Espérance de vie pour le cancer du sein de grade 3

Près d'un million de personnes par an ont un cancer du sein et principalement des femmes de plus de 60 ans. Si le cancer du sein de grade 3 est diagnostiqué, l'espérance de vie est rare lorsqu'elle dépasse 5 ans et que 80% varie entre 2 et 3 ans. Le cancer du sein de grade 3 est diagnostiqué chez la plupart des femmes et le pronostic est décevant. En règle générale, une tumeur maligne donne déjà des métastases.

Les femmes vont chez le médecin en retard, alors que le traitement des 3 étapes doit être effectué par des méthodes plus productives.

Quel est le pronostic et la survie

Stade 3 - L'avant-dernier stade de développement d'une formation ressemblant à une tumeur avec de multiples métastases et de graves poches dans la poitrine. La curabilité n'excède pas 70%, les rechutes et l'évolution de la maladie dans les 5 ans ont lieu. Seul un traitement adéquat peut prolonger la vie des femmes jusqu’à 10 ans, mais les médecins ne garantissent plus un tel jalon et, selon les statistiques, ne dépassent pas 30% des cas.

Un cancer du sein de grade 3 et une espérance de vie de 10 ans ne sont observés que dans 10 à 15% des cas. Le cancer au stade 3 se caractérise par des métastases à distance, un large néoplasme thoracique et des nœuds régionaux récurrents.

Les prévisions ne sont pas rassurantes. Les patients bénéficient d'une radiothérapie et d'un soutien psychologique, ainsi que de l'aide d'amis et de parents. Selon la théorie et la pratique à long terme, le taux de survie ne dépasse pas 5 ans. Même s'il n'y a pas de rechutes, il n'est plus possible de guérir du cancer. Avec la progression de la maladie et l'évolution rapide de la durée ne dépasse pas 3 ans.

Après le troisième degré, 4 se développent - le dernier stade cancéreux, lorsque le cancer de la tumeur est observé, les métastases pénètrent dans le foie, les poumons, les os du pelvis, les ovaires et le taux de survie à cinq ans ne dépasse pas 50% des patients atteints. Bien que, bien sûr, il soit nécessaire d'examiner chaque cas séparément, il faut tenir compte du nombre de métastases dans les ganglions lymphatiques.

La survie augmentera en l'absence de métastases dans les ganglions régionaux, également en présence de 3 ganglions lymphatiques affectés au maximum. C'est pourquoi le traitement doit être effectué rapidement et de préférence au stade 1-2 du cancer, lorsque le taux de survie atteint presque 96%.

Cancer de stade 3, quel est

Le stade 3 est une tumeur maligne assez grosse avec une localisation dans les ganglions lymphatiques régionaux, donnant des métastases. L'étape 3a se distingue par type:

  • Stade 3 avec réalisation d'une tumeur de plus de 5 cm avec lésion de 3-4 ganglions lymphatiques aux aisselles intercalées entre eux et les tissus environnants. Bien que les métastases régionales ne soient pas encore disponibles;
  • Le cancer du sein au stade 3, lorsque la tumeur se développe dans les tissus voisins, affecte les ganglions lymphatiques. Lors du diagnostic, constate de nombreuses métastases. C'est un stade rare de cancer;
  • tumeur inflammatoire de stade 3 avec la propagation de presque tous les ganglions lymphatiques, y compris les aisselles et dans les glandes mammaires. Il donne des métastases et se caractérise par la présence d'une grosse tumeur à la poitrine.

Au stade 3 du cancer du sein, les ganglions lymphatiques commencent déjà à se métastaser. Il s'agit d'une affection oncologique, lorsque la croissance de cellules anormales se produit sur la peau, dans la paroi thoracique. Comparée aux manifestations tumorales des premier et deuxième stades, la maladie devient systémique, semant des rechutes. Si ce n'est pas pour mener à bien la thérapie, ils poursuivront les patients constamment.

La tumeur primaire au stade 3 progresse rapidement et sa taille augmente. Des signes évidents de tumeurs sur la peau apparaissent, les ganglions lymphatiques sont touchés, des métastases disséminées se forment pratiquement dans tout le corps, ce qui indique le développement systémique de la maladie.

Dans le cancer du 3ème stade, la peau du sein gonfle chez les patientes et le pourcentage de maladies sans récidive est déjà nul. Un traitement par chimio-radiothérapie est nécessaire. Les médecins ne peuvent plus garantir la vie des femmes pendant plus de 10 ans.

Le stade de développement du processus du cancer joue un rôle majeur. Si les cellules atypiques progressent et pénètrent activement dans les tissus environnants, se propagent aux ganglions lymphatiques, aux aisselles et à la poitrine, les médecins ne donnent pas plus de chances de survie pendant plus de 5 ans. Le cancer du sein et le stade 3 (carcinome) produisent de nombreuses métastases au niveau des ganglions lymphatiques, du thorax, de la clavicule et des aisselles.

Quels sont les symptômes du cancer au stade 3

La manifestation du stade 3 du cancer du sein se manifeste par des symptômes prononcés. Ils sont presque déjà là. S'il n'y a pratiquement pas de métastases aux stades 1 et 2, alors au stade 3, des ganglions mammaires clairs et nets apparaissent au diagnostic et les cellules atypiques se propagent dans les tissus voisins.

Dans le même temps étroitement interconnecté. La nature maligne de la tumeur a des bords déchiquetés, elle est palpable à la palpation, se répand sous la peau et peut être vue de manière visuelle:

  • peau du sein et du mamelon rétractée;
  • forme de poitrine modifiée;
  • un épaississement et une condensation de type peau d'orange apparaissent;
  • les lacunes lymphatiques sont affectées;
  • follicules expansés;
  • les tissus sont gonflés et infiltrés.

Le cancer diffus se manifeste par:

  • augmentation de la taille des glandes mammaires;
  • sensations douloureuses;
  • absence de limites claires dans la tumeur;
  • les phoques dans le sternum;
  • la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux;
  • aisselles de conglomérat lors du sondage;
  • adhérences au cours du processus inflammatoire dans les glandes mammaires du type de la mammite.

Les femmes ont de la fièvre et, en règle générale, les médecins traitent la mammite avec des antibiotiques pendant cette période. L'opération n'est pas affectée car elle est impuissante pour le moment. Habituellement, une tumeur semblable à la mastite apparaît chez les femmes en âge de procréer ou pendant l'allaitement.

Chez les femmes âgées, les symptômes de la mammite sont flous. Des symptômes tels que rougeur, gonflement sous forme de flammes de contour le long du contour de la poitrine, fièvre, faiblesse et détérioration du bien-être général apparaissent.

Le cancer du sein diffus, troisième stade, entraîne l'infiltration de presque tout le corps et n'est plus traité avec des antibiotiques. Peut-être l'apparition d'ulcères sur la peau, modifiant la forme des mamelons, les recouvrant d'écailles et de la croûte. Corps tumoral bien palpable dans les glandes mammaires sous la forme d'une coquille dense. La thérapie ne va plus aider, il est montré que pour effectuer une intervention chirurgicale.

Bien entendu, il serait préférable que la femme prenne des mesures plus tôt pour diagnostiquer et traiter le cancer du sein si on le soupçonne. Mais, malheureusement, ils ne demandent de l'aide que lorsqu'ils sondent le phoque à 3 étapes, lorsque les médecins prennent des mesures de diagnostic telles que:

  • mammographie numérique;
  • tomographie;
  • imagerie par résonance magnétique pour déterminer l'étendue et le type de cancer;
  • Échographie pour identifier le degré de propagation des cellules atypiques et le stade du processus oncoprocess;
  • IRM pour la détermination des formes biologiquement actives du cancer du sein

Le chercheur fait appel à un oncologue spécialisé pour poser un diagnostic précis et prescrire un traitement efficace.

Comment le cancer est traité stade 3

Habituellement, le cancer du sein à 3 stades du cancer est une radiothérapie. En cas de prolifération anormale de cellules atypiques, il est nécessaire de pratiquer une intervention chirurgicale pour retirer les ganglions lymphatiques situés dans la poitrine et les aisselles, ou pour effectuer une mastectomie afin de retirer les glandes mammaires.

Lors du choix d'une méthode de traitement, le médecin prend en compte la taille de la tumeur, l'emplacement de sa localisation et la taille de la poitrine. Le patient est redirigé vers la radiothérapie, la chimiothérapie afin de réduire le compactage en diamètre pour obtenir une rémission soutenue. Lors de la fixation de l'inflammation, l'opération est contre-indiquée. Nommé:

  • chimiothérapie pour réduire la taille du néoplasme;
  • mastectomie pour enlever le tissu des aisselles affecté;
  • radiothérapie pour enlever les ganglions lymphatiques sous les aisselles dans le but d'obtenir un effet complexe sur la tumeur.

