Fibrome ovaire

Le fibrome ovarien est un tissu conjonctif, une tumeur ovarienne hormonalement inactive de nature bénigne. Les symptômes du fibrome ovarien se développent lorsque la tumeur atteint une taille considérable et se manifestent par une ascite, une anémie, moins fréquemment par un hydrothorax (syndrome de Meigs). Dans le diagnostic utilisé examen gynécologique, échographie, CT; spécifier le diagnostic de fibrome ovarien est basé sur les résultats de l'examen histologique du tissu tumoral. Traitement du fibrome ovarien - chirurgical - ablation de la tumeur, parfois avec l’appendice utérin affecté.

Fibrome ovaire

En gynécologie, un fibrome survient dans 10% des cas de néoplasie ovarienne bénigne; peut survenir depuis la puberté, mais se développe le plus souvent pendant la période de préménopause et à la ménopause (40 à 60 ans). Le fibrome ovarien est une formation arrondie ou ovoïde avec une surface lisse ou noueuse, dont la taille peut atteindre 10 à 12 cm.En présence de pseudo-cavités, la consistance du fibrome ovarien peut être très élastique, avec œdème prononcé - tendre, avec dépôt de sels de calcium - solide. Le fibrome ovarien est généralement unilatéral et mobile, car il a une jambe.

Fibrome ovarien sur la coupe - couleur blanche ou gris-blanc, généralement médiocre dans les vaisseaux; au cours de l’existence à long terme d’une tumeur, des centres d’ischémie avec nécrose, hémorragies et modifications dégénératives peuvent apparaître avec une teinte rouge brunâtre. Histologiquement, la tumeur est constituée de faisceaux de cellules en forme de fuseau du tissu conjonctif qui s'entrelacent dans des directions différentes. Avec un œdème, les cellules ont une forme en étoile.

Deux formes de fibrome ovarien sont distinguées: délimitée (la tumeur est séparée par une capsule clairement définie du tissu ovarien) et diffuse (l'ovaire est complètement atteint). Le fibrome ovarien est le plus souvent enflé et peut contenir des kystes. Le fibrome ovarien est une tumeur à croissance lente, mais avec les changements dystrophiques dans les tissus, sa croissance peut être accélérée. L'activité mitotique accrue de la tumeur est considérée comme un état limite avec un potentiel malin faible.

Fibrome de petite taille n'affecte généralement pas la fonction de l'ovaire, n'empêche pas la survenue et la réalisation de la grossesse. Les fibromes ovariens hypercellulaires (cellulaires) peuvent récidiver, en particulier si la capsule est endommagée pendant la chirurgie. Les complications du fibrome ovarien comprennent la torsion des jambes, la nécrose, une hémorragie, la suppuration tumorale, la probabilité de malignité.

Causes du fibrome ovarien

Les causes du fibrome ovarien ne sont pas établies avec précision, mais le facteur de risque peut être un arrière-plan prémorbide défavorable du patient, notamment une pathologie endocrinienne (dysfonctionnement menstruel et reproducteur), une défense immunitaire réduite, une inflammation des appendices et des ovaires (annexites, oophorite). Le fibrome ovarien peut être associé à un myome utérin, un kyste ovarien, et a très probablement des facteurs étiologiques communs.

Symptômes de fibrome ovarien

Avec de petites tailles de fibrome (jusqu'à 3 cm) et la préservation de la fonction ovarienne, les manifestations cliniques peuvent être absentes pendant une longue période. Avec la croissance d'une tumeur, se développent des signes du syndrome de Meigs (ascite, anémie, pleurésie) qui se manifestent par une distension abdominale, une douleur, un essoufflement, une faiblesse générale et une fatigue, une tachycardie.

L’ascite est un symptôme fréquent du fibrome ovarien. Elle survient lorsqu’un transsudat est libéré d’une tumeur dans la cavité abdominale. L'hydrothorax est provoqué par le passage du liquide d'ascite à travers les fentes du diaphragme, de la cavité abdominale à la plèvre. Dans certains cas, le fibrome ovarien peut être accompagné de polysérosite et de cachexie (en général, dégénérescence maligne de la tumeur). La sévérité de la maladie est largement déterminée par la compression des organes voisins avec le liquide, en particulier avec la polysérosite.

Des symptômes prononcés d'irritation péritonéale apparaissent lors d'hémorragies et de nécroses des fibromes ovariens, ainsi que lors de torsions des jambes de la tumeur. Le cycle menstruel n'est généralement pas perturbé. Lorsque le fibrome ovarien est associé à d'autres maladies des organes génitaux, le tableau clinique est caractérisé par une combinaison de leurs symptômes: par exemple, en présence d'un fibrome utérin, une ménométrorragie peut se rejoindre.

Diagnostic du fibrome ovarien

Le fibrome ovarien est asymptomatique pendant une longue période et peut être détecté par hasard lors d'un examen ou d'une chirurgie pour une autre maladie. Le diagnostic du fibrome ovarien est possible sur la base des manifestations cliniques existantes, examen par un gynécologue avec un examen obligatoire à deux mains; diagnostics de laboratoire (numération globulaire complète, oncomarqueurs CA-125, NOT 4); méthodes instrumentales (échographie, IRM, scanner des organes pelviens) et examen histologique du tissu d'une tumeur lointaine.

Lors d’un examen gynécologique, il est possible de déterminer la présence latérale ou derrière l’utérus d’une éducation, avec une surface lisse ou noueuse, une consistance dense, parfois pierreuse, mobile et indolore. Une échographie diagnostique avec une TSDK révèle une formation arrondie ou ovale aux contours nets et uniformes, la plupart du temps avec une structure écho-positive uniforme, une échogénicité moyenne (faible), parfois avec des inclusions écho-négatives. Lorsque les vaisseaux CDC ne sont généralement pas visualisés, le fibrome avasculaire de l'ovaire est déterminé.

Dans le diagnostic du fibrome ovarien, l'IRM et la TDM en termes de sensibilité et de spécificité sont équivalentes à une échographie. Il est possible de pratiquer la ponction pleurale et la ponction de la cavité abdominale avec un examen cytologique du transsudat résultant. Le facteur décisif dans le diagnostic du fibrome de l'ovaire est l'examen histologique du tissu de la tumeur prélevé après réalisation d'une laparoscopie diagnostique. Le diagnostic différentiel du fibrome de l'ovaire est réalisé avec un ganglion sous-utérin de l'utérus, un kyste de l'ovaire, un cancer métastatique de l'ovaire, un kyste folliculaire de l'ovaire, un kyste du corps jaune.

Traitement du fibrome ovarien

Le traitement médical (médical) des fibromes ovariens n’est pas pratiqué, l’ablation chirurgicale de la tumeur est obligatoire. Le volume de l'intervention chirurgicale et la nature de l'accès sont déterminés par la taille de la tumeur, l'âge du patient, l'état de l'ovaire et de l'utérus et la pathologie associée.

Chez les femmes jeunes, avec une petite quantité de fibrome ovarien limitée à un retrait laparoscopique (exfoliation) de la tumeur elle-même avec préservation des fonctions menstruelles et génératives. Une ovariectomie ou une ablation d'appendice est recommandée chez les femmes non ménopausées; avec des lésions bilatérales des ovaires, essayez de laisser une partie de l’un d’eux.

Pronostic et prévention du fibrome ovarien

Le pronostic du fibrome ovarien est favorable, la probabilité de malignité est de 1%. La grossesse ne peut être planifiée qu’après la fin du traitement de réadaptation.

