Adénocarcinome du sein

L'adénocarcinome du sein est considéré comme l'une des pathologies les plus dangereuses pouvant survenir chez la femme. On pense que la cause du développement d'une tumeur est un trouble hormonal qui survient en fin de grossesse ou en son absence complète.

La grande majorité des cancers du sein surviennent dans les tissus glandulaires du sein et sont classés dans la catégorie des adénocarcinomes. Les tissus lobulaires producteurs de lait et les tissus canalaires impliqués dans le transfert du lait vers le mamelon sont considérés comme des tissus glandulaires et peuvent donc causer un adénocarcinome.

Le type d'adénocarcinome le plus courant (environ 80%) est connu sous le nom d'adénocarcinome canalaire, une tumeur qui se présente généralement sous la forme d'une seule masse dure.

La définition

L'adénocarcinome du sein est une pathologie cancéreuse qui se développe à partir de cellules épithéliales glandulaires, qui constituent l'essentiel du parenchyme mammaire chez les femmes et les hommes. Néanmoins, la maladie est plus souvent diagnostiquée chez les femmes, car dans le sexe fort, cet organe est considéré comme un atavisme et n'est pas fortement développé.

Adenocarcinome du sein sous le microscope

Les statistiques indiquent que les femmes de plus de trente ans sont les plus exposées à la survenue d'une pathologie. La maladie est considérée comme socialement significative, elle est associée à sa fréquence chez les femmes en âge de procréer. Pour prévenir la détection de l'adénocarcinome du sein au cours des stades avancés, il existe un grand nombre de programmes médicaux dans le monde pour le diagnostic précoce de la maladie. Chaque année, des centaines de millions de femmes sont examinées dans une unité de mammographie.

Causes de développement

Des instituts de cancérologie entiers participent à l'identification des causes de l'adénocarcinome du sein, mais ces causes ne sont toujours pas connues de manière fiable. Néanmoins, la recherche a porté ses fruits et les experts recensent toute une liste de facteurs susceptibles d’accroître considérablement le risque de maladie. Certains d'entre eux sont énumérés ci-dessous:

Prédisposition génétique - on pense que la probabilité de développer un adénocarcinome augmente considérablement en présence de cette pathologie chez le plus proche parent.

Les statistiques montrent que le risque de cancer augmente de 70% avec des antécédents familiaux surchargés.

La présence de pathologies cancéreuses d'une autre localisation peut entraîner le développement d'une lésion secondaire des tissus de la glande mammaire.

Ménarche précoce ou achèvement tardif.

Le diagnostic établi des ovaires sclérocystiques.

Traitement avec des médicaments hormonaux pendant plusieurs années.

Utilisation à long terme de la radiothérapie.

La présence de maladies chroniques du système endocrinien, telles que le diabète, la thyrotoxicose.

Classification

Il existe quatre types de maladie sur la base histologique:

Adénocarcinome hautement différencié de la glande mammaire, constitué de structures cellulaires peu différentes des cellules saines de la glande mammaire. Une telle structure histologique affecte favorablement le traitement, car elle répond bien à la chimiothérapie, conduit rarement au développement de métastases et n'implique pratiquement pas les tissus et les organes environnants.

La forme modérément différenciée de l'adénocarcinome de la glande mammaire occupe une place intermédiaire dans le degré de netteté morphologique des tissus. Peut-être le développement de lésions métastatiques des organes et des ganglions lymphatiques. L'une des caractéristiques est la présence d'un type de croissance invasif.

L'adénocarcinome indifférencié ou peu différencié de la glande mammaire est la forme la plus défavorable, caractérisée par un manque presque total de similitude entre les cellules tumorales et les cellules saines. A cet égard, l'identification de cette pathologie est pronostiquement défavorable, on observe également un type de croissance plutôt agressif et un développement précoce des métastases.

Cystadénocarcinome est une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules épithéliales qui tapissent la cavité du kyste. Le plus souvent, cette pathologie se développe dans les ovaires, l'estomac et la glande mammaire. Ce type particulier d'adénocarcinome de la glande mammaire est caractérisé par une évolution plutôt agressive et par le développement fréquent de métastases. Le pronostic de cette pathologie est caractérisé par un taux de survie des patients de trente-cinq pour cent à cinq ans.

Il existe également une classification par localisation du processus tumoral, selon laquelle il peut être canalaire et lobulaire. Selon les signes cliniques, on distingue ces types d’adénocarcinomes:

Mammite-like, qui se caractérise par une rougeur de la peau, la compaction du tissu mammaire, son inflammation et l'augmentation de la température corporelle.

Le type médullaire est caractérisé par un développement rare de métastases, la tumeur elle-même ressemble à une petite formation d'un type invasif.

L'infiltration entraîne la formation de cordons à partir de cellules anormales qui sont enveloppées dans une capsule dense de fibres élastiques.

L'adénocarcinome papillaire est une formation peu invasive qui se développe dans le canal et constitue une structure hautement différenciée sur le plan histologique.

Causes et symptômes de l'adénocarcinome du sein

L'adénocarcinome du sein est l'une des maladies malignes les plus courantes chez les femmes. On croit que la croissance constante des statistiques est principalement motivée par la réduction du taux de natalité et par le choix du moment de l’alimentation. En effet, l'un des facteurs déclencheurs de la maladie est le déséquilibre hormonal et l'infertilité.

L'adénocarcinome du sein est une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules épithéliales glandulaires de la glande mammaire.

Le terme "cancer" du sein désigne deux types de maladies:

  • dégénérescence maligne de l'épithélium épidermoïde - carcinome épidermoïde;
  • Dégénérescence maligne de l'épithélium glandulaire - adénocarcinome.

La plupart des cas de pathologies oncologiques du sein étaient responsables d'un adénocarcinome.

