Lymphome intestinal

Le lymphome intestinal est rare et survient principalement dans la partie supérieure du jéjunum, bien que, dans certains cas, le processus puisse également capturer l'intestin tout entier.

Changements pathologiques

En même temps, des granules se forment dans la paroi intestinale, émanant de la membrane muqueuse et du tissu sous-muqueux et pénétrant dans la lumière intestinale sous la forme de phoques en forme de soucoupe aplatis séparés, ou polypose, ou duodénale, excitant la paroi entière, formant des tumeurs circulaires de densité variable. Les zones de tissu de granulation alternent avec des zones de sclérose et d'amincissement de la paroi intestinale, ce qui entraîne la formation d'un certain nombre de constrictions et d'extensions analogues à des ampoules dans l'intestin, et de multiples excroissances circulaires qui lui confèrent une apparence distincte. La désintégration du tissu granulomateux conduit à la formation d'ulcères situés transversalement avec un fond dense et des bords en forme de coussin surélevés, dans la région desquels se produit parfois une perforation de la paroi intestinale.

Symptômes de lymphome intestinal

Il existe un épaississement et une augmentation des ganglions lymphatiques mésentériques et rétropéritonéaux, qui ne soudent généralement pas avec les tissus environnants et sont donc mobiles. Dans les lymphomes intestinaux, les modifications typiques des ganglions lymphatiques inguinaux, axillaires, cervicaux et autres palpables peuvent ne pas être présentes. La maladie survient avec des phénomènes fébriles caractéristiques du lymphome, qui sont généralement exprimés ici de manière assez significative; démangeaisons parfois.

Les manifestations intestinales sont réduites soit à des crises d’obstruction, soit à des saignements intestinaux, une diarrhée fétide, accompagnés de douleurs persistantes ou périodiques à l’abdomen. Parfois, les crises d'impraticabilité alternent avec des saignements intestinaux et des diarrhées. Avec la défaite de l'intestin, on observe une évolution aiguë de la maladie avec épuisement rapide et développement de la cachexie, entraînant la mort. La cause du décès peut parfois être une hémorragie intestinale abondante ou une péritonite au cours de la perforation.

Le diagnostic de lymphome intestinal est difficile en raison de l'absence de modifications spécifiques. Des effets fébriles prononcés accompagnés de signes modérés de maladie intestinale conduisent à des diagnostics incorrects - fièvre typhoïde, brucellose. Dans la plupart des patients, l'image est essentiellement indiscernable de l'image d'une tumeur maligne de l'intestin.

L'examen aux rayons X donne une image typique dans le cas où il existe plusieurs foyers granulomateux, qui se manifestent par des rétrécissements et des défauts de remplissage. Leur localisation dans la partie supérieure de l'intestin grêle permet d'exclure la tuberculose et la syphilis, qui touchent principalement l'iléon inférieur.

Dans les cas douteux, un test de la vessie ventrale est montré, avec des ganglions individuels pris pour un examen microscopique.

Traitement de lymphome intestinal

Le traitement est conservateur et principalement par radiation. Les infiltrats lymphogranulomateux sont très sensibles aux rayons X, ce qui permet également de les différencier de formations de nature différente.

Le traitement chirurgical chez ces patients est inutile, car la maladie est systémique. Il est nécessaire d'opérer de tels patients uniquement s'ils développent l'une ou l'autre des complications (formation de sténose, perforation intestinale, saignement abondant). Cependant, dans certains cas, le ganglion lymphogranulome peut être isolé (simple), puis la résection de l'intestin guérit radicalement le patient. La littérature décrit l'observation du rétablissement complet après une telle opération.

Le pronostic est défavorable, la majorité des patients décèdent dans les 2-5 premières années. Pronostic particulièrement défavorable en cas d'évolution aiguë, ce qui conduit rapidement au développement d'une anémie sévère; ce dernier ne permet pas le traitement actif nécessaire (radiothérapie, embihin).

Lymphome intestinal

Description:

Les lymphomes de l'intestin grêle constituent un groupe hétérogène de maladies. Conformément à la classification moderne, ils se divisent en lymphomes à cellules B et à cellules T. À son tour, parmi les lymphomes à cellules B, il peut exister des formes localisées et diffuses.

Symptômes de lymphome intestinal:

Lymphome B diffus primaire de l'intestin grêle

Causes du lymphome intestinal:

Une immunoglobuline pathologique (chaîne a lourde d'IgA) est trouvée chez la plupart des patients dans le sérum. Ce fait explique l'ancien nom de la maladie - "une maladie des chaînes lourdes". Le lymphome B diffus à cellules B de l'intestin grêle se rencontre principalement dans les pays du bassin méditerranéen (d'où un autre nom - "lymphome méditerranéen"), en Afrique centrale et en Amérique du Sud. La maladie est plus fréquente chez les personnes à faible niveau de vie socio-économique, en particulier chez celles qui souffrent d'infections parasitaires intestinales.

Traitement du lymphome intestinal:

Traitement du lymphome diffus à cellules B primaire de l'intestin grêle. Aux premiers stades de la maladie (présence d'infiltration lymphocytaire-plasmocytaire sans formation de lymphome), un traitement au long cours par la tétracycline est efficace, donnant une rémission clinique et histologique prolongée. Dans la phase prolongée du processus, la chimiothérapie combinée est utilisée en association avec la radiothérapie. L'espérance de vie de ces patients varie de quelques mois à plusieurs années, avec une moyenne de 20 mois.
Traitement du lymphome à cellules T de l'intestin grêle associé à une entéropathie. Dans la forme localisée de la tumeur, une opération radicale est possible - résection de l'intestin grêle avec irradiation ultérieure et chimiothérapie agressive. Le pronostic est généralement défavorable, bien qu'il existe des cas connus de survie postopératoire à long terme des patients.

Lymphome

Sur l'étiologie et les mécanismes physiopathologiques du lymphome, il existe une masse de recherches cliniques et de travaux scientifiques, mais le tableau complet de la maladie reste encore inexploré. Cette pathologie est considérée comme l’un des types de cancer des ganglions lymphatiques humains les plus fréquents et les plus dangereux.

La définition

Le lymphome est une pathologie cancéreuse qui se développe dans les ganglions lymphatiques d'une personne. Ce terme regroupe tout un groupe de maladies affectant les tissus lymphatiques. Les lymphomes malins sont assez fréquents, les statistiques indiquent une augmentation de l'incidence.

Causes de développement

La médecine moderne n'est pas en mesure de répondre à la question sur les causes du développement et de l'étiologie du lymphome. Cependant, il existe une liste de facteurs pouvant agir de manière provocante:

Classification

Lymphome de stade

Étape 1

Le développement d'une tumeur dans les ganglions lymphatiques ou dans un organe interne.

Étape 2

La défaite de plusieurs zones de ganglions lymphatiques régionaux, la défaite de la plaque diaphragmatique d'une part.

Étape 3

L'implication des ganglions lymphatiques des deux côtés du diaphragme, la défaite de la rate.

Étape 4

Le développement de lésions tumorales de l'étage supérieur de la cavité abdominale, de ganglions lymphatiques et de structures lymphatiques situées le long de l'aorte. Le lymphome de stade 4 est considéré comme le plus dangereux et le moins pronostique.

