Cancer de stade 4

Les cellules normales du corps perdent leur capacité à se différencier, deviennent atypiques. Il y a une violation de la structure des tissus, les cellules malignes se divisent intensément, la tumeur commence à se développer dans les tissus environnants. Une fois dans les vaisseaux lymphatiques ou sanguins, les cellules malignes se propagent dans tout le corps. S'arrêtant sous l'influence de facteurs quelconques de l'organe ou des vaisseaux, la cellule atypique commence à se diviser, se transforme en tumeur et les tissus environnants germent avec le temps. C'est ainsi que la tumeur primaire se métastase et que se développent les foyers secondaires du cancer.

Le département d'oncologie de l'hôpital Yusupov utilise des méthodes innovantes de traitement du cancer. Les spécialistes de la clinique se sont eux-mêmes recommandés par des professionnels dans le traitement des tumeurs de la peau, du cancer du sein, du cancer de l'ovaire, du cancer de l'intestin et des organes du système digestif. Les spécialistes de la clinique sont impliqués dans diverses activités de recherche et développement pour le traitement du cancer, cancer, ont des certificats internationaux. L'hôpital Yusupov est accrédité pour des études cliniques, ce qui permet l'utilisation de médicaments qui ne peuvent pas utiliser d'autres établissements médicaux en Russie. L’utilisation de médicaments uniques aidera les patients de l’hôpital Yusupov à augmenter l’espérance de vie et sa qualité.

Stades du cancer

Les tumeurs malignes sont classées par étapes, par signes cliniques, par histologie, par caractéristiques morphologiques. Un système de désignations de tumeurs malignes a été créé. Il comprend une description complète de l'état de la tumeur: son stade de développement, la réaction des ganglions lymphatiques régionaux, la présence de métastases:

  • 0 degré de cancer - forme non invasive de la tumeur. Le cancer est dans les limites initiales de l'éducation. Le cancer de niveau 0 est complètement curable.
  • Cancer de grade 1 - une tumeur maligne commence à se développer, mais n'affecte pas les ganglions lymphatiques ni les organes distants. L'exception est le cancer gastrique, qui affecte les ganglions lymphatiques régionaux au premier stade de développement.
  • Cancer de stade 2 - la détection rapide d’une tumeur joue un rôle important dans l’efficacité du traitement du deuxième stade d’une tumeur maligne. La tumeur peut commencer à se métastaser aux ganglions lymphatiques (régionaux) situés à côté de l'organe affecté, et la croissance cellulaire dans la tumeur primaire augmente. Un bon pronostic dépend de nombreux facteurs - détection précoce, type de tumeur, localisation de l'éducation.
  • Cancer de grade 3 - la progression de la tumeur est en cours, les métastases se trouvent dans les ganglions lymphatiques régionaux, s'il n'y a pas de métastases dans les ganglions et organes distants - le pronostic est plus favorable. Le pronostic de survie pour chaque type de cancer de stade 3 tumeur est différent. Le type de tumeur, mais aussi l’état de santé du patient et la localisation de la tumeur revêtent une grande importance. Plus elle est complexe, moins elle a de chances de guérir.
  • Cancer de grade 4 - le dernier stade du cancer. Le pronostic dans la plupart des cas est négatif.

Cancer de stade quatre

Le cancer du quatrième degré est la phase terminale du cancer. Dans la plupart des cas, les premiers stades du cancer sont asymptomatiques et lorsque les symptômes d’une tumeur maligne apparaissent, ils se situent le plus souvent à un stade avancé de développement. Très souvent, sur une courte période, un développement rapide de la tumeur se produit - certains facteurs influencent le taux de développement du cancer. La grossesse, le stress, les traumatismes, l’âge, une forme de cancer peuvent influer sur le taux de développement du cancer. Le quatrième stade du cancer ne peut plus être guéri par une intervention chirurgicale en raison de la propagation du processus tumoral. La négligence du processus ne permet pas de guérir le patient, mais la médecine moderne permet au patient de prolonger la vie du patient de plusieurs mois.

Signes de cancer stade 4

Les signes de cancer au stade 4 sont assez prononcés; en fonction du type de tumeur et du site de localisation, une certaine symptomatologie apparaît. En cas de cancer du côlon, le stade 4 peut entraîner une obstruction intestinale, une constipation et perturber une douleur intense à l'abdomen et à l'estomac. Le cancer du sein au stade 4 est caractérisé par une déformation de l'organe, une rétraction du mamelon, l'apparition d'un écoulement du mamelon, des signes d'effondrement de la tumeur.

Le cancer de grade 4 comprend certains critères:

  • croissance rapide de la tumeur.
  • tout type de cancer.
  • types de cancer mortels: cancer du pancréas, cancer du poumon, cancer du foie, cancer du cerveau, mélanome et autres types de cancer.
  • maladie maligne progressive avec métastases aux organes: foie, cerveau, pancréas, poumons, avec atteinte du système squelettique.

Pouvez-vous battre le cancer 4 degrés

Le traitement du cancer de stade 4 est presque impossible, la tumeur a déjà germé dans les tissus environnants, métastasée aux ganglions lymphatiques et aux organes distants. Le traitement du cancer de stade 4 est très difficile et difficile pour un patient dont la santé est déjà affaiblie. Néanmoins, il y a des cas où des personnes gravement malades ont gagné le cancer, car chaque personne est unique et son immunité est différente.

Niveau de cancer 4: symptômes avant le décès

Les symptômes dépendent des étapes traversées par les patients. Le stade prédiagon est une affection causée par de graves perturbations du travail du système nerveux central, la peau pâlit et la cyanose de la peau apparaît. Le patient est déprimé physiquement et émotionnellement. La pression artérielle baisse.

Stade d'agonie - c'est la dernière étape avant la mort chez les patients. Le patient souffre d'une grave privation d'oxygène, ce qui entraîne un arrêt de la circulation sanguine et un arrêt respiratoire. L'agonie peut durer jusqu'à 3 heures.

Le stade de la mort clinique - le corps cesse de fonctionner, les derniers processus métaboliques ont lieu dans les cellules du corps. La phase dure quelques minutes et se termine par la mort biologique du patient.

Analgésiques pour le cancer stade 4

Le symptôme qui indique le plus clairement le développement d'une tumeur maligne est la douleur. La tumeur en croissance active provoque le plus souvent une douleur. La douleur peut être causée par des dommages au tissu nerveux, le développement du processus inflammatoire dans la tumeur. Un traitement anesthésique est effectué pour soulager l’état du patient. Il est prescrit individuellement, en tenant compte de l’état du patient, et peut réduire considérablement l’intensité de la douleur. Anesthésie pour le cancer stade 4:

  • en cas de douleur légère, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits.
  • la douleur d'intensité moyenne est traitée à l'aide de médicaments combinés: kétorol et autres médicaments puissants.
  • Une douleur forte et débilitante est traitée à l'aide de médicaments puissants contenant des substances narcotiques - fentanyl, morphine, promedol.

Cancer de 4e année: espérance de vie

En cas de traitement efficace, la survie des patients, selon le type de tumeur, est:

  • cancer du 4ème degré du foie - environ 5% des patients vivent plus de 5 ans.
  • cancer du 4ème degré de l'intestin - plus de 5 ans vivent 5% des patients.
  • cancer du 4ème degré du poumon - plus de 5 ans, 10% des patients survivent.
  • cancer du 4ème degré de l'estomac - 6% des patients vivent plus de 5 ans.
  • cancer du 4ème stade du pancréas - 10% des patients vivent plus de 5 ans.
  • cancer du sein stade 4 - 15% des femmes survivent plus de 5 ans.
  • cancer du sein stade 4 - 15% des patientes ont plus de 5 ans.
  • cancer de l'utérus stade 4 - selon la répartition du processus, le taux de survie varie de 3 à 9%.
  • cancer du col utérin stade 4 - 8% des femmes vivent plus de 5 ans.
  • cancer 4 stades de la prostate - a un pourcentage élevé de survie à cinq ans, environ 30%.

