Dépistage d'un cancer de la peau suspecté

Algorithmes pour le volume de diagnostic et de traitement des tumeurs malignes (directives du ministère de la Santé de la Fédération de Russie n ° 2001/128 du 26 juillet 2001)

Procédures d'examen de base en cas de suspicion de cancer de la peau

  1. Examen par un oncologue
  2. Examen visuel de la tumeur primitive et de toute la peau
  3. Palpation de la tumeur primitive et des tissus mous environnants
  4. Prise de matériel cytologique à partir de la surface de la tumeur en présence d'une ulcération de l'épiderme
  5. Biopsie par ponction de la tumeur primitive en présence de son composant exophytique
  6. Biopsie excisionnelle de la tumeur primitive réalisée en subopératoire en l'absence de vérification morphologique du diagnostic
  7. Échographie de la tumeur primitive afin de déterminer son épaisseur et sa profondeur d'invasion
  8. Echographie des ganglions lymphatiques du collecteur régional lymphatique
  9. Echographie de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal
  10. Radiographie de la poitrine
  11. Consultation avec le chef de département
  12. Consulium oncologue et radiologue
  13. Norme ECG
  14. Consultation de médecin généraliste
  15. Consultation d'anesthésiste
  16. Examen médical à l'urgence (en cas d'hospitalisation)

Procédures d'examen complémentaires pour le cancer de la peau

  1. Consultation gynécologue
  2. Consultation de spécialistes (endocrinologue, etc.)

Tests de laboratoire pour le diagnostic du cancer de la peau

  1. Détermination du groupe sanguin
  2. Test sanguin pour le facteur Rh
  3. Réaction de Wasserman
  4. Détermination des anticorps anti-VIH
  5. Test sanguin pour l'antigène australien
  6. CBC (au moins Zraz: avant la chirurgie, après la chirurgie, avant le congé)
  7. Analyse clinique du sang pendant la radiothérapie et la chimiothérapie au moins 1 fois par semaine au cours du traitement
  8. Analyse générale des urines (au moins 3 fois: avant la chirurgie, après la chirurgie, avant le congé)
  9. Analyse d'urine commune pour la radiothérapie et la chimiothérapie 1 à 2 fois par semaine au cours du traitement
  10. Analyse biochimique du sérum sanguin (au moins 2 fois): protéines totales, glucose, cholestérol, urée, bilirubine, potassium, sodium, créatinine, AlAT, AsAT
  11. Coagulogramme biochimique
  12. Test de glycémie
  13. Examen cytologique des frottis à la surface de la tumeur ou de ses ponctions
  14. Consultation, révision de verres cytologiques
  15. Examen histologique du matériel de biopsie
  16. Fabrication et étude pathologique complète du matériel opérationnel
  17. Consultation, révision des verres de préparations histologiques

A lire aussi:

Diagnostic des symptômes

Découvrez vos maladies probables et le médecin chez qui vous devriez aller.

Tests de cancer

Les maladies oncologiques occupent la deuxième place dans les statistiques sur la mortalité des personnes après des pathologies cardiovasculaires. Fondamentalement, cela est dû au traitement tardif des personnes malades pour obtenir une aide médicale. Le diagnostic de ces maladies aux stades initiaux joue un rôle très important pour l'efficacité du traitement. Il existe de nombreux tests qui détectent le cancer ou même une prédisposition à celui-ci, ce qui permet à terme de détecter les processus malins et de prendre toutes les mesures nécessaires pour s'en débarrasser.

Symptômes requis pour assigner des tests de cancer

Malgré sa forte prévalence, il est parfois très difficile de déterminer la cause des maladies oncologiques. Leur développement est affecté par les mauvaises habitudes, les caractéristiques héréditaires, l’effet des rayons ultraviolets et autres, la réduction de l’immunité, la présence de maladies chroniques et d’autres facteurs. Il est impossible de dire exactement si cette pathologie se développera chez une personne en particulier, mais il est possible de déterminer ses manifestations initiales à l'aide de méthodes de laboratoire.

De nombreux types de tumeurs ne se manifestent pas comme des signes évidents de maladie avant d’avoir atteint de grandes tailles et de se transformer en organes adjacents. Les personnes aux premiers stades du cancer peuvent présenter des symptômes communs pouvant être associés au surmenage ou au stress: diminution des performances, apparition de douleurs récurrentes au même endroit, perte de poids inexplicable, nausées ou plaies ne cicatrisant pas les muqueuses ou la peau.

Il n'est pas nécessaire que tout le monde passe des tests pour déterminer les manifestations oncologiques. Pour leur objectif, certaines indications sont nécessaires:

  1. Cancer diagnostiqué chez des parents de sang (parents, enfants, frères et sœurs).
  2. Processus tumoraux bénins (fibromes, fibromes, kystes dans les reins, les ovaires, les glandes mammaires).
  3. L'apparition de signes caractéristiques du cancer.
  4. Néoplasmes guéris.

Avant de réussir cet examen, vous devez consulter un médecin et vous en servir pour déterminer les organes les plus à risque, vous soumettre à un examen externe portant une attention particulière aux taupes, aux ganglions lymphatiques hypertrophiés et aux modifications de la structure de la peau.

Quels tests qui détectent le cancer, il est coutume de nommer aujourd'hui?

Presque toutes les visites chez le médecin ne peuvent se passer de tests. Afin de suspecter le développement de tumeurs malignes, vous devez faire un don de sang pour les études suivantes:

  • analyse générale;
  • analyse biochimique;
  • analyse pour identifier les antigènes des cellules cancéreuses (marqueurs tumoraux);
  • analyse des prédispositions génétiques.

Une analyse qui détermine le nombre total de cellules sanguines peut ne pas indiquer avec précision l'apparition de cellules cancéreuses, mais certains signes peuvent indiquer cette affection. Ceux-ci comprennent:

  • violation de la formule des leucocytes avec une prédominance de formes de cellules immatures;
  • une baisse de l'hémoglobine et du nombre de plaquettes;
  • un taux élevé de sédimentation des globules rouges - érythrocytes.

Ceci est particulièrement caractéristique de la pathologie des organes hématopoïétiques. Pour la recherche, le sang capillaire est généralement prélevé d'un doigt. Il est nécessaire de remettre cette analyse le matin à jeun afin de ne pas fausser l'image sanguine. Aucune préparation supplémentaire n'est requise pour cette analyse.

Ensuite, une enquête est désignée, par laquelle on détermine la performance des organes internes de leurs fonctions. Ainsi, dans l'étude biochimique des signes sanguins de néoplasmes dans le sang peut être une violation des valeurs suivantes:

  • teneur quantitative en protéines totales;
  • augmentation de la créatinine et de l'urée;
  • valeur excessive des enzymes ALT et AST;
  • croissance de la phosphatase alcaline;
  • l'indicateur de cholestérol est inférieur aux normes acceptables;
  • augmentation de la concentration de potassium avec des quantités normales de sodium.

Certains niveaux de substances détectables peuvent indiquer l'emplacement de la tumeur dans le corps. Par exemple, avec le développement de pathologies dans le foie, l'indicateur de cholestérol diminuera et la concentration de ses enzymes augmentera. Un échantillon de sang est obtenu à partir d'une veine. La prise de certains médicaments, l’alcool, les aliments gras ou protéinés, l’activité physique intense de la veille ou la mauvaise technique de prise peuvent affecter ses résultats. À partir du dernier repas et jusqu'à la prise de sang, le prélèvement doit durer au moins 8 heures. Par conséquent, les paramètres biochimiques sont généralement déterminés le matin avant le petit-déjeuner.

