Métastases ganglionnaires: quel type de maladie?

Les métastases ganglionnaires sont des formations secondaires se propageant dans le corps à partir d'une tumeur maternelle.

Le cancer peut apparaître dans les ganglions lymphatiques de deux manières: il peut commencer ici ou se propager à partir d'un autre endroit.

Le cancer qui commence dans les ganglions lymphatiques est appelé lymphome. Vous pouvez en apprendre plus sur le lymphome dans un article séparé.

Mais le plus souvent, le cancer commence ailleurs et se propage ensuite aux ganglions lymphatiques. A propos de ce type de cancer et sera discuté.

Raisons

La principale cause de la propagation de métastases dans les ganglions lymphatiques est un cancer primitif, ou cancer de la mère, qui affecte différentes parties du corps humain et provoque leur oncologie:

Organes de la tête (bouche et ses composants, tissus de la mâchoire, etc.)

Glandes tissulaires (thyroïde, prostate ou lactique)

Composants du système digestif (estomac, intestins, gros intestin, tube digestif)

Organes reproducteurs et système reproducteur (ovaires, testicules, appendices, utérus, etc.)

Le temps d'apparition de foyers secondaires de la maladie dépend de nombreux points de la vie:

Âge

L'apparition la plus rapide et la plus précoce de métastases en oncologie se produit à l'âge adulte, chez les enfants, ils apparaissent plus tard.

Immunité affaiblie

Dans l'immunodéficience aiguë, le VIH et le sida, les formations se métastasent rapidement dans certaines parties du corps et leur croissance devient plus agressive.

La sévérité et l'étendue de la maladie

Avec une évolution plus sévère de la maladie, la propagation des cellules malades dans le corps se produit plus activement.

Tous les cas d'oncologie ne peuvent pas causer de métastases, elles sont parfois évitées grâce à un traitement approprié.

Les médecins distinguent deux types de voies de propagation des cellules malades:

Lymphogène

Dans ce cas, les particules touchées pénètrent dans la lymphe et se propagent ainsi dans les ganglions lymphatiques humains.

Hématogène

La base de ce type est la capture du corps par les cellules touchées par le sang.

Une vue mixte est également possible et agit dans la métastase la plus rapide et la plus active.

Classification

Selon la localisation des tumeurs, on distingue les types de cancers métastatiques suivants:

Oncologie du sein

Ce type de cancer est le plus fréquent et le plus dangereux pour les femmes: il entraîne souvent la mort du patient. La voie à suivre est lymphogène.

Premièrement, il est avancé dans les ganglions axillaires, et plus tard, des métastases sont envoyées aux ganglions lymphatiques supraclaviculaires et sous-claviers. Le système lymphatique dans la zone autour de la poitrine peut être affecté.

Zone de la tête

Si le foyer maternel est situé dans les organes de la tête (bouche, lèvres, mâchoire), les cellules filles se propagent aux nœuds de la mâchoire ou du menton. Sur la photo: ganglions lymphatiques de la tête et du cou

Zone d'aine

Avec les formations initiales dans les jambes, dans l'aine ou dans le sacrum, dans l'aine du patient se forment des métastases.

Dommages aux ganglions lymphatiques dans le cou

Les formations maternelles localisées localement dans l'œsophage, dans la glande thyroïde ou dans la gorge forment des métastases dans les ganglions lymphatiques du cou, dangereuses pour la vie humaine: il existe dans cette zone un important collecteur du système lymphatique. Avec cette distribution dans le système cervical, il se produit un changement de nœuds (taille, structure, forme, etc.), et cela se produit aux derniers stades de la maladie.

Région abdominale et rétropéritonéale

  • L'oncologie, qui touche les reins, les testicules masculins, le système digestif, transmet ses métastases aux ganglions lymphatiques rétropéritonéaux: ainsi, elles augmentent et exercent une pression sur les muscles de la colonne vertébrale et les nerfs, ce qui provoque des douleurs au dos.
  • Il existe de nombreux ganglions lymphatiques dans la région abdominale: son cancer ou le cancer des structures et des organes du petit bassin provoque des métastases dans les ganglions lymphatiques de la cavité abdominale, et les ganglions eux-mêmes peuvent atteindre 10 centimètres.
350/5000
Cette photographie montre un cancer métastatique de la prostate qui s'est propagé aux ganglions lymphatiques.
Les zones globulaires de couleur jaune sont des tissus cancéreux autour des ganglions lymphatiques.
Le tube creux au centre de la photographie est l'aorte. L'aorte est l'artère principale du corps et fait partie du système circulatoire. Le sang est pompé par les artères du cœur.

Zone médiastine

Dans la région du médiastin se trouvent les voies lymphatiques thoraciques, les ganglions antérieur et postérieur du sein: ces tumeurs sont le plus souvent des métastases de la glande thyroïde, de l'œsophage, de l'utérus et des testicules masculins.

Les étapes

Selon le système international de classification des tumeurs, le stade de cette maladie est déterminé en fonction du nombre de ganglions atteints. Les métastases elles-mêmes sont désignées par N.

Symptomatologie

Le tout premier signe de la maladie est une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques.

Mais ce symptôme peut être un signe d'infection virale ou d'autres maladies. Par conséquent, s'il est détecté, il est nécessaire de consulter un médecin pour un examen plus approfondi.

Il existe des symptômes communs qui accompagnent cette maladie:

  • Douleur dans la tête, migraine possible
  • Augmentation de la température dans le corps
  • Perte de poids
  • Malaise général, faiblesse, impuissance
  • Anémie et diminution de l'hémoglobine
  • Décoloration (rougeur possible)
  • Troubles du système nerveux
  • Hépatomégalie
  • Dans le cas de formations rétropéritonéales, le patient a des convulsions dans l'abdomen avec des crampes, une diarrhée est observée.

Diagnostics

Pour la détection de cette maladie nécessite une étude clinique par un spécialiste: les symptômes peuvent être similaires à ceux d'autres affections. Afin d’établir un nouveau pronostic et de choisir correctement le traitement des métastases, il est nécessaire d’examiner les nœuds proches de la formation et répartis loin de ceux-ci.

Diverses méthodes de diagnostic sont utilisées.

Examen médical

Lors de l'examen initial, le spécialiste sent les formations visibles et détermine leur taille et leur degré de distribution.

Ponction, biopsie

Lorsque la zone touchée est dans un endroit accessible, un matériau est prélevé et envoyé pour analyse histologique.

Échographie

Cette méthode est particulièrement efficace si les métastases ne sont pas disponibles et qu'elles sont situées à l'intérieur du corps: cela permet d'établir le degré de maladie et de voir la structure des formations.

Voici à quoi ressemblent les métastases lors d'une échographie

Tomographie, IRM

Avec leur aide, la magnitude, la multiplicité et la localisation claire des formations malades sont déterminées.

Enquête moléculaire

Vérifie la présence de certaines protéines afin de pouvoir distinguer un type de cancer.

Photo: Adénocarcinome métastatique de l'anneau cellulaire de l'estomac dans le ganglion périgastrique à partir d'un échantillon de gastrectomie. De nombreuses cellules s'étirent avec une abondante mucine intracellulaire, qui pousse le noyau vers la périphérie, donnant l'apparence d'un anneau imprimé. Le patient avait 50 ans.

Traitement

Dans leurs méthodes de traitement des métastases et des foyers d'éducation maternelle ne présentent pas de différences significatives. Le plus souvent, les méthodes sont combinées, mais le plan de traitement est déterminé uniquement en fonction de l'état du patient et a un caractère individuel.

