Symptômes de la maladie de Hodgkin et analyses de sang

Les symptômes de la lymphogranulomatose que le test sanguin détermine très rapidement, compte tenu de la non-spécificité des symptômes de la maladie, c’est ce type de diagnostic qui permet de suspecter en temps utile des modifications pathologiques du système sanguin du patient. En cours de recherche, le personnel de laboratoire étudie la composition du sang et évalue la taille et la forme de chaque type de cellules présentes dans le plasma. En comparant leur pourcentage, le médecin peut tirer des conclusions sur la présence de la maladie et ses complications.

Qu'est-ce que la lymphogranulomatose?

Le test sanguin de la maladie lymphogranulomatose, qui apparaît dans les premiers stades, se développe assez rapidement. On sait qu'il existe dans le corps du patient des cellules spéciales, les leucocytes, constituées d'un certain nombre d'enzymes. Les lymphocytes protègent le corps des agents étrangers et forment une immunité. Sous l'influence de certains facteurs, la cellule commence à muter, sans suivre le cycle complet de son développement.

Il est nécessaire de noter que des milliers de mutations se forment chaque jour dans le corps de chaque personne, en raison de l'interaction des molécules d'ADN et des nucléosides. Cependant, dans un état sain, le corps déclenche immédiatement un mécanisme d'autodestruction et les cellules atypiques ne peuvent se reproduire et meurent en conséquence. Le deuxième système de défense est l'immunité. Si ces mécanismes sont violés, la personne n'a pas la force de résister aux cellules atypiques et commence à se diviser en masse, formant des milliers de copies, créant ainsi un néoplasme tumoral.

Ces cellules atypiques, qui ont mûri à partir de lymphocytes B, sont communément appelées Hodgkin - en l'honneur du scientifique qui les a examinées. Les granules de ces cellules commencent à apparaître initialement dans l'un des ganglions lymphatiques humains, mais au fil du temps, les cellules restantes des neutrophiles et des éosinophiles migrent vers le site de la tumeur. En fin de compte, une cicatrice fibreuse dense se forme autour des lymphocytes mutés. En raison de la présence de réactions inflammatoires, le ganglion lymphatique augmente considérablement et se développe, ce qu’on appelle le granulome.

Les symptômes de la maladie peuvent apparaître dans d'autres ganglions lymphatiques et tissus voisins, notamment lorsque le granulome a atteint une taille impressionnante et n'a pas reçu de traitement approprié. À ce jour, les causes de la maladie ne sont pas entièrement comprises, mais il est supposé que le développement de la pathologie peut être affecté par la perturbation des fonctions du système sanguin héritées, ainsi que par l’un des types d’infections herpétiques mutantes.

Symptômes de la maladie

La particularité de l'état pathologique est que pendant longtemps, elle peut survenir sans aucun symptôme, afin que les médecins puissent la diagnostiquer à un stade avancé ou au hasard, au début de l'analyse biochimique. Les premiers signes de pathologie sont des ganglions lymphatiques sous-maxillaires et cervicaux élargis dans la gorge. À mesure que la maladie progresse, les ganglions lymphatiques de la poitrine, de l'abdomen, des organes pelviens et des extrémités sont touchés. Dans ce contexte, l'état général du patient se dégrade également, car les ganglions lymphatiques peuvent augmenter tellement qu'ils commencent à comprimer les organes et les tissus voisins.

Les indicateurs de développement de la maladie peuvent ressembler à ceci:

  • toux - se manifeste lorsque l'on serre les bronches, généralement sec et douloureux, ne réagit pas à l'arrêt avec des médicaments antitussifs;
  • essoufflement - se développe lorsque l'on serre le tissu pulmonaire;
  • gonflement - formé en pressant la veine cave, qui se jette dans le cœur;
  • violation des processus digestifs est observée s'il y a une compression de l'intestin. Cette affection est souvent accompagnée de diarrhée, de ballonnements et de constipation;
  • une défaillance du système nerveux est rarement observée, mais peut être déclenchée en comprimant la moelle épinière. Le patient perd la sensibilité de certaines parties des bras, des jambes ou du cou;
  • si les ganglions lymphatiques de la ceinture dorsale sont impliqués dans le processus pathologique, il y a violation des reins;
  • il existe également des symptômes communs, qui se manifestent par une forte diminution du poids, la pâleur de la peau, une faiblesse et une diminution de l'efficacité.

Comme toute tumeur maligne, un granulome peut, par exemple, métastaser de la gorge et perturber le fonctionnement de systèmes entiers. Foie élargi - un granulome en croissance remplace les cellules hépatiques saines, ce qui provoque sa destruction progressive. Une augmentation de la taille de la rate survient dans 30% des cas et est généralement indolore pour le patient. La défaite du tissu osseux est caractérisée par une intégrité et une densité osseuses altérées, des fractures fréquentes et une altération de la motricité. Perturbation des processus de formation du sang - le nombre de toutes les cellules sanguines diminue, une anémie aplastique se développe. Prurit - l'histamine est libérée lorsque les cellules des leucocytes sont détruites, ce qui entraîne des démangeaisons et une desquamation de la peau. La défaite des poumons est caractérisée par une toux, un essoufflement.

Sur la base des symptômes ci-dessus, qui peuvent se manifester dans la gorge et d'autres zones du corps, il existe plusieurs étapes de la pathologie. La première étape d'un processus pathologique est caractérisée par des processus pathologiques qui se développent au sein d'un organe, par exemple uniquement dans la rate, les poumons ou le foie. À ce stade, la personne ne ressent pas du tout les symptômes. Si la maladie est détectée, il s'agit d'un accident.

Le deuxième stade est caractérisé par deux groupes de ganglions lymphatiques affectés, situés au-dessus ou au-dessous du diaphragme. Au troisième stade, il y a une lésion des ganglions lymphatiques, qui peuvent être situés sur la paroi arrière du diaphragme, au-dessus ou au-dessous. En règle générale, au troisième stade, les ganglions lymphatiques de la gorge, de la rate, de la moelle osseuse et du foie sont atteints. Au quatrième stade, il y a une telle augmentation de la capture lymphatique, ce qui conduit à la nécrotisation de l'organe dans lequel il se développe.

Diagnostic de l'état pathologique des ganglions lymphatiques

Un test sanguin sur les symptômes de la lymphogranulomatose permet de déterminer, mais, en règle générale, un certain nombre d'études instrumentales sont également prescrites. Prélèvement sanguin pour analyse effectuée nécessairement à jeun le matin. Le sang capillaire et veineux convient aux diagnostics de laboratoire.

Au cours de l’étude, le médecin applique une petite quantité de sang sur une lame de verre et la colore avec des substances spéciales. En outre, il examine le sang au microscope et estime le nombre et la taille des enzymes.