Options histologiques

lymphome à cellules marginales

lymphome à cellules du manteau

Espèce privée

Lymphome intestinal

Ce type de maladie intestinale est diagnostiqué dans environ 18 cas sur 100, parmi toutes les maladies malignes de l'intestin grêle, et dans un cas sur 100, s'il s'agit du gros intestin. Le plus souvent, la présence de lymphome non hodgkinien à cellules B est déterminée dans cette partie du tube digestif.

Sur la photo: lymphome intestinal à distance dans une section

On distingue les types de lymphomes de l'intestin grêle, tels que les lymphomes de type postérieur, ainsi que la maladie des chaînes alpha lourdes. La pathologie concerne principalement les enfants de moins de dix ans et les hommes de plus de cinquante ans. La localisation la plus fréquente (80%) est l'intestin grêle. Dans ce cas, la maladie cœliaque, l'hypogammaglobulinémie et la maladie de Crohn sont appelées maladies précancéreuses.

Lymphome de l'intestin grêle

Pathologie assez dangereuse, dont le diagnostic doit être traité avec le plus grand soin. Le fait est qu’aucun symptôme spécifique ne permet de distinguer le lymphome de l’intestin grêle des autres tumeurs. À cet égard, le traitement doit être complet, y compris toutes les méthodes disponibles.

Photo d'un lymphome distant de l'intestin grêle

Lymphome du foie

C'est le développement d'une tumeur à partir des tissus lymphatiques du foie. On distingue le lymphome hépatique primaire, qui ne survient que dans 15% des cas et constitue le plus souvent une seule formation. Ce type se développe généralement chez les patients atteints du syndrome d'immunodéficience ou dans le contexte d'une transplantation récente de cet organe.

Photos de foie atteint de lymphome

Le lymphome secondaire, qui se forme comme une métastase distante d'autres organes affectés, est également isolé. Cela est dû à un bon apport sanguin au foie et au fait que l’une des fonctions principales de cet organe est de filtrer et de purifier le sang. Dans ce cas, la petite lésion focale diffuse plus caractéristique.

Les facteurs prédisposants sont des pathologies telles que:

  • Cirrhose du foie.
  • Diabète sucré de tout type.
  • L'abus d'alcool.
  • Dyskinésie biliaire.

Lymphome thyroïdien

Le lymphome thyroïdien est une maladie oncologique provenant des impuretés des organes lymphoïdes. Les symptômes cliniques caractéristiques se développent et se manifestent par la compression des structures anatomiques environnantes, ce qui entraîne une augmentation de la face antérieure du cou et des ganglions lymphatiques, ainsi que des problèmes de passage du bol alimentaire à travers l’œsophage et un enrouement.

Sur la photo: une personne atteinte d'un lymphome thyroïdien

Les mesures diagnostiques se réduisent à l'analyse du sang pour les hormones thyroïdiennes, ainsi qu'à la biopsie à l'aiguille fine. Le lymphome thyroïdien est traité par chimiothérapie et, en présence de formes limitées de la maladie, une ectomie radicale d'un organe est réalisée, suivie d'une lymphadénectomie. Le lymphome thyroïdien est plus fréquent chez les femmes après soixante ans et présente de très bons indicateurs pronostiques.

Os de lymphome

Le lymphome de l'os se développe généralement chez les personnes de plus de soixante ans, ce type de sarcome est capable de se développer à partir de n'importe quel os. Dans le cas d'une lésion secondaire, le plus souvent, le foyer principal est le foie, l'intestin ou la glande thyroïde.

Image IRM: lymphome osseux

Les symptômes caractéristiques de la pathologie sont les douleurs osseuses, qui augmentent généralement la nuit, le gonflement et le développement de fractures pathologiques dues à l'ostéoporose. Les malformations congénitales, les causes génétiques, la présence d'une exposition chronique aux radiations ou à des risques chimiques sont considérés comme des facteurs prédisposants.

Lymphome abdominal

Ceci est l'un des types de cancer du sang, ce qui conduit à l'apparition de lymphocytes anormaux s'accumulent dans l'abdomen. Un tableau clinique typique comprend généralement les symptômes suivants:

  • La présence d'une tumeur palpable dans le ventre, ce qui conduit à la compression des anses intestinales et à la clinique de l'obstruction intestinale chronique.
  • Sensation fréquente de débordement d'estomac résultant de la prise de la quantité habituelle de nourriture.
  • Spléno- et hépatomégalie.
  • Douleur abdominale chronique et perte d'appétit, y compris le dégoût de la nourriture.
  • Accumulation de liquide libre dans la cavité abdominale.
Le scanner abdominopolaire avec la tomodensitométrie avec contraste accru a montré de gros tissus mous de masse dense (flèche blanche) au milieu du côlon ascendant et au-dessus de l'iléocée. Après un balayage prolongé, une amplification non uniforme a été notée.

Lymphome diffus

Le lymphome diffus (B-macrocellulaire) est un type de pathologie dans lequel la lésion se développe non seulement dans les ganglions lymphatiques, mais également dans d'autres organes internes. Le groupe à risque comprend les personnes dont le système immunitaire a une réactivité réduite, la présence du virus d'Epstein-Barr ainsi que le cas de mononucléose infectieuse.

Histologie du lymphome diffus

Lymphome du SNC

Les types primaire et secondaire de cette tumeur sont distingués. Le lymphome secondaire du SNC se développe à la suite d'une métastase de cellules de lymphome d'autres organes ou tissus. Les lymphomes primaires du système nerveux central sont considérés comme des types assez rares de lymphomes non hodgkiniens apparaissant dans la région des structures du système nerveux central, mais ne se propagent pas au-delà de ses limites ultérieurement.

Imagerie par résonance magnétique du cerveau montrant le lymphome non hodgkinien à cellules B de la selle turque, de l'hypothalamus et du tectum (zones intensément blanches au centre).

Le diagnostic repose sur la présence de symptômes cérébraux focaux et de méthodes instrumentales invasives, telles que la résection ou la biopsie tumorale. Une manifestation clinique fréquente est un mal de tête insupportable de nature cambrée, l'apparition d'une lésion du nerf spinal ou optique.

Lymphome du sein

Il s'agit d'une tumeur oncologique dans la région de la glande mammaire, qui se produit en cinq dixièmes de pour cent parmi tous les cas de tumeurs pathologiques de cette structure anatomique. Habituellement, il se développe à nouveau. À la suite d'une métastase de la tumeur primitive.

La mammographie montrait un noeud rond bien décrit de 1,5 cm, de densité uniforme, de minuscules pétales et sans microcalcification.

La palpation est déterminée par une inclusion arrondie aux bords clairement définis, associée à un épaississement local de la peau. Après avoir déterminé le diagnostic final, en appliquant une biopsie, le choix du traitement suit. Le plus souvent, il consiste à utiliser une thérapie complexe, qui comprend la chirurgie, la chimiothérapie et la radio-exposition.

Lymphome testiculaire

Lymphome testiculaire - le développement d'une tumeur primitive dans cette zone d'origine lymphoïde est considéré comme assez rare et ne se produit que dans 2% des cas sur tous les lymphomes. Le groupe à risque comprend les hommes de plus de cinquante ans. Dans chaque cinquième cas, il existe une lésion bilatérale de ces organes.

La photo montre une masse de trajets multiples de 5,4 cm de diamètre.Histologie et données immunohistochimiques ont diagnostiqué un lymphome testiculaire à cellules B diffus.

Le diagnostic dans les premiers stades est possible en raison de la présence de compaction et de la sensation d'un corps étranger dans le scrotum. À cet égard, le schéma thérapeutique appliqué est efficace à 80%.

