Immunothérapie pour le mélanome de la peau

Article précédent: Types de cancer de la peau

Le mélanome (mélanome) peut se développer chez toute personne, puisque tout le monde a des taches de naissance et des taupes (nevi). Le groupe à risque comprend les personnes à la peau claire et aux nevas multiples, ainsi que celles qui ont été exposées à une exposition intense au soleil. Les taches de vieillesse qui apparaissent avec l'âge peuvent également causer un mélanome. Ce type de cancer de la peau est assez agressif et peut se développer rapidement, affectant le système lymphatique et formant des métastases dans les organes internes.

Un traitement précoce peut donner un résultat positif, mais la probabilité de récidive demeure. Le succès thérapeutique est obtenu grâce à l’utilisation d’effets complexes. Outre les méthodes de traitement radicales, l'immunothérapie du mélanome revêt une grande importance.

Qu'est-ce que l'immunothérapie?

Au sens large, l'immunothérapie est une branche pratique de l'immunologie.

  • Toutes les informations sur le site sont à titre informatif seulement et ne constitue pas un manuel pour l'action!
  • Seul le MÉDECIN peut vous fournir le DIAGNOSTIC EXACT!
  • Nous vous exhortons à ne pas vous auto-guérir, mais à vous inscrire auprès d'un spécialiste!
  • Santé à vous et à votre famille! Ne pas perdre courage

L'immunothérapie a pour objectif de fournir un effet thérapeutique spécifique sur le système de défense de l'organisme. L’impact peut être exercé à l’aide de préparations médicales - vaccins, sérums, etc.

Il existe deux types d'immunothérapie:

  • actif, dans lequel les propres défenses du corps sont activées ou modulées;
  • passive, dans laquelle le patient est introduit des analogues des produits du système immunitaire, conçus pour lutter contre une maladie spécifique.

Un nombre important de cellules atypiques se forment quotidiennement dans le corps humain, chacune d'entre elles pouvant potentiellement causer différents néoplasmes. La division intensive des cellules pathologiques de ces tumeurs et leur propagation agressive peuvent provoquer un mélanome.

L’immunité d’une personne en bonne santé lui permet de protéger le corps contre les processus oncologiques, mais il arrive que le système immunitaire ne s’acquitte pas de sa tâche. C'est ainsi que des lésions malignes telles que des mélanomes ou d'autres tumeurs apparaissent.

Les facteurs influençant le développement de la maladie peuvent être les circonstances suivantes:

  • la formation d'un nombre excessif de cellules malignes;
  • comorbidités conduisant à un affaiblissement du corps;
  • déficit immunitaire;
  • défauts génétiques du système de défense.

Grâce à l'introduction des dernières technologies dans le processus d'identification et de traitement du cancer de la peau, le traitement du mélanome en Allemagne a été porté à un niveau qualitativement différent, plus ici.

Les produits de l’activité vitale de la tumeur à mesure qu’elle se développe inhibent davantage le système immunitaire: en conséquence, elle perd la capacité de reconnaître les cellules atypiques et commence à les percevoir comme normales. Cette condition est appelée "tolérance immunitaire".

L'immunothérapie du mélanome est l'une des méthodes conservatrices les plus efficaces et est généralement utilisée en association avec des traitements chirurgicaux radicaux. Parfois, l'immunothérapie est utilisée comme méthode indépendante de traitement des mélanomes métastatiques.

Les études médicales de ces dernières années ont confirmé le rôle prépondérant du système de défense dans la croissance tumorale. La science a étudié les mécanismes biochimiques cellulaires, humoraux, spécifiques et non spécifiques directement impliqués dans la défense contre les tumeurs.

Dans la pratique moderne, diverses préparations pour l’immunothérapie sont utilisées, mais il n’existe pas encore de schéma thérapeutique définitif. Dans chaque cas clinique spécifique, les médecins doivent développer et appliquer un schéma thérapeutique individuel. L'effet thérapeutique de la modulation et de l'activation de l'immunité des médicaments est dû à leur propriété d'influer directement sur le métabolisme à l'intérieur des cellules et sur le comportement des éléments génétiques.

Vidéo: Principes de l'immunothérapie du cancer

Dans quels cas est tenu

L'immunothérapie est réalisée dans le contexte d'un net déclin des forces immunitaires du corps. Si les médecins observent la tolérance immunologique de l'organisme à la présence d'une tumeur, il est logique d'appliquer un traitement avec des médicaments puissants pour activer les mécanismes de protection.

L'immunothérapie est également utilisée:

  • pendant la période de rééducation après une exposition chirurgicale;
  • dans les cas où les cellules tumorales pénètrent dans la peau à une profondeur supérieure à 1 mm;
  • dans tous les cas où il y a le moindre risque de rechute;
  • avec des mélanomes agressifs, enclins à une croissance rapide.

En règle générale, c'est le médecin traitant qui prend la décision d'utiliser une immunothérapie: force est de constater que cette méthode de traitement est rarement superflue ou peu pratique - l'activation de l'immunité aura un effet positif sur toutes les maladies.

Drogues usagées et principe d'action

Tout type d'immunothérapie vise à modifier l'immunité afin que le système de défense se précipite vers la destruction du mélanome en utilisant toutes les ressources. Les médicaments utilisés devraient en quelque sorte indiquer au corps quelle protéine doit être perçue comme étrangère afin de la combattre efficacement. Lorsque les cellules immunitaires mémorisent un antigène étranger, le mécanisme de destruction du mélanome est déclenché.

Il existe de nombreux médicaments utilisés en immunothérapie du mélanome. Ceux-ci comprennent le cycloferon, l'interféron alpha, l'interleukine 2 et l'ipilimumab.

Certains médicaments ne sont pas utilisés en Russie, mais sont largement utilisés dans le traitement des mélanomes à l'étranger, en particulier dans les cliniques israéliennes.

Certaines cliniques utilisent également une méthode innovante de combinaison d'anticorps avec une substance radioactive. De telles préparations irradient uniquement les cellules tumorales individuelles sans affecter les tissus sains. Cela réduit le risque d'effets secondaires.

Le principe d'action des médicaments pour l'immunomodulation en raison de leur composition. Les médicaments sont composés d'anticorps - des analogues synthétiques des protéines du système immunitaire. Ces substances affectent les lymphocytes T - les principales cellules du système immunitaire. Ainsi, l’intensité de la réponse immunitaire de l’organisme contre la tumeur est augmentée.