Il n’existe aucun moyen spécifique de prévenir le fibrome ovarien; il est nécessaire de consulter le gynécologue au moins une fois par an et de procéder à une échographie des organes pelviens afin de détecter rapidement cette maladie.

Fibrome de l'ovaire: causes, symptômes, traitement

En pratique clinique, le fibrome ovarien survient dans 2 à 4% des cas de pathologie de cet organe. On pense que la maladie survient chez les femmes dans 40 à 60 ans. Parfois, la maladie est détectée à un âge plus précoce, mais après la puberté. Selon la classification de la pathologie se réfère à fibroma-tech. Ceci est une tumeur bénigne.

Le fibrome se développe à partir du stroma ovarien et est par nature un médicament, mais pas actif sur le plan hormonal.

Il pousse extrêmement lentement et atteint une taille énorme (pesant jusqu'à 20 kg). Le néoplasme peut remplir toute la cavité abdominale. Il y a une telle tumeur chez les femmes qui essaient de ne pas se soumettre à un examen médical annuel, mais qui demandent de l'aide médicale en cas de complications graves.

Les fibromes diffèrent par:

  • forme
  • la consistance;
  • structure histologique.

Ils sont similaires en ce sens qu'ils ne libèrent pas d'hormones. Habituellement, la tumeur se développe dans un ovaire et dans 5% des cas, la maladie est bilatérale.
Le fibrome a une jambe:

  • mince et long;
  • court et épais, avec des vaisseaux sanguins.

Il se tord dans 13 à 36% des cas (selon diverses études).

La tumeur se développe très lentement, parfois pendant plusieurs années, sa taille ne change pas. Avec les changements dystrophiques, sa croissance est considérablement accélérée. Elle subit très rapidement une nécrose.

Types de fibrome ovarien

Examen histologique de fibrome dans le contexte de blanc avec nacré. Il a une structure fibreuse. La libération de liquide oedémateux est souvent observée. S'il y a des modifications nécrotiques dans le tissu, il sera alors jaunâtre ou rouge brunâtre. Zones oedémateuses translucides. Dans la nécrose grave avec des phénomènes hémorragiques, fibrome bigarré.

L'œdème et la nécrose sont les plus prononcés dans les parties centrales de la tumeur. En raison de l'œdème, des cavités pseudokystiques à paroi lisse se forment. Ils peuvent être remplis de contenu:

  • transparent;
  • translucide;
  • hémorragique (en raison d'une hémorragie).
  1. Diffuse Tout l'ovaire est touché, la capsule peut être absente de la tumeur.
  2. Délimité Tissu ovarien partiellement préservé. La tumeur a une capsule.

La tumeur diffuse la plus commune.

La surface du néoplasme est noueuse ou lisse. Dans 25% des cas, il y a adhésion avec des organes adjacents.
Les fibromes révèlent souvent des modifications dystrophiques:

  1. Puffiness. Les cellules sont des fibromelles étoilées, non situées en faisceaux.
  2. Dépôt de chaux. La tumeur est dure.
  3. Agitation du fibrome. C'est extrêmement rare.

C'est pourquoi les fibromes ont une consistance variable. Ils sont:

  1. Dur, ligneux. Au toucher comme une pierre, le fibrome se produit avec une calcification complète.
  2. Doux. Il y a en raison d'œdème prononcé.
  3. Dense, élastique. Se produire en présence de cavités pseudokystiques.

Le fibrome peut être constitué principalement d’éléments cellulaires, ou la substance intercellulaire fibreuse l’emporte.

Éléments cellulaires de forme allongée, à noyaux allongés, protoplasme à peine visible. Le tissu conjonctif est constitué de fibres musculaires lisses. S'il y en a beaucoup, le diagnostic de myofibrome est alors établi.

Causes et facteurs de développement

La pathologie hormonale est la principale cause de tous les néoplasmes ovariens. Le plus souvent, le fibrome survient chez les femmes ayant des antécédents de troubles menstruels, une fertilité réduite.

De même que les tumeurs des ovaires d'origines diverses se produisent après avoir souffert de maladies inflammatoires, de blessures. Surtout développer des néoplasmes chez les patients subissant une chirurgie des ovaires.
Les facteurs clés pour le développement du fibrome sont:

  1. Troubles hormonaux dans le système hypothalamo-hypophyso-ovarien, en particulier si la sécrétion de gonadotrophine, hormone folliculo-stimulante, prolactine est augmentée. En raison de leur influence sur l'hyperplasie de l'ovaire, il se produit une prolifération cellulaire qui conduit au développement de tumeurs.
  2. L'hérédité. On pense que la tendance à l'apparition de tumeurs ovariennes est transmise selon un mode de transmission lié au sexe autosomique dominant. Il a été révélé que, si dans les antécédents familiaux, il existait des cas de tumeurs de l'ovaire, de l'utérus et de la glande mammaire, la probabilité de développer un fibrome était de 30 à 50%. En outre, chez ces patientes, la maladie débute à un âge précoce, parfois avant l’apparition des femmes ménopausées, et est beaucoup plus difficile.
  3. L'immunité réduite contribue à la croissance accélérée des tumeurs.

Et bien qu’il n’y ait pas eu de cas de dégénérescence du fibrome ovarien en cancer, il faut l’enlever, sinon cela pourrait causer de graves complications. C'est pourquoi il est très important de le diagnostiquer rapidement.

Les symptômes

Les fibromes, de taille insignifiante, ne causent presque aucun inconvénient au patient. De plus, en raison du fait que cette tumeur est inactive sur le plan hormonal, le cycle menstruel ne change pas. Un symptôme particulier est révélé: la «triade de Meigs»:

Une ascite et une accumulation de liquide dans la cavité pleurale apparaissent en raison d'un œdème grave. Et des douleurs abdominales peuvent survenir à divers endroits, en fonction de l'emplacement de la tumeur, de sa taille.

La douleur fibrome est due à:

  • pression tumorale sur les tissus voisins;
  • torsion des jambes;
  • une hémorragie;
  • irritation du péritoine pelvien;
  • inflammation des phanères séreux;
  • contractions des muscles lisses;
  • troubles circulatoires.

C'est pourquoi, que le fibrome soit apparu dans l'ovaire droit ou gauche, la douleur peut être ressentie:

  • le côté opposé de la tumeur;
  • en bas de l'abdomen;
  • le bas du dos;
  • région de l'aine.

Il peut être terne, douloureux ou crampes, mais indépendant du cycle menstruel. Lors d'une torsion des jambes, l'hémorragie est une douleur aiguë.

En cas de fibrome de grande taille, les patients peuvent se plaindre de:

  • la constipation;
  • sensation de lourdeur dans l'estomac;
  • trouble urinaire;
  • augmentation du volume de l'abdomen.

Avec la manifestation de tels symptômes, le patient doit être envoyé pour une consultation chez le gynécologue.

Lors du diagnostic du fibrome, l'âge du patient est également important. Le plus souvent, les fibromes surviennent après 40 ans, et seulement dans de très rares cas auparavant, s'il existait des conditions préalables au développement de la maladie:

  • infertilité;
  • kyste ovarien;
  • les blessures;
  • violation du cycle menstruel;
  • stimulation de l'ovulation.

Si le fibrome n'est pas volumineux, on le trouve lors d'un examen médical préventif obligatoire effectué par un gynécologue.

Diagnostics

Les fibromes, de taille insignifiante, sont découverts par hasard. Après tout, le patient ne montre aucune plainte. La tumeur se développe extrêmement lentement, la maladie aux premiers stades est asymptomatique. Un gynécologue peut suspecter un fibrome ovarien lors d'un examen bimanuel.