Raisons

  • prédisposition génétique (prouvé l'existence d'un gène qui augmente la probabilité de développer un carcinome);
  • blessures fréquentes / graves au sein;
  • infertilité;
  • tumeur bénigne du sein;
  • pathologies cancéreuses d'autres organes;
  • mastopathie fibrokystique;
  • zones d'hyperplasie atypique dans la glande mammaire;
  • déséquilibre hormonal causé par diverses raisons - accouchement tardif (après 30 ans), puberté précoce, ménopause tardive (après 50 ans) et la prise de médicaments hormonaux à fortes doses pour traiter d'autres pathologies.

Les facteurs provocants incluent:

  • mauvaises habitudes - tabagisme et consommation d'alcool.
  • Régime nutritionnel inadéquat et inapproprié, y compris des produits à forte teneur en agents de conservation, des graisses animales, des colorants et d'autres substances toxiques pour le corps.

Les symptômes

Aux premiers stades de la maladie, une forme très différenciée d'adénocarcinome se développe, dans laquelle on n'observe qu'une faible mutation cellulaire. Les tumeurs malignes sont presque impossibles à distinguer des structures saines. A ce stade, il n'y a pas de manifestations cliniques prononcées de la maladie.

Au fil du temps, la pathologie commence à manifester des symptômes plus prononcés, tels que:

  • mamelon creux;
  • décoloration de la peau sur des sites sélectionnés;
  • changer la forme et la taille de la poitrine;
  • gonflement de la glande;
  • écoulement de la tétine (le contenu peut être visqueux, purulent, sanglant);
  • augmentation des ganglions lymphatiques axillaires supraclaviculaires et sous-claviers;
  • douleur dans le champ de la tumeur (se produit dans les derniers stades de la maladie).

Diagnostics

Un examen par un oncologue doit avoir lieu régulièrement. Cela permettra de détecter la maladie à ses débuts, souvent asymptomatiques. Le diagnostic commence par un examen visuel général et une palpation du sein.

En cas de doute, le médecin prescrit des procédures de diagnostic supplémentaires:

  • échographie. Méthode fiable et abordable pour détecter une tumeur;
  • mammographie À la suite de la recherche, une image haute définition de toutes les structures glandulaires est obtenue. La mammographie peut être réalisée par résonance magnétique, rayons X et autres méthodes, chacune ayant ses propres côtés positif et négatif;
  • biopsie. C'est une collection de matériel biologique provenant d'une zone de tissu suspecte. Le matériel est envoyé pour un examen histologique et cytologique;
  • La résonance magnétique et la tomodensitométrie peuvent détecter des néoplasmes malins dans d'autres organes si des métastases sont suspectées.

L'adénocarcinome est classé en fonction de divers paramètres: degré de maturité, signes cliniques, localisation tumorale. Selon le degré de différenciation des cellules malignes, il existe trois types de carcinome.

Adénocarcinome du sein hautement différencié

Les cellules malignes ne diffèrent pratiquement pas des structures saines, la structure de la tumeur est similaire à la structure du tissu mammaire. Il répond bien au traitement dans les premiers stades de la maladie.

Modérément différencié

Cette forme d'adénocarcinome présente des caractéristiques cliniques similaires avec une forme hautement différenciée.

La principale différence est la nette différence entre les structures cellulaires malignes et les cellules saines.

La nature de l'évolution de la maladie est généralement de gravité modérée. Le risque de développer des complications et des comorbidités est assez élevé. La tumeur se propage à d'autres organes avec des métastases.

Adénocarcinome indifférencié

Une tumeur maligne est différente d'un tissu sain au niveau cellulaire et tissulaire. Le degré de développement des structures cellulaires malignes est assez primitif. Ils sont difficiles à attribuer à n'importe quel type de tissu, respectivement, il est impossible d'établir la structure et l'origine de la tumeur.

Une tumeur maligne de ce type se développe très rapidement, se propage à d’autres organes à un stade précoce et est difficile à traiter. Les pronostics de traitement sont les plus défavorables et le taux de survie est faible.

Localisation du processus pathologique sont distingués:

  1. adénocarcinome canalaire (tumeur dans le canal de la glande);
  2. adénocarcinome lobulaire ou lobulaire (lobules du tissu tumoral).

Classification clinique de l'adénocarcinome:

  • inflammatoire (semblable à la mammite). La tumeur se développe dans les vaisseaux lymphatiques de la peau. Caractéristiques: rougeur de la peau, épaississement de sa structure, lésions inflammatoires telles que l'érysipèle, température corporelle élevée.
  • médullaire. Tumeur invasive maligne de grande taille, présentant généralement un faible degré de malignité (faible capacité de croissance de métastases);
  • infiltrant canalaire. Accompagné de la formation de nids et de cordons de cellules malignes entourés d'une structure de collagène dense - le stroma;
  • papillaire. C'est une tumeur maligne intracanalaire non invasive avec un faible degré de malignité. C'est extrêmement rare.
  • Le cancer de Pedzhet. Dommages à l'aréole maligne et au mamelon.

Traitement

Les tactiques de traitement sont déterminées par la forme et l'évolution de la maladie. Il existe plusieurs traitements de base que les médecins combinent souvent les uns avec les autres.

Traitement chirurgical

Une méthode de traitement radical qui peut être effectuée par l’une des deux méthodes suivantes:

  • Mastectomie - retrait de tout le sein, des ganglions lymphatiques environnants et des tissus. Dans le même temps, une chirurgie esthétique de restauration du sein peut être réalisée immédiatement;
  • tumorectomie - élimination de la tumeur jusqu'aux limites des tissus sains, ce qui permet de préserver le sein.

Les contre-indications absolues à la chirurgie sont:

  • cancer inflammatoire des vaisseaux lymphatiques et des ganglions lymphatiques;
  • gonflement étendu de la poitrine;
  • gonflement des mains;
  • métastases dans les ganglions lymphatiques supraclaviculaires;
  • métastases lointaines.

Traitement hormonal

Le traitement par hormones est utilisé dans le cas où il existe des récepteurs sensibles aux hormones sexuelles sur les cellules malignes. Les antagonistes de ces hormones ont un effet négatif sur les structures malignes, ce qui conduit à une amélioration de l'état du patient.

Pour les patientes non ménopausées, les médicaments de choix sont:

  • L'aminoglutéthimide;
  • "Tamoxifène";
  • "Hydrocortisone";
  • "Acétate de leuprolide".

