Traitement du cancer du col utérin 1 degré et pronostic

Chez les femmes, le cancer du col utérin au stade 1 est assez fréquent. Souvent, il ne peut y avoir qu'une oncologie des glandes mammaires, du tractus gastro-intestinal ou de la peau. La maladie affecte le beau sexe à l'âge de 40 à 50 ans. Il existe également des situations dans lesquelles le cancer du col utérin affecte les jeunes filles ou les femmes en âge avancé.

Méthodes de thérapie

Grâce à la technologie moderne, le traitement du cancer du col utérin chez les femmes à un stade précoce est beaucoup plus efficace. Avec les méthodes traditionnelles, les professionnels qualifiés utilisent des méthodes avancées. Malgré les taux de survie élevés, le stade de la maladie oncologique est d'une grande importance, de même que la tactique de lutte correctement choisie.

Intervention chirurgicale

Le premier stade de développement du cancer du col utérin est caractérisé par le fait qu'une tumeur maligne se développe à l'intérieur de l'organe. De plus, les processus pathologiques ne sont pas accompagnés de métastases. Par conséquent, de nombreux médecins qualifiés insistent sur l'application d'un traitement radical, à savoir l'ablation chirurgicale. Cette méthode n’est pas seulement efficace, elle augmente le taux de survie des patients dans les premiers stades du développement de la pathologie.

La médecine offre plusieurs options pour la chirurgie:

  1. Les médecins pratiquent une hystérectomie radicale (extrusion). La procédure implique l'ablation de l'utérus et les ovaires sont conservés avec les trompes de Fallope et le col de l'utérus.
  2. Une hystérectomie partielle est réalisée. Pendant la manipulation, les chirurgiens retirent un corps affecté par les cellules cancéreuses. Le col reste intact.

Malgré les résultats positifs et l'efficacité de ces méthodes, il existe certaines contre-indications lorsque les patients ne sont pas recommandés. Nous parlons de maladies telles que crise hypertensive, diabète, athérosclérose. Si l'une de ces maladies est présente, une femme est sélectionnée pour un autre traitement optimal du carcinome chez les femmes du 1er degré.

Cryocoagulation

Au cours de la procédure, les tissus des organes touchés sont gelés. Pour cela, de l'azote liquide est utilisé. Après un gel complet, les médecins retirent les cellules cancéreuses cancéreuses. La méthode de traitement optimale, si les lésions tissulaires sont mineures. De plus, il est également moins traumatisant.

Radiothérapie

C'est la méthode de traitement la plus efficace, qui occupe la deuxième place après la chirurgie. À la discrétion des médecins, la radiothérapie peut être utilisée séparément ou en association avec d’autres moyens. Le spécialiste prend une décision en fonction des caractéristiques individuelles du patient, de l'évolution de la maladie et de la pathologie associée.

De nombreuses femmes subissent une radiothérapie avant une intervention chirurgicale afin de réduire le nombre de tumeurs malignes. En outre, les médecins le prescrivent aux patients après une intervention chirurgicale pour prévenir le développement de récidives récurrentes du cancer du sein.

La radiothérapie est réalisée de deux manières. L'exposition externe est réalisée en ambulatoire. Pour la procédure utilise un équipement moderne spécial. La méthode interne est appliquée dans des conditions stationnaires. Les médecins pratiquent l'irradiation à l'aide de capsules radioactives injectées dans l'utérus. Parfois, pour le traitement du cancer, les experts utilisent les deux méthodes en même temps.

À ce jour, la radiothérapie est l’un des meilleurs moyens de lutter contre les cellules cancéreuses du col utérin au stade 1. Parfois, certaines causes ou contre-indications ne permettent pas l'utilisation d'autres traitements. Par conséquent, il ne reste que l'irradiation. Il y a souvent des patients atteints de maladies graves pour lesquelles il est impossible de pratiquer une intervention chirurgicale.

L'hormonothérapie

Le traitement est indiqué chez les patients atteints d'un cancer hormono-dépendant. Avant de procéder à une thérapie avec des hormones, les médecins prescrivent un examen approfondi, des analyses histologiques afin de déterminer la structure d'une tumeur maligne.

Le schéma thérapeutique standard comprend:

  1. Acceptation d'antiœstrogènes. Les médicaments qui réduisent l'activité des hormones féminines.
  2. L'utilisation de gestagènes. Les substances actives sont des antagonistes des œstrogènes, analogues des hormones féminines.

Les spécialistes qualifiés estiment que l’hormonothérapie est l’une des plus efficaces aux premiers stades du développement de l’oncologie chez les femmes. Ces dernières années, des recherches médicales ont montré que l'hormonothérapie donnait des taux élevés dans la lutte contre les pathologies malignes. Les médicaments peuvent être utilisés seuls ou en complément d'une intervention chirurgicale.

Chimiothérapie

Cette méthode de traitement repose sur des médicaments conçus pour lutter contre les cellules cancéreuses. Ils inhibent non seulement la propagation des processus pathologiques, mais également la division de la tumeur.

Le principal avantage de la chimiothérapie est que les médicaments sont pris par les patients à n'importe quel stade du développement du cancer. Mais il y a un point négatif dans ce traitement: il s'agit d'une réaction indésirable. Le problème est que les médicaments chimiques ont un effet négatif non seulement sur les cellules cancéreuses, mais également sur les tissus sains du corps. Le bien-être général d’une personne est affecté. Dans la plupart des cas, la chimiothérapie est prescrite aux patients en association avec d’autres méthodes de traitement.

Prédictions pour le cancer du col utérin au stade 1

Seuls les médecins peuvent dire combien de temps les patients vivent après le traitement d'une tumeur maligne. Le taux de survie est assez élevé, de même que l'efficacité du traitement. Après le traitement, de nombreux patients ont au moins 5 ans de vie normale.

Les chances d'un résultat positif dépendent du diagnostic opportun des processus pathologiques, du traitement approprié et de l'âge du patient. Les médecins tiennent compte de nombreux facteurs avant de dire combien de temps une femme est partie vivre.

Pronostic pour le cancer du col utérin stade 1: combien vivent et que peut-on faire

Le pic de cancer chez l'homme se situe entre 35 et 45 ans. À l'heure actuelle, la plupart des gens mènent un style de vie assez actif et diversifié: ils ne s'inquiètent pas trop de leur propre santé et n'attachent pas d'importance à des signes indiquant le début du développement d'une pathologie grave.

En raison d'un diagnostic trop tardif, il manque souvent une période pendant laquelle le patient peut sauver une vie, ce qui entraîne des conséquences fatales.

À propos de la maladie

Le cancer du col utérin est une maladie déclenchée par le papillomavirus. Étant le point de départ de l'anomalie, il se rencontre absolument chez tous les patients atteints de cette oncologie.

Degrés

Avant de commencer un traitement thérapeutique, le médecin détermine le stade de la maladie ainsi que l'étendue des dommages causés au corps des cellules cancéreuses. Il est important de comprendre combien l'éducation a progressé. Au total, on distingue les étapes suivantes:

  • le premier est que la tumeur est petite et parfaitement traitable, généralement sans l'utilisation de manipulations chimiothérapeutiques;
  • la seconde est la propagation des cellules cancéreuses vers les organes voisins. Il est traité par radiothérapie et vous permet de sauver l'utérus de la femme.
  • le troisième - la tumeur coule dans les ganglions lymphatiques et la région pelvienne. L'éducation se développe rapidement dans la région vaginale inférieure;
  • la quatrième est une métastase pour tous les organes et systèmes, quels que soient leur emplacement et la composition structurelle des tissus. Les intestins, le foie et les poumons sont touchés.

Premier degré

La classification de la maladie du premier stade est multidimensionnelle. Elle se compose de plusieurs gradations et vous permet d’obtenir le tableau clinique le plus précis possible de la maladie à son origine même, à savoir:

  • taille de l'éducation;
  • zone de localisation;
  • probabilité de dommages aux organes voisins;
  • métastases possibles;
  • état qualitatif du système lymphatique, le degré de son fonctionnement.