La prise de sang pour détecter les marqueurs tumoraux de certains types de cancer est effectuée après avoir identifié toute suspicion de cette maladie. Certaines de ces substances sont absentes dans le corps d'une personne en bonne santé, d'autres peuvent en être en très petites quantités. Les processus pathologiques dans certains organes sont responsables de la croissance de leurs indicateurs. Cependant, certains types de marqueurs tumoraux peuvent apparaître avec la défaite de plusieurs types de tissus. Par exemple, la protéine CA125 est déterminée dans le cancer du sein, le col utérin, les appendices. L'augmentation des indicateurs de l'un des marqueurs tumoraux nécessite un examen supplémentaire supplémentaire. En elle-même, cette analyse ne peut révéler la prévalence du processus, son stade et sa localisation. Pour déterminer ces substances ne nécessitent pas de formation préalable. Le sang d'une veine peut être prélevé à tout moment de la journée, mais il est conseillé de le faire 2 à 3 heures après un repas. Détourner le résultat ne peut être qu'un mauvais stockage et une violation de la technologie de l'étude.

L'analyse génétique de la susceptibilité au cancer n'est effectuée que chez certains groupes de personnes. Cette méthode est utilisée pour identifier les cas de susceptibilité héréditaire à certains types de maladies. Cependant, ses résultats ne permettent pas de prédire avec précision si des tumeurs malignes se développeront ou non chez une personne donnée au cours de sa vie. Ils ne reflètent que leur probabilité. La préparation pour la collecte du matériel est standard: ne prenez pas de drogues, d’alcool ou d’autres drogues toxiques, ne mangez pas immédiatement avant de donner du sang, essayez d’éviter une tension physique ou nerveuse excessive.

Une place de choix dans la détection des cellules cancéreuses consiste en une analyse en laboratoire des tissus obtenus lors de ponctions de diagnostic, de raclures ou de biopsies. Dans de tels cas, le tissu est prélevé directement à partir du foyer pathologique. Une fois le matériel collecté, la structure de leur structure cellulaire est évaluée et un rapport médical est établi sur la présence ou non de signes de malignité.

Des analyses dont la nomination peut être abusée par des médecins peu scrupuleux

Certaines cliniques commerciales peuvent prescrire à leurs clients des enquêtes qui ne correspondent pas à l'image de la maladie et à la pratique courante de l'enquête. Le plus souvent, cela est fait afin de gagner plus d'argent sur les problèmes des patients. Ainsi, les gens peuvent être inspirés par des soupçons sans fondement de leurs maladies oncologiques. Dans de tels cas, la plupart des gens trouveront l’opportunité financière de subir une multitude d’examens rémunérés pour s’assurer de leur propre santé.

On peut donc leur prescrire des tests pour tous les types courants de marqueurs tumoraux, des études génétiques, des techniques d'imagerie par résonance magnétique et calculée, des ultrasons, des consultations de spécialistes connexes sans les indications nécessaires. Toutes ces enquêtes étant payantes, les propriétaires de ces laboratoires et cliniques en bénéficieront directement. Soyez donc particulièrement prudent et évaluez la situation sobrement sans vous référer aux émotions!

Les signes de cancer dans le test sanguin

Selon les résultats des analyses de sang, seul un médecin suffisamment expérimenté et spécialisé peut déterminer le risque de développement de processus malins dans le corps. Les changements dans les cellules sanguines ou les valeurs de diverses substances elles-mêmes peuvent être le résultat de nombreuses maladies ou processus naturels dans le corps. Tous les doutes du médecin ou les signes de mauvaise santé dans l'analyse nécessitent une approche prudente et un examen approfondi. Pour cela, des examens échographiques, radiologiques et instrumentaux peuvent être prescrits et, après avoir reçu leurs conclusions, il est possible de tirer des conclusions, d'établir un diagnostic et de prescrire un traitement approprié.

Conclusions

Bien entendu, les méthodes modernes d’examen humain jouent un rôle important dans l’identification précoce de nombreuses maladies, notamment les maladies oncologiques. Il est important de comprendre qu’à ce stade du développement de la médecine, de nombreuses pathologies oncologiques ne sont plus aussi terribles et peuvent être guéries avec succès à l’aide de médicaments, de radiations ou de chirurgies. De nombreux médecins peuvent vous expliquer comment vous interroger sur le sujet des tumeurs et expliquer leurs particularités. L'essentiel pour les patients atteints de telles maladies est de ne pas abandonner ni de refuser le traitement proposé.

Diagnostic et diagnostic du cancer de la peau

Le cancer de la peau est l'un des types d'oncologie qui affecte la surface externe d'une personne atteinte d'une tumeur maligne. Selon diverses sources, sur le nombre total de maladies oncologiques, ce type de cancer représente 5 à 10% de tous les cas de diagnostic de la maladie.

Selon les statistiques, une tumeur maligne de la peau représente environ 10% de tous les cas d'oncologie. Aujourd'hui, la dermatologie note une tendance à augmenter la maladie avec une augmentation annuelle moyenne de 4,5%. Dans la structure du cancer de la peau, la forme maligne du cancer de la peau représente environ 10-25% et le basaliome de la peau entre 60 et 75%.

Attention! La Société du cancer recommande aux personnes âgées de plus de quarante ans de subir un examen médical par un oncologue au moins une fois par an. Cette procédure permettra de détecter le cancer à un stade précoce et de traiter rapidement le cancer de la peau.

Qu'est-ce qui cause le cancer de la peau?

Il y a des personnes à risque de cancer de la peau:

  • population à la peau claire, aux cheveux et aux yeux blonds, ainsi qu’aux albinos. Les habitants de la planète à la peau foncée ont vingt fois moins de risques de contracter ce type de maladie. Cela est dû à un plus grand degré de protection de la peau contre l'exposition aux rayons ultraviolets;
  • Les visiteurs fréquents du solarium et des plages sont plus sujets à la pathologie que les autres, car ils sont les plus exposés aux radiations. Dans le cas de trois coups de soleil, le risque de développer un cancer de la peau est doublé;
  • Les personnes qui doivent souvent faire face à des produits chimiques dans leur domaine d’activité peuvent entraîner des mutations de molécules d’ADN;
  • exposition à un rayonnement radioactif. Travailler dans des centrales nucléaires ou avec du matériel médical émettant des radiations nocives;
  • aussi les habitants de villes proches d'accidents de centrales nucléaires;
  • les personnes qui ont une quantité importante de cicatrices postopératoires sur le corps ou de larges taches de pigmentation, les taches de naissance brûlent plus souvent cette maladie;
  • âge après cinquante ans.

Il existe des maladies de la peau, on parle de conditions précancéreuses dont l’absence de traitement peut conduire à des maladies de la peau cancéreuses:

  • erythroplasia keir;
  • Maladie de Bowen;
  • xérodermie pigmentaire;
  • la leucoplasie;
  • kératome sénile;
  • corne cutanée;
  • La mélanose de Dubreuil;
  • pigment naevus melanopaque (naevus pigmentaire complexe, naevus bleus, naevus géant, naevus Ota);
  • lésions cutanées chroniques: ulcères trophiques, tuberculose, syphilis, LES, etc.

Comment reconnaître le cancer de la peau?

Il existe trois types de cancer de la peau:

  1. carcinome épidermoïde de la peau - se développe à partir des cellules plates de la couche superficielle de l'épiderme;
  2. basaliome cutané - se produit sous une couche de cellules plates lors de la dégénérescence atypique des cellules basales de l'épiderme;
  3. mélanome de la peau - provient de ses cellules pigmentaires - mélanocytes.

Il existe un autre type d'adénocarcinome de la peau (cancer de la peau glandulaire), qui provient des glandes sudoripares. Un type assez rare d'oncologie cutanée.

Il existe un certain nombre de règles auxquelles la maladie peut être identifiée indépendamment. Pour cela, il est nécessaire de connaître les signes du cancer de la peau aux premiers stades de la maladie.

Que doit garder?

