Fibromes utérins sous-cutanés: causes, types, symptômes, diagnostic, traitement

Des tumeurs bénignes se forment dans diverses zones de l'utérus. L’approche thérapeutique dépend de la localisation et de la taille des fibromes, ainsi que de l’âge et de l’état physiologique de la femme. La détection rapide d’une tumeur facilite la restauration de la santé génésique, épargnant ainsi à une femme l’infertilité. Cette maladie présente des manifestations caractéristiques qu'il est difficile de rater même à un stade précoce du développement de la tumeur. Il est particulièrement important d’y prêter attention et d’éliminer la pathologie lors de la planification d’une grossesse.

Types de fibromes sous-séreux

Un myome utérin sous-cutané est une tumeur bénigne située sur son côté externe ou dans l'épaisseur des muscles utérins immédiatement en dessous de la membrane (séreuse) externe. Il existe les types suivants de fibromes sous-séreux (sous-péritonéaux):

  • intra-muros, lorsqu'une tumeur se forme dans l'utérus sous la membrane séreuse et se dilate, occupant toute la couche musculaire;
  • interstitiel, situé dans la couche musculaire directement sous la membrane séreuse de l'utérus;
  • tumeur sous-séreuse à la jambe.

Les tumeurs intramusculaires, en fonction des tissus qui les dominent, sont divisées en fibromes (constitués de tissu conjonctif), adénomyomes (du muscle lisse et du tissu glandulaire), angiomyomes (avec prédominance de tissu vasculaire). Une tumeur normale (simple) de ce type est complètement bénigne. Il existe une variété à croissance rapide (tumeur utérine en prolifération). La formation du soi-disant pré-sarcome (une tumeur dans laquelle se trouvent des cellules atypiques) est possible.

La taille des fibromes

Un et plusieurs nœuds de myomes sont détectés. Ils peuvent avoir différentes tailles:

  • les petits nœuds ont un diamètre inférieur à 2 cm;
  • noeuds du milieu - de 2 à 6 cm;
  • grand, diamètre supérieur à 6 cm.

Les nœuds se développent sur une large base ou ont une jambe mince. La tumeur sous-cutanée est située dans la cavité abdominale (incluse dans le péritoine ou les ligaments qui retiennent l'utérus).

Étapes de développement

Le développement des nœuds des fibromes sous-séreux se déroule en plusieurs étapes:

  1. Au stade 1 de la cellule unique de la couche musculaire de l'utérus, les rudiments de la tumeur apparaissent, son réseau vasculaire se développe progressivement.
  2. Au stade 2, la croissance tumorale la plus rapide se produit, entraînant l'altération des tissus et des vaisseaux voisins.
  3. Au stade 3 apparaît les fibromes du corps dense. Il y a des signes évidents de son existence et de sa croissance.

La croissance tumorale entraîne une augmentation de l'utérus, et donc de l'abdomen (comme pendant la grossesse). La taille des fibromes n'est généralement pas exprimée en centimètres, ni en nombre de semaines d'obstétrique, ce qui indique combien de temps la gestation correspond à la taille de l'abdomen à mesure que la tumeur grossit.

Les noeuds myomateux ont une forme arrondie et des contours lisses et nets.

Symptômes et complications des tumeurs sous-cutanées

Contrairement à la sous-muqueuse (la tumeur qui se développe dans la direction de l'utérus), le néoplasme subséreux ne provoque généralement pas de lésions de l'endomètre ni de modification de la nature des menstruations. Seulement avec la forme intra-muros résultant du développement de gros fibromes, la menstruation devient abondante, des saignements se produisent entre eux.

Le plus souvent, une telle tumeur n'interfère pas avec le début de la grossesse. Mais s'il est situé près des ovaires, il peut bloquer les trompes de Fallope, empêchant ainsi la pénétration d'un ovule mature dans celles-ci et, par conséquent, une rencontre avec le spermatozoïde. Dans ce cas, les fibromes causent souvent la stérilité chez les femmes. L'élimination de cette pathologie aide à éliminer cette pathologie.

L'une des principales manifestations des tumeurs sous-cutanées est une modification de la forme et de la taille de l'utérus, qui entraîne une augmentation disproportionnée de l'abdomen par rapport à l'emplacement de gros nœuds. La flexion cervicale peut se produire. Il y a une douleur en marchant, quand la tumeur se développe avec le péritoine.

La tumeur en croissance commence souvent à exercer une pression sur les intestins et la vessie. Dans ce cas, la femme apparaît constipation et difficulté à uriner. L'étirement des muscles et des ligaments de l'utérus provoque une douleur entraînant une traction constante au bas de l'abdomen et au bas du dos. La douleur augmente si la femme prend une position inconfortable, soulève un objet lourd. Contribue à augmenter l'hypothermie douloureuse au bas du corps. La tumeur utérine se développe lentement, de sorte que les symptômes n'apparaissent pas immédiatement, mais après avoir atteint la taille moyenne.

Le grand danger est la torsion de la jambe mince de fibromes utérins sous-séreux. Dans le même temps, les vaisseaux alimentant le ganglion du myome sont bloqués, ce qui entraîne une nécrose des tissus, dans les cas graves - péritonite et infection du sang. Les symptômes de torsion des jambes sont l'apparition d'une douleur aiguë dans l'utérus, l'apparition de signes d'intoxication du corps (fièvre, évanouissement). Provoquer la torsion de la jambe de la tumeur peut entraîner des mouvements brusques d'une femme.

La rupture de la jambe des fibromes entraîne une hémorragie interne grave. Améliorer la circulation sanguine contribue à nager dans un bain chaud, massage. Si de telles complications se produisent, un retrait chirurgical urgent du nœud de myome est requis.

Vidéo: Qu'est-ce que les fibromes utérins dangereux? Examen prophylactique

Les causes de la formation de tumeurs utérines sous-séreuses

Les causes d'une telle tumeur sont:

  1. Troubles hormonaux dans le corps dus à des maladies de l'appareil reproducteur. Il s’agit d’une tumeur dépendante des œstrogènes, c’est-à-dire que sa formation est facilitée par tous les facteurs susceptibles d’entraîner une augmentation anormale du niveau de ces hormones dans le corps. Tout d'abord, la pathologie survient lors d'une perturbation des ovaires due à des maladies infectieuses et inflammatoires de l'utérus et des appendices. Le myome utérin subserous survient après la formation de tumeurs dans les ovaires ou les glandes mammaires.
  2. Utilisation de médicaments hormonaux et de contraceptifs à forte teneur en œstrogènes.
  3. Variations d'âge dans la proportion d'hormones dans le corps. Dans de rares cas, cette maladie est trouvée chez les adolescentes. Augmenté de manière significative le risque de formation d'une pathologie similaire à la ménopause, en particulier chez les femmes, en recourant à des moyens hormonaux pour éliminer les bouffées de chaleur, l'ostéoporose et d'autres manifestations de cette période.
  4. Troubles métaboliques menant à l'obésité.
  5. Troubles endocriniens survenant pendant l'insuffisance surrénale, maladies de l'hypophyse, de la thyroïde et du pancréas, du foie.
  6. Dommages aux muscles de l'utérus lors d'avortements, d'opérations des organes génitaux, d'accouchement.