La classification la plus réussie est considérée comme étant basée sur le système européen TNM, selon lequel la stadification est diagnostiquée selon les critères suivants:

  • identifier la pathologie n'est pas possible, mais elle existe déjà et commence lentement à progresser;
  • aucune tumeur détectée;
  • cancer préinvasif du col utérin détecté;
  • le cancer ne sort pas des limites du corps;
  • la formation d'un caractère invasif, le diagnostic n'est possible que par examen microscopique, dimensions d'environ 5 mm;
  • la tumeur n'est encore déployée que dans l'organe touché, alors qu'elle a le temps de se développer de manière significative;
  • la formation augmente mais ne dépasse pas jusqu'à présent le seuil maximum autorisé pour le premier étage - 4 cm;
  • la taille dépasse le cadre contrôlable, et la maladie entre dans la deuxième étape, plus dangereuse.

En règle générale, si la patiente n’est pas informée de son diagnostic et ne demande pas d’aide à la clinique, après un certain temps, la maladie passe à l’étape suivante.

La période exacte, après laquelle 1 étape sera remplacée par 2, ne peut pas être dite avec certitude. Chez certains patients, ce délai est de plusieurs années et, dans certains cas, il ne reste que quelques mois entre l'apparition de la pathologie et le décès. Cela s'explique par le fait que la structure de l'éducation est différente, malgré la nature générale, et que les forces immunitaires de chaque personne sont individuelles.

Dans cet article, vous découvrirez les symptômes du lymphome de Hodgkin chez les enfants.

Où cela mène

Le premier stade du cancer du col de l’utérus ne se manifeste pratiquement pas et c’est ce facteur qui est considéré comme le plus important dans le traitement d’une tumeur. Si la maladie est diagnostiquée dès la première étape, la situation n’est pas si dangereuse et tout à fait contrôlable. Naturellement, avec le traitement immédiatement commencé.

Les experts considèrent cette étape comme la phase initiale, au moment où l'éducation commence à peine, allant d'une période d'incubation (qui peut d'ailleurs durer plusieurs décennies) à la phase la plus active, à savoir le début de l'anomalie. Ainsi, à partir d'une condition précancéreuse, l'organe devient cancéreux.

Le principe de traitement est assez doux, alors qu’à ce stade, il est très efficace et est facilement toléré par le corps. De plus, il n’est pas nécessaire d’attribuer une radiothérapie, car la pathologie est située à la surface de l’organe, ne s'enfonce pas profondément dans les tissus et ne touche pas la région utérine.

L'espérance de vie à ce stade n'est pas réduite et la femme a toutes les chances de se rétablir complètement et l'absence de toute manifestation de rechute après la fin du traitement.

Il convient de noter qu’au cours du traitement, il est possible que l’état de santé du patient se détériore, ce qui est souvent interprété par les patients comme une inefficacité du traitement, mais ce phénomène est considéré comme normal. L'état de santé s'améliorera dès que toutes les procédures et manipulations seront terminées.

Si vous consultez un médecin à temps, le taux de survie à cinq ans au stade initial du développement de la pathologie atteint 95 à 98%, ce qui indique une victoire presque complète sur le diagnostic.

La raison principale de ces statistiques optimistes est un système lymphatique pur, la tumeur est à un stade d'immobilité, ainsi que l'absence de métastases.

Des statistiques

Selon les statistiques, chaque troisième cas de développement d’une pathologie cervicale est diagnostiqué à la suite d’un examen professionnel ou au hasard, en même temps que l’examen simultané de maladies complètement différentes.

Ainsi, au début de l'année 2010, près de 15 000 cas d'oncologie de l'organe ont été officiellement révélés sur le territoire de la Russie, ce qui représente une augmentation d'environ 14% par rapport aux cinq années précédentes. Une bonne tendance est considérée comme une réduction du nombre de cas par rapport aux lésions tumorales d'autres organes du tractus génital féminin.

Tableau comparatif de l'oncologie cervicale en Russie pour la période 2003-2013.

Ainsi, même avec une étude superficielle des données statistiques du tableau fourni par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, une augmentation de l'incidence du cancer du col de l'utérus est perceptible pour la période à partir de 2011. Les experts expliquent ces tristes statistiques sur le diagnostic tardif de la pathologie et les soins médicaux inopportuns.

Qu'est-ce qu'un lipome dangereux sur l'abdomen? Voici les avis de différents médecins.

Les symptômes

Il existe un avis selon lequel cette pathologie, surtout au début, n’a pas de symptomatologie prononcée. Cette affirmation n’est que partiellement vraie. Simplement, beaucoup de femmes ne font pas attention aux signes suivants, la présence de ce corps indique une menace imminente:

  • saignement asymptomatique soudain entre les cycles menstruels individuels;
  • la nature anormale du flux menstruel, souvent accompagnée d'une odeur caractéristique différente de la norme;
  • saignements légers après intimité;
  • grave gonflement des membres, en particulier des membres inférieurs;
  • mictions fréquentes;
  • douleur épisodique de la région lombaire;
  • dysfonctionnement de la reproduction;
  • écoulement purulent;
  • manque d'appétit et perte de poids nette (plus de 10 kg);
  • irritabilité générale, somnolence, parfois faiblesse

Comment détecter un problème

Aux premiers soupçons de la maladie, ainsi qu'en présence de deux ou plusieurs des symptômes décrits ci-dessus, il est extrêmement indésirable de retarder une visite chez le médecin.

Pour identifier la maladie dans la clinique est assez simple, le patient est effectué un certain nombre de procédures de diagnostic:

  • examen gynécologique primaire avec l'examen obligatoire à deux mains. Dans le processus de pression mécanique, la tumeur est facile à sentir, après quoi il y aura un écoulement sanglant de la lésion;
  • l'histologie et les cytostatiques sont des procédures obligatoires pour le diagnostic d'une tumeur cervicale, réalisées en prélevant un test de Papanicolaou dans le vagin du patient;
  • biopsie - de nos jours, aucune formation maligne, quel que soit l'organe où elle se trouve, ne se fait sans analyse de biopsie Son essence réside dans le détachement d'un fragment de matière suspecte et dans la recherche sur la présence de cellules cancéreuses. Le diagnostic n'est finalement confirmé qu'après une biopsie;
  • Méthodes de rayons X - lymphographie, ileokawagrafiya. Identifiez la structure qualitative du système lymphatique, son degré de fonctionnement. Une analyse très importante qui détermine le stade de la maladie;
  • tomographie par ultrasons - vous permet d’étudier en détail la taille et l’emplacement de la formation.

Traitement

Au stade initial de la maladie, un choix est fait en faveur des options suivantes pour éliminer une tumeur:

  • amputation en forme de cône - le principe de la procédure est le suivant: l'organe est fermement saisi par une pince et serré jusqu'au fornix vaginal. Un scalpel fait une incision en forme de cône juste au-dessus de la formation. Des mouvements circulaires coupent la partie affectée du cou;
  • excision de la boucle électrochirurgicale - pour l'opération utilisant un fil médical fin qui coupe très précisément le tissu affecté. Après cela, la zone de coupure est cautérisée afin de réduire les saignements. L'opération est simple et est réalisée sous anesthésie locale;
  • amputation élevée du col de l'utérus - chez les patientes ne tombant pas en âge de procréer, malgré le fait qu'il conserve pleinement la capacité d'avoir des enfants par la suite. La procédure est douloureuse mais rapide. En conséquence, tout le cou ou une partie de celui-ci est retiré (en fonction de la gravité de l'anomalie).