Le département du cancer de l'hôpital Yusupov de Moscou assure le traitement du cancer à tous les stades du développement de la maladie. Le centre de diagnostic et les médecins du département d'oncologie font de leur mieux pour fournir une aide rapide aux patients oncologiques. Une visite opportune chez le médecin peut vous sauver la vie. Vous pouvez vous inscrire pour une consultation par téléphone.

5 stades de cancer gastrique

Les cancers se développent dans les cellules de la muqueuse gastrique avec une prolifération progressive. Ils sont combinés dans un groupe d'adénocarcinomes. Le risque de cancer réside dans l'évolution asymptomatique au stade initial, qui peut être guérie. Les stades en cours sont plus faciles à diagnostiquer, mais difficiles à traiter en raison de métastases dans d'autres organes.

Les tumeurs malignes se développent progressivement et portent de plus en plus de risques de mort.

Caractéristiques du cancer et diagnostic

Il existe plusieurs types de cancer de l'estomac en fonction du type de croissance:

  • Oncologie infiltrante, quand le cancer n'a pas de frontières claires et que les cellules malignes s'infiltrent rapidement à travers les tissus dans des endroits éparpillés d'un organe dans la profondeur des murs. Au fur et à mesure que la tumeur se développe, les parois de l'estomac s'épaississent, le mucus est lissé et l'organe perd sa fonction. En raison de l’agressivité élevée, il est impossible d’identifier le cancer à un stade précoce, en l’absence de tableau clinique.
  • L'oncologie adénogénique se caractérise par une croissance infiltrante plus souvent dans la partie proximale de l'estomac ou par la couverture de tout l'organe. La tumeur se développe à partir de l'épithélium et pénètre progressivement dans les couches les plus profondes. Caractérisé en formant des grappes avec une structure lâche. Les rechutes précoces au cours des trois premières années de la période postopératoire réduisent la durée de vie à 3 mois.
  • Les tumeurs exophytiques sont caractérisées par des limites claires sous la forme d'un champignon ou d'un polype se développant dans la lumière d'un organe. Une variété est un carcinome épidermoïde qui survient à la naissance des cellules de l'épithélium squameux.
  • Le cancer fibreux se développe à partir de fibres conjonctives intermédiaires pour former de petites cellules. Le danger de l'oncologie est l'absence de symptômes jusqu'au dernier stade. Détecté uniquement dans l'étude des ganglions lymphatiques proches de l'estomac.

Pour diagnostiquer n'importe quel type de cancer peut être un examen complet, comprenant:

  1. examen, recueil d'anamnèse;
  2. endoscopie avec biopsie et analyse histologique du matériel de biopsie;
  3. chirurgie diagnostique - laparoscopie;
  4. radiographie avec contraste;
  5. Scanner, IRM;
  6. Échographie;
  7. sang général, urine, fèces.

Le traitement est choisi en fonction des résultats du diagnostic. Le traitement médicamenteux conservateur est inefficace dans le cancer gastrique en raison du diagnostic tardif. Par conséquent, des méthodes radicales sont utilisées, dont les objectifs sont la destruction d'une nouvelle croissance et le développement de métastases. Antral ou d’autres méthodes de traitement du cancer peuvent inclure les étapes suivantes:

Le nombre de personnes atteintes du cancer dépend du degré, de la nature, de l'emplacement et du type de tumeur. Les symptômes communs du cancer de l'estomac dans les premiers stades:

  • dyspepsie et inconfort épigastrique;
  • ballonnements après avoir mangé;
  • douleurs douloureuses, persistantes et sourdes à gauche sous les côtes, apparaissant périodiquement ou après le repas;
  • des nausées;
  • diminution de l'appétit;
  • brûlure dans l'estomac;
  • difficulté à avaler;
  • impuretés du sang dans les selles, vomissements avec taches de sang.

Le stade avancé du cancer se manifeste par des symptômes aggravés:

  • palpation de la tumeur au sommet ou au milieu de l'abdomen;
  • selles goudronneuses et noires avec du sang;
  • vomissements sanglants;
  • une forte augmentation du volume de l'abdomen;
  • jaunissement ou pâleur de la peau;
  • faiblesse grave, fatigue;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques, en particulier, supraclaviculaire, axillaire du côté gauche et paraumbulaire.

Étape 0

Le stade initial, zéro, est caractérisé par l’activation du processus de mutation des cellules saines de l’estomac avec ozlokachestvleniem. Changer immédiatement le tissu épithélial de la muqueuse gastrique sans pénétrer dans les couches profondes, de sorte que ce cancer est appelé - intraépithélial. Comme la tumeur ne progresse pas, la maladie ne se manifeste pas, il est donc presque impossible de reconnaître le cancer à ce stade. Une personne peut vivre et ne pas suspecter un processus malin. Le stade initial est détecté par une méthode de diagnostic - une biopsie de la muqueuse gastrique.

Si le cancer de l'antre est détecté, la chimie et les rayonnements ne sont pas appliqués. Le traitement du cancer gastrique au stade 0 n’est que chirurgical, plus précisément - gastrectomie totale avec gastrectomie à 80%. Après l'opération, un pronostic favorable est possible dans 90% des cas.

Étape 1

Elle se caractérise par le développement d'une tumeur avec une démarcation nette et jusqu'à 20 mm sans métastases. Les cellules atypiques sont situées dans la couche sous-muqueuse ou profondément dans la membrane muqueuse.

En fonction de la localisation et du degré de prévalence, on distingue le cancer:

  • 1A - la tumeur est située dans l'épithélium muqueux et ne s'étend pas au-delà de la lumière de l'organe;
  • 1B - avec une lésion supplémentaire de 1 à 2 ganglions lymphatiques à proximité ou prolifération dans la couche musculaire.
  • une goutte d'hémoglobine dans le sang;
  • carence en fer;
  • refus de manger;
  • fatigue rapide;
  • pâleur
  • ballonnement de poids après avoir mangé.

Le cancer du premier stade est traité chirurgicalement. L'irradiation avec la chimiothérapie est utilisée pour:

  • prévenir les métastases et les récidives du cancer;
  • réduire la taille de la tumeur;
  • faciliter l'opération.

Le cancer peut être guéri dans 80% des cas et atteindre une espérance de vie supérieure à 5 ans.

Symptômes et signes du cancer de deuxième stade dans l'estomac

Caractérisé par la croissance de l'éducation dans toutes les couches de la paroi gastrique jusqu'à la musculaire avec une couverture des ganglions lymphatiques régionaux, mais sans affecter la couche séreuse. La taille de la tumeur - 40-50 mm. L'estomac maintient la mobilité. Le cancer de l'estomac au stade 2 se produit:

  • 2A - une petite tumeur n'apparaît pas à l'extérieur de l'organe, mais 3 à 6 ganglions lymphatiques sont touchés. La tumeur peut pénétrer dans la couche musculaire avec la couverture de ganglions régionaux ou la germination au-delà de la lumière avec des ganglions lymphatiques sains.
  • 2B - la tumeur ne s'étend pas au-delà de la lumière, mais plus de 7 nœuds sont affectés.

Le cancer est diagnostiqué au stade 2 avec la propagation au-delà de l'estomac avec une lésion de 2 nœuds. Les symptômes de ce degré sont prononcés. Les signes précédents sont complétés par:

  • douleur à l'estomac lors de la localisation de la tumeur;
  • chaleur (38 ° C et plus);
  • rejet des aliments préférés, de la viande;
  • douleur en avalant.