L'examen microscopique d'un frottis sanguin établit très rarement des cellules atypiques dans le matériel, mais peut révéler des différences significatives par rapport à la norme:

  • le nombre d'érythrocytes est normalement de 4,0 à 5,0 x 1012 / l chez l'homme et de 3,5 à 4,7 x 1012 / l chez la femme. Avec cette maladie peut diminuer;
  • le taux d'hémoglobine diminuera également, car il dépend du nombre de globules rouges;
  • la vitesse de sédimentation des érythrocytes est perturbée - dans le sang d'une personne en bonne santé, les érythrocytes se repoussent, en présence de la maladie de Hodgkin dans le sang, la quantité d'enzyme augmente, ce qui les colle ensemble;
  • diminue le pourcentage de lymphocytes, en raison d'une altération du fonctionnement de la moelle osseuse;
  • les monocytes sont activement impliqués dans la formation de granulomes, leur sang augmente donc beaucoup;
  • le nombre de neutrophiles n'augmente que dans les derniers stades de la maladie, au stade 1-2, les indicateurs sont normaux;
  • Les éosinophiles sont activement impliqués dans la lutte contre les néoplasmes. Le pourcentage d'augmentation de ces enzymes dans le sang est donc directement proportionnel à la taille de la tumeur.
  • Les plaquettes, comme d’autres enzymes du sang, se forment dans la moelle osseuse. Par conséquent, lorsqu’un processus destructeur se produit, leur composition quantitative dans le sang est perturbée dans le sens d'une diminution.

En ce qui concerne l'analyse biochimique du sang, le premier signe du développement de la maladie de Hodgkin est la détermination des protéines de la phase aiguë dans le sang. Compte tenu du fait que le processus inflammatoire peut se former simultanément dans plusieurs foyers, la quantité de protéines de la phase aiguë peut augmenter des centaines de fois. Il n'est pas rare de confirmer le diagnostic de "lymphogranulomatose", des tests hépatiques sont effectués. L'analyse peut déterminer le degré de destruction du foie et la présence d'autres processus pathologiques dans le corps du patient.

L'hématologue peut établir un diagnostic en comparant les symptômes présents chez un patient aux résultats d'études de laboratoire et d'instruments. La lymphogranulomatose est aujourd'hui considérée comme une maladie curable, mais le stade de la tumeur pathologique et l'âge du patient jouent un rôle énorme. On sait que les personnes âgées ont moins de résistance aux agents étrangers en raison de changements liés à l’âge. Grâce à la radiothérapie, à la chimiothérapie et à des méthodes de traitement conservatrices, la vie des patients peut être prolongée de 5 à 10 ans, même au dernier stade.

Test sanguin des symptômes de la lymphogranulomatose

Les symptômes de la maladie de Hodgkin dans le test sanguin

Les tests sanguins sont l'un des moyens les plus simples et les plus fiables de pré-diagnostiquer le lymphome de Hodgkin.

Qu'est-ce que la lymphogranulomatose?

Les principaux soldats de l'immunité humaine sont les lymphocytes. C’est l’une des variétés de leucocytes, grâce à laquelle les gens ne tombent pas malades ou ne guérissent pas.

Dans la formule leucocytaire de l'adulte, le nombre de lymphocytes n'est pas inférieur au quart, ce chiffre atteint 50% chez les enfants.

Les lymphocytes produisent des anticorps contre divers agents pathogènes et participent également à l'immunité cellulaire, détruisant les cellules ne répondant pas aux normes, par exemple les cellules malignes.

Le système lymphatique est constitué des nœuds combinés dans un réseau commun de vaisseaux. Le processus néoplasique (malin) dans ce système s'appelle un lymphome.

Les lymphocytes renaissent et se divisent de manière incontrôlée. Le processus se répand progressivement dans tout le corps, touchant divers organes.

Le lymphome n'est pas une maladie unique, mais tout un groupe d'une trentaine de variétés. Chaque lymphome a son propre nom, puisqu'il diffère de manière significative dans son évolution, son pronostic et son traitement.

La classification la plus courante permet de diviser tous les lymphomes en lymphomes de Hodgkin (lymphogranulomatose) et lymphomes non hodgkiniens.

Les symptômes spécifiques de la maladie de Hodgkin et leur différence par rapport aux lymphomes non hodgkiniens sont les cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg. L'examen microscopique de la biopsie permet d'observer ces cellules géantes.

Le lymphome de Hodgkin est un nom introduit en 2001 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Autres noms: maladie de Hodgkin, lymphogranulomatose, granulome malin.

Dans la première moitié du XIXe siècle, la maladie a été étudiée par le médecin britannique Thomas Hodgkin. Il a observé sept patients présentant une hypertrophie des ganglions lymphatiques, du foie et de la rate, attirant pour la première fois l'attention de la communauté scientifique sur cette maladie.

Les patients de Hodgkin sont décédés, car à cette époque la maladie était incurable, mais la médecine moderne fait de grands progrès pour vaincre cette maladie.

La maladie survient chez les enfants et les adultes, la grande majorité tombant malade à l’âge de 15 à 40 ans.

Selon les statistiques, la maladie touche 2,3 personnes pour 100 000 personnes. Une petite marge parmi les malades incombe aux hommes (adultes et enfants).

Les causes de la maladie sont inconnues, mais les scientifiques ont tendance à exclure un facteur héréditaire de leur nombre, car les cas de maladie de Hodgkin dans une famille sont rares.

Cependant, certains types de lymphomes à une fréquence étonnante se rencontrent chez les personnes, y compris les enfants, infectées par le virus d'Epstein-Barr le plus répandu.

Types de lymphome de Hodgkin et diagnostic de la maladie

L'étude de la biopsie du tissu affecté pour détecter la présence de cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg est un élément obligatoire du diagnostic de la maladie de Hodgkin.

De nombreux scientifiques pensent que ces tumeurs géantes, ainsi que les modifications cellulaires et la fibrose restantes, résultent de la réponse du système immunitaire au processus malin.

Selon le type de biopsie, il existe quatre types de maladie de Hodgkin.

La lymphogranulomatose lymphohistiocytaire représente environ 15% de tous les cas de la maladie. Habituellement, ce sont des hommes malades jusqu'à 35 ans.

La variété est caractérisée par un grand nombre de lymphocytes matures avec une faible prévalence de cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg.

Cette variante de la maladie est considérée comme de bas grade et, si elle est détectée tôt, le traitement a un bon pronostic.

La variété atteinte de sclérose nodulaire est plus répandue que d’autres: elle représente 40 à 50% des patients, principalement des femmes jeunes.

La maladie est généralement localisée dans les ganglions lymphatiques du médiastin, a un bon pronostic. La principale caractéristique de la combinaison de cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg avec des cellules lacunaires.

La variété à cellules mixtes représente environ 30% des cas de maladie de Hodgkin.

En règle générale, la maladie est caractéristique des habitants des pays en développement et se rencontre principalement chez les enfants ou les personnes âgées (garçons et hommes).

Les cellules sont caractérisées par un polymorphisme (diversité), parmi lesquelles de nombreuses cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg.

La lymphogranulomatose, qui supprime le tissu lymphoïde, est une espèce rare, pas plus de 5% des cas. La majorité des patients sont des personnes âgées, la maladie ne survient pas chez les enfants.

Dans la biopsie, principalement des cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg, mais pas du tout de lymphocytes.

Le diagnostic de la maladie de Hodgkin chez les enfants et les adultes comprend un certain nombre de méthodes obligatoires.

Parmi eux, un examen physique pour une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques, une collection d’histoires détaillées, en particulier pour identifier les symptômes caractéristiques (au cours des six derniers mois):

  • perte de poids déraisonnable de plus de 10%;
  • états fébriles à la température corporelle jusqu'à 38 ° C;
  • transpiration excessive.

Le diagnostic inclut également une biopsie chirurgicale et une biopsie de la moelle osseuse, des analyses de sang de laboratoire (analyses générale et biochimique), un myélogramme et une radiographie pulmonaire.

Lymphome de Hodgkin dans les tests sanguins

Les modifications du test sanguin pour la lymphogranulomatose chez les enfants et les adultes ne sont pas spécifiques, c'est-à-dire que des symptômes similaires sont caractéristiques d'un certain nombre d'autres maladies.