Traitement possible avec des médicaments hormonaux pour prévenir une éventuelle récidive et la progression de la maladie.

Cancer du sein (cancer du sein): qu'est-ce que c'est, symptômes, traitement, étapes, signes, degrés, causes

Une tumeur maligne du sein se développe le plus souvent à partir de tissu glandulaire (adénocarcinome).

Il peut se développer dans la lumière du canal ou faire germer (infiltrer) les lobules et les lobes de la glande mammaire.

Lorsque vous parlez du risque de cancer du sein ou de cancer de l'ovaire chez une femme, vous devez connaître le risque moyen pour la population. Environ 1 femme sur 11 développera un cancer du sein au cours de sa vie et 1 sur 100 développera un cancer de l'ovaire.

Symptômes cliniques (cutanés) du cancer du sein: symptôme de déformation, gonflement de l'aréole, déformation de la glande mammaire, avec variante inflammatoire - œdème, hyperémie cutanée, ulcération.

Le cancer ne concerne que la femme.

Certes, beaucoup de femmes vivent comme si ce problème n'existait pas. En psychologie, cette réaction défensive s'appelle le déni. On le trouve souvent en relation avec de nombreux phénomènes dangereux et marginaux, tels que la toxicomanie ou la prostitution. Le cancer est également un phénomène qui dépasse le sens commun. Comment ça se passe, pourquoi vit-on longtemps et les autres s'en vont-ils dans la force de l'âge? Beaucoup ont même peur d'y penser, afin que leurs pensées n'attirent pas de problèmes. Mais après tout, 47 femmes meurent chaque jour du cancer du sein en Russie. Chaque dix-septième femme russe aura un cancer du sein. Et dans la capitale de notre pays, Moscou, chacune est petite: la mégalopole a ses propres facteurs de risque supplémentaires pour le développement du cancer. Les habitants des grandes villes sont donc souvent atteints de néoplasmes. Par conséquent, à Tokyo, à Londres et à New York, une femme sur huit va contracter le cancer du sein. Chaque année, 450 000 femmes dans le monde meurent du cancer du sein, soit la population d'une assez grande ville.

Mais en plus du cancer du sein dans toute sa diversité, il existe des fissures au mamelon, une lactostase, une mastite, une mastopathie. Tous ces troubles sont associés au fonctionnement luxueux d'une femme jeune et sexuellement active et ne sont nullement associés au mot «fin». Ici, le cancer est la fin, le désespoir et le désespoir.

Ainsi, avant de plonger dans la réflexion sur le cancer du sein, considérons la mastopathie comme l'affection la plus fréquente précédant le cancer et les états hyperestrogènes comme les plus fréquents des provocateurs de la mammite.

Strictement parlant, il n’est pas prouvé que la mastopathie soit une maladie qui anticipe nécessairement le cancer, comme un stade zéro. Néanmoins, chez les femmes atteintes de mastopathie, le cancer du sein se développe une fois et demie à deux fois plus souvent que chez les femmes sans mastopathie. Les facteurs de risque de mastopathie et de cancer du sein sont similaires (voir plus bas), et chez de nombreuses femmes, après le retrait d'une tumeur dans les tissus des glandes mammaires, il y a des signes de mastopathie. Tout cela, bien que cela ne permette pas de considérer la mastopathie comme une étape du cancer ou un processus conduisant au cancer, mais c'est très alarmant. Les scientifiques du monde entier s'accordent pour dire que la prévention et le traitement de la mastopathie consistent à prévenir le cancer du sein. C'est ainsi que nous allons terminer avant de nous immerger dans le sujet énoncé.

La mastopathie est une maladie bénigne ou, comme on l'appelle maintenant, une maladie fibrokystique. Ses manifestations correspondent au nom - il s'agit d'une fibrose et de kystes dans le tissu mammaire. Le tissu mammaire se développe excessivement, ce qui obstrue parfois les conduits du tissu glandulaire, ce qui entraîne la formation de kystes.

La mastopathie est une maladie très commune. Cela concerne huit femmes sur dix. Selon la loi des grands nombres, presque chacun d'entre vous affrontera cet état, raison pour laquelle il est si important de tout savoir à son sujet. C'est le diagnostic le plus fréquent à la réception chez le médecin-mammologue: 90% du flux mammologique tombe sur la mastopathie.

Stades du cancer du sein

Déterminer le stade du cancer du sein à l'aide du système international TNM (1997).

Tumeur (T) - une tumeur.

  • T - la présence de la tumeur primaire.
  • TX - caractéristiques de la tumeur non établies en raison du manque de données.
  • T0 - une tumeur dans la glande mammaire n'est pas définie.
  • Test - une tumeur sans germination dans les tissus environnants, des carcinomes intra-canalaires ou lobulaires, la maladie de Paget sans tumeur définissable.
  • T1 - la plus grande longueur de la tumeur ne dépasse pas 2 cm.
  • Tlmic - la plus grande longueur de la tumeur ne dépasse pas 2 cm, microinvasion tumorale.
  • T1a - la plus grande taille de la tumeur est 1-5 mm.
  • T1b - la plus grande taille de la tumeur est de 6-10 mm.
  • T1c - la plus grande taille de la tumeur est de 11-20 mm.
  • T2 - la plus grande taille de la tumeur est de 2,1 à 5 cm.
  • TZ - la plus grande taille de la tumeur dépasse 5 cm.
  • T4 - une tumeur qui se propage à la peau et à la paroi thoracique, y compris les côtes, les muscles intercostaux, les muscles de l'engrenage antérieur.
  • T4a - la tumeur affecte la paroi thoracique.
  • T4b - changements de peau sur la poitrine.
  • T4c - la tumeur affecte la paroi thoracique, les changements cutanés au niveau du sein.
  • T4d est un cancer inflammatoire du sein.

Nodus (N) est un nœud.

  • NX - il n'est pas possible d'évaluer l'état des ganglions lymphatiques régionaux.
  • N0 - métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux ne sont pas détectés.
  • N1 - métastases détectées dans les ganglions lymphatiques du groupe axillaire du côté de la tumeur, les ganglions lymphatiques sont mobiles.
  • N2 - métastases identifiées dans les ganglions lymphatiques du groupe axillaire du côté de la tumeur, les ganglions lymphatiques sont soudés les uns aux autres ou immobiles.
  • Les métastases N3 sont déterminées dans les ganglions lymphatiques parasternaux situés du côté de la tumeur.

Métastases (M) - foyers tumoraux dans des organes et des tissus distants.

  • M - la présence de métastases à distance.
  • MX - pour déterminer la présence de métastases à distance n'est pas possible.
  • M0 - les métastases à distance sont absentes.
  • M1 - Les métastases sont détectées dans la peau en dehors du sein, ainsi que dans les ganglions lymphatiques du groupe supraclaviculaire.

Le degré de malignité (G-gradus) du cancer du sein est déterminé par un examen histologique et dépend de la différenciation des cellules (leur affiliation avec des cellules présentant certaines structures et propriétés).

  • G1 - les cellules tumorales se différencient bien.
  • Les cellules tumorales G2 ont un degré de différenciation modéré.
  • Les cellules tumorales G3 sont peu différenciées ou indifférenciées.

Le cancer médullaire se caractérise par une tumeur volumineuse, qui se propage peu aux organes et aux tissus entourant la glande mammaire, représente 5 à 10% des lésions malignes du sein.

Au cours des 100 dernières années, la constitution humaine a changé: la taille et la masse corporelles ont augmenté, la ménarche arrive plus tôt et la ménopause, au contraire, à une date ultérieure. À cet égard, la période de reproduction dans la vie d'une femme est devenue plus longue et a presque doublé. En conséquence, la durée des effets des hormones sexuelles féminines sur les glandes mammaires a augmenté, mais le nombre de naissances a diminué en moyenne de 5 à 6 fois. Pour la santé des femmes, ces facteurs sont très importants. On suppose que l’impact négatif de divers facteurs sur l’appareil héréditaire de la cellule se produit bien avant que la maladie se développe et se manifeste cliniquement, quelque part dans 25 à 35 ans. Les méthodes de diagnostic modernes permettent de détecter une tumeur dont la taille minimale est d'environ 5 mm3. Une tumeur de cette taille peut se développer sur une période de 2 à 20 ans.

Causes et facteurs du cancer du sein

Le principal facteur épidémiologique de cette pathologie est le statut social des femmes dans un pays donné, le niveau de vie, qui détermine le nombre de naissances, les interruptions de grossesse, la durée de la lactation, etc.