Lymphome chez les enfants

Souvent une maladie pour la raison que les enfants sont à risque. Cela est dû à la conception du système immunitaire et à sa restructuration dans la période de six à sept ans. À ce stade, il peut y avoir un échec dans la réplication du code génétique, ce qui conduit au développement de la maladie.

Il existe de tels types de lymphome chez les enfants:

  • Non classique.
  • Cellule mixte.
  • Avec lymphose.
  • Avec lymphopenia.
  • Forme nodulaire.

De nombreuses complications du lymphome chez les enfants obligent les spécialistes à consacrer tous leurs efforts à la détection précoce des pathologies et des traitements complexes. Les symptômes les plus fréquents à cet âge sont les suivants:

  • Perte de poids
  • Le développement de la fièvre de bas grade.
  • Transpiration excessive la nuit.
  • Faiblesse chronique et fatigue accélérée.
  • Démangeaisons de la peau.
  • Pâleur
  • Douleur dans les os et les articulations.

Lymphome de la zone marginale de la rate

Le lymphome de la zone marginale de la rate est une tumeur qui se développe à la limite de la pulpe blanche et rouge de la rate. C'est cette partie de l'organe qui s'appelle la zone maginale, il y a une grande accumulation de lymphocytes. Ce lymphome non hodgkinien affecte plus de personnes au cours des soixante-dix ans et ne représente pas plus de trois pour cent des lymphomes non hodgkiniens.

Zone marginale lymphatique splénique. Une image agrandie montre le caractère de la chromatine, caractéristique des cellules lymphoïdes, accompagné de villosités polaires.

Les manifestations non spécifiques de la maladie sont de tels symptômes:

  • Faiblesse
  • Transpiration excessive.
  • Fatigue
  • Gravité dans l'hypochondre gauche, qui n'est pas associée à la prise de nourriture.
  • Température subfébrile.
  • Perte de poids

Lymphome à cellules du manteau

Le lymphome des cellules de la zone du manteau est la formation de lymphocytes B, qui se développent à la suite d'une mutation chromosomique. Cette pathologie est caractérisée par une augmentation des ganglions lymphatiques, de la rate, de la taille du foie, ainsi que par des lésions des ganglions lymphatiques du tube digestif. Le diagnostic différentiel doit être réalisé avec une polypose intestinale, elle est associée à un tableau clinique similaire.

Lymphome à cellules du manteau, pathologie générale - la membrane muqueuse du côlon, ponctuée de nodules tumoraux dans la polypose de la lymphomatose intestinale.

La croissance provient de la zone du manteau, où les cellules pathologiques se multiplient. Le lymphome des cellules de la zone du manteau est considéré comme une pathologie à faible degré de malignité, car il n’ya pas de croissance du centre germinal des ganglions lymphatiques.

Lymphome intestinal: symptômes qui devraient alerter

Les lymphomes sont des tumeurs qui se produisent sur les tissus lymphoïdes de l'estomac. Avec la même probabilité, cette tumeur peut être initialement maligne ou renaître d'une créature auparavant bénigne.

Les lymphomes surviennent rarement dans l'estomac. Selon les statistiques, dans 95% des cas, les médecins diagnostiquent un adénocarcinome lorsqu'il s'agit de tumeurs dans l'organe susmentionné. Dans les 5% restants, seule une petite fraction des cas signalés est due à un lymphome. Il est à noter que de telles tumeurs touchent principalement les hommes. En règle générale, il s'agit de personnes plus âgées que la moyenne (à partir de 50 ans).

Qu'est-ce qui peut déclencher un lymphome dans l'estomac?

Helicobacter pylori peut causer un lymphome dans l'estomac.

Les médecins sont toujours incapables de répondre à la question de savoir exactement ce qui cause la dégénération des cellules ordinaires en cellules malignes.

En conséquence, il est impossible et précis de dire exactement quels facteurs contribuent à la formation de lymphome dans l'estomac.

Les médecins ne connaissent que les détails pouvant influer sur le développement de cette maladie. Ainsi, la croissance du lymphome gastrique est accélérée si:

  • la bactérie nuisible Helicobacter pylori est présente dans le corps du patient;
  • le patient a une prédisposition génétique au cancer;
  • le patient, entre autres, souffre de maladies auto-immunes;
  • le patient a récemment subi une opération chirurgicale grave (par exemple, une greffe d'organe).

A propos du tableau clinique du lymphome

Le syndrome de nausée-vomissement est un symptôme du lymphome de l'estomac.

Habituellement, certains symptômes caractéristiques aident à diagnostiquer le lymphome, dont l'apparition est inévitable si la tumeur maligne décrite a déjà commencé à se développer dans le corps du patient.

Quels sont les signes aident à détecter une tumeur dans l'estomac? Les symptômes les plus typiques du lymphome sont:

  1. saturation inhabituellement rapide pendant un repas ou manque d'appétit complet;
  2. perte de poids;
  3. sensation de douleur sourde dans l'estomac;
  4. syndrome de nausée-vomissement;
  5. diminution des performances due à une faiblesse constante et à des vertiges;
  6. haute température;
  7. dysphagie (le soi-disant état dans lequel l'oesophage du patient devient impassable pour la nourriture).

Le risque de lymphome est principalement que ces tumeurs soient généralement diagnostiquées très tard. Le fait est que, dans les premiers stades de leur développement, ces néoplasmes ne se manifestent presque jamais.

Tous les symptômes ci-dessus chez le patient, s'ils sont démontrés, sont très inexprimés. Pour cette raison, le lymphome qui vient de commencer à se développer est très facilement confondu avec un ulcère ou même une gastrite ordinaire.

À propos de la classification du lymphome

Lymphome de l'estomac est de 5 types.

Au total, les médecins distinguent 5 types de lymphomes:

  • Primaire. En termes de composition, ces néoplasmes ressemblent beaucoup aux tumeurs les plus courantes - les adénocarcénomes. Toutefois, contrairement au cancer, la maladie de type primaire décrite ne concerne que les tissus lymphoïdes de l’estomac, sans se propager à la moelle osseuse ni aux ganglions lymphatiques. En règle générale, cette maladie se développe dans le contexte d'une gastrite chronique.
  • Secondaire. En signe, cette maladie est très similaire au lymphome primaire. La seule différence est que, dans un cas particulier, les cellules malignes pénètrent plus profondément dans les tissus de l'estomac et se situent de manière multicentrique.
  • Non hodgkins Ces tumeurs différenciées peuvent également être classées dans leur groupe (généralement en fonction du degré de malignité). La principale raison du développement de telles tumeurs est l'activité de la bactérie nuisible Helicobacter pylori, qui s'est installée plus tôt dans le corps du patient.
  • Lymphogranulomatose. Par ce terme, on entend une maladie dont le développement commence dans les ganglions lymphatiques. Ce n’est qu’après cela que les cellules malignes se propagent aux parois de l’estomac, où elles commencent leurs activités néfastes.
  • Pseudolymphome. Techniquement, ces tumeurs bénignes ne sont pas du tout des lymphomes. Ils n'affectent que les couches muqueuses et sous-muqueuses de l'estomac et ne causent pas de dommages en eux-mêmes. Cependant, sans traitement approprié, ces néoplasmes dégénèrent facilement en cancers malins menaçant le pronostic vital.

Comment diagnostique-t-on le lymphome?

