La radiothérapie en oncologie: l’essence et les méthodes de traitement, la rééducation

La radiothérapie occupe à juste titre l'une des principales places dans le traitement des tumeurs malignes de divers organes et tissus. Cette méthode peut augmenter de manière significative la survie des patients, ainsi que soulager leur état en cas de stade avancé de la maladie.

La découverte des rayons X a constitué une véritable avancée dans le domaine de la science médicale, car il était possible de «voir» le corps de l'intérieur pour découvrir comment «ressemblaient» les maladies déjà connues de divers organes et systèmes. Inspirés par les possibilités d’utilisation des rayons X et ayant ressenti un sentiment d’euphorie, les scientifiques ont commencé à les utiliser non seulement à des fins de diagnostic, mais également à des fins thérapeutiques. On a donc appris l’effet néfaste des rayons X sur les tumeurs, dont la taille a diminué, alors que les patients ont ressenti un soulagement important.

Cependant, le revers de la médaille était les nombreuses complications et réactions aux radiations qui ont inévitablement poursuivi les patients irradiés. Les informations sur les effets négatifs des rayonnements ionisants sur les tissus sains se sont accumulées et les critiques de la méthode se sont multipliées. Pendant un certain temps, l'utilisation de la radiothérapie a été considérablement réduite, mais la possibilité de lutter contre les tumeurs malignes, dont le nombre n'augmente que chaque année, n'a pas permis d'abandonner complètement l'exposition. Les physiciens, les radiologistes et les médecins ont mis au point de nouveaux dispositifs et méthodes d’irradiation qui permettraient de réduire la charge radiologique et, partant, la probabilité d’effets secondaires, rendant le traitement efficace et sûr.

Aujourd'hui, la radiothérapie est considérée comme l'une des principales méthodes de traitement du cancer et permet, dans certains cas, de refuser une intervention chirurgicale aboutissant à une guérison complète. Le nombre d'effets secondaires a considérablement diminué en raison de la possibilité d'un effet ciblé des rayonnements sur le tissu tumoral, ainsi que de l'utilisation non seulement des rayons X, mais également strictement dirigés sur les faisceaux tumoraux de particules élémentaires. Dans la plupart des cas, ce type de traitement est bien toléré par les patients, mais certaines règles et particularités relatives au mode de vie restent en vigueur et nous les étudierons plus en détail.

Types de radiothérapie et leurs caractéristiques

La radiothérapie fait référence aux effets de divers types de rayonnements ionisants sur le tissu tumoral. Comme les cellules cancéreuses se divisent très rapidement, elles sont très sensibles à divers types d’effets physiques. La radiation endommage l'appareil principal des cellules - l'ADN, ce qui non seulement entraîne leur mort, mais aussi, ce qui est extrêmement important dans le cas de l'oncopathologie, une violation du processus de division. Le résultat de l'irradiation est une réduction de la taille de la tumeur due à la mort (nécrose) de ses éléments constitutifs, ainsi que la cessation de la croissance de la néoplasie. Les cellules saines souffrent beaucoup moins et le fait de focaliser le faisceau sur la tumeur aide à éviter les conséquences indésirables. Parallèlement à la chimiothérapie et au traitement chirurgical, la radiothérapie contribue à l'amélioration rapide de l'état des patients et, dans les cas favorables, à l'ablation complète de la tumeur du corps.

L'irradiation dans le cancer est possible à la fois indépendamment, en particulier dans le cas de tumeurs superficielles (peau, par exemple), et en combinaison avec la chimiothérapie et la chirurgie. La radiothérapie effectuée avant la chirurgie réduit la taille de la tumeur, le risque de séparation et l’entrée de cellules cancéreuses dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques et, par conséquent, l’efficacité du traitement sera beaucoup plus grande. Dans le cas des formes négligées de cancer, en présence de métastases, l'utilisation de l'énergie de radiation permet non seulement d'améliorer la vie des patients et de réduire la douleur, mais empêche également une dissection ultérieure des cellules cancéreuses dans tout le corps, et les nodules métastatiques existants subissent une régression.

Souvent, la radiothérapie est effectuée après une intervention chirurgicale, lorsqu'il existe une chance de laisser les cellules tumorales sur le site de la croissance du cancer. Cette approche vous permet de détruire toutes les cellules et d’éviter la récurrence de la maladie à l’avenir.

Le type et la méthode de radiothérapie dans chaque cas sont choisis par le médecin en fonction des caractéristiques de la tumeur, de son emplacement, de son stade et de l'état général du patient. Les radiations pouvant endommager les tissus sains, les doses sont déterminées individuellement et divisées en plusieurs séances, contrairement à la chimiothérapie, qui utilise souvent des schémas thérapeutiques standard.

Les types de radiothérapie sont déterminés par le rayonnement utilisé:

Les rayons X ont été utilisés en premier lieu, puis, grâce aux efforts de physiciens, des installations sont apparues qui permettaient de générer des faisceaux de particules élémentaires dans des accélérateurs spéciaux.

Les méthodes de radiothérapie dépendent de la méthode d’influence sur le tissu tumoral:

  1. Radiothérapie à distance lorsque l'appareil est à l'extérieur et que le faisceau traverse d'autres tissus directement vers la tumeur;
  2. Traitement de contact, impliquant l'impact uniquement sur le tissu tumoral en y introduisant des porteurs de rayonnement (aiguilles, fils, billes, etc.). Il peut être interstitiel, intracavitaire, intravasculaire, sous forme d'applications. La curiethérapie pour le cancer de la prostate est un exemple de radiation interstitielle.
  3. La thérapie par radionucléides consiste à introduire des préparations pharmacologiques contenant un élément radioactif pouvant s'accumuler dans des tissus bien définis (iode dans la glande thyroïde).

Il convient de noter en particulier une méthode très prometteuse et efficace de traitement des tumeurs avec des faisceaux de protons. Les protons accélérés dans des accélérateurs spéciaux atteignent leur destination et émettent un maximum de rayonnement radioactif dans les derniers millimètres de leur trajet. En d’autres termes, sur le chemin menant à la tumeur, seule une quantité insignifiante d’énergie de radiation est dissipée et elle ne se propage pas du tout vers le tissu situé derrière le site tumoral. Cette fonctionnalité vous permet de minimiser les effets nocifs des rayonnements sur les organes et les tissus sains avec une efficacité élevée à l'intérieur du néoplasme.

La possibilité de focaliser le faisceau de protons strictement sur le tissu tumoral et la faible probabilité d'effets secondaires confèrent un avantage considérable au traitement des enfants chez qui des tumeurs secondaires après une exposition normale peuvent devenir un réel problème. En outre, avant l’utilisation de la protonthérapie, une tumeur telle que le mélanome rétinien se terminait inévitablement par l’ablation de tout l’œil, ce qui altérait considérablement la qualité de vie après la chirurgie. Avec l'avènement de la protonthérapie, il est devenu possible de traiter la tumeur, en préservant l'organe de la vision, et le patient ne subit pas de conséquences graves de son adaptation, comme après un traitement chirurgical.

Pendant de nombreuses années, une telle technique n’était disponible que dans les conditions de centres spécialisés dans la recherche en physique, mais des progrès importants ont récemment été enregistrés dans l’utilisation de ce type de traitement en Amérique du Nord et en Europe, comme en témoigne le fonctionnement des cliniques de protonthérapie. Malheureusement, en Russie et dans d'autres pays de l'espace post-soviétique, ces méthodes ont un usage très limité et les centres de protonthérapie sont en construction. Cela est dû au coût élevé des équipements, à la nécessité d'équiper des structures offrant une radioprotection fiable, dans lesquelles l'épaisseur des murs peut atteindre 5 mètres ou plus. En Russie, 1% seulement des patients ont la possibilité de suivre un tel traitement, mais la construction de centres dotés d'équipements appropriés laisse espérer la disponibilité future de la protonthérapie pour la plupart des patients atteints de cancer.

La radiochirurgie a été utilisée avec succès pour traiter les tumeurs cérébrales.