Les médicaments sont administrés par voie intraveineuse, en quelques jours, avec des pauses entre les traitements en quelques semaines. Les médicaments sont utilisés à la fois dans les premiers stades du mélanome et dans les derniers stades, qui ne peuvent pas être traités par une intervention chirurgicale. Dans ce dernier cas, l’immunothérapie peut augmenter l’espérance de vie des patients. Pour obtenir le meilleur effet possible, les médecins sont obligés d'introduire des fonds afin d'activer le système immunitaire à fortes doses, mais cela entraîne de nombreux effets secondaires.

Les avantages

L'immunothérapie dans le traitement des tumeurs oncologiques a des perspectives à long terme.

Dans le traitement du mélanome, il existe des cas de guérison complète chez les patients à qui on a administré des vaccins et du sérum avec des anticorps.

Malheureusement, les statistiques relatives aux médicaments les plus récents et les plus efficaces ne suffisent pas pour donner des chiffres précis.

Les avantages de l’immunothérapie sont les suivants:

  • Ce type de traitement permet de prolonger la vie des patients après le développement de processus métastatiques et la propagation de cellules cancéreuses dans l’organisme;
  • la modulation de l'immunité permet au corps de lutter contre la maladie lorsque la chirurgie est impossible;
  • Dans certains cas, l'immunothérapie peut atteindre un excellent résultat thérapeutique sans utiliser de méthodes radicales.

Voir les photos de mélanome nodulaire ici.

Les principaux symptômes du mélanome sont décrits dans cet article.

Effets secondaires possibles

Bien que les médicaments aident à lutter contre les cellules anormales, le traitement peut entraîner des effets secondaires. Parfois, le système immunitaire commence à attaquer les cellules et les tissus sains, ce qui entraîne une perturbation des systèmes intestinal, nerveux et endocrinien, du foie.

Des effets secondaires peuvent se développer pendant le traitement et quelques mois après son achèvement. En cas d’effets indésirables des systèmes et des organes, le traitement doit être suspendu. Afin de supprimer le travail trop agressif du système immunitaire, une hormonothérapie à base de corticostéroïdes à fortes doses est prescrite.

Les effets secondaires de l’immunothérapie incluent:

  • l'apparition de réactions allergiques sous la forme d'éruptions cutanées, de rougeurs, de démangeaisons;
  • abaisser la pression artérielle;
  • une élévation de température qui ne peut être abaissée longtemps sans aucun moyen;
  • nausée, vomissement, bouche sèche.

Les médicaments sont contre-indiqués pour les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires et de réactions auto-immunes, ainsi que pour les femmes enceintes.

L'immunothérapie est une méthode de traitement relativement nouvelle qui se développe actuellement et qui sera utilisée encore plus largement dans un proche avenir. Cette méthode est utilisée dans toutes les institutions médicales progressistes. Des travaux de recherche et développement pertinents sont également menés dans les plus grands instituts médicaux scientifiques.

Qu'est-ce que l'immunothérapie pour le cancer de la peau?

Le contenu

L'immunothérapie du mélanome fait appel à un ensemble de mesures thérapeutiques visant à activer les défenses de l'organisme dans la lutte contre ce cancer dangereux. L'immunothérapie peut être réalisée à la fois indépendamment et en combinaison avec d'autres méthodes de traitement. La possibilité de l'utiliser à n'importe quel stade du cancer donne des chances de guérison complète ou d'amélioration de la qualité et de la durée de la vie.

Types d'immunothérapie, indications et contre-indications pour son utilisation

L’immunothérapie a pour objectif de stimuler le système immunitaire pour combattre efficacement les cellules cancéreuses en les reconnaissant.

Le traitement peut être effectué immédiatement après le retrait chirurgical de la tumeur ou s’il est impossible de recourir à un traitement chirurgical.

L'immunité est renforcée de deux manières:

  • actif;
  • passif.

La méthode active est basée sur l'utilisation de médicaments entraînant une augmentation de la résistance corporelle.

Avec la thérapie passive, des composants synthétiques du système immunitaire humain sont introduits. L'inconvénient de la méthode passive est la possibilité d'une réaction immunitaire de l'organisme au médicament injecté et, par conséquent, la réduction de son effet thérapeutique à zéro.

Les indications d'immunothérapie sont:

  1. Tolérance immunologique de l'organisme. Cette maladie se caractérise par une perte de capacité du système immunitaire à reconnaître les cellules cancéreuses et, par conséquent, à les combattre.
  2. Conditions postopératoires, accompagnées d'un affaiblissement du corps.
  3. Formes de mélanome à développement rapide, récurrentes et métastatiques.
  4. Immunité affaiblie due à une prédisposition génétique.
  5. La vieillesse

Contre-indications un peu. Ceux-ci incluent la présence d'allergies aux médicaments immunitaires, certaines maladies du système cardiovasculaire, les maladies auto-immunes et la grossesse.

En l'absence de contre-indications à l'immunothérapie, son utilisation est souhaitable en raison de son efficacité, confirmée par les statistiques.

Avec une approche non professionnelle, les méthodes d'immunothérapie peuvent nuire au patient. Par conséquent, la nomination de médicaments produit un médecin qualifié qui surveille l'état du patient tout au long du traitement.

Les procédures immunothérapeutiques efficaces ont pour résultat la prévention du processus de métastase et l’élimination des rechutes après le traitement.

Méthodes d'immunothérapie et médicaments utilisés

Dans la première phase du mélanome, la tumeur est enlevée chirurgicalement. Habituellement, cela suffit pour arrêter le processus de cancer. En outre prescrit la crème Imiquimod, qui a un effet immunologique.

L'immunothérapie pour le mélanome de stade 2 est généralement prescrite après la chirurgie. Ce type de traitement remplace progressivement la chimiothérapie conventionnelle.

Aux troisième et quatrième stades, les médicaments destinés à renforcer le système immunitaire aident à prolonger la vie et à améliorer l'état du patient.

L'immunothérapie occupe le premier rang en termes d'efficacité parmi les traitements conservateurs du mélanome. En combinaison avec la chirurgie, la thérapie donne une chance de guérison complète. Dans les processus métastatiques, il est utilisé comme méthode principale de traitement.

L'immunothérapie est réalisée à l'aide de médicaments sous forme de comprimés et de formes injectables.