La tomographie assistée par ordinateur aidera à diagnostiquer le lymphome gastrique.

Aujourd'hui, les méthodes de diagnostic avancées suivantes nous permettent d'identifier la tumeur maligne décrite aux premiers stades de son développement:

  1. Recherche à l'aide d'appareils endogastroscopiques. Cette procédure est en fait une collection de biomatériau et une étape préparatoire à un autre examen plus complexe - la biopsie de l’estomac. En soi, il ne fournit aucune information facilitant les diagnostics.
  2. Biopsie. À ce stade, le biomatériau présélectionné est préparé pour des études histologiques et cytologiques. Ces examens permettront à leur tour de déterminer très clairement la structure de la tumeur ayant affecté l'estomac.
  3. Tomographie par ordinateur. Cette méthode vous permet de déterminer avec précision le degré de propagation des cellules malignes dans l'estomac et la zone de leur localisation principale. Avec elle, vous pouvez également voir à quel point le processus inflammatoire a provoqué par la maladie. Les rayons X peuvent être utilisés à des fins similaires, mais l'expérience pratique de l'utilisation de tels équipements montre que, dans les cas décrits, leur efficacité est insuffisante.
  4. Etude en laboratoire du sang. Cette analyse générale révèle des signes de lymphome tels que l’anémie microcytaire et des taux élevés de RSE.

Comment traiter un lymphome?

La chirurgie est le traitement le plus efficace contre le lymphome.

La méthode la plus efficace pour éliminer le lymphome est la chirurgie. Habituellement, ils essaient de retirer une tumeur à un stade précoce de son développement.

Toutes les manipulations chirurgicales nécessaires sont effectuées par les médecins à travers une incision soignée spéciale, de sorte que la probabilité d'une blessure accidentelle d'un des organes du péritoine résultant d'une erreur médicale est extrêmement faible.

Si le lymphome a réussi à donner des métastases (cela se produit généralement à 3 ou 4 étapes du développement de la maladie), une tentative visant à l'éliminer par une simple opération a peu de chances d'être efficace. Dans ce cas, les médecins appliquent activement la chimiothérapie et la radiothérapie.

La stratégie de traitement elle-même est développée individuellement pour chaque patient. Mais en général, ce n’est pas très différent de celui dans lequel le cancer conventionnel est traité.

Qu'est-ce qu'un lymphome et comment le traiter? Apprenez de la vidéo:

Quelles prédictions les médecins peuvent-ils donner pour le lymphome de l'estomac?

Sur la façon dont développera exactement le lymphome, presque jamais impossible de dire à l'avance. À quel point la lutte contre cette maladie sera-t-elle couronnée de succès par de nombreux facteurs:

  • pour des raisons de santé;
  • sur les spécificités du traitement reçu par le patient;
  • sur le degré actuel de développement de la pathologie;
  • par type (classe) du lymphome lui-même.

En d'autres termes, il est irréaliste de fournir des chiffres statistiques clairs illustrant le taux de survie du lymphome.

Quelques mots sur le lymphome intestinal

La maladie de Crohn peut déclencher l'apparition d'un lymphome dans le côlon.

Le lymphome intestinal dans la pratique médicale se trouve peut-être même moins souvent que l'estomac. Ces tumeurs sont localisées, généralement dans l'intestin grêle.

Selon les statistiques, les cas de lymphome dans le gros intestin sont rares. De nombreux facteurs peuvent provoquer le développement rapide d'une telle tumeur, mais les pathologies suivantes doivent être soulignées dans leur série:

Le lymphome lui-même ne peut être détecté qu'en raison de symptômes caractéristiques. Parmi eux se trouvent:

  • douleur pendant les selles;
  • selles avec facultés affaiblies;
  • traces de sang dans les matières fécales;
  • réduction de poids;
  • douleur abdominale (particulièrement dans la région ombilicale).

Le diagnostic est affiné par une procédure de biopsie ouverte. En ce qui concerne le traitement, la stratégie d'élimination du lymphome intestinal n'est pas très différente de celle mise au point pour lutter contre les néoplasmes de l'estomac.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Lymphome: prédiction, survie

Le lymphome est un type de cancer impliquant des cellules du système immunitaire appelé lymphocytes. Le lymphome est détecté dans de nombreux types de cancer (environ 35). Mais toutes les maladies de ce type appartiennent à deux catégories:

  1. Lymphomes de Hodgkin.
  2. Lymphomes non hodgkiniens.

Le premier type ne concerne que 12% environ des personnes et est actuellement une maladie traitable.

Le cancer non hodgkinien attaque le système lymphatique du corps, constitué de vaisseaux qui transportent le corps, un liquide appelé lymphe. Lorsque les sous-types de cellules B ou T commencent à se multiplier de manière incontrôlable, une transformation maligne se forme. Des cellules anormales peuvent s'accumuler dans les ganglions lymphatiques (un ou plusieurs) ou dans d'autres tissus, tels que la rate. À travers le système lymphatique, la tumeur se propage rapidement à des parties éloignées du corps.

Lymphome à croissance rapide - Pronostic

Il existe un index pronostique international conçu pour aider les médecins à déterminer les perspectives et la survie du cancer chez les personnes atteintes d'un lymphome à croissance rapide.

L'indicateur dépend de 5 facteurs:

  1. L'âge du patient.
  2. Lymphome de stade.
  3. La présence de la maladie dans les organes du système lymphatique externe.
  4. Etat général (capacité d'une personne à effectuer ses activités quotidiennes).
  5. Test sanguin pour déterminer le niveau de lactate déshydrogénase (LDH), associé à la quantité de lymphe.

Bon facteur pronostique:

De nombreuses conditions affectent un pronostic positif pour le lymphome:

  • l'âge du patient (jusqu'à 60 ans);
  • stade (I ou II);
  • l'absence de lymphome en dehors des ganglions lymphatiques ou la présence de métastases dans une seule zone à l'extérieur de ceux-ci;
  • le corps du patient est capable de fonctionner normalement;
  • la LDH sérique est normale.

Si les chiffres diffèrent de ceux indiqués, cela indique des facteurs de mauvais pronostic. En conséquence, sur une échelle de 5 points, ces patients ont le pronostic le moins réconfortant en termes de rétablissement et de survie. À cet égard, il existe 4 groupes à risque:

  1. Faible (circonstances défavorables nulles ou isolées).
  2. Faible intermédiaire (2 conditions défavorables).
  3. Cancer de niveau intermédiaire élevé (3 taux de survie faibles).
  4. Élevé (4 ou 5 facteurs défavorables).

Les études développées au cours de la dernière décennie indiquent qu'environ 75% des personnes du groupe le plus à risque vivent depuis au moins 5 ans. Dans un groupe à haut risque, environ 30% des patients ont vécu pendant 5 ans.

Au cours des cinq dernières années, les méthodes de traitement ont changé et de nouvelles procédures ont été développées pour le traitement des tumeurs malignes, ce qui a un effet positif sur les données pronostiques. Des études mondiales de ces dernières années montrent qu'environ 95% des personnes appartenant à un groupe à très faible risque vivent depuis au moins 4 ans. Alors que les niveaux de danger (survie faible) sont élevés, l’espérance de vie est déjà de 55%.

Lymphome folliculaire - pronostic de survie

Pour le lymphome folliculaire, caractérisé par une croissance lente, d’autres indices pronostiques ont été développés.

