Adénocarcinome intestinal: types, stades, diagnostic, traitement

La nutrition a toujours occupé l'une des places centrales de la vie humaine. La perturbation du processus digestif entraîne beaucoup de problèmes physiques et psychologiques. Pas étonnant qu'ils disent que nous sommes ce que nous mangeons. En relation avec l'impact de divers facteurs agressifs de l'environnement interne et externe, il existe une masse de maladies du tractus gastro-intestinal: des caries dentaires aux maladies ulcéreuses inflammatoires du tube digestif. L'adénocarcinome intestinal est l'une des maladies les plus dangereuses. Des détails sur cette pathologie et seront discutés ci-dessous.

La définition

L'adénocarcinome intestinal ou cancer glandulaire est une nodulation tumorale maligne, qui affecte n'importe quelle partie de l'intestin et provient des cellules épithélo-glandulaires de la membrane muqueuse (interne). Une telle tumeur est assez dangereuse et commune. Du fait qu'elle se caractérise par une longue évolution asymptomatique, il arrive souvent que la présence de la maladie soit déjà détectée à un stade avancé lorsque le traitement n'a pas de sens.

Anatomie intestinale

L'intestin remplit de nombreuses fonctions favorisant le fonctionnement normal. Il est engagé dans le broyage des aliments, leur digestion, l'absorption des nutriments et l'élimination des déchets humains. Il se compose de plusieurs sections - minces et épaisses.

Sur la photo: anatomie intestinale

En général, le tube digestif a une longueur d'environ sept à huit mètres pour une personne vivante moyenne et d'environ 10 à 12 mètres pour un mort. Il est alimenté en sang par les artères mésentériques - les parties supérieure et inférieure sont sécrétées. L'écoulement du sang s'effectue dans les mêmes veines, qui s'écoulent ensuite dans la veine porte, filtrées par le foie et renvoyées au cœur.

La paroi de toute partie de l'intestin comporte trois couches: la couche muqueuse interne et la sous-muqueuse, la couche musculaire qui fournit le péristaltisme, la couche séreuse externe, représentée par le péritoine viscéral.

L'intestin grêle dans sa composition a les départements suivants:

  • Duodénum
  • Jéjunum.
  • L'iléon.

Le gros intestin comprend:

  • Cecum avec processus vermiforme.
  • Division ascendante, transversale et descendante du côlon.
  • Côlon sigmoïde.
  • Le rectum

Intestin grêle

Le plus souvent, la localisation du cancer de l'intestin grêle est le début du duodénum ou de l'iléon. Cette tumeur se développe à la suite de la dégénérescence des cellules épithéliales glandulaires sous l’influence de divers facteurs provoquants. Avec adénocarcinome de l'intestin grêle, les symptômes ne sont pas détectés pendant une longue période, c'est seulement lorsque la taille de la tumeur atteint une taille considérable que la clinique d'obstruction intestinale est possible. Avec ce diagnostic, les patients tombent sur la table d'opération, après quoi la véritable cause des problèmes de transit intestinal est détectée.

Anatomie de l'intestin grêle

Gros intestin

L'adénocarcinome du gros intestin est de la même nature - provient des cellules muqueuses de l'épithélium, qui sont situées à l'intérieur de l'intestin. En outre, avec la croissance d'une tumeur, des symptômes similaires à ceux d'une tumeur de l'intestin grêle vont se rejoindre. Les problèmes de digestion, les ballonnements fréquents, la constipation sont remplacés par la diarrhée, le passage de la nourriture fibreuse grossière devient difficile.

Dans le même temps, il a des sites de localisation préférés. Ceux-ci incluent le sigmoïde, l'aveugle et le rectum.

Représentation schématique du gros intestin

Tumeur sigmoïde

La maladie de l'adénocarcinome intestinal de ce type est le plus souvent affectée par des catégories de personnes présentant les facteurs prédisposants suivants:

  • La vieillesse
  • Mode de vie sédentaire.
  • Constipation fréquente, qui blesse la muqueuse intestinale lors d'un effort.
  • La présence de polypes dans la lumière de l'intestin, iléite terminale, diverticules.
  • Maladie de la colite ulcéreuse.

Le développement de ce type de maladie est comme suit. Se produit des masses fécales grossières de la membrane muqueuse chroniquement traumatisées. En outre, en raison du traumatisme constant, les cellules de l'épithélium renaissent et acquièrent les caractéristiques de la croissance d'une tumeur cancéreuse: elles commencent à se diviser activement, perdent le contact avec les cellules environnantes, perdent leur fonction, se développent activement dans les tissus environnants. Tant que la tumeur mesure moins d'un centimètre et demi de diamètre, les métastases ne se propagent pas dans la circulation sanguine.

Tumeur sigmoïde

Lorsque la tumeur occupe déjà la moitié de la lumière du tube, des métastases uniques apparaissent dans les ganglions lymphatiques régionaux, qui agissent comme des collecteurs et ne permettent pas aux cellules tumorales de continuer. Après le chevauchement complet de l'intestin, les métastases se propagent dans tout le corps et se développent activement dans les tissus environnants.

Tumeur cécale

Le mécanisme d'apparition d'une tumeur est environ le même que celui décrit ci-dessus. En règle générale, l'adénocarcinome du caecum se produit chez deux catégories de patients - chez les enfants et les personnes âgées. La croissance est précédée par le "cancer sur place" ou la croissance des polypes.

Sur la photo: Mobilisée pendant l'opération, la tumeur du caecum

Tumeur du rectum

Adénocarcinome avec localisation dans le rectum - survient le plus souvent et généralement chez les personnes âgées. Les experts attribuent la survenue de ce type de maladie à des facteurs tels qu'une nutrition déséquilibrée, une trop grande quantité de fibres grossières dans les aliments et un manque de fibres. Il existe également une possibilité de maladie en cas de contact chronique avec des substances cancérogènes, une infection par le papillomavirus humain. La localisation de la tumeur peut être la suivante:

Les causes

Il n'y a pas de consensus sur la cause exacte du développement de l'adénocarcinome intestinal. Mais les médecins identifient des facteurs qui, à leur avis, peuvent causer des traumatismes et une malignité ultérieure des cellules de la couche muqueuse intestinale:

Manger souvent des aliments gras.

Utilisation insuffisante de fibres végétales.

Consommation excessive de produits carnés.

Des antécédents de colite et d'autres maladies inflammatoires de l'intestin.

Histoire familiale prédisposante. S'il existe des cas d'adénocarcinome intestinal dans la famille, le risque de tomber malade augmente plusieurs fois.

Risques professionnels - travail avec l'amiante et les métaux lourds.

Infection par la souche oncogène du papillomavirus humain.

Trauma muqueux pendant le sexe anal.

Adénocarcinome du rectum

L'adénocarcinome est une tumeur maligne du gros intestin, formée à partir de cellules glandulaires de la membrane muqueuse d'un organe. Au cours de la période de croissance, la formation cancéreuse affecte les couches séreuses et musculaires et la germination à travers la membrane intestinale est également possible.

Cette maladie est considérée comme la plus répandue parmi toutes les tumeurs malignes connues du gros intestin. Aux premiers stades de son développement, une personne ne révèle aucun symptôme ni aucune gêne, de sorte que beaucoup de personnes malades ne sont même pas au courant de la formation d'une tumeur aussi dangereuse dans le corps.

