Les principaux objectifs et méthodes de récupération après chimiothérapie

L'étape la plus importante du traitement dans l'identification d'une tumeur maligne est la récupération après la chimiothérapie, lorsque le corps du patient retrouve son fonctionnement normal. Après tout, les charges colossales de médicaments, qui font partie intégrante du traitement du cancer, ont les effets les plus négatifs sur tous les organes.

En règle générale, une personne doit récupérer pour une longue période. Beaucoup de gens ont besoin non seulement d'une bonne nutrition et de repos, mais aussi de travailler avec des psychothérapeutes, des traitements en sanatorium.

Les principales directions de la réhabilitation

Pour une récupération complète du corps après la chimiothérapie, chaque patient atteint de cancer nécessite les mesures suivantes:

  • correction des paramètres sanguins;
  • la reprise de la pleine activité des cellules endommagées par les médicaments de chimiothérapie;
  • nettoyage en profondeur des structures du foie - des scories et des toxines accumulées, ainsi que des poisons et des médicaments restants;
  • élévation maximale des barrières immunitaires;
  • retour métabolique à la normale;
  • mesures visant à renforcer et à améliorer la microflore dans les anses intestinales;
  • restauration de l'activité des structures du tractus gastro-intestinal, vidange intestinale;
  • suppression de l'activité des cellules atypiques restantes.

Il est important de comprendre que les mesures ci-dessus commencent et se poursuivent dès les premiers jours de la chimiothérapie. Rétablissez rapidement le corps à l'état antérieur à l'état de Draco, il est peu probable qu'il réussisse. Il est recommandé d'être patient.

Les principaux objectifs de la réhabilitation

Des mesures correctes, choisies individuellement pour chaque personne par un expert, contribuent à améliorer le bien-être d'une personne. Il a l'occasion de retourner à son ancienne vie, au travail.

La récupération de la chimiothérapie a les objectifs principaux suivants:

  • activer les forces du corps humain pour lutter pleinement contre une tumeur maligne;
  • renforcer et renforcer les barrières immunitaires;
  • ajuster l'activité des structures digestives;
  • améliorer les processus de la circulation sanguine, la respiration des tissus, le métabolisme;
  • protéger ou restaurer la microflore normale;
  • réduction maximale des paramètres d'intoxication dans le corps;
  • augmenter la résistance au stress.

Pour atteindre tous les objectifs ci-dessus, aider les programmes de rééducation modernes mis au point par des spécialistes des dispensaires d'oncologie. À la maison, cela n’est pas possible. Cependant, le soutien et l’aide psychologique des personnes proches et de leurs proches revêtent une grande importance.

Récupération du système sanguin

Tout au long des différents cycles de chimiothérapie, des médicaments modernes mais toxiques sont utilisés. Leur objectif principal est de frapper les éléments cancéreux. Avec le flux de sang, ils se propagent dans tous les tissus et systèmes, agissant au détriment des cellules saines.

Le mouvement des médicaments de chimiothérapie se produit à l'aide du sang; par conséquent, la concentration de substances négatives dans celui-ci est plus élevée. Les modifications qui y sont apportées se reflètent dans la formule elle-même - les leucocytes deviennent beaucoup plus petits.

Les défenses de l'organisme sont réduites et il n'est pas aussi facile et rapide de faire face à un rhume banal ou à un champignon du pied.

En plus des leucocytes, les plaquettes sont également prisés. Le sang ne peut plus coaguler complètement, les défauts de la plaie guérissent beaucoup plus lentement. Par exemple, une personne commence à avoir des problèmes de saignement du nez, des gencives.

Afin de faciliter au maximum la période de rééducation et de rétablir la formule sanguine, les spécialistes recommandent diverses préparations pharmaceutiques modernes, ainsi que des recettes folkloriques. Leur durée et la fréquence d'admission sont sélectionnées pour chaque patient individuellement.

Renforcement des barrières immunitaires

Après la chimiothérapie, qui est nécessairement présente dans chaque schéma thérapeutique, les barrières immunitaires du patient diminuent considérablement. C'est pourquoi, dès les premiers jours du traitement chez les patients cancéreux, les complexes de thérapie par l'exercice, les séances de physiothérapie, ainsi que les traitements de sanatorium et de spa sont recommandés.

Pour le rétablissement complet et le renforcement ultérieur de l’immunité, divers médicaments antioxydants et complexes de vitamines sont recommandés. Et l'aide spécialisée des psychothérapeutes et la création de conditions favorables par les proches pour permettre à une personne de retrouver le mode de vie antérieur au vivant représentent 50% du succès.

Renforcez les défenses et les longues marches au grand air, ainsi que la mise en œuvre de séances de thérapie par l’exercice complexe, de séances de durcissement hydrique et de drainage lymphatique.

Le corps humain qui subit une chimiothérapie a un besoin urgent d'oligo-éléments et de toutes sortes de vitamines. Leur consommation devrait être fournie non seulement avec de la nourriture, mais aussi en prenant des capsules et des comprimés. Les suppléments de vitamines se sont révélés excellents.

Réparation vasculaire

Comme les médicaments de chimiothérapie entrent principalement dans le corps du patient par voie parentérale, une complication possible est la formation d’une phlébite ou d’une inflammation de la paroi vasculaire. Leurs principales manifestations sont une sensation de brûlure locale et une douleur intense dans n'importe quelle partie de la veine.

Il existe également un épaississement négatif des parois vasculaires, un rétrécissement de la lumière. Peut-être l'apparition de la phlébosclérose. De tels effets secondaires nécessitent nécessairement des procédures thérapeutiques.

Par exemple, les préparations de pommades qui favorisent la restauration des structures vasculaires et qui améliorent leur nutrition, telles que le Troxevasin, l'Indovazin ou la Gepatrombin, sont très répandues. L'administration orale d'agents thrombolytiques vise également à aider les vaisseaux à récupérer de la chimiothérapie.

Réhabilitation du système digestif

La plupart des médicaments anticancéreux toxiques injectés dans le corps souffrent du foie - c'est elle qui doit faire face à la neutralisation de tous les résidus de toxines et de médicaments.

Le spécialiste décide également de la manière dont les hépatocytes vont se rétablir - outre les préparations pharmaceutiques d’origine synthétique, telles que Essentiale, Heptral, Karsil, les recettes de médecine traditionnelle ont fait leurs preuves.

Beaucoup d'entre eux ont l'avoine dans leur composition - ses composants actifs améliorent de manière optimale non seulement le métabolisme des lipides, mais également l'activité des autres organes de la TI. La décoction d'avoine dans le lait de vache est un moyen éprouvé depuis des siècles pour rétablir rapidement le fonctionnement des hépatocytes.

Avec des mesures de rééducation appropriées et en temps voulu, les structures du foie se régénèrent rapidement et commencent à fonctionner pleinement.

Nutrition: principes de base

Une attention particulière est accordée au régime alimentaire des patients cancéreux. Il est élaboré en tenant compte des principes et des recommandations des nutritionnistes du monde entier - avec une saturation maximale en vitamines et en oligo-éléments.

Le menu du jour devrait inclure des aliments:

  1. plats à base de lait fermenté;
  2. divers fruits et légumes;
  3. variétés de poisson et de volaille faibles en gras;
  4. céréales et céréales.

Une personne qui a pris des médicaments anticancéreux devrait abandonner les conservateurs et les sauces, les plats fumés. Il est nécessaire de revoir le régime de consommation. Pour éliminer rapidement les toxines du liquide, il faut au moins 2,5 à 3 litres. Il est souhaitable qu'il s'agisse d'eau distillée purifiée, de jus divers, de thé vert et de boissons aux fruits fraîchement préparées.

Récupération dans les sanatoriums

Des soins complets et une réadaptation sont fournis aux patients cancéreux après la chimiothérapie dans les établissements de sanatorium. De nombreuses institutions spécialisées ont leurs propres programmes spéciaux, avec l'inclusion obligatoire de cours de soutien psychologique. Après tout, une attitude bienveillante et positive joue un rôle important dans la guérison du cancer.

Lors du choix du sanatorium optimal, il est recommandé de se concentrer sur le profil des soins médicaux, une liste des procédures disponibles, les qualifications du personnel. Il ne faut pas oublier le climat, la présence de sources thermales.

De manière optimale, si le sanatorium sélectionné est situé à proximité du dispensaire oncologique, dans lequel, si nécessaire, vous pouvez obtenir des conseils d'experts.

Recettes de médecine traditionnelle

Bien sûr, la rééducation après une chimiothérapie à domicile devrait inclure des recettes douces et efficaces de la médecine traditionnelle. Il en existe beaucoup, il est donc recommandé de coordonner avec un oncologue spécialiste du cancer.

  • Pour éliminer divers troubles dyspeptiques qui tourmentent souvent une personne qui a subi une chimiothérapie, une collection de millepertuis et de millefeuille se prête particulièrement bien:

les herbes sont combinées à parts égales, puis versez 20 g du mélange dans 200 ml d’eau bouillante, laissez reposer pendant au moins une heure et filtrez, prenez chaque matin, soir, à chaud.

  • La collection suivante a fait ses preuves:

Dans des récipients égaux, combinez de l'herbe de blé et du trèfle, du millepertuis et de la menthe, du yarnochka et de l'ortie blancs et de l'origan dans un récipient. Versez 20 g du mélange préparé dans 200 ml d'eau bouillante et passez le bouillon dans 50 ml trois fois par jour.

