Les symptômes du cancer du cerveau - les premiers stades de la manifestation. Traitement d'une tumeur au cerveau.

Une tumeur est une pathologie dans laquelle il y a une division incontrôlée des cellules cérébrales, entraînant une masse de tissu. La progression de la maladie s'accompagne d'une augmentation du flux sanguin dans le corps, d'une augmentation de la pression intracrânienne et de la manifestation des premiers symptômes de l'oncologie.

Types de tumeur

Le cancer du cerveau est une tumeur maligne qui survient dans les tissus d'un organe. Toutes les tumeurs ne sont pas en oncologie, mais seulement celles qui se développent à partir de tissu épithélial. La plupart des formations ont des bases différentes, mais dans la vie de tous les jours, on les appelle souvent cancer. Le pourcentage de diagnostics d'oncologie cérébrale ne représente que 5% de tous les cas de néoplasmes malins.

La prévalence de la maladie est généralement décrite par étapes. Cependant, il n’existe pas de système de classification standard pour les cancers du cerveau développementaux. Les néoplasmes initiaux peuvent survenir dans le système nerveux central (dos et cerveau), mais ils se propagent rarement à d'autres parties du corps. Pour choisir la bonne méthode de traitement, les tumeurs cérébrales sont classées en fonction du type de cellules sur lesquelles le cancer est apparu, de leur localisation et de leur degré de malignité.

Bénigne

Ce type de cancer est caractérisé par la passivité après la fin de la période de croissance. Les tumeurs bénignes, contrairement aux tumeurs malignes, ne germent pas dans les tissus adjacents. Les néoplasmes ont des limites de croissance claires, qui sont déterminées par IRM ou CT. Il est extrêmement rare qu'un cancer du cerveau de ce type se métastase ou devienne malin. En règle générale, les tumeurs bénignes sont traitées sans intervention chirurgicale et ne se reproduisent pas à l'avenir.

Les raisons pour lesquelles une tumeur bénigne peut se produire sont inconnues. Cependant, les médecins suggèrent qu'il existe des facteurs prédisposants:

  • les effets nocifs des rayonnements sur l'homme;
  • l'hérédité;
  • la présence de syndromes de Turco ou de Gorlin;
  • contact humain prolongé avec des produits chimiques (formaldéhyde, chlorure de vinyle, etc.).

Les tumeurs de type bénin peuvent présenter les mêmes symptômes que les malignes. Ceci est dû à la compression des structures tissulaires et cérébrales lors du développement des tumeurs. Par conséquent, le type de cancer n’est pas aussi important que la localisation des formations. Même avec un taux de croissance lent d'une tumeur bénigne, l'absence de traitement peut provoquer des symptômes focaux aigus.

Malin

Cette formation pathologique qui apparaît dans le tissu nerveux du cerveau. Les tumeurs malignes peuvent se développer rapidement et se déplacent souvent vers les tissus voisins, stimulant ainsi leur transformation. Ce type de formation est généralement constitué de cellules immatures du tissu nerveux ou de cellules introduites dans le corps par le sang provenant d'autres parties du corps. Les tumeurs malignes sont divisées en primaire et secondaire. Les premiers sont formés à partir de cellules nerveuses (gliomes du cerveau).

Souvent, le cancer du cerveau commence à se développer à la suite de cellules malignes métastatiques localisées dans d'autres tissus humains. Ces tumeurs sont considérées comme secondaires. Les agents pathogènes pénètrent dans le sang et se propagent dans tout le corps, y compris le cerveau. Parfois, des métastases apparaissent simultanément dans plusieurs zones de l’organe et commencent à se développer, formant des tumeurs.

Les stades de la maladie et leurs symptômes

Le degré de cancer du cerveau est ce qui détermine la vie du patient. Une caractéristique de la maladie est que les transformations tissulaires sont souvent effectuées dans le système nerveux central. Pour établir le stade du cancer du cerveau, vous pouvez utiliser des méthodes de diagnostic supplémentaires. Les informations obtenues servent de guide lors de la prescription d'un traitement par un médecin. Il n’ya que 4 stades de développement du cancer, chacun caractérisé par certains symptômes:

  1. La première étape (la phase initiale). Lorsque le cancer du cerveau est détecté à ce stade de développement, le pronostic est favorable: dans la plupart des cas, le traitement se termine par une guérison complète. En règle générale, les premiers symptômes du cancer du cerveau ne sont pas exprimés ou sont à peine perceptibles. Cela est dû à la lente croissance de la tumeur.
  2. La deuxième étape. Le néoplasme grandit et affecte certaines structures cérébrales. Si vous n’identifiez pas la maladie à ce stade, la vie d’une personne est gravement menacée. Symptômes Stade 2 - est la nausée, une pression artérielle élevée, des maux de tête, des étourdissements fréquents, des défaillances de la mémoire, des sautes d'humeur, des difficultés de concentration.
  3. Troisième étape. La croissance tumorale active commence, qui pénètre plus profondément dans les tissus et les structures du cerveau. Cela provoque une perturbation grave du fonctionnement du système nerveux. Les symptômes du troisième stade sont les suivants: perte de poids rapide, anémie, fatigue élevée, vomissements, immunité supprimée, convulsions, engourdissement des extrémités, problèmes d’ouïe, de vue, de mémoire, de parole, de coordination altérée.
  4. La quatrième étape (dernier). Le cancer est incurable à ce stade et la tumeur est inopérable. La maladie s'accompagne de modifications irréversibles non seulement du système nerveux central, mais également des organes situés dans la région contrôlée par la partie du cerveau touchée par les tumeurs. En plus des symptômes ci-dessus, le patient peut développer une paralysie / parésie, un changement de personnalité (avec une lésion du lobe frontal), une altération de l'odorat, etc.

Comment reconnaître le cancer du cerveau précoce

Les signes d'oncologie sont souvent pratiquement imperceptibles au début. Par conséquent, il est rarement possible de diagnostiquer un cancer au stade 1. Premièrement, la maladie évolue sans symptômes caractéristiques, elle est cachée. Les signes primaires de cancer du cerveau sont visibles après une tumeur directe du système nerveux central ou des structures nerveuses du tissu cérébral. Parfois, les symptômes deviennent perceptibles lorsque la tumeur a atteint une taille suffisante pour comprimer le tissu cérébral.

Chez les adultes

Le taux de développement des symptômes dépend de l'emplacement de la tumeur et des caractéristiques spécifiques de sa croissance. Le cancer du cerveau se manifeste lorsque la tumeur commence à exercer une pression sur certaines zones de l'organe. Les premiers symptômes de la maladie chez les femmes et les hommes sont:

  • vertiges fréquents;
  • maux de tête incessants, aggravés le matin ou lorsqu'une personne adopte certaines poses;
  • somnolence, faiblesse, apathie.

Chez les enfants et les adolescents

Les symptômes du cancer du cerveau chez l’enfant deviennent apparents plus tard que lors d’une maladie chez un adulte. Souvent, les principaux signes peuvent être identifiés après l’infection ou la blessure d’un enfant. Les formes les plus courantes d'oncologie chez les enfants sont les médulloblastomes et les gliomes. La première maladie est une tumeur congénitale située dans le cervelet. Le gliome est caractérisé par le développement de néoplasmes dans le tronc cérébral et les cellules gliales du cervelet. Le cancer se manifeste chez les enfants présentant des symptômes focaux et cérébraux:

  • perte d'appétit, perte de poids;
  • perturbation de l'appareil vestibulaire;
  • vomissements / nausée;
  • maux de tête systématiques (cependant, ce symptôme se manifeste souvent chez les enfants à un stade avancé);
  • hallucinations, évanouissements;
  • fatigue élevée, faiblesse, somnolence;
  • des convulsions;
  • troubles de la parole, vision double (avec atteinte du cortex cérébral).