Le diagnostic de cancer de l'intestin se produit souvent au dernier stade, lorsque le patient n'a aucune chance de se rétablir. C'est pourquoi l'adénocarcinome, formé dans les intestins, entraîne dans presque tous les cas la mort.

Causes de développement

Le cancer colorectal (adénocarcinome) survient soudainement et plusieurs facteurs peuvent contribuer à son développement. Selon les experts, la formation d'une tumeur maligne est souvent favorisée par la constipation chronique, la présence de calculs fécaux, de tumeurs bénignes de l'organe et d'autres maladies du gros intestin.

Le groupe à risque comprend les personnes qui abusent de l'alcool et les fumeurs de la chaîne. Cette catégorie comprend également les citoyens ayant un mode de vie peu actif, exerçant des professions dangereuses et les personnes dont les activités sont liées aux produits chimiques ménagers.

Le stress, la dépression, les dépressions nerveuses peuvent également conduire au développement d'un cancer de l'intestin. L'utilisation de grandes quantités d'aliments cancérogènes, d'aliments de restauration rapide, de plats frits et gras, d'assaisonnements épicés et d'aliments fumés affecte négativement le travail de l'intestin, ce qui n'empêche pas le développement de l'oncologie.

La maladie peut être héritée et se produire au niveau génétique. En règle générale, l'adénocarcinome est plus fréquent chez les personnes âgées, mais dans certains cas, la maladie est également diagnostiquée chez les plus jeunes.

Pour la formation d'une tumeur maligne de l'intestin, plusieurs conditions favorables sont suffisantes. Avec l'utilisation de la malbouffe, ainsi que sur le fond des pannes mentales, les masses fécales peuvent stagner, ce qui affecte négativement la circulation sanguine et contribue au développement de l'adénocarcinome. Le sexe anal a un effet négatif sur cet organe et augmente le risque de formation maligne.

La maladie oncologique du gros intestin est divisée en un adénocarcinome peu différencié, modérément différencié et très différencié.

Une autre forme est le cancer indifférencié, qui est complètement incurable et se caractérise par la prolifération d'une tumeur au-delà des limites d'un organe. Le plus susceptible de récupérer est une tumeur intestinale hautement différenciée.

Les symptômes

Le développement asymptomatique est caractéristique du stade initial du cancer. Les personnes malades, en particulier celles qui souffrent de certaines maladies des organes digestifs, ne remarquent pas non plus d'autres manifestations.

Les signes de l'adénocarcinome sont identiques à ceux d'autres maladies du tractus gastro-intestinal. Beaucoup de gens ne pensent donc pas à une complication aussi dangereuse, annulant tous les symptômes négatifs de l'évolution du processus chronique dans d'autres organes.

Pour détecter rapidement le cancer de l'intestin, il est recommandé de se soumettre à un examen médical annuel de tout l'organisme. Seul un diagnostic aléatoire permet de révéler la formation d'une tumeur cancéreuse aux premiers stades de développement.

Symptômes caractéristiques des tumeurs malignes dans les intestins:

  • manque d'appétit, aversion pour les aliments familiers;
  • perte de poids soudaine;
  • fatigue rapide, somnolence, diminution des performances, faiblesse du corps;
  • inconfort ou douleur dans la cavité abdominale, nature souvent douloureuse;
  • des ballonnements;
  • problèmes de vidange (diarrhée, constipation, alternance de ces processus);
  • sentiments désagréables ou douloureux pendant les selles;
  • dans les masses fécales, on peut voir des caillots de sang, du mucus et du pus;
  • Parfois, la température corporelle peut augmenter légèrement.

Une maladie évolutive contribue à renforcer ces symptômes, une personne malade souffre de plus en plus de douleurs atroces, d’une forte intoxication du corps et de particules atypiques visibles dans les selles.

L'adénocarcinome empoisonne progressivement tout le corps humain, ce qui entraîne une augmentation du foie, un jaunissement de la peau et du blanc des yeux. Dans les cas graves, la maladie provoque une obstruction intestinale et une hémorragie interne massive. En règle générale, ces symptômes indiquent correctement la formation de métastases du cancer.

Diagnostic et traitement

Si une personne présente des symptômes de cette maladie, il est nécessaire de contacter immédiatement un proctologue ou un gastro-entérologue. Si un adénocarcinome est suspecté, le spécialiste prescrira un examen de laboratoire et du matériel informatique au patient.

L'examen du patient prévoit la préparation de l'anamnèse, selon le patient, ainsi que l'inspection visuelle et la palpation rectale. À l’avenir, une personne devra suivre les procédures d’examen prescrites, selon les résultats desquelles le médecin traitant pourra diagnostiquer ou infirmer la présence d’un adénocarcinome dans l’intestin.

Les méthodes de diagnostic les plus couramment utilisées sont:

  • Échographie de l'intestin, qui permet de déterminer la présence d'un cancer et de métastases;
  • IRM et tomodensitométrie, indiquant une localisation plus précise de la tumeur et sa taille;
  • la sigmoïdoscopie, désignée pour un examen approfondi de l'intestin grêle;
  • l'irrigoscopie, la radiographie de l'organe avec l'introduction d'un agent de contraste;
  • La coloscopie permet la visualisation de parties distantes du gros intestin et la collecte d'un échantillon de tumeur.

Les tests de laboratoire obligatoires comprennent le sang, les matières fécales, l'urine et la biopsie (pour la recherche sur les tissus).

Le traitement du stade initial de l'adénocarcinome prévoit une intervention chirurgicale obligatoire. Le patient est soigneusement préparé pour l'opération et les chirurgiens oncologues réfléchiront en détail au plan d'action.

Si une tumeur maligne de petite taille est détectée, seule la zone touchée doit être retirée et, dans le même temps, les médecins peuvent préserver les capacités fonctionnelles de l'organe.

Si la tumeur s'est étendue à une grande partie de l'intestin, une colectomie est réalisée pour retirer une grande partie du tube digestif.

Il existe des cas où, lors du prélèvement d'une partie de l'intestin, les chirurgiens ne parviennent pas à maintenir la durée ininterrompue de l'organe, ce qui est justifié par la propagation importante du cancer. Dans de telles situations, un trou artificiel est créé pour évacuer les masses fécales et une cathode spéciale est fixée à l'extérieur.

Si la maladie a été diagnostiquée aux stades précoces du développement et que la tumeur n'a pas eu le temps d'atteindre une taille importante, le patient effectue l'opération la plus sûre - la laparoscopie. Avec une telle intervention chirurgicale, deux petites ponctions dans la cavité abdominale sont effectuées, qui guérissent rapidement à l’avenir et ne laissent pas de cicatrices visibles.

La tumeur maligne dans les intestins se développe et progresse très rapidement et si vous ne prenez pas le temps de demander de l'aide à des spécialistes, la durée de vie ne sera pas supérieure à un an. Le pronostic de l'adénocarcinome dépend de la différenciation et du stade de la maladie.

Le traitement au premier stade du cancer a un pronostic de survie allant jusqu'à 90%, le second stade réduit ces chiffres de 10 points. Lors de la détection d'une forme faiblement différenciée, le pronostic est décevant, car la formation de métastases dans cette évolution de la maladie est observée dès les premières semaines du début de la tumeur. Si des foyers secondaires de cancer sont passés dans le foie humain, le pronostic de l'espérance de vie ne dépasse pas un an.