  • Si vous remarquez qu'un naevus est devenu asymétrique, par exemple, une moitié de taupe est différente de l'autre;
  • les bords du naevus sont devenus inégaux, un gonflement ou des creux sont apparus;
  • un changement de couleur s'est produit, la taupe a pris une teinte bleuâtre, elle est devenue beaucoup plus foncée ou sa pigmentation n'était pas uniforme;
  • si la tache de naissance a commencé à se développer rapidement ou si sa taille est supérieure à six millimètres;
  • quand il y a une cicatrice sur la peau et qu'elle ne guérit pas longtemps ou qu'un liquide commence à en sortir;
  • aspect irrégulier d'une tache ou d'un nodule sur la peau avec une surface brillante avec un pigment inhabituel (rouge, rose, noir).

La classification TNM est nécessaire pour estimer plus précisément l'incidence du cancer de la peau.

T - tumeur primitive:

  • TX - il est impossible d'évaluer la tumeur en raison du manque de données;
  • ALORS - la tumeur n'est pas définie;
  • Tis - cancer en place;
  • TI - taille de la tumeur jusqu'à 2 cm;
  • Taille T2 - cancer jusqu'à 5 cm;
  • TZ - la taille de la formation de plus de 5 cm;
  • T4 - le cancer de la peau se développe dans les tissus profonds sous-jacents: muscles, cartilage ou os.

N - l'état des ganglions lymphatiques:

  • NX - il est impossible d'évaluer l'état des ganglions lymphatiques régionaux en raison du manque de données;
  • N0 - il n'y a aucun signe de métastase dans les ganglions lymphatiques;
  • N1 - présente une lésion métastatique des ganglions lymphatiques régionaux.

M - la présence de métastases

  • MX - manque de données concernant la présence de métastases à distance;
  • MO - les métastases à distance ne sont pas détectables;
  • M1 - il y a une métastase lointaine.

L'évaluation du degré de différenciation des cellules tumorales est effectuée dans le cadre de la classification histopathologique du cancer de la peau.

  1. GX - il n'est pas possible de déterminer le degré de différenciation;
  2. G1 - différenciation élevée des cellules tumorales;
  3. G2 - la différenciation moyenne des cellules tumorales;
  4. G3 - faible différenciation des cellules tumorales;
  5. G4 - cancer de la peau indifférencié.

Cancer de la peau - les premiers symptômes de la maladie:

  1. syndromes de douleur dans la zone de la peau touchée lorsque la tumeur se propage; la douleur augmente;
  2. ulcères et plaies ouvertes sur le corps qui ne guérissent pas longtemps, apparition d'ulcères sur le grain de beauté;
  3. perte de cheveux de la surface du naevus;
  4. changement de couleur (assombrissement, éclaircissement, couleur inégale);
  5. saignements;
  6. croissance active, une augmentation de moitié à mi-temps;
  7. la taille de la taupe est supérieure à 7 mm. Il existe des bords asymétriques asymétriques et des limites floues;
  8. l'apparition de nœuds.

Aux derniers stades de la maladie, des symptômes tels que:

  • réduction de poids;
  • perte d'appétit;
  • la faiblesse;
  • fatigue
  • l'apathie;
  • malaise général;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • fièvre et autres..

Avec une métastase complète, il peut y avoir une détérioration de la vision, de l'audition et des maux de tête. Sans traitement approprié, la mort est tout à fait possible.

Diagnostic du cancer de la peau

Pour diagnostiquer le cancer de la peau, plusieurs études sont nécessaires:

Attention! Si vous remarquez une formation étrange sous la forme d'une tache, d'un ulcère, d'un noeud ou d'une taupe existante qui est devenue d'une couleur différente ou a commencé à grossir, consultez immédiatement un dermatologue.

  • Étude personnelle. Au moins une fois tous les six mois est nécessaire pour examiner indépendamment la peau.
  • Examen par un médecin. À la réception, le dermatologue examinera soigneusement la formation suspecte à l'aide d'une loupe ou d'un microscope. Si cela suscite des soupçons, le médecin vous prescrira des tests de cancer de la peau.
  • La dermatoscopie est une étude visuelle des lésions de la peau sans recours à une intervention chirurgicale, ce qui permet de clarifier de manière significative le diagnostic des stades précoces d'une tumeur cutanée maligne.
  • Recherche biochimique. Un test sanguin pour le cancer de la peau montre une augmentation du taux de lactate déshydrogénase, mais il est détecté aux derniers stades de la maladie lorsqu'il y a déjà des métastases. Mais, le niveau élevé de cette enzyme n'indique pas toujours la présence d'un cancer, il peut indiquer d'autres maladies.
  • Biopsie. Cette méthode est considérée comme essentielle pour la détection en oncologie, la procédure est réalisée de plusieurs manières, pré-anesthésiées sur un site de ponction.

La biopsie peut prendre avec l'aide de:

  1. scalpel, coupant un segment tumoral;
  2. lame, coupant complètement la croissance existante;
  3. aiguille spéciale, séparant un morceau de tissu de la zone touchée;
  4. éliminer complètement le foyer de l'inflammation avec les tissus environnants.

Après la procédure, le matériel obtenu est soumis à un examen cytologique et histologique.

  • Analyse cytologique. Cette étude examine la structure et la forme des cellules, ce qui permet de déterminer si la tumeur est maligne ou bénigne. En outre, cet examen du cancer de la peau détermine son apparence, ce qui vous permet de prescrire le traitement approprié, sachant à quel type de traitement le néoplasme est plus sensible. Le résultat de l'examen survient généralement 5 à 6 jours après la biopsie.
  • Preuve de malignité des facteurs suivants. Les cellules semblent atypiques, à savoir que leurs noyaux sont plus gros et de couleur plus foncée, elles ne remplissent pas leur fonction et présentent des signes de division active.
  • Analyse histologique. Le tissu obtenu lors de la biopsie est combiné avec de la paraffine, ce qui le rend plus solide, puis coupé en fines sections, placées sous un microscope et coloré avec une préparation spéciale. Cette procédure vous permet de juger de la malignité de la tumeur, de déterminer l’agressivité de son évolution et de vous aider à trouver le bon traitement.
    Confirme la suspicion de la présence d'une tumeur maligne, de l'accumulation de cellules atypiques, de leurs gros noyaux et de l'environnement de leur cytoplasme.
  • Etude radio-isotrope. La tomographie par émission de positrons est un nouveau type d'examen matériel qui détermine l'accumulation de cellules cancéreuses et révèle la présence de micro-tumeurs et de métastases simples distantes. La procédure est considérée comme coûteuse et le matériel nécessaire n’existe pas dans toutes les cliniques.

Si tous les examens et tests du cancer de la peau confirmaient le diagnostic, des méthodes supplémentaires (3-4) pourraient être prescrites:

Recherches complémentaires et tests de laboratoire

Des études complémentaires sont nécessaires après un diagnostic précis et avant la nomination du traitement, ainsi qu'après une radiothérapie ou une chimiothérapie, une intervention chirurgicale:

  • Échographie des ganglions lymphatiques et de la cavité abdominale (lieux de diagnostic fréquent de métastases);
  • Scanner, IRM;
  • radiographie thoracique;
  • ECG;
  • coagulogramme biochimique;
  • test général de sang et d'urine;
  • biochimie du sérum;
  • analyse de l'absence de diabète;
  • test sanguin pour Rh et le groupe;
  • Réaction de Wasserman et détermination des anticorps anti-VIH

Cancer de la peau et son traitement

Le choix du traitement dépend de nombreux facteurs:

  1. emplacement de la tumeur;
  2. types de cancer de la peau;
  3. stades de la pathologie;
  4. structure histologique et cytologique (son type).

Le type de traitement principal est la chirurgie (chirurgie).

Les indications pour la chirurgie sont:

  • lésion tissulaire profonde;
  • une grosse tumeur;
  • récurrence de la maladie;
  • gonflement sur le rumen.

Afin de prévenir la croissance de l'éducation, la radiothérapie est souvent utilisée avec une intervention chirurgicale, dont le but est de détruire complètement les cellules cancéreuses microscopiques restantes.