La prédisposition génétique à la formation d’une telle tumeur joue un rôle important.

Fibromes sous-séreux et grossesse

En présence de néoplasme sous-séreux, une grossesse est possible si sa taille est petite et si l'emplacement n'empêche pas le passage des ovules et du sperme dans les tubes. Chez les femmes enceintes, les petites tumeurs ne sont pas enlevées. Il est uniquement contrôlé par ultrasons pour la croissance des tumeurs.

Addition: Sur le développement du fœtus et le déroulement de la grossesse, la tumeur de l'utérus est sans effet. Lors de la planification d'une grossesse, le retrait s'effectue par des méthodes douces, sans traumatiser l'utérus, ce qui vous permet de préserver pleinement la capacité de procréer.

La grossesse est compliquée, elle peut être interrompue, le retrait des ganglions est effectué dans les cas où ils se trouvent dans le col de l'utérus, ce qui rend difficile l'accouchement naturel. Suppression de gros nœuds de plus de 6 cm, en particulier sur la jambe. Bien entendu, les fibromes utérins sont enlevés avec des signes de nécrose tissulaire ou en cas de saignement dû à une lésion de la jambe.

Diagnostic de tumeur

La principale méthode de diagnostic d'une tumeur est l'échographie. Une échographie par ultrasons de la cavité abdominale est réalisée. La méthode permet d’établir la présence et la localisation de noeuds, ainsi que de calculer avec précision leurs tailles. Cela est nécessaire pour décider quelle méthode choisir pour le traitement. Pour les tumeurs de petite taille, une échographie transvaginale est réalisée (un transducteur à ultrasons est inséré dans le vagin) et les tumeurs plus grosses sont examinées par la méthode transabdominale (surface).

Une hystéroscopie est effectuée pour inspecter les nœuds à l'aide d'un dispositif optique qui grossit l'image et éclaire la zone inspectée. IRM et CT - méthodes permettant d’évaluer la localisation des sites tumoraux par rapport aux autres organes de la cavité abdominale, lorsqu’il s’agit de la question de l’opération. Une méthode de laparoscopie diagnostique est également utilisée pour confirmer le caractère bénin de la tumeur.

Des analyses de sang sont effectuées pour déterminer la présence de processus inflammatoires (général), d’analyse du sucre (biochimique) et de l’analyse hormonale.

Vidéo: Comment supprimer les nœuds utérins

Méthodes de traitement

Il existe 2 méthodes de traitement des fibromes sous-séreux: conservatrice et chirurgicale.

Traitement conservateur

Elle est réalisée avec des myomes de petite taille, en l'absence de signes de croissance rapide, d'aggravation des symptômes et de survenue de complications. Souvent utilisé seulement des tactiques de surveillance du développement des tumeurs. Par exemple, après 45 à 50 ans, les femmes ont une diminution naturelle du taux d’œstrogènes dans le sang. Dans le même temps, la croissance tumorale s'arrête complètement, il n'est pas nécessaire de l'enlever.

Remarque: L’automédication peut causer de graves préjudices, l’utilisation des prescriptions de médicaments traditionnels sans consultation préalable du médecin. Tout d'abord, vous devez connaître le diagnostic exact.

Lorsque la taille de la tumeur est inférieure à 2 cm et qu’il n’ya pas de jambe mince, des préparations hormonales à base de progestérone, qui réduisent le niveau d’œstrogènes (par exemple, duphastone, utrogestan), ainsi que des médicaments supprimant la production d’œstrogènes, sont traitées.

Des agents hématostatiques (dicinone, tranexan) sont également utilisés si le patient a des saignements. Ces fonds contribuent à la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux alimentant le myome, ce qui entraîne son développement.

Le traitement médicamenteux ne peut pas détruire complètement le site tumoral. Le traitement le plus fiable est l'ablation chirurgicale des fibromes.

Vidéo: Ablation de la tumeur sans chirurgie (évaporation par ultrasons)

Méthode opérationnelle

Les indications pour la chirurgie sont:

  • croissance tumorale rapide, effets sur les organes voisins;
  • une tumeur maligne (dégénérescence, présence de cellules atypiques dans la tumeur) ou des données d'examen douteuses, qui provoquent une incertitude quant à la nature de la tumeur;
  • la présence d'une jambe mince ou de plusieurs nœuds;
  • traitement de l'infertilité et planification de la grossesse.

Les méthodes d'élimination dépendent de l'âge de la femme et du stade de développement de la tumeur. Après la chirurgie, une hormonothérapie est administrée pour rétablir les niveaux hormonaux.

Les méthodes les plus douces d'élimination des fibromes utérins sous-séreux sont l'évaporation par ultrasons (chauffage du noeud à 60 ° à l'aide d'un faisceau ultrasonore), ainsi que l'EMA (embolisation des artères utérines). Cette méthode est une cessation complète du flux sanguin vers tous les nœuds de fibromes en même temps, à la suite de laquelle la tumeur est détruite.

L'ablation chirurgicale des ganglions sous-cutanés (myomectomie) est réalisée à l'aide d'un laparoscope sous contrôle échographique. En même temps, l'utérus et ses fonctions sont préservés. Si possible, cette méthode supprime le myome sous-jacent des jeunes femmes prévoyant avoir des enfants.

En cas de suspicion d'oncologie soupçonnée d'oncologie, une hystérectomie est réalisée - retrait complet de l'utérus par le vagin ou incision dans la région pubienne.

Nœud sous-utérin de l'utérus

Selon les études cliniques, le diagnostic de fibromes utérins est observé chez 85% des femmes. Ce fait nous permet de référer cette pathologie aux maladies les plus courantes de la sphère génitale féminine.

Le myome utérin est une tumeur hormono-dépendante qui se développe dans la couche musculaire de la paroi antérieure ou postérieure de l'utérus. La maladie est typique des femmes âgées de 30 à 45 ans.

Myoma est situé dans différentes parties de la paroi utérine. Il peut avoir une forme à la fois nodale et diffuse. La plupart des formations ressemblant à des tumeurs sont situées dans le corps utérin sous forme de nœuds, par exemple le long de la paroi antérieure. Seulement 5% des noeuds du myome sont situés dans la partie cervicale.

Beaucoup de femmes, ayant entendu parler de nœuds subserous, sont intéressées par ce que c'est.

Les ganglions sous-utérins se forment à la surface de l'organe et progressent vers la cavité pelvienne.

Les noeuds subserous peuvent se développer:

Les nœuds subserous sont souvent multiples. En taille, les tumeurs peuvent être:

En règle générale, un nœud sous-sérique se développe en cinq ans dans une mesure déterminée par des moyens instrumentaux. Cependant, sous l’influence de facteurs négatifs, on peut observer une croissance rapide de l’éducation.

