habituellement utilisé pour les petits mélanomes. Le chirurgien supprime une tumeur maligne et une petite quantité de tissu autour de celle-ci.
  • La chirurgie de Mohs est rarement utilisée, généralement avec un mélanome au visage. La tumeur est retirée en couches, chaque couche retirée est examinée au microscope. Lorsque les cellules tumorales n'apparaissent plus dans un échantillon, on considère que le mélanome est complètement éliminé.
  • Amputation Ils y ont recours si le mélanome est situé sur un doigt et a réussi à germer profondément dans les tissus.
  • La lymphadénectomie consiste à retirer les ganglions lymphatiques les plus proches dans lesquels les cellules tumorales se sont propagées.
  • En cas de métastases du mélanome dans les organes internes, la chirurgie est inefficace.

Radiothérapie

Si des métastases se forment dans le cerveau, elles sont peu nombreuses et ne peuvent pas être retirées chirurgicalement. Vous pouvez recourir à la radiothérapie. Il est préférable d’utiliser la radiochirurgie (par exemple, Gamma Knife), c’est-à-dire un faisceau de rayonnement focalisé. Les effets secondaires sont généralement un rougissement de la peau et une douleur à l'endroit où les rayons passent (après 1 à 2 semaines), les cheveux commencent à tomber, mais ils repoussent ensuite.

Méthodes modernes de traitement du mélanome à Moscou

Le mélanome est un type de cancer de la peau relativement rare mais très agressif. De nouvelles mutations y apparaissent rapidement, permettant à la tumeur de développer une résistance à la chimiothérapie en 6 mois. Les scientifiques sont constamment à la recherche de nouveaux traitements plus efficaces pour le mélanome. De grands espoirs sont placés sur l'immunothérapie et les médicaments ciblés. Dans la clinique européenne, les médicaments les plus récents pour le traitement du mélanome, enregistrés en Russie, sont disponibles pour les patients. Nous pouvons faire en sorte que les patients atteints de cancer participent aux essais cliniques de nouveaux médicaments - cela devient parfois le dernier espoir lorsque tous les médicaments disponibles sont sans effet.

Immunothérapie pour le mélanome

Les médicaments utilisés en immunothérapie aident le système immunitaire à lutter contre les cellules cancéreuses en les stimulant ou en les renforçant. Ces médicaments font partie du groupe d'inhibiteurs des points de contrôle immunitaire (nivolumab, pembrolizumab, ipilimumab). Ils sont très efficaces pour la mutation du gène BRAF. Dans certains cas, ils sont utilisés en association avec une chimiothérapie pour le mélanome. Malheureusement, ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires graves. En raison du nivoluumab et du pembrolizumab, le système immunitaire peut attaquer ses propres tissus. Il provoque des éruptions cutanées, des hépatites et des colites (à la suite de diarrhée ou de saignements), une inflammation des poumons, de la peau, des reins et des organes du système endocrinien. Dans moins de 5% des cas, les symptômes peuvent mettre la vie en danger. Par conséquent, même un petit effet secondaire devrait en parler au médecin.

L'ipililumab (administré par voie intraveineuse) est moins efficace que le nivoluumab et le pembrolizumab. Il est généralement utilisé en association avec le nivoluumab (également injecté par voie intraveineuse). Les effets secondaires incluent la colite, les éruptions cutanées, l'hépatite, l'inflammation des organes endocriniens. Cela se produit chez 5 à 30% des patients.

L'interleukine-2 peut également être utilisée en immunothérapie. Le traitement du mélanome est la meilleure solution pour les personnes atteintes de métastases dans les tissus mous et les poumons. Ce médicament est administré par voie sous-cutanée ou intraveineuse, y compris à l’aide d’un compte-gouttes. Il faut dire que l'interleukine-2 est encore moins sûre que les autres médicaments. Près de la moitié des patients ont une pression réduite, environ un tiers ont des vomissements, une diarrhée, une oligurie (débit urinaire réduit), la personne devient également plus susceptible à diverses infections, elle présente des symptômes pseudo-grippaux et une diarrhée. Une telle thérapie peut mener à la réanimation. Par conséquent, pour pouvoir traiter l'interleukine-2, l'étude de la fonction pulmonaire devrait donner de bons résultats, de même que l'imagerie par résonance magnétique du cerveau, l'électrocardiographie à charge; Les reins et le foie devraient également bien fonctionner.

