Cancer du larynx

Le cancer du larynx est une tumeur maligne du larynx à prédominance squameuse. Selon la localisation et la prévalence, le cancer du larynx peut se manifester par une altération de la voix, des troubles respiratoires (essoufflement, sténose laryngée aiguë et chronique), une dysphagie, un syndrome douloureux, une toux et des symptômes de cachexie cancéreuse. Les principales méthodes de diagnostic du cancer du larynx sont la laryngoscopie, les rayons X et le scanner du larynx, la biopsie endoscopique de la muqueuse laryngée et la biopsie des ganglions lymphatiques régionaux. Le traitement du cancer du larynx implique une chirurgie radicale (résection du larynx ou laryngectomie), une radiothérapie et une restauration de la fonction vocale, parfois une chimiothérapie est utilisée.

Cancer du larynx

Le cancer du larynx est un cancer assez commun. Dans la structure globale des tumeurs malignes, il représente 2,6% des cas. Parmi les néoplasmes malins de la tête et du cou en termes d'incidence du cancer du larynx prend la première place. Les patients atteints d'un cancer du larynx représentent environ 70% de tous les patients atteints d'un cancer des voies respiratoires supérieures. Le cancer du larynx touche principalement les hommes et il y a 9 à 10 hommes par femme malade. Le cancer du larynx le plus répandu survient chez les hommes de 65 à 75 ans, chez les femmes de 70 à 80 ans.

Causes du cancer du larynx

Le cancer du larynx, à l'instar d'autres tumeurs malignes, survient à la suite de la dégénérescence maligne de cellules initialement normales. Parmi les facteurs pouvant déclencher ce processus, on peut citer l’émission de tabac, l’abus d’alcool, la présence de maladies inflammatoires chroniques (laryngite chronique, laryngotrachéite, pharyngite, syphilis), les risques professionnels (travail dans la production d’amiante, de nickel, d’acide sulfurique). Le plus dangereux est l'effet combiné sur le tissu laryngé de l'alcool et de la fumée de tabac, qui peut également causer la croissance de tumeurs bénignes de la cavité buccale, un cancer de la langue, des lèvres, des joues, etc.

Un cancer du larynx peut survenir à la suite de la transformation maligne de certaines tumeurs bénignes du larynx (par exemple, des papillomes existants) et de la leucoplasie du larynx. Dans certains cas, le cancer du larynx est une conséquence de la propagation du processus tumoral dans le cancer du pharynx.

Classification du cancer du larynx

En oto-rhino-laryngologie, le cancer du larynx est classé selon son type histologique, son emplacement, son schéma de croissance, son stade de prévalence de la tumeur et également selon le système TNM international. Si nous parlons de la forme histologique, dans 95% des cas de cancer du larynx est un carcinome épidermoïde, 2% est un cancer glandulaire, 2% est un carcinome basocellulaire, 1% dans d’autres types de cancers rares. Le cancer du larynx peut avoir un schéma de croissance exophytique, endophyte (infiltrant) et mixte.

Par trait topographique, le cancer du larynx des parties supérieures (70%), moyennes (28%) et inférieures (2%) du larynx est isolé. Le cancer du larynx, situé dans sa partie supérieure, peut être localisé sur l'épiglotte, les ventricules du larynx et les plis dorsaux. Il se produit généralement d'une part, mais se propage rapidement de l'autre côté. Lorsque la tumeur est située dans les ventricules du larynx, elle ferme rapidement la lumière du larynx, provoquant des troubles respiratoires et de la phonation. Le cancer le plus commun du larynx, affectant sa section médiane. En règle générale, la tumeur est située sur une seule corde vocale. Même au stade initial, il en résulte une altération de la vocation, ce qui contribue à un diagnostic plus précoce du cancer du larynx de cette localisation. Le cancer du larynx, qui touche ses parties inférieures (espace podskladochnoe), se caractérise dans la plupart des cas par une croissance infiltrante intensive et se manifeste rapidement dans le côté opposé.

Selon la prévalence du processus tumoral en pratique clinique, le cancer du larynx est divisé en 4 étapes. Le stade I correspond à un cancer limité du larynx situé dans la couche muqueuse ou sous-muqueuse d'une région anatomique du larynx. Le stade II est caractérisé par un processus tumoral qui affecte complètement une partie du larynx, mais ne va pas au-delà et ne métastase pas. Le cancer du larynx de stade IIIa s'accompagne d'une extension du processus aux tissus sous-jacents, ce qui entraîne une restriction de la mobilité laryngée. Au stade IIIb, des parties adjacentes du larynx et / ou des ganglions lymphatiques régionaux sont impliqués dans le processus malin. Le cancer du larynx au stade IV touche la majeure partie du larynx, se déplace vers les organes voisins et / ou provoque des métastases régionales et distantes.

Symptômes du cancer du larynx

La clinique du cancer du larynx dépend du processus de localisation et de sa prévalence. Conformément à cela, le cancer du larynx peut avoir différents symptômes, l'ordre d'apparition et le degré de manifestation des principaux symptômes.

Les troubles de la voix surviennent au cours de la période initiale du cancer du larynx, s’il est localisé dans les cordes vocales. Si le cancer du larynx se situe dans d'autres départements, le trouble de la fonction vocale est observé ultérieurement et est associé à la propagation du processus malin. Les troubles de la voix liés au cancer du larynx se manifestent généralement par un enrouement ou un enrouement. Leur trait distinctif est un caractère permanent, sans périodes d'amélioration de la voix, observées dans les parésies neuropathiques et fonctionnelles du larynx. Chez les patients atteints d'un cancer du larynx, il se produit une progression graduelle de l'enrouement, la voix devient de plus en plus sourde et peut disparaître complètement.

Les troubles de la déglutition sont mis en évidence dans les cancers du larynx, qui occupe sa partie supérieure. Ils s'accompagnent d'une sensation de corps étranger du larynx et d'un syndrome douloureux croissant.

Les troubles respiratoires se développent le plus tôt dans le cancer du larynx dans la partie inférieure. Si le cancer du larynx se limite aux cordes vocales, des problèmes respiratoires peuvent survenir quelques mois, voire un an après le début de la croissance tumorale. Dans le cancer de la partie supérieure du larynx, des troubles respiratoires apparaissent également au stade commun ultérieur. Ils se caractérisent par un essoufflement croissant, qui survient tout d'abord lors d'un effort physique, puis au repos. Le rétrécissement graduel de la lumière du larynx au fur et à mesure de sa croissance permet au corps de s'adapter à l'hypoxie qui se produit. Ainsi, dans le cancer du larynx, le tableau clinique de la sténose chronique du larynx se développe. Sur son fond, lorsqu’il est exposé à des facteurs indésirables (infections virales respiratoires aiguës, allergies, infection secondaire), une sténose aiguë du larynx peut survenir.

Le syndrome douloureux est observé dans le cancer du larynx dans la partie supérieure et dans les processus tumoraux courants. Il peut être associé à la décomposition et à l'ulcération du cancer. Le cancer du larynx s'accompagne souvent d'irradiation de la douleur à l'oreille et de son intensification lors de la déglutition. Une douleur intense amène les patients atteints de cancer du larynx à refuser de manger.