Bon facteur pronostique:

  • moins de 60 ans;
  • Stade I ou II;
  • hémoglobine 12 / g ou plus;
  • les lésions métastatiques se propagent dans 4 zones lymphatiques ou moins;
  • la LDH sérique est normale.

Groupes à risque et taux de survie:

  1. Risque faible (1 facteur défavorable): le taux de survie à 5 ans devient de 91%, celui à 10 ans de 71%.
  2. Risque intermédiaire (2 facteurs défavorables): taux de survie à 5 ans - 78%, à 10 ans - 51%.
  3. Risque élevé (3 facteurs négatifs): survie à 5 ans - 53%, à 10 ans - 36%.

Survie de lymphome

Le taux de survie dépend directement du stade du cancer. En outre, il convient de noter que les essais cliniques modernes (par exemple, tels que la greffe de cellules souches) peuvent réduire le risque d'évolution défavorable.

La survie varie grandement d’un sous-type de lymphome non hodgkinien. Dans le lymphome folliculaire, le pronostic est meilleur (96%) que dans le lymphocyte B diffus (65%). Le lymphome à grandes cellules est caractérisé par des indications qui représentent 71%. Pour la zone marginale de la maladie - 92%.

Le cancer lymphatique avec pronostic de survie par stades est présenté comme suit:

  1. Chez les patients atteints d'un lymphome de premier stade, les indicateurs quinquennaux de données pronostiques sont assez élevés - 82%.
  2. Les patients atteints du deuxième stade de la maladie ont 88% de survie à cinq ans.
  3. Le pronostic à cinq ans pour la détection primaire de la maladie chez les patients du troisième stade inclut 63%.
  4. La quatrième phase des dommages oncologiques est représentée par des indicateurs de 49% pour 5 ans de la maladie à partir du premier diagnostic.

Le taux de survie à cinq ans chez les jeunes hommes et femmes est le plus élevé et diminue avec l’âge:

  • chez les hommes, le pronostic du lymphome à cinq ans va de 83% (chez les 15 à 39 ans) à 36% (chez les 80 à 99 ans);
  • chez les femmes, la survie à cinq ans du lymphome passe de 86% à 40% dans les mêmes groupes d’âge.

Par rapport aux années 1990, en 2014-2015, le cancer du système lymphatique peut dans la plupart des cas avoir une issue favorable. Ainsi, le taux de survie standardisé des hommes de cinq ans a augmenté de 30% et celui des femmes de 39 points, ce qui représente une tendance positive.

Lymphome de l'estomac

Le lymphome gastrique est une tumeur extrêmement rare. Un adénocarcinome est diagnostiqué dans cet organe dans seulement 5% des cas. D'autres types de tumeurs, y compris le lymphome, sont concernés. Les hommes sont plus sujets à la pathologie après 50 ans. Une tumeur de ce type se forme à partir du tissu lymphoïde de l'estomac. La tumeur peut être initialement maligne et peut renaître avec une tumeur bénigne au bout d'un certain temps.

Qu'est-ce qui cause le lymphome dans l'estomac?

Une question à laquelle personne ne peut répondre à coup sûr. Depuis la cause exacte de la transformation des cellules saines en cellules malignes reste inconnue. Cependant, certains facteurs peuvent affecter le développement de la pathologie, notamment:

  • la présence de la bactérie Helicobacter pylori dans le corps;
  • prédisposition génétique;
  • la présence de maladies auto-immunes;
  • chirurgie reportée, en particulier transplantation d'organe.

Le tableau clinique de la pathologie

Le lymphome gastrique se caractérise par les symptômes suivants:

  • la saturation provient d'une petite quantité de nourriture;
  • douleurs sourdes dans l'estomac;
  • des nausées et des vomissements;
  • manque d'appétit;
  • perte de poids nette;
  • faiblesse, vertiges, diminution des performances;
  • fièvre
  • dysphagie (pas le passage de la nourriture), ces symptômes sont caractéristiques si la tumeur a touché la partie supérieure de l'estomac ou s'est propagée à l'œsophage.

Dans la première phase de la maladie, les symptômes sont effacés et le patient peut être confondu avec une gastrite ou un ulcère. Les symptômes deviennent plus prononcés au deuxième et parfois au troisième stade de la maladie, ce qui complique grandement le diagnostic à un stade précoce.

Classification des maladies

Il existe cinq types de tumeurs:

  • Lymphome secondaire de l'estomac

Le lymphome primaire est similaire en composition microscopique et en symptômes à l'adénocarcinome, il est donc souvent confondu avec un cancer. La principale différence de cette espèce est que la formation est localisée dans les tissus lymphoïdes de l'estomac et n'est pas associée à des lésions de la moelle osseuse ou des ganglions lymphatiques. Une cause possible du développement d'un lymphome primaire est considérée comme une forme chronique de gastrite;

  • Le lymphome secondaire, le symptôme principal de cette forme, est considéré comme une distribution plus profonde de la pathologie et une localisation de la paroi multicentrique;
  • Lymphome non hodgkinien - cette forme de la tumeur se développe suite à l'exposition à la bactérie Helicobacter pylori. Le néoplasme se réfère à des tumeurs différenciées et varie en degrés de malignité;
  • La lymphogranulomatose commence à se développer dans les ganglions lymphatiques et se propage ensuite jusqu'aux parois de l'estomac;
  • Un pseudolymphome est une tumeur bénigne localisée dans la couche sous-muqueuse et muqueuse de l'estomac. Sans traitement approprié, le néoplasme est capable de dégénérer en une tumeur maligne.
  • Diagnostics

    Pour poser un diagnostic précis, il est nécessaire de mener une série d’études de laboratoire et d’instruments.

    Types de diagnostic:

    • Effectuer des recherches sur le matériel endogastoscopique. Son objectif principal est de prélever le matériel pour la biopsie, car la méthode avec néoplasmes n’a pas beaucoup de valeur. Comme il est impossible de distinguer un ulcère malin de la gastrite à l'aide d'un endoscope, le lymphome d'un autre type de cancer est impossible.
    • Biopsie pour d'autres études histologiques et cytologiques, cette méthode déterminera avec précision la structure de la tumeur.
    • L’examen tomographique informatisé a la plus grande valeur pour déterminer la prévalence du processus, la localisation du lymphome et le degré du processus inflammatoire.
    • Un test sanguin de laboratoire révèle des taux élevés de RSE et d'anémie microcytaire.
    • L’étude par rayons X est utilisée comme méthode supplémentaire et présente un faible rendement.

    Traitement

    Enlèvement de lymphome gastrique

    La chirurgie est une priorité sans ambiguïté dans le traitement du lymphome. Au cours de la laparotomie, le chirurgien examine la présence de métastases dans tous les ganglions lymphatiques régionaux et tous les organes du péritoine. Dans les deux premiers stades, résection gastrique ou hystérectomie est montré, le choix du type d'opération est déterminé en fonction de la taille de la tumeur. La possibilité de traitement chirurgical aux premier et deuxième stades est de 75%. Si la formation présente des métastases et de manière extensive, en règle générale, à la troisième ou à la quatrième étape, l’opportunité de pratiquer une intervention chirurgicale n’est pas toujours présente. Dans ce cas, le traitement vise à prolonger la vie du patient et à en améliorer la qualité.