La chirurgie présente de nombreux avantages par rapport aux autres méthodes:

  • vous permet de supprimer toutes les cellules atypiques en une seule procédure;
  • même les cancers de la peau de grande taille peuvent être excisés;
  • la capacité de contrôler les tissus restants;
  • seuil de récurrence faible.

La radiothérapie, comme mentionné précédemment, a un meilleur effet avec un traitement chirurgical.

Une méthode indépendante est prescrite si:

  • en raison de l'état de santé du patient, il est impossible d'administrer une anesthésie lors de l'opération;
  • taille de la tumeur trop importante, stade avancé de la maladie, nécessitant un traitement palliatif;
  • lieu d'éducation inaccessible;
  • traitement de la rechute;
  • à des fins esthétiques.

La chimiothérapie en tant que méthode indépendante n'a pas une grande efficacité dans le cancer de la peau. En combinaison avec la radiothérapie et la chirurgie, les meilleurs résultats sont obtenus. Le traitement aux produits chimiques comporte de nombreuses contre-indications et la durée du traitement est longue.

S'applique le plus souvent si:

  • le patient est catégoriquement mis en chirurgie;
  • dans le traitement de la reformation du carcinome basocellulaire;
  • tumeur de premier stade avec traitement possible avec des pommades à base chimique;
  • présence de métastases.

Des méthodes supplémentaires et économes dans les premiers stades de la maladie sont considérées:

  • destruction laser;
  • la cryothérapie;
  • traitement de la toxicomanie.

Prévention du cancer de la peau

La prévention du cancer de la peau consiste à protéger la peau contre les effets nocifs des produits chimiques, des radiations, des ultraviolets, des traumatismes, des effets thermiques et autres. Il faut éviter le soleil, surtout au solstice de jour. Utilisez des crèmes solaires et des onguents qui protègent la peau des rayons directs du soleil. Ceux qui travaillent dans des industries dangereuses doivent respecter les règles de sécurité relatives aux substances dangereuses et utiliser des équipements de protection.

Il est également nécessaire de subir des examens médicaux et de consulter plus souvent un dermatologue. En présence de maladies précancéreuses doivent commencer immédiatement leur traitement. Empêcher la transformation de naevus melano-dangereux en cancer de la peau est le bon choix de la tactique de traitement et de la façon de les éliminer.

Pronostic du cancer de la peau

La mortalité par cancer de la peau est la plus basse par rapport aux autres cancers. Le pronostic dépend du type de cancer de la peau et du degré de différenciation des cellules cancéreuses. Un cours plus bénin de métastases a un carcinome basocellulaire. Avec un traitement opportun et approprié, la survie à cinq ans est de 95%. Quant au mélanome de la peau, son pronostic est malheureusement décevant. Le taux de survie à cinq ans n’est que de 50%.

Le cancer de la peau fait référence aux formations oncologiques les plus faciles à détecter à un stade précoce, en raison de la visualisation du foyer inflammatoire. Pour diagnostiquer en temps voulu et obtenir un traitement adéquat, il vous suffit d'être attentif à votre corps et de ne pas remettre à plus tard les visites chez le médecin lorsque des tumeurs suspectes sont détectées.

Oncomarqueurs du cancer de la peau

Il est très important de diagnostiquer le cancer à un stade précoce. Plus tôt un problème est détecté, plus le traitement sera rapide et efficace. Les scientifiques et les médecins du monde entier se battent contre cette terrible maladie et n'ont pas obtenu de mauvais résultats, mais ils ne peuvent finalement pas la vaincre. La découverte de marqueurs tumoraux a été une avancée majeure dans cette direction, certains d'entre eux aidant non seulement à détecter la présence de la maladie, mais également à déterminer sa localisation dans le corps et même la taille de la tumeur maligne.

Par ailleurs, il n’existe pas de marqueur tumoral idéal permettant de déterminer avec précision le type de cancer. Chaque fois, il est nécessaire de réaliser toute une gamme d'analyses, comprenant non seulement des prélèvements de sang pour détecter les marqueurs tumoraux, mais aussi des tomographies, des biopsies, des rayons X et d'autres études.

L'oncologie des reins et le cancer de la peau sont les plus difficiles à diagnostiquer et les analyses ne donnent des résultats qu'aux stades avancés de la maladie, lorsque les métastases se sont déjà propagées dans tout le corps. Mais cela ne signifie pas que, dans ces cas, les marqueurs tumoraux sont inutiles. Un oncologue expérimenté sait bien qu’ils peuvent servir de signal pour un examen approfondi du patient.

Trois types de cancer de la peau

C'est la forme la plus facile, ne conduisant pas à la formation de métastases. Diagnostiqué assez simple et traité dans la grande majorité des cas. Le plus souvent, se manifeste sous la forme d'une plaie, qui est très longue, jusqu'à plusieurs semaines, ne guérit pas, parfois saigne, démange et blesse. Plus rarement, il peut prendre la forme d’une taupe noire, brune, rose et même blanche, augmentant lentement. Le basiliome peut également se présenter sous la forme d'une cicatrice apparue soudainement sans raison.

C'est beaucoup moins courant, mais aussi plus dangereux parfois. Le diagnostic est plus difficile avec toutes les conséquences qui en découlent. Manifesté sous la forme d'une tache rose ou blanche relativement grande ou d'une plaie non cicatrisante aux bords convexes. Il peut également prendre la forme d'un point sec et rugueux ou de la "corne de la peau".

  • Mélanome

Le type de cancer de la peau le plus dangereux. Dans les premiers stades, il est pratiquement impossible de diagnostiquer, il se développe rapidement et peut devenir fatal en quelques mois. Il n'est traitable que s'il était possible de déterminer son stade initial. Il est intéressant de s'inquiéter de l'apparition d'un grain de beauté sur la peau, de couleur, de structure et de taille différentes. Ou si l'une des vieilles taupes habituelles a soudainement commencé à se développer rapidement.

Les planocellulaires et en particulier les mélanomes sont des méthodes de traitement très dangereuses et modernes, avec beaucoup de difficulté à y faire face. C'est pourquoi il est nécessaire d'identifier leur éducation le plus tôt possible. Bien que ce ne soit pas facile, mais c'est tout à fait possible.

Qui est à risque

Au cours des dernières années, le ministère de la Santé s'est intéressé à la conduite d'examens cliniques. C'est une bonne chose et nécessaire, cependant, et la personne elle-même doit savoir si elle court un risque de mélanome cutané. Il y a plusieurs signes:

  • un grand nombre de taupes.
  • moles de forme non caractéristique ou leur forme commence à changer.
  • la présence de taches de rousseur saisonnières.
  • peau claire, qui ne colle pas au bronzage.
  • l'apparition de taches sur la peau.
  • prédisposition génétique.

Les personnes présentant un ou plusieurs des symptômes énumérés doivent subir un examen médical prophylactique. Si l'analyse s'avère positive, le médecin prescrit généralement un deuxième don de sang, puisque, répétons-nous, pour dire avec certitude la première fois qu'il n'y a pas de formation maligne dans le corps. En cas de résultat positif répété, une biopsie est prescrite. L'échographie (IRM), l'imagerie par résonance magnétique (IRM) et d'autres procédures permettant d'établir le diagnostic avec plus de précision et d'efficacité ne seront pas superflues.

Raisons pour re-tester le cancer de la peau

Les règles de test des marqueurs tumoraux cutanés doivent être observées, car de nombreux facteurs peuvent les rendre fausses ou inexactes. À la veille des prises de sang, tôt le matin et toujours à jeun, il est préférable de ne pas:

  • aliments gras et salés.
  • boissons gazeuses et boissons contenant de la caféine.
  • alcool en toute quantité, y compris la bière.
  • effort physique.
  • pendant une heure et demie avant que l'analyse ne fume pas.

C'est quelque chose qui dépend du patient, mais il y a plusieurs autres facteurs:

  • problèmes du système nerveux central.
  • complications postopératoires.
  • maladie cardiaque.
  • inflammation infectieuse.
  • maladies auto-immunes.
  • d'autres types d'oncologie.