La chirurgie

La technique chirurgicale pour les métastases est utilisée simultanément avec l’implication de l’enseignement primaire, les chirurgiens travaillant sur chaque ganglion lymphatique présentant une lésion. Les organes dans lesquels des cellules infectées ont pénétré peuvent également être prélevés.

Chimie et radiothérapie

La chimiothérapie est un moyen permanent de lutter contre le cancer. Il affecte la formation et détruit les cellules malades, ce qui entraîne une réduction de la tumeur. Il existe un nouveau type: la chimiothérapie endolymphatique: cette innovation permet d’arrêter partiellement la progression ultérieure de la tumeur dans tout le corps.

Lors du traitement, les médecins prescrivent un certain nombre de médicaments anticancéreux et le patient doit suivre le régime alimentaire correct, à savoir exclure de son régime les aliments associés à l'apparition de cellules cancéreuses (par exemple, les aliments pour animaux).

Prévisions

En fonction de nombreux facteurs, le pronostic des métastases ganglionnaires peut être différent:

Pronostic de la maladie

Dans les premiers stades, il est possible de se débarrasser complètement de la maladie en l'absence de rémissions ultérieures. Pour les patients du quatrième stade, leur espérance de vie peut aller jusqu'à 1 - 1,5 ans.

Prévisions de localisation

Par exemple, avec des métastases dans les organes internes, les pronostics sont extrêmement négatifs et, lorsqu’ils se propagent au cou, la durée de vie peut être de 5 ans ou plus.

Le bon traitement et la rapidité de la chirurgie

Pour les patients non opérés, la durée de la période d'existence ne dépasse pas 1 an.

Cancer dans les ganglions lymphatiques: signes d'oncologie, son apparence, diagnostic et traitement

Les métastases sont la caractéristique la plus importante de toute tumeur maligne. Ce processus est associé à la progression de la maladie, qui aboutit souvent à la mort du patient. Si le système lymphatique est affecté par le carcinome d'un autre organe, un homme de la rue peut qualifier ce phénomène de «cancer des ganglions lymphatiques», du point de vue de la médecine, il s'agit d'une métastase cancéreuse, c'est-à-dire d'une lésion secondaire.

Les cellules d'une tumeur maligne présentent un certain nombre de différences par rapport aux cellules saines, parmi lesquelles non seulement l'action destructive locale du tissu ou de l'organe, mais également la capacité de se séparer les unes des autres et de se répandre dans tout le corps. La perte de molécules de protéines spécifiques qui établissent un lien fort entre les cellules (molécules d’adhésion) conduit à la séparation du clone malin de la tumeur primaire et à sa pénétration dans les vaisseaux.

Les tumeurs épithéliales, c'est-à-dire les cancers (carcinomes), se métastasent principalement par voie lymphogène, par les vaisseaux lymphatiques qui transportent la lymphe de l'organe. Les sarcomes (néoplasmes du tissu conjonctif) peuvent également toucher les ganglions lymphatiques, bien que la principale voie de métastase pour eux soit hématogène.

Sur le chemin du flux lymphatique, la nature prévoit des «filtres» contenant tous les «extra» - microorganismes, anticorps et fragments cellulaires détruits. Les cellules tumorales tombent également dans un tel filtre, mais elles ne sont pas neutralisées, mais le clone malin commence à se diviser activement, donnant lieu à une nouvelle tumeur.

Initialement, on trouve les signes d’une lésion tumorale secondaire dans les ganglions lymphatiques régionaux, c’est-à-dire ceux qui se trouvent le plus près de l’organe touché par la tumeur et qui rencontrent d’abord la lymphe portant les éléments carcinomateux. Avec la progression de la maladie, les métastases se propagent davantage, capturant des groupes lymphatiques plus distants. Dans certains cas, les ganglions lymphatiques sont situés dans une autre partie du corps, ce qui indique un stade avancé de la tumeur et un pronostic très défavorable.

Un ganglion lymphatique élargi dans le cancer est une conséquence de la prolifération de cellules tumorales dans celles-ci, qui déplacent les tissus sains, remplissant le ganglion. Inévitablement, il y a une difficulté de drainage lymphatique.

Selon la structure histologique, les métastases correspondent généralement à la tumeur primitive, mais dans certains cas, le degré de différenciation est plus faible, de sorte que le cancer secondaire du ganglion se développe plus rapidement et de manière plus agressive. Il arrive souvent que la tumeur primitive ne se manifeste que par des métastases et que la recherche de leur source n’apporte pas toujours de résultats. Une telle lésion est appelée métastase d'un cancer provenant d'une source inexpliquée.

Présentant toutes les caractéristiques de la malignité, le cancer (métastase) des ganglions lymphatiques empoisonne le corps avec des produits métaboliques, augmente l’intoxication et provoque des douleurs.

Toute tumeur maligne commence tôt ou tard à métastaser, lorsque cela se produit - dépend de nombreux facteurs:

  • Age - plus le patient est âgé, plus les métastases apparaissent;
  • Les maladies concomitantes sous forme chronique, qui affaiblissent les défenses immunitaires, les immunodéficiences - contribuent à une croissance tumorale plus agressive et à une métastase précoce;
  • Stade et degré de différenciation - les grosses tumeurs, qui se développent dans la paroi de l'organe et endommagent les vaisseaux sanguins, se métastasent plus activement; plus le degré de différenciation du cancer est faible, plus les métastases se propagent plus tôt et plus rapidement.

Toutes les cellules tumorales d’un ganglion lymphatique ne se divisent pas et ne métastasent pas. Avec une bonne immunité, cela peut ne pas se produire ou surviendra après une longue période de temps.

Dans le diagnostic, l'indication d'une lésion métastatique ganglionnaire est indiquée par la lettre N: N0 - les ganglions lymphatiques ne sont pas atteints, N1-2 - métastases des ganglions lymphatiques régionaux (proches), N3 - métastases distantes, lorsque les ganglions lymphatiques sont situés à une distance considérable de la tumeur primitive, ce qui correspond à une quatrième, importante. stade du cancer.

Manifestations de métastases lymphogènes

Les symptômes du cancer des ganglions lymphatiques dépendent du stade de la maladie. Habituellement, le premier signe est leur augmentation. Si les ganglions lymphatiques superficiels sont atteints, ils peuvent être palpés sous forme de nodules simples agrandis ou de conglomérats qui ne sont pas toujours douloureux.

Ces métastases ganglionnaires sont facilement déterminées dans la région axillaire pour le cancer du sein, dans l'aine pour les tumeurs de l'appareil génital, dans le cou pour les maladies du larynx, de la cavité buccale, au-dessus et au-dessous de la clavicule dans le cas du cancer de l'estomac.

Si la tumeur affecte l'organe interne et que des métastases surviennent dans les ganglions lymphatiques situés profondément dans le corps, il n'est pas si facile de détecter leur augmentation. Par exemple, les ganglions lymphatiques mésentériques élargis avec cancer de l'intestin, les portes du foie avec carcinome hépatocellulaire, les petites et grandes courbures de l'estomac avec les tumeurs de la palpation de cet organe ne sont pas facilement disponibles, et des méthodes supplémentaires d'examen - échographie, tomodensitométrie, IRM viennent en aide au médecin.

Les grands groupes de ganglions lymphatiques métastatiques à l'intérieur du corps peuvent présenter des symptômes de compression des organes ou des vaisseaux près desquels ils se trouvent. Avec une augmentation des ganglions lymphatiques médiastinaux, une dyspnée, des troubles du rythme cardiaque et des douleurs thoraciques sont possibles, des collecteurs lymphatiques hypertrophiés mésentériques contribuent à la douleur et à la distension abdominale, ainsi qu'à des troubles digestifs.