Le volume des fibromes utérins, en particulier des espèces sous-séreuses, déterminent les gynécologues au cours des semaines de grossesse.

Causes de

On croit que la croissance des fibromes utérins sous-séreux en raison de troubles hormonaux. Parmi les facteurs provoquant la maladie, on distingue également:

  • interventions chirurgicales dans l'histoire des femmes;
  • prédisposition génétique;
  • maladies inflammatoires des organes génitaux;
  • longue réception du COC;
  • pathologies de la glande thyroïde et des glandes surrénales;
  • le stress;
  • l'absence de grossesse, d'accouchement et d'allaitement jusqu'à 30 ans.

Les experts distinguent plusieurs étapes de la formation de fibromes utérins sous-séreux.

  1. Croissance tumorale active à partir d'éléments musculaires lisses de petits vaisseaux sanguins, caractérisée par une perméabilité accrue de la paroi vasculaire.
  2. Le stade de progression rapide des fibromes, qui ne peut être déterminé qu'au microscope.
  3. Un ganglion peut être diagnostiqué lors d’un examen effectué par un gynécologue.

Au cours de l'examen histologique des cellules déformées détectées, le tissu conjonctif reste inchangé.

La pathologie se distingue par plusieurs formes cliniques. Les experts classent les nœuds sous-jacents comme suit:

  • leiomyoma constitué de cellules musculaires lisses;
  • fibromyome, y compris une quantité importante de tissu conjonctif;
  • un leiomyome bizarre, dans lequel sont identifiées des cellules géantes à gros noyaux;
  • léiomyome à cellules épithélioïdes à limites floues;
  • leiomyolipoma caractérisé par des cellules adipeuses.

Les nœuds subserous peuvent différer selon la localisation.

  • Situé à l'intérieur. Les tumeurs sous-séreuses intra-muros se développent à l'extérieur et sont relativement sûres. Les néoplasmes localisés par voie intramurale ne conduisent pas à une déformation de l'utérus. On croit que les nœuds sous-séreux intra-muros ne causent pas non plus de stérilité.
  • Interstitielle sous-jacente. Les ganglions interstitiels sont formés à l'intérieur de la paroi antérieure ou postérieure de l'utérus. L'éducation diffère du développement dans la région pelvienne et est mixte. En règle générale, cette pathologie entraîne une augmentation du corps utérin. Dans ce cas, un gros noeud situé le long de la paroi antérieure ou postérieure de l'utérus peut affecter les organes adjacents.

Les nœuds interstitiels sous-cutanés, par exemple la paroi antérieure de l'utérus, deviennent souvent la cause d'interventions chirurgicales. Les fibromes intra-muros ont un pronostic plus favorable.

Tableau clinique et complications dans le développement des nœuds sous-séreux de l'utérus

Cependant, lorsqu'une tumeur utérine atteint un volume important, il se produit un effet de compression qui est dirigé sur le tissu environnant de la tumeur. En conséquence, il y a diverses violations des organes internes, situés dans le bassin.

Les gynécologues appellent plusieurs symptômes caractéristiques des nœuds sous-séreux, y compris ceux qui se forment à l'intérieur du mur, le long de la paroi frontale de l'utérus.

  • Changements affectant la nature de la menstruation. Une femme peut remarquer une augmentation du nombre de saignements, ainsi qu'un allongement de la durée des jours critiques.
  • Saignement acyclique. En pathologie bénigne utérine, la fonction contractile de l'organe est altérée, ce qui provoque l'apparition de saignements intenses. Au fil du temps, une perte de sang permanente devient souvent la cause de l'anémie.
  • Envie constante d'uriner. Les troubles associés à la fonction du système excréteur surviennent lors de la compression de la vessie, car elle se situe en avant de l'utérus et lors de la formation d'une grande formation utérine.
  • Douleurs d'intensité variable. La douleur dépend de la localisation de l'éducation. Lorsque la tumeur est située à l'intérieur du mur, sur la paroi avant, la douleur ne survient qu'avec de gros nœuds. Dans ce cas, la douleur peut être localisée au-dessus du pubis ou dans le bas du dos. Beaucoup de femmes notent que l'apparition de douleur se produit souvent après un effort physique intense ou pendant des jours critiques.
  • Infertilité et fausse couche. Cette caractéristique est caractéristique du type de pathologie séro-interstitielle.

Les ganglions sous-séreux de l'utérus qui se développent longtemps peuvent entraîner diverses complications:

  • jambes de nœud de torsion;
  • nécrose tumorale;
  • processus purulent-inflammatoires.

Lors de la torsion des jambes et de la nécrose subséquente, apparaissent des symptômes d '«abdomen aigu», qui s'accompagnent d'une douleur intense, d'une perte de conscience, d'une chute de pression et de vomissements.. Cette complication nécessite une intervention chirurgicale immédiate.

Méthodes de diagnostic et de traitement

Il est à noter qu'une telle éducation en tant que sous-noyau de myome de l'utérus nécessite une surveillance et un traitement obligatoires. La plupart des néoplasmes bénins se produisent de manière latente, ce qui indique la nécessité d'un diagnostic rapide.

Supposons que la maladie puisse être un examen gynécologique. Par la méthode de la palpation, un médecin expérimenté révèle un utérus élargi sphérique et sonde de grandes formations. Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire de mener des méthodes de recherche instrumentales:

  • échographie gynécologique;
  • IRM
  • Scanner;
  • laparoscopie.
  • hystéroscopie diagnostique.

Le principal moyen de diagnostiquer la maladie est l’échographie gynécologique. Lors de la prescription d'un traitement, vous devrez peut-être effectuer une étude hormonale.

Le traitement de la maladie est provoqué par le taux de croissance, la taille et le type de tumeur. L'âge de la patiente, ainsi que ses plans de reproduction, sont essentiels pour choisir une tactique de traitement.

Avec de petits volumes de fibromes, certains médecins utilisent des tactiques d’attente. Cependant, cette approche peut conduire à une nouvelle progression de la maladie.

Le traitement de référence pour les fibromes utérins est la combinaison de médicaments et de tactiques chirurgicales. Le traitement médicamenteux est approprié pour les myomes jusqu’à 12 semaines en l’absence de symptômes graves. Dans le cadre d’un traitement conservateur ou médicamenteux, on recommandait au patient les médicaments hormonaux suivants:

  • KOK;
  • des antigonadotropines;
  • agonistes des hormones libérant des gonadotropes.

La tactique conservatrice implique également l’utilisation d’agents hémostatiques anti-inflammatoires. Le but de cette technique est de stabiliser la croissance des fibromes utérins et de réduire ses manifestations cliniques.

Le principal moyen de traiter les fibromes utérins, en particulier ceux localisés de manière intramurale sur la paroi frontale, consiste à les enlever par diverses techniques chirurgicales.

Les indications pour le traitement chirurgical sont:

  • la progression rapide des fibromes;
  • vigilance oncologique;
  • néoplasmes de plus de 12 semaines;
  • saignements fréquents;
  • douleur intense.