La toux dans le cancer du larynx a une origine réflexe. Dans certains cas, il est accompagné de crises typiques du faux croup. La toux survient avec la libération d'une petite quantité de crachats muqueux. Avec l'effondrement du cancer du larynx ou l'ulcération des expectorations, il y a des traînées de sang. Avec la nature commune du cancer du larynx, la fonction de verrouillage du larynx en souffre et de la nourriture pénètre dans le larynx et la trachée, ce qui provoque une attaque de toux douloureuse indomptable.

Les symptômes communs du cancer du larynx sont causés par une intoxication par le cancer et se manifestent de manière prédominante dans le processus tumoral. Ceux-ci incluent la pâleur, la fatigue, la faiblesse générale, les maux de tête, les troubles du sommeil, l'anémie, la perte de poids significative.

Métastases. Le cancer du larynx de la partie supérieure métastase aux ganglions lymphatiques jugulaires supérieurs, le cancer de la partie inférieure du larynx aux ganglions lymphatiques péritrachéal et jugulaire inférieur. Le plus souvent, les métastases régionales sont accompagnées d'un cancer du larynx de la partie supérieure (35-45%) et d'un cancer de la partie inférieure du larynx, des métastases régionales sont notées dans 15 à 20% des cas. En raison du réseau peu développé de vaisseaux lymphatiques de la partie médiane du larynx, le cancer du larynx localisé est tardif et se métastase rarement aux ganglions lymphatiques régionaux. Des métastases à distance dans le cancer du larynx sont rarement observées. Dans 4% des cas, le cancer du larynx se métastase dans les poumons avec le développement d'un cancer du poumon, 1,2% étant responsable des métastases au foie, à l'œsophage et aux os. Les métastases du cancer du larynx au cerveau, à l'estomac et aux intestins sont extrêmement rares.

Diagnostic du cancer du larynx

Un diagnostic précoce est crucial pour le pronostic et le succès du traitement du cancer du larynx. À cet égard, il est nécessaire d’examiner chaque homme avec un oto-rhino-laryngologiste avec enrouement ou toux de genèse confuse, s’ils persistent pendant plus de deux à trois semaines. La sensation d'un corps étranger dans la gorge, qui ne s'accompagne pas de modifications otoscopiques du mal d'oreille, d'une hypertrophie des ganglions lymphatiques au cou est également alarmante pour le cancer du larynx.

La laryngoscopie complète permet le diagnostic préliminaire du cancer du larynx. Les changements endoscopiques identifiés dans le cancer du larynx peuvent être de la nature la plus diverse. Dans le cas de l'épithéliome des cordes vocales, une formation limitée est révélée, affectant un seul ligament et ayant l'apparence d'un tubercule. Dans d'autres cas, le cancer du larynx peut être défini comme une formation commune avec une surface bosselée, de couleur rougeâtre. Le cancer infiltrant du larynx se caractérise par un épaississement des cordes vocales et un saignement lors de la détection. Dans certains cas, le cancer du larynx a une apparence polypeuse. Une biopsie précise de la laryngoscopie d'une éducation aide à établir un diagnostic précis. Si l'examen histologique ne révèle pas de cellules cancéreuses et que le tableau clinique est favorable au cancer du larynx, un diagnostic peropératoire est alors possible.

Des méthodes supplémentaires dans le diagnostic du cancer du larynx sont les études de la fonction vocale, permettant d'évaluer la mobilité des cordes vocales, la forme de la glotte, etc. Elles comprennent la stroboscopie, l'électroglottographie, la phonographie. La prévalence du cancer du larynx est évaluée à l'aide d'une radiographie et d'une tomodensitométrie du larynx. La présence de métastases dans le tissu cervical est détectée par ultrasons. Une biopsie des ganglions lymphatiques est réalisée pour déterminer les métastases régionales.

Traitement du cancer du larynx

Les mesures thérapeutiques contre le cancer du larynx visent à éliminer complètement la tumeur et à restaurer la voix et la fonction respiratoire du larynx. Le choix des tactiques de traitement du cancer du larynx dépend de la localisation du cancer, de ses limites et de sa prévalence, de la présence de germination dans les structures et métastases voisines, de la radiosensibilité des cellules tumorales.

Radiothérapie Le cancer du larynx dans la partie médiane est hautement radiosensible. Par conséquent, le cancer du larynx de cette localisation est traité, à commencer par la radiothérapie. Si la tumeur est réduite d'un facteur 2 à la suite de la radiothérapie, la radiothérapie préopératoire peut être répétée. Cependant, dans ce cas, il existe un risque de complications après la chirurgie. L'exposition aux radiations, en tant que phase initiale du traitement, est également utilisée dans les cancers du larynx de stade I-II, situés dans ses parties supérieure et inférieure. La radiothérapie pour le cancer du larynx est réalisée dans des conditions normales et en combinaison avec une oxygénation hyperbare, qui augmente les effets nocifs des radiations sur les cellules cancéreuses et réduit les dommages causés aux tissus sains.

Chimiothérapie. La chimiothérapie commence le traitement du cancer du larynx de stade III-IV, situé dans la partie supérieure. Dans le cancer du larynx, localisé dans les sections moyenne et inférieure, la chimiothérapie est inefficace.

Le traitement chirurgical du cancer du larynx est effectué au plus tard 2 semaines après la radiothérapie, car 14 jours après la fin de l'exposition au rayonnement, la restauration des cellules tumorales commence. Les résections du larynx préservant les organes et l'hémilaringectomie sont efficaces dans les stades I-II du cancer du larynx. Afin de prévenir la sténose postopératoire du larynx pendant l'opération, une endoprothèse en expansion est insérée dans celui-ci, qui est retirée 3 à 4 semaines après l'opération. Le cancer du larynx de stade III-IV est une indication de la laryngectomie. Dans les cancers de la partie inférieure du larynx de stade III-IV, la radiothérapie peut être compliquée par une sténose aiguë. Par conséquent, le traitement commence immédiatement par une laryngectomie, en retirant 5 à 6 anneaux de la trachée supérieure pendant la chirurgie, et la radiothérapie est prescrite après la chirurgie. Si le cancer du larynx s'accompagne de métastases régionales, l'opération est complétée par une excision du tissu cervical et des ganglions lymphatiques. Si nécessaire, une résection des formations anatomiques du cou (muscle mastoïde sternocléidomastoïdien, veine jugulaire interne) impliquée dans le processus tumoral est réalisée.

La récupération de la fonction vocale après une laryngectomie est une tâche importante, qui aide le patient atteint d'un cancer du larynx à maintenir sa position professionnelle et sociale. Cette tâche est accomplie par l’installation d’une prothèse vocale et par des séances ultérieures avec un médecin téléphoneur.

Prévision et prévention du cancer du larynx

Sans traitement, le cancer du larynx dure de 1 à 3 ans, voire plus dans certains cas. Les patients atteints de roche laryngée décèdent des suites d'une asphyxie, d'une cachexie cancéreuse, d'un saignement arrosif lors de la propagation de la tumeur dans les principaux vaisseaux du cou, de complications broncho-pulmonaires (pneumonie infectieuse, pneumonie d'aspiration, pleurésie) et de métastases à distance. La survie à cinq ans après le traitement chez les patients atteints d'un cancer du larynx au stade I est de 92%, avec un cancer au stade II à 80% et au stade III à 67%.

Cancer du larynx: traitement

Le cancer du larynx est une tumeur maligne constituée de la membrane muqueuse du pharynx et du larynx. Très souvent, ces tumeurs malignes infectent également les organes et les tissus les plus proches.