Facteurs de risque:

  1. le sexe (on sait que le cancer du sein est une maladie à prédominance féminine);
  2. l'âge;
  3. pathologie gynécologique et obstétrique. Elle est directement liée à la survenue d'un cancer du sein, car la glande mammaire, en tant qu'organe du système reproducteur, est étroitement liée à la fonction des organes génitaux.
  4. caractéristiques endocriniennes accompagnées d'hyperestrogénie, telles que l'apparition précoce de la menstruation et de la ménopause tardive, l'infertilité, le diabète, le dysfonctionnement des glandes surrénales, l'hypothyroïdie;
  5. fonction hépatique anormale, contribuant à l'accumulation d'œstrogènes dans l'organisme au cours de leur production normale (hyperestrogénie secondaire);
  6. la mastopathie Les mammites, les antécédents de traumatismes, l'hyperplasie dyshormonale sont liés au cancer du sein dans la mesure où le degré de dysplasie dans le tissu glandulaire est exprimé (modéré, grave);
  7. hérédité chargée. Il a été établi qu'avec le cancer du sein chez la mère, le risque pour les filles augmente de 3 à 5 fois.

Les facteurs héréditaires peuvent être atteints par des défauts génétiques dans les systèmes endocrinien et immunitaire. Risques professionnels (le risque de cancer du sein augmente lorsqu’il est en contact avec des substances toxiques, des produits pétroliers, en cas d’hypothermie, de surchauffe, d’exposition à divers types d’énergie de rayonnement). Immunosuppression prolongée induite par divers facteurs (physiques, biologiques, mentaux).

Dans la pathogenèse du cancer du sein, les troubles hormonaux jouent un rôle important. Il s’agit tout d’abord d’une pathologie dans le domaine de la fonction ovarienne (ainsi que de l’inflammation, de l’avortement, du dysfonctionnement ovarien).

4 formes principales de la maladie:

  1. Forme pathogénétique.
  2. Forme pathogénétique.
  3. Forme pathogénétique.
  4. Forme pathogénétique.

Les facteurs affectant le développement du cancer du sein sont divisés en 3 groupes:

  • facteurs caractérisant la santé du système de reproduction féminin et la fonction de reproduction des femmes (menstruations, vie sexuelle, antécédents de grossesse et d'accouchement, allaitement, maladies gynécologiques);
  • l'hérédité;
  • maladies accompagnées de troubles endocriniens et métaboliques.

Principaux facteurs associés à un risque accru de cancer du sein

La présence de plusieurs parents atteints d'un cancer du sein (hommes ou femmes) ou des ovaires. Les proches ont été diagnostiqués à un jeune âge.

Il y a des parents qui ont le cancer, les glandes mammaires et les ovaires. Il y a des parents atteints d'un cancer du sein bilatéral. Appartenant aux juifs ashkénazes.

Quelle est l'importance des antécédents familiaux pour l'apparition du cancer du sein?

Dans les pays occidentaux, jusqu'à 10% des cas de cancer du sein sont dus à une susceptibilité génétique. En règle générale, une telle prédisposition a un mode de transmission autosomique dominant avec une pénétrance limitée. Cela signifie que la prédisposition est transmise par les deux sexes et que certains membres de la famille peuvent être porteurs du gène pathologique, mais ils ne développeront pas de cancer.

Quels gènes sont responsables du développement du cancer du sein?

À ce jour, on ignore combien de gènes sont responsables du cancer du sein. Deux gènes décrits sont responsables d'environ 5% de tous les cas. Jusqu'à 2% des Juifs ashkénazes sont porteurs de ces gènes.

  • avec cancer du sein bilatéral;
  • une combinaison de cancer du sein et d'autres cancers;
  • le développement du cancer à un jeune âge.

Conformément au risque estimé au cours de la vie, 12% des femmes (120 sur 1000) de la population générale développeront un cancer du sein au cours de leur vie. Chez les porteurs des mutations BRCA1 ou BRCA2, cet indicateur atteint 60% (600 sur 1000).

Conformément au risque estimé au cours de la vie, 1,4% des femmes (14 sur 1000) de la population générale développeront un cancer de l'ovaire tout au long de leur vie. Chez les femmes porteuses d'une mutation héréditaire BRCA1 ou BRCA2, ce chiffre atteint 15 à 40% (150 à 400 sur 1000).

Comment un médecin généraliste peut-il évaluer le risque pour une patiente ayant des antécédents familiaux de cancer du sein?

Pour simplifier, nous pouvons supposer que le risque de cancer du sein chez la patiente est au moins deux fois plus élevé si une maladie similaire est apparue chez un parent de première ligne jusqu’à 50 ans. Plus le parent était jeune lors du diagnostic, plus le risque pour la femme était élevé.

Catégories à risque de cancer du sein

Femmes présentant un risque modéré à légèrement plus élevé de cancer du sein

  • Risque à vie du 1/4 au 1/8.
  • Constituent plus de 95% des femmes.
  • Il n’ya pas de cas familial confirmé de cancer du sein.
  • L'un des parents de la première ligne de cancer du sein jusqu'à 50 ans.
  • Un parent de deuxième ligne a le cancer à tout âge.
  • Deux parents de la deuxième ligne d'un des parents ont contracté un cancer du sein pendant 50 ans.
  • Deux parents de première ou deuxième ligne de parents différents sont atteints du cancer du sein depuis 50 ans.

Femmes présentant un risque modérément accru de cancer du sein

  • Risque à vie du 1/8 au 1/4
  • Constituent moins de 4% des femmes.
  • 1 parent de première ligne atteint d'un cancer du sein avant l'âge de 50 ans (aucune indication supplémentaire de risque élevé).
  • Deux parents de la première ligne d'un des parents sont tombés malades d'un cancer du sein (il n'y a pas d'indication supplémentaire d'un risque élevé).
  • Deux parents de la deuxième ligne d'un des parents ont eu un cancer du sein, au moins l'un d'entre eux a moins de 50 ans (il n'y a pas d'indication supplémentaire de risque élevé).

Les femmes à haut risque de cancer du sein

  • Risque à vie de 1/4 à 1/2 et plus avec mutations identifiées du gène à haut risque du cancer du sein
  • Constituent moins de 1% des femmes.
  • Deux parents de la première ou de la deuxième ligne d'un des parents ont développé un cancer du sein ou de l'ovaire en combinaison avec un ou plusieurs des symptômes suivants:
    • Dans le même ordre d'idées, il existe des proches atteints d'un cancer du sein ou de l'ovaire;
    • la maladie a été diagnostiquée avant l'âge de 40 ans;
    • cancer des deux glandes mammaires;
    • appartenant aux juifs ashkénazes;
    • Cancer du sein chez les parents masculins.
  • Un parent de la première ou de la deuxième ligne est tombé malade du cancer du sein à 45 ans et un autre parent de la première ou de la deuxième ligne a eu un sarcome (os ou tissus mous) à 45 ans ou moins.
  • Un membre de la famille a une mutation à haut risque de cancer du sein.

Il existe une théorie virale du cancer, notamment du cancer du sein. Cependant, les preuves directes de cette théorie ne sont pas encore disponibles. La possibilité de propagation du cancer en tant que maladie infectieuse n'a pas été prouvée.

L’exposition aux radiations augmente sans ambiguïté le risque de cancer du sein.

Cependant, n’ayez pas peur des examens médicaux préventifs. La dose de rayonnement au cours de la mammographie annuelle à rayons X est très faible (moins de 0,25 rad) et ne provoque pas de cancer, mais leur diagnostic précoce permet à terme de détecter la présence d'une tumeur.

Cela vous permet de prolonger et de sauver la vie de nombreuses personnes, ainsi que d'améliorer la qualité de la vie.

Les contraceptifs hormonaux n’affectent pas le risque de cancer du sein. Mais l'utilisation à long terme d'œstrogènes pendant la ménopause augmente ce risque. Par conséquent, le traitement hormonal substitutif chez les femmes ménopausées n’est donné qu’avec des indications claires.

L'impact de l'alcool et du tabagisme sur le développement de maladies environnementales a été prouvé depuis longtemps. Ces facteurs augmentent considérablement (40 fois!) Le risque de cancer, mais pas celui de la glande mammaire, mais celui du larynx, de l'œsophage et des poumons.

Les habitudes alimentaires sont importantes pour le développement du cancer. On ignore seulement s'ils causent eux-mêmes une dégénérescence maligne des cellules ou agissent en conjonction avec d'autres facteurs. Bien que cela soit évident, plus nombreux sont les facteurs qui provoquent la croissance des tumeurs qui affectent le corps, plus le risque de développer un cancer est élevé. Par conséquent, il est recommandé de consommer moins d'alcool et de graisses animales, de manger plus de fruits et de légumes frais, de limiter la consommation de nitrates et de nitrites et de sel. Les aliments contenant de la moisissure et ses toxines ne doivent pas être consommés, comme le font souvent les amateurs de mise en conserve domestique. Selon certains chercheurs, la malnutrition affecte encore plus le développement du cancer que le tabagisme.