Traitement - gastrectomie totale chirurgicale. Les tumeurs peuvent être:

  • opérable, c'est-à-dire facilement disséqué sans affecter les organes vitaux;
  • inutilisable, c’est-à-dire situé près d’artères importantes ou dans des organes voisins.

Une approche intégrée n'est pas exclue:

Le cancer inopérable est traité de manière palliative. Les objectifs sont:

  • améliorer la qualité de la vie;
  • réduction de la douleur;
  • arrêter la croissance de l'éducation en réduisant la taille et en réduisant la pression sur les organes internes;
  • avertissement de métastases.

Le résultat du deuxième degré est estimé par la survie à 5 ans. Coffre-fort 50% des cas.

Étape 3

Elle se caractérise par une grosse tumeur qui s'étend au-delà des parois avec une restriction de la mobilité de l'estomac et une germination dans les organes voisins. Peut-être le développement d'une tumeur plus petite, mais avec une métastase profonde. Le troisième degré est accompagné de complications graves. Le cancer de l'estomac de grade 3 se produit:

  • 3A avec distribution dans les fibres musculaires et plus de 7 ganglions lymphatiques. La germination à travers les parois et la saisie de 6 nœuds ou des dommages à tout l'estomac avec une couverture de 2 nœuds sont possibles.
  • 3 In avec une lésion de l'espace proche et 2 nœuds.
  • 3C avec la couverture de toutes les parois de l'estomac, la germination à travers elles dans les tissus adjacents, les organes et les ganglions lymphatiques distants (jusqu'à 15).

Le tableau clinique de la troisième phase est en expansion et exacerbé par l'apparition de complications graves:

  • perte de poids drastique, anorexie;
  • nausée persistante avec vomissements sanglants de teinte écarlate ou foncée;
  • dysfonctionnement intestinal avec alternance de constipation et de diarrhée.

Tous les patients cancéreux de grade 3 sont inopérables. Le traitement aide à prolonger la vie et à améliorer sa qualité. Dans de rares cas, la chirurgie est prescrite et le traitement de ce qui reste. La prévision est décevante avec des chances de récupération totale inférieure à 7%.

Étape 4

Elle se caractérise par une tumeur de taille impressionnante avec germination dans les organes, les vaisseaux, le pancréas, les plaques de péritoine et les métastases proches dans plus de 15 ganglions lymphatiques, foie, ovaires et organes distants (cerveau ou moelle osseuse). Il existe des signes spécifiques du quatrième stade du cancer:

  • douleur persistante et intense;
  • vomissements fréquents de sang;
  • l'anorexie;
  • sensation de trop manger et de lourdeur de petites portions de nourriture;
  • faiblesse grave;
  • couleur de la peau terreuse;
  • accumulation excessive de liquide dans la cavité abdominale - ascite.

Le cancer de l'estomac au stade 4 est traité palliativement. Tâches:

  • réduction de l'oncogenèse, qui a fermé la lumière ou les artères comprimées;
  • arrêter les saignements intenses;
  • maintenir la viabilité du patient.

Traitement du cancer gastrique stade 4 - radiothérapie et chimiothérapie. Le schéma permet:

  • suspendre la division des cellules malignes et détruire partiellement les cellules existantes;
  • limiter la croissance tumorale;
  • stabiliser le processus du cancer;
  • maintenir le fonctionnement normal de tous les organes et systèmes du patient;
  • prévenir les complications.

Le cancer gastrique de stade 4 est traité par traitement au laser endoluminal. Objectifs - la restauration de la lumière gastrique sans intervention invasive ni aggravation de l'état du patient.

Le pronostic de la quatrième étape est décevant: 5% ont récupéré avec un taux de survie de 5 ans. Cancer de l'estomac 4 degrés dans 95% des cas sont mortels en raison de la forte intoxication de ce qui reste après l'effondrement des tissus tumoraux et de l'incapacité d'exercer les fonctions fondamentales des organes internes.

Rechute

Le concept caractérise le retour du cancer après son élimination complète après traitement. Une tumeur peut survenir dans l'antre ou une autre partie de l'estomac, dans des organes séparés, souvent dans les ganglions lymphatiques et le foie. Résultats du traitement par étapes:

  1. Le stade zéro est complètement curable, mais il est impossible de le détecter.
  2. Le premier stade est caractérisé par 80% de survie à 5 ans, soit 8 personnes sur 10. Le diagnostic n’est possible que dans 1 cas sur 100.
  3. Le second stade est diagnostiqué chez 6%, soit dans 6 cas sur 100. Le taux moyen de survie à 5 ans est de 56% ou 5 personnes sur 10.
  4. Le troisième stade est détecté dans 7 cas sur 10. Le degré "A" se caractérise par 38% de survie à 5 ans et par B - 15%.
  5. Les 4 derniers stades sont les plus fréquents et sont fixés dans 80% des cas. Le résultat est considéré comme satisfaisant si l'espérance de vie d'un patient de grade 4 est supérieure à 2 ans à compter du diagnostic. La survie à 5 ans ne dépasse pas 5%.

Traitement de soutien

En raison de la possibilité de développement de complications dues au cancer du corps ou d’autres parties de l’estomac, avant, pendant, après son traitement, des méthodes et des moyens de thérapie de soutien sont appliqués. Objectifs:

  • contrôle de la douleur et autres symptômes;
  • réduction des effets secondaires du cycle de choc de la radiothérapie et de la chimiothérapie;
  • assister le patient en dépression;
  • amélioration pendant le traitement.

Traitement de soutien particulièrement efficace des remèdes populaires. Les recettes folkloriques les plus populaires sont:

  • décoction de plantain;
  • un mélange d'aloe vera et de pélargonium sur du cognac avec de l'iode;
  • décoction de camomille, calamus, calendula, bardane, origan;
  • infusion et décoction d'éponge de bouleau.

Le traitement des remèdes populaires sera efficace si vous suivez un régime et un régime approprié. Pour aider le patient à un stade avancé, on peut recourir à des remèdes populaires qui améliorent la motilité de l'estomac et augmentent l'appétit: sirop de raifort au miel, jus de légumes fraîchement pressé (pommes de terre, chou, betteraves).

Suivi

Après excision de la tumeur et élimination des métastases, le patient est enregistré et subit des examens réguliers. Deux fois par an, un examen endoscopique est effectué avec une biopsie, ce qui permettra de déterminer rapidement le processus pathogène dans l'estomac. Tous les 3 mois, le sang est donné à des marqueurs tumoraux spécifiques, ce qui permet de révéler le reste ou l’apparition de nouvelles métastases. D'autres tests de laboratoire et des ultrasons permettent de détecter d'éventuelles complications après une chimiothérapie et une radiothérapie.

Le patient est tenu de consulter rapidement un médecin en cas d'apparition de symptômes suspects de mauvaise santé. Les principales mesures de vérification:

  • examen médical;
  • examen sanguin complet;
  • radiographie;
  • Scanner;
  • gastroscopie.

Prévisions

Les options et les perspectives de guérison du cancer dépendent du degré de propagation à d'autres organes et ganglions lymphatiques, de la profondeur de pénétration dans les parois de l'estomac, de la nature et du type de tumeur. La propagation de l'enseignement primaire au-delà du corps de l'estomac est considérée comme incurable.

Stades du cancer: prédiction de la survie, de l'évolution des tumeurs, de la localisation

Pour la plupart des gens, lorsqu'un néoplasme est détecté, le premier est la question de sa malignité. Et si la réponse est décevante, alors l’intérêt pour la propagation du processus oncologique sera naturel, car tout le monde sait que les étapes du cancer sont déterminées à la fois par le traitement, qui est très douloureux, et par le pronostic qui risque d’être défavorable.