Selon l’effet sur le cancer, il existe plusieurs groupes de médicaments:

  1. Inhibiteurs des points de contrôle de la réponse immunitaire (TIC). Ceci est un groupe assez nouveau de médicaments. Leur action provoque le blocage de certaines protéines contenues dans les cellules immunitaires et conduit à la cessation du processus malin et à la destruction des tissus tumoraux. La particularité de ces médicaments est que les cellules saines ne sont pas endommagées.
  2. Médicaments agissant sur la mutation du gène BRAF. La mutation de ce gène conduit au développement du mélanome. Le gène modifié est reconnu par l'examen moléculaire de la tumeur.
  3. Thérapie cellulaire Cette technique implique la collecte de tissu tumoral, la sélection de cellules à partir de celui-ci, capable de détruire les cellules cancéreuses. En laboratoire, les cellules reproduites reçoivent le médicament injecté dans le sang du patient. L'application de la méthode permet de vaincre complètement la maladie à un stade précoce et d'améliorer l'état des patients atteints d'un mélanome au quatrième stade.
  4. Cytoxines. Ce sont des composés protéiques qui bloquent le développement d’une tumeur et conduisent à sa réduction.
  5. Virothérapie. Cette méthode est représentée par des préparations contenant des virus synthétisés en laboratoire. Ces virus peuvent infecter et tuer les cellules tumorales.
  6. Vaccin BCG. Il affecte l'activité cellulaire du système immunitaire. Il est utilisé dans la troisième phase du mélanome avec injection directe dans le tissu tumoral. Réduit le taux de développement de la tumeur. Rarement utilisé en raison d'une connaissance insuffisante du médicament.

Les TIC sont divisées en fonction du contenu d’un type particulier d’anticorps monoclonal:

La protéine PD-1 réduit la capacité du système immunitaire à attaquer les cellules malignes. Médicaments bloquant son action - Pembrolizumab (Keitruda), Nivolumab (Opvido). Ils sont produits sous la forme d'injections pour l'administration intraveineuse. Le résultat du traitement est une réduction de la taille de la tumeur et une prolongation de la vie du patient atteint de cancer.

La protéine CTLA-4 ralentit les processus de réponse immunitaire. Lorsqu'il est exposé à l'inhibiteur Ipilimumab (Ervoy), la réponse immunitaire au processus malin est amplifiée à plusieurs reprises. L'ipilimumab est utilisé pour le mélanome métastatique et prolonge de manière significative la vie du patient, ce qui le désavantage par le risque accru d'effets indésirables pouvant menacer le pronostic vital.

En association avec la chimiothérapie, les TIC peuvent affecter de manière significative le processus de régression de la tumeur.

Les tumeurs portant une mutation du gène BRAF peuvent être traitées à l'aide des comprimés Tuffinlar (Dabrafenib), Mekinist, Zelboraf (Vemurafenib), utilisés contre les formes avancées de mélanome, non traitables et inopérables.

Médicaments à base d'interféron - L'interféron alpha et l'interleukine 2 sont des cytotoxines. Ils renforcent les fonctions de protection de l'organisme en aidant à résister au développement du cancer de la peau. L’introduction du médicament, l’interféron par voie sous-cutanée ou intraveineuse en grande quantité, entraîne une diminution importante du cancer. L'utilisation de ces médicaments doit être faite sous la surveillance stricte d'un médecin en raison d'événements indésirables graves. Les cytoxines sont utilisées à n'importe quel stade de la maladie.

Avantages, inconvénients et règles de la consommation de drogue

L'avantage de l'immunothérapie dans le traitement du mélanome est la possibilité de l'utiliser à n'importe quelle phase de la maladie en présence d'un minimum d'effets secondaires. De plus, il existe des preuves d'une guérison complète chez les patients utilisant l'immunothérapie comme méthode principale de lutte contre le cancer. Et l'utilisation de la thérapie dans les stades ultérieurs, selon les examens de patients, a beaucoup facilité la prise en charge de la maladie.

Cette méthode a ses inconvénients. Comme tous les médicaments, les pilules et les injections utilisées en immunothérapie ont de nombreux effets secondaires.

Ceux-ci comprennent:

  • réactions allergiques;
  • l'hypotension;
  • augmentation de la température corporelle, persistant longtemps;
  • troubles digestifs.

La prise directe de médicaments peut entraîner des effets secondaires et entraîner des complications après plusieurs mois. En cas de symptômes menaçant le pronostic vital et liés à la santé, le traitement est immédiatement interrompu. Le soulagement des effets secondaires des médicaments est fait par les hormones corticostéroïdes.

Parmi les inconvénients de la méthode figurent également:

  1. La difficulté de déterminer le dosage des médicaments.
  2. Des connaissances insuffisantes dans le domaine de l'immunologie ne permettent pas de prédire l'issue du traitement.
  3. Durée et continuité du traitement.
  4. Une stimulation active du système immunitaire peut provoquer l'effet inverse.
  5. Le coût élevé des médicaments et des traitements.

Le déroulement du traitement, y compris la dose, la fréquence et la durée de l’accueil, est choisi en fonction de l’examen effectué par le médecin. Le plus souvent, les patients sont traités en ambulatoire.

L'interféron est administré par voie intraveineuse ou sous-cutanée à fortes doses au cours d'un mois, puis pendant onze autres mois à des doses plus faibles. Le traitement initié en l'absence d'effets secondaires ne peut être interrompu.

Les comprimés sont pris, sans mâcher, une heure avant les repas ou quelques heures après. La fréquence de consommation dépend du médicament.

Immunothérapie pour le mélanome

Le terme immunothérapie désigne le domaine pratique de l'immunologie. L’immunothérapie a pour objectif principal de produire des effets thérapeutiques sur la fonction protectrice de l’organisme. Pour cela, toutes sortes de dispositifs médicaux sont utilisés - vaccins, sérums, etc.

Tolérance immunitaire

La séparation active des cellules pathologiques des tumeurs, ainsi que leur propagation rapide, peuvent constituer une condition préalable à l'apparition du mélanome. Le système immunitaire d'une personne en bonne santé permet de protéger le corps contre le développement de diverses pathologies cancéreuses. Toutefois, dans certains cas, l’immunité n’est pas en mesure de s’acquitter de sa tâche, ce qui entraîne la formation de tumeurs malignes.

Au cours de la vie de la tumeur, les cellules cancéreuses suppriment encore plus le système immunitaire. Cela conduit au fait que le système immunitaire perd la capacité de reconnaître les cellules cancéreuses, les percevant comme normales. Cette condition en médecine a été appelée "tolérance immunitaire".

Immunothérapie cellulaire du mélanome

Aujourd'hui, le moyen le plus efficace de lutter contre la maladie est l'immunothérapie cellulaire du mélanome, basée sur la technologie TIL (lymphome infiltrant les tumeurs). Cette technique permet de sélectionner parmi les foyers de mélanome métastatique des cellules TIL capables d’éliminer les cellules tumorales. La reproduction des cellules TIL est effectuée à l'aide de méthodes de bio-ingénierie, après quoi elles sont renvoyées dans le sang du patient. Cette procédure a un effet positif sur le système immunitaire en activant l'activité des lymphocytes qui éliminent les cellules tumorales. Ainsi, l'immunothérapie du mélanome empêche la propagation de la maladie.