Facteurs provocants

Les principales raisons qui augmentent le risque de développer un cancer du larynx sont les suivantes: abus d'alcool, tabagisme, utilisation fréquente de liquides trop chauds et âge avancé. Mais la plupart des raisons sont encore mal comprises.

Cancer du larynx: traitement

Types de cancer du larynx

Il existe plusieurs types de cancer du larynx:

  • cancer de la partie supérieure du larynx,
  • cancer de la moitié moyenne (cordes vocales) du larynx,
  • cancer du socle (partie inférieure) du larynx.

Le carcinome épidermoïde du larynx est le plus souvent diagnostiqué et les personnes qui fument y sont les plus sensibles.

Symptômes de la maladie

Les symptômes dépendent en grande partie du type de cancer du larynx. Les principaux sont:

  1. Respiration sifflante et maux de gorge, parfois une perte de voix.
  2. Se sentir "coma dans la gorge".
  3. Trouble de la déglutition
  4. Longue toux sèche.
  5. Rayures de sang dans les expectorations (salive, morve).
  6. Ganglions lymphatiques cervicaux élargis.
  7. Manque d'appétit.

Si vous présentez au moins certains des symptômes mentionnés ci-dessus pendant plus de trois semaines, vous devez être immédiatement examiné par un oto-rhino-laryngologiste (ORL) pour en déterminer la cause.

Vidéo informative:

Stade du cancer du larynx

Il est principalement important de déterminer à quel stade de la propagation se trouve la tumeur afin de prescrire le traitement approprié.

On l'appelle aussi précancéreuse. Des cellules anormales sont déjà présentes, mais elles ne forment pas de néoplasme. Il est très rare de diagnostiquer un cancer du larynx à ce stade, car il est asymptomatique.

Un petit néoplasme est limité à la membrane muqueuse dans l'une des sections du larynx. Le travail des cordes vocales est effectué correctement, la voix ne change pas. La survie à ce stade est presque de 100%.

Le néoplasme s'étend à tout le département du larynx, le fonctionnement des cordes vocales est altéré, mais il n'y a toujours pas de métastases, de sorte qu'à ce stade la maladie peut être guérie avec succès par une chirurgie ou une radiothérapie. Le taux de survie est d'environ 85%.

L'éducation remplit les murs du larynx, la voix disparaît ou se modifie considérablement. Les ganglions lymphatiques cervicaux sont fortement élargis et les ganglions régionaux peuvent également augmenter. Le traitement à ce stade est très difficile et le taux de survie d'environ 60%.

Le néoplasme infecte tous les tissus voisins, la glande thyroïde et l'œsophage. La scène est caractérisée par de multiples métastases. Les chances de survie sont extrêmement faibles: moins de 25%.

Options de diagnostic pour le cancer du larynx

  1. La laryngoscopie, une méthode d'examen universelle. Il consiste en la gestion d’un laryngoscope, c’est-à-dire d’un tube muni d’une caméra à son extrémité, qui est inséré directement dans le larynx. Réalisé avec une biopsie.
  2. Biopsie, prélèvement de tissus suspects par un médecin pour un nouvel examen couche par couche à l'aide d'un microscope.
  3. La tomodensitométrie (CT) permet d’identifier le degré de propagation de la tumeur et de déterminer sa taille.
  4. Inspection visuelle par un oto-rhino-laryngologiste de la cavité buccale et de la palpation du cou, la méthode sera utile pour les lésions étendues.
  5. La trachéoscopie est effectuée pour déterminer le degré de propagation du néoplasme dans la région de la trachée ou en cas de suspicion de métastases à la trachée.

Diagnostic du cancer du larynx

Cancer du larynx: traitement (chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie)

La question principale: "J'ai un cancer du larynx, puis-je le guérir?". En médecine moderne, le cancer du larynx est traité selon plusieurs méthodes.

  • Chirurgie pour enlever une tumeur et les ganglions lymphatiques adjacents.

Cette méthode est de loin la plus efficace et la plus répandue à n’importe quel stade de la tumeur laryngée.

Lorsque le cancer du larynx est détecté, la chirurgie peut être effectuée comme suit:

  1. cordectectomie, retrait des cordes vocales uniquement;
  2. laryngectomie de l'épiglotte, retrait de l'épiglotte;
  3. hémilaryngectomie, ablation de la moitié du larynx;
  4. laryngectomie partielle ou complète, ablation totale ou partielle du larynx;
  5. thyroïdectomie, excision complète de la glande thyroïde ou d'une partie de celle-ci;
  6. chirurgie au laser, élimination des tumeurs par rayons lumineux.

Dans le cancer du larynx après une chirurgie, il est nécessaire de diagnostiquer à nouveau la maladie afin de vérifier l'efficacité de la méthode de traitement appliquée.

Les radiosensibilisants sont des médicaments spéciaux qui augmentent la susceptibilité cellulaire des tumeurs à la radiothérapie. Elle est réalisée en même temps que l'irradiation, ce qui permet à son tour de stopper la croissance d'une tumeur avec la plus grande efficacité possible en inhibant les cellules touchées.

  • Chimiothérapie (traitement médicamenteux)

La méthode est causée par la prise de médicaments cytotoxiques qui inhibent le néoplasme et arrêtent son développement.

Il y a deux façons de noter:

  1. La chimiothérapie régionale, qui implique l'introduction de médicaments dans la zone infectée ou le canal rachidien.
  2. La chimiothérapie systémique, qui implique l'administration intramusculaire ou intraveineuse du médicament, qui pénètre directement dans le sang et tue les cellules cancéreuses.

Dans le cancer du larynx, une chimiothérapie est effectuée immédiatement avant une chirurgie ou une irradiation afin de réduire la taille du néoplasme.

Une méthode basée sur l'utilisation de préparations vitaminées ou d'autres moyens permettant de minimiser le risque de récurrence ou la probabilité d'une nouvelle croissance. À l'heure actuelle, un nouveau médicament, l'isotrétinoïne, est activement étudié, ce qui élimine la possibilité d'une deuxième apparition de l'éducation. Les plans de la possibilité de l'utiliser à titre préventif.

  • Radiothérapie (radiothérapie pour cancer du larynx)

Cette technologie est un traitement du cancer du larynx en appliquant une irradiation aux rayons X à haute fréquence ou une radiation similaire, qui permet d’éliminer complètement le néoplasme ou au moins de ralentir son développement.

Il existe deux types de thérapie:

  1. Externe, suggère la direction des rayons directement sur la tumeur.
  2. Les rayons radioactifs internes, c'est-à-dire, pénètrent dans la tumeur ou à proximité par un cathéter, un tube ou une seringue.

La radiothérapie pour le cancer du larynx peut affecter négativement le travail des autres organes du corps. Les effets des rayons sont plus efficaces pour cesser de fumer immédiatement avant le traitement.

Typiquement, les méthodes de traitement standard sont appliquées dans un complexe, en grande partie déterminé par le stade du néoplasme.

En plus des méthodes de traitement standard susmentionnées, des études cliniques peuvent être menées. Le patient peut, s'il le souhaite, discuter de la possibilité de participer avec le médecin traitant. Et si les méthodes standard ne vous ont pas aidé, alors la recherche est le seul espoir d'une reprise possible.