Dans cette vidéo, la patiente raconte son histoire concernant le traitement du cancer du col utérin:

Les avis

Il est important de comprendre que le cancer du col utérin n'est pas une raison pour abandonner et ne pas se battre pour le droit de vivre pleinement et en bonne santé. Oui, la maladie est grave et nécessite d’importants efforts psychologiques et nerveux, mais le résultat en vaut la peine.

Si vous connaissez ce problème, racontez votre propre récit de la victoire sur la maladie, vous pouvez écrire ci-dessous l'article dans la section "commentaires".

Cancer du col utérin au stade 1

Au cours de son développement, le cancer du col utérin passe par quatre phases principales, chacune caractérisée par l’apparition de certains signes spécifiques de la manifestation. Le traitement de la maladie est également prescrit en fonction du degré de son développement.

On parle de cancer du col utérin du stade zéro si des maladies et des processus précédant la dégénérescence des cellules de la muqueuse en cellules malignes sont découverts dans cet organe. Dans ce cas, les conditions précancéreuses incluent: leucoplasie, papillome humain, érosion cervicale. Chacun d'eux fournit un traitement séparé.

Cancer du col utérin stade 1

Le diagnostic de cancer du col utérin de stade 1 signifie que la tumeur maligne ne se situe que dans la couche épithéliale de surface de la membrane muqueuse de l'organe, a une taille limitée et ne s'étend pas aux organes voisins. Le premier stade du cancer du col utérin est divisé en stades 1A et 1B. Dans le premier cas, il s’agit d’une tumeur dont la taille ne dépasse pas 5 millimètres, dans le deuxième cas - une tumeur atteignant une taille de 4 centimètres, mais ne touchant pas les organes voisins.

Le taux de survie des patientes dans le cas d’un traitement qualifié du premier stade du cancer de l’utérus est presque de 100%. En tant que traitement principal, l'ablation de la partie affectée de l'organe est prescrite, une radiothérapie peut également être effectuée.

En cas d’opération réussie et en l’absence de complications, la fonction de reproduction du corps de la femme peut être préservée.

Il est important de se rappeler que diverses conditions précancéreuses et la tumeur elle-même peuvent revenir dans quelques années. Toute femme qui est guérie d'une maladie doit donc subir un examen physique régulier.

Cancer du col utérin stade 2

Cancer du col utérin stade 2 signifie que la tumeur maligne s'est déjà développée dans les parois de l'organe, mais ne s'est pas encore étendue aux systèmes voisins du corps. Il est également possible qu'elle se développe dans les ganglions lymphatiques voisins, ce qui est extrêmement défavorable. Avec le flux sanguin, les cellules malignes se propagent rapidement dans tout le corps. Par conséquent, des métastases (tumeurs secondaires) peuvent survenir dans des organes distants de la tumeur principale.

À ce stade du développement de la maladie, une femme est perturbée par des saignements utérins déraisonnables, des pertes vaginales, des douleurs au niveau du pubis et de l'abdomen, la période de menstruation est considérablement retardée et devient douloureuse.

Le traitement peut être effectué de l’une des trois manières suivantes:

  • ablation chirurgicale de l'organe affecté avec les ganglions lymphatiques les plus proches. Dans le même temps, la paroi abdominale est examinée pour la présence de métastases dans les organes situés dans la région abdominale. Si nécessaire, les ganglions lymphatiques abdominaux peuvent être enlevés;
  • un cycle de radiothérapie au cours duquel le cancer de la tumeur et de l'organe lui-même est irradié;
  • chimiothérapie, introduction dans le corps du patient de fortes doses de médicaments spéciaux qui tuent les cellules cancéreuses (cisplatine).

Peut-être une combinaison de trois méthodes pour obtenir le meilleur résultat du traitement.

Cancer du col utérin stade 3

Le cancer du col utérin de stade 3 implique la germination de la tumeur profondément dans l'utérus, ainsi que sa propagation à la paroi interne du bassin, la région vaginale. En raison de l'activité vigoureuse de la tumeur, il est possible d'arrêter le travail des reins, le blocage des uretères, ce qui entraîne la mort inévitable de l'organisme.

Les principaux symptômes de ce stade de la maladie peuvent être identifiés: écoulement abondant du vagin, gonflement des extrémités, problèmes de vidange de la vessie, intestins, faiblesse constante du corps, douleur à l'abdomen.

Le traitement dans ce cas dépend de quels organes sont touchés et de combien. Ablation recommandée de l'utérus, des ganglions lymphatiques. Pour arrêter la croissance de tumeurs distantes, la chimiothérapie, la radiothérapie et la radiothérapie (avec l'introduction de petites doses d'une substance radioactive dans la région de l'organe malade) sont prescrites.

Le pronostic de survie des patients dans les derniers stades de la maladie est extrêmement défavorable.

Cancer du col utérin stade 4

On parle de cancer du col utérin au stade 4 si la tumeur maligne s'est propagée non seulement aux organes reproducteurs, mais également aux intestins, aux os les plus proches et à la vessie.

La base du traitement dans ce cas est la chimiothérapie (une combinaison de divers médicaments). Le prélèvement de l'organe lui-même n'est généralement pas effectué. Ce stade du cancer est généralement considéré comme incurable. Cependant, les plus grandes cliniques du monde (en particulier israéliennes et allemandes) offrent un traitement même aux patients très lourds. Un tel traitement coûte très cher et peut prendre plusieurs années.

Même un traitement complet du cancer du col utérin ne peut garantir que la tumeur ne reviendra pas. Le pourcentage de maladies récurrentes est extrêmement élevé chez les patients qui ont subi un traitement réussi. Cependant, la capacité de vaincre le cancer au stade initial de son développement est également très grande.

Cancer du col utérin. Symptômes et signes, causes, stades, prévention de la maladie.

Anatomie de l'utérus

L'utérus a trois couches:

  • Parametrii ou fibre circulatoire. C'est une membrane séreuse qui recouvre l'organe à l'extérieur.
  • Myomètre ou couche musculaire moyenne, constituée de faisceaux de muscles lisses entrelacés. Il comporte trois couches: externe et interne - longitudinale et moyenne - circulaire, dans laquelle se trouvent les vaisseaux sanguins. But myomètre: protection du fœtus pendant la grossesse et contraction utérine pendant l'accouchement.
  • Endomètre ou couche muqueuse. C'est la muqueuse interne, qui est densément pénétrée par les capillaires sanguins. Sa fonction principale est d’assurer la fixation des embryons. Se compose d'épithélium tégumentaire et glandulaire, ainsi que de groupes de cellules cylindriques ciliées. Les canaux de simples glandes tubulaires s’ouvrent à la surface de cette couche. L'endomètre est constitué de deux couches: les exfoliants fonctionnels superficiels pendant la menstruation, la couche basale profonde est responsable de la restauration du superficiel.

Parties de l'utérus

  • Le bas de l'utérus est la partie supérieure convexe.
  • Le corps de l'utérus - la partie centrale, a la forme d'un cône.
  • Le col est la partie la plus basse et la plus étroite.

Cervix

Cancer utérin 1 degré

Le principal problème du développement de l'oncologie de la région génitale féminine est le problème du diagnostic précoce d'une tumeur. Le cancer de l’utérus du premier degré appartient également à cette pathologie: il est latent et asymptomatique. Des tactiques thérapeutiques bien choisies contribuent à la guérison complète de la maladie. L'utérus est un organe creux non apparié de la sphère génitale féminine, qui a une structure complexe.

Le cancer de l'utérus est appelé lésion maligne de l'endomètre - l'épithélium cylindrique de l'organe de la reproduction, ou lésion du col utérin. Ainsi, dans certaines sources, vous pouvez utiliser le terme "cancer de l'endomètre" ou "cancer du col utérin".

Cette pathologie est observée chez les femmes plus âgées, principalement après 45 à 50 ans, mais récemment, on a eu tendance à «rajeunir» cette maladie. Le cancer de l'utérus de grade 1 se caractérise dans la plupart des cas par des signes spécifiques appelés "5 symptômes du cancer de l'utérus".