Les aliments contiennent à la fois des substances cancérigènes - des substances qui provoquent une modification du matériel héréditaire de la cellule et le développement d'une tumeur, ainsi que des substances qui réduisent le risque de développer un cancer. Les cancérogènes comprennent les graisses animales contenant des acides biliaires, des hormones stéroïdiennes et les produits de la peroxydation des acides gras insaturés. Les toxines de la moisissure comprennent l'aflotoxine, responsable du cancer du foie. Les cancérogènes sont les nitrosamines, que les fabricants ajoutent au fromage, au jambon et aux saucisses. Bien que dans ce cas, le développement d'un cancer de l'estomac ou du côlon soit plus probable, ce n'est pas mieux. Les substances résultant du grillage de produits dans une croûte dorée sont également cancérigènes. Mais les substances qui empêchent le développement de tumeurs malignes sont les vitamines, certains oligo-éléments. La vitamine A et son précurseur bêta-carotène se sont révélés anticancérogènes. Au cours de l'expérience sur des animaux de laboratoire, il a été constaté qu'en cas d'hypovitaminose A, la sensibilité du corps aux effets de substances cancérogènes augmente.

Il a été établi que les vitamines C et E avaient également un effet anticancérogène.Les personnes qui consomment des aliments riches en vitamines C et E ont beaucoup moins de tumeurs malignes. De plus, la vitamine E a un effet bénéfique sur le système de reproduction féminin.

Malgré de nombreuses études visant à trouver les moyens de prévention primaire du cancer, il n'existe actuellement qu'une prévention secondaire de cette maladie. Il vise à détecter rapidement les maladies précancéreuses et les tumeurs malignes. Cela vous permet de réaliser un traitement chirurgical, ce qui permet à 90% à 95% des cas de guérir pendant de nombreuses années.

Les médicaments de chimiothérapie entraînent de nombreux effets secondaires. La chimiothérapie est difficile pour les patients, mais elle est nécessaire. Après un certain temps, le corps revient progressivement à la normale. Si l'effet toxique des cytostatiques sur le corps est important, un traitement spécial est effectué. Pour améliorer le processus de formation du sang prescrit lenograstim, le filgrastim, avec une diminution du nombre de neutrophiles dans le sang et une augmentation de la température corporelle à 38 ° C sont indiqués des antibiotiques. Si l'introduction de cytostatiques provoque des vomissements fréquents, des médicaments antiémétiques sont également utilisés. Tous ces effets secondaires de la chimiothérapie sont réversibles et insignifiants par rapport au fait que cela peut sauver la vie d’une femme.

Après la découverte de gènes améliorant la croissance des tumeurs malignes, des anticorps humains recombinants ont été obtenus. Ils neutralisent ce gène dangereux pour le corps. L'immunothérapie du cancer comprend l'utilisation d'un médicament contenant de tels anticorps (le trastuzumab). Il a passé avec succès des essais cliniques sur des patientes atteintes d'un cancer du sein avancé et est utilisé pour prévenir les métastases à distance chez les patientes résécables.

Le traitement à attribuer à un patient spécifique est déterminé uniquement par l'oncologue traitant. Il se concentre sur la nature de la tumeur et le stade de son développement, et prend également en compte les recommandations d'autres médecins consultants (endocrinologue, gynécologue, etc.). Le traitement du cancer complexe est en cours de développement avec la participation d'oncologues d'autres spécialités: un radiologue, un chimiothérapeute, un chirurgien.

Diagnostic du cancer du sein

Le diagnostic de cancer avancé ne doit être posé que sur la base d'une biopsie, l'examen physique ne suffit pas. Une biopsie à l'aiguille peut être réalisée, ainsi qu'une biopsie incisionnelle ou une biopsie excisionnelle, en particulier pour les tumeurs de petite taille.

Examen après le diagnostic de cancer. L'efficacité de l'utilisation de l'IRM pour déterminer l'implication des ganglions lymphatiques axillaires n'a pas encore été déterminée.

La stadification est basée sur les résultats de l'examen histologique du matériel de biopsie.

Les étapes sont classées selon le système TNM (tumeur, nœuds, métastases). Spécifiez le stade de l'intervention chirurgicale, quand vous pouvez examiner les ganglions lymphatiques régionaux.

Dépistage. Le dépistage comprend la mammographie, l'examen clinique des glandes mammaires par des spécialistes, l'IRM (pour les patients à groupe à risque élevé) et l'auto-examen mensuel.

Le dépistage mammographique annuel est recommandé pour les femmes de plus de 50 ans; cela réduit la mortalité dans ce groupe d'âge de 25 à 35%. Les résultats de la mammographie sont plus précis chez les femmes âgées. Les recommandations contre la mammographie trop fréquente sont associées à une exposition accrue aux rayonnements et au surdiagnostic de tumeurs (par exemple, cancer canalaire in situ), qui peuvent ne pas évoluer en cancer invasif au cours de la vie du patient.

Seuls 10% des modifications détectées lors de la mammographie de dépistage sont le résultat d'un cancer et les résultats faussement négatifs peuvent dépasser 15%. Certains centres effectuent une analyse informatisée des résultats de mammographie numérisée (mammographie numérique complète) pour un diagnostic plus précis. De tels systèmes peuvent être plus sensibles pour détecter le cancer invasif chez les femmes 35.

On pense que l'IRM est plus efficace qu'un examen clinique ou une mammographie lors de l'examen de femmes présentant un risque élevé (supérieur à 15%) de cancer du sein, par exemple, avec la présence d'une mutation du gène BRCA. L'IRM a une sensibilité plus élevée, mais en raison de sa précision moindre, elle n'est pas recommandée pour le dépistage des femmes présentant un risque moyen ou légèrement accru.

L'auto-examen des glandes mammaires en soi ne réduit pas la mortalité, les données sur son efficacité sont contradictoires. Étant donné que le résultat négatif de l'auto-examen peut amener certains patients à la tentation d'abandonner la mammographie, il est nécessaire d'informer les patients de l'importance de ces procédures lorsqu'ils apprennent à procéder à l'auto-examen. On devrait conseiller aux patients de s'auto-examiner le même jour du mois. Il est recommandé aux femmes en âge de procréer de le faire 2-3 jours après la fin de la menstruation, car pendant cette période, la probabilité que les glandes mammaires soient douloureuses et enflées est moindre.

Pronostic pour le cancer du sein

Le pronostic à long terme dépend du stade du cancer. La condition des ganglions lymphatiques (leur nombre et leur localisation) est en corrélation avec la survie globale sans signes de maladie plus que d'autres facteurs pronostiques.

Le pronostic défavorable est associé aux autres facteurs énumérés:

  • Tumeurs primaires plus grandes. Les tumeurs de plus grande taille métastasent souvent aux ganglions lymphatiques régionaux et sont également associées à un pronostic plus défavorable, quel que soit l'état des ganglions lymphatiques.
  • Cancer à un stade avancé. Pour les patients atteints d'un cancer peu différencié, le pronostic est moins favorable.
  • Absence de récepteurs d'oestrogène et de progestérone. Pour les patients atteints de tumeurs ER +, le pronostic est plus favorable et le traitement hormonal plus efficace. Pour les patients présentant des récepteurs de progestérone dans la tumeur, le pronostic peut également être plus favorable. Pour les patients présentant des récepteurs d'oestrogène et de progestérone dans une tumeur, le pronostic peut être plus favorable que pour les patients ne possédant qu'un seul type de récepteur, mais les données exactes ne sont pas disponibles.

Traitement du cancer du sein

  • Intervention chirurgicale.
  • En règle générale, la radiothérapie.
  • Parfois, une hormonothérapie, une chimiothérapie ou une combinaison des deux.

Le plan de traitement est établi par une consultation de spécialistes incluant obligatoirement un chirurgien oncologue, un radiologue, un chimiothérapeute, un immunologiste. La décision est prise à chaque étape du traitement.

Lors du choix d'une stratégie de traitement individuelle, les facteurs suivants sont pris en compte: âge, pathologie comorbide, état de la défense biologique, taille et localisation de la tumeur, profil de croissance, degré de différenciation, invasion, nombre de métastases régionales.

Dans le traitement du cancer du sein, tout l’arsenal de médicaments anticancéreux est utilisé: chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie et hormonothérapie, traitement immunobiologique.

L'inspection des trois premières années est effectuée tous les trimestres.

L'auto-examen est une méthode universelle pour détecter les tumeurs chez les femmes de tous âges et de toutes couches sociales, la plus économique et la plus efficace. Une femme qui examine régulièrement ses glandes mammaires découvre beaucoup plus tôt une pathologie.