Cependant, divers symptômes dans l’ensemble (numération sanguine, antécédents, indicateurs d’examen physique) suggèrent une lymphogranulomatose, qui peut être finalement confirmée ou infirmée par des diagnostics ultérieurs visant des symptômes spécifiques.

Cependant, en raison de sa simplicité, de son accessibilité et de sa grande quantité d'informations, les analyses de sang cliniques et biochimiques sont une étape obligatoire du diagnostic préliminaire.

La KLA et l'étude de la biochimie sanguine ne donnent pas d'informations précises sur le type et le type de lymphome et, par conséquent, il est impossible de déterminer le protocole de traitement, bien qu'il soit possible de se faire une idée préliminaire du pronostic.

Symptômes dans l'analyse du sang pour la lymphogranulomatose:

  1. divers degrés de réduction de l'hémoglobine - anémie, en raison de laquelle se développent des symptômes de faiblesse et de fatigue;
  2. La thrombocytopénie est une diminution significative du nombre de plaquettes lors de l’analyse, que l’on peut appeler simplement un anticoagulant. Cela entraîne des saignements, y compris des symptômes internes - fréquents de la maladie;
  3. un niveau élevé de "collage" des globules rouges conduit à une augmentation de la RSE;
  4. un grand nombre d'éosinophiles - les leucocytes, responsables de la lutte contre les bactéries, les parasites, les cellules tumorales. Dans le même temps, des symptômes de prurit sont observés;
  5. diminution du nombre de lymphocytes.

Dans l'analyse biochimique du sang pour le diagnostic de la maladie de Hodgkin chez les enfants et les adultes, les plus significatifs:

  1. protéines caractéristiques des processus inflammatoires aigus;
  2. tests hépatiques.

L’augmentation de la quantité de protéines dans le sang est la réponse de l’organisme au processus de la maladie.

Lorsque la lymphogranulomatose des protéines atteint des dizaines, voire des centaines de fois, elles neutralisent l'effet toxique des cellules tumorales et leur nombre indique le degré du processus inflammatoire.

Les tests hépatiques peuvent déterminer le degré d'atteinte hépatique qui, avec la lymphogranulomatose, représente une charge importante. Plus les taux sont proches de la normale, meilleur est le pronostic du traitement.

Lymphogranulomatose: symptômes, test sanguin pour diagnostiquer la maladie

La lymphogranulomatose est une maladie tumorale qui affecte principalement le système lymphatique humain. Selon les statistiques, les femmes et les hommes âgés de 20 à 30 ans, ainsi que les personnes âgées de plus de 55 ans, sont plus susceptibles à cette maladie.

La maladie survient souvent aussi chez les enfants et plus souvent chez les garçons que chez les filles. La lymphogranulomatose est caractérisée par un élargissement sans douleur des ganglions lymphatiques dans n'importe quelle partie du corps.

Causes de la maladie

La cause de la maladie peut avoir plusieurs causes - congénitales et acquises au cours de la vie. Les principales causes de la maladie de Hodgkin:

  • maladies virales ou infectieuses;
  • prendre des antibiotiques et des médicaments;
  • expositions ionisantes et radiologiques;
  • ingestion de certains composés chimiques dans le corps humain (au cours d'un repas ou avec de l'air);
  • interventions chirurgicales;
  • prédisposition génétique.

Ces causes peuvent provoquer des modifications du système lymphatique du corps humain, qui à leur tour entraîneront une lymphogranulomatose.

Les symptômes

Les symptômes de cette maladie sont très divers. Tous les symptômes suivants ne sont pas intégralement présents chez une personne atteinte de la maladie de Hodgkin.

  • L'élargissement des ganglions lymphatiques est l'un des principaux signes de la maladie. Dans la plupart des cas, les ganglions lymphatiques du cou sont élargis. Le patient est clairement visible déformation du cou. La taille des ganglions lymphatiques hypertrophiés peut varier du petit pois à la pomme de taille moyenne.
  • Au début du développement de la maladie, les ganglions lymphatiques dilatés ne gênent pas la personne. Ils sont indolores et la peau située au-dessus d'eux reste à l'état normal. Au fil du temps, les ganglions lymphatiques individuels sont connectés en groupes et deviennent plus denses. A ce stade, la déformation est déjà prononcée.
  • La maladie est accompagnée de fièvres fréquentes, d’une augmentation de la température corporelle et jusqu’à l’apparition de fortes chaleurs. Dans le même temps, il est impossible de réduire la température corporelle par des moyens conventionnels.
  • Des symptômes plus rares de la maladie (avec des ganglions lymphatiques élargis) peuvent être considérés comme une perte d'appétit et une perte de poids; la tachycardie; démangeaisons de la peau; maladies infectieuses fréquentes; douleur dans les articulations et les muscles.

Dans tous les cas, lorsqu'un ganglion lymphatique élargi est détecté, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin, car cela peut indiquer des maladies graves, notamment la lymphogranulomatose. Plus le traitement commence tôt, plus les chances de succès du traitement sont grandes.

La première étape sur la voie de la guérison consiste à consulter un médecin pour un examen primaire. Trouvant des ganglions lymphatiques élargis, le médecin établira une recommandation pour un test sanguin, dont les résultats aideront à diagnostiquer la maladie. Dans le même temps peut nommer à la fois le test sanguin général et biochimique.

Si la probabilité de contracter la maladie de Hodgkin est assez élevée, le médecin vous prescrira une biopsie du ganglion hypertrophié. Cette procédure de diagnostic est considérée comme essentielle pour déterminer cette maladie.

Une biopsie est réalisée comme suit. Un échantillon du ganglion touché est prélevé sur le patient et envoyé au laboratoire pour examen au microscope. Au cours de l’étude, les experts détermineront le contenu du ganglion lymphatique, s’il contient des cellules tumorales.

Souvent, l'IRM, la tomodensitométrie, les ultrasons et la radiographie sont utilisés pour le diagnostic. Ces procédures de diagnostic permettront au médecin de déterminer s’il existe une tumeur inaccessible à un examen visuel dans d’autres parties du corps humain.

Prise de sang chez l'enfant

Près de 15% des maladies à lymphogranulomatose surviennent chez les enfants. Dans ce cas, en règle générale, cette maladie ne survient pas chez les nouveau-nés et les enfants de moins de 1 an. La moyenne d'âge des enfants atteints de lymphogranulomatose est de 13 à 15 ans. Les garçons sont beaucoup plus malades que les filles.

Le diagnostic de la maladie chez les enfants n'est pas différent de celui des adultes. Cela commence par une hypertrophie des ganglions lymphatiques dans le cou et sous la mâchoire.

La consultation du médecin se termine par une prise de sang dont les résultats permettront de tirer des conclusions élémentaires concernant le diagnostic. Le don de sang pour analyse est effectué le matin à jeun.

Des indicateurs

Sur la base des résultats d’un test sanguin général, le médecin peut poser un diagnostic préliminaire - lymphogranulomatose (s’il existe d’autres symptômes, notamment une hypertrophie des ganglions lymphatiques).

Pour diagnostiquer une maladie, dans les résultats d’un test sanguin, certains indicateurs doivent être nettement supérieurs ou inférieurs à la norme. Il s'agit principalement de la vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR). Cet indicateur en présence de la maladie est beaucoup plus élevé que la normale.