Une hypertension portale se produit lorsque la veine porte est comprimée: le foie et la rate augmentent, le liquide (ascite) s'accumule dans la cavité abdominale. Les signes de difficulté à la sortie du sang par la veine cave supérieure, tels que l'enflure du visage et la cyanose, peuvent indiquer des lésions des ganglions lymphatiques atteints de cancer.

Dans le contexte des métastases, l'état général du patient change également: la faiblesse et la perte de poids augmentent, l'anémie progresse, la fièvre devient permanente et le fond émotionnel est perturbé. Ces symptômes indiquent une augmentation de l'intoxication, qui contribue largement à la croissance du cancer dans les ganglions lymphatiques.

Métastases lymphogènes dans certains types de cancer

Les types de cancer les plus courants sont les carcinomes de l'estomac, de la glande mammaire chez la femme, des poumons et du tractus génital. Ces tumeurs sont sujettes aux métastases des ganglions lymphatiques et les voies des cellules cancéreuses et la séquence des lésions du système lymphatique sont assez bien comprises.

Dans le cancer du sein, les premières métastases se trouvent dans les ganglions axillaires au deuxième stade de la maladie et, dans le quatrième, ceux-ci sont présents dans des organes distants. La dissémination lymphogène commence tôt et la cause de la recherche d'une tumeur n'est souvent pas une masse palpable dans la poitrine, mais un élargissement des ganglions lymphatiques dans la région axillaire.

Le cancer du sein se manifeste par la défaite de plusieurs groupes de ganglions lymphatiques - axillaire, okolovrudinnyh, supra - et sous-clavier. Si le cancer se développe à l’extérieur de la glande, il est logique d’attendre des métastases cancéreuses dans les ganglions lymphatiques situés sous l’aisselle, les lésions des segments internes entraînant la pénétration de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques situés le long du sternum. Les métastases des groupes indiqués de ganglions lymphatiques situés du côté opposé à la tumeur, ainsi que les lésions des ganglions du médiastin, de la cavité abdominale et du cou seront considérées comme lointaines.

Dans le cancer du poumon, les groupes de ganglions lymphatiques régionaux atteints, les premiers et les ganglions éloignés impliqués dans les stades avancés, sont identifiés Les ganglions lymphatiques paratrachéaux, bifurcations et péri-bronchiques situés près des bronches et de la trachée sont considérés comme régionaux, distal - supra et sous-clavien, médiastinal, cervical.

Dans les poumons, la propagation lymphogène du cancer se produit tôt et rapidement; elle est facilitée par un réseau bien développé de vaisseaux lymphatiques nécessaires au bon fonctionnement de l'organe. Le cancer central qui se développe à partir des grandes bronches est particulièrement sujet à cette dissémination.

Dans le cancer gastrique, les métastases dans les ganglions lymphatiques peuvent avoir une localisation particulière. Les premiers ganglions sont atteints le long de la grande et de la petite courbure antrale, puis les cellules atteignent les ganglions cœliaque (deuxième stade), il est possible de détecter un cancer gastrique dans les ganglions lymphatiques de l'aorte, la veine porte du foie.

Les types particuliers de métastases lymphogènes du cancer gastrique sont les noms des chercheurs qui les ont décrites ou qui les ont rencontrés pour la première fois. La métastase de Virchow affecte les ganglions lymphatiques supraclaviculaires gauches, la cellulose de Schnitzler de la région rectale, Krukenberg - les ovaires, Ayrisha - les ganglions lymphatiques sous le bras. Ces métastases parlent de dissémination distante d'une tumeur et d'un stade sévère de la maladie, quand un traitement radical est impossible ou peu pratique.

Les ganglions lymphatiques du cou sont atteints de tumeurs du plancher de la bouche, de la langue, des gencives, du palais, de la mâchoire, du larynx, de l'œsophage, de la thyroïde et des glandes salivaires. Les groupes de ganglions lymphatiques sous-maxillaires, cervicaux et occipitaux sont impliqués dans le processus pathologique. Des métastases à distance des ganglions lymphatiques cervicaux sont possibles avec les carcinomes du sein, du poumon et de l'estomac. Dans le cancer de la région buccale du visage, la propagation lymphogène se produit rapidement, ce qui est associé à un excellent apport lymphatique de cette zone.

En plus des métastases, les ganglions lymphatiques du cou peuvent former des tumeurs primitives - lymphomes, lymphogranulomatose, que l’on appelle également cancer du ganglion cervical. Dans certains cas, la détermination de la tumeur primitive ou de la métastase touchée aux ganglions du cou n’est possible qu’avec un examen complémentaire, notamment une biopsie.

Les ganglions lymphatiques dans le cou ont tendance à augmenter, pas seulement avec les métastases. Chacun de nous peut probablement trouver au moins un nodule élargi sous la mâchoire inférieure ou entre les muscles du cou, mais cela ne signifie pas nécessairement un cancer. Il ne faut pas paniquer, bien que trouver la cause ne fasse pas mal.

Les ganglions lymphatiques cervicaux et sous-maxillaires recueillent la lymphe de la cavité buccale, du larynx, du pharynx, de la mâchoire, qui présentent très souvent des modifications inflammatoires. Toutes sortes d'amygdalites, de stomatites et de caries sont accompagnées d'une inflammation chronique. Il n'est donc pas étonnant qu'il y ait une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux. En outre, la zone de la bouche et des voies respiratoires supérieures est constamment occupée par divers micro-organismes qui, avec un courant lymphatique, pénètrent et se neutralisent dans les ganglions lymphatiques. Une telle amélioration de leur travail peut également conduire à une adénopathie.

Diagnostic et traitement des métastases ganglionnaires

Le diagnostic des métastases ganglionnaires repose sur leur palpation, si possible. Si vous soupçonnez une lésion des ganglions lymphatiques inguinaux axillaires et cervicaux, le médecin pourra les sentir partout, dans certains cas, la palpation et les ganglions lymphatiques internes - cœliaque, mésentérique.

Échographie des vaisseaux du cou

Pour confirmer les lésions métastatiques, appliquez des méthodes d'examen supplémentaires:

  • L'échographie est particulièrement utile lorsque les collecteurs lymphatiques situés à l'intérieur du corps sont agrandis - près de l'estomac, des intestins, de la porte du foie et de l'espace rétropéritonéal, dans la cavité thoracique;
  • CT, IRM - vous permettent de déterminer le nombre, la taille et l'emplacement exact des ganglions lymphatiques modifiés;
  • Ponction et biopsie - les moyens les plus informatifs de visualiser les cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques. Avec une biopsie, il est possible d’en supposer la source, afin de clarifier le type et le degré de différenciation du cancer.

Les études de génétique moléculaire visent à déterminer la présence de certains récepteurs ou protéines sur les cellules cancéreuses, qui peuvent être utilisés pour évaluer le type de cancer. De telles analyses sont notamment montrées lors de la détection de métastases provenant d'une source inconnue, la recherche n'ayant pas abouti.

Le traitement des métastases du cancer dans les ganglions lymphatiques comprend l'ablation chirurgicale, la radiothérapie et la chimiothérapie, prescrites individuellement en fonction du type et du stade de la maladie.

L'ablation chirurgicale des ganglions lymphatiques affectés est réalisée simultanément à l'excision de la tumeur elle-même, et l'ensemble du groupe de collecteurs régionaux qui ont pénétré ou pourraient obtenir des cellules cancéreuses subit une dissection des ganglions lymphatiques.