L'intervention chirurgicale est réalisée par les méthodes suivantes:

  • traitement conservateur d'organe par myomectomie laparotomique et laparoscopique, ablation par EMA et FUS;
  • chirurgie radicale par hystérectomie ou extirpation du corps utérin.

Fibromes utérins sous-cutanés: degré de dangerosité d'une tumeur, symptômes, méthodes de diagnostic et de traitement

Des tumeurs bénignes peuvent se développer dans l'utérus, comme dans d'autres organes du corps humain. Un néoplasme nodulaire formé à partir de tissu musculaire s'appelle un myome. Il peut rester dans l’épaisseur du myomètre (couche musculaire), occuper une position plus proche de l’utérus ou se déplacer vers la cavité abdominale. Si le myome est situé sous la membrane séreuse externe de l'utérus, il est considéré comme sous-séreux ou sous-péritonéal.

Les causes

La prolifération focale du tissu myométrial est un processus dépendant des hormones. Le déséquilibre des hormones sexuelles féminines déclenche dans certains cas une prolifération excessive des cellules musculaires lisses, c'est-à-dire une reproduction améliorée. La cause la plus fréquente étant les changements liés à l’âge, les fibromes sont présents chez les femmes adultes et préménopausées.

Le développement des tumeurs est également favorisé par les maladies des ovaires en violation de leurs fonctions productrices d'hormones, le stress, les maladies infectieuses chroniques de localisation différente. La production d'hormones sexuelles peut être perturbée pour la deuxième fois, dans le contexte d'une pathologie endocrinienne entraînant des lésions des glandes surrénales, de la thyroïde ou de l'hypophyse.

Bien que de nombreuses femmes souffrent de troubles hormonaux, les fibromes ne se développent pas du tout. Les femmes sont particulièrement prédisposées à leur apparence, elles ne sont jamais devenues enceintes à 30 ans et sont héréditaires. Les facteurs de risque incluent également l'interruption artificielle de la grossesse et le curetage diagnostique répété, l'inflammation chronique des organes reproducteurs et les états de stress prolongés.

À quoi ressemblent les fibromes sous-séreux

Les fibromes utérins sous-séreux sont un nœud adjacent à la membrane séreuse externe de l'utérus. Il peut avoir une base large ou une jambe plutôt mince, dépassant les limites du corps. Le tissu musculaire qui forme le corps de la tumeur reste différencié et n'a pas la capacité de germer. Par conséquent, les fibromes sont des tumeurs bénignes et matures.

L'examen histologique révèle habituellement des cellules musculaires lisses déformées, à croissance aléatoire et multidirectionnelles, ainsi qu'un tissu conjonctif inchangé. Le rapport de ces composants peut être différent.

Types de fibromes sous-séreux:

  1. un leiomyoma constitué des mêmes cellules musculaires lisses;
  2. fibromyome (ou fibrome) - une tumeur dans laquelle il y a beaucoup de tissu conjonctif;
  3. leiomyoma bizarre, dans lequel, avec des cellules musculaires arrondies, se trouvent des cellules géantes avec plusieurs gros noyaux, contrairement à une tumeur maligne, il ne présente pas de croissance incontrôlée;
  4. léiomyome à cellules épithélioïdes (leiomyoblastome) avec des frontières insuffisamment claires, ses cellules arrondies ont un cytoplasme éosinophile brillant, formant des bandes;
  5. leiomyolipome, dans lequel, à la suite d'une dégénérescence, apparaissent des cellules adipeuses matures.

Les tissus formant des tumeurs en raison de la malnutrition subissent souvent des modifications. Simultanément, apparaissent des zones d’hyalinose, de nécrose, de dystrophie myxomateuse ou mucoïde, de calcifications et d’hémorragies de différentes tailles et prescriptions.

Localisation des noeuds de myome

Type de noeud de myome sous-séreux I

Tableau clinique

La présence de fibromes utérins viole la contractilité du myomètre, qui prédispose à des saignements menstruels abondants et douloureux (ménorragie). Souvent, une femme développe une anémie ferriprive chronique.

La douleur peut survenir non seulement pendant la menstruation. Des sensations désagréables apparaissent après un exercice, des exercices pour renforcer la presse, une longue marche, avec un changement de position du corps et le saut. Les rapports sexuels sont également accompagnés de gêne. Douleur abdominale habituellement douloureuse, irradiant parfois vers le bas du dos.

Si les ganglions myomateux font saillie dans la direction du rectum, une gêne apparaît lors des selles et une tendance à la constipation. Situé au-dessus du gros nœud sous-séreux du col de l’utérus, il peut comprimer la vessie adjacente. Lorsque cela se produit, dysurie (troubles urinaires) accompagnée de pulsions douloureuses fréquentes, vidange incomplète de la vessie et difficulté à uriner.

Chez les jeunes femmes, les gros fibromes sous-séreux sur une base large ou les fibromes interstitiels séreux peuvent provoquer la stérilité. En effet, la tumeur entraîne une déformation de l'organe et provoque un saignement dyshormonal irrégulier. Situé dans les coins de l'utérus, le myome peut également entraîner un rétrécissement de la trompe de Fallope en violation de la perméabilité. Cela rendra difficile la migration d'un œuf après l'ovulation dans l'utérus.

Complications aiguës des fibromes sous-séreux

Une douleur intense et aiguë est un signe de complications. Il peut s’agir d’une nécrose centrale du noeud du myome ou d’une hémorragie étendue dans ses tissus. Un nœud sous-séreux de la jambe peut se tordre, ce qui nécessitera une intervention chirurgicale urgente.

Lorsque la torsion des fibromes développe un tableau clinique d'un abdomen aigu. Est déterminé par la tension de la paroi abdominale antérieure, douleur à la palpation dans le bas ventre, hyperthermie. Une douleur intense causée par des crampes peut entraîner un choc douloureux avec des modifications du travail des organes vitaux, une chute de la pression artérielle et parfois une perte de conscience.

L'ischémie aiguë et la nécrose du nœud de myome entraînent des douleurs douloureuses, qui ont tendance à augmenter. Avec l’introduction hématogène de bactéries dans le foyer ischémique, la condition de la femme s’aggrave, la température corporelle augmente, l’intoxication se produit.

Diagnostics

La présence de fibromes sous-séreux peut être suspectée lors d'un examen gynécologique. A la palpation, le médecin détermine l'hétérogénéité de l'utérus, l'inégalité de ses contours, la présence de tumeurs dans la partie inférieure de la cavité abdominale. L'abdomen peut être élargi en l'absence d'une augmentation générale du poids corporel. Myoma ne limite pas la mobilité de l'utérus. Chez la femme asthmatique, il est parfois possible de déterminer par palpation que la tumeur est lisse et non soudée aux organes environnants.