Si le patient se rend à la clinique avec l'apparition de la douleur et d'autres symptômes associés, il est alors impossible d'établir un diagnostic précis. Les plaintes ne peuvent pas déterminer exactement où se trouve la tumeur. Les symptômes dus aux tumeurs ovariennes non hormonalement actives sont caractéristiques des lésions gauche et droite, des maladies gastro-intestinales, de la cystite, etc. presque le même.
Après un examen bimanuel, le médecin révélera s’il existe une tumeur. Si ce n'est pas palpable, mais que le patient est à risque, il est obligatoire de prescrire:

L'IRM et la TDM donnent exactement les mêmes informations sur les fibromes que sur les ultrasons, elles sont donc rarement recommandées.

Dans les fibromes, si la tumeur a fortement grossi, une anémie est détectée. Dans d'autres cas, tous les indicateurs sont normaux.

À l'aide de l'échographie, des tumeurs d'une taille de 1,5 mm sont détectées. Si un patient a un fibrome, les recherches montrent souvent:

  • dépôts de calcifications dans l'ovaire;
  • la présence de cavités remplies de contenu.

Si le fibrome atteint 6 cm, des adhérences sont suspectées. Chez les patients obèses, des scanners transvaginaux sont recommandés. En présence d'une grosse tumeur, l'examen transabdominal est considéré comme plus informatif.

À l’échographie, le fibrome est visible sous la forme d’une formation ronde ou ovale, aux contours nets. Les inclusions échonégatives indiquent qu'il y a des changements dégénératifs.

Aux fibromes à l'aide de TsDK (cartographie Doppler couleur) révèlent:

  • tumeur avasculaire;
  • les navires ne sont pas visibles.

Comme le fibrome est semblable aux autres tumeurs, un diagnostic différentiel est nécessaire.

Diagnostic différentiel

Si vous suspectez un fibrome, il est nécessaire d’effectuer un diagnostic différentiel avec d’autres tumeurs de l’ovaire, appendice utérin, présentant des symptômes similaires:

Il est impossible de distinguer le fibrome du fibrome uniquement au toucher, car ces deux formations se développent sur une lourdeur stromale, ont une tige et sont de consistance épaisse. Même les ultrasons ne permettent pas de différencier avec précision ces tumeurs. Voici juste un tescoma produit des hormones, donc:

  1. Peut se développer jusqu'à la puberté. Chez les filles, des saignements utérins précoces se produisent et les zones de croissance sont fermées prématurément.
  2. Le cycle menstruel est brisé. Chez la femme en âge de procréer, on observe une ménométrorragie, une métrorragie, une aménorrhée.
  3. Il y a des processus prolifératifs dans l'endomètre. Révèlent souvent une hyperplasie, une polypose, un myome utérin, une tumeur des glandes mammaires.
  4. La fonction de reproduction est altérée. Chez les femmes, la virgule se complique d'infertilité, de fausse couche.

Le fibrome est difficile à distinguer d'une tumeur maligne, en particulier aux stades initiaux. L'échographie, l'examen bimanuel et l'échographie Doppler ne sont pas suffisants pour un diagnostic précis, un examen histologique est nécessaire.

Traitement

Le traitement du fibrome ovarien est radical. Retirer la tumeur n'est pas seulement si:

  • grosse tumeur;
  • il y avait des complications.

Lorsqu'une petite tumeur est détectée, le traitement principal est une seule intervention chirurgicale. Toutes les autres méthodes, y compris la médecine traditionnelle, sont recommandées en tant que thérapie supplémentaire.

Il semblerait que le fibrome ovarien soit une croissance bénigne en croissance lente, pourquoi devrait-il être enlevé? Aux stades initiaux, la maladie est asymptomatique et, si la tumeur n’est pas volumineuse, le patient n’a aucune gêne. L'opération n'est pas effectuée seulement s'il y a des contre-indications. Une intervention chirurgicale dans le fibrome ovarien est nécessaire pour les raisons suivantes:

  1. Il est impossible de prédire exactement comment la tumeur se développera. Cela ne changera peut-être pas au fil des ans, puis des progrès soudains.
  2. Sans l'opération, il est impossible d'établir de manière absolue que la tumeur n'est pas maligne. Cancer primitif de l'ovaire présentant des symptômes, le tableau clinique est similaire à celui des fibromes. C'est pourquoi la tumeur est enlevée et envoyée pour un examen histologique.
  3. Le fibrome ovarien n'est pas absorbé. Il existe de telles tumeurs qui, avec l’aide de médicaments, disparaissent parfois seules (par exemple, un hémangiome), mais pas seulement le fibrome.
  4. Si la tumeur est de petite taille, délimitée, il est préférable de l'enlever immédiatement, sans attendre qu'elle commence à se développer. Dans ce cas, une laparoscopie est effectuée.

Quel type d’opération effectuer, le médecin décide, en fonction de la taille des fibromes, de la présence d’adhésions, de l’âge du patient.

Préparation à la chirurgie

Un patient atteint d'une tumeur de l'ovaire à une intervention chirurgicale doit être préparé à l'avance.

  1. Un jour avant l'opération, la patiente ne se lave que sous la douche. Elle doit se raser les poils pubiens.
  2. Pendant la journée avant la chirurgie, le patient ne doit pas manger. Immédiatement avant de procéder à une intervention chirurgicale, ses intestins sont nettoyés. Selon les indications, l’estomac est lavé.
  3. La veille de l'opération, la patiente est transférée en salle préopératoire et une sédation est prescrite.
  4. Avant d'être envoyé en salle d'opération, le patient doit libérer l'urine à l'aide d'un cathéter.

Toutes ces mesures sont nécessaires pour éviter toute complication grave lors de l'intervention chirurgicale.

Une salle d'opération est préparée avant la résection. Sur une table spéciale stérile, l’infirmière en chirurgie dispose l’instrument nécessaire. Raconte des petites et grandes serviettes en gaze. Leur nombre doit être connu avec précision pour ne pas oublier accidentellement la serviette à l'intérieur de la plaie chirurgicale.

Intervention chirurgicale

Le mode opératoire dépend de la taille de la tumeur, de la présence d'autres indications et des caractéristiques individuelles du patient:

  1. Si le fibrome est situé sur une longue jambe, très mobile, il est recommandé de procéder à l'opération selon Pfannenstiel.
  2. Une grosse tumeur, un patient en surpoids, une paroi abdominale dense sont des indications pour une incision longitudinale médiane.
  3. Une petite tumeur délimitée est enlevée par laparoscopie.
  4. Si possible, les femmes en âge de procréer sont opérées avec la préservation d'une partie de l'ovaire.
  5. Il est conseillé aux patientes postménopausées de retirer l'ovaire entier pour prévenir le développement de tumeurs malignes.

L'opération doit être réalisée par un chirurgien expérimenté. Lors du retrait du fibrome, vous devez être aussi prudent que possible afin de ne pas écraser la tumeur. Sinon, le contenu pourrait s'infiltrer dans la cavité abdominale et provoquer une péritonite postopératoire.