L'inspection doit être effectuée devant le miroir avec les bras levés. La palpation de la glande est meilleure en position couchée, en appuyant constamment toutes ses parties sur la paroi thoracique. Le moment optimal pour la recherche est le cinquième ou le septième jour du cycle ovarien.

Le traitement de la plupart des patients commence par une intervention chirurgicale, souvent associée à une radiothérapie.

Quelle est la tactique médicale dans les cas avec un risque légèrement supérieur à la moyenne?

Il faut expliquer à ces femmes que plus de 90% d'entre elles ne développeront pas de cancer du sein.

Les femmes âgées de 50 à 69 ans devraient subir une mammographie de dépistage tous les 2 ans. Il est impossible de formuler des recommandations claires concernant l’étude clinique des glandes mammaires, car il n’existe aucune preuve pour ou contre l’utilisation de cette approche comme moyen de dépistage pour les femmes, quel que soit leur âge. La recommandation de procéder à un auto-examen systématique des glandes mammaires est controversée, car elle augmente la détectabilité de la maladie, mais ne réduit pas la mortalité. En général, une femme doit rester alerte et informer son médecin généraliste de tout changement des glandes mammaires.

Quelle est la tactique en cas de risque modérément élevé?

Ces femmes doivent être informées que 75 à 90% d'entre elles n'auront pas de cancer du sein. Il n’existe pas de directives claires sur les tactiques médicales optimales dans ce groupe. Néanmoins, les représentants de ce groupe devraient au moins subir une mammographie de dépistage. À partir de quel âge et à quelle fréquence - le problème est résolu individuellement. Des recommandations supplémentaires peuvent être données après l'examen dans un centre spécialisé dans le cancer ou la génétique. Et encore une fois, il est impossible de recommander en toute confiance une étude clinique, car il n’existe aucune preuve pour ou contre l’utilisation de cette méthode comme moyen de dépistage à quelque âge que ce soit. Une femme doit rester vigilante et informer son médecin généraliste de tout changement dans les glandes mammaires.

Quelle est la tactique dans les cas à haut risque?

Chez 50 à 75% de ces femmes, le cancer du sein ne se développera pas. L'importance de la détection précoce du cancer doit être expliquée. Une femme devrait être référée à un oncologue et devrait planifier un programme d'examen individuel, comprenant:

  • visites régulières pour une étude clinique des glandes mammaires;
  • mammographie annuelle, si nécessaire en combinaison avec d'autres techniques d'imagerie;
  • dépistage du cancer de l'ovaire.

L'âge auquel l'enquête doit commencer dépend des caractéristiques de l'histoire familiale. Malgré l'approche individuelle, il est de coutume de commencer le dépistage au moins 5 ans avant l'âge du diagnostic chez le plus proche parent. Naturellement, une femme devrait immédiatement informer son médecin généraliste de tout changement des glandes mammaires.

Intervention chirurgicale

La survie des patients atteints d'un cancer invasif, qui pratiquent une mastectomie radicale modifiée (mastectomie en combinaison avec une dissection ganglionnaire), est légèrement différente de la survie en chirurgie conservatrice associée à une radiothérapie. La chirurgie épargnant les organes pour le cancer du sein implique l'ablation de la tumeur, l'excision du volume et la quadrantectomie.

Ainsi, dans une certaine mesure, le patient peut être impliqué dans le choix du traitement.

Avec le développement du lymphoedème, ils essaient de ne pas effectuer de ponction veineuse, de mesure de la pression artérielle et de perfusion intraveineuse du côté blessé. Le lymphœdème doit être traité par un spécialiste.

Les méthodes alternatives de lymphadénectomie comprennent une biopsie sélective par aspiration des lésions détectées au cours d'une biopsie du sein et une biopsie du ganglion sentinelle, qui est assez courante.

Les deux conduisent à un lymphœdème moins grave que la dissection des ganglions lymphatiques. Avec une biopsie du ganglion sentinelle, la sensibilité des ganglions axillaires est> 95%. Cependant, les données fiables sur l'impact sur la mortalité ne sont pas encore disponibles. Dans ce type de biopsie, un colorant bleu ou un colloïde radioactif est injecté autour de la glande mammaire et le scanner localise les premiers ganglions lymphatiques dans lesquels la substance entre (c.-à-d. Les ganglions sentinelles). Si le ganglion sentinelle est affecté, son excision est nécessaire.

Les procédures reconstructives incluent:

  • l'introduction d'un implant en silicone ou d'un implant rempli de solution saline sous les muscles ou sous la peau (moins souvent);
  • utilisation d'agents d'extension de tissu avec insertion retardée de l'implant;
  • mouvement de la greffe greffe musculaire;
  • création d'un lambeau libre du muscle grand fessier et reconstruction à l'aide des artères pectorales internes.

Thérapie systémique adjuvante

Le raloxifène est une alternative aux femmes ménopausées.

En règle générale, dans les cancers invasifs, la chimiothérapie ou l'hormonothérapie commence peu de temps après la chirurgie et dure des mois, voire des années; Ces types de thérapies aident à retarder ou à prévenir les rechutes chez presque tous les patients, et certaines augmentent l'espérance de vie. Cependant, certains experts estiment qu’elles ne sont pas nécessaires si la tumeur a 60 ans.

  • âge> 35 ans, cancer in vitro du lobulaire,
  • la présence de mutations BRCA1 ou BRCA2,
  • un risque de cancer du sein sur cinq ans supérieur à 1,66% selon le modèle multifactoriel de Gale, qui comprend l'âge actuel de la femme, l'âge de la menstruation, l'âge de la première naissance avec un enfant vivant, le nombre de parents de premier ordre atteints du cancer du sein et les résultats de biopsies antérieures.
  • Les patients doivent être informés des risques avant la chimioprophylaxie. Le risque d'utilisation du tamoxifène comprend le cancer de l'utérus, les complications thromboemboliques, la cataracte et les accidents vasculaires cérébraux. Pour les femmes plus âgées, le risque augmente. L'efficacité du raloxifène est approximativement égale à celle du tamoxifène dans le traitement des femmes ménopausées. Comme le tamoxifène, le raloxifène augmente la densité osseuse. Le raloxifène peut être recommandé comme alternative au tamoxifène pour la chimioprophylaxie chez les femmes ménopausées.

    Stades du cancer du sein

    Le cancer du sein (cancer du sein) est le cancer le plus répandu chez les femmes. À la fin des années 70 du siècle dernier, la maladie était caractérisée par une lésion prédominante chez les femmes âgées de plus de 50 ans. La particularité de la pathogenèse oncologique moderne est une maladie à l'âge de procréer.

    Une tumeur au sein, malheureusement, n'est pas toujours bénigne. Dans le monde moderne, toutes les 10 femmes entendent le diagnostic de cancer du sein. Les causes de l'apparition et du développement du cancer du sein sont nombreuses. Une tumeur maligne est si insidieuse et agressive qu'elle peut toucher les deux glandes en même temps.

    Cancer du sein - causes:

    • surpoids, est un facteur de risque majeur pour le développement de tumeurs malignes du sein;
    • fumer et boire excessivement:
    • ménopause tardive;
    • dépendance hormonale;
    • prédisposition génétique;
    • manque d'enfants;
    • troubles endocriniens;
    • facteurs cancérogènes non spécifiques;
    • mastopathie fibreuse kystique.

    Chaque patient a sa propre histoire. Par exemple, les maladies oncologiques identifiées aux premiers stades guérissent plus efficacement. Si la maladie est négligée, les résultats peuvent être désastreux.

    Important à savoir! Pour minimiser le risque de maladie, les oncologues recommandent d'éviter l'avortement. Au contraire, un accouchement fréquent et une longue période d'allaitement réduisent le risque actuel de développer une tumeur au sein.

    Les raisons de l'examen du sein sont associées aux premiers signes précoces de cancer du sein. Souvent, la manifestation de certains symptômes donne à une femme une excuse pour se méfier et consulter immédiatement un médecin.

    Symptômes du cancer du sein au stade 1 du cancer:

    • changer le contour, la forme, la réduction ou l'augmentation de la taille de la poitrine;
    • écoulement du mamelon sans raison apparente;
    • rougeur de la peau du mamelon ou de tout le sein;
    • peeling de la peau;
    • l'apparence du sceau;
    • ganglions lymphatiques enflés;
    • douleur dans la poitrine et la région axillaire;
    • fièvre
    • une nette diminution du poids, une perte d'appétit, de la fatigue et des malaises sont des symptômes courants du cancer du sein.

    Si vous remarquez au moins un des symptômes, vous ne devez pas faire preuve de négligence. Le diagnostic du cancer du sein doit être effectué régulièrement pour détecter l’oncologie dès les premiers stades de son développement.