Pour de nombreuses tumeurs, on connaît les ganglions lymphatiques «sentinelles», où les métastases se produisent très tôt. Ces nœuds sont retirés pour un examen histologique et l'absence de cellules cancéreuses avec un degré de probabilité élevé indique l'absence de métastase.

Lors des manipulations sur la tumeur elle-même et sur les ganglions lymphatiques, le chirurgien agit avec une extrême prudence en évitant la compression des tissus, ce qui peut provoquer la dissémination des cellules tumorales. La prévention précoce de la ligature des cellules cancéreuses dans les vaisseaux sanguins est réalisée.

La chimiothérapie pour les métastases est presque toujours prescrite. Le choix des médicaments ou de leur association dépend du type de tumeur primitive et de sa sensibilité à des médicaments spécifiques. Dans le cancer gastrique, le 5-fluorouracile, la doxorubicine est le plus efficace, tandis que les tumeurs du sein se prescrivent au cyclophosphamide, à l'adriamycine, le cancer du poumon non à petites cellules étant sensible à l'étoposide, au cisplatine et au taxol.

S'il n'a pas été possible d'identifier le site de la tumeur primitive, le cisplatine, le paclitaxel, la gemcitabine, l'étoposide sont prescrits. Les médicaments à base de platine (cisplat en.) Sont efficaces pour les carcinomes mal différenciés qui affectent les ganglions lymphatiques. Pour les tumeurs neuroendocrines, le cisplatine et l’étoposide sont inclus dans le schéma thérapeutique.

L'objectif de la chimiothérapie dans les tumeurs métastatiques est d'inhiber la croissance et la propagation du processus malin. Il est prescrit avant la chirurgie (chimiothérapie néoadjuvante) pour la prévention des métastases et la destruction des micrométastases dans les ganglions lymphatiques et après la chirurgie (adjuvant) - pour prévenir de nouvelles métastases, dont le risque après une chirurgie de l'organe touché augmente.

La radiothérapie est plus importante dans les métastases hématogènes que les lymphogènes, mais la radiochirurgie ou le cyber-couteau peuvent être efficaces pour les ganglions lymphatiques, lorsque le cancer des ganglions lymphatiques est éliminé avec un faisceau de radiations agissant strictement sur le tissu touché. Cette méthode est justifiée en cas de métastases simples tardives apparaissant des années après le traitement, lorsque la réintervention peut être évitée.

La métastase des ganglions lymphatiques dans le cancer, quel que soit le type de tumeur primitive, caractérise la progression de la maladie, et le pronostic est pire, plus le nombre de cellules lymphocollecteurs impliquées dans la croissance du cancer est important. Les métastases ne répondent au traitement que chez un cinquième des patients pour lesquels le pronostic peut être favorable, dans les 80% restants, le traitement au stade métastatique vise à soulager les symptômes ou à prolonger la vie. En cas de métastases lymphogènes multiples de carcinomes faibles et non différenciés, l'espérance de vie est en moyenne de six mois ou d'un an et, dans le cas de cancers hautement différenciés, le pronostic est légèrement meilleur.

Métastases ganglionnaires

Toutes les maladies oncologiques, quelle que soit leur localisation, sont sujettes à la manifestation de métastases dans les ganglions lymphatiques. Les foyers secondaires de cellules tumorales sont capables de se répandre dans tout le corps de trois manières: hématogène, lymphogène et mixte. Les métastases dans les ganglions lymphatiques proviennent de la promotion des cellules malignes dans les vaisseaux lymphatiques sous l'influence du flux lymphatique. Elles peuvent pénétrer dans n'importe quelle glande.

Cancer du sein

L'un des types d'oncologie les plus répandus parmi les femmes du monde entier est considéré comme un cancer du sein. Ce type de localisation se distingue par la propagation active de métastases dans les ganglions lymphatiques et d'autres organes. Les femmes de plus de quarante ans sont plus susceptibles de développer un cancer du sein, mais la formation d'une tumeur est possible même plus tôt dans la vie.

Raisons

Les facteurs de risque de cancer du sein comprennent:

  • troubles hormonaux;
  • début précoce du cycle menstruel ou ménopause tardive;
  • infertilité;
  • utilisation à long terme de médicaments hormonaux;
  • prédisposition génétique;
  • lésions bénignes de la glande mammaire et dégénérescence ultérieure;
  • surcharge pondérale, troubles métaboliques;
  • irradiation.

Tableau clinique

Symptômes du cancer à cet endroit:

  • condensation ou formation dans la glande mammaire;
  • un changement dans la forme ou la forme de la poitrine;
  • inconfort et douleur;
  • déformation, rides de la peau;
  • écoulement de la tétine, changeant de forme, desquamation de la peau dans la zone du halo;
  • métastases dans les ganglions lymphatiques du cou et des aisselles;
  • anémie et symptômes associés;
  • perte de poids

Thérapie

Traitement des métastases ganglionnaires

Le traitement consiste à enlever la tumeur avec une partie du sein ou à une excision totale du sein. Si le processus est largement distribué, les vaisseaux et les côtes adjacents sont également retirés. Supprimez également les métastases dans les ganglions lymphatiques, s'ils se sont formés.

En outre, la chimiothérapie et la radiothérapie sont prescrites. Ces méthodes sont complémentaires, elles sont nécessaires pour détruire les éventuels résidus de métastases dans les ganglions lymphatiques et autres tissus et organes. Des médicaments immunomodulateurs sont également prescrits afin de renforcer les fonctions de protection du corps et une hormonothérapie pour réduire la sensibilité des cellules cancéreuses aux hormones. La prévision dépend de la négligence du processus, des caractéristiques individuelles du corps humain et de l'adéquation du traitement.

Métastases ganglionnaires

Les foyers malins secondaires surviennent dans presque toutes les formes de cancer, à la différence qu'avec un type de localisation ce processus commence plus rapidement, dans d'autres cas beaucoup plus tard.

Raisons principales

Les métastases dans les ganglions lymphatiques sont formées:

  • en présence d'une tumeur volumineuse, plus la lésion est grande, plus l'apparition de foyers secondaires de la maladie est probable;
  • faiblesse du corps par pathologies chroniques;
  • type de croissance du néoplasme, les métastases dans le ganglion lymphatique apparaissent beaucoup plus souvent lorsque la tumeur n'est pas dans la lumière du corps, mais au contraire, à l'extérieur;
  • plus le patient est âgé, plus ce processus est rapide.

Classification

Il existe une classification internationale généralement acceptée des maladies oncologiques, indiquant le degré de propagation du processus. Les manifestations secondaires d'une tumeur maligne sont désignées par la lettre latine N.

  • N-0 - signifie qu'il n'y a pas de métastases des ganglions lymphatiques;
  • N-1 - indique la présence d'une ou de plusieurs métastases dans le ganglion lymphatique, le plus près de la tumeur;
  • N-2 - métastases ganglionnaires lymphatiques trouvées en grand nombre;
  • N-3 est caractéristique du quatrième stade du cancer. Les métastases ganglionnaires se trouvent non seulement dans les tumeurs régionales avec tumeur, mais aussi dans les tumeurs lointaines.

Signes de métastases ganglionnaires

Les principaux symptômes des métastases dans les ganglions lymphatiques sont leur augmentation significative, qui est diagnostiquée lors de la palpation et de l'examen visuel. Le plus souvent, les foyers malins secondaires sont localisés:

  • sur le cou;
  • dans les cavités axillaires et inguinales;
  • dans les noeuds supraclaviculaires.

Ils sont élastiques et indolores au toucher. Dans de nombreux cas, la détection de métastases dans les ganglions lymphatiques survient plus tôt que le diagnostic de la tumeur primitive. Les métastases ganglionnaires indiquent les progrès de la pathologie.