Le plus souvent, l'opération pour enlever les fibromes est effectuée comme suit:

  1. Ouvrez la cavité abdominale. Il est recommandé de pratiquer une incision mi-abdominale qui, si nécessaire, peut être étendue vers le haut.
  2. Après avoir ouvert le péritoine, évaluer le type de tumeur. S'il y a des pointes, elles sont soigneusement séparées.
  3. Retirez la tumeur de la cavité abdominale. À cette fin, un tupfer est placé sur un tampon long, puis le fibrome est poussé dans la plaie chirurgicale. Il sera utile de retirer la tumeur en appuyant avec les mains sur la paroi abdominale antérieure près de la plaie.
  4. La tumeur est tordue par le plus petit côté de l'incision et retirée.
  5. Si le fibrome est trop gros et ne peut pas être enlevé, même en allongeant le plus possible l'incision, il est alors perforé et le liquide aspiré. Pour empêcher le contenu de s'écouler dans la cavité abdominale, l'extrémité du pied de la table d'opération est abaissée et inclinée sur le côté.
  6. Lors de l'élimination des fibromes ne peuvent pas capturer la capsule, sinon vous pouvez le casser. Il est préférable d'utiliser une pince à polype ou à l'ovaire.
  7. Lorsque la tumeur est sortie, les bords de la plaie chirurgicale sont élargis avec un outil spécial, isolant le champ chirurgical avec des serviettes.
  8. La jambe de la tumeur est serrée avec des clips Kocher. La tumeur est coupée. Ensuite, les clips sont remplacés par une ligature.
  9. Examiner les organes restants du bassin. Dans certains cas, le fibrome est enlevé avec les appendices utérins.
  10. Cultures bien péritonéales.
  11. Les outils et les serviettes sont retirés de la plaie. L'incision est suturée en couches.

Les femmes en âge de procréer sont recommandées la résection Pfannenstiel:

  1. Effectuer une laparotomie, sortir la tumeur.
  2. Fibrome excisé très près de la surface, mais dans les tissus sains de l'ovaire.
  3. Avec des aiguilles de taille rondes ou intestinales, les sutures nodales du catgut connectent les tissus ovariens sains.
  4. Assurez-vous d'examiner l'utérus avec les appendices et le deuxième ovaire.
  5. Retirez les instruments, les tampons et cousez la plaie chirurgicale.

Le néoplasme enlevé est envoyé pour examen histologique.

La prévision de traitement. Complications possibles. Les conséquences

Si le fibrome a été détecté avant l'apparition des complications, le patient a strictement adhéré aux recommandations du médecin, le pronostic sera alors favorable. Avec une petite tumeur, il est possible de préserver la fonction de reproduction de l'ovaire.

Mais les patients atteints de fibromes doivent être examinés périodiquement. Les tumeurs ovariennes sont souvent les premiers signes avant-coureurs de l'apparition d'un cancer de l'utérus, des glandes de lactation.
Si la maladie a été détectée tardivement, le patient n'a pas rempli toutes les prescriptions médicales, le fibrome peut entraîner de graves complications:

  • jambes de torsion;
  • les adhérences;
  • rupture de la tumeur;
  • changements nécrotiques dans l'ovaire;
  • inflammation purulente;
  • la péritonite;
  • hémorragie.

Il est important de se rappeler! Le fibrome ovarien ne s'auto-absorbe pas, même avec l'aide d'herbes et de médicaments. Traitez-le seulement par une méthode radicale.

Prévention

Comme les fibromes sont causés par des troubles hormonaux, une production excessive d'hormones sexuelles qui favorisent l'ovulation, les mesures préventives sont les suivantes:

  • la grossesse
  • allaitement prolongé;
  • prendre des contraceptifs oraux (s’il n’ya pas de contre-indications).

Seul un diagnostic précoce aidera à prévenir les complications après un fibrome. C'est pourquoi il est nécessaire de subir un examen annuel par un gynécologue. De plus, si la tumeur est détectée à temps, retirez-la en effectuant une laparoscopie. Et ce ne sont que quelques petites coupures.

Quel médecin contacter

Le traitement du fibrome ovarien est effectué par un gynécologue. Si nécessaire, des consultations sont prévues: oncologue, pneumologue (à cause de l'hydrothorax), hématologue (avec anémie sévère).

Fibrome ovarien: une tumeur bénigne est-elle dangereuse et comment l'enlever?

Selon la classification des tumeurs génitales, le fibrome fait référence aux tumeurs du brin génital et du stroma ovarien. Il s’agit d’une formation hormonale inactive qui se développe à partir du tissu conjonctif d’un organe, c’est-à-dire des cellules qui en sont à la base, le stroma. Au microscope, les cellules anormales ressemblent à des faisceaux imbriqués de cellules allongées ressemblant à des fuseaux. Ils produisent la principale protéine du tissu conjonctif - le collagène.

Causes de la maladie

Le fibrome ovarien est une tumeur bénigne, c'est-à-dire qu'il ne métastase pas aux ganglions lymphatiques et autres organes les plus proches et distants, ne provoque pas de cancer et ne présente aucun autre signe de tumeur maligne. Le plus souvent, il est diagnostiqué pendant la ménopause chez les femmes âgées de 45 à 60 ans. Cette pathologie ne se produit jamais chez les filles qui n'ont pas atteint la puberté. Le diamètre de la tumeur peut atteindre 15 cm.

Les patientes présentant un fibrome ovarien identifié ont des antécédents gynécologiques défavorables. Dans la plupart des cas, ils souffrent de troubles menstruels, d'infertilité et de fausse couche. Ceci est probablement dû à un facteur commun causant ces maladies et fibrome. Les causes exactes de son apparition n'ont pas été établies.

Très souvent, le fibrome ovarien se produit sur le fond des fibromes utérins ou est associé à un kyste. Dans ce cas, le tableau clinique de la maladie est souvent causé par une maladie concomitante.

Tableau clinique

La croissance de cette éducation est lente. Dans de nombreux cas, le petit fibrome existe depuis des années, sans être remarqué. Ce n'est qu'en cas de malnutrition du tissu tumoral (dystrophie) que celui-ci peut commencer à grossir rapidement. Par conséquent, les symptômes du fibrome ovarien sont effacés ou absents. Dans de nombreux cas, une tumeur est détectée par hasard lors d’une échographie (US) ou lors d’une intervention chirurgicale pour une autre raison.

Le néoplasme ne libère aucune hormone et n'affecte donc pas le cycle menstruel ni la gestation de la grossesse.

Avec une tumeur de grande taille, la femme peut être dérangée par des douleurs douloureuses dans le bas de l'abdomen ou dans le bas du dos. Ils ne sont pas associés au cycle menstruel. Les douleurs sont causées par l’étirement de la capsule fibrome, la compression des plexus nerveux du pelvis. Parfois, les patients s'inquiètent de la sensation de lourdeur dans l'abdomen, de constipation et de troubles de la miction. Ces symptômes se produisent lorsque la pression de la tumeur sur l'intestin ou la vessie.

Un dixième des patients ont le soi-disant syndrome de Meigs. Il se manifeste par une accumulation de liquide dans les cavités abdominales et pleurales et par une diminution du taux d'hémoglobine dans le sang, c'est-à-dire une anémie. L'origine de ces symptômes est la suivante: le liquide libéré par le fibrome pénètre dans la cavité abdominale et de là, à travers les orifices (diaphragmes) du diaphragme jusque dans la cavité pleurale. En conséquence, l'ascite et l'hydrothorax se développent. Cliniquement, le syndrome de Meigs se manifeste par une augmentation de l'abdomen, un essoufflement, une faiblesse, une peau pâle et d'autres symptômes importants. Dans cette situation, une femme doit être particulièrement examinée pour exclure le cancer de l'ovaire ou les métastases ovariennes de tumeurs malignes d'autres organes.

Le fibrome ovarien est rond. Le plus souvent, un seul organe du couple est affecté, mais des formations bilatérales sont également rencontrées. Sur une coupe de tissu d'une tumeur dense, a la structure fibreuse. Il existe des zones d'œdème et de dégénérescence avec formation de kystes. Le calcium est souvent déposé dans les tissus pathologiques, provoquant une calcification.