  • Toutes les informations sur le site sont à titre informatif seulement et ne constitue pas un manuel pour l'action!
  • Seul le MÉDECIN peut vous fournir le DIAGNOSTIC EXACT!
  • Nous vous exhortons à ne pas vous auto-guérir, mais à vous inscrire auprès d'un spécialiste!
  • Santé à vous et à votre famille! Ne pas perdre courage

Photo: Étapes du cancer du col utérin

Les symptômes

Il a été prouvé qu'au début du développement d'une tumeur maligne dans l'utérus est asymptomatique, cependant, selon certains signes, l'apparition d'un processus tumoral peut être reconnue.

Les symptômes suivants indiquent ceci:

  • saignements utérins - les saignements utérins acycliques sont considérés comme un symptôme spécifique de l'apparition d'une pathologie cancéreuse. Leur apparition chez les femmes ménopausées indique l’apparition d’un cancer, ce qui contribue au succès de la guérison;
  • sécrétions muqueuses - les sécrétions muqueuses blanchâtres spécifiques sont un indicateur de la réalisation d'une tumeur d'un développement donné. Parfois, il se produit une accumulation périodique de sécrétions abondantes dans l'utérus, appelée leucorrhée. Dans certains cas, il s'accompagne de l'apparition de douleurs tiraillantes qui ressemblent au syndrome de douleur prémenstruel.
  • écoulement aqueux.Un symptôme caractéristique de l’oncogénèse est un écoulement aqueux. Au fur et à mesure que la maladie progresse, ils peuvent progressivement adopter le caractère purulent ou purulent-sanglant avec une forte odeur désagréable.
  • les écoulements purulents - les écoulements purulents de la cavité utérine indiquent le développement d'un processus tumoral, ainsi que la sténose cervicale, qui conduit souvent au développement de pyométra - l'accumulation de décharges purulentes dans la cavité de l'organe;
  • syndrome douloureux - la douleur peut indiquer l'apparition d'une pathologie dans la région génitale. En règle générale, ils pénètrent dans la nature et s’intensifient le soir et la nuit. Avec le développement du processus de traction tirant la douleur dans la région lombaire prendre la forme de la colique rénale.

Vidéo: Avec quelles plaintes les patients atteints de cancer du col utérin consultent-ils un médecin

Diagnostics

Le diagnostic du cancer est nécessaire pour identifier le stade et la vitesse de propagation du processus, ainsi que pour choisir la bonne stratégie de traitement. Le diagnostic à un stade précoce peut guérir avec succès cette pathologie.

Le diagnostic du cancer de l’utérus au premier degré consiste en un ensemble de méthodes de recherche dont les résultats nous permettent de diagnostiquer avec précision le cancer et de déterminer sa localisation.

Les plaintes du patient, l’examen gynécologique, l’hystéroscopie, la biopsie par aspiration, la tomodensitométrie, l’échographie et l’IRM sont utilisées comme méthodes de diagnostic.

Prise d'histoire

La première étape du diagnostic du cancer de l’utérus consiste à collecter l’anamnèse, c’est-à-dire une enquête détaillée sur la patiente, l’étude de ses antécédents médicaux, les résultats de ses tests et sa palpation. Sur la base des réponses reçues, le médecin identifie les facteurs de risque pour le développement du cancer de l'endomètre.

Un test sanguin pour le marqueur tumoral du cancer du col utérin est utilisé aujourd'hui pour déterminer non seulement la prédisposition au processus pathologique, mais également pour identifier la tactique la plus efficace pour traiter le cancer, plus de détails.

Examen gynécologique

Après avoir recueilli l'anamnèse, un spécialiste procède à un examen gynécologique des organes génitaux à l'aide de miroirs spéciaux. Cela vous permet de déterminer ou d'éliminer la présence d'infiltration dans la cavité de l'organe reproducteur.

L'examen gynécologique comprend un examen vaginal-abdominal-paroi, qui permet de déterminer l'état des trompes de Fallope, de l'utérus, des ovaires ainsi que la présence d'une pathologie. Si une lésion est suspectée, le médecin prescrit une biopsie par aspiration.

Biopsie par aspiration

Cette méthode est peu invasive et sans douleur et est réalisée en ambulatoire.

L'aspiration (extraction) de l'utérus est réalisée à l'aide d'une seringue brune à travers un cathéter spécialement inséré.

Une biopsie vous permet de déterminer la présence d'un cancer dans la cavité de l'organe de la femme à n'importe quel stade de la maladie, mais au stade de la formation du processus, le succès de l'étude atteint 37 à 45%.

Examen cytologique

En cas de suspicion de cancer du col de l'utérus, le médecin vous prescrit un test Pap dont le but essentiel est d'étudier des échantillons de tissus prélevés sur le col de l'utérus de l'organe touché. Cette étude révèle la présence de cellules cancéreuses et différencie leur structure.

L'échographie est une méthode de diagnostic courante et efficace qui permet de déterminer avec une grande précision:

  • la présence d'une tumeur dans la cavité de l'organe féminin;
  • sa localisation exacte;
  • structure histologique de la tumeur;
  • degré de développement de la pathologie;
  • la propagation du processus tumoral aux appendices;
  • probabilité de métastases.

Pour obtenir une image complète de la maladie et de l’ampleur du processus, une échographie est associée à un scanner ou à une IRM.

Cela permettra également de déterminer l'étendue des dommages aux ganglions lymphatiques régionaux et au tissu osseux, ce qui est impossible avec les ultrasons.

Hystéroscopie

L'hystéroscopie est considérée comme l'une des méthodes de recherche les plus avancées et est indispensable pour le diagnostic du cancer des organes génitaux féminins. Cette procédure implique un examen interne de l'organe de la femme à l'aide d'un endoscope, après quoi un tissu est soumis à un examen histologique. L'efficacité de cette méthode est d'obtenir des résultats précis à 100%.

Colposcopie

La colposcopie vous permet d'étudier en détail l'état du col de l'utérus à l'aide d'un colposcope - un appareil spécial (microscope) qui augmente la zone d'intérêt entre 35 et 40 fois. L'examen est effectué par le vagin. Cette méthode, très précise, identifie les processus de base du col de l’utérus: leucoplasie, dysplasie et autres pathologies.

Traitement

Au cours des dernières décennies, les méthodes de traitement du cancer de la région génitale féminine ont été modifiées et ont atteint une efficacité élevée. Parallèlement aux méthodes traditionnelles, des méthodes de traitement avancées sont utilisées avec succès, ce qui permet d'obtenir des résultats efficaces.

Mais le pourcentage de survie dépend non seulement de la tactique de traitement choisie, mais également du stade de développement de la maladie.

Traitement chirurgical

Le stade initial du cancer de l'utérus, de même que le cancer du col utérin de grade 1, est caractérisé par la localisation de la tumeur dans l'organe et l'absence de métastases. À ce stade, une méthode thérapeutique radicale est utilisée: le traitement chirurgical. Il montre des résultats positifs élevés.

Il existe plusieurs modes de fonctionnement:

  • hystérectomie radicale ou extripation, dans laquelle l'utérus est enlevé, mais les ovaires, les trompes de Fallope et le col de l'utérus sont préservés;
  • hystérectomie subtotale, à la suite de laquelle seul le corps de l'organe endommagé est enlevé et le cou est préservé.

Cependant, il existe un certain nombre de contre-indications à cette méthode de traitement: hypertension, diabète, athérosclérose. Dans ce cas, appliquez d'autres méthodes de thérapie.

Cryocoagulation

Cette méthode de traitement à faible impact est utilisée en cas de petite invasion (lésion) du col de l'utérus, ainsi qu'en l'absence de processus métastatique. Avec l'utilisation de l'oxyde nitreux est la congélation et l'élimination subséquente des tissus touchés.