L'herbe ivan-tea est une excellente aide pour la période de rééducation. Il a les effets suivants - immunostimulant, antioxydant. Il est capable de stimuler la circulation de la moelle osseuse et de stabiliser les processus métaboliques. Il suffit d'utiliser l'herbe au lieu de thé. Le traitement dure au moins un mois.

Récupération après chimiothérapie à domicile

Le traitement des maladies oncologiques est une tâche plutôt difficile pour les médecins et pour les patients, car la chimiothérapie et la radiothérapie utilisées ont un effet négatif non seulement sur les cellules cancéreuses, mais également sur tout l'organisme. La récupération après la chimiothérapie est un élément important du traitement complet des patients.

L’état du patient après les traitements de chimiothérapie peut être considéré comme grave et chaque traitement ultérieur affaiblit le corps. À cet égard, il est nécessaire de restaurer les fonctions affectées afin d’améliorer la qualité de la vie.

En plus d'une faiblesse grave, d'une labilité psycho-émotionnelle, d'une immunité réduite, vous devez faire attention aux tests de laboratoire. L'anémie, la thrombocytopénie et la leucopénie sont souvent détectées.

En outre, la destruction des follicules pileux, exacerbation de la pathologie chronique dans le contexte de l'immunité réduite. On note un dysfonctionnement digestif (troubles dyspeptiques, constipation, diarrhée, manque d’appétit). Tout cela est dû aux effets toxiques des médicaments de chimiothérapie sur les cellules saines du corps, à cause desquelles il existe des dysfonctionnements des organes.

Pouvoir

Il convient de tenir compte du fait que la nutrition après la «chimie» doit enrichir au maximum le corps en vitamines essentielles, en micro, macroéléments et en substances qui stimulent la récupération de tous les organes et structures touchés.

Les aliments ne doivent pas être monotones, ils doivent contenir une quantité suffisante de protéines, de lipides et de glucides.

Voici quelques recommandations qui aideront à revenir progressivement au mode de vie habituel sans difficultés particulières. Alors, il faut:

  • manger souvent et en petites portions;
  • privilégier les produits frais et sains;
  • surveillez les calories pour que le corps reçoive suffisamment de nutriments et ne ressente pas leur manque;
  • marcher dans l'air frais avant de manger pour augmenter l'appétit;
  • Ne pas trop manger ou mourir de faim;
  • éliminer les glucides rapides inutiles (sucreries, gâteaux) de l'alimentation;
  • besoin de bien mastiquer les aliments.

Assez souvent, après la «chimie», il y a une diarrhée, de sorte que la nourriture doit viser à stabiliser l'équilibre eau-électrolyte et à corriger les intestins.

Les produits doivent être cuits dans un bain-marie bien pré-déchiqueté. La consommation de fruits et légumes crus est limitée. Le plus utile dans ce cas est la bouillie de riz, les œufs et les soupes en purée.

Le menu du jour devrait inclure des produits essentiels tels que:

  • pain, produits à base de farine (muffins, craquelins, galettes, sablés), à l’exclusion: du pain noir et de la pâte sucrée fourrée;
  • viande de produits allégés (viande bouillie ou cuite à la vapeur, boulettes de viande, boulettes de viande), à ​​l'exclusion des viandes grasses et frites, du saindoux, des boulettes de pâte;
  • poisson maigre, à l'exception des poissons fumés, séchés et salés;
  • crudités, bouillies, cuites au four ou cuites au four (vous ne pouvez pas manger de légumes marinés, en conserve ou salés);
  • omelette à la vapeur d'œufs de poulet ou de caille (vous ne pouvez pas manger d'œufs frits ou crus);
  • les produits laitiers (fromage cottage, yaourt), en plus du caillé aigre, du kéfir, des types de fromages pointus;
  • légumes, beurre (la margarine, la pâte à tartiner, le saindoux cuit au four sont interdits);
  • tout fruit mûr, à la fois frais et écrasé, gelée, confitures.

En outre, n’oubliez pas le régime complet de consommation d’alcool. Chaque jour, vous devez boire entre 1,5 et 2 litres d'eau sans essence, sans thé, sans compotes, sans gelée ni jus de fruits. Non recommandé - café, alcool et boissons gazeuses.

Les légumineuses, les noix et les autres aliments protéinés sont bénéfiques en raison de leur teneur élevée en protéines, en fer et en vitamines B. Les produits laitiers sont essentiels pour enrichir le corps en calcium.

Les aliments végétaux sous forme de salades, ragoûts et plats d'accompagnement fourniront un apport en fibres suffisant pour normaliser la fonction digestive.

Routine quotidienne

Afin de restaurer la force perdue au cours de la chimiothérapie, vous devez suivre une certaine routine quotidienne:

  • la prise de nourriture ne devrait pas être inférieure à une fois toutes les 3-4 heures pour normaliser la fonction de digestion;
  • il faut suffisamment de temps pour dormir et se reposer;
  • avant d'aller au lit et de manger, il est recommandé de se promener au grand air;
  • Si vous le souhaitez et le bien-être, des exercices physiques à régime doux sont possibles.

La récupération est particulièrement efficace après la chimiothérapie dans les sanatoriums. Lorsqu’on observe le régime, on élimine les aliments «malsains» et, ce qui est plus important, ce sont les procédures qui aident à renforcer le système immunitaire et à activer les mécanismes de défense de l’organisme.

Puis-je faire du sport?

Les activités sportives ne sont autorisées qu'après un examen approfondi par un médecin et avec son consentement à l'activité physique. Les cours sont recommandés sous la supervision d'un entraîneur et uniquement dans un groupe spécial de thérapie par l'exercice.

Vous pouvez combiner des exercices cardio avec la gymnastique. Dans chaque cas, la sélection des exercices est effectuée individuellement.

Il est recommandé de commencer par des promenades dans le parc, en augmentant progressivement la durée et la vitesse de la marche. Ils améliorent non seulement la condition physique, mais aussi psycho-émotionnelle.

Pendant l'entraînement, vous devez porter une attention particulière aux sensations internes, telles que l'apparition de douleurs, d'étourdissements ou de nausées.

Assurez-vous de bien dosé pour vous approcher des types et de l'intensité des charges, après avoir préalablement consulté en détail un spécialiste du domaine de la rééducation.

Récupération après chimiothérapie avec des remèdes populaires

Pour vous débarrasser des effets indésirables après la prise de médicaments de chimiothérapie, vous pouvez vous tourner vers la médecine traditionnelle.

Dans les indicateurs de laboratoire, il y a souvent une diminution du nombre de leucocytes, il est donc conseillé d'utiliser l'avoine lors de la récupération. En raison de la teneur élevée en vitamines A, E, B, en micro et macro éléments, en acides aminés essentiels, en silicium, l'avoine améliore l'élasticité du tissu conjonctif, des parois vasculaires et stimule les processus de régénération. De plus, avec l’aide de polyphénols et de flavonoïdes, cette herbe aide les reins, le foie, le tube digestif et participe au métabolisme des lipides.

La combinaison la plus efficace d'avoine avec du lait. Il faut faire bouillir une cuillerée à soupe de grain pendant un quart d'heure dans un verre de lait, autant pour insister. Une seule dose est une demi-tasse. Le premier jour, une dose suffit, et chaque jour suivant, augmentez le volume d'une demi-tasse, pour atteindre un litre, divisez la dose, puis réduisez-le à une demi-tasse par jour.

La graine de lin est connue pour sa thiamine, ses micro et macro éléments, ses acides gras oméga-3, qui aident à éliminer les métabolites des médicaments de chimiothérapie et les substances toxiques des cellules cancéreuses tuées de l'organisme.

Pour préparer la perfusion, vous avez besoin de 60 g de graines pour insister toute la nuit dans un thermos avec de l’eau bouillante. Dans le filtre du matin, ajoutez un verre d'eau bouillante. Chaque jour (2 semaines) boire un litre de perfusion.

La graine de lin est contre-indiquée dans les calculs biliaires, la lithiase urinaire, la pancréatite et la colite. L'huile de lin est prise dans une cuillère à soupe par jour pour renforcer les forces immunitaires.

En raison des acides aminés, la momie stimule les mécanismes de régénération dans les tissus affectés, active les germes de sang (leucocytes, érythrocytes), mais réduit les plaquettes.

La récupération après la chimiothérapie est un élément essentiel d’un traitement efficace, car pour guérir le cancer, il est nécessaire de rétablir une vie normale sans en altérer la qualité.

Astuce 1: Comment récupérer de la chimiothérapie

  • - polyfépam, graines de lin, hanches,
  • - lactosérum, chérie, "Cahors";
  • - églantines, avoine, pelures d'oignon, aiguilles de pin;
  • - feuilles d'ortie, feuilles de chélidoine, fleurs de calendula;
  • - sirop de sureau noir, pommes vertes;
  • - feuilles de chélidoine, fleurs de calendula, camomille, "Bifidumbacterin-5 doses";
  • - carottes, radis noir, betteraves, citrons, ail, miel, vin rouge sec.