    Fondamentalement, aux stades 3 et 4, le traitement est réalisé à l'aide d'une radiothérapie ou d'une chimiothérapie, éventuellement par une combinaison de procédures. Dans certains cas, une chimiothérapie ou une radiothérapie est effectuée avant l'opération afin de réduire la taille du lymphome et de permettre la résection. Aussi comme effet de fixation pour prévenir le processus de métastase après traitement avec une intervention chirurgicale. Le choix des médicaments pour la chimiothérapie et la puissance de radiation est déterminé individuellement par le médecin traitant.

    Prévisions

    Le pronostic sans ambiguïté du lymphome de l'estomac n'a pas. La prévision dépend de nombreux facteurs:

    • traitement prescrit;
    • le degré de prévalence de la pathologie;
    • état individuel du patient;
    • types de lymphome.

    Le pronostic en tant que pourcentage de la survie à cinq ans est ambigu dans différentes sources. Au premier stade, c'est le plus favorable et si une intervention chirurgicale est réalisée avec un traitement postopératoire ultérieur, le taux de survie atteint 95%. À la deuxième étape, ce chiffre se situe à moins de 75%, la troisième étape n’a pas de telles perspectives et seulement le quart des opérés continuent à vivre. Le quatrième stade a un pronostic défavorable: pas plus de 7% ne franchissent le cap des cinq ans.

    Lymphome intestinal

    Comme avec l'estomac, le lymphome dans l'intestin n'est pas un type de tumeur commun dans cet organe. Parmi tous les néoplasmes malins de l'intestin, le lymphome est de 19%, dont 18% dans l'intestin grêle, pas plus de 1% sur le côlon, diagnostiqué le plus souvent chez les personnes âgées et les enfants de moins de dix ans.

    Le risque de localisation du lymphome dans l'intestin grêle augmente si une personne présente les pathologies suivantes:

    • Infection par le VIH;
    • La maladie de Crohn;
    • immunodipicité congénitale;
    • pathologie auto-immune.

    Le lymphome secondaire se forme plus souvent dans l'intestin grêle à la suite du mouvement des métastases de la cavité abdominale ou des ganglions lymphatiques. Le lymphome primaire est diagnostiqué dans l'intestin grêle dans seulement 20% des cas.

    Les principaux symptômes d'une tumeur dans le petit ou le gros intestin sont:

    • rétrécissement de la lumière intestinale;
    • douleur au moment de la défécation;
    • diarrhée ou, au contraire, constipation;
    • matières fécales avec écoulement de sang;
    • douleur dans la région ombilicale;
    • perte de poids;
    • une occlusion intestinale est parfois observée.

    Il est possible d'établir un diagnostic précis par biopsie ouverte, examen endoscopique lorsque localisé dans l'intestin grêle est impuissant.

    La résection intestinale est la méthode la plus populaire de traitement de la pathologie avec localisation dans le côlon ou le rectum. Après l'opération, en règle générale, un traitement de chimiothérapie est prescrit, la radiothérapie est considérée comme inefficace avec cette localisation.

    Le pronostic, ainsi que la défaite de l'estomac, dépendent de la prévalence du processus. Si le lymphome dans l'intestin grêle est détecté à un stade précoce, le pronostic est favorable pour 75% des patients, dans le cas d'un diagnostic tardif, pas plus de 25%.

    Le lymphome de l'estomac et du petit ou du gros intestin nécessite un traitement immédiat; seul le fait de demander de l'aide médicale à un moment opportun donnera au patient une chance de se débarrasser de la maladie. Si vous remarquez les premiers signes de lymphome, ne remettez pas la visite au médecin de demain, prenez soin de votre santé aujourd'hui!

    Lymphome intestinal: symptômes, diagnostic et pronostic

    Une tumeur maligne, qui peut être initialement bénigne, est diagnostiquée chez 95% des patients. Le lymphome intestinal est une cellule cancéreuse. Ils apparaissent et se développent dans les tissus lymphoïdes du côlon. La catégorie de risque comprend plus souvent des hommes dont l'âge atteint 50 ans et plus. Les médecins recommandent de contacter un spécialiste en cas de symptômes alarmants. Les méthodes de diagnostic modernes aident à identifier les processus pathologiques à un stade précoce de développement.

    Le tableau clinique de la maladie

    Les signes caractéristiques du cancer indiquent que les cellules cancéreuses se développent et se propagent déjà.

    1. Le patient mange rapidement après un repas, ou inversement, son appétit disparaît.
    2. Il y a un sentiment de cambrure des intestins.
    3. Le patient perd du poids.
    4. Dans la région de l'estomac d'une personne, des sensations douloureuses sont dérangeantes.
    5. Le syndrome de nausée-vomissement apparaît.
    6. Sur fond de faiblesse constante et de vertiges périodiques, la performance humaine diminue.
    7. Augmente la température corporelle.
    8. La dysphagie se développe lorsque le processus de perméabilité alimentaire est perturbé dans l'œsophage.
    9. L'estomac fait mal non seulement pendant le repas, mais aussi après l'acte de défécation.
    10. Le patient remarque une transpiration abondante.
    11. Selles avec des impuretés du sang.
    12. Il existe des symptômes caractéristiques d'intoxication.
    13. Système cardiovasculaire perturbé.
    14. Indépendamment du repas, les patients signalent des éructations fréquentes.
    15. Une personne se sent constamment faible et fatiguée, elle veut dormir.

    Le lymphome est dangereux car les processus pathologiques sont diagnostiqués aux derniers stades de développement. C'est parce que dans les premiers stades de l'apparition d'une tumeur maligne ne semble pas apparaître des signes caractéristiques.

    Après un examen médical, le médecin constate une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques, qui commencent à faire mal si vous les touchez. Le problème est qu’avec un mal de gorge ou une grippe normaux, des symptômes similaires apparaissent. Par conséquent, personne ne pensera à une tumeur maligne.

    Si des symptômes apparaissent, ils ne sont pas assez prononcés pour attirer l'attention d'une personne et d'un spécialiste qualifié. Par conséquent, dans la plupart des cas, le mauvais diagnostic est établi. De plus, le lymphome rectal est souvent confondu avec un ulcère ou une gastrite.

    Signes distinctifs de pathologie

    Le lymphome intestinal, comparé à d'autres tumeurs malignes de l'intestin grêle, présente ses symptômes caractéristiques.

    1. Les parois du côlon entraînant le développement de processus malins s’affaiblissent, de sorte que le patient est préoccupé par une diarrhée constante. Le syndrome de malabsorption apparaît lorsque les cellules cancéreuses se développent à la suite d'une diarrhée. Dans une situation plus grave, une exacerbation de type exsudatif se développe. De telles complications et conséquences entraînent une perte de poids importante, chez l'homme, le corps est épuisé.
    2. Au cours de l'acte de défécation, avec les matières fécales, une grande quantité de mucus est sécrétée. Cela est dû au fait que les bactéries pathogènes se multiplient de manière excessive et que leur nombre augmente. Par conséquent, la mort partielle et le rejet des tissus de l'intestin grêle se produisent.
    3. Des formations sous-muqueuses rondes sont formées. Ils indiquent que l'hyperplasie des tissus lymphoïdes se développe avec la formation de nodules. Dans le contexte d'hyperplasie étendue, ils sont interconnectés, ce qui conduit à un changement complet de la structure des parois intestinales.

    De plus, le lymphome est caractérisé par une augmentation des nodules mésentériques lymphatiques de la catégorie rétropéritonéale. Il existe donc un contour polycyclique général du rectum.