Dans les résultats d'une analyse de sang pour la maladie de Hodgkin, le nombre de lymphocytes est nettement inférieur à la norme et le nombre de monocytes, au contraire, est nettement supérieur à la norme. Dans le même temps, des changements affectent également des indicateurs tels que le nombre de neutrophiles, de basophiles et d’éosinophiles. D'autres indicateurs peuvent être normaux même en présence de la maladie.

Traitement

Le traitement de la maladie de Hodgkin vise à arrêter la croissance des cellules tumorales dans les ganglions lymphatiques. Pour atteindre cet objectif, les spécialistes utilisent à la fois la radiothérapie et la chimiothérapie.

Si la maladie a été identifiée à un stade précoce, seule une exposition aux rayonnements est souvent suffisante. En règle générale, 20 séances de radiothérapie suffisent pour une guérison complète, qui prend environ 35 à 40 jours.

Si la maladie est détectée à des stades ultérieurs (troisième ou quatrième), il n’est pas pratique de pratiquer uniquement la radiothérapie. Dans ce cas, il est nécessaire d’établir un lien entre le traitement médicamenteux et la chimiothérapie. De nos jours, il existe des schémas chimiothérapeutiques spécialement conçus, qui permettent d’obtenir des résultats positifs après 30 jours (avec la radiothérapie).

Les médicaments anticancéreux usagés arrêtent la division et la croissance de cellules dangereuses dans le corps du patient. La durée de la radiothérapie et de la chimiothérapie est calculée individuellement pour chaque personne, en fonction de l'âge et du stade de développement de la maladie de Hodgkin.

Dans des situations particulièrement dangereuses, un patient peut être affecté à une opération chirurgicale destinée à enlever les gros nœuds lymphatiques, ce qui peut perturber le fonctionnement normal du corps, rendre la respiration difficile, etc. Certains organes chirurgicaux peuvent également être prélevés chirurgicalement par lymphogranulomatose (par exemple, la rate).

Dans la plupart des cas, les patients ont besoin d'une radiothérapie et d'une chimiothérapie pour réussir leur traitement. En conséquence, les ganglions lymphatiques sont réduits, améliorant ainsi la santé globale de la personne. Les résultats de la tomodensitométrie, qui montrent l’absence de cellules tumorales dans le corps, confirment le succès du traitement.

La lymphogranulomatose a plus de chances d'être guérie avec succès et sans conséquences négatives lorsqu'une maladie est détectée à un stade précoce. Avec une augmentation des ganglions lymphatiques (en particulier dans le cou), vous devriez immédiatement consulter un médecin et obtenir une référence pour un test sanguin.

Les résultats de l'analyse aideront le spécialiste à diagnostiquer. Pour faire un diagnostic précis, vous devrez utiliser d'autres méthodes de diagnostic - tomographie par ordinateur, IRM, échographie. La référence opportune à un spécialiste augmente considérablement les chances de succès du traitement.

Lymphogranulomatose: symptômes

La lymphogranulomatose est une maladie maligne caractérisée par la formation de granulomes, cellules anormales à partir de tissus lymphoïdes.

La maladie commence par la défaite de certains ganglions lymphatiques, puis le processus tumoral se propage à d'autres organes (foie, rate, etc.).

La maladie est très rare et représente environ 1% du nombre total de cas d'oncologie. Le deuxième nom de la maladie de Hodgkin est la maladie de Hodgkin, d'après le nom du médecin qui l'a décrite pour la première fois. Le lymphome de Hodgkin se produit dans 2-5 cas par million de personnes par an. L'incidence maximale se produit dans les groupes d'âge: 20-30 ans et après 50 ans. La maladie est commune dans les pays tropicaux. Plus souvent, les hommes sont malades (1,5 à 2 fois) que les femmes. Il se classe au deuxième rang des hémoblastoses en fréquence.

Parfois, la maladie passe dans une forme aiguë avec des symptômes douloureux et douloureux et une telle évolution de la maladie conduit rapidement à la mort d'une personne. Le plus souvent (90%) l'évolution chronique de la maladie de Hodgkin se produit, avec des périodes d'exacerbation et de rémission, mais la maladie affecte rapidement les organes vitaux et a des prévisions décevantes.

Raisons

Parmi les causes de la maladie aujourd'hui, on appelle:

  • hérédité (prédisposition génétique);
  • origine virale, maladies auto-immunes;
  • troubles immunitaires (déficit immunitaire).

Dans le déficit immunitaire à cellules T, la présence de cellules géantes multinucléaires (Berezovsky-Reed-Sternberg), ainsi que de leurs précurseurs, des cellules mononucléées (Hodgkin) dans le tissu lymphatique, est considérée comme le principal signe de la maladie de Hodgkin. Les tissus pathologiques contiennent des éosinophiles, des plasmocytes et des histiocytes. Bien que l'étiologie de la maladie par les médecins ne soit pas entièrement comprise.

D'autres facteurs provoquant toute oncologie sont également possibles: radiation, travail dans des entreprises nuisibles (produits chimiques, travail du bois, agriculture), alimentation, mauvaises habitudes.

La dégénérescence tumorale des lymphocytes provoque des virus, le plus souvent l'herpès (virus Epstein-Barr), qui affecte et conduit à la division et à la destruction rapides des lymphocytes B. Chez 50% des patients, ce virus a été trouvé dans des cellules tumorales.

Les personnes atteintes du SIDA sont prédisposées à la lymphogranulomatose. Dans un état immunodéficient, la protection antitumorale est réduite et le risque de développer la maladie de Hodgkin augmente.

Les médecins observent une prédisposition génétique à cette maladie, par exemple, la pathologie se rencontre souvent chez les jumeaux, membres de la famille. Cependant, le gène spécifique qui augmente le risque de lymphome n'a pas été établi.

Les personnes qui prennent des médicaments après une greffe d'organe alors qu'elles traitent d'autres tumeurs courent un risque plus élevé de développer un lymphome de Hodgkin, car ces médicaments réduisent l'immunité.

Le virus d'Epstein-Barr est présent à 90% de la population, mais la maladie ne se développe que chez 0,1% des habitants.

Symptômes de la maladie de Hodgkin

Lymphogranulomatose accompagnant ces symptômes:

  • ganglions lymphatiques enflés;
  • symptômes d'organes malades;
  • manifestations systémiques de la maladie.

Les premiers signes de la maladie de Hodgkin sont une augmentation des ganglions lymphatiques (un ou plusieurs). Au début du cervical et sous-mandibulaire ou axillaire et inguinal. Les ganglions lymphatiques sont toujours indolores, mais fortement élargis (parfois jusqu'à des tailles énormes), densément élastiques, non soudés aux tissus, mobiles (décalés sous la peau). Dans les ganglions lymphatiques, des bandes cicatricielles denses se développent et un granulome se forme.

Les ganglions lymphatiques cervicaux (parfois sous-claviers) sont les premiers à en souffrir, dans 50% des cas, les ganglions médiastinaux. La tumeur se métastase aux organes importants (poumons, foie, reins, tube digestif, moelle osseuse).

Symptômes courants qui dérangent le patient: transpiration excessive la nuit, fièvre occasionnelle (jusqu'à 30 ° C) et fièvre, perte de poids notable, faiblesse, prurit.