Et un peu sur les secrets.

À en juger par le fait que vous lisez actuellement ces lignes, la victoire dans la lutte contre les maladies du tractus gastro-intestinal ne vous appartient pas. Et avez-vous déjà pensé à la chirurgie? Il est compréhensible que le bon fonctionnement du tractus gastro-intestinal soit une garantie de santé et de bien-être. Douleurs abdominales fréquentes, brûlures d'estomac, ballonnements, éructations, nausées, altération des selles. Tous ces symptômes vous sont familiers. C'est pourquoi nous avons décidé de publier une interview avec Elena Malysheva, dans laquelle elle révèle le secret en détail. Lire l'article >>

Traitement de l'adénocarcinome rectal

Aucun cancer ne peut être transmis par contact. L'adénocarcinome du rectum se trouve dans l'ADN du patient, il est isolé des autres maladies de cette catégorie. Les signes d'une tumeur maligne peuvent être observés chez un quart de la population mondiale.

Le cancer colorectal est considéré comme le principal problème du type de cancer moderne. Le danger réside dans le fait que les premiers stades ne suggèrent pas la présence d'un inconfort ou la manifestation de symptômes de la maladie. Avec l'aide d'un diagnostic précoce, il est possible d'améliorer la survie dans les tumeurs malignes.

Espèces d'adénocarcinome

La classification du cancer colorectal a lieu en fonction de l'homogénéité de la formation. Chaque sous-groupe a ses propres caractéristiques:

  1. Un degré élevé de différenciation diffère de la composition cellulaire légèrement modifiée de la tumeur. Il y a une augmentation du noyau et les cellules sont encore capables de faire leur travail. Les personnes âgées n'ont pas de foyers de métastases ni de croissance de tissus tumoraux dans d'autres organes. Les jeunes sont exposés à de grands risques car après un an, ils peuvent retrouver une éducation récurrente. Le diagnostic est difficile en raison de la grande similitude avec les cellules saines.

En raison d'une bonne réponse au traitement thérapeutique, le taux de survie est élevé. Près de 97% des patients sont en rémission après le traitement. S'il n'y a pas de métastases, le cancer colorectal se développera lentement.

  1. Une tumeur modérément différenciée n'a pas de telles prédictions positives. Les ganglions lymphatiques affectés par les métastases suggèrent que seuls 5% des patients ont un taux de survie à cinq ans chez ces patients. En raison du fait que les cellules épithéliales sont capables de se dilater considérablement, les patients développent une obstruction intestinale.

La maladie de ce type est compliquée par la formation de passages fistuleux et la survenue d'une péritonite. Des tumeurs de grande taille rompent souvent les parois intestinales, provoquant des saignements importants. Malgré la présence de pathologies graves, le corps est capable de réagir positivement à la chirurgie ou à un autre traitement.

  1. L'adénocarcinome de bas grade est un type de cancer du gros intestin. La tumeur à cellules noires se caractérise par un développement agressif, elle se retrouve dans la 5ème partie des patients qui l’ont appliquée. La propagation des métastases aux organes adjacents se produit plusieurs fois plus rapidement. Les médecins disent polymorphisme cellulaire prononcé. Si le patient présente un adénocarcinome du rectum similaire, le pronostic est décevant.

Sous-espèce de cancer glandulaire

  • Adénocarcinome squameux. La localisation de la tumeur se produit le plus souvent dans le canal anal et consiste en cellules plates. Les tumeurs présentent un degré élevé de malignité et se développent de manière trop agressive. Chez les patients, la germination dans la prostate, le vagin, la vessie ou l'uretère est notée. En raison de la fréquence des rechutes, les patients reçoivent environ 3 ans après le diagnostic. Seul un tiers est capable de franchir le seuil de survie à cinq ans.
  • Adénocarcinome mucineux (muqueux). Le néoplasme n'a pas de limites claires, car il se compose de mucine et d'éléments de l'épithélium. Il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux. Il n’a aucun sens de traiter cette maladie maligne à l’aide de la radiothérapie, car elle n’est pas sensible aux radiations.
  • Adénocarcinome cellulaire annelé. Généralement diagnostiqués chez les jeunes générations, les personnes âgées ne sont pratiquement pas touchées par cette maladie. Les différences de transitoires, le développement est agressif, les métastases dans le foie et les ganglions lymphatiques sont déterminés presque immédiatement. La germination dans les couches internes de l'intestin est notée dans la plupart des cas.
  • Adénocarcinome tubulaire. La tumeur, constituée d’articulations tubulaires, a une taille moyenne et des limites floues. Près de la moitié des patients atteints d'un cancer colorectal souffrent de ce type particulier.

Le degré de développement du cancer

Lorsqu'un diagnostic a déjà été posé et que le patient a confirmé un adénocarcinome rectal, les stades de la maladie peuvent être différents.

Au premier stade, la formation de la tumeur a une taille modeste, une mobilité et des limites claires. Il n'y a pas de croissance au-delà de la couche sous-muqueuse, il n'y a pas de métastases d'aucun type.

À la deuxième étape, la séparation se produit:

  • 2A - aucune métastase, aucune cellule tumorale en dehors des parois et de la lumière intestinale n'a été détectée. La taille de la tumeur peut absorber jusqu'à la moitié du mucus.
  • 2B - en dépit des possibles tailles plus petites, notez la présence de métastases.

Le troisième stade du cancer suggère également la présence de 2 sous-groupes:

  • 3A - La germination des cellules cancéreuses a lieu en profondeur, alors que non seulement les parois intestinales, mais également les fibres péri-rectales sont impliquées dans le processus. Métastases rares dans les ganglions lymphatiques, la taille de la tumeur elle-même dépassant la moitié du diamètre de l'intestin.
  • 3B - La taille et la profondeur des cellules malignes varient considérablement, mais dans tous les cas, les foyers de métastases seront abondants.

La présence du stade 4 implique la formation de tumeurs de différentes tailles et la présence de métastases dans de nombreux organes internes. Une tumeur maligne est sujette à la désintégration et à la destruction du tissu rectal. Marquage de la germination du cancer dans les tissus du plancher pelvien.

Traitement

En raison de la manifestation précoce de métastases dans le cancer colorectal, le traitement approprié et opportun dépend en grande partie. À condition que le patient ait confirmé un adénocarcinome du rectum, le traitement est choisi individuellement par un spécialiste qualifié. Le schéma est sélectionné en tenant compte de la localisation du processus oncologique et de l'état du patient. Le degré de différenciation des cellules cancéreuses joue un rôle important.

La vaste expérience acquise dans la lutte contre les tumeurs malignes a montré un effet élevé lors de l'utilisation du traitement combiné. Il comprendra une radiothérapie, une chirurgie et une chimiothérapie.

Les adénocarcinomes modérément différenciés, ainsi que ceux présentant un faible degré de différenciation, comptent parmi les tumeurs les plus agressives. Pour l'exposition, ils auront besoin d'une exposition accrue aux radiations et d'une forte dose de médicaments toxiques. Reconnu comme un moyen efficace de reconnaître la chirurgie. Les chirurgiens retirent complètement la tumeur de type malin, ainsi que les tissus affectés par les métastases. Si nécessaire, des mesures supplémentaires sont prises pour faciliter l'évacuation des masses fécales du corps.