Signes de cancer du cerveau

  1. Fatigue, somnolence fréquente, perte d'intérêt pour ce qui se passe.
  2. Une forte détérioration de l'audition, de la vision.
  3. Bourdonnement dans les oreilles.
  4. Troubles de la mémoire, mauvaise concentration.
  5. Troubles de la parole / écriture.
  6. Renaissance (changement brutal du comportement habituel d'une personne).

Méthodes de diagnostic

Si vous présentez au moins quelques symptômes du cancer du cerveau, vous devriez alors consulter un médecin. Le spécialiste enverra des tests et des enquêtes qui aideront à déterminer la présence ou l'absence d'oncologie. Pour identifier les tumeurs utilisées de telles méthodes de recherche:

  1. CT (tomodensitométrie). Cette procédure vous permet d'obtenir une série d'images claires d'une zone donnée du corps, prises sous différents angles. Les images sont obtenues à l'aide d'un ordinateur connecté à l'appareil de radiographie. Certains patients sont injectés dans le sang avec un colorant spécial pour améliorer la visibilité des organes et des tissus internes.
  2. IRM Au cours de la procédure, le médecin reçoit plusieurs images claires de la moelle épinière et du cerveau au moyen d’ondes radio, d’un champ magnétique et d’un ordinateur. Avant l'IRM, le patient reçoit une injection de gadolinium, une substance qui entoure les cellules cancéreuses après son entrée dans l'organisme, ce qui les rend plus faciles à détecter.
  3. Biopsie. Ceci est une ouverture du crâne et de la clôture à travers le tissu aiguille de l'organe. Le pathologiste examine ensuite l'échantillon obtenu au microscope. Si des cellules cancéreuses sont détectées, une intervention chirurgicale est réalisée pour enlever la tumeur.

Pronostic et conséquences de la maladie

Il existe une chance de guérir complètement un cancer, mais la probabilité de succès dépend de la rapidité du diagnostic et du début du traitement. La thérapie à part entière, débutée à un stade précoce, assure la survie à cinq ans de 60 à 80% des patients. Une visite ultérieure chez le médecin et l'impossibilité de mener l'opération aggravent le taux de survie, le ramenant à 30-40%. Avec le gliome, cette valeur ne dépasse pas 14-15%. Cependant, malgré les statistiques, l'espérance de vie de chaque patient est individuelle et dépend de nombreux facteurs.

Chez les personnes atteintes d'un cancer du cerveau, les capacités et compétences suivantes peuvent être partiellement ou totalement perdues:

Certains types de pathologies cancéreuses peuvent entraîner une paralysie du corps / des membres, des convulsions et le développement de l'épilepsie. Parfois, une personne développe des troubles émotionnels: elle devient apathique ou, au contraire, agitée et agressive. Lors de l'apparition de tumeurs malignes dans des zones sensibles du corps, l'ouïe, la vue et la capacité de toucher sont perdues.

Vidéo sur les causes, les symptômes et le traitement des tumeurs cérébrales

Découvrez comment le cancer du rectum est diagnostiqué - les premiers symptômes de la maladie.

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Cancer du cerveau: combien vivent-ils avec le cancer du cerveau?

Le cancer du cerveau est une maladie terrible dans laquelle diverses tumeurs commencent à apparaître à l'intérieur du crâne. Les cellules qui étaient auparavant des parties saines du tissu cérébral commencent soudainement à se diviser rapidement et de manière incontrôlable, formant des tumeurs qui existent dans le corps de manière indépendante, de manière autonome. Ces nouvelles formations peuvent être à la fois malignes et bénignes. Le retrait rapide de telles tumeurs peut être assez difficile en raison de leur emplacement (dans le cerveau), ce qui rend le traitement difficile, parfois inutile. Les technologies, les méthodes qui se développent chaque jour, seront améliorées - il existe actuellement plusieurs moyens éprouvés et très efficaces pour faciliter grandement la vie du patient.

Causes du cancer du cerveau

Ce facteur n'a pas encore été complètement étudié, les scientifiques ne peuvent pas, avec une probabilité absolue, indiquer les causes du cancer. Une seule chose est connue de manière fiable: chez les enfants, la maladie est beaucoup plus répandue que chez les adultes.

Causes catalyseurs peuvent être:

  • Mauvaise hérédité. Il existe plusieurs anomalies congénitales, en d'autres termes, des syndromes (Recklinghausen, Turco, Gorlin, Li-Fraumeni) associés à divers changements au niveau des gènes. La maladie débute par la fixation des oncogènes sur les cellules saines du corps, ce qui entraîne leur croissance incontrôlée, provoquant le développement d'une tumeur. Pour un traitement approprié, vous devez d’abord comprendre les causes profondes du problème, les étudier au niveau de la génétique moléculaire, puis agir en conséquence avec une méthode de chimiothérapie.
  • Sexe et race de l'homme. Les experts ont découvert, en étudiant les données statistiques sur cette maladie, que les hommes sont les plus susceptibles aux cancers, bien qu’il existe plusieurs types de cancers inhérents aux femmes (méningiomes). En outre, ce type est plus fréquent chez les représentants de la race négroïde. Si vous prenez le cancer du cerveau dans son ensemble, la maladie est principalement caractéristique des Européens.
  • Âge Avec l'âge, le corps humain s'use, diminue la résistance aux maladies et commence plus souvent à présenter des symptômes de diverses maladies. Le cancer ne fait pas exception - il est plus fréquent chez les plus de quarante ans.
  • Irradiation. Les accidents causés par l'homme, les dysfonctionnements dans le travail de grandes stations industrielles utilisant des substances radioactives, les dispositifs nuisibles émettant des ondes électromagnétiques, même les téléphones portables, sont tous des facteurs de risque.
  • Produits chimiques. L'arsenic est un travail qui implique un contact constant avec des produits chimiques dangereux. toutes sortes de métaux lourds, mercure, plomb, etc.
  • Prédisposition générique. Si les représentants de la génération précédente de la famille ont souffert de tumeurs cancéreuses, le risque d'apparition de celle-ci chez les descendants augmente considérablement. Les personnes ayant un système de santé fragile et un système immunitaire fragile sont également vulnérables. Porteurs du VIH.

Dans près de la moitié des cas, le risque de contracter la maladie dépend de la personne elle-même; soyez donc vigilant, faites attention, protégez les enfants contre des actions inconsidérées.

Symptômes d'une tumeur au cerveau

Dans la plupart des cas, le développement de la maladie se passe sans symptômes évidents (tous les processus se déroulent à l'intérieur du crâne). Il peut être difficile à déterminer, ce fait est révélé après le décès par une autopsie.

Les signes de cancer du cerveau ne sont pas évidents, seules des perturbations nettes dans les tissus nerveux de la tête peuvent servir de signal alarmant - les tumeurs se développent et commencent à presser directement le cerveau.

Les symptômes caractéristiques suivants inhérents au cancer du cerveau sont divisés:

  • Mal de tête constant et incessant. avoir un caractère éclatant et terne de manifestation. Plus fort le matin, pendant l'effort physique, diverses actions obliques, des moments stressants, des chocs émotionnels. Pourquoi exactement le matin, le mal de tête fait surtout mal - la position horizontale du corps provoque la stagnation du sang dans les vaisseaux, le vertical normalise sa circulation. Le plus désagréable - les analgésiques analgésiques sont impuissants contre une douleur oppressante et minutieuse.
  • Trouble du fonctionnement normal de l'appareil vestibulaire, apparition de vertiges fréquents.
  • Nausée régulière. l'envie de vomir, se produisent souvent le matin.
  • Sentiment d’impuissance, d’apathie, de somnolence.

Si vous vous trouvez dans ces symptômes, consultez immédiatement un médecin.

Signes d'une maladie progressive

La perte de sensibilité de l'appareil visuel, les problèmes d'audition sont une conséquence directe de la pression de la tumeur sur la muqueuse du cerveau, entraînant le pincement des nerfs correspondants responsables du fonctionnement normal des organes de vision et d'audition.