Astuce 2: Comment récupérer de la chimiothérapie

  • récupération après chimiothérapie
  • Restauration capillaire après chimiothérapie.
  • Comment démarrer la restauration des cheveux après une chimiothérapie
  • Comment restaurer les cheveux après la chimiothérapie?
  • Chimiothérapie
  • Perte de cheveux après une chimiothérapie - comment faire face?
  • restauration de cheveux après

Astuce 5: Comment soulager la situation après la chimiothérapie

Comment récupérer de la chimiothérapie à la maison? Comment augmenter l'immunité et le traitement des remèdes populaires

La chimiothérapie est une technique de traitement du cancer assez courante. La récupération après la chimiothérapie est une procédure indispensable, car elle inhibe fortement le travail de l’organisme dans son ensemble, ce qui peut provoquer un malaise chez le patient.

Le traitement chimique améliore l'état du patient, mais en même temps le corps est épuisé, l'immunité s'affaiblit. La chimiothérapie entraîne de nombreuses conséquences pour le corps. Il est donc nécessaire de suivre un traitement de récupération après l'intervention, sous la surveillance d'un médecin ou à domicile.

Comment récupérer de la chimiothérapie à la maison?

Les cellules cancéreuses décédées au cours de la chimiothérapie ne peuvent pas être excrétées indépendamment du corps, mais forment des tissus morts. Des cellules de tissus morts pénètrent dans le sang et d'autres structures du corps, ce qui entraîne une détérioration de la santé du patient.

Après avoir suivi une chimiothérapie, les gens ressentent habituellement des nausées, des vomissements et des vertiges, leur température corporelle augmente et leur performance diminue. En outre, le patient peut remarquer que sa voix a disparu, que ses yeux s’arrosent, que ses cheveux tombent et que ses ongles s’affaiblissent.

Combien de temps dure la chimiothérapie et combien de cours une personne peut-elle endurer?

En moyenne, la durée du cours de chimie est de 3 mois. Le nombre de cures est déterminé par le médecin en fonction de l'état du patient et du stade du cancer. Dans certains cas, le traitement doit être interrompu, le patient pouvant se sentir mal ou même tomber dans le coma.

Médicaments après la chimiothérapie

Pour restaurer et entretenir le corps après une chimiothérapie chez des patients cancéreux, un certain nombre de médicaments sont prescrits, en fonction des conséquences de la procédure.

Après la procédure, le corps est empoisonné par des toxines, entraînant des nausées et des vomissements.

Les médicaments toxoïdes aident notamment:

Souffrant de thérapie et du foie. Les hépatoprotecteurs sont prescrits pour la restauration des cellules hépatiques:

Une autre conséquence désagréable de la chimie est la stomatite. L'inflammation affecte la muqueuse buccale et la langue. Pour les éliminer, il est recommandé de procéder à un rinçage de la bouche avec des solutions médicinales. Ceux-ci comprennent:

Dans une forme plus avancée, la pommade Metrogil Dent est prescrite.

Le sang devrait également être restauré. Après le traitement, une leucémie peut se développer. Pour augmenter le niveau de globules blancs, aidez des médicaments tels que:

Si vous avez des problèmes avec le tractus gastro-intestinal, l'apparition de la diarrhée, les médicaments Smecta, Loperamide, Octreotide sont prescrits.

Collection du monastère du père George. La composition de 16 herbes est un outil efficace pour le traitement et la prévention de diverses maladies. Contribue à renforcer et à restaurer l’immunité, à éliminer les toxines et à de nombreuses autres propriétés utiles.

L'anémie est l'un des effets secondaires courants de la chimiothérapie. Elle est due à une réduction de la production de globules rouges au cours de la procédure. La myélosuppression peut être la cause de l'anémie - la moelle osseuse cesse de produire la quantité adéquate de globules rouges. Pour l'éliminer, une thérapie par hémostimulation est nécessaire.

Pour augmenter le niveau de globules rouges, il est prescrit des médicaments tels que:

Vidéos connexes

Nutrition après chimiothérapie

Une bonne nutrition aidera également à éliminer la chimie du corps d'une personne malade. Le régime devrait inclure des aliments contenant toutes les vitamines et tous les minéraux nécessaires pour renforcer l’immunité. La nourriture devrait inclure la quantité requise de protéines, de lipides et de glucides.

Pour revenir rapidement au formulaire précédent, vous devez respecter les règles suivantes:

  • Nourrissez-le en petites portions;
  • Suivre les aliments consommés en calories;
  • Consommez plus de fruits et de légumes;
  • Marchez plus dehors pour augmenter votre appétit;
  • Éliminer autant que possible les bonbons;
  • Ne pas trop manger et mourir de faim.

La diarrhée est souvent la première chose qui arrive à une personne après une séance de chimie. Les toxines provoquent un dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal. Soulager les symptômes et ramener les intestins à un fonctionnement normal aidera les aliments cuits à la vapeur et le rejet des légumes et des fruits crus.

Parfaitement aider les soupes de bouillie et de purée.

Les produits suivants améliorent la fonction corporelle et rétablissent la force:

  • Fruits et légumes;
  • Viande maigre, galettes cuites à la vapeur;
  • Poisson maigre;
  • Produits laitiers;
  • Produits à base de farine, à l'exception de divers gâteaux;
  • Omelette;
  • Beurre naturel

La consommation de légumineuses, de noix, de protéines, de vitamines et de fer contribue à améliorer la santé des patients atteints de cancer.

Le corps aide également à récupérer la consommation d'eau. L'eau aide à éliminer les toxines plus rapidement. Il est recommandé de boire entre 1,5 et 2 litres d'eau par jour, ou de le remplacer par un thé faible, une compote.

Refuse devrait de la soude, des boissons alcoolisées et du café.

Amélioration de l'immunité

Pour restaurer toutes les fonctions du corps, il est nécessaire de renforcer l'immunité. La rééducation devrait inclure une gymnastique thérapeutique et une séance de physiothérapie, si possible un séjour dans un centre de rééducation, un sanatorium ou un centre de villégiature.

Ces mesures aident le patient à récupérer plus rapidement, éliminent les problèmes de santé, les faiblesses, donnent au corps la possibilité de travailler comme avant.

Quels médicaments prendre pour renforcer le système immunitaire? Améliorer l'immunité contribuer aux médicaments antioxydants et complexes de vitamines. Immunal a également un effet positif sur l’élévation de l’immunité.

La chimie est excrétée de l'organisme lorsque le patient exerce une thérapie physique. Vous devez exercer régulièrement. La gymnastique thérapeutique soulage l'enflure, la douleur chez les patients cancéreux et aide à se débarrasser de l'intoxication.

Avant de commencer à faire du sport, vous devriez consulter votre médecin, car après la chimiothérapie, une tachycardie peut survenir - une augmentation de la fréquence cardiaque, qui inhibe l'activité du système cardiovasculaire sans effort physique.

Vitamines après chimiothérapie

Après avoir terminé une chimiothérapie, le corps a besoin de vitamines qui augmentent sa force. Avec l'apport de vitamines, le corps récupère plus rapidement, normalise son activité précédente.

L'apport en vitamine B9, acide folique, carotène contribue à la restauration rapide des muqueuses. Ils éliminent également la thrombocytopénie. À cette fin, il est habituellement prescrit des complexes vitaminiques tels que Neurobex, le folinate de calcium.

En cas de thrombocytopénie, il est urgent de prendre des mesures pour l'éliminer, car cela peut entraîner un accident vasculaire cérébral.

Les suppléments peuvent également aider le corps à récupérer - Coopers, Antiox, Nutrimax, etc.

Médecine traditionnelle pour restaurer le corps après une chimiothérapie

La thérapie d'entretien n'exclut pas le traitement avec des remèdes populaires à la maison. Pour aider à nettoyer les intestins des toxines, des remèdes populaires tels que la collecte d'herbes du millepertuis et de l'achillée millefeuille. L'infusion se fait comme suit: il est nécessaire de mélanger les herbes dans des proportions égales, versez une cuillère à soupe du mélange avec un verre d'eau bouillante et utilisez-le deux fois par jour.

Le nettoyage de la chimie s'effectue également en recueillant des herbes d'ortie, d'herbe de blé, de menthe poivrée, de millepertuis, de trèfle des prés et d'origan. Toutes les herbes sont mélangées dans des proportions égales, puis versez une cuillerée du mélange avec un verre d'eau bouillante. L'infusion est prise trois fois par jour pendant une demi-heure avant un repas, 2 cuillères à soupe.

Les graines de lin excrètent les cellules mortes et leurs produits. La graine de lin est riche en acides gras, en thiamine et en de nombreux éléments. Il est nécessaire de remplir 60 g de graines avec de l'eau bouillante et d'insister toute la nuit. L'infusion finie est diluée avec un verre d'eau bouillante et prise 1 litre par jour. Durée du cours 14 jours.

Restauration des reins après chimiothérapie

Après un cours de chimie, les reins ont particulièrement besoin d'un traitement. Effet néfaste de la chimiothérapie sur leur travail, il y a une suspension de la production d'hormones. Sans traitement médical ne suffit pas.

La thérapie de nettoyage est réalisée avec des médicaments tels que:

  • Canephron - soulage l'inflammation et les crampes. Prendre 1 comprimé deux fois par jour;
  • Nephrin - un sirop qui rétablit le travail des reins. Est pris une fois par jour pour une cuillère à café;
  • Nephrofit - un médicament à base d'ingrédients à base de plantes. Il a un effet diurétique. Il est utilisé pour traiter les inflammations des voies urinaires.
  • Trinefron - traite la cystite, la lithiase urinaire et normalise le travail des reins. Accepté 1 capsule deux fois par jour.