Une autre méthode moderne et très efficace de radiothérapie est l'utilisation de la radiochirurgie, lorsque le faisceau de rayonnement est focalisé dans un endroit strictement défini, provoquant la mort des cellules et la destruction des tumeurs. La radiochirurgie est utilisée avec succès pour traiter non seulement les tumeurs malignes, mais aussi les tumeurs cérébrales bénignes (méningiome, adénome de l'hypophyse, etc.), en particulier celles auxquelles il est difficile d'accéder pour une chirurgie conventionnelle. La radiochirurgie stéréotaxique (communément appelée "gamma knife", "cyber couteau") permet d’enlever les tumeurs sans craniotomie et autres interventions chirurgicales, mais son effet n’est pas immédiat, il faut plusieurs mois, voire six mois - un an comme dans le cas de tumeurs bénignes. Le patient est actuellement sous la surveillance dynamique de spécialistes.

Les étapes de la radiothérapie

Compte tenu de la complexité des méthodes et des équipements utilisés, ainsi que de la possibilité de réactions aux rayonnements et d'autres complications, la radiothérapie doit être strictement présentée au patient et son schéma de mise en œuvre doit être vérifié avec précision. L'ensemble des procédures comprend trois étapes:

Le comportement du patient à chaque stade a ses propres caractéristiques, ce qui peut déterminer l'efficacité du traitement. Le respect de règles simples aidera à éviter les effets secondaires indésirables.

La période de pré-irradiation est peut-être la plus importante, car une planification appropriée des procédures, le calcul de la dose et la méthode d’influence sur la tumeur déterminent le résultat final. Il est également important de prendre soin de l'état des tissus sains qui, d'une manière ou d'une autre, peuvent subir les effets des radiations.

La planification de la radiothérapie est réalisée simultanément par plusieurs spécialistes - un radiothérapeute, un oncologue, un physicien médical, un dosimétriste, qui calcule les doses de rayonnement nécessaires, choisit la manière optimale de l'introduire dans les tissus pendant la curiethérapie (dans ce cas, le brachythérapeute est connecté), détermine la charge maximale de rayonnement et la capacité de réserve des tissus environnants. qui peuvent être exposés aux radiations.

La planification avant la période d’essai peut nécessiter non seulement des efforts de spécialistes et plusieurs jours de travail acharné. Pour une détermination précise de tous les paramètres de la radiothérapie, des recherches supplémentaires et l'utilisation de l'informatique moderne sont indispensables, car seul l'appareil permet de calculer le trajet complet du rayon radioactif vers les cellules tumorales avec une précision millimétrique, en utilisant des images tridimensionnelles des organes ou tissus atteints obtenues avec un tomographe.

Le point important est le marquage sur le corps du patient, qui est effectué en fonction des résultats de la tomodensitométrie, de l'IRM et des rayons X. Le médecin marque une tumeur sur le corps de la tumeur et sur la zone irradiée avec un marqueur spécial. S'il est nécessaire de passer à un autre appareil irradiant, la mise à zéro est effectuée automatiquement en fonction des marques existantes. Le patient doit savoir que les marques doivent être conservées jusqu'à la fin du traitement. Par conséquent, elles doivent être évitées lors de la douche. Si cela se produit, vous devez en informer l'infirmière ou le médecin qui corrigera la situation.

Quelles sont les règles de comportement de base dans la période précédant le procès? Tout d’abord, vous devriez essayer de conserver l’étiquette sur le site de l’exposition. Deuxièmement, il n’est pas nécessaire de prendre le soleil ou d’utiliser diverses crèmes, irritants, produits de parfumerie, iode dans la zone d’exposition prévue. Enfin, en cas de lésion de la peau, de dermatite, d'érythème fessier ou d'érythème fessier, vous devez en informer votre médecin, qui vous aidera à vous débarrasser des problèmes existants. S'il est nécessaire d'irradier la région de la tête et de la gorge, il convient de prendre soin de l'état des dents, de soigner les caries et de mettre de l'ordre dans la cavité buccale.

Avec le respect de ces simples recommandations, la prescription d’un médecin et une attitude positive à l’égard du résultat, le traitement doit être effectué de manière sûre et efficace.

La période de rayons comprend l'exposition réelle selon le schéma développé précédemment. La radiothérapie ne dure généralement pas plus de 4 à 7 semaines, et 2 à 3 semaines suffisent pour une réduction préopératoire de la taille de la tumeur. Les sessions ont lieu tous les jours cinq jours par semaine, avec une pause de deux jours pour restaurer la peau et les tissus impliqués dans l'exposition aux radiations. Si la dose de rayonnement quotidienne est importante, elle peut être divisée en plusieurs sessions.

Le traitement est effectué dans une pièce spécialement équipée pour la radioprotection et le personnel le quitte pendant l'intervention. Le patient est connecté au médecin par le biais d'un haut-parleur. Le patient est placé sur une table ou une chaise, règle la source de rayonnement sur la zone souhaitée et les tissus environnants sont recouverts de blocs de protection. Au moment de la procédure, la table ou le radiateur peut se déplacer dans l’espace ou créer du bruit, ce qui ne doit pas être intimidant et sur lequel l’infirmière prévient habituellement.

La procédure est indolore et dure 5 à 10 minutes, durant lesquelles le patient doit conserver la position adoptée, ne pas bouger, ne pas respirer calmement et de manière uniforme.

Pendant toute la durée du traitement, il est nécessaire de respecter les règles suivantes:

  1. Pendant la radiothérapie, les aliments doivent être pleins, riches en calories et contenir toutes les vitamines et oligo-éléments nécessaires. Ne vous privez pas d’hydrates de carbone, dont la proportion peut être de 3 à 4 fois supérieure à la quantité de protéines et de lipides consommée. L'exposition aux radiations entraînant la désintégration du tissu tumoral et la formation d'une grande quantité de toxines, il est nécessaire de veiller à bien boire (jusqu'à trois litres de liquide par jour), en utilisant les jus, les compotes, le thé et l'eau minérale.
  2. Pendant le traitement, il est nécessaire d’éliminer complètement le tabagisme et la consommation d’alcool, bien qu’il soit préférable de se débarrasser complètement et définitivement des mauvaises habitudes.
  3. Une attention particulière doit être portée aux zones de la peau dans la zone d'irradiation. Les vêtements doivent être fabriqués dans des tissus naturels (coton, lin), gratuits et non adjacents aux lieux d'exposition aux rayonnements. Si possible, ces zones doivent rester ouvertes, mais protégées du soleil lorsque vous sortez.
  4. L'utilisation de produits cosmétiques et de parfums est préférable de reporter à plus tard, même avec du savon, il est préférable de ne pas utiliser, afin de ne pas trop sécher la peau déjà sèche. Lorsque vous prenez une douche, vous devez vous rappeler les élévations dans la zone de rayonnement.
  5. Si vous ressentez des rougeurs, une sécheresse, des démangeaisons, une transpiration excessive, vous ne devez pas prendre de mesures indépendantes, appliquer des objets froids ou chauds sur la peau, il est préférable d'en parler avec votre médecin.
  6. Les recommandations générales concernant tous les patients cancéreux, telles que les promenades en plein air, un bon sommeil, une activité physique adéquate, s’étendent également à la période de radiothérapie.

L'irradiation dans diverses formes de néoplasmes malins a ses propres caractéristiques, qui sont généralement prévenues à l'avance des patients. Dans le cancer du sein, le recours le plus courant est la radiothérapie postopératoire à distance, conçue pour détruire les cellules tumorales qui pourraient subsister après le retrait de la néoplasie. En présence de métastases, l'objectif est de réduire leur taille, ainsi que la sévérité de la douleur. Pendant le traitement, une fatigue et une sensation de fatigue peuvent apparaître, qui devraient disparaître à la fin du cours.

Dans le cas du cancer colorectal, le traitement le plus efficace est la radiothérapie avant l'opération et, dans certains cas, il suffit de traiter suffisamment de chimiothérapie, même sans élimination chirurgicale de la tumeur. Outre l'exposition à distance, il existe des techniques avec l'introduction d'une source de rayonnement directement dans le rectum. La radiothérapie n'est pas effectuée pour le côlon sus-jacent.