Des recherches sont en cours pour améliorer les anciennes méthodes de traitement, ainsi que pour déterminer l'innocuité et l'efficacité de nouvelles méthodes de traitement.

Le cancer du larynx est toujours mieux prédit à un stade précoce. Dans cette situation, il est possible d'obtenir une guérison complète en utilisant une chimiothérapie ou une méthode de radiothérapie avec préservation de la fonction laryngée.

Il a été établi que la forme exophytique du cancer est transmise plus doucement, du fait qu’elle se développe dans la lumière du larynx. Aussi pronostic favorable dans la formation des cordes vocales, en raison de la faible probabilité de métastases et de développement lent.

À son tour, la tumeur dans l’espace sous-global donne un pronostic décevant, en raison du fait qu’elle se développe de manière asymptomatique, mais qu’elle se développe profondément et donne des métastases. En outre, le pronostic est décevant et, lorsque la tumeur se trouve dans la partie sus-articulaire, les cellules touchées se propagent aux ganglions lymphatiques.

Les scientifiques ont découvert que le cancer se développait plus lentement chez les personnes âgées et que la rechute de cette maladie était plus difficile à traiter.

Vidéo informative:

Traitement folklorique

Si vous êtes un opposant à la médecine du XXIe siècle, il est nécessaire de dissiper le mythe principal: en cas de cancer du larynx, le traitement par des remèdes populaires n’est pas efficace. Cependant, il convient de noter que, lorsque le cancer du larynx est détecté, les remèdes populaires ainsi que les méthodes de traitement standard peuvent augmenter les chances de guérison.

Les herbes suivantes sont considérées comme les plus efficaces:

Infusion de laurier

  1. Feuille de laurier. Trempez 3 tasses de petite feuille de laurier dans un demi-litre de vodka, laissez reposer deux semaines dans un endroit sombre, puis buvez 3 fois par jour pendant une cuillère à soupe.
  2. Arizema est japonais. Les racines conviennent à la décoction. Dans un demi-litre d'eau bouillante, mettez une cuillère à soupe de racines déchiquetées et laissez-les s'évaporer 15 minutes. Utilisez un tiers de verre 2 à 3 fois par jour.
  3. Slipper tacheté. La décoction ou la teinture de fleurs d'une chaussure selon 1 à 10 conviendra. Prenez quelques cuillères à soupe de 3 à 4 fois par jour.

Mesures préventives

En tant que mesure préventive contre cette maladie, vous devriez vous abstenir de boire et de fumer, adopter un mode de vie sain, bien manger et être examiné chaque année. S'il y a encore de mauvaises habitudes, il est préférable de faire un examen tous les six mois, car au début ou lors du stade précurseur, le taux de survie est de 100%, sans dommage pour la santé.

Quelle était l'utilité de l'article pour vous?

Si vous trouvez une erreur, sélectionnez-la et appuyez sur Maj + Entrée ou cliquez ici. Merci beaucoup!

Merci pour votre message. Nous allons corriger l'erreur bientôt

Comment pouvez-vous vaincre efficacement le cancer de la gorge?

Le cancer de la gorge implique l'apparition de tumeurs malignes sur les muqueuses du pharynx ou du larynx. Les néoplasmes de ces organes sont combinés en une maladie en raison de symptômes similaires, et parce que, dans l'un d'entre eux, une tumeur affecte dans la plupart des cas la seconde, car elle peut se développer dans les tissus voisins. Quelque temps après la manifestation d'une tumeur maligne, des métastases apparaissent et la formation de foyers se développe dans les parties voisines du corps.

Variétés de la maladie

La forme squameuse de la maladie survient généralement chez les fumeurs

Parmi tous les néoplasmes malins de la gorge, on distingue deux groupes de tumeurs:

  • tumeurs épithéliales (adénocarcinome, carcinome épidermoïde, cancer indifférencié);
  • tumeurs du tissu conjonctif (fibrosarcome, lymphosarcome, réticulosarcome, sarcome à cellules fusiformes).

Le cancer de la gorge se distingue également par son type en fonction de l'emplacement de la tumeur:

  • cancer du larynx supérieur;
  • cancer de la partie moyenne du larynx;
  • cancer de la partie inférieure du larynx.

Dans la plupart des cas, on diagnostique un carcinome épidermoïde de la gorge, qui se manifeste souvent chez les fumeurs. Selon les statistiques, le cancer du larynx occupe la dixième place parmi tous les néoplasmes malins et, en ce qui concerne les néoplasmes des voies respiratoires supérieures, la maladie occupe ici la première place. Les cas de cette maladie augmentent chaque année de 8%.

Les causes de la maladie

Prédisposition génétique - une des causes de la maladie

La question de savoir ce qui cause le cancer de la gorge peut être plusieurs réponses, mais parmi tous les facteurs possibles qui contribuent au développement de la maladie, le tabagisme prend la première place. Le fait est que la fumée du tabac contient une masse de substances toxiques qui l’irrite et qui l’irrite, ce qui entraîne la formation d’une tumeur. Associé à la fumée du tabac et à l'alcool, le risque de tumeur maligne est doublé.

Le groupe à risque comprend également les travailleurs de l'industrie charbonnière, ceux qui travaillent avec de la poussière d'amiante, ainsi que les amateurs de viande salée et les personnes qui ne prêtent pas l'attention nécessaire à l'hygiène buccale. La prédisposition génétique est également à risque. Pour étudier toutes les causes possibles du cancer de la gorge jusqu'à aujourd'hui, la médecine moderne a échoué, mais il a également été possible d'établir le nombre de facteurs augmentant plusieurs fois la probabilité de manifestation de cette tumeur maligne:

  • cancer de la gorge dans la plupart des cas, les hommes sont malades;
  • L'alcool et le tabagisme augmentent considérablement le risque de cancer.
  • les personnes de plus de soixante ans sont plus susceptibles de tomber malades;
  • les personnes qui ne paient pas l'attention nécessaire sur l'hygiène buccale risquent davantage de contracter ce type de cancer;
  • le risque de développer la maladie est multiplié plusieurs fois s'il existe une prédisposition génétique au cancer de la gorge;
  • le groupe de risque doit inclure des personnes travaillant dans des industries dangereuses;
  • Les personnes qui ont déjà eu une tumeur maligne au cou ou à la tête risquent davantage de contracter cette maladie.

On croit aussi généralement que le manque de fruits et de légumes dans le régime alimentaire peut affecter le développement du cancer de la gorge. Une autre des causes spécifiques peut être appelée virus Epstein-Barr, qui peut provoquer une mononucléose infectieuse.

Symptômes de la maladie

La maladie peut être accompagnée d'une douleur intense lors de la déglutition.

Les signes de cancer de la gorge dépendent directement de la localisation de la tumeur, ainsi que de la tendance à la croissance tumorale. Les tumeurs, situées dans la partie supérieure du larynx, peuvent gêner la respiration, souvent des saignements. La métastase à la base du crâne provoque une lésion des nerfs crâniens. La germination dans la paroi latérale du pharynx se caractérise par des sensations douloureuses dans l'oreille, un affaiblissement et une perte de l'ouïe.