Dysfonctionnement du système musculo-squelettique - il y a un mouvement obstrué, dans les cas graves, il s'agit d'une paralysie.

Violations de l'état mental et mental. Le patient présentera une distraction générale, développera une sclérose, augmentera l'irritabilité et une amertume incontrôlable apparaîtra. Le patient perd partiellement ou totalement la capacité de naviguer dans l'espace et dans le temps.

Si la maladie est reconnue au stade de la génération, elle peut être guérie avec succès par une intervention chirurgicale. Par conséquent, vous ne devez pas porter l'affaire à la fatalité, il est préférable de passer par un examen détaillé et de ramener le corps à un développement normal.

En savoir plus sur les signes d’une tumeur au cerveau à partir de la vidéo proposée.

Fondements du diagnostic de la maladie dans les premiers stades

Pour connaître la taille de la tumeur et son emplacement exact, une IRM et une tomographie par ordinateur sont effectuées. Même pour un diagnostic complet, la procédure d'angiographie est réalisée - une substance spéciale est injectée dans la veine, produisant un effet de contraste lors de la radiographie et contribuant à l'évaluation de l'état des vaisseaux et du tissu cérébral.

Dans certains cas, pour compléter le tableau, lorsque le néoplasme a déjà été déterminé, une biopsie est effectuée - avec une aiguille fine, des échantillons de tissu tumoral sont prélevés.

Il existe également d'autres types de diagnostics:

  • pour une étude détaillée des substances présentes dans les tissus de la tumeur, effectuez une étude microscopique (invasive);
  • pour déterminer l'emplacement des cellules et prédire avec plus de précision le développement de la maladie trépanobioptata;
  • L'encéphalographie ECHO donne une image de la pression intracrânienne relative;
  • également à l'aide de rayons X, une angiographie cérébrale est réalisée, révélant la pathologie de l'irrigation sanguine du cerveau.

Il convient de noter que seul un diagnostic complet peut fournir des résultats complets, sur la base desquels des conclusions correctes peuvent être tirées en ce qui concerne le développement du cancer du cerveau.

Pour que cette terrible maladie vous contourne, il est nécessaire de respecter certaines règles:

  • temps de repos, essayez de vous assurer un sommeil calme et en bonne santé;
  • mangez bien (encore mieux, gardez une alimentation saine) - arrêtez de boire du café. boissons énergisantes;
  • minimiser les mauvaises habitudes, si possible complètement abandonner;
  • protégez votre système nerveux. éviter les situations stressantes. ne pas s'inquiéter de rien;
  • augmenter la consommation de divers fruits et légumes;
  • abandonner les produits fumés.

Il est très important de porter une attention particulière à votre santé, vous devez essayer de subir un examen médical chaque année et, si vous décelez des symptômes malsains, consultez immédiatement un médecin.

Signes de cancer du cerveau chez les enfants

Ce phénomène est assez fréquent. La manifestation des cancers chez les bébés s'exprime par la divergence de la suture crânienne provoquée par le gonflement, le stress des fontanelles. Ce fait, associé à une augmentation générale de la taille de la tête, peut être considéré comme un signe déterminant d'un cancer du cerveau chez un enfant.

Les symptômes peuvent être exprimés comme suit:

  • Maux de tête réguliers, les plus intenses du matin. Chez les très jeunes enfants, cela peut être déterminé par le degré d'anxiété - l'enfant va crier fort, garder ses mains près de sa tête, se frotter constamment les mains sur le visage.
  • Manque d'appétit. perte de poids systématique.
  • Faiblesse générale, somnolence, indifférence à l'environnement.
  • Nausées fréquentes, envie de vomir. Habituellement accompagné de douleurs intenses dans l'abdomen. Un signe distinctif du cancer doit être considéré comme un vomissement le matin. Leur fréquence au stade précoce de la maladie ne se manifeste pas plus d'une fois ou deux fois sur sept jours, puis leur nombre augmente progressivement. À moins que des mesures urgentes ne soient prises, cela peut devenir quotidien.
  • La coordination des mouvements est perturbée, l'enfant devient maladroit.
  • Peut se manifester sous la forme de convulsions. évanouissements fréquents sans raison apparente, hallucinations diverses (visuelles, auditives).
  • Paralysie légère et partielle de la moitié du corps (hémihypesthésie).

L'option de traitement la plus radicale est la chirurgie. Pour soulager la pression à l'intérieur du crâne, une trépanation est effectuée. Très souvent, ils se débrouillent avec l'utilisation de la radiothérapie - ils irradient d'abord les tissus sains autour de la tumeur afin d'éviter la propagation de la maladie, puis le site focal est traité directement.

Les médicaments ne sont pas utilisés - ils ne peuvent tout simplement pas atteindre les cellules cancéreuses, empêche la barrière hémato-encéphalique.

Soyez attentif à votre enfant - une aide rapide peut lui sauver la vie. Soyez gentil avec lui - un simple caresser la tête d'un bébé peut soulager temporairement son état.

Quels sont les traitements?

La procédure de traitement est longue, coûteuse, le résultat final positif n’est pas garanti. Le cours de traitement implique une approche intégrée, a plusieurs façons.

Thérapie symptomatique

Cette méthode ne soulage pas la maladie, elle ne vise qu’à affaiblir légèrement son cours.

  • Prednisone - aide à éliminer le gonflement des tissus du corps du patient;
  • métoclopramide - supprime le besoin émétique constant;
  • cétonal - soulage la douleur;
  • analgésiques narcotiques (morphine) - supprime les douleurs aiguës.

Traitement chirurgical

C'est le moyen principal et le plus efficace de traiter les tumeurs cérébrales. Mais l'opération comporte de nombreuses difficultés, parfois insurmontables. Une telle opération devrait être effectuée par un neurochirurgien de haut niveau, mais même dans certains cas, il peut être impuissant. Toute intervention dans la région du cerveau comporte un risque énorme, son caractère invasif: le chirurgien doit éliminer les cancers, en les excisant dans des tissus sains.

Si la tumeur est à un stade avancé, si elle a une taille importante, si elle a réussi à «s'enraciner» dans les parties vitales de l'appareil cérébral, une telle opération est même impossible, sinon elle entraînera inévitablement la mort.

Ce n'est qu'après un diagnostic approfondi, après avoir appris l'emplacement, la taille et la nature du développement de la tumeur que la décision est prise quant à la faisabilité de la chirurgie, du montant de l'enlèvement de l'éducation. Chaque cas est individuel - cela dépend de différents facteurs.

Radiothérapie

Il est important de déterminer d’abord le volume de la zone de la tumeur à irradier. Pour prendre la bonne décision, une analyse approfondie des données de diagnostic est effectuée - tomographie, angiographie, recherche sur les radio-isotopes, gamma-encéphalographie. Le choix du traitement optimal pour cette évolution de la maladie implique de réduire les risques, conséquences indésirables.

Le principe de la radiothérapie est l'effet sur les cellules des tissus à l'aide de rayonnements ionisants.

Le cancer du cerveau est généralement traité avec une thérapie gamma à distance (DHT). Le meilleur moment pour commencer l'exposition est 10 à 12 jours après la chirurgie. La procédure peut être réalisée de différentes manières - irradiation locale directement sur la zone du néoplasme, si cela n’est pas possible, sur l’ensemble de la zone du cerveau.

La radiothérapie est réalisée dans un délai de une à trois semaines, en fonction de la nature, de la gravité de la tumeur et du patient. Elle est considérée comme une méthode assez efficace, bien que les patients la tolèrent assez fort.

Chimiothérapie

Avant la chimiothérapie, un examen histologique des cancers est nécessaire pour déterminer la dose optimale et le choix d'un médicament adéquat. Si l'opération n'a pas été réalisée, les données de diagnostic clinique devraient confirmer la biopsie stéréotaxique.