L'échographie permet de détecter la présence de fibromes, sa taille, sa position et sa structure, ainsi que l'état des organes adjacents. Il peut être utilisé avec des capteurs vaginaux et trans-abdominaux. Le diagnostic par ultrasons est la principale méthode d'observation dynamique, au cours de laquelle le taux de croissance de la tumeur et les signes de sa malignité (malignité) sont évalués. Dans les complications aiguës, le contour flou des contours de l'utérus et des tissus environnants est déterminé, ce qui indique la présence d'un œdème dans cette zone.

Pour déterminer le degré de déformation de l’utérus, on utilise parfois l’hystérosalpingographie ou la métrographie. Étude dite radiographique sur le fond de l'injection intra-utérine d'un agent de contraste. Les fibromes sous-cutanés entraînent rarement un rétrécissement de la lumière de l'utérus, à l'exception de très gros nœuds sous-interstitiels et multiples.

L'IRM ou la tomodensitométrie des organes pelviens aide à clarifier la nature de la tumeur et la présence de germination dans les tissus environnants. Cela aide à différencier le myome des néoplasmes malins. Si nécessaire, effectuez une laparoscopie au cours de laquelle le médecin peut prélever une biopsie du noeud du myome pour un examen histologique plus approfondi.

En outre, un test sanguin général est effectué, ce qui est nécessaire pour identifier le degré de carence en fer consécutive à une anémie post-hémorragique et pour évaluer la réponse inflammatoire.

Traitement des fibromes utérins sous-séreux

Lors de la désignation du traitement, la nature des troubles existants et le taux de croissance de la tumeur sont pris en compte. Le développement de complications aiguës est une indication directe pour la chirurgie d'urgence. Le volume de la chirurgie est finalement déterminé après un examen direct de l'utérus. Le médecin peut limiter l'ablation des fibromes faisant saillie au-dessus de la surface de l'organe ou décider d'éliminer l'utérus entier (hystérectomie).

Avec l'état stable de la femme et la croissance lente du nœud sous-séreux, un traitement est prescrit, basé sur un traitement hormonal et un traitement symptomatique. COC, agonistes des hormones libérant des gonadotropes et antigonadotropines sont utilisés. Si nécessaire, des médicaments anti-inflammatoires et antianémiques non stéroïdiens sont prescrits. L'hormonothérapie aide à inhiber la croissance de la tumeur et, dans certains cas, conduit à une réduction progressive de la taille des fibromes. Cette tactique est indiquée pour le traitement des femmes en âge de procréer qui planifient une grossesse.

Indications pour le traitement chirurgical des fibromes utérins sous-séreux:

  1. taux de croissance rapide de la tumeur;
  2. l'apparition de signes de malignité;
  3. une augmentation de l'utérus supérieure à la taille du corps à 12 semaines de grossesse;
  4. saignements utérins fréquents abondants;
  5. syndrome de douleur persistante.

En fonction de la taille et de la position de la tumeur, la myomectomie (ablation du noeud avec préservation des tissus environnants) est réalisée par la méthode laparoscopique ou laparotomie, l'hystérectomie (ablation de l'utérus entier). Il est également possible de procéder à une embolisation de l'artère utérine (EMA), ce qui entraînera la mort de la tumeur en raison d'un manque de nutrition. Après une telle intervention, le nœud de myome est remplacé par un tissu conjonctif dense.

Si une femme ne prévoit pas de grossesse future, mais souhaite préserver l'utérus, elle peut subir une ablation du fibrome par le FUS. Simultanément, sous le contrôle de l'IRM, une exposition à distance locale d'ondes ultrasonores focalisées d'une certaine fréquence est effectuée. Les tissus myomateux sont chauffés et nécrotiques. Les complications de l'ablation du FUS sont associées aux effets des ondes sur l'utérus et les organes voisins, au développement de la névralgie du nerf sciatique et à la nécrose de l'intestin, de la peau, du tissu sous-cutané et de la paroi utérine.

Bien que le myome sous-utérin soit une tumeur bénigne, il nécessite un suivi régulier et un traitement par un spécialiste.

Myome utérin sous-cutané: formes, symptômes, photo, diagnostic et traitement

Les fibromes utérins parmi les formations bénignes se produisent assez souvent.

Il en existe de nombreuses variétés - certaines tumeurs se développent à l'intérieur de l'utérus, d'autres sont situées sur la couche externe du corps utérin et d'autres sont formées dans la couche musculaire de l'organe. L'une de ces variétés est la tumeur sous-jacente du myome.

Qu'est-ce que les fibromes utérins sous-séreux?

Un myome sous-séreux (séreux) est considéré comme une formation hormono-dépendante bénigne des tissus musculaires utérins, qui se forme à l'extérieur de l'organe et se développe dans la direction de la cavité minimale.

En règle générale, ces formations ont une base assez large, reliant le tissu utérin par une jambe mince. Cette jambe est une sorte de canal par lequel la nutrition est transmise à la tumeur. Le nodule peut être unique, bien qu'il existe également de multiples formations de petite taille.

Les causes

Les principaux facteurs contribuant au développement de tumeurs sous-séreuses bénignes chez les femmes sont les modifications du statut hormonal des femmes.

Selon les médecins, la tumeur ne peut pas se former dans un corps en bonne santé. Par conséquent, son développement nécessite des conditions préalables spécifiques, telles que:

  1. Manipulations opératoires dans les organes génito-urinaires féminins. Divers curets diagnostiques, avortements, examens laparoscopiques, etc. peuvent être attribués à cette catégorie: ces interventions endommagent les tissus musculaires utérins, ce qui provoque l'apparition d'une tumeur;
  2. Propension génétiquement déterminée à cette pathologie;
  3. L’historique des opérations d’élimination des fibromes;
  4. Toutes sortes d'inflammation ou d'infection dans la région urogénitale;
  5. Contraception à long terme contraceptifs hormonaux;
  6. Tumeurs dans les appendices ou tissus laiteux-ferreux;
  7. Problèmes fonctionnels dans les structures thyroïdiennes et surrénales.

En règle générale, les causes de la maladie sont un groupe de facteurs qui, à des degrés divers, affectent la formation du processus myomateux dans le corps utérin.

Tableau clinique

Extérieurement, la tumeur sous-séreuse a l'apparence d'un nœud. Ce type de formations myomateuses est considéré comme le plus sûr, car il diffère de l'extérieur par la localisation utérine et se développe vers l'espace rétropéritonéal. Une telle tumeur ne provoque pas d’augmentation du corps utérin et n’est pas en mesure d’affecter le cycle menstruel.

Une telle formation n’est pas préjudiciable à la grossesse, qui se produit sans complications avec une maladie similaire, et la formation subsereuse ne peut pas être endommagée par l’accouchement, mais elle est tout à fait capable de provoquer une fausse couche spontanée.

Des difficultés de reproduction surviennent parfois lorsque la formation est située à proximité immédiate des tubes et les presse.

Lorsque la formation se développe dans l'espace abdominal, elle se développe principalement sans symptômes, du moins pendant la période où le nœud est de taille mineure. Lorsque l'éducation grandit, elle commence à comprimer les tissus et les systèmes organiques environnants, ce qui entraîne leur déficience fonctionnelle.