La particularité de l'impact des médicaments pour l'immunomodulation en raison de la présence de certains composants dans leur composition. Les médicaments comprennent des anticorps - des analogues artificiels de protéines du système immunitaire. Les anticorps agissent sur les lymphocytes T, les principales cellules du système immunitaire, augmentant ainsi l’intensité de la réponse défensive de l’organisme contre le cancer. En règle générale, les fonds en question sont administrés par voie intraveineuse ou sous-cutanée pendant plusieurs jours. L'intervalle entre les traitements est de plusieurs semaines. Il est recommandé d'utiliser des médicaments à la fois aux premiers stades de la maladie et aux derniers stades. L'introduction d'une immunothérapie cellulaire du mélanome au cours des stades avancés peut prolonger considérablement la vie du patient.

Quels sont les avantages de la technique?

On distingue deux types d’immunothérapie du mélanome:
• actif, dans lequel les propriétés de protection individuelle du corps sont activées;
• passif: on prescrit au patient des analogues des produits du système immunitaire qui combattent une maladie donnée.
En choisissant l'une ou l'autre variété, il est possible d'obtenir les résultats suivants:
• prolongation de la vie du patient,
• modulation de l'immunité, qui permet à l'organisme de lutter contre la maladie si la chirurgie est inacceptable,
• dans certains cas, les résultats de l'immunothérapie cellulaire du mélanome sont si efficaces qu'ils excluent l'utilisation de méthodes radicales.

Thérapie ciblée

La thérapie ciblée est basée sur l'élimination des erreurs génétiques conduisant à l'apparition d'un mélanome. Les médicaments utilisés pour cette méthode sont très différents des médicaments de chimiothérapie standard. Une caractéristique distinctive de ces médicaments est leur effet indirect sur la néoplasie, par le biais de la "gestion" du système immunitaire, sans affecter les cellules cancéreuses elles-mêmes.

Avec la découverte de nouvelles configurations de gènes dans les cellules de mélanome, les spécialistes développent des outils permettant de détruire les modifications génétiques. Les plus efficaces sont les inhibiteurs de l’immunothérapie au point de contrôle, ainsi que le traitement par BRAF pour les patients porteurs d’une mutation du gène BRAF.

L'Institut d'État de la santé et de la qualité des soins en Angleterre (NICE) a formulé des recommandations fondées sur des données de recherche clinique et économique. Selon ces recommandations, les patients atteints d'un mélanome métastatique ou non résécable ont besoin d'un traitement TIL, car l'association des vaccins dendritiques et des lymphocytes T peut prolonger l'espérance de vie de 11 à 14 mois en moyenne, par rapport à la monothérapie par le vaccin dendritique comparés au vemurafenib (analyses COMBI-d et COMB-V).

Prévisions

La plupart des spécialistes en oncologie sont convaincus que la stimulation complexe des défenses de l'organisme offre la possibilité de prolonger considérablement l'espérance de vie des patients atteints de pathologies oncologiques. Un tel traitement permet de stabiliser la procédure de division des cellules cancéreuses, en arrêtant les métastases ultérieures de la tumeur. En outre, il existe des examens de patients qui, grâce à l'immunothérapie cellulaire, ont pu se débarrasser complètement de la maladie.

Immunothérapie pour le mélanome

Dans le traitement du cancer, on utilise des médicaments qui activent le système immunitaire. L'immunothérapie du mélanome est une méthode moderne et efficace de traitement du cancer. Le traitement consiste à utiliser un large éventail de médicaments et à évaluer chaque situation spécifique séparément. Le traitement par cette méthode est généralement effectué avec un mélanome au stade 3-4 de développement.

L'immunothérapie pour l'oncologie de la peau est un point important pour un prompt rétablissement.

Comment est-ce?

L'immunothérapie est une méthode thérapeutique visant à activer les mécanismes de protection de l'organisme par l'introduction de divers vaccins et sérums. Il est utilisé dans les cas où le corps n'est pas capable de faire face aux attaques de la maladie. Une telle thérapie joue un rôle important dans la lutte contre le mélanome, car les cellules cancéreuses détruisent le système immunitaire et que le corps cesse tôt ou tard de résister à la croissance des cellules cancéreuses. L'immunothérapie est de deux types.

Indications et contre-indications

Comme pour toute méthode thérapeutique, l’immunothérapie pour le traitement du mélanome peut ne pas toujours être utilisée. Seul le médecin évalue la nécessité d'une méthode thérapeutique spécifique, sélectionne les médicaments nécessaires à l'immunothérapie et donne des prévisions sur l'évolution de la maladie. Le tableau suggère des indications et des contre-indications à l’immunothérapie du mélanome.

L'immunothérapie pour le mélanome n'est pas pratiquée chez les femmes enceintes ou allaitantes atteintes de maladies chroniques du système cardiovasculaire.

Préparations pharmaceutiques pour immunothérapie et mécanisme d'action

Pour l’immunothérapie du cancer de la peau, toute une gamme de médicaments est utilisée. Ce sont «Cycloferon», «Ipilimumab», «Interleukine 2», «Interféron-alpha» et d'autres. Tous agissent sur le principe d'influencer les lymphocytes T du corps humain - les cellules tueuses du système immunitaire, ce qui augmente la réactivité du corps aux cellules tumorales. Certaines cliniques étrangères utilisent des méthodes modernes de combinaison d'anticorps et de substances radioactives. Avec cette thérapie, seules les cellules tumorales sont irradiées et les tissus sains ne sont pas affectés.

L'ipilimumab aide le corps à bien combattre le mélanome métastatique. Retour à la table des matières

Ipilimumab

Le médicament le plus efficace utilisé pour traiter le mélanome en présence de métastases. Il agit sur le principe de la formation de réponses immunitaires du corps aux cellules malignes. Le médicament est utilisé dans le cas où l'activité des tueurs T est tellement réduite qu'il n'est pas en mesure de faire face au processus tumoral progressif.

«Ipilimumab» est un anticorps monocellulaire de structure unique, synthétisée artificiellement, dont le principe d’action repose sur la connexion de l’antigène cytoscopique CTLA-4 aux surfaces des lymphocytes T et sur la violation du mécanisme permettant leur identification des cellules cancéreuses endommagées en tant qu’éléments étrangers au corps. Le médicament ne provoque pas d'effets indésirables dangereux. Parmi les effets secondaires, il peut y avoir une éruption cutanée, une diarrhée, une fatigue, des troubles endocriniens, une colite. Le cours de thérapie comprend généralement 4 séances d’administration du médicament. Le médicament n'est pas prescrit aux personnes de moins de 18 ans.