Les premiers symptômes du cancer de la gorge dans une tumeur de Schminck sont caractérisés par des métastases aux ganglions lymphatiques cervicaux. Parmi les tumeurs malignes de la cavité buccale, on trouve dans la plupart des cas des tumeurs des amygdales. Le cancer des amygdales est caractérisé par une croissance infiltrante, la germination des structures adjacentes. Une telle tumeur se métastase aux ganglions lymphatiques, la déglutition devient difficile et la voix est perturbée. Les tumeurs de la partie laryngée inférieure sont généralement formées chez les femmes âgées de quarante à cinquante ans.

Le cancer de la gorge le plus répandu chez les femmes après quarante ans. Il devient difficile de respirer, parfois la voix peut être perdue, la peau du visage se dessèche et se déforme, il y a une douleur intense lors de la déglutition. Pendant la toux, la salive peut être libérée par des traînées de sang et il y a une odeur désagréable de la bouche, les ganglions lymphatiques cervicaux sont élargis et dans certains cas, l'audition peut même être affaiblie.

Avec le cancer de la gorge, vous pouvez avoir l’impression que quelque chose vous bloque dans la gorge, une toux sèche apparaît, elle ne disparaît pas pour longtemps. Les signes de cancer de la gorge peuvent également être une perte de poids et un manque d'appétit. Il se peut que le patient commence à avoir mal et que les dents tombent si la tumeur se trouve dans la partie inférieure de la gorge.

Il existe quatre stades de cancer de la gorge, mais à part eux, le développement de la maladie est nul, ce qui est très rarement reconnu, car la tumeur est très petite et ne présente aucun symptôme. Mais si vous traitez la maladie à temps, alors presque 100% des 100% survivront. On sait quels signes du cancer de la gorge de stade 1 indiquent la nécessité de commencer le traitement. Les métastases tumorales germent à partir de la membrane muqueuse de la gorge, mais n'affectent pas les ganglions lymphatiques du cou.

On peut répondre avec optimisme à la question du nombre de personnes vivant avec le cancer de la gorge de 2 e année: environ 70% des personnes sur 100 survivent. Dans le cancer de la gorge du deuxième degré, une métastase de la tumeur envahit les ganglions lymphatiques, ce qui permet à une personne d'avoir une respiration sifflante et de respirer fort. Le cancer de la gorge de grade 3 se caractérise par une violation de la fonction motrice des cordes vocales, la voix d'une personne disparaissant presque. Ne survit que 50% de la population. Le cancer de la gorge de grade 4 présente des symptômes graves, dans lesquels les métastases tumorales se propagent dans la gorge.

Diagnostic de la maladie

Pour le diagnostic de la maladie est les rayons X

Répondre à la question du diagnostic du cancer de la gorge est très simple: vous devez contacter un oto-rhino-laryngologiste, qui doit passer un examen médical. Fondamentalement, pour diagnostiquer le cancer de la gorge, une radiographie est effectuée, un frottis de gorge et un échantillon de tissu pour biopsie sont utilisés, à l'aide desquels des cellules atypiques sont détectées à l'aide d'un microscope. Afin de déterminer l'étendue de la maladie et la taille de la tumeur, il est nécessaire d'effectuer un scanner. Si, néanmoins, la maladie existe, un traitement doit être effectué, après quoi le diagnostic sera répété.

Traitement de la maladie

Une fois que toutes les mesures de diagnostic nécessaires ont été prises, il est nécessaire de comprendre comment traiter le cancer de la gorge. Le traitement est effectué à l'aide de plusieurs méthodes.

  • La chimiothérapie utilise des médicaments cytotoxiques qui ralentissent la croissance tumorale. Ces fonds sont introduits dans le corps par voie intraveineuse ou intramusculaire. Ce traitement est principalement effectué sur le premier ou le deuxième degré de la maladie.
  • La radiothérapie fonctionne bien sur la tumeur. Dans certains cas, la tumeur disparaît complètement, mais sa taille diminue généralement. L'irradiation peut être effectuée à la fois de l'extérieur de la tumeur et de l'intérieur avec un cathéter.
  • Si un troisième degré de développement de la tumeur se produit, alors une opération doit être effectuée pour l'enlever. Fondamentalement, le larynx ou une partie de celui-ci est enlevé avec la tumeur.

Traitement des remèdes populaires

Pour le traitement de la maladie, vous pouvez utiliser la feuille de laurier

Il existe de nombreuses façons de traiter le cancer de la gorge en utilisant des méthodes non conventionnelles. Les remèdes populaires pour le cancer de la gorge ont prouvé plus d'une fois leur efficacité.

  • Huile Hypericum: un demi-verre d’Hypericum versez 0,5 litre d’huile végétale et laissez bouillir pendant une demi-heure au bain-marie. Utilisez 5 g plusieurs fois par jour pour se gargariser.
  • Les premiers signes de cancer de la gorge peuvent être guéris avec un baume de prêle: 30 g de prêle hivernale versez 1 litre d’eau bouillante et laissez bouillir pendant 15 minutes, passez au tamis et ajoutez 40 g de miel puis faites bouillir. Le baume résultant est utilisé pour le rinçage de la gorge, rincer environ 15 fois par jour.
  • Le cancer de la gorge chez les enfants aidera à guérir le millepertuis: 100 g d'Hypericum versent un demi-litre d'huile végétale et de la vapeur au bain-marie pendant environ une demi-heure. Buvez 5 g plusieurs fois par jour.
  • Dans le traitement du cancer de la gorge, vous pouvez utiliser la feuille de laurier: versez 0,5 litre de vodka sur 750 g de feuille de laurier broyée et insistez pendant 12 jours dans un endroit sombre. L'infusion doit être secouée tous les jours. Après l'expiration de la perfusion, filtrer et prendre 10 gr. plusieurs fois par jour.

Prévention des maladies

Une des mesures pour prévenir la maladie consiste à abandonner les mauvaises habitudes.

La prévention du cancer de la gorge consiste à suivre quelques règles:

  • Tout d’abord, si une personne a envie de fumer et d’alcool, vous devez vous en débarrasser. Ce sont ces mauvaises habitudes dans la plupart des cas qui causent le cancer de la gorge.
  • Il est bon de ne pas trop surchauffer au soleil. Les médecins recommandent d'utiliser des endroits à l'ombre des arbres ou des auvents pour se reposer.
  • Assurez-vous que le régime quotidien est toujours composé de fruits et de légumes frais.
  • Il est également bon d’être plus souvent à l’air frais, de s’engager dans la course et la culture physique.
  • Chaque année, vous devez passer un examen médical et passer des tests de base.

Si une personne cesse de fumer, elle prévient non seulement le cancer de la gorge, mais également celui des poumons, des lèvres et d'autres organes. Un mode de vie sain est un aspect très important. En adhérant à ces règles, il est possible de préserver la santé non seulement de soi-même, mais aussi des enfants.

Comment guérir le cancer du larynx?

Le traitement du cancer de la gorge est un processus complexe qui nécessite une approche individuelle de chaque patient et une grande expérience pratique des médecins. Les difficultés commencent ici par le fait que, du point de vue de la médecine, le «cancer de la gorge» n’existe pas, car la «gorge» est une définition de la région du cou qui se trouve devant la colonne vertébrale.

Sur le plan anatomique, cela comprend le larynx, le pharynx, une partie de l'œsophage, les cordes vocales, les faisceaux nerveux et vasculaires, les muscles, le tissu conjonctif et épithélial. Et une tumeur maligne a une chance de se développer dans n'importe laquelle de ces régions, montrant différents symptômes et représentant différents degrés de menace.