Ils découvrent aussi certainement la tolérance individuelle du médicament prescrit par le patient. La chimiothérapie a un effet positif si elle est associée à un traitement par irradiation plus une thérapie de plusieurs médicaments en même temps. La chimiothérapie dure de 1 à 3 semaines, à des intervalles de plusieurs jours.

L'essence de ce traitement - le médicament introduit commence à affecter activement les cellules en division en division, empêchant ainsi le développement de la maladie. Selon les résultats des tests, ce traitement peut être interrompu pendant un certain temps ou totalement annulé.

Comme vous pouvez le constater, le cancer peut être arrêté et parfois même gagné, mais beaucoup dépend de la gravité de la maladie. Par conséquent, il est nécessaire d'identifier la maladie à un stade précoce et de contacter un spécialiste rapidement.

Combien vivent avec un cancer du cerveau?

L'espérance de vie dépend de nombreux facteurs - âge, résistance physique à la maladie, mesures médicales prises, stade de développement de la maladie.

Il y a 4 étapes:

  • La première étape. Le patient après les mesures médicales entreprises peut vivre 5 ans ou plus. Tout dépend des qualités personnelles du patient, de la poursuite du traitement, d'une révision complète du mode de vie (schéma du sommeil, régime alimentaire équilibré, pas de mauvaises habitudes).
  • La deuxième étape. A ce stade, seule une opération chirurgicale peut prolonger la vie. Avec un scénario réussi, le patient peut vivre 2 à 3 ans.
  • Troisième étape. A ce stade, les opérations sont considérées comme inappropriées (sans signification). La maladie progresse rapidement, une personne ne tombe rarement en deçà de deux ans.
  • Quatrième étape. Le diagnostic du cancer du 4ème degré est pratiquement une phrase.

Bien sûr, tout cela est très triste, mais tout le monde peut éviter cette terrible maladie en adoptant un mode de vie sain, en mangeant sainement et en choisissant des zones non polluées pour la résidence.

Tumeur au cerveau: causes, traitement

Contenu de l'article

  • Tumeur au cerveau: causes, traitement
  • Kyste cérébral chez le nouveau-né
  • Le cancer du cerveau est-il traité? Combattez pour la vie!

Pourquoi une tumeur se développe-t-elle?

Une tumeur cérébrale a plusieurs causes:

1. Le facteur héréditaire - si un membre de la famille a souffert d'un cancer du cerveau, alors le développement de la maladie augmente plusieurs fois;

2. l'âge. Le plus souvent, la maladie se développe chez les personnes de plus de 50 ans;

3. Rayonnement, intoxication chimique.

Comment qualifier une tumeur au cerveau

Les types de tumeurs cérébrales sont variés. Ceux-ci incluent le cours bénin et malin.

Sur la structure histologique de la tumeur se distinguent:

1. Tumeurs neuroépithéliales. Ces tumeurs comprennent:

2. tumeurs Shell. Développer des méninges.

3. Tumeurs de l'hypophyse. Ceux-ci incluent l'adénome hypophysaire.

4. Tumeur des nerfs crâniens. Ceux-ci incluent le névrome, qui se développe à partir de la gaine de myéline recouvrant les nerfs.

5. Métastases. Une telle tumeur survient en cas de métastase provenant d'autres organes cancéreux.

6. Assez rares tumeurs - dizembriogeneticheskie. Développer dans le processus d'embryogenèse.

Comment sont les tumeurs cérébrales.

Les manifestations cliniques dépendent de la taille et de l'emplacement de la tumeur.

Avec une tumeur cérébrale bénigne se développe très lentement et pendant longtemps ne se fait pas sentir. Dans une tumeur maligne, la tumeur se développe rapidement et manifeste rapidement des symptômes.

Les premiers signes d'une tumeur cérébrale peuvent être:

1. maux de tête;

5. Double yeux;

6. L'expansion de la pupille de la part de la lésion.

Aux stades ultérieurs sont observés:



  1. Perte de mémoire;
  2. Déficience auditive;
  3. Perte de champ visuel;
  4. Manque de coordination;
  5. Crise d'épilepsie;
  6. Violation de la sphère émotionnelle et de l'intelligence.

Comment traite-t-on une tumeur au cerveau?

Le traitement de la tumeur peut être divisé en plusieurs méthodes.

On prélève une tumeur cérébrale, une radiothérapie ou une chimiothérapie. Lorsque la méthode chirurgicale est effectuée, l'excision de la tumeur. Par contre-indications de l'opération peut être une grande taille de la tumeur ou une tumeur a affecté les parties vitales du cerveau.

Parfois, utilisez la cryochirurgie. C'est la congélation de cellules anormales.

Cancer du cerveau

Une tumeur cérébrale est constituée de cellules cancéreuses se traduisant par une croissance anormale du cerveau. Les tumeurs peuvent être à la fois bénignes (ne se propagent pas et ne pénètrent pas dans d'autres organes et tissus) et malignes (cancéreuses).

Qu'est-ce que le cancer du cerveau?

Cancer du cerveau: premiers symptômes

Lorsque des tumeurs intracrâniennes à division cellulaire incontrôlée sont détectées dans le cerveau, un cancer du cerveau est diagnostiqué. Auparavant, les cellules étaient des neurones normaux, des cellules gliales, des astrocytes, des oligodendrocytes, des cellules épendymales et constituaient les tissus du cerveau, les membranes du cerveau, le crâne, les formations cérébrales glandulaires (épiphyse et hypophyse).

Pour comprendre ce qu'est le cancer du cerveau, vous devez savoir ce que sont les tumeurs cérébrales. Ils peuvent être déployés à l'intérieur du crâne ou dans la région du canal rachidien central. Les tumeurs appartiennent à des groupes en fonction du foyer primaire et de la composition cellulaire.

Le cancer primitif du cerveau se forme à partir des tissus du cerveau, de ses membranes et des nerfs du crâne. Une tumeur maligne secondaire du cerveau se développe à la suite de la propagation de métastases de la tumeur primitive qui se produit dans un autre organe.

Chez l'adulte, une tumeur au cerveau est le plus souvent observée chez les femmes: bénigne ou maligne pour une raison hormonale - du fait de la grossesse, de la prise de contraceptifs oraux, de la stimulation de la production d'un ovule lors d'une procédure de FIV.

Une tumeur bénigne se développe lentement sans se propager à d'autres tissus. Une tumeur maligne se forme dans n’importe quelle région du cerveau, elle se développe et s’agrandit rapidement, endommage les tissus du système nerveux central, modifie les réflexes moteurs ou mentaux du corps, qui sont contrôlés par le cerveau.

Le cancer du cerveau chez les enfants est un médulloblastome, un neurome, un shavnom, un méningiome, un gliome, un craniopharyngome et d'autres tumeurs. L'oncologie du cerveau chez les enfants de moins de 3 ans se développe à partir de tumeurs de la ligne médiane du cerveau. Des formations de dégénérescence kystique peuvent se produire dans les hémisphères cérébraux. Ils occupent souvent 2-3 lobes adjacents des hémisphères.

Causes du cancer du cerveau

De ce qui semble être une tumeur cérébrale fiable, la science n’est pas encore connue. Les causes du cancer du cerveau sont associées à des troubles héréditaires de la génétique dans 15% des cas.

La croissance des cellules cancéreuses est stimulée par les récepteurs. Par exemple, dans le glioblastome, ils sont stimulés par les récepteurs du facteur de croissance épidermique. En fonction de l'origine moléculaire, les onchophopoles déterminent le déroulement du traitement de la chimie avec des médicaments standard et de la thérapie ciblée avec des agents biologiques.

Certaines anomalies génétiques causées par des tumeurs ne sont pas dues à un héritage, mais à des facteurs environnementaux ou autres ayant une incidence sur l'ADN des cellules. Par exemple, en relation avec des virus, des hormones, des produits chimiques, des radiations. Les scientifiques travaillent à l'identification de gènes spécifiques qui souffrent de certains déclencheurs environnementaux: catalyseurs et irritants.