Les tumeurs de la prostate sont traitées avec succès par curiethérapie, lorsque des capsules ou des aiguilles contenant un isotope radioactif sont injectées directement dans le tissu tumoral. Cette approche vous permet d’éviter les réactions indésirables des organes adjacents (diarrhée, difficulté à uriner, etc.).

Les nouveaux excroissances des organes génitaux féminins impliquent une irradiation à distance de la région pelvienne et, en cas de cancer du col utérin, la radiothérapie revêt souvent une importance primordiale. Donc, si dans le cas d'un cancer micro-invasif, l'irradiation est réalisée dans la période postopératoire, alors, aux stades II-III de la maladie, elle constitue la principale et souvent la seule méthode de traitement. Dans la quatrième phase du cancer du col utérin, la radiothérapie est palliative, ne contribuant qu’à soulager l’état des patients.

La période de post-irradiation commence après la fin du traitement. En règle générale, la majorité des patients se sentent bien et les effets indésirables sont totalement absents ou peu exprimés. Néanmoins, il y a encore des conséquences et vous devez en être conscient afin de ne pas vous perdre et à temps pour demander l'aide nécessaire.

La récupération après la radiothérapie commence immédiatement après la fin des séances d’irradiation et consiste à observer un régime doux, à assurer un sommeil correct et à se reposer pendant la journée. La nature du pouvoir, ainsi que l'humeur émotionnelle du patient, sont tout aussi importants. Au stade de la réadaptation, vous aurez peut-être besoin non seulement de l'aide d'un médecin, mais également de la famille et des proches, dont la participation et le soutien sont très importants pendant cette période.

En raison de la présence d'une tumeur, ainsi que de la nécessité de procéder à toutes sortes de recherches et de procédures thérapeutiques qui ne sont pas toujours agréables pour le patient, des troubles émotionnels peuvent survenir. Cela peut être l'apathie, la dépression ou l'anxiété et parfois la dépression. Il est très important de ne pas devenir autonome, d'essayer de communiquer davantage avec les amis et la famille, de maintenir autant que possible le rythme de la vie habituel, mais de réduire l'activité globale à un point tel que la fatigue ne se produise pas. N'abandonnez pas les tâches ménagères, les passe-temps, les passe-temps, et si vous voulez vous reposer, les plans peuvent être reportés à un moment. Marcher et socialiser aide de nombreux patients à retrouver leur ancien mode de vie et à améliorer leur humeur.

La sensation de fatigue est souvent accompagnée de radiothérapie, car la charge corporelle associée aux procédures ainsi que la destruction de la tumeur nécessitent une énergie considérable et peuvent être accompagnées de modifications métaboliques. Au cours de cette période, il est recommandé de se reposer davantage, d’organiser un court sommeil de jour et, si le patient continue de travailler, il est logique de discuter avec la direction de la possibilité de passer à un travail plus facile. De nombreux patients préfèrent partir en vacances au moment du traitement.

Après la fin du traitement, vous devriez consulter régulièrement votre médecin pour surveiller l’état et les résultats du traitement. L'observation est généralement effectuée par un oncologue d'un dispensaire polyclinique ou oncologique, qui détermine la fréquence des examens. En cas de détérioration soudaine de l'état, de douleurs, de troubles gastro-intestinaux, de fièvre et d'autres symptômes, vous devez consulter un médecin sans attendre la prochaine visite prévue.

Une place importante dans la rééducation après la radiothérapie est prise en charge par les soins de la peau, qui sont dans la plupart des cas impliqués dans l’irradiation et dont la radiothérapie à distance souffre presque toujours. Au moins un an après la fin du traitement par irradiation, la peau doit être protégée du soleil et de diverses blessures. Les zones de peau qui se trouvaient dans la zone de rayonnement doivent être lubrifiées avec une crème nourrissante, même en l'absence de signes d'inflammation ou de brûlure. Les amoureux des bains ou des baignoires doivent cesser de les utiliser pendant un moment, les remplacer par une douche. Les produits irritants pour la peau et les gants de toilette résistants doivent être éliminés.

Parfois, les patients peuvent avoir des difficultés de communication en raison du manque de sensibilisation des autres à l’oncologie et à son traitement. Par exemple, certaines personnes pensent que les personnes ayant subi une radiothérapie sont capables d’émettre elles-mêmes des radiations. Il est donc préférable de rester à l’écart de ces personnes. Cet avis est erroné: les patients à tous les stades, y compris la rééducation, ne représentent pas un danger pour les autres et la tumeur elle-même n'est pas contagieuse. Si possible, n'abandonnez pas les relations intimes, car cela fait partie d'une vie bien remplie. En cas de modification des muqueuses de l’appareil génital ou d’inconfort, le médecin vous expliquera comment le traiter.

Vaincre le stress, c'est diversifier son temps de loisirs. Cela peut être une visite au théâtre, des expositions, des loisirs, des promenades et des rencontres avec des amis. Il est important de détourner l'attention des pensées qui peuvent accompagner toutes les étapes du traitement d'une tumeur maligne.

Un peu sur les complications et les effets secondaires de la radiothérapie

Comme tout autre type de traitement, la radiothérapie peut provoquer diverses réactions indésirables, tant locales que générales. Les effets secondaires courants de la radiothérapie peuvent être considérés comme une sensation de fatigue, une faiblesse, un changement de l'état émotionnel, ainsi que des perturbations de la moelle osseuse qui se produisent sous l'action des radiations. S'il est nécessaire d'irradier de grandes surfaces du corps, le renouvellement constant des cellules sanguines souffre d'une manière ou d'une autre, leur maturation dans la moelle osseuse est altérée, ce qui se traduit par une diminution du nombre de leucocytes, d'érythrocytes et de plaquettes. Le patient est régulièrement soumis à des analyses de sang pour contrôler ses composants et, si nécessaire, un traitement approprié est prescrit ou le traitement par irradiation est suspendu pendant une semaine.

Parmi les autres effets courants de la radiothérapie, on peut observer la perte de cheveux, la détérioration des ongles, la perte d’appétit, des nausées et même des vomissements. Ces modifications sont le plus souvent associées à l'irradiation de la région de la tête, des organes du tractus gastro-intestinal, ainsi qu'à la dégradation du tissu tumoral par radiation. Après la fin du traitement, l'état du patient revient progressivement à la normale.

Une attention particulière devrait être accordée à la nutrition des patients subissant une radiothérapie. Les changements d'appétit, les nausées ne contribuent pas à l'adoption de la nourriture et, entre temps, les besoins en nutriments sont assez élevés. Si le sentiment de faim ne survient pas, c’est que vous devez, comme on dit, «je ne le veux pas». Comme la liste des produits recommandés est assez longue, il n’est pas nécessaire de se limiter aux sucreries, aux plats de viande et de poisson, aux fruits et aux jus de fruits. Le régime doit être riche en calories et saturé de toutes les substances nécessaires.

Lorsque vous cuisinez, vous devez suivre certaines règles:

  • Les repas doivent être riches en calories. Si vous voulez de la crème glacée - vous devez la manger, si le patient aime la bouillie pour le petit-déjeuner, ajoutez-y davantage de beurre;
  • La quantité quotidienne de nourriture doit être divisée en plusieurs réceptions, il est préférable de manger plus souvent, mais en petites portions, afin de ne pas créer une charge sur les organes digestifs;
  • Le régime alimentaire doit contenir une grande quantité de liquide (s'il n'est pas contre-indiqué en cas de maladie rénale, d'œdème, etc.) et la préférence doit être donnée aux jus de fruits, aux boissons lactées, au yaourt;
  • Eh bien, si vous avez toujours en main les produits préférés qui sont autorisés à être stockés dans la clinique (biscuits, chocolat, etc.), vous pouvez donc les manger quand vous en avez envie;
  • Mieux vaut manger, regarder la télévision ou même un livre;
  • Dans certains hôpitaux, les médecins permettent même aux patients de boire un verre de bière en mangeant pour améliorer leur appétit. Vous ne devez donc pas hésiter à discuter de toutes les caractéristiques du régime alimentaire avec votre médecin.