Radiothérapie

La seconde méthode après traitement chirurgical est la radiothérapie, utilisée à la fois comme méthode indépendante et en combinaison avec d’autres méthodes de traitement.

La radiothérapie ou la radiothérapie est indiquée avant une chirurgie pour réduire les tumeurs ou après une chirurgie pour prévenir une récidive.

La radiothérapie est considérée comme un traitement efficace dans les cas où d'autres méthodes sont contre-indiquées pour une raison quelconque. Par exemple, les patients présentant une pathologie grave et une intervention chirurgicale sont contre-indiqués.

La radiothérapie est réalisée de deux manières: la radiation externe et interne. Le premier est effectué en ambulatoire et le second en hospitalisation. La méthode d'irradiation externe est réalisée à l'aide d'un équipement spécial, et la méthode d'irradiation interne est réalisée en introduisant des capsules radioactives spéciales dans l'utérus. Très souvent, les deux méthodes sont utilisées pour augmenter l'effet.

Traitement hormonal

L'hormonothérapie est indiquée en cas de différenciation de la forme de cancer hormono-dépendante.

À la suite de l'analyse histologique, lorsque le neurochrome se différencie, le médecin prescrit l'un des traitements hormonaux suivants:

  • antiestrogènes - médicaments qui inhibent l'activité des hormones féminines;
  • progestatif - antagonistes des œstrogènes, analogues des hormones féminines.

L'hormonothérapie est considérée comme une méthode efficace dans les premières étapes du développement du processus tumoral. Depuis la fin du siècle dernier, cette méthode s’est révélée être une méthode de traitement extrêmement efficace. L'hormonothérapie est utilisée en tant que méthode de thérapie indépendante, ainsi qu'en combinaison avec une méthode chirurgicale.

Chimiothérapie

Le principe de la méthode de chimiothérapie consiste à utiliser des médicaments de chimiothérapie qui inhibent la division et la croissance des cellules cancéreuses. Cette méthode est prescrite en combinaison avec d’autres méthodes de traitement thérapeutique tout aussi efficaces.

La chimiothérapie est administrée avec succès à n'importe quel stade de la maladie, mais elle a un effet secondaire: avec les cellules cancéreuses, les médicaments infectent également les cellules saines, ce qui nuit au bien-être général.

Pronostic pour le cancer de l'utérus 1 degré

Cancer de l'utérus, ainsi que dans le cancer du col utérin au stade 1, le pronostic est assez élevé et positif pour la survie à cinq ans. Cela dépend de la possibilité d'un diagnostic précoce, des tactiques de traitement thérapeutique correctement choisies, de l'âge et de l'état des patients.

Avec un traitement rapide chez le médecin, le taux de survie à cinq ans atteint un pourcentage élevé: de 86 à 98%. C'est presque une victoire complète sur le cancer grave.

Dans cet article, vous trouverez toutes les informations sur les méthodes de traitement du cancer du col utérin en 3 étapes.

Ce qui ressemble à un cancer du col utérin peut être vu ici.

Prévention

Pour les femmes à risque, les médecins recommandent, à titre préventif, un examen ambulatoire régulier, l'utilisation périodique de médicaments à base de progestatif, la mise en place d'un traitement œstrogéno-substitutif pendant la période post-ménopausique, ainsi que la réduction du surpoids et un changement de régime.

La vaccination de masse avec le médicament (vaccin) «Gardasil» est considérée comme une mesure efficace aujourd'hui. Après la réunion, la probabilité de lésions cervicales est considérablement réduite. Une autre méthode préventive est considérée comme la méthode de contraception de barrière. Cela vous permet de réduire considérablement ou d'éliminer complètement le risque de contracter des maladies sexuellement transmissibles, ainsi que le VPH (papillomavirus).

Vidéo: Comment se protéger du cancer du col utérin

Seules des mesures préventives régulières et un examen en temps opportun permettront d'éviter le développement d'une maladie aussi dangereuse que le cancer de l'utérus.

Cancer du col utérin stade 1 (a et b) - traitement et pronostic

Le processus malin dans la région du col utérin est appelé cancer du col utérin. Dans le cas où les tissus glandulaires sont touchés, la maladie est classée histologiquement en adénocarcinome, sinon en carcinome épidermoïde.

Le contenu

Le contenu

Le cancer du col utérin au stade 1 est classé selon les règles du système TNM international, qui peut déterminer la propagation de la tumeur, la présence ou l'absence de métastases distantes et de métastases dans le système lymphatique.

Dans ce système, le cancer du col utérin au stade 1 est appelé T1, où T (tumeur) est le taux de prévalence de la tumeur primitive. Cela signifie que le processus malin ne couvre que le col utérin. Le corps de l'utérus n'est pas affecté. Mais l'étape 1 a son propre classement:

  1. Le processus tumoral affecte le col utérin - T1.
  2. Il est possible de détecter la pénétration d’une tumeur dans un tissu au microscope - T1a:
  • Germination de la tumeur dans le stroma (base de l'organe constitué de tissu conjonctif dans lequel passent les vaisseaux sanguins et lymphatiques) jusqu'à une profondeur de 3 mm et jusqu'à 7 mm en surface - T1a1;
  • La germination de la tumeur dans le stroma à une profondeur de 5 mm et jusqu'à 7 mm à la surface est T1a2.
  1. Une tumeur peut être détectée visuellement au cours d'un examen physique ou au microscope, mais sa taille dépassera T1a et sa sous-espèce - T1b:
  • Lésion définie visuellement jusqu'à 4 mm de taille - T1b1;
  • Lésion détectable visuellement de plus de 4 mm - T1b

Il existe une autre classification des stades du cancer du col utérin selon la FIGO:

  • Étape I, correspondant à T1 par TNM;
  • L'étape IA est divisée en IA1 et IA2 et est équivalente aux étapes T1-1 et T1A2 selon TNM;
  • L'étape IB est subdivisée en IB1 et IB2 et est équivalente aux étapes T1b1 et T1b2 selon TNM;

Bien que le classifieur TNM soit mieux connu, la tumeur est initialement décrite dans la FIGO. Les experts russes utilisent souvent les lettres de l'alphabet russe. Cela ressemble à ceci: A1, B1, etc.

Au stade initial du cancer du col utérin peut être attribué au soi-disant cancer in situ (stade 0). Contrairement au stade 1, les cellules malignes n'ont pas encore été envahies (non germées) dans le tissu sous-jacent. Les cellules tumorales prolifèrent, mais meurent en même temps, ce qui empêche la tumeur de se développer.

Avec un traitement adéquat et opportun, le pronostic du cancer du col utérin du premier stade est favorable. Selon les données statistiques, le taux de survie à cinq ans des patients atteints de cette pathologie dépasse 90%.

Traitement

Le traitement du cancer du col utérin au stade 1 peut être effectué de plusieurs manières, y compris leur combinaison. Le choix de l'une ou l'autre méthode de traitement ou de leur combinaison dépend du type histologique de la tumeur (carcinome épidermoïde ou adénocarcinome), de son stade, de la présence de pathologies concomitantes chez le patient, etc.

Méthode chirurgicale

Il existe plusieurs types d'opérations pour l'excision d'une tumeur cervicale. Ceux-ci comprennent:

  • Amputation du col de l'utérus;
  • Conisation au couteau;
  • Trachelectomie radicale;
  • Exentération pelvienne;
  • Hystérectomie de différents types.

Dans le cas du traitement du cancer du col utérin de stade 1 (T1a et T1b), l'hystérectomie a été utilisée de manière prédominante, avec parfois une trachelectomie radicale.

La trachelectomie fait référence à l'ablation complète ou partielle du col de l'utérus, d'une partie du vagin, de groupes de ganglions iliaques et lymphatiques, ainsi que de certains groupes de ligaments. L'avantage d'une telle opération sera la préservation de la fonction de reproduction d'une femme.