En général, la formation de myomes sous-séreux peut être caractérisée par les symptômes suivants:

  • Constipation fréquente;
  • Inflammations hémorroïdaires;
  • Miction difficile et fréquente provoquant des douleurs;
  • Hyperthermie
  • Hypersurrection, vertiges;
  • Gêne abdominale et lombaire en position assise ou debout;
  • Symptômes douloureux du caractère pleurnichard, localisés au-dessus du pubis, dans le bas du dos, dans la moitié inférieure de la paroi abdominale.

Les symptômes de la douleur ont tendance à se manifester lors d’un long séjour «sur les pieds», d’une longue marche ou d’un effort physique intense. Souvent, les douleurs acquièrent un caractère de crampes, ce qui indique le développement d'une exacerbation ou la croissance active d'une tumeur.

La gravité des symptômes de la douleur est généralement déterminée par les paramètres, l’emplacement et le développement du noeud myoma. Si la tumeur se développe avec la paroi abdominale, le patient souffrira constamment de douleur.

Espèces

Les noeuds myoma sous-séreux sont multiples ou uniques.

Les célibataires sont caractérisés par la présence d'une coquille semblable à une capsule.

Les formations multiples se rencontrent moins souvent, mais elles s'accompagnent de symptômes douloureux plus prononcés.

Si la myomatose multiple acquiert une taille importante, il se produit alors une compression des structures voisines, ce qui perturbe leur activité. En outre, ils sont divisés en myomes utérins interstitiels ou intramuraux.

Intra-muros

Les fibromes subserous intra-muros sont localisés sur la couche utérine externe. Cette éducation est considérée comme la plus «sûre», car elle n’affecte pas la taille du corps utérin et du cycle menstruel, elle ne viole pas les capacités de reproduction.

Une telle tumeur est formée de fibres musculaires lisses, ainsi que de structures de tissu conjonctif. On pense que de tels fibromes se produisent dans une sorte de version légère.

Interstitielle sous-jacente

Un noeud de myome sous-interstitiel est formé dans l'épaisseur de la paroi du corps utérin, mais se développe dans la direction de la cavité basse. Une telle formation appartient à la catégorie des tumeurs mixtes et est quelque peu différente de la tumeur sous-séreuse traditionnelle.

Il se développe dans la couche musculaire conduit donc à une certaine augmentation du corps de l'utérus. Le nœud de myome sous-séreux interstitiel est capable d'affecter négativement les tissus environnants, mais ses dimensions dépassent rarement 10 cm.

Les étapes

Les spécialistes mettent en scène le développement de telles formations myomateuses en plusieurs étapes:

  1. La première étape - on observe une croissance active, la tumeur se distingue par le flux complet des processus métaboliques et une perméabilité vasculaire accrue;
  2. Le deuxième stade est caractérisé par une progression rapide, mais il n’est pas encore possible de détecter une éducation sans examen microscopique;
  3. Au troisième stade, l’éducation sur le myome est facilement détectable lors de l’examen médical.

Habituellement, ces tumeurs diffèrent par leur nature multiple, lorsque plusieurs formations se développent simultanément.

Quel est le danger de cette maladie?

Le risque de fibromes sous-séreux est une forte probabilité de torsion du pédicule, grâce auquel l’éducation reçoit l’alimentation nécessaire. Une telle complication est généralement causée par des changements tissulaires atrophiques.

La mort d'un tissu s'accompagne généralement de symptômes hyperthermiques, de douleurs intenses, de symptômes tachycardiques graves, d'une transpiration accrue, de vertiges et d'autres symptômes d'intoxication.

Diagnostic et traitement

Lors du diagnostic des formations de myomes sous-séreuses, des mesures de diagnostic telles que celles qui sont plus souvent utilisées que d'autres:

  • Échographie;
  • L'imagerie par résonance magnétique, qui permet d'obtenir une image couche par couche de la tumeur;
  • Le curetage diagnostique dans ce cas est effectué pour déterminer les changements dans les tissus muqueux utérins;
  • Les diagnostics hydro-sonographiques permettent de détecter même les plus petites tumeurs et de déterminer leur degré de développement;
  • L'examen laparoscopique est utilisé si la pathologie ne peut pas être différenciée.

Le plus souvent, le traitement de la forme sous-jacente des fibromes utérins est efficace, en particulier en présence de lésions de grande taille, de pertes de sang abondantes, de torsions des jambes et de croissance et progression rapides de la tumeur.

Sur la photo, le myome utérin subséreux distant

Pour la mise en œuvre de manipulations chirurgicales, plusieurs méthodes courantes sont utilisées, telles que la myomectomie laparoscopique, qui consiste à enlever une tumeur par plusieurs ponctions par exfoliation.

En outre, la myomectomie hystéroscopique est également utilisée lorsque le nœud est retiré par le vagin. Dans les cas graves, la formation est enlevée avec les appendices et l'utérus, c'est-à-dire qu'une hystérectomie totale est effectuée.

Ces dernières années, l'ablation de FUS a été largement utilisée, suggérant le retrait d'une tumeur par traitement par ultrasons.

Traitement des remèdes populaires

Parmi les méthodes populaires de traitement des fibromes utérins subsereux, les pommades, extraits, teintures médicinales ou suppositoires vaginaux sont particulièrement populaires auprès des patients. Typiquement, pour la préparation de tels médicaments, on utilisait des matières premières sous la forme de plantes toxiques ayant une activité antitumorale.

Par conséquent, il est nécessaire de prendre ces médicaments avec la plus grande prudence. Les experts n’excluent pas la présence d’un effet thérapeutique de ces remèdes curatifs de la médecine traditionnelle, mais il est recommandé de les utiliser en tant que thérapie supplémentaire et en l’absence de contre-indications.

Pronostic et prévention

Les formes subséquentes de myomes se caractérisent par un indicateur élevé de bonne qualité et n'ont donc pas tendance à être malignes. Les prévisions sont généralement positives, cependant, si la pathologie se développe et évolue rapidement, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Même les tumeurs bénignes peuvent ruiner de manière significative la vie des femmes et rendre la maternité impossible. Par conséquent, il est nécessaire de contacter un spécialiste lorsque les premiers soupçons de pathologie apparaissent.

En outre, pour prévenir les formations de myomes, il est nécessaire d’éviter les avortements, d’accoucher et d’allaiter un enfant avant l’âge de 30 ans, de traiter rapidement les problèmes gynécologiques, de surveiller le statut hormonal et d’éviter une contraception hormonale prolongée.

Ce n'est qu'ainsi que vous pourrez vous protéger contre la formation de myomes utérins séreux et ainsi éviter les complications éventuelles telles que l'infertilité, les processus inflammatoires de l'utérus et l'hystérectomie totale, ce qui priverait la patiente des chances d'une maternité réussie.