Diagnostic et traitement

Les métastases dans le ganglion lymphatique doivent être soigneusement étudiées. Si elles se trouvent dans la zone disponible pour l'inspection, une ponction est prélevée pour un examen histologique plus approfondi. Si c'est à l'intérieur, par exemple, dans le péritoine, prescrire, TEP-scan, IRM ou échographie. La TEP est considérée comme la méthode de diagnostic la plus efficace, cette procédure étant capable de reconnaître les métastases dans le ganglion lymphatique au stade de son origine.

Le traitement des métastases dans les ganglions lymphatiques consiste en une intervention chirurgicale associée à une radiothérapie ou une chimiothérapie, en fonction de l'évolution de la maladie. En règle générale, les médecins retirent les glandes régionales afin d’empêcher le développement de cellules malignes. Plus le traitement des métastases ganglionnaires et l'élimination d'une tumeur sont précoces, plus il y a de chances de prolonger la vie du patient et même de parvenir à un rétablissement complet.

En règle générale, si les tumeurs secondaires se sont propagées à d'autres tissus de l'organisme, le traitement sera palliatif, car leur processus de croissance est déjà irréversible. S'il existe une possibilité de recourir à une intervention chirurgicale, celle-ci est effectuée afin de réduire la toxicité des produits de dégradation des tumeurs sur le corps. Une fois la chimiothérapie prescrite, il est possible d’arrêter la croissance du néoplasme et de prolonger la vie du patient, ainsi que d’améliorer sa qualité, réduisant légèrement les manifestations douloureuses. Si le patient ne tolère pas l'utilisation de médicaments cytotoxiques, une radiothérapie est prescrite, son action est similaire à celle d'une chimiothérapie. Les deux méthodes ont de nombreuses contre-indications et détruisent non seulement un cancer, mais également des cellules saines, ce qui complique le processus de traitement.

Prévisions

Compte tenu de la présence de certaines métastases dans les ganglions lymphatiques, il est impossible de parler du pronostic de l'issue du traitement, car leur formation n'est qu'une conséquence de l'évolution de la maladie. L'oncologie de chaque type de localisation a ses propres prévisions et statistiques de survie. Lorsque les métastases ganglionnaires ne sont diagnostiquées que près de l’enseignement primaire et qu’elles n’ont pas le temps de se propager à d’autres organes, les chances de guérison sont bien plus grandes.

Si vous remarquez des changements suspects dans le sein, les ganglions lymphatiques ou d'autres organes, consultez immédiatement un médecin. Seul un diagnostic opportun avec un traitement complet et complémentaire peut sauver la vie d'une personne atteinte de cancer.

Métastases ganglionnaires: symptômes, traitement, pronostic

Le système lymphatique a pour fonction d’identifier et de neutraliser les infections virales et bactériennes après son introduction dans le corps. Ses principaux éléments constitutifs sont les ganglions lymphatiques et les vaisseaux lymphoïdes. La protection anti-infectieuse est réalisée en faisant circuler la lymphe à travers un réseau lymphatique ramifié, qui unit tous les organes et systèmes.

L'une des caractéristiques d'une tumeur maligne est sa croissance infiltrante, caractérisée par un fort pouvoir de pénétration et une structure lâche, qui contribue au détachement d'un certain nombre de cellules cancéreuses de la lésion primaire. Ces éléments mutés pénètrent ensuite dans les vaisseaux lymphatiques et sanguins. En règle générale, la voie lymphoïde de l'oncologie est considérée comme primaire. Il en résulte que les métastases dans les ganglions lymphatiques sont des manifestations fréquentes des néoplasmes malins.

Métastases ganglionnaires - facteurs de développement et prévalence

  1. La taille et l'agressivité du cancer primaire. Certains néoplasmes malins tels que le mélanome, le sarcome du poumon et le cancer du sein sont capables de former des métastases sur les ganglions lymphatiques régionaux aux premiers stades de leur développement. En outre, l'évolution clinique de la maladie est particulièrement aggravée par l'absence de premiers symptômes de la maladie.
  2. Le degré de différenciation histologique de la tumeur. Le faible niveau de maturité cellulaire des tissus pathologiques provoque une sécrétion abondante d’éléments cancéreux dans les vaisseaux lymphatique et sanguin.
  3. Localisation d'une tumeur maligne. Le cancer, en premier lieu, se propage aux ganglions lymphatiques régionaux, situés à proximité immédiate du site oncologique primaire.
  4. Une forme de croissance tumorale anormale. Les cancers à croissance infiltrante sont particulièrement agressifs en termes de métastases.
  5. Paramètres d'âge. À un jeune âge, le système immunitaire de l'organisme est plus actif que chez les personnes âgées. Ceci est associé à la présence d'un plus grand nombre de métastases chez les patients après 50 ans.

Métastases ganglionnaires - symptômes

L'évolution de la maladie comprend des manifestations locales et générales de la pathologie. Au niveau local, les dommages aux nœuds peuvent être déterminés par leur gonflement, déterminé lors de la palpation des doigts du ganglion lymphatique. Dans l'état normal du corps, les ganglions lymphatiques sont indolores et non palpables.

Les symptômes généraux de la lésion métastatique se manifestent par une intoxication cancéreuse du corps, qui comprend:

  • Température corporelle basse et persistante non liée aux maladies inflammatoires des organes internes.
  • Attaques de maux de tête et de douleurs musculaires.
  • Malaise général et fatigue.

Métastases du cancer des ganglions lymphatiques - traitement

Le traitement des lésions métastatiques du système lymphatique est conforme aux principes généraux du traitement oncologique et consiste en une élimination radicale de tous les ganglions pathologiques. L'excision est également soumise aux structures lymphoïdes voisines afin d'éviter d'éventuelles complications.

Après la chirurgie, il est conseillé aux patients de suivre un traitement radiologique et des médicaments cytostatiques.

La radiothérapie des tumeurs est une méthode permettant d'influencer un néoplasme avec un rayonnement X hautement actif, ce qui provoque la mort de cellules cancéreuses dans la zone de rayonnement ionisant. Le traitement radiologique est effectué dans un hôpital oncologique à l'aide d'un appareil fixe générant des rayons gamma.

La chimiothérapie est une méthode de destruction des cellules anormales avec des préparations pharmaceutiques orales ou injectables. La posologie et la durée du traitement sont choisies individuellement pour chaque patient. Une caractéristique de cette technique est un effet systémique sur tout le corps, ce qui est particulièrement important dans les derniers stades de la maladie, lorsque des cellules cancéreuses sont détectées dans plusieurs ganglions lymphatiques.

Métastases ganglionnaires - pronostic

Après un traitement d'association complet, il est recommandé au patient de se soumettre à un bilan de santé annuel chez l'oncologue afin de détecter rapidement les éventuelles récidives tumorales. Les trois premières années, le patient doit être inspecté une fois tous les six mois.

Le pronostic pour le diagnostic de «métastases dans les ganglions lymphatiques» est considéré comme favorable dans le cas du dépistage précoce de la pathologie, qui se déroule selon le type primaire. Les conséquences des tumeurs secondaires du système lymphoïde dépendent du type et du stade du foyer principal de la mutation. Le diagnostic tardif d'une tumeur maligne entraîne un pronostic extrêmement défavorable de la maladie. Au stade 4 de l'oncologie, le traitement spécifique vise principalement à réduire les symptômes locaux de la tumeur et est palliatif.

Métastases ganglionnaires: classification, signes, survie

L'affection des ganglions lymphatiques, qui se traduit par leur augmentation et leur douleur, indique la propagation du processus oncologique dans tout le corps.