L'hystérectomie est appelée une opération pour enlever l'utérus. Classer plusieurs types de telles manipulations. Dans le traitement du cancer du col utérin de stade 1, les types I, II et III sont utilisés (il en existe 4).

  • Type I - Effectué au stade T1a1 et cancer in situ. Implique l'ablation de l'utérus et d'une petite partie du vagin (jusqu'à 1 cm);
  • Type II - Effectué aux stades T1a1, T1a2, T1b Ce type implique une hystérectomie radicale. Ablation complète de l'utérus et d'une petite partie du vagin (jusqu'à 2 cm) avec les uretères;
  • Type III - pratiqué au stade T1b.Il implique l’élimination des tissus paravaginaux et paracervicaux, de parties du vagin, de l’utérus et des ligaments utéro-sacrés.

Chimiothérapie

Lors du traitement du cancer du col utérin au stade 1, cette thérapie est principalement utilisée comme adjuvant. Appliqué dans les cas où il existe des contre-indications à la radiothérapie combinée ou lorsque le patient ne le tolère pas. Dans ce cas, la tumeur doit être réduite à la possibilité d'un traitement chirurgical. À cette fin, des systèmes spéciaux ont été développés pour l’introduction de cytostatiques. Habituellement, le patient effectue 3 cycles de chimiothérapie, avec une réponse positive de la tumeur à l'agent cytostatique (sa réduction), une excision de la tumeur est possible.

Radiothérapie

Cette méthode de traitement peut être réalisée indépendamment ou en combinaison avec une chimiothérapie et un traitement chirurgical. Il existe plusieurs types de radiothérapie:

  • Radiothérapie à distance - avec cette méthode, la source de radiation (généralement un accélérateur linéaire) n'entre pas en contact avec la tumeur;
  • Radiothérapie intracavitaire - la source de rayonnement est en contact direct avec la tumeur;
  • Radiothérapie combinée - combine les deux méthodes ci-dessus.

La radiothérapie est capable de stabiliser le processus oncologique, d'améliorer la qualité de vie du patient, de réduire la gravité des symptômes et également de mener à une guérison complète.

Il présente un certain nombre de contre-indications: myome, adhérences, endométrite, certaines maladies des organes urinaires.

Dans le traitement du cancer du col utérin au stade défini comme T1a1 et T1a2, l'hystérectomie est généralement utilisée en association avec une radiothérapie (à distance + par contact).

Dans le traitement du stade T1b1, une hystérectomie est utilisée en association avec une irradiation ou une chimiothérapie à distance. Peut-être l'utilisation de la radiothérapie exclusivement combinée.

La chimiothérapie et la radiothérapie sont couramment utilisées dans le traitement du stade T1b2. Dans certains cas, il est possible d’utiliser une hystérectomie en association avec une radiothérapie.

Après guérison complète de la maladie, le risque de récidive n’est pas exclu. Peut survenir après six mois (ou plus). Indique l'incurabilité du processus malin. La tumeur peut être localisée à la fois dans le col utérin et dans tout autre organe sous forme de métastases. Les décisions concernant les méthodes de traitement sont prises individuellement. Combinez généralement toutes les méthodes possibles. La chimiothérapie est prescrite pour améliorer la qualité de vie du patient (traitement palliatif).

Étiologie et pathogenèse

Les scientifiques ont identifié plusieurs facteurs qui augmentent le risque de cancer du col utérin. Parmi eux: le tabagisme, la sexualité précoce et les changements fréquents de partenaires sexuels. Mais la cause la plus probable de la maladie est les types 16 et 18 du virus du papillome humain, qui sont transmis sexuellement. Jusqu'à 75% des processus malins du col utérin sont associés à ce virus.

Lors du fonctionnement normal du système immunitaire de l'organisme, le virus du papillome humain est détruit. Mais s'il est supprimé, le virus se développe instantanément, prend une forme chronique et a un effet négatif sur la couche épithéliale du col de l'utérus.

Manifestations cliniques

Dans les premiers stades du processus malin, le cancer du col de l'utérus ne se manifeste pratiquement pas, ce qui complique grandement le diagnostic. Il est donc très important de subir des examens gynécologiques réguliers. En présence d'un processus oncologique dans le corps, il existe des manifestations somatiques communes sous la forme d'une faiblesse générale, d'une transpiration excessive la nuit, d'une perte de poids et d'une fièvre légère persistante. Lorsque vous effectuez une numération globulaire complète, vous présentez une leucocytose (augmentation du nombre de globules blancs), peut-être une petite anémie et une augmentation du taux de sédimentation des érythrocytes.

Des symptômes tels que: saignements, frottis et autres pertes, douleur dans la région pelvienne, troubles de la miction, etc. sont caractéristiques du cancer du col de l'utérus aux stades 3 à 4, le stade 1 étant extrêmement rare.

Diagnostic et diagnostic différentiel

Pour le diagnostic du cancer du col de l'utérus est nécessaire d'appliquer une approche intégrée.

Examen physique

Cela implique une inspection générale d'une femme. Palpation des ganglions lymphatiques périphériques et du canal abdominal. Examen du col de l'utérus dans la chaise à l'aide de miroirs et de bimanuel. Un examen rectal est requis.

Diagnostic de laboratoire

Tout d'abord, le gynécologue prélève des frottis dans le canal cervical pour des examens cytologiques et des recherches sur le papillomavirus humain. Ensuite, vous avez besoin d'analyses biochimiques et cliniques générales de sang et d'urine. Tests de sérum sanguin pour les marqueurs tumoraux.

Méthodes de diagnostic non invasives

Les principales méthodes de diagnostic non invasif comprennent l’échographie des organes pelviens et des organes internes. Examen tomographique (IRM, PET). La tomographie par émission de positons aidera à déterminer la présence de métastases dans les organes et les tissus. Si nécessaire, des méthodes supplémentaires peuvent être appliquées: cystoscopie, rectoromanoscopie, coloscopie, etc.

Méthodes de diagnostic invasives

Ces méthodes incluent la prise d'une biopsie sous la surveillance d'une colposcopie pour un diagnostic précis, la détermination du stade, la prolifération tumorale. Dans certains cas (présence de métastases), une laparoscopie diagnostique peut être nécessaire.

Si vous soupçonnez un cancer du col utérin au stade 1, lors du diagnostic, il est nécessaire de différencier (distinguer) des maladies sexuellement transmissibles. Parfois, avec la syphilis, la surface du col de l’utérus est recouverte de petits ulcères, qui peuvent ressembler à un processus malin. En outre, il convient de distinguer l'ectopie, les papillomes et d'autres maladies similaires du col de l'utérus. Des infections sexuellement transmissibles et du cancer de l'utérus, qui s'est propagé au canal cervical et au vagin.

Dans le cadre des mesures préventives contre le cancer du col de l’utérus, des vaccins contre le virus du papillome humain ont été mis au point et sont utilisés avec succès dans les pays développés. Dans le même temps, des statistiques positives sur la réduction du cancer du col utérin et des affections précancéreuses (dysplasie) sont déjà déterminées. Il est recommandé de vacciner les filles et les garçons âgés d'environ 9 à 13 ans avant le début de l'activité sexuelle. La vaccination est indiquée chez les femmes de moins de 45 ans.

Le premier stade du cancer du col utérin

Le cancer du col utérin est un cancer dangereux qui peut menacer la vie d’une femme. La pathologie comporte plusieurs étapes, impliquant la sévérité de son cours. Le traitement le plus efficace au stade 1 du cancer, ce qui conduit à un pronostic favorable.

Le cancer du col utérin est la formation et le développement d'une tumeur maligne du canal vaginal ou du canal cervical. Habituellement, la tumeur se forme à partir de l'épithélium squameux du site, directement adjacent au vagin. Cependant, dans de rares cas, la tumeur peut se développer à partir du tissu glandulaire du canal cervical.