Cytokine Therapy

Cytoxines - Les composés protéiques sont utilisés pour activer le système immunitaire. Dans le traitement du mélanome, des copies synthétiques de cytokines naturelles sont utilisées - l'interféron alpha et l'interleukine-2 (IL-2). Au cours des premières étapes du traitement, des médicaments sont injectés dans la veine, puis une administration sous-cutanée de médicaments est possible. Lors du traitement avec ces médicaments, on observe une diminution du mélanome en croissance dans 10 à 20% des cas. Au stade 4 de la maladie, les cytokines sont administrées parallèlement à la chimiothérapie. Le traitement de "IL-2" est effectué exclusivement dans des établissements médicaux spécialisés en raison du risque élevé d'effets secondaires dangereux.

"L'interféron alpha" aide à éliminer les effets d'une attaque d'une tumeur cancéreuse de la peau sur d'autres organes. Retour à la table des matières

Interféron alfa

Souvent dans les derniers stades de développement, la tumeur se développe au point d'affecter des organes distants. Dans de tels processus, l'ablation chirurgicale de la tumeur ne donne pas une garantie à 100% complète de l'extraction des tissus étrangers qui restent dans le corps. Dans de telles situations, après la chirurgie, l’interféron alpha est utilisé. Cette thérapie vous permet de reporter la récurrence de la tumeur ou d'empêcher complètement la croissance et le développement de tumeurs. Afin d'obtenir l'effet souhaité, le médicament est administré à fortes doses, ce qui provoque un certain nombre de réactions indésirables graves. À cet égard, la thérapie "Interféron alpha" est réalisée sous la surveillance attentive du médecin traitant.

Vaccin BCG

Le développement du système de défense immunitaire contre la bactérie Mycobacterium bovic est au cœur du vaccin BCG. De plus, le vaccin BCG est capable d'activer le système immunitaire humain. Afin de renforcer les propriétés protectrices de l'organisme, le vaccin BCG est utilisé dans le traitement du mélanome du 3ème stade. L'introduction du vaccin BCG dans les cellules tumorales du mélanome contribue au développement systémique de l'immunité active, à une infiltration significative des cellules cancéreuses par les cellules immunitaires et à une régression clinique persistante.

Crème Imiquimod

"Imiquimod" est une crème utilisée en externe pour stimuler l'immunité locale contre les cellules cancéreuses. "Imiquimod" est prescrit dans les premiers stades du mélanome, situé sur les zones sensibles du visage. Cependant, tous les experts n’ont pas approuvé la faisabilité et l’efficacité de cette crème. Le médicament n'est pas prescrit dans le cas d'une forme progressive de mélanome.

L'immunothérapie du mélanome peut nuire à la pression et à la température du patient, à l'état de la peau et à la réaction aux allergènes. Retour à la table des matières

Y a-t-il des effets secondaires?

Tout médicament pharmaceutique a ses propres contre-indications. Les immunomodulateurs utilisés pour le mélanome ne font pas exception. En comparant le risque de la maladie avec le risque d’exposition au médicament, ce dernier est pleinement justifié. Minimiser le risque d'effets secondaires, en suivant les recommandations du médecin. Parmi les effets secondaires de l'immunothérapie, il y a:

  • réactions allergiques complexes;
  • soif et bouche sèche;
  • des nausées et des vomissements;
  • abaisser la pression artérielle;
  • une augmentation significative de la température (la température peut durer longtemps).
Retour à la table des matières

Avantages et inconvénients de l'immunothérapie dans le traitement du mélanome

Avantages de la technique

L'immunothérapie donne souvent des résultats positifs. Il y avait des cas de délivrance complète de la maladie. Les principaux avantages du traitement ci-dessus sont les suivants:

  • une augmentation de la durée et de la qualité de vie des patients cancéreux;
  • c'est presque le seul moyen de sortir du traitement du mélanome aux derniers stades du développement, lorsque l'ablation d'une tumeur est absolument contre-indiquée;
  • réduire le risque de récurrence de la maladie;
  • il y a eu des cas de soulagement complet de la maladie.

Contre de la technique

Les inconvénients de l’immunothérapie de la maladie sont de tels moments:

  • une stimulation prolongée de l'immunité a l'effet inverse et peut ultérieurement conduire à son oppression ultérieure;
  • il n'y a pas de définition précise de la posologie requise pour chaque cas spécifique (doit être déterminée sur la base du diagnostic immunologique de chaque patient);
  • long traitement, dont l’arrêt peut entraîner des rechutes;
  • Les immunostimulants ne tuent pas les cellules cancéreuses, mais agissent indirectement;
  • la complexité de la formation d'une prédiction précise de la thérapie en raison de l'incapacité de prédire la réponse immunitaire d'un organisme particulier.
L'immunothérapie du mélanome peut nuire à la personne en raison de l'ambiguïté de la posologie et des réactions possibles du corps.

Le principe d'action de tous les types d'immunothérapie consiste à modifier l'immunité du corps afin de rechercher des forces de protection pour détruire les cellules cancéreuses, en concentrant toutes les ressources possibles sur la lutte contre la maladie. Le médicament agit selon le principe qui consiste à inciter le corps à déterminer quelle protéine doit être perçue comme telle et à laquelle une protéine étrangère doit être détruite. Une fois que les lymphocytes T ont appris à reconnaître un antigène étranger, le mécanisme de destruction du mélanome est activé. Cette thérapie joue un rôle important dans la lutte contre les stades avancés sévères des tumeurs tumorales de la peau.

Immunothérapie pour le mélanome: objectif, processus, attentes

Le mélanome est une lésion cancéreuse de la peau qui peut se propager dans tout le corps. La maladie est de nature agressive et, par conséquent, il n'y a pas si longtemps, les patients avaient peu de chance de guérir.

Mais aujourd'hui, de nouvelles techniques thérapeutiques ont été développées pour arrêter efficacement la maladie. Une de ces méthodes est l'immunothérapie.

La définition

L'immunothérapie est une méthode de traitement des néoplasmes malins, qui implique l'activation du système de défense de l'organisme, ce qui a un effet destructeur sur les cellules cancéreuses. L'immunothérapie est une méthode conservatrice pouvant être utilisée seule ou en association avec d'autres types de traitement pour éliminer les tumeurs primitives et secondaires.

Ce qui est assigné

Les principaux objectifs de l’immunothérapie sont les suivants:

  1. Récupération du système immunitaire
  2. Élimination des blocages empêchant le traitement.
  3. Activation des processus d'initialisation des cellules cancéreuses et leur destruction.