La variété de processus néoplasiques pouvant prendre son origine dans le corps humain est impossible à considérer dans une perspective. Celles-ci peuvent être des tumeurs complètement différentes avec des caractéristiques inhérentes à elles-mêmes, unies par un concept: le mal. En outre, la malignité n'est pas toujours déterminée par l'apparence, la reproduction et le déplacement à travers le corps de "mauvaises" cellules. Par exemple, le basalioma malin ne montre pas de propension aux métastases. Par conséquent, un tel cancer au stade initial peut être complètement guéri, c'est-à-dire que les concepts de "bien" et de "mal" sont très relatifs à cet égard. Les stades du cancer jouent un rôle important dans la détermination des perspectives futures, bonnes ou mauvaises, qui, en tant que l'un des principaux indicateurs, sont utilisés dans la classification des maladies oncologiques.

Classification et prévision

Les processus néoplasiques qui peuvent provenir de l’organisme peuvent varier considérablement selon les caractéristiques morphologiques, les préférences d’un tissu particulier, la capacité métastatique, l’évolution clinique et le pronostic, bien qu’ils soient souvent combinés en un seul mot - cancer, tumeur maligne du tissu épithélial.. Porter des processus oncologiques "diaboliques" d'autres origines porte d'autres noms.

Ainsi, diverses caractéristiques (principales) du processus néoplasique constituent la base de la classification des néoplasmes malins:

  • Caractéristiques morphologiques de la tumeur (type, degré de malignité);
  • Localisation de l'objectif principal;
  • La taille de la tumeur, son taux de croissance;
  • La capacité de ce type de néoplasie à métastaser.

Classification TMN par l'exemple de la glande thyroïde

La classification internationale (TNM - tumeur, nodus, métastase) des tumeurs malignes est volumineuse et incompréhensible pour la plupart des personnes éloignées de la terminologie des sciences fondamentales de la médecine. Cependant, formant des groupes de tumeurs, elle se concentre principalement sur le pronostic du cancer à divers stades. sont déterminés par:

  1. Prévalence du foyer principal au moment de sa détection (T);
  2. Réactions des ganglions lymphatiques régionaux (N);
  3. La présence ou l'absence de métastases à distance (M).

De plus, chaque processus tumoral (en tenant compte de la localisation) peut être classé en fonction de paramètres individuels:

  • Selon les signes cliniques (classification clinique), c’est-à-dire selon les données obtenues par diverses méthodes de diagnostic;
  • Sur la base des caractéristiques pathologiques de la tumeur, qui détermine l’étude histologique;
  • En fonction de la différenciation histopathologique (les tumeurs de bas grade sont plus dangereuses et «plus graves», elles germent plus rapidement dans les tissus adjacents et se métastasent dans des organes distants).

Toutes ces questions de classification sont très difficiles pour un non-expert, alors que les patients sont plus intéressés par le pronostic du cancer à un certain endroit en fonction du stade du processus, car il est évident que des tumeurs morphologiquement différentes ne se comporteront pas de la même manière dans le corps. À cet égard, le stade du cancer est peut-être perçu comme le critère pronostique le plus fiable, non seulement pour les médecins, mais également pour les patients.

Tout dépend du stade

Sans entrer dans les nombreuses caractéristiques de la classification, nous allons essayer d’envisager des options de prédiction similaires pour diverses formes de néoplasies, en fonction du stade. Il y en a cinq:

Étape 0

Le stade 0 implique des cancers de n'importe quel endroit. Les limites du cancer au stade zéro ne s'avancent pas au-delà des limites de l'épithélium, ce qui a donné naissance au néoplasme. Un exemple de stade 0 est un carcinome in situ - une tumeur épithéliale non invasive (pour le moment). Avec un diagnostic opportun et un traitement adéquat d'un tel cancer, il est complètement curable.

Étape 1

A ce stade, le cancer à la recherche d'un lieu élargit lentement ses frontières, mais il ne va pas loin et des organes distants ne frappent pas. La seule exception est le cancer gastrique, qui métastasait déjà au premier stade les ganglions lymphatiques. Fondamentalement, le pronostic pour cette étape est favorable, le patient peut compter sur la guérison, l’essentiel est le diagnostic précoce et des mesures immédiates pour éliminer la tumeur.

Étape 2

L'étape 2 se distingue non seulement par la progression du processus dans le foyer principal, mais également par l'apparition de métastases aux ganglions lymphatiques (régional). Le pronostic pour le cancer de grade 2 dépend du type et de l'emplacement de la tumeur.

les stades du cancer sur l'exemple des tumeurs de l'intestin / œsophage, les stades divisés des métastases sont formés en 4 stades

Étape 3

La progression de la maladie est notée, la pénétration du cancer dans les ganglions lymphatiques est évidente, mais les métastases à distance ne sont pas encore présentes, ce qui est un facteur encourageant pour prolonger la vie du patient. Survie au stade 3 du cancer, également, pour chaque tumeur - la sienne. La localisation, le type, le degré de différenciation de la néoplasie, l'état général du patient et d'autres facteurs qui aggravent l'évolution de la maladie ou, au contraire, contribuent à prolonger la vie, jouent un rôle.

Lorsqu'on lui demandera si le cancer de stade 3 est curable, la réponse sera plutôt négative, car même en l'absence de métastases distantes évidentes, le processus malin a déjà pris le pouvoir sur le corps humain. Il n'est donc pas nécessaire de compter sur une vie longue et heureuse pour un cancer de grade 3. L'espérance de vie du patient dépend entièrement du degré de mal apporté par la tumeur.

Étape 4

Stade 4 - Cancer en phase terminale. Dommages à l'organe, ganglions lymphatiques, métastases aux organes distants. Cependant, il convient de noter que le cancer de stade 4 peut être diagnostiqué même en l'absence de métastases à distance. Les tumeurs primaires ou les néoplasmes de petite taille et en croissance rapide, au niveau desquels les ganglions lymphatiques sont atteints, sont également parfois qualifiés de stade 4 du processus malin. Cela inclut également certaines tumeurs peu différenciées et le cancer de la thyroïde indifférencié, quelles que soient la taille de la tumeur et l'état des ganglions lymphatiques régionaux, mais après détection de métastases à distance. Le traitement pour le cancer de stade 4 est sujet à de grands doutes, ou plutôt, il est complètement exclu, même si la tumeur primitive est complètement détruite, les métastases distantes continueront à «dévorer la personne».

Ainsi, le cancer au stade initial peut être détruit à la racine par les actions actives des oncologues, et un traitement pour le cancer au stade 4 est en principe impossible. Les allégations selon lesquelles quelqu'un quelque part a réussi à guérir du cancer 4 degrés avec du bicarbonate de soude, des remèdes populaires ou même de manière non conventionnelle sont souvent un processus de publicité pour différents charlatans et sont sans fondement, et les personnes qui ont gagné le cancer 4 degrés peuvent soutenir ou réfuter les arguments pseudoscientifiques, malheureusement, n’existent tout simplement pas. Sinon, c'est une autre maladie que le patient a confondue avec le cancer.

Pour chaque tumeur - sa prévision

Décrire les stades de toutes les tumeurs est non seulement difficile, mais également impossible. En attendant, il est intéressant d'essayer de familiariser le lecteur avec les symptômes du cancer au stade initial de tumeurs que le patient peut lui-même détecter (types de surface), ainsi que l'évolution et le pronostic des processus néoplasiques les plus courants localisés dans les principaux organes humains.

Cancer de surface

Localisée sur la peau et les muqueuses visibles au stade initial peut être suspectée par la personne elle-même, si elle est encline à surveiller de près son état de santé.