Lorsque l'adénocarcinome rectal est localisé très près de l'ouverture de l'anus, des mesures radicales sont prises pour éliminer la zone touchée avec l'appareil sphincter. Après cela, les chirurgiens créent un trou artificiel pour sortir de la masse fécale. La kolostomie implique l’ajout d’un cathéter, il doit être changé régulièrement.

Les médecins peuvent opérer avec une issue favorable. Au cours de l'opération, une excision de la partie malade du rectum est réalisée, ainsi que des inclusions tumorales. Dans le même temps, la continuité intestinale est préservée. Malheureusement, de telles manipulations ne peuvent pas toujours être effectuées en raison du grand nombre de pathologies.

Les néoplasmes malins ne peuvent pas toujours être enlevés chirurgicalement. Certains patients sont contraints d'abandonner l'opération. Les facteurs qui influencent cette décision sont la vieillesse et un corps affaibli. Dans ce cas, vous pouvez utiliser les méthodes de la médecine palliative. L'électrocoagulation de la tumeur vous permet de vous débarrasser d'une douleur intense, d'améliorer la qualité de la vie et d'augmenter sa durée.

Traitements non chirurgicaux:

La chimiothérapie est une méthode auxiliaire pour obtenir un effet thérapeutique élevé. Un certain nombre d'associations utilisant des médicaments cytotoxiques sont utilisées pour combattre une tumeur. Bien prouvé:

  • Ftorafur;
  • Raltitrexid;
  • La capécitabine;
  • L'irinotécan;
  • Fluorouracile;
  • Leucovorin.

La radiothérapie est effectuée après ou avant la chirurgie, cette mesure vous permet d’influencer le cours de la maladie. Avant de retirer la tumeur, les radiations réduisent le volume du noeud et suspendent le processus de métastase.

Si le patient est diagnostiqué avec un cancer glandulaire, cette technique est contre-indiquée. Toutes les sections du rectum ont une mobilité élevée, la position sera modifiée en fonction de la posture du patient.

L'utilisation de la chimiothérapie et l'exposition aux rayonnements ne peuvent pas agir comme un traitement indépendant. Des exceptions sont possibles si l'adénocarcinome rectal est inopérable. À l'aide de méthodes conservatrices, le patient a la possibilité d'améliorer son état général.

Tout traitement utilisé contre le cancer colorectal aide à atténuer l’intoxication causée par la maladie. Pour cette raison, le patient n'a pas à survivre, il mène une vie normale.

Prévention

Étant donné que les causes réelles de la maladie sont inconnues, il est impossible d'éviter son apparition. Cependant, certaines méthodes suggèrent le diagnostic précoce du cancer glandulaire.

  • À l'âge de 50 ans, un coloproctologue est obligatoirement soumis à un examen obligatoire, au moins une fois par an. Même en l'absence de symptômes alarmants de la maladie.
  • Il est important de traiter les polypes et les inflammations de l'intestin à temps.
  • Si une personne a des membres de la famille atteints de polypose adénomateuse familiale, le dépistage devrait commencer après 20 ans.
  • De l'alimentation, il est préférable d'exclure les aliments épicés, les aliments riches en graisses. Il est bon de manger régulièrement des fruits et des légumes qui normalisent le travail des intestins et aident à se débarrasser de la constipation.
  • Les patients qui ont déjà subi un retrait de l'adénocarcinome doivent être examinés tous les 3 mois. Une visite chez le médecin traitant est nécessaire, cela aidera à temps à détecter la formation d'une rechute.

À quoi doivent s'attendre les patients avec un diagnostic similaire?

Le pronostic dépend directement du moment de la visite du patient dans un établissement médical et du stade de développement du processus oncologique. Souvent, pas si mal, vous devez vous protéger des opinions de quelques personnes bien informées. Selon les sommités médicales:

  • Si le tableau clinique suggère des lésions ganglionnaires, la survie à cinq ans a été retrouvée chez 48% des patients. Dans ce cas, les patients doivent être examinés régulièrement et suivre les recommandations des oncologues.
  • Un adénocarcinome du rectum très différencié, qui se trouve au stade initial, permet à presque tous les patients de vivre pendant au moins 5 ans. Si un patient est au stade 2, 80% des personnes avec ce diagnostic peuvent guérir.
  • Malheureusement, les métastases hépatiques multiples réduisent la qualité et la longévité. Ces patients sont donnés environ 12 mois.
  • L'adénocarcinome du rectum de bas grade est transitoire et il n'y a presque aucune chance de s'en débarrasser. Les foyers de métastases sont déterminés dès les premiers stades du cancer.
  • À un jeune âge, il existe des métastases fréquentes des ganglions lymphatiques lorsqu’on compare des patients avec des patients âgés.
  • Il n’est pas recommandé aux personnes âgées de pratiquer des opérations, puisqu’elles enregistrent un pourcentage élevé de décès.
  • La présence de métastases pulmonaires suggère un pronostic décevant pour le développement du cancer.

N'oubliez pas les caractéristiques individuelles du patient, qui peuvent affecter le déroulement du traitement. Il y a des exceptions aux règles, elles ont un résultat différent, non standard pour cette maladie.

Régime alimentaire pour les patients atteints d'adénocarcinome

Avant la chirurgie, le patient doit bien manger pour maintenir son corps affaibli. Il ne sera pas superflu de renforcer le système immunitaire à l'aide de produits riches en vitamines.

Le régime alimentaire doit être varié, il faut en exclure les salés, frits, gras, épicés. Toute nourriture lourde est maintenant interdite, car l'intestin devra être protégé. Les portions doivent être petites, le nombre de repas atteint 6 fois.

Après avoir retiré la tumeur et la colostomie, le premier jour est affamé. En outre, tous les aliments sont donnés au patient sous forme liquide, la quantité d'eau par jour ne doit pas être inférieure à un litre et demi.

Adénocarcinome de l'intestin et du côlon

L'adénocarcinome intestinal est un cancer qui se développe à partir de cellules glandulaires (caliciformes) de la couche interne de l'intestin. Il représente jusqu'à 80% de toutes les tumeurs malignes de l'intestin. Affecte souvent les départements du gros intestin, au moins - mince.

Selon les statistiques, l'adénocarcinome du côlon est le deuxième cancer en importance après le cancer du sein chez les femmes et le troisième, seul le cancer du poumon et de la prostate est transmis. Au total, le cancer du côlon représente 15% des cas de tumeurs malignes.

La maladie est un problème grave dans les pays développés. La prévalence la plus élevée aux États-Unis, au Japon et en Angleterre. N'oublions pas que dans ces pays, la détection de l'oncopathologie est la mieux établie. La Russie est à la cinquième place.

L'incidence maximale est observée entre 40 et 70 ans. L'Organisation mondiale de la santé a enregistré une tendance au rajeunissement de la pathologie. La difficulté du diagnostic en temps opportun réside dans l'absence de symptômes aux stades précoces et une forte progression de la croissance dans le futur.

Quelques mots sur les intestins et les cellules responsables de la maladie

L'intestin humain est divisé en 2 sections: mince et épaisse. La connexion avec l'estomac commence par la fin. Il y a:

  • duodénum;
  • maigre
  • iléon.