Les patients en postménopause sont prescrits:

  • "Acétate de mégestrol";
  • L'aminoglutéthimide;
  • œstrogènes à haute dose («diéthylstilbystrol»);
  • "Tamoxifène";
  • "Acétate de leuprolide".

Traitement de chimiothérapie

Les médicaments cytotoxiques agissent sur les cellules malignes, ce qui diminue leur taille et leur mort. La chimiothérapie réduit le risque de métastases et de récidive de la maladie, améliore la survie du patient. Souvent utilisé chimiothérapie combinée, y compris la prise de médicaments pendant six mois.

La combinaison la plus couramment prescrite des médicaments suivants:

  • "Cyclophosphamide" (cyclophosphamide);
  • "Fluorouracile";
  • "Méthotrexate".

Avec une forte probabilité de rechute, un cours est préférable, notamment:

  • "Cyclophosphamide";
  • "Fluorouracile";
  • Chlorhydrate de Doxorubcina.

Pour le traitement des tumeurs métastatiques, prescrire:

En l'absence d'un effet toxique prononcé, les médicaments de choix doivent être administrés à des doses maximales.

Traitement de faisceau

Les méthodes modernes peuvent irradier avec précision le tissu pathologique sans affecter les cellules saines. En conséquence, la taille de la tumeur est réduite, ce qui facilite le retrait chirurgical. Souvent, pour réduire le risque de rechute, l'exposition aux rayonnements est associée à la chirurgie.

L'adénocarcinome ovarien peut se développer en raison de déséquilibres hormonaux dans le corps et de nombreuses autres causes. Plus dans le lien ci-dessous.

Quel est le pronostic d'un adénocarcinome de l'utérus hautement différencié?

Les causes, les symptômes, les méthodes de diagnostic et de traitement de l'adénocarcinome gastrique de bas grade sont décrits dans cet article.

Pronostic pour adénocarcinome du sein

La survie à cinq ans est une moyenne que les médecins retentissent généralement lorsqu'ils détectent un cancer du sein. Cependant, le pronostic du traitement dépend de nombreux facteurs. L'un des principaux facteurs est la capacité de la tumeur à grossir et à donner des métastases (invasivité). La présence / l'absence de pathologies concomitantes a un effet considérable sur l'efficacité du traitement.

Avec une petite tumeur (jusqu'à 2 cm) et un diagnostic opportun, le pronostic est souvent favorable. De bons résultats thérapeutiques sont observés si la tumeur ne se développe pas dans les tissus environnants, s’il n’ya pas de métastases, si la tumeur est très différenciée.

Le niveau de survie à 5 ans, en fonction de la capacité des cellules à métastaser:

  • avec tumeurs non invasives - 95%;
  • avec une tumeur faiblement métastatique, le taux de survie à 5 ans est de 80%;
  • Dans les tumeurs modérément métastatiques et les carcinomes avec métastases aux ganglions lymphatiques, le taux de survie à 5 ans n'est que de 60%.

Le niveau de survie à 5 ans, selon le stade de la maladie:

  • Stade 1 (tumeur inférieure à 2 cm, pas de métastases) - 70 à 95%;
  • Stade 2 (tumeur de 2 à 5 cm, métastases absentes ou tumeur de moins de 2 cm et métastases dans 4 à 5 ganglions lymphatiques) - 50 à 80%;
  • Stade 3 (tumeur de plus de 5 cm, métastases dans les ganglions lymphatiques) - 10 à 50%;
  • Stade 4 (tumeur de taille arbitraire, métastases dans des organes distants - os, foie, poumons, etc.) - 0 à 10%.

Le niveau de survie à 10 ans, en fonction du stade de la maladie:

  • Étape 1 - de 60% à 80%;
  • Étape 2 - de 40% à 60%;
  • Stade 3 - de 0 à 30%;
  • Stade 4 de 0 à 5%.

adénocarcinome du sein

L'adénocarcinome du sein est l'une des maladies malignes les plus courantes chez les femmes. On croit que la croissance constante des statistiques est principalement motivée par la réduction du taux de natalité et par le choix du moment de l’alimentation. En effet, l'un des facteurs déclencheurs de la maladie est le déséquilibre hormonal et l'infertilité.

L'adénocarcinome du sein est une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules épithéliales glandulaires de la glande mammaire.

Le terme "cancer" du sein désigne deux types de maladies:

  • Toutes les informations sur le site sont à titre informatif seulement et ne constitue pas un manuel pour l'action!
  • Seul le MÉDECIN peut vous fournir le DIAGNOSTIC EXACT!
  • Nous vous exhortons à ne pas vous auto-guérir, mais à vous inscrire auprès d'un spécialiste!
  • Santé à vous et à votre famille! Ne pas perdre courage
  • dégénérescence maligne de l'épithélium épidermoïde - carcinome épidermoïde;
  • Dégénérescence maligne de l'épithélium glandulaire - adénocarcinome.

La plupart des cas de pathologies oncologiques du sein étaient responsables d'un adénocarcinome.

Raisons

  • prédisposition génétique (prouvé l'existence d'un gène qui augmente la probabilité de développer un carcinome);
  • blessures fréquentes / graves au sein;
  • infertilité;
  • tumeur bénigne du sein;
  • pathologies cancéreuses d'autres organes;
  • mastopathie fibrokystique;
  • zones d'hyperplasie atypique dans la glande mammaire;
  • déséquilibre hormonal causé par diverses raisons - accouchement tardif (après 30 ans), puberté précoce, ménopause tardive (après 50 ans) et la prise de médicaments hormonaux à fortes doses pour traiter d'autres pathologies.

Les facteurs provocants incluent:

  • mauvaises habitudes - tabagisme et consommation d'alcool.
  • Régime nutritionnel inadéquat et inapproprié, y compris des produits à forte teneur en agents de conservation, des graisses animales, des colorants et d'autres substances toxiques pour le corps.