Le cancer de la peau se manifeste initialement par un petit grain ou un nodule, pas particulièrement gênant. Si pendant longtemps, il ne disparaît pas, ne s'éloigne pas de l'utilisation de divers remèdes pharmaceutiques et populaires, il est préférable que le patient consulte immédiatement un médecin pour obtenir une explication de l'origine des éléments qui ne sont pas clairs et inhabituels pour la peau.

tumeurs de la peau: 1 - naevus, 2 - dysplasie du naevus (moles), 3 - kératose sénile, 4 - carcinome épidermoïde, 5 - carcinome basocellulaire, 6 - mélanome

Le stade initial du cancer de la langue dans la plupart des cas est asymptomatique, mais des fissures, des plaies, une érosion, des phoques douloureux doivent être alertés du développement du processus oncologique.

leucoplasie de la langue, papillomatose, altérations érosives de la muqueuse - conditions précancéreuses courantes

cancer initial de la lèvre

Le cancer de la lèvre n’est pas aussi courant et, souvent, les fumeurs ou les personnes qui irritent une région d’une autre manière souffrent davantage. Les symptômes du cancer (fissures non cicatrisantes, ulcères, desquamation, en général, tout ce qui ne devrait pas être là) ne sont pas si pénibles pour le patient de se rendre rapidement chez le médecin, mais en vain, car le cancer peut être guéri au stade initial. À l'avenir, ce sera très difficile à faire.

Avec les symptômes de l’inflammation, le cancer de la gorge se développe au stade initial et les patients attribuent tout le blâme aux manifestations d’une maladie chronique et, en règle générale, ils ne se précipitent pas pour consulter un médecin.

Les processus néoplasiques qui ont trouvé une place pour eux-mêmes sur la langue, les lèvres et la gorge sont combinés en une seule pathologie: le cancer de la cavité buccale.

Croissance rapide et forte agressivité - cancer du poumon

Tumeurs à croissance rapide, très malignes et très communes, qui font chaque année des milliers de vies (principalement masculines). À juste titre, cette définition concerne principalement le cancer du poumon, dont la croissance est en avance sur la néoplasie d’autres localisations et atteint rapidement le dernier stade menant à la mort.

Au premier stade du cancer du poumon, la taille de la tumeur n’atteint généralement pas 3 cm, le «lieu de naissance» (segment) ne quitte pas la tumeur, ne donne pratiquement aucun symptôme de sa présence. Les patients peuvent associer toutes les manifestations sous forme de toux, d’essoufflement, de douleur thoracique à la présence d’une autre pathologie, par exemple une bronchite chronique. Dans le même temps, le diagnostic précoce du cancer avec un traitement actif au premier stade donne un taux de survie assez élevé (jusqu'à 80%).

La deuxième étape est également susceptible de déguiser en bien-être relatif, mais la taille du foyer double déjà (jusqu'à 6 cm). Le processus néoplasique se situe toujours dans le lobe pulmonaire, mais commence déjà à «montrer un intérêt» pour les ganglions lymphatiques voisins, en dissipant des métastases simples. La toux, la séparation des expectorations (parfois avec du sang), la douleur, la fièvre, les signes d'intoxication ressemblent encore à l'exacerbation de maladies chroniques du système broncho-pulmonaire. Cela confond généralement le patient, de sorte qu'il ne va pas chez le médecin pendant longtemps, perdant ainsi un temps précieux. Mais la combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie avec un traitement radical assure la survie dans les cancers de grade 2 à 50%. Comme on dit, cinquante et cinquante, et c'est beaucoup.

La troisième phase du processus malin dans les poumons se caractérise par une croissance tumorale supplémentaire, supérieure à 6 cm et, après l'atteinte du poumon, se métastase aux ganglions lymphatiques voisins.

Le dernier stade (le quatrième) a une grosse tumeur qui a quitté les limites du poumon, a saisi les organes voisins et fixé les métastases avec les vaisseaux lymphatiques et sanguins dans tout le corps. La phase terminale du cancer ne laisse au patient que quelques mois de vie. Le corps est détruit par une tumeur, les méthodes de traitement existantes sont inutiles ou ne peuvent que soulager la souffrance, mais n'améliorent pas vraiment l'état. Le remède contre le cancer de stade 4 ne peut que rêver, et les personnes qui ont gagné le cancer 4 degrés ne peuvent être trouvées que sur des forums douteux sur Internet... Mais cela a déjà été dit plus tôt.

Sujet d'attention particulière - cancer du sein

Souvent, le cancer au stade initial peut être «attrapé» avec des lésions de la glande mammaire (MF). Le meilleur diagnosticien dans ce cas est la femme elle-même ou (comme souvent) son mari. Cela résulte du fait que le sein de la femme n’est pas seulement le corps servant à l’alimentation de l’enfant. Elle est un sujet d’adoration et d’admiration pour les personnes du sexe opposé. L’attitude envers elle est donc particulièrement respectueuse et l’attention est accrue. Pendant ce temps, tout le monde et tout le monde ne peuvent pas sans risque trouver le foyer primaire et faire face au carcinome in situ (tumeur épithéliale non invasive), dans certains cas, la maladie traverse toutes les étapes du cancer du sein:

modifications cancéreuses et précancéreuses caractéristiques du sein qui méritent d’être examinées

  • Le stade zéro - carcinome in situ (tumeur intra-canalaire, cancer lobulaire, maladie de Paget) est une forme préinvasive qui donne toutes les chances de guérir complètement.
  • Premier stade du cancer du sein: la tumeur est petite, son diamètre ne dépasse pas 2 cm, elle n’a pas encore germé et, de plus, n’a pas produit de croissance métastatique, le pronostic est bien sûr favorable.
  • La deuxième étape: la taille de la tumeur dans le cancer du 2e degré varie de 2 à 5 cm, la tumeur a commencé à capturer des zones supplémentaires, à germer dans les tissus voisins et à se métastaser aux ganglions lymphatiques.
  • La gravité de la troisième étape réside non seulement dans la croissance de la tumeur, sa pénétration dans les tissus voisins et les ganglions lymphatiques voisins, mais également dans le transfert de cellules cancéreuses vers des organes distants. Après tout, même avec un traitement radical, le mal peut se cacher et, au bout de 10 à 15 ans (rappelez-vous l'espérance de vie d'un cancer du MF 3 degrés), rappelez-vous que vous êtes fatal. Par conséquent, le cancer de stade 3 est considéré comme incurable.
  • Pour le quatrième stade du cancer du sein, la taille de l'objectif principal n'a plus d'importance. La pire chose à propos du cancer de grade 4 est que la croissance de la tumeur a complètement envahi le système lymphatique, «occupé» la poitrine et s'est étendue à tout le corps sous forme de métastases à des organes distants. Quelle que soit la méthode choisie, le traitement du cancer de stade 4 est impossible, car le "mal" dispersé ne peut plus être collecté dans tous les tissus du corps. L'irradiation et la chimiothérapie peuvent retarder la croissance néoplasique pendant un certain temps, mais pas pour longtemps - en cas de cancer, 4 stades vivent d'un an à trois ans.

stades du cancer du sein

À propos, le cancer du sein n'est pas exclu chez les hommes, bien qu'il se produise très, très rarement.