Voici le nombre maximum d'enzymes, la division et l'assimilation des nutriments. Tout ce dont vous avez besoin est absorbé dans le sang. Le gros intestin assure l'accumulation et la réabsorption d'eau, la formation d'une masse à partir de scories, leur élimination du corps. Il partage:

  • sur le caecum avec l'annexe (annexe);
  • côlon à quatre parties (ascendant, côlon transverse, descendant, sigmoïde et droit).

Le segment final est l'ampoule du rectum, du canal anal et de l'anus. Les cellules glandulaires sont situées sur la membrane muqueuse de tous les départements. Ils sont coincés entre l'épithélium, absents au sommet des villosités. Au total, jusqu'à 9,5% de la composition cellulaire de la membrane muqueuse de l'intestin grêle, la concentration augmente à mesure que vous approchez de la section épaisse. Ils diffèrent de leurs voisins par leur capacité à produire du mucus, ce qui est nécessaire pour protéger le mur des excréments qui passent.

Après la sécrétion du secret dans l'intestin, ils redeviennent prismatiques. La dégénérescence maligne se caractérise d'abord par une croissance lente dans l'intestin (croissance endophytique) ou externe (exophytique), puis par une transition rapide en métastase via les vaisseaux jusqu'aux ganglions lymphatiques, poumons, foie et autres organes les plus proches.

L'évolution la plus sévère survient à un jeune âge. Ceci s'explique par les modifications anatomiques des vaisseaux sanguins chez les individus après 40 ans: la lumière est réduite, l'activité du transfert de métastases est moins prononcée. Et jusqu'à 30 ans, l'intestin possède un réseau vasculaire et lymphatique prononcé, il présente un risque élevé de métastases.

Raisons

Pour examiner les causes de l'adénocarcinome, mettons en évidence le point commun caractéristique de toute localisation tumorale. Et les facteurs de risque les plus typiques seront pris en compte dans des cas spécifiques.

Il a été constaté que la dégénérescence tumorale des cellules glandulaires peut être causée par un régime alimentaire inapproprié avec une utilisation accrue:

  • graisses animales de viande, huile;
  • excès de bonbons;
  • plats frits, fumés, épicés;
  • boissons alcoolisées.

Dans le même temps dans le régime alimentaire ne suffit pas:

Les facteurs de risque incluent:

  • une tendance à la constipation;
  • polypes intestinaux;
  • inflammation chronique (colite, entérocolite);
  • prédisposition génétique;
  • eau potable de mauvaise qualité;
  • longue expérience professionnelle des risques professionnels;
  • la présence de papillomavirus;
  • passion pour le sexe anal.

Types de tumeurs en fonction des modifications cellulaires

La croissance tumorale modifie l'apparence des cellules glandulaires. Les cellules qui ont peu de différence par rapport aux cellules normales présentent le moins de danger. Les différencier (les distinguer) en fonction du degré de déviation peut être lors de l'examen cytologique du matériel de biopsie. Plus les caractéristiques distinctives sont prononcées, moins les cellules cancéreuses se différencient.

Parmi les néoplasmes tels que l'adénocarcinome intestinal, il y a:

  1. Tumeur hautement différenciée - sous un fort grossissement d'un microscope, contrairement à la normale, des noyaux de cellules agrandies sont observés, il n'y a pas de changements fonctionnels, donc un traitement rapide peut être efficace. Le traitement des patients âgés est particulièrement efficace. Peut atteindre une rémission à long terme. Chez les patients jeunes, le risque de rechute dans les 12 prochains mois ne disparaît pas.
  2. Adénocarcinome modérément différencié - atteint une grande taille, les cellules se dilatent considérablement, provoquant une image d'obstruction intestinale, de saignement, de rupture de la paroi L'évolution clinique est compliquée par une péritonite, la formation de passages fistuleux. Risque élevé de transition vers une vue de bas niveau. Cependant, après l'ablation chirurgicale et le traitement subséquent, une survie à cinq ans est observée chez 70 à 75% des patients.
  3. Peu différenciée - la tumeur est caractérisée par un polymorphisme (une composition de cellules diverse), se développe très activement, se propage rapidement à d'autres organes, affecte les ganglions lymphatiques. Il n'y a pas de frontières claires. L'opération est montrée à un stade précoce, il est difficile de prévoir la durée de la rémission à l'avance. En fin de traitement, il est inefficace.

Selon le type de cellules glandulaires, l'adénocarcinome intestinal est divisé en:

  1. Tumeur mucineuse (membrane muqueuse) - comprend l'épithélium, du mucus avec de la mucine, il n'y a pas de limites claires, elle métastase principalement aux ganglions lymphatiques adjacents. Il est important que cette espèce ne soit pas sensible aux effets de la radiothérapie. Par conséquent, il donne des rechutes fréquentes.
  2. L'anneau cricoïde - est caractérisé par une malignité significative, souvent détectée avec plusieurs métastases. Surtout dans le foie et les ganglions lymphatiques. Il affecte plus de jeunes et est localisé dans la membrane muqueuse du côlon.
  3. Squamous - a un degré élevé de malignité, la localisation la plus commune - le rectum. Germine dans la vessie, le vagin, la prostate, les uretères. Les résultats du traitement sont caractérisés par des rechutes fréquentes, une faible survie (pas plus d'un tiers des patients ne vit jusqu'à cinq ans), le reste décède au cours des trois premières années.
  4. Tubulaire - une tumeur aux contours flous se compose de formations tubulaires en forme de cubes ou de cylindres. Les dimensions peuvent être petites, grossissent progressivement et sont sujettes à des saignements massifs. Il survient chez la moitié des patients atteints d'un cancer de l'intestin.

Symptômes dépendant de la localisation dans l'intestin

Les lésions malignes de différentes parties du gros et du petit intestin possèdent des propriétés particulières et des différences dans l'évolution clinique.

Défaite de l'intestin grêle

L'adénocarcinome est souvent situé dans l'iléon et 12 ulcères duodénaux. Il peut se développer sous la forme d'un anneau et couvrir toute la lumière de l'intestin, entraînant une sténose et une obstruction. Mais la croissance infiltrante est possible dans certaines régions, alors les symptômes d'obstruction sont absents.

Il est associé à d'autres types de tumeurs: lymphome iléal (localisé dans la région iléale dans 18% des cas), lymphogranulomatose (maladie de Hodgkin), lymphosarcomes (lymphomes non hodgkiniens).

Tumeur du mamelon de Vater

La formation en forme de cône, appelée dans l'anatomie de la papille de Vater, est située au milieu de la partie descendante du duodénum, ​​à 12-14 cm du pylore. C'est le sphincter d'Oddi. C'est un sphincter musculaire qui régule l'écoulement de la bile et du suc pancréatique dans le duodénum. Il détermine le blocage du retour du contenu intestinal dans les canaux sus-jacents.

Dans la région de la papille de Vater, des tumeurs d'origines diverses sont associées. Ici, des tumeurs de l'épithélium du pancréas, des voies biliaires sont possibles. Différence dans les petites tailles et la croissance lente.

Les patients trouvent:

  • perte d'appétit;
  • vomissements;
  • perte de poids importante;
  • couleur jaune de la peau et de la sclérotique;
  • démangeaisons de la peau;
  • douleur dans la partie supérieure de l'abdomen, irradiant dans le dos est possible;
  • augmentation de température incertaine;
  • sang dans les selles.