Avant de prendre des médicaments, vous devriez consulter votre médecin car chaque patient peut avoir une réaction certaine au médicament ou à ses composants.

Récupération et protection du foie après chimiothérapie

Après les séances de chimiothérapie, le foie et la rate sont touchés car il s’agit d’une sorte de filtres corporels qui éliminent les toxines. Le nettoyage du foie est souvent effectué avec de la décoction d'avoine, ce qui favorise la régénération des cellules du foie en peu de temps.

L'avoine peut être cuite en la faisant bouillir dans du lait. Pour ce faire, verser un verre de lait dans une cuillère à soupe de graines et faire bouillir pendant 25 minutes. Puis le bouillon insiste environ un quart d’heure.

Traitement de l'estomac après chimiothérapie

L'échec du tractus gastro-intestinal est un effet secondaire assez commun de la chimiothérapie. Il y a la diarrhée ou la constipation - que faire dans cette situation? Protéger l'estomac de ces conséquences désagréables est possible à la fois avec l'aide de médicaments et avec l'aide de médicaments traditionnels.

Des probiotiques les plus couramment utilisés:

  • Linex est un probiotique qui rétablit la microflore et élimine la diarrhée. Il est appliqué trois fois par jour, 2 comprimés;
  • Actovegin - renforce les vaisseaux de l'estomac et le conduit à un fonctionnement normal. Il est appliqué trois fois par jour, 1 comprimé;
  • Oméprazole - améliore le travail de l'estomac, est également utilisé dans la maladie de l'ulcère peptique. Le médicament est pris 2 comprimés par jour;
  • La bifidumbactérine est un probiotique disponible en poudre. Quant à la posologie, il est préférable de consulter un médecin.

Parmi les moyens de la médecine traditionnelle pour éliminer la constipation et la diarrhée, appliquez des recettes telles que:

  • Une décoction de panais, de fenouil, d'anis et de séné de vache contre la constipation;
  • Décoction de racine d'oeillet, de badan et de cuvette de marais de diarrhée.

En outre, après la chimiothérapie, une pancréatite est possible - une inflammation du pancréas. Vous devriez consulter un spécialiste à propos de son traitement. Le charbon actif aidera également à éliminer les toxines du tractus gastro-intestinal et à améliorer le travail de la microflore intestinale. Il est nécessaire de consulter votre médecin sur le médicament à utiliser pour le traitement des effets de la chimiothérapie, car il peut être allergique aux médicaments.

Renforcement veineux après chimiothérapie

Après la chimie survient souvent phlébite - inflammation des parois des vaisseaux sanguins. Cela se produit lorsque, au cours d'une procédure, les médecins ont accidentellement brûlé une veine avec une solution chimique. La chimiothérapie rend les veines moins visibles, ce qui entraîne des problèmes de tests. Il est également difficile de mettre un compte-gouttes avec une solution saline, avec laquelle le corps est vidé de la chimie. Des ecchymoses apparaissent au site d'injection, provoquant des démangeaisons et une gêne.

Pour éliminer ce problème, des compresses d’alcool sont fabriquées et des feuilles de chou et de plantain sont appliquées à l’emplacement des vaisseaux. Dans certains cas, il est possible d'utiliser des pommades en l'absence d'allergies.

Routine quotidienne après la chimiothérapie

Un mode de vie sain, le sport et une nutrition adéquate aideront à récupérer de la chimiothérapie.

Les règles suivantes doivent être suivies:

  • Manger 5 fois par jour en 3-4 heures. Ceci établira bientôt les activités du tractus gastro-intestinal;
  • Se conformer au sommeil, se reposer. En cas d'insomnie, vous devriez consulter un médecin.
  • Faites de l'exercice si vous avez le cœur en santé et la pression, et regardez votre bien-être général;
  • Avant de manger et avant de se coucher, il est recommandé de se promener.

Si possible, vous pouvez vous rendre dans un sanatorium.

Comment perdre du poids après le traitement?

Vous devez réviser votre régime alimentaire et l'enrichir de fruits et de légumes. Ne pas interférer avec les promenades quotidiennes dans l'air frais. L'excès de poids disparaît immédiatement après que le corps ait retrouvé sa force.

Dans tous les cas, lorsque vous prenez un excès de poids après une chimiothérapie, vous ne pouvez pas faire de régime.

Puis-je mourir après une chimiothérapie? Combien vivent après la procédure?

La chimiothérapie facilite la vie des patients atteints de cancer. La chimie doit être traitée le plus tôt possible car, au stade terminal, la chimiothérapie ne peut que prolonger la vie du patient. En cas de détection tardive du cancer à l'aide de la chimie, le patient peut vivre en moyenne 5 ans.

L'utilisation de la radiothérapie en complément du cours de la chimie est considérée comme un phénomène fréquent. L'irradiation permet de maîtriser encore plus rapidement la croissance de la formation oncologique et de ramener le patient à sa vie antérieure. Il est nécessaire de consulter un médecin pour combiner deux méthodes de traitement.

Pendant la période où le patient suit un traitement de chimiothérapie pour l'oncologie, il a besoin de l'aide et du soutien de ses proches. Peut nécessiter des soins aux patients.

De ce qui précède, on peut conclure que, bien que la chimiothérapie soit efficace et que le patient se sente soulagé après celle-ci, il est nécessaire de rétablir la santé après celle-ci. La réadaptation peut avoir lieu à la fois à la clinique et à la maison. Les proches doivent aider le patient pendant sa convalescence, l'attitude psychologique jouant un rôle important dans le traitement de la maladie.

Méthodes de récupération efficaces après une chimiothérapie intensive

La chimiothérapie intensive ne passe pas pour les patients sans trace. Pratiquement tous les systèmes intra-organiques subissent de graves perturbations et défaillances. Sans aucun doute, un tel traitement entraîne une amélioration de l'état du patient atteint de cancer, mais son corps subit le choc des réactions indésirables le plus puissant, perdant ainsi son statut immunitaire déjà réduit.

Par conséquent, après le traitement, il est nécessaire de suivre un traitement de rééducation, qui peut être effectué non seulement à la clinique, mais aussi à la maison.

Comment restaurer le corps après une chimiothérapie à domicile?

Après des séances de chimiothérapie, la plupart des structures cellulaires malignes meurent, mais elles ne quittent pas le corps par elles-mêmes, mais se transforment en tissus nécrotiques.

Les cellules mortes pénètrent dans le sang et dans toutes les structures organiques, ce qui se traduit par une détérioration grave du bien-être général.

Des médicaments

Pendant la période de récupération, divers médicaments sont prescrits aux patients.

  • Depuis la chimiothérapie, en raison de sa toxicité, provoque des nausées et des vomissements chez tous les patients, des médicaments antiémétiques comme Cerucal, Tropisetron, Dexamethasone et Navoban, Gastrosila et Torekan, Métoclopramide, etc. sont recommandés pour soulager les symptômes des patients.
  • Les structures hépatiques doivent également être restaurées, c'est pourquoi les hépatoprotecteurs Gepabene, Essentiale, Karsil, Heptral et autres sont indiqués.
  • Un effet secondaire caractéristique de la chimiothérapie est la stomatite, qui nécessite également un traitement. Des lésions inflammatoires apparaissent sur les joues, les gencives, la langue. Pour les éliminer, il est prescrit aux patients de se rincer par la bouche avec des solutions médicamenteuses telles que Hexoral et Corsodil, de l’éludril et de la chlorhexidine. Si la stomatite est ulcéreuse, il est recommandé d’utiliser Metrogil Dent.
  • Le sang doit être restauré. Pour augmenter le niveau de globules blancs, il est indiqué des médicaments tels que Filgrastim et des médicaments génériques tels que Neupogen, Leucostim, Granogen, Granocyte, etc., qui sont prescrits pour augmenter la leucopoïèse. En cas de diarrhée, le lopéramide, Smecta, Neointesthopan, Octreotide, etc. sont prescrits.
  • L'anémie hypochromique est également un effet secondaire de la chimiothérapie, car les toxines des médicaments anticancéreux inhibent la production de globules rouges. Pour éliminer cet effet secondaire, il est nécessaire de restaurer les fonctions de la moelle osseuse hématopoïétique. Les médicaments prescrits qui accélèrent la formation de globules rouges, par exemple Recormon, Erythrostim, Epogen et Epoetin. Tous ces outils sont fabriqués à base d'érythropoïétine - une hormone rénale synthétique qui stimule la formation de globules rouges.

Pouvoir

Une attention particulière après la chimiothérapie nécessite la ration du patient cancéreux. Il devrait être basé sur les principes d'une alimentation saine, contenir plus de vitamines et de minéraux nécessaires à la restauration rapide de toutes les structures organiques.

Chaque jour, les produits des catégories suivantes devraient être sur la table du patient atteint de cancer:

  1. Produits laitiers;
  2. Plats de fruits et légumes à la coque, cuits, frais;
  3. Œufs, viande maigre, poisson maigre et volaille;
  4. Céréales et céréales.

Après le traitement de chimiothérapie, le patient devra abandonner les produits en conserve, marinés et fumés. En outre, pour éliminer plus rapidement les toxines du corps, il est recommandé d’augmenter le régime de consommation d’alcool. Un patient doit boire au moins 2 litres de liquide par jour.

Amélioration de l'immunité

La tâche la plus importante de la rééducation après une chimiothérapie consiste à augmenter le statut immunitaire.