Si les cellules commencent à se diviser vigoureusement et que la formation augmente rapidement, le risque de dégénérescence maligne augmente. Cependant, la probabilité d'une telle transformation est faible (environ 1%). Le plus souvent, cela se produit si la tumeur a une structure complexe, c'est-à-dire un adénofibrome et un cystadénofibrome.

Les complications de la maladie sont principalement associées à la malnutrition du tissu tumoral ou à son infection. Assez souvent, la nécrose tumorale survient avec l'apparition d'un tableau clinique d'abdomen aigu (douleur abdominale aiguë et soudaine, chute de tension artérielle, sueurs froides, faiblesse grave, nausées et vomissements, selles retardées, fièvre, sensibilité à la palpation de la paroi abdominale). Cette condition nécessite une intervention chirurgicale immédiate.

Voici à quoi ressemble une tumeur enlevée.

Diagnostics

Le fibrome ovarien est diagnostiqué sur la base de signes cliniques et de données d'examen gynécologiques. Il doit être différencié avec un grand nombre de formations de l'utérus et des ovaires.

Lors de l'examen à deux mains, le fibrome est déterminé du côté ou du dos de l'utérus sous la forme d'un volume rond ou ovoïde d'un diamètre de 5 à 15 cm et présente une texture très dense atteignant une surface pierreuse, lisse, indolore et très mobile. Les patients présentent souvent une ascite en tant que manifestation du syndrome de Meigs. Le fibrome doit donc être différencié d'une tumeur maligne.

Clarifier le diagnostic par échographie avec cartographie Doppler couleur. Cette étude permet d’établir non seulement la taille et la structure du néoplasme, mais également de préciser les caractéristiques de son apport sanguin. L'échographie peut être remplacée par la résonance magnétique ou la tomodensitométrie, mais ces méthodes ne présentent aucun avantage pour le diagnostic des fibromes.

Le fibrome est souvent inclus dans les tumeurs complexes - cystadénofibromes, adénofibromes. Dans ce cas, l'image échographique et histologique de la maladie peut changer, ce qui nécessite une grande expérience et une grande qualification de la part du diagnosticien.

Histologie du tissu fibrome

Traitement

Le traitement du fibrome ovarien n’est pratiqué que par chirurgie. L'accès est déterminé principalement par la taille de la tumeur. Avec un petit diamètre d'éducation, la laparoscopie est réalisée avec la préservation du tissu ovarien chez les femmes en âge de procréer. Après le retrait, les tissus pathologiques sont envoyés pour un examen histologique confirmant le diagnostic.

Pour les grandes tailles, la chirurgie des fibromes ovariens peut être réalisée par laparotomie. Dans ce cas, les appendices de l'utérus sont le plus souvent retirés du côté affecté. C'est l'intervention la plus courante chez les femmes ménopausées. S'il y a des indications supplémentaires - retirez l'utérus. Bien entendu, le montant de la chirurgie est préalablement convenu avec le patient.

Un traitement conservateur est prescrit pour la rééducation postopératoire. Après la chirurgie, une femme doit se lever le plus tôt possible - cela permet d’éviter la formation d’adhérences entre les organes pelviens.

La longididase provenant du fibrome ovarien sans traitement chirurgical n’aide en rien, mais ce médicament peut empêcher la formation d’adhésions après le retrait de la tumeur et des appendices. Il est appliqué après l'opération sous forme d'injections intramusculaires une fois tous les trois jours. Le cours consiste en cinq injections. En outre, pour la prévention des adhérences après une intervention chirurgicale, la physiothérapie est utilisée, en particulier l’électrophorèse de préparations de zinc, de magnésium et de calcium.

Pathologie et grossesse

Le fibrome de l'ovaire pendant la grossesse n'affecte le plus souvent pas le port d'un enfant. Avec de très grandes tailles ou le développement de complications, il est possible d'effectuer l'opération sans attendre la naissance, cependant, dans la pratique, cela est rarement requis. Si la tumeur est détectée avant la grossesse prévue, il est préférable de l'enlever à l'avance.

Le pronostic est favorable. L'éducation se développe lentement. Après le retrait, le fibrome ne se reproduit plus.

Prévention

Les mesures de prévention spécifique des fibromes ovariens n'ont pas été développées. Pour réduire le risque de contracter cette maladie, une femme doit prendre soin de sa santé: elle est soumise à un examen annuel par un gynécologue et permet de traiter à temps les maladies identifiées. Une attention particulière devrait être portée aux patients atteints de myome utérin. Ce sont ceux que l'on retrouve le plus souvent dans les fibromes ovariens.

Fibrome ovaire

La maladie, qui survient dans 2 à 4% des cas, est l'un des facteurs d'infertilité. Par conséquent, chaque femme devrait connaître ses symptômes, son traitement et sa prévention.

Fibrome de l'ovaire - c'est quoi

La tumeur des fibres du tissu conjonctif, de nature bénigne, qui ne présente aucune activité, est appelée fibrome ovarien. Environ 10% des femmes souffrent de cette maladie, le pic d'incidence au cours de la ménopause (plus de 40 ans) se produit parfois plus tôt. La taille de la tumeur peut atteindre 12 cm Dans ces cas, le fibrome ne se développe souvent que sur l'un des ovaires (fibrome de l'ovaire droit ou gauche). La dégénérescence d'une tumeur en une forme maligne ne se produit que dans 1% des cas.

Le fibrome de l'ovaire droit (le gauche peut aussi être atteint) est une tumeur de forme ovale ou ronde, à surface lisse, parfois recouverte de nodules particuliers. Si un gonflement est présent sur la tumeur, elle est molle. La présence de sels de calcium rend le fibrome solide. Elle a une jambe et le fibrome de l'ovaire est mobile. La croissance tumorale est lente, mais les changements dystrophiques peuvent accélérer ce processus.

Au microscope, les cellules de fibrome ressemblent à un faisceau de fibres entrelacées. Ils produisent du collagène - une protéine du tissu conjonctif.

Souvent, le fibrome ovarien peut être associé à un kyste ou apparaître sur l’arrière-plan des fibromes. Cela peut faire partie de tumeurs complexes - cystadénofibromes et adénofibromes. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin possédant une vaste expérience et de hautes qualifications.

Selon la structure, il existe 2 types de tumeurs:

  • Forme limitée. Situé dans la capsule séparant le fibrome des tissus ovariens.
  • La forme diffuse (la plus courante) se développe sans capsule et affecte complètement l'ovaire.

Les causes

Les causes exactes de l'apparition du fibrome ovarien sont encore à l'étude, mais les médecins estiment que les organes de reproduction, les maladies du système endocrinien, sont les plus probables. Ils comprennent également les troubles hormonaux, les maladies chroniques du système génito-urinaire, les processus inflammatoires résultant d'un avortement. Les femmes dont les familles avaient des antécédents de tumeurs du sein, de l'utérus et de l'ovaire (plus de 30% d'entre elles) étaient également prédisposées à la maladie. Les groupes de risque auxquels appartiennent les femmes sont définis:

  • Avec immunité réduite;
  • Avec les maladies des organes reproducteurs: les ovaires, les appendices;
  • Pathologies du système endocrinien;

Symptômes de fibrome ovarien

Si le diamètre de la tumeur n'a pas atteint 3 cm, l'ovaire fonctionne normalement. Par conséquent, aucun symptôme n'est observé dans ce cas. Mais si la taille est dépassée, de telles manifestations cliniques apparaîtront:

  • Miction fréquente ou incitation à la toilette en raison de la compression de la vessie;
  • Constipation, due à la proximité de l'ovaire au colon;
  • Douleur abdominale basse;
  • Dyspareum, c'est-à-dire douleur pendant les rapports sexuels (un étirement de la capsule tumorale se produit);
  • Avec le fibrome diffus, dans de rares cas, des irrégularités menstruelles peuvent survenir;
  • La croissance des cheveux sur le visage, ainsi que la calvitie sur la tête (puisque la tumeur peut produire des androgènes - hormones sexuelles stéroïdiennes);
  • Un dixième des patients sont atteints du syndrome de Meigs (anémie, ascite, pleurésie).