Les symptômes explicites et plus tangibles "B", caractéristiques de la forme progressive de la maladie de Hodgkin, nécessitent un traitement:

  • panne générale, perte de force;
  • douleur à la poitrine, toux;
  • violation du tractus gastro-intestinal, troubles digestifs;
  • douleur abdominale;
  • ascite (accumulation de liquide dans l'estomac);
  • douleurs articulaires

Respiration et toux difficiles, aggravées dans la position couchée, provoquées par la compression de la trachée par les ganglions lymphatiques hypertrophiés. Un sentiment constant de faiblesse, une perte d’appétit et les autres symptômes énumérés ci-dessus devraient obliger une personne à consulter un médecin sans délai.

Diagnostic de la maladie de Hodgkin

Pour déterminer la maladie de Hodgkin, le diagnostic sera prolongé par des tests cliniques généraux, des méthodes instrumentales et biochimiques. Les résultats de l'enquête aident à évaluer l'état du foie et de la rate et à déterminer l'étendue du développement de la maladie. Pour établir un diagnostic, des radiographies thoraciques, des tomodensitogrammes et des IRM sont effectués pour évaluer l'étendue des dommages causés à d'autres organes importants.

Une analyse de sang peut révéler une anémie, une thrombocytopénie, une ESR élevée, parfois détectée par des cellules de Berezovsky-Sternberg, et une pancytopénie (diminution inférieure à la norme de tous les éléments sanguins), ce qui indique une négligence de la maladie.

L'analyse biochimique du sang peut montrer l'excès de bilirubine et d'enzymes, suggérant des dommages au foie, aux globulines, aux séromucoïdes.

Les rayons X au début de la maladie montreront le degré d'élargissement des ganglions lymphatiques. La tomodensitométrie, qui montre la croissance des ganglions lymphatiques dans tous les organes humains, fournit une occasion de clarifier l’étape du processus. Des résultats similaires sont obtenus par IRM et il est possible d'établir la localisation de la tumeur et sa taille.

Lorsqu'un diagnostic est posé, un traitement adéquat est prescrit, ce qui est nécessaire pour un patient particulier en fonction du stade de la maladie.

Traitement de la maladie de Hodgkin

Aux 1ère et 2ème étapes, la radiothérapie est indiquée. Il peut donner une rémission stable, mais est associé à des complications graves. Afin de ne pas nuire aux tissus sains, des experts ont recommandé de ne pas pratiquer de radiothérapie de pointe. Et pour effectuer un effet ponctuel des rayons sur la tumeur après le cours de la chimiothérapie.

La chimiothérapie consiste à prendre des médicaments pour tuer les cellules cancéreuses. Ces médicaments cytotoxiques affectent à la fois la tumeur et le corps tout entier. Les patients qui ont subi une chimiothérapie nécessitent une surveillance médicale à long terme pour contrôler leurs effets à long terme.

2 protocoles de chimiothérapie standard sont appliqués:

  1. ABVD (abréviation de 4 médicaments inclus dans celui-ci) - adriamycine, bléomycine, inblastine, dakarbazine.
  2. Stanford V (7 médicaments) - adriamycine, bléomycine, vinblastine, vincristine, méchloréthamine, prednisone, étoposide.

Les patients suivent 4 à 8 traitements en fonction du stade de la maladie. Le second schéma est utilisé avec un risque élevé de développement malin du processus. Le résultat positif le plus efficace est confirmé chez 95% des patients. Cette méthode est dangereuse en raison du risque de maladies oncologiques secondaires pouvant être une conséquence de la chimiothérapie. Lorsque les rechutes sont prescrites, une seconde cure de chimiothérapie et une greffe de moelle osseuse.

La lymphogranulomatose peut être traitée, en particulier aux premiers stades de la maladie. Et dans les derniers stades, le taux de survie est plus élevé qu'avec d'autres types d'oncologie.

Lymphogranulome vénérien

Un type de maladie - la lymphogranulomatose vénérienne (lymphogranulome vénérien) est transmise sexuellement et très rarement par contact quotidien. Ce type de lymphogranulome est courant en Afrique, en Amérique du Sud, en Afrique et dans les villes portuaires et est extrêmement rare en Russie.

Après 5 à 21 jours (période d'incubation) après l'infection, un épaississement apparaît sur les parties génitales (cuspide ou vésicule) et disparaît, souvent de manière inaperçue.

Ensuite, les ganglions lymphatiques sont resserrés et élargis: l'inguinal - chez les hommes, dans le petit bassin - chez les femmes. Les ganglions lymphatiques soudent rapidement, deviennent douloureux et grossissent considérablement, percent spontanément à travers la peau. Le pus est libéré des plaies. Pour le diagnostic - lymphogranulome vénérien mener une étude: semis, ELISA, RIF.

Traitement

Comment traiter la lymphogranulomatose vénérienne? Les deux partenaires sexuels doivent être traités, même s'ils sont malades, afin d'éviter une réinfection.

Au risque d'infection, la prophylaxie peut être traitée pendant la période d'incubation afin de prévenir une maladie qui doit faire face à de graves complications - l'apparition de fistules (dans l'anus, le vagin, le scrotum), le rétrécissement ultérieur du rectum ou de l'urètre et l'éléphantiasis (élargissement, gonflement) des organes génitaux.

Lymphogranulomatose inguinale

La «quatrième» maladie vénérienne est appelée lymphogranulome inguinal ou lymphogranulomatose inguinale. Il est courant sous les tropiques, principalement les touristes en visite dans des pays asiatiques exotiques, d’Amérique du Sud et d’Afrique qui risquent d’être infectés. Cette maladie est donc aussi appelée "bubo tropical". Il a été décrit pour la première fois par des médecins français au XIXe siècle.

L'agent en cause est le sérotype Chlamydia trachomatis, une IST (infection sexuellement transmissible), la même bactérie causant la chlamydia. Le lymphogranulome à chlamydia peut être infecté par contact sexuel, ainsi que par l'utilisation d'objets domestiques ou intimes du porteur du virus. En termes d'infection, les porteurs du virus à progression asymptomatique de la maladie sont dangereux. La maladie peut être aiguë et chronique.

Les bactéries qui atteignent la membrane muqueuse des organes intimes ou de la bouche, les doigts des mains peuvent facilement se propager à d'autres organes. Le groupe à risque est constitué de jeunes (20 à 40 ans), les symptômes apparaissent plus rapidement chez les hommes.

La période d'incubation de plusieurs jours à 4 mois. À ce stade, la maladie ne se manifeste pas. La lymphogranulomatose inguinale se déroule en 3 étapes.

Au premier stade, une vésicule apparaît sur le site de l'infection et mûrit avec le temps pour former un ulcère. Les contours des ulcères purulents sont arrondis et mesurent 1 à 3 cm.A la différence de la syphilis, l’ulcère ne présente pas de compactage à la base, avec un bord enflammé. Une semaine plus tard, les ganglions lymphatiques pelviens augmentent chez les femmes et les ganglions inguinaux chez les hommes.

Le deuxième stade (après 2 mois) se caractérise par une inflammation accrue, une augmentation importante du nombre de ganglions lymphatiques et la propagation du processus inflammatoire vers les tissus voisins. Des fistules avec des sécrétions purulentes apparaissent dans la tumeur. Les adhérences apparues, violent le flux lymphatique, qui s'accompagne d'un gonflement des organes génitaux.

À ce stade, les ganglions lymphatiques profonds sont également touchés et l'infection pénètre dans les organes internes, les articulations et les membres. Des manifestations cutanées peuvent survenir (urticaire, eczéma). Il peut y avoir des modifications nécrotiques dans les ganglions lymphatiques, ce qui se reflète clairement dans les résultats des tests sanguins.