En fonction du stade de la maladie et du tableau clinique global, l’un des deux types d’immunothérapie peut être sélectionné pour le traitement du mélanome: actif et passif.

Actif

L'immunothérapie active est une technique qui consiste à administrer aux patients des médicaments qui activent leurs propres cellules immunitaires. Ce type de traitement est utilisé dans les premiers stades de la maladie. En règle générale, la thérapie agit graduellement, mais seulement après une longue période, conduisant à un résultat positif.

Passive

La thérapie passive est une méthode dans laquelle les médicaments utilisent leurs propres anticorps qui ne sont actifs que vis-à-vis d’un type spécifique de cellules cancéreuses. Lorsque vous entrez dans ce médicament, les anticorps se propagent dans tout le corps, affectant sélectivement les cellules malignes.

Le seul inconvénient de la méthode passive est que le corps peut produire ses propres anticorps, ce qui réduit leur concentration globale et, partant, leur effet thérapeutique.

Des indications

L'immunothérapie est prescrite aux patients atteints de mélanome, grevée des facteurs suivants:

  • présence de multiples naevus et taches pigmentaires;
  • rééducation après chirurgie et radiothérapie;
  • âge avancé;
  • formes agressives de mélanome affectant le système lymphatique;
  • phase métastatique;
  • déficit immunitaire dû à la survenue de comorbidités ou de défauts génétiques;
  • forte probabilité de récurrence de la maladie.

Cancer de la prostate: il existe des signes de métastases osseuses.

Les avantages

Bien que ce type de traitement soit apparu il n'y a pas si longtemps, l'immunothérapie est activement utilisée pour arrêter le cancer. À ce jour, de nombreux cas de guérison complète de pathologies ont été enregistrés grâce à l'utilisation de médicaments immunothérapeutiques.

En outre, la thérapie présente certains avantages:

  • la capacité d'inhiber la croissance des tumeurs primaires et secondaires;
  • effets secondaires minimaux;
  • prolonge la durée de vie des stades avancés de la maladie;
  • augmente les chances de guérison des tumeurs inopérables;
  • vous permet de faire face à la maladie sans l'utilisation de méthodes agressives et radicales.

Principe de fonctionnement

Quel que soit le type d'immunothérapie, le mécanisme de son effet sur les cellules malignes est le même. Les drogues injectées visent à activer leur propre système de défense, dans le but de détruire les cellules cancéreuses.

Les médicaments entraînent une augmentation de la production de lymphocytes et les aident à reconnaître la cellule atypique qui forme le cancer. Une fois la cellule maligne détectée, elle commence à produire un antigène spécifique, ce qui déclenche le mécanisme de destruction des cellules de mélanome.

Avec un traitement passif, des médicaments ciblés sont introduits, qui sont des antigènes prêts à l'emploi. Ils entraînent non seulement la mort de cellules atypiques, mais provoquent également la production de propres lymphocytes.

Dans cette vidéo, les scientifiques parlent de l'effet de l'immunothérapie sur une tumeur:

Drogues

Les médicaments pour ce type de thérapie sont développés et améliorés chaque jour. Et si, il n'y a pas si longtemps, seuls des interférons étaient utilisés pour le traitement, ils utilisent aujourd'hui des médicaments plus efficaces avec un minimum d'effets secondaires et une haute efficacité.

Les plus courants d'entre eux incluent:

Keithrude (Pembrolizumab). Il s'agit d'une préparation contenant des anticorps de type monoclonal capables de bloquer rapidement la protéine PD-1, qui protège la cellule cancéreuse des effets des lymphocytes.

Cet outil est utilisé pour le mélanome au stade de la métastase active et sous sa forme inopérable, ainsi qu'en l'absence d'effet d'autres médicaments. Keitrud est utilisé à raison de 2 mg / kg, une fois toutes les 3 semaines.

Opdivo (Nivolumab). Par son principe d’action, ce médicament est considéré comme similaire à l’outil précédent. Il bloque également la protéine PD-1 de la même manière et active ses propres cellules protectrices.

Odivo est prescrit pour la croissance tumorale agressive dans les derniers stades avec une mutation prononcée du gène BRAF. Le médicament est prescrit une fois en 3 semaines. La posologie est calculée pour chaque patient individuellement.

Yervoy (Ipilimumab). Le médicament active les lymphocytes en agissant sur leurs récepteurs CTLA-4. Il est activement utilisé dans le traitement des stades initial et avancé de la maladie et montre simultanément une efficacité dans 80% des cas.

Moyens diffère lente, mais longue action. Erva est administré uniquement par perfusion une fois par mois. Le cours complet comprend jusqu'à 4 perfusions.

Zelboraf (Vemurafenib) est un inhibiteur de BRAF utilisé pour traiter les mélanomes tardifs. BRAF est un gène qui provoque la formation de cellules cancéreuses à la suite d'une mutation. Zelboraf bloque le travail de ce gène.

Le traitement médicamenteux est indiqué uniquement lorsque ce gène est muté. En l'absence de mutation, l'agent peut provoquer une croissance tumorale active. Le médicament est prescrit sous forme de comprimés et commence à agir immédiatement après l'administration. Par jour est recommandé d'utiliser au moins 4 comprimés.

Comment c'est fait?

Pour l'immunothérapie, des médicaments prescrits sous différentes formes: injections, pilules, perfusions. La majeure partie des médicaments est présentée uniquement sous forme de comprimé. Les médicaments sont pris au moins 1 heure avant les repas ou quelques heures après.

Cet article répertorie les indications d'avortement avec myome sur le fond de l'adénomyose.

Le lien http://stoprak.info/vidy/golovy-i-shei/mozg/na-kakie-simptomy-obratit-vnimanie.html décrit les symptômes du cancer du cuir chevelu, ainsi que des photos jointes avec des exemples.

Les comprimés doivent être avalés entiers, lavés à grande eau avec de l’eau. Pendant la réception ne peut pas mâcher un comprimé et le boire avec du jus. Les fonds uniques sont présentés sous forme d'injections ou de perfusions, qui sont introduites par la méthode standard. Fondamentalement, l'outil est administré jusqu'à 4 jours consécutifs avec un intervalle de 3 semaines.

Au cours de la période de traitement nécessite une surveillance régulière de l'état général du patient à l'aide d'immunogrammes en phase. En règle générale, le traitement est obligatoire après l'ablation de la tumeur, même avec une légère probabilité de récidive.

Il est possible de refuser un traitement uniquement si les cellules cancéreuses ont pénétré dans la peau, dans la limite de 1 mm. Sinon, une biopsie des ganglions lymphatiques régionaux est prescrite, sur les résultats de laquelle un traitement supplémentaire est prévu.