Photo: adénocarcinome du sein (échographie)

Les symptômes

Aux premiers stades de la maladie, une forme très différenciée d'adénocarcinome se développe, dans laquelle on n'observe qu'une faible mutation cellulaire. Les tumeurs malignes sont presque impossibles à distinguer des structures saines. A ce stade, il n'y a pas de manifestations cliniques prononcées de la maladie.

Au fil du temps, la pathologie commence à manifester des symptômes plus prononcés, tels que:

  • mamelon creux;
  • décoloration de la peau sur des sites sélectionnés;
  • changer la forme et la taille de la poitrine;
  • gonflement de la glande;
  • écoulement de la tétine (le contenu peut être visqueux, purulent, sanglant);
  • augmentation des ganglions lymphatiques axillaires supraclaviculaires et sous-claviers;
  • douleur dans le champ de la tumeur (se produit dans les derniers stades de la maladie).

Vidéo: signes de cancer du sein

Diagnostics

Un examen par un oncologue doit avoir lieu régulièrement. Cela permettra de détecter la maladie à ses débuts, souvent asymptomatiques. Le diagnostic commence par un examen visuel général et une palpation du sein.

En cas de doute, le médecin prescrit des procédures de diagnostic supplémentaires:

  • échographie. Méthode fiable et abordable pour détecter une tumeur;
  • mammographie À la suite de la recherche, une image haute définition de toutes les structures glandulaires est obtenue. La mammographie peut être réalisée par résonance magnétique, rayons X et autres méthodes, chacune ayant ses propres côtés positif et négatif;
  • biopsie. C'est une collection de matériel biologique provenant d'une zone de tissu suspecte. Le matériel est envoyé pour un examen histologique et cytologique;
  • La résonance magnétique et la tomodensitométrie peuvent détecter des néoplasmes malins dans d'autres organes si des métastases sont suspectées.

L'adénocarcinome est classé en fonction de divers paramètres: degré de maturité, signes cliniques, localisation tumorale. Selon le degré de différenciation des cellules malignes, il existe trois types de carcinome.

Adénocarcinome du sein hautement différencié

Les cellules malignes ne diffèrent pratiquement pas des structures saines, la structure de la tumeur est similaire à la structure du tissu mammaire. Il répond bien au traitement dans les premiers stades de la maladie.

Modérément différencié

Cette forme d'adénocarcinome présente des caractéristiques cliniques similaires avec une forme hautement différenciée.

La principale différence est la nette différence entre les structures cellulaires malignes et les cellules saines.

La nature de l'évolution de la maladie est généralement de gravité modérée. Le risque de développer des complications et des comorbidités est assez élevé. La tumeur se propage à d'autres organes avec des métastases.

Adénocarcinome indifférencié

Une tumeur maligne est différente d'un tissu sain au niveau cellulaire et tissulaire. Le degré de développement des structures cellulaires malignes est assez primitif. Ils sont difficiles à attribuer à n'importe quel type de tissu, respectivement, il est impossible d'établir la structure et l'origine de la tumeur.

Une tumeur maligne de ce type se développe très rapidement, se propage à d’autres organes à un stade précoce et est difficile à traiter. Les pronostics de traitement sont les plus défavorables et le taux de survie est faible.

Localisation du processus pathologique sont distingués:

  1. adénocarcinome canalaire (tumeur dans le canal de la glande);
  2. adénocarcinome lobulaire ou lobulaire (lobules du tissu tumoral).

Classification clinique de l'adénocarcinome:

  • inflammatoire (semblable à la mammite). La tumeur se développe dans les vaisseaux lymphatiques de la peau. Caractéristiques: rougeur de la peau, épaississement de sa structure, lésions inflammatoires telles que l'érysipèle, température corporelle élevée.
  • médullaire. Tumeur invasive maligne de grande taille, présentant généralement un faible degré de malignité (faible capacité de croissance de métastases);
  • infiltrant canalaire. Accompagné de la formation de nids et de cordons de cellules malignes entourés d'une structure de collagène dense - le stroma;
  • papillaire. C'est une tumeur maligne intracanalaire non invasive avec un faible degré de malignité. C'est extrêmement rare.
  • Le cancer de Pedzhet. Dommages à l'aréole maligne et au mamelon.

Des photos d'adénocarcinome du poumon peuvent être vues ici.

Traitement

Les tactiques de traitement sont déterminées par la forme et l'évolution de la maladie. Il existe plusieurs traitements de base que les médecins combinent souvent les uns avec les autres.

Traitement chirurgical

Une méthode de traitement radical qui peut être effectuée par l’une des deux méthodes suivantes:

  • Mastectomie - retrait de tout le sein, des ganglions lymphatiques environnants et des tissus. Dans le même temps, une chirurgie esthétique de restauration du sein peut être réalisée immédiatement;
  • tumorectomie - élimination de la tumeur jusqu'aux limites des tissus sains, ce qui permet de préserver le sein.

Les contre-indications absolues à la chirurgie sont:

  • cancer inflammatoire des vaisseaux lymphatiques et des ganglions lymphatiques;
  • gonflement étendu de la poitrine;
  • gonflement des mains;
  • métastases dans les ganglions lymphatiques supraclaviculaires;
  • métastases lointaines.

Traitement hormonal

Le traitement par hormones est utilisé dans le cas où il existe des récepteurs sensibles aux hormones sexuelles sur les cellules malignes. Les antagonistes de ces hormones ont un effet négatif sur les structures malignes, ce qui conduit à une amélioration de l'état du patient.

Pour les patientes non ménopausées, les médicaments de choix sont:

  • L'aminoglutéthimide;
  • "Tamoxifène";
  • "Hydrocortisone";
  • "Acétate de leuprolide".

Les patients en postménopause sont prescrits:

  • "Acétate de mégestrol";
  • L'aminoglutéthimide;
  • œstrogènes à haute dose («diéthylstilbystrol»);
  • "Tamoxifène";
  • "Acétate de leuprolide".