Les symptômes de dommages au foie, à la rate et aux maladies des yeux sont accompagnés de fièvre, de fièvre, de douleurs articulaires.

Lymphogranulomatose inguinale dans la troisième étape, si le traitement n'est pas effectué, les effets les plus durs de la maladie sont observés: le périnée, le rectum et les tissus environnants sont enflammés. Ils contiennent des abcès, des ulcères, des fistules, une érosion, à partir desquels du sang et du pus sont libérés. Le patient perd du poids, souffre de maux de tête, polyarthrite. Il n'a pas d'appétit, de faiblesse générale et d'anémie.

Diagnostics

Avec l'aide de la laparotomie, la présence de cellules anormales dans les ganglions lymphatiques est d'abord examinée. Si le stade de la maladie est complexe et que d'autres organes peuvent être affectés, un examen supplémentaire est effectué. Tenir:

  • examen du foie, de la rate;
  • radiographie thoracique;
  • faire une analyse de la moelle osseuse pour une biopsie.

Habituellement, les premier et deuxième stades sont accompagnés de symptômes tels que la personne est forcée de consulter un médecin. Il est impossible de porter la maladie au troisième stade (grave), alors que certaines conséquences et complications sont déjà irréversibles.

Traitement de la lymphogranulomatose inguinale

Le traitement utilise des antibiotiques pour détruire l'agent pathogène, mener des activités pour éviter les malformations cicatricielles. Les immunomodulateurs sont prescrits pour renforcer les défenses de l'organisme.

Aucun traitement personnel ou remède populaire ne vous aidera. L'infection détruit la santé en pénétrant dans les systèmes importants du corps. Le traitement ne doit être prescrit que par un médecin, en tenant compte de l'état du patient et du stade de développement de la maladie. La durée du traitement est d'environ 3 semaines. Pendant un certain temps, le patient devrait être sous la supervision du médecin traitant pour s’assurer que la maladie a bien reculé.

Dans les cas graves et avancés, vous devez parfois recourir à l'aide de chirurgiens.

La médecine moderne dispose de méthodes et de médicaments assez efficaces pour vaincre efficacement la maladie. Le lymphogranulome vénérien est facilement guéri. Méthodes de traitement efficaces Pour une guérison réussie et une guérison complète, soyez attentif à votre santé et consultez un médecin à temps.

Prévention

Pour éviter la propagation des MST, les médecins non seulement traitent le malade, mais tentent également de déterminer la gamme de ses partenaires sexuels afin de prévenir la maladie ou de mener un traitement thérapeutique en temps voulu.

Il est très important de consulter un vénéréologue, de passer des tests, si vous envisagez d'avoir un bébé, rentré d'un voyage dans les pays tropicaux, si vous n'êtes pas sûr d'un contact sexuel occasionnel.

Évitez les connexions aveugles, utilisez des préservatifs pour le sexe, n'utilisez pas d'articles d'hygiène d'autres personnes pour éviter les IST.

Lymphogranulomatose: symptômes et traitement, stades, pronostic

  • Décryptage des tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse d'urine?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Normes pendant la grossesse et valeurs des écarts.

Le granulome malin ou la lymphogranulomatose (LGM) fait partie d'un vaste groupe de maladies affectant les tissus lymphatiques humains. Elle est caractérisée par une hyperplasie lymphoïde maligne, qui provoque la formation de lymphorganulam dans les organes internes et les ganglions lymphatiques.

La lymphogranulomatose est la principale atteinte du système immunitaire causée par le processus tumoral malin.

La maladie a été décrite pour la première fois au début du XVIIIe siècle (1832) par un médecin britannique, Thomas Hodgkin. Jusqu'à récemment, jusqu'au début du 20ème siècle (2001), on l'appelait la maladie de Hodgkin ou lymphome. La maladie touche les hommes jeunes, d'âge moyen (entre 15 et 35 ans) et ceux ayant dépassé la limite de cinquante ans. Les enfants et les femmes tombent rarement malades.

Un granulome malin se caractérise par une image morphologique spécifique avec la présence d'énormes cellules à deux noyaux dans un nœud (Berezovsky-Reed-Sternberg).

La lymphogranulomatose est capable de se propager dans le corps de différentes manières - au voisinage de la lymphe et des métastases du sang, dans des zones à développement capillaire important (tissus osseux et pulmonaire, foie). Les cellules à double cœur sont uniques: elles peuvent se déplacer à l'intérieur et à l'extérieur du vaisseau, formant ainsi de nouveaux noeuds de tumeur filles dans les endroits qui leur sont sensibles.

Causes de la maladie de Hodgkin - une théorie du développement

Il existe plusieurs théories sur le développement de LGM. Conditionné:

  1. Nature virale - près du quart des cellules tumorales à double coeur ont détecté les composants génétiques du virus d'Epstein-Barr, qui a la capacité de limiter la prolifération (division) des cellules lymphoïdes immunologiques.
  2. Prédisposition génétique - en présence d'antécédents familiaux de lymphogranulome, d'immunodéficiences congénitales ou acquises (maladies auto-immunes).
  3. Raison immunologique basée sur le transfert de cellules clés du système immunitaire de la mère au fœtus.

Les facteurs prédisposants à l'origine du développement de la maladie de Hodgkin peuvent être:

  • rayons X et rayonnements ionisants;
  • les produits chimiques qui pénètrent dans le corps par inhalation et par la nourriture;
  • les médicaments utilisés pour traiter les pathologies articulaires, certains antibiotiques, etc.
  • maladies virales et infectieuses;
  • le stress causé par l'accouchement ou l'avortement;
  • traitement chirurgical.

L'apparition du processus tumoral est caractérisée par la formation de petits nodules individuels au sein du ganglion lymphatique. En se dilatant peu à peu, ils déplacent le tissu nodulaire lymphoïde normal en l'effaçant "à zéro". Le développement d'une tumeur polymorphoncellulaire (granulome) commence, qui peut avoir une composition cellulaire différente. Avec substrat formé par:

  • les lymphocytes et les prolymphocytes;
  • petites cellules multi-réticulaires lymphoïdes;
  • les leucocytes granulocytaires (neutrophiles et éosinophiles);
  • plasmocytes ou tissu conjonctif fibreux.

Stades et formes de LGM

Les stades et les formes d'un granulome malin sont déterminés par le degré de prévalence du processus. Qui sont exprimés:

  • forme locale de destruction - la première étape. Les ganglions lymphatiques sont affectés d’un côté de l’obstruction pectorale (zone diaphragmatique) ou de ses zones adjacentes;
  • limité régional - deuxième étape. Plusieurs groupes de nœuds situés du même côté du diaphragme sont affectés.
  • commune généralisée - stade trois avec les processus de lésions nodales des deux côtés de l'obstruction pectorale;
  • forme dissimulée - la quatrième étape. Elle se caractérise par une lésion de n'importe quel organe, sans affecter la rate et les ganglions lymphatiques.

Chacune des étapes est divisée en sous-groupes.

  1. (A) - en raison de l'absence d'intoxication à partir de produits toxiques du métabolisme tumoral.
  2. (B) - L’intoxication par des produits de décomposition tumorale est présente.
  3. (E) - métastase d'une masse tumorale d'un ganglion lymphatique aux organes et tissus adjacents.

Les symptômes d'intoxication sont exprimés - température fébrile (38 ° C) avec de courtes périodes de dépérissement, transpiration nocturne, perte de poids inexpliquée (10% ou plus pour le semestre).