Des complications

Le traitement de ce type implique l'activation du système immunitaire, ce qui réduit en fait le nombre d'effets secondaires sur le corps. Néanmoins, une concentration élevée de substances actives et leur effet puissant dans certains cas entraînent la survenue de complications.

Cela s'explique par le fait que le système de défense activé commence à détruire les cellules saines de l'organisme, ce qui entraîne une perturbation de la structure tissulaire et du fonctionnement de certains systèmes de l'organisme.

Des complications peuvent survenir immédiatement après l'administration du médicament et 3 à 6 mois après la fin du traitement. Si des complications surviennent au cours du traitement, les ajustements posologiques et thérapeutiques sont effectués.

Si cela n'entraîne pas l'élimination d'une réaction négative, le médicament utilisé est remplacé par un autre ou refuse complètement le traitement. Le résultat d'effets trop agressifs des médicaments est neutralisé par la prise de fortes doses de corticostéroïdes.

Les complications résultant de l’immunothérapie incluent:

  • allergie, se manifestant sous la forme d'une éruption cutanée, rougeur de la peau, démangeaisons des zones touchées;
  • un dysfonctionnement du système cardiaque, se manifestant par une forte augmentation de la pression artérielle;
  • une augmentation de la température qui ne peut pas être abaissée sur une longue période;
  • asthme bronchique;
  • l'hypotension;
  • lésion nerveuse périphérique;
  • dysfonctionnement gastro-intestinal accompagné de selles anormales et d'une perte d'appétit;
  • maladies fréquentes de la nature infectieuse des voies respiratoires supérieures;
  • changement dans le travail des reins, ce qui entraîne un gonflement grave des membres;
  • inflammation des muqueuses;
  • dommages au foie.

Le résultat

Le résultat de ce type de traitement ne se manifeste que quelques jours après le traitement. Cela est dû au fait qu'il faut un certain temps pour activer les défenses de l'organisme et une concentration suffisante de lymphocytes.

En règle générale, avec un déroulement normal du processus de traitement et des préparations bien choisies, le résultat est visible 1 mois après la fin du traitement. Selon le stade de la maladie et les caractéristiques de l'organisme, cette période peut varier.

Immunothérapie dans le traitement du mélanome

Le mélanome est une maladie cancéreuse dont les principaux symptômes sont une division anormale ou le développement de cellules cutanées - les mélanocytes. Cette maladie a tendance à propager activement les cellules infectées, endommageant les zones saines de l'épithélium. La principale caractéristique du mélanome est la formation et la croissance active de taches de vieillesse sur le corps. Avec ces symptômes, vous devez immédiatement contacter les spécialistes pour diagnostiquer et traiter la maladie, en fonction du traitement par immunothérapie et de l’utilisation de diverses méthodes d’élimination des tumeurs.

L'immunothérapie est utilisée pour traiter le mélanome.

Caractéristiques de l'élimination du mélanome et importance de l'immunothérapie

Le traitement du mélanome est effectué avec tout un ensemble de mesures thérapeutiques basées sur l'utilisation de: l'immunothérapie, la chimiothérapie, la radiothérapie et la thérapie ciblée. L'utilisation de certaines méthodes est déterminée uniquement par le médecin traitant. Ce n’est qu’après un examen approfondi et l’installation du diagnostic que le spécialiste prescrit des cours pour certaines activités.

Immunothérapie dans le traitement du mélanome

L'immunothérapie du mélanome sert à restaurer le système immunitaire humain après une exposition du corps à des processus malins du mélanome. Les médicaments utilisés, en plus de leur fonction principale, aident à neutraliser les cellules cancéreuses restantes, les empêchant ainsi de se multiplier et de se développer.

La chimiothérapie pour le mélanome est basée sur l'utilisation de médicaments, dont l'action est basée sur l'élimination des cellules malignes du corps. Les enzymes des produits chimiques, entrant dans le sang, se répandent dans tout le corps. Et là où il y a des zones endommagées et infectées de l'épithélium, l'outil est localisé et neutralise les tissus dangereux. Cette méthode de thérapie est la principale et la plus utilisée pour la plupart des cancers.

Thérapie ciblée

Le traitement ciblé du mélanome repose sur l’utilisation de médicaments qui bloquent la croissance et le développement des tumeurs. L'utilisation de cette méthode particulière pour se débarrasser du mélanome est considérée comme l'une des plus efficaces, car le médicament administré ne neutralise qu'un certain type de cellules et l'effet sur les zones épithéliales saines est minime.

Radiothérapie

La radiothérapie du mélanome repose sur l'utilisation d'ondes radio spéciales. La radiation vise uniquement à détruire les tissus malins. Le traitement avec cette méthode préserve les cellules cutanées saines et est souvent utilisé après une chirurgie pour neutraliser les accumulations de pigments pathologiquement dangereux.

Lors de la prescription de certains cours ou de certaines méthodes chirurgicales par un médecin, ils tiennent compte du fait important que l’immunité de la personne doit être rétablie. Par conséquent, l'utilisation de médicaments immunostimulants ou immunomodulateurs est obligatoire pour tout traitement.

Tous les types d'immunothérapie visent à détruire les cellules cancéreuses.

Le cours de l'immunothérapie et des médicaments utilisés

Les médicaments utilisés pour restaurer l'immunité sont basés sur les protéines et les enzymes du système immunitaire, créées pour accélérer le processus de guérison. Souvent, les produits chimiques, dans sa composition, sont similaires à l’ancien et éprouvé agent anti-inflammatoire et immunostimulant - Ipilimupab. Le médicament utilisé sature l'organisme avec des enzymes supplémentaires, bloquant l'action des cellules de mélanome.

La plupart des médicaments sont utilisés par voie intraveineuse, à petites doses, pas plus de 6 à 7 jours de suite. La durée exacte d'utilisation est déterminée par le médecin traitant.

L'immunothérapie est souvent utilisée dans les cas où la chirurgie est impossible ou dangereuse pour la vie du patient. Mais il y a un inconvénient. Les médicaments d'immunothérapie peuvent également endommager les tissus épithéliaux sains.

En outre, le traitement du mélanome repose souvent sur une autre préparation protéique, la cytokine. Il existe des substituts synthétiques pour ce type. L'utilisation d'agents immunostimulants de ce type est effectuée à la fois dans des établissements médicaux et à domicile. L'essentiel est de suivre avec précision les instructions du médecin, de faire attention à la posologie et de maintenir l'état général du patient. Tous les médicaments d'immunothérapie sont concentrés et puissants. Une utilisation imprécise de ceci ou qui peut conduire à une grave détérioration du patient.

Les médicaments d'immunothérapie sont administrés par voie intraveineuse.