Traitement de chimiothérapie

Les médicaments cytotoxiques agissent sur les cellules malignes, ce qui diminue leur taille et leur mort. La chimiothérapie réduit le risque de métastases et de récidive de la maladie, améliore la survie du patient. Souvent utilisé chimiothérapie combinée, y compris la prise de médicaments pendant six mois.

La combinaison la plus couramment prescrite des médicaments suivants:

  • "Cyclophosphamide" (cyclophosphamide);
  • "Fluorouracile";
  • "Méthotrexate".

Avec une forte probabilité de rechute, un cours est préférable, notamment:

  • "Cyclophosphamide";
  • "Fluorouracile";
  • Chlorhydrate de Doxorubcina.

Pour le traitement des tumeurs métastatiques, prescrire:

Détails sur l'adénocarcinome du sein

Le processus oncologique, qui se développe dans le sein chez la femme, peut être localisé dans les cellules épithéliales ou glandulaires. Le premier type s'appelle le cancer épidermoïde et le second - l'adénocarcinome du sein. Dans le corps de la femme, les lésions mammaires sont l’une des variantes les plus courantes de la localisation tumorale.

Le carcinome est une tumeur maligne caractérisée par une croissance rapide et incontrôlée qui se propage à tout l'organe, aux ganglions lymphatiques les plus proches et aux tissus environnants. La maladie est rapidement compliquée par des métastases distantes, qui forment des foyers secondaires de cancer et entraînent la mort du patient.

Pourquoi un adénocarcinome du sein se développe-t-il?

L'étiologie de la formation de cellules atypiques dans n'importe quelle partie du corps humain reste encore mal comprise. Il n’est pas encore possible de préciser les causes fiables de l’adénocarcinome du sein chez la femme. Cependant, le traitement des données statistiques et des expériences scientifiques nous ont permis d'identifier un certain nombre de facteurs prédisposants qui augmentent considérablement le développement de l'adénocarcinome du sein. Ceux-ci comprennent:

  • Prédisposition héréditaire. Des études ont montré que la probabilité d'apparition d'un adénocarcinome malin augmente chez les filles dont les parents proches ont été atteints de cet oncologie. Cependant, une femme doit se rappeler que l'absence de gènes responsables de la tumeur dans l'ADN ne garantit pas sa sécurité complète.
  • La présence de cancer dans l'histoire. Même un processus oncologique complètement guéri peut se reproduire sous la forme d'un adénocarcinome de la région thoracique.
  • Caractéristiques physiologiques atypiques du système reproducteur. Caractéristiques individuelles considérées comme une variante de la norme, telles que la puberté précoce, la ménopause après 60 ans ou le fait d'avoir un enfant après 35 ans. On pense qu'un programme de fonctionnement modifié du système de reproduction augmente le risque de transformation maligne en adénocarcinome.
  • Fonctionnement insuffisant de la glande mammaire. Le groupe à risque pour le cancer du sein comprend les femmes qui n'ont jamais accouché ni nourri au lait avec des enfants. Les tissus des glandes ne fonctionnent pas dans un volume suffisant, de sorte que la division cellulaire en eux peut changer progressivement.
  • Une histoire de mastopathie de tout genre. Plus la maladie persiste longtemps, plus la glande mammaire est sensible à la malignité.
  • Médicament contraceptif. Tous les contraceptifs oraux contiennent des hormones et l'adénocarcinome du sein est un néoplasme hormono-dépendant. Les femmes ménopausées qui prennent des hormones comme thérapie de remplacement sont également à risque. La durée du cours devrait dépasser plusieurs années dans les deux cas.
  • Exposition à un rayonnement radioactif. L'adénocarcinome est provoqué par de fortes doses de rayonnement en une seule étape qu'une personne peut recevoir lors d'un accident du travail. De plus, les transformations oncologiques entraînent la production chronique de petites doses de rayons gamma.
  • Pathologie endocrinienne. Toute violation de la production d'hormones, d'une manière ou d'une autre, affecte les œstrogènes, la progestérone et la prolactine, ce qui affecte négativement le fond oncogène.

Classification de l'adénocarcinome du sein

L'adénocarcinome du sein peut différer par la localisation du processus pathologique. Il existe deux types de tissus tumoraux dans l'épithélium d'un organe: lobulaire et canalaire. Pour le diagnostic ou le choix de la tactique de traitement, cette information est sans importance. Peut-être que la localisation des cellules atypiques est importante pour le taux de propagation des métastases.
Au cours du diagnostic, le médecin doit déterminer deux autres caractéristiques du processus tumoral. Les caractéristiques du pronostic et des événements médicaux aident à déterminer le degré de différenciation cellulaire. La séparation en fonction des différences du tableau clinique vous permet de poser un diagnostic aux stades préliminaires du diagnostic.

Types cliniques d'adénocarcinome

Les caractéristiques de la croissance tumorale dans l'adénocarcinome du sein peuvent être divisées en les types suivants:

  • Inflammatoire. Le tableau clinique est similaire aux manifestations de la mastite (inflammation du sein). Des signes caractéristiques d'intoxication caractéristiques du caractère général et des manifestations locales d'inflammation sont notés.
  • Médullaire. Comme le montre la pratique, ce type d'adénocarcinome était le plus redouté des femmes, car il atteignait rapidement des tailles énormes. Cependant, le cancer médullaire ne métastase presque jamais.
  • Papillaire. Une tumeur de type canalaire, qui s'étend rarement au-delà de la glande, car elle n’a pas accès aux vaisseaux lymphatiques.
  • Carcinome canalaire avec infiltration. Ces tumeurs se caractérisent par l'apparition de grappes de cellules cancéreuses entourées de stroma. Les tissus atypiques étant bloqués dans les cordons, la propagation du cancer au-delà de la poitrine n'est possible que si le stroma se rompt.
  • Tubulaire Un type spécifique d'adénocarcinome dans lequel les tubes sont formés avec une lumière ouverte. Le cancer se caractérise par la germination d'une tumeur dans le tissu adipeux, qui se produit assez lentement. Ces néoplasmes restent de petite taille et restent donc longtemps cachés.
  • Cancer de Paget. Tumeur rare et isolée ne touchant que le mamelon et l'aréole. La maladie affecte souvent le sexe masculin.