Les ganglions lymphatiques sont les premiers à avoir reçu un coup de poing d'une formation maligne, sans compter l'organe dans lequel la mutation cellulaire a commencé.

À propos du processus

La division incontrôlée de cellules atypiques conduit à la formation de tumeurs. En cas d'évolution bénigne, il reste dans la capsule et ne se propage pas dans tout le corps.

Une tumeur maligne se développe à l'aide de ses particules qui s'en détachent et se déplacent dans les vaisseaux.

Certains meurent et les autres s'accrochent à une partie du corps et commencent à se diviser de manière incontrôlable, formant des foyers secondaires. Ils s'appellent des métastases. Dans le cancer, les métastases constituent le principal danger pour le corps. Ils perturbent le travail des organes internes, ce qui entraîne la mort du patient.

Les sources

Premièrement, le néoplasme affecte les ganglions lymphatiques voisins. Par conséquent, lors de la détection de zones élargies et de suspicion de cancer, les organes voisins sont d'abord vérifiés pour la présence d'un foyer primaire.

Les processus malins se propagent dans le système lymphatique à partir de tout organe affecté par l'enseignement primaire:

  • Poumons - les organes du système respiratoire propagent des particules cancéreuses dans la lymphe supraclaviculaire et le médiastin.
  • Sein - un néoplasme se forme, en règle générale, à partir de particules glandulaires, les ganglions lymphatiques du médiastin antérieur sont touchés.
  • Estomac - La mise en forme dans le tractus gastro-intestinal affecte les ganglions lymphatiques inguinaux, abdominaux, rétropéritonéaux, paraaotlinaux et supraclaviculaires.
  • Ovaires - la pathologie des organes génitaux affecte l’augmentation des divisions inguinales, paraaortiques, abdominales et médiastinales.
  • Langue - Un processus dans la région de la tête métastase aux ganglions cervicaux supraclaviculaires.

Façons de se répandre

Les particules malignes ne se déplacent pas dans le corps indépendamment. Ils sont séparés du foyer principal et le système du corps lui-même les transporte avec le flux sanguin ou lymphatique. À un endroit particulier, les cellules atypiques s’arrêtent et forment des foyers secondaires.

Il y a trois manières principales de répandre des oncoformations:

  • avec du sang - il se caractérise par la propagation de métastases à des organes distants;
  • avec un flux lymphatique - caractérisé par la pénétration de particules malignes dans les vaisseaux lymphatiques et leur affaissement dans les ganglions adjacents ou distants;
  • oncoforming mixte propage ses particules à travers les vaisseaux lymphatiques et circulatoires.

Le mouvement des particules oncologiques uniquement avec un écoulement lymphatique est caractéristique des formations épithéliales, telles que le mélanome.

Chez l'homme, il existe environ mille ganglions lymphatiques. Leur tâche est de lutter contre les infections, les virus et les processus pathologiques. Cependant, certains d'entre eux peuvent augmenter de taille. Se produit également dans les cancers.

Les scientifiques ont pu établir que les dommages causés à certains ganglions lymphatiques dépendaient de la localisation du oncoformage. Ils sont divisés en zones du corps:

Les noeuds inguinaux de cette zone sont conçus pour retenir et détruire les microorganismes pathogènes qui pénètrent à partir du système reproducteur et des membres inférieurs. Il existe des ganglions lymphatiques profonds et superficiels. Leur nombre peut varier considérablement.

Les nœuds de surface peuvent comporter de 4 à 20 pièces et les nœuds profonds de 1 à 7. S'ils sont endommagés, ils deviennent arrondis, soudés aux tissus adjacents, presque immobiles.

  • Cervical - dans le cou est le principal collecteur lymphatique. Les nœuds peuvent être affectés à l'intérieur du cou ou dans ses tissus mous. Leur structure et leur forme changent, la taille augmente. Au début de la lésion, ils ne font qu'augmenter, ils commencent ensuite à se confondre les uns avec les autres et avec les tissus voisins.
  • Paraaortal - situé en face de la colonne lombaire. Ils vont le long de l'aorte.
  • Rétropéritonéal - situé dans la région abdominale. Le système lymphatique de cette région est constitué de nœuds régionaux, de vaisseaux et de grands lymphocollecteurs. Avec la défaite des zones lymphatiques sont caractérisées par une structure uniforme, densité, contours clairs, se fondant dans de grands conglomérats.
  • Cavité abdominale - le système nodal de la lymphe du péritoine est très développé, il constitue une barrière à la propagation des infections dans cette région. Allouer des ganglions lymphatiques pariétaux et intrapariétaux. Dans certains cas, ils peuvent atteindre plus de 10 cm de diamètre.
  • Axillaire - 12 à 45 nœuds sont situés dans la zone des aisselles. Leur augmentation peut également être associée à un processus oncologique dans l'un des organes, généralement la glande mammaire.
  • Les foyers supraclaviculaires - secondaires peuvent toucher diverses parties du système lymphatique supraclaviculaire. Selon l'emplacement des ganglions affectés, des spécialistes déterminent dans quel organe se trouve la tumeur primitive. Le côté droit est responsable du cancer du poumon et de la prostate, le triangle indique l'oncologie du sein et du poumon, le côté gauche est le cancer de l'estomac.
  • Médiastin - dans le département de la cavité thoracique se trouvent le flux lymphatique, les ganglions lymphatiques rétrosternaux et antérieurs. En oncologie pulmonaire, la zone rétrosternale est plus souvent touchée et, en cas de pathologie mammaire, la zone antérieure.
  • Cet article décrit les symptômes observés dans les métastases cérébrales.

    Fondamentalement, la défaite des zones nodales de la lymphe est attribuée aux stades 3 et 4 du processus oncologique. L'exception est une tumeur dans le pancréas. Il propage les métastases lymphatiques au stade 1. C'est pourquoi le cancer du pancréas a un mauvais pronostic en termes de survie.

    Les symptômes

    Le principal symptôme dans le développement de métastases dans la lymphe est une augmentation des noeuds dans son système. Afin de ne pas le confondre avec la manifestation d'une autre maladie, il est important d'examiner soigneusement tous les symptômes.

    Tableau clinique des métastases lymphatiques:

    • Augmentation de la température - en l'absence d'une raison visible de la température et d'augmentation d'au moins un nœud, vous devriez consulter un médecin.
    • Syndrome de la douleur - le plus souvent, il n’ya pas de douleur avec une augmentation des zones de la lymphe touchée. Mais dans la cavité abdominale et le mal de dos peuvent provoquer des convulsions dues à la compression des racines nerveuses.
    • Diarrhée - Un symptôme qui se produit lorsque la zone rétropéritonéale est touchée. Dans de rares cas, elle peut être remplacée par la constipation.
    • Puffiness et gonflement des veines - lorsque les tissus mous du cou gonflent, les veines de la partie antérieure de la poitrine sont guéries, les experts peuvent suspecter une lésion dans la zone du médiastin. Le tableau clinique est caractéristique de l'oncologie pulmonaire.
    • Rhumes fréquents - le système lymphatique consacre beaucoup d’efforts à la lutte contre le cancer et ne peut s’acquitter pleinement de ses fonctions. Le patient ressent une faiblesse constante, un malaise.

    Très souvent, les métastases dans le système lymphatique sont reconnues par le patient plus tôt que l'objectif principal. Lorsqu'un ganglion lymphatique élargi est détecté, il est important de ne pas se soigner lui-même, mais de consulter un spécialiste.