Les complications locales de la radiothérapie sous forme de réactions cutanées sont le plus souvent observées. Après plusieurs séances d'irradiation, un rougissement de la peau est possible, ce qui finit par disparaître, laissant la pigmentation derrière. Certains patients se plaignent d'une sensation de sécheresse, de démangeaisons, de brûlures et d'une desquamation de la peau dans la zone irradiée. Avec des soins appropriés, la peau est restaurée dans les 4 à 6 semaines suivant le traitement.

Parmi les complications possibles figurent des brûlures, parfois graves, avec formation d'ulcères ou d'infection de la plaie par rayonnement. La probabilité d'un tel développement d'événements augmente avec l'augmentation de la dose de rayonnement, la présence d'une sensibilité individuelle à un rayonnement et d'une pathologie concomitante, par exemple, le diabète sucré.

Pour éviter de tels problèmes, après la procédure, vous devez traiter le lieu d'irradiation avec une crème hydratante, des huiles, protéger la peau du soleil. En cas de lésions cutanées graves, le médecin peut recommander des médicaments contenant des corticostéroïdes. Par conséquent, en cas de modification du bien-être, vous devez en informer le médecin.

Lors de l'irradiation des organes de la tête ou du cou, les effets nocifs des rayonnements sur les muqueuses de la cavité buccale et de la gorge sont possibles. Il est donc nécessaire de suivre à nouveau certaines recommandations:

  • Cesser de fumer, l'alcool, la nourriture agaçante;
  • Utiliser une brosse à dents douce et un brossage doux des dents;
  • Rincer la bouche avec de la décoction de camomille ou d’autres solutions recommandées par votre médecin.

La radiothérapie des organes thoraciques peut provoquer une toux, une difficulté respiratoire, une sensibilité et un gonflement de la région du sein. Lors du traitement de tumeurs rectales, il peut y avoir une tendance à la constipation, au sang dans les selles, à la douleur à l'abdomen, il est donc important de suivre un régime qui empêche la rétention du contenu dans l'intestin.

A propos de toute détérioration de la santé, l'apparition de ces changements, il est nécessaire d'informer le médecin traitant qui aidera avec la nomination d'un traitement supplémentaire.

La radiothérapie fait partie intégrante du traitement de la plupart des tumeurs malignes, dont l’effet peut être un rétablissement. Si toutes les recommandations et règles sont suivies, il est généralement bien toléré et les patients peuvent déjà ressentir une amélioration après plusieurs séances d’irradiation.

Ainsi, même en tenant compte d'éventuels effets indésirables, il n'est pas utile de refuser la radiothérapie, car elle donne une chance à l'évolution favorable de la maladie, qui, sans elle, condamnerait à mort un individu. Pour que le traitement soit efficace, il est important de mener une vie correcte, de suivre les recommandations ci-dessus et de signaler rapidement tout changement à son état de santé à son médecin.

Comment se déroule la radiothérapie?

La radiothérapie des tumeurs malignes est l’un des principaux moyens de traiter le cancer. En cas de nombreuses maladies (par exemple, la maladie de Hodgkin), ainsi que des méthodes chirurgicales et médicales, cela permet une guérison complète.

Dans certains cas, la radiothérapie améliore considérablement les résultats de la chimiothérapie et de la chirurgie (cancer du sein, du rectum, du poumon, etc.), étant donné que la chimie et les rayonnements visent à la destruction des cellules à division rapide. L'efficacité de la radiothérapie dépend de l'emplacement, du stade et de la taille de la tumeur. L'âge du patient et l'état général du corps sont d'une grande importance. Dans certains cas, le traitement n'est possible qu'avec l'aide de radiations. Ainsi, assez souvent rencontré aujourd'hui est le cancer du nasopharynx, les muqueuses de la bouche. Dans ces cas, l'utilisation de la radiothérapie peut assurer une survie à cinq ans dans 80% des cas, et dans le traitement des tumeurs cérébrales - jusqu'à 90%. De plus, des séances de radiothérapie soulagent le patient des symptômes douloureux de la maladie.

Radiothérapie et thérapie

Le plus souvent, ce type de traitement est utilisé après une chirurgie pour éliminer les restes de cellules malignes. La radiothérapie est une méthode de traitement par rayonnements ionisants. Les cellules saines sont plus résistantes aux radiations et ne subissent pas de modifications pathologiques. Mais il est impossible d'appeler les rayonnements ionisants absolument sans danger pour les tissus sains, aussi une irradiation est-elle effectuée pendant plusieurs séances. Dans les cellules cancéreuses, les appareils de radiothérapie à source radioactive développent un grand nombre de mutations, ce qui entraîne la mort de ces cellules. Contribue à la mort de la tumeur et à une technique spéciale dans laquelle les rayons affectent la tumeur de différents côtés, en y concentrant la dose maximale.

La préparation à la radiothérapie commence toujours par la planification. Pour cela, une série d'études aux rayons X est réalisée, qui permettent de déterminer l'emplacement de la localisation exacte de la tumeur. En utilisant cette technique, il est possible de diriger le rayonnement ionisant précisément sur la tumeur, affectant au minimum les bonnes cellules.

Les types de radiothérapie peuvent être divisés en plusieurs catégories:

  1. Par type de radiation (radiothérapie et gamma thérapie).
  2. Selon la localisation de la source par rapport au corps humain (irradiation distante, de contact, intracavitaire, interstitielle).
  3. Selon les objectifs visés: radical (régression complète de la tumeur et des métastases), palliatif (prolongation et amélioration de la qualité de vie), symptomatique (élimination des symptômes individuels) et prophylactique (prévention de la propagation à distance de la tumeur).

Pendant l'irradiation, le patient ne ressent aucune douleur ni aucun inconfort. Les séances ont lieu dans des salles spécialement équipées. Le personnel médical aide le patient à prendre la position choisie lors du marquage (planification). Grâce à des blocs spéciaux, des organes et des tissus sains protègent contre les radiations. La procédure se déroule sous la surveillance d'un médecin et dure de 1 à 5 minutes. En règle générale, une exposition à distance dure environ un mois. L'irradiation intracavitaire prend une période plus courte. Certaines techniques permettent d’augmenter la dose en une séance. Dans ce cas, la dose totale requise pour le traitement avec un effet identique est considérablement réduite. Dans de tels cas, l'irradiation est effectuée dans les 3-4 jours.

Contre-indications pour les séances de radiothérapie

La radiothérapie, en particulier en association avec la chimiothérapie, provoque souvent une neutropénie, c'est-à-dire une diminution du nombre de leucocytes (cellules sanguines protectrices). Dans ce cas, la procédure n'est que dans de rares cas est la cause de l'apparition de néoplasmes secondaires. Ils surviennent généralement 10 à 20 ans après le traitement et résultent d'une augmentation des doses de rayonnement. En général, les complications mortelles sont rares en radiothérapie.

Contre-indications à la radiothérapie:

  1. Anémie, lymphopénie, leucopénie, thrombocytopénie.
  2. Cachexie (perte de poids significative).
  3. Maladies intercurrentes avec fièvre.
  4. Toutes les maladies aiguës.
  5. Dermatite allergique, maladies de la peau, surface de la plaie, inflammations purulentes et non purulentes des zones de la peau à travers lesquelles le faisceau est projeté.
  6. Insuffisance cardiovasculaire et pulmonaire (pendant l'irradiation de la poitrine).
  7. Infarctus du myocarde.
  8. Pathologie rénale.
  9. Maladies du système nerveux central.
  10. Diabète décompensé.
  11. Maladie de rayonnement
  12. Tuberculose récurrente.
  13. Une tumeur qui se développe dans les tissus adjacents, les organes creux, les gros vaisseaux, compliquée de pourriture et de saignement.
  14. Cancer du poumon avec pleurésie cancéreuse.
  15. Métastases tumorales multiples.