    Cancer du sein - classification par étapes

    Les oncologues distinguent 4 stades principaux du cancer du sein. Grâce à la classification, il est beaucoup plus facile pour les spécialistes de déterminer dans quel état se trouve la tumeur à l'heure actuelle et dans quelle mesure elle évolue de manière intensive. Sur la base des résultats déjà obtenus, il est nécessaire de faire des prévisions et de choisir un traitement spécifique. Après tout, la méthode de traitement du cancer du sein dépend du stade de développement du cancer identifié.
    La médecine identifie 4 stades de cancer du sein, y compris le stade 0 ou le stade précancéreux.

    A leur tour, les 2 et 3 étapes sont divisées en:

    • cancer du sein au stade 2 avec les sous-stades A, B;
    • Cancer du sein de stade 3 avec les stades A, B, C.

    Cancer du sein à 0 stade

    Le stade zéro du cancer du sein est principalement un cancer non invasif, dans lequel le néoplasme ne se propage pas aux tissus voisins.

    Ce peut être:

    • adénocarcinome lobulaire du sein. Le terme "lobulaire" signifie que la lésion concerne les lobes de la glande mammaire;
    • hyperplasie canalaire atypique (canalaire);
    • hyperplasie lobulaire atypique (lobulaire).

    La présence de telles conditions précancéreuses chez les femmes suggère que leur corps est prédisposé au développement du cancer du sein. Ces patients devraient subir des examens médicaux plus fréquents, ainsi qu'une échographie et une mammographie du sein au moins une fois par an.

    Cancer du sein de stade 1

    Les cancers chez les femmes sont très fréquents. Dans de nombreux cas, les représentants du beau sexe souffrant du cancer du sein souffrent. Il y a plusieurs stades de cette maladie. Et bien que l’on prétend qu’il se manifeste à la dernière étape incurable, ce n’est pas toujours le cas. Le premier stade du cancer du sein a aussi ses symptômes.

    Le cancer du sein au stade 1 est déjà une tumeur invasive ou un cancer du sein invasif. La taille de la tumeur varie de moins de 2 cm et le processus de propagation dans les tissus voisins n'a pas encore commencé. Il n'y a pas de métastases dans les ganglions lymphatiques. Lorsqu'une maladie est détectée au stade 1, le traitement sera plus efficace et le pronostic positif.

    Comment détecter le cancer du sein au stade 1?

    L'une des méthodes les plus rapides pour le diagnostic du cancer du sein est la mammographie. Cependant, en utilisant cette méthode, il est impossible de confirmer le diagnostic final. À cette fin, une biopsie à l'aiguille fine et une recherche immunohistochimique sont effectuées. Une biopsie est généralement effectuée sur les ganglions lymphatiques afin d'éliminer le risque de lésion des tissus voisins. Une autre méthode de diagnostic est l'IRM (imagerie par résonance magnétique).

    À noter! Au stade du diagnostic, aucun examen radiologique approfondi n'a été présenté à ces patients, notamment une tomodensitométrie des poumons et du foie et une scintigraphie des os du squelette.

    Traitement du cancer du sein en phase 1

    Grâce aux diagnostics professionnels, les oncologues ont la possibilité de choisir le complexe de traitement le plus efficace. Étant donné que le cancer du sein au stade 1 est considéré comme très précoce, le traitement sera donc plus doux que lors des stades avancés de la maladie. À ce stade de développement de l'oncologie du sein, une tumeur maligne vient de se former et n'a pas encore eu le temps de se propager à l'ensemble de l'organe.

    Le traitement du cancer du sein au stade 1 inclut les méthodes traditionnelles de traitement:

    Traitement chirurgical du cancer du sein 1 degré

    La chirurgie préservant les organes chez les patientes atteintes d'un cancer du sein au stade 1 est réalisée à partir d'un accès péri ou para-aréolaire après la séparation de la peau du tissu mammaire par électrocoagulation. Permettons l'accès depuis un pli sous-mammaire ou sur une tumeur. S'il y a des signes d'ombiliation cutanée au-dessus de la tumeur et d'un carcinome lobulaire invasif, le traitement chirurgical est indiqué dans un volume d'au moins une résection segmentaire. La biopsie de stencinaux et la lamphadénectomie peuvent être réalisées par un accès séparé dans la région axillaire. Une intervention chirurgicale peut être associée à une mammoplastie avec réduction ou à divers types de mastopexie. Il est simultanément possible d'effectuer une opération corrective sur la glande mammaire controlatérale.

    Types de résection préservant les organes au sein de tissus sains avec un minimum d'excision:

    • tumorectomie (résection sectorielle) - la tumeur est excisée du fascia avec au moins 1 cm de tissu environnant;
    • tylectomie (résection segmentaire) - excision de la tumeur avec la peau au-dessus de celle-ci jusqu'au fascia, avec au moins 1 cm de tissu environnant;
    • quadrantectomie - excision de la tumeur avec enlèvement de la peau au-dessus de celle-ci, avec fascia sous-jacent, généralement supérieur à 2 cm dans les tissus environnants non altérés.
    • mastectomie - chirurgie au cours de laquelle on enlève complètement le sein, ainsi que les ganglions lymphatiques les plus proches.

    À noter! Tous les types d’opérations de préservation des organes sont effectués avec un examen cytologique urgent ultérieur des frottis du secteur éloigné et de l’espace podoskovo, ainsi qu’avec une biopsie des ganglions lymphatiques sacrés, suivie d’une radiothérapie.

    Radiothérapie en phase 1 du cancer du sein

    La radiothérapie est effectuée après la guérison complète des plaies postopératoires. Il vise à réduire le taux de récidive et est indiqué à tous les patients après une intervention chirurgicale. Rayonnement de la partie restante de la glande mammaire ROD 1,8 - 2,5 Gy, SOD 50 Gy; 30 à 37 fractions (5 fractions par semaine). + Introduisez une dose supplémentaire sur le lit tumoral (rappel) 10 - 16 Gy. La durée du traitement par irradiation est de 6 à 7 semaines (en l’absence de réaction de rayonnement locale).

    Les patients de plus de 70 ans présentant des tumeurs hormono-dépendantes et des marges de résection négatives peuvent refuser la radiothérapie sans compromettre leur survie.

    Chimiothérapie pour le cancer du sein de stade 2

    La chimiothérapie pour le cancer du sein est prescrite en présence de facteurs pronostiques défavorables:

    • degré de malignité G2-3;
    • la présence d'une invasion vasculaire péritumorale;
    • absence d'expression des récepteurs aux œstrogènes (ER) et de la progestérone (PgR), surexpression ou amplification de HER-2 / neu;
    • un taux élevé de marqueur de prolifération Ki-67> 14% de cancer du sein de type basal triple négatif.

    Schémas recommandés:

    • trois médicaments: 5-fluorouracile + méthotrexate + cyclophosphamide (cyclophosphamide);
    • pour les rechutes ou les métastases - 5-Fluorouracil + Chlorhydrate de Doxorubicine + Cyclophosphamide;
    • avec métastases - Taxol (Paclitaxel) + Vinblastine + Thiophosphamide + Doxorubicine.

    Les médicaments sont administrés par voie intraveineuse. La durée de la chimiothérapie est de 4 à 6 cycles.

    Le tamoxifène est prescrit à l'hormonothérapie chez les patientes atteintes d'un cancer du sein de stade I avec expression des récepteurs aux œstrogènes (ER) et de la progestérone (PgR) ≥ 3 points (à ne pas prendre simultanément avec les antidépresseurs - inhibiteurs sélectifs de l'absorption de la sérotonine) à 20 mg par jour pendant 5 ans.

    En cas d'intolérance au tamoxifène et / ou d'effets secondaires, les inhibiteurs de l'aromatase sont utilisés en association avec des suppléments de vitamine D et de calcium pour (ER +, PR ±), (ER ±, PR +) et (expression de HER-2 3+):

    • létrozole 2,5 mg par jour;
    • anastrozole 1 mg par jour;
    • exémestane 25 mg par jour.

    Cancer du sein de stade 1: pronostic

    L'espérance de vie dans le cancer du sein du premier degré montre des résultats positifs, puisque la tumeur est de petite taille et que près de 90% peuvent être enlevés chirurgicalement. Après le traitement du cancer du sein à un stade aussi précoce de son développement, la femme se rétablit rapidement. L'essentiel est d'avoir confiance en votre rétablissement et de ne pas perdre la force de l'esprit.

    Cancer du sein de stade 2

    Sur quoi s'appuyer pour déterminer le stade du cancer du sein?