2% des cas d'oncologie sont une tumeur au cerveau, dont les causes peuvent être associées aux facteurs de risque suivants:

  • sexe: en général, le cancer du cerveau le plus souvent des hommes et les méningiomes - les femmes;
  • âge: chez les adultes, les tumeurs se développent plus près de 65 à 79 ans. Chez les enfants après la leucémie, les tumeurs malignes du cerveau et de la moelle épinière sont à la deuxième place, le plus souvent après 8 ans.
  • race: les représentants du globe à la peau blanche sont plus souvent malades des races noires;
  • environnemental et professionnel: affecte les rayonnements ionisants et les produits chimiques tels que le chlorure de vinyle et le plomb, le mercure et l'arsenic, les produits pétroliers, les pesticides, l'amiante;
  • conditions médicales: troubles du système immunitaire, ainsi que transplantation d'organe, infections à VIH et chimiothérapie, qui affaiblissent le système immunitaire.

Types de tumeurs cérébrales

Que sont les tumeurs cérébrales?

Les néoplasmes cérébraux sont primaires et secondaires.

Moins fréquemment, le cancer primitif du cerveau se forme dans les tissus, dans la zone des frontières, les membranes, les nerfs crâniens, le corps pinéal et la glande pituitaire. Le développement des tumeurs primitives peut être bénin au début. Cependant, toute tumeur cérébrale inopérable est dangereuse pour une personne, qu'elle soit maligne ou bénigne. En raison de la mutation des cellules dans l'ADN de leur division et de leur croissance accélérées, des cellules anormales commencent à se développer et à former une tumeur.

Une tumeur du tronc cérébral peut être localisée dans différents secteurs du tronc et devenir un pont, s'infiltrer dans toutes les structures du tronc et être inopérable. En plus des astrocytomes diffus, il existe des tumeurs sous la forme de nœuds, avec délimitation et sous la forme de kystes. Ces formations sont soumises à un traitement chirurgical.

Tumeurs cérébrales

La classification des tumeurs de la tige comprend les néoplasmes:

  • Tige primaire:
  1. intrastrift;
  2. tige exophytique.
  • Tige secondaire:
  1. pénétrer dans le tronc cérébral à travers les jambes du cervelet ou le fond de la fosse rhomboïde;
  2. parastyle;
  3. étroitement épissé avec le tronc cérébral;
  4. déformer le tronc cérébral.

Les tumeurs de la tige primaire sont formées à partir des tissus du tronc cérébral, de la tige secondaire - du cervelet et des membranes du quatrième ventricule, puis germent dans le tronc cérébral. Dans le premier cas, le dysfonctionnement est détecté tôt, dans le second - dans les stades ultérieurs, de sorte que la formation est difficile à éliminer chirurgicalement.

Les cancers secondaires du cerveau se développent plus fréquemment en raison de métastases d'onco-tumeurs, par exemple de glandes mammaires ou de poumons, de reins ou de mélanomes de la peau. Les néoplasmes sont classés en fonction du type de cellules à partir desquelles ils sont formés et de l'endroit où ils se développent.

La classification du cancer du cerveau comprend:

  • Gliome

Le gliome cérébral, en tant que tumeur primitive, représente 80% de tous les néoplasmes. Il n'appartient à aucun type particulier de cancer, mais regroupe les tumeurs apparaissant dans les cellules gliales (cellules nerveuses glogulaires ou gliales) et effectuant un travail secondaire.) Dans les cellules gliales, à l'exception de la microglie, fonctions communes et partiellement d'origine. Les cellules gliales entourent les neurones et fournissent les conditions pour la transmission de l'influx nerveux. Ils sont construits en reliant ou en soutenant le tissu dans le système nerveux central.

Quatre classes (degrés) de gliomes reflètent le degré de développement malin:

  1. I et II sont de bas grade: ils se caractérisent par une croissance lente et moins de malignité;
  2. III et IV - à part entière: la classe III est considérée comme maligne avec une croissance tumorale modérée, la classe IV - fait référence aux tumeurs malignes des glioblastomes et aux formations oncologiques primaires agressives en croissance rapide.

Le développement des gliomes peut se produire à partir de différents types de cellules gliales.

Cellules gliales - les astrocytes constituent les astrocytomes. Ils représentent 60% de tous les néoplasmes malins primaires du cerveau.

  • Oligodendrogliome

Le développement provient des cellules gliales - les oligodendrocytes. Ils constituent un revêtement protecteur des cellules nerveuses. Les oligodendrogliomes appartiennent à des tumeurs de bas grade (classe II) ou anaplasiques (classe III). Ils sont rares, plus souvent dans les gliomes mixtes. Personnes malades jeunes et d'âge moyen.

Se développe à partir de cellules épendymales du secteur inférieur du cerveau et du canal central de la moelle épinière. La pathologie est fréquente chez les enfants et les adultes âgés de 40 à 50 ans. L'épendymome est de 4 catégories (classes):

  1. Classe I - épendymomes mixopapillaires;
  2. Classe II - épendymome;
  3. Grades III et IV - épendymome anaplasique.

Les gliomes mixtes consistent en un mélange de divers oncogliomes. La moitié d'entre eux sont constitués d'oligodendrocytes et d'astrocytes. Les gliomes contiennent également des cellules cancéreuses autres que les cellules gliales qui se développent à partir de cellules cérébrales.

  • Non-gliome, une tumeur maligne, comprenant plusieurs types de formations:
  1. médulloblastome - il se développe à partir du cervelet en direction du secteur postérieur du cerveau. La tumeur à croissance rapide représente 15 à 20% des formations chez l'enfant et 20% chez l'adulte;
  2. adénome hypophysaire, constituant 10% des formations primaires onco-et bénignes du cerveau. Il se développe lentement dans l'hypophyse, les femmes sont plus souvent malades;
  3. Lymphome du SNC - affecte les personnes en bonne santé et l'immunodéficience. Souvent due à d'autres maladies, transplantations d'organes, infection à VIH, etc. Le plus souvent, elle est déterminée dans les hémisphères du cerveau, moins souvent dans le liquide céphalo-rachidien, la moelle épinière et la zone des yeux.

Les non-gliomes bénins comprennent:

  • Le méningiome est une tumeur bénigne qui se développe dans la membrane recouvrant le cerveau et la moelle épinière (gaine du cerveau). Il représente 25% de toutes les tumeurs primitives et est fréquent chez les femmes âgées de 60 à 70 ans.
    Les méningiomes sont bénins (première année), atypiques (deuxième année) et anaplasiques (troisième année).

Tumeurs métastatiques secondaires

En relation avec le processus malin dans les organes et les tissus du corps et les métastases du cerveau, des néoplasmes secondaires se développent, par exemple, un sarcome du cerveau (du tissu conjonctif et de ses membranes) ou un lymphome du cerveau. La nouvelle croissance peut être le premier signe de cancer dans n'importe quel organe.

Metastasize au cerveau et donne lieu à une tumeur secondaire:

Symptômes et signes du cancer du cerveau

Il est important de savoir comment le cancer du cerveau se manifeste, car les symptômes imitent souvent d'autres troubles neurologiques. Cela rend le diagnostic difficile. Une tumeur peut endommager les nerfs cérébraux ou le système nerveux central et exercer une pression sur le cerveau. Si, par exemple, il touche la médulla oblongate, il se produira des troubles de la parole, de la respiration, du rythme cardiaque, de la motilité gastrique et une augmentation de la pression artérielle. Les signes les plus évidents de cancer du cerveau sont des maux de tête persistants avec des tumeurs au cerveau, même des convulsions, des problèmes d’estomac et d’intestins, des nausées, des vomissements, des picotements et des contractions musculaires. Le patient peut avoir des pensées confuses, il ne peut pas être clairement conscient des événements mentaux et émotionnels.