Les contre-indications énumérées doivent être considérées individuellement, dans chaque cas clinique spécifique. L'anémie provoquée par un saignement d'une tumeur n'est pas une contre-indication. Après les premières séances, le saignement cesse et la composition du sang s'améliore.

L'utilisation de la radiothérapie chez les patients atteints de tuberculose primitive, en particulier lorsqu'elle est située dans les zones irradiées (thorax, cavité abdominale, cou), est susceptible d'aggraver l'infection dormante. Cependant, les formes fermées de la maladie ne constituent pas une contre-indication, mais nécessitent le traitement médicamenteux nécessaire.

La décision finale en faveur ou contre l'exposition aux rayonnements est prise sur la base du tableau clinique général et de la comparaison avec l'efficacité d'autres méthodes de traitement possibles.

Les critères principaux incluent le moment probable de l'apparition des complications attendues, leur compatibilité avec la vie et la durée probable de la vie du patient.

Caractéristiques de la radiothérapie de contact peropératoire

La radiothérapie peropératoire (IOLT) est une technologie spéciale de radiothérapie qui repose sur l'irradiation du lit de tumeurs malignes profondes, immédiatement après une intervention chirurgicale.

Pathologie dans laquelle une radiothérapie de contact peropératoire est effectuée:

  • cancer du sein;
  • tumeurs colorectales;
  • cancer de l'estomac et de l'œsophage;
  • tumeurs du pancréas.

Le principal avantage de cette méthode, qui a prouvé son efficacité dans les essais cliniques, est que les rayonnements ionisants sont dirigés directement sur le site de la tumeur. Dans ce cas, l'irradiation n'affecte pas les tissus sains adjacents. Ainsi, un fragment microscopique d'une tumeur maligne est irradié, ce qui peut être resté dans son lit.

Thérapie conventionnelle en oncologie

La radiothérapie conformationnelle à distance en oncologie est une méthode innovante de traitement à distance. Il repose sur le principe de l'irradiation sélective d'une tumeur grâce à l'utilisation d'un système de coordonnées en trois dimensions et à la planification informatique de la radiation. Dans le même temps, les tissus présentant des lésions malignes reçoivent une dose de rayonnement qui leur est préjudiciable et les zones saines environnantes souffrent beaucoup moins. Ce type de thérapie est particulièrement répandu dans le traitement des processus oncologiques de la prostate. Avec l'aide d'une dose radicale, il est devenu possible de guérir complètement la maladie en 1 à 5 séances.

La radiothérapie à distance pour le cancer de la prostate est indiquée dans la plupart des cas cliniques.

La procédure est bien tolérée, même chez les patients âgés souffrant de maladies concomitantes aggravantes (diabète, état post-AVC, maladies cardiovasculaires). La condition principale pour un traitement réussi est l’absence d’invasion tumorale au niveau du rectum et / ou de la vessie.

Les avantages de la thérapie prostatique conformationnelle sont les suivants:

  1. Traumatisme mineur et absence de dommage par rapport aux méthodes radicales (prostatectomie et curiethérapie).
  2. Traitement indolore absolu.
  3. Ordonnance de traitement de courte durée et ambulatoire.
  4. Pas de période de récupération.
  5. L'absence de violations de la puissance.
  6. La possibilité d'utiliser les stades II et III du cancer.
  7. Absence de caractéristiques (incontinence urinaire, etc.) et complications liées aux radiations.
  8. Aucune limite d'âge.

Les séances de diagnostic radiologique et de radiothérapie ne présentent pas de sensations différentes et sont pratiquement indolores. La préparation pour l'irradiation conforme à distance est effectuée dans les 3-5 jours. Il comprend des simulations CT-IRM d'irradiation, le marquage, le calcul du plan et la procédure d'assurance qualité de l'irradiation.

Caractéristiques de la thérapie photodynamique en oncologie

La PDT est un moyen efficace de traiter le cancer du néoplasme à l'aide de médicaments légers et photosensibilisants (PS). Les médicaments peuvent être appliqués sur la peau ou injectés directement dans le sang. Après un certain temps, ils commencent à être absorbés par les tissus affectés. Après cela, des rayons de lumière sont envoyés dans les zones touchées, sous l’influence desquelles des réactions de l’oxygène se produisent, détruisant les cellules cancéreuses. Les petits vaisseaux sanguins qui nourrissent les zones endommagées sont également retirés.

La thérapie photodynamique est utilisée avec succès pour le cancer des organes internes. La lumière est transmise à l'organe à l'aide d'un endoscope, et les médicaments - à travers une ponction. Cette méthode permet de traiter le cancer du poumon, les tumeurs de l’estomac, la trachée, l’œsophage.

L'un des principaux effets indésirables de la thérapie photodynamique est une sensibilité accrue à la lumière. Le photofluor, administré par voie intraveineuse, est le plus couramment utilisé dans la TPD. Il peut rester dans le corps pendant plusieurs semaines. À ce stade, les yeux et la peau vont réagir brusquement à la lumière, au gonflement et à la formation de cloques. Afin d'éviter cet effet secondaire, il est nécessaire de suivre strictement les recommandations prescrites par le médecin pendant au moins 30 jours.

La photosensibilité peut être maintenue jusqu'à 3 mois en fonction des caractéristiques individuelles de l'organisme. Dans le même temps pour éviter complètement la lumière n'est pas nécessaire. Les doses administrées contribuent à la destruction plus rapide de la photofluoroïne.

Pour réduire les risques de brûlure, vous devez:

  1. Avant la session, fermez toutes les fenêtres avec des rideaux et des lampes - avec abat-jour ou autre protection.
  2. Avant de sortir, portez des lunettes de soleil, des chaussures fermées, des gants, des vêtements à manches longues et un chapeau à larges bords. Ne comptez pas sur la crème solaire. Il ne sauve que des rayons ultraviolets et ne protège pas contre les brûlures.
  3. Après traitement, il est nécessaire de limiter le temps passé dans la rue pendant la période de la plus grande activité solaire (de 10h00 à 16h00, même si le temps est nuageux ou si une personne conduit en voiture).
  4. Il est préférable de transférer toutes les affaires quotidiennes à la période où le soleil s'est déjà couché.
  5. Non recommandé de se sécher les cheveux.

Chirurgie de radiation palliative

L'étape la plus difficile dans la lutte contre le cancer consiste à réaliser qu'il est impossible de guérir un patient. Dans de tels cas, un traitement palliatif est effectué pour soulager les symptômes et améliorer la qualité de la vie. Il aide le patient à lutter contre la douleur et la progression de la défaillance d'un organe interne, allège l'expérience et élimine l'anxiété.

La radiothérapie palliative vise les foyers métastatiques. Il réduit le taux de croissance de la tumeur. Cette méthode est particulièrement populaire dans les cas de localisation tumorale dans des zones difficiles à atteindre ou inopérables. Avec la radiothérapie palliative, il est possible d'arrêter les symptômes d'insuffisance respiratoire dans le cancer du poumon, de retarder l'obstruction intestinale et de réduire l'ulcération, la douleur, l'odeur désagréable dans l'oncologie du rectum ou de la glande mammaire, etc.

Radiothérapie du cancer

Qu'est-ce que la radiothérapie?

La radiothérapie (radiothérapie, télégramme, électronothérapie, neutrothérapie, etc.) consiste à utiliser un type particulier d’énergie de rayonnement électromagnétique ou de faisceaux de particules nucléaires élémentaires capables de tuer les cellules tumorales ou d’en inhiber la croissance et la division.

Certaines cellules saines qui pénètrent dans la zone d'irradiation sont également endommagées, mais la plupart d'entre elles sont capables de récupérer. Les cellules tumorales se divisent plus rapidement que les cellules saines qui les entourent. Par conséquent, l'irradiation les affecte plus pernicieusement. Ce sont ces différences qui déterminent l'efficacité de la radiothérapie pour le cancer.

Pour quels types de cancer la radiothérapie s'applique-t-elle?

La radiothérapie est utilisée pour traiter divers types de cancer. Actuellement, plus de la moitié des patients atteints d'un type de cancer ou d'un autre sont traités avec succès par irradiation.