Le col est la partie inférieure de l'organe. Le col utérin a une structure complexe. En particulier, il y a deux départements:

  • supravaginal, qui est invisible lors de l'inspection;
  • vaginal, qui fait l’objet de recherches gynécologues.

Lorsque le médecin examine le col de l'utérus, il évalue l'état de sa partie vaginale. Cette zone du col de l'utérus a une surface lisse caractéristique et une couleur rose pâle. L'aspect spécifique de la muqueuse est dû à la présence de cellules plates multicouches formant l'épithélium de la partie vaginale du col de l'utérus.

Les cellules d'un épithélium plat multicouche sont situées sur trois rangées.

  1. La couche basale est caractérisée par la présence de cellules arrondies immatures contenant un gros noyau. Cette couche est la plus profonde bordant le stroma. Les nerfs, les muscles et les vaisseaux sanguins adjacents sont le stroma.
  2. La couche intermédiaire comprend des cellules issues de la composante basale. Ces éléments semblent un peu aplatis. Le noyau des cellules en cours de maturation est réduit.
  3. La couche de surface fonctionne grâce à la présence de cellules plates matures contenant un petit noyau. Ces objets sont considérés comme anciens. L'épithélium est renouvelé en éliminant les cellules anciennes.

Il lie l'utérus et le vagin et protège également le canal cervical à l'intérieur du cou de l'infection. La surface interne du canal cervical est bordée de cellules cylindriques, qui sont disposées en rangée. La surface du canal cervical de l'intérieur a une couleur rougeâtre et veloutée.

Le canal cervical forme la bouche externe (inférieure) et la bouche interne (supérieure). De plus, le pharynx inférieur est une zone où deux épithéliums formant la muqueuse du col de l'utérus sont reliés. Cette zone s'appelle la zone de transformation.

Mécanismes de développement

Le premier stade du cancer du col utérin se développe à la suite de modifications pathologiques de la structure cellulaire. Ces premiers changements sont de nature dysplasique. En conséquence, les cellules dysplasiques deviennent atypiques, c'est-à-dire qu'elles perdent leur forme et augmentent le nombre de leurs noyaux.

La dysplasie cervicale a plusieurs degrés qui reflètent la gravité de la pathologie.

  1. CIN I. La dysplasie au premier degré signifie la présence de cellules atypiques dans 1/3 de l'épithélium cervical. Le premier degré a un pronostic favorable, car les modifications dysplasiques régressent généralement de manière autonome ou par le biais d'un traitement conservateur. Le cancer se développe après 5 ans en présence de pathologies immunitaires, hormonales et infectieuses associées au premier degré.
  2. CIN II. La dysplasie du deuxième degré implique la présence d'atypie aux 2/3 de l'épaisseur de l'épithélium. Le cancer du col utérin peut se développer en trois ans.
  3. CIN III. La dysplasie de la troisième phase indique des dommages à toute l'épaisseur de l'épithélium squameux multicouche. La division en couches est perdue.

La dysplasie au dernier degré est une forme de cancer préinvasif. Cela signifie que la différence entre une atypie du troisième degré et une tumeur maligne du premier stade réside dans l'absence de germination de cellules cancéreuses dans le stroma. À ce stade, les premiers signes de pathologie sont généralement absents. L'émergence d'un cancer micro-invasif, c'est-à-dire d'oncologie du premier stade, est possible après un an.

Causes et facteurs provoquants

Le cancer du col utérin est une tumeur maligne commune chez les femmes. La pathologie occupe la deuxième place en termes de prévalence. Le cancer du sein est la première place parmi l'oncologie la plus répandue chez les femmes.

Les premiers signes de cancer du col utérin sont généralement détectés chez les femmes âgées de plus de trente ans. Si la maladie est détectée au premier stade, le traitement est très efficace et présente un bon pronostic.

Les causes du cancer du col utérin ne sont pas bien comprises. Ils appellent de nombreux facteurs qui, à des degrés divers, peuvent contribuer à l’apparition de processus précancéreux et oncologique.

À la suite de nombreuses études, il a été révélé que l’infection par le virus du papillome humain était d’une importance primordiale dans le développement du cancer du col utérin. Plus d'une centaine de sous-types de VPH sont connus, ils ont un effet différent sur le corps:

  • productif, signifiant l'apparition de verrues, verrues et papillomes;
  • transformative, conduisant au développement de tumeurs malignes.

En fonction de la capacité de provoquer un cancer, on distingue les groupes suivants de souches de HPV:

  • faible risque de cancer;
  • avec un risque de cancer moyen;
  • avec un risque de cancer élevé.

Pour le développement du cancer du col utérin, un seul virus HPV ne suffit pas. Le développement des premiers signes d'oncologie est un processus complexe, déclenché par les facteurs suivants:

  • infections génitales, par exemple, une combinaison d'herpès et de HPV;
  • fumer;
  • processus inflammatoires des organes génitaux;
  • début de la vie sexuelle, ainsi que son caractère désordonné en l’absence de contraception de barrière;
  • nombreux genres;
  • interventions chirurgicales accompagnées d'une lésion de l'épithélium;
  • conditions environnementales défavorables;
  • effets sur l'épithélium de smegma cancérigène;
  • l'hérédité;
  • troubles du système immunitaire.

La combinaison la plus dangereuse de plusieurs facteurs défavorables.

Espèces

Le cancer du col utérin est différencié selon différents critères. La détermination du type de tumeur maligne est possible grâce à un examen histologique. En raison de la définition de la forme clinique du cancer, le médecin peut prescrire un traitement adéquat et prévoir l'évolution de la maladie.

Selon le tissu qui forme la tumeur, le cancer du col utérin est:

  • squameux (90%);
  • glandulaire ou adénocarcinome (10%).

Le carcinome épidermoïde du col utérin se différencie par:

Déterminer le degré de différenciation cellulaire est essentiel. Ce critère affecte le pronostic et la tactique de traitement.

Les gynécologues distinguent les degrés de différenciation cellulaire suivants.

  1. Le cancer modérément différencié est la variante la plus courante et se caractérise par un taux de progression moyen. Les métastases se forment généralement à la troisième étape.
  2. Le cancer de bas grade est considéré comme le type de cancer le plus défavorable, caractérisé par une progression rapide. Ainsi, l'apparition de métastases est possible dans la première étape.
  3. Le cancer hautement différencié fait référence aux tumeurs avec un pronostic favorable. Ces néoplasmes se développent lentement et les métastases sont rarement formées. Cette forme de cancer est non agressive.

Les tumeurs peuvent se développer dans différentes directions. Il existe trois principaux domaines de croissance:

  • endophyte, c'est-à-dire à l'intérieur;
  • exophytique - dans la lumière vaginale;
  • mixte

Dans un faible pourcentage des cas, il existe de rares types d'oncologie:

  • cellule claire;
  • mucoépidermoïde;
  • petite cellule.

Déterminer visuellement le type de tumeur n'est pas possible. La détermination du stade et de la variété est effectuée à l'aide d'une analyse histologique des tissus.

Les étapes

On sait que le cancer du col utérin est une conséquence des changements dysplasiques. La renaissance des cellules se déroule en plusieurs étapes.

Appelez les étapes suivantes de la malignité.

  1. L'apparition d'une division cellulaire améliorée.
  2. La survenue d'une dysplasie épithéliale.
  3. Le développement de modifications malignes consistant en la croissance incontrôlée de tissus. Les premiers symptômes du cancer pré-invasif se produisent.
  4. Progression du carcinome micro-invasif, qui implique le premier stade (A).
  5. Germination des éléments malins dans le stroma de plus de 3 mm. A ce stade, les premiers signes cliniques peuvent apparaître. Les modifications correspondent au premier degré (B).

La gravité du processus malin est déterminée par les stades de développement du cancer du col utérin. Si le carcinome ne présente pas les premiers signes de germination dans le stroma, on parle de cancer préinvasif ou de cancer in situ (CIN III). Cette forme coïncide avec le dernier stade de la dysplasie. L'unification dans la classification de deux pathologies est due à la similitude des tactiques de traitement et des premiers symptômes.