Pour renforcer la défense immunitaire prescrit des médicaments antioxydants et des vitamines. Excellente immunité renforce le médicament Immunal.

Survivre au traitement du cancer chimiothérapeutique n’est que la moitié du combat, et une aide psychothérapeutique est également nécessaire. Le patient doit créer toutes les conditions pour un retour rapide à la vie normale.

La thérapie par l'exercice visant à renforcer le corps élimine les poches et la douleur et accélère l'élimination des cellules cancéreuses. Les procédures de drainage lymphatique contribuent au soulagement de l'inflammation, renforcent les forces immunitaires et restaurent le métabolisme physique.

Vitamines

Après la chimiothérapie, le corps a terriblement besoin de vitamines, qui accélèrent la récupération et normalisent l'activité organique.

Des vitamines telles que l'acide ascorbique et l'acide folique, le carotène et la vitamine B sont nécessaires pour accélérer la récupération des tissus muqueux et lutter contre la thrombocytopénie.9

Par conséquent, on prescrit aux patients des médicaments tels que le folinate de calcium, le pangamata de calcium et le Neurobex.

En outre, pour accélérer la récupération, vous pouvez utiliser des suppléments bioactifs contenant des oligo-éléments et des vitamines, par exemple, Nutrimaks, Antiox, Liver-48, Coopers et Flor Essen, etc.

Remèdes populaires

La médecine traditionnelle dispose de tout un arsenal de recettes pour restaurer le corps et éliminer les réactions indésirables après la chimiothérapie. Pour éliminer les troubles intestinaux et la diarrhée, il est recommandé d’utiliser la collection d’achillée millefeuille et d’hypericum.

Les herbes sont mélangées en quantités égales, puis 1 grande cuillerée du mélange est versée avec 0,2 l d’eau bouillante et laissée à infuser, puis prise deux fois par jour à chaud.

Il est bien établi dans le traitement de restauration post-chimiothérapie et cette collection:

  • Pyrei;
  • Trèfle des prés;
  • Millepertuis et menthe;
  • Framboise blanche et origan;
  • Ortie.

Toutes les herbes sont mélangées en quantités égales, puis brassées à raison d'une grosse cuillerée du mélange par tasse d'eau bouillante. Ce bouillon est pris 30-40 minutes avant les repas pour 2 grandes cuillères trois fois par jour. Ce remède à base de plantes nettoie bien le sang et augmente le taux d'hémoglobine.

Restauration des veines

Comme la chimiothérapie implique l’injection intraveineuse de médicaments toxiques anticancéreux, l’effet indésirable est une phlébite toxique ou une inflammation veineuse, qui se manifeste par des brûlures et des douleurs dans les veines.

En outre, au niveau des épaules et des coudes, les parois s'épaississent et les lumières des vaisseaux se rétrécissent, ce qui entraîne le développement de la phlébosclérose, laquelle interfère avec l'irrigation sanguine. Une telle complication nécessite l'imposition obligatoire d'un bandage élastique et d'un membre au repos.

Les préparations de pommade externes locales telles que Troxevasin, Indovazin ou Hepatrombin sont largement utilisées pour traiter les veines. La pommade est appliquée, sans frotter, sur la peau au-dessus de la veine trois fois par jour. La prise de comprimés Humbix associés à des agents thrombolytiques est également prescrite.

Traitement du foie

Les anticancéreux endommagent assez les cellules du foie. C'est le foie qui doit neutraliser les toxines et les composants médicinaux.

Pour faciliter l'activité hépatique après la chimiothérapie, il est recommandé d'utiliser de l'avoine.

Les flavonoïdes et les composés polyphénoliques qu'il contient améliorent le métabolisme des lipides, normalisent le fonctionnement des structures gastro-intestinale et hépatique.

La décoction d'avoine dans le lait est considérée comme le meilleur remède populaire pour restaurer la fonction hépatique. Une grande cuillerée de grains d’avoine doit être bouillie pendant un quart d’heure dans 250 ml de lait, puis infusée pendant une demi-heure. Avec la bonne approche en matière de rééducation, le foie se régénère rapidement.

Comment perdre du poids après une chimiothérapie?

De nombreux patients cancéreux après une chimiothérapie, malgré le syndrome de nausée-vomissements qui dérange constamment, prennent rapidement du poids.

Mais même dans cette situation, vous ne pouvez pas vous accrocher à des kilos en trop et chercher toutes sortes de méthodes pour perdre du poids. Si le patient réduit la quantité de nourriture consommée, le corps s'affaiblira et s'épuisera encore plus.

Pour que le poids soit revenu à lui-même et sans conséquences pour le corps, il est recommandé d'abandonner les sucreries et de limiter la farine.

Il est nécessaire d'augmenter le nombre de légumes dans le régime et de marcher davantage. Lorsque les forces du corps seront complètement rétablies, ces kilos en trop disparaîtront.

Vidéo sur la guérison après la chimiothérapie, déclare Olga Butakova:

La chimiothérapie en oncologie: l’essence et les méthodes de traitement, le pour et le contre, la rééducation

La chimiothérapie est l’une des principales méthodes de traitement des tumeurs malignes chez l’homme. Pour sa mise en œuvre, des préparations spéciales sont utilisées qui contribuent soit à la destruction des cellules malignes, soit à l’arrêt de leur division.

La plupart d'entre nous savons que la chimiothérapie est une méthode de traitement assez dangereuse et compliquée et que sa nécessité chez les patients cancéreux est à l'origine de craintes et d'anxiété fondées. Les patients et leurs proches ont entendu parler d'effets secondaires possibles et la conscience décrit la perspective d'une perte de cheveux, d'un dysfonctionnement des organes du tractus gastro-intestinal, d'une détérioration significative de la santé et de la nécessité de changer le mode de vie habituel. Craignant des effets secondaires, les patients peuvent tout à fait refuser un traitement de chimiothérapie, mais n'oubliez pas qu'il n'est pas toujours possible de se débarrasser de la maladie uniquement par une intervention chirurgicale ou une radiothérapie, qui sont par ailleurs également associées à certains risques.

Nous allons essayer de comprendre ce qu'est réellement la chimiothérapie, comment bien se comporter et comment réduire les éventuels effets indésirables de ce type de traitement.

L’essence de la chimiothérapie est la nomination de médicaments spécifiques ayant un effet toxique sur les cellules cancéreuses ou même les poisons. L'action de ces médicaments est réduite soit à la destruction des cellules tumorales, soit à l'inhibition de leur division lors du processus de croissance tumorale. Le premier groupe de médicaments a un effet cytotoxique, le second - cytostatique (cytostatiques).

L’une des différences les plus importantes entre la chimiothérapie et les autres types de traitement consiste en l’effet inévitable des médicaments sur les cellules saines du corps, en particulier la division rapide (épithélium de la peau, les muqueuses du tube digestif, les organes respiratoires et urinaires). La nomination d'antibiotiques capables de détruire les bactéries est analogue à la chimiothérapie. Toutefois, si les bactéries sont beaucoup plus simples et qu’elles diffèrent considérablement des tissus humains par leurs propriétés biochimiques et un ensemble de récepteurs, les cellules cancéreuses sont originaires de cellules «humaines» autrefois en bonne santé et portent donc en quelque sorte les signes du tissu dont elles proviennent. Dans le traitement, l’antibiotique ne détruira que les cellules des bactéries sans toucher aux tissus des organes, tandis que la chimiothérapie affectera inévitablement non seulement la tumeur. Toute toxine qui endommage la cellule cancéreuse endommagera également la cellule saine avec des processus métaboliques similaires et un ensemble de protéines. Ainsi, tout en combattant un clone de cellules cancéreuses à l'aide de médicaments de chimiothérapie, il est impossible d'empêcher leur effet néfaste sur les tissus sains, ce qui constitue la principale difficulté à mettre en œuvre un tel traitement.

La chimiothérapie est prescrite en fonction des caractéristiques individuelles du patient, de son âge, de l'état du foie et des reins ainsi que de la sensibilité de la tumeur à des médicaments spécifiques. Le dosage est soigneusement choisi pour éviter les risques extrêmes de complications du traitement. Dans certains cas, une quantité réellement efficace d'un médicament de chimiothérapie ne peut pas être administrée au patient, car elle dépassera le niveau de toxicité acceptable et peut même être fatale. Les médecins doivent donc limiter la durée du traitement, le nombre de cycles de chimiothérapie et la dose des médicaments utilisés.

Il convient de noter que, malgré les risques assez élevés et l’inévitabilité des effets secondaires, la chimiothérapie présente un certain nombre d’avantages et d’avantages indéniables qui ne permettent pas de l’abandonner chez la plupart des patients des cliniques d’oncologie. En outre, certains types de tumeurs, telles que l'hémoblastose (néoplasmes de tissu hématopoïétique), sont systémiques. Par conséquent, il n'est pas possible de retirer la tumeur par voie chirurgicale ou locale, et la chimiothérapie devient alors la seule option de traitement permettant de récupérer ou de prolonger la vie. patients cancéreux.

Ainsi, étant donné que la mortalité par tumeurs malignes en l'absence de traitement atteint presque 100% et qu'il n'existe actuellement aucune alternative plus douce à la chimiothérapie, les médecins et les patients sont obligés de supporter des complications et des effets secondaires possibles pour arrêter la croissance tumorale.