Dans ces cas, le marqueur tumoral S100 - le seul marqueur tumoral du cancer de la peau - peut également donner un résultat positif qui sera faux.

Quand l'analyse du mélanome marqueur tumoral est-elle obligatoire?

Le stade précoce du cancer de la peau est assez difficile à identifier et à reconnaître. C’est pour cette raison que les médecins surveillent de près les patients présentant les signes décrits ci-dessus et les persuadent de se soumettre à un examen médical préventif au moins une fois par an. En outre, un médecin peut vous prescrire un test de marqueur tumoral de la peau dans les cas suivants:

  • asphyxie du nouveau-né.
  • La maladie d'Alzheimer.
  • oncologie diagnostiquée plus tôt.
  • angine de poitrine
  • maladies auto-immunes.

Qualité de la recherche

Une fois encore, il convient d'attirer l'attention sur le fait que le cancer de la peau est l'un des types d'oncologie les plus difficiles en termes de diagnostic. Son stade précoce est presque imperceptible et asymptomatique. Les indicateurs de marqueurs tumoraux dans le corps peuvent être surestimés un peu, et la maladie a déjà commencé à avoir un effet destructeur. Les rhumes, les infections, les kystes, les excroissances bénignes et certains autres facteurs peuvent également influer sur l'augmentation des protéines dans l'organisme.

Le meilleur de tous, ils se sont montrés dans la question de la détection des mélanomes au niveau de l'ADN. Cependant, il peut y avoir des difficultés. Cette étude est basée sur une comparaison des tests avant et pendant la maladie, mais les médecins ne disposent pas toujours du matériel de patient avec lequel comparer. Tout le monde ne donne pas son ADN, soupçonnant de ne jamais trouver d'oncologie.

Le marqueur tumoral S100 est largement utilisé non pas pour le diagnostic, mais déjà pendant le traitement. Son niveau dans le sang dépend directement de la taille de la tumeur maligne et de la propagation des métastases. Après une opération ou un traitement intensif, le niveau de S100 devrait diminuer et s'il recommence à augmenter, la tumeur recommence à se développer ou les métastases passent inaperçues. Un oncologue peut ainsi tirer les conclusions nécessaires et prescrire un traitement plus correct et de meilleure qualité.

Et pourtant, malgré le danger de cancer de la peau, vous ne devez pas tomber immédiatement dans le désespoir. La médecine et la science ne sont pas immobiles, ce qui signifie que, chaque jour, les méthodes de diagnostic et de traitement s’améliorent, de nouvelles méthodes sont découvertes et explorées, ce qui donnera de l’espoir même lorsque tout aura été essayé.

Méthodes de diagnostic du cancer de la peau - Comment déterminer la présence d'un problème

Il existe de nombreuses méthodes spécifiques et générales pour le diagnostic du cancer de la peau, y compris l'analyse de formations superficielles et l'étude de métastases profondes. Dans chaque cas, un oncologue, un dermatologue ou un autre spécialiste soupçonnant un cancer attribue un programme d'examen strictement individuel.

En plus de la présence de la tumeur elle-même, le médecin doit déterminer le type de tumeur maligne, car cela affecte grandement la vitesse et la direction de la propagation du processus. La tâche suivante consiste à obtenir des informations sur l’implication des tissus environnants dans le processus pathologique, la présence de métastases (gradués) de la tumeur dans les organes adjacents et éloignés de la source de la tumeur.

Pour créer une image complète de ce qui se passe, médecins, oncologues, assistants de laboratoire, immunologues, fonctionnalistes, radiologues et radiologues, ainsi que des spécialistes des organes touchés (ophtalmologistes, gynécologues, etc.)

Examen médical des néoplasmes cutanés

Un oncologue et un dermatologue possèdent une vaste expérience dans ce domaine et peuvent presque immédiatement suspecter un cancer de la peau sur la base de données visuelles. En outre, dans le diagnostic du cancer de la peau, les étapes du développement du processus sont importantes. Le médecin doit donc demander au patient des informations détaillées sur l’éducation elle-même, ses changements et les manifestations associées de la maladie.

Il y a soi-disant. "Petits signes" du processus tumoral permettant de suspecter la formation de ce type de pathologies:

  • faiblesse générale, fatigue (atonie, syndrome de manager, etc.), déficit immunitaire;
  • perte de poids non liée à des régimes ou à des maladies endocrinologiques;
  • diminution de l'hémoglobine, se manifestant par une pâleur et un essoufflement;
  • dépression

Après l’enquête, un examen complet du corps du patient est effectué. Ne soyez pas surpris si avec une lésion localisée dans la région des sourcils, il vous sera demandé de vous déshabiller complètement. Le médecin doit examiner les ganglions lymphatiques superficiels, car cela aide à déterminer la prévalence du processus. En outre, les surfaces muqueuses sont examinées et le foie, les organes génitaux et les glandes mammaires sont palpés. Cela est dû au fait que le mélanome (la tumeur cutanée la plus agressive) métastase activement aux voies lymphatique et circulatoire.

L'étude des éléments de la peau est réalisée à l'aide d'une loupe ou d'un appareil spécial - un dermatoscope. Le médecin évalue la quantité, la couleur, la consistance et l'emplacement des éléments pour déterminer le diagnostic préliminaire.

Le dermatoscope à LED est un appareil relativement nouveau. Donne une image de haute qualité et réduit le risque d'erreurs médicales dans le diagnostic différentiel de diverses lésions cutanées. Vous permet de déterminer la nature de la tumeur aux stades les plus précoces (asymptomatiques) du processus. De plus, les images obtenues sont stockées dans la mémoire de l'appareil, ce qui peut aider à gérer davantage la maladie et augmente la responsabilité personnelle du médecin traitant. L'étude elle-même est absolument indolore.

Détermination de la composition cellulaire d'un tissu suspect

Toute zone de tissu modifiée est examinée «sur cyto», ce qui signifie - ils déterminent la composition cytologique (cellulaire). Sans cette étude, le diagnostic de "cancer" n'est pas posé. A propos, ce sont les tumeurs de la peau (épithélium) qui sont considérées comme un cancer, les autres néoplasmes malins sont appelés si illettrés.

Une biopsie est le prélèvement (morsure) d'une petite zone de tissu. Si, pour atteindre la source de la tumeur présumée, une sonde (aiguille) est utilisée - il s'agit d'une biopsie par ponction.

Le mélanome à biopsie supposé n'est pas examiné, car cette tumeur réagit trop rapidement à un traumatisme mécanique ou à un frottement.

Thermographie de la peau

Il existe un appareil qui capture le rayonnement infrarouge (thermique) de la surface de la peau. La cartographie couleur vous permet de déterminer avec précision les zones touchées par le cancer de la peau. Cette étude est particulièrement efficace dans le mélanome de la peau, le cancer du sein et les tumeurs malignes de la glande thyroïde.

Méthodes de diagnostic par rayons X

Un examen annuel aux rayons X permet de détecter les métastases du cancer de la peau sur des organes distants, ce qui peut dans certains cas sauver ou prolonger la vie de ces patients.

La mammographie est efficace pour localiser le cancer sur le cou et la peau des glandes mammaires. Est-ce une sorte de rayons X doux. L’étude est pratique car elle peut détecter même les petites tumeurs malignes. Le nom cancer, en passant, est dû au fait que la tumeur tire la peau sur elle-même, sur les glandes mammaires, elle se manifeste par le symptôme de «zeste de citron».

La tomodensitométrie, l'IRM, l'échographie peuvent détecter des lésions profondes d'organes (par exemple le foie), créer une image spatiale de la propagation de la tumeur. Ces études sont nécessairement prescrites pour les tumeurs cutanées sujettes aux métastases - mélanome et cancer épidermoïde.

Méthode endoscopique

Il sert à localiser et à la biopsie de métastases à distance du cancer de la peau dans les organes creux - estomac, œsophage, intestins, trachée, cavité pleurale et péritoine.