Dans leur description des lésions malignes de la gorge, les médecins s’entendent souvent des tumeurs du larynx et du pharynx. Pour les néoplasmes d'autres organes et tissus, d'autres définitions s'appliquent. Par conséquent, dans cet article, parlant du traitement du cancer de la gorge, nous parlerons principalement des cancers du larynx.

Types de traitement

Les méthodes utilisées pour soigner la maladie sont sélectionnées en fonction de l'emplacement de la tumeur dans la gorge, de la taille, du stade de développement, de la présence ou de l'absence de métastases. L'âge du patient, son état général, ses pathologies associées, etc. jouent un rôle important.

Les principales méthodes d’effets thérapeutiques sont:

  • traitement pharmacologique avec des médicaments spécifiques;
  • exposition aux rayonnements ionisants;
  • ablation chirurgicale de la tumeur.

Dans la plupart des cas, il est possible de guérir le cancer de la gorge uniquement en combinant ces techniques. Ainsi, la radiothérapie et la chimiothérapie sont appliquées avant la chirurgie dans le but de la cytoréduction - ce qui réduit au maximum le nombre de cellules cancéreuses dans le corps du patient. Cela peut réduire considérablement le nombre d'interventions chirurgicales. Et après un traitement chirurgical du cancer du larynx dans 100% des cas, un traitement adjuvant (prophylactique) avec des médicaments pharmacologiques est prescrit. Un tel impact est nécessaire pour détruire toutes les cellules malignes restant dans les tissus après le retrait chirurgical de la tumeur.

C'est important! Aux premiers stades du développement de la tumeur, seules des techniques conservatrices sont utilisées (radio et chimiothérapie). Cela vous permet de guérir jusqu'à 85-90% des tumeurs primitives.

Chimiothérapie

L'effet de médicaments cytostatiques spécifiques sur une tumeur maligne est basé sur leur perturbation des processus de division cellulaire. En conséquence, la cellule cancéreuse perd sa capacité de se multiplier et meurt après un certain temps. L’efficacité de la chimiothérapie est due au fait que les cellules mal régénérées se divisent beaucoup plus rapidement et plus souvent et qu’elles ont un taux de métabolisme significativement plus élevé que celui des cellules saines. Cela signifie que les molécules de chimiothérapie absorbent beaucoup plus intensément les cellules cancéreuses et que l'effet d'un tel traitement sur elles sera donc beaucoup plus prononcé.

Ces médicaments sont appliqués par voie systémique - orale, sous forme de comprimés ou par voie intraveineuse, sous forme d’injections. Ils touchent tous les organes et tissus du patient, endommageant inévitablement (bien que beaucoup moins que les cancéreux) les cellules saines non régénérées. Cela conduit au développement d'effets secondaires:

  1. Violation des mécanismes de formation du sang avec diminution du nombre de globules blancs et rouges. Une diminution du nombre de leucocytes et de lymphocytes dans le sang inhibe les fonctions immunitaires de l'organisme. Par conséquent, le risque de développer des maladies infectieuses augmente avec la chimiothérapie.
  2. Perte de cheveux due au fait que les cellules des follicules pileux ont un taux métabolique très élevé. Cela signifie qu'ils absorbent une quantité accrue de médicaments cytostatiques dans le sang et en souffrent plus que d'autres cellules du corps (à l'exception des cellules cancéreuses).

C'est important! La perte de cheveux due à la chimiothérapie est réversible. Une fois le processus de cancer arrêté et les cellules dégénérées restantes détruites, le médicament est annulé, les follicules pileux se régénèrent progressivement et repoussent.

  1. Effet indésirable sur le tractus gastro-intestinal. Celles-ci incluent des nausées persistantes, parfois accompagnées de vomissements, de diarrhée, d'ulcération de la muqueuse buccale, etc.
  2. Violations de la sensibilité tactile et gustative. L'apparition de picotements, de démangeaisons et d'autres sensations dans les membres.
  3. Manifestations courantes sous forme de fatigue, de faiblesse, de forte détérioration de l'appétit et de perte de poids.

Traitement de radiation

La radiothérapie pour le cancer du larynx, comme la chimiothérapie, repose sur le fait que les cellules tumorales ont un taux de métabolisme beaucoup plus élevé que les cellules saines et absorbent donc des doses substantiellement importantes de rayonnements ionisants. Ce rayonnement endommage les structures cellulaires internes, entraînant la mort de la cellule. Les approches modernes en radiothérapie impliquent l'utilisation de médicaments spéciaux - radiosensibilisants - composés qui contribuent à l'absorption des radiations. Ces médicaments sont administrés au patient plusieurs jours avant l’apparition des effets des radiations, et ces substances s’accumulent en grande quantité dans les cellules cancéreuses et non dans les cellules normales.

Pratiquement dans toutes les pathologies oncologiques, y compris le cancer de la gorge, le traitement par rayonnements ionisants fait partie intégrante d'une thérapie complexe. Il est souvent associé à l'utilisation de médicaments pharmacologiques. En outre, la radiothérapie est utilisée après une chirurgie pour supprimer les métastases locales et distantes, ainsi que les cellules malignes restantes.

La radiothérapie est un effet agressif qui, outre les cellules cancéreuses, affecte inévitablement les tissus sains. À cet égard, il y a des effets secondaires:

  1. Bouche sèche et manque de liquide dans l'ensemble du corps. Une augmentation de la quantité de liquide dans le régime du patient ou l'utilisation de solutions spéciales de réhydratation aidera à remédier à cette violation.
  2. Maux de gorge.
  3. Violation des processus de régénération et cicatrisation retardée des tissus, par exemple après une intervention dentaire. Pour cette raison, les oncologues recommandent de désinfecter la cavité buccale avant le début de la radiothérapie.
  4. Tendance au développement de caries. Cet effet secondaire est minimisé par le respect rigoureux de l'hygiène buccale pendant toute la durée du traitement par radiothérapie.
  5. Symptômes généraux sous forme de faiblesse, fatigue, légère augmentation de la température corporelle.
  6. Changements de voix.
  7. Troubles cutanés dans le domaine de l'exposition aux rayonnements sous forme de rougeurs, d'irritations, etc.

C'est important! Le traitement du cancer du larynx par rayonnement ionisant affecte dans 100% des cas la glande thyroïde. Par conséquent, avant la radiothérapie, il est nécessaire de procéder à un examen complet de la structure et des fonctions de cet organe.

Traditionnellement, le cancer du larynx est traité par des effets de radiation externes, dans lesquels la source de radiation est à l'extérieur du patient, et la radiation passe à travers des tissus sains avant d'atteindre la tumeur. Mais aujourd'hui, il existe des méthodes plus modernes impliquant l'introduction d'une source de rayonnement (sous forme de grains de métal, par exemple) directement dans la tumeur. Cela réduit considérablement la dose de rayonnement requise sans perdre l'efficacité du traitement, et réduit donc le risque d'effets secondaires.

Traitement chirurgical

L'ablation chirurgicale du site tumoral est le moyen le plus courant et le plus efficace de se débarrasser du cancer du larynx. D'un côté, toutes les structures de la gorge ont un bon accès chirurgical - il n'y a pas besoin d'opérations abdominales profondes. D'autre part, l'intimité et l'étroitesse avec laquelle les structures anatomiques de la gorge sont localisées compliquent le traitement chirurgical, car pour réséquer complètement une tumeur, il est souvent nécessaire d'exciser partiellement ou totalement des organes importants.