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic peut être établi sur la base des résultats des études suivantes:

  • Examen par un gynécologue qui, après examen, peut détecter une entité étrangère;
  • Recherche en laboratoire;
  • Echographie, IRM, cartographie Doppler couleur;
  • La laparoscopie diagnostique, au cours de laquelle une biopsie est réalisée, qui détermine la nature de la tumeur. Cela permettra d’exclure des maladies aussi dangereuses que le kyste folliculaire ou le cancer de l’ovaire.

Traitement du fibrome ovarien

La chirurgie est le seul moyen de se débarrasser du problème. Il convient de noter que le fibrome de l'ovaire gauche est retiré de la même manière que le droit. Le choix du type d'opération dépend de plusieurs facteurs: la taille de la tumeur, sa localisation, son âge et l'état général du patient, la présence ou l'absence d'autres pathologies.

Si la tumeur est petite, une laparoscopie du fibrome ovarien est réalisée. Ce type d'opération vous permet de sauvegarder la fonction (menstruelle et générative) de l'ovaire. En moyenne, l'opération dure environ 1 heure, mais, en fonction du degré de lésion de l'ovaire, le temps peut être réduit à 20 minutes ou augmenté à 1,5 heure. Immédiatement après l'opération, les ovaires commencent à fonctionner normalement. Les premiers 1-2 jours, une femme peut ressentir une gêne abdominale. Cela est dû à la présence de gaz utilisé lors de l'opération. La douleur après l'intervention disparaît de manière autonome le 3ème jour.

Pour les réduire, il est souhaitable que la femme respecte le repos au lit, ne pas utiliser de linge serré. Si la douleur ne cesse pas, vous devez consulter votre médecin car il peut s'agir de symptômes de complications.

Il convient de noter que la laparoscopie a un certain nombre de contre-indications. Il est impossible de tenir:

  • Avec les maladies décompensées du système cardiovasculaire et des organes respiratoires;
  • En cas d'insuffisance hépatique ou rénale aiguë;
  • Maladies infectieuses récemment transférées;
  • Inflammation subaiguë ou chronique des ovaires ou des appendices (dans ce cas, vous devez d'abord guérir la maladie);
  • Diathèse hémorragique sévère.

Après la laparoscopie, vous devez respecter certaines restrictions:

  • S'abstenir de relations sexuelles pendant le mois;
  • Au plus tôt dans un mois, vous pouvez commencer un entraînement sportif, vous mettre en forme;
  • Ne faites pas de travail physique pénible;
  • 3 mois ne soulèvent pas de poids;
  • Ne consommez pas d'aliments épicés, épicés et salés, renoncez à l'alcool.

Si le fibrome de l'ovaire est volumineux, il est procédé à une chirurgie abdominale au cours de laquelle tout l'organe est prélevé. Et pour les femmes ménopausées, les appendices sont également retirés pour prévenir les rechutes. En cas de lésion des deux ovaires, une partie moins touchée de la partie moins atteinte est nécessaire pour préserver la fonction de fertilité. Dans certains cas, la chimiothérapie est administrée avant et après la chirurgie.

Après la chirurgie, le médicament est prescrit longidase, ce qui empêche la survenue d'adhésions. Il est appliqué 1 fois en 3 jours, le traitement consiste en cinq injections.

Pronostic et prévention

Dans certains cas, il existe une torsion des jambes de la tumeur, ce qui perturbe son alimentation et provoque la nécrose. À l'avenir, une pelviopéritonite peut survenir (processus inflammatoire de la région pelvienne, accompagné d'une douleur intense dans le bas de l'abdomen, d'une anémie, d'une chute de pression, de nausées et de vomissements). Le résultat de cette complication est la formation d'adhérences. Leur localisation dans la région des trompes de Fallope est particulièrement dangereuse en raison du risque élevé d'infertilité.

Mais la complication la plus menaçante du fibrome ovarien est la présence de liquide dans la cavité abdominale - l’ascite.

Un faible pourcentage de transformation en une tumeur maligne, la possibilité de préserver les fonctions de l'ovaire et leur activité de reproduction sont des prévisions favorables.

Le fibrome de l'ovaire, dont le traitement est effectué, nécessite le respect de certaines mesures préventives nécessaires au rétablissement d'une activité normale de la vie. Ceux-ci comprennent:

  • Respecter un mode de vie sain: bien s'alimenter, arrêter de fumer et boire de l'alcool;
  • Au moins 1 fois par an, une visite chez le gynécologue: une inspection de routine, la réussite des tests nécessaires, la réussite d'un examen sur l'appareil à ultrasons;
  • Rejet de la promiscuité sexuelle.

Les femmes chez qui on a diagnostiqué des fibromes utérins devraient être particulièrement attentives à la santé, car ce sont elles qui développent le plus souvent un fibrome ovarien.

Chaque femme devrait savoir que les symptômes du fibrome et du cancer de l'ovaire sont très similaires. Par conséquent, pas besoin de retarder une visite chez le médecin. Cela peut être la vie en danger.

Fibrome ovaire

Dans le système reproducteur féminin, de nombreuses formations oncologiques se produisent. Certains se développent périodiquement (kystes fonctionnels), d'autres sont capables d'affecter le corps de manière agressive. De plus, les formations qui se démarquent ne représentent pas une menace sérieuse pour la vie et la santé. Ainsi, le fibrome ovarien est une formation solide, non distribuée et bénigne constituée de tissu fibreux ou conjonctif. Il ne représente que 1% à 4% de toutes les tumeurs d'organes. Ces tumeurs se développent lentement et ont de petites tailles (elles occupent environ 7 cm de diamètre).

Il convient de garder à l’esprit que, malgré la nature non invasive des excroissances, un cancer peut parfois survenir à l’intérieur de la structure du fibrome, ce qui aggrave le diagnostic et le traitement.

Causes de développement

Les conditions possibles affectant l'émergence de l'éducation comprennent:

  • ménarche précoce et nouvelle puberté, ainsi que menstruations irrégulières;
  • infertilité et problèmes connexes avec la sphère hormonale du patient;
  • thérapie avec le tamoxifène;
  • âge plus avancé (plus de 50 ans) et, respectivement, pré ou post ménopause;
  • hérédité génétique;
  • niveau élevé d'homo homo.

Cependant, il est pratiquement impossible d'établir exactement ce qui cause le fibrome ovarien.

Les symptômes

Si la formation est petite (jusqu'à 6 cm), les symptômes apparaissent très rarement. Lorsque la taille de plus de 10 cm, peut être accompagnée de tels signes:

  • Syndrome de Meigs associé à une ascite (accumulation de liquide dans l'utérus ou dans la région abdominale) et à la pleurésie (substance liquide en excès autour des poumons).
  • Inconfort abdominal et pelvien dans un état très négligé. Environ 45% des femmes parlent de cette situation.
  • Parfois, les tumeurs produisent des androgènes, comme en témoignent la croissance des poils du visage, l’acné et la chute des cheveux sur la tête.
  • Saignements exceptionnellement abondants. Les femmes peuvent avoir des règles irrégulières, lourdes, voire aucune.
  • Augmenter la taille de l'abdomen et le poids. Cette fonctionnalité peut être accompagnée d'ascite.
  • Pression sur la vessie.
  • Constipation possible et douleur liée aux besoins physiologiques de la vie humaine.