    Mesures de diagnostic

    Afin de déterminer avec précision le développement de processus pathologiques malins, le patient doit subir un examen médical complet. Pour le diagnostic, les médecins utilisent différentes méthodes, mais les plus informatives sont celles qui existent. Ils vous permettent de déterminer les modifications pathologiques aux premiers stades du développement d'une tumeur maligne.

    La laparotomie

    Chirurgie abdominale. Au cours de la procédure, le médecin dissèque la cavité abdominale. Avec l'aide de la laparotomie, les spécialistes obtiennent le matériel à l'étude, les tissus affectés pour les envoyer à l'histologie. Cette méthode de diagnostic permet d’obtenir des données précises sur la forme de la formation maligne et le type de processus pathologiques.

    Examens aux rayons x

    Méthode de diagnostic permettant d'identifier une tumeur maligne de petite taille. En outre, avec l'aide des rayons X, vous pouvez définir le centre de métastases oncologiques.

    Échographie

    La procédure permet de déterminer la taille d'une tumeur maligne, y compris la structure des tissus rectaux non pathologiques mais également sains.

    Test sanguin

    Les modifications de nombreux indicateurs dans le corps peuvent être déterminées à l'aide d'un test sanguin général. De plus, le médecin peut prescrire à son patient de subir un test de marqueur tumoral. Grâce à elle, un organe affecté par des cellules cancéreuses est déterminé. Une analyse sanguine générale fournit des paramètres de lymphome tels que l’anémie microcytaire et le niveau de RSE, notamment son augmentation.

    Examen endogastroscopique

    Pour la procédure utilisant un équipement spécial. Il s'agit d'une sorte de phase préparatoire au cours de laquelle le matériel est collecté pour effectuer une biopsie de l'estomac. L'étude ne fournit pas d'informations utiles concernant le développement de processus pathologiques.

    Biopsie

    Cette méthode de diagnostic implique la préparation de matériel biologique pour des études histologiques et cytologiques. De tels examens aident les médecins à déterminer les paramètres exacts et la structure d’une tumeur qui s’est développée dans l’estomac ou dans l’intestin grêle.

    Tomographie

    Méthode de diagnostic avec laquelle vous pouvez non seulement déterminer le degré de propagation des cellules cancéreuses, mais également identifier la principale zone de localisation des bactéries pathogènes. La tomographie informatisée montrera à quel point le processus inflammatoire provoqué par le lymphome intestinal s’est propagé. Le principe de la procédure est similaire aux études par rayons X, mais l'utilisation de la technologie moderne permet d'obtenir les données les plus précises.

    Prévisions

    Une fois que le médecin aura déterminé le stade de développement de la maladie, il sera en mesure de dire ce qui attend le patient à l’avenir. S'il s'agit d'un stade précoce de la pathologie maligne, les prévisions sont plutôt optimistes. Le taux de survie dans ce cas est élevé, à 90%. Malgré des résultats positifs, des rechutes répétées se produisent dans 15% des cas de réapparition de la maladie dans les prochaines années après le traitement.

    Après un traitement sérieux dans le dernier stade du lymphome intestinal, il existe également des projections favorables. Parmi tous les patients, 43% vivent au moins 5 ans au moins une vie normale. Un tiers des patients présentent des rechutes répétées et la moitié d'entre eux décèdent.

    Personne ne sait exactement à quoi s'attendre et comment se développera le lymphome de l'intestin grêle. De nombreux facteurs ont un impact, pas seulement les symptômes et les stades de développement.

    1. L’état de santé du patient est pris en compte.
    2. Le pronostic est également déterminé par le traitement prescrit par le médecin à son patient.
    3. En outre, le degré actuel de développement de la maladie affecte l’avenir.
    4. La forme de la maladie elle-même est prise en compte.

    Pour éviter des conséquences graves, des complications faciliteront le traitement rapide des spécialistes et un traitement efficace. Sinon, les métastases vont à la moelle osseuse et infectent le foie. Dans cette situation, le pronostic de récupération est le plus minime, sans parler du taux de survie.

    Lymphome intestinal: étiologie, présentation clinique, survie

    Le lymphome intestinal, l'un des cancers les plus rares, ne touche que 1% du nombre total de personnes atteintes de tumeurs malignes.

    En règle générale, le lymphome est le plus souvent diagnostiqué chez les hommes de plus de 50 ans. Dans la plupart des cas, la pathologie affecte l'intestin grêle, et seulement 20% est localisé dans le côlon.

    La définition

    Le lymphome intestinal est une pathologie maligne affectant les parois de l'organe où se développent les tissus fibreux. La pathologie est sujette à un développement lent et à une sensibilité élevée à la chimiothérapie à différents stades. En l'absence de traitement opportun, la tumeur métastase à la moelle osseuse et au foie.

    Signes de

    Le lymphome, contrairement aux autres types de cancer de l'intestin, a ses signes spécifiques de manifestation clinique:

    1. Diminution du tonus de la paroi intestinale, se manifestant par une diarrhée persistante. Avec la propagation de la formation pathologique, la diarrhée peut entraîner un syndrome de malabsorption et, par la suite, une entéropathie de type exsudatif. Dans ce contexte, il y a une perte de poids prononcée allant jusqu'à l'épuisement.
    2. L'apparition dans les masses fécales d'impuretés muqueuses de caractère associé au syndrome de reproduction excessive et de croissance de bactéries, et de rejet partiel de l'épithélium mort;
    3. La formation de formations sous-muqueuses de forme arrondie, indiquant une hyperplasie du tissu lymphoïde avec formation de nodules. En raison d'une hyperplasie étendue, les nodules se confondent et les parois intestinales perdent complètement leur relief naturel.
    4. Nœuds mésentériques lymphatiques élargis du groupe rétropéritonéal, formant ainsi le contour intestinal général polycyclique

    Le lymphome comprend plusieurs types de cancer qui affectent les intestins. Chaque espèce a ses propres mécanismes de développement et caractéristiques du tableau clinique.

    Dans cet article, le coût approximatif de la suppression chirurgicale d'un lipome.

    Lymphome non hodgkinien primitif à cellules B

    Ce type de pathologie est caractérisé par la formation d'une tumeur polypoïde, qui se développe dans la lumière intestinale. Le lymphome peut être simple ou multiple. Une seule formation de tumeurs est observée dans la région iléo-colique ou dans l'iléon.

    Les excroissances multiples affectent le plus souvent les sections fines et épaisses de l'intestin. Car ce type de tumeur est caractérisé par une augmentation intense de volume et de croissance sur les tissus adjacents. Dans le processus de croissance à la surface des tissus affectés se forment de nombreuses expressions. En règle générale, la pathologie est accompagnée de saignements fréquents et d'obstruction intestinale.

    Lymphome à cellules T

    Le lymphome à cellules T est l’une des pathologies malignes les plus évolutives et les plus rares. La tumeur dans ce cas se développe à partir de grandes cellules lymphocytaires atypiques. Le plus souvent, il affecte les parois de l'intestin grêle, d'où il se développe vers d'autres parties du tractus gastro-intestinal.

    La principale cause de la pathologie est une violation du fonctionnement de l'intestin. La maladie se caractérise par la formation d'une tumeur globale recouvrant la lumière intestinale. La croissance de la tumeur entraîne une diminution du tonus des parois de l'organe et son atrophie.