Etude radioimmunologique du corps

La méthode utilise des données provenant d'études sur la teneur en anticorps monoclonaux. Utilisé pour le diagnostic précoce de diverses tumeurs. Utilisé pour spécifier des cas cliniques controversés.

Tests de laboratoire généraux

Les tests standard sont pris - sang, urine, selles. Cela vous permet de détecter des processus inflammatoires systémiques se produisant dans le corps. Le sang caché dans l'un des tests est un symptôme important en faveur de lésions d'organes malignes. Une diminution de l'hémoglobine indique également un saignement latent. Les études biochimiques sont efficaces pour détecter les métastases hépatiques.

Un diagnostic précoce peut complètement guérir même le type de cancer de la peau le plus dangereux. Pour toute formation suspecte sur la peau ou pour changer les éléments habituels, contactez votre oncologue.

Analyse du cancer de la peau

Le cancer de la peau est une autre confirmation du fait que le facteur déterminant du développement du cancer chez l’homme est l’influence agressive de facteurs externes.

En tant que «combinaison spatiale externe», notre peau réagit d’abord aux effets désagréables de l’environnement et atténue les éventuels effets négatifs sur le corps par le biais de processus inflammatoires et sclérotiques. Lorsque l'épuisement des mécanismes compensatoires se produit sur l'un des sites de défense, la croissance incontrôlée et incontrôlée de cellules tumorales immatures provenant de tissus précédemment normaux commence, avec une tendance à l'expansion et à la destruction des organes environnants.

Ce sont les maladies oncologiques de la peau et de ses annexes qui font qu'une personne moyenne est plus susceptible de tomber malade que des tumeurs localisées dans d'autres organes. La preuve en est que plus de la moitié des personnes âgées de soixante-dix ans au moins avaient une variante histologique du cancer de la peau.

Et les sources à partir desquelles une tumeur maligne de la peau peut se former suffisent amplement.

La peau est constituée de l'épiderme et de ses appendices.

L'épiderme est représenté par un épithélium kératinisant plat multicouche situé sur la membrane basale, le limitant des tissus sous-jacents.

Le tissu adipeux sous-cutané en vrac, situé sous l'épiderme et ne faisant pas référence à la peau, est une sorte "d'amortisseur tampon" entre le tégument externe et les organes internes.

L'examen microscopique de l'épithélium peut être divisé en couches suivantes:

  • basal (inférieur);
  • piquant (malpighien);
  • granulaire;
  • cornée (externe).

Dans la couche basale de l'épiderme, la mélanine, un pigment qui détermine la couleur de la peau, est présente en quantités variables. Près de la membrane basale, de part et d'autre de celle-ci, se trouvent des mélanocytes qui produisent de la mélanine. Ici, près de la membrane, se trouvent les appendices de la peau, qui comprennent les glandes sudoripares et sébacées, les follicules pileux.

L’identité tissulaire des tumeurs cutanées est la suivante:

  1. Basaliome. Se développe à partir de cellules de la couche basale d'épithélium squameux stratifié.
  2. Carcinome épidermoïde (ou carcinome épidermoïde). Sa source est les autres couches de l'épiderme.
  3. Mélanome. Une tumeur de mélanocytes, produite sous l'influence du rayonnement solaire, le pigment mélanine. Une tension excessive des mélanocytes conduit au développement de ce type de cancer de la peau.
  4. Adénocarcinomes. Tumeurs glandulaires de l'épithélium sécréteur des glandes sudoripares et sébacées.
  5. Parmi les éléments du follicule pileux (en règle générale, formes squameuses).
  6. Tumeurs mixtes. Avoir en soi plusieurs sources de tissus.
  7. Tumeurs métastatiques. Métastases des cancers des organes internes à la peau en fonction de la fréquence d'occurrence: poumons, larynx, estomac, pancréas, gros intestin, rein, vessie, utérus, ovaires, prostate, testicule.

Auparavant, une partie des classifications attribuait certaines tumeurs des tissus mous à des cancers de la peau en raison de leur localisation superficielle et de leurs manifestations (dermatosarcome de la peau, léiomyosarcome de la peau, angiosarcome, sarcome multiple de Kaposi, etc.). Sans aucun doute, il ne faut pas les oublier lors du diagnostic différentiel.

Causes et facteurs prédisposants

  1. Exposition excessive au rayonnement ultraviolet et au rayonnement solaire. Cela inclut également les visites fréquentes dans les salons de bronzage. Ce facteur est particulièrement important pour les personnes à la peau et aux cheveux clairs (type scandinave).
  2. Professions avec un long séjour à l'air libre, dans lesquelles la peau ouverte est exposée aux effets polyfactoriels agressifs des phénomènes environnementaux (insolation solaire, températures extrêmes, vent de mer (salé), rayonnements ionisants).
  3. Cancérogènes chimiques, principalement associés aux carburants organiques (suie, mazout, huile, essence, arsenic, goudron de houille, etc.).
  4. Effets thermiques à long terme sur certaines zones de la peau. A titre d'exemple, le soi-disant "cancer de Kangri", courant parmi la population des régions montagneuses de l'Inde et du Népal. Il se produit sur la peau de l'abdomen, dans les zones de contact avec les pots chauds, qu'ils portent pour se réchauffer.
  5. Affections cutanées précancéreuses:

- obliger (dans tous les cas se transformer en cancer);

- cours au choix (à risque suffisamment élevé, la transition vers le cancer n'est pas nécessaire).

La maladie obligatoire comprend la maladie de Paget, Bowen, l'érythroplasie de Keir et le pigment xérodermique.

Les maladies de Paget, les érythroplacies de Bowen et de Keir ressemblent à l'extérieur: des poches floconneuses brun-rouge de forme ovale irrégulière avec une élévation en forme de plaque. Ils surviennent dans n’importe quelle partie de la peau. Cependant, la maladie de Paget est plus souvent localisée dans l’aréole et sur la peau des organes génitaux. Leur principale différenciation a lieu lors de l'examen histologique, après une biopsie.

Xeroderma pigmentosa est une maladie génétiquement déterminée qui se manifeste depuis l'enfance par une réaction accrue au rayonnement solaire. Sous son influence, les patients développent de graves brûlures et une dermatite, alternant avec des foyers d'hyperkératose avec une atrophie ultérieure de la peau et le développement d'un cancer.

Les affections cutanées précancéreuses facultatives comprennent les affections chroniques, résistantes au traitement, les dermatites d'étiologies variées (chimique, allergique, auto-immune, etc.); kératoacanthome et dyskératose sénile; ulcères trophiques non curatifs; modifications cicatricielles après des brûlures et des manifestations cutanées de maladies telles que la syphilis, le lupus érythémateux disséminé; La mélanose de Dubreuil; pigment naevus melanopaque (naevus pigmentaire complexe, naevus bleus, naevus géant, naevus Ota); soumis à des traumatismes permanents des affections cutanées bénignes (papillomes, verrues, athéromes, taches de naissance); corne cutanée.

  1. Usage du tabac et des habitudes tabagiques (cancer de la lèvre inférieure chez les fumeurs de cigarettes sans filtre).
  2. Exposition par contact à des méthodes de traitement agressives de maladies oncologiques préexistantes d'autres sites (radiothérapie de contact et chimiothérapie).
  3. Diminution de l'immunité générale sous l'influence de divers facteurs. Par exemple - une histoire du SIDA. Cela inclut également la prise d'immunosuppresseurs et de glucocorticoïdes dans le traitement des maladies auto-immunes et après une greffe d'organe. Le même effet a une chimiothérapie systémique dans le traitement du cancer d'autres sites.
  4. Âge supérieur à 50 ans.
  5. La présence de cancer de la peau chez des parents proches.
  6. Certaines études ont noté l’effet des troubles dyshormonaux et les caractéristiques du statut hormonal humain sur le développement du cancer de la peau. Ainsi, le fait de malignité fréquente (transition au cancer) de naevus à pigment mélanoopaque chez les femmes enceintes a été noté.
  7. Caractéristiques sexuelles: les mélanomes sont plus fréquents chez les femmes.