    La classification du cancer du sein par étapes repose sur:

    • taille de la tumeur;
    • la prévalence du processus et la germination dans les tissus environnants;
    • la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux (axillaires, supra et sous-claviers);
    • la présence de métastases à distance d'organes et de tissus internes (foie, poumons, cerveau, os du squelette et de la colonne vertébrale, etc.).

    Faire un diagnostic comme le cancer, bien sûr, provoque le désespoir et l'abandon de la plupart des femmes. Après cette nouvelle, je ne veux plus rien faire, cherchez simplement un remède miracle chez différents guérisseurs. De nombreuses femmes, par ignorance et par désespoir, sont engagées dans la «guérison» de la famine, ce qui n’influence nullement l’optimisme sur le cours de la maladie, entraînant le corps dans un état d’affaiblissement et d’épuisement.

    Si nous nous référons à ces statistiques, environ 80% des femmes triomphent du cancer, mais seulement s’il est détecté à un stade précoce. Bien sûr, tout simplement révéler n'est pas suffisant. Il est très important que tous les traitements du cancer du sein soient complets et non interrompus.

    Quel est le cancer du sein de stade 2 et quel est le pronostic?

    2ème stade de la tumeur

    Le cancer du sein de grade 2 est considéré comme un stade précoce de ce type de maladie. Cependant, il s’agit déjà d’une tumeur maligne dont la taille atteint 5 cm, ce qui affecte également les ganglions lymphatiques des aisselles. La lésion est caractérisée par le fait que les ganglions lymphatiques n'ont pas d'adhérences entre eux et d'autres tissus. S'il y a des adhérences, cela indique une inflammation, le foyer de la tumeur, qui est causé par la propagation de la tumeur elle-même à d'autres organes. La présence d'adhérences est le premier signe que le cancer du sein du 2ème degré passe au 3ème.

    Parmi tous les stades du cancer, seuls les deuxième et troisième sont divisés en sous-espèces. Cela est nécessaire pour distinguer les patients en fonction du volume de l'intervention chirurgicale requise, du type de chimiothérapie et de la radiothérapie.

    Signes et types de cancer du sein de stade 2:

    • 2A sous-étape. La taille de la tumeur dépasse 2 cm et se propage aux ganglions lymphatiques. Si la taille de la tumeur atteint 5 cm et que les nœuds ne sont pas atteints, dans 81% des cas, ce type se termine par la guérison du patient. Ces statistiques sont fournies par l'American Cancer Society;
    • 2B sous-étape. Elle se caractérise par un diamètre de tumeur de 5 cm ou plus, s'étendant ensuite sur plusieurs nœuds.

    Comment reconnaître la maladie?

    Pour détecter le cancer du sein, il faut commencer par surveiller attentivement son état, le sentir et l'examiner tous les jours. Si des nodules durcis, des phoques ou une surface inégale deviennent perceptibles, cela devrait alerter et devenir une occasion de vous tourner immédiatement vers des oncologues. En outre, il convient de surveiller s'il y a un écoulement du mamelon, des changements soudains dans la forme du sein ou la couleur du mamelon. L'option idéale consiste à consulter le médecin une fois par an pour diagnostiquer les glandes, à subir une échographie et un examen par un spécialiste des seins.

    Diagnostic du cancer du sein 2e degré

    Les tumeurs, considérées comme un cancer du sein de grade 2, présentent une symptomatologie assez vive, ce qui facilite la détection de la maladie. Tout ce qui est requis est une attention suffisante portée à votre corps et aux changements qui s’y produisent.

    La palpation et l'inspection des glandes mammaires est une procédure de diagnostic simple, au cours de laquelle on trouve des nodules dans l'épaisseur de la glande mammaire, qui devient à son tour la principale raison pour laquelle les femmes consultent un médecin. C'est pourquoi le cancer du sein à 2 degrés survient le plus souvent lors du diagnostic primaire.

    Dans un deuxième temps, les tumeurs cancéreuses peuvent atteindre des tailles assez importantes, ce qui permet de les diagnostiquer sans recourir à des méthodes de recherche supplémentaires.

    Des diagnostics détaillés sont effectués à l'aide de ces méthodes:

    • Échographie pour les patients jusqu'à 40 ans;
    • mammographie de la génération de femmes plus âgée;
    • IRM pour déterminer la présence de métastases;
    • oncomarqueurs du cancer du sein;
    • biopsie suivie d'un examen histologique du matériel;
    • la recherche sur les ganglions lymphatiques est un examen supplémentaire de la présence de métastases;
    • la scintigraphie;
    • Scanner de la cavité abdominale;
    • tests sanguins et urinaires généraux.

    Important à savoir! Un examen histologique d'une zone suspecte est effectué afin de déterminer la nature de la tumeur, à savoir si le cancer du sein au stade 2 est confirmé ou si la tumeur est à un stade de développement différent.

    Traitement du cancer du sein stade 2

    En fonction de la taille de la tumeur, une chimiothérapie peut être prescrite avant et après la chirurgie.

    À noter! Le traitement du cancer du sein au stade 2 présente des similitudes avec le traitement du cancer du sein pour le stade 1 de la maladie.

    Pour obtenir des résultats positifs du traitement est possible avec l'utilisation des méthodes de traitement suivantes:

    • Traitement chirurgical

    Cancer du sein de grade 2: le traitement implique une intervention chirurgicale radicale, l’étendue de celle-ci ne pouvant être déterminée que par le médecin traitant. Il peut s'agir d'une mastectomie ou d'un type de chirurgie préservant un organe (résection sectorielle, quadrantectomie du sein). Si les ganglions lymphatiques sont touchés, ils sont également retirés de manière opérationnelle.

    Les cellules cancéreuses sont détruites à l'aide de puissants médicaments modernes. La chimiothérapie est utilisée pour traiter tout type d'oncologie. Les schémas thérapeutiques et la durée d'admission au cours peuvent varier en fonction des caractéristiques individuelles du cancer.

    • Radiothérapie

    Ce type de thérapie n'est pas toujours le cas. Il est utilisé en association avec un traitement chirurgical ou fait partie d'un programme de traitement complet.

    Espérance de vie pour le cancer du sein de grade 2

    Le cancer du sein au deuxième stade est une forme relativement favorable de la maladie. Malgré son appartenance au groupe des tumeurs malignes, plus de 80% des patientes dépassent le taux de survie à 5 ans. Après le passage de cette période, l'observation des patients n'est plus effectuée, car on pense que la maladie ne peut plus se reproduire. Le cancer du 2ème degré de la glande mammaire avec un traitement bien choisi est caractérisé par une issue favorable et le taux de survie est de 80 à 85%.

    Cancer du sein stade 3

    Très souvent, les oncologues attribuent le cancer inflammatoire du sein au grade 3 et le positionnent comme l'une des formes les plus graves de la maladie, survenant chez 10% des patientes. Il se manifeste tout d'abord par un rougissement de la peau sur la poitrine. En règle générale, il fait chaud et est souvent recouvert d'écorce d'orange ou de boutons. Il peut également y avoir un phoque, mais ne confondez pas le phoque habituel avec une mammite avec un cancer inflammatoire. Ce n'est souvent pas un simple sceau qui se forme, mais un noeud clair. Cela indique la propagation "d'autres" cellules sur le tissu, ce qui conduit à leur soudure. Une telle tumeur n'a pas de contour et s'accompagne souvent d'une modification de la forme de la glande mammaire.

    Cancer du sein stade 3, plus grave et dangereux pour la vie et la santé d'une femme. Il a également trois sous-étapes: 3А, 3В, 3С. La troisième étape peut être caractérisée par le mouvement actif des cellules vers les sites tissulaires les plus proches. Les principaux symptômes de la maladie commencent à se manifester. En plus des phoques dans les régions de la poitrine et des aisselles, il peut y avoir une transparence ou des saignements, une déformation complète de la poitrine et un changement de la structure et de la couleur de la peau.

    La troisième étape peut être divisée en types:

    • 3A sous-étape. La tumeur peut mesurer plus ou moins de 5 cm Dans le premier cas, la tumeur commence à se propager aux ganglions lymphatiques dans les zones du sein. La deuxième option est à peu près la même chose, seulement du côté du processus de cancer lui-même;
    • 3B sous-stade. La tumeur a déjà atteint les parois de la poitrine ou touché la peau. Dans ce cas, le cancer s'est propagé à la lymphe et aux nœuds situés dans la région du sternum. Le cancer inflammatoire peut également être attribué à ce stade lorsque la poitrine devient rouge et enflée;
    • Sous-étage 3C. Une tumeur peut avoir n'importe quelle taille. La maladie métastase rapidement sur tous les groupes de ganglions lymphatiques (axillaires, supraclaviculaires, cervicaux).