Qu'est-ce qui est inclus dans le diagnostic?

Le fibrome bénin de l'ovaire droit, comme celui de gauche, est souvent difficile à déterminer avant l'opération et est diagnostiqué à tort comme étant un fibrome de l'ovaire en raison de sa nature solide. Lors de l'examen ressemble à un phoque de couleur jaune blanchâtre.

Parfois, il existe une augmentation du taux d'hormone sérique CA125, qui peut être interprétée à tort comme une tumeur maligne.

Pour clarifier les caractéristiques du sceau, un diagnostic approfondi joue un rôle important:

  1. Examen gynécologique. Des visites régulières chez le médecin contribuent à l'identification de toutes les entités obscures. L'historique est établi à l'aide de plaintes de patients individuels.
  2. Un test de grossesse aide également à éliminer le risque de fœtus ectopique.
  3. Échographie utilisant un appareil d'examen interne pour confirmer les soupçons.
  4. Si le diagnostic n'est toujours pas clair, on utilise une tomographie par résonance magnétique ou par ordinateur.
  5. Dans certains cas, une analyse histologique peut être recommandée.
  6. Un test sanguin est effectué pour rechercher les marqueurs tumoraux (marqueurs tumoraux chez les femmes).

Traitement du fibrome ovarien

Lors du diagnostic d'un petit phoque, il est conseillé d'attendre un certain temps et d'observer l'évolution de la situation. Il peut ne pas être nécessaire de prendre des mesures thérapeutiques. L'utilisation de contraceptifs oraux dans ce cas n'est pas recommandée. Cependant, la grossesse doit être évitée pendant un certain temps.

Si la formation provoque une gêne ou gêne l’accouchement, diverses méthodes d’excision chirurgicale sont recommandées. La plupart d'entre eux sont très efficaces. Et, en règle générale, fournir le résultat maximum avec un impact minimal sur la capacité de reproduction.

Fibrome de l'ovaire - photo:

Chirurgie pour enlever le fibrome ovarien

Lorsque la formation continue à se développer, les médecins insistent toujours pour la résection. Selon le stade de progression, les méthodes suivantes sont recommandées pour effectuer une intervention chirurgicale:

Le meilleur moyen de se débarrasser du fibrome ovarien. Dans l'abdomen, trois ou quatre petites incisions sont pratiquées. A travers eux, la caméra et la surbrillance sont entrées. À l'aide d'outils techniques, le médecin dispose d'une vidéo détaillée qui est transmise à un grand moniteur situé dans la salle d'opération. Ainsi, le progrès moderne contribue à l'élimination qualitative des excroissances indésirables. Le fibrome ovarien est enlevé à l'hôpital sous anesthésie générale.

La récupération après la chirurgie prend environ deux semaines. Les incisions guérissent rapidement, laissant de minuscules cicatrices qui, malheureusement, disparaissent avec le temps.

Résection de la partie affectée de l'ovaire

Requis s'il y a un gros phoque (supérieur à 10 cm) qui ne peut pas être enlevé par des méthodes moins invasives. La nécessité d'appliquer une méthode aussi radicale est justifiée par la définition de l'éducation, étroitement liée au corps. Parfois, une chimiothérapie est effectuée avant et après l'excision. Il est conçu pour réduire les tumeurs solides et faciliter l'élimination du patient de l'état postopératoire.

La méthode est indiquée pour les femmes en âge de ménopause, lorsque l'activité fertile du corps n'est pas une condition importante.

En général, le fibrome ovarien est une masse non cancéreuse qui nécessite une surveillance constante. Puisqu'une tumeur survient dans une partie de l'organe jumelé, les symptômes et les mesures thérapeutiques seront les mêmes pour l'autre.

Caractéristiques du fibrome ovarien et de la chirurgie pour l'enlever

Le fibrome ovarien est une tumeur bénigne, souvent unilatérale, ne fonctionnant pas et caractérisée par des symptômes faibles. Cette maladie ne figure pas parmi les plus courantes et est diagnostiquée lorsqu'une tumeur atteint une taille significative. La tumeur a une forme arrondie, surface uniforme ou nodulaire, située sur la jambe, ce qui est dû à sa mobilité. Il peut être doux ou ferme, dense et élastique.

Le fibrome ovarien est enlevé pendant la chirurgie, souvent avec un appendice affecté. Avec un développement à long terme, la tumeur peut atteindre une taille transversale de 12 cm. Le plus souvent, une petite éducation ne provoque pas d'anxiété chez les patientes et ne provoque pas de douleur ni de violation des fonctionnalités de l'ovaire.

Variétés et causes de développement

La médecine moderne ne nomme pas les causes exactes du développement d'une tumeur, mais il est précisément établi que le fibrome ovarien survient le plus souvent dans le corps de femmes souffrant de:

  • violation de la fonctionnalité du système endocrinien;
  • immunité réduite;
  • maladies inflammatoires chroniques du système urogénital.

Les femmes traitées pour l'infertilité méritent une attention particulière si des préparations hormonales ont été prescrites et utilisées pour obtenir un résultat positif. De tels patients sont à risque et sont envoyés par le gynécologue pour un examen supplémentaire afin de détecter une tumeur bénigne constituée de tissu conjonctif ou fibreux.

Un trait caractéristique de cette maladie est le fait que s'il y a une petite tumeur, une femme peut tomber enceinte et porter le fœtus. Le fibrome ovarien et la grossesse sont entièrement compatibles. La présence d'une petite tumeur n'empêche pas le développement du fœtus. Cependant, les gynécologues recommandent vivement de planifier une grossesse après un examen de routine et, si une fibrose est détectée, un traitement est administré.

Les experts identifient deux formes de la tumeur, de structure macroscopique différente:

  1. Délimité Il a une capsule distincte qui sépare la tumeur du tissu ovarien.
  2. Diffuse N'a pas de capsule et affecte complètement l'ovaire.

L'absence de traitement efficace en temps opportun peut entraîner:

  • au développement de la nécrose tissulaire;
  • tordre les jambes;
  • le développement du processus inflammatoire et l'apparition de contenus purulents;
  • réincarnation d'un néoplasme en une tumeur maligne;
  • saignements internes abondants.

Il est possible de prévenir les complications en effectuant des diagnostics précis et en temps voulu, ce qui permet non seulement d'identifier la tumeur, mais également de prendre les mesures qui s'imposent pour s'en débarrasser.

Symptômes de la maladie

La médecine moderne met en évidence les signes suivants de fibrome:

  • inconfort dans la région pelvienne;
  • mictions fréquentes;
  • acné soudaine;
  • augmentation marquée de la croissance des cheveux sur le corps;
  • sensation de pression sur la vessie;
  • étiologie peu claire constipation.

Les symptômes de la maladie sont rarement prononcés et n'apparaissent que si la tumeur de l'un des ovaires atteint une taille significative.

Dans certains cas, les patients remarquent une augmentation déraisonnable du poids et de la taille de l'abdomen associée à une ascite. L'accumulation de liquide provoque une sensation d'inconfort dans la région pelvienne et la miction et les selles deviennent douloureuses.

Au début du développement de la maladie, lorsque la taille de la tumeur est suffisamment petite, les symptômes de la maladie n'apparaissent pas et il est possible de détecter la tumeur par hasard. Dans les cas où la maladie n'a pas été détectée rapidement et que la tumeur continue de croître et de se développer, des signes caractéristiques de fibrome ovarien apparaissent - la triade de Meigs:

  • ascite (accumulation de liquide dans les cavités abdominales et pleurales);
  • l'anémie;
  • la cachexie (épuisement important et rapide du corps).