Formes de différenciation des adénocarcinomes

Chaque tumeur de nature maligne est divisée en trois types:

  • Forme hautement différenciée de cancer. L'adénocarcinome a une grande similitude avec les cellules normales du tissu glandulaire, par conséquent, son identification histologique est un peu plus difficile. Cependant, le traitement opportun de ce cancer conduit presque toujours à un rétablissement complet. Les tumeurs hautement différenciées ne métastasent que dans des cas exceptionnels (pas plus de 1-2% parmi toutes les pathologies enregistrées).
  • Forme d'adénocarcinome modérément différenciée. L’examen histologique des spécialistes révèle immédiatement les différences entre un tissu normal et une tumeur. Ces tumeurs métastasent à travers la lymphe et donnent souvent des complications, mais leur gravité reste modérée.
  • Forme atypique faiblement différenciée ou indifférenciée. Le type de cancer du sein le plus malin, dans lequel les cellules ne ressemblent à aucun tissu normal. Les histologues ne peuvent pas déterminer l’origine des tumeurs cancéreuses. Les adénocarcinomes de cette forme se caractérisent par une évolution rapide et progressive et donnent des métastases dans 90% des cas.

Le tableau clinique de l'adénocarcinome du sein

Pendant longtemps, sans examen périodique par un gynécologue et une palpation du sein indépendante, la maladie est latente. Très souvent, l'adénocarcinome est précédé de maladies de fond bénignes, malignes. Les signes spécifiques suivants aideront à suspecter le cancer du sein:

  • l'apparition d'un sceau dans le tissu de la glande, indolore, bosselée, étroitement soudée aux tissus environnants;
  • altérations de la peau du sein (symptôme de "peau d'orange");
  • malformation de la poitrine et du mamelon;
  • rougeur de la peau sur la zone de compactage;
  • décharge de caractère purulent de la tétine avec une odeur désagréable et des impuretés de sang;
  • asymétrie prononcée des glandes mammaires;
  • l'apparition d'ulcères sur la peau de la poitrine;
  • augmentation des ganglions axillaires, qui ne devraient normalement pas être palpables.
En outre, l'adénocarcinome est caractérisé par la présence de signes communs, par exemple une perte de poids rapide due à une perte d'appétit, une faiblesse grave et une fatigue chronique. Ces manifestations cliniques indiquent une négligence de la maladie.

Les étapes du processus oncologique

Le stade de l'adénocarcinome de la glande mammaire est indiqué dans le diagnostic final et détermine l'approche du traitement, ainsi que son volume. Il y a 4 stades consécutifs de développement du néoplasme:

  • Le premier Le médecin diagnostique la présence d'une tumeur dont le diamètre ne dépasse pas 2 centimètres, ce qui ne s'applique pas aux ganglions lymphatiques les plus proches. Dans cette situation, le taux de survie à 5 ans avoisine les 90%.
  • La seconde La taille des tumeurs dépasse 2 centimètres, mais n'atteint pas 5. Il y a une augmentation des ganglions axillaires, mais il n'y a pas de métastases à distance. Parmi les patients de 5 ans ne vivent pas plus de 60% des femmes.
  • Troisième. La taille de l'adénocarcinome dépasse 5 centimètres et l'élargissement des ganglions lymphatiques s'étend au-delà de la région axillaire. Les métastases distantes ne sont pas détectées. Parmi le nombre total de cas, la survie à 5 ans est typique pour 40% et pas plus.
  • Le quatrième. Toutes les caractéristiques de la tumeur et les lésions des organes les plus proches, mais en présence de métastases à distance. Seulement 10% des patients survivent pendant 5 ans.

Diagnostic du cancer du sein

Lorsque l'adénocarcinome touche les glandes mammaires, la femme peut facilement confondre le tableau clinique du cancer avec une inflammation normale. De plus, la formation peut ne pas se manifester longtemps ni même être ressentie sous les doigts. Les prévisions pour le cancer du sein restent défavorables précisément en raison du diagnostic tardif. En cas de problème avec la glande mammaire, une femme doit contacter immédiatement l'un des médecins énumérés: un mammologue, un médecin généraliste, un gynécologue, un chirurgien.
Il existe des méthodes de base et supplémentaires d’examen des patients présentant un adénocarcinome suspecté. Avec sa localisation dans la glande mammaire, les mesures de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • Examen physique. Le médecin examine le patient, palpant chaque glande mammaire, les ganglions axillaires.
  • Mammographie. Examen aux rayons X permettant d'obtenir des informations complètes sur l'emplacement et la taille de l'adénocarcinome. Cette étude est réalisée à l'aide d'appareils modernes: un tomographe ou une résonance magnétique nucléaire. Ainsi, le médecin représente clairement toutes les caractéristiques morphologiques de la tumeur et peut planifier le traitement.
  • Échographie des glandes mammaires. Conduit pour le diagnostic différentiel. En utilisant cette technique, le médecin distingue une tumeur d’un kyste ou d’une mastopathie nodulaire.
  • Examen histologique. Dans l'adénocarcinome du sein, le tissu tumoral est prélevé par biopsie trépanique. Ce n'est qu'après avoir reçu les résultats de la cytologie et de l'histologie que l'oncologue a le droit d'enregistrer le diagnostic final indiquant la forme du cancer.

Traitement des adénocarcinomes mammaires

Les mesures thérapeutiques pour tout type de cancer sont divisées en trois types: chirurgie, radiothérapie et médicament. Dans le cas de l'adénocarcinome du sein, l'opération avec l'application supplémentaire d'autres méthodes est à l'avant-plan. En outre, des médicaments hormonaux peuvent être prescrits pour traiter l'adénocarcinome du sein, ce qui arrêtera la croissance cellulaire et réduira le risque de récidive.
L'opération de mastectomie ou d'ablation des glandes mammaires est réalisée dans 100% des cas de pathologie maligne du sein. Le volume de la chirurgie peut être différent. La glande et les ganglions axillaires sont toujours enlevés. Les petits et gros muscles pectoraux sont également excisés, mais cette approche radicale n'est pas utilisée dans tous les cas.