L'interféron est parfois utilisé en immunothérapie.

Thérapie ciblée

Dans environ la moitié des cas de mélanome avec métastases du gène BRAF, une mutation est détectée. Dans ce cas, le vémurafénib, le dabrafenib et le trametinib sont efficaces. Ils appartiennent au groupe des inhibiteurs de la protéine kinase. Grâce à eux, la tumeur peut rétrécir mais, malheureusement, elle continuera à se développer à l'avenir. Le plus souvent, le dabrafenib est prescrit avec le trametinib. Fièvre, éruption cutanée, fatigue et anomalies des tests hépatiques sont parmi les effets secondaires de cette association. Lorsqu’il reçoit du vémurafénib, un autre cancer de la peau peut se développer (il peut être soigné par simple élimination du mélanome) et, dans certains cas, une photosensibilité cutanée, des douleurs articulaires, de la fatigue, des démangeaisons et la perte des cheveux.

Essais cliniques

Grâce à la collaboration avec le centre israélien de mélanome, la clinique européenne aide à organiser la participation aux essais cliniques des médicaments les plus récents. Parfois, il est même préférable de traiter avec des médicaments existants tels que l’interféron. La décision d'interrompre le traitement est prise par le conseil avec le patient et ses proches.

Surveillance des patients après traitement pour mélanome et autres cancers de la peau

Si le traitement du mélanome malin est achevé avec succès et qu'une rémission stable s'est produite, le patient présente un risque accru de mélanome ou d'autres tumeurs malignes à l'avenir. Une rechute peut survenir. Par conséquent, après la sortie de l'hôpital, il est nécessaire d'être surveillé par un médecin.

La fréquence des visites chez l'oncologue dépend du stade du mélanome. Vous pouvez subir des examens tous les 3 à 12 mois. Si le cancer ne revient pas et que tout est en ordre, les pauses entre les examens peuvent être augmentées. Lors de la réception, le médecin examine la peau en palpant les ganglions lymphatiques.

Dans la clinique européenne, un système de diagnostic allemand moderne, PhotoFinder, est utilisé pour le diagnostic rapide des tumeurs malignes de la peau.

L'examen peut inclure la radiographie, la tomographie par ordinateur.

Le coût du traitement du mélanome à Moscou

Le coût du traitement du mélanome et de la consultation dépend de la zone, de l'emplacement et du stade de la tumeur, de la clinique sélectionnée. Dans la clinique européenne, le traitement est effectué selon les protocoles modernes, au niveau des meilleurs centres d'oncologie étrangers, mais nettement moins cher. Nous pouvons offrir des technologies et des médicaments qui ne sont pas disponibles dans les cliniques publiques. Vous trouverez des informations sur le prix du traitement du mélanome dans la liste de prix ci-dessous:

Excision généralisée des néoplasmes de la peau - 55 400 roubles.

Vous cherchez une bonne clinique de mélanome en Russie?

À la clinique européenne, vous pouvez obtenir l'aide d'un expert en matière de mélanome. Nos médecins ont non seulement une grande expérience, mais ils mettent également à jour en permanence leurs connaissances et suivent les dernières recommandations en oncologie dermatologique. Par conséquent, vous pouvez être sûr que, dans le traitement du mélanome dans la clinique européenne de Moscou, vous recevrez l'aide la plus parfaite à ce jour.

A Propos De Nous

La leucémie lymphoïde chronique ou leucémie lymphoïde chronique (LLC) est un cancer du sang caractérisé par une accumulation dans la moelle osseuse, les ganglions lymphatiques et d'autres organes de lymphocytes B altérés.