Tumeurs du côlon

L'emplacement et la structure des tumeurs glandulaires du côlon varient en consistance, taille et degré de différenciation. Dans 40% des patients trouvent une tumeur du côlon transverse. Un adénocarcinome du caecum est observé dans 20% des cas. À peu près le même souvent - cancer du rectum.

Toutes les tumeurs provoquent une réaction inflammatoire de l'intestin et se propagent tardivement sous forme de métastases, de stase unique ou multiple. En se développant dans le péritoine à travers la paroi, même l'adénocarcinome très différencié du colon provoque progressivement:

  • perte d'appétit;
  • nausées fréquentes avec vomissements;
  • douleur modérée instable le long de l'intestin;
  • constipation et diarrhée;
  • du mucus, du pus et des impuretés de sang se retrouvent dans les selles.

Avec l'intoxication croissante liée à l'apparition de l'infection chez un patient, apparaissent:

  • douleur abdominale intense;
  • forte fièvre;
  • signes de péritonite.

Caractéristiques de la lésion du côlon sigmoïde

Les facteurs de risque de cancer sigmoïde sont les suivants:

  • la vieillesse du patient:
  • mode de vie sédentaire;
  • constipation prolongée, calculs fécaux de la membrane muqueuse traumatique.

Au développement du cancer sont des maladies telles que:

  • la polypose;
  • iléite terminale;
  • diverticules intestinaux;
  • colite ulcéreuse.

Une tumeur est caractérisée par trois variantes du parcours:

  • jusqu'à 15 mm de diamètre en l'absence de métastase;
  • jusqu'à la moitié de la lumière de l'intestin, mais sans germination du mur et avec des métastases régionales uniques;
  • recouvrement complet de la lumière intestinale, germination dans les organes voisins, avec de nombreuses métastases distantes.

À un stade précoce de la lésion, la formation d'une dysplasie précancéreuse de la membrane muqueuse est possible. Symptômes typiques:

  • douleur dans le bas-ventre à gauche;
  • flatulences (ballonnements);
  • alternance de diarrhée et de constipation;
  • périodiquement des signes d'obstruction intestinale;
  • dans les matières fécales, la présence d'impuretés de mucus, de pus, de sang.

Quelle est la différence entre les tumeurs du caecum et du rectum?

Le caecum est situé à la frontière du petit et du gros intestin. Ici, on trouve le plus souvent des maladies précancéreuses (polypose). La défaite concerne à la fois les enfants et les personnes âgées. Les plus importantes parmi les causes sont les papillomavirus, une nutrition déséquilibrée.

Le processus digestif est terminé dans le rectum. Dans le développement de l'adénocarcinome de l'importance principale:

  • blessure avec calculs fécaux pendant la constipation prolongée;
  • le papillomavirus;
  • l'action des substances toxiques toxiques excrétés dans les matières fécales;
  • fissures anales non cicatrisantes;
  • colite ulcéreuse;
  • le sexe anal.

Affecte plus souvent les hommes après 50 ans. Les symptômes incluent:

  • douleur dans le rectum pendant les selles;
  • fausses envies (ténesme);
  • saignement rectal.

L'anatomie du rectum distingue 3 zones:

L'adénocarcinome se développe souvent dans l'épithélium de la zone ampullaire. Pour la section anale, le carcinome épidermoïde est plus caractéristique. Les contours de la tumeur, inégaux, ressemblent à un ulcère aux bords sablés. Il progresse rapidement et donne des métastases.

Classement de l'étape

Afin de créer une approche unifiée pour évaluer la gravité de l'adénocarcinome, une classification internationale a été adoptée. Il divise tous les adénocarcinomes intestinaux en 5 étapes. Pour chaque identifié:

  • taille admissible de la croissance tumorale;
  • présence de métastases proches et lointaines.

Au stade 0, la tumeur est minime, ne germe nulle part et ne présente pas de métastases. Au stade I-II - les dimensions sont acceptables de 2 à 5 cm ou plus, mais il n’ya pas de métastases. La troisième étape est divisée en:

  • IIIa - germination dans les organes adjacents et présence de métastases dans les ganglions lymphatiques;
  • IIIc - combine une taille importante et la présence de métastases uniquement dans les organes adjacents.

Stade IV - Stade avec métastases à distance, même si la taille de la tumeur elle-même est relativement petite.

Il existe une classification du cancer intestinal, comprenant une caractéristique telle que la différenciation de la composition cellulaire. Cela implique que:

  • Gx - défini dans le diagnostic, si les cellules ne peuvent pas être différenciées;
  • G1 - le degré de différenciation est jugé élevé, les cellules ressemblent à celles de l'épithélium normal;
  • degré de cancer du colon G2 - indique le degré moyen de dégénérescence;
  • Les cellules tumorales G3 ressemblent un peu à la normale;
  • Le type de cellule G4 est peu différencié, caractérisé par la plus haute malignité.

Symptômes et signes diagnostiques

En plus des symptômes communs ci-dessus, vous pouvez ajouter des signes du stade avancé de la maladie:

  • la tumeur est palpable à travers l'abdomen;
  • on soupçonne une péritonite;
  • avec le développement de l'obstruction, le patient apparaît vomissant des matières fécales, la cessation de la décharge des gaz, une douleur intense;
  • accompagné de faiblesse, perte de poids;
  • des saignements intestinaux sont souvent observés.

Les méthodes de diagnostic les plus significatives et les plus informatives sont:

  • oncomarkers;
  • biopsie;
  • études histologiques;
  • différentes options d'endoscopie.

La détection des marqueurs tumoraux est une substance dont la concentration augmente avec un certain type de cancer. Elle est déterminée dans le sang veineux. Dans le cancer de l'intestin déterminent:

  • la présence des marqueurs de cellules tumorales CA 19-9 et CEA pour suspicion de cancer du rectum;
  • antigène embryonnaire du cancer.

La réalisation d'études endoscopiques avec l'introduction du sigmoïdoscope, du fibrocolonoscope dans le rectum, du laparoscope dans la cavité abdominale et de la capacité à examiner le tissu de manière urgente pendant l'opération permet aux cliniciens d'établir une croissance modérément différenciée des cellules glandulaires. Convient pour la cytologie:

  • des fragments de tissu;
  • empreintes de la membrane muqueuse enlevée;
  • écoulement purulent et muqueux.

L'adénocarcinome du côlon est encore différent dans la structure histologique, il y a:

  • tumeur à cellules noires;
  • mucineux;
  • cancer sans classification.

Traitement

L'adénocarcinome intestinal est traité par trois méthodes:

  • ablation chirurgicale;
  • chimiothérapie;
  • radiothérapie.

Le plus souvent, vous devez combiner et combiner toutes les méthodes disponibles. Pour sélectionner le mode de fonctionnement sont pris en compte:

  • localisation;
  • les dimensions;
  • nature de la différenciation cellulaire;
  • classification par système international.

Au cours de la période de préparation à l'opération, une nutrition spéciale est utilisée avec des mélanges sans scories, un système de préparations laxatives et de lavement nettoyant, et le moyen Fortrans pour éliminer les substances nocives.

Opérationnelle menée:

  • résection (excision) de la zone limitée touchée;
  • extirpation (élimination) de l'intestin, des ganglions lymphatiques et des organes adjacents lors de la germination des métastases qu'ils contiennent.