Le cancer du col utérin a les stades suivants.

  1. La première étape se caractérise par la défaite du cou seulement. Avec la germination de la tumeur jusqu'à 3 mm, ils disent sur le stade 1A1. Si le néoplasme a pénétré dans l'épithélium de plus de 5 mm, déterminer le stade 1A2. L'étape 1B est établie lorsque la taille de l'invasion dépasse 5 mm. En particulier, stade 1B1 - germination à 4 cm, 1B2 - invasion sur 4 cm.
  2. La deuxième étape est caractérisée par une atteinte de l'utérus. Stade A - la germination dans les paramétries n'est pas observée. Stade B - implication paramétrique.
  3. La troisième étape signifie la défaite de la paroi pelvienne, du vagin et des reins. Stade A - seul le vagin est affecté. Stade B - la paroi pelvienne et les reins sont impliqués, les premiers signes d'hydronéphrose sont observés.
  4. La quatrième étape implique la germination d'éléments malins dans des organes distants. Stade A - défaite de la vessie, des intestins. Stade B - l'apparition de métastases dans des organes distants.

La détermination du stade a un impact significatif sur le choix des tactiques de traitement. Le traitement est le plus efficace et le plus efficace au premier stade du traitement.

Les symptômes

Les premiers symptômes du cancer du col utérin apparaissent généralement à la troisième étape. Au premier stade, la pathologie ne peut être détectée que par un examen. L'apparition tardive des premières manifestations est associée aux changements structurels apparus qui n'affectent pas le fonctionnement des organes et des systèmes.

Les premiers signes de cancer du col utérin sont les suivants.

  1. Décharge de contact due à la vulnérabilité accrue de la zone touchée.
  2. Gêne pendant les rapports sexuels.
  3. Caractère acyclique sanglant.
  4. Décharge pathologique à l'apparition de l'infection et le développement du processus inflammatoire.

À mesure que le processus oncologique se développe, d’autres symptômes se rejoignent. Les symptômes suivants sont attribués aux premiers symptômes des stades avancés.

  1. Douleur abdominale basse, bas du dos, sacrum, irradiant vers le rectum.
  2. Perturbation du fonctionnement de la vessie, des intestins, qui se manifeste par une constipation, des mictions fréquentes, du sang dans les urines et les selles, des douleurs, une hydronéphrose.
  3. Leucorrhée abondante due à la défaite des capillaires lymphatiques.
  4. Décharge du type de slop de viande avec une odeur putride.

Méthodes de diagnostic et tactiques de traitement

Comme les premiers signes précoces sont souvent absents, la pathologie ne peut être identifiée que pendant l'examen, ce qui devrait être régulier.

Pour diagnostiquer le cancer du col utérin, les médecins utilisent les techniques d'examen suivantes.

  1. Examen gynécologique. Les premiers changements sont généralement observés avec le développement de la dysplasie. Le médecin peut observer les inégalités de couleur, les taches et les expressions sur le mucus.
  2. Colposcopie. Cette technique complète l'examen gynécologique. Le médecin examine le col de l'utérus au microscope au cours d'une procédure simple. Avec la version élargie de l'épithélium est traité avec une solution d'acide acétique. Dans ce cas, les taches blanchâtres parlent de HPV. Après traitement avec la solution de Lugol, les zones non colorées sont les premiers signes d’atypie.
  3. Biopsie. L'échantillonnage de matériel pour l'analyse histologique est nécessaire lors de la détection d'anomalies dans le processus de colposcopie.
  4. Examen cytologique. L'analyse est réalisée à l'aide d'un frottis pour oncocytologie, qui est collecté à l'aide d'une cyto-brosse de différentes parties de la muqueuse cervicale. En laboratoire, l'échantillon est coloré et examiné au microscope. Ainsi, les cellules atypiques et le processus inflammatoire sont détectés.
  5. Raclage du canal cervical. Une étude est nécessaire si un adénocarcinome est suspecté.
  6. Échographie. Le diagnostic est réalisé en tant que capteur transvaginal et méthode abdominale. Dans le processus de recherche, vous pouvez visualiser les tumeurs, évaluer l'état des organes génitaux internes.

Dans l'enquête effectuer également les études suivantes:

  • IRM
  • Scanner;
  • radiographie thoracique;
  • la cystoscopie;
  • la rectoscopie;
  • l'urographie;
  • lymphographie;
  • scintigraphie osseuse.

Le traitement est effectué en fonction de la nature de l'oncologie et de la prévalence du processus malin.

Toutes les tactiques utilisées dans le traitement du cancer du col utérin peuvent être divisées en grands groupes suivants:

  • une chirurgie;
  • radiothérapie;
  • chimiothérapie.

Les principales méthodes de traitement sont la chirurgie et la radiothérapie. L'étendue de l'opération dépend du stade et de la nature de la lésion tissulaire. Les types de chirurgie suivants sont effectués:

  • excision conique du col de l'utérus;
  • amputation du col de l'utérus;
  • hystérectomie et extirpation.

La radiothérapie peut être réalisée à distance et par contact. L'option à distance est utilisée pour les lésions étendues et couvre une partie des tissus sains.

La chimiothérapie est utilisée en complément des principaux types de traitement. La chimiothérapie appliquée au quatrième stade constitue une méthode expérimentale de traitement.

Tactiques de guérison dans la première étape

Le traitement au premier stade du cancer du col utérin dépend de la nature de l'invasion, de l'âge et des plans de reproduction du patient.

Si le cancer présente le premier stade de la variante A et que la patiente envisage une grossesse et un accouchement, une conisation du col de l'utérus peut être réalisée. Parfois, à la première étape, une amputation élevée du col utérin est recommandée. Ce type de traitement chirurgical au premier stade n’exclut pas la possibilité d’un accouchement ultérieur.

Sinon, dans la première étape, l'ablation de l'utérus est recommandée pour les femmes. Les appendices ne sont de préférence pas soumis à une amputation afin de maintenir le niveau requis d'hormones sexuelles. Les femmes âgées de la première étape présentent une extirpation, ce qui implique l'ablation du corps utérin avec des appendices.

Dans le processus de traitement chirurgical, les nœuds régionaux sont une cible proche. On sait que les métastases affectent d'abord les ganglions lymphatiques en raison de la nature de leur fonctionnement. Lorsqu'une lésion est détectée dans les ganglions lymphatiques, ce qui se produit dans 10% des cas au premier stade, ils sont enlevés.

Si l'invasion au premier stade atteint de trois à cinq millimètres, le risque d'endommager les ganglions lymphatiques est élevé. Dans ce cas, le patient présente une lymphadénectomie en association avec une extirpation. Le retrait des ganglions lymphatiques est effectué lorsqu'il est impossible de déterminer le degré d'invasion, ainsi qu'en cas de récurrence du cancer après conisation.

Le traitement chirurgical au premier stade est réalisé en association avec la radiothérapie, qui est effectuée par la méthode du contact intracavitaire. En cas d'invasion importante, une combinaison de traitement de contact et de radiothérapie à distance est recommandée. Si des contre-indications à l'opération de la première étape sont révélées, une radiothérapie intensive est prescrite.

Dans la variante, lorsque la tumeur présente au premier stade une gradation de B, il est recommandé d'extirper l'utérus avec suppression des appendices et des ganglions lymphatiques. En tant que traitement alternatif, une irradiation intensive est utilisée dans la première étape. Il est également possible de combiner ces traitements dans la première étape.

A Propos De Nous

Les néoplasmes malins de l'estomac se développent à partir des tissus épithéliaux et se propagent rapidement à d'autres tissus et organes. Il s'agit de l'un des cancers les plus répandus dans le monde: plus de 800 000 personnes meurent chaque année du cancer de l'estomac et ce nombre ne cesse de croître.