L'irradiation peut être utilisée comme méthode de traitement indépendante. Parfois, la RT est réalisée avant une intervention chirurgicale pour réduire la taille de la tumeur ou après celle-ci pour détruire les cellules cancéreuses restantes. Très souvent, les médecins utilisent des radiations en association avec des médicaments anticancéreux (chimiothérapie) pour détruire une tumeur.

Même chez les patients qui ne peuvent pas enlever la tumeur, la RT peut en réduire la taille, soulager la douleur et améliorer l’état général.

Equipement de radiothérapie

Pour la LT, des dispositifs complexes spéciaux sont utilisés, qui permettent de diriger le flux d'énergie de guérison vers la tumeur. Ces dispositifs diffèrent par le principe d'action et sont utilisés à des fins différentes. Certains d'entre eux sont utilisés pour traiter le cancer superficiel (cancer de la peau), d'autres sont plus efficaces dans le traitement de tumeurs localisées profondément dans le corps.

Lequel des appareils le mieux utilisé pour résoudre votre problème sera choisi par votre médecin.

Le processus de radiothérapie

1. Préparation au traitement

Au cours de cette période, d’autres études sont en cours pour préciser la localisation et l’évaluation de l’état du foyer pathologique environnant des tissus sains.

Avant le début de la radiothérapie, les doses de rayonnement sont soigneusement calculées et ses méthodes déterminées, qui permettent d’atteindre un maximum de destruction des cellules tumorales et de protéger les tissus sains des parties du corps à exposer.

Votre médecin décidera de la dose de radiation dont vous avez besoin, de la manière de la réaliser et du nombre de séances nécessaires.

Un groupe entier de spécialistes hautement qualifiés - physiciens, dosimétristes et mathématiciens aide à effectuer ces calculs complexes. Parfois, il faut plusieurs jours pour prendre une décision. Cette procédure s'appelle la planification.

2. Comment se passe la séance de traitement?

Il vous sera demandé de vous allonger tranquillement sur la table jusqu'à ce que le radiologue, à l'aide d'un appareil à rayons X spécial, détermine le champ de rayonnement. Il peut y avoir plusieurs sites de ce type. Les champs d'irradiation sont désignés par des points ou des lignes (marquage), en utilisant des encres spéciales pour cela.

Ce marquage doit rester sur la peau jusqu'à la fin du traitement. Par conséquent, en prenant une douche, essayez de ne pas la laver. Si les lignes et les points commencent à s'estomper, parlez-en au médecin. Ne peignez pas les points vous-même.

Déjà au cours de la période précédant l'irradiation, la teinture d'iode et d'autres irritants ne devrait pas être utilisée sur les zones de la peau qui seront exposées aux radiations. Ne pas bronzer. En présence d'érythèmes fessiers sur la peau, vous devez les signaler à votre médecin. Il prescrira le traitement approprié (poudres, pommades, aérosols).

Si une radiothérapie doit être réalisée pour traiter une tumeur dans la région maxillo-faciale, une réorganisation préalable de la cavité buccale est nécessaire (traitement ou retrait des dents carieuses). Il s’agit de l’événement le plus important pour la prévention des complications radiologiques dans la cavité buccale.

Radiothérapie: comment est le traitement

1. Choix du schéma thérapeutique par radiothérapie

Le traitement dure généralement de 4 à 7 semaines. Dans certains cas, lorsque la radiothérapie est effectuée avant l'opération afin de réduire la taille de la tumeur ou de soulager l'état du patient, le cours dure 2-3 semaines.

Les séances de radiothérapie ont généralement lieu 5 fois par semaine. Parfois, afin de protéger les tissus normaux dans la zone de rayonnement, la dose quotidienne est divisée en 2-3 séances. Une pause de deux jours à la fin de la semaine permet aux tissus sains de récupérer.

La décision sur la dose totale de rayonnement et le nombre de séances est prise par le radiologue sur la base de la taille de la tumeur et de l'emplacement de la tumeur, de son type, de votre état général et d'autres types de traitement.

2. Comment se passe la séance de traitement?

Vous serez invité à vous allonger sur la table pour un traitement ou à vous asseoir dans un fauteuil spécial. Selon les champs précédemment notés sur la peau, les zones d'irradiation seront déterminées avec précision. Par conséquent, pendant l'irradiation, vous ne devriez pas bouger. Il est nécessaire de mentir calmement, sans trop de tension, la respiration doit être naturelle et uniforme. Vous serez au bureau pendant 15-30 minutes.

Avant de démarrer l’installation, le personnel médical se rend dans une autre pièce et vous regarde à la télévision ou à travers la fenêtre. Vous pouvez communiquer avec lui par le haut-parleur.

Certaines pièces de l'équipement de radiothérapie peuvent bouger et créer du bruit pendant le fonctionnement. Ne vous inquiétez pas, tout le processus est contrôlé.

L'exposition elle-même est indolore. Si vous vous sentez mal pendant l'irradiation, informez votre médecin sans délai, sans prendre aucune mesure indépendante. L'installation peut être désactivée à tout moment.

Au début du traitement, vous ressentirez peut-être une diminution de la douleur (le cas échéant). Cependant, en règle générale, l’effet thérapeutique le plus important de la radiothérapie se produit après la fin du traitement.

Pour obtenir un bon effet thérapeutique, il est très important que vous subissiez toutes les séances de traitement prescrites.

Comment se comporter pendant la radiothérapie

La réponse du corps à la radiothérapie est individuelle. Cependant, dans tous les cas, le processus de radiothérapie représente une charge importante pour le corps. Par conséquent, pendant le traitement, vous pouvez développer une sensation de fatigue. À cet égard, vous devriez vous détendre davantage. Allez au lit quand vous en ressentez le besoin.

La sensation disparaît généralement 4 à 6 semaines après la fin du traitement. Cependant, il ne faut généralement pas éviter l'activité physique, qui augmente les défenses de l'organisme et la résistance aux influences néfastes. Le médecin et les médecins-méthodistes LFK peuvent vous recommander des méthodes de sélection et de dosage de l'effort physique.

Pendant le traitement, vous devez suivre certaines règles.

  1. Bien manger. Essayez de vous en tenir à un régime alimentaire équilibré (rapport protéines / lipides / glucides 1: 1: 4). Avec la nourriture, il est nécessaire de prendre 2,5-3 litres de liquide par jour (jus de fruits, eau minérale, thé au lait).
  2. Refusez, au moins pendant la période de traitement, de mauvaises habitudes (fumer, boire).
  3. Ne portez pas de vêtements serrés contre les zones exposées du corps. Extrêmement indésirables des tissus synthétiques et de la laine. Les vieux vêtements de coton spacieux sont préférés. Si possible, la peau irradiée doit rester ouverte.
  4. Plus souvent à l'air frais.
  5. Surveiller attentivement l'état de la peau. La peau irradiée est parfois bronzée ou noircie. À la fin du traitement, dans certains cas, les zones irradiées du corps peuvent devenir excessivement humides (en particulier dans les plis). Cela dépend en grande partie de votre sensibilité individuelle au rayonnement. Signalez tout changement que vous avez remarqué au médecin ou à l'infirmière. Ils donneront des recommandations pertinentes.
  6. Sans consulter un médecin, n'utilisez pas de savon, de lotions, de déodorants, de pommades, de cosmétiques, de parfums, de talc ou d'autres produits similaires sur la partie exposée du corps.
  7. Ne pas frotter ou brosser la zone exposée de la peau. N'imposez pas d'objets chauds ou froids (coussin chauffant, glace).
  8. À l’extérieur, protégez la partie exposée de la peau du soleil (vêtements légers, chapeau à large bord).

Qu'est-ce qui attend le patient après l'irradiation?

Effets secondaires du rayonnement

La radiothérapie, comme tout autre type de traitement, peut être accompagnée d'effets secondaires généraux et locaux (dans la zone d'exposition au rayonnement sur le tissu). Ces phénomènes peuvent être aigus (à court terme, survenir pendant le traitement) et chroniques (se développer plusieurs semaines plus tard et même des années après la fin du traitement).