Avantages de la chimiothérapie dans le traitement des tumeurs

Malgré sa forte toxicité, la chimiothérapie anticancéreuse présente un certain nombre d'avantages indéniables et d'avantages justifiant son objectif:

  • La capacité d’affecter à distance les organes présentant des lésions métastatiques probables, ainsi que des cellules tumorales individuelles pénétrant dans la circulation sanguine;
  • Destruction des cellules cancéreuses après un traitement chirurgical radical, qui pourrait rester au centre de la croissance de la tumeur et donner ensuite une rechute de la maladie.

L’introduction de drogues par voie intraveineuse ou leur ingestion entraîne leur pénétration dans la circulation sanguine et leur propagation dans tout le corps. Cela signifie que l'impact sera de nature systémique et que les métastases et même les cellules cancéreuses individuelles qui ont réussi à «se détacher» du site de la tumeur primaire seront détruites, quel que soit l'endroit où elles ont réussi à marcher avec le flux sanguin ou lymphatique. Ceci explique la nécessité d'une chimiothérapie en présence ou en cas de suspicion de métastases (propagation) de la tumeur vers d'autres organes et tissus.

En cas d'ablation chirurgicale d'une tumeur, il est presque toujours possible de laisser des cellules cancéreuses uniques dans l'organe, en particulier en cas de néoplasmes importants affectant des organes et des tissus adjacents. Même une seule cellule tumorale peut en créer un million, il est donc important de se débarrasser du cancer de toutes les manières possibles. L'administration d'une chimiothérapie après une chirurgie entraîne la destruction de ces cellules et évite ainsi une éventuelle rechute (chimiothérapie adjuvante). En outre, la chimiothérapie avant la chirurgie contribue à réduire la masse de tissu tumoral, ce qui facilite le travail du chirurgien lors de son retrait ultérieur.

Compte tenu des effets positifs de la chimiothérapie dans le cancer, vous ne devez pas rejeter immédiatement une telle option de traitement, par crainte d'effets indésirables. Un oncologue choisira non seulement le schéma optimal, mais contribuera également à lutter contre les effets secondaires des médicaments et expliquera comment améliorer votre bien-être au cours du processus de traitement.

Médicaments de chimiothérapie et leurs procédés d'utilisation

Les médicaments utilisés en chimiothérapie sont assez nombreux et variés, et la classification et le mécanisme de leur action sont difficiles pour le profane. D'une manière générale, ils sont capables de bloquer des processus biochimiques individuels, des enzymes, des étapes de division des cellules tumorales, de sorte qu'il devient impossible pour la reproduction ou l'activité vitale des cellules cancéreuses. Habituellement, plusieurs types de médicaments ayant différents mécanismes d'action sont prescrits en même temps (polychimiothérapie), le chimiothérapeute choisit le dosage et la méthode de traitement, et des schémas standard et des protocoles de traitement comprenant un ensemble spécifique de médicaments sont développés pour la plupart des tumeurs.

Une chimiothérapie dure de un à plusieurs jours, après quoi une pause est prise pendant une semaine ou un mois, puis le traitement est répété. En moyenne, le patient a besoin de 6 à 8 séances de ce type, qui durent de 3 à 9 mois, le plus souvent environ six mois. L'administration continue de médicaments de chimiothérapie n'est généralement pas pratiquée en raison de leur toxicité élevée et du risque d'effets secondaires et de complications.

Un patient qui va suivre un traitement de chimiothérapie s'intéresse à la manière dont le médicament sera administré, dans quelle mesure son état de santé peut être altéré et comment se comporter correctement. La plus efficace est l'administration par voie intraveineuse de médicaments, lorsqu'un système est établi pour la perfusion dans la veine centrale. Cela réduit les effets des substances toxiques sur le tractus gastro-intestinal et les veines périphériques et réduit considérablement le risque de thrombophlébite et de nausées douloureuses. Prendre les médicaments par voie orale sous forme de comprimés est plus facile pour le patient, est possible à la maison, mais son efficacité est moindre et la fréquence des effets secondaires du tractus gastro-intestinal est plus élevée.

Dans un effort pour réduire d'une manière ou d'une autre la toxicité des agents chimiothérapeutiques, les scientifiques ont suggéré de les placer dans des liposomes - des globules microscopiques de paroi lipidique, à l'intérieur desquels le médicament se présente sous la forme d'une solution aqueuse. Les liposomes, atteignant la cellule cancéreuse, pénètrent à l'intérieur tout en affectant beaucoup moins les tissus sains du corps. Un exemple d'un tel médicament liposomal est la doxorubicine, administrée par perfusion intraveineuse.

La thérapie dite ciblée est fondamentalement nouvelle et très prometteuse dans le traitement du cancer. Elle agit délibérément sur certaines structures ou processus caractéristiques d'une cellule cancéreuse, ralentit la croissance des vaisseaux sanguins dans une tumeur, etc. La fréquence et la probabilité d'effets secondaires sont réduites une fois, et le patient peut prendre des médicaments sans changer son mode de vie habituel. Une telle alternative au traitement standard laisse espérer une curabilité future du cancer.

L'administration intraveineuse de médicaments et l'ingestion ont un caractère systémique, mais il est également possible une utilisation locale sous la forme de pommades, d'applications, d'injections locales. Par exemple, pour les tumeurs de la peau, de la vessie, de la bouche, cette méthode est très efficace.

La chimiothérapie peut être associée à une radiothérapie ou à une intervention chirurgicale.

La chimiothérapie peut être réalisée séparément des autres types de traitement (par exemple, dans les tumeurs du tissu hématopoïétique) ou en association avec une chirurgie ou une radiothérapie. Si le patient est affaibli, que la tumeur est volumineuse, que des métastases sont apparues, que l'opération chirurgicale est peu pratique, voire même dangereuse pour le patient, et que la chimiothérapie peut être utilisée pour soulager la souffrance, améliorer l'état et prolonger la vie du patient cancéreux. Dans le même temps, si l’état du patient le permet, une chimiothérapie est effectuée avant ou après la chirurgie. La chimiothérapie après une chirurgie vise à éliminer les cellules cancéreuses qui pourraient rester dans la zone de croissance tumorale et est également nécessaire pour prévenir les rechutes.

La radiothérapie peut être associée à l’introduction de médicaments de chimiothérapie. L'irradiation agit localement, sur le site de la croissance tumorale, alors que la chimiothérapie a un effet systémique et, comme mentionné ci-dessus, prévient les métastases et la récurrence du cancer.

La chimiothérapie néoadjuvante (avant la chirurgie) aide à réduire la taille de la tumeur et crée également des conditions plus favorables pour un traitement radical ultérieur (par exemple, pour une greffe de moelle osseuse).

Dans certains cas, la chimiothérapie peut nécessiter un patient à l'hôpital. Cela est dû au risque élevé de complications et d'effets indésirables indésirables, qui peuvent nécessiter l'aide du personnel médical à tout moment. Avec un niveau acceptable de toxicité médicamenteuse, le patient est traité en ambulatoire.

Vidéo: La chimiothérapie, qui frappe exactement la cible (TK “Rain” sur la thérapie ciblée)

Quelques exemples...

La chimiothérapie pour le cancer du sein, qui est la plus répandue chez les femmes dans le monde, peut être effectuée à la fois avant et après le traitement chirurgical. Les médicaments modernes et leurs schémas d'utilisation permettent de ne pas changer le mode de vie habituel et de se rendre aux séances de traitement à n'importe quel moment opportun (hôpital de jour). Dans tous les cas, les anti-émétiques sont nécessairement prescrits, alors n’ayez pas peur des nausées et des vomissements douloureux. Une avancée importante de la médecine moderne est la capacité de déterminer la sensibilité d’une tumeur à des agents chimiothérapeutiques spécifiques, ce qui augmente considérablement leur efficacité.

La chimiothérapie pour le cancer du poumon est caractérisée par la possibilité d'utiliser des médicaments ciblés contenant des anticorps (protéines spécifiques) dirigés contre des récepteurs tumoraux spécifiques. Cela vous permet de minimiser les effets secondaires et d'effectuer le traitement le plus efficacement possible, pour une rémission à long terme.

Le traitement par chimiothérapie pour le cancer de l'estomac n'a pas d'importance indépendante, car ces tumeurs ne sont pas très sensibles à de tels effets, mais une combinaison de chimiothérapie avec radiothérapie et chirurgie peut donner de bons résultats.

Ces exemples montrent que toutes les chimiothérapies tumorales ne peuvent pas avoir la même efficacité. Il est donc très important d’adopter une approche individuelle, en tenant compte des caractéristiques des cellules cancéreuses dans chaque cas.

Effets secondaires de la chimiothérapie et méthodes pour les surmonter

L’une des principales causes de l’anxiété des patients atteints de cancer est la possibilité que la chimiothérapie produise des effets indésirables. Et bien que la pharmacologie moderne offre un moyen assez efficace de réduire le niveau de toxicité en raison de schémas posologiques rationnels, de voies d'administration et de caractéristiques de la structure chimique, il ne sera pas possible d'éviter complètement les effets de la chimiothérapie.

Effets secondaires de la chimiothérapie

La sévérité des symptômes des effets toxiques des médicaments anticancéreux dépend non seulement des caractéristiques d'un médicament, mais également de l'état du patient, de la présence de maladies concomitantes et de l'humeur émotionnelle à l'égard du traitement. Ce n'est pas un secret pour personne qu'un patient s'attendant à des conséquences négatives de la chimiothérapie est plus à risque, il est donc impossible de prédire à l'avance comment le traitement du patient cancéreux changera: les effets indésirables peuvent être sévèrement ou pratiquement absents.