En outre, la femme se plaint d’une faiblesse générale et d’une détérioration de son état de santé, d’une accélération du rythme cardiaque et de variations de la pression artérielle, de douleurs dans l’organe touché, d’une sensation de lourdeur et de tensions dans l’abdomen. Vous pouvez ressentir un essoufflement et de la fatigue, des vertiges et une transpiration excessive.

Parmi les tumeurs de la tumeur la plus commune de l'ovaire, consistant en des zones, dont les composants sont une fibrose avec des cavités kystiques. Il s'agit du cystadénofibrome, dont les signes ne diffèrent pas des symptômes du fibrome et dont la manifestation principale est l'ascite, l'anémie, la prise de poids, une menstruation irrégulière ou la cessation complète de la menstruation.

Tout cela incite une femme à se tourner vers un gynécologue, qui mènera des activités de diagnostic, avec la différenciation obligatoire de la fibrose avec des maladies telles que des tumeurs malignes, un kyste folliculaire, etc.

Diagnostic des fibromes

Détecter la présence de fibrome est souvent possible par hasard, lors d'un examen de routine.

Cliquez pour agrandir

Un diagnostic précis peut être fait en utilisant des méthodes de diagnostic modernes. Ceux-ci comprennent:

  1. Examen gynécologique, au cours duquel le médecin est capable de détecter des tumeurs.
  2. Échographie qui permet de confirmer la présence d'une tumeur de l'un des ovaires ou d'annuler le diagnostic préliminaire.
  3. Les symptômes de la maladie sont confirmés par les plaintes du patient et par les informations obtenues lors de la collecte des antécédents détaillés de vie et de maladie.
  4. Les difficultés de diagnostic contraignent le médecin à orienter les patients vers un scanner ou une IRM et, dans les cas particulièrement difficiles, un examen histologique est prescrit.
  5. Parfois, sur décision du médecin, le patient doit subir un test de dépistage des marqueurs tumoraux.

La complexité du diagnostic réside dans le fait que le fibrome ovarien encapsulé, délimité à droite et à gauche, peut être confondu avec un fibrome. Seul un diagnostic soigneux clarifiera la nature de l'éducation et prescrira un traitement efficace et approprié.

Le moment déterminant dans le diagnostic est l'étude obtenue lors de la laparoscopie d'un tissu. En outre, il est d'une grande importance et la ponction, au cours de laquelle le transsudat est pris pour un examen de la cavité abdominale.

Traitement d'une tumeur fibreuse

Une des caractéristiques du traitement du fibrome ovarien est que la maladie ne se prête pas à un traitement médical conservateur. La tumeur a un taux de survie élevé et est dans le corps depuis de nombreuses années. Conserver sa taille ne préoccupe pas le patient, il ne résout pas le problème et le traitement conservateur n’est donc pas efficace.

Les gynécologues estiment que, dans tous les cas, une intervention chirurgicale est nécessaire, au cours de laquelle la tumeur sera enlevée. Les caractéristiques de l'opération dépendent de:

  • quelles tailles a atteint la tumeur et quelle est sa forme;
  • quel âge a la patiente (faut-il préserver les ovaires ou est-il possible de retirer la tumeur avec les appendices);
  • combien de tumeur est disponible;
  • Existe-t-il d'autres processus pathologiques ou maladies dans le corps du patient?
  • un ou les deux appendices touchés par la maladie.

Enlèvement De Fibrome Laparoscopique

Une petite tumeur est enlevée à l'aide de la laparoscopie, au cours de laquelle le «décollement» de la capsule tumorale est effectué et la fonctionnalité ovarienne est préservée. L'élimination des tumeurs qui ont atteint une taille importante est entravée par le fait que le développement de la maladie entraîne la modification du corps de l'ovaire. Sous la pression constante du fibrome, il aplatit, s’étire, voire s’atrophie.

L'extraction laparoscopique fait référence à des méthodes simples pour enlever une tumeur, car une telle opération ne nécessite pas d'incision importante dans le bas de l'abdomen. Un laparoscope est un outil constitué d'un long tube fin équipé d'une source de lumière et d'un système de lentilles. Le plus souvent, il est introduit dans le nombril, car c'est ici qu'il n'y a pas de tissu musculaire dense. Le fibrome est brûlé au laser et est éliminé par l'ouverture qui en résulte. Après cette opération, la patiente ne passe plus qu'une nuit dans le service et quelques jours plus tard, elle reprend sa vie habituelle.

Une grande incision est pratiquée lorsqu’on se débarrasse des fibromes d’une taille considérable et qu’on les enlève avec l’ovaire. Une telle décision est prise parce que les gros fibromes se trouvent le plus souvent chez les femmes âgées de 40 à 60 ans. Cela signifie qu'il n'y a aucune raison de préserver la fonction de procréer et que l'organe affecté peut être retiré sans crainte de nuire à la santé de la patiente.

Cependant, les gynécologues ne refusent pas de traiter la fibrose à l'aide de médicaments hormonaux, bien qu'ils avertissent les patients à l'avance que ce traitement n'est pas efficace.

Médecine traditionnelle et fibrose

En l'absence de mesures préventives spéciales susceptibles d'empêcher le développement de la maladie, les gynécologues recommandent vivement à toutes les femmes, quel que soit leur âge et la présence d'enfants, de subir un examen préventif au moins une fois par an. En ce qui concerne les mesures visant à prévenir le développement de la maladie, les médecins conseillent d’accorder une attention particulière à une alimentation appropriée et à un mode de vie sain.

Le traitement du fibrome ovarien par des remèdes populaires comprend l’utilisation d’infusions et de décoctions à base d’herbes et de plantes. Le but de ce traitement est de renforcer le système immunitaire, de lutter contre les processus inflammatoires dans le corps, de nettoyer le corps. Les gynécologues, lorsqu'ils recommandent divers frais de médicaments, soulignent qu'il est préférable de les acheter à la chaîne de pharmacie que chez les grands-mères sur le marché afin de les préparer eux-mêmes, risquant de se faire mal en raison de la mauvaise proportion de certains composants.

En médecine traditionnelle, le jus de chélidoine et de carotte, la camomille et la propolis, le jus de betterave et de pomme de terre, l'ortie et la fraise des bois sont utilisés comme remèdes pour le traitement du fibrome de l'ovaire.

Les conseils relatifs à la préparation de compositions pour bains chauds doivent faire l’objet d’une attention particulière. Les gynécologues ne recommandent pas à leurs patients de rester dans un bain d'eau chaude pendant une longue période, surtout si une infusion d'herbes médicinales y est ajoutée - la réaction du corps peut être imprévisible. Il y a beaucoup de saignements, d'hypotension, de vertiges et de faiblesse générale. En outre, un tel auto-traitement peut provoquer un développement accéléré de la maladie.

Après avoir décidé de suivre un traitement contre le fibrome ovarien à l’aide de la médecine traditionnelle, vous devez savoir qu’un tel traitement sera assez long et ne durera pas moins de 2-3 mois. Vous ne devez pas attendre une amélioration immédiate, mais vous ne pouvez pas interrompre la réception des décoctions et des infusions. Il est important de savoir que toutes ces formulations, préparées correctement, contribuent à augmenter la résistance du corps, à ralentir l'évolution de la maladie, à rétablir l'équilibre hormonal et à renforcer l'immunité. La plupart des plantes médicinales ont des propriétés anti-inflammatoires et ont un effet tonique.