La vidéo montre l'opération laparoscopique des fibromes utérins sous-séreux:

Myome utérin subserous

Le myome sous-séreux est un néoplasme bénin sensible aux hormones, constitué de cellules musculaires lisses du myomètre et situé sous la membrane séreuse de l'utérus. Dans 60 à 70% des cas, la maladie ne se manifeste pas cliniquement. Certains patients souffrent de douleurs dans le bas de l'abdomen et dans le bas du dos, d'une fertilité altérée, de signes de pression sur les organes pelviens. Pour confirmer le diagnostic, les ultrasons, l'angiographie et le Doppler de l'utérus, la tomographie pelvienne et la laparoscopie sont prescrits. Le traitement implique l'utilisation de médicaments hormonaux, la myomectomie et une intervention radicale.

Myome utérin subserous

Les fibromes sous-séreux ou sous-péritonéaux (léiomyomes) sont le plus souvent détectés chez les femmes âgées de plus de 30 ans. Toutefois, à l’heure actuelle, la prévalence de la maladie dans le groupe d’âge des 20 à 30 ans a augmenté de 30 à 35%. Les femmes en période de ménopause sont extrêmement rares et la cessation de la fonction menstruelle est généralement accompagnée d'une involution tumorale. Les ganglions myomateux sous-séreux ne sont pas détectés chez les filles avant l'apparition des premières règles. Ces statistiques confirment le rôle prépondérant du facteur hormonal dans le développement du léiomyome sous-péritonéal. L'incidence des femmes en milieu urbain est nettement plus élevée que celle des femmes vivant dans les zones rurales.

Causes des fibromes sous-séreux

Selon de nombreux spécialistes du domaine de la gynécologie, les principaux facteurs à l'origine du développement du léiomyome lors du placement sous-péritonéal des ganglions sont les troubles endocriniens et les modifications pathologiques au niveau des cellules du myomètre. Les causes immédiates du déséquilibre hormonal sont:

  • Violations du règlement central. Les lésions et les dommages aux vaisseaux cérébraux, aux tumeurs et au stress constant affectent l'activité sécrétoire de la région hypothalamo-hypophysaire. Une des manifestations de ces troubles est la surproduction de FSH et de LH - hormones gonadotropes qui régulent la fonction endocrinienne des ovaires.
  • Pathologie endocrinienne extragénitale. L'hypothyroïdie, la thyroïdite auto-immune, le diabète sucré, les maladies des glandes surrénales et certaines autres maladies sont accompagnées d'une violation de la production d'œstrogènes et d'une modification du rapport de leurs fractions individuelles.
  • Maladie de l'ovaire. Dans les néoplasmes, les processus inflammatoires, les lésions traumatiques des appendices utérins, la sécrétion d’œstrogènes et de progestérone, les principales hormones féminines affectant l’activité proliférative des cellules du myomètre, peuvent changer.
  • L'obésité. Les adipocytes possèdent une activité de sécrétion endocrine capable de sécréter des œstrogènes.
  • Contraception hormonale à long terme. La suppression prolongée de l'ovulation à l'aide d'hormones sexuelles synthétiques peut perturber leur production naturelle.
  • Congestion dans les organes pelviens. Une activité physique faible, une vie sexuelle irrégulière sans écoulement sexuel entraînent une congestion veineuse de l'utérus et des appendices, avec le développement subséquent d'un déséquilibre hormonal.

Étant donné que les troubles hormonaux ne sont pas détectés chez tous les patients atteints de myome sous-séreux, certains auteurs estiment que la sensibilité ou l'activité pathologique des cellules de la couche de muscle utérin joue un rôle important dans le développement de la maladie. À de telles violations mènent:

  • Facteur héréditaire. Les scientifiques ont identifié deux groupes de gènes pouvant influer sur le développement des noeuds du myome. Certains d'entre eux provoquent une prolifération accrue des cellules du myomètre, d'autres altèrent la sensibilité à l'œstrogène et à la progestérone.
  • Blessures du myomètre. Les avortements fréquents, les procédures diagnostiques et thérapeutiques invasives et les interventions chirurgicales sur l'utérus provoquent des modifications locales des cellules des muscles lisses.

Pathogenèse

Au premier stade de la formation des nœuds sous-séreux, des changements pathologiques se produisent au niveau cellulaire. Dans certaines cellules des muscles lisses, sous l'action des hormones sexuelles, les processus métaboliques sont accélérés, avec une augmentation de la perméabilité des tissus. La deuxième étape de la pathogenèse est caractérisée par l'apparition de groupes de cellules, définis comme des nœuds microscopiques. Au troisième stade, les néoplasmes sont déterminés macroscopiquement. Les nœuds peuvent être formés sur une base large ou une jambe mince, le long de laquelle passent les vaisseaux les alimentant. Un point important dans la pathogenèse des fibromes sous-péritonéaux est la diminution progressive de la sensibilité des cellules en prolifération à l'effet stimulant des hormones et le développement ultérieur de la tumeur sous l'influence de ses propres facteurs autocrinoparacriniques. Lorsque la maladie augmente, elle se manifeste cliniquement par une diminution de la contractilité du myomètre et une pression sur les organes adjacents.

Classification

Les léiomyomes subséreux peuvent avoir différentes tailles, nombre de nœuds, structure histologique et localisation en fonction de l'utérus. En conséquence, la maladie est classée selon les critères suivants:

  • En taille. Il existe de petits fibromes dont la taille varie entre 4 et 5 semaines de gestation (jusqu'à 20 mm), entre 4 et 5 et 10 à 11 semaines (20 à 60 mm) et entre 12 et 12 semaines (plus de 60 mm).
  • Par le nombre de nœuds. Les fibromes sous-péritonéaux peuvent être simples ou multiples.
  • Selon la structure morphologique. Tenant compte du type et de l'activité proliférante des cellules du muscle lisse, les tumeurs sont simples, en prolifération et prasarceuses.
  • Par caractéristiques de localisation. Les néoplasmes sous-séreux peuvent se développer à la surface de l'utérus, face à la cavité abdominale ou entre ses ligaments; avoir une base ou une jambe large.

Symptômes de fibromes sous-séreux

Les symptômes cliniques ne sont détectés que chez 30 à 40% des patients et la preuve d'une durée significative de la maladie. Les néoplasies simples et petites se développent généralement de manière asymptomatique et sont d'abord détectées par échographie gynécologique. Pour la croissance sous-péritonéale des nœuds n'est pas une violation typique du cycle menstruel. Si la tumeur a une base large, l'activité contractile du myomètre peut être perturbée, ce qui se manifeste cliniquement par des périodes abondantes et prolongées, le développement d'une anémie avec une peau pâle, des plaintes de faiblesse générale, de fatigue, de performances médiocres, de vertiges récurrents et de maux de tête.