    Degrés

    Le système lymphatique peut être impliqué dans le processus malin en totalité ou en partie. En fonction de cela, il y a 3 degrés de ses lésions:

    • facile - processus pathologique blessé 1-3 nœuds, le plus souvent régionale;
    • moyenne - 4 à 9 sites impliqués;
    • le dernier - plus de 10 sites affectés, les métastases se propagent à des sections lymphatiques distantes.

    L'élargissement de nombreuses parties du système lymphatique peut être déterminé visuellement ou par sondage. Pour une étude plus détaillée nécessite des diagnostics supplémentaires.

    Cet article répertorie les symptômes des métastases gastriques.

    Diagnostics

    Un ganglion lymphatique élargi n'implique pas toujours la présence d'une oncoformation dans le corps. Il est possible de confirmer le développement d'un processus malin à l'aide de méthodes de diagnostic instrumentales et de laboratoire:

    • CT PET - se fait en introduisant un indicateur radioactif dans les vaisseaux. Après que la tomographie calculée est effectuée. Le patient doit s'allonger sans bouger ni parler pendant une heure. La méthode permet d'identifier les métastases dans tout le corps.
    • IRM - la méthode peut également impliquer l'introduction dans le corps d'un agent de contraste. Les spécialistes obtiennent des images en couches des organes internes, des vaisseaux et des tissus, puis identifient les processus tumoraux.
    • Biopsie - la méthode permet de ne pas supprimer les nœuds régionaux lors de la suppression du foyer principal, s'ils n'ont pas subi de métastase. À partir de là, le matériel est examiné et examiné au microscope. La clôture est réalisée par une fine aiguille.

    L'équipement vous permet d'identifier les lésions du système lymphatique dans les zones où il est impossible d'effectuer un sondage.

    Traitement

    Le traitement des métastases dans les ganglions lymphatiques est effectué comme dans tout processus oncologique dans le corps.

    Les principales méthodes de traitement:

    • Lymphadénectomie - retrait des zones touchées par une intervention chirurgicale. Le plus souvent, ils sont retirés lors de l'excision du foyer principal.
    • Radiothérapie - la méthode d'irradiation est utilisée si des zones éloignées sont touchées.
    • La chimiothérapie - à l'aide de médicaments, détruit les cellules malignes. La méthode est utilisée conjointement avec une lymphadénectomie pour réduire le risque de rechute.

    Seul un spécialiste peut prescrire un traitement. Sa combinaison dépend du cas particulier.

    Cette vidéo décrit la radiothérapie pour les métastases du cancer du sein dans les ganglions lymphatiques parasternaux:

    Prévisions

    Il est assez difficile de calculer le pronostic basé uniquement sur les métastases dans les ganglions lymphatiques. Cela dépend en grande partie du comportement et du degré de développement de l'objectif principal.

    Le plus souvent, ils apparaissent dans les dernières étapes de l'enseignement primaire et ont donc un mauvais pronostic. Surtout s'ils sont associés à l'oncologie des reins, du sein et de l'estomac. L'espérance de vie est limitée à 2 ans.

    Les métastases dans les ganglions cervicaux sont caractérisées par un taux de survie à cinq ans dans 50% des cas. Dans l'inguinal - 60%.

    Métastases ganglionnaires - traitement efficace à l'étranger

    Le traitement des métastases ganglionnaires à l'étranger est aujourd'hui une réalité! Si quelqu'un d'autre doute que des métastases du cancer doivent être traitées, vous devez contacter l'une des cliniques étrangères, consulter un spécialiste, lire les critiques des patients.

    Comment sont les métastases dans les ganglions lymphatiques

    Les ganglions lymphatiques - le tissu protecteur du corps, situé partout. Les ganglions lymphatiques entourent n’importe quel organe, leurs amas sont situés dans la zone des gros vaisseaux. Les ganglions lymphatiques communiquent les uns avec les autres par les vaisseaux lymphatiques dans lesquels circule la lymphe, qui se forme à partir du liquide tissulaire. Ce liquide extracellulaire lave tous les tissus du corps, y compris les tumeurs.

    Les tumeurs malignes se différencient par la friabilité de la structure. Leurs cellules pénètrent dans le liquide tissulaire, puis dans la lymphe, d'où elles passent par les vaisseaux lymphatiques jusqu'aux ganglions lymphatiques - les plus proches ou les plus lointains, où ils s'installent en formant des métastases.

    Pourquoi certains patients oncologiques détectent-ils des métastases précoces et multiples dans les ganglions lymphatiques, alors que d'autres sont uniques ou ne sont pas détectés du tout?

    • Le processus de métastase est influencé en premier lieu par le degré de malignité de la tumeur (sa capacité à diviser les cellules).
    • De plus, l'âge et l'activité motrice du patient sont importants. Une bonne circulation sanguine et une mobilité précoce contribuent à accélérer les métastases.
    • Il convient également de rappeler que tout type de chauffage, la physiothérapie dans la région de la tumeur, ainsi que les bains de soleil, accélèrent considérablement le processus de métastase.

    Stades des métastases ganglionnaires

    Selon la classification internationale généralement admise des tumeurs malignes, les métastases dans les ganglions lymphatiques sont désignées par l'abréviation latine N. Et le stade tumoral lui-même est déterminé non pas tant par sa taille que par la présence de métastases.

    • N-0 indique leur absence,
    • N-1 - une seule lésion des noeuds les plus proches de la tumeur,
    • N-2 - métastases multiples dans les ganglions lymphatiques régionaux.
    • N-3 est une lésion des ganglions lymphatiques les plus proches et les plus éloignés. Elle survient généralement au 4ème stade de la tumeur, lorsqu'il y a des métastases dans les organes (M).

    Ce que vous devez savoir sur les métastases ganglionnaires?

    Le gonflement des ganglions lymphatiques est un phénomène assez fréquent. Il s’agit d’une réaction de défense des tissus lymphatiques de l’organisme face au processus inflammatoire, à l’infection et également à l’entrée de cellules malignes dans celui-ci. Un ganglion lymphatique élargi dans le cancer s'appelle métastases dans les ganglions lymphatiques.

    À la base, il s’agit de la croissance du tissu ganglionnaire afin de bloquer l’agent pathogène et de le localiser pendant un certain temps, afin d’empêcher sa propagation dans l’ensemble du corps.

    • Les premiers à être inclus dans la défense sont les ganglions lymphatiques régionaux, c’est-à-dire ceux qui se trouvent le plus près de l’organe malade. Cela se produit généralement au 2e stade du cancer.
    • Lorsque la capacité des ganglions lymphatiques régionaux est épuisée, les cellules cancéreuses continuent de migrer le long des voies lymphatiques vers les ganglions lymphatiques distants. Là, ils sont également bloqués pendant un certain temps. Cela se produit au stade 3 du cancer.
    • C'est pourquoi la détection et le traitement rapides des métastases dans les ganglions lymphatiques sont très importants pour bloquer la propagation du cancer dans tout le corps et prévenir les métastases dans les organes, c'est-à-dire la transition du cancer au 4ème stade.

    Aujourd'hui, le traitement des métastases dans les ganglions lymphatiques à l'étranger, où de nouveaux agents antitumoraux sont utilisés, est très efficace.

    Quels sont les ganglions lymphatiques touchés par les métastases du cancer?

    Tous les ganglions lymphatiques sont divisés en 2 groupes:

    Les nœuds périphériques sont situés à la surface et, lorsqu'ils sont agrandis, ils sont facilement déterminés visuellement et par palpation.

    Ceux-ci comprennent les principaux groupes de ganglions lymphatiques suivants:

    • le cou;
    • sous-mandibulaire;
    • occipital;
    • supra et sous-clavier;
    • axillaire;
    • inguinal;
    • cubital (dans la fosse cubitale);
    • poplité (dans la fosse poplitée).