La présence de métastases à distance entraîne l’utilisation de traitements palliatifs, ce qui n’implique pas une guérison. Mais même au cours du soulagement symptomatique, une intervention chirurgicale est effectuée.

En outre, les patients boivent des médicaments de la gamme cytostatique ou des sels de métaux lourds. Les tumeurs du sein réagissent bien aux radiations, de sorte que la plupart des patients subissent des radiations.

Pronostic et prévention

Un grand nombre de facteurs entraînent un pronostic défavorable pour l'adénocarcinome du sein. Le cancer est souvent détecté au cours des dernières étapes et les femmes peuvent refuser de subir une intervention chirurgicale pendant une longue période. En statistiques, il existe de nombreux cas de récidive d'adénocarcinome dans une autre partie du corps.
Aucune mesure efficace n'a encore été mise au point pour prévenir le développement d'une tumeur au sein. Cependant, les femmes elles-mêmes peuvent augmenter leurs chances de diagnostiquer le problème en temps voulu. Une fois par mois, voire plus souvent, chaque fille devrait examiner et palper son propre sein. Il y a des séminaires de formation spéciaux où les médecins parlent des caractéristiques de l'autodiagnostic. La technique d'enquête peut être trouvée sur Internet ou demander au gynécologue de vous en parler. Ces actions simples permettent la détection précoce de l'adénocarcinome et son rétablissement complet.

Vous avez trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée

Adénocarcinome du sein: types, traitement et pronostic de la vie des patientes

Selon de nombreuses études médicales, le nombre de patientes atteintes d'un cancer du sein est en augmentation constante. Le début de cette tendance dramatique remonte aux années soixante-dix du siècle dernier.

Les médecins l'associent à un changement de style et de mode de vie de la population des pays développés, selon lequel le taux de natalité et la durée de l'allaitement au sein ont été considérablement réduits.

Concept et statistiques

Par adénocarcinome mammaire, on entend une tumeur maligne formée par les cellules glandulaires épithéliales de l'organe affecté.

Les statistiques médicales montrent que l'adénocarcinome affecte les glandes mammaires de chaque treizième femme âgée de vingt à quatre-vingt-dix ans.

Il existe plusieurs types de classification des adénocarcinomes. Les principaux critères sur lesquels elles reposent sont: la localisation des tumeurs, leur degré de maturité et les caractéristiques de l'évolution clinique.

En fonction de la localisation du processus tumoral, les adénocarcinomes sont divisés en:

  • canalaire, se développant dans les tissus des canaux lactés;
  • lobulaire (lobulaire), affectant les tissus des lobules des glandes mammaires.

Le degré de maturité des cellules cancéreuses nous permet de diviser les adénocarcinomes mammaires en trois types:

  • Très différenciée, caractérisée par la similarité des structures de cancer et de cellules saines, il existe très peu de différences dans la structure de la tumeur et du tissu mammaire sain. Identifiés dès les premiers stades de leur développement, les adénocarcinomes hautement différenciés répondent bien au traitement et ne métastasent presque jamais.
  • Modérément différencié, ressemblant à des maladies d'une forme hautement différenciée dans les manifestations cliniques, mais caractérisé par l'apparition d'une nette différence entre les cellules malignes et les structures saines. L'évolution des adénocarcinomes modérément différenciés est caractérisée par un degré de gravité modéré et par un risque élevé de développer des pathologies et des complications. Une caractéristique de la maladie est la capacité de métastaser par la voie lymphatique.
  • Peu différenciée, représentée par des néoplasmes malins avec un degré primitif de développement des structures cellulaires. Leur différence par rapport aux tissus sains peut être retracée à tous les niveaux. Les tumeurs de ce type se caractérisent par un taux de croissance élevé, des métastases précoces, une complexité de traitement, un pronostic sombre et une survie extrêmement faible.

Selon les manifestations cliniques de l'adénocarcinome sont divisés en:

  • Inflammatoire (semblable à la mammite), accompagné de compaction et de rougeur de la peau, présence de foyers inflammatoires (comme au visage), température corporelle élevée.
  • Médullaire. Les tumeurs malignes de ce type se distinguent généralement par leur taille impressionnante et leur faible capacité de métastaser.
  • Les papillaires, qui sont des tumeurs canalaires non invasives qui métastasent assez rarement.
  • Infiltration canalaire dont l’un des traits caractéristiques est l’émergence de cordons et de grappes de cellules cancéreuses entourées d’une couche de stroma dense.
  • Tubulaire, à structure tubulaire (à lumière prononcée), en germination dans le tissu adipeux. Toujours caractérisées par des tailles réduites (jusqu'à deux centimètres) et une croissance très lente, les tumeurs de cette espèce passent inaperçues pendant longtemps.
  • Maladie de Paget caractérisée par de graves dommages au complexe mamelon-aréole.

Causes de développement

Aucune raison spécifique menant au développement du cancer du sein, la médecine moderne n'a pas encore été établie.

Nous pouvons seulement supposer que l'adénocarcinome du sein peut se développer sous l'influence des facteurs de risque suivants:

  • Prédisposition héréditaire (les médecins ont identifié un gène propice au développement de cette maladie).
  • Malformations congénitales du sein.
  • Blessures fréquentes ou importantes aux glandes mammaires.
  • Infertilité
  • Ménarche précoce (jusqu'à onze ans).
  • Tard (après 55 ans) le début de la ménopause.
  • Première naissance tardive (après trente-cinq ans).
  • Tumeurs bénignes du sein.
  • Maladies oncologiques d'autres organes.
  • Déséquilibre hormonal causé par l'utilisation prolongée de fortes doses de médicaments hormonaux pour le traitement d'autres maladies.
  • Utilisation régulière et prolongée de contraceptifs oraux.
  • Mauvaises habitudes (dépendance à l'alcool et au tabac).
  • Rejet conscient de l'allaitement du nourrisson (ou alimentation non systématique).
  • Rayonnement de fond accru dans la région de résidence.
  • Mauvaise nutrition et consommation d'aliments saturés de matières grasses, de colorants et d'un grand nombre d'agents de conservation.