Problèmes féminins purs

Le point le plus vulnérable du principal organe de reproduction des femmes

Les tumeurs du col utérin, que les experts ont associées à la propagation de l'infection à papillomavirus humain (VPH), ont considérablement "rajeuni" ces dernières années. Pendant ce temps, la probabilité de détecter un processus néoplasique au stade de sa création est élevée et, à d'autres stades, ce type d'oncologie est relativement bien diagnostiqué. Ainsi, avant de devenir un véritable cancer du col utérin, le développement d'une tumeur passe par plusieurs étapes:

  • Les affections précancéreuses du col utérin - la dysplasie, sont bien traitées si elles sont traitées à temps, mais au dernier degré (CIN III), il est difficile de la distinguer de la méthode cytologique du carcinome in situ, ce qui est une étape de la dysplasie 3 et représente le stade zéro du processus tumoral. Un examen histologique, capable de détecter une invasion, s’acquitte parfaitement de la tâche, ce qui permet non seulement de reconnaître, mais aussi de guérir la tumeur.
  • Stade 0 - carcinome in situ. Le pronostic est favorable, avec un diagnostic précoce, ce cancer peut être guéri dans 100% des cas.
  • Un pronostic généralement favorable est noté dans la première phase du cancer, car une tumeur qui a atteint environ 4-5 cm se trouve toujours dans les limites de l'épithélium du principal organe reproducteur.
  • Dans la deuxième étape, le processus malin quitte l'utérus, mais tant qu'il ne touche pas les organes voisins, le pronostic reste encourageant.
  • Troisième étape. La tumeur "met des racines" dans les tissus voisins, aggravant ainsi le pronostic de manière significative
  • La dernière étape est la quatrième. Le cancer "traverse toutes les frontières", a germé dans les organes du système excréteur (vessie) et digestif (rectal), ses métastases ont atteint les organes distants. Le traitement chirurgical ne va pas aider, il n'y a rien pour calmer la femme, les médecins ne peuvent qu'essayer d'atténuer les souffrances du patient.

stades du cancer du col utérin

Le pronostic pour le cancer du col utérin, ainsi que pour les autres tumeurs, dépend du stade. Des facteurs tels que la forme du cancer et le degré de différenciation des néoplasies (plus le degré est élevé, plus grandes sont les chances de survie) revêtent une importance considérable.

La principale cause de décès en oncologie gynécologique

Le cancer de l'ovaire, qui présente de nombreuses formes et types, est considéré comme le processus oncologique le plus défavorable et incontrôlable de l'appareil génital féminin. Le type de cancer le plus répandu est la tumeur du tissu glandulaire des ovaires - l’adénocarcinome, caractérisée par une cruauté et une agressivité particulières. La trahison du cancer de l'ovaire réside également dans le fait qu'il présente des difficultés particulières en matière de diagnostic. Les symptômes existants sont bien liés aux manifestations de maladies gynécologiques chroniques (annexite, myome utérin, etc.). Cependant, certains signes doivent encore alerter la femme:

  1. perte de poids déraisonnable sans régime ni exercice;
  2. une augmentation progressive de l'abdomen (accumulation de liquide dans la cavité abdominale - ascite);
  3. une indigestion

Le cancer de l'ovaire, comme d'autres tumeurs, passe par 4 étapes:

  1. La «naissance» d'une cellule cancéreuse, le développement d'un processus au sein d'un seul ovaire. L'apparition de l'ascite est possible dès le premier stade du cancer, ce qui laisse espérer un diagnostic précoce et une prolongation de la vie de 5% chez 80% des patients (bien sûr, une combinaison de traitement chirurgical et d'autres méthodes).
  2. Au deuxième stade, les deux ovaires, le péritoine, les trompes de Fallope et l'utérus sont touchés. Une augmentation de l'abdomen (ascite) accompagnée d'une perte de poids générale incite une femme à développer une maladie grave, dont le pronostic s'aggrave.
  3. La troisième étape n'est plus difficile à diagnostiquer, des problèmes peuvent être constatés même lors d'un examen gynécologique de routine. Le taux de survie pour le cancer du stade 3 est faible, seule une femme sur cent sur cent a une chance de vivre pendant cinq ans.
  4. Pour le stade 4, le cancer se caractérise par la réinstallation de métastases dans tout le corps, mais elles se retrouvent le plus souvent dans les poumons et le foie. On ne peut parler de traitement pour le cancer de stade 4, la survie est réduite à zéro.

Le pronostic ne peut pas être le même pour tout le monde, on ne peut parler du stade du cancer et des perspectives de vie, car dans chaque cas d’autres facteurs sont pris en compte: les caractéristiques histologiques de la tumeur, l’âge du patient, l’état des autres organes. Quelqu'un peut se battre plus longtemps et quelqu'un abandonne dans les premiers mois.

Tractus gastro-intestinal

Cancer de l'oesophage

Le cancer de l'œsophage est appelé processus néoplasique malin et agressif. Il se développe rapidement, donne des métastases à un stade précoce, est difficile et douloureux dans le diagnostic et le traitement, il a un pronostic très défavorable.

Ce cancer au stade initial peut être trompeur par son propriétaire par l'absence de symptômes spécifiques. Difficulté à avaler, spasmes occasionnels, étouffement en mangeant une personne surmonte avec l'aide de liquide. J'ai lavé ma nourriture avec de l'eau - tout semblait être parti et vous pouvez continuer à vivre en paix, donc la visite chez le médecin est constamment reportée. Et, en passant, les pensées négatives sont rarement visitées. Cependant, si vous détectez la maladie au premier stade, agissez rapidement, vous pouvez compter sur cinq ans (voire plus) de vie.

Les symptômes du cancer de l'œsophage augmentent avec le développement d'une tumeur, qui passe par les mêmes étapes que d'autres maladies oncologiques (avec germination et métastases). En parallèle, la prévision se dégrade.

Au stade 3-4, la voix change déjà, la dysphagie augmente, des vomissements oesophagiens apparaissent périodiquement, quelque chose qui inquiète constamment dans la poitrine, le patient perd du poids, perd la capacité de travailler. La survie au stade 3 du cancer est faible, avec un traitement actif, environ 25% des patients en bénéficient, mais avec des métastases à distance, seulement la moitié d’entre eux ont des perspectives.

Avec le cancer de stade 4, les patients vivent presque six mois et on peut difficilement dire que leur vie est bien remplie.

Leader sous le deuxième numéro

Le cancer de l'estomac occupe toujours la première place en matière de fréquence et de mortalité. Seul le cancer du poumon passe au second rang, reconnu dans le monde entier comme l'invincible «ennemi de tous les temps et de tous les peuples». L'abondance de carcinogènes, les mauvaises habitudes, la prédisposition génétique, le porteur de l'infection à Helicobacter pylori sont des facteurs contribuant au développement d'une tumeur de cette localisation. La nature humaine est telle qu'il entend l'estomac mieux et plus souvent que d'autres organes (manger, boire, fumer...). Satisfaisant ses exigences parfois déraisonnables, le chercheur de sensations fortes creuse sa propre tombe.

Le pronostic du cancer de l'estomac dépend en grande partie de la profondeur à laquelle la tumeur est atteinte lorsqu'elle est immergée dans la paroi de l'estomac. Par exemple, les cancers précoces, ne touchant que les couches superficielles (muqueuses et sous-muqueuses), sont faciles à traiter, de sorte que presque tous les patients survivent. Malheureusement, on ne peut malheureusement pas s'attendre à des perspectives aussi prometteuses chez les patients dont la tumeur déjà au premier stade s'est propagée non seulement à l'estomac, mais présente également des métastases aux ganglions lymphatiques.

stades du cancer de l'estomac

Le désordre dans l'estomac est assez difficile à remarquer, les symptômes se manifestent tardivement, sans regarder le fait que la tumeur peut être déterminée par la palpation. Dyspepsie, faiblesse, aversion pour la nourriture, perte de poids, manque d'intérêt pour la vie - ces "petits signes" que beaucoup de personnes attribuent à leurs sensations habituelles, surtout si elles souffrent d'ulcères ou de gastrites depuis de nombreuses années. La douleur survient aux derniers stades (3-4), lorsque le cancer, ayant atteint une taille importante, a déjà quitté les limites de l'organe digestif.