Indiquer les symptômes du cancer du cerveau associés aux changements mentaux. Le patient est dérangé:

  • concentration, la mémoire est perdue et la parole est difficile;
  • logique dans le raisonnement, le changement de comportement et de personnalité;
  • vision sur l'arrière-plan des maux de tête jusqu'à la perte de la vision périphérique d'un ou des deux yeux, vision double, hallucinations;
  • équilibre dans les mouvements, ils se perdent progressivement ou sensations dans les membres;
  • entendre avec ou sans vertige;
  • régime de jour avec une durée de sommeil accrue.

Le patient est spécifiquement affecté par la pression des tumeurs sur le cerveau, qui provoque des symptômes du cancer du cerveau, tels que des changements mentaux et émotionnels, des convulsions, un dysfonctionnement des muscles et une activité neurologique (audition, vision et parole). Même après une réponse positive au traitement, de nombreux enfants de moins de 7 ans survivants (en particulier de moins de 3 ans) peuvent ne pas reprendre pleinement le développement de leurs fonctions cognitives. Cela peut être dû non seulement à une tumeur au cerveau, mais également à son traitement par irradiation ou chimie, avec intervention chirurgicale.

Comment fonctionne un mal de tête dans une tumeur au cerveau?

Il s’agit du symptôme et de la nature les plus anciens et les plus fréquents des céphalées accompagnées de tumeurs au cerveau, qui se manifestent par des symptômes permanents ou temporaires, une douleur sourde et cambrée le matin, aggravée à la fin du jour ou de la nuit, pendant le stress ou les efforts physiques.

Vidéo informative

Stades du cancer du cerveau

Les tumeurs oncologiques primaires sont classées selon le stade du cancer du cerveau:

  1. Cancer du cerveau de stade 1 - clairement défini au microscope, moins malin, peut être guéri par chirurgie;
  2. cancer du cerveau au stade 2 - visible au microscope, les gliomes peuvent être agressifs. Certaines tumeurs peuvent faire l’objet d’un traitement chirurgical et de radiations, d’autres peuvent progresser;
  3. Le cancer du cerveau au stade 3 est marqué par une agressivité, en particulier avec les cellules tumorales diffuses de la surrénale, nécessitant une intervention chirurgicale, une radiothérapie et une chimiothérapie;
  4. Le cancer du cerveau au stade 4 peut contenir différentes classes de cellules. Leur différenciation se produit en fonction du plus haut grade de cellules dans le mélange.

Diagnostic du cancer du cerveau

Le diagnostic d'une tumeur cérébrale est réalisé en raison des plaintes du patient concernant les symptômes, ce qui donne lieu à une suspicion d'oncologie cérébrale. Le médecin vérifie le mouvement des yeux, l'audition, les sensations, la force musculaire, l'odorat, l'équilibre et la coordination, la mémoire et l'état mental du patient. Effectuer l'histologie et la cytologie, car sans eux le diagnostic ne sera pas éligible. Une biopsie ne peut être pratiquée que pour un examen neurochirurgical complexe.

Comment identifier une tumeur au cerveau? Il y a trois étapes de diagnostic:

  • Détection de tumeur

Malheureusement, en raison de la faiblesse de la clinique, les patients consultent un médecin uniquement aux deuxième et troisième stades, leur état de santé se détériorant rapidement. Selon la gravité de la maladie, le médecin hospitalise le patient ou prescrit un traitement ambulatoire. La condition est considérée grave si les symptômes focaux et cérébraux sont exprimés, il existe des maladies concomitantes graves.

Le patient examine un neurologue en présence de symptômes neurologiques. Après la première crise épileptique ou convulsive, un scanner cérébral est effectué pour identifier la pathologie oncologique.

La tomodensitométrie (CT) détermine:

  1. l'emplacement de l'éducation et déterminer son type;
  2. la présence d'œdèmes, de saignements et de symptômes qui leur sont associés;
  3. récidive de la tumeur et évaluer l'efficacité du traitement.
  • Enquête

En évaluant la gravité des symptômes, un neurologue établit un diagnostic différentiel. Il fait un diagnostic préliminaire et clinique après des examens complémentaires. Il détermine l'activité des réflexes tendineux, vérifie la sensibilité au toucher et à la douleur, la coordination, la paltsénovie, vérifie la stabilité dans la position de Romberg.

Si une tumeur est suspectée, le spécialiste dirigera le patient vers un scanner et une IRM. Lorsque vous effectuez une IRM, appliquez une amélioration du contraste. Si le tomogramme détecte une éducation volumétrique, le patient est hospitalisé.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) vous permet d'examiner clairement les images sous différents angles et de construire une image tridimensionnelle de la tumeur près du crâne, la formation du tronc cérébral et un degré de malignité faible. Pendant l'opération, l'IRM indique la taille de la tumeur, reflète fidèlement le cerveau et apporte une réponse au traitement. Avec l'aide de l'IRM, vous pouvez afficher en détail les structures complexes du cerveau, déterminer avec précision les formations oncologiques ou les anévrismes.

Le diagnostic du cancer du cerveau comprend les méthodes de diagnostic supplémentaires suivantes:

  1. La tomographie par émission de positrons (TEP) permet de se faire une idée de l'activité du cerveau en traçant les sucres marquant les émetteurs radioactifs. En utilisant la TEP, les spécialistes peuvent distinguer les tissus morts ou cicatriciels causés par le rayonnement de cellules récurrentes. La PET complète l'IRM et la TDM pour déterminer l'étendue de la tumeur et améliore la précision de la radiochirurgie.
  2. Tomographie par émission de photons uniques (SPECT) pour la détection de cellules tumorales de tissus détruits après traitement. Il est utilisé après un scanner ou une IRM pour déterminer le degré de malignité faible et élevé.
  3. Magnetoencéphalographie (MEG) - mesures par balayage des champs magnétiques qui créent des cellules nerveuses qui produisent du courant électrique. MEG évalue le travail de différentes zones du cerveau. La procédure ne s'applique pas aux produits largement disponibles.
  4. Angiographie IRM pour évaluer le flux sanguin. La procédure se limite à la réalisation d'une ablation chirurgicale de la tumeur, dans laquelle on soupçonne un apport de sang.
  5. Ponction rachidienne (ponction lombaire) pour obtenir un échantillon du liquide céphalo-rachidien et l'examiner pour détecter la présence de cellules tumorales à l'aide de marqueurs. Cependant, les tumeurs primaires ne sont pas toujours détectées avec les marqueurs tumoraux.
  6. Une biopsie est une procédure chirurgicale consistant à prélever un échantillon du tissu tumoral et à l'examiner au microscope pour détecter une tumeur maligne. Une biopsie aide à déterminer le type de cellules cancéreuses. Une biopsie est réalisée dans le cadre d'une opération d'élimination de la tumeur ou d'une procédure de diagnostic distincte.

C'est important! Une biopsie standard peut être dangereuse dans le cas de gliomes du tronc cérébral, car le retrait de tissu sain peut affecter les fonctions vitales. Dans de tels cas, procéder à une biopsie stéréotaxique - sur ordinateur. Il utilise des images d'IRM ou de TDM pour déterminer des informations précises sur l'emplacement de l'éducation.

En raison de la troisième étape du diagnostic, la question de la tactique de traitement est résolue.

Attention! Il est nécessaire de déterminer si le patient peut être opéré. Sinon, prescrire un traitement alternatif à l'hôpital: chimie ou radiation. Déterminer la faisabilité d'un traitement hospitalier après une chirurgie.

Pour confirmer le diagnostic, on répète la TDM ou l'IRM du cerveau. Lorsqu'ils prescrivent un traitement chirurgical, ils effectuent une biopsie de la tumeur et effectuent une vérification histologique ou utilisent une biopsie stéréotaxique pour sélectionner le mode optimal de traitement ultérieur.