    Traitement du cancer du sein de stade 3

    La principale méthode de traitement du cancer du sein au stade 3 consiste en une attaque complexe de la tumeur, qui inclut la chimiothérapie et l'hormonothérapie. Et seulement après que les mesures thérapeutiques ont été prises, la décision est prise sur l'intervention chirurgicale. Avec le résultat positif des chirurgiens, le processus thérapeutique est consolidé par une série de chimiothérapies ou de radiations ionisées ciblées.

    Toutefois, en cas de nécrose de la tumeur, de saignement ou de formation d'abcès, le traitement débute par une intervention chirurgicale (mastectomie radicale palliative). Et plus tard après l'opération, la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées.

    La chimiothérapie est réalisée à l'aide de médicaments cytotoxiques qui détruisent le mécanisme de division des cellules cancéreuses et les détruisent ainsi.

    Ces médicaments comprennent:

    • préparations à base de platine (cytoplastine, cisplatine, carboplatine, triplatine, etc.);
    • les médicaments du groupe des taxons (Paclitaxel, Taxan, Paclitax, Paxen, etc.);
    • préparations du groupe vinca-alcaloïde (vincristine, vinorelbine, vinblastine, mavereks);
    • les dérivés d'oxazaphosphorine (Endoxan, Mafosfamide, Trofosfamide, etc.);
    • les dérivés de fluoropyrimidine carbamate (Capécitabine, Xeloda) et d’autres.

    La chimiothérapie pour le cancer du sein peut être utilisée comme seule méthode de traitement, ainsi que pour réduire la taille de la tumeur avant son extraction chirurgicale et pour arrêter la formation de métastases après la chirurgie.

    L'intervention chirurgicale consiste à enlever la tumeur et une partie des tissus environnants (tumorectomie). Mastectomie - pratiquée dans la plupart des cas cliniques d'oncologie du sein - ablation de la totalité du sein.

    La radiothérapie pour le cancer du sein, à l'instar d'autres méthodes thérapeutiques, détruit les cellules cancéreuses sous l'influence des radiations. La radiothérapie peut compléter la chimiothérapie et l'ablation chirurgicale d'une tumeur au sein.

    L’hormonothérapie est administrée aux patients atteints de néoplasmes hormono-dépendants, c’est-à-dire en présence de récepteurs d’œstrogènes et de progestérone dans les cellules cancéreuses. Attribuer des médicaments du groupe des inhibiteurs de l’aromatase, qui comprennent l’anastrozole, le létrozole ou l’exémestane.

    Le traitement combiné des stades du cancer du sein implique une sélection individuelle et l'utilisation simultanée ou alternative de toutes les méthodes de traitement.

    Espérance de vie pour le cancer du sein de grade 3

    Déjà au troisième stade, le cancer est considéré comme incurable. Cependant, il est tout à fait réaliste de prolonger la durée de vie de plus d’une décennie, surtout s’il ne s’agit que de la troisième étape initiale du développement.

    Il a déjà été mentionné que dans la troisième étape, les cellules commencent à se diviser activement et capturent l’espace libre des tissus voisins. Les statistiques sur le cancer du sein au stade 3 indiquent que le pronostic d'un traitement réussi ne peut être observé que chez 30% des patientes. Cependant, il est trop tôt pour avoir peur. Si nous organisons le traitement correctement et suivons les recommandations de l'oncologue, le cancer peut être vaincu.

    Cancer du sein stade 4

    Le problème le plus grave de l'oncologie est le stade avancé du processus oncologique, c'est-à-dire 3 ou 4 degrés. La présence de telles formes de tumeurs est alarmante, car les conditions modernes de diagnostic sont placées à un niveau assez élevé. Cela s'explique par le fait que la majorité des patients négligent leur santé et ne réagissent pas assez soigneusement à la présence de signes de la maladie.

    Le cancer du sein au stade 4 est généralement incurable. Cela est dû au développement du processus oncologique et pas seulement aux glandes mammaires, à la région axillaire, aux nœuds et aux organes principaux, y compris le cerveau. Les cellules cancéreuses (métastases) se propagent dans tout le corps et pénètrent dans les poumons, le foie, les os et d'autres organes. Le cancer de grade 4 est sans aucun doute la forme de cancer du sein la plus grave.

    Quel type de cancer et quelle est la probabilité de survivre?

    Qu'entend-on par cancer du sein au stade 4?

    1. La présence d'éducation au cancer dans une ou les deux glandes mammaires. La tumeur est capable de germer dans toute l'épaisseur de la glande mammaire et de la dépasser. Le néoplasme atteint une très grande taille et s'étend aux os, aux muscles, aux ganglions lymphatiques intrathoraciques et aux collecteurs lymphatiques de la région axillaire.
    2. Une tumeur de toute taille avec des métastases à distance dans les organes internes.
    3. Le cancer du sein s'accompagne d'une rupture de la tumeur.

    Causes du diagnostic tardif du cancer du sein:

    • demande tardive de soins médicaux;
    • âge avancé (60-80 ans;
    • progression rapide et rapide du cancer;
    • cancer récurrent et progression de la maladie après un traitement radical. Cette partie de l'écrevisse de stade 4 occupe une place importante dans la structure globale de l'écrevisse du sein négligée. Le plus souvent, cela est possible dans le traitement des femmes atteintes d'un cancer de stade 3, lorsque la tumeur a dépassé le sein ou a donné de grosses métastases aux ganglions axillaires.

    Le diagnostic du cancer du sein au stade 4 n'est pas difficile. Vous n'avez pas besoin d'être un grand spécialiste pour identifier une tumeur évidente au sein ou dans la région de la fosse axillaire, qui est réalisée par des ganglions lymphatiques élargis.

    À ce stade de développement de l'oncologie du sein, des symptômes tels que:

    • changer la forme de la poitrine;
    • changement de taille (augmentation ou réduction mammaire);
    • écoulement purulent et sanglant du mamelon avec une odeur désagréable;
    • rougeur, desquamation de la poitrine;
    • douleur intense;
    • jaunissement de la peau avec atteinte hépatique métastatique;
    • maux de tête, douleurs osseuses.

    Traitement du cancer du sein métastatique stade 4

    Malheureusement, à ce stade, il est difficile de lutter contre le cancer du sein, et cette lutte ne donne pas de résultats positifs car, à 4 stades, il est possible de ne parler que de la prolongation de la vie et de son soulagement.

    Il existe de nombreux types et types de cancer du sein, et chacun diffère par son degré d'agressivité et la propagation des cellules cancéreuses. Certains donnent rapidement des métastases, d'autres, en 4 étapes, n'ont qu'une métastase. De cela dépend l'efficacité du traitement. Le traitement du cancer du sein métastatique doit être complet.

    La principale méthode de traitement d'une maladie aussi avancée reste la thérapie combinée, qui devrait inclure l'utilisation de médicaments chimiothérapeutiques puissants, si nécessaire, un traitement hormonal, des médicaments thérapeutiques ciblés (bien sûr, uniquement pour les personnes sensibles).

    Si la tumeur n'est pas volumineuse et qu'il existe des métastases uniques dans les poumons et le foie, il est possible de procéder à une intervention chirurgicale combinée, après quoi il est nécessaire de procéder à un traitement de chimiothérapie, de traitement hormonal et de radiothérapie si nécessaire. L'opération est réalisée pour enlever une ou les deux glandes mammaires, ainsi que la résection de segments métastatiques du foie ou des poumons.

    En outre, une intervention chirurgicale visant à enlever la glande mammaire est réalisée pour soulager les symptômes causés par la dégradation de la tumeur. Avant et après la chirurgie, cours de chimiothérapie et de radiothérapie prescrits.

    Il y a des patients qui sont inappropriés pour mener l'opération. Ils reçoivent des analgésiques qui aident à réduire la douleur et à améliorer le bien-être.

    Cancer du sein stade 4, quel est le pronostic et l'espérance de vie?

    Il est à noter que les prévisions de survie pour le cancer du sein au stade 4 sont assez modestes. Et si au stade initial du développement d'une tumeur maligne du sein, le taux de survie à 5 jours est d'environ 85%, voire 90% des patientes, puis au 4ème degré de lésion du corps de la femme, diagnostiqué d'un cancer du sein, le pourcentage de survie à cinq ans est négligeable et ne dépasse pas 10%.

    En tout état de cause, même avec un diagnostic aussi épouvantable, s'asseoir les bras croisés n'est pas la solution. De nombreuses femmes à ce stade de la maladie ont pu prolonger leur vie pendant de nombreuses années grâce à la chimiothérapie et à l'hormonothérapie. L'essentiel - n'abandonnez pas!

    A Propos De Nous

    Notre site contient déjà suffisamment d’informations sur cette maladie. Nous allons donc, sans plus attendre, regarder des photos de cancer de la peau.