La phase terminale du cancer gastrique s'accompagne de grands tourments:

  • Douleur intense;
  • Anémie progressive;
  • Changements dans le sang (leucocytose, ESR élevée);
  • L'intoxication;
  • La fièvre;
  • Épuisement.

La dernière étape ne laisse au patient un cancer de l'estomac que quelques mois de sa vie...

Encore une fois le sexe et l'âge...

Toutes les étapes ci-dessus passent par le cancer de l'intestin. Plus souvent, il affecte le gros intestin des hommes d'âge moyen et âgés. La cause de son développement, comme le cancer de l'estomac, est souvent la dépendance du patient lui-même. Les premiers symptômes (inconfort, fatigue, nervosité) ne donnent pas beaucoup de raisons de soupçonner le mal. L'apparition de signes évidents (douleur, troubles intestinaux, excrétion de sang avec les matières fécales) est souvent retardée.

stade du cancer intestinal, métastases au foie 4

Le stade du cancer de l'intestin, comme dans le cas des néoplasies d'autres sites, détermine pleinement le pronostic.

La détection du processus oncologique au premier stade fournit un taux de survie à 5 ans de près de 90% des patients, avec un degré croissant de chance de vivre pendant de nombreuses années. Au dernier stade du cancer de l'intestin, le pronostic est extrêmement sombre, surtout si la tumeur prend naissance dans le rectum distal.

Les problèmes d'oncologie sont résolus par des experts. Toutefois, selon l'auteur, les personnes éloignées de la médecine peuvent jouer un grand rôle si elles connaissent les symptômes, les étapes et les méthodes de traitement des tumeurs malignes. De toute évidence, dans la plupart des cas, le cancer au stade initial l'emportera, l'important est de le détecter à temps. Et qui, si ce n’est le patient lui-même, est le premier au courant de la catastrophe imminente, mais dans le même temps, il ne se précipitera pas pour essayer des médicaments douteux comme le soda et la pruche, mais se tournera vers une institution médicale où il recevra une aide qualifiée.

Cancer de la prostate de grade 5

Le degré de cancer de la prostate indique à quel point la tumeur est maligne et agressive. Le degré de cancer de la prostate est diagnostiqué lors de l'analyse histologique d'échantillons de biopsie - des morceaux de tissu prostatique extraits lors d'une biopsie de la prostate.

Un examen microscopique analyse les paramètres externes des cellules et révèle leur degré de différence par rapport aux cellules de la prostate en bonne santé dans le système de Gleason. Le cinquième degré (G5) du cancer de la prostate est donné par une tumeur si, selon ses signes, elle correspond à la somme de Gleason de 9 (4 + 5 ou 5 + 4) et 10 (5 + 5).

Caractéristiques

  • cellules atypiques non différenciées;
  • les glandes ne peuvent pas être distinguées, les cellules ont grandi ensemble en couches;
  • le cancer fait germer les tissus environnants;
  • degré d'agressivité extrêmement élevé;
  • caractérisé par une métastase précoce;
  • propagation extrêmement rapide.

Est-il possible de reporter le traitement?

Le cinquième degré de cancer de la prostate est difficile à traiter, le processus se développe rapidement.

Reporter le traitement est extrêmement indésirable! Si le cancer est détecté au stade opératoire, il est préférable d’effectuer immédiatement une ablation chirurgicale de la tumeur. Peut-être que si la tumeur n'est pas encore métastasée, cela aidera à arrêter le processus.

Prévisions

Le pronostic pour le cancer de la prostate de grade 5 est considéré comme extrêmement défavorable. Sans traitement, le taux de mortalité après 5 à 10 ans atteint en moyenne 95%. Si nous parvenons à détecter le processus à un stade précoce et à éliminer la tumeur, le pronostic de survie est beaucoup plus favorable: après 5 à 10 ans, le taux de survie moyen dépasse 50%. Avec le cancer de la prostate métastatique, avec l'aide de l'hormonothérapie et de la chimiothérapie, les médecins peuvent ralentir la progression de la maladie, améliorer la qualité de la vie.

Leucémie - le cinquième stade du cancer

Lorsque le cancer survient chez un adulte, c'est une grande douleur. Lorsqu'un terrible diagnostic est posé à un enfant, c'est une tragédie. Heureusement, selon les statistiques officielles, les tumeurs malignes dans la structure des maladies infantiles occupent une place très modeste. La seule exception est la leucémie ou, plus simplement, le cancer du sang. Le principal hématologue pour enfants du ministère de la Santé de la Fédération de Russie, le directeur de l'institut de recherche scientifique sur l'hématologie pour enfants, le docteur en sciences médicales Alexander Rumyantsev, parle de cette maladie.

Lorsque le cancer survient chez un adulte, c'est une grande douleur. Lorsqu'un terrible diagnostic est posé à un enfant, c'est une tragédie. Heureusement, selon les statistiques officielles, les tumeurs malignes dans la structure des maladies infantiles occupent une place très modeste. La seule exception est la leucémie ou, plus simplement, le cancer du sang. Le principal hématologue pour enfants du ministère de la Santé de la Fédération de Russie, le directeur de l'institut de recherche scientifique sur l'hématologie pour enfants, le docteur en sciences médicales Alexander RUMYANTSEV, parle de cette maladie.

- Où se concentrent les cellules tumorales dans la leucémie?

- Le professeur Georges Mate, grand oncologue français, a donné une définition très précise de la leucémie, la qualifiant de cinquième stade du cancer. En effet, le premier stade du cancer est considéré comme l’apparence même des cellules cancéreuses dans le corps. La seconde est une métastase localisée dans un organe ou un tissu particulier. Le troisième concerne les dommages causés à des organes ou systèmes distants (par exemple, non seulement les poumons ou le foie, mais également la moelle osseuse). Enfin, le quatrième stade est caractérisé par l'apparition de multiples métastases généralisées.

La leucémie est une lésion encore plus étendue, qui est une métastase en circulation. En mouvement constant, ils provoquent une défaite généralisée du système de maintien de la vie le plus important du corps. Contrairement à une tumeur maligne normale, caractérisée par une forme, un volume et une localisation spécifiques dans un organe particulier - l'estomac, les poumons, le cerveau, la leucémie désactive tout un groupe d'organes et de tissus impliqués dans la formation du sang: moelle osseuse, foie, rate, système lymphatique.

- Alexander G., quelle est la prévalence de la leucémie chez les jeunes Russes?

- Chaque année, les maladies oncologiques sont principalement détectées chez environ 5 000 enfants et adolescents de moins de 18 ans. L'incidence chez les enfants de moins de 14 ans est de 15 personnes pour 100 000 enfants de plus de 14 ans - 20 personnes. En même temps, la moitié des maladies oncologiques chez les enfants surviennent lors d’une hémoblastose - leucémies aiguës et chroniques, lymphomes malins, histocytose. En d'autres termes, dans le corps d'un enfant, contrairement aux adultes, les systèmes hématopoïétique et immunitaire constituent le sol le plus favorable au développement de processus tumoraux.

- Quelle est la raison?

- Le fait est que les cellules tumorales qui présentent, par rapport à des cellules saines, des défauts de structure, prennent généralement naissance et s’accumulent dans les organes et systèmes les plus occupés. Ce n'est pas par hasard que le cancer du sein est plus fréquent chez les femmes en âge de procréer, et chez les hommes, les cancers du poumon et de l'estomac.