Habituellement, l'opération se termine par la formation d'excrétion artificielle de matières fécales sur la paroi abdominale antérieure (colostomie). La radiothérapie est effectuée 5 jours avant l'opération et un mois après. La zone d'irradiation est déterminée par la localisation de la croissance tumorale.

Pour la chimiothérapie utiliser une combinaison de médicaments cours répétés:

Caractéristiques des soins aux patients

En période postopératoire, les patients sont fortement affaiblis. En liaison avec l'utilisation de la chimiothérapie et de la radiothérapie, le statut immunitaire diminue fortement. Ils sont menacés d'infection par tout agent pathogène. Par conséquent, il est recommandé:

  • changer de linge plus souvent;
  • procédures hygiéniques quotidiennes (se brosser les dents, se rincer la bouche, essuyer le corps);
  • pour prévenir la formation de plaies de pression (changer la position du corps, lisser les plis du lin, lubrifier la peau avec de l'alcool de camphre, faire un massage);
  • dans les premiers jours, l'alimentation est effectuée à l'aide d'une sonde et de mélanges intraveineux;
  • les couches doivent être utilisées pour l'incontinence urinaire;
  • lors du remplacement du récipient de colostomie, traiter la peau autour de la colostomie avec de l'eau tiède, essuyer pour sécher;
  • le médecin peut recommander un crémage.

Quel type de nourriture est nécessaire?

Les aliments doivent soutenir la force du patient, avoir suffisamment de calories, ne pas contenir d'éléments irritants, sont faciles à digérer. Fortement contre-indiqué:

  • plats gras;
  • assaisonnements épicés;
  • produits de viande frits et fumés;
  • l'alcool;
  • les légumineuses;
  • légumes frais en salade.

Le patient doit être nourri 6 fois par jour, en petites portions. Utile:

  • galettes à la vapeur, boulettes de viande maigre, volaille;
  • fruits de mer non coupants;
  • produits laitiers à faible teneur en matières grasses;
  • bouillie sous forme liquide avec une cuillère à café de beurre;
  • soupes au lait, légumes;
  • fruits et légumes bouillis;
  • gelées de baies, compotes, tisanes.

Le patient devra suivre le régime pour le reste de sa vie.

Prévisions

Grâce au traitement combiné de l'adénocarcinome intestinal, il est possible d'atteindre une survie à cinq ans, selon le stade:

  • avec le premier stade et le traitement complet - chez 80% des patients;
  • dans la deuxième étape - jusqu'à 75%;
  • des patients avec IIIa - dans la moitié des patients;
  • avec IIIb - pas plus de 40%.

Les patients au quatrième stade reçoivent des soins symptomatiques. Cette information est destinée à offrir aux lecteurs de protéger activement leur santé et leurs proches. Si vous ne pouvez pas être sauvé, essayez de voir un médecin dès que possible.

Cancer de l'intestin ou adénocarcénome: de quoi s'agit-il et combien de temps dure-t-il

Le cancer de l'intestin est une maladie grave. Le danger réside dans le fait qu'ils ne peuvent pas être infectés par des gouttelettes en suspension dans l'air ou provoquer un développement en raison d'un manque de professionnalisme médical, et il n'est pas transmis sexuellement.

Vous devez connaître les principales causes et les principaux symptômes afin de savoir comment se comporter si une maladie similaire apparaît.

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome intestinal?

L'adénocarcinome du rectum est un néoplasme d'origine maligne, constitué de tissus saturés par des cellules croissantes de l'épithélium glandulaire. Ce dernier est la surface de la cavité interne de la tumeur.

Si les parents sont atteints d'une terrible maladie, le nouveau-né sera probablement atteint d'une maladie similaire.

Plus souvent, les processus inflammatoires dans le côlon et l'intestin grêle sont devenus fixes chez les hommes que chez les femmes.

Si la maladie a activé les forces, une personne en parfaite santé peut «s'épuiser» en l'espace d'un an.

Attention La maladie peut frapper une personne à tout moment de sa vie, aussi bien dans l’enfance que dans la vieillesse. Une plus grande probabilité d'être malade avec une maladie est détectée chez les patients qui souffrent d'une circulation anormale dans les tubes intestinaux et de modifications du péristaltisme.

Dans la plupart des cas, la maladie ne se manifeste pas pendant une longue période. La maladie est diagnostiquée au cours des dernières étapes du développement, ce qui complique considérablement le processus de traitement.

Causes du cancer

Grâce à la recherche médicale, il a été révélé que le cancer se développe non seulement à cause d'une prédisposition génétique, mais représente également un effet combiné sur le corps de facteurs externes et de l'hérédité.

Les causes suivantes de l'apparition de cellules de crustacés sont distinguées:

  1. Hérédité génétique - patients de la famille ayant des parents atteints de maladies similaires.
  2. Maladies du côlon de nature chronique - la maladie la plus dangereuse dans ce cas - la colite ulcéreuse. Avec un long cours (20-30 ans) de cette maladie, le risque de développer une tumeur cancéreuse se développe plusieurs fois.
  3. Les personnes qui ont franchi le 50ème jalon estival.
  4. Obstruction intestinale longue.
  5. Sexe anal fréquent.
  6. Mode de vie sédentaire.
  7. L'obésité.
  8. Effets sur le corps de substances nocives lors de travaux sur des objets dangereux.

Comment faire face à la constipation fréquente? Lire le lien.

Un régime alimentaire inadéquat est l’un des facteurs importants à l’origine du développement de l’adénocarcinome.

L'utilisation constante d'un grand nombre de produits à base de viande et l'absence complète d'aliments enrichis en fibres végétales.

La fibre est reconnue pour liquéfier les masses fécales durcies, contribuant à leur mouvement ultérieur à travers les tuyaux.

Sinon, l'abondance de matières fécales dans les passages peut provoquer la formation de cellules de l'épithélium glandulaire, permettant ainsi la formation d'un néoplasme malin.

Symptômes caractéristiques

Pendant la formation du cancer colorectal, les premiers symptômes, dont le pronostic est décevant, n'apparaissent pratiquement pas.

Les symptômes émergents du cancer sont souvent confondus avec l'exacerbation de maladies intestinales chroniques. Parfois, les symptômes suivants d’une maladie dangereuse peuvent survenir:

  1. Faiblesse générale de tout l'organisme.
  2. Selles molles.
  3. Mauvais appétit ou manque de
  4. Présence de traînées de sang dans les masses fécales ou de mucus inhabituel.
  5. Manifestations peu fréquentes de douleur dans le bas de l'abdomen.

Attention! À mesure que la maladie se développe, de nouveaux symptômes importants commencent à apparaître. Lorsque les symptômes du cancer du côlon se développent, il est difficile de dire combien de personnes vivent au stade 4. Habituellement, 60 à 70% des patients qui achèvent le traitement ne constituent pas la voie la plus favorable.

Par conséquent, la manifestation des types de symptômes suivants doit immédiatement consulter un médecin:

  1. Phénomènes de nature péritonéale.
  2. Il est impossible pendant une longue période d'aller aux toilettes en grand.
  3. Il y a des sensations désagréables dans les intestins.
  4. Fixation de l'anémie, l'invalidité et les saignements abondants.

Ainsi, il n'est pas nécessaire de commencer les symptômes qui en résultent et de retarder jusqu'au stade 4 du cancer. Il est préférable d'identifier immédiatement le diagnostic, d'en savoir plus sur la terrible maladie et de recourir à un traitement.