Symptômes de la maladie de Hodgkin, photo

Symptômes manifestes de la maladie de Hodgkin, en fonction de la lésion locale prédominante, reflétant le tableau clinique le plus diversifié.

1) Jusqu'à 70% des cas, la maladie débute par une lésion des ganglions cervicaux. Le processus se développe principalement du côté droit. La taille des ganglions lymphatiques atteints augmente (du pois à la taille d'une grosse pomme). Vous pouvez facilement remarquer la déformation du cou.

Au stade précoce de la maladie de Hodgkin, le nœud affecté n'est pas douloureux, élastique, bien mobile, la peau ne change pas. Cette condition peut durer plus de six mois. Le développement de la maladie contribue à la propagation du processus à d'autres ganglions lymphatiques individuels ou à un groupe entier d'entre eux.

2) La deuxième place dans le taux d'incidence est occupée par des processus pathologiques dans les nœuds du médiastin et de la zone inguinale. La lymphogranulomatose au niveau des ganglions du médiastin se manifeste par un début aigu:

  • avec des quintes de toux;
  • douleurs à la poitrine et essoufflement;
  • augmentation de la transpiration la nuit;
  • déclin sanguin des leucocytes et développement de l'anémie;
  • perte de poids rapide.

Avec cette variante de la maladie, le pronostic de la vie est décevant et est déterminé par un intervalle court. Le développement du processus est compliqué par des dommages aux ganglions lymphatiques dans tout le corps.

Les symptômes de la lymphogranulomatose inguinale se manifestent par de petites formations érosives simples ou en groupes (dans la semaine, une semaine et demie). La température augmente, des douleurs musculaires et articulaires, des nausées et des vomissements apparaissent. L'érosion n'est pas accompagnée de douleur et disparaît souvent seule, ce qui constitue le principal danger du stade initial de la lésion, ce qui retarde le début du traitement dans les délais.

Par conséquent, les patients consultent un médecin lorsque la maladie est entrée dans la deuxième phase impliquant les ganglions fémoraux et iliaques. La douleur des nœuds est accompagnée par la température, ils peuvent s'ouvrir d'eux-mêmes et exsuder un substrat purulent. Marqué par:

  • élargissement de certains organes internes;
  • au plus fort du développement (dans quelques années), des ulcères trophiques apparaissent;
  • néoplasmes papillomateux;
  • réactions inflammatoires dans le rectum et les intestins;
  • hyperémie possible des organes génitaux;
  • constriction de l'urètre et segment terminal du côlon.

Dans les métastases du granulome, le système lymphatique de la rate peut être affecté, formant des nœuds de différentes tailles ou sans modifications spéciales. Le processus de régénération est caractérisé par des lésions du foie, du tractus gastro-intestinal et des ganglions pulmonaires, avec formation d'infiltrats diffus et de cavités dans les poumons, entraînant une dégradation des tissus. Il n'est pas rare que la tumeur soit localisée dans la plèvre, provoquant une pleurésie exsudative avec la présence de cellules à double cœur dans le fluide.

Dans le cas de la lymphogranulomatose osseuse, le granulome est localisé dans les vertèbres, le sternum, les côtes, les os pelviens et parfois dans les os tubulaires. En ce qui concerne le système nerveux central - lésion de la colonne vertébrale marquée.

La variante cutanée de la pathologie se manifeste par des démangeaisons atroces à la peau dans la région du noeud élargi, des éraflures et une dermatite. Les nœuds acquièrent une structure dense-élastique, sont soudés les uns aux autres et difficilement mobiles, mais ne sont pas sujets à la suppuration.

L'activité biologique du processus tumoral est reflétée par un symptôme caractéristique d'un test sanguin pour la lymphogranulomatose - augmentation de la RSE, leucocytose neutrophilique, lymphocytopénie absolue, taux élevés de fibrinogène dans le plasma sanguin.

Lymphogranulomatose chez les enfants

Près de 15% de tous les patients atteints de lymphogranulomatose surviennent chez les enfants. Chez les enfants d'un an, la maladie ne survient pas du tout. Sur 100 000 patients, une pathologie peut survenir chez les enfants de moins de 6 ans.

Le pic de la maladie de Hodgkin chez les enfants est noté à la puberté (chez les adolescents). Les garçons sont malades, principalement. L'évolution clinique de la LGM chez les enfants ne diffère pas de celle de la maladie chez les adultes.

Programme d'examen diagnostique

Pour identifier un granulome malin, on utilise aujourd'hui les méthodes les plus modernes d'examen en laboratoire et au moyen d'instruments. Établi:

  • sur les numérations sanguines développées;
  • tests de contrôle très spécifiques du niveau des marqueurs tumoraux;
  • Recherche PET;
  • IRM des organes péritonéaux, du thorax et du cou;
  • radiographie;
  • Études échographiques des ganglions lymphatiques du péritoine et de la région pelvienne.

L'état morphologique de la tumeur est détecté par la méthode de ponctuation des ganglions lymphatiques ou par la méthode d'élimination complète du ganglion pour identifier les grandes cellules à double coeur (Reed-Berezovsky-Sternberg). À l'aide d'une étude de la moelle osseuse (après une biopsie), un diagnostic différencié est réalisé, excluant les autres néoplasmes malins.

Peut-être la nomination de tests génétiques cytogénétiques et moléculaires.

Traitement de la maladie de Hodgkin, méthodes

Sur la base des résultats du diagnostic, un plan de traitement individuel est élaboré. Tenez compte des caractéristiques d'âge du patient et de son état actuel.

Le traitement de la maladie de Hodgkin repose sur des techniques thérapeutiques combinées à un TRC (chimiothérapie et radiothérapie). Les dosages exacts des agents chimiothérapeutiques sont calculés - administration intraveineuse ou orale.

Les séances de chimiothérapie consistent en 7 à 9 procédures (1 / toutes les trois semaines), selon le plan de traitement choisi.

La lymphogranulomatose récurrente est traitée par chimiothérapie à haute dose. Lorsque les processus dans la moelle osseuse, besoin d'une greffe de nouvelles cellules immatures. La tactique de traitement la plus optimale des stades précoces de la maladie de Hodgkin est la radiothérapie.

Des séances de radiothérapie de plusieurs semaines sont organisées quotidiennement. Dans les processus sévères, la thérapie aux stéroïdes par voie intraveineuse est prescrite.

Le résultat du traitement détermine le diagnostic de contrôle. Pour prévenir les récidives, le médecin prescrit un diagnostic régulier.

Prédiction LGM

Le pronostic de la maladie de Hodgkin dépend du moment du traitement, ce qui assure aux patients une survie à cinq ans de 85% à 95%. Chez la plupart des patients, il existe une guérison complète ou un état stable sans rechute depuis plus de vingt ans.

Symptomatologie de la maladie de Hodgkin lors d'analyses sanguines

Les tests sanguins sont l'un des moyens les plus simples et les plus fiables de pré-diagnostiquer le lymphome de Hodgkin.

Qu'est-ce que la lymphogranulomatose?

Les principaux soldats de l'immunité humaine sont les lymphocytes. C’est l’une des variétés de leucocytes, grâce à laquelle les gens ne tombent pas malades ou ne guérissent pas.

Dans la formule leucocytaire de l'adulte, le nombre de lymphocytes n'est pas inférieur au quart, ce chiffre atteint 50% chez les enfants.