Vidéo informative

Traitement du cancer du cerveau

Le traitement symptomatique d'une tumeur au cerveau atténue l'évolution du cancer, vous permet de sauver des vies et d'améliorer sa qualité, mais n'élimine pas la cause de la maladie.

Le traitement symptomatique du cancer du cerveau est effectué:

  • glucocorticoïdes (prednisolone) pour éliminer l’œdème tissulaire et réduire les symptômes cérébraux;
  • médicaments antiémétiques (métoclopramide) résultant de vomissements dus à une augmentation des symptômes cérébraux et à un traitement d'association: chimie et radiothérapie;
  • sédatifs pour soulager l'agitation psychomotrice et les troubles mentaux;
  • les remèdes non stéroïdiens pour l'inflammation (Ketonalom) et le soulagement de la douleur;
  • analgésiques narcotiques (Morphine, Omnolon) pour le soulagement de la douleur, l'agitation psychomotrice, les vomissements d'origine centrale.

Le traitement standard d'une tumeur cérébrale sans chirurgie est réalisé avec une radiothérapie (radiothérapie) ou une chimiothérapie afin de réduire la tumeur. Les méthodes sont utilisées séparément ou dans un complexe. La taille et l'emplacement de la tumeur, l'âge, l'état de santé général, les antécédents de la maladie affectent la séquence, la combinaison et l'intensité des procédures.

Le traitement du cancer du cerveau avec un système particulier est impossible car certaines tumeurs se développent lentement dans le tissu cérébral ou dans les voies nerveuses optiques. Les patients sont observés et non traités jusqu'à ce que des signes de croissance tumorale soient détectés.

Traitement chirurgical

Les opérations font référence au traitement principal de la plupart des cancers du cerveau. Les tumeurs telles que les gliomes et autres localisées profondément disséquer dangereux. La plupart des opérations visent à réduire le volume de la tumeur, puis connectent l'irradiation.

Craniotomie

La craniotomie ou craniotomie (retrait d'une partie de l'os du crâne) est réalisée pour permettre l'accès à la zone du cerveau située au-dessus de la tumeur et son retrait.

Détruire et enlever la tumeur par les méthodes chirurgicales suivantes:

  • microchirurgie au laser: dans le processus de génération de chaleur, le laser évapore les cellules tumorales;
  • aspiration par ultrasons: la tumeur du gliome est fractionnée par ultrasons en petits morceaux et aspirée.

Pendant la chirurgie, on utilise la tomodensitométrie et l'IRM pour visualiser la tumeur. Certaines tumeurs nécessitent une radiation ou une chimie après la résection, puis une intervention chirurgicale supplémentaire.

Lorsqu'une tumeur est bloquée par une tumeur, le liquide céphalo-rachidien s'accumule dans le crâne, ce qui augmente la pression intracrânienne. Il est enlevé par shunting. Simultanément, des tubules flexibles (shunts ventriculo-péritonéaux) sont implantés et le liquide drainé.

Thérapie TTF

La thérapie TTF est l'effet d'un champ électrique sur les cellules cancéreuses, ce qui conduit à leur apoptose. Pour violation de la division rapide des cellules cancéreuses en utilisant une faible intensité du champ électrique. Pour éviter la récurrence et la progression de la tumeur après la chimie et le rayonnement, utilisez les électrodes d’un dispositif spécial.

Les électrodes sont placées sur le cuir chevelu (sur la projection de la tumeur) et connectent le champ électrique alternatif. Il agit uniquement sur la zone de la tumeur. Une certaine fréquence du champ électrique affecte le type de cellules cancéreuses souhaité. Les tissus sains ne nuisent pas aux ondes électriques.

Tumeurs métastatiques

Les métastases cérébrales des tumeurs primitives oncologiques d'autres organes donnent naissance et développement aux néoplasmes secondaires. Parfois, les métastases constituent la première manifestation clinique de la principale oncologie du cerveau. Ils pénètrent dans le sang, le système lymphatique ou par infiltration dans les tissus entourant le cerveau.

Le traitement est effectué par radiothérapie et par thérapie d'entretien avec des stéroïdes, des anticonvulsivants et des psychotropes. Avec des métastases simples et le contrôle de l'objectif principal, la chirurgie est effectuée. Il est effectué pour éliminer les tumeurs avec une localisation relativement sûre. Par exemple, dans le lobe frontal, le cervelet, le lobe temporal de l'hémisphère non dominant. Avec une forte augmentation de la pression intracrânienne passer de la kranitomie.

Si la tumeur est résécable, après la chirurgie, une chimie et / ou une radiothérapie sont prescrites. Après la chirurgie, une irradiation complète du cerveau est également prescrite pour réduire la taille des métastases et soulager les symptômes. Parfois, cette procédure est inefficace, des rechutes se produisent. Par conséquent, le médecin traitant choisit la méthode d’exposition, en tenant compte des effets secondaires, associe une exposition complète à la radiochirurgie.

Dans le processus d'une telle opération, les métastases sont irradiées avec un appareil spécial avec un mince faisceau de rayonnement à différents angles. Tous les faisceaux de rayonnement sont ensuite réduits à un seul point sur les métastases ou les tumeurs. Les tissus sains reçoivent la dose minimale de rayonnement. Cette méthode de radiochirurgie non invasive est réalisée sous le contrôle du scanner ou de l'IRM. Il élimine les coupures de tissus, l'anesthésie et la période de récupération postopératoire. Il n’ya pas de contre-indication à la méthode, elle est donc efficace lorsqu’il est impossible d’effectuer une intervention chirurgicale dans le cas de métastases cérébrales multiples, lorsque la chirurgie est contre-indiquée et impossible.

Complications après la chirurgie

Les chirurgiens limitent souvent l'ablation des tissus afin que les tissus cérébraux ne perdent pas leur fonction. Les opérations peuvent être compliquées par des saignements, l'apparition de caillots sanguins. Après la chirurgie, des mesures sont prises pour réduire le risque de formation de caillots sanguins.

Une hydrocéphalie se produit (accumulation de liquide dans le crâne) à la suite de particules de médulloblastes et d'autres tumeurs pénétrant dans le liquide céphalorachidien Elle entraîne un œdème péritumoral - accumulation excessive de liquide dans les ventricules cérébraux (cellules contenant du liquide céphalo-rachidien qui soutient le cerveau). Dans ce cas, le patient commence par un grave mal de tête accompagné de nausées et de vomissements, d'inquiétude, de léthargie, de convulsions, de troubles de la vision. Les patients deviennent irritables et fatigués.

L'œdème péritumoral est éliminé avec les stéroïdes: Dexaméthasone (Decadrone). Les effets secondaires apparaissent sous forme d'hypertension, de sautes d'humeur, d'infections et d'appétit accru, d'enflure du visage, de rétention d'eau. Vidanger le fluide par shunt.
Les convulsions se produisent plus souvent dans les tumeurs cérébrales chez les jeunes patients. Le traitement des crises est effectué avec des anticonvulsivants: carbamazépine ou phénobarbital. Avec la chimiothérapie, des agents de traitement tels que l'acide rétinoïque, l'interféron et le paclitaxel interagissent bien.

La dépression et d'autres effets secondaires émotionnels éliminent les antidépresseurs.

Radiothérapie ou radiothérapie

Pour l'exposition aux radiations, la gamma-thérapie (DHT) est appliquée à distance une à deux semaines après la chirurgie. La durée du cours est de 7 à 21 jours avec une dose totale de rayonnement ionisant total du cerveau - pas supérieure à 20 Hz, avec une dose de rayonnement local - pas supérieure à 60 Hz. Dose unique d'une session - 0,5-2 Gy.

Même après une intervention chirurgicale, des cellules cancéreuses microscopiques peuvent rester dans les tissus. L'irradiation réduit la taille de la tumeur résiduelle ou arrête son développement. Même certains gliomes bénins nécessitent des radiations, car ils constituent un danger pour le cerveau, en particulier lorsqu'il n'existe aucun contrôle sur la croissance des tumeurs.