L'étendue de l'intervention est déterminée par le stade du processus du cancer et la taille de la tumeur. Il existe plusieurs techniques de base:

  • la cordectomie est la chirurgie la plus bénigne, qui n'affecte que les cordes vocales en cas de tumeur maligne;
  • laryngectomie supérieure - chirurgie pour exciser la partie supérieure du larynx;
  • L'hémilaryngectomie est une intervention chirurgicale d'un volume considérable, impliquant l'excision d'au moins la moitié du larynx;
  • laryngectomie totale - intervention pour l'ablation complète du larynx avec formation de trachéotomie respiratoire (trous dans la trachée).

Le traitement chirurgical du cancer du larynx a également des effets secondaires:

  1. Douleur, qui est d'abord stoppée par des anesthésiques, puis disparaît plusieurs jours après l'opération.
  2. Puffiness du tissu de gorge. C'est aussi un phénomène temporaire, qui se transmet de lui-même. Mais avant que l'œdème ne s'atténue, le patient sera obligé de manger d'abord par voie intraveineuse, puis avec l'aide de mélanges alimentaires liquides, alimenté par une sonde insérée directement dans l'estomac par le nez.
  3. Formation de mucus intense. Il s’agit d’une réaction normale des muqueuses du système respiratoire à la chirurgie. L'excès de mucus est éliminé de l'arbre bronchique à l'aide de sondes d'aspiration spéciales. La sonde est introduite soit par le nez du patient, soit par une trachéostomie, si elle a été réalisée pendant l'opération.
  4. Violation de la sensibilité sur la peau du cou. Cet effet secondaire résulte de lésions des petites fibres nerveuses responsables de la sensibilité du cou. Ces dommages sont inévitables en raison de la forte densité de nerfs et de vaisseaux dans cette zone. Mais l'engourdissement est temporaire et disparaît six mois ou un an après l'opération.
  5. La formation d'une trachéotomie - un trou artificiel sur la surface avant du cou. Cette approche est principalement utilisée pour les interventions totales avec l'ablation presque complète du larynx - une trachéotomie est nécessaire pour la respiration normale du patient. Une trachéotomie nécessite des soins particuliers. De plus, elle impose certaines restrictions au patient, par exemple son incapacité à utiliser une parole saine. Il existe des options de trachéotomie permanentes et temporaires. Dans ce dernier cas, après un certain temps, une deuxième opération est effectuée pour le fermer.

C'est important! Dans le traitement chirurgical du cancer du larynx, les fonctions vocales du patient sont presque toujours endommagées. Mais dans la plupart des cas, après l'adoption de mesures spéciales de réadaptation, la voix peut être restaurée.

Pronostic et traitement ultérieur

Le principal facteur déterminant du succès des interventions thérapeutiques contre le cancer du larynx est la rapidité du traitement dans l'ENT et le début du traitement. Au début de la tumeur, il est presque toujours possible de s'en débarrasser sans intervention chirurgicale. Mais plus son développement se poursuit, plus le risque d’implication d’organes vitaux et de propagation de métastases dans d’autres parties du corps est élevé. Cela aggrave considérablement le pronostic et les résultats du traitement.

Pendant et après le traitement, le patient doit observer un certain nombre de recommandations:

  1. Changement de régime. Le régime alimentaire du patient est élaboré par un nutritionniste et comprend une combinaison équilibrée de tous les nutriments, ainsi qu'une quantité adéquate de vitamines.
  2. Il est nécessaire de réduire, et il est préférable de refuser du tout l'utilisation d'aliments acidulés, frits, salés, ainsi que l'utilisation d'une grande quantité d'assaisonnements.
  3. Il est totalement interdit au patient de fumer et de prendre des boissons alcoolisées.
  4. Il est nécessaire d’éviter l’hypothermie et une exposition excessive au soleil.
  5. Interdit toute procédure qui augmente la température locale dans le cou (compresses, etc.).
  6. Vous ne pouvez pas utiliser de substances qui stimulent le métabolisme cellulaire (médicaments à base d'aloès, de momie, de composés contenant de la propolis, etc.), car elles peuvent stimuler le développement d'éléments tumoraux.

Même un cancer du larynx guéri avec succès implique le suivi du patient tout au long de sa vie. Cette observation est réalisée par des spécialistes en oncologie et des médecins ORL. Le dépistage préventif doit être effectué tous les mois pendant les cinq prochaines années, puis tous les six mois. Cela permettra une détection et un traitement rapides des complications à distance ou des récidives du processus malin.

Cancer de la gorge: les premiers symptômes

✓ Article vérifié par un médecin

A un mal de gorge ou malaise? Écoutez les symptômes et allez chez le médecin, passez un examen détaillé. Peut-être que vous avez l'oncologie? Le cancer de la gorge est une tumeur maligne qui apparaît sur la membrane muqueuse. Cette tumeur se propage souvent aux tissus situés près du point sensible. Si la maladie n'est pas traitée, la personne peut mourir.

Cancer de la gorge: les premiers symptômes

Premiers symptômes

De nouvelles croissances apparaissent sur la muqueuse pharyngée, le larynx. Ils peuvent se déplacer vers d'autres organes. Les symptômes du cancer de la gorge dépendent de l'emplacement de la formation et de son stade de développement. Si l'oncologie se développe au sommet du larynx, la respiration est perdue et des saignements se produisent. D'autres métastases et tumeurs vont au crâne et aux nerfs crâniens. Si les cellules cancéreuses se développent dans la paroi latérale de la gorge, des saignements apparaissent périodiquement. Lorsque les métastases continuent de croître, la maladie peut atteindre le crâne, les nerfs. Si la germination se produit dans la paroi latérale de la gorge, la douleur survient dans la région de l’oreille, ce qui cause des problèmes d’audition et entraîne une perte totale de cette sensation.

Très souvent, le cancer du larynx est accompagné de métastases dans les ganglions lymphatiques et des tumeurs dans les amygdales apparaissent. Ces inflammations sont malignes. Ce néoplasme pénètre à l'extérieur, après quoi il pénètre dans les ganglions lymphatiques, le processus de passage de la nourriture dans la gorge est perturbé et la douleur survient.

Qu'est-ce que le cancer du larynx?

Si une personne a une oncologie du larynx, alors il y a un sentiment qu'il y a un corps étranger dans le corps. Ce symptôme apparaît à peu près à la même période que la toux sèche, la perte de poids, le manque d’appétit, les problèmes de sommeil, l’anémie. Lorsque le cancer survient dans la partie inférieure du pharynx, les dents font mal et tombent. La peau du cou est déformée, la mobilité de cette partie du corps change, les hémorragies se produisent sans cause.

Dans la partie inférieure du larynx, les tumeurs apparaissent plus souvent chez les femmes âgées de 30 à 50 ans. Les symptômes féminins sont divers:

  • difficultés dans le fonctionnement du système respiratoire;
  • perte de voix;
  • la peau du visage sèche, perd son apparence;
  • difficile à avaler la nourriture;
  • il y a une toux, de la salive avec du sang;
  • l'audience décline;
  • odeur d'haleine;
  • ganglions lymphatiques enflés.