Les lymphocytes produisent des anticorps contre divers agents pathogènes et participent également à l'immunité cellulaire, détruisant les cellules ne répondant pas aux normes, par exemple les cellules malignes.

Le système lymphatique est constitué des nœuds combinés dans un réseau commun de vaisseaux. Le processus néoplasique (malin) dans ce système s'appelle un lymphome.

Les lymphocytes renaissent et se divisent de manière incontrôlée. Le processus se répand progressivement dans tout le corps, touchant divers organes.

Le lymphome n'est pas une maladie unique, mais tout un groupe d'une trentaine de variétés. Chaque lymphome a son propre nom, puisqu'il diffère de manière significative dans son évolution, son pronostic et son traitement.

La classification la plus courante permet de diviser tous les lymphomes en lymphomes de Hodgkin (lymphogranulomatose) et lymphomes non hodgkiniens.

Les symptômes spécifiques de la maladie de Hodgkin et leur différence par rapport aux lymphomes non hodgkiniens sont les cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg. L'examen microscopique de la biopsie permet d'observer ces cellules géantes.

Le lymphome de Hodgkin est un nom introduit en 2001 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Autres noms: maladie de Hodgkin, lymphogranulomatose, granulome malin.

Dans la première moitié du XIXe siècle, la maladie a été étudiée par le médecin britannique Thomas Hodgkin. Il a observé sept patients présentant une hypertrophie des ganglions lymphatiques, du foie et de la rate, attirant pour la première fois l'attention de la communauté scientifique sur cette maladie.

Les patients de Hodgkin sont décédés, car à cette époque la maladie était incurable, mais la médecine moderne fait de grands progrès pour vaincre cette maladie.

La maladie survient chez les enfants et les adultes, la grande majorité tombant malade à l’âge de 15 à 40 ans.

Selon les statistiques, la maladie touche 2,3 personnes pour 100 000 personnes. Une petite marge parmi les malades incombe aux hommes (adultes et enfants).

Les causes de la maladie sont inconnues, mais les scientifiques ont tendance à exclure un facteur héréditaire de leur nombre, car les cas de maladie de Hodgkin dans une famille sont rares.

Cependant, certains types de lymphomes à une fréquence étonnante se rencontrent chez les personnes, y compris les enfants, infectées par le virus d'Epstein-Barr le plus répandu.

Types de lymphome de Hodgkin et diagnostic de la maladie

L'étude de la biopsie du tissu affecté pour détecter la présence de cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg est un élément obligatoire du diagnostic de la maladie de Hodgkin.

De nombreux scientifiques pensent que ces tumeurs géantes, ainsi que les modifications cellulaires et la fibrose restantes, résultent de la réponse du système immunitaire au processus malin.

Selon le type de biopsie, il existe quatre types de maladie de Hodgkin.

La lymphogranulomatose lymphohistiocytaire représente environ 15% de tous les cas de la maladie. Habituellement, ce sont des hommes malades jusqu'à 35 ans.

La variété est caractérisée par un grand nombre de lymphocytes matures avec une faible prévalence de cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg.

Cette variante de la maladie est considérée comme de bas grade et, si elle est détectée tôt, le traitement a un bon pronostic.

La variété atteinte de sclérose nodulaire est plus répandue que d’autres: elle représente 40 à 50% des patients, principalement des femmes jeunes.

La maladie est généralement localisée dans les ganglions lymphatiques du médiastin, a un bon pronostic. La principale caractéristique de la combinaison de cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg avec des cellules lacunaires.

La variété à cellules mixtes représente environ 30% des cas de maladie de Hodgkin.

En règle générale, la maladie est caractéristique des habitants des pays en développement et se rencontre principalement chez les enfants ou les personnes âgées (garçons et hommes).

Les cellules sont caractérisées par un polymorphisme (diversité), parmi lesquelles de nombreuses cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg.

La lymphogranulomatose, qui supprime le tissu lymphoïde, est une espèce rare, pas plus de 5% des cas. La majorité des patients sont des personnes âgées, la maladie ne survient pas chez les enfants.

Dans la biopsie, principalement des cellules de Reed-Berezovsky-Sternberg, mais pas du tout de lymphocytes.

Le diagnostic de la maladie de Hodgkin chez les enfants et les adultes comprend un certain nombre de méthodes obligatoires.

Parmi eux, un examen physique pour une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques, une collection d’histoires détaillées, en particulier pour identifier les symptômes caractéristiques (au cours des six derniers mois):

  • perte de poids déraisonnable de plus de 10%;
  • états fébriles à la température corporelle jusqu'à 38 ° C;
  • transpiration excessive.

Le diagnostic inclut également une biopsie chirurgicale et une biopsie de la moelle osseuse, des analyses de sang de laboratoire (analyses générale et biochimique), un myélogramme et une radiographie pulmonaire.

Lymphome de Hodgkin dans les tests sanguins

Les modifications du test sanguin pour la lymphogranulomatose chez les enfants et les adultes ne sont pas spécifiques, c'est-à-dire que des symptômes similaires sont caractéristiques d'un certain nombre d'autres maladies.

Cependant, divers symptômes dans l’ensemble (numération sanguine, antécédents, indicateurs d’examen physique) suggèrent une lymphogranulomatose, qui peut être finalement confirmée ou infirmée par des diagnostics ultérieurs visant des symptômes spécifiques.

Cependant, en raison de sa simplicité, de son accessibilité et de sa grande quantité d'informations, les analyses de sang cliniques et biochimiques sont une étape obligatoire du diagnostic préliminaire.

La KLA et l'étude de la biochimie sanguine ne donnent pas d'informations précises sur le type et le type de lymphome et, par conséquent, il est impossible de déterminer le protocole de traitement, bien qu'il soit possible de se faire une idée préliminaire du pronostic.

Symptômes dans l'analyse du sang pour la lymphogranulomatose:

  1. divers degrés de réduction de l'hémoglobine - anémie, en raison de laquelle se développent des symptômes de faiblesse et de fatigue;
  2. La thrombocytopénie est une diminution significative du nombre de plaquettes lors de l’analyse, que l’on peut appeler simplement un anticoagulant. Cela entraîne des saignements, y compris des symptômes internes - fréquents de la maladie;
  3. un niveau élevé de "collage" des globules rouges conduit à une augmentation de la RSE;
  4. un grand nombre d'éosinophiles - les leucocytes, responsables de la lutte contre les bactéries, les parasites, les cellules tumorales. Dans le même temps, des symptômes de prurit sont observés;
  5. diminution du nombre de lymphocytes.

Dans l'analyse biochimique du sang pour le diagnostic de la maladie de Hodgkin chez les enfants et les adultes, les plus significatifs:

  1. protéines caractéristiques des processus inflammatoires aigus;
  2. tests hépatiques.

L’augmentation de la quantité de protéines dans le sang est la réponse de l’organisme au processus de la maladie.

Lorsque la lymphogranulomatose des protéines atteint des dizaines, voire des centaines de fois, elles neutralisent l'effet toxique des cellules tumorales et leur nombre indique le degré du processus inflammatoire.

Les tests hépatiques peuvent déterminer le degré d'atteinte hépatique qui, avec la lymphogranulomatose, représente une charge importante. Plus les taux sont proches de la normale, meilleur est le pronostic du traitement.

A Propos De Nous

Parmi les avantages de l’utilisation de la morphine dans le cancer, on peut citer l’atténuation de la douleur du patient et le réconfort de sa famille et de ses amis soucieux de contrôler la douleur ressentie par une personne proche de lui.