En cas de grosses tumeurs, on observe un syndrome douloureux et des signes de pression sur les organes adjacents. Les patients se plaignent de maux de dos récurrents, qui peuvent s'aggraver pendant la menstruation. Une douleur particulièrement forte survient lorsque le noeud du myome se développe en même temps que le péritoine. Avec la pression de la néoplasie sur la vessie, le besoin d'uriner devient plus fréquent. La compression du rectum se manifeste par une constipation, une envie accrue de déféquer, une augmentation des hémorroïdes. Beaucoup moins souvent, les fibromes violent le flux veineux des extrémités, accompagné d'un œdème. Contrairement aux tumeurs sous-muqueuses, les néoplasmes sous-péritonéaux ont moins d’effet sur la fonction de reproduction - l’incapacité de tomber enceinte ou de procréer n’est généralement constatée que par les femmes dont la croissance des ganglions a entraîné la formation d’une courbure utérine ou une déformation importante de la cavité.

Des complications

Les complications les plus dangereuses des fibromes sous-séreux sont la torsion des jambes, la nécrose ou une crise cardiaque, qui s'accompagnent de douleurs intenses au bas du dos et au bas de l'abdomen, d'une faiblesse grave, de la transpiration, des vomissements, de la fièvre, d'un dysfonctionnement du rectum et de la vessie. À la localisation sous-péritonéale de la tumeur, une anémie secondaire due à une perte de sang, une stérilité et une interruption prématurée de la grossesse, une transformation myxomateuse de la tumeur, des processus hyperplasiques de l'endomètre peuvent également être observés. Ozlokachestvennost survient extrêmement rarement (pas plus que dans 0,25 à 0,75% des cas).

Diagnostics

Lors du diagnostic des fibromes sous-séreux, des méthodes spéciales de recherche jouent un rôle particulier: elles permettent de détecter les tumeurs, de déterminer leur taille, de préciser les caractéristiques de l'irrigation sanguine, de l'emplacement et de la structure. En termes de diagnostic, le plus informatif:

  • Examen gynécologique. Lors d'un examen bimanuel, un utérus élargi et des nœuds à sa surface sont palpés.
  • Échographie transvaginale et transabdominale. Les myomes associés à l'utérus et se développant dans la direction de la cavité abdominale sont détectés, leur taille, leur structure et leur localisation sont déterminés.
  • Doppler et angiographie de l'utérus. Permet d'évaluer l'intensité du flux sanguin, de visualiser le système circulatoire de l'utérus et de détecter les signes d'un processus malin.
  • IRM et scanner des organes pelviens. Fournir l'image topographique la plus précise possible des organes pelviens et des noeuds myomateux.
  • Laparoscopie diagnostique. Les léiomyomes sous-péritonéaux sont définis comme des formations arrondies rose pâle avec une surface lisse et brillante.

D'après des tests de laboratoire, une numération sanguine complète (érythropénie et un faible taux d'hémoglobine) et une étude du niveau d'hormones sexuelles (FSH, LH, estradiol, progestérone) peuvent être une indication. Le diagnostic différentiel est réalisé avec la grossesse, le sarcome utérin, les tumeurs ovariennes et les tumeurs rétropéritonéales. Si nécessaire, le patient est conseillé par un oncogynécologue, un endocrinologue, un urologue, un chirurgien ou un médecin généraliste.

Traitement des fibromes sous-séreux

Les patients présentant des ganglions sous-péritonéaux de petite taille, avec une fonction reproductrice préservée, aucune plainte et aucun signe de croissance de néoplasie, ont été invités à effectuer un suivi avec un examen par un gynécologue une fois par an. Dans les autres formes de la maladie, un spécialiste propose un traitement conservateur, combiné ou chirurgical approprié. Un traitement hormonal et symptomatique est indiqué chez les femmes atteintes de néoplasmes à croissance lente atteignant 12 semaines et présentant des symptômes cliniques modérés. Le schéma thérapeutique peut inclure:

  • Inhibiteurs de la sécrétion d'hormones gonadotropes. L'administration d'antigonadotrophines et d'agonistes de la GnRH (hormones de libération gonadotrope) contribue à la stabilisation et à la réduction de la taille des ganglions.
  • Médicaments progestatifs et œstrogènes progestatifs. Permettre de corriger le déséquilibre hormonal et d’arrêter la croissance de la tumeur chez les femmes en âge de procréer, afin de stabiliser l’effet de l’aGnRH et des antigonadotropines.
  • Androgènes. Aux fins de l'arrêt médical de la fonction menstruelle, il est recommandé aux patientes de plus de 45 ans qui ne planifient pas de grossesse.
  • Remèdes symptomatiques. En cas de douleur, les analgésiques sont prescrits, en cas de métrorragie, les agents hémostatiques et les préparations pour la contraction utérine sont prescrits. Selon les indications, utilisez des préparations à base de fer, des vitamines, des complexes minéraux, etc.

L’association thérapeutique est l’une des meilleures solutions pour les patientes en âge de procréer présentant un ou plusieurs néoplasmes à croissance lente d’une taille allant de 50 mm en présence de manifestations cliniques. La méthode implique une myomectomie conservatrice, devant laquelle les agonistes de la GnRH sont prescrits pour stabiliser la croissance des ganglions myomateux. Un traitement par des médicaments inhibant la sécrétion d’hormones gonadotropes est également recommandé en période postopératoire pour prévenir les rechutes.

Les méthodes chirurgicales sont présentées avec les myomes sous-péritonéaux à croissance rapide de plus de 60 mm, le syndrome de la douleur sévère, les métrorragies, les troubles de la fonction de reproduction et le travail des organes pelviens. Contrairement aux myomes sous-muqueux, l’embolisation de l’artère utérine n’est pas recommandée pour le traitement des néoplasmes sous-séreux en raison du risque élevé de nécrose. Tenant compte des plans de reproduction de la femme et des particularités de l'évolution de la maladie, diverses interventions préservant les organes et radicales sont effectuées:

  • Myomectomie par laparoscopie et laparotomie. Pour le clipping et l'énucléation des nœuds sous-péritonéaux à l'aide d'instruments mécaniques, électriques et chirurgicaux au laser.
  • Ablation par FUS. Malgré le faible pouvoir invasif, la méthode est utilisée avec parcimonie. Il ne peut pas être prescrit en présence de 6 noeuds ou plus, de néoplasies de grande taille et de tumeurs des jambes.
  • Opérations semi-radicalaires et radicales. Lors d'une intervention chirurgicale transvaginale, laparoscopique ou laparotomique, une défusion est réalisée, une amputation supravaginale normale et élevée ou une hystérectomie totale est réalisée.

Pronostic et prévention

Le myome sous-séreux est une tumeur bénigne avec un faible risque de malignité et un pronostic favorable. La détection opportune de la maladie et les bonnes tactiques de traitement peuvent restaurer les fonctions menstruelles et reproductives. Pour réduire le risque de développement des ganglions sous-péritonéaux et la survenue de complications en présence d'une tumeur, il est recommandé de contrôler régulièrement par un gynécologue (en particulier pour les maladies accompagnées d'hyperestrogénémie), il est sage d'utiliser des méthodes contraceptives strictement selon les indications pour subir des procédures invasives.

A Propos De Nous

L'Organisation mondiale de la santé a publié des données selon lesquelles les tumeurs malignes (cancers) font partie des dix maladies entraînant la mortalité des patients dans le monde.