    Lymphome de l'intestin de type occidental

    Cette pathologie est principalement diagnostiquée chez les personnes vivant dans les pays occidentaux. Le site principal de localisation de la tumeur en développement est l'iléon. La croissance d'un néoplasme commence par une couche sous-muqueuse de tissu lymphoïde et s'étend progressivement sur toute la paroi intestinale.

    Ce type de tumeur est caractérisé par une croissance invasive locale. Lorsque la zone de la lésion augmente, de multiples ulcères se forment sur la muqueuse. En règle générale, la tumeur a la capacité de métastaser rapidement aux ganglions lymphatiques régionaux et à la rate.

    Selon ce test sanguin, les signes de leucémie chez les enfants sont déterminés.

    Maladie A-chaîne lourde

    Ce type de lymphome est caractéristique des peuples d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. La pathologie affecte l'intestin grêle proximal, ainsi que le duodénum. Le stade initial de la maladie est caractérisé par une infiltration diffuse de la membrane muqueuse avec une variété de leucocytes et de plasmocytes.

    Avec le développement intensif de la pathologie, on observe des nœuds denses ressemblant à une tumeur, qui se développent dans toutes les couches de la paroi de l'organe. En même temps, la paroi est excessivement épaissie, ce qui entraîne la formation de dilatations et de rétrécissements.

    Lymphome de Hodgkin

    La pathologie de ce type se caractérise par une localisation large et peut en même temps affecter à la fois le gros et le petit intestin. Le lymphome de Hodgkin est caractérisé par la variabilité des manifestations. Il peut se former sous la forme de polypes, infiltrer de germer ou former des ulcères étendus. La particularité de ce type de maladie dans la manifestation tardive des symptômes.

    Le plus souvent, il manifeste une douleur intense. Au fur et à mesure que la tumeur se développe, l'intestin se déforme en raison d'un épaississement anormal des parois, qui présente des limites précises. Cependant, leur élasticité n'est presque pas brisée et la lumière intestinale n'est pas rétrécie.

    Les formulaires

    En plus des espèces, il existe plusieurs formes de lymphome intestinal:

    Nodal. C'est une tumeur qui forme un nœud. Elle se caractérise par la présence de multiples formations qui s'étendent sur une zone limitée du corps. En grandissant, ils modifient la structure de la surface du mur, entraînant son atrophie.

    La forme nodale est caractérisée par une courte période de développement. En règle générale, trois mois après l'apparition des premiers symptômes, apparaissent des signes d'obstruction intestinale et de perforation d'organe, caractéristiques des stades avancés de la pathologie.

    Diffuse Cette forme est le plus souvent observée dans le lymphome non hodgkinien. Elle se caractérise par une germination à travers toute la paroi intestinale et des dommages aux départements et organes adjacents.

    La pathologie implique rapidement des ganglions lymphatiques dans la région rétropéritonéale et l'intestin grêle dans le processus pathologique. Dans ce contexte, une forme diffuse accompagne souvent le syndrome de l'entéropathie de type exsudatif.

    Dispersés C'est le plus difficile à diagnostiquer, dans lequel ils utilisent seulement une étude complète. Diffère dans les faibles taux de croissance et les affichages minimaux.

    Située dans la couche sous-muqueuse, la tumeur se développe le long des parois, s’étendant progressivement à l’ensemble du service puis se redistribuant. La lésion de la couche muqueuse ne survient que dans les derniers stades, lorsque le processus pathologique conduit à l’atrophie complète de l’un des départements.

    Les symptômes

    Le lymphome de lésion intestinale est caractérisé par un certain groupe de symptômes apparaissant aux stades initiaux du développement de la pathologie:

    • manque d'appétit;
    • l'apparition d'un sentiment constant de nausée;
    • sensation d'abdomen plein pouvant être accompagnée d'une gêne ou d'une légère douleur dans la partie inférieure;
    • casser un tabouret. Au début de la maladie, la diarrhée est régulière, mais avec une augmentation de la tumeur, elles sont remplacées par une constipation prolongée allant de plusieurs jours à deux semaines ou plus;
    • formation constante de gaz, conduisant à des ballonnements;
    • l'anémie;
    • apparition de mucus brun ou sanglant dans les fèces;
    • augmentation de la température;
    • somnolence constante, fatigue et faiblesse;
    • violation du coeur;
    • saignements capillaires;
    • éructations fréquentes, quel que soit le repas;
    • saillie des parois intestinales, ce qui conduit à la déformation de la forme de l'abdomen.

    Diagnostics

    Pour le diagnostic du lymphome utilisé un ensemble de méthodes standard. Les plus productifs d'entre eux considèrent ce qui suit:

    1. La laparotomie. C'est une chirurgie classique du type abdominale, dans laquelle une incision abdominale est pratiquée. La laparotomie est utilisée pour obtenir des tissus pathologiques qui sont soumis à un examen histologique. À la suite de la procédure, la forme et le type de pathologie sont révélés.
    2. Radiographie Conçu pour détecter les tumeurs de petite taille et les foyers de métastases.
    3. Échographie. Vous permet de déterminer le volume des tumeurs et d’étudier la structure des tissus pathologiques et sains dans la zone touchée.
    4. Tests sanguins. Effectués en premier lieu, car ils aident à identifier la pathologie des changements dans certains indicateurs. En outre, un test sanguin pour les marqueurs tumoraux peut être utilisé pour déterminer l'organe affecté.

    Traitement

    Pour le traitement de cette pathologie, deux méthodes principales sont utilisées pour prévenir la propagation de la pathologie à d'autres départements et organes:

    1. Désinstaller. Cette méthode est utilisée dans les étapes deux et plus avancées. C'est une résection localisée de la région intestinale et la combinaison de ses divisions saines. Si les ganglions lymphatiques ont été endommagés, ils sont enlevés avec une partie de l'organe. S'il est impossible de combiner les deux parties de l'intestin, la colostomie est retirée.

    Chimiothérapie. Il est utilisé comme méthode principale dans le premier stade de la maladie. Dans les étapes ultérieures, est attribué après le retrait de la tumeur. Dans cette pathologie, la chimiothérapie est réalisée à l'aide de cytostatiques et de médicaments hormonaux: adriamycine, prednisone, vincristine, cyclophosphamide.

    Les médicaments peuvent être administrés par injection et par voie intraveineuse. En règle générale, un cycle de chimiothérapie ne dure pas plus de 8 semaines.

    Réhabilitation après enlèvement

    À cette période, le patient ressent une douleur intense au niveau des organes endommagés et de l'incision, soulagés par des analgésiques. Pour raccourcir la période de cicatrisation et réduire le risque de rechute, on prescrit au patient un régime alimentaire spécial, un régime quotidien et un traitement de soutien.

    Prévisions

    Le pronostic du lymphome affectant les intestins dépendra du stade de la maladie. Le traitement des premiers stades donne de bons résultats. Dans ce cas, plus de 90% des patients survivent et seulement 15% ont des rechutes dans les prochaines années.

    Après un traitement radical aux derniers stades, le taux de survie à 5 ans est de 43%. Souvent, un tiers des patients ont des rechutes qui sont mortelles dans la moitié des cas.

    Dans cette vidéo, les experts parlent plus en détail du lymphome:

    Si vous trouvez une erreur, sélectionnez le fragment de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée.

    A Propos De Nous

    Un diagnostic de cancer de la prostate (prostate) de grade 2 est établi (T2 selon la classification TNM) - en cas de tumeur visible limitée à la prostate, elle ne présente pas de métastases.