Types d'adénocarcinome

C'est important! La médecine sépare les cellules saines des cellules malades par le cancer. Selon les indicateurs de différences, la propriété des cellules oncologiques est révélée et le traitement requis est prescrit.

Des études histologiques similaires distinguent le degré de différenciation des cellules d'adénocarcinome. Les types de tumeurs cancéreuses suivants se distinguent par le degré de différence entre les cellules saines et malignes:

  1. Hautement différenciée - un traitement adéquat reçoit un résultat positif, ce qui suggère que le cancer hautement différentiel d'origine glandulaire peut être complètement guéri. Après la chirurgie, les patients qui ont franchi le cap des 50 ans ne risquent pas de rechuter. Les patients plus jeunes courent un risque de réapparition de la tumeur dans les 12 mois.
  2. Tumeur modérément différenciée - la présence de tumeurs malignes à l'intérieur des cellules des parois intestinales entraîne une augmentation de leur nombre, ce qui provoque un blocage du côlon. Le dernier moment provoque une constipation prolongée et une obstruction fréquente. Le danger de la maladie réside dans la croissance des volumes de néoplasmes, ce qui finit par provoquer une rupture des parois intestinales, entraînant un saignement.
  3. Néoplasme peu différencié - la maladie progresse rapidement. Les cellules se multiplient, les métastases se propagent à d'autres organes, tissus et ganglions lymphatiques. Dans les premiers moments du développement, une opération est effectuée qui ne garantit pas l'absence de récurrence. Les projections relatives au cancer du rectum postopératoire ne sont pas rassurantes aux derniers moments du développement de la maladie.

Les différences entre les types d’adénocarcinomes permettent de diagnostiquer la possibilité de fixer non seulement une tumeur à un endroit, mais également son expansion dans les territoires voisins.

Degrés et étapes

Le développement de la maladie est fixé en raison de la classification suivante de la durée de l'évolution du cancer:

  1. Cancer du rectum 0 degré - une petite tumeur est fixée, qui ne se développe pas, reste immobile. Les ganglions lymphatiques ne sont pas sujets aux métastases.
  2. Je degré - il y a une augmentation de la tumeur jusqu'à 2 cm de diamètre. En outre, les métastases ne se propagent pas aux ganglions lymphatiques les plus proches.
  3. Cancer du rectum stade 2 - la tumeur peut atteindre 5 cm de volume. Les métastases sont absentes, la distribution aux organes internes n'est pas fixe.
  4. III Le degré de néoplasme "A" - les métastases sont distribuées aux ganglions lymphatiques situés près du rectum. La tumeur atteint jusqu'à 5 cm.
  5. Le troisième degré de la tumeur "B" - fuite négligée indique que la tumeur se propage aux organes voisins (vagin, vessie, utérus, prostate). Bien qu'il n'y ait pas de métastases dans les ganglions lymphatiques.
  6. Stade IV - Les métastases se trouvent dans les ganglions lymphatiques adjacents au rectum et aux organes voisins. La tumeur atteint la taille maximale possible. De plus, des métastases à distance sont présentes dans tout le corps.

Découvrez dans cet article à quel point ils vivent avec un cancer de l'intestin.

Diagnostics

Pour identifier les conditions préalables et les symptômes indiquant une maladie potentiellement dangereuse, un certain nombre de mesures sont prises pour identifier le diagnostic exact:

  1. Rectoromanoscopie - examine la nature visuelle du rectum pour identifier l'état de la membrane muqueuse et effectue également une biopsie des tissus affectés lors d'une exposition à des veines électriques.
  2. La coloscopie - évalue l'état général des intestins.
  3. Tomodensitométrie - vous permet d’examiner la structure histologique et la localisation de la tumeur.
  4. Irrigoscopie - un examen aux rayons X est effectué pour détecter un adénocarcinome.
  5. L'examen échographique de la cavité péritonéale révèle la structure du processus, l'état des organes internes situés à proximité dans le corps, ainsi que le contrôle des métastases.

Attention! En plus de ces examens, vous devez passer des analyses de sang occulte dans les selles et des analyses de sang.

À la révélation de symptômes graves, il est nécessaire de passer le diagnostic. Sur la base des analyses et des résultats du sondage, la gravité du cours sera révélée. Cela vous permettra d’affecter un traitement efficace.

Méthodes de traitement

Traiter une terrible maladie de nature oncologique au cours des dernières périodes n’est possible qu’avec le recours à une intervention chirurgicale.

Le facteur principal dans la préparation de l'opération est l'introduction d'un régime alimentaire spécifique qui aidera à rétablir la continuité des tubes intestinaux, évitant ainsi une détérioration grave.

Le traitement du cancer comprend la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. Les recommandations pour la chirurgie sont les suivantes:

  1. Le diamètre et l'emplacement de la tumeur.
  2. La nature spécifique de la structure de la cellule touchée par l'épithélium malade.
  3. Stade de développement de la maladie.

La radiothérapie est effectuée avant et après la chirurgie. Jusqu'à la fin de l'opération, les séances se déroulent quotidiennement sur 5 jours. L'irradiation affecte la zone où se trouve le néoplasme. Après exposition, l'opération est programmée sur 5 jours.

C'est important! En postopératoire, l'exposition à la radiothérapie est réalisée après un délai de 25 à 30 jours. La raison principale en est la manifestation de métastases après la procédure.

La dernière étape après la chirurgie est la chimiothérapie. Il est effectué en utilisant les médicaments suivants:

  • Fluorouracile;
  • Ftorafur;
  • Polychimiothérapie (associant plusieurs médicaments - Adriamycine, Fluorouracile, Mitomycine-C).

Après toutes les procédures pour le patient devraient être des soins spécifiques, visant à maintenir l'état normal et le retour à la vie du patient.

Prévisions

Le pronostic de survie varie avec le degré d'inflammation dans les tissus intestinaux. Si une tumeur du premier stade du côlon est détectée, alors, grâce au traitement, il reste 90% à vivre pendant les 5 prochaines années relativement en bonne santé.

À l'aide! En cas d'initiation du traitement au deuxième stade du développement du cancer, le pourcentage chute à 80% des patients capables de vivre plus de 5 ans. À la troisième étape, cet indicateur diminue encore davantage - jusqu'à 50-65%.

En cas de cancer du 4ème degré du rectum avec métastases, combien de patients vivent dans 40% des résultats positifs après un traitement efficace sous forme de thérapie complexe et de chirurgie.

Après ce type d’opération, le patient fait l’objet de soins spéciaux et d’une surveillance constante.

Avec l'adénocarcinome rectal, la survie sans chirurgie n'est pas réconfortante.

La plupart des patients qui atteignent 3 et 4 degrés de progression sans traitement ne peuvent pas supporter plus d'un an.

Conclusion

Ainsi, tous les symptômes qui se manifestent et qui indiquent des dysfonctionnements dans le corps ne doivent pas être laissés au hasard. Ils peuvent conduire non seulement à des résultats désastreux, mais également à la mort en peu de temps.

Il est recommandé de consulter immédiatement un médecin et de poser un diagnostic. La détection précoce du cancer peut être guérie rapidement et sans complications possibles.

A Propos De Nous

Ceci est un type courant de cancer. Il est important de connaître les premiers signes de cancer gastrique, car seule une détection opportune permet de prédire le traitement de la maladie.