Les symptômes

Au tout début de la maladie, on observe une forme d'adénocarcinome hautement différenciée, accompagnée uniquement d'une faible mutation des cellules touchées.

Au fur et à mesure que le processus tumoral progresse, la maladie se fait connaître:

  • décoloration, rides et desquamation de la peau aux endroits où se trouve la blessure;
  • mamelon creux;
  • changer la taille et la forme du sein affecté;
  • gonflement de l'organe malade;
  • écoulement du mamelon (leur nature peut être sanglante, visqueuse ou purulente);
  • ganglions lymphatiques élargis situés dans les aisselles, au-dessus et au-dessus des clavicules;
  • l'apparition de douleur dans la zone touchée du sein (ce symptôme est caractéristique des derniers stades de la maladie).

Les étapes

Au cours de son évolution clinique, la maladie passe systématiquement par une série d’étapes.

  • Le stade 1 est caractérisé par la présence de néoplasmes ne dépassant pas deux centimètres de diamètre, l'absence de métastases et de ganglions lymphatiques distants. La survie du patient (cinq ans) est de 86%.
  • L'adénocarcinome du sein de stade 2 se caractérise par une tumeur élargie (allant de deux à cinq centimètres de diamètre) et par l'absence de métastases au niveau d'organes distants. La palpation révèle la présence de ganglions axillaires mobiles agrandis. La survie du patient à cinq ans ne dépasse pas 65%.
  • Le stade 3 est caractérisé par une tumeur dont la taille dépasse cinq centimètres de diamètre. À la palpation, les ganglions lymphatiques situés à l'extérieur des aisselles sont détectés. Métastase à distance est toujours absent. Survie des patients à cinq ans - un peu plus de 40%.
  • Le stade 4 est accompagné de métastases aux autres organes. La survie à cinq ans ne dépasse pas 10%.

Diagnostics

Pour diagnostiquer un adénocarcinome, les recherches suivantes sont nécessaires:

  • Examen physique de la patiente avec palpation obligatoire du sein.
  • La principale méthode de diagnostic est la mammographie - une méthode moderne d'étude des glandes mammaires, qui donne une image claire qui vous permet de considérer la structure d'une tumeur maligne. La mammographie peut être réalisée par imagerie par résonance magnétique et tomographie assistée par ordinateur, ainsi que par examen aux rayons X.
  • L'examen échographique des glandes mammaires clarifie l'idée de la structure de la tumeur, donnant au médecin l'occasion de différencier l'adénocarcinome de divers types de tumeurs kystiques de cet organe.
  • La ductographie est un type d'examen aux rayons X des conduits laiteux. Merci à l'introduction d'un spécialiste des fluides spéciaux détermine le degré de leur perméabilité.
  • Si les données des examens ci-dessus ne donnent pas une image claire, le mammologue vous prescrira une procédure de biopsie à l'aiguille fine ou de trépanobiopsie. Des échantillons de tissus tumoraux sont envoyés au laboratoire pour examen cytologique et histologique.

Tactiques de traitement de l'adénocarcinome du sein

Le traitement complet de l'adénocarcinome du sein consiste en une combinaison d'intervention chirurgicale, de chimiothérapie, de radiothérapie et d'hormonothérapie.

    • Le traitement chirurgical consiste à effectuer une mastectomie (retrait de la glande mammaire touchée ainsi que des ganglions lymphatiques adjacents et des fibres) ou une tumorectomie (retrait du néoplasme jusqu'aux limites des tissus sains dans lesquels la glande mammaire touchée est préservée). La chirurgie plastique pour restaurer la glande mammaire peut être réalisée simultanément à une intervention radicale.

Vidéo comparant deux opérations, mastectomie ou tumorectomie:

  • La chimiothérapie, utilisée avant et après la chirurgie, consiste à prescrire des médicaments cytotoxiques qui détruisent les cellules cancéreuses et les empêchent de se diviser de manière incontrôlée.
  • L'hormonothérapie est utilisée pour détecter les récepteurs d'une tumeur sensibles aux effets des hormones sexuelles. Les médicaments prescrits, qui sont des antagonistes de ces hormones, contribuent à la mort des structures atypiques.
  • La radiothérapie, qui consiste à irradier des cellules tumorales et ne pas toucher les tissus sains, est utilisée à la fois avant et après l'opération. L'irradiation est souvent associée à une intervention chirurgicale: cela réduit le risque de rechute.

Pronostic de survie

Le pronostic favorable pour le traitement de l'adénocarcinome du sein dépend en grande partie du taux de croissance d'une tumeur maligne et de sa capacité à métastaser (caractère envahissant).

Compte tenu de cette caractéristique, la survie du patient à cinq ans:

  • avec adénocarcinome non invasif est de 96%;
  • avec adénocarcinome légèrement métastatique - 82%;
  • avec une tumeur maligne modérément métastatique et avec un adénocarcinome, qui a produit des métastases dans les ganglions lymphatiques - pas plus de 60%.

Prévention

Pour réduire le risque de développer un adénocarcinome du sein, chaque femme devrait:

  • Auto-examen mensuel des glandes mammaires.
  • Dès l'âge de dix-huit ans, rendez-vous au moins une fois par an dans un cabinet de mammologue.
  • Jusqu'à l'âge de quarante ans, effectuez une mammographie chaque année. Après quarante ans, il est impératif de se soumettre à un examen préventif annuel comprenant un examen par un spécialiste, une échographie et une mammographie.
  • Traiter rapidement les maladies des glandes génitales et mammaires.
  • Régime alimentaire contre le cancer, incluant uniquement des aliments sains dans votre alimentation.
  • Pour surveiller le poids, ne permettant pas un ensemble de livres supplémentaires.

Une vidéo sur les symptômes et le traitement du cancer du sein:

A Propos De Nous

Cancer utérinLe cancer de l'utérus est une tumeur maligne qui se développe à partir des tissus de l'utérus et peut se propager dans tout le corps.