    Les ganglions lymphatiques internes sont situés dans les cavités corporelles - du thorax, de la cavité abdominale, dans la cavité pelvienne ainsi que le long des principaux vaisseaux:

    • médiastinal;
    • parabronchial;
    • dans la région des racines des poumons;
    • dans la région de la porte du foie, la rate;
    • dans le domaine d'un épiploon;
    • dans la zone du mésentère de l'intestin;
    • en fibre paramétrique;
    • dans le tissu pelvien et rétropéritonéal;
    • le long des vaisseaux iliaques, paraaortic.

    En un mot, les ganglions lymphatiques sont présents partout, près de n’importe quel organe, et l’un d’eux peut être affecté de métastases.

    Par exemple:

    Mais aux stades avancés du cancer, les plus gros ganglions lymphatiques sont touchés - abdominaux, para-aortiques, situés loin de l'organe malade.

    Quels sont les symptômes de métastases dans les ganglions lymphatiques?

    Les ganglions lymphatiques superficiels affectés par les métastases du cancer sont généralement visibles, comme on dit, à l'œil nu, et sont facilement palpables:

    • sur le cou;
    • dans le sous-maxillaire;
    • axillaire;
    • zones de l'aine.

    Habituellement, contrairement à l'inflammation des ganglions lymphatiques, elles sont douces et indolores à la palpation.

    • Les ganglions lymphatiques intracavitaires, en augmentation, donnent les symptômes en fonction de l'organe qu'ils pressent. Une augmentation des ganglions lymphatiques intrathoraciques peut entraîner une altération de la respiration et des fonctions cardiaques.
    • Les nœuds des portes du foie, comprimant la veine porte, provoquent l'apparition d'une hypertension portale - l'abdomen augmente en raison d'une accumulation de liquide (ascite), d'un gonflement des jambes, d'une expansion des veines saphènes sur l'abdomen.
    • Les ganglions lymphatiques mésentériques élargis entraînent des ballonnements et un dysfonctionnement intestinal, provoquant des crampes abdominales.

    Comment est le diagnostic de métastases dans les ganglions lymphatiques?

    En oncologie mondiale, il existe une règle stricte: l’étude de l’ensemble du système lymphatique pour toute tumeur maligne, quels que soient sa taille et son emplacement. Dans les cliniques étrangères sont utilisés:

    • Les dernières méthodes de tomographie - CT-PET, IRM,
    • balayage radioisotope,
    • Scanner,
    • examens instrumentaux - thoracoscopie, laparoscopie, lymphoangiographie de contraste,
    • une biopsie des ganglions lymphatiques est réalisée avec un examen histologique.

    Le patient apprend souvent qu'il présente des anomalies de santé après un test sanguin de routine. Ensuite, nommer un examen plus détaillé.

    La méthode la plus précise pour diagnostiquer les métastases ganglionnaires est la méthode de tomographie par émission de positrons (PET), largement utilisée dans les cliniques israéliennes. Il peut être utilisé pour détecter la présence de cellules malignes dans les ganglions lymphatiques les plus difficiles à atteindre et légèrement élargis.

    Vous devriez toujours faire attention aux moindres changements dans la santé, dans la peau. Le diagnostic précoce est le meilleur assistant dans le traitement du cancer.

    Traitement des métastases ganglionnaires

    Le principe de traitement des métastases ganglionnaires est identique à celui du cancer primitif:

    Les combinaisons de méthodes de traitement sont faites individuellement, en fonction du degré de malignité de la tumeur et de son degré de propagation à travers le système lymphatique.

    L’utilisation de médicaments chimiothérapeutiques pour le traitement des métastases dans les ganglions lymphatiques dépend de la mesure dans laquelle le cancer a provoqué des métastases. Le traitement est sélectionné individuellement. Par exemple, la doxirubicine est utilisée dans le traitement des métastases du cancer du sein.

    Une douleur dans les métastases ganglionnaires peut survenir et, en règle générale, est soulagée par des médicaments symptomatiques, tels que des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou, pour les douleurs plus graves, des opioïdes.

    En règle générale, lorsqu'un cancer primaire est supprimé, tous les ganglions lymphatiques de sa région sont supprimés. une lymphadénectomie est réalisée. Les ganglions lymphatiques plus éloignés atteints de métastases sont traités par radiothérapie ou peuvent être éliminés par des méthodes sans prélèvement de sang à l'aide d'un cyber-couteau.

    • En règle générale, lorsqu'un cancer est retiré, tous les ganglions lymphatiques régionaux sont également supprimés. Avant l'opération, une chimiothérapie est effectuée pour stabiliser le processus tumoral. Une chimiothérapie et une radiothérapie sont également prescrites dans la période postopératoire.
    • Les métastases séparées dans les ganglions lymphatiques distants sont éliminées par méthode radiochirurgicale.
    • Une nouvelle technologie d'anticorps monoclonaux est également utilisée, dans laquelle la préparation immunitaire cible est créée à partir du matériel de métastase en laboratoire. Cette technologie est efficace pour les métastases ganglionnaires multiples qui ne peuvent pas être complètement éliminées.

    Dans tous les cas, un choix optimal de méthodes de traitement sera fait pour chaque patient, ce qui donnera certainement un résultat positif.

    Traitement des métastases ganglionnaires en Israël

    Le traitement des métastases dans les ganglions lymphatiques en Israël est très efficace, une grande expérience a été acquise et des méthodes de haute technologie sont utilisées. Les spécialistes israéliens traitent avec succès les tumeurs primitives et leurs métastases. Par exemple, dans le traitement des métastases des ganglions lymphatiques en Israël, une nouvelle méthode d’ablation par ultrasons sans faisceau (HIFU) est utilisée.

    Tout patient qui fait une demande, quel que soit le stade du cancer, reçoit l'assistance la plus qualifiée. Le traitement des métastases ganglionnaires est une nécessité, à la fois pour bloquer la propagation de la tumeur et pour prolonger la vie du patient.

    Traitement des métastases ganglionnaires: quel est le pronostic?

    Lorsqu’on découvre une tumeur cancéreuse chez un patient, l’un des premiers est de diagnostiquer la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques.

    • Si des métastases ont été détectées à un stade précoce, c'est-à-dire que les progons sont très encourageants. Le taux de récupération est presque de 100%.
    • Malheureusement, les cancers étant souvent asymptomatiques, ils sont détectés à un stade ultérieur. Ainsi, lors de la détection de l'oncologie à la deuxième ou à la troisième étape, le pourcentage de récupération va de 47% à 68%.
    • Le plus difficile est le traitement de l'oncologie au quatrième stade. Le taux de récupération ne dépasse pas 10%.

    Quel est le coût du traitement des métastases ganglionnaires?

    Les métastases dans les ganglions lymphatiques apparaissent déjà au 2e stade du cancer et leur nombre augmente avec la progression de la tumeur. Par conséquent, le programme de traitement dépendra du stade et de l'étendue du cancer et, par conséquent, le coût du traitement des métastases ganglionnaires sera différent.

    Le prix est déterminé individuellement pour chaque patient après un examen approfondi. Quoi qu'il en soit, le coût du traitement en Israël sera nettement inférieur à celui d'un traitement similaire en Europe occidentale ou aux États-Unis, grâce à la politique de tarification la plus démocratique qui soit pour la fourniture de services médicaux à des patients étrangers.

    Nous ne nous lassons pas de répéter que le cancer n'est pas une phrase. C'est nécessaire et peut être soigné!