Les symptômes du cancer sont comme un rhume. Par conséquent, au début du développement de la maladie n'est pas facile à diagnostiquer correctement la maladie. Les premiers signes sont:

  • maux de gorge;
  • gonflement dans le cou;
  • difficulté à avaler;
  • La voix sonne différemment.

Souvent, les gens pensent qu'il s'agit d'un virus ou d'une allergie. Si vous ressentez ces symptômes, il est important de consulter un médecin dès que possible. Ces symptômes peuvent indiquer le développement de la maladie. Au début de la maladie, des taches blanches apparaissent, de petites plaies dans la gorge. Ce sont les premiers signes qui vous renseignent sur la présence de l'oncologie.

Chez 8 patients sur 10, aucun symptôme n'apparaît au premier stade. Et si les symptômes se font sentir, il existe différents niveaux de manifestation:

  • toux
  • forte perte de poids;
  • douleur à l'oreille, larynx;
  • gonflement dans le cou.

Symptômes du cancer du larynx

Pour connaître exactement la cause de la maladie et poser le bon diagnostic, vous devez réussir des tests et des tests. Pour commencer, il est important de subir une biopsie (le diagnosticien prélève les cellules de la zone touchée avec une aiguille spéciale et les échantillons sont examinés au laboratoire).

En plus de la biopsie, il existe d'autres tests. Ils clarifient simplement les symptômes, identifient la taille de la tumeur et son emplacement. Si les symptômes ont été diagnostiqués, une tomographie par ordinateur est réalisée, ce qui donne une image en trois dimensions de la tumeur.

Lorsque les premiers symptômes ne sont ressentis que dans le larynx, le stade tardif de la maladie est facilement diagnostiqué:

  • la douleur ne survient pas seulement dans la gorge, mais aussi dans les dents (elles tombent souvent);
  • la voix change parce que le larynx réagit à la tumeur avec enrouement;
  • sensation d'un corps étranger dans la gorge;
  • essoufflement;
  • douleur en avalant (si la partie inférieure est touchée).

Epidémiologie du cancer du larynx

Il y a une toux, une difficulté à avaler, des maux de gorge (le soulagement de la douleur ne aide pas), des jaillissements de sang, des ganglions lymphatiques se développent, une mauvaise haleine de la bouche, une faiblesse apparaît sans raison.

Si le plus tôt possible pour identifier la maladie, le traitement sera doux. Pour vaincre complètement la maladie, vous aurez besoin d'un traitement radical. Ensuite, le patient sera en mesure de préserver sa santé et sa vie, ainsi que de retourner à une vie bien remplie.

Cancer de la gorge en chiffres

Les statistiques n'inspirent pas:

  1. Plus de 65% de toutes les tumeurs malignes sont des cancers de la gorge.
  2. Ce type de maladie cancérogène est considéré comme la forme la plus courante de maladie de la gorge.
  3. La plupart des personnes qui développent un cancer sont des hommes après 40 ans.
  4. Il y a des femmes à risque.
  5. 60% de tous les patients peuvent être guéris. La plupart de ceux qui souffrent d'un cancer de la gorge vivent en ville. Dans les villages, ce village est beaucoup plus rare.

Facteurs de risque de cancer de la gorge

Causes physiologiques du cancer du larynx

Il est important de suivre les règles d'hygiène buccale, cela réduira le risque de cancer du larynx. La prédisposition héréditaire augmente le risque de développer la maladie de 3 fois. En outre, la maladie survient souvent chez les personnes qui ont travaillé dans des conditions néfastes.

Il existe également des facteurs qui influencent le risque de maladie:

  • mauvaise alimentation (pas assez de nourriture fraîche);
  • consommation excessive de viande, de conserves;
  • Virus d'Epstein-Barr (mononucléose infectieuse).

La douleur survient là où il y a des cellules cancéreuses. Dans les premiers stades, la douleur est tolérable et dans les derniers stades, la douleur devient sévère. En conséquence, les cellules cancéreuses se propagent et transmettent aux cellules nerveuses un signal indiquant que le processus de destruction est la norme. Une personne perd du poids et très rapidement. Le métabolisme est cassé. Il y a une faiblesse, des nausées (dues à une intoxication grave), il y a des fluctuations de température. Le système immunitaire est inhibé par les cellules cancéreuses.

Maladies précancéreuses du cancer de la gorge

Les principaux facteurs déclenchants incluent:

  • consommation excessive d'alcool;
  • expérience à long terme du fumeur;
  • âge (après 40 ans).

Diagnostic, prévention et traitement

Du stade du cancer dépend du choix du traitement, de la sensation du patient. Le médecin établira le diagnostic en fonction des manifestations et des caractéristiques de la maladie: la taille de la tumeur, le niveau d'élasticité des ligaments.

Diagnostic du cancer de la gorge

À un stade précoce, la maladie évolue sans métastase, la tumeur a une petite taille. Sur le second, les cellules sont déjà dans le système lymphatique du cou et les derniers stades sont caractérisés par une prolifération (métastases).

La prévention des maladies est le meilleur traitement. Pour commencer, il est important d’éviter les facteurs qui contribuent au développement de la maladie. Ceux-ci comprennent:

  • goitre chronique;
  • immunodéficience;
  • laryngite et autres maladies des voies respiratoires supérieures;

Pour la prévention il faut:

  • bien manger;
  • refuser la restauration rapide;
  • minimiser les mauvaises habitudes;
  • mener une vie plus active (marcher au grand air, activité physique);
  • suivre les règles d'hygiène du larynx et de la bouche;
  • effectuer des examens préventifs.

Laryngoscopie pour cancer de la gorge

Plus tôt le traitement commence, plus tôt des résultats positifs peuvent être observés. Le traitement est complexe et comprend plusieurs méthodes:

  • une intervention chirurgicale (une tumeur est enlevée, parfois une partie du ganglion lymphatique, ainsi que le larynx avec la langue);
  • radiochirurgie;
  • radiothérapie (externe ou interne);
  • chimiothérapie (médicaments cytotoxiques pour administration intraveineuse et intramusculaire).

Prévision du cancer de la gorge

Prévisions

L’état de santé, l’efficacité, la durée et la complexité du traitement dépendent de la localisation, des métastases des organes et des tissus situés dans le voisinage. En outre, les prévisions sont directement liées à la taille des tumeurs, aux propriétés du corps humain. Et aussi avec cela, une personne peut-elle vaincre la maladie ou va-t-elle "perdre" parce que son corps est trop faible? Les jeunes guérissent plus rapidement après avoir diagnostiqué l'oncologie de la gorge. Les personnes âgées de 35 à 50 ans sont aux prises avec la maladie. Par conséquent, la récupération n'est pas facile, accompagnée de difficultés et de sensations désagréables.

Pour vous protéger du cancer, vous avez besoin d'un ensemble de mesures pour prévenir la maladie: aimez votre corps, prenez-en soin, mangez des aliments sains, menez une vie active. Un diagnostic opportun et des visites régulières chez le médecin sont la clé du succès, de la santé et du bien-être. Le soin quotidien de vous-même, l’amour de votre corps, l’attention à tout changement de votre corps vous permettra de rester en santé pendant de nombreuses années.

A Propos De Nous

Parmi les tumeurs malignes du tractus digestif supérieur, le carcinome épidermoïde de l'œsophage est le plus souvent diagnostiqué. Cette structure en forme de tumeur se développe à partir de cellules épithéliales tapissant la surface interne du tube digestif.