Parallèlement à la recherche de nouveaux médicaments hautement efficaces et, en même temps, moins toxiques, les scientifiques développent des médicaments qui réduisent les effets de la chimiothérapie. Ainsi, les antiémétiques modernes permettent de réduire presque au minimum l’une des conséquences les plus douloureuses du traitement.

Lorsque la chimiothérapie est nécessaire, la participation et le soutien moral des personnes proches de vous, ainsi que la sensibilité et le tact des étrangers (collègues de travail ou même des passants dans la rue) sont très importants. Si la famille est souvent impliquée indirectement dans le processus de traitement, si elle aide et soutient le patient, il n'est pas toujours nécessaire d'attendre de la compréhension et du tact de la part de tous les autres et, dans l'intervalle, les patients atteints de cancer sont très vulnérables psychologiquement. Ces conditions prédéterminent souvent la tendance des patients à la dépression, au stress et à des expériences excessives qui ne contribuent pas à un résultat positif du traitement. Si vous avez certains problèmes psychologiques, il est logique de parler à un psychothérapeute ou même de suivre un traitement pour toxicomanie.

Nausées et vomissements

Le plus souvent, les patients sous chimiothérapie se plaignent de nausées et de vomissements. Ceci est dû à la forte toxicité des médicaments, ainsi qu'à leur action sur la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal, le foie et le centre de vomissement dans le cerveau.

Plus le patient craint l'apparition de ces symptômes, plus il est incapable de contrôler ses nausées, plus il risque de ne pas se sentir bien pendant le traitement. En outre, le sexe féminin, le jeune âge, la pathologie du foie et du cerveau, l'abus d'alcool pendant le traitement, ainsi que les troubles du métabolisme de l'eau et des électrolytes, souvent associés à des maladies oncologiques, sont considérés comme des facteurs défavorables. Le dosage de la substance injectée joue également un rôle: plus elle est élevée, plus le risque de développer des nausées et des vomissements est probable.

Les agents chimiothérapeutiques modernes ont un effet émétogène (provoquant des vomissements) moins prononcé que ceux utilisés il y a 10-15 ans, et la possibilité de prendre des médicaments anti-émétiques très efficaces tout au long du traitement donne au patient une chance d'éviter les symptômes douloureux.

Que faire en cas de nausée et de vomissement?

Tout d’abord, lorsqu’un quelconque changement d’état de santé survient, vous devez en informer votre médecin car il est difficile de choisir un médicament efficace contre les nausées et les vomissements. Il est donc important d’adopter une approche individuelle et même de procéder par «essais et erreurs».

Directement les jours de chimiothérapie et tout au long du traitement, vous devez suivre des règles simples:

  1. La nourriture consommée ne doit pas être abondante et irritante. Il est nécessaire d’exclure les plats gras, frits, épicés et salés, en privilégiant les bouillons, les porridges, les jus de fruits et la purée de pommes de terre.
  2. Vous devriez boire plus de liquide sous forme d’eau, de thé, de jus de fruits, mais mieux à petites gorgées, et souvent, car une grande quantité d’alcool que vous buvez peut provoquer des vomissements. Si le patient s'inquiète de l'œdème ou que la fonction rénale est altérée, le médecin établira un régime de consommation d'alcool.
  3. Immédiatement après l’administration de médicaments de chimiothérapie, il est préférable de ne pas manger ni boire du tout et, avant la procédure, de la nourriture ou de l’eau peuvent être prises si le patient le souhaite et il le tolère bien.
  4. Dans le cas où même l'odeur des composants individuels de la cuisson des aliments crée une gêne pour le patient, il est préférable d'impliquer les proches dans la cuisine.
  5. Il est nécessaire de prendre des médicaments antiémétiques même en l'absence de nausée, selon le schéma prescrit par le médecin. Parmi les outils utilisés figurent le cerrucal, l’ondansétron, le motilium et d’autres.

Perte de cheveux, changements de peau et des ongles

La perte de cheveux, la détérioration de la peau et des ongles ne sont pas rares pendant la chimiothérapie. Chez les femmes, ces symptômes peuvent entraîner de graves désagréments psychologiques, y compris la dépression, car leur apparence ne s'améliore pas et les personnes qui l'entourent remarquent facilement les effets négatifs du traitement. Les hommes peuvent souffrir moins psychologiquement de ces effets secondaires, mais il est impératif que les patients des deux sexes prennent soin de eux-mêmes pendant le traitement.

La perte de cheveux accompagne souvent la chimiothérapie, mais tous les médicaments ne la provoquent pas. Étant donné que les cellules des follicules pileux se divisent et se renouvellent constamment, elles deviennent très vulnérables pendant le traitement. Peut-être l'amincissement des cheveux, leur amincissement et, dans certains cas, la calvitie complète, et non seulement la tête, mais également d'autres zones du corps recouvertes de poils.

La perte de cheveux commence dans les 2 à 3 semaines suivant le début du traitement et repousse après la fin du traitement. Bien sûr, la calvitie ne représente pas une menace pour la vie ou la santé, mais le problème est tout à fait pertinent pour la plupart des patients, en particulier les femmes, pour qui l'apparence et la coiffure sont très importantes. En plus des expériences personnelles concernant les changements d’apparence, les patients ressentent une gêne due à une attention excessive de la part des autres, car la perte de cheveux plus souvent que d’autres signes indiquent une tumeur cancéreuse.

Que faire avec la perte de cheveux?

  • Il faut laver délicatement les cheveux avec un shampooing doux, essuyer doucement, ne pas endommager, ne pas abuser de la sécheuse.
  • Si les cheveux ont déjà commencé à tomber, il est recommandé de les couper court ou de vous raser la tête (avec précaution!).
  • Dans le cas de la calvitie, portez un foulard ou une casquette qui protégeront le cuir chevelu vulnérable des influences extérieures.
  • Vous devez penser à la nécessité de porter une perruque à l'avance, avant même que les cheveux ne tombent, afin que leur couleur corresponde à celle du patient.

Comme le montre la pratique, dans de nombreux cas, la rapidité et l’intensité de la calvitie dépendent des soins capillaires avant même le début de la chimiothérapie.

La restauration des cheveux commencera 2 à 3 mois après la fin du traitement. Ils pourraient même changer de couleur ou de structure, mais au bout d'un moment, tout redeviendra normal.

Avec les cheveux, les effets négatifs de la chimiothérapie sont également ressentis sur les ongles, qui commencent à exfolier, casser, changer de couleur. Pour prévenir de tels phénomènes, il faut surveiller attentivement leur état, éviter les manucures, faire les devoirs avec des gants et la médecine peut suggérer une méthode de refroidissement locale, qui réduit l'effet toxique du traitement sur les doigts en raison du rétrécissement des capillaires et du ralentissement du flux sanguin.

La peau appartient à des organes bien renouvelés et souffre donc souvent de chimiothérapie. Démangeaisons possibles, rougeurs, amincissement de la peau, douleurs. Un bon soin de la peau est un lavage soigné sans gant de toilette, l’utilisation de crèmes et de lotions spéciales, un écran solaire lors des sorties. Les vêtements doivent être faits de tissus naturels, libres et confortables.

Dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal

La membrane muqueuse de l'estomac et des intestins est constamment mise à jour, ses cellules sont divisées de manière intensive. Ainsi, lors de la chimiothérapie, divers troubles de ces processus surviennent souvent, accompagnés de diarrhée, de constipation et de modifications de l'appétit.

Une bonne alimentation au cours de la chimiothérapie joue un rôle important dans la nutrition, car la perte de poids, le manque de vitamines et d’éléments peuvent aggraver l’état d’un organisme déjà affaibli par une tumeur. Il est important de connaître les règles qui aideront à faire face aux manifestations négatives du traitement et à fournir au patient un régime alimentaire et un régime de boisson adéquats:

  1. Les aliments doivent être consommés plus souvent et en petites portions, en évitant de trop manger, et la préférence doit être donnée aux repas riches en calories. Les produits laitiers, les sucreries, la viande maigre et le poisson, les légumes et les fruits sont tout à fait acceptables et même bénéfiques.
  2. Vous ne pouvez pas limiter l'apport hydrique, s'il n'y a pas de pathologie des reins ou d'œdème prononcé. Bon jus, boissons aux fruits, gelée, thé.
  3. Pour améliorer l'appétit, il est recommandé de marcher plus souvent, de bouger plus, d'essayer de nouveaux aliments et de diversifier le menu de toutes les manières possibles, tout en observant des mesures et une approche raisonnable lors du choix d'un aliment.
  4. S'il y a tendance à la constipation, une augmentation des fibres et des liquides alimentaires aidera à résoudre le problème. Son utile, grains entiers, fruits secs, légumes et fruits frais.
  5. En cas de diarrhée, il faut éviter les aliments gras, éliminer l'alcool et les boissons contenant de la caféine. Les bouillons transparents légers, les céréales, les bananes et la compote de pommes, le riz, les croûtons de pain blanc sont préférés.

Des maladies telles que l'intestin, l'estomac, l'œsophage, le pancréas et le cancer du foie s'accompagnent de troubles digestifs importants. La chimiothérapie nécessite des soins particuliers, et le médecin vous donnera des recommandations supplémentaires en matière de nutrition.