Si nécessaire, le rayonnement est combiné à la chimie, en particulier en présence d'une malignité élevée des formations. La radiothérapie est difficilement tolérée par les patients en raison de réactions aux radiations.

Avec la radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle, des balayages informatisés de la tumeur sont utilisés, puis des faisceaux de rayonnement sont envoyés, correspondant à la forme tridimensionnelle de la formation. Pour accroître l'efficacité du traitement et de l'utilisation du rayonnement, les chercheurs étudient des médicaments tels que les radiosensibilisateurs ou les radioprotecteurs.

Radiochirurgie stéréotaxique

La stéréothérapie ou la radiothérapie stéréotaxique est utilisée à la place de la radiothérapie conventionnelle. Il se concentre sur les petites tumeurs, n'affecte pas les tissus cérébraux sains. Les rayons enlèvent une tumeur comme un couteau chirurgical. Les gliomes peuvent être enlevés à fortes doses, en les concentrant sur les tissus, à l'exclusion des tissus sains. Cette méthode vous permet d’atteindre de petites tumeurs situées profondément dans le tissu cérébral et considérées comme inopérables.

Chimiothérapie

La chimiothérapie n'est pas une méthode efficace pour traiter les tumeurs cérébrales initiales. Les médicaments standard, y compris les médicaments, sont difficiles à atteindre dans les tissus cérébraux, car la barrière hémato-encéphalique est un moyen de défense pour eux. En outre, la chimie n’affecte pas tous les types de tumeurs cérébrales. La chimie est effectuée plus souvent après une chirurgie ou une irradiation.

Pendant la chimiothérapie:

  • Interstitiel - utilisez la plaque Gliadel (polymère en forme de disque). Ils sont imprégnés de Carmustine, le médicament chimiothérapeutique standard pour le cancer du cerveau, et implantés. Après la chirurgie, ils sont retirés de la cavité.
  • Intrathécal - Des produits chimiques sont injectés dans le liquide céphalo-rachidien.
  • Intra-artériel - utilisez de minuscules cathéters pour injecter de la chimie à haute dose dans les artères du cerveau.

Le traitement est effectué avec les médicaments suivants:

  • préparations standard: Temozolomidom (Temodar), Carmustine (Biknu), PVC (Procarbazine, Lomustine, Vincristine);
  • Les médicaments à base de platine: le cisplatine (platinol), le carboplatine (paraplatine), sont plus couramment utilisés pour traiter les gliomes et les médulloblastomes.

Les chercheurs étudient des médicaments pour le traitement de divers types de tumeurs, y compris celles du cerveau. Par exemple, le tamoxifène (Nolvadex) et le Paclitaxel (Taxol) traitent le cancer du sein, le topotécan (Hikamtin) - cancer des ovaires et du poumon, le Vorinostatom (Zolinza) traitent le lymphome à cellules T de la peau. Tous ces outils, ainsi que le médicament combiné - Irinotecan (Kamptostar), commencent à être utilisés pour traiter les onco-tumeurs du cerveau.

Parmi les préparations biologiques utilisées pour la thérapie ciblée, par exemple, le Bevacizumab (Avastin), qui bloque la croissance des vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur, par exemple, le glioblastome, qui progresse après la chimie et l'irradiation. Parmi les agents ciblés, le traitement est effectué avec des amikacines, des inhibiteurs de la tyrosine, bloquant les protéines impliquées dans la croissance des cellules tumorales. Ainsi que les inhibiteurs de la tyrosine kinase et d'autres nouveaux moyens. Cependant, tous ces médicaments sont hautement toxiques et ne font pas la distinction entre les cellules saines et les cellules cancéreuses. Cela conduit à des effets secondaires graves.

Cependant, la thérapie biologique cible au niveau moléculaire bloque les mécanismes qui affectent la croissance et la division des cellules.

Traitement folklorique

Le traitement des tumeurs cérébrales avec des remèdes populaires est inclus dans la thérapie complexe. Ils aident à éliminer les nausées, les vomissements et les maux de tête, à calmer les nerfs et à d'autres manifestations.

Gâteaux d’argile: à diluer avec de l’argile (tous types) avec du vinaigre jusqu’à l’état de 2 cm d’épaisseur du gâteau.

C'est important! L'argile ne peut pas être chauffée et réutilisée. La plupart des propriétés curatives de l'argile bleue, verte et rouge. Avant le traitement à l'argile, le matériau doit être maintenu sous les rayons directs du soleil le matin pendant 2-3 heures.

Lotion sur la tête: vaporisez le violet, les fleurs de citron vert, la sauge, l’achillée millefeuille, placez-les sur une épaisse couche de tissu et appliquez un bandage sur la tête en forme de bonnet. Gardez 6-8 heures.

Infusion: fleurs de charme (2 c. À soupe) à cuire à la vapeur avec de l’eau bouillante (500 ml) et insister pour un bain pendant 15 minutes. Prendre une demi-tasse pendant 2-2,5 mois.

Infusion: les fleurs de châtaignier (2 cuillères à soupe - fraîches et sèches - 1 cuillère à soupe) sont versées avec de l'eau - 200 ml. Porter à ébullition et laisser reposer pendant 8 heures. Prenez une gorgée pendant la journée - 1 à 1,5 litres de perfusion.

Teinture: à parts égales en poids, prendre l'origan et la racine de Maryin, la renoncule et l'arnica, la prêle et le gui, le veres et le thym, le trèfle, le trèfle, la menthe, la mélisse, le ginkgo biloba, la dioscorée, la lettre initiale et la sophora. Versez la collection (2 c. À soupe) avec de l'alcool - 100 ml et insistez 21 jours. Acceptez la teinture pendant 30 jours à partir de 3 gouttes.

Les grains de maïs germés doivent être consommés par 3 c. L., en buvant une tisane à base de calendula et de racine de fraise des bois (3 c. À soupe), d'immortelle et de fleurs de fraise des bois (2 c. À soupe.), Racine de marin - 0,5 c. La collection est broyée et cuite à la vapeur 2 c. l eau bouillante.

Nutrition et régimes

Avec un régime bien choisi, vous pouvez augmenter vos chances de guérison. Tout d’abord, la nutrition dans le cancer du cerveau exclut le sel, les aliments contenant du sodium (fromages, choucroute, céleri, fruits secs, moutarde). Inclure les aliments contenant du potassium, du calcium et du magnésium dans le régime alimentaire. Vous ne pouvez pas manger lourd et la nourriture qui contribue à la flatulence. La consommation d'ail est bénéfique - elle réduit la transformation néfaste des cellules du tissu. Les produits contenant des acides oméga (huile de lin et graines de lin, noix de Grenoble, poisson de mer gras) aident à combattre les tumeurs cérébrales.

Combien vivent avec une tumeur au cerveau?

Après élimination de tumeurs telles que l'épendymome et l'oligodendrogliome, le taux de survie à 5 ans est de 86-82% pour les personnes âgées de 20 à 44 ans, pour les patients de 55 à 64 ans: 69-48%. Le pronostic après glioblastome et autres types d’agressivité est de: 14% pour les jeunes de 20 à 44 ans et 1% pour les patients de 55 à 64 ans.

Prévention du cancer du cerveau

Après le traitement, les patients sont emmenés à l’inscription au dispensaire du lieu de résidence. Périodiquement, dans la clinique, effectuez des examens répétés. Immédiatement après la chirurgie, le patient est examiné dans un mois, puis trois mois après le premier traitement, puis deux fois par an, puis une fois par an. En cas de rechute, répétez le traitement.

A Propos De Nous

De nombreuses maladies du tractus génital féminin sont presque asymptomatiques, sans provoquer de violations du cycle menstruel. Dans le même temps, les modifications pathologiques de l’état des organes génitaux reposent en principe sur des anomalies hormonales ou sur les effets d’une infection.