Le corps de l’enfant, une fois hors du ventre de la mère, où des conditions idéales ont été créées pour son développement, s’adapte automatiquement aux deux tâches les plus importantes. Premièrement, il doit se protéger contre les effets de nombreux virus et bactéries qui y pénètrent à la fois du milieu extérieur et des aliments. Deuxièmement, pour le fonctionnement normal de tous ses organes internes, leur apport sanguin normal devrait être ajusté. Ainsi, dans l'organisme des enfants, les systèmes hématopoïétique et immunitaire subissent un stress particulier. C'est donc là que se produit le plus souvent la localisation des cellules tumorales.

- De toute évidence, ce processus est de nature probabiliste?

- Exactement. Tout d'abord, cela est dû à une prédisposition génétique. Si, par exemple, de deux jumeaux homozygotes nés d'une mère atteinte de leucémie, l'un est tombé malade pendant son enfance et l'autre est resté en bonne santé, cela ne signifie pas pour autant que la nature a perdu son feu. Les cellules défectueuses pouvant causer le développement de la leucémie apparaîtront clairement dans le corps du deuxième jumeau. Cela peut arriver un peu plus tard, dans 5 à 7 ans, voire dans 10 à 20 ans.

Il convient de noter que l'apparition de cellules défectueuses ne provoque pas en soi la formation active d'une tumeur maligne. Tout dépend du comportement de ces cellules. S'ils sont à l'état de dormance, la maladie ne se manifeste pas. S'ils commencent à se diviser et à se multiplier activement, le développement du processus tumoral se déroulera à toute vitesse. Cela peut contribuer aux conditions environnementales défavorables, aux radiations radioactives et à l'insolation (une exposition simultanée à l'eau et à la lumière du soleil augmentant l'activité) et à un manque d'iode dans le corps, de fer et de malnutrition.

- Sur quels motifs peut-on juger que l'enfant est atteint de leucémie?

- Le diagnostic de la leucémie est difficile car il ne présente pas de symptômes prononcés. Le fait de la maladie ne peut être établi que sur la base de différents types de tests, et en premier lieu, un test sanguin. Le pédiatre local doit être alerté à la fois par le taux élevé de leucocytes dans le sang et par la chute brutale et inattendue de cet indicateur. Cet enfant devrait être surveillé régulièrement. Étant donné que certaines formes de leucémie se développent très rapidement, un test sanguin doit être effectué en une semaine à peine. Il est donc préférable de diriger un tel enfant vers un hématologue.

Cela dépend beaucoup des parents. Ils ne doivent pas rester indifférents, remarquant que l'enfant est malade, rapidement fatigué, léthargique, faible, somnolent. Ces signes externes ainsi que la pâleur de la peau et des muqueuses peuvent bien indiquer une formation sanguine anormale.

Une attention particulière devrait être portée aux enfants, souvent malades de toutes sortes de rhumes. Il est possible que leur susceptibilité aux infections virales soit due à une forte diminution de l'immunité, provoquée par une précipitation, une leucémie qui sévit dans le corps. Dans ce cas, il est particulièrement important de contacter un spécialiste dès que possible et de ne pas vous limiter à l'auto-traitement à l'aide de remèdes populaires - thé aux framboises, lait au miel ou infusion d'églantier.

Ces signaux alarmants, tels que des saignements insuffisants pour les plaies et les coupures, la formation d'ecchymoses pour des ecchymoses et une augmentation des ganglions lymphatiques - inguinaux, axillaires, cervicaux - devraient également servir de motif pour consulter un médecin.

- Une tumeur concentrée dans un organe spécifique peut être enlevée par chirurgie ou par irradiation. Comment faire face à la leucémie?

- La polychimiothérapie est la principale méthode de traitement de la leucémie. Elle permet, à l'aide de puissants produits chimiques et de solutions pour perfusion, de stimuler la moelle osseuse afin de produire des cellules sanguines normales et saines. Bien que la polychimiothérapie ne puisse être considérée comme totalement inoffensive pour le corps, cette méthode de traitement est et reste la plus efficace et la plus abordable.

Nous avons obtenu un succès particulièrement remarquable après 1990, lorsque nous avons commencé à introduire activement dans la pratique clinique des protocoles de traitement internationaux impliquant l’utilisation de certains médicaments en stricte conformité avec les doses et les schémas posologiques prescrits. En conséquence, le niveau de traitement des enfants atteints de leucémie aiguë à leukoblastnogo est passé de 5-7 à 70-80%. Mais il n’ya pas si longtemps, la plupart des enfants atteints de cette maladie n’avaient pratiquement aucune chance de se rétablir: ils n’avaient vécu que deux ou trois ans. Ceux qui ont réussi à vivre avec la leucémie pendant environ 5 ans ont été appelés foies longs. Aujourd'hui, le diagnostic de leucémie leucoblastique aiguë n'est plus une condamnation à mort.

D'autres types de leucémie chez les enfants sont traités avec succès en Russie. Ainsi, près de cent pour cent sont atteints des lymphomes malins chez les enfants en traitement à l'hôpital clinique pour enfants russe. De plus, avec les protocoles internationaux, nous avons nos propres développements nationaux, qui ne sont pas inférieurs en termes de résultats de traitement aux analogues étrangers, et les dépassent même à certains postes.

Depuis 1992, nous maîtrisons une méthode de pointe de traitement de la leucémie, telle que la greffe de moelle osseuse. Son essence est de remplacer les cellules souches défectueuses de la moelle osseuse, entraînant le développement de la leucémie, en parfaite santé, prélevées chez certains donneurs. L'introduction de telles cellules dans le corps d'un enfant malade vous permet de rétablir une formation de sang normale et de supprimer ainsi le développement de la leucémie.

- Quelle est la durée du traitement?

- Cela dépend du degré de généralisation de la tumeur, de son type et des caractéristiques individuelles du corps de l’enfant. En règle générale, le traitement est conçu pour 2-3 ans. Dans le même temps, une polychimiothérapie intensive est administrée pendant environ 8 à 9 mois, et le reste de la période, à une thérapie de soutien plus «douce».

Lors du passage au traitement d'entretien, l'enfant sort habituellement de l'hôpital. En ce moment, une énorme responsabilité incombe aux parents. Ils doivent non seulement donner à l’enfant tous les médicaments prescrits, non seulement dans les termes strictement prescrits, mais sans la moindre déviation, mais également selon les recommandations du médecin concernant l’observance d’un certain régime, un régime quotidien et l’intensité de l’activité physique.

Tout au long du traitement, tous les paramètres sanguins sont surveillés régulièrement pour un enfant malade. En fonction des résultats des analyses, les médicaments changent, les doses et les schémas thérapeutiques sont ajustés. Si nécessaire, certains composants sanguins sont introduits dans le corps - leucocytes, plaquettes, érythrocytes.

- Basé sur quelle est la conclusion que le danger est passé?

- Après le traitement, l'enfant est envoyé pour des tests de contrôle. Si ses résultats ne sont pas satisfaisants, le traitement est répété - une fois, une deuxième, une troisième. Et ainsi de suite jusqu’à ce que l’hématopoïèse soit rétablie dans le corps de l’enfant (naturellement, un répit est pris entre les cours). Lorsque toutes les numérations sanguines reviennent à la normale, le traitement par chimiothérapie est arrêté.

Cependant, l'enfant continue à être observé par le médecin. Avec une certaine périodicité, il se présente pour des examens et des consultations, il subit des examens programmés. Si, au cours de la période d'observation, la maladie s'aggrave, on lui prescrit à nouveau des médicaments. Si dans les 5 ans suivant la fin du dernier traitement, il n'y a pas une seule rechute, l'enfant est rayé du registre et le médecin peut dire à ses parents: "Oubliez que votre enfant a la leucémie. Nous avons vaincu la maladie."