Cytokine

Le médicament Cytokine, lorsqu'il est associé à d'autres types de thérapie, contribue souvent non seulement à renforcer l'immunité, mais également à bloquer le développement de tumeurs. Souvent, ce médicament est utilisé en association avec une chimiothérapie. La cytokine présente également des inconvénients. Ceux-ci comprennent:

  • augmentation du nombre de globules blancs;
  • l'apparition de poches;
  • détérioration à court terme de l'état général du patient.

Interféron

Le traitement d'immunothérapie le plus populaire est l'interféron. Ce médicament est utilisé à tous les stades du mélanome. Mais l'un des inconvénients de cette méthode est la nécessité de l'utiliser uniquement sous la supervision de médecins. L’instrument est introduit en grande quantité par voie intraveineuse et contribue au maintien de l’immunité. Utilisé en association avec une série d’immunothérapies ou d’émissions radio, il accélère l’élimination des cellules cancéreuses et contribue au rétablissement complet du patient.

L'interféron est l'un des médicaments les plus populaires.

Chimiothérapie et médicaments utilisés

La chimiothérapie est l'une des principales méthodes de traitement du mélanome. Les médicaments utilisés sont nécessaires à la fois après la chirurgie et sans elle. Le processus d'application n'est généralement pas long, mais plutôt douloureux. Le nombre exact d'injections ou de compte-gouttes déterminé par le médecin traitant. Ce nombre, calculé de manière incorrecte, peut nuire à la santé du patient jusqu’à sa mort. Par conséquent, il est important de s'assurer des qualifications du médecin et de l'efficacité des moyens utilisés.

Les médicaments de chimiothérapie utilisés pour traiter le mélanome comprennent:

  • Décarbazine;
  • Le paclitaxel;
  • Carboplatine;
  • Témozolomide;
  • La vinblastine;
  • Le cisplatine;
  • Carmustin.

Ces médicaments sont puissants, avec de nombreux effets secondaires. Ceux-ci comprennent:

  • perte de cheveux;
  • perte de force causée par une pénurie de globules rouges;
  • propension à contracter des maladies virales en raison d'une immunité diminuée;
  • l'apparition d'un caillot sanguin ou d'un hématome due à une modification du nombre de plaquettes;
  • l'apparition de zones ulcérées inflammées de la membrane muqueuse de la cavité buccale;
  • perturbation du tube digestif;
  • nausées et vomissements.

Malgré ce nombre d'effets secondaires, la chimie est efficace dans la lutte contre le cancer.

Paclitaxel - un médicament de chimiothérapie

La radiothérapie et son efficacité dans la lutte contre le mélanome

Le traitement par radiothérapie est également efficace dans la plupart des cas de tumeurs malignes. Une tumeur cancéreuse est détruite par l'action des rayonnements ionisants. Mais utiliser seulement cette méthode dans la lutte contre le mélanome n'est souvent pas suffisant. Par conséquent, il est considéré comme un complément ou auxiliaire. La méthode principale ne peut être qu'au stade initial du développement d'une maladie maligne. Un autre avantage est la réduction des sensations douloureuses dans la zone touchée, ainsi que le blocage du développement des métastases tumorales.

La radiothérapie est souvent prescrite après une chimiothérapie ou une intervention chirurgicale. C'est différent Le type de tel dépend du type de mélanome et du stade dans lequel la maladie est localisée. La radiothérapie est divisée en:

  1. Méthode de contact. Il est basé sur l'application de rayonnement uniquement à la zone touchée par la maladie.
  2. Méthode à distance. L'équipement est placé à une certaine distance du patient.

Méthode utilisant le rayonnement gamma. Les vagues pénètrent à une profondeur de 4 à 5 mm dans la peau.

Radiothérapie. Efficace pour le traitement des tumeurs malignes superficielles.

Comme dans le cas de la chimiothérapie, la radiothérapie a ses inconvénients. Ce sont:

  • perte de cheveux et calvitie complète;
  • perte d'appétit ou aversion de manger;
  • détérioration de la santé;
  • des nausées;
  • maux de tête.

Les effets secondaires disparaissent dans les 2-3 jours qui suivent le cours. L'utilisation du nombre exact de séances et de leur durée est déterminée par le médecin.

Radiothérapie - le patient est exposé à des rayonnements ionisants.

Thérapie ciblée et atteinte à l'immunité

Cette méthode de traitement du mélanome est populaire pour la guérison du mélanome. Il est utilisé comme une force supplémentaire dans la lutte contre la maladie et dans une version unique. Un traitement ciblé contre le mélanome bloque le développement des cellules malignes et prévient l'apparition de métastases. La médecine moderne considère que les médicaments utilisés pour traiter la maladie sont les plus efficaces dans la lutte contre le mélanome par rapport à la chimiothérapie. Cela se manifeste par la précision de la localisation et son effet sur le foyer affecté. Les enzymes médicamenteuses ciblées neutralisent les cellules malignes de l'intérieur. Seule une molécule spécifique située dans une néoplasie est nocive. Ces médicaments peuvent neutraliser ou traiter.

Mais l'inconvénient de cette méthode est son profil d'application étroit. Le traitement ciblé est utilisé si:

  1. Il est nécessaire de retarder la maladie en une étape.
  2. Il est nécessaire de traduire la maladie en un type chronique.
  3. Pour réduire le fardeau global du patient des autres médicaments.
  4. Il est nécessaire d’utiliser la méthode à des fins préventives.
  5. Vous ne pouvez pas effectuer de traitement de chimiothérapie.
  6. Dans les premiers stades de développement du mélanome.

Une thérapie ciblée n’a pas d’effets secondaires graves et dangereux, comme lors d’une chimiothérapie ou d’une émission radio. Par conséquent, il est considéré comme doux.

L'utilisation de cette méthode en conjonction avec d'autres, affecte l'état général du patient. Ceux-ci réduisent le niveau d'immunité humaine. Il devient vulnérable aux infections dues à des maladies virales, qui ne peuvent qu'exacerber le traitement du cancer.

Par conséquent, le déroulement de l’immunothérapie est le plus important à tous les stades du traitement. Le mélanome, comme tout autre cancer, peut réapparaître après un certain temps. Mais les chances de guérison augmenteront avec le bon usage des médicaments immunostimulants. L'effet de soutien peut devenir perceptible dès le deuxième ou le troisième jour d'utilisation du médicament.

A Propos De Nous

Dans le cancer, il n’est possible de donner que des complications graves en faisant un don de sang pour analyse. Par conséquent, comme dans les premiers stades du développement de la tumeur, c'est dans le sang que l'on peut voir les déviations existantes par rapport aux valeurs acceptées comme normales.