Symptômes du cancer de la peau

Une caractéristique importante de la clinique des tumeurs malignes de la peau peut être considérée comme la possibilité théorique de détecter cette maladie aux stades précoces. Signes avant-coureurs, qui attirent tout d’abord l’attention, voici l’apparition sur la peau d’éléments importants auparavant non observables, d’une éruption cutanée majeure et d’un changement d’apparence, accompagnés de démangeaisons ou de douleurs simultanées, de cicatrices, de papillomes, de taupes (nevi), d’ulcères trophiques.

L'apparition de nouveaux éléments de l'éruption, contrairement aux manifestations cutanées de maladies infectieuses, allergiques et systémiques, ne s'accompagne d'aucune modification de l'état général du patient.

Signes communs à prêter attention!

  1. Assombrissement avant la zone habituelle de la peau avec une tendance à augmenter.
  2. Ulcération à cicatrisation longue avec écoulement sanguinolent ou juste une surface mouillée.
  3. Compaction de la peau avec son élévation au-dessus de la surface totale, changement de couleur, brillance.
  4. Ces symptômes incluent des démangeaisons, des rougeurs et une induration autour de la zone concernée.

Différentes formes histologiques de cancer ont leurs propres manifestations cliniques.

Cancer épidermique de la peau

  1. Identifié dans 10% des cas.
  2. Sa forme hautement différenciée se développe très lentement à partir des premières manifestations jusqu'aux stades extrêmes - ce qui la rend pronostique favorable en termes de diagnostic et de traitement. Cependant, il existe également des formes à très faible différenciation histologique, dont le déroulement peut être très agressif.
  3. Son apparition est généralement précédée de précancers éventuels (dermatite, ulcères trophiques d'origines diverses, cicatrices).
  4. Le plus souvent, il a l'apparence d'une plaque squameuse rouge avec une frontière claire des tissus environnants. Il est facilement blessé, après quoi il ne guérit pas, mais présente une surface humide ulcérée, couverte ou non recouverte d'écailles. Les défauts ulcératifs de la peau ont une odeur constante, désagréable et forte.
  5. Il n'y a pas de localisation précise pour le carcinome épidermoïde. Se développe le plus souvent sur les membres, le visage.
  6. La localisation du carcinome épidermoïde de la peau sans signe de kératinisation (formation d'écailles) sur la tête du pénis est appelée maladie de Keir.
  7. L'apparition de douleurs persistantes et imparables dans la zone des manifestations cutanées du cancer de la peau est un signe de germination dans les tissus profonds, de décomposition et d'attachement à une infection secondaire.
  8. Les métastases hématogènes, dont les organes distants ne sont pas caractéristiques, ne sont détectées que dans des cas isolés et gravement négligés.
  9. La présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux à l'emplacement de la tumeur sur le visage est plus fréquente qu'avec la localisation de la tumeur sur les membres, le torse et le cuir chevelu. Les ganglions lymphatiques régionaux augmentent d’abord en taille, restant mobiles et indolores. Plus tard, ils sont fixés à la peau, ils deviennent très douloureux, cela provient d'une carie avec ulcération de la peau en projection.
  10. La tumeur répond bien à l’apparition de la radiothérapie.

Carcinome basocellulaire (carcinome basocellulaire)

  1. Apparaît à l'âge de 60 ans.
  2. Parfois combiné avec des tumeurs d'autres organes internes.
  3. Il survient dans 70 à 76% des cas de tous les cancers de la peau.
  4. La localisation caractéristique est des parties ouvertes du corps. Le plus souvent sur le visage (d'un côté du pont nasal, de la zone des sourcils, des bords extérieurs des ailes du nez, de la tempe, des ailes du nez, de la lèvre supérieure et du pli nasolabial). Le basaliome est également souvent détecté sur le cou et les oreillettes.
  5. Initialement, elle se présente sous forme de formation simple, plate (atteignant en moyenne 2 cm de diamètre) ou drainante (de plusieurs petites, jusqu'à 2 à 3 mm. Éléments noueux), avec une riche couleur rose foncé et un éclat nacré. La tumeur se développe très lentement. La propagation du carcinome basocellulaire à d'autres parties du corps, en dehors du foyer principal, est observée dans de très rares cas. Contrairement aux autres formes de cancer de la peau, la surface du carcinome basocellulaire reste intacte pendant assez longtemps, jusqu'à plusieurs mois.
  6. Au fil du temps, la plaque ulcère et prend la forme d'un ulcère qui se propage sur la surface de la peau, avec des bords relevés caractéristiques sous la forme d'un arbre épaissi. Le fond de l'ulcère est partiellement recouvert d'une croûte sèche. Les zones non ulcéreuses conservent leur éclat blanchâtre.
  7. Le fond de l’ulcère s’approfondit et s’agrandit progressivement, s’infiltrant dans les tissus profonds et détruisant les muscles et les os situés sur son passage. Les défauts peuvent, au fil du temps, occuper de grandes surfaces de peau et s’étendre en largeur. Les métastases dans le carcinome basocellulaire ne sont pas observées.
  8. Lorsqu'elle est localisée sur le visage ou les oreillettes, la tumeur est dangereuse en raison de la possibilité de germination dans la cavité nasale, dans le globe oculaire, dans la structure osseuse de l'oreille interne jusqu'au cerveau.

Les types de carcinome basocellulaire suivants sont distingués:

  • adénoïde;
  • hyalinisé;
  • par voie cutanée;
  • kystique;
  • pedzhetoidnaya;
  • multicentrique;
  • la kératinisation;
  • pigment (acquiert une couleur brun-noir ou même bleu-noir semblable au mélanome dans les stades ultérieurs, en raison du pigment sanguin, l'hémosidérine, au fond du défaut ulcéreux);
  • maille;
  • trabéculaire;
  • nodulaire et ulcératif;
  • kératinisant.

Adénocarcinome de la peau

  1. Cette forme très rare de cancer survient dans les endroits les plus riches des glandes sébacées et sudoripares: dans les plis sous les glandes mammaires, dans l'aine, sous les aisselles.
  2. Dans ces zones, un seul nœud, saillant au-dessus de la surface, de quelques millimètres de couleur bleu violacé apparaît. Le noeud a une croissance très lente. Dans de rares cas, la tumeur atteint une taille importante (jusqu'à 8-10 cm). Il se développe aussi très rarement dans les muscles profonds et les espaces intermusculaires et métastases.
  3. Les principales plaintes sont associées à la douleur de la tumeur lors de l'ulcération et à l'ajout d'une infection secondaire.
  4. Après l'ablation chirurgicale, une récidive est possible au même endroit.