L'effet secondaire de la radiothérapie se manifeste le plus souvent dans les tissus et les organes exposés à une exposition directe aux radiations. La plupart des effets indésirables apparus au cours du traitement sont relativement légers et peuvent être traités avec des médicaments ou avec une nutrition appropriée. Ils disparaissent généralement dans les trois semaines suivant la fin de la radiothérapie. Chez de nombreux patients, les effets secondaires ne se produisent pas du tout.

Pendant le traitement, le médecin contrôle votre état et l’effet des radiations sur les fonctions corporelles. Si, pendant le traitement, vous présentez des symptômes inhabituels (toux, transpiration, fièvre, douleur inhabituelle), informez-en votre médecin ou votre infirmière.

Effet secondaire général de la radiothérapie

État émotionnel

Presque tous les patients qui suivent un traitement contre le cancer subissent un stress émotionnel à un degré ou à un autre. Le plus souvent, on ressent un sentiment de dépression, de peur, de dépression, de solitude et parfois d'agression. À mesure que l'état général s'améliore, ces perturbations émotionnelles s'atténuent. Communiquez plus souvent avec les membres de la famille, les amis proches. Ne te replie pas sur toi-même. Essayez de prendre part à la vie des gens qui vous entourent, aidez-les et ne refusez pas leur aide. Parlez à un psychothérapeute. Il peut recommander des méthodes acceptables de réduction du stress.

Fatigue

La sensation de fatigue commence généralement à se faire sentir plusieurs semaines après le début du traitement. Il est associé à un stress physique important sur le corps au cours de la radiothérapie et du stress. Par conséquent, pour la période de radiothérapie, vous devez réduire quelque peu l'activité globale, surtout si vous êtes habitué à travailler à un rythme rapide. Cependant, n'éliminez pas complètement les tâches ménagères, prenez part à la vie de famille. Plus souvent, faites les choses que vous aimez, lisez plus, regardez la télévision, écoutez de la musique. Mais seulement jusqu'à ce que vous vous sentiez fatigué.

Si vous ne voulez pas que des étrangers soient informés de votre traitement, vous pouvez prendre des vacances pour la période de traitement. Si vous continuez à travailler, parlez-en à votre superviseur - il modifiera peut-être votre horaire de travail. N'ayez pas peur de demander de l'aide à votre famille et à vos amis. Ils comprendront sûrement votre condition et fourniront le soutien nécessaire. Une fois le traitement terminé, la sensation de fatigue disparaît progressivement.

Changements de sang

Lors de l'irradiation de larges zones du corps dans le sang, le nombre de leucocytes, de plaquettes et de globules rouges peut diminuer temporairement. Le médecin contrôle la fonction de formation du sang en fonction du test sanguin. Parfois, avec des changements prononcés, ils font une pause de traitement pendant une semaine. Dans de rares cas, les médicaments prescrits.

Pire appétit

La radiothérapie ne provoque généralement pas de nausées et de vomissements. Cependant, l'appétit peut se détériorer. Vous devez comprendre que pour restaurer les tissus endommagés, vous devez manger une quantité suffisante de nourriture. Même s'il n'y a pas de sensation de faim, il est nécessaire de faire des efforts et de fournir des aliments riches en calories et riches en protéines. Cela aidera à mieux faire face aux effets secondaires et à améliorer les résultats du traitement du cancer.

Quelques conseils sur la nutrition pendant la radiothérapie:

  1. Mangez une variété d'aliments souvent, mais en petites portions. Mangez quand vous voulez, sans faire attention à la routine quotidienne.
  2. Augmentez la teneur en calories des aliments - ajoutez plus de beurre si vous aimez son odeur et son goût.
  3. Pour augmenter votre appétit, utilisez une variété de sauces.
  4. Entre les repas, consommez du kéfir, un mélange de lait avec du beurre et du sucre, du yogourt.
  5. Mangez plus de liquides, de meilleurs jus.
  6. Conservez toujours une petite quantité de nourriture que vous aimez (vous pourrez la stocker dans la clinique où le traitement est effectué) et mangez-la lorsque vous avez envie de manger quelque chose.
  7. Pendant que vous mangez, essayez de créer des conditions qui augmentent votre humeur (allumez la télévision et la radio et écoutez votre musique préférée pendant que vous mangez).
  8. Parlez à votre médecin si vous pouvez boire un verre de bière en mangeant pour augmenter votre appétit.
  9. Si vous avez une maladie nécessitant le respect d'un régime spécifique, consultez votre médecin pour savoir comment diversifier votre régime.

Effet secondaire sur la peau

La réaction de la peau aux radiations se manifeste par une rougeur dans la zone d'impact. À bien des égards, le développement de ce phénomène est déterminé par votre sensibilité individuelle au rayonnement. Habituellement, une rougeur apparaît à la 2-3ème semaine de traitement. Une fois la radiothérapie terminée, la peau de ces zones devient légèrement sombre, comme si elle avait attrapé un coup de soleil.

Pour éviter des réactions cutanées trop prononcées, vous pouvez utiliser des huiles végétales et animales (crème pour enfants, crème de velours, émulsion d'aloès), qui doivent être appliquées sur la peau après une séance de radiothérapie.

Avant la séance, vous devez laver les restes de crème à l’eau tiède. Cependant, la peau doit être lubrifiée avec les onguents et les crèmes appropriés, non pas dès les premiers jours d'irradiation, mais plus tard, lorsque la peau commence à virer au rouge. Parfois, avec une réaction radicale de la peau, ils prennent une courte pause dans le traitement.

Pour plus d'informations sur les soins de la peau, contactez votre médecin.

Effet secondaire sur la bouche et la gorge

Si vous êtes exposé à la région maxillo-faciale ou au cou, dans certains cas, la membrane muqueuse des gencives, de la bouche et de la gorge peut rougir et enflammer, une bouche sèche et une douleur en avalant apparaissent. Habituellement, ces phénomènes se développent à la 2-3ème semaine de traitement.

Dans la plupart des cas, ils se transmettent un mois après la fin de la radiothérapie.

Vous pouvez soulager votre état en suivant les recommandations ci-dessous:

  1. Arrêtez de fumer et d’alcool pendant le traitement, car ils provoquent également une irritation et une sécheresse de la muqueuse buccale.
  2. Rincez la bouche au moins 6 fois par jour (après le sommeil, après chaque repas, la nuit). La solution utilisée doit être à température ambiante ou réfrigérée. Quelles sont les meilleures solutions pour rincer la bouche peuvent être obtenus auprès de votre médecin.
  3. Deux fois par jour en douceur, sans appuyer trop fort, brossez-vous les dents avec une brosse à dents souple ou un coton-tige (après utilisation, rincez soigneusement la brosse et conservez-la au sec).
  4. Consultez votre dentiste pour le choix du dentifrice nécessaire. Il ne doit pas être tranchant et irriter le mucus.
  5. Si vous utilisez des prothèses, retirez-les avant d'effectuer une séance de radiothérapie. Dans le cas de gommage avec des prothèses, il est préférable de cesser temporairement de les utiliser.
  6. Ne pas manger des aliments aigres et épicés.
  7. Essayez de manger des aliments mous (aliments pour bébés, purée de pommes de terre, céréales, puddings, gelées, etc.). Trempez les aliments solides et secs dans l'eau.

Effet secondaire sur la glande mammaire

Lors de la radiothérapie pour tumeurs du sein, les modifications cutanées constituent l’effet indésirable le plus fréquent (voir la section «Effets secondaires sur la peau»). En plus de la mise en œuvre des recommandations ci-dessus pour les soins de la peau devrait être abandonné pendant la période de traitement de porter un soutien-gorge. Si vous êtes mal à l'aise sans cela, utilisez un soutien-gorge doux.

Sous l'influence de la radiothérapie, une douleur et un gonflement peuvent se produire dans la région de la glande mammaire, ce qui disparaîtra ou diminuera progressivement après la fin du traitement. La glande mammaire irradiée peut parfois augmenter (conséquence de l'accumulation de liquide) ou diminuer (conséquence de la fibrose tissulaire).

Dans certains cas, ces déformations de la forme de la glande peuvent persister toute la vie. Pour plus d'informations sur la nature des modifications de la forme et de la taille du sein, contactez votre médecin.

La radiothérapie peut entraîner une détérioration des mouvements de l'épaule. Consultez un spécialiste de la thérapie par l'exercice pour savoir quels exercices doivent être effectués pour prévenir cette complication.

Chez certains patients, la radiothérapie peut entraîner un gonflement du bras du côté de la glande irradiée. Cet œdème peut se développer même 10 ans ou plus après la fin du traitement. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller attentivement l’état de la main et de respecter certaines règles de comportement:

  1. Évitez de soulever des poids (pas plus de 6-7 kg), des mouvements vigoureux, nécessitant un effort excessif (poussée, poussée), en portant un sac à l'épaule sur le côté de la glande mammaire irradiée.
  2. Ne laissez pas la pression artérielle être mesurée, ni les injections (pour prendre le sang) dans le bras du côté de l'irradiation.
  3. Ne portez pas de bijoux ni de vêtements moulants sur cette main. En cas de lésion accidentelle de la peau de la main, traitez la plaie avec de l’alcool (mais pas de teinture d’iode à l’iode!). Scellez la plaie avec un pansement bactéricide ou appliquez un bandage.
  4. Protégez votre main des rayons directs du soleil.
  5. Maintenez votre poids optimal avec une alimentation équilibrée, faible en sel et riche en fibres.
  6. Si vous avez même un gonflement périodique du bras, qui survient après une nuit de sommeil, contactez immédiatement votre médecin.

Effet secondaire sur les organes thoraciques

Au cours d'une radiothérapie, vous pouvez avoir des difficultés à avaler en raison d'une inflammation due aux radiations de la muqueuse œsophagienne. Vous pouvez faciliter le repas si vous mangez plus souvent, en petites portions, en diluant l'épaisseur et en coupant la nourriture solide en morceaux. Avant de manger, vous pouvez avaler un petit morceau de beurre pour le rendre plus facile à avaler.

Vous pouvez avoir une toux sèche, une fièvre, un changement de couleur des expectorations et un essoufflement. Si vous remarquez ces symptômes, informez-en votre médecin rapidement. Il vous prescrira un médicament spécial.

Effet secondaire sur le rectum

Cela peut se produire lors d'une radiothérapie pour le cancer du rectum ou d'autres organes du petit bassin. Les dommages causés par les radiations à la muqueuse intestinale peuvent entraîner des douleurs et des pertes sanguines, en particulier dans les selles difficiles.

Afin de prévenir ou de réduire la gravité de ces phénomènes, il est nécessaire de prévenir la constipation dès les premiers jours de traitement. Cela peut être facilement réalisé en organisant un régime alimentaire approprié. Il est également nécessaire d'inclure dans le régime alimentaire du kéfir, des fruits, des carottes crues, du chou cuit, de l'extrait de pruneau, de la tomate et du jus de raisin.

Si, malgré le respect des recommandations, le retard de vos selles est supérieur à 1-2 jours, informez-en votre médecin.

Effets indésirables sur la vessie

La radiothérapie provoque parfois une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Cela peut entraîner des mictions douloureuses fréquentes et une augmentation de la température corporelle. De temps en temps, l'urine devient rougeâtre. Si vous remarquez ces symptômes, parlez-en à votre médecin. Ces complications nécessitent un traitement médical spécial.

Comment se comporter après la fin de la radiothérapie (période post-faisceau)

Après avoir terminé un traitement de radiothérapie, il est très important de vérifier périodiquement les résultats de votre traitement. Vous devriez avoir des examens réguliers avec un radiologue ou un médecin qui vous a référé pour un traitement. Le moment du premier examen de suivi sera prescrit par le médecin traitant lors du congé.

Le calendrier de la prochaine observation sera celui du médecin de la clinique ou de la clinique. Les mêmes spécialistes, si nécessaire, vous prescriront un traitement supplémentaire ou une rééducation.

Symptômes pour lesquels vous devriez consulter un médecin sans attendre le prochain examen de suivi:

  1. l'apparition d'une douleur qui ne disparaît pas d'elle-même en quelques jours;
  2. nausée, diarrhée, perte d'appétit;
  3. fièvre, toux;
  4. l'apparition de gonflement, gonflement, éruption cutanée inhabituelle sur la peau;
  5. développement d'un œdème des membres du côté de l'irradiation.

Soins pour la peau irradiée

Une fois le traitement terminé, il est nécessaire de protéger la peau exposée des blessures et du soleil pendant au moins un an. Assurez-vous de lubrifier la peau irradiée avec une crème nourrissante 2 à 3 fois par jour, même après la guérison. Ne traitez pas votre peau avec des irritants.

Demandez à votre médecin quelle crème est la meilleure à utiliser. N'essayez pas d'effacer les désignations qui restent après l'irradiation, elles disparaîtront progressivement. Donner la préférence à l'âme, plutôt que de prendre un bain. Ne pas utiliser d'eau froide ou chaude. Lorsque vous prenez une douche, ne frottez pas la peau irradiée avec un gant de toilette. Si l'irritation de la peau irradiée persiste pendant longtemps, consultez votre médecin. Il vous donnera le traitement approprié.

Rappelez-vous: une légère douleur à l'endroit irradié est fréquente et assez courante. Si cela se produit, vous pouvez prendre des analgésiques faibles. En cas de douleur intense, consultez un médecin.

Relations avec parents et amis

Pendant la radiothérapie, votre corps ne devient pas radioactif. Il faut aussi clairement comprendre que le cancer n'est pas contagieux. Par conséquent, n’ayez pas peur de communiquer avec d’autres personnes, amis et parents pendant et après le traitement.

Si nécessaire, vous pouvez inviter les personnes les plus proches à une conversation commune avec votre médecin.

Relations intimes

Dans la plupart des cas, la radiothérapie n'a pas d'effet prononcé sur l'activité sexuelle. La baisse d'intérêt pour les relations intimes est principalement due à la faiblesse physique générale qui se produit pendant le traitement et au stress. Par conséquent, n'évitez pas les relations intimes, qui constituent une partie importante d'une vie bien remplie.

Activité professionnelle

Lors de la radiothérapie en ambulatoire, certains patients n'arrêtent pas de travailler pendant le traitement. Si vous n’avez pas travaillé pendant le traitement, vous pouvez reprendre votre activité professionnelle dès que vous estimez que votre état le permet.

Si votre travail est lié à une activité physique intense ou à un préjudice professionnel, vous devriez envisager de modifier les conditions de travail ou la profession.

Les loisirs

Faites plus attention au repos. Au fil du temps, vous retrouverez vos forces, alors ne reprenez pas immédiatement l’activité physique. Assistez à des théâtres, des expositions. Cela détournera des pensées désagréables.

En règle générale, prenez des promenades au grand air (promenades dans le parc, dans la forêt). Communiquez davantage avec vos amis et votre famille. Avec les connaissances de votre médecin, consultez un spécialiste en physiothérapie et un psychothérapeute. Ils vous aideront à choisir une activité physique adéquate (exercices physiques) et vous proposeront des moyens de surmonter le stress.

Conclusion

Nous espérons que ces informations vous aideront à vous débarrasser de la tension nerveuse excessive, qu'il est plus facile de suivre une radiothérapie, de comprendre ce qui vous attend après. Tout cela contribue à votre rétablissement.

Des informations plus détaillées sur des questions relatives à votre santé peuvent être obtenues auprès de votre médecin.

Posez une question à un spécialiste depuis votre compte personnel et obtenez une réponse dans les meilleurs délais.

A Propos De Nous

Une faible fièvre avec oncologie (de 37 à 38 degrés) n’est pas rare. En règle générale, un tel état ne nécessite aucun traitement spécifique, en particulier si la température corporelle élevée ne persiste pas longtemps.