L'effet de la chimiothérapie sur la fonction de reproduction

Comme la chimiothérapie peut perturber le développement du fœtus, il est préférable de refuser l’accouchement pendant le traitement. Les femmes devraient consulter régulièrement un gynécologue et utiliser un moyen de contraception. Les hommes doivent également faire attention, car la chimiothérapie endommage les spermatozoïdes, ce qui signifie que des troubles du développement chez l'enfant sont probables. En outre, les spermatozoïdes peuvent contenir des agents chimiothérapeutiques. Par conséquent, afin d’éviter leur action irritante sur les muqueuses de la partenaire, vous devez toujours utiliser un préservatif.

Test sanguin pour la chimiothérapie

La moelle osseuse est constamment mise à jour, produisant de nouveaux et nouveaux leucocytes, plaquettes, globules rouges, qui fournissent de l'oxygène aux tissus, de l'immunité, arrêtent le saignement. La chimiothérapie, qui affecte les cellules en division continue, affecte presque toujours la moelle osseuse. Les patients souffrent d'anémie (anémie), d'une diminution de la défense immunitaire contre les infections et de saignements.

Un test sanguin après chimiothérapie se caractérise par une diminution du nombre de globules rouges, de leucocytes et de plaquettes, c'est-à-dire des cellules de toutes les pousses de moelle osseuse. Les patients présentent une faiblesse, des vertiges, des infections et des saignements.

Que faire si la numération sanguine est réduite?

En cas d’anémie, lorsque le corps manque d’oxygène, il est recommandé de se détendre davantage, de sortir à l’extérieur, de dormir au moins huit heures par jour et d’avoir un peu sommeil / repos pendant la journée.

La diète doit être assortie de produits contenant du fer: viande "rouge", légumineuses, épinards, légumes verts. La correction médicamenteuse de l'anémie consiste à prescrire des suppléments de fer et, dans les cas graves, les médecins ont recours à la transfusion de globules rouges du donneur.

Avec une diminution de l'immunité due à un manque de globules blancs, il convient d'éviter l'hypothermie, les foules, en particulier en période d'épidémie d'infections saisonnières, de prendre des vitamines et de prendre des médicaments suggérant l'introduction de facteurs de croissance spéciaux pour augmenter les globules blancs après une chimiothérapie.

Pour corriger le niveau des plaquettes, il est possible d’introduire de la masse plaquettaire. Il est conseillé aux patients d’éviter les blessures, ne pas utiliser de brosses à dents dures ni de cure-dents, et manipuler avec précaution les ciseaux et les couteaux.

Rééducation après chimiothérapie

La récupération après la chimiothérapie est un point très important dans une approche globale du traitement du cancer. Si les patients aux premiers stades d'une tumeur ayant subi un ou plusieurs traitements ne nécessitent pratiquement pas de rééducation, les patients atteints de tumeurs multiples, aux stades avancés de la maladie, de dysfonctionnement des organes internes ne peuvent se passer de traitement de restauration. Les effets secondaires décrits ci-dessus sous forme de nausées, de troubles des selles, de perte de cheveux sont en réalité une réaction protectrice du corps à la chimiothérapie et ne nécessitent par conséquent qu'une formation de haute qualité avant le traitement par chimiothérapie et la désignation d'un traitement symptomatique pendant le traitement.

Avec les formes avancées de cancer, lorsque plusieurs dizaines de traitements sont déjà terminés, les patients et leurs proches ne sont pas du tout au niveau du cuir chevelu et de l'esthétique externe, car des problèmes plus graves nécessitant une correction dans un établissement médical sont mis en avant.

Quelles sont les complications les plus dangereuses après la chimiothérapie? Premièrement, il s’agit de modifications de la formule sanguine: anémie avec diminution du niveau d’érythrocytes et d’hémoglobine, leucopénie, un trouble de la coagulation peut être considéré comme un motif de traitement ultérieur du patient. Deuxièmement, l’effet toxique des médicaments de chimiothérapie sur le foie, les reins, le cœur et le cerveau peut entraîner une violation de leur fonction, que ce soit au cours du processus ou après la fin de la chimiothérapie. Enfin, des troubles mentaux graves, notamment une dépression grave et même une psychose, conduisent de nombreux patients atteints de cancer à un psychothérapeute.

Le traitement après la chimiothérapie pour les troubles décrits ci-dessus peut nécessiter:

  • Nomination de suppléments de fer, vitamines, oligo-éléments, transfusions de globules rouges pour l'anémie.
  • Transfusion de masse de plaquettes, préparations plasmatiques pour saigner ou introduction d'anticoagulants avec augmentation de la coagulation du sang et tendance à la thrombose.
  • Conduite en cas d'immunodéficience et de complications infectieuses du traitement antimicrobien, ainsi que mise du patient dans des conditions stériles dans les cas graves.
  • En cas de dysfonctionnement hépatique, une thérapie de détoxification est prescrite, une plasmaphérèse et, en pathologie rénale, une hémosorption et une hémodialyse sont prescrites.
  • Avec la dépression, la psychose, les pensées suicidaires (ce qui arrive souvent chez les patients atteints de cancer) ont besoin de l'aide d'un psychothérapeute ou d'un psycho-oncologue (dans des cliniques oncologiques spécialisées).

Une bonne anesthésie est également un point important, en particulier chez les patients atteints de métastases, qui ont subi une chimiothérapie non dans le but de guérir complètement, mais pour soulager les symptômes douloureux du cancer.

Un mode de vie actif, la marche, la socialisation, une bonne nutrition, la prise de complexes de vitamines, ainsi que votre activité préférée vous aideront à récupérer à la maison. Si l'état le permet, le patient peut être autorisé à travailler au même endroit ou transféré pour un travail plus facile, et le mode de vie habituel ne fera que contribuer à une réadaptation plus rapide.

Une bonne nutrition après la chimiothérapie, notamment des aliments riches en calories, des légumes, des fruits et des protéines en quantité suffisante, contribue au rétablissement le plus rapide. En général, le régime alimentaire ne diffère pas de celui auquel le patient cancéreux devrait adhérer, qu’une chimiothérapie ait été pratiquée ou non, et ses principes fondamentaux sont décrits en détail dans un article séparé.

Les remèdes populaires dans le processus de récupération après la chimiothérapie peuvent bien être applicables, mais il est important de vous conformer à la mesure et de bien signaler l'intention de leur utilisation à votre médecin. Pour le soin des cheveux, il est utile d’utiliser de l’huile de bardane, des décoctions d’herbes (ortie, par exemple). Lorsque la pathologie du tractus gastro-intestinal est appropriée, la camomille, le fenouil, la sauge et pour normaliser le sommeil et la dépression sont de bons thés issus de mélisse, de menthe et de valériane.

Le rétablissement de l'équilibre émotionnel et l'afflux d'émotions positives occupent une place particulière dans la rééducation. Il est très important de faire participer les proches qui peuvent aider non seulement en cas de difficultés domestiques, telles que la cuisine, les promenades, les procédures d'hygiène. La participation et le soutien moral sont parfois encore plus importants pour le patient et, dans le cas de troubles dépressifs graves, l’aide d’un psychothérapeute ou d’un psychiatre est également requise.

Pour de nombreux patients, la question du choix d’une clinique où le traitement sera appliqué est pertinente. Il est important de noter qu'il n'y a pas de différences fondamentales dans les schémas et les étapes de la thérapie, mais le confort du séjour, la disponibilité de médicaments et de méthodes de diagnostic coûteux et de haute qualité peuvent nécessiter des sommes d'argent considérables. Le coût du cours variera considérablement en fonction du type de traitement, de la nécessité de certaines procédures et du nombre de médicaments utilisés, des consommables, de la complexité de la chirurgie, etc.

Une assistance gratuite aux patients en oncologie sera fournie dans n'importe quel établissement de santé publique et les médicaments de chimiothérapie administrés à domicile seront rédigés par un oncologue sur ordonnance. Il est important de ne pas perdre de temps. Par conséquent, souscrire une police d'assurance peut être avantageux pour son titulaire s'il y a des files d'attente pour la recherche, etc. Pour bénéficier d'une assistance oncologique gratuite, il vous suffit de contacter un médecin de votre lieu de résidence, qui vous enverra passer des examens supplémentaires et un traitement dans un centre spécialisé en oncologie.

La chimiothérapie est une étape essentielle dans le traitement de la plupart des tumeurs malignes. Ne l’abandonnez donc pas par crainte d’effets secondaires, car il ya un traitement et l’autre, la vie. Pour les patients cancéreux, la confiance et la compréhension avec leur médecin sont très importantes et les conseils de leurs amis et de leurs proches peuvent être néfastes. L’amélioration des méthodes de traitement du cancer, les médicaments de chimiothérapie agissant délibérément sans endommager les tissus sains, la prescription d’un traitement symptomatique efficace laisse espérer un traitement efficace des tumeurs malignes chez de nombreux patients; l’essentiel est de ne pas manquer le temps et d’aller chez le médecin lorsque les premiers symptômes suspects apparaissent.

A Propos De Nous

Le cancer de la peau est l'un des cancers les plus répandus dans le monde. En Fédération de Russie, cette pathologie représente environ 11% de l’incidence totale et, au cours de la dernière décennie, la tendance à la hausse du nombre de cas nouvellement diagnostiqués a été persistante dans toutes les régions.