Mélanome

  1. Diagnostiqué dans 15% des cas de cancer de la peau, dans 2 à 3% des cas de tumeurs malignes d'autres organes et systèmes, ce qui indique sa rareté.
  2. La plupart des cas (environ 90%) sont des femmes.
  3. La localisation par ordre décroissant de prédilection est le visage, la surface antérieure du thorax, les membres. Chez l'homme, on le trouve souvent sur la surface plantaire des pieds, les orteils du pied. Les localisations rares qui, néanmoins, se rencontrent: palmiers; lits à ongles; la conjonctive de l'oeil; muqueuses de la bouche, de la région anale, du rectum, du vagin.
  4. La couleur de la taupe existante (naevus) change en rouge vif ou inversement, décoloration avec différentes nuances de gris.
  5. Les bords de la tache de naissance deviennent inégaux, asymétriques, flous ou vice-versa, en dents de scie.
  6. Le changement dans la cohérence à court terme (œdème, compactage) et l’aspect de la surface (brillance brillante) de la taupe existante.
  7. L'apparition de douleurs et de démangeaisons dans la zone des taches de naissance.
  8. Une augmentation de la taille de la tache de naissance avec l'apparition d'un écoulement aqueux.
  9. La disparition des cheveux des taupes.
  10. L'apparence à côté d'un grain de beauté qui a changé de couleur et de taille, dans les zones voisines de la peau, de multiples taches pigmentaires avec ulcération maternelle, saignements et démangeaisons. Cet aspect est caractéristique du mélanome aux stades avancés.
  11. L'apparence, peinte dans les tons rouge-brun, des taches inégales, ressemblant à une tache de naissance, sur les zones de la peau déjà propre.
  12. Les taches qui apparaissent peuvent inclure des trous d'épingle de couleur noire, blanche ou bleuâtre.
  13. Parfois, l'éducation apparue peut prendre la forme d'un noeud bombé noir.
  14. La taille de la tumeur est en moyenne d'environ 6 mm.
  15. Immédiatement après l'apparition de la tumeur, la tumeur se développe activement et peut presque instantanément se développer dans les parties profondes du tissu sous-cutané.
  16. Les métastases sont multiples, ponctuelles, lymphogènes et la circulation sanguine. Les métastases se trouvent dans les os, les méninges, le foie, les poumons et le cerveau. Dans les foyers de dépistage, presque immédiatement et à grande vitesse, le tissu tumoral commence à se développer, corrodant le tissu de l'organe qui l'a "abrité" et se propageant à nouveau plus loin le long des vaisseaux lymphatiques et sanguins. Il est impossible de prédire le trajet des métastases et le nombre d'organes affectés par des métastases distantes.

Aux stades avancés du mélanome, les signes d'intoxication générale et la manifestation de métastases sont prioritaires:

  • hypertrophie des ganglions lymphatiques, en particulier au niveau des aisselles ou de l'aine;
  • compactage sous la peau avec sa pigmentation excessive ou sa décoloration;
  • perte de poids inexpliquée;
  • gris foncé toutes les peaux (mélanose);
  • paroxystique, intraitable, toux;
  • maux de tête;
  • perte de conscience avec le développement des crises.

Vous devez savoir que l'apparition de naevus bénins ou, comme on les appelle, de taches de naissance, de taupes - s'arrête après la puberté. Chaque nouveau type d’éducation similaire apparu sur la peau à l’âge adulte requiert une attention particulière!

Diagnostic du cancer de la peau

  1. Identification dans la peau des tumeurs, auparavant non marquées ou modification de l'apparence, de la texture et de la taille précédemment disponibles. Pour ce faire, toute la surface de la peau est examinée et palpée, y compris les zones de cavités et de plis naturels, la région des organes génitaux externes, la zone périanale et le cuir chevelu.
  2. Microscopie d'épiluminescence d'une zone de peau modifiée à l'aide d'un instrument optique d'un dermatoscope et d'un milieu d'immersion.
  3. Détermination de l'état de l'inspection et de la palpation disponibles de tous les ganglions lymphatiques superficiels.
  4. Prendre des empreintes de frottis en présence de surfaces ulcérées de formations ressemblant à des tumeurs pour un examen cytologique.
  5. Pour le diagnostic du mélanome, les méthodes radio-isotopiques sont également utilisées à l'aide de phosphore (P32), qui s'y accumule 2 à 7 fois plus intensément qu'une zone cutanée similaire de l'autre côté du corps.
  6. Les données thermographiques peuvent indiquer la présence d'un mélanome, selon lequel, dans une tumeur, la température dépasse les tissus environnants de 2 à 4 ° C.
  7. En tant que méthode alternative pour le diagnostic du mélanome à un stade précoce, de nombreux pays utilisent déjà des chiens spécialement entraînés, qui détectent la malignité avant les changements visuels de la peau.
  8. Aspiration biopsie à l'aiguille fine des ganglions lymphatiques élargis avec un test cytologique ou une ponction pour examen histologique.
  9. Examen aux rayons X des organes de la poitrine pour détecter la présence de métastases.
  10. Diagnostic échographique des ganglions lymphatiques régionaux et des organes abdominaux.
  11. Scanner ou IRM des organes pelviens avec augmentation des ganglions lymphatiques du groupe inguino-iliaque.
  12. Afin de déterminer les métastases à distance, en présence de modifications des organes internes, une scintigraphie osseuse (pour la présence de métastases dans les os), une tomodensitométrie ou une IRM du cerveau est également réalisée.
  13. En outre, effectuez un certain nombre de tests de laboratoire: une réaction sérologique à la syphilis; analyses générales de sang et d'urine; test sanguin biochimique (pour déterminer le degré de stress fonctionnel des reins et du foie).
  14. Les métastases d'adénocarcinomes des organes internes sont exclues.

Traitement du cancer de la peau

La plupart des tumeurs et des formations tumorales de la peau sont des processus bénins. Leur traitement est limité à une élimination mécanique avec l'envoi ultérieur obligatoire pour examen histologique. Ces opérations sont effectuées en ambulatoire.

Malheureusement, les nouvelles techniques chirurgicales (électrocoagulation, par exemple) utilisées pour retirer une éducation sans examen cytologique préalable ne permettent pas toujours d'examiner avec précision le matériel retiré. Cela entraîne un risque important de «perdre» le patient de la vue jusqu'au moment où il ou elle revient avec une rechute ou des signes de métastase commune d'une pathologie cutanée maligne précédemment non diagnostiquée.

Si la question de la présence de mélanome n'est pas soulevée, le traitement de tout cancer de la peau diagnostiqué est standard - élimination.

  1. La taille de la tumeur est inférieure à 2 cm.La tumeur est découpée à 2 cm de son bord, sur les côtés et à l'intérieur des terres, avec une partie du tissu sous-cutané et du fascia musculaire à proximité.
  2. Si la tumeur dépasse 2 cm, mais en plus de cela, la cicatrice postopératoire et les 3 à 5 cm de tissu environnants sont irradiés avec les ganglions lymphatiques régionaux les plus proches.
  3. En cas de détection de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux, une dissection des ganglions lymphatiques est ajoutée aux procédures chirurgicales décrites. Bien entendu, le programme de traitement dans la période postopératoire inclut un rayonnement avec l’extension de la zone et avec une certaine dose de traitement.
  4. Si, à la suite d'études, des métastases à distance sont révélées, le traitement devient complexe: une chimiothérapie est ajoutée aux méthodes décrites. Dans ce cas, la séquence des méthodes, le volume de l'intervention chirurgicale, le nombre de cycles d'irradiation et l'administration de cytostatiques sont déterminés individuellement.

Le pronostic de survie à cinq ans pour les patients atteints d'un cancer de la peau est le suivant:

  • au début du traitement aux stades I-II, le taux de survie est de 80-100%;
  • si, lors du diagnostic, des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux sont détectées lors d'une invasion tumorale, les tissus et organes sous-jacents survivent à environ 25%.

Traitement du mélanome

La principale méthode de traitement est l'ablation chirurgicale de la tumeur avec une combinaison de radiothérapie et de chimiothérapie en présence de dépistages.

Au départ, l'anesthésie locale permet d'éliminer les lésions pigmentaires ne présentant pas de signes de malignité, avec la condition obligatoire d'anesthésie "distante" (l'aiguille et l'anesthésique injectés ne doivent pas affecter les parties superficielles et profondes de la peau dans la projection de l'objet à enlever).

En cas de mélanome diagnostiqué, l'opération est réalisée sous anesthésie générale dans un hôpital oncologique. Une condition obligatoire pour le retrait de la tumeur devrait être la possibilité d'un examen histologique peropératoire afin de clarifier le degré de germination et le montant des autres avantages opérationnels.

Les frontières des tissus non modifiés visuellement, dans lesquels le mélanome est enlevé, pas moins de:

A Propos De Nous

Le cancer de l'ovaire est l'une des maladies cancéreuses les plus courantes chez les femmes. Jusqu'à 45 ans est assez rare, le plus grand nombre